skip to Main Content
Menu

Chapitre 30.3 L’étrange Paradis


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Zareik
Vérifié par : Kiriate et Lwienlin


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 4 CHAPITRE 30-3


        Alors qu’il voyageait jusqu’à l’Unité des Arcs Divins, les cinq cyclones de ses points d’acupuncture de la mort avaient aspiré de l’énergie à pleine puissance, et maintenant, il avait récupéré environ la moitié de son énergie totale. Alors qu’il leva sa main droite, une brume glaciale apparut et l’Arc Suprême se forma dans ses mains.

Voyant l’Arc, les yeux de Mu En s’illuminèrent : ‘‘Mais quel arc magnifique ! Les lignes, la force, les inscriptions, et même l’énergie qui s’en dégage. Il est probablement fait uniquement pour les Maîtres de joyaux célestes avec l’attribut de force, et il est définitivement très puissant. Quand tu auras plus de set de bracelets, je me demande bien quelle sera la puissance de cet arc. Quel est son nom ?’’

Zhou Weiqing sourit et dit : ‘‘L’Arc Suprême.’’ Il avait 14 ans, et il pouvait dire que les meilleures années de sa vie avaient été celles passées avec Mu En. À cette époque-là, il ne savait pas que Mu En était un puissant Maître de joyaux de l’Unité des Arcs Divins, et ils avaient passé la majorité du temps à manger, boire, et à voyager de par le monde en se faisant plaisir. Bien sûr, tout ceci se faisait sous les restrictions du Général Zhou, autrement, visiter des prostituées et faire des paris auraient aussi été ajoutés à la liste des plaisirs.

‘‘L’Arc Suprême ? Forcer quelqu’un ?1 Mais quel nom pervers.’’

Zhou Weiqing fut abasourdi : ‘‘Maître, c’est votre esprit qui est pervers !’’

Mu En roula des yeux et dit : ‘‘Allez, viens dans ma chambre, et raconte-moi ce qui t’est arrivé durant l’année passée. Je ne peux même pas imaginer la façon dont ton niveau de cultivation a bien pu passer de zéro à quatre et que tu as même éveillé tes bracelets aussi rapidement.’’

Zhou Weiqing dit : ‘‘Maître, c’est cinq niveaux. Étant votre disciple, comment ne pourrais-je pas être un génie tel que vous ?’’

Mu En réfléchit à cela pendant une seconde, puis acquiesça, satisfait, et dit : ‘‘Cela semble logique, bien, au moins tu as une idée de mon génie.’’

Alors qu’ils entraient dans la maison de bois de Mu En, Zhou Weiqing vit que cette maison était dans un désordre le plus complet. Les murs étaient remplis de photos de beautés nues, et quelques-unes avaient même des signes de petites taches blanches. 2

Cela prit un peu de temps à Zhou Weiqing de trouver un endroit relativement propre où s’asseoir, puis il raconta tout à Mu En à propos de l’année écoulée. En face de son respecté Maître, il ne lui cacha naturellement rien.

Après avoir écouté son histoire, et avoir examiné l’Alexandrite Œil de Chat, Mu En demanda à Zhou Weiqing de lui montrer quelques-unes de ses compétences stockées, avant de finalement le croire.

‘‘Merde ! Jeune gamin… ton talent est juste un peu plus grand que le mien, Moi, ton Père ! Pas étonnant que j’aie vu que Bing’er n’était plus une vierge. Alors c’est de ta faute. Envie, jalousie haine !’’ Les yeux de Mu En roulèrent comme de coutume.

‘‘Maître, devrais-je vous dire le reste de mes attributs élémentaux ?’’ Lui demanda Zhou Weiqing.

Mu En secoua immédiatement la tête, un regard malicieux sur son visage alors qu’il souriait : ‘‘Pourquoi me le dire ? Quand le moment critique sera venu, peut-être que tu pourras leur faire une bonne surprise. Toi et Bing’er, vous allez venir avec nous pour la prochaine mission, mais c’est principalement pour observer. À ce moment-là, tu resteras toujours à mes côtés. Quand nous serons de retour, je commencerai alors à t’apprendre mes compétences d’archer. Puisque tu es déjà un Maître de joyaux célestes, il y a plusieurs choses que tu dois apprendre. Ton Maître va définitivement bien t’entraîner.’’

‘‘Maître, pouvez-vous ne pas utiliser les mots Tiao Jiao ici 3 ? Ah oui, quand est-ce que vous allez m’emmener dans le bain des femmes pour qu’on les observe encore une fois, ou dans les hôtels ou les bars pour entraîner notre vision et estimer leurs ‘proportions’ ? Ah oui, la dernière fois, nous avions volé un poulet et nous en avions fait un barbecue, il avait un goût si merveilleux que je n’ai toujours pas pu l’oublier ! Vous ne m’avez toujours pas appris comment assaisonner de cette manière !’’

