skip to Main Content
Menu

Chapitre 21.1 Voleur de cœur, attaque surprise


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 3 CHAPITRE 21-1


Quand Shangguan Bing’er souleva ses deux bras pour enlacer Zhou Weiqing, il sentit un réconfortant et doux sentiment grandir dans son cœur. Même s’il était d’habitude un peu pervers et taquin, à ce moment-là, son esprit était complètement vide.

Pour Zhou Weiqing, ce câlin était un signe d’approbation. Oui, d’approbation. Depuis qu’il était jeune, et ce jusqu’à aujourd’hui, il avait toujours été un moins que rien. Même après être devenu un Maître de joyaux célestes, l’ombre et la noirceur qui pesaient sur lui à cause de son passé ne s’étaient pas dissipées de son cœur. Et au fond de lui, il avait toujours un complexe d’infériorité. C’était la raison pour laquelle il gardait toujours un masque pour se protéger, utilisant son cynisme et ses taquineries pour cacher son infériorité. Auparavant, quand il passait du temps avec Shangguan Bing’er, c’était la raison principale pour laquelle il agissait comme cela.

Elle me tient dans ses bras. Elle me serre dans ses bras de son propre accord. Le sentiment de se faire serrer par cette chaude étreinte était un sentiment superbe et magnifique, qui réchauffait son cœur de pierre. Finalement, il y a une fille, une si magnifique et merveilleuse fille, qui pense vraiment que je suis quelqu’un qui vaut quelque chose, quelqu’un sur qui elle peut compter. Au moins maintenant. Un sentiment jusque-là inconnu de fierté et de satisfaction se mélangeant jaillit rapidement dans son cœur battant.

Après que Shangguan Bing’er l’ait serré, son beau visage avait complètement viré au rouge. Lorsqu’elle l’avait étreint, elle avait été dans un certain état d’agitation et avait été profondément touchée. Maintenant qu’elle avait un peu repris ses esprits, elle avait un sentiment nerveux qui grandissait en elle. Ce vaurien est toujours si mauvais, est-ce qu’il va essayer de…

Cependant, très rapidement, la surprise s’ajouta aux différents sentiments de Shangguan Bing’er. Elle réalisait que Zhou Weiqing se tenait là, sans bouger dans son étreinte, sans essayer de jouer aucun tour ou de faire quelque chose d’inapproprié, sans un signe qu’il allait faire quoi que ce soit en fait. Lentement, sa nervosité disparue, et un sentiment de paix et de sécurité empli son cœur.

Même s’il m’a pris ma première fois, aujourd’hui, il m’a quand même sauvé la vie. Avec cela, remettons l’ardoise à zéro, pensa Shangguan Bing’er intérieurement.

Quand une femme hait un homme, peu importe ce qu’il fait pour elle, peu importe les efforts ou le nombre de choses qu’il fait, la haine ne diminuera pas d’un iota. Cependant, l’inverse est aussi vrai, quand une femme accepte un homme, même s’il ne fait rien, elle va toujours penser le meilleur de lui.

Les deux se tinrent là, silencieusement. Après tout, ils étaient encore jeunes ; l’un était un jeune homme avec un complexe d’infériorité ayant été appelé bon à rien toutes ces années, et l’autre était une jeune femme qui avait beaucoup trop de responsabilités qui pesaient sur elle et était incapable de les soutenir. À ce moment, leurs deux cœurs semblèrent se rapprocher. Même sans parler, leurs auras semblaient se réconforter l’une et l’autre.

‘‘Merci, petit gros, je me sens beaucoup mieux maintenant.’’ Après quelque temps, Shangguan Bing’er parla en premier. Elle laissa aller Zhou Weiqing pour le regarder, seulement pour le voir la regarder avec un regard vide et stupide, et elle ne put s’empêcher de laisser échapper un rire.

‘‘Bing’er, tu es si belle quand tu ries.’’ Zhou Weiqing dit avec un ton assez stupide et ahuri. À ce moment, son esprit était un peu court-circuité, mais les ombres qui pesaient sur son cœur avaient été énormément éclairées par l’étreinte de Shangguan Bing’er.

Celle-ci pouvait sentir son souffle chaud, et son visage devint encore plus rouge, se mordant la lèvre inférieure. Une telle moue la rendant encore plus charmante.

Zhou Weiqing sentit une dose d’adrénaline lui monter au cerveau, et presque inconsciemment, il baissa sa tête vers elle. Son mouvement était très lent, à ce moment, il ne voulait, au grand jamais, violer cette fille qui l’avait sauvé. Si elle montrait un seul signe de résistance, il arrêtait immédiatement.

Alors que leurs visages se rapprochaient, les joues de Shangguan Bing’er rougirent encore plus, mais elle n’essaya pas de s’échapper. Un moment plus tôt, leurs cœurs s’étaient fondus ensembles, et sa rage envers lui s’était dissipée.

