skip to Main Content
Menu

Chapitre 34.1 Anneau de dissimulation


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Strike et Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 4 CHAPITRE 34-1


     Mu En rit et dit : ‘‘Et alors, n’as-tu pas aussi accepté le vieux Huyan Aobo comme ton Maître ? Ce vieil homme a plein de bonnes choses, alors ne sois pas poli avec lui !… Allez, va-t’en ! Shoo !’’

Zhou Weiqing tenait les mains de Mu En très fort, prenant une grande inspiration et levant la tête comme s’il se calmait : ‘‘Maître, il m’est vraiment difficile de vous quitter.’’

Le sourire de Mu En se figea, et son expression devint lentement chaleureuse : ‘‘Jeune vaurien, c’est aussi difficile de te voir partir !’’

Zhou Weiqing cligna des yeux et dit : ‘‘Alors… ne devrais-je pas simplement rester ?’’

Tous les membres de l’Unité des Arcs Divins crièrent à l’unisson : ‘‘NON !!!’’

Zhou Weiqing et Shangguan Bing’er s’en allèrent finalement du camp avec réticence, et les membres de l’Unité des Arcs Divins retournèrent chez eux, un peu déprimé. Ils trouvèrent tous une lettre sur leur table, de la part de Zhou Weiqing.

Alors que Hua Feng ouvrait sa lettre, il vit seulement deux lignes d’écrites : ‘‘Boss, je sais que vous avez toujours aimé mon père, mais je sais aussi qu’avec le tempérament de mon père, vos sentiments ne vous seront jamais rendus. Cependant, juste pour respecter votre souhait, je vais vous appeler Petite mère juste cette fois. Bing’er et moi partons, mais je vais encore vous causer un dernier problème. Je vais vous prouver que ce n’est pas juste à cause de moi qu’il y a du trouble dans l’Unité des Arcs Divins !’’

Alors que Hua Feng lisait la lettre, il se retrouva en train de pleurer et rire en même temps. Soudainement, quelqu’un frappa à sa porte.

‘‘Entrez’’, dit-il.

Petite Herbe entra, et rouge comme une tomate elle dit : ‘‘Frère Feng, si tu les veux, tu n’as qu’à me le demander, comment est-ce que je ne pourrais pas te les donner ?’’

Hua Feng lui demanda sans comprendre : ‘‘Et qu’est-ce que je veux ?’’

Petite Herbe lui montra sa lettre qu’elle tenait, devenant encore plus rouge, et quand Hua Feng la prit, il vit écrit dessus : ‘‘Grande Sœur Petite Herbe, en fait le boss t’aime beaucoup. Hier, je l’ai vu voler tes petites culottes que tu as accroché pour les faire sécher et il les a cachés sous son oreiller.’’

Les mains de Hua Feng tremblèrent et il regarda en direction de Petite Herbe, qui le regardait avec tendresse et amour dans les yeux, et trois lignes noires apparurent dans son esprit alors qu’il grinça des dents et dit : ‘‘ Zhou…Wei…Qing… !!!’’

Et pour les autres lettres, ça ressemblait à cela :

La lettre de Gao Shen : ‘‘Frère Shen, est-ce que tu savais que Yi Shi, ce travesti, est actuellement amoureux de toi ? En vérité, elle t’a volé tes sous-vêtements ! Je ne suis pas quelqu’un qui souhaite causer des problèmes, et je ne sais pas comment tu vas réagir. Par contre, si c’était moi, je ne laisserais pas cela passer si facilement !’’

La lettre d’Han Mo : ‘‘Frère Mo, je suis un peu embarrassé de t’écrire cela, mais puisque je m’en vais, je me dois te dire la vérité. Les 100 flèches faites de titane que tu as commandé sur mesure, j’ai trouvé qu’elles étaient superbes, alors je te les ai empruntés. Je te les rendrai dans une centaine d’années environ. Entre frères, il n’y a pas le besoin de se remercier non ? En vérité, je sais que tu as toujours voulu me les donner en cadeau n’est-ce pas ?’’

La lettre de Yi Shi : ‘‘Seigneur vice-commandant, actuellement, je sais que votre cœur doit être en peine. Étant un travesti, un si beau travesti, vous êtes tellement différent de tout le monde ! Toutefois, je dois vous dire la vérité. Mon Maître vous a toujours beaucoup aimé, mais il a toujours été trop timide pour vous le dire. La raison pour laquelle il est toujours seul aujourd’hui, c’est à cause de vous ! Saviez-vous qu’il garde un portrait de vous, et tard le soir, il le regarde et il ‘entraîne ses mains’ ? *Soupir*… même si vous ne l’aimez pas, vous devriez le lui dire. Il est déjà si vieux, alors s’il continue ‘d’entraîner ses mains’’ comme cela, ce ne sera pas bien pour son corps !’’

