skip to Main Content
Menu

Chapitre 8.4 Secrets de la technique des Dieux Immortels


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Kayorko et Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 2 CHAPITRE 8-4


         Alors que ses pensées vagabondaient, Zhou Weiqing reçut ses bracelets joyaux dans son point Taiyuan avant de se laisser tomber en arrière. Puisque cultiver l’énergie céleste consistait pour lui à se concentrer sur les cyclones, cela ne faisait aucune différence qu’il soit assis ou couché. Cela lui donnait justement une bonne raison pour se coucher paresseusement, fermer les yeux et se concentrer sur ses cyclones d’énergies. Malheureusement, si contrairement aux autres techniques, la technique des Dieux Immortels permettait la cultivation couchée, cette position devenait rapidement beaucoup trop confortable, et peu de temps après, il s’endormit. Heureusement pour lui, les quatre cyclones continuaient d’absorber l’énergie ambiante même s’il ne se concentrait pas, cependant l’effet était tout de même plus lent.

‘‘Petit gros Zhou, petit gros Zhou, réveille-toi’’ Avec un * Shuah*, une forte lumière tomba sur le visage de Zhou Weiqing, le sortant de son lourd sommeil au pays des rêves.

‘‘Quoi ? Laisse-moi dormir un peu plus longtemps.’’ Zhou Weiqing se tourna dans l’autre sens tout en parlant de manière endormie.

Un lourd *Bang* se fit entendre et un pied vint frapper son postérieur. Effrayé, Zhou Weiqing se retourna et se redressa d’un bond, avant de voir le Lieutenant Mao li debout dans sa tente. La forte lumière qui l’avait réveillé était celle du soleil entrant par le rabat de la tente.

Mao Li dit exaspéré : ‘‘Tu n’es pas encore debout ? Tu ferais mieux de te lever maintenant, sais-tu l’heure qu’il est ? Les soldats paresseux comme toi doivent être proprement formés. C’est pour ça que je suis là. ’’

Zhou Weiqing n’eut d’autre choix que de se lever. Il demanda d’un ton implorant : ‘‘Lieutenant, laissez-moi aller déjeuner en premier.’’

Mao était autant fâché qu’exaspéré, pensant intérieurement : Ce vaurien est vraiment quelque chose, ce n’est pas surprenant que l’autre jour, après avoir été frivole avec le Commandant de Bataillon et agit comme si de rien n’était, elle se soit mise autant en colère.

‘‘T’ai-je réveillé seulement pour que tu manges ? Qui t’as demandé de dormir si tard. Manger… mange tes propres pets oui. Il n’y a plus rien à manger à cette heure-ci. Allez, viens, le Commandant de Bataillon te demande.’’ En disant cela, Mao Li prit Zhou Weiqing par l’épaule et le tira, essayant de le traîner hors de sa tente. Il fut cependant surpris, car il avait originalement pensé qu’il pourrait aisément le traîner de force, mais en essayant, il découvrit alors que le corps de ce dernier était aussi lourd qu’une montagne, et que même avec toute sa force, il n’arrivait pas à faire bouger Zhou Weiqing d’un pouce.

‘‘Hein ?’’ S’exclama Mao Li en regardant Zhou Weiqing, surpris. ‘‘Gamin, tu cultives l’énergie céleste ?’’

Zhou Weiqing répondit fièrement : ‘‘Effectivement, oui,’’ Après que son corps ait évolué lors de son éveil de bracelet joyaux, il sentait à peine la force qu’utilisait Mao Li. Bien sûr, du fait de la promesse faite à Shangguan Bing’er, il se tut immédiatement après.

Et même alors, cette réponse de deux mots changea complètement le regard que lui portait le Lieutenant Mao Li. Après tout, pour les roturiers, à peine 1% de la population pouvait commencer à cultiver l’énergie céleste et parmi ces personnes, seul un autre pourcent pouvait cultiver assez pour devenir un Maître des joyaux.

Bien sûr, les 99% restants de ceux qui réussissaient à cultiver jusqu’au premier ou deuxième stage d’Énergie céleste à seize ans, même s’ils étaient incapables d’éveiller leurs bracelets joyaux, restaient beaucoup plus fort que les personnes normales.

En termes de cultivation d’énergie, les trois premiers stages d’énergie céleste Jing étaient les plus importants, et les plus difficiles. Chaque stage était l’équivalent d’une renaissance, d’un remodelage et d’une évolution du corps. Que quelqu’un comme Zhou Weiqing qui était directement passé de zéro à quatre, vive toutes les renaissances et les remodelages de son corps en même temps, c’était du jamais vu !

Cela étant, même ceux qui n’avaient cultivé que jusqu’aux deux premiers stages d’énergie céleste Jing, étaient très prisés dans l’armée. Après la phase de recrutement, la plupart d’entre eux étaient directement promus Officier, puisqu’ils avaient plus de capacités de combats que les soldats normaux. Mao Li lui-même était quelqu’un qui avait cultivé jusqu’au 2e stage d’énergie Jing, et avait presque réussi à devenir un Maître de Joyaux. Dès qu’il découvrit que Zhou Weiqing avait aussi cultivé l’énergie céleste, son attitude à son encontre s’améliora immédiatement.