Alors que leurs visages se retrouvaient à peine un pouce l’un de l’autre, soudainement, le rabat de la tente s’ouvrit et une voix urgente résonna : ‘‘Petit Wei, Shangguan Bing’er vient actuellement de démissionner de son poste de commandant de bat… Ahhhhhhh…’’

Xiao Ru Se chargea à l’intérieur, faisant peur à Shangguan Bing’er qui sauta en arrière tel un petit oiseau apeuré.

‘‘Je… suis dans la mauvaise tente. Vous pouvez continuez…’’ Xiao Ru Se avait une étrange expression sur son visage tandis qu’elle donnait une excuse bizarre et s’enfuit de la tente.

Zhou Weiqing était sans voix et complètement sidéré. Il était sur le point d’avoir un premier vrai baiser. Grande sœur… tu es vraiment passée au mauvais moment.

Ses oreilles brûlant d’embarras, Shangguan Bing’er lui lança un rapide regard et dit : ‘‘C’est de ta faute. Je m’en vais maintenant.’’ Elle essaya rapidement de s’enfuir.

‘‘Bing’er, attend un instant.’’ Zhou Weiqing fit un pas en avant et la retint.

‘‘Toi… qu’essaies-tu de faire ?’’ La douce atmosphère d’un instant plus tôt avait disparue en même temps que Xiao Ru Se était entrée dans la tente, et Shangguan Bing’er ne put s’empêcher de lui demander d’un ton alarmée, tout en baissant la tête.

‘‘Bing’er, ne pars pas tout de suite. Ne veux-tu pas prendre ta revanche pour les hommes qui sont morts aujourd’hui ?’’ Dit doucement Zhou Weiqing.

‘‘Hein ?’’ Seulement là Shangguan Bing’er réalisa qu’elle s’était trompée sur ses actions, et elle souleva sa tête pour le regarder : ‘‘Revanche ? Comment ?’’

Un regard froid passa dans les yeux de Zhou Weiqing, et il dit doucement : ‘‘C’est une guerre entre deux pays. Puisqu’ils ont tués et blessés plus de 100 de nos hommes, ne devrions-nous pas faire de même avec les leurs ? Ne serais-ce pas une revanche temporaire pour nos hommes qui ont perdus la vie ? À combien de li se situe le camp militaire de l’Empire Kalise ?’’

Shangguan Bing’er dit : ‘‘Il est à environ 300 li, mais ces 300 li ne sont qu’une suite de terrains accidentés, et c’est considéré comme une zone démilitarisée pour les deux camps. Pourquoi, tu prévois une attaque surprise sur le camp ennemi ?’’

Zhou Weiqing acquiesça : ‘‘Oui, ne voulais-tu pas savoir les compétences que j’ai stockées pour mon joyau élémental ? Laisse-moi te le dire ce soir. Effectivement tu as raison, en termes de commandement de troupe et de leadership, nous sommes incapables de nous comparer avec le Lieutenant Xiao. Par contre, nous sommes des Maîtres de joyaux célestes. Notre but sur le champ de bataille peut aisément être décris en trois mots. Simple pouvoir destructif. C’est la vraie valeur que nous avons, nous les Maîtres de joyaux célestes. Puisque nos ennemis peuvent traverser la frontière pour venir t’assassiner, pourquoi ne pourrions-nous pas faire la même chose et leur donner une leçon ?’’

Shangguan Bing’er prit une grande inspiration, et dans ses beaux yeux, une certaine résolution apparut. Elle dit : ‘‘Parfait, faisons cela. Je vais aller restaurer mon énergie céleste en premier. Après dîner, je te retrouverai, et nous pourrons discuter du plan d’action.’’

Zhou Weiqing l’escorta hors de sa tente, et retourna à son propre lit pour continuer de cultiver. Un jeune taureau n’a pas peur du tigre, les jeunes écoutent souvent leurs impulsions et ne craignent pas les conséquences. Pour lui, il voulait simplement faire en sorte que Shangguan Bing’er se sente mieux, et soit heureuse. De son côté, Shangguan Bing’er voulait prendre une revanche pour ses hommes abattus, alors les deux se mirent aisément d’accord sur un tel plan fou.

De la fumée s’éleva au-dessus du camp militaire, la lueur rouge du soleil couchant se refléta sur l’horizon. Les cuisiniers militaires étaient occupés à préparer la nourriture alors que l’heure du dîner approchait.

Dans l’armée de l’Empire des Arcs Divins, il y avait une règle qui stipulait que tous les officiers militaires, peu importe leur rang, se devaient de dîner avec leurs soldats, à moins qu’il n’y ait des circonstances particulières. Cette stipulation avait été mise en place par le père de Zhou Weiqing, le Général Zhou. Cela étant, c’était toujours le moment où les hommes du 3e bataillon étaient le plus excité, puisque c’était le moment où ils pouvaient voir leur magnifique commandant de bataillon, qui était aussi connue comme étant la plus belle femme de l’Empire.


Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top