skip to Main Content
Menu

IRAS – Chapitre 23

Traducteur : Amane

Édition : Tic

Check : Miss X

Chapitre 23 : Commencer à devenir légèrement célèbre!

Le jour suivant sur le chemin du travail, pendant qu’il passait devant le kiosque à journaux du métro , Zhang Ye demanda , “Avez-vous le journal du Beijing Times? Combien coûte-t-il?”

 

“Un dollar.”(6,9 yuan) répondit machinalement le propriétaire du kiosque.

 

Zhang Ye sortit un peu d’argent, “Donnez-moi en un.”

 

Le propriétaire lui prit l’argent et le tendit le journal, “Ok, prenez-le.”

 

Zhang Ye, fauché comme l’enfer, se sentait mal de lui donner un dollar. Mais c’était inévitable; l’argent qui devait être dépensé devait être dépensé. Il prit le journal et le feuilleta page par page. Quand il arriva au métro, il passa dans la foule jusqu’à la ligne 101, et quelque chose attira ses yeux. Il retourna à la page centrale du journal, voyant son nom imprimé avec la page des gros titres avec le titre qui captivait l’attention – « Deux poèmes sauvent une vie”!

 

La nuit dernière, durant la diffusion en direct du programme “Talk About the World” de la chaîne de littérature de la station radio de Beijing, lors d’un appel sur le sujets “Les problèmes de cœur”, une étudiante tenta de se suicider lors du direct car son petit ami avait l’intention d’étudier à New York. L’animatrice du programme, Wang Xiaomei, essaya de la raisonner, mais sans succès. À la fin, l’invité du programme, l’animateur du programme “Late-night Ghost Stories” de la chaîne de littérature, Professeur Zhang Ye, sauva sa vie avec deux poèmes!

 

La nuit noire m’a donné des yeux de couleur noire, mais je les utilise pour chercher la lumière– Une Génération.

 

La distance la plus loin dans ce monde n’est pas la distance entre la vie et la mort, c’est quand je suis debout devant toi et que tu ne sais pas que je t’aime…La distance la plus loin dans ce monde, est la distance entre le poisson et l’oiseau, l’un est dans le ciel, l’autre est latent profondément dans la mer. – “La distance la plus loin dans ce monde”, aussi appelé “L’oiseau et le poisson”.

 

Les deux poèmes ci-dessus sont dans leur version originale.

 

Selon les sources, ces deux poèmes ont été composés sur place par le Professeur Zhang Ye. Notre journaliste a également contacté le Professeur Zhang Ye pour une entrevue la nuit dernière. Bien que ce soit juste un appel téléphonique, il fut impressionné par le talent littéraire du Professeur Zhang Ye.

 

Ah?

 

Impressionné par mon talent littéraire?

 

Zhang Ye rougit un petit peu. Il avait pris le journaliste pour un vendeur de saucisson. Talent littéraire, mon cul!

 

Le journaliste continuait: Nous allons mentionner ici une histoire qui s’est passée à côté. À minuit, le département éditorial se précipitait pour faire l’article. Après avoir vu les deux poèmes, ils étaient tous émus. Une explication et une analyse des deux poèmes furent faites, mais quand elles furent remises à l’éditeur en chef pour faire la vérification, il nous dit de ne pas les publier. Après avoir lu les poèmes, ses mots furent, “Supprimez toutes les explications et analyses. N’utilisez pas la vieille méthode pour écrire l’article. ‘L’oiseau et le poisson’, un poème moderne comme celui-là devrait immédiatement plaire aux lecteurs. Et l’autre poème, ‘Une Génération’, la force à l’intérieur ne peut pas être expliquée avec des mots. C’est un très bon poème moderne. Que l’auteur soit un novice ou non, le seul mot pour décrire ce poème est ‘Grand’. Peut-être que la renommée de l’auteur et l’époque actuelle ne sont pas suffisantes pour le rendre célèbre aujourd’hui à travers le monde, mais je crois que le temps le prouvera. Dans quelques années ou peut-être quelques décennies, ou même quelques centaines d’années, les générations futures connaîtront ce poème et se souviendront d’une personne – Zhang Ye et son poème ‘Une Génération’. Notre génération, la prochaine et la future génération de la prochaine génération.”

