skip to Main Content
Menu

Chapitre 27.1 Le sixième attribut de Zhou Weiqing


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Mithestral, Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 4 CHAPITRE 27-1


      ‘‘Est-ce que tu préfères prendre ta propre vie, ou veux-tu que je le fasse personnellement ?’’ Sa future belle-mère avait traîné Shangguan Bing’er jusqu’à chez lui, et la première phrase qu’elle lui adressait était celle-là, consternant complètement Zhou Weiqing. Même s’il avait deviné que sa future belle-mère serait extrêmement fâchée après avoir appris ce qui était arrivé à Shangguan Bing’er, il n’aurait jamais pensé qu’elle serait aussi intrépide et ose venir cogner à sa porte.

Quand la mère de Zhou Weiqing, Ling Zihan, vit celle de Shangguan Bing’er, elle fut comme frappée par la foudre, et se tint là, choquée et silencieuse, avec une étrange expression sur son visage.

‘‘Maman !’’ Shangguan Bing’er se dépêcha d’aller devant sa mère avec une expression tourmentée sur le visage : ‘‘Maman, écoute-moi ! C’était un malentendu, ce n’était pas de la faute de Petit Gros !’’ Même si elle connaissait maintenant la véritable identité de Zhou Weiqing, elle s’était habituée à l’appeler ainsi et continuait donc.

Aujourd’hui lorsqu’elle était rentrée à la maison, au moment où sa mère l’avait regardé, elle avait tout de suite découvert qu’elle était passée de jeune fille à jeune femme. La normalement gentille et bonne mère était devenue extrêmement furieuse, la forçant à tout lui raconter. Après cela, elle l’avait traînée de force jusqu’au manoir du Général Zhou.

La mère de Shangguan Bing’er dit froidement : ‘‘Tuer quelqu’un accidentellement, ça reste tuer quelqu’un non ? Qui es-tu pour pouvoir utiliser la vertu de ma fille comme Sacrifice pour éveiller tes bracelets joyaux ? Zhou Weiqing, si tu es un homme, tu ferais mieux de te suicider devant moi et d’accepter les responsabilités de tes actions.’’

Entendant ces mots, Zhou Weiqing ne put s’empêcher de se fâcher : ‘‘Ma tante, tu n’as pas besoin de t’inquiéter, je vais définitivement accepter mes responsabilités à propos de Bing’er et ne m’en déroberais pas. Quelle qu’en soit la raison, j’ai effectivement pris sa vertu, mais je ne vais définitivement pas me suicider devant vous ; ce serait irresponsable et causerait plus de tort à Bing’er. Je vais passer ma vie à la repayer, à l’aimer, et à prendre soin d’elle.’’

La mère de Shangguan Bing’er dit avec mépris : ‘‘Toi ? Tu penses que tu mérites ma fille ?’’

‘‘Maman !’’ Shangguan Bing’er était assez anxieuse dans son cœur ; d’un côté il y avait sa mère et de l’autre l’homme qu’elle avait accepté ; se retrouver déchirée entre les deux était extrêmement douloureux pour elle.

Zhou Weiqing la regarda, ne reculant pas d’un pouce : ‘‘Vous avez raison, je sais qu’avec mon apparence je ne mérite probablement pas Bing’er. Mais qu’est-ce qu’un bel homme peut faire pour elle ? Je peux être comme un ours ; dans les jours normaux, je me coucherai et serai tout mignon, elle pourra me câliner et m’utiliser comme oreiller pour ma chaleur. Durant les durs mois d’hiver, s’il n’y a rien à manger je suis prêt à me sacrifier comme réserve de nourriture, et en temps de danger, je me tiendrai droit et deviendrai la plus féroce des bêtes célestes.’’ Quand Shangguan Bing’er entendit les mots de Zhou Weiqing, elle fut éblouie par ses sentiments, ses yeux devinrent rouge et elle affermit sa résolution.

Quand la mère de Shangguan Bing’er l’entendit, son corps trembla un peu et son expression changea, son regard féroce sembla vaciller un peu, comme si elle se rappelait quelque chose de dérangeant. Ensuite, une incomparable et terrifiante aura émana de son corps. Quelque chose que Zhou Weiqing n’avait encore jamais senti auparavant.

‘‘Mais quelle langue déliée tu as mon garçon, laisse-moi donc voir sur quoi tu comptes pour rendre ma fille heureuse.’’ Disant cela, ses yeux s’illuminèrent et d’un mouvement de la main, Shangguan Bing’er fut poussée sur le côté et se retrouva incapable de bouger. Elle était extrêmement choquée, car elle ne savait même pas que sa mère avait des pouvoirs aussi terrifiants.

