skip to Main Content
Menu

IRAS – Chapitre 7

Traducteur : Amane
Édition : Miss X

Chapitre 7 : Première journée de travail

Lundi.

 

Le dieu de la météo ne devait pas être content, parce que le brouillard était lourd.

 

C’était le premier jour de travail de Zhang Ye. Il portait un costume et une cravate. Il alla, une fois encore, à la station de radiodiffusion de Beijing et trouva l’étage du département de littérature.

 

La station de radio était retransmise dans Beijing, Tianjin et Hebei. Quelques petites villes se trouvant plus au nord pouvaient aussi recevoir le signal. Bien que la station ne puisse pas être comparée à la station de radiodiffusion Centrale, sa surface de retransmission et le nombre d’auditeurs étaient bien meilleurs que les autres stations de radiodiffusion locales.

 

Le bureau du directeur du département.

 

Zhang Ye toqua à la porte tout doucement. Après avoir entendu un “Entrez” qui venait de l’intérieur du bureau, il ouvrit la porte et entra. La personne assise derrière le bureau était un des intervieweurs qu’il avait rencontrés lors de l’entretien. Cette personne était Zhao Guozhou qui était un homme dans la quarantaine. Il était la personne en charge du département de la littérature. Que ce soit dans une station de radiodiffusion ou une station de télévision, cette position était appelée directeur à Beijing et d’autres endroits. Bien sûr, il y avait des exceptions; par exemple, dans Hunan  (province chinoise), on appelait cette position Maître.

 

“Directeur.”

 

“Bonjour, Little Zhang. Assieds-toi. As-tu apporté tous les documents?”

 

“Je les ai tous apportés.”

 

“Bien. Quelqu’un du secrétariat fera les procédures d’embauche pour toi, mais il n’y a pas besoin de se presser. Bois un peu d’eau et, après ça, je te montrerai les bureaux et te présenterai à tout le monde.”

 

“D’accord, merci beaucoup.”

 

Zhang Ye faisait attention à ce qu’il disait même durant ce simple échange.

 

Après un moment, Zhao Guozhou conduisit Zhang Ye avec un sourire aux bureaux du département de la littérature qui se trouvaient au même étage. C’était très grand et il y avait environ 30 à 40 bureaux. Comme le programme d’aujourd’hui devait avoir été préenregistré, chacun n’avait pas l’air très occupé. Quelques-uns jouaient à des jeux tandis que d’autres discutaient.

 

Ce fut seulement quand ils virent le directeur arriver qu’ils arrêtèrent de jouer et de parler.

 

“Directeur.”

 

“Bonjour, directeur.”

 

Tout le monde saluait le directeur.

 

Zhao Guozhou acquiesça puis frappa l’épaule de Zhang Ye. “Tout le monde, arrêtez ce que vous êtes en train de faire. Je vous présente un nouvel employé. Zhang Ye est diplômé de l’université de radiodiffusion. Il sera avec nous à partir d’aujourd’hui. S’il vous plaît, souhaitez-lui la bienvenue.” Bien que son nom actuel soit l’université de radiodiffusion, elle était connue pour s’être fait appeler université de radiodiffusion de Beijing. Ce nom avait été changé il y avait quelques années seulement, alors beaucoup de personnes l’appelaient par son ancien nom par habitude. “…Il doit y avoir quelques personnes diplômées de la même université. Vous êtes ses seniors. Tout le monde, s’il vous plaît prenez soin de cette nouvelle recrue.”

 

Les applaudissements de bienvenue étaient clairsemés. Certaines personnes donnaient même des regards interrogatifs évidents.

 

Zhang Ye sasit l’occasion pour se présenter.

 

À la suite de ça, Zhao Guozhou appela un jeune. Il avait l’air d’avoir le même âge que Zhang Ye. Cependant, il n’y avait pas besoin de comparer leur apparence. Il était beaucoup plus beau. “Tian Bin. Ah, vous êtes un animateur radio. Montrez à Little Zhang les alentours durant quelques jours pour qu’il se familiarise avec l’entreprise.”

 

Tian Bin tendit sa main à Zhang Ye, “Bonjour, Little Zhang. Vous pouvez venir me voir si vous avez quelque chose à demander.”

