skip to Main Content
Menu

JSLC Chapitre 115

Traducteur Français : Daolateur
Éditrice : MissX
Checkeur : Lwienlin

Chapitre 115 : Tu veux t'en sortir ?

Meng Hao fixa Chu Yuyan pendant un moment. Puis il enfonça sa main sur la paroi rocheuse, lacérant une grosse entaille dans sa paume. Le sang suinta.

Chu Yuyan s’exclama. Ensuite, Meng Hao enfonça la grande Pierre Spirituelle dans la plaie. En voyant cela, Chu Yuyan pouvait presque sentir combien cela faisait mal. Meng Hao en revanche, ne bougea même pas un sourcil.

Comparé à la douleur qu’il ressentait lorsque le poison se manifestait, ceci était incomparable.

Aussitôt que la pierre spirituelle fut insérée dans la chair de sa paume, il sentit une explosion remplie d’énergie spirituelle entrer dans son corps. Ses yeux s’illuminèrent comme éclairés par la foudre.

Son Pilier de Dao opprimé trembla soudainement, aspirant de grandes quantités d’énergie spirituelle, puis l’envoyant circuler à travers le corps de Meng Hao.

À présent, son deuxième Noyau d’énergie 1 n’était nul part en vue. En fait, la raison pour laquelle la technique de Chu Yuyan n’avait pas affecté Meng Hao était à cause de son deuxième Noyau d’énergie. Il avait pratiqué la technique de Qi Violet de l’Ouest, mais seulement dans son deuxième Noyau d’energie, où il n’y avait pas de Pilier de Dao.

C’était pour cela que ça avait pris aussi longtemps. Quant à Chu Yuyan, elle avait absorbé seulement la puissance du deuxième Noyau de Mer de Meng Hao. Relativement parlant, la puissance de cette dernière était comparable à celle d’une luciole.

Maintenant que sa base de Cultivation circulait, Meng Hao tapota sa sacoche spirituelle, appelant le Drapeau de Foudre. Ce dernier tourna autour de lui avec un brouillard d’électricité, qui poussa Chu Yuyan à reculer davantage, le visage pâle. Elle regarda bêtement le brouillard, l’esprit vide.

Protégé par le brouillard, Meng Hao ferma les yeux et continua à faire circuler sa base de Cultivation. Bien que la force suppressive de l’endroit existe toujours, Meng Hao pouvait peu à peu sentir la mise en route de sa base de Cultivation.

Le premier niveau de la Condensation de Qi, le deuxième, le troisième… Finalement, il pouvait employer une puissance comparable à celle du septième niveau de la Condensation de Qi.

Son regard illuminé, il prit une grande inspiration. Le brouillard autour de lui se compressa jusqu’à se condenser en un petit drapeau qu’il rangea ensuite dans sa bouche. Il se leva, attrapant la sacoche de Cosmos pour récupérer une pilule médicale qu’il posa dans le centre de sa paume. La plaie commença lentement à se fermer, ne laissant plus qu’une croûte. Quant à la grande Pierre Spirituelle, elle était toujours coincée dans la plaie. S’il la ressortait, sa base de Cultivation serait à nouveau supprimée, et il deviendrait ainsi semblable à un mortel. À l’heure actuelle, la plus grande puissance qu’il pouvait rassembler était celle du septième niveau de la Condensation de Qi.

Ignorant Chu Yuyan, Meng Hao frappa la sacoche de Cosmos de nouveau, et une épée en bois en sortit. Il grimpa dessus et se transforma en un faisceau de lumière qui monta en flèche dans les airs.

Dans une grotte ressemblant à une fissure Chu Yuyan regarda d’un air stupéfait alors qu’il disparaissait, son cœur rempli d’émotions amères et compliquées.

Il n’y avait pas un bruit. Ce silence contenait une solitude incomparable qui s’étendait dans toutes les directions, submergeant Chu Yuyan dans sa profondeur. Elle rit silencieusement. Elle était dans un endroit indéterminé, au fond d’un volcan où personne ne penserait même à chercher. Elle était coincée comme une personne enterrée vivante dans une tombe.

Meng Hao avançait sur son épée en bois, les yeux étincelants. Il laissa rapidement le brouillard derrière lui. Sa vitesse augmenta, même si ce n’était pas de beaucoup ; Il pouvait, après tout, seulement employer la puissance du septième niveau, de plus son corps n’était pas non plus dans la meilleure des conditions. Lorsque le brouillard disparu, Meng Hao se retrouva à regarder le ciel étoilé.