La lettre de Luo Ke Di dit : ‘‘Second Maître, il y a peu j’ai malencontreusement entendu le Boss se parler à lui-même dans sa chambre. Dans notre Unité des Arcs Divins seuls vous et lui êtes assez suaves, et il se disait que mon Père commençait à se faire vieux aussi, alors il devait arrêter de rêver à l’impossible. Cela étant, il a décidé de changer de cible, je n’en dirais pas plus, vous savez ce que je veux dire de toute façon. Le Boss est une bonne personne, avec une telle grâce et stature, vous allez bien ensemble !’’

La lettre de Mu En : ‘‘Maître, j’ai laissé un portrait sous votre lit, mais j’ai accidentellement renversé du porridge dessus. Pouvez-vous m’aider et le donner à Yi Shi ?’’

Une heure plus tard, une masse de cris enragés se faisait entendre de l’Unité des Arcs Divins. Étrangement, ils sonnaient tous très similaires, et avec les dents serrées ! ‘‘Zhou…Wei…Qing !!!’’

À cet instant, Zhou Weiqing qui était déjà loin, s’arrêta soudainement, se tournant en direction de l’Unité des Arcs Divins avec un énorme sourire sournois sur son visage, riant tout seul il murmura : ‘‘J’ai juste peur que vous m’oubliiez, je ne voulais pas vous faire de blague ! Ouais… c’était non intentionnel… définitivement pas planifié… ni prévu. Héhéhé !’’

Shangguan Bing’er le regarda curieusement et lui demanda : ‘‘Mais que se passe-t-il ? Petit Gros, de quoi parles-tu ?’’

Zhou Weiqing se reprit, disant : ‘‘Ah rien ! Bing’er ne crois-tu pas que je sois maintenant un vrai homme, un adulte maintenant ?’’

Shangguan Bing’er, surprise, le regarda, sa carrure large et bien définie, son honnête et vaillant visage, elle hocha la tête et lui dit sincèrement : ‘‘Effectivement. Même si tu n’as que 16 ans, la plupart des hommes adultes ne sont pas aussi grands, ni aussi musclés que toi. Bien sûr que tu peux être considéré comme un vrai homme maintenant.’’

Zhou Weiqing, rempli de joie, lui fit un clin d’œil et dit : ‘‘Dans ce cas… est-ce qu’on… peut le faire maintenant ?’’

Shangguan Bing’er le regarda sans comprendre : ‘‘Faire quoi ?’’

Zhou Weiqing dit confus : ‘‘Mais tu sais… faire ça ! Puisque tu as dit que j’étais un vrai homme, et que tu es une belle jeune femme, et que nous sommes fiancés… ça…ça…’’

Shangguan Bing’er comprit finalement ce qu’il voulait dire, et vira instantanément au rouge : ‘‘Tu rêves ! Mais pourquoi est-ce qu’il n’y a que des trucs pervers dans ta tête ? Humph, tiens-toi loin de moi. Qui est ta fiancée ? As-tu réglé le problème avec la Princesse Difuya ?’’

Zhou Weiqing dit impuissant : ‘‘Je n’en ai pas encore eu l’opportunité… nous allons à la cité des Arcs Divins, alors je ferai ça quand nous serons de retour. J’irai voir directement mon Parrain (l’Empereur). Même si Difuya est quelqu’un de détestable, je ne devrais pas lui faire perdre sa jeunesse non plus.’’

Shangguan Bing’er roula des yeux dans sa direction, mais elle avait clairement l’air plus heureuse qu’un instant plus tôt. Zhou Weiqing essaya de battre le fer alors qu’il était encore chaud, se rapprochant d’elle pour pouvoir être plus intime, mais elle partit rapidement en courant comme une elfe du vent, son rire cristallin la suivant dans le vent. Zhou Weiqing sourit et la poursuivit, et juste comme cela, l’un chassant l’autre, ils avancèrent rapidement dans la Forêt Étoilée jusqu’à la Cité des Arcs Divins.

Les deux ‘pauvres’ Petits Ours à l’âme glacée ne pouvaient que courir de toute leur force, en essayant de les suivre. Leur apparence un peu sotte était si adorable, alors que le petit tigre Gros Chat, se tenait paresseusement sur l’épaule de Zhou Weiqing, comme s’il ne bougerait jamais.

Alors qu’ils approchaient de la lisière de la forêt, Zhou Weiqing fit signe aux deux ours, disant : ‘‘Venez ici, Da Huang, Er Huang.’’

