skip to Main Content
Menu

IRAS – Chapitre 29

Traducteur : Amane

Édition : Tic

Check : Miss X

Chapitre 29 : Quel est votre plat le plus cher?

Une semaine plus tard.

 

Zhang Ye avait été forcé de prendre des congés par le Directeur de la chaîne de littérature. Le Directeur l’avait presque supplié de prendre une pause de deux jours pendant que lui se demandait s’il devait en rire ou en pleurer. Pourquoi? C’était parce que Zhang Ye avait joué avec sa santé durant toute la semaine passée. Chaque jour, il réservait un studio d’enregistrement pour la journée entière. S’il n’arrivait pas le réserver toute la journée, il le réservait la nuit. Il obtenait la clé du studio d’un employé pour travailler et faire des heures supplémentaires durant toute la nuit. Il avait enregistré en tout 50 épisodes de “Ghost Blows Out the Light” cette semaine-là. Avec les épisodes déjà enregistrés avant, il avait fini par faire plus de 60 épisodes. Le livre était presque fini.

 

Entre temps, les épisodes qui avaient été diffusés dans la semaine donnèrent un total de 200 000 points de Réputation. Les quelques poèmes qu’il avait récités se propageaient sur internet et lui rajoutaient encore plus de points de Réputation. Tout cela additionné donnait environ 300 000 points de Réputation. Zhang Ye utilisa ses points pour acheter trois  “Capsule chercheuse de souvenirs”. Elles  permettaient ainsi à Zhang Ye de renforcer le texte de “Ghost Blows Out the Light”. Sans aucun mot manquant, il pouvait évidemment enregistrer sans accroc. Et comme d’habitude, il faisait tout cela sans aucun manuscrit. Durant ces sept jours, tout le monde dans la station eut vent de cette existence “unique”.

 

Du choc à l’étonnement, de l’étonnement à la surprise, et de la surprise à l’étourdissement!

 

À la fin, tout le monde prit l’incroyable performance de Zhang Ye pour acquise!

 

Il ne restait plus à Zhang Ye que quelques épisodes à enregistrer. Dans le monde original de Zhang Ye, une station de radio avait enregistré une version audio de l’histoire “Ghost Blows Out the Light” après l’explosion de ses ventes. Il l’avait fait en 400-500 épisodes, alors comment Zhang Ye avait-il réussi à enregistrer moins de 100 épisodes? C’était parce que, dans son monde précédent, le programme qui le diffusait et qui s’appelait “Midnight Strange Files” (étrange dossier de minuit) ne durait qu’une demi-heure. En plus seules vingt minutes ou même moins du programme étaient utilisées pour raconter l’histoire. Cependant, dans ce monde, “Late-night Ghost Stories” était un programme qui durait une heure. De plus, la vitesse de narration de Zhang Ye était beaucoup plus rapide qu’une personne normale. En conséquence, le nombre d’épisodes était naturellement réduit.

 

 

Dans la matinée.

 

Zhang Ye s’était lavé. Les sept jours de travail continus et la perturbation de son emploi du temps avaient affecté son état mental. Même pendant qu’il fumait pour se relaxer, il était en train de bailler.

 

Il n’avait en fait pas besoin de travailler si dur.

 

Alors pourquoi Zhang Ye travaillait-il si dur? Il y avait quatre raisons.

 

Premièrement, il avait besoin d’être à la hauteur de l’espérance du Directeur!

 

Deuxièmement, il avait besoin d’être digne de l’amour de ses auditeurs!

 

Troisièmement, s’il finissait d’enregistrer le programme plus tôt, il obtiendrait une prime!

 

Quant à la quatrième raison…Eh bien, la quatrième raison était que la première et la seconde raison n’étaient pas du tout importantes!

 

Après avoir vérifié la remise de son salaire et sa prime sur internet, le moral de Zhang Ye remonta tout de suite. Après avoir réalisé que cela faisait un moment qu’il n’était pas rentré chez lui, il prit le métro pour aller à la maison de ses parents.

