Le Monde des Arts Martiaux

avril 2017 modifié dans Section Création
Salutations,

Je souhaite vous proposer un nouveau projet que j'espère arriver à porter, en terme de qualité et de régularité, afin qu'il puisse rejoindre les traductions déjà présentes sur le site. Et ainsi en élargir, pour les lecteurs, le spectre des lectures éventuelles.


武极天下 (Wuji Tianxia) - MW ou Martial World signifie le Monde martial ou le Monde des arts martiaux


Genre :

Xuanhuan (玄幻 xuánhuàn) – qui signifie littéralement « Fantaisie mystérieuse ». Un large genre d’histoires fictives qui mélange le folklore et la mythologie chinoise avec des éléments étrangers.
Cependant à mon avis le roman est quand même très proche d’un Xianxia en ce sens où il comporte tous les éléments qui caractérisent ce genre. Du coup l’univers dans lequel se déroule l’histoire est extrêmement riche.


Informations diverses :

• Débuté en 2012, le roman est complet dans le pays d’origine (Chine) et comporte 2261 chapitres. « Le monde des arts martiaux » est un préquel de « Le vrai monde des arts martiaux (True Martial World) » et les deux romans sont du même auteur.
• L’auteur est Cocooned Cow (蚕茧里的牛)
• Le roman est traduit du chinois vers l’anglais par Hyorinmaru qui a récemment rejoint le site WuxiaWorld, il a actuellement (au 29/03/2016) traduit prêt de 800 chapitres.
• En se basant sur le site NovelUpdates, Martial World est plutôt populaire et a reçu de nombreuses évaluations positives.


Résumé de « Le Monde des Arts Martiaux »:

Dans le Royaume des Dieux, d’innombrables légendes se sont battues pour obtenir un mystérieux cube. Pourtant, après la bataille, il disparut à travers le vide. Lin Ming tomba par hasard sur ce mystérieux Cube et entreprit son voyage pour devenir un Héros.


Au sujet de la traduction :

J’ai pris la liberté de conserver la version anglaise d’un concept. C’est celui de la « cultivation » des arts martiaux. Un cultivateur martial est un artiste martial qui cultive les arts martiaux, CAD qui s’entraîne et cherche à progresser à travers les différentes étapes de ce système de développement. Le niveau de cultivation renvoi à l’Etape atteinte par un cultivateur martial.

Je dois inévitablement faire un choix partial en traduisant les noms propres, bien que j’essaie de faire de mon mieux de ce côté-là, veuillez me pardonner si d’aventure une autre traduction aurait été plus proche du sens désiré par l’auteur (en chinois). Je n’ai malheureusement pas la chance de pouvoir en discuter avec lui ^^’ Hyorinmaru quant à lui m’a donné son autorisation pour la traduction mais j’ai décidé de ne pas abuser de son temps pour éclaircir mes pensées quant à certains de ces noms propres.

De même, concernant la notion de tutoiement/vouvoiement présente dans notre langue. Il n’y a pas cette distinction en anglais, et comme je traduis depuis la version anglaise, la manière dont je vais la restituer sera intrinsèquement partiale. En fonction du contexte, de la différence d’âge ou de statut des individus, j’utiliserai le tutoiement ou le vouvoiement selon que j’estime l’un ou l’autre plus approprié.

Comme ça n’est pas une traduction « pro » (sans blague^^), je vais me permettre de n’écrire les chiffres qu’au strict minimum (plus ou moins comme dans la traduction en Anglais en fait). Et pour faciliter l’identification de certains éléments, j’emploierai des majuscules selon mon bon vouloir (encore une fois, c’est calqué sur la trad. anglaise et c’est pour faciliter l’identification d’éléments récurrents désignant des techniques, des concepts ou des lieux…).

Dernier point, il s’agit des unités de poids et de mesure. « jin » est une ancienne unité de mesure des poids chinoise. Considérez que 2 jins valent 1 kilo. Car oui, j’ai décidé de conserver ce système de jin plutôt que de parler de kilo pour ne pas trop dénaturer les origines du roman. D’un autre côté, je vous épargnerai les notions de pouces, de pieds, de miles… avantageusement converties (pour vous éviter d’avoir à le faire), par votre serviteur, vers notre système international d’unités (le système métrique).

Votre serviteur espérant que tout cela ne perturbe pas trop votre lecture. Je vous remercie d’avance pour votre indulgence concernant ces « écarts » à notre langue et ces commodités que je me suis accordé.


Me concernant :

J’ai 20 ans, je n’ai jamais traduit quoi que ce soit avant de m’attaquer à ce roman. Je n’ai pas un excellent niveau d’anglais mais j’ai une bonne compréhension écrite. Je n’ai aucune notion de chinois. J’ai découvert Martial World et après deux semaines de lecture assidue je me suis dit qu’il était absolument nécessaire de traduire ce roman pour pouvoir le partager avec un maximum de personnes (pas besoin d’insister sur le fait que j’ai été captivé par l’histoire^^’). A mon échelle la seule chose réalisable c’est la traduction de l’anglais vers le français. En avant !


Rythme de parution et « à savoir » :

Je publierai trois à quatre chapitres par semaine, un le mardi, un second le jeudi, un troisième le samedi et éventuellement un quatrième le dimanche.
Je traduis, je me relis et je m’auto corrige, il est donc fort probable que mes yeux et mon cerveau laissent échapper certaines fautes dans le processus. N’hésitez pas à me les signaler, je vous en remercie d’avance.

ATTENTION : les propos, certaines descriptions ou certains comportements des protagonistes sont d’une violence crue. Ce n’est définitivement pas une histoire pour les enfants… (nojoke)!



Je vous souhaite à tous et toutes une agréable lecture, en espérant que ce roman puisse vous plaire autant qu’il me plait.

