skip to Main Content
Menu

Chapitre 2.4 – L’étrange Perle noire


Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Zareik
Vérifié par : Kiriate


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 1 CHAPITRE 2.4


Bien sûr il y avait des désavantages à l’arc long ; principalement le fait que les archers se devaient d’avoir une bonne constitution et un corps robuste, avoir différentes capacités, de même que la capacité de coopérer les uns avec les autres. Ce qui impliquait la nécessité de s’entraîner et de se battre longtemps ensemble avant qu’une unité d’archers n’arrive vraiment à maturité.

L’importance des archers dans une armée était indiscutable, spécialement pour l’Empire des Arcs Divins. En fait, quand le père de Zhou Weiqing était plus jeune et seulement un colonel, il mena ses troupes d’archers dans une bataille qui devint un modèle pour les archers. À ce moment, leur ennemi était l’empire Kalise sur le front sud, et leur armée était principalement constituée d’une forte cavalerie.

À ce moment, le Colonel Zhou avait choisi une gentille petite colline où l’armée Kalissienne devait passer pour y tendre une embuscade.

Dans ce temps-là, les troupes d’archers ne consistaient que de 2000 hommes, divisé en 3 unités. L’unité qui couvrait la gauche utilisa les arbres et buissons comme couvert, l’unité couvrant la droite était protégée naturellement par une rivière, la dernière unité était derrière les deux autres et était personnellement dirigée par le Colonel lui-même. En face de chaque unité, environ 150 cavaliers lourds démontés et équipés avec de lourds boucliers en forme de tour se tenaient dans une formation protectrice sur 6 rangées. Avec une formation composée principalement d’archers et s’opposant à plus de 3 fois leur nombre d’ennemi en cavalerie, ils réussirent à vaincre, en faisant un massacre. C’était aussi la bataille qui avait propulsé le Colonel vers la gloire et l’avait amené parmi les plus hauts échelons de l’armée.

Connaissant l’histoire de son père, en tenant l’arc Zhou Weiqing ne put s’empêcher d’avoir une poussée d’adrénaline. Étant le fils de son père, il avait déjà été entraîné à l’arc long, mais tenir un arc qui avait déjà été sur les champs de bataille, c’était un sentiment différent.

Prenant une grande respiration, Zhou Weiqing tint l’arc de la main gauche, utilisant de façon experte son pouce, son index et son majeur pour tirer la corde de l’arc vers l’arrière, utilisant sa force pour étirer l’arc en une parabole parfaite, visant vers l’avant.

Les yeux du soldat brillèrent tout en s’exclamant, tout excité : ‘‘Wow ! Petit frère, on voit que tu as déjà utilisé un arc avant, très bonne posture, mais voyons voir ta précision. Pour nous les archers, tant que nous sachons viser, nous sommes encore plus importants pour l’armée.

Avec une posture aussi bonne comment Zhou Weiqing pouvait-il ne pas être précis ? Après tout, dès que le père de Zhou Weiqing se trouvait à la maison, il prenait un malin plaisir à torturer son fils via de l’entraînement. Même si Zhou Weiqing n’était pas capable de cultiver, en terme d’entraînement de combat avec différentes armes et à mains nues, il avait eu le meilleur entraînement possible. Même quand le général était absent il lui avait toujours assigné du travail qu’il vérifiait chaque fois, et si jamais il échouait le test… héhéhé…

Résultat, Zhou Weiqing ne savait pas seulement tirer, mais en plus, il était très précis à l’arc. Une des raisons pour laquelle il était heureux de se joindre aux archers. Après tout l’Empire était renommé dans la région pour ses archers et le Général Zhou lui avait très certainement donné un excellent entraînement de ce côté.

Après avoir pris la position pour un temps, Zhou Weiqing relâcha la corde et descendit l’arc, le dos droit et la respiration régulière. Il n’était après tout qu’un jeune de 13 ans et même si sa force physique pouvait se comparer à celle d’un adulte, il ne pouvait pas garder la position si longtemps que ça.

‘‘Parfait, c’est assez, petit frère, à partir de maintenant tu es notre camarade dans le bataillon des archers. Notre bataillon fait partie du 5e régiment de l’armée et le 5e régiment à un total de 10 bataillons dont 4 qui sont composé d’archers. Nous sommes le 3e.

Sur le continent sans fin, la formation des armées dans les différents pays était à peu près toujours la même :

10 hommes formaient une escouade

10 escouades (100 hommes) une compagnie

10 compagnies (1000 hommes) un bataillon

10 bataillons (10 k hommes) un régiment

10 régiments (100K) un groupe militaire

Bien sur, l’armée de l’Empire des Arcs Divins n’avait pas de groupe militaire, et son armée au complet était composée d’un total de 5 régiments, soit 50 000 soldats.