 

L’article était vraiment positif. Le cœur de Zhang Ye flottait.

 

 

Au travail.

 

“Bonjour.” Zhang Ye rentra dans le bureau.

 

Son assistante Xiaofang fut la première à l’accueillir, en souriant, ce qui révélait ses petites canines, “Professeur Zhang, vous arrivez au bon moment. Nous parlions de l’article dans le Beijing Times. L’avez-vous lu?”

 

Zhang Ye sourit. “Je l’ai aussi lu.”

 

Xiaofang eut un petit rire, “Nous parlions de cela justement. Vous êtes la première personne de notre chaîne de littérature à avoir un article dans le Beijing Times ces dernières années.” Elle était heureuse pour Zhang Ye. “C’est, après tout, le Beijing Times. Même si sa distribution est limitée à la capitale, le nombre d’exemplaires tirés avoisine la centaine de milliers. Peu de personnes ont un tel privilège!”

 

Le vieil animateur, Professeur Feng, qui s’occupait de “Old and Young Story Club” leva les yeux et le félicita, “Professeur Little Zhang, j’ai écouté la diffusion en direct hier soir. J’ai écouté en boucle les deux poèmes que vous avez récités. Hai, en effet la jeune génération va nous surpasser dans peu de temps. Je vais bientôt partir en retraite, alors la station sera entre les mains des jeunes.”

 

Zhang Ye dit rapidement, “Ce n’est pas aussi sérieux comme vous le faites paraître. Mes standards littéraires ne sont pas encore assez étendus. Je suis venu à la station avec l’intention d’apprendre. Aujourd’hui, ce sera pareil. J’espère recevoir beaucoup de conseils de chaque Professeur.”

 

Tian Bin et Li Si étaient déjà au travail.

 

Zhang Ye le remarqua et vit la rage dans les yeux de Tian Bin. Il était jaloux et ignora Zhang Ye, avant de s’asseoir à son bureau. Après avoir eu sa place volée par Zhang Ye comme animateur du programme  “Late-night Ghost Stories”, Tian Bin était maintenant un animateur remplaçant. Il n’avait désormais plus aucun travail à faire et devait seulement être un animateur quand il en manquait un. Cela faisait déjà quelques jours qu’il n’avait pas participé à un programme, alors il n’était pas étrange qu’il soit de mauvaise humeur.

 

Cependant, l’attitude de Li Si aujourd’hui était complètement différente. Il était clair qu’il ne voulait pas lui parler, mais pour des raisons inconnues, il s’arrêta comme s’il allait faire demi-tour et dit, “…Professeur Zhang, bonjour.”

 

Zhang Ye le regarda, “Oh, bonjour.”

 

Li Si hocha la tête et repartit vers son siège. Il semblait qu’il avait analysé et compris la situation.

 

Voyant cela, l’expression de Tian Bin devint pire. Sa popularité avait toujours été moyenne auprès de ses collègues. Car avant, il parlait quelques fois derrière le dos des gens, alors il n’y avait rien d’étrange à ce qu’il soit abandonné par ses collègues aujourd’hui.

 

Plus tard, la célébrité de la station, Wang Xiaomei, entra dans le bureau. Elle n’alla pas vers Zhang Ye mais alla saluer quelques collègues avec lesquels elle avait une bonne relation, avant de finalement dire à Zhang Ye, “Professeur Zhang, quelques lettres des auditeurs de mon programme vous sont destinées. Je vais demander à un assistant de vous les donner.” Bien que son attitude ne semble pas avoir changé, il fallait savoir que Wang Xiaomei ne s’était jamais adressée à Zhang Ye avec “Professeur Zhang”. Un changement dans la manière de saluer signifiait clairement une façon subtile de montrer sa reconnaissance.

 

Vingt minutes plus tard, Zhang Ye reçut les lettres des auditeurs de “Talk About the World”. Cette génération où internet est omniprésent n’a pas changé par rapport au monde de Zhang Ye. Quelques personnes écrivaient des lettres, mais Zhang Ye les prenait très au sérieux. Les mots écrits sur du papier étaient plus réels et sincères.

