skip to Main Content
Menu

Chapitre 10.3 Consolidation d’équipements, stockage de compétences


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Kayorko, Yihomi et Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 2 CHAPITRE 10-3


‘‘Qui voudrait de tes soins, va-t’en.’’ dit Shangguan Bing’er fâchée, sanglotant entre les mots.

Zhou Weiqing se gratta la tête : ‘‘J’ai eu tort, d’accord ? Promis, je vais t’écouter, je consoliderai n’importe quel équipement que tu me demanderas. Même si tu me demandes de me consolider en un cochon, je ne m’y opposerais pas !’’ En même temps qu’il disait cela, il leva ses deux mains vers ses oreilles et imita des oreilles de cochons qui bougeaient.

‘‘*Pff* Déjà à l’origine, tu es un cochon, sinon pourquoi est-ce que tu serais appelé Petit gros Zhou ?!’’ Shangguan Bing’er se mit à rire sans aucune retenue à cause de son interprétation pitoyable, et lui lança une fois de plus un coup de pied aux fesses. Cette fois, Zhou Weiqing se tint droit et le reçu sans broncher, même si son visage se contorsionna de manière exagérée sous la douleur, donnant l’impression qu’il était prêt à accepter de se faire battre comme punition pour se faire pardonner.

Shangguan Bing’er leva ses mains pour essuyer ses larmes, lui jetant un rapide regard. Dans son cœur elle pensait : ce maudit petit gros Zhou est vraiment mon rival éternel ? Pourquoi est-ce que je suis incapable de m’occuper de lui normalement ?

‘‘Tu feras comme je te le dirais et tu consolideras n’importe quel équipement que je choisirais, c’est ce que tu as dit. Même chose pour ta compétence à stocker.’’

Zhou Weiqing acquiesça rapidement plusieurs fois de la tête, car il n’avait pas peur que Shangguan Bing’er le frappe ou lui fasse la morale, mais avait plutôt peur qu’elle pleure. Comme disait le proverbe, frapper c’était montrer son affection, sermonner c’était montrer son amour, et ce vaurien regardait naturellement les actions de Shangguan Bing’er comme des actions intimes. Mais, lorsqu’il l’avait vue pleurer, Zhou Weiqing avait été perdu. Même si en surface il riait tout le temps, avec un visage joyeux, en vérité, il se sentait profondément coupable des événements de ce jour-là.

Shangguan Bing’er voyait bien qu’il était honnête et sa rage diminua : ‘‘Hmph. Retournons au camp. Fais tes bagages, nous quitterons le camp demain, à l’aube.’’

‘‘Quitter le camp de l’armée ? Où allons-nous ?’’ Demanda Zhou Weiqing, curieux.

Shangguan Bing’er lui répondit : ‘‘Tu le sauras quand le temps viendra. Tu dois être préparé mentalement, cette fois nous partons pour au moins deux ou trois mois. Tu n’auras pas besoin de participer à l’entraînement des recrues.’’

Zhou Weiqing cligna des yeux : ‘‘Juste toi et moi ?’’

Shangguan Bing’er arrêta ses pas, se retournant pour lui lancer un regard fâché : ‘‘Si tu veux mourir continue de parler ! Si tu oses avoir une seule pensée obscène, je vais… je vais…’’

Zhou Weiqing reprit immédiatement : ‘‘Tu vas pleurer à cause de moi… j’ai plus peur de ça que tout au monde…’’ tout en prononçant ces mots, il activa immédiatement son Alexandrite Œil de chat et courut à toute vitesse.

Voyant son évasion embarrassée, Shangguan Bing’er se remit à rire, se mettant à jouer le jeu, criant vers Zhou Weiqing : ‘‘Attention à la flèche de localisation silencieuse !’’

Avec un *PUTONG*, Zhou Weiqing s’écrasa tout de suite au sol en entendant cela, tombant directement dans les bois, ayant l’air tellement déconcerté et stressé que même Shangguan Bing’er connut un instant de frayeur. Elle ne savait pas qu’il avait déjà été attaqué par-derrière par Difuya, et était maintenant particulièrement sensible à cela.

Seulement après s’être écrasé lourdement au sol, il réalisa ce qu’il venait de se passer, tandis que le rire rusé mais si beau de Shangguan Bing’er résonnait haut et fort. Un aigu et pitoyable cri se fit alors entendre dans la forêt étoilée : ‘‘Assassiner ton mari…’’ Instantanément, ce ravissant rire s’arrêta, suivi par l’augmentation du volume dudit cri pitoyable…

Le jour suivant, à l’aube.

Shangguan Bing’er s’était changée dans un simple chandail de coton et une jupe, portant sur son dos son arc de l’aube violette. Mais même de simple vêtements n’étaient pas capables de cacher sa beauté si remarquable et émouvante.

Juste alors qu’elle arrivait à la sortie du camp, elle vit Zhou Weiqing toujours habillé de son uniforme de l’armée, adossé devant la sortie. Il portait aussi un arc long sur son dos, ainsi que deux carquois de flèche, la tenue standard d’un archer, jusqu’au chapeau.

