skip to Main Content
Menu

Chapitre 7.1 – La Triple Promesse


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 1 CHAPITRE 7-1


         Après avoir pleuré pendant une demi-journée, Shangguan Bing’er ne s’était toujours pas arrêtée. Zhou Weiqing regarda le ciel clair et ne put s’empêcher de lui rappeler : ‘‘Commandant, ne serait-il pas temps de rentrer ? Si on ne retourne pas au camp, d’autres vont bientôt nous trouver.’’

Shangguan Bing’er savait que ce vaurien était revenu à ses côtés, alors elle leva la tête et le regarda le visage rempli de larmes : ‘‘Pas de tes affaires, il me semble que je t’ai dit de déguerpir, non ?’’

Zhou Weiqing avait un don exceptionnel pour lire les expressions et les signaux, et il pouvait dire qu’après sa longue période de sanglots, la rage et la haine de Shangguan Bing’er s’étaient considérablement réduites. Même si sa voix restait sévère, il n’y avait plus cette envie de meurtre.

‘‘Je déguerpis tout de suite !’’ Voyant que Shangguan Bing’er s’était enfin arrêtée de pleurer, Zhou Weiqing se leva et s’en alla en courant. Même si elle était moins enragée, il était encore très probable qu’il reçoive une correction pour ce qu’il lui avait fait quand même.

Regardant Zhou Weiqing s’enfuir pitoyablement, Shangguan Bing’er pinça les lèvres avant de se relever lentement et de retourner au camp.

Quand Zhou Weiqing retourna dans sa tente, il fut stupéfait. Plus tôt quand il s’était réveillé, il avait été distrait par Shangguan Bing’er et la menace de mort qui pesait sur sa tête, et n’avait donc pas regardé autour de lui dans la tente. Mais maintenant, sous la lumière du jour, il ne put s’empêcher de ressentir un frisson le long de sa colonne vertébrale, et de se sentir heureux que c’était la gentille Shangguan Bing’er qui s’était trouvée là hier soir.

La tente était complètement en désordre, des vêtements déchirés traînaient partout, principalement les vêtements mauves que Shangguan Bing’er portait et même ses sous-vêtements. Il y avait du sang sur le matelas, démontrant à quel point la nuit dernière avait été agitée.

Zhou Weiqing ramassa le désordre alentour, et fourra tout ce qu’il avait pris plus tôt dans le sac. Soigneusement il déchira les taches de sang sur le matelas, les enroula et les garda précieusement. C’était après tout le symbole de leur accomplissement et il voulait les garder. Si Shangguan Bing’er acceptait d’être avec lui dans le futur, il les lui redonnerait. Bien sûr, savoir si elle accepterait était une tout autre histoire.

Après avoir fini de tout ranger, il fut prit de sueurs froides : il ne trouvait plus le manuel de la technique des Dieux Immortels, et c’était probablement Shangguan Bing’er qui l’avait. Ce n’était pas qu’il ne voulait pas nécessairement le lui montrer, mais plutôt qu’il avait peur qu’elle fasse comme lui et essaye de l’apprendre. Quand il avait commencé à cultiver cette technique la nuit d’avant, il avait vu à quel point cette technique était imposante en réalité, et à quel point il était presque impossible de l’apprendre. Si ce n’était grâce à la perle noire, il serait probablement mort bien avant que Shangguan Bing’er ne soit arrivée dans sa tente. Non cela n’était pas possible. Il devait trouver un moyen de lui dire de ne pas essayer cette technique. Cependant, même si elle voulait l’apprendre, ce serait probablement après 2 à 3 jours, le temps qu’elle se repose avant.

Alors que Zhou Weiqing regardait ses bracelets joyaux qui n’avaient toujours pas disparu de ses poignets, il fut lentement pris d’un élan de fatigue et tomba graduellement dans un sommeil profond.

Puisque le recrutement était encore en cours et que Shangguan Bing’er l’avait assigné à une place aussi désolée pour le punir, il ne fut donc perturbé par personne. Zhou Weiqing dormit jusqu’à ce que le soleil se couche.

‘‘En… si confortable.’’ Il s’étira paresseusement, entendant ses os craquer tout en se sentant si confortable, comme s’il était rempli de force et sans soucis. Alors qu’il regardait vers le bas, il vit ses bracelets joyaux autour de ses poignets, orbitant lentement.