L’instant suivant, la belle dame d’âge moyen apparut juste en face de Zhou Weiqing, sa main se dirigeant vers son épaule. Même si elle avait des mots féroces, elle savait que sa fille avait maintenant une relation avec ce jeune homme, et malgré son besoin de se défouler sur lui, elle n’en fit pas trop.

Zhou Weiqing s’était entraîné dur pendant les dernières semaines, et sous le feu d’une attaque aussi soudaine, le Bouclier des Dieux Immortels caché sous sa peau s’activa automatiquement, ses cinq cyclones d’énergies tournant à pleine vitesse, ses Bracelets joyaux apparaissant autour de ses poignets. Avec un flash de lumière argenté, il utilisa inconsciemment Saut, évitant de justesse le coup de la mère de Shangguan Bing’er.

Zhou Weiqing sentit ses cheveux se dresser sur tout son corps, tandis qu’un frisson lui parcourait la colonne vertébrale. Il avait le sentiment que s’il avait été touché par ce coup, il aurait subit une énorme blessure. Cette belle dame avait l’air frêle mais le stress qu’elle lui donnait était sans précédent, par rapport aux fois où son père essayait réellement de le frapper.

‘‘Hein ? Saut spatial ?’’ La dame regarda Zhou Weiqing avec surprise, après tout, il n’était pas aisé d’éviter un de ses coups, qui pouvait aisément changer de direction.

‘‘Attendez !’’ Au même moment, une autre voix résonna alors que Ling Zihan se réveillait finalement de sa torpeur. Avec un pas en avant, elle se tint devant son fils, disant avec une expression excitée sur le visage : ‘‘Tu… tu es Grande sœur Tang Xian ?’’

Quand Ling Zihan prononça ces mots, tous furent surpris, et encore plus Zhou Weiqing ; d’après les apparences, sa mère semblait avoir sept ou huit ans de plus que la mère de Bing’er. Plus étonnant encore était le fait qu’elles se connaissaient ! Tang Xian regarda curieusement Ling Zihan disant : ‘‘Tu es… ?’’

Ling Zihan répondit avec enthousiasme tout en s’avançant : ‘‘Grande sœur Tang Xian ! Regarde-moi, c’est moi Zihan ! Il y a plusieurs années, toi et grand frère Shangguan m’avez sauvé au bord de la rivière du dragon. Vous êtes restée chez moi pendant plus d’un mois, et à ce moment tu m’as dit que tu aimais l’environnement de ma maison. J’étais juste une jeune fille à cette époque, et Shui Niu étudiait à l’académie des Maîtres joyaux.’’ Les yeux de Tang Xian démontrèrent de la surprise et de la joie alors qu’elle dit : ‘‘Tu es petite Zihan ? On croirait que c’était hier, et pourtant ça fait déjà plus de 20 ans.’’

Ling Zihan prit les mains de Tang Xian et dit : ‘‘Oui c’est moi ! Ça fait vingt ans, et je suis devenue si vieille, mais Grande sœur Tang Xian, tu es toujours aussi belle.’’

La bouche de Zhou Weiqing eut un spasme, il n’avait jamais osé penser que sa mère et sa future belle-mère se connaissent. Il était assez chanceux que ce soit le cas, sa future belle-mère semblait assez puissante, et si sa mère n’était pas intervenue, il aurait été dans un sérieux pétrin.

Alors qu’il pensait à cela, il alla silencieusement sur le côté et aida Bing’er à se relever. À ce moment, elle avait déjà recouvré la capacité de bouger, et les deux s’échangèrent un regard étrange. Les yeux de Tang Xian changèrent soudainement et elle tourna sa tête pour fixer Zhou Weiqing : ‘‘Zihan, ce jeune gamin, qui est-il pour toi ?’’

Ling Zihan connaissait la puissance de Tang Xian et elle lui agrippa fermement les mains en disant : ‘‘Grande sœur Tang Xian, c’est mon fils, le mien et celui de Shui Niu. Il est notre seul enfant, et s’il a fait quelque chose de mal, punis-moi à sa place, Grande sœur.’’

Tang Xian prit une grande inspiration et la relâcha lentement, alors qu’elle continuait de lancer un regard féroce à Zhou Weiqing : ‘‘Zihan, si c’était n’importe quoi d’autre je l’aurai aisément pardonné. Cependant, ton fils a pris la vertu de ma fille. Comment pourrais-je le laisser s’en tirer ?’’

‘‘Ah ? Il vient tout juste de revenir, je ne suis pas sûre de ce qu’il se passe non plus. Weiqing, viens ici t’agenouiller en face de ta Tante Tang Xian.’’ Dit furieusement Ling Zihan à Zhou Weiqing, et même Shangguan Bing’er, qui se tenait à ses côtés, put clairement la voir lui faire un signal des yeux.