‘‘D’ailleurs, Maître, j’ai réalisé que mes goûts ont commencé à être différent des vôtres… maintenant, je pense que les filles qui ont de plus larges hanches sont plus belles…’’

‘‘Mais qu’y comprends-tu ! Ce n’est pas que son derrière doit être plus large, mais qu’il doit être plus évasé. Tu as encore beaucoup à apprendre gamin…’’

S’il existait une seule phrase pour décrire Mu En comme professeur, ce serait ‘Le seul et l’unique’.

Une petite maison de bois fut assignée à Zhou Weiqing et une autre à Shangguan Bing’er. Dans l’Unité des Arcs Divins, ils devaient s’occuper eux-mêmes de leur nourriture, et il n’y avait aucun serviteur ou qui que ce soit pour les aider. Bien sûr, sans surprise, Zhou Weiqing s’occupa de préparer les repas aussi pour Shangguan Bing’er ; et avec un disciple présent, comment Mu En ne pouvait-il pas en tirer avantage, faisant en sorte que Zhou Weiqing avait une autre personne à nourrir.

Zhou Weiqing vit que normalement, les autres membres de l’Unité des Arcs Divins restaient généralement dans leur propre chambre, même si Luo Ke Di sortit une fois encore dans l’après-midi, probablement pour retourner boire. Mu En était dans sa propre chambre, sans qu’on sache s’il regardait les photos sur ses murs et entraînait ‘ses mains’ ou s’il cultivait son énergie céleste.

Et quant à Zhou Weiqing, il passait la plupart de son temps à travailler dur et à cultiver son énergie céleste. Ce n’était pas parce qu’il était travailleur de nature, mais plutôt parce qu’il avait beaucoup de compétences puissantes, mais qu’il était pourtant loin d’avoir l’énergie céleste suffisante pour pouvoir toutes les utiliser, et c’était donc juste trop douloureux d’y penser. En plus, il pouvait clairement sentir que sa vitesse de cultivation avec la technique des dieux Immortels avait doublé depuis qu’il avait finit la première section, et ses cinq cyclones drainaient de l’énergie à une vitesse impossible pour un Maître de joyaux céleste.

Quoi qu’il arrive, Zhou Weiqing avait toujours peur de cette technique des Dieux Immortels dans son cœur. Cela faisait si mal à chaque fois qu’il perçait un point de la mort, et ce n’était qu’une question de chance qu’il possède l’énergie de la perle noire. Hélas, commencer cette technique des Dieux Immortels était comme d’embarquer sur un bateau pirate : il ne pouvait qu’espérer compléter la technique le plus rapidement possible et percer les 36 points de la mort, car après tout, il valait mieux en avoir fini le plus rapidement possible avec la douleur. C’était l’une des raisons pour laquelle il était si motivé pour cultiver.

À ce moment, Zhou Weiqing, Shangguan Bing’er et Mu En étaient assis autour d’un pot de soupe que Zhou Weiqing avait fait, qui contenait des bambous et d’autres variétés de légumes uniques à la Forêt étoilée.

‘‘Petit Wei, ce petit tigre blanc qui est à toi, il n’a vraiment pas besoin de manger ?’’ Mu En lança un regard vers le tigre qui paraissait dans les bras de Zhou Weiqing. Il ne savait si cette petite chose était vraiment une bête céleste, mais il avait dit à Zhou Weiqing que même si c’était le cas, il n’était encore qu’un bébé, et qu’il ne grandirait pas avant une douzaine d’années. Bien sûr, l’élever comme un animal domestique était aussi correct.

Zhou Weiqing grignota une des pousses de bambous qu’il avait récolté et dit : ‘‘Je ne sais pas non plus ce qui ce passe, mais cette petite chose est encore pleine d’énergie alors qu’elle ne mange pas. Je vais juste le laisser faire.’’

Les yeux de Mu En révélèrent de la curiosité : ‘‘Étrange. Si ce n’est pas une bête céleste, alors il serait probablement mort depuis longtemps. Et pourtant, si c’est une bête céleste, je n’ai jamais entendu parler d’un tigre blanc. Est-ce que ce pourrait être une maladie de peau ?’’

‘‘Quoi ?! Ça pourrait l’être ?’’ Zhou Weiqing regarda le petit tigre d’une façon qui disait qu’il était sur le point de le lancer au loin si c’était une maladie contagieuse.

Le petit tigre sembla sentir le danger, et secoua sa tête de façon mignonne, avant de feuler vers Mu En.

‘‘Eh, cette petite chose est vraiment intelligente ! Il semble comprendre ce que je dis. Petit Wei, si cette chose est vraiment une bête céleste, alors tu es vraiment chanceux ! Plus haut est le rang d’une bête céleste, plus intelligente est la bête. Hélas, cette petite chose est encore un bébé, autrement, s’il était plus gros, tu pourrais l’utiliser comme monture.’’

Quand le petit tigre entendit cela, ses yeux s’agrandirent et il arrêta de secouer la tête, comme s’il voulait dire : quoi, un simple humain voudrait m’utiliser comme monture ?

Mu En sourit et dit cela tout en mâchant sa pipe, faisant en sorte que Shangguan Bing’er doive baisser la tête pour ne pas perdre l’appétit.