‘‘Pourquoi je ne peux pas cacher mes bracelets dans mon corps comme les autres ? Comment je fais ça ?’’ Puisque Zhou Weiqing avait été considéré comme inepte depuis sa plus tendre enfance, il n’avait jamais étudié dans une école pour les Maîtres joyaux, et n’avait donc qu’une très faible base de connaissance à propos de cette profession, le rendant incapable de savoir quoi faire.

Bah, peu importe, je ferai mieux de manger d’abord et d’y penser après. Après avoir dormi toute une journée, en plus de ses ‘‘exercices’’ de la nuit passée, il avait été réveillé par sa faim. Mettant son uniforme de l’armée, il recouvra ses bras avec les manches pour pouvoir cacher ses joyaux, avant de courir vers la cafétéria pour prendre un énorme repas.

Ayant finalement rempli son estomac, il était maintenant rempli d’énergie. Zhou Weiqing était ravi de voir qu’il semblait avoir pris de la stature. Il faisait à l’origine environ 1.7m, ce qui était très, très grand pour un jeune homme de 13 ans. Mais après la nuit passée, il semblait avoir grandi de quelques centimètres, et ses muscles semblaient s’être encore plus développés.

Outre le pincement au cœur qu’il eut quand il repensa à ce qu’il avait fait à Shangguan Bing’er, son humeur était assez bonne. Il avait finalement ses propres bracelets joyaux qu’il avait rêvés d’avoir pendant si longtemps. Sans oublier le fait qu’il avait en plus un joyau élémental de légende, alors que même un statut de Maître élémental normal lui aurait été suffisant. Si ce n’était pour Shangguan Bing’er, il serait probablement déjà retourné chez lui pour annoncer la bonne nouvelle à son père, et pour faire savoir à Difuya, qui l’avait toujours regardé de haut, comment on se sentait quand c’était l’inverse, maintenant qu’il était un Maître de joyaux céleste.

Zhou Weiqing retourne dans sa tente joyeusement, mais dès qu’il ouvrit le rabat, son cœur rata un battement et il cria : ‘‘Qui va là ?’’

Cette alarme lui venait de son subconscient et il ne savait même pas ce qui lui arrivait. À ce moment, le ciel était complètement noir et il ne voyait pas à l’intérieur de la tente.

Peu après, son expression changea rapidement en un bâillement alors qu’il voyait finalement la personne dans la tente. Avec un sourire stupide il dit : ‘‘Oh c’est vous, seigneur commandant, pourquoi êtes-vous ici ?’’ Alors qu’il disait cela, il mit un pied dans la tente, l’autre refusant d’avancer. Il savait ce qu’elle était venue faire ici.

Shangguan Bing’er s’était maintenant changée avec un habit bleu, qui était très bien assorti avec ses cheveux azurs. Zhou Weiqing pouvait voir que son uniforme était bien plié sur son matelas et qu’au moment où il était entré dans la tente, elle regardait ledit matelas avec des yeux vides.

‘‘Entre’’ Dit Shangguan Bing’er, froidement.

Zhou Weiqing regarda aux alentours, vérifiant qu’elle n’avait pas d’armes sur elle, puis entra dans la tente avec précaution. Il n’osa tout de même pas aller trop loin, et resta proche de l’entrée, tout en la regardant avec une expression de grande timidité, comme si c’était elle qui profitait de lui.

En voyant l’expression de ce vaurien, Shangguan Bing’er rougit, le maudissant intérieurement. Comment pourrais-je seulement réussir à prendre l’avantage sur ce maudit vaurien ?!

‘‘Où est le tissu ?’’ Lui demanda-t-elle sèchement.

‘‘Quel tissu ?’’ Zhou Weiqing ne comprenait pas.

Shangguan Bing’er était rouge d’embarras et regarda le lit. Zhou Weiqing comprit instantanément et répondit prudemment : ‘‘Je l’ai gardé… en souvenir.’’

Shangguan Bing’er assit rapidement ses fesses bien formées avant de lui dire : ‘‘Toi… donne-le-moi.’’ Elle avait peur de ne pas être capable de se contrôler et de le tuer, ce maudit vaurien.

Zhou Weiqing prit, à contrecœur, les pièces de tissus qu’il avait précieusement gardé et les passa à Shangguan Bing’er. Bien sûr, elle ne pouvait regarder quelque chose d’aussi honteux, et les cacha rapidement. Elle ne savait bien évidemment pas que Zhou Weiqing avait quand même gardé pour lui un morceau.

 


Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top