skip to Main Content
Menu

Chapitre 9.4 Arc de l’aube violette


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Kayorko, Yihomi et Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 2 CHAPITRE 9-4


        Après tout, comment pouvait-elle savoir que tous ses accomplissements n’étaient pas dus à son talent, mais plutôt dû aux bénéfices apportés par cette technique des Dieux Immortels. Cette technique lui permettait d’acquérir les techniques de bases des Maîtres de joyaux céleste assez aisément.

Voyant Shangguan Bing’er le fixer en étant perdue dans ses pensées, Zhou Weiqing s’avança d’un pas, sourit et dit : ‘‘Je sais que je suis très impressionnant, mais si tu continues de me fixer comme cela, je vais devenir embarrassé.’’

Shangguan Bing’er reprit ses esprits, devint rouge d’embarras, et le frappa sur les fesses d’un coup de pied, avant de lui répondre les mâchoires serrées : ‘‘Petit gros Zhou, cela faisait si longtemps que j’attendais de te frapper…’’

Zhou Weiqing comprit immédiatement qu’il était sur le point d’avoir des ennuis, et exhiba alors une apparence paniquée. Hélas, comment Shangguan Bing’er pouvait-elle encore être dupée ? Ses mouvements furent aussi rapides que le vent et elle fondit sur lui tel un rapace, avec force et rage.

‘‘Nonnnnnnnnnn…’’

………

Dix minutes plus tard, notre cher Petit gros Zhou était en position fœtale sur le sol, comme une crevette bouillie, et tout son corps tremblait tandis qu’il grognait incessamment. Il avait l’air si pitoyable, comme s’il allait mourir d’un instant à l’autre.

Shangguan Bing’er regardait ce vaurien, muette. En vérité, elle l’avait à peine frappé, mais ses talents d’acteur étaient vraiment incroyables. Même si elle savait qu’il faisait semblant, elle ne put se résigner à continuer de le frapper.

Shangguan Bing’er ne put s’empêcher de laisser échapper un rire exaspéré : ‘‘Arrête de faire semblant et lève-toi, j’en ai fini pour aujourd’hui.’’

Entendant cela, Zhou Weiqing qui avait l’air d’être sur le point de mourir à peine un instant plus tôt, bondit immédiatement sur ses pieds dans une explosion d’énergie. Même s’il avait quelques bleus sur le visage, il était clairement rempli de vigueur et de fougue. Depuis son plus jeune âge, il s’était pris un nombre impressionnant de raclées, et sa résistance physique s’était tout naturellement améliorée. Plus tôt, au lac printanier, lorsqu’il était tombé sur Difuya, s’il avait pensé qu’elle oserait l’attaquer avec ses bracelets joyaux, il n’aurait jamais été aussi mal en point. De plus, il avait appris depuis longtemps à toujours être sur ses gardes. L’attaque de Difuya lui avait donc donné une bonne leçon qu’il n’oublierait pour rien au monde.

Shangguan Bing’er le regarda et dit : ‘‘Qui t’a dit de briser cet arc de l’aube violette ? Sais-tu seulement la valeur d’un arc d’une telle qualité ? Xiao Se avait déjà perdu le pari, tu aurais simplement dû le garder pour toi.’’ Étant née parmi le peuple, où les enfants apprenaient très tôt la valeur de l’argent, le fait de voir un arc de l’aube violette brisé ainsi sur le sol lui fendait le cœur.

Zhou Weiqing secoua la tête, assumant un air d’auto-approbation : ‘‘Je ne veux pas de cet arc, j’ai peur qu’il ne me salisse les mains. Un seul regard sur ce gigolo m’a suffit pour comprendre qu’il ne présageait rien de bon. Si cela avait été ton arc, j’en aurais bien sûr pris le plus grand soin, je l’aurais gardé dans ma collection et tous les jours j’aurais pu alors sentir ton odeur résiduelle. J’en aurais été totalement comblé, que j’aurais été empli de force et de courage.’’

Shangguan Bing’er serra encore une fois les poings : ‘‘Tu veux encore recevoir une correction ?’’

Zhou Weiqing se replia sur lui-même, et la regarda avec de grands yeux en disant : ‘‘Ne viens-tu pas de dire que j’étais sauf pour le reste de la journée ? Si tu veux vraiment me frapper, ainsi soit-il.’’

Shangguan Bing’er réalisait de plus en plus qu’elle ne pouvait vraiment pas parler imprudemment avec lui. On ne pouvait vraiment pas se fier à son apparence, sa ruse était d’un tout autre niveau.

‘‘Arrêtons de bavarder. Puisque tu peux te lier avec tes bracelets, quels attributs as-tu ?’’

