skip to Main Content
Menu

Chapitre 1.1 – Grande sœur, j’ai peur que ce ne soit une erreur !

Chapitre Précédent

Source : Version anglaise

Traduit par : SikGirl
Édité par : Zareik
Vérifié par : Kiriate et Wilden


JOYAUX CÉLESTES – LIVRE 1 CHAPITRE 1.1


      Empire des Arcs Divins, cité impériale.

L’Empire des Arcs Divins était une petite nation située à l’ouest du continent Hao Miao Da Lu. Il n’était rattaché à aucun pays et l’environnement et le climat y étaient particulièrement agréables.

Ce jour-là, la température était agréable, le ciel infini était aussi bleu que du cristal, sans nuages d’impureté. Le seul inconvénient qu’on pouvait y trouver était qu’il n’empêchait pas les rayons du soleil d’éblouir par leurs clartés. Heureusement, sur tout le long de la route officielle, étaient alignés des arbres Sycomore centenaires. Leurs branches remplies de feuilles, suspendues au-dessus de la route, protégeaient les passants. Cette route formait le boulevard principal de l’Empire des Arcs Divins et se prolongeait sur plus de 50 km vers la forêt.Ce chapitre a été volé de l’Empire des Novels. Soutenez le traducteur !

La Cité des arcs divins avait une situation géographique bien particulière, unique en son genre. Sa capitale était complètement entourée d’immenses forêts. La ville aurait pu être décrite comme un brillant joyau au milieu de toute cette verdure. Même si l’empire n’était pas particulièrement puissant, sa capitale était tout de même fameuse. La forêt qui l’entourait se nommait la Forêt Étoilée. C’était la seule place sur tout le continent où les Arbres Étoilés poussaient.

Ces arbres étaient extrêmement recherchés pour leurs cœurs si précieux. Le cœur de ces Arbres Étoilés servait en effet de précieux matériau pour fabriquer les meilleurs arcs.

Du fait de cette grande source de ressources naturelles et surtout de son unicité, on pouvait facilement imaginer la prospérité de la capitale.

Un jeune homme d’environ 15-16 ans marchait le long du boulevard, murmurant tout seul.

‘‘Pour être un Don Juan il faut entraîner son esprit, pour avoir une maîtresse il faut entraîner son cœur, chasser après les filles prévient la vieillesse, flirter est thérapeutique, être amoureux de quelqu’un veut dire que son cœur va toujours rester jeune, être fou amoureux est le remède à l’insomnie !

On dit souvent que les héros sont incapables de surmonter la barrière des belles vierges, mais quel héros penserait comme cela ? Est-ce que les héros devraient laisser les belles à quelques mecs inutiles ? Et qu’est-ce que les beautés en penseraient, ne préféreraient-elles pas le héros à la place ?

Un autre dicton dit que les lapins ne mangent pas l’herbe autour de leur terrier, mais pourquoi ? Devraient-ils laisser les autres lapins manger l’herbe ? Même l’herbe ne pense pas comme cela, après tout, être mangé, c’est être mangé, cela ne change rien de qui le fait !? Pourquoi ne pas laisser quelqu’un de familier les manger ?!

Encore un autre dicton dit que si vous avez de l’argent, vous pouvez ordonner au diable de déplacer des pierres, mais le diable pensera que c’est normal… après tout, tout travail doit être payé ! Même l’argent le penserait, après tout, donner au diable ne fera pas de mal au diable alors que donner aux humains, le scénario peut être tout différent ! Ahahaahah…’’

Le jeune homme était grand et avait de larges épaules. Il avait les yeux et les cheveux noirs, et était habillé d’un chandail de coton, avec les manches remontées, qui montrait ses bras. Sa peau était d’une belle couleur bronze, et son visage démontrait un esprit héroïque. Il n’était pas le plus beau mais restait tout de même très plaisant pour les yeux. Juste en le regardant, les mots « simple » et « honnête » auraient été ceux qui seraient venus en premier à l’esprit de la personne le décrivant.

Toutefois, s’ils l’avaient entendu, ils se seraient vite rendus compte que les mots qui sortaient de sa bouche étaient tout le contraire de simple et honnête. Bien évidemment, il ne montrait ses vraies couleurs que quand il était seul.

‘‘Pfiouuuu… être incapable de cultiver l’énergie céleste est vraiment un drame. Aujourd’hui, même être beau ne sert à rien, seulement l’énergie céleste et les joyaux célestes sont rois. Ahhhhh… Cieux ! Terre ! Dieux ! Pourquoi vous jouez-vous de moi, Zhou Weiqing, me laissant naître avec mes méridiens bloqués et pourtant un si beau visage ?! Ne pas me laisser la chance d’être un Maître de joyaux célestes est une perte de talent ah !’’ Bien évidemment, le si beau visage dont il parlait se référait au sien. Tout en parlant, le jeune homme fit un signe du doigt au ciel, fâché.