Les deux ours, fatigués et haletant, s’avancèrent difficilement vers Zhou Weiqing, collant leurs têtes sur le corps de Zhou Weiqing, sans aucune lueur de fierté propre à une bête céleste de niveau Zong. Ces deux bêtes avaient été élevés ensemble par Zhou Weiqing et Shangguan Bing’er, mais la personne dont ils avaient le plus peur était Gros Chat. Souvent, quand Gros Chat produisait un léger grondement, les deux ours se couchaient sur le sol avec leurs pattes avants couvrant leur tête, ayant l’air complètement pitoyable.

Zhou Weiqing leva sa main droite, et un anneau vert-or avec un Œil de chat clignota sur son doigt, envoyant deux rayons de lumière jaune vers les deux ours. Alors que les rayons brillaient, les deux larges ours disparurent.

L’anneau spatial lui avait été donné par Hua Feng, et Zhou Weiqing avait dû donner toutes ses parts de missions des deux dernières années. À l’origine, il n’était même pas supposé avoir des parts du salaire des missions, mais alors que ses pouvoirs augmentaient, ses compétences de contrôle avaient commencé à jouer une part de plus en plus importante et étaient devenues des aides critiques pendant les missions. Résultat, les membres de l’Unité des Arcs Divins avaient accepté de lui donner une part du butin. Zhou Weiqing n’avait aucune idée du montant que cela représentait, mais pour le bien-être de Da Huang et Er Huang, ces deux larges bêtes, il n’avait eu d’autre choix que de laisser tomber sa paie et de prendre l’anneau spatial, qui avait environ 20m2 de place à l’intérieur.

En vérité, ce que Zhou Weiqing ne savait pas, c’était qu’il avait reçu un énorme cadeau. Un tel anneau spatial valait au moins 200 000 pièces d’or, voire plus. C’était principalement parce que ce n’était pas un anneau ordinaire qui pouvait seulement contenir des biens matériels, mais il avait un Espace spatial qui permettait à des créatures vivantes d’y rester. C’était sa vraie valeur, et c’était considéré comme un rare trésor.

Après avoir mis Da Huang et Er Huang dans l’Espace de l’anneau, Zhou Weiqing et Shangguan Bing’er allèrent vers la cité. S’ils en croyaient Hua Feng, ils devraient aller vers l’Empire Fei Li pour leur prochaine étape d’apprentissage et d’entraînement.

Sans aucun doute, l’Empire Fei Li était le seul grand empire qui avait de bonnes relations avec l’Empire des Arcs Divins, et il était aussi beaucoup plus développé dans tous les domaines. Cette fois, Zhou Weiqing et Shangguan Bing’er se rendraient dans l’Académie militaire Impériale de L’Empire Fei Li pour apprendre comment diriger et conduire une armée. C’était là les directives du Général Zhou qui voulait les préparer à aider les armées de l’Empire des Arcs Divins dans le futur.

Ils avaient encore cinq mois avant que le nouveau semestre de l’académie militaire ne commence, mais Hua Feng les avait renvoyés à la cité des Arcs Divins en avance. La raison principale était pour que Zhou Weiqing aille d’abord à la cité de la colline volante. Après tout, il avait maintenant 16 ans, et il était temps qu’il étudie comme promis sous la tutelle de Huyan Aobo. En plus, il n’avait toujours pas consolidé d’équipement ni stocké de compétences pour ses seconds bracelets joyaux.

‘‘Bing’er, restons à la maison pendant 3 jours, et j’arrangerai le problème des fiançailles avec la Princesse Difuya. Après trois jours, nous irons à la cité de la colline volante ensemble, ça te va ?’’ Zhou Weiqing lui tenait la main, réticent à la laisser partir. Elle était partie pendant un long moment pour stocker sa compétence de son 3e joyau élémentaire, et venait juste de revenir, et naturellement il ne voulait pas être séparé d’elle pendant encore quelques jours.

Shangguan Bing’er hésita et dit : ‘‘Petit Gros, je viens juste de passer 2 ans avec toi dans l’Unité des Arcs Divins, et pendant tout ce temps je n’ai pas vu ma mère une seule fois. Je veux utiliser cette chance avant d’entrer dans l’Académie militaire pour être avec elle. Elle est ma seule famille, et cette fois, nous allons encore passer plusieurs années au loin, et c’est si loin pour retourner que cela nous sera très difficile. Pourquoi ne te rends-tu pas en premier à la Cité de la colline volante et nous nous rejoindrons à la capitale de l’Empire Fei Li dans 5 mois, ok ?’’

‘‘Ah ?’’ l’entendant dire cela, le visage de Zhou Weiqing se décomposa et il dit, déçu : ‘‘Ça veut dire qu’on ne se verra pas pendant 5 mois ?’’


Cet article comporte 8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top