skip to Main Content
Menu

Chapitre 18.2 Évolution, La Super jambe droite


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 3 CHAPITRE 18-2


Même s’il y avait une force intense qui pesait sur elle, Shangguan Bing’er ne se fit pas déchiré en lambeaux par Zhou Weiqing comme elle le pensait, à la place, il la tint par les épaules et la serra fort dans ses bras.

Shangguan Bing’er était étouffée par son étreinte, et cherchait de l’air : le corps de Zhou Weiqing était férocement chaud, et elle pouvait le sentir clairement au travers de son armure interne. De plus, tout son corps tremblait constamment, et sa chaleur était transmise à Shangguan Bing’er qui commençait aussi à avoir un peu chaud. Dans sa tête, elle se rappelait inconsciemment de l’embrassade de ce jour, il… il ne va pas refaire cela encore une fois…

De son côté, Xiao Ru Se était assez choquée, et dans son cœur elle se disait : ce garçon a mal viré…

Actuellement, ce que Xiao Ru Se ne savait pas, c’était qu’au moment où Shangguan Bing’er était apparue, Zhou Weiqing était dans un état de semi-conscience, et l’avait attrapé et serré dans ses bras par pur instinct. Alors qu’il la serrait, il sentit immédiatement un souffle froid provenant de Shangguan Bing’er envahir son corps, lui permettant de sortir lentement de son état de semi-conscience. Même si son corps était toujours souffrant, cette aura tyrannique, cruelle et folle, commençait enfin à se rétracter.

La raison de sa condition actuelle était bien évidement la Perle Noire qu’il avait avalée. Cette Perle Noire n’était pas de ce monde, et la vaste quantité d’énergie qu’elle contenait était comparable aux meilleurs Maîtres de joyaux célestes de ce monde. Même si Zhou Weiqing était déjà passé une fois par le processus d’absorption, et qu’il avait éveillé ses bracelets en même temps, il n’avait pas pu complètement l’absorber. Plus tôt, lorsqu’il s’était battu contre Xiao Ru Se, il avait presque complètement vidé ses réserves d’énergie céleste. En plus de cela, il avait un fort sentiment intérieur de vouloir devenir plus fort. Tout cela combiné avait activé une nouvelle fois la Perle Noire, commençant le deuxième processus de fusion.

Comparé à la première fois où il avait éveillé ses bracelets, ce processus-là était beaucoup moins violent. La raison pour laquelle il ressentait autant de douleur dans son corps était à cause de l’énergie de la Perle noire qui était en train de remodeler et de faire évoluer de force son corps, ses os, ses méridiens, ses muscles, sa peau et son sang, tout cela évoluait à différents degrés.

C’était comme si ses os se faisaient fracturer puis ressouder d’une manière unique. Comment cela ne pourrait-il pas être douloureux ? Heureusement, l’apparition de Shangguan Bing’er lui avait permis de stabiliser ses émotions, autrement, Zhou Weiqing serait probablement devenu fou.

Zhou Weiqing avait pris Shangguan Bing’er comme sacrifice pour son éveil des bracelets joyaux, rendant son aura complémentaire à la sienne et la liant jusqu’à un certain degré avec lui.

Quand il avait serré Shangguan Bing’er dans ses bras, leurs auras avaient fusionnées ensemble, et le pouvoir de ses bracelets joyaux lui avait permis de réduire la douleur et la stabiliser, permettant à son esprit de devenir plus calme. C’était ce qui lui avait permis de sortir du danger dans lequel il était.

*Peng* Zhou Weiqing tomba sur le sol, tout en continuant d’étreindre Shangguan Bing’er, tout son corps pressé contre elle, faisant presque suffoquer cette frêle et délicate jeune fille par manque d’air. Le plus étrange était que sa jambe droite était toujours courbée selon un angle bizarre, même si le son des os qui se brisaient et bougeaient avait beaucoup diminué.

Les deux mains de Shangguan Bing’er tombèrent sur les hanches de Zhou Weiqing, d’abord pour pouvoir le repousser et lui résister, mais maintenant, elle l’embrassait à cause de leurs corps, si proches l’un de l’autre. L’unique odeur masculine de Zhou Weiqing, ainsi que sa forte aura noire étaient mélangées ensemble, rendant Shangguan Bing’er étourdie. Même si le fait de se faire écraser ensemble lui avait presque fait perdre conscience, un étrange sentiment commençait à grandir dans son cœur.

Il, il ne refera pas encore ça, si ? Xiao Se était encore là ! Soudainement Shangguan Bing’er se sentit autant honteuse que furieuse, mais la force de Zhou Weiqing était trop grande, comment pouvait-elle s’en sortir ?

