skip to Main Content
Menu

Chapitre 3.4 – Les pectoraux du commandant sont bien développés !


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 1 CHAPITRE 3.4


Le patron regarda Zhou Weiqing d’un air complètement abattu : ‘‘Monsieur l’officier, euh… c’est… vous ne pouvez pas compter comme cela ! Cette armure a nécessité plus de 6 mois à 2 forgerons d’expérience pour la fabriquer, sans compter le coût des tendons du serpent géant magique.’’ Le prix de cette armure était de 60 pièces d’or, ce qui faisait plus de 20 ans de salaire pour un soldat ordinaire.

Zhou Weiqing ouvrit grand ses yeux de surprise, mais lui répondit avec une expression toujours honnête : ‘‘Boss ne venez-vous pas de dire que c’était 6 pièces d’or par kg juste avant ? Vous venez aussi de me dire que vous ne me ferez pas payer le coût de la main d’œuvre. J’achète cela comme cadeau pour le commandant de bataillon, vous ne seriez pas aussi radin non ? Vous devez être sincère quand vous dirigez une entreprise ah ! Que dites-vous de cela : si vous devez vraiment augmenter le prix, je ne peux rien dire, mais pour l’instant je n’ai pas assez d’argent sur moi. Mais une fois que le commandant aura reçu cette armure, je lui ferais rembourser le restant, ça vous va ? Après tout, notre Commandant de bataillon est un des piliers de notre État ! Pour sa sécurité, je suis même prêt à sacrifier ma paye de plusieurs années, je n’ai vraiment plus rien !’’ Ce vaurien continuait son histoire tout en ayant l’air le plus pitoyable qui soit, avec pleins d’émotions refoulées.

‘‘C’est…c’est…’’ Entendant que c’était un cadeau pour Shangguan Bing’er, le patron eut une étrange expression sur le visage. Rencontrer Zhou Weiqing lui avait donné l’impression de vouloir pleurer mais sans avoir de larmes, alors il abandonna en soupirant : ‘‘C’est bon, c’est bon. Puisque c’est pour le seigneur Vicomte, je n’ai rien à dire. Mais monsieur l’officier, rappelez-vous de moi la prochaine fois que vous aurez d’autres commandes spéciales !’’

Zhou Weiqing rit intérieurement, et n’osa pas rester plus longtemps : ‘‘Merci beaucoup ! Je reviendrai ce soir pour le chapeau. Oh, et s’il vous plaît ajoutez une couche de tissus sur l’extérieur pour qu’il ait l’air d’un chapeau normal, et si possible faire la bordure du chapeau un peu plus large pour plus de protection.’’ Après avoir dit cela, Zhou Weiqing récupéra l’armure interne et s’en alla, tout fier de lui.

Après avoir quitté le forgeron, Zhou Weiqing tourna au coin d’une rue pour se retrouver dans une allée calme. Il enleva son uniforme et s’équipa tout de suite de l’armure. Même si elle était un peu grande pour lui, l’élasticité des tendons de serpents était excellente et cela lui permit de les resserrer un peu. Après avoir remit son uniforme par-dessus, l’armure était totalement invisible.

‘‘Un si merveilleux objet aah ! Malheureusement le titane est incapable de conduire l’énergie céleste, et ne peut pas être enchanté avec des attributs, sinon son prix serait encore plus élevé, avec des qualités pareilles, soupira fortement Zhou Weiqing. Le titane possédait beaucoup de points positifs mais n’était pas parfait comme le prouvaient les points précédents. Juste ces points faisaient en sorte qu’il ne soit pas un premier choix d’arme pour les Maîtres joyaux, d’où le prix plus bas.

Après s’être équipé, Zhou Weiqing décida de se diriger vers la forêt étoilée où il avait caché un de ses trésors. C’était ce qu’il avait de plus important depuis sa naissance.

………..

Tandis que Zhou Weiqing se joignait à l’armée pour devenir un archer fourbe et rusé, dans le palais royal de l’Empire des Arcs Divins, une atmosphère nerveuse se faisait ressentir.

‘‘Père Empereur, ne soyez pas fâché. C’est complètement de ma faute.’’ La princesse Difuya était agenouillée, en pleurs.

En face d’elle se trouvait un homme d’une quarantaine d’année qui faisait les cents pas. Il était habillé d’or, portait une couronne d’or sur la tête, son apparence aussi claire que le jade, l’aura d’un homme habitué au pouvoir était tangible dans l’air, empêchant les serviteurs de respirer calmement. À ce moment ses sourcils étaient froncés et ses yeux, enragés. Entendant les mots de la princesse Difuya, il s’arrêta et lui cria, enragé : ‘‘Laisse-moi te le dire clairement : si Weiqing est encore vivant alors tout ira bien, mais s’il est mort par ta faute, alors tu l’accompagneras dans la mort !’’

