skip to Main Content
Menu

Chapitre 18.4 Évolution, La Super jambe droite


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 3 CHAPITRE 18-4


Zhou Weiqing ne put s’empêcher de râler dans son esprit. Même si c’est une évolution du corps, tu pourrais au moins faire évoluer les deux jambes en même temps non ? C’est quoi l’utilité de ne faire évoluer qu’une seule jambe ? En plus, ça n’a pas l’air facile de contrôler la force de juste cette jambe.

Pendant le dîner, Shangguan Bing’er lui avait dit qu’elle avait besoin d’aller aux quartiers généraux du camp pour rapporter les résultats de l’entraînement des recrues, et aussi pour superviser le transport des sacs de grain et de foin qui avaient été préparés. Le 5e régiment retournait avec une force militaire d’environ 2 bataillons, et ce n’était pas seulement pour les nouvelles recrues mais aussi pour escorter les provisions jusqu’au front. Puisqu’ils se déplaceraient tôt demain matin, Shangguan Bing’er devait naturellement s’occuper de tout, étant l’officier commandant.

Retourner cultiver ? Zhou Weiqing ne savait pas trop quoi faire, puis l’inspiration lui vint. Il décida d’aller voir sa grande sœur Ru Se en premier.

Les officiers militaires du rang de lieutenant avaient chacun leur tente individuelle. Plus tôt, après qu’ils furent retournés au camp, Xiao Ru Se lui avait dit où était sa tente. À ce moment, puisqu’il s’ennuyait, il se baladait lentement vers la tente de Xiao Ru Se, et de l’extérieur, il pouvait voir une lumière briller de l’intérieur.

Si c’était un soldat normal, ou même un officier militaire, ils auraient probablement salué de l’extérieur de la tente avant d’entrer, mais Zhou Weiqing s’en fichait. Il souleva directement le rabat de la tente et entra.

Dès qu’il arriva à l’intérieur, il fut surpris, car la première chose qu’il vit fut une tête avec de longs cheveux noirs, qui descendaient jusqu’aux hanches, couvrant presque tout le dos. La propriétaire de ces longs cheveux noirs entendit le son du rabat qui s’ouvrait et se retourna précipitamment. Naturellement, c’était Xiao Ru Se.

Quand elle tourna la tête, Zhou Weiqing vit immédiatement qu’elle était en train de défaire une bande de tissus blanc d’environ un pied de large, qui entourait le haut de son corps avec un nombre incalculable de tour. Même si les endroits clés étaient encore couverts, ses épaules, ses bras et ses minces hanches étaient complètement exposés aux yeux de Zhou Weiqing.

Comparé à sa vaillante apparence quand elle portait des vêtements d’homme, la Xiao Ru Se de maintenant était emplie d’une attirance d’un genre différent. Elle avait maintenant 20 ans, et sa croissance était définitivement plus aboutie que celle de Shangguan Bing’er. Présentement, elle ne portait qu’un long pantalon, et ses sveltes hanches descendaient dans un arc long qui fit saliver Zhou Weiqing, tandis qu’il la regardait les yeux grands ouverts, l’observant avec stupéfaction.

À l’origine, Xiao Ru Se avait été légèrement effrayée en sentant quelqu’un entrer, mais lorsqu’elle vit que c’était Zhou Weiqing, elle soupira de soulagement tout en virant au rouge, avant de dire fâchée : ‘‘Mais pourquoi tu n’as rien dit avant d’entrer ! Assieds-toi sur le côté et ne regarde pas !’’

‘‘Euh… grande sœur, ce n’est pas inconfortable de tout serrer comme ça, tous les jours ? Cela va affecter ta croissance aussi !’’ Dit Zhou Weiqing.

‘‘Bah, qu’y connais-tu ? Tu penses vraiment que j’ai envie de faire cela ? C’est vraiment trop difficile d’être une femme dans l’armée, c’est pour ça que je m’habille en homme. Retourne-toi ! Si tu continues de regarder, fait attention à ce que je ne te saute pas dessus pour pouvoir profiter de toi !’’ Comparée à la timide Shangguan Bing’er, Xiao Ru Se était beaucoup plus audacieuse.

Zhou Weiqing sourit, fit quelques pas en avant, comme s’il voulait mieux regarder, et dit : ‘‘Grande sœur, si tu finis sur moi, j’en serais plus qu’heureux !’’

Ce fut au tour de Xiao Ru Se de devenir embarrassée, et elle attrapa ses vêtements pour les lancer à Zhou Weiqing : ‘‘Tu oses me taquiner ? Ne veux-tu plus de ta Bing’er ? Fais attention ou je lui dirais. Tourne ta tête rapidement, ou demain, je vais aller dire à oncle Zhou que tu es entré dans l’armée pour te trouver des filles. Hmph, et même profiter d’elle, tu vas voir comment oncle Zhou va s’occuper de toi.’’

Zhou Weiqing frissonna involontairement, car la personne qui lui faisait le plus peur au monde était son père, et c’était comme s’il pouvait déjà voir cette gigantesque main brandie devant lui. Il n’osa plus la taquiner et se retourna rapidement.

