skip to Main Content
Menu

Chapitre 30.2 L’étrange Paradis


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Zareik
Vérifié par : Kiriate et Lwienlin


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 4 CHAPITRE 30-2


Hua Feng sourit et dit : ‘‘Bien sûr que non, nous ne sommes pas sous la juridiction directe de l’Empire. Même la famille Royale ne peut pas nous demander de faire quoi que ce soit normalement, et normalement nous n’agissons que si l’Empire est au bord de la destruction. Étant des Maîtres de joyaux célestes, vous devez savoir qu’un Maître de joyaux coûte très cher. C’est pour cela que nous avons notre propre source de revenu, et cette source provient desdites missions. Pour être plus précis, nous sommes une organisation d’assassin connue sous le nom de ‘L’Étrange Paradis’.’’

‘‘Bien sûr, à part les membres ici présent, personne d’autre dans le monde ne sait que l’Unité des Arcs Divins de l’Empire des Arcs Divins est aussi L’Étrange Paradis. Dans le monde des assassins du continent Infini, notre Étrange Paradis est à la 7e meilleure place parmi les organisations d’assassins. Ayant vu le jour il y a plus de 100 ans, notre taux de réussite est d’environ 79% et les organisations qui ont un rang plus important que nous possèdent toutes au moins dix fois plus de membres que nous.’’

‘‘L’Étrange Paradis ?’’ La bouche de Zhou Weiqing se tordit en un rictus, et il pensa : Merde, c’est vraiment un nom innovant !

Hua Feng sourit faiblement et dit : ‘‘L’Étrange tire la flèche noire destructive, t’envoyant au Paradis. À partir de maintenant, vous êtes aussi des membres de l’Étrange Paradis, cependant, ces deux ans seront votre période d’entraînement, et donc vous ne recevrez pas de rémunération avec les missions. Quand vos pouvoirs atteindront un standard acceptable et que tout le monde sera d’accord, vous aurez une part du butin vous aussi.’’

Mu En lança un regard à Zhou Weiqing et lui fit un Humph avant de dire : ‘‘Jeune gamin, ne nous juge pas, nous autres, assassins, avec le standard normal des Maîtres de joyaux. Si nous nous battons normalement, sans nos arcs, face à face, n’importe quel Maître de joyaux célestes normal avec cinq bracelets serait capable de détruire notre Unité des Arcs Divins. Pourtant, sais-tu que durant les cent dernières années, nous avons accompli beaucoup de choses impressionnantes ? Je vais te dire les plus importants. La plus puissante personne que nous ayons jamais assassiné était un Maître de joyaux célestes à neuf bracelets ; à lui seul, il aurait normalement été assez fort pour égaler une centaine de Maîtres de joyaux ordinaires à neuf bracelets ! En plus, au fil des ans, nous avons accumulé onze morts de Maîtres de joyaux à neuf bracelets, quarante-trois Maîtres à huit bracelets et cent quatorze Maîtres à sept bracelets.’’

Shangguan Bing’er dit : ‘‘Senior, nous allons définitivement travailler dur et nous entraîner avec toute notre volonté, s’il vous plaît, guidez-nous.’’

Han Mo se leva et dit à Hua Feng : ‘‘Boss, s’il n’y a rien d’autre, je retourne chez moi alors.’’

Hua Feng acquiesça et dit : ‘‘Bing’er, viens avec moi, je vais te trouver une place où rester, et je testerai ta force actuelle aussi.’’

‘‘Oui, Maître.’’ Shangguan Bing’er se leva. Et juste alors qu’elle allait sortir, Zhou Weiqing lui prit la main, se rapprochant de son oreille, il lui murmura doucement : ‘‘Bing’er, ne te fais pas avoir par ce bel homme Humph !’’ Face à Hua Feng, qui était si beau extérieurement et qui avait un air si gracieux, il ressentait un danger dans son cœur.

Shangguan Bing’er rougit intensément et le pinça avant de sortir avec Hua Feng.

Zhou Weiqing pouvait clairement voir que quand Hua Feng était sorti, sa bouche s’était étiré vers le haut en un sourire amusé, et il ne put s’empêcher d’être un peu perturbé. Est-ce possible que… malgré mon chuchotement si bas, il m’ait entendu ?

Dès que Hua Feng et Shangguan Bing’er furent sortis, Mu En, Luo Ke Di et Gao Shen, qui étaient assis à l’opposé de Zhou Weiqing, se mirent tous à se tordre de rire. Luo Ke DI avait le rire le plus exagéré, riant jusqu’à ce que des larmes coulent sur ses joues, tapant même du poing sur la table, alors que Mu En tomba presque de sa chaise en riant. Zhou Weiqing leur demanda sans comprendre : ‘‘Mais qu’est-ce qui vous fait rire autant, qu’y a-t-il de drôle ?’’

Gao Shen dit tout en riant : ‘‘Petit Wei, tu pensais vraiment que ton chuchotement était si léger que seul Bing’er pouvait l’entendre ?’’

