skip to Main Content
Menu

JSLC Chapitre 109

Traducteur en Français : Daolateur
 Éditrice : Tic & Miss X
Checkeur : Lwienlin

Chapitre 109 : La légende du Temple Maudit

Une conque de mille ans de la Mer Voie Lactée, capable d’augmenter la longévité d’un Cultivateur. La longévité était inestimable. Une longue vie était importante pour n’importe qui ; c’était une aspiration qui venait de l’âme, elle-même.

Ceci était particulièrement vrai pour les Cultivateurs, ça l’était encore plus pour ceux qui étaient à la fin de leur vie. Afin de prolonger leur vie d’un demi-cycle de soixante ans, ils étaient prêts à payer n’importe quel prix.

Ce premier objet mis aux enchères provoqua pas mal d’effervescence. Des gens se mirent immédiatement à faire des appels d’offres, venant à la fois, du cercle des cabines privées en haut, et de la foule de presque mille personnes en bas. Les offres pour la conque de mille ans s’élevaient de plus en plus, jusqu’à ce qu’elles atteignent un niveau qui laissa Meng Hao quelque peu inquiet.

Finalement, quelqu’un du deuxième étage des cabines privées l’acheta. Bien que personne dans la foule en bas n’ait pu l’acheter, leurs esprits étaient tout de même échauffés par l’achat. Quand les deuxièmes, troisièmes et quatrièmes objets apparurent, l’atmosphère devint encore plus excitante, et les enchères furent encore plus élevées.

C’était la première fois que Meng Hao assistait à une enchère comme celle-ci, et également la première fois qu’il voyait un tel enthousiasme incontrôlable chez des Cultivateurs. Son esprit devint lentement lucide, et il jeta son regard froid alentour tandis que les Cultivateurs enchérissaient à des prix de plus en plus élevés pour les objets qu’ils souhaitaient acheter.

« Le lot 8 est un objet pour lequel bon nombre de Camarades Daoistes ont spécifiquement voyagé jusqu’ici … » annonça nonchalamment Sir Qiao. Il fit un grand geste de sa main droite, et derrière lui, Qiao Ling apparut avec un autre objet sur un plateau en jade.

C’était un fragment provenant d’un os noir. Ses bords étaient dentelés, et il paraissait être un morceau d’un crâne. Il y avait des symboles complexes de magie gravés dessus et il dégageait une aura antique et épouvantable, qui était scellée par un petit bouclier produit par le plateau en jade.

Malgré le bouclier, l’aura se propageait tout de même, remplissant la place publique des enchères avec ce qui semblait être la puanteur de poisson pourri, accumulée de nombreuses années. Tout le monde présent, sentit une aura antique, remplie d’une peine sauvage et indescriptible.

« L’une des trois Grandes Zones de Danger dans le Domaine du Sud est l’Antique Temple Maudit ! Le Clan Maudit est né dans les temps anciens, et n’a pas suscité l’approbation des Cieux. Le Dao céleste les a maudits, et par conséquent, ils sont morts. Mais leurs esprits n’étaient pas disposés à partir vers l’au-delà, ils ont donc défié les Cieux pour créer leur temple ! »

« Il est difficile de dire combien d’années ont passé depuis ce temps. Le temple est devenu une Zone de Danger, remplie de périls incroyables. Même les Cultivateurs de l’Âme Naissante auront du mal à en sortir vivants. Cependant, à l’intérieur du temple se trouve un Héritage Antique, des médecines spirituelles antiques, et des trésors antiques. Il y a quelques années, l’un des Doyens de la Secte de l’Épée Solitaire est parvenu à en sortir vivant, délirant à propos d’une Pilule de Longue Vie qu’il avait apparemment vue ! »

« Je suis heureux de représenter le Pavillon des Cent Trésors en mettant cet objet aux enchères, et qui vient tout droit de l’Antique Temple Maudit. Il a le pouvoir de se prémunir contre le mal. » Quand il eut fini de parler, tout était silencieux. Néanmoins, cela ne prit pas longtemps pour que les gens se mettent à faire des offres.