 

“Bonjour, Professeur Zhang Ye. J’ai écouté le programme d’hier. Je suis parent d’un enfant, alors je ne vous dirai qu’une seule chose. Je vous remercie pour les parents de cette enfant.”

 

Il y avait un total de 37 lettres et elles étaient toutes très positives.

 

Zhang Ye alla ensuite dans la boîte email de “Late-night Ghost Stories”. Il lisait chaque email envoyé par les auditeurs et lisait ensuite les commentaires laissés sur le site de la station radio de Beijing. Soudain, il vit un lien et l’ouvrit, il réalisa alors que son poème “La distance la plus loin dans ce monde” avait fait l’objet d’une grande discussion sur le forum!

 

Il y avait plus de 750,000 vues!

 

Il y avait plus de 3,000 réponses!

 

“Ce poème est trop touchant!”

 

“Pourquoi y a-t-il autant de vues? N’est-ce quelque chose qui va devenir viral sur le net!?”

 

“Il est devenu aussi viral sur internet? Quand j’ai vu ce poème dans le Beijing Times ce matin, j’ai vraiment été impressionné. Cependant, je préfère ‘Une Génération’.”

 

“Je suis le modérateur de la section littéraire d’un site web et un amoureux de la littérature. J’ai toujours aimé les poèmes modernes et encore plus les écrire. J’ai toujours pensé que j’écrivais de bons poèmes et je les ai postés dans la section littéraire du site dont je m’occupe. Cependant, après avoir vu les deux poèmes du Professeur Zhang Ye, je sais maintenant ce que veut dire être une grenouille au fond d’un puit. Ces poèmes sont des vrais poèmes modernes et ce que j’écrivais n’en étaient pas!”

 

Il y avait de nombreuses louanges mais il y avait, bien sûr, aussi des doutes.

 

“Quel est ce mauvais poème? Il est pas terrible.”

 

“C’est vrai, il n’a vraiment pas de sens. Un moment le plus grande distance est ça, puis le moment d’après la plus grande distance est autre chose. Il n’y a aucune précision!”

 

Peu importe à quel point un poème était bien écrit, il ne pouvait pas satisfaire tout le monde. Zhang Ye le savait, alors quand il se connecta, il mit un gilet anti-troll avant de laisser un message. Il n’était pas féroce; son attitude était vraiment très bonne et il avait tendance à être plutôt calme et paisible. Voyant toutes ces insultes, il sourit et prit le comportement d’un grand écrivain et poète.

 

Il répondit de cette manière, “…J’enc*** les poumons de votre deuxième grand-mère! Il n’est pas terrible? Connaissez-vous même p***** la littérature? Eh? Vous osez penser cela d’une œuvre divine qui peut subsister au cours des siècles futurs!? Vous êtes tous de la m****! De la m**** puante!”

 

Les gens suivirent immédiatement le mouvement, “Eh, pourquoi insultez-vous ce poème?”

 

Un autre internaute renchérit, “#3256 a raison. Vous ne comprenez rien à l’art!”

 

Un autre internaute dit, “Comment pouvez-vous critiquer ce poème classique? Je ne comprends vraiment pas le sens artistique des autres!”

 

“C’est vrai, ce poème a sauvé une vie. Est-il encore ‘’pas terrible’’? Alors écrivez-moi un poème qui peut sauver une vie pour voir!”

 

Avec à leur tête Zhang Ye, les personnes qui avaient laissé des opinions négatives sur le poème furent noyées sous leur venin et ne postèrent plus de messages. Voyant ce grand enthousiasme, Zhang Ye se déconnecta sans que sa face soit rouge ou que son cœur soit agité. Il ne se sentait pas du tout misérable d’avoir agi ainsi. C’était l’attitude que devait avoir un grand littéraire!

 

Lao Tseu2disait: Prévenez le mal avant qu’il n’existe ; calmez le désordre avant qu’il n’éclate!

 

  1. https://en.wikipedia.org/wiki/Line_10,_Beijing_Subway
  2. https://fr.wikipedia.org/wiki/Lao_Tseu

    http://citation-celebre.leparisien.fr/auteur/lao-tseu

    (Je ne suis pas sûre que ce soit la bonne citation mais elle va bien avec la situation)

Cet article comporte 1 commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top