Vilipendeur



PS: Initialement, je pensais attendre samedi pour proposer les 2/3 premiers chapitres d'un coup, mais pour vous laisser le temps de ne serait-ce que digérer la présentation^^', je vais me contenter de publier le chapitre 0 qui peut faire office de mini prologue à l'histoire. Il fait quasi 1.800 mots, sachez que les chapitres 1 et 2 à venir en comptent, eux, près de 5.000... !
( aurais-je réussi à piquer votre curiosité? o:) )




--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------



Chapitre 0 - Le Cube Magique
.

Une infinité de fragments de glace tourbillonnaient dans le vent, en s’entrechoquant ils formaient de violents tourbillons dans l’immensité du brouillard et de la neige. Les températures négatives étaient glaciales, saisissant les os comme si elles pouvaient transformer jusqu’à l’âme en rien d’autre que de la glace.

C’était le Royaume des Chutes de Neige au sein des innombrables dimensions du Domaine des Dieux. C’était une terre sombre de désespoir où la toundra enneigée s’étalait sans fin. De jour en jour et d’année en année, il n’y avait rien d’autre que cette terre désolée de neige et ce froid glacial.

Au sein de ces mornes champs de glace, le vent reprit, des douzaines de fragments de glace furent emportés dans les airs et se mirent à siffler, se regroupant en tournoyant en pagaille. Soudain, comme une graine qui fleurit, un voile scintillant surgit de ce tourbillon, la seconde d’après, une femme parée d’une robe bleu saphir apparut.

L’aura de cette femme était celle d’une reine majestueuse. Ses cheveux noirs tel l’ébène ondulaient comme une rivière de la plus pure des encres. Chaque centimètre de son corps exultait une aura de sainteté. Dans cette immensité de désolation, c’était comme si le plus pur des lotus de glace venait de fleurir. Le seul défaut dans son apparence, sinon parfaite, fut un léger filet de sang qui ruisselait le long de ses lèvres rouges.

Le voile scintillant perdit de son éclat et la femme cracha du sang - c’était comme si ce magnifique lotus de glace était en train de faner.

« Grande sœur ! »

La voix d’une fillette résonna clairement dans l’air frais et une brillante lumière blanche s’échappa du corps de la femme pour se condenser et prendre la forme d’une jeune fille affolée. « Sœur, est-ce que ça va ? »

« Ne t’inquiète pas. » La femme en robe bleue lui fit un signe de la main. Elle avait déjà subi une blessure sévère avant de forcer les barrières de l’espace et du temps pour traverser le vide et la nuit infinis et arriver dans une autre dimension du Domaine des Dieux. Ce qui avait encore d’avantage aggravé sa blessure.

« Quel est cet endroit ? » Demanda la femme en robe bleu saphir.

La jeune fille sortit un feuillet de jade pour l’explorer avec ses sens divins. «Sœur, nous sommes arrivés au royaume des Chutes de Neige. »

« …Chutes de Neige? » Dit la femme en robe bleu saphir l’air choquée, avant de soupirer. « Parmi les 3.000 mondes qui composent le Domaine des Dieux, j’ai traversé d’innombrables pays à travers le vide infini. Je me suis enfuie, mais penser que je finirai dans l’endroit où je ne voulais pas aller… »

Elle rit amèrement. « Mon nom est Mo Qianxue et j’ai été nommée après la neige… la chute de neige, chute de neige… ici, moi aussi je vais chuter… »

« Grande sœur, nous… » La jeune fille commença à parler mais l’air se mit à trembler et une immense quantité d’énergie commença à s’y déverser. L’instant d’après, l’espace se déchira et s’ouvrit comme s’il était tordu par une paire de mains cruelle, un homme habillé en noir marcha en dehors du vide.

A l’instant même où la jeune fille vit cet homme, son teint changea et ses mots restèrent silencieux.

L’homme habillé en noir avait une apparence remarquable et incomparablement belle. Excepté le fait que ses deux pupilles étaient d’un rouge sang vif, ce qui lui donnait un côté quelque peu sauvage. Il regarda Mo Qianxue et sourit légèrement, « Votre Sainte altesse, nous nous retrouvons. »

Mo Qianxue était éminemment calme et résolue. Bien qu’elle s’attendait à être poursuivie par ses ennemis, elle ne s’attendait pas à ce qu’ils aient pu la rattraper aussi vite.

L’homme continua, « Votre Sainte altesse, je m’excuse que les évènements soient allés aussi loin. C’est vraiment regrettable que votre Terre Sacrée de la Plume Verdoyante ait été détruite. Pour cela, je n’avais pas le choix, j’y aie été obligé. Des existences comme vous et moi, avec nos cultivations, il n’y a rien au-delà de notre portée dans ce monde ; la seule chose que nous désirons vous et moi c’est d’accéder aux sommets de la puissance et de devenir des existences éternelles. Je vais demander à sa Sainteté de me remettre gentiment le Cube Magique. Nous pourrions cultiver tous les deux et étudier les secrets du Cube Magique jusqu’à la fin des temps, que diriez-vous de cela ? »

Mo Qianxue commença à faire circuler son pouvoir divin dans son corps. Elle dit froidement, « Cesse avec tes mots vides de sens. Tian Mingzi, tu as peut être détruit ma Terre Sacrée de la Plume Verdoyante mais si tu veux me tuer tu devras payer le prix du sang. »

« Vraiment ? Alors je vais devoir essayer ! » L’homme appelé Tian Mingzi semblait désintéressé. Il bougeât négligemment sa main droite et une pagode antique apparut dans sa paume. C’était la Pagode Scellant les Dieux, un effroyable trésor spirituel. Ce trésor permettait de sceller les dieux et les démons et pouvait aussi servir de vaisseau capable de transporter 10.000 guerriers. Deux semaines auparavant, c’était grâce à cette pagode que Tian Mingzi avait transporté plus de 10.000 super-existences du Domaine des Dieux pour immédiatement apparaître à l’intérieur de la Terre Sacrée de la Plume Verdoyante, menant à son annihilation.