« Trois cent mille Pierres Spirituelles ! »

« Cinq cent mille Pierres Spirituelles. Cet objet peut prémunir contre le mal. Si je vais à l’Antique Temple Maudit, je suis mort à coup sûr. Mais, comme j’atteins la fin de ma longévité. Avec cet objet, je pourrais peut-être entrer dans le temple ! »

« Six cent mille Pierres Spirituelles ! Je suis déterminé à obtenir cet objet ! »

Tandis qu’il écoutait l’augmentation du prix, les yeux de Meng Hao vacillèrent. Il s’était renseigné sur les trois Zones de Danger du Domaine du Sud. Mais il connaissait seulement quelques informations générales, rien de précis. Maintenant il en connaissait un peu plus sur l’Antique Temple Maudit, grâce à Sir Qiao.

« Les trois Zones de Dangers ; La Caverne de Renaissance, l’Antique Temple Maudit, et les Lacs de Dao Primordial…. » Meng Hao regardait alors que les offres sur l’objet de l’Antique Temple Maudit augmentaient petit à petit. Au bout d’un moment, il ferma les yeux. Il n’était pas du tout intéressé par cet objet.

Le temps s’écoulait alors qu’un objet après l’autre était vendu aux enchères. Finalement, la voix de Sir Qiao retentit.

« Lot 38, il s’agit d’une bouteille de Pilules d’Établissement Raffinées, il y en a six au total. Elles ont été personnellement concoctées par le Grand-Maître Pill Démon, ces pilules sont adaptées pour les Cultivateurs au stade de l’Établissement des Fondations. Le prix de réserve est de trente mille. Les offres seront par incréments d’au moins dix mille. » Les yeux de Meng Hao s’ouvrirent brusquement.

Certains des objets précédemment mis aux enchères avaient été des pilules médicinales. Cependant, les prix avaient été trop élevés, ou pas appropriés pour leur niveau. Les trésors avaient été similaires. Mais cette bouteille de Pilules d’Établissement Raffinées était l’objet le moins cher à apparaître jusqu’à présent.

« Quarante mille Pierres Spirituelles. » La plupart des participants étaient des Cultivateurs de la Condensation de Qi, et après eux venaient ceux du stade de l’Établissement des Fondations. Le nombre de personnes qui avaient fait des offres pour les objets précédents était peu élevé, mais pour cet objet, de nombreuses personnes commencèrent à faire des offres.

« Cinquante mille Pierres Spirituelles ! »

« Je vais faire une offre de quatre-vingts mille Pierres Spirituelles. J’ai besoin de ces Pilules d’Établissement Raffinées. S’il vous plaît, camarades Daoistes, au nom de la Secte de Nuages au Sommet, permettez-moi de les prendre. »

« Cent mille ! » lança Meng Hao, les yeux scintillants. Il avait aussi besoin de ces pilules médicinales. Au moment où il ouvrit la bouche, le Cultivateur qui venait de parler se tourna. Ses yeux cherchèrent dans tous les sens ; il y avait bien trop de personnes présentes, il lui était donc impossible de déterminer qui avait parlé.

« Cent dix mille ! » dit-il nonchalamment.

« Cent cinquante mille ! » Meng Hao ne se souciait pas le moins du monde que l’autre Cultivateur essaie de savoir qui il était. Aussitôt qu’il parla, le regard de l’homme lui tomba dessus.

Ce Cultivateur de la Secte de Nuages au Sommet était également au stade initial de l’Établissement des Fondations. Il fixa Meng Hao avec un regard meurtrier tout en serrant les dents. « Deux cent mille ! » dit-il. Personne d’autre n’était disposé à faire d’autres offres. Les pilules étaient extraordinaires, mais deux cent mille Pierres Spirituelles était bien trop cher pour la plupart d’entre eux.