 

Zhang Ye prit immédiatement la main tendue à deux mains, “Frère Tian, prenez soin de moi dans le futur.”

 

Zhao Guozhou dit à Zhang Ye, “Little Tian est l’animateur radio de notre chaîne ‘Late Night Ghost Stories’ (« Histoires de fantômes »). Apprendre de lui vous sera vraiment utile.” Dans le monde précédent, la chaîne de littérature diffusait des histoires de fantômes sur le canal de fin de nuit, mais le nom du programme était différent. Ça avait probablement été changé par l’anneau du jeu.

 

Après que toutes les présentations soient faites, Zhang Ye alla faire les papiers pour son embauchement. Après avoir fini tout ça, il était déjà 10 h (du matin). Alors il retourna à son bureau qui se situait dans le coin de la pièce.

 

Un bureau dans le coin était normalement assez prisé, car le directeur ne pouvait pas le voir, permettant de tirer au flan. Cependant, ce coin était différent. Premièrement, il était près de l’entrée et deuxièmement, il y avait une fontaine d’eau à côté. Les personnes faisaient des allers-retours, ce qui faisait que l’endroit était assez occupé.

 

Comme il était un nouveau, il ne pouvait pas se plaindre à ce propos. Bien que sa position en tant qu’animateur radio lui octroie un salaire plus élevé que les secrétaires et les éditeurs du bureau, il n’était, après tout, qu’un nouveau. On n’allait pas lui donner un emplacement spécialement choisi pour lui.

 

Tian Bin était assis en face de lui avec un panneau les séparant.

 

Zhang Ye regarda autour, parce qu’il n’avait rien à faire. Comme personne ne lui avait donné de travail, il se leva et demanda, “Frère Tian, qu’est-ce que je pourrais faire ou apprendre?”

 

Tian Bin le regarda, mais son expression n’était clairement pas celle qu’il avait devant le directeur. Il ne se souciait pas de lui et dit, “Familiarise-toi d’abord.”

 

“Très bien.” Zhang Ye n’était pas en mesure de demander autre chose.

 

À midi à la cafétéria de la station, Zhang Ye essaya de saluer ses collègues du même bureau, “Bonjour, Sœur Wang. Je suis nouveau, alors s’il vous plaît prenez soin de moi.”

 

Le regard de Wang Xiaomei se posa sur lui et elle lui donna un insensible “Hum”, avant de s’en aller.

 

Zhang Ye avait voulu lui serrer la main, mais il se retrouvait maintenant dans une position inconfortable.

 

Avant d’aller la voir, il savait à partir des conversations de tout le monde dans le bureau que Wang Xiaomei, qui avait 30 ans, était la plus belle fille dans la chaîne de littérature. Le “Talk About the World” ( » Parler à propos du monde ») qu’elle présentait était un célèbre programme qui avait les plus hauts taux d’audience de leur chaîne de littérature. C’était un programme de sciences humaines et d’histoire, où on parlait du présent et du passé. Wang Xiaomei était bonne comme animatrice radio et avait une bonne apparence.

 

Bien qu’elle ne soit pas aussi belle que Rao Aimin, toutes les personnes qui la voyaient la décrivaient comme une beauté.

 

Zhang Ye n’était pas frappé par sa beauté seulement, car bien que Wang Xiaomei ait l’air jolie, sa beauté n’avait pas de caractéristiques particulières. Elle manquait de caractère, ce qui faisait qu’elle faisait pâle figure face à sa propriétaire.

 

Pendant toute la journée, Zhang Ye avait essayé de créer des liens avec les personnes du bureau mais c’était inutile. C’était comme si tout le monde n’était pas amical envers lui. Il semblait qu’on n’avait pas besoin de lui.

 

Tian Bin était pareil.

 

Wang Xiaomei était pareille, aussi.

 

C’est seulement quand il fut temps de partir que Zhang Ye réalisa ce qu’il se passait en surprenant par hasard une conversation entre un éditeur de la chaîne de littérature, Tian Bin, et une autre belle femme.