Tian Mingzi jeta la Pagode Scellant les Dieux dans l’air. L’artefact se mit à émettre une intense lumière dorée et 10.000 super-existences apparurent dans le monde enneigé. Le ciel fut recouvert par ces ombres sinistres.

Plus de 10.000 personnes se tenaient dans le vide et regardaient avec indifférence les deux femmes, isolées et impuissantes dans cette immensité de glace.
Mo Qianxue vit cela et ses lèvres supérieures se soulevèrent, révélant un sourire moqueur et condescendant. Elle avait attendu ce moment.

La Terre Sacrée des Enfers, la Terre Sacrée de l’Univers Primordial, le Palais de l’Ancienne Lagune, l’Ile Démoniaque du Sang-Cramoisi… Comme vous avez manigancés ensemble pour détruire ma Terre Sacrée de la Plume Verdoyante, aujourd’hui je vous enterrerai tous ici, même si ça doit me coûter mon âme !

Tian Mingzi dit, « Mo Qianxue, je te respecte, j’admire ta force et ton talent qui défient la volonté des cieux. Mais maintenant tu as été grièvement blessée. Face à ces 10.000 super-existences du Domaine des Dieux tu n’as aucune chance de l’emporter. Je ne te laisserai qu’une voie, sépare toi du Cube Magique Divin de Cristal ici et je vous laisserez repartir vivantes toi et ta sœur. »

Mo Qianxue l’ignora. Son esprit s’agita et un cube gris de 2,5 centimètres apparut doucement dans sa main. Le cube gris était entièrement recouvert d’inscriptions noires. C’était l’objet qui avait causé tous ces troubles à travers le Domaine des Dieux – le Cube Magique Divin de Cristal.

Mo Qianxue insuffla tout son pouvoir divin dans le Cube Magique Divin de Cristal. Malgré qu’elle n’ait eu le Cube Magique que pendant moins d’une année, elle avait réussi à percevoir certains des secrets ésotériques qu’il renfermait. Peut-être que les légendes étaient vraies, peut être que c’était l’âme cristallisée d’un légendaire Vrai Dieu qui était tombée des cieux. Le Cube avait un pouvoir terrifiant qui pouvait écraser l’âme de n’importe qu’elle existence. Toutefois, avec sa force, Mo Qianxue était incapable de contrôler un tel pouvoir. Si elle tentait de le faire, sa propre âme serait absorbée par ce Cube Magique Divin de Cristal.

« Yue‘er, ne résiste pas. »

« Grande sœur ? » La jeune fille ne savait pas ce que Mo Qianxue essayait de faire mais à ce moment tout son corps fut recouvert d’une couche de lumière. Cette lumière traversa le vide et la jeune fille disparut.

Pour commencer, Mo Qianxue devait envoyer sa propre petite sœur au loin. Car une fois que le pouvoir interdit du Cube Magique allait être activé, toutes les âmes présentes seraient aspirées à l’intérieur et brisées. C’était aussi pour ça qu’elle n’avait pas utilisé ce pouvoir interdit plus tôt, dans sa Terre Sacrée de la Plume Verdoyante.

« Haha, tu veux envoyer ta petite sœur au loin ? Comment est-ce que je pourrais te laisser faire comme tu veux ? » Les mains de Tian Mingzi se tordirent simultanément à mesure qu’il réalisait d’innombrables symboles qui gelèrent le vide dans un rayon de 16 kilomètres. Mais à ce moment son expression changea. Un terrifiant pouvoir semblait se condenser à l’intérieur du Cube Magique Divin de Cristal, à tel point qu’il ressentit une peur dans ton son être à en faire trembler son âme.

C’est…

Le cœur de Tian Mingzi se mit à s’emballer et le modèle de sa formation de symboles changea. Son taux d’adrénaline augmentait à mesure qu’il sentait la mort se diriger vers lui.

A ce moment, le Yuan Qi du ciel et de la terre devint sauvage. Un tourbillon massif d’énergie apparut au-dessus du Cube Magique Divin de Cristal.

« Avec mon âme comme guide, laissez-moi emprunter le pouvoir d’un Vrai Dieu, Extinction des Âmes ! »

Mo Qianxue dit ces mots froidement et calmement. L’instant d’après, tout son corps fut transformé en grains de lumière brillant comme des étoiles. Son âme et sa conscience se transformèrent en flux de lumière et furent absorbés dans le Cube Magique Divin de Cristal.

En voyant ça, l’expression de Tian Mingzi changea. Sans hésiter un instant, il déchira à la hâte l’espace autour de lui pour essayer de s’échapper. Mais à ce moment, la terrifiante énergie contenue à l’intérieur du Cube Magique éclata vers l’extérieur.

C’était comme si une véritable étoile avait explosée et que tout l’espace aux alentours était déchiré comme une feuille de papier. Les 10.000 super-existences du Domaine des Dieux venaient seulement d’arriver pour être immédiatement confrontées à une situation de vie ou de mort. Tous ceux qui avaient la capacité de voyager de monde en monde tentèrent de s’échapper à travers le vide infini. Mais c’était déjà trop tard... L’espace environnant se démantela et généra une tempête massive qui les aspirait tous à l’intérieur comme des bouts de papier. Leurs corps furent transformés en poussière et disparurent tandis que leurs âmes étaient brisées en fragments dans la tempête avant d’être absorbées à l’intérieur du Cube Magique.

Un énorme morceau de l’espace du Royaume des Chutes de Neige avait été transformé en une zone de mort totale.

