skip to Main Content
Menu

Chapitre 9.2 Arc de l’Aube Violette


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Kayorko, Yihomi et Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 2 CHAPITRE 9-2


         Zhou Weiqing regarda l’arc de l’aube violette dans les mains de Xiao Se avec un visage rempli de curiosité, puis regarda Shangguan Bing’er avec un visage confus : ‘‘Commandant, mais c’est quoi cet arc ? Pourquoi est-il différent des nôtres ? On a le droit de vernir nos arcs comme on veut dans l’armée ?’’

Shangguan Bing’er regarde Zhou Weiqing avec exaspération : ‘‘Si le Lieutenant Xiao veut que tu fasses quelque chose, alors fais-le, arrête avec les paroles inutiles.’’

Zhou Weiqing reçut l’arc de l’aube violette de Xiao Se, ricanant secrètement dans son cœur. En vérité, il était déjà très familier avec ce genre d’arc, encore plus que les arcs longs ordinaires. Initialement, avant de pouvoir tendre la corde d’un arc de l’aube violette, il avait dû pratiquer pendant deux ans, dans le manoir du Général Zhou, et quand il pratiquait son tir à l’arc, c’était généralement avec un tel arc de l’aube violette. C’est aussi la raison pour laquelle lorsqu’il avait été testé par Shangguan Bing’er pour sa précision, il était un peu hors de la cible. Il n’était tout simplement pas habitué aux arcs normaux. Après tout, pendant deux ans, il avait pratiqué avec un arc de l’aube violette tous les jours, ses bras se retrouvèrent enflés un nombre incalculable de fois, peu importe le vent ou la pluie, le Général Zhou ne le laissait pas se reposer. Les mots même du Général : ‘‘Même si tu n’es qu’un bon à rien, tu es aussi mon fils inutile à moi, Zhou Shui Niu. Si tu ne peux même pas tirer à l’arc, ce père qui est le tien va te frapper jusqu’à ce que tu y ressembles, à un arc.’’

Le poids d’un arc de l’aube violette était presque deux fois celui d’un arc long ordinaire, un bon 20 kg, donc très lourd. Zhou Weiqing sembla le soulever avec difficulté, et demanda à Xiao Se : ‘‘Lieutenant, votre arc violet est assez lourd ! Comment faites-vous pour l’utiliser ?’’

Xiao Se lui répondit avec un *Hmhp* de dédain : ‘‘Avec ta seule force, tu rêves encore de pouvoir tendre mon arc de l’aube violette ? Même si tu renaissais et que tu buvais du lait encore une fois, tu n’aurais toujours pas assez de force. Tu ferais mieux de le tenir en faisant attention, si tu le fais tomber, ne me blâme pas si je suis impoli.’’

‘‘Oh.’’ La simple et honnête expression du visage de Zhou Weiqing lui donnait l’air d’être un jeune venu de la campagne, non contaminé par la vie de la ville.

En même temps qu’il répondait, il prit l’arc à deux mains et fit semblant de tirer la corde en arrière sans réussir à la faire bouger ne serait-ce que d’un millimètre. Son visage vira au rouge, comme s’il utilisait toute la force de toutes les fibres de son corps.

Xiao Se ne daigna même pas regarder une autre fois Zhou Weiqing, et tourna la tête vers Shangguan Bing’er avant de dire : ‘‘Lord Commandant, comment ce Petit gros Zhou pourrait-il avoir les qualifications pour être votre aide personnel alors qu’il ne peut même pas tendre la corde de mon arc ?’’

Avant que Shangguan Bing’er ne puisse dire quoi que ce soit, le Lieutenant Mao Li ne pouvant résister dit : ‘‘Lieutenant Xiao, Petit gros Zhou vient juste de rejoindre l’armée, qu’il soit capable d’utiliser un arc long normal est déjà très bien. Pour ce qui est d’un arc de l’aube violette, même parmi ceux d’entre nous qui sont assis ici, peu sont réellement aptes de le tendre correctement.’’

Xiao Se lui lança un regard froid, mais ne prit pas la peine de lui répondre, le traitant plutôt comme s’il n’existait pas. Son regard revint sur Shangguan Bing’er, attendant sa réponse.

Shangguan Bing’er n’avait qu’un seul désir présentement, et c’était de se précipiter vers Zhou Weiqing pour lui donner une bonne raclée. Même si elle ne savait pas qu’il était déjà capable d’activer ses bracelets joyaux, elle savait en revanche qu’il avait eu une immense augmentation de ses capacités physiques après l’éveil de ses bracelets. Même s’il avait deux ou même trois arcs de l’aube violette entre les mains, il devrait pouvoir tous les tendre sans problème. Après tout, son joyau physique augmentait directement sa force. Mais ce vaurien jouait vraiment très bien la comédie, et en voyant son visage rougir autant sous l’effort, avec une expression si anxieuse, Shangguan Bing’er fut si fâchée que son visage tourna au vert.

‘‘Lieutenant Xiao, Petit gros Zhou n’a pas encore abandonné, pourquoi n’attendons-nous pas pour voir.’’ Alors qu’elle parlait, elle se leva, et même si elle ne s’était pas avancée, elle lança un regard à Zhou Weiqing.

Celui-ci senti une démangeaison dans son oreille semblable à un moustique et une douce et faible voix résonna dans son oreille : ‘‘Maudit petit gros Zhou, tu ferais mieux d’arrêter de faire semblant ou sinon je te frapperai jusqu’à ce que tu ne sois plus capable de prendre soin de toi-même tout seul.’’