Quand il aperçut les étoiles, un regard vif éclaira son visage. Mais ensuite, ses pupilles se resserrèrent, et il s’arrêta. Il n’émergea pas de la bouche du volcan, mais resta plutôt planté là à regarder en haut.

S’il n’avait pas été prudent à l’instant, Il aurait pu négliger le bouclier presque transparent qui recouvrait la bouche du volcan. C’était une sorte de sceau. Les yeux de Meng Hao étincelèrent alors qu’il sortait une épée volante de la sacoche de Cosmos. Avec un geste de la manche, il l’envoya vers le bouclier.

A l’instant où elle heurta le bouclier, l’épée fut instantanément réduite en cendre. Pas un seul bruit ne retentit.

Meng Hao observa cette scène avec un air sombre sur son visage. Il cracha le Drapeau de Foudre. Il se transforma en un brouillard, qui tira tout droit vers le bouclier. Bien qu’il puisse s’opposer à la puissance de l’Établissement des Fondations, au moment où il heurta le bouclier, il ne put le transpercer. Il s’effondra, et commença à montrer des signes qu’il pourrait être détruit.

Stupéfait, Meng Hao rappela hâtivement le Drapeau de Foudre. Le temps de seulement quelques secondes, plusieurs fissures étaient apparues sur sa surface.

« Est-ce que ça se pourrait qu’on puisse entrer dans cet endroit, mais pas en ressortir ? Même le Drapeau de Foudre ne peut pas le transpercer. Je me demande ce qu’il se passerait si je fonçais dans le bouclier… »Il fronça les sourcils. Les étoiles étaient visibles à l’extérieur du volcan, mais ce bouclier lui barrait le passage.

Les yeux étincelants, il redescendit sur l’épée en bois, atterrissant rapidement sur le sol brumeux du volcan. Il jeta un coup d’œil autour, puis s’avança vers une partie de la roche. Quelques moments plus tard, il s’envolait dans les airs, une longue vipère aux couleurs vives et de trois mètres de long dans sa main.

Le serpent se tortillait, dévoilant ses crochets, qui suintaient de venin. Cependant, Meng Hao le tenait derrière la tête pour qu’il ne puisse le mordre.

De retour à côté du bouclier, il balança la vipère contre celui-ci. Dès que la vipère frappa le bouclier, son corps fut transformé en un brouillard de sang. Un squelette intact retomba dans le brouillard en bas.

Meng Hao prit une inspiration et regarda le bouclier d’un regard plein d’appréhension. Puis, il poussa un reniflement froid et frappa la sacoche de Cosmos avec sa main droite. Une grande quantité d’épées volantes apparut. Il fit une pichenette avec son doigt, et les épées tirèrent vers le mur rocheux. Des fracas retentirent alors que les épées creusaient un profond trou. Mais alors que les épées creusaient vers l’intérieur, un bruit retentit comme de l’or frappant du fer. Meng Hao regarda l’intérieur du profond trou, et ensuite aux alentours des murs rocheux.

La roche était d’une couleur vert foncé, et recouverte de symboles magiques scintillants ; elle était manifestement sous un sort restrictif.

Meng Hao poussa un soupir. Il essaya plusieurs autres méthodes, mais le résultat était toujours le même. Finalement, il creusa un petit trou dans la paroi rocheuse et s’assit en position du lotus. Il leva les yeux silencieusement vers le bouclier.

Il resta assis dans cette position pendant sept jours, durant lequel il tenta différentes méthodes pour percer le bouclier, mais aucune d’elles ne marcha. Davantage de temps passa. Bientôt, cela faisait un mois.

Il était piégé par le bouclier. Mais en bas au fond du volcan, Chu Yuyan ignorait cela. Elle présumait qu’il était parti depuis longtemps.

Lors de la première journée, elle resta assise dehors, ses bras enveloppant ses jambes. Elle semblait complètement différente de la belle femme d’auparavant. Maintenant elle avait plus l’air d’une fleur flétrie.

Quand le troisième jour arriva, elle était assise à regarder vers l’extérieur de la grotte, de la frustration dans ses yeux et le visage pâle.

Le troisième jour, le cinquième, le huitième… Bientôt dix jours et puis treize jours étaient passés. De plus en plus de frustration apparaissait dans ses yeux, et elle devenait de plus en plus affamée. Son corps commençait également à devenir froid. Elle avait l’impression d’être la dernière personne en vie dans le monde entier. Quand Meng Hao était là, ce sentiment n’existait pas. Auparavant, elle l’avait juste détesté, tellement qu’elle lui souhaitait une mort déplorable.