En le voyant si effrayé, Xiao Ru Se ne put s’empêcher d’éclater de rire, enlevant rapidement la fin du morceau de tissus qui enserrait le haut de son corps, libérant complètement une généreuse paire, c’était si confortable qu’elle ne put s’empêcher de lâcher un soupir de contentement, faisant en sorte que Zhou Weiqing, qui écoutait avec son dos tourné, en eut un pincement au cœur.

‘‘C’est bon, tu peux te retourner maintenant.’’ Dit Xiao Ru Se avec un rire.

Quand Zhou Weiqing se retourna de nouveau, elle s’était déjà changée dans un vêtement en coton, et sa poitrine plate avait maintenant le relief d’une chaîne de montagne, et son cœur cria : si énorme, comment c’est possible, est-ce que c’est creux à l’intérieur ? J’estime cela à… environ 36D… non, ils sont si rebondis, c’est peut-être une taille E…

Xiao Ru Se vit que les yeux de Zhou Weiqing étaient rivés sur sa poitrine, et elle dit exaspérée : ‘‘Jeune môme, tu as vraiment appris des mauvaises manières. Arrête de regarder comme cela, et discutons plutôt un peu en tant que frère et sœur, ça fait si longtemps. Quels sont tes futurs plans ?’’

À ce moment Zhou Weiqing recouvra ses esprits et dit rapidement : ‘‘Naturellement c’est d’aller sur le champ de bataille et de tuer nos ennemis, pour me forger un nom et une carrière de mes propres mains !’’

Les sourcils de Xiao Ru Se se froncèrent et elle dit : ‘‘Si c’était avant, oncle Zhou serait définitivement heureux que ce soit le cas. Mais maintenant…’’

Zhou Weiqing fut surpris, et il demanda : ‘‘Quoi, maintenant ?’’

Xiao Ru Se dit solennellement : ‘‘En vérité, la situation n’est pas très optimiste pour notre Empire. Petit Wei, tu dois te rappeler, ce que Shangguan Bing’er a dit est vrai. Peu importe ce qui arrive, tu ne dois pas exposer tes bracelets joyaux. Ces dernières années, la situation sur les lignes de front est devenue de pire en pire. Notre Empire est entouré par l’Empire Fei Li au nord et nord-est, mais puisque nous sommes alliés avec eux nous n’avons pas à envoyer de troupe pour garder ces deux frontières. Par contre, notre ennemi principal vient de l’Empire Kalise. Et plus au sud de l’Empire Kalise se trouve le formidable Empire Bai Da.

‘‘Juste en comparant les forces de nos deux Empires, nous n’avons pas à craindre l’Empire Kalise, et la taille de nos terres surpasse même les leurs. Cependant, durant les dernières années, l’armée de l’Empire Kalise a grossi autant en quantité qu’en qualité, et ils ont commencé à nous surpasser. Si je ne me trompe pas, je pense qu’ils reçoivent beaucoup d’aide de la part de l’Empire Bai Da.

C’était la première fois que quelqu’un analysait la situation politique et militaire en face de Zhou Weiqing, et il écouta attentivement avant de demander d’un air curieux : ‘‘N’avons-nous pas le support de l’Empire Fei Li ?’’

Xiao Ru Se secoua la tête et dit gentiment : ‘‘L’Empire Fei Li et l’Empire Bai Da sont toutes les deux des grandes nations très similaires en force totale. Cependant, dû à leur différence de position géographique, cela a généré des différences dans leurs politiques nationales. L’Empire Bai Da possède de très grandes terres, et est situé au sud-ouest du continent. Cela étant, ils n’ont pas besoin d’avoir peur de se faire attaquer ni de l’ouest, ni du sud, puisqu’ils ont la mer dans le dos. Même pour eux, à l’est et au nord, il n’y a que quelques petits pays qui ne leur posent aucun problème. Par contre, c’est très différent pour l’Empire Fei Li, au nord, se trouve le formidable Empire Wan Shou. La pression sur eux peut très facilement s’imaginer. Du coup, la majorité de leur force militaire et nationale se trouve sur leur frontière nord pour se défendre contre l’Empire Wan Shou. Même si nous sommes alliés avec l’Empire Fei Li, le support qu’on peut attendre d’eux est très limité.’’

La lumière se fit dans l’esprit de Zhou Weiqing et il dit : ‘‘Je vois, cela veut donc dire que l’Empire Bai Da est capable d’aider constamment l’Empire Kalise, leur permettant d’avoir une meilleure armée que nous au fur et à mesure que le temps passe ? C’est pour cela que la situation de la guerre est à notre désavantage.’’

Xiao Ru Se acquiesça et dit : ‘‘Exactement. L’Empire Wan Shou occupe la plupart des terres au nord, et la taille totale de leurs terres est presque la même que celles de l’Empire Fei Li et Bai Da ajoutés ensembles. Si ce n’était pas grâce au fait que l’Empire Wan Shou est compris de plusieurs grosses tribus, et qu’ils ne sont pas tous en accords, en plus d’autres menaces sur d’autres front, il serait très probable que l’Empire Fei Li aurait déjà perdu contre eux. Cela étant, les perspectives pour notre Empire deviennent de plus en plus sombres. C’est une chance que nous ayons oncle Zhou pour menacer l’Empire Kalise. Cependant, si cette situation continue encore longtemps, cela deviendra de pire en pire pour notre Empire.’’


Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top