Lorsque Difuya était retournée au palais plus tôt, elle était devenue de plus en plus effrayée en repensant à ce qu’il s’était passé. Après un certain temps, la raison surpassa finalement sa peur et elle raconta tout à son père l’Empereur Di Feng Ling. Au début elle continuait d’hésiter et avalait ses mots, mais dès qu’il fut question de Zhou Weiqing, l’Empereur Di Feng Ling convoqua immédiatement la garde Niya pour lui demander sa version des faits, jusqu’à ce qu’il ait tous les détails. Dès qu’il eut connaissance de toute la vérité, il entra dans une rage immense et envoya immédiatement 4 Maîtres Élémentaux de vie avec Niya pour aller guérir et espérer sauver Zhou Weiqing.

Difuya regarda son père, choquée. Elle ne pensait pas que Zhou Weiqing aurait autant d’importance dans le cœur de son père.

‘‘Père Empereur, il est seulement un de vos officiels, mais je suis votre fille unique !’’ Di Feng Ling avait un fils et une fille. Sa fille étant bien sûr la princesse Difuya qui avait 16 ans. Di Feng Ling était un grand et illustre Empereur, et après avoir eu son fils et s’être assuré de sa santé, il avait décidé de ne plus avoir d’enfant. La raison étant simple : il ne voulait pas que ses enfants se battent pour le trône dans le futur, alors il s’occupait seulement de son fils unique de tout son coeur pour en faire le prochain Empereur.

Di Feng Ling lui répondit enragé : ‘‘Tu sais encore que tu es ma fille unique ? Dans le passé, sur les frontières avec l’Empire Kalise, si ce n’était grâce à grand frère Zhou qui risqua sa vie pour me sauver en utilisant son corps comme bouclier contre les flèches ennemies, tu ne serais même pas vivante ! À ce moment il avait été touché par 26 flèches, et cela a nécessité les efforts de 4 Maîtres joyaux de vie combinés et un mois complet pour le sauver des griffes de la mort. Pendant les 20 dernières années, grand frère Zhou a risqué sa vie un nombre incalculable de fois, suant sang et eau dans tous ses actes valeureux au cours de nombreuses batailles. Sans lui, il n’y aurait pas d’Empire des Arcs Divins ! Sans lui, serais-tu une princesse ? Étant un membre de la famille royale, tu ne fais aucun effort pour améliorer l’état de l’Empire, à la place tu rêves d’un prince charmant apparaissant dans ta vie. Sans compter le fait que Zhou Weiqing t’a probablement vu par accident ou coïncidence, et même s’il t’avait espionné volontairement, alors quoi ? Tu es sa fiancée, et franchement, même s’il… avec toi, cela ne serait pas grave. Mais toi… toi tu l’as attaqué avec tes capacités de bracelets joyaux. Je peux t’assurer que ce n’est pas une blague, si Weiqing meurt, tu l’accompagneras dans la mort, sinon je ne pourrais jamais me présenter devant grand frère Zhou !’’

Difuya avait réellement peur maintenant, surtout depuis que Di Feng Ling a répété 2 fois qu’elle se ferait enterrer avec Zhou Weiqing, elle savait que son père avait pris sa décision, peu importe qu’elle le croie ou non.

‘‘Votre Majesté.’’ À ce moment 5 personnes entrèrent dans la pièce, s’inclinant devant l’Empereur. C’étaient les Maîtres de joyaux de vie qu’il avait envoyé plus tôt.

‘‘Comment va-t-il ? Comment va Weiqing ?’’ Leur demanda Di Feng Ling, inquiet.

Le chef des Maîtres joyaux de vie répondit respectueusement : ‘‘Ne vous inquiétez pas, votre Majesté, nous n’avons pas réussi à trouver le Vicomte Zhou, mais après avoir examiné la scène, nous avons pu trouver ses traces de pas qui s’éloignaient. On peut donc en conclure que le Vicomte Zhou a réussi à s’en aller sain et sauf.’’

Di Feng Ling fronça les sourcils : ‘‘Comment est-ce possible ? Weiqing est un humain normal sans énergie céleste, endurer une boule de feu de Maître élémental, il devrait…’’

Le Maître joyau rétorqua : ‘‘Vicomte Zhou est le fils du Général Zhou, il est probable que le Général lui ait donné un item défensif qui a pu lui sauver la vie.’’

L’expression de l’Empereur se calma enfin et il se retourna vers Difuya en lui disant : ‘‘Lève-toi et suis-moi vers le manoir du Général pour t’excuser à Weiqing.’’

À ce moment comment Difuya pouvait-elle oser dire quoi que ce soit ? Même si elle blâmait Zhou Weiqing dans son cœur, elle se leva quand même et suivit son père, se sentant injustement accusée.

………..

Bien sûr, Zhou Weiqing n’avait aucune idée des problèmes qu’il avait causés dans la capitale. Le lendemain matin, il prit un merveilleux petit déjeuner dans l’auberge avant de s’équiper de son arc long et de se diriger vers le camp de l’armée.


Cet article comporte 4 commentaires
  1. Merci pour tous les chaps, j’avais du mal à passer le premier chap , mais finalement j’ai tout lu d’une traite et j’adore 😀 super trad et super LN ! Continuez comme ça la team 🙂 z’etes super .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top