skip to Main Content
Menu

IRAS – Chapitre 16

Traducteur : Amane

Édition : Tic

Check : Miss X

Chapitre 16 : La porte ouverte!

L’appartement de Rao.

 

Deuxième étage, dans la salle de bain.

 

“L’eau du bain est prête.” cria Zhang Ye de l’intérieur de la salle de bain.

 

La propriétaire semblait être au téléphone et, après un moment, elle répondit, “Je ne peux pas me laver. J’ai besoin de sortir et je reviendrai seulement dans l’après-midi!”

 

“Ah? Qu’est-ce que vous allez faire?” demanda Zhang Ye.

 

“Ce ne sont pas vos affaires!” La voix de grande sœur Rao n’avait jamais été amicale. “Je vous laisse l’appartement pour que vous continuiez de ranger. Nettoyez bien. Surtout les fenêtres  côté Sud. Je m’en vais. N’oubliez pas de fermer la porte après être parti et ne touchez pas à mes affaires!”

 

Avec un claquement, la porte du premier étage se ferma.

 

Il n’y avait plus que Zhang Ye dans la maison. Après avoir grommelé et s’être plaint plusieurs fois, il ne resta pas les bras croisés et se mit au travail. Il savait que grande sœur Rao était méchante à l’extérieur, mais douce à l’intérieur. La plupart des locataires pouvaient se plaindre de sa langue venimeuse, mais beaucoup d’entre eux avaient été aidés par elle. Zhang Ye était l’un d’eux. Chaque fois qu’il n’avait rien à manger, n’était-ce pas grande sœur Rao qui lui donnait ses repas? De plus, il savait être reconnaissant. Alors il était d’accord pour nettoyer sa maison, et il le faisait naturellement très bien. Après avoir travaillé dur, Zhang Ye était épuisé et couvert de sueur. Il était déjà midi, alors il mangea deux autres petits pains farci aux légumes.

 

Comme dit le vieux dicton : « Quand le ventre est plein, l’esprit est aux servantes… » Er, ce n’est pas celui-là.

 

Comme dit le vieux dicton, les gens devraient avoir une sieste l’après-midi après manger et durant un weekend bien mérité.

 

Zhang Ye n’allait pas aller conte les vieux dictons. Cependant, il ne pouvait pas rester avec son corps en sueur. Il regarda la baignoire de Rao Aimin avec de mauvaises intentions. Tout ce qu’avait Zhang Ye dans sa salle de bain était un robinet de douche. Ce n’était pas assez, alors que la baignoire de Rao Aimin était vraiment grande. Zhang Ye n’avait jamais éprouvé la joie de se laver dans une baignoire. De plus, il l’avait au préalable remplie d’eau chaude, donc ce serait dommage de ne pas l’utiliser. Ainsi, bien que Rao Aimin ait averti Zhang Ye de ne pas toucher à ses affaires, il n’en tint pas compte. Après tout, elle reviendrait seulement dans l’après-midi.

 

Sa maison avait deux salles de bain et la salle de bain en question était dans la chambre de Rao Aimin, à l’étage.

 

La salle de bain était très grande et la baignoire était vraiment très large. En touchant l’eau, Zhang Ye sentit qu’elle était encore chaude.

 

Zhang Ye ferma la porte et commença à enlever ses vêtements. Il jeta ses sous-vêtements et son T-shirt dans le panier à linge qui était à côté de la machine à laver et  se précipita dans la baignoire. Après avoir tiré le rideau de douche, il poussa un soupir de soulagement. Bientôt, il ferma les yeux involontairement tellement il se sentait bien dans l’eau.

 

Une demi-heure…

 

Une heure…

 

Sans s’en rendre compte, il s’endormit.

 

Quand Zhang Ye ouvrit ses yeux, il fut réveillé par le claquement d’une porte à proximité. Il réalisa que la température de l’eau n’était plus chaude.

 

“Phew, ce foutu soleil m’a vraiment brûlé!” La voix d’une femme se parlant à elle-même venait de derrière le rideau!

 

Qui était en train de parler?

 

La propriétaire était revenue!

 

Zhang Ye réagit immédiatement. Son visage pâlit. Merde, pourquoi était-elle de retour si tôt? N’avait-elle pas dit… Heh, que voulez-vous dire par plus tôt? Il s’était endormi très profondément. Zhang Ye était en panique. Il se sentait comme si on l’avait pris la main dans le sac et était extrêmement embarrassé. Mais peu importe ce qu’il faisait maintenant, c’était inutile. Zhang Ye pencha la tête et regarda à travers la fente du rideau, pensant à admettre son erreur.

 

Cependant, ce coup d’œil faillit faire empirer les choses!

 

Zhang Ye sentit son nez devenir chaud. Il faillit ne pas se contrôler!

 

À environ deux mètres, Rao Aimin enlevait son haut et le jetait dans la machine à laver. Elle ne portait pas grand-chose vu que c’était l’été. Son dos était en face de Zhang Ye et elle était en train de dégrafer son soutien-gorge. Et rapidement, elle réussit à l’enlever et le jeta sur le côté. Ses mains se déplacèrent vers le bas tout en maudissant le temps dehors, alors qu’elle commençait à enlever la jupe grise qu’elle portait. Avec un zip, la jupe tomba sur le sol de la salle de bain. Après avoir fait un pas en avant, Rao Aimin utilisa ses pieds pour envoyer la jupe dans la machine à laver.

 

La propriétaire avait toujours été une personne dont les actions  et les mots étaient rapides comme l’éclair!

 

Comment pouvait-elle être si rapide? Cela en était à un point où… quand Zhang Ye  avait eu l’intention de crier pour signaler sa présence, elle avait enlevé son soutien-gorge et sa jupe à une vitesse aussi rapide que l’éclair! Maintenant, elle se penchait pour décoller les collants qui couvraient parfaitement ses jambes souples.

 

Zhang Ye se retint rapidement de crier. Il se souvenait de la première fois qu’il était venu pour chercher un appartement ici, dans son monde précédent. La pièce de 30 m² était louée par un jeune voyou sans emploi. Il avait trop bu avec un ami ce jour-là et, ensemble ils avaient insulté sexuellement Rao Aimin. De ses propres yeux, Zhang Ye avait vu Rao Aimin, une femme, battre ces deux voyous en haut des escaliers jusqu’en bas, sans que les voyous puissent riposter. Puis ils s’étaient enfuis avec leurs visages tuméfiés. Une fois l’appartement vidé, il fut loué par Zhang Ye. Ainsi, Zhang Ye savait quelle puissance avait la propriétaire et était donc dans la crainte.

 

Elle avait presque tout enlevé!

 

Il avait aussi presque tout vu!

 

C’était déjà trop tard pour dire, “Désolé, je suis là!”

 

Zhang Ye ne voulait pas finir battu comme ces deux voyous. Bien que maintenant le contexte du monde soit différent, il n’y avait aucun changement chez ses proches. La propriétaire était toujours cette femme qui avait la capacité de battre deux jeunes hommes toute seule. Quelle serait le résultat si elle le frappait de toutes ses forces? De plus, Zhang Ye venait juste de faire son premier pas pour devenir un animateur radio connu. S’il était pris en train de la regarder, ne serait-ce pas embarrassant? Il ne pouvait définitivement pas laisser la propriétaire le découvrir. Avec un éclair d’inspiration, il prit rapidement une décision. Il n’osait pas faire de grands gestes car il était effrayé de faire du bruit avec l’eau ce qui révélerait sa présence. Il pouvait seulement rapidement et doucement ouvrir l’interface du jeu et sortir la potion d’invisibilité qu’il avait obtenue ce matin. Très vite, il ouvrit la bouteille et but le liquide transparent!

 

En une seconde, Zhang Ye pouvait voir son corps devenir transparent et il semblait se mélanger à l’eau. Il avait disparu comme par magie!

 

L’écran virtuel du jeu commença le décompte!

 

4:59, 4:58…

 

Par coïncidence, après avoir fini d’enlever ses collants, Rao Aimin se retourna et ouvrit le rideau de douche et regarda l’intérieur de la baignoire.

 

Zhang Ye n’avait pas assimilé le fait d’être invisible car son corps se raidit. Il n’osait même plus respirer. Sous ces circonstances, c’était vraiment dur de retenir son souffle. Il endurait tellement que ses sourcils s’étaient soulevés. Le parfum d’une femme mûre titillait ses narines!

 

Cette peau…

 

Ce corps…

 

Quant à Rao Aimin, elle ne voyait vraiment pas Zhang Ye, qui avait disparu grâce à la potion d’invisibilité. Elle murmura à elle-même, “Ce gamin de Zhang Ye n’a pas vidé l’eau du bain, même après avoir su que j’étais dehors. Est-ce qu’il veut que j’utilise cette eau pour arroser les plantes? Quand je pense qu’il est un animateur avec une telle lenteur de pensée. C’est la première fois que j’entends que les stations de radio sont des organisations caritatives. Ils embauchent tout le monde!”

 

Zhang Ye se demanda combien elle le détestait pour le critiquer même quand il n’était pas là.

 

Certaines personnes pouvaient avoir une langue aiguisée à l’extérieur, mais ils le disaient d’une certaine manière. Cependant, la langue aiguisée de Rao Aimin venait de l’intérieur de ses os. Elle aimait critiquer, narguer et dénigrer les gens. N’était-ce pas ainsi? Même quand Zhang Ye n’était pas autour, Rao Aimin n’avait pas l’intention d’être gentille avec ses remarques mordantes, même en privé.

 

“Hai, voyons si l’eau a refroidi!” Soudain, Rao Aimin tendit sa main vers l’eau sans avertissement!

 

L’âme de Zhang Ye était prête à s’envoler de frayeur. Regardant le mouvement de la main de la propriétaire qui allait vers la cuisse de Zhang Ye, merde! Il allait être découvert!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top