skip to Main Content
Menu

Chapitre 3.1 – Les pectoraux du commandant sont bien développés !


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 1 CHAPITRE 3.1


Zhou Weiqing n’avait vu Shangguan Bing’er qu’une seule fois dans sa vie et c’était durant sa cérémonie de récompense. Les différents pays du continent avaient des titres de noblesse très similaires, les 6 titres étant du plus bas au plus élevé : Lord, Baron, Vicomte, Comte, Marquis et Duc. Bien sûr, en fonction du pays, différents titres de noblesse pouvaient avoir différentes significations en termes de pouvoir.

Shangguan Bing’er était née dans une famille de roturier. Elle avait reçu le titre de Lord à l’âge de 12 ans et le titre de Baron l’année suivante. Cette année elle avait 15 ans, et était plus vieille que Zhou Weiqing de 2 ans, mais elle possédait déjà le même titre de noblesse que lui : Vicomte. La seule différence étant qu’elle l’avait gagné par ses propres mérites tandis que lui ne l’avait reçu que grâce à son père. Même si la princesse Difuya était une étoile montante dans la famille royale, elle faisait pâle figure comparée à Shangguan Bing’er.

Alors même qu’elle était plus jeune d’un an que la princesse, elle avait déjà 2 bracelets joyaux, à la fois élémentaux et physiques. À l’âge de 12 ans, Shangguan Bing’er avait déjà réussi à cultiver son énergie jusqu’au niveau 3 et avait réveillé ses doubles bracelets joyaux, qui étaient connu sous le nom de joyaux célestes. Un phénomène comme cela était encore plus rare que d’avoir des jumeaux dans une famille. Tout particulièrement dans un petit pays comme l’Empire des Arcs Divins où le nombre de maîtres joyaux était vraiment pathétique. La raison pour laquelle elle était donc vue d’un si bon œil par l’Empire résidait dans le fait qu’elle était le 2e Maître de joyaux céleste de tout l’Empire ! Le 1e étant le père de Zhou Weiqing, le Général Zhou.

Alors même que son père était un Maître de joyaux célestes, cette classe restait un mystère complet dans le cœur de Zhou Weiqing. Ayant les méridiens bloqués depuis son enfance, le général l’avait toujours regardé comme étant quelqu’un d’incapable et n’avait donc jamais discuté avec lui de quoi que ce soit concernant les Maîtres de joyaux célestes comme lui. La seule chose qu’il savait, c’était qu’au premier abord cela semblait être une combinaison de Maître physique et Maître élémental. Mais même s’il y avait des similitudes, il y avait aussi une énorme différence en termes de cultivation, en faveur des Maîtres joyaux célestes. En fait l’apparence même de leurs habilités et de leurs joyaux différait de celles des Maîtres élémentaux ou physiques. Par contre, il n’avait aucune idée de ce qu’étaient ces différences dont on pouvait bien parler. Tout ce qu’il savait c’était que les Maîtres célestes étaient connus pour avoir une plus grande force et une plus grande puissance en général. Plusieurs fois il avait rêvé de devenir un Maître de joyaux célestes.

La seule fois où il avait aperçu Shangguan Bing’er était le jour où elle avait reçu le titre de Vicomte. Le personne qui lui avait remis ce titre était l’Empereur lui-même et à ce moment le général Zhou avait emmené le jeune Zhou Weiqing pour qu’il observe la procession. Ce qui faisait qu’il avait déjà vu Shangguan Bing’er et qu’il puisse ainsi reconnaître cette beauté d’un coup d’œil tandis qu’elle-même ne connaissait pas l’identité réelle de la personne en face d’elle.

Malheureusement, à ce moment précis, l’émotion contenue sur le visage de cette beauté était terrible, son visage parfait était d’un froid glacial, ses sourcils froncés de rage et ses mains couvraient sa poitrine pour se protéger.

À ce moment, Shangguan Bing’er était désespérée. Elle venait juste de sortir du quartier général au moment même où un jeune homme agrippait imprudemment les rideaux et dans le même temps touchait une région sensible ! En vérité, depuis son plus jeune âge, aucun homme n’avait jamais touché une seule partie de son corps. Elle n’avait aucune idée de l’identité de son père et avait été élevée seulement par sa mère. En fait, si elle ne s’était pas protégée par réflexe, le coup de pied destiné à Zhou Weiqing aurait été beaucoup plus fort.

Ce dernier revint à la réalité à ce moment et, se remémorant les paroles de l’archer qui lui avait fait passer son test, il réalisa que la superbe beauté en face de lui était clairement son officier supérieur, le commandant du 3e bataillon. L’officier même qui était supposé lui donner son équipement. Aussi, en regardant le visage et les actions de Shangguan Bing’er, il comprit rapidement ce qu’était la chose qu’il tenait précédemment dans sa main.