Meng Hao fonça les sourcils. Il avait besoin de ce type de pilules, mais en vrai, n’en avait besoin que d’une. De même, il n’avait aucune façon de savoir jusqu’à quel prix l’Arbre du Printemps et d’Automne s’élèverait. Comparée à cela, la pilule n’était pas si importante. Il décida donc d’abandonner.

« Lot 39, il s’agit d’un Arbre du Printemps et de l’Automne. Ce type de bois n’est pas très commun. Il peut supprimer dix mille types de poisons, et peut être raffiné en tant qu’ingrédient principal pour créer une variété d’objets de magie. C’est la première fois que je mets personnellement aux enchères cet objet. De ce fait, j’aimerais vous faire part d’informations classifiées avec vous tous, mes Camarades Daoistes. « 

« L’Arbre du Printemps et de l’Automne est créé lorsque du bois ordinaire est frappé par de la foudre du Printemps et de l’Automne. Il ne peut pas être créé par des gens, et apparaît seulement selon la bonne fortune des Cieux. Plusieurs d’entre vous sont certainement déjà au courant de cela. Mais cet arbre n’a pas de racine, alors si vous le plantiez dans la terre, il ne pousserait pas. Toutefois, selon la légende, cet arbre a un arbre parent dans les sources jaunes de l’enfer, l’Arbre-Monde ! » Ses mots provoquèrent un véritable tollé dans la place publique des enchères. Entendre le mot Arbre-Monde poussa les Cultivateurs dans les cabines privées à regarder en bas avec stupeur.

« Sir Qiao, » retentit une voix de l’une des cabines privées, « est-ce que cet Arbre-Monde que tu mentionne est celui des légendes, celui qui mène au-delà des Cieux ? »

« Cet exact, » répondit Sir Qiao avec une expression calme. « Sa forme est comme celle d’un bœuf, son écorce est enlevée facilement, et quand cela arrive, l’écorce ressemble à un serpent jaune. Ses feuilles sont comme un filet. Ses fruits sont comme ceux d’un arbre de pluie d’or et son tronc est comme celui d’un orme. Son nom est l’Arbre-Monde. « 

« Selon les anciennes légendes, un tout puissant expert a une fois remplacé les Cieux. Il a même recouvert le ciel étoilé avec sa propre étendue. Son étendue a recouvert le monde, avec le ciel étoilé derrière. Cependant, l’Arbre-Monde a refusé de vivre sous ces Cieux. À la place, il s’est autodétruit dans le ciel étoilé. Néanmoins, sa conscience est restée ancrée dans la terre. Au cours des saisons de Printemps et de l’Automne, de la foudre Céleste s’abat pour la détruire ; afin de se protéger, elle a créé l’Arbre du Printemps et de l’Automne. « 

« Des feuilles d’un vert foncé, un tronc violet. Des fleurs noires et des fruits jaunes. Sous sa canopée, aucun bruit ne peut être entendu, ni des ombres projetées. Bien sûr, ce sont juste des rumeurs que j’ai entendues, je ne suis pas certain qu’elles soient vraies ou fausses. L’offre d’ouverture pour l’Arbre du Printemps et de l’Automne commence à cent mille Pierres Spirituelles. » Les mots de Sir Qiao poussèrent plusieurs personnes qui n’étaient, au début, pas intéressées par l’Arbre du Printemps et de l’Automne, à devenir soudainement très intéressées.

Meng Hao fronça les sourcils. Au début, il était confiant de pouvoir contrôler le prix de l’Arbre, mais désormais, avec tant de personnes intéressées, il devrait certainement payer un prix bien plus élevé.

Il leva les yeux vers Sir Qiao qui se tenait sur la plateforme des enchères. Son visage était placide, mais Meng Hao pouvait clairement sentir à quel point il était avisé et impitoyable.