Zhou Weiqing se prépara alors qu’il marchait pas en avant, pensant : s’agenouiller devant ma belle-mère, ce n’est pas si grave. Au moins, ce n’est pas un étranger. Baissant la tête, il s’avança et s’agenouilla.

Ling Zihan dit : ‘‘Grande sœur Tang Xian, nous ne nous sommes pas vues pendant tellement d’années, où habites-tu maintenant ? Où est grand frère Shangguan ? Comment va-t-il ?’’

‘‘Ne me parle pas de lui.’’ Tang Xian révéla un visage contrit et empli de souffrance : ‘‘J’ai amené Bing’er à la cité des Arcs Divins, mais je n’aurai jamais pensé que tu sois ici, ou que le Shui Niu que tu avais mentionné des années auparavant soit en fait le Général Zhou de l’Empire des Arcs Divins.’’

Ling Zihan donna un coup de pied à son fils et dit : ‘‘Petit gamin, parle et dis-nous ce qu’il s’est passé ?’’

Zhou Weiqing raconta encore une fois son histoire et le visage de Tang Xian resta de glace tandis que celui de Ling Zihan était complètement ahurie.

À ce moment, Shangguan Bing’er s’avança aux côtés de Zhou Weiqing et s’agenouilla devant sa mère : ‘‘Mère, j’aime Petit gros. Ce qui est arrivé dans le passé était une erreur et ce n’était pas de sa faute. Après tout, sur le champ de bataille, Petit Gros a sauvé ma vie par deux fois, et était même prêt à se sacrifier pour que je m’enfuie de la horde des sabres-loups. Mère, je n’aimerai jamais aucun autre homme dans ma vie. Si tu le tues, alors tue moi aussi.’’

Les mots de Shangguan Bing’er firent en sorte que Zhou Weiqing et Ling Zihan furent complètement émus, et le choc et l’excitation dans le cœur de Zhou Weiqing lui firent presque perdre sa contenance. C’était la première fois que Shangguan Bing’er admettait verbalement qu’elle l’aimait, et qu’elle annonçait en plus qu’elle n’aimerait plus jamais aucun autre homme, et cela toucha le point faible dans le cœur de Zhou Weiqing. En même temps Ling Zihan était très touchée, pensant intérieurement : cette jeune fille n’a pas hérité du tempérament féroce de sa mère, c’est une aubaine, une véritable aubaine.

‘‘Tu…’’ Les sourcils de Tang Xian se froncèrent avant qu’elle ne soupire et dise : ‘‘Les grandes filles sont dures à garder à la maison… dures à garder à la maison. *Pfff* peu importe, ce jeune gamin Zhou Weiqing peut bien avoir l’avantage… montre-moi tes bracelets joyaux.’’

Tang Xian avait tout d’abord amenée sa fille ici parce qu’elle était fâchée, mais aussi comme bluff, comme preuve de force. En tant que mère, comme pouvait-elle ne pas voir que sa fille aimait vraiment ce Zhou Weiqing, mais en tant que mère, elle voulait aussi se défouler et tester ce petit vaurien. La performance de Zhou Weiqing l’avait satisfaite, et avec Ling Zihan méditant, il avait échappé à la raclée. Après tout, c’était un Maître de joyaux céleste, un avec l’attribut spatial, et pouvait être considéré comme un partenaire décent pour sa fille. Elle voulait simplement vérifier les attributs de son joyau élémental.

Zhou Weiqing lui montra consciencieusement ses poignets et quand Tang Xian vit l’Alexandrite Œil de chat bleu-vert autour de son poignet, son visage changea instantanément alors qu’elle attrapa la main gauche de Zhou Weiqing, disant choquée : ‘‘Alexandrite Œil de chat ?’’

Zhou Weiqing sentit la main de Tang Xian enserrer son poignet comme un étau, lui faisant même mal, et il lui fit un sourire amer tout en acquiesçant : ‘‘Oui ! Tante, c’est bien un Alexandrite Œil de chat.’’

Tang Xian fut stupéfiée et elle dit, la tête tournant un peu : ‘‘Quels attributs ?’’

Zhou Weiqing répondit : ‘‘Vent, Foudre, Spatial, Obscurité, Mal…’’ après avoir énuméré tout cela, il fit une pause puis continua résolu : ‘‘Et un autre que je ne connais pas, je n’ai pas été capable de l’identifier.’’

Cette fois-ci, même Shangguan Bing’er fut surprise, car elle ne savait pas que Zhou Weiqing possédait un 6e attribut.

Zhou Weiqing la regarda avec un visage d’excuse, baissant la tête. Il ne voulait plus rien cacher d’autre à Shangguan Bing’er, car ses mots l’avaient touché au plus profond de son être.


Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top