Shangguan Bing’er pensait que Zhou Weiqing n’oserait pas continuer de faire semblant après cette menace, mais qui aurait pu dire que dès qu’elle eut fini de parler, Zhou Weiqing lâcherait directement la corde de l’arc. En plus ce vaurien reprenait son souffle avec vigueur, prenant de grandes inspirations, en donnant l’impression qu’il était extrêmement fatigué.

Xiao Se répondit avec mépris : ‘‘Commandant, regardez et voyez par vous-même, il lui est impossible de tendre mon arc, je pense que vous devriez annuler votre ordre.’’

Shangguan Bing’er serra les poings très fort, si elle n’avait pas à garder son image qui aller de pair avec son statut et son rang, elle serait probablement déjà à côté de lui en train de le frapper.

‘‘Qui a dit que j’étais incapable de tendre l’arc, c’est juste que mon corps n’était pas échauffé. Je peux définitivement réussir si j’essaie encore une fois.’’ Zhou Weiqing dit d’une voix non convaincue tout en ‘‘reprenant son souffle’’. Il y avait même de la sueur sur son front.

Xiao Se rit, et mit ses deux mains derrière son dos, montrant une prestance naturelle et élégante, puis il dit : “Même si je te laissais essayer cent fois, tu en serais incapable. Crois-tu que l’arc de l’aube violette est fait pour toi, un soldat de 3e ordre ?

Zhou Weiqing répondit avec un visage rempli d’indignation et de chagrin : ‘‘3e ordre ? Les gens de 3e ordre ne sont-ils pas aussi humains ? Qui a dit que je ne peux pas le tendre, je vais définitivement réussir ! Laissez-moi faire un pari avec vous, si je ne réussis pas à bander l’arc, je me suicide là maintenant !’’

Cette fois, Mao Li ne parla pas, parce qu’il avait remarqué que quelque chose ne tournait pas rond. Même s’il n’avait pas eu beaucoup de contact avec Zhou Weiqing, il savait que ce petit vaurien n’était ni aussi bon, ni aussi naïf qu’il n’y paraissait. En plus, ce matin, il avait lui-même été témoin de la force de Zhou Weiqing. Même s’il ne pouvait tendre l’arc au complet, il devrait au moins être capable de le tendre un peu.

Xiao Se dit d’un air froid *Hmhp : ‘‘Alors tu peux essayer encore une fois, je veux définitivement voir si tu oses te suicider ici.’’ Dans ses yeux, la mort d’un soldat normal n’était rien.

Zhou Weiqing reprit encore une fois l’arc de l’aube violette et juste de commencer à tirer la corde, au moment où il allait forcer, il sembla se remémorer quelque chose et tourna alors sa tête pour regarder Xiao Se en disant : ‘‘Puisque l’on fait un pari, on doit avoir tous les deux quelque chose à parier. Si je tends l’arc, te suicideras-tu aussi ici ?’’ Avec son apparence honnête et simple, couplée à une telle question, il donnait vraiment l’impression aux autres d’être un jeune homme si naïf et enfantin.

Xiao Se répondit fièrement : ‘‘Qui crois-tu être, ta vie peut-elle être comparée à la mienne ? J’ai un titre de Vicomte. Hmhp, cet arc de l’aube violette sera mon gage. Si tu ne peux pas le tendre, je ne veux pas de ta vie, tu devras te prosterner et m’appeler trois fois *Grand-père*, alors tu seras quitte.’’

Zhou Weiqing écouta les paroles de Xiao Se et secoua la tête vigoureusement : ‘‘Non ça ne se fait pas, je perdrais ainsi. Mon père m’a dit que les hommes ont de l’or sous leurs genoux. Ton arc est très lourd, mais inférieur à l’or. Si tu perds tu devras aussi te prosterner et m’appeler *Grand-père* pour que ce soit juste.’’

Xiao Se ne pensait vraiment pas pouvoir perdre, alors, en regardant le visage obstiné de Zhou Weiqing, il dit dédaigneusement : ‘‘Tant que tu peux tendre la corde de l’arc, pourquoi pas ? Allez, arrête de nous faire perdre notre précieux temps.’’

‘‘Parfait.’’ Zhou Weiqing sourit. Peut-être qu’aux yeux des autres, son sourire pouvait sembler simple et honnête, mais dans les yeux de Shangguan Bing’er, il était incomparablement rusé et mesquin. Cependant, elle n’empêcha pas Zhou Weiqing de continuer, car dans son cœur, elle trouvait cela vraiment drôle.


Cet article comporte 6 commentaires
  1. Merci pour vos série, mais pourquoi traduisez-vous ce novel alors qu’il est déjà traduis par une autre team et bcp plus avancé (20.4) ?

    1. Nous ne traduisons pas ce novel en doublon. C’est aussi la traduction de SikGirl qui est utilisée (Cf les crédits en haut de page…).

      Pour te donner la même réponse qu’à la personne qui nous a déjà posé la même question dans les commentaires du 8-4 :
      Cette version est éditée et checkée alors que ce n’est pas le cas de la version originelle (il me semble simple de voir la différence d’un coup d’œil) qui se trouve sur le wordpress de SikGirl.
      Zareik a commencé à aider SikGirl depuis le chapitre 16-1 (avec l’édit et le check) et lorsque ce chapitre sera rattrapé on pourra rejoindre complètement l’avancement actuel des traductions de JC.

Répondre à Kayorko Annuler la réponse au commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top