Quant au Cube Magique Divin de Cristal, il avala tous les fragments d’âmes avant d’être aspiré dans ces tempêtes spatiales, et jeté dans le vide infini…





«13456710

Commentaires

  • Merci pour ce chapitre
  • merci ca ma l'air pas mal du tous bonne continuation
  • Woot , merci pour la découverte
  • Tiens, je lisais justement le dernier chapitre de MW et je me suis dis que j'allais jeter un coup d'oeil sur le forum d'eden... et qu'est ce que je vois, MW un novel, que j'aurais bien aimé voir traduit en français !
    En tout cas ça a l'air bien fluide et bien traduit à partir de la version anglaise. Continue comme ça. ... et pour les lecteurs... il est trop bien ce novel!!! J'adore !
  • avril 2017 modifié
    Hey,

    Avoir des retours est quelques chose de très précieux, alors à mon tour je vous remercie sincèrement pour vos quelques messages motivant !

    Pour le reste, j'ai annoncé un rythme de parution de 3/4 chapitres, considérons que c'est mon engagement vis à vis de vous, lecteurs. Comprenez, qu'au minimum, je ferai tout mon possible pour vous délivrer ces 3/4 chapitres, c'est la limite basse.

    A l'inverse, si je dispose du temps nécessaire et que je vois qu'il y a de l'intérêt pour l'histoire, je publierais encore plus régulièrement de nouveaux chapitres.

    Bonne lecture ;)


    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    Chapitre 1 - Lin Ming

    .

    Dans la Cité du Grand Avenir, qui était la capitale du Royaume du Grand Avenir, la Maison Martiale des Sept Véritables était située juste avant la Grande Montagne Zhou. La Maison Martiale des Sept Véritables, c’était le nom de la maison des arts martiaux fondée par les Sept Profondes Vallées, un clan d’arts martiaux dont l’héritage était vieux de plus de 600 ans. C’était aussi la seule maison d’arts martiaux fondée par ce clan dans le Royaume du Grand Avenir.

    En tant que l’une des plus grandes maisons d’arts martiaux, la Maison Martiale des Sept Véritables possédait un héritage important de techniques martiales ainsi que de nombreux maîtres pour enseigner en tant que professeur. Avec le temps, elle était inévitablement devenue une Terre Sacrée pour les nombreux artistes martiaux aspirants. En conséquence, les tests d’entrée pour les nouvelles recrues de la Maison Martiale des Sept Véritables étaient extrêmement difficiles. Ce n’était pas exagéré de dire que seulement 1 personne sur 1 million était capable de rentrer.

    Un jeune homme se tenait, sous la chaleur torride de l’été, à l’intérieur d’une forêt de la Grande Montagne Zhou. Ses deux poings étaient enveloppés dans des bandes de tissus tandis qu’il était debout, le torse nu, devant un grand arbre à l’allure dure et grossière. Il lançait ses poings l’un après l’autre, frappant avec force contre le tronc de l’arbre.

    « Peng ! »

    « Peng ! »

    Ces sons lourds se répercutaient partout autour dans la forêt. Sur l’arbre qu’il frappait, la couche d’écorce avait sensiblement commencée à baisser, révélant une texture en bois grisâtre. On pouvait voir des traces de sang sur la surface.

    Le nom de ce jeune homme était Lin Ming. Il possédait un Talent Martial de Grade 3.

    Dans le Royaume du Grand Avenir, la moitié des citoyens n’avait même pas de talent pour les arts martiaux et ils étaient donc incapables d’emprunter la voie des arts martiaux. Quant à l’autre moitié, au moins 80% d’entre eux possédaient un Talent Martial de Grade 1. Même si ces individus pratiquaient les arts martiaux, ils seraient incapables d’achever quoi que ce soit. Parmi ceux qui restaient, un sur dix avait 90% de chance d’avoir un Talent Martial de Grade 2. Ceux-là, s’ils étaient assidus dans leur pratique des arts martiaux, avaient une chance d’accomplir quelque chose dans leur vie. Cependant, la possibilité de devenir un maître des arts martiaux était quasi sans-espoir.

    Le Talent Martial de Grade 3 de Lin Ming pouvait être considéré comme une existence de premier-ordre. S’il avait été arrogant, il aurait pu se targuer de faire partie de la crème de la crème avec un talent pareil. Toutefois, même avec son talent pour les arts martiaux, ça restait très difficile d’entrer dans la Maison Martiale des Sept Véritables.

    Lin Ming était parfaitement conscient de ça. Ils avaient pris la décision, avec son amie d’enfance la belle Luan Yunyue, qui avait également un Talent Martial de Grade 3, de passer les examens d’entrée pour rejoindre la Maison Martial du Grand Avenir. Et ce malgré le fait que c’était loin d’être aussi bien que de rejoindre la Maison Martiale des Sept Véritables.

    La Maison Martial du Grand Avenir faisait partie du Royaume du Grand Avenir. Depuis le jour de sa création, en termes d’héritage et de fondation, elle ne disposait que d’une valeur de 80 années de techniques martiales, c’était un héritage vraiment limité. Les techniques martiales représentaient quelque chose de très important pour les artistes martiaux. Sans l’aide d’un ensemble de techniques martiales convenable, le fait de vouloir compléter la dernière Etape de l’Entraînement Physique, l'Etape de la Condensation de l’Impulsion, était quasi impossible, sans parler des étapes supérieures…

    L’Etape de la Condensation de l’Impulsion était un domaine pour lesquels de nombreux artistes martiaux rivalisaient. C’était un moment décisif, charnière, pour les cultivateurs de la voie des arts martiaux. L’espérance de vie d’un artiste martial augmenterait de manière importante s’il pouvait atteindre avec succès l’Etape de la Condensation de l’Impulsion. Qui plus est, il se verrait attribuer un titre de noblesse, assimilable à une bénédiction pour ses descendants, qui lui permettrait d’apprécier une vie de prospérité.

    C’était dans l’entraînement pour cette Etape de la Condensation de l’Impulsion que la Maison Martial du Grand Avenir était bien moins efficace que la Maison Martiale des Sept Véritables.