Mais treize jours après qu’il ait disparu, le sentiment de solitude l’oppressait comme une énorme bouche, prête à l’avaler.

Elle était maintenant complètement convaincue qu’il n’y avait absolument aucun Qi qui pouvait s’échapper de cet endroit. Autrement, La Secte Sort Violet l’aurait déjà retrouvée. Cependant, après un mois, personne n’était venu pour elle. Il n’y avait qu’une seule explication pour cela.

 

 

 

 

Le vingt-troisième jour passa, puis le vingt-sixième. La peur dans son cœur s’intensifiait au milieu du silence qui l’entourait. Son corps trembla, et elle se sentit incroyablement seule. L’épaisseur du silence lui donnait l’impression de se trouver dans un genre d’illusion. Elle avait la sensation qu’il y avait de nombreuses ombres qui rodaient autour d’elle ; elle frémit. À ce moment présent, elle n’était plus une Élue de la Secte Sort Violet. Elle était tout simplement une jeune et faible femme.

Elle serra la mâchoire, n’émettant pas le moindre bruit et refusant de verser des larmes.

Au cours du mois, Meng Hao resta assis sous le bouclier au milieu de la protection du brouillard d’éclair. Il avait employé chaque idée qui lui venait à l’esprit pour percer le bouclier, mais hélas, le bouclier resta intact comme toujours. Il semblait que même sa voix ne pouvait pas le traverser, bien que cela ne faisait rien parce qu’il n’avait pas vu la moindre personne dans le ciel au-dessus. Finalement, une nuit, des nuages sombres remplirent le ciel, et une pluie torride se mit à tomber. La pluie tombait à travers le bouclier sur le brouillard d’éclair de Meng Hao.

Soudain, un grondement de tonnerre retentit, accompagné par un éclair. En voyant ceci, les pupilles de Meng Hao se resserrèrent. Il regarda de près le bouclier. Après un moment, un autre éclair descendit. Les yeux de Meng Hao se mirent à briller.

Il avait remarqué que chaque fois qu’un éclair frappait, le bouclier ondulait.

« Alors, des éclairs peuvent l’affecter… peut-être que si les éclairs le frappent, le bouclier peut s’ouvrir. » Son cœur se mit à pilonner. Un énorme groupe d’épées volantes apparut. Il les balança, en espérant pouvoir les utiliser pour attirer quelques éclairs.

Cependant, le foudre et la pluie disparurent, et le ciel commença à s’éclairer. Il ne put pas attirer d’éclairs. Toutefois, de l’espoir brûlait dans ses yeux.

« Alors je ne peux pas attirer des éclairs. Cela est peut-être dû au bouclier lui-même. Si seulement il y avait un moyen de provoquer des éclairs et faire sauter le bouclier… j’ai besoin de quelque chose pour les attirer. J’ai besoin… hmm… » Une étincelle d’inspiration s’alluma dans sa tête. Il récupéra un morceau de carapace de tortue de sa sacoche de Cosmos ; ceci était la formule pour la Pilule de Fondation Absolue.

Il l’étudia étroitement plusieurs fois, puis, ses yeux se mirent à briller davantage. Ils étaient remplis de détermination.

 

« Établir une fondation Absolue n’est pas permis par les Cieux, et provoquerait une Tribulation d’Éclairs… »

Il rangea la carapace de tortue et resta assis-là en contemplation silencieuse pendant un moment. Après un moment, son corps se précipita vers le brouillard plus bas. Il atteignit rapidement le fond du volcan, et Chu Yuyan.

Il la regarda, son visage pâle et frustré.

Lorsqu’elle l’aperçût, elle dit par réflexe, « Tu… »

« Tu es la disciple de Grand Maître Pill Démon,  » demanda Meng Hao froidement. « Est-ce que tu t’y connais en Alchimie ? »

Elle acquiesça silencieusement.

« Tu veux t’en sortir ?! » Ses yeux s’éclairèrent. Tandis que ses mots entraient dans ses oreilles, le corps de Chu Yuyan se mit à trembler, la vie commençant à s’allumer dans ses yeux.

  1. Changement de traduction, avant c’était Noyau de Mer, mais maintenant c’est Noyau d’énergie. Je changerai le nom dans les chapitres précédents quand j’aurai le temps.
Cet article comporte 5 commentaires
  1. Merci pour ce chapitre

    Je pense que Chu Yuyan va tomber amoureuse de lui pour lui avoir permis de sortir et de ne pas rester toute seule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top