skip to Main Content
Menu

JSLC Chapitre 112

Traducteur en Français : Daolateur
 Éditrice : Tic & Miss X
Checkeur : Lwienlin

Chapitre 112 : Les Choses Changent

« C »est… c’est un Rohk ! » s’écria Chu Yuyan. « Dans les terres du Ciel Sud, des Rohks ne peuvent qu’émerger de la Mer Voie Lactée. Meng Hao lâche-moi. D’après l’aura mortelle émanant de lui, il est manifestement sur le point de mourir, et se dirige vers la Caverne de Renaissance. Le vent qu’il soulève va tout balayer dans son sillage ! »

« Lâche-moi d’abord, » répondit-il sèchement. Il pouvait sentir le tremblement du Noyau Démoniaque dans son Pilier du Dao.

« Toi ! » S’exclama Chu Yuyan tout en grinçant des dents. Elle allait dire quelque chose d’autre quand soudainement la férocité du vent augmenta drastiquement. En un clin d’œil, un rugissement remplit la terre. De nombreux sommets de montagnes furent brisés et détruits par le vent, projetant des fragments de roches dans tous les sens. Tout à coup, le Rohk changea de direction. Ayant senti la puissance du Noyau Démoniaque en Meng Hao, une lumière mystérieuse se mit à briller dans ses yeux. Il siffla à travers le ciel dans la direction de Chu Yuyan et Meng Hao.

Le ciel devint sombre alors que le vent violent soufflait sur les terres, menaçant de tout balayer dans son passage. C’était comme si tout dans cette partie du monde appartenait au Rohk, et à lui seul.

Un tourbillon accompagna l’arrivée du Rohk. Des montagnes éclatèrent et des arbres furent arrachés de leurs racines en une démonstration de force surprenante !

Le vent balaya Meng Hao et Chu Yuyan. La lampe à huile qui flottait à côté de Chu Yuyan trembla violemment, et s’éteignit. À l’instant où elle s’éteignit, les fils de lumière qui le liaient disparurent.

La puissance du Noyau Démoniaque surgit à nouveau en lui, tout comme il l’avait fait le jour où son héritage était apparu pour la première fois. Dans la tête de Meng Hao apparurent des scènes de temps anciens.

Parmi ces images, un Dragon Ailé de la Pluie et un Rohk étaient engagés dans un combat mortel !

Boom !

Meng Hao sentit comme si une énorme vague venait de se fracasser contre son esprit. Il fut aspiré comme une feuille-morte dans le tourbillon, et il eut l’impression de se faire broyer. Du sang explosa de sa bouche. Comme un cerf-volant ayant ses cordes coupées, son corps tourna encore et encore dans les airs alors qu’il était aspiré.

Dans les derniers moments, avant qu’il perde connaissance, il lança les derniers brins d’énergie spirituelle afin de rappeler les épées en bois et le Drapeau de Foudre. Puis il s’évanouit.

Chu Yuyan était dans une situation encore plus précaire. Tandis qu’elle commençait à être aspirée, elle toussa du sang. Son corps était toujours enveloppé dans le filet noir. Elle valdinguait vers le haut avec sa lampe à huile. Son visage était pale et rempli de désespoir. Un autre coup de vent du Rohk la ballotta, et elle toussa davantage de sang, puis sombra dans l’inconscience.

Meng Hao et Chu Yuyan étaient tous les deux des Cultivateurs de l’Établissement des fondations. Mais malgré cela, quand le vent hurlant engendré par le Rohk les enleva, ils furent complètement incapables d’y résister. Heureusement, ils n’étaient pas comme les montagnes, qui étaient attachées fermement à la terre. Leur résistance contre le vent causait leur destruction.

Les deux étaient comme des chatons arrachés des saules, impuissants à offrir la moindre résistance. Ils furent blessés et assommés par le vent violent, mais ne furent pas déchirés en morceaux. Le vent les tint fermement et les porta loin à l’horizon.

Le vent continua à balayer l’État d’Émergence de l’Est pendant plusieurs jours après le passage du Rohk, avant de finalement s’estomper.

Meng Hao ouvrit ses yeux.

Tout son corps lui faisait mal, faisant vaciller ses yeux alors qu’il les ouvrait. Une énorme douleur le submergea, le poussant à trembler si violemment qu’il eut l’impression qu’il allait tomber en miettes.