    Le cœur de Lin Ming battait pour l’amour et l’intérêt qu’il portait à la voie des arts martiaux. C’était parfaitement compréhensible qu’il ait désiré, lui aussi, pouvoir rejoindre la Maison Martiale des Sept Véritables. Si son talent naturel n’était pas suffisant, il ne pouvait compter que sur sa diligence et sa persévérance pour impressionner les examinateurs. Cependant, la possibilité qu’il puisse entrer restait très faible. De plus, s’il échouait, il devrait gaspiller la moitié d’une année à attendre pour une nouvelle opportunité. Pour des artistes martiaux, cette durée était très précieuse.

    En prenant en compte tous ces paramètres, en plus du fait qu’il avait promis à Lan Yunyue, Lin Ming s'était finalement résigné à rejoindre la Maison Martial du Grand Avenir.

    Lin Ming et Lan Yunyue avaient joué et s’étaient entraînés ensemble pendant de nombreuses années. Malgré le fait qu’ils étaient encore jeunes et que le sujet du mariage n’avait jamais été évoqué, ces émotions avaient déjà commencé à naître, tel des bourgeons. D’un autre côté, les parents de Lin Ming avaient déjà donné leur accord et leur amour à Lan Yunyue. Ils invitaient toujours Lan Yunyue dans leur maison, pour le dîner.

    Un sentiment commun de bonnes intentions existait entre Lin Ming et Lan Yunyue, laissant seulement une fine feuille de papier entre eux. Feuille de papier qui finirait certainement par se déchirer à mesure qu’ils deviendraient légèrement plus âgés.

    Lin Ming envisageait leur accord sérieusement. Il était déterminé à foncer vers l’Etape de la Condensation de l’Impulsion même s’il ne pouvait s’entraîner qu’au sein de la Maison Martial du Grand Avenir !

    Mais le jour des examens d’entrée de la Maison Martial du Grand Avenir, Lan Yunyue n’est jamais venue.

    Au début, Lin Ming avait supposé que Lan Yunyue n’avait pas pu venir à cause de quelques affaires. C’est seulement après qu’il avait appris que Lan Yunyue avait rejoint la Maison Martiale des Sept Véritables. Qui plus est, celui qui avait assuré son entrée en tant que disciple de la Maison Martiale des Sept Véritables était Zhu Yan, le génial Jeune Maître de la première famille de la Ville du Mûrier Vert.

    Malgré le fait qu’il n’avait que 15 ans, Lin Ming avait déjà accompagné ses parents à l’extérieur pour livrer bataille. Du coup, il était particulièrement mature comparé aux gens de son âge. Il avait compris les motivations de Zhu Yan à faire accepter Lan Yunyue à la Maison Martiale des Sept Véritables.

    Pour une grande famille comme la Famille Zhu, les prérequis pour choisir les futures épouses reposaient plus sur le talent pour les arts martiaux que sur l’apparence. Une femme avec un talent élevée devrait avoir plus de chance de donner naissance à un artiste martial de génie. Malgré que la famille de Lan Yunyue fût seulement dans la moyenne, considérant son genre, son Talent Martial de Grade 3 était très bon. Qui plus est, Lan Yunyue était très belle et elle disposait d’un remarquable tempérament. C’était prévisible que Zhu Yan allait s’enticher d’elle.

    Quant à Lan Yunyue, la différence entre la Maison Martial du Grand Avenir et la Maison Martiale des Sept Véritables était tout simplement trop importante. Les opportunités, l’honneur, la gloire et les accomplissements personnels que les deux pouvaient apporter étaient absolument incomparables. C’était particulièrement vrai en considérant l’extension de la durée de vie qu’on pouvait obtenir après avoir atteint l’Etape de la Condensation de l’Impulsion. Ce genre de tentation était tout simplement irrésistible pour des filles.

    Devant des perspectives aussi attirantes, la majorité des femmes aurait choisi d’aller avec Zhu Yan de la même manière. Après tout, Zhu Yan lui-même était attirant ; son milieu familial et son future étaient bien meilleur comparés à ceux de Lin Ming.

    Malgré le fait qu’il fut capable de le comprendre, dire que cette histoire n’affectait pas Lin Ming de manière importante aurait été un mensonge. Il s’était enfermé dans sa chambre pendant 3 jours. Après quoi il avait fini par sortir pour manger, dormir et s’entraîner. Par ailleurs, l’intensité de son entraînement était devenue bien plus importante qu’auparavant.

    Avant que Lan Yunyue ne l’ait abandonné, Lin Ming avait déjà la ferme résolution d’atteindre l’Etape de la Condensation de l’Impulsion et de poursuivre vers des domaines encore plus élevés de la cultivation des arts martiaux. L’actuel Lin Ming n’était pas différent. S’il avait encore quelques doutes auparavant, alors l’abandon de Lan Yunyue n’avait fait que renforcer sa résolution envers la voie des arts martiaux.

    Il avait pris la décision de participer à l’examen d’entrée de la Maison Martiale des Sept Véritables, peu importe à quel point le procédé allait être difficile.

    « Peng ! » « Peng ! » Les sons percutants des coups de poings qui frappaient le tronc d’arbre résonnaient sans discontinuer à travers la forêt. Cet arbre s’appelait l’Arbre de Fer. En plus d’avoir une couche d’écorce particulièrement dure, il avait aussi de solides propriétés de régénérations. De nombreux débutants de la voie des arts martiaux choisissaient cet Arbre de Fer pour s’entraîner.

    Après avoir envoyé qui sait combien de coup de poings, Lin Ming était complètement épuisé. En se penchant sur un tronc d’arbre, il s’assit sur un rocher et sortit quelques herbes d’un sac à dos posé sur le sol. Il en étala sur la surface de ses poings avant de les masser. Pour les pratiquants des arts martiaux, l’usage régulier de traitements à base d’herbes était nécessaire. Ne pas le faire entrainerait l’apparition de blessures internes. Si ces blessures internes s’accumulaient, il était possible de devenir infirme voir même de mourir.

    Cette herbe était appelée l’Herbe Fils de Fer. Elle était appelée ainsi, car même si le jus obtenu en la pressant permettait d’aider à guérir les plaies, elle pouvait causer une sensation très désagréable, comme si des fils de fer frottaient sur les plaies.