Heureusement, Zhou Weiqing ne fit rien de ce qu’elle imaginait, mais ne faisait que la coller. Le temps semblait s’être arrêté, tandis que Xiao Ru Se se tenait sur le côté, pétrifiée. Par contre, la lourde respiration de Zhou Weiqing commençait à revenir à la normale, ses muscles réduisaient de taille, et le bruit de ses méridiens et os devenait de plus en plus silencieux.

Le visage de Zhou Weiqing était collé tout contre celui de la tendre et fraîche Shangguan Bing’er, émettant des vents de chaleur provenant de son souffle, les sentiments d’anxiété dans son cœur s’apaisaient peu à peu. Il ne m’a pas violé, il ne m’a pas violé heureusement. C’est ce que pensait Shangguan Bing’er dans son cœur, mais elle avait aussi découvert que cette fois, elle se sentait différente lorsque Zhou Weiqing la tenait dans ses bras, et non pas aussi dégoûtée qu’avant, mais se sentait plutôt en sécurité, comme si ce grand et fort corps la défendait et la protégeait.

La jambe droite de Zhou Weiqing qui était toujours aussi bizarrement courbée en l’air redescendit finalement lentement, tombant sur la jambe de Shangguan Bing’er, arrêtant dans le même temps tous les sons des os qui bougeaient et se brisaient, puis les tatouages noirs disparurent aussi.

‘‘Ça fait vraiment mal’’ Zhou Weiqing lâcha un soupir de soulagement en ouvrant lentement ses yeux, qui n’étaient plus injectés de sang, disparus en même temps que la douleur plus tôt. Ce qui l’avait remplacé, c’était un sentiment confortable comme si tout son corps était chargé d’énergie, chacune de ses cellules brillant de vigueur.

Il sentait qu’il y avait quelque chose de différent avec son corps, même s’il ne pouvait pas clairement dire quelle était cette différence. Le seul sentiment qu’il avait maintenant c’était qu’il y avait quelque chose de doux mais copieux dans ses bras.

Inconsciemment il serra ses bras, bougeant son corps, et sentit le doux objet comme un oreiller pressé contre son corps, c’était si confortable, comme s’il était fait pour être là, et son cœur se sentait si satisfait, il colla encore plus son visage contre l’objet.

‘‘En.’’ Un petit cri sortit Zhou Weiqing de sa torpeur, le faisait finalement complètement ouvrir ses yeux. Il vit alors Shangguan Bing’er avec ses deux yeux fermés, et ce si beau et tendre visage si proche du sien.

‘‘Euh… Commandant, pourquoi êtes-vous venue dans mes bras ?’’ Lui demanda Zhou Weiqing, surpris.

Seulement là, Shangguan Bing’er réalisa qu’il venait de revenir à la normale, et elle ouvrit les yeux, disant toute embarrassée : ‘‘Laisse-moi maintenant !’’

Un air de vigilance passa dans les yeux de Zhou Weiqing et il dit : ‘‘Je ne te laisserai pas partir tant que tu ne m’auras pas promis de ne pas me frapper.’’

‘‘Toi…’’ Shangguan Bing’er était sur le point de perdre conscience de rage, mais ce qui la rendait vraiment impuissante, c’était que depuis qu’il avait recouvré ses sens, elle pouvait sentir quelque chose en bas pointer vers…

‘‘Oi, oi, si vous voulez flirter ensemble, ne devriez-vous pas vous trouver un endroit où il n’y a personne ?’’ La voix exaspérée de Xiao Ru Se résonna. Cette fois, elle avait utilisé sa voix féminine.

‘‘Ah ! Grande sœur Ru Se, tu es là !’’ Zhou Weiqing réalisa soudain que Xiao Ru Se était toujours à côté d’eux et laissa Shangguan Bing’er, sauta sur ses pieds et alla se cacher derrière Xiao Ru Se.

Shangguan Bing’er respirait fortement lorsqu’elle se releva, son beau visage complètement rouge d’embarras. En plus, elle était choquée de constater que pendant le court moment où elle avait été dans l’étreinte de Zhou Weiqing, son 8e niveau d’énergie Jing avait été drainé de presque la moitié, et elle ne savait ni comment ni pourquoi.

Zhou Weiqing sorti sa tête de derrière Xiao Ru Se disant d’une voix semblable à celle d’une victime : ‘‘Commandant, je n’ai rien fait intentionnellement. C’est clairement un autre malentendu !’’


Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top