‘‘Quoi ? Vous… vous m’avez tous entendu ?’’ Demanda Zhou Weiqing avec surprise.

Luo Ke Di leva son pouce vers le haut et dit : ‘‘Petit Wei, laisse-moi te dire, si quelqu’un d’autre avait dit la même chose à Boss Hua Feng, même s’il ne l’aurait pas tué, il l’aurait au minimum sérieusement blessé. Ta voix… faible ? As-tu oublié ce que nous faisons comme travail ? Nous sommes des archers, et assassins ! Pour un archer, être capable de juger la distance et la vitesse avec le son est notre pain et notre beurre, même un Maître ordinaire de joyaux céleste de niveau Zong ne serait pas capable de faire mieux que nous ! Ton murmure n’était pas différent que de nous parler à côté de nos oreilles. Haahahaha ! Et tu as vraiment peur que le Boss vole ta femme… Hahaha, j’ai faillit mourir de rire !’’

‘‘Mais qu’est-ce qu’il y de drôle ?! Étant un homme, quel est le problème à être concerné à propos de ma femme ?’’ Cria Zhou Weiqing, son embarras tournant en rage.

‘‘Merde, jeune gamin, arrête de me faire perdre la face à moi aussi.’’ Mu En lui dit : ‘‘Jeune gamin, en termes de génération, tu sais comment Boss Hua Feng voudrait que tu l’appelles le plus ?’’

Zhou Weiqing répondit, suspicieux : ‘‘Quoi ?’’

Mu En fit un pause et dit : ‘‘Petite mère.[1]’’

‘‘Hein ?!’’ Les yeux de Zhou Weiqing sortirent presque de leur orbites : ‘‘Tu veux dire que le Boss est une femme ?’’

‘‘Non, non… bien sûr que Boss Hua Feng est un homme, mais, il aime les autres hommes. En plus, la personne dont il est amoureux est ton père ! Haahahaha, jeune gamin, tu as actuellement peur que quelqu’un qui voudrait être ta petite mère vole ta femme. Hahaha, je ne peux plus m’arrêter de rire !’’

Zhou Weiqing ne put que regarder le trio ahuri, bouche bée alors qu’il ne savait plus quoi dire. Soudainement, sans avertissement, Mu En et les deux autres arrêtèrent de rire, leur expression changèrent, et ils s’aplatirent instantanément au sol. Juste derrière eux, sur le mur de la maison de bois, trois petits trous apparurent là où ils se tenaient un instant plus tôt.

La voix de Hua Feng leur parvint jusqu’à leurs oreilles : ‘‘Si vous trois avez envie de mourir, cela ne me dérange pas de vous aider.’’

Le visage de Luo Ke Di pâlit, alors que Gao Shen devint solennel et droit, disant : ‘‘Vaurien, comment peux-tu parler ainsi du Boss ? Tu me déçois ! Je retourne préparer mes affaires pour la mission de demain.’’ Disant cela, il disparut rapidement de la pièce.

Seul Mu En se rassit sur sa chaise comme si de rien n’était, regardant Zhou Weiqing, figé, et dit passivement : ‘‘Petit Wei, tu comprends maintenant ?’’

‘‘Comprends ? Effectivement, je comprends. Pas étonnant que nous soyons l’Étrange Paradis… effectivement, il n’y a personne de normal ici…’’ Zhou Weiqing avait une étrange expression sur le visage, et une étrange scène apparut dans sa tête… son père avec le gracieux Hua Feng se tenant la main…

Se sentant sur le point de vomir, Zhou Weiqing se frappa lui-même au visage, enlevant instantanément cette image de sa tête.

Parmi les sept membres de l’Unité des Arcs Divins, il en avait rencontré cinq. Un homosexuel, un vaurien, une fripouille, un tueur maniaque et un cube de glace. Réfléchissant, il fit une tentative et demanda : ‘‘Maître, quel est le surnom des deux derniers membres de l’Unité ?’’

Mu En se leva et dit en s’avançant : ‘‘Tu ferais mieux d’être prudent avec les deux derniers membres. La première est la seule femme de l’Unité, une très belle femme. Elle est amoureuse de Hua Feng depuis plus de vingt ans, tout comme Hua Feng est amoureux de ton père. Son nom est Shui Cao, et nous l’appelons normalement Petite herbe[2]. Pourtant elle souffre définitivement de problème d’hormones et son tempérament est violent et féroce ; mis à part devant Hua Feng, elle est féroce envers tous les autres, et son surnom est aussi le Volcan. Le feu fait référence à son tempérament, alors que la montagne fait référence à son attribut, puisqu’elle est un Maître élémental de terre. Elle est celle à qui tu dois faire le plus attention, car à ses yeux, ton père est celui qui lui a volé son bien-aimé.’’