Au fur et à mesure, ses yeux se calmèrent. La douleur était surprenante, mais comparée aux fois où le poison s’enflammait en lui, ce n’était rien. À cause de cela, il était habitué à ce genre de douleur.

Tout en haletant, il put lentement s’asseoir. Il regarda son corps ; ses vêtements étaient en lambeaux ; des bleus et des égratignures recouvraient sa peau. Il avait de nombreuses lésions, certaines étaient plus profondes que d’autres ; il y avait même certains endroits où la peau avait été complètement arrachée. S’il s’appuyait contre les rochers, à côté de lui, il en ressentirait une douleur perçante jusqu’à ses os.

Il avait le souffle coupé alors qu’il s’examinait. Ce faisant, ses yeux s’écarquillèrent. Son corps était faible. En réalité, il avait l’impression d’être presque comme il avait été sur le Mont Daqing six ou sept ans plutôt.

« Ma base de Cultivation… » Meng Hao tenta immédiatement de faire tourner sa base de Cultivation. Il laissa échapper un soupir de soulagement quand il découvrit qu’elle était toujours là. Mais ensuite, il fronça les sourcils. Il était complètement incapable d’y accéder, comme si elle était obstruée par une sorte de puissante force.

C’est à ce moment-là, tandis qu’il regardait ses vêtements détruits, qu’il se rendit compte qu’aucune de ses sacoches spirituelles n’était sur lui. Il semblait qu’elles avaient toutes été emportées par le vent déchaîné.

Son expression tomba. Il leva la main et chercha au fond de sa robe. Lorsqu’il retira sa main, il y avait la sacoche de Cosmos. Cette sacoche était différente des autres sacoches spirituelles habituelles, Meng Hao la gardait donc toujours au fond de sa robe. Par conséquent, le vent n’était pas parvenu à s’en emparer.

« C’est une bonne chose que je garde la plupart de mes affaires dans la sacoche de Cosmos, « marmonna Meng Hao » dont mes épées en bois et le drapeau de foudre. Sinon, ça aurait été une perte terrible. » Il essaya de l’ouvrir, mais quoi qu’il fasse, il en était incapable. Poussant un soupir, il regarda autour de lui.

Il était dans l’obscurité et il y avait un brouillard noir aux alentours. Des rochers étranges recouvraient le sol, ainsi que de nombreux os d’oiseaux et de bêtes. Qui savait depuis combien de temps ils étaient là pour devenir aussi mortellement blancs ? Meng Hao commençait à être de plus en plus surpris.

La situation était déjà assez grave telle quelle, mais ensuite Meng Hao remarqua que certains des os avaient appartenu à des humains…

Il leva les yeux vers le ciel, mais tout ce qu’il pouvait voir était un brouillard tournant sans fin.

« Qu’est-ce que c’est que cet endroit… ? » Tandis qu’il s’asseyait là, un air sombre et pessimiste apparut sur son visage. Un sentiment de danger imminent grandissait en lui.

« Je me demande si le changement de ma base de Cultivation est dû au vent violent… ou à cet endroit. » Un long moment passa avant qu’il puisse rassembler suffisamment d’énergie pour réussir à se mettre sur ses pieds en grinçant des dents et luttant. En s’appuyant sur un rocher, sur le côté, il commença à avancer. Assez de temps passa pour qu’un bâton d’encens brûle, après quoi Meng Hao fit un arrêt. Devant lui se trouvait un mur de roches noires. Le mur disparaissait en haut dans le brouillard, ne permettant pas d’en voir la fin.

Meng Hao regarda derrière lui. À ce stade, il se rendit compte qu’il se trouvait sûrement au fond d’un genre de profond abysse.

« Donc, le vent engendré par le Rohk m’a amené au fond de ce précipice. Qui sait où, dans l’État d’Émergence de l’Est, je me trouve ? Il faut que je restaure ma base de Cultivation, je pourrai ensuite sortir d’ici. » Il se pencha contre la paroi du précipice pour s’aider à glisser à terre afin d’accumuler un peu d’énergie.

Le temps s’écoula. Étant incapable de voir le ciel, il était difficile pour lui de savoir combien de temps était passé. Au fur et à mesure, la force s’accumula dans son corps. Il essaya à nouveau d’ouvrir la sacoche de Cosmos, sans succès. Finalement, il n’avait pas d’autre choix à part d’abandonner. Il se leva, regardant autour de lui jusqu’à ce qu’il aperçoive une branche d’arbre d’environ la largeur de son bras. En se servant de cette dernière comme d’un appui, il se mit à marcher à nouveau.