 

Ses parents vivaient à Caishikou, un petit quartier de Beijing plus ou moins ancien.

 

Pendant le trajet, Zhang Ye rencontra quelques-uns de ses anciens voisins.

 

“Eh, n’est-ce pas Little Ye? Vous êtes de retour? Cela fait un moment que je ne vous ai pas vu.” dit une tante.(femme plus âgée)

 

Zhang Ye la salua, “Bonjour, Tante Zhou. J’ai emménage seul il y a un mois. J’ai vraiment été occupé au travail récemment, alors je ne pouvais pas passer.”

 

“J’ai entendu de vos parents que vous travaillez actuellement dans une station de radio?” Un autre vieil oncle dit, tout en agitant un éventail en papier, “C’est un très bon lieu de travail. Vous êtes rémunéré par le public, alors travaillez bien.”

 

“Oui. Bien sûr” Zhang Ye augmenta son pas après avoir un peu bavardé avec eux.

 

Après avoir appuyé sur la sonnette, sa mère ouvrit la porte. Elle n’avait pas l’air heureuse, “Ça fait déjà un mois. Tu te rappelles comment revenir à la maison maintenant?”

 

Zhang Ye lui jeta un coup d’œil et lui fit un sourire obséquieux, “Je comptais revenir après avoir obtenu un certain succès. Où est papa? Il ne travaille pas aujourd’hui, pas vrai?”

 

“Lui? Il est en train de lire le journal.” Sa mère1 lui donna des pantoufles.

 

Zhang Ye les mit par terre et les chaussa. En entrant dans le salon, il vit son père* assis sur le canapé, en train de lire le Beijing Times. “Papa, je suis là. Comment allez-vous Maman et toi?”

 

Son père ne parla pas beaucoup, “On va bien. Comment se passe ton travail?”

 

Zhang Ye semblait heureux, “Tout va bien. J’ai reçu le salaire de ce mois-ci. Et avec la prime, le total est de 18,000 yuan (=2461E).”

 

“Quoi?” Sa mère dressa l’oreille. Elle devint soudainement joyeuse, “Pourquoi as-tu autant d’argent? N’es-tu pas encore en période probatoire? Tu n’as pas encore une position stable, pas vrai?”

 

Zhang Ye sourit. “Le salaire n’est pas très élevé, mais la prime est vraiment élevée. Il y a 5000 yuan (=683E) pour récompenser ma contribution et 8000 yuan (=1093E) pour récompenser mes performances. En additionnant mon salaire et ces deux primes, cela explique pourquoi j’ai été autant payé.”

 

“Mon fils est vraiment formidable.” Sa mère rayonnait, “Je l’avais dit que mon fils réussirait dans le futur!”

 

Son père dit franchement, “Ne t’excites pas trop. Ce peu de résultats n’est rien.”

 

Sa mère le regarda et pinça ses lèvres, “Entends-tu ce que ton père dit. Chaque nuit, il écoute ton programme devant la radio. Quelques fois, il ne veut même pas baisser le volume quand je lui dis que c’est trop fort. Cette émission où tu as récité un poème moderne pour sauver une fille? Il l’a aussi écoutée. Il louait même ton talent en poésie moderne. Il a enregistré tous tes poèmes. Heh, quoi qu’il en soit, je ne comprends rien aux poèmes que tu récites.”

 

L’expression de son père changea, “Pourquoi dois-tu en dire autant?”

 

Sa mère renifla, “Je dis juste la vérité. Pourquoi me regardes-tu comme ça? Pourquoi écarquilles-tu autant les yeux?”

 

Zhang Ye se mit à rigoler. L’approbation de sa famille était son plus grand encouragement. Il dit, “Il est bientôt midi. Maman, Papa. Vous n’avez pas besoin de cuisiner aujourd’hui. Allons au restaurant. Comme c’est mon tout premier salaire, je dois bien vous traiter. Allons-y!”

 

Sa mère dit avec bonheur, “Très bien. Je veux bien en profiter.”