 

La belle femme était probablement la femme de Tian Bin, car ils étaient en train de se serrer les mains. Elle était sans doute venue voir son mari après avoir terminé son travail.

 

“Frère Tian, comment Zhang Ye a-t-il pu être embauché?” demanda l’éditeur.

 

Tian Bin recroquevilla sa bouche et secoua la tête, “Qui sait? Normalement juste son apparence aurait dû le faire échouer.”

 

L’éditeur soupira, “C’est vrai. Comment une personne avec une telle apparence a-t-elle pu devenir un animateur radio? Je n’ai vraiment aucune idée de ce que le directeur pensait. Je pense que je pourrais faire un meilleur boulot que lui.”

 

Tian Bin affirma, “Zhang Ye ne sera certainement jamais célèbre.”

 

L’éditeur continua, “Ne parlons même pas d’être célèbre, Il ne sera même pas capable d’obtenir un programme. Tous les programmes dans la chaîne de littérature ont des animateurs fixes. Il pourra, au plus, être un animateur remplaçant ou remplacer l’invité d’un animateur qui serait tombé malade. Pensez-vous qu’il puisse obtenir son propre programme? Je ne pense même que cela arrive l’année prochaine. Laissez-le attendre. Eh, si le précédent hôte remplaçant n’avait pas été transféré à la nouvelle chaîne, pensez-vous qu’il aurait été embauché avec cette apparence ? Il ne serait même entré à la chaîne de littérature en tant qu’animateur.”

 

La femme de Tian Bin rigola, “Même une telle personne a été embauchée? Quelle blague.”

 

Tian Bin dit, “Le directeur m’a même demandé de lui montrer les environs. Je n’ai pas le temps.”

 

Sa femme rajouta, “Alors ignore-le juste. S’il n’obtient pas de programme, alors la chaîne le transférera probablement à un autre département.”

 

Ces trois-là marchaient tout en discutant. Il ne savait pas que Zhang Ye, qui était à l’entrée de l’entreprise, les avait entendus. Vous parlez mal de moi derrière mon dos?

 

Vous voulez que je sois transféré dans un autre département?

 

Quelles sortes de personnes sont-ils!?

 

Il était clair que l’éditeur était jaloux de la chance de Zhang Ye. Les autres animateurs radios pensaient aussi qu’il n’accomplirait pas grand-chose. Pour eux, Zhang Ye était un hôte remplaçant, qui n’était pas différent des autres employés travaillant ici. C’est pourquoi les autres le traitaient ainsi. Personne dans la chaîne de littérature ne croyait en lui.

 

Qui vous a dit que je ne pouvais pas devenir célèbre?

 

Qui vous a dit que je ne pouvais pas avoir mon propre programme?

 

Attendez et voyez. Je vous ouvrirai les yeux!

 

Les gens recherchaient la gloire et la fortune dans leur vie. Zhang Ye n’était pas avare, il ne s’intéressait qu’à la gloire et pas à l’argent. Il apportait tous ses efforts et toute son énergie à devenir célèbre, avançant vers son but principal que lui avait donné l’anneau du jeu qui était “devenir la plus grande star dans le monde! »

 

Travailler dur sera toujours récompensé. En abandonnant tous ses désirs et luttant seulement pour la gloire, il ne pouvait croire qu’il n’allait pas réussir et la faire se développer!

 

Et pour les autres choses, comme l’argent?

 

Eh bien, qu’est-ce qu’était l’argent? Comment pouvait-on le comparer à la célébrité?

 

Il l’avait toujours trouvé sale. Il n’avait vraiment pas besoin de faire attention à des choses comme l’argent. Il n’y faisait pas attention…

 

Eh, attendez!

 

Zhang Ye s’arrêta soudainement l’entrée ouest de la station. Il avait marché sur quelque chose. Voyant que personne ne le regardait, il se pencha et ramassa une pièce que quelqu’un avait fait tomber sur le sol. Il la fourra dans sa poche avant de recommencer à marcher.

 

Bien, où en étais-je I?

 

Ah, oui!

 

Qui vous a dit que je ne pouvais pas avoir mon propre programme?

 

Eh?

 

Qui vous a dit ça?

Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top