*Cao veut littéralement dire gazon, que j’ai transféré en herbe car ça sonne mieux ^^*

Le dernier membre est notre second, appelé Yi Shi. Sa spécialité est les attaques surprises, de même que les flèches de support, et il est le meilleur support sur le champ de bataille. En termes de plan sinistre et perfide, personne ne peut le battre. Son genre est… unique… comme son surnom, Travestie.’’

Présentement, la tête de Zhou Weiqing était une simple ligne noire, et ses muscles faciaux étaient agités des soubresauts. Mais quel genre de collection de personnes était-ce là ? Ajouter un travesti et une tigresse, comment allait-il passer les deux prochaines années ?!

‘‘Allez, allons-y nous aussi. Je vais t’assigner une place où rester, et tu pourras me montrer ta force. Tu as déjà consolidé ton équipement de joyaux physique, as-tu aussi stocké des compétences pour ton bracelet élémental ?’’

Zhou Weiqing hocha la tête et dit : “Oui, je l’ai déjà fait.”

Les yeux de Mu En roulèrent et il dit : ‘‘Le Vieux Zhou est vraiment prêt à toute dépense pour toi !’’

À ce moment-là, Zhou Weiqing avait presque complètement recouvré ses esprits. Après tout, il avait été en compagnie de Mu En pendant plus de deux ans, et ses capacités à accepter des nouveautés étaient bien entraînées. En entendant les mots de Mu En, il ne put que sourire intérieurement.

Luo Ke Di dit : ‘‘Parfait, je retourne boire du vin. Petit Wei, n’oublie pas ce que je t’ai dit plus tôt.’’

Zhou Weiqing leva un sourcil et dit : ‘‘Tu m’as dit quelque chose ? J’ai déjà oublié.’’

‘‘Quoi ?!’’ Luo Ke Di frappa la table et pointa Zhou Weiqing du doigt : ‘‘Jeune morveux, tu veux mourir ?’’

Mu En roula des yeux et dit : ‘‘Je pense que celui qui veut mourir, c’est toi ! Mon disciple vient juste d’arriver et tu le menaces déjà ? Comment peux-tu être son Maître comme cela ?’’

Zhou Weiqing se cacha rapidement derrière Mu En, acquiesçant et disant : ‘‘Exactement Maître ! Ma mémoire est assez mauvaise en général, mais si j’ai un cadeau de bienvenue, peut-être que cela peut aider ma mémoire à se rappeler de ce que vous avez dit plus tôt.’’

La bouche de Luo Ke Di ne put s’empêcher d’être agité d’un léger soubresaut : ‘‘Un fils de dragon est un dragon, un phénix aura aussi de petit phénix, et les enfants des rats savent naturellement creuser des trous. Jeune morveux, tu viens juste d’arriver et tu essaies déjà de m’escroquer.’’

Mu En rit et dit : ‘‘Bien dit, je vais définitivement passer tes mots à Zhou Shui Niu. Il semblerait que tu aies assez confiance pour le battre ! Héhéhé !’’

Luo Ke Di dit furieusement : ‘‘Je parlais de toi !’’

Mu En dit innocemment : ‘‘Mais, petit Wei n’est pas mon fils, il est simplement mon disciple. Tu as dit le fils d’un rat, mais il n’est définitivement pas mon fils. Ahh, cela fait vraiment longtemps que je n’ai pas vu Zhou Shui Niu se défouler sur quelqu’un, j’ai hâte de voir ça !’’

Luo Ke Di fixa la paire de disciple et maître, sans voix, avant de finalement abandonner et de dire indigné et blessé : ‘‘J’ai peur de vous deux ! D’accord Vieille Fripouille, je lui donnerai un cadeau de bienvenue.’’

Mu En dit de façon magnanime : ‘‘Pas de problème ! Rappelle-toi juste de l’amener avant que nous ne partions demain. Allez Petit Wei, allons-y.’’

Zhou Weiqing fit un sourire à Luo Ke Di, disant : ‘‘Maître, merci ! Je suis certain que votre cadeau sera super !’’

Entendant ses mots, Luo Ke Di eut envie de frapper sa tête contre un mur. Cette paire de Maître et disciple était juste imbattable, agissant de concert et avec une telle compatibilité. Un cadeau de bienvenue ordinaire ne serait même pas suffisant, il aurait besoin d’être incomparable ! Les voyant s’en aller, il ne put s’empêcher de grincer des dents, pensant pour lui-même : c’est peut-être le moment pour que Moi, Ton Père, trouve un disciple !

Alors qu’ils sortaient de la maison, Mu En se retourna vers Zhou Weiqing et dit : ‘‘Petit Wei, ce Petit Vaurien a dit que ton équipement de consolidation était un assez bon arc. Laisse-moi regarder. Petit Vaurien à toujours eu du bon goût, et il est très difficile là-dessus ; qu’il ait dit du bien de ton arc signifie qu’il devrait avoir quelque chose de rare.’’


[1] : C’est comme cela qu’ils appellent la 2e femme de leur père.

[2] : Cao veut littéralement dire gazon, que j’ai transféré en herbe car ça sonne mieux ^^

Cet article comporte 6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top