 

Son père était sur le point de dire quelque chose, car ils n’étaient pas dépensiers et leurs conditions de vie n’étaient pas des meilleures. Cependant, avec sa femme et son fils le poussant vers la porte, il ne pouvait pas refuser.

 

En bas, dans la rue.

 

Sa mère sortit son téléphone, prête à l’action. “Laisse-moi regarder quels bons restaurants il y a dans le coin.”

 

Zhang Ye demanda, “Qu’est-ce que tu fais?”

 

“Je regarde les commentaires des différents restaurants. Je viens d’apprendre comment le faire de mes collègues.” Sa mère commençait à appuyer maladroitement sur son téléphone.

 

Zhang Ye se moqua un peu et regarda sa mère, “Les commentaires en ligne? Tu es encore trop dépassée. En quelle année sommes-nous maintenant? Ce que tu fais n’est ni scientifique ni précis. Regardez-moi!” Zhang Ye prit un stylo qu’il avait toujours sur lui et le jeta en l’air. Après que le stylo soit retombé sur le sol, il pointa la direction que le stylo pointait. “Ce restaurant sert une nourriture délicieuse!”

 

Sa mère, “…”

 

Son père dit, “En tant que diplômé de l’université, comment peut-tu être aussi superstitieux?”

 

Zhang Ye répliqua obstiné, “Crois-moi. Ce restaurant sert définitivement de bons plats. Je n’ai jamais raté mes lancers de stylo – sinon, comment penses-tu que j’ai eu un tel grand score lors de mon examen d’anglais pour être admis à l’université?”

 

Le restaurant n’était pas petit et il y avait du monde.

 

Tous les trois furent menés à une table par un serveur.

 

Une serveuse demanda poliment, “Qu’est-ce que vous voulez commander?”

 

Sa mère lui dit, “Mon fils, c’est toi qui dois commander vu que c’est ton argent, mais ne commandes pas des plats trop chers. C’est inutile.”

 

Zhang Ye le savait. Mais avec près de 20,000 yuan, il était maintenant un petit peu riche. Quel était l’utilité d’avoir autant d’argent si ce n’était pas utilisé? De plus, il était maintenant une figure publique. Il avait besoin de maintenir son image, alors il dit avec confiance, “Quel est votre plat le plus cher?”

 

La serveuse dit avec surprise, “Le plus cher?”

 

Zhang Ye hoche la tête, “Oui. Sentez-vous libre de le dire!”

 

La serveuse répondit, “Le poisson mandarin frit est vraiment très cher. Et n’importe quelle partie du poisson vaut environ 300 yuan (=41E) après l’avoir cuisiné. Nous avons aussi de l’ormeau. Chaque coquillage coûte 120 yuan (=16E). Combien en voulez-vous?”

 

Zhang Ye fit claquer ses doigts, “Bien, très bien. Donnez-moi…un plat de poulet Kung Pao, un plat de porc effiloché avec une sauce à l’ail et trois bol de riz. Ce sera tout!”

 

La serveuse vomit presque du sang (frustration). Après tout ce qu’elle avait dit, il n’en voulait aucun?

 

Après que la serveuse soit partie, sa mère dit embarrassée, “Pourquoi as-tu demandé cela à la serveuse!?”

 

Zhang Ye toussa, “Je ne m’attendais pas à ce que cela soit si cher. De plus, ne m’as-tu pas dit de ne pas commander des plats aussi chers? Nous avons besoin de cet argent pour vivre. Alors nous ne devons pas être aussi dépensiers.”

 

Sa mère dit en colère, “Tu es trop radin!”

 

Son père intervint, “N’est-ce pas quelque chose que tu lui as appris? Votre duo mère-fils ne pense vraiment qu’à l’argent!”

  1. Dans la traduction anglaise, il est écrit « Mom » et « Dad » qui se traduisent respectivement par « Maman » et « Papa » mais dans ma traduction française, lorsque qu’ils sont marqués hors dialogue, je marque « sa mère » et « son père » .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top