skip to Main Content
Menu

Chapitre 9.3 Arc de l’aube violette


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Kayorko, Yihomi et Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 2 CHAPITRE 9-3


        Avant même que Zhou Weiqing ne puisse ne serait-ce que commencer à tirer sur la corde de l’arc, les officiers sous les ordres de Xiao Se commençaient déjà à faire une scène, criant : ‘‘Ne perds pas ton énergie p’tit gars, allez, appelle-le « grand-père ». Être capable de reconnaître le Lieutenant comme ton grand-père c’est de bonne augure pour toi le jeune !’’

Zhou Weiqing tourna la tête pour regarder l’officier qui lui avait parlé, prétendant qu’il n’avait pas bien compris, il demanda : ‘‘Comment est-ce que je dois l’appeler ?’’

L’officier répondit inconsciemment : ‘‘Grand-père.’’

Zhou Weiqing sourit et répondit, tout joyeux : ‘‘Oh, mais quel bon garçon. Mais pour avoir un petit-fils comme toi, tes ancêtres doivent avoir manqué de vertu.’’

‘‘Que dis-tu ?’’ L’officier réalisa qu’il avait été dupé par cette recrue en apparence si simple et honnête. Il se leva furieusement, mais au même moment Zhou Weiqing ricana, et utilisant la force de ses deux bras, en un fluide mouvement, l’arc ‘‘aux cheveux d’anges de Venus’’ se retrouva instantanément complètement tendu,

L’officier qui venait juste de se lever avait voulu le maudire, jusqu’au moment où il vit que Zhou Weiqing avait réussi à tendre l’arc au complet. Sa mâchoire en tomba tandis qu’une expression d’incrédulité totale se peignait sur son visage. Il n’était pas le seul, et tous les officiers sous les ordres de Xiao Se affichaient une expression similaire. Même Xiao Se semblait avoir vu un fantôme, le choc recouvrant son visage. Tous savaient que pour un humain normal n’ayant pas cultivé d’énergie céleste, il était presque impossible de tendre la corde d’un tel arc.

Zhou Weiqing ne relâcha pas la corde après avoir pris la position, mais maintient la posture. Sa simple et honnête apparence, son indignation, et toutes les différentes expressions qu’il avait prises plus tôt avaient complètement disparu, et seul du mépris restait dans ses yeux, tandis qu’il regardait Xiao Se. Il lui dit alors fortement : ‘‘Incline-toi et appelle-moi Grand-père.’’

Après que Zhou Weiqing ait dit cela, d’un coup, tous les subordonnés de Xiao Se chargèrent en avant avec fracas pour l’encercler. En les regardant, on pouvait comprendre qu’ils étaient sur le point d’attaquer Zhou Weiqing.

À ce moment, une lueur malicieuse passa dans les yeux de Zhou Weiqing, et sous le couvert de ses manches, le jade blanc glacial tourbillonna silencieusement, comme la brume dans la nuit, apparut sur son poignet droit, et fusionna avec lui instantanément.

L’énergie physique et le bracelet joyau avaient fusionné en un instant, et Zhou Weiqing eut soudain l’impression que l’arc de l’aube violette dans ses mains ne pesait plus rien, et que son corps était rempli d’un indescriptible pouvoir. Inconsciemment, ses bras se mirent à forcer une fois de plus, et un craquement se fit entendre, alors que l’arc de l’aube violette se brisait littéralement en deux.

D’un lancer nonchalant, Zhou Weiqing jeta l’arc de l’aube violette sur le sol comme si ce n’était qu’un déchet, puis souleva son poing jusqu’à ses yeux et souffla dessus avant de dire d’un ton dédaigneux : ‘‘Je pensais que c’était quelque chose de bonne qualité, je ne m’attendais pas à ce qu’il se brise aussi facilement après avoir un peu tiré dessus. Tu appelles ça un arc ?’’

Les ‘‘officiers sans plumes’’ qui se préparaient à attaquer Zhou Weiqing étaient complètement abasourdis par ses actions. C’était un arc de l’aube violette fait en bois étoilé de plus de 100 ans ! Comme l’avait dit le Lieutenant Mao Li, peu d’entre eux étaient seulement capable de tendre la corde de l’arc, sans compter le bander jusqu’à ce qu’il se brise ! Quelle sorte de force terrifiante était requise pour que cela soit possible ? Un silence complet remplit la pièce, et plus personne n’osait bouger.

‘‘Assez. Qu’essayez-vous de faire ? Voulez-vous être punis par les lois martiales ?’’ La voix de Shangguan Bing’er résonna dans l’air avec un ton glacial, et le groupe d’officiers sans plumes en profitèrent pour se retirer.

Shangguan Bing’er lança un regard à l’arc de l’aube violette brisé sur le sol et un éclair de surprise apparut dans ses yeux verts. Elle se tourna alors vers Xiao Se disant : ‘‘Lieutenant, je pense qu’il n’est point besoin de prouver quoi que ce soit d’autre n’est-ce pas ?’’ Le visage de Xiao Se était extrêmement pâle, hésitant entre le vert et le blanc. Il n’aurait jamais cru pouvoir être dupé par ce Petit gros Zhou, une simple recrue, en plus devant Shangguan Bing’er, tandis que son propre arc de l’aube violette se faisait même détruire.