Voyant Shangguan Bing’er arriver, Zhou Weiqing se tint droit prêt et attentif, faisant un salut respectable et saluant fortement : ‘‘Bon matin, Commandant de Bataillon.’’

Shangguan Bing’er le regarda exaspérée : ‘‘Je ne t’ai pas dit hier de porter des vêtements normaux ?’’

Zhou Weiqing se gratta la tête, penaud : ‘‘Je n’ai pas de vêtements normaux, j’ai seulement cet uniforme de l’armée, et je n’en ai même pas de rechange.’’ En même temps qu’il parlait, il regarda sournoisement vers Shangguan Bing’er.

Shangguan Bing’er mordit sa lèvre inférieure, supprimant son envie de le frapper, puis lui répondit froidement : ‘‘Alors allons-y.’’ Tout en disant cela, elle commençait déjà à bouger. Zhou Weiqing se dépêcha de relâcher son Alexandrite Œil de chat et d’activer son attribut du vent, pour pouvoir la suivre. Les deux courraient à la même vitesse, et rapidement ils quittèrent les environs du camp de l’armée, se dirigeant vers l’Est, dans la même direction que le Boulevard étoilé.

Shangguan Bing’er ne parla pas à Zhou Weiqing sur le chemin, sachant que c’était le meilleur moyen pour s’en sortir face à lui. Même si elle avait encore de la rancœur envers lui, après avoir fait la promesse en trois points avec lui, elle ne désirait plus le tuer. Elle n’arrêtait pas de se répéter que tout cela était pour le bien de l’Empire.

Effectivement, la méthode de Shangguan Bing’er était très efficace, car Zhou Weiqing la suivait en essayant incessamment de la taquiner et de tenter de la faire parler, mais peu importe ce qu’il disait, elle l’ignorait simplement. Cela le rendait si anxieux qu’il se mit à se toucher les oreilles et à gratter ses joues. S’il se mettait à dire quoi que ce soit d’inapproprié ou de sensible, alors elle prenait simplement de la vitesse, puisque que son renforcement d’agilité lui permettait d’aller encore plus vite, et pouvait donc instantanément le distancer, faisant en sorte qu’il la pourchassait jusqu’à en être complètement essoufflé.

De l’aube jusqu’à midi, pendant plus de 4 heures, Shangguan Bing’er avait à peine prononcé une seule phrase à Zhou Weiqing, et ne s’était pas arrêtée pour se reposer. À ce moment, le soleil était haut dans le ciel et Zhou Weiqing transpirait abondamment. Bien sûr, courir pendant 4 heures n’était rien pour lui, mais son problème était de réussir à suivre la vitesse de Shangguan Bing’er. À ce moment, l’énergie dans son corps était arrivée à sa limite, et dès qu’il eut utilisé toute son énergie, sa vitesse retomba, et les quatre cyclones des quatre points de la mort se mirent à absorber frénétiquement l’énergie de l’environnement pour pouvoir le recharger afin qu’il puisse réutiliser son attribut du vent et accélérer encore une fois. Il reproduisait ce phénomène à l’infini, phénomène d’épuisement de son énergie puis de ré-accélération.

À présent, Shangguan Bing’er était vraiment curieuse. Depuis le début, elle avait réduit sa vitesse pour permettre à Zhou Weiqing de la suivre, car après tout, il n’avait que son attribut du vent et ne pouvait se comparer à sa double augmentation physique et élémentaire. Toutefois, elle avait vite découvert que ce type qui n’avait éveillé ses bracelets que quelques jours plus tôt et qui ne devait être qu’au 4e niveau d’énergie céleste semblait avoir une résistance, et une endurance en termes d’énergie céleste qui dépassaient son entendement. Spécialement après la 2e heure, lorsqu’elle avait commencé à remarquer son étrange manège de décélération et d’accélération, cela la rendit encore plus curieuse. La force unique de la technique des Dieux Immortels était de pouvoir absorber l’énergie céleste tellement aisément qu’aucune autre technique ne pouvait la surpasser.

‘‘Reposons-nous pour un instant.’’ Shangguan Bing’er s’arrêta. Même à la vitesse à laquelle les deux avançaient, après une demi-journée, ils étaient encore dans la forêt étoilée. S’ils voulaient quitter cette large forêt, cela allait leur prendre encore tout l’après-midi s’ils gardaient la même vitesse.

Zhou Weiqing tomba sur ses fesses et s’adossa à un des arbres étoilés sur le côté de la route, haletant et inspirant de l’air à grandes goulées, la sueur recouvrant tout son corps. Cependant, il avait aussi découvert la merveilleuse habilité de l’énergie céleste : quand son énergie était complètement vide, et même s’il ne se concentrait pas pour les stimuler, les quatre cyclones des points de la mort tournaient à pleine vitesse et absorbaient automatiquement l’énergie céleste de l’environnement pour recharger son corps.


Cet article comporte 6 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top