Chu Yuyan, qui se trouvait dans les plus hautes cabines privées fronçait également les sourcils tout en poussant un soupir intérieurement. Elle se rendit compte qu’elle avait été un peu hâtive sur ce coup-là. Le Pavillon des Cents Trésors avait fait cela de façon intentionnelle une fois qu’elle avait fait ses investigations. Vraisemblablement, ils savaient également pourquoi elle avait besoin de ce type d’arbre.

Dans la place publique des enchères, de nombreuses personnes commencèrent à lancer des offres.

« Cent cinquante mille ! »

« Deux cent mille ! »

« Deux cent trente mille ! »

Quant à Meng Hao, il restait là à regarder alors que le prix augmentait ; il se retint.

« Deux cents soixante mille ! C’est aussi loin que je puisse aller. Il peut peut-être supprimer des poisons, mais il reste tout de même un objet consommable. Je n’en ai pas besoin à cause d’un soi-disant Arbre-Monde. J’en ai besoin pour dissiper du poison. » Les mots de politesse étaient exprimés par le Cultivateur à la voix douce, vêtu d’une longue robe noire. Il salua les Cultivateurs l’entourant avec les mains jointes.

C’est à ce moment-là que Chu Yuyan se lança. « Trois cents mille ! » Sa voix claire retentit, poussant de nombreuses personnes à lever les yeux, bien qu’ils ne soient pas tout à fait certains de qui avait fait l’offre.

« Trois cent vingt mille ! » lança un autre Cultivateur, le cœur battant. Il serra les dents et leva son regard vers le cercle de cabines privées. Tous les gens là hauts étaient des personnages célèbres de tout l’État d’Émergence de l’Est, et ne devaient pas être facilement offensés. Mais, il ne pouvait pas abandonner.

« Trois cents cinquante mille ! » surenchérît Chu Yuyan nonchalamment. Certaines personnes en bas pouvaient dire d’où venait la voix, et ils levèrent les yeux vers les plus hautes cabines privées. Cependant, la plupart des Cultivateurs n’avaient toujours pas déterminé d’où venait la voix.

Le visage du Cultivateur à la robe noire tressauta. Finalement, il lâcha un rire amer. Trois cents vingt mille Pierres Spirituelles était sa limite, et cette somme comprenait pas mal d’argent emprunté à d’autres personnes. Bien que cela soit d’une importance secondaire. Ce qui lui donnait une plus grande raison d’abandonner la compétition était l’identité de l’autre partie. Bien qu’il ne puisse pas identifier la localisation exacte de la personne qui avait surenchéri, étant donné que cela provenait des plus hautes cabines privées, il savait que ça devait être une personne qu’il ne pouvait pas se permettre de provoquer.

Il s’assit avec amertume, sans faire une autre offre.

Tout le monde savait que qui que soit cette femme mystérieuse, elle avait besoin de l’Arbre du Printemps et de l’Automne. Personne n’était disposé à offenser quelqu’un du cercle des cabines privées.

Chu Yuyan laissa échapper un léger soupir. Elle dépensait déjà trois cent cinquante mille, ce qui était de loin plus haut que sa valeur actuelle. Mais pour elle, ça en valait la peine.

Cependant, à ce moment précis, une voix brisa soudainement le silence, en bas.

« Trois cent soixante mille. »

Quand la voix retentit, tout le monde dans la place des enchères était sous le choc tandis qu’ils regardaient autour pour déterminer qui s’était exprimé. Puisque les Cultivateurs dans son voisinage immédiat le regardaient en stupeur, cela ne prit pas longtemps avant que tout le monde dans la place publique le regarde.

Il resta assis-là, la tête baissée, le visage couvert, ses yeux calmes.

« Quatre cent mille ! » dit Chu Yuyan tout en fronçant les sourcils. Elle n’avait jamais imaginé que quelqu’un d’autre lancerait une autre offre, mais elle n’avait pas d’autre choix à part augmenter son offre.

« Quatre cent dix mille, » dit Meng Hao nonchalamment. Sa voix plus grave que d’habitude, mais il parla tout de même calmement.

Cet article comporte 12 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top