Dès que la pratique des Maîtres de joyaux célestes fut mentionné, Zhou Weiqing redevint immédiatement sérieux. Un moment rare, en effet. Il répondit : ‘‘Après que mon énergie céleste et mon bracelet élémental se soient fusionnés, j’ai vu différentes couleurs. Quand je me concentre sur l’une d’entre elles, mon corps subi un effet différent selon celle à laquelle je pense. J’ai cinq couleurs différentes, et j’ai peut-être une idée de ce qu’elles représentent : le vert, devrait être l’attribut du vent, le bleu l’électricité, le noir probablement l’obscurité, l’argent étant le spatial. La dernière couleur est la grise et quand je me concentre dessus, je suis immédiatement consumé par une soif de sang et j’ai vraiment envie de tuer. Mon énergie céleste est aussi consumée vraiment rapidement, c’est vraiment étrange. Je l’ai temporairement appelé l’attribut du mal.’’ Il ne fit pas mention de son dernier attribut, non pas parce qu’il ne faisait pas confiance à Shangguan Bing’er, mais plutôt parce qu’il était certain qu’elle ne saurait pas non plus de quel attribut il pouvait s’agir.

Entendant ses mots, les yeux de Shangguan Bing’er s’écarquillèrent, et dans son cœur elle pensa : je ne comprends pas pourquoi il a autant de chance. En plus à cause de lui, j’ai aussi…

Secouant la tête, Shangguan Bing’er essaya de ne plus penser aux événements de la veille, et la façon dont elle regarda Zhou Weiqing devint un peu étrange.

‘‘Suis-moi.’’ En disant cela, elle prit son propre arc de l’aube violette et deux carquois de flèches.

Zhou Weiqing la suivit hors de la tente de commandement, vers l’extérieur du camp. Rapidement, tous deux furent hors du camp et Shangguan Bing’er se retourna et lui dit : ‘‘Utilise ton attribut du vent.’’

‘‘Comment je l’utilise ?’’ Demanda Zhou Weiqing avec des yeux vides.

‘‘Concentre-toi sur la portion verte de ta roue des statuts.’’

Zhou Weiqing s’arrêta, et relâcha ses bracelets joyaux. Puis lentement il bougea son énergie céleste dans son joyau élémentaire, et immédiatement la roue divisée en 6 couleurs apparut de nouveau. Il concentra alors sa volonté sur la région verte, comme lui demandait Shangguan Bing’er. Presque instantanément, il sentit son corps devenir tout léger, comme si des courants d’airs tournoyaient autour de lui, lui donnant une sensation extrêmement confortable. Il se sentait léger comme une plume. Parmi ses différents attributs, le vent était celui qui consommait le moins d’énergie céleste. Quand il activait son bracelet joyau, les vortex de ses quatre points de la mort qui étaient déjà percés, accéléraient, et augmentaient leur absorption de l’énergie environnante.

Shangguan Bing’er attendit patiemment à côté de Zhou Weiqing tandis qu’il commençait à utiliser ses bracelets joyaux. Le processus entier lui prit presque deux minutes, jusqu’à ce qu’elle voie une couche de faible lueur verte entourer le corps de Zhou Weiqing. Elle commença enfin à bouger, et en un éclair vert, elle activa aussi son attribut du vent, guidant Zhou Weiqing un peu plus loin avec une vitesse incroyable.

C’était la première fois que Zhou Weiqing utilisait un de ses attributs de bracelet joyau, et il se sentait si léger… C’était comme s’il flottait, tout lui semblait être si simple. Il avait seulement besoin de toucher légèrement le sol et naturellement il flottait trois, quatre mètres en avant. Cette méthode pour courir n’était pas seulement beaucoup plus rapide que la normale, mais lui demandait aussi beaucoup moins d’efforts.

Pas étonnant qu’autant de gens veulent devenir des Maîtres de joyaux, ces capacités sont vraiment miraculeuses ! Alors que Zhou Weiqing examinait les différents avantages que l’attribut du vent lui conférait, il ne put s’empêcher de s’exciter. En même temps, il put aussi constater une grande différence entre ses capacités et celles de Shangguan Bing’er. Elle avait activé son attribut instantanément, sans la longue préparation qu’il avait eu besoin de faire.

Au bout d’un moment, ils eurent presque parcouru dix kilomètres depuis le camp militaire, et se retrouvèrent à l’extérieur de la zone de la cité des Arcs Divins, entrant dans la forêt étoilée.

‘‘Bing’er, tu n’essaierais pas de faire taire le témoin d’un crime par hasard ?’’ demanda Zhou Weiqing en blaguant tout en continuant de la suivre.


Cet article comporte 7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top