‘‘Hélas, nous sommes dans le même bateau ah ! Être capable de cultiver l’énergie céleste, mais incapable de devenir des Maîtres de joyaux. Dans un sens, les talents comme les nôtres sont les plus tragiques, parce que nous avons une chance mais échouons à devenir réellement quelque chose. Il serait probablement mieux de ne pas avoir eu cette chance en premier lieu, d’être quelqu’un de normal.’’ Dit Mao Li, rempli d’émotions.

En vérité, il n’avait pas tort, si quelqu’un avait toujours été un plébéien, n’ayant jamais ressenti la force et le pouvoir de l’énergie céleste, il n’aurait alors aucune idée du vrai pouvoir d’un Maître de joyau. Mais pour ceux qui avaient goûté aux bénéfices de l’énergie céleste, ils désiraient encore plus ardemment le pouvoir que cela amenait. L’ignorance était souvent une bénédiction.

Zhou Weiqing n’eut d’autre choix que de hausser des épaules. Après tout, il ne pouvait pas révéler à Mao Li qu’il était déjà un Maître de Joyaux, et Mao Li ne s’en douterait pas de toute façon. Après tout, qui rejoindrait l’armée en tant que soldat normal s’il était un Maître de Joyaux ? Dans tous les pays, les Maîtres de Joyaux étaient considérés comme des nobles.

‘‘Allons-y, il semblerait que durant ces 2 derniers jours, le Commandant de bataillon ait été gentille, au moins elle ne t’a pas torturé et il ne te manque aucun membre. Tu ferais mieux d’être prudent la prochaine fois ! Mais bon, comme tu fais partie de mes frères de la 4e compagnie, je vais prendre soin de toi.’’ Mao Li tapota l’épaule de Zhou Weiqing, n’essayant plus de le tirer avec lui, se retourna et sortit hors de la tente.

Zhou Weiqing enfila un manteau et le suivit hors de la tente, vers la tente du Commandant de Shangguan Bing’er.

Dès qu’il entra, Zhou Weiqing repéra Shangguan Bing’er qui était assise sur le siège d’honneur. Même s’il l’avait vue plusieurs fois déjà, et avait même eu une relation intime avec elle, le fait de la voir lui donna un intense choc.

Aujourd’hui, Shangguan Bing’er était vêtue de l’uniforme de l’armée, l’armure d’argent de Commandant de Bataillon qu’elle portait la rendait tout particulièrement vaillante et héroïque. Elle ne portait pas de casque, ses longs cheveux attachés en queue de cheval derrière sa tête. Même si elle n’avait que 15 ans, elle avait vraiment l’air d’un Général assis à la bonne place…

À sa gauche était assis un beau jeune homme d’environ 20 ans, cheveux noirs aux épaules, avec un visage de jade. Malheureusement il semblait avoir une paire d’yeux séducteurs et enchanteurs comme une fleur de pêche. Il était habillé d’une armure légère, avec une plume jaune sur le dessus de son casque qui montrait son rang de Lieutenant, comme Mao Li. De l’autre côté de Shangguan Bing’er, le siège était vide. Cette fois-ci, il y avait eu deux compagnies recrutant des hommes, ce siège était donc prévu pour Mao Li.

Derrière ces deux sièges, étaient assis 10 Officiers habillés d’une armure de cuir. Dans l’Empire des Arcs Divins, seuls les officiers supérieurs au grade de Lieutenant avaient une différence dans leurs armures, soit par des plumes sur leurs casques ou par le design ou les couleurs de leurs armures. Cela étant, les Officiers qui étaient en charge des groupes de 10 hommes étaient communément référés en blague comme les ‘‘Officiers Sans Plumes’’.

Mao Li amena Zhou Weiqing dans la tente, et tous les regards se tournèrent immédiatement vers eux.

Mao Li fit un salut militaire à Shangguan Bing’er : ‘‘Commandant, j’ai amené Petit gros Zhou ici.’’

Shangguan Bing’er dit de sa voix froide et claire : ‘‘Lieutenant Mao Li, merci pour vos efforts. Prenez place.’’


Cet article comporte 8 commentaires
    1. Parce que maintenant, les chapitres sont édités et checkés, alors qu’ils ne l’étaient pas chez SikGiRl.
      Mais on utilise bien ses traductions, c’est juste qu’on rend ça plus fluide à la lecture, et qu’on corrige les quelques fautes.

    1. Zareik a commencé à aider SikGirl depuis son chap 16-1 donc lorsqu’on y sera arrivé, on pourra faire une mass-sortie ! 🙂
      (on devrait y arriver d’ici qq petites semaines – à coup d’1/jour)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top