    Lin Ming serra des dents tandis qu’il endurait la douleur. Il sortit un bout de tissu blanc du sac à dos et s’en servit comme bandage, l’enroulant autour de ses poings. En vérité, il y avait des herbes bien plus efficaces que l’Herbe Fils de Fer. Qui plus est, ces herbes avaient un effet secondaire bien plus doux, mais elles coûtaient inévitablement bien plus chères. Vu sa situation, il était impossible pour Lin Ming d’acheter ce type d’herbes.

    Les parents de Lin Ming géraient un restaurant dans la Ville du Mûrier Vert. Mais ce restaurant ne leur appartenait pas. C’était en réalité un restaurant de la Famille Lin, une autre famille de la Ville du Mûrier Vert.

    Malgré le fait que le nom de famille de Lin Ming soit aussi Lin, sa lignée familiale était séparée de celle de la Famille Lin depuis plusieurs générations. La Famille Lin laissait la gérance de leurs petits commerces à des membres éloignés de la famille. La survie des parents de Lin Ming dépendait de leur gestion de ce restaurant. Chaque année, ils recevaient un montant de revenu fixe et quelques commissions. Cet argent était naturellement suffisant pour eux, sinon ça aurait été impossible de l’utiliser pour financer Lin Ming dans sa poursuite de la voie des arts martiaux.

    Initialement, les parents de Lin Ming voulaient qu’il reprenne le commerce familial en tant que trésorier. Toutefois, en voyant la ferveur et le dévouement dont il faisait preuve pour la voie des arts martiaux, ils décidèrent de dépenser toutes leurs économies pour Lin Ming afin d’acheter des herbes médicinales.

    Depuis lors, leurs économies avaient fondues petit à petit. En revanche, Lin Ming en était toujours à la première étape de l’Entraînement Physique.

    L’Etape de l’Entraînement Physique était le premier domaine pour ceux qui s’engageaient sur la voie des arts martiaux. Ce domaine représentait le renforcement primaire du corps et il était découpé en 6 étapes distinctes. La première étape était celle de l’Entraînement Musculaire, la seconde de l’Entraînement de la Chair, la troisième de L’Entraînement des Entrailles, la quatrième était celle de la Transformation Musculaire, la cinquième celle du Façonnage Osseux et la sixième était celle de la Condensation de l’Impulsion. Après avoir réussi tout ça il était possible d’atteindre l’Etape de l’Assemblage Principal.

    Après avoir appliqué le jus de l’Herbe Fils de Fer sur ses plaies, Lin Ming s’était reposé pendant une heure complète afin de laisser ses blessures absorber les effets régénérant de l’herbe. Il s’était redressé et s’apprêtait à continuer d’entraîner ses poings quand un petit gros débarqua. Ce jeune un peu gras transportait une longue épée avec lui. Voyant Lin Ming, il sourit en disant. « Frère Lin, aujourd’hui c’est le jour de l’examen d’entrée pour la Maison Martiale des Sept Véritables. Tu n’as quand même pas oublié ? Qu’est-ce que tu fais encore ici à entraîner tes poings ? »

    Ce garçon s’appelait Lin Xiaodong, il était un petit peu plus jeune que Lin Ming. Ayant grandi ensemble, ces deux-là avaient un lien de fraternité très solide.

    Lin Xiaodong était un descendant direct de la Famille Lin. Cependant, même pour les descendants directs, il y avait une sorte de rang. Et en l’occurrence, Lin Xiaodong faisait partie des moins bien classés. Quant à ses parents, ils faisaient également du commerce et ils étaient proches des parents de Lin Ming.

    Après avoir vu Lin Xiaodong, Lin Ming se retourna vers le tronc d’arbre et dit. « Il y aura trop de monde à la première phase des inscriptions. Faire la queue prendrait 2 à 4 heures. Y aller maintenant serait une perte de temps. »

    « Bon sang, tu lâcherais même pas si peu de temps ! T’es vraiment obligé d’aller aussi loin ? » Dit Lin Xiaodong en exagération à mesure qu’il s’approchait du tronc d’arbre. En voyant les marques et les traces de sang laissées par les poings, il se retourna pour voir les bandages sur les mains de Lin Ming. Il laissa alors échapper un soupir de désapprobation. « T’es vraiment fou pour être capable d’endommager l’Arbre de Fer à ce point. Mais bon, avec tes méthodes d’entraînements, l’Herbe Fils de Fer ne suffit pas. Si tu continues comme ça, tu vas juste t’abimer les mains. »

    Lin Ming ne prit pas la peine de répondre. La voie des arts martiaux était une lutte constante contre les cieux. En prenant en compte son Talent Martial de Grade 3, le fait de vouloir atteindre la Sixième Etape de la Condensation de L’Impulsion était incroyablement difficile. S’il ne donnait pas tout ce qu’il avait pendant qu’il était jeune, alors il n’y avait aucun espoir qu’il puisse atteindre ses objectifs. Une fois qu’il aura tout donné il finirait surement par être handicapé à cause de l’accumulation des blessures internes. Cependant, il pouvait réussir avant que cela n’advienne. Et une fois entré dans l’Etape de la Condensation de l’Impulsion, il pourrait atteindre le véritable renforcement primaire du corps et toutes ses blessures internes disparaitraient.

    Pour Lin Ming, c’était une bataille avec son dos contre la rivière déferlante.

    C’était également un pari, avec sa propre vie en jeu.

    Lin Xiaodong soupira et sortit un paquet de sa poitrine. Il le déballa, couche après couche, puis il dit. « Frère Ming, prend ça. »

    Lin ming se retourna et fut choqué d’apercevoir un ginseng de couleur sang-cramoisi dans le paquet d’étoffes. A en juger par son apparence, cette souche de ginseng avait au moins une centaine d'années. C’était une ressource médicinale de haut-grade utilisée pour réparer les blessures et renforcer le sang. Une fine tranche était suffisante à chaque utilisation. Qui plus est, les très puissantes propriétés médicinales de ce Ginseng de Sang étaient très douces. Ce Ginseng de Sang devait valoir au moins 150 liangs d’or, soit l’équivalent des revenus annuels de la famille de Lin Ming.