‘‘Hein ? C’est tout ?’’ Zhou Weiqing demande surpris.

L’archer lui répondit en riant : ‘‘Pourquoi ? Tu pensais que ce serait plus difficile ? On recrute des nouveaux soldats, pas un gendre ! Tant que la recrue est en bonne santé et en forme et qu’elle est capable de tendre un arc, elle passe le test. Stupide jeune, tu viens probablement juste d’avoir 16 ans non ? Et tu vas continuer de grandir, alors il n’y aura pas de problème. Plus important, toutes les recrues doivent suivre 3 mois d’entraînements de base. Bien évidement qu’on n’envoie pas les nouvelles recrues directement sur le champ de bataille. Allez, va maintenant de ce côté pour ramasser ton équipement. Petit frère, laisse-moi te dire que tu es extrêmement chanceux d’être dans notre 3e bataillon, tu vas comprendre pourquoi quand tu verras notre commandant qui donne personnellement les équipements par là.’’ Pendant son explication, il apposa un sceau sur le papier de Zhou Weiqing avant de le lui retourner.

L’archer donna les directions vers le centre de commandement temporaire du bataillon qui était situé non loin du terrain d’entraînement, il était probable qu’il ne soit pas là depuis longtemps, car on pouvait encore voir des chars délivrer du matériel.

Était-il vraiment sur le point de devenir un soldat ? Depuis qu’il était jeune il se faisait réprimander par son père comme étant un bon à rien et n’avait jamais eu un sentiment d’avoir accompli quelque chose jusqu’à aujourd’hui. Même si le test précédent était extrêmement simple, il l’avait quand même passé grâce à ses propres capacités. Zhou Weiqing s’avança vers le campement, le torse bombé.

Lorsqu’il entra dans le campement, son papier à la main lui permit de franchir les différents points de contrôles et avec les directions des sentinelles, il arriva facilement à trouver le centre de commandement du 3e bataillon. En face d’un grand entrepôt se trouvait une pancarte où était écrit nouvelle recrue veuillez entrer ici.

Zhou Weiqing était tellement excité qu’il se dépêcha d’entrer dans l’entrepôt, et lorsqu’il leva la main pour pousser le rideau afin de pouvoir entrer, par une coïncidence impossible, juste au moment où il leva la main, quelqu’un sortit de derrière le rideau en même temps. C’était l’été et le rideau est assez fin, juste assez épais pour empêcher les mouches d’entrer. À cause de son excitation, les mouvements de Zhou Weiqing étaient amples et en même temps qu’il attrapa le rideau, il attrapa aussi quelque chose de rond, doux et moelleux. Sans y penser Zhou Weiqing serra légèrement un coup la main, et au même moment, un puissant hmph se fit entendre et il reçut un coup de pied qui le propulsa vers l’arrière.

Le coup de pied n’était pas très puissant mais Zhou Weiqing fut quand même propulsé de 7 pas en arrière, tombant presque sur ses fesses. Le rideau se tassa et quelqu’un en sortit.

C’était une magnifique jeune fille, ayant l’air d’avoir environ 16 ans, faisant environ 1,7m, avec une taille très mince. Une tête de cheveux bleus attachés en queue de cheval, elle était vêtue entièrement d’un uniforme noir, uniforme que Zhou Weiqing reconnut comme étant celui du commandant de bataillon. Bien évidemment elle ne portait pas l’armure qui complétait l’habit du commandant.

La princesse Difuya était déjà une femme très belle, mais en aucun cas elle ne pouvait être comparée à cette jeune femme qui était d’un tout autre niveau en termes de beauté. Sa peau était fine et douce comme de la soie, mais sa plus belle caractéristique restait ses larges yeux d’un bleu pâle enchanteur et parfait avec une touche de gentillesse dans le fond de son regard. Ses traits sans imperfection donnaient l’impression à tous qu’elle était aussi douce et gentille que l’eau calme d’un lac pur.

Alors qu’il regardait la jeune femme, Zhou Weiqing resta paralysé en réalisant qu’il la connaissait. Même s’il ne l’avait jamais vu que de loin, elle lui avait quand même laissé une forte impression à ce moment. La raison était que cette fille en face de lui était le génie numéro un de tout l’Empire, connue aussi comme la plus belle fille de tout l’Empire. Son nom était Shangguan Bing’er.


Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top