‘‘Petit Wei, si cette petite chose est vraiment une bête céleste, et un Roi des bêtes, un tigre, alors c’est probablement une bête de niveau Zong au minimum. Prends-en soin, et même si tu n’es pas capable de l’utiliser, peut-être que tes enfants pourront l’utiliser.’’

‘‘Senior Mu En, mais que dites-vous !’, Shangguan Bing’er rougit d’embarras, donnant un petit coup de pied vers Zhou Weiqing avant de s’enfuir avec son bol.

Mu En dit, avec contentement : ‘‘Elle s’habituera. Héhé, Petit Wei, qu’en dis-tu si je demandais à Hua Feng de me laisser l’avoir comme disciple pour qu’elle apprenne avec toi ?’’

‘‘Quoi ? Non, non, non Maître, vous êtes si génial et fort, avec de telles capacités que même les dieux et les démons ont peur, comment pourriez-vous avoir d’autres disciples aussi aisément ?! Je veux être votre seul disciple, et je ne veux pas vous partager avec personne, pas même avec ma femme ! Ce sont nos secrets d’héritage !’’ Mais quelle bonne blague, comme pourrait-il laisser Shangguan Bing’er apprendre de sa Fripouille de Maître… Dieux ! Qu’adviendrait-il si elle devenait une femme vaurienne, alors il n’aurait plus besoin de vivre. Même si Hua Feng était un homosexuel, c’était beaucoup mieux que ce vieil homme pervers ici présent ! Instantanément, Zhou Weiqing sentit que les homosexuels étaient vraiment géniaux ! Même s’il était amoureux de son père, au moins c’était vraiment mieux pour sa femme d’apprendre avec Hua Feng ! La sécurité avant tout !

Le jour suivant, alors que l’aube se levait, Zhou Weiqing n’entendit pas taper jusqu’à ce qu’il se fasse réveiller par Mu En. Et même avec ses puissants sens, il n’avait pas découvert à quel moment Mu En était entré dans sa chambre.

‘‘Bon matin Maître, aussi tôt ?’’ Zhou Weiqing avait cultivé pendant la plus grande partie de la nuit couché, et ne s’était endormi que quelque temps auparavant puisque la position était vraiment trop confortable, causant son état endormi : ‘‘Ne dis pas n’importe quoi, lève-toi rapidement, nous partons après le petit déjeuner.’’ Mu En attrapa la couverture de Zhou Weiqing et la lui enleva.

Zhou Weiqing n’eut d’autre choix que de sortir du lit, et seulement à cet instant, il réalisa que Mu En était habillé complètement différemment d’hier. Habillé dans un complet gris, il n’avait plus l’air du vieil homme paresseux et malicieux de la veille, et avait maintenant l’air complètement rempli d’énergie et de vitalité.

Zhou Weiqing s’habilla rapidement et suivit Mu En dans la cour. Il vit qu’il avait déjà préparé le déjeuner, et que tous les autres étaient déjà dans la cour en train de manger. Alors que ses yeux tombèrent sur Shangguan Bing’er, il vit qu’elle était bien habillée ; son originel Arc de l’aube violette avait disparu, et elle portait maintenant un petit arc vert. L’arc de l’aube violette était considéré comme un arc long, et était assez grand, mais le nouvel arc vert qu’elle portait était moitié moins grand qu’un arc de l’aube violette.

Mu En lui donna une tape sur la tête disant : ‘‘Tu n’as pas besoin de regarder plus longtemps, c’est ce que Hua Feng lui a donné. Il est vraiment généreux, cet Arc de l’Esprit Vert est léger et a une cadence de tir impressionnante, il est définitivement l’un des meilleurs arcs pour un Maître avec l’attribut du vent, bien mieux qu’un large et lourd arc de l’aube violette.’’

Zhou Weiqing sourit et dit : ‘‘Maître, regardez donc senior Hua Feng qui est si généreux même avec son cadeau de bienvenue… je vous ai suivi pendant deux ans, donc vous ne devriez pas me donner un bon arc à moi aussi ?’’

Mu En lui fit un Humph et dit : ‘‘Hua Feng est riche, mais moi, ton Père, est vraiment pauvre, et même si j’ai de l’argent, il est entièrement dépensé pour la femme temporaire de ton Maître4. En… Petit Wei, laisse ton Maître te donner une leçon de vie à cet instant, comment dépendre de toi-même !’’

Zhou Weiqing venait juste de prendre une cuillère de soupe dans sa bouche, et entendant son maître parler, il cracha presque tout. Il pensa pour lui-même : Maître Huyan était déjà un radin, et il semblerait que ce maître-ci soit comparable ou même pire…


  1. Il fait une blague sur l’écriture des mots en mandarin : 霸王弓 (Arc Suprême), 霸王攻 (Forcer quelqu’un/violer quelqu’un), le dernier caractère se prononce Gong et sonne exactement pareil.
  2. (O.O)
  3. Signifie entraîner mais est surtout utilisé pour parler d’entraînement sexuel en chine… O.O
  4. (O.O)
Cet article comporte 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top