« Si c’est un précipice, il aura alors une fin, » dit-il tout en regardant ses alentours. Autour de lui tout était silencieux, sans le moindre bruit. La seule chose qu’il pouvait entendre était son propre battement de cœur. Il inspira à fond, se décidant à explorer toute la zone jusqu’à ce qu’il puisse trouver une sortie.

Il marcha lentement avec précaution. L’endroit lui donnait un sentiment d’épouvante, et il ignorait quels dangers pouvaient y rôder. Mais il devait tout de même chercher. S’il y avait des dangers, tant pis.

Environ quatre heures passèrent, et Meng Hao sentait qu’il récupérait lentement. Il avait atteint l’Établissement des Fondations après avoir complété le grand cercle de la Condensation de Qi, son corps était donc naturellement plus robuste qu’auparavant. Mais son cœur commençait à flancher puisque, après tout ce temps, il n’avait toujours pas trouvé de sortie. En fait, les rochers étranges qui étaient éparpillés sur le sol semblaient devenir plus denses.

Après environ une autre heure, il s’arrêta subitement de marcher. Ses yeux luisaient avec une étrange lumière alors qu’il regardait devant lui avec un sourire froid au coin de la bouche.

Plus loin devant lui, une personne était couchée sur l’un des rochers étranges. Une robe délabrée et déchirée révélait de grandes étendues de peau lisse. Des longs cheveux étaient en désordre … Chu Yuyan.

Elle était couchée, inconscience. À côté d’elle se trouvait un petit filet noir.

Les yeux de Meng Hao étincelèrent alors qu’il s’approchait lentement d’elle. Il plaça son doigt en-dessous de son nez, puis toucha une partie de sa chair exposée sur son abdomen. La peau était douce et agréable à toucher. Il appuya fortement sur son abdomen. Puis, il se décala sur le côté, saisissant le filet noir pour le ranger.

« Elle n’est pas morte. Je peux détecter que sa base de Cultivation est toujours là, juste diminuée. Elle n’a aucun moyen d’accéder à son énergie spirituelle. » Ses yeux se resserrèrent, et il regarda Chu Yuyan pendant un long moment. Puis, il rit. « Je sais que tu es réveillée. Il n’y a pas besoin de faire semblant d’être inconsciente. »

Chu Yuyan ne bougea toujours pas. Meng Hao poussa un reniflement. En se servant de la longue branche dans sa main, il lui donna un coup.

Ses yeux s’ouvrirent brusquement et elle lui lança un regard noir.

Meng Hao lui fit un sourire innocent. Il se rendit soudainement compte que c’était très ennuyeux dans cet abysse. Son regard dériva sur le corps de Chu Yuyan, ses courbes élancées, la peau dévoilée par ses vêtements déchirés, les bords de son sous-vêtement rouge. Tout cela la rendait extrêmement belle.

Son visage rougit subitement, et la colère remplit ses yeux alors qu’elle le fixait avec un regard meurtrier. Elle se débattit pour se couvrir, puis s’exclama de douleur. Son exclamation était étrange et était clairement audible dans l’abysse silencieux.

En l’entendant, Meng Hao rit.

« Qu’est-ce qui te fait rire, sale monstre ODIEUX ? »

Meng Hao leva la main et la gifla d’un coup sec sur le visage, ses yeux froids. « Ferme-là. »

« Toi!! » Son expression était livide alors qu’une empreinte apparaissait sur son beau visage. Meng Hao l’avait giflée vicieusement, faisant trembler tout son corps. De toute sa vie, personne n’avait jamais osé la gifler. Même Wang Tengfei la traitait comme une invitée d’honneur.

Une autre gifle retentit alors que Meng Hao la frappait à nouveau exactement au même endroit.

« Je t’ai dit de la fermer, » dit-il calmement. « Wang Tengfei te traitait peut-être comme une perle précieuse. Mais pour moi, tu n’es rien. »

Elle grinça des dents et le fixa droit dans les yeux. Avec sa base de Cultivation supprimée, elle était exactement comme une mortelle. Chu Yuyan sentit soudainement un sentiment de danger naitre en elle. Autrefois, elle était une grande et puissante Élue, mais hélas elle était tombée très, très bas. Désormais, elle n’était plus qu’une femme faible, à la merci de Meng Hao.

Cet article comporte 12 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top