Dans la forêt étoilée plus tôt, il avait seulement vu le dos de la princesse Difuya et en avait été extrêmement excité. Et là, il avait vraiment touché Shangguan Bing’er ! Était-ce son jour de chance ? En une seule journée, il avait réussi à avoir des relations ambiguës avec 2 des plus fameuses jeunes femmes de tout l’Empire ! Repensant à la sensation dans sa main, une double cascade de sang se mit à couler de son nez. Même si son expression se voulait d’une honnêteté sans borne, ce saignement de nez en disait long sur ses réelles pensées perverses.

‘‘Qui es-tu ?’’ Voyant le saignement de nez de Zhou Weiqing, Shangguan Bing’er en devient encore plus furieuse, assez pour qu’elle tire son épée au clair et s’élance vers lui remplit de rage, le pointant de son épée.

‘‘AH ! C’est une erreur, je suis une nouvelle recrue. Je suis ici pour un compte rendu et obtenir mon équipement.’’ Zhou Weiqing présenta son papier devant lui, pour faire bonne mesure.

Shangguan Bing’er fit un rapide pas vers Zhou Weiqing, et attrapa le papier de ce dernier pour le regarder. Son visage s’adoucit un peu en sachant que c’était réellement une coïncidence, même si elle restait encore fâchée contre lui.

‘‘Mais qu’est-ce que tu es maladroit !’’ Avec un *qiang* l’épée de Shangguan Bing’er retourna au fourreau, et les idées de meurtre dans ses yeux disparurent. Mais sa voix restait froide et énervée. Après tout, quelles filles seraient capables de garder leur sang froid après avoir été palpées comme cela ?

Zhou Weiqing qui observait son expression fut très impressionné intérieurement. Regardez Shangguan Bing’er ! Elle était née dans une famille normale et clairement son caractère moral était de loin bien mieux que celui de la princesse. L’affront qu’elle venait de subir n’était en rien moins grave que celui de la princesse Difuya, mais sa réaction était beaucoup plus mesurée. Si seulement c’était elle ma fiancée, oh qu’est-ce que ce serait merveilleux !!

‘‘Suis-moi à l’intérieur.’’ Shangguan Bing’er poussa le rideau sur le côté et entra de nouveau à l’intérieur de la bâtisse.

Zhou Weiqing était sur le point d’entrer lorsque quelqu’un se glissa à côté de lui. Seulement à ce moment il réalisa qu’un soldat avait suivi Shangguan Bing’er vers l’extérieur du bâtiment. Il portait une armure légère couvrant les parties vitales du corps avec un casque portant une plume jaune, désignant par là un lieutenant. Jusqu’à présent toute son attention était portée sur l’attrayante Shangguan Bing’er et il n’avait pas encore remarqué la présence du soldat.

Une voix se glissa jusqu’à ses oreilles, aussi fine que le bourdonnement d’une mouche ‘‘Hé le jeune, comment c’était ?’’

Zhou Weiqing exulta intérieurement et inconsciemment il fit l’éloge de son ressentit à haute voix : ‘‘Les pectoraux du commandant ne sont pas si mal !’’

Le lieutenant voulait seulement le taquiner, avec une pointe d’envie, mais comment aurait-il pu savoir que ce jeune coquin allait lui répondre à haute voix ? Cela ne concordait absolument pas avec son apparence de jeune homme innocent et honnête. Entendant la réponse de Zhou Weiqing il ne peut s’empêcher de penser : Wow, il a des couilles celui-là !

Une lumière froide brilla et Zhou Weiqing sentit le bout de ses cheveux se hérisser alors que le rideau devant lui se fendait en deux. En face de lui, sur le seuil de la porte, Shangguan Bing’er se tenait là, avec son épée frémissante entre ses mains. Elle lança un regard furieux à Zhou Weiqing : ‘‘Si tu dis encore des conneries, je ferais en sorte que tu deviennes un Eunuque.’’

‘‘Euh, Capitaine, je suis désolé j’ai eu tort.’’ Zhou Weiqing avait regretté ses mots dès l’instant où ils avaient quitté sa bouche, car après tout, il avait parlé assez fort et Shangguan Bing’er était proche de lui. Rapidement il fit amende honorable avec une expression contrite et un sourire d’excuse.

Shangguan Bing’er lâcha un *hmhp* avant de s’en retourner encore une fois vers le centre de commandement. En voyant la situation, le Lieutenant le félicita d’un signe du pouce avant de s’enfuir rapidement. Même si Shangguan Bing’er n’était pas hautaine et avait un bon tempérament, lorsqu’un combat démarrait, elle était plus vaillante que n’importe qui d’autre. Il ne voulait surtout pas devenir un prétexte pour qu’elle puisse relâcher sa rage.


Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site!
error: Contenu protégé
Back To Top