Bien sûr, il n’était pas le genre de personne à blâmer seulement les cieux aussi, après son offense au ciel, il se dit pour se réconforter : ‘‘Bah, être incapable de cultiver a aussi ses bons points. Le vieux est vraiment trop strict, si j’avais réellement réussi à réveiller mes joyaux célestes, ma vie serait probablement 100 fois pire ? Au moins là, le vieux a abandonné tout espoir. Vivre une vie de décadence tout en étant le fils d’un riche noble n’est pas un mauvais choix. Bon je vais aller prendre un bain !’’. Alors qu’il parlait, son sourire honnête, si reconnaissable, était réapparu sur son visage. Pour ceux qui le connaissaient, ils savaient que ce sourire honnête et charmeur ne servait simplement qu’à cacher sa vraie nature de vaurien.

Même si Zhou Weiqing était incapable de cultiver l’énergie céleste, son corps restait tout de même puissant et fort. Il avait seulement 13 ans cette année et avait pourtant l’air d’un jeune homme de 15-16 ans. Au moins sur cet aspect, il ressemblait à son père.

Après avoir marché un peu plus de 2 km sur le boulevard de la forêt étoilée, Zhou Weiqing se tourna soudainement pour entrer dans les bois. Il avait grandi dans les bois, notamment depuis ses 8 ans, âge auquel il avait été testé pour découvrir que ses méridiens étaient bloqués et son don, incapable d’être cultivé. Son père ne l’obligeant plus alors à s’entraîner, son passe-temps favori devint de courir seul dans la forêt pour aller y jouer. Il n’y avait aucune bête céleste sauvage dans la forêt étoilée et c’était une des forêts les plus sures du continent.

Après être entré dans la forêt, Zhou Weiqing pouvait pratiquement s’orienter les yeux fermés, car après tout, il connaissait l’endroit comme le dos de sa main. Après une heure de marche, il entendit enfin le son de l’eau qui coulait alors qu’il approchait de sa destination finale. Pensant à l’eau douce et fraîche du lac, Zhou Weiqing accéléra ses pas. C’était une journée particulièrement chaude et il avait hâte de se relaxer dans l’eau fraîche du lac.

Non loin du chemin dans la forêt étoilée se trouvait un lac, dont l’eau provenait d’une source glaciale souterraine. Le lac faisait environ 100m de diamètre et était entouré par de grands arbres, le cachant à la vue des passants. Résultat, peu de gens connaissaient ce lac, mais Zhou Weiqing l’avait découvert par hasard par le passé. Il aimait naturellement l’eau et puisqu’il n’avait pas d’amis, il passait la majorité de son temps à se prélasser et se relaxer dans les eaux claires du lac.

Tournant autour d’un énorme arbre, le lac se trouvait juste devant. Zhou Weiqing ne se dépêcha pas de se lancer dans l’eau, il enleva d’abord ses vêtements et les déposa sur le côté avant de s’accroupir sur le bord de l’eau pour se regarder dans l’eau du lac, murmurant :’’Merde ! Je suis devenu encore plus beau !’’.

Juste alors qu’il regardait narcissiquement son reflet, il entendit soudain un *splash*, faisant en sorte qu’il leva la tête. La vue qui l’attendait le sidéra.

De l’autre côté du lac, quelqu’un venait juste de sauter dans l’eau, provoquant ce *splash*. Alors que les rayons du soleil brillaient sur le lac, la réfraction de la lumière fit en sorte que la crique semble entourée de particules d’or. Au milieu des ondulations de l’eau, une tête aux cheveux roses captura l’attention de Zhou Weiqing.

Les eaux du lac étaient peu profondes, environ un mètre ou presque, et la jeune fille qui s’était lancée dans l’eau avait le dos tourné vers Zhou Weiqing, l’eau lui arrivait juste au-dessus des fesses. Reste que Zhou Weiqing était tout de même capable de voir ses minces hanches et son corps séduisant.

‘‘Mai…ma…’’

Avec un léger son de *pouf*, deux lignes de sang coulèrent du nez de Zhou Weiqing. Même si ce vaurien avait ses fantaisies sexuelles, il restait un jeune homme vierge de 13 ans, malgré sa précocité. Voir une jeune fille nue si proche pour la première fois l’excita tellement que son nez se mit à saigner.

‘‘Wow, c’est tellement merveilleux !’’ Zhou Weiqing, bouche bée, pencha rapidement la tête en arrière, mais ses yeux restaient fixés sur la fille, oubliant complètement qu’il était lui-même totalement exposé, il pouvait seulement scander dans sa tête : ‘‘Tourne-toi ! Tourne-toi !’’.

Comme si la fille aux cheveux roses entendit ses prières internes, elle se tourna vraiment de l’autre côté. Elle semblait excitée et ses mains se tenaient au-dessus de l’eau lorsqu’elle vit Zhou Weiqing.


Chapitre Précédent
Cet article comporte 3 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top