Cependant, il réussit tout de même à supprimer la rage dans son cœur, montrant un sourire forcé et dit alors : “Alors frère Zhou avait un tel talent caché, je t’ai mal jugé. Mes félicitations Commandant pour avoir trouvé un aide personnel si qualifié. Être capable de tendre un arc de l’aube violette jusqu’à réussir à le briser, naturellement il n’a pas besoin de prouver plus. Commandant, les nouvelles baraques pour les recrues seront ouvertes dans quelques jours. Je vais d’abord aller m’occuper des nouvelles recrues.’’ Après avoir dit cela, il conduisit ses dix « sans plumes » à l’extérieur.

‘‘Lieutenant Xiao, il me semble que vous n’avez toujours pas respecté votre promesse, vous ne vous êtes ni prosterné, ni ne m’avez appelé « grand-père », et vous vous en allez déjà ?’’ dit Zhou Weiqing d’un air moqueur.

Xiao Se le regarda, puis se mit à sourire assez soudainement et avec un sourire rusé et trompeur, il dit : ‘‘Frère Zhou, plus tôt j’ai mentionné que l’arc de l’aube violette était mon pari. Après, ai-je seulement mentionné comment je t’appellerais ? Je n’ai jamais non plus accepté de me prosterner devant toi. Puisque tu veux vraiment m’entendre le dire, alors je vais simplement t’appeler trois fois ‘Petit gros Zhou’. Et pour la gageure, l’arc de l’aube violette, il a été détruit par toi, alors cela n’a plus aucun rapport avec moi. Allons-y.’’ Alors qu’il parlait, il secoua la main férocement, se retourna et s’en alla avec ses hommes.

‘‘Bah ! Mais c’était quoi, ça ?!’’ Se dit Zhou Weiqing en regardant le dos de Xiao Se avec un peu de rage. Il était encore jeune après tout, et n’avait pas remarqué la manière dont les mots qu’avaient prononcé Xiao Se pouvaient s’interpréter. Il semblerait qu’il soit plus rusé et malin que ce qu’il ne l’imaginait.

De l’autre côté, Xiao Se, qui avait maintenant quitté la tente du commandant, n’avait plus de sourire sur le visage. Le visage pâle et les dents serrés il dit : ‘‘Trouve des informations sur ce Petit gros Zhou. Je dois trouver où Shangguan Bing’er a réussi à dénicher un tel vaurien. Serait-il de la famille royale ?’’

L’officier qui avait été dupé par Zhou Weiqing à l’appeler grand-père dit d’une voix basse : ‘‘Boss, regardez ce vaurien, il a simplement plus de force naturelle, il n’y a pas besoin de mobiliser des forces. Ce soir, j’irai dans sa tente et je vous aiderai à prendre votre revanche et à décharger votre rage.’’

‘‘Humph’’ dit Xiao Se froidement : ‘‘Tu crois vraiment que quelqu’un de normal peut briser mon arc ? Si j’ai raison, ce gars devrait être un Maître de joyau physique, avec ses joyaux augmentant principalement sa force. Je connais presque tous les Maîtres de joyaux de l’Empire et ce garçon n’est pas l’un d’eux. Tu ferais mieux d’y aller et de chercher avec attention, ne manque aucune piste, peut importe à quelle point elle est petite.’’

‘‘Oui.’’

Après que Xiao Se soit partit, Shangguan Bing’er avait aussi congédié Mao Li et ses officiers. Juste avant de sortir, Mao Li félicita Zhou Weiqing d’un signe du pouce, tout en le cachant à Shangguan Bing’er, l’expression dans ses yeux démontrant son approbation. Il était clair que de voir Xiao Se humilié ainsi l’avait rendu extrêmement heureux.

Après que tout le monde soit parti et qu’il ne restait plus que Zhou Weiqing et Shangguan Bing’er dans la tente de commandement.

‘‘Petit gros Zhou, tu peux déjà relâcher tes bracelets ?’’ Lui demanda Shangguan Bing’er, démontrant sa grande surprise. Sans personne d’autre aux alentours, elle n’avait plus besoin de cacher ses pensées.

Zhou Weiqing dit naturellement, comme si de rien n’était : ‘‘Oui, bien sûr ! J’ai réussi dans l’après-midi hier, la méthode que tu m’as montrée était vraiment simple, j’ai réussi après un peu de pratique, puis j’ai essayé de me lier avec mes joyaux élémentaires et physiques et ça a été vraiment facile aussi.’’

Shangguan Bing’er était silencieuse. Est-ce que l’entraînement des Maîtres de Joyaux céleste était vraiment aussi simple ? Certainement pas ! Tout particulièrement pour les Maîtres de joyaux célestes, c’était encore plus difficile de pratiquer et de cultiver. Il y avait une raison pour laquelle elle était appelée le talent numéro un de l’Empire parmi la jeune génération.

C’était parce que pour relâcher et recevoir ses bracelets, cela ne lui avait pris initialement que cinq jours, mais se lier avec ses joyaux lui avait pris dix bons jours. Cependant, ce jeune homme qui semblait droit et honnête, mais qui était en réalité un renard n’avait miraculeusement mit qu’une seule nuit pour réussir tout cela. Même si elle ne voulait pas l’admettre, elle comprenait qu’il était temps pour elle d’abandonner son titre de génie numéro un.


Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top