    Lin Ming s’arrêta puis il secoua la tête. « Je ne peux pas accepter ce Ginseng de Sang. »

    Malgré le fait qu’ils étaient très proches, ce Ginseng de Sang valait simplement trop d’argent. La position de Lin Xiaodong dans la Famille Lin était vraiment basse. Et même si la position de sa famille était bien meilleure que celle de Lin Ming, leur situation serait loin d’être confortable si leurs revenus venaient à être utilisés pour compléter l’entraînement de Lin Xiaodong.

    Lin Xiaodong poussa avec force le ginseng vers Lin Ming en disant. « J’ai acheté ce Ginseng de Sang pour toi. Tu sais comment je m’entraîne, je pêche tous les trois jours alors que j’épuise ce que j’ai pêché tous les deux jours. Mes blessures physiques ne valent pas un pet. Utiliser un ginseng pareil serait un vrai gâchis. Si tu ne l’accepte pas, alors je l’aurais acheté pour rien. J’ai de petites ambitions dans la vie. Je veux juste conserver ma position de descendant direct de la Famille Lin. Tant que je ne perds pas ma position et que mes descendants conservent leur place dans la famille, alors je serais satisfait. »

    Lin Ming resta silencieux un moment avant de garder le Ginseng de Sang. Il dit alors. « Très bien, je vais accepter ce Ginseng de Sang. Pour le mériter, je dois absolument arriver jusqu’à l’Etape de la Condensation de l’Impulsion. »

    « Haha, c’est beaucoup mieux ! Il ne faut pas seulement que tu atteignes l’Etape de la Condensation de l’Impulsion, tu devrais aussi mettre à terre ce fils de pute de Zhu Yan. Cet enfoiré est une tâche dans le paysage depuis longtemps ! »

    Zhu Yan huh… Lin Ming soupira doucement. Zhu Yan était déjà accepté dans la Maison Martiale des Sept Véritables. En plus de ça, Zhu Yan était actuellement un des disciples de haut rang au sein du Domaine Céleste Intérieur, sa force ayant atteint le sommet de la Troisème Etape de l’Entrainement Physique. Malgré tout, Lin Ming s’était fixé comme objectif de battre Zhu Yan. Il n’avait pas pris cette décision à cause de Lan Yunyue mais plutôt à cause de sa volonté de poursuivre la voie des arts martiaux. Pour suivre ce chemin il devait être capable de repousser les limites et de gravir les montagnes les unes après les autres. Quant à Zhu Yan, il avait le rôle honorable de numéro un à renverser.

    Au pied de la Grande Montagne Zhou il y avait une poignée d’édifices qui s’étendaient sur 10km de long. C’était la zone des opérations pour la Maison Martiale des Sept Véritables et la Maison Martial du Grand Avenir. Et aujourd’hui, c’était le jour des inscriptions pour ceux qui désiraient participer aux examens d’entrée de la Maison Martiale des Sept Véritables. Il y avait une foule rassemblée sur un terrain devant la Maison Martiale des Sept Véritables.

    Malgré le fait qu’ils aient fait exprès d’arriver tard, Lin Ming et Lin Xiaodong réalisèrent qu’ils avaient sous-estimés le nombre de candidats. Tous les candidats étaient alignés sur 3 lignes et toutes les lignes s’étalaient sur plusieurs mètres de long. A en juger par la queue actuelle, il faudrait au moins 1 heure avant de pouvoir s’inscrire.

    « On va devoir attendre, » Lin Xiaodong soupira et se mit à faire la queue l’air désespéré.

    « En, » Lin Ming hocha la tête.

    « Hé, il y a très peu de gens ici, » Lin Xiaodong pointait du doigt vers une petite porte pas très loin. Il n’y avait que très peu de gens là-bas. Qui plus est, le sol était recouvert d’un tapis rouge.

    « Cet endroit est réservé à la noblesse… » Lin Ming remarqua les écritures sur le panneau.

    La Maison Martiale des Sept Véritables ayant été construite sur les terres du Royaume du Grand Avenir avec leurs bâtiments et leurs ressources, c’était un juste retour des choses que de donner de la face aux individus de haut-rangs du royaume. En réalité, une grande partie des évènements de la maison martiale étaient confiés à la noblesse afin qu’ils s’en occupent. Par exemple, l’examen d’entrée d’aujourd’hui.

    « Fait chier, » lâcha Lin Xiaodong, mécontent. La noblesse était quelque chose que seulement la Famille Royale pouvait accorder et c’était quelque chose d’héréditaire. La Famille Lin avait beau être aisée, elle n’était pas une famille noble pour autant.

    Lin Xiaodong se réconfortait en maudissant les nobles quand les portes s’ouvrirent. Deux jeunes hommes en sortirent, marchant à grand pas ; l’un d’entre eux portait un habit bleu, une longue épée accrochée à la taille. Ses cheveux étaient retenus par un couvre-chef doré et ils dégageaient une très belle apparence.

    Lin ming fronça les sourcils en le voyant ; c’était Zhu Yan. La fille de la Famille Zhu s’était mariée dans la Famille Royale et elle était devenue la concubine favorite du Pince Aîné. Et avec la position du Prince Aîné au sein de la Famille Royale, la Famille Zhu avait réussi à s’élever à la première place parmi les familles de la Ville du Mûrier Vert. Qui plus est, ils furent ennoblis, ce qui permit à Zhu Yan d’assurer l’intégration de Lan Yunyue au sein de la Maison Martiale des Sept Véritables.

    « Et merde, fallait qu’on tombe sur quelqu’un comme lui, » murmura tristement Lin Xiaodong.

    Zhu Yan marchait côte à côte avec l’autre jeune homme. Une poignée de nobles qui attendaient à l’extérieur décidèrent de les suivre. Visiblement, Zhu Yan les emmenaient pour qu’ils s’inscrivent. Les deux jeunes hommes continuaient d’avancer. A ce rythme, Lin Ming et Zhu Yan allaient inévitablement se retrouver face à face.

    Avec la position et la force qu’il avait, Lin Ming risquait très probablement de se retrouver en détresse s’il venait à se confronter à Zhu Yan. Et pourtant il ne s’enfuit pas en courant, il regardait calmement Zhu Yan s’approcher, l’ai tranquille.

    L’allure de Zhu Yan fut perturbée quand il s’aperçut de la présence de Lin Ming et Lin Xiaodong. Il fut d’abord choqué avant de froncer les sourcils. Le fait de voir Lin Ming l’ennuyait. Bien qu’il se soit accaparé Lan Yunyue, elle voulait attendre leur mariage pour avoir des moments d’intimité. Manifestement, Lin Ming avait conservé une place dans son cœur, sans parler des scrupules qu’elle ressentait. La Maison Martiale des Sept Véritables était la seule raison qui l’avait poussée à choisir Zhu Yan. En tant qu’homme, Zhu Yan ne pouvait pas tolérer le fait que le cœur de sa future épouse appartienne à un autre homme.

    « Tu es Lin Ming, n’est-ce pas ? Quelle surprise que tu nous aies suivi jusqu’ici. Toi, avec ta cultivation qui est tout juste à la Première Etape de l’Entraînement Physique, tu veux prendre part au test pour rejoindre la Maison Martiale des Sept Véritables ? »

    La signification derrière ces quelques mots de Zhu Yan était évidente. Il ne permettrait jamais à Lin Ming d’entrer dans la Maison Martiale des Sept Véritables. Bien que la force de Lin Ming ne fût d’aucune menace pour lui, sa présence au sein de la Maison Martiale des Sept Véritables ne permettrait jamais à Lan Yunyue de l’oublier.

    « Le fait que j’arrive ou non à passer l’évaluation c’est mon problème ! Et Je ne suis pas venu ici pour suivre qui que ce soit mais parce que j’ai choisi la Voie des Arts Martiaux. »

    « La Voie des Arts Martiaux ? Un simple talent tout juste au-dessus de la moyenne comme toi osant clamer poursuivre la Voie des Arts Martiaux ? Insolence ! » Dans le même temps que Zhu Yan finissait de prononcer ces mots, ses doigts émirent un léger son tandis que sa longue épée sortait à vive allure de son fourreau. Zhu Yan empoigna l’épée et fendit l’air, libérant une importante quantité de Qi d’épée qui dégagea un son qui semblait découper l’air. Une onde à peine visible fut projetée, réduisant instantanément de moitié le feuillage d’un arbre proche.

    De nombreux sons de « pususu » pouvaient être entendus tandis qu’un nombre important de branches et de feuilles tombait sur le sol. Toutes les personnes alentours regardèrent fixement la scène avec des yeux écarquillés. La plupart avaient plus ou moins l’âge de Zhu Yan et n’étaient, quoi qu’il n’arrive, pas beaucoup plus jeune. Cependant, les résultats de Zhu Yan dans la Voie des Arts Martiaux étaient déjà d’un autre niveau que les leurs.

    Zhu Yan voulait montrer à Lin Ming la disparité entre eux d’eux et il espérait produire un choc mental avec son coup d’épée. « J’ai un Talent Martial de Grade 4. J’ai commencé à m’entraîner dans les arts martiaux depuis que j’ai 12 ans avec l’aide d’innombrables pilules médicinales et j’ai rejoint la Secte de L’Epée du Domaine Céleste au sein de la Maison Martiale des Sept Véritables. Je suis actuellement au sommet de la Troisième Etape de l’Entraînement Physique. Malgré cela, j’en suis à peine au début de la première étape de la Voie des Arts Martiaux. Et pourtant, quelqu’un comme toi avec seulement la Première Etape de l’Entraînement Physique ose parler de la Voie des Arts Martiaux ? »

    La façon de parler de Zhu Yan était tellement arrogante que Lin Xiaodong devint furieux. « Dénommé Zhu ! Tu es juste quelqu’un né 2 années plus tôt que nous ! De quoi est-ce que tu te vantes ? Si nos âges étaient inversés, cet aîné utiliserait juste une main pour te dégager au loin ! »

    Zhu Yan fronça les sourcils et se retourna pour regarder Lin Xiaodong. Il fit un pas en avant, faisant exploser toute l’énergie contenu dans son corps en demandant. « Qui es-tu ? »

    « Je… » A cause de la pression oppressante qu’exerçait Zhu Yan, les mots de Lin Xiaodong restèrent bloqués dans sa gorge. Il fit un pas en arrière, avala sa salive et dit en portant sa main à sa poitrine. « Ce Jeune Maître s’appelle Lin Xiaodong, tu ferais mieux de t’en souvenir ! »

    « Lin Xiaodong ? Heng, ceux de la Famille Lin qui ont les qualifications pour parler avec moi se comptent sur les doigts d’une main. Qu’est ce qui te fait penser qu’un clown comme toi peut m’adresser la parole ? Ça vaut aussi pour toi, Lin Ming ! Si ce n’est pour Lan Yunyue, tu n’as aucunes qualifications pour me parler ! Je vais te donner un conseil, un homme se doit de connaître ses propres limites. Tu n’es pas à la hauteur pour quelqu’un comme Lan Yunyue. »

    Une femme avec un beau physique, de l’allure et un Talent Martial de Grade 3 était rare dans la Ville du Mûrier Vert. La plupart d’entre elles n’apparaissaient que dans les grandes familles. Toutefois, à cause des conflits d’intérêts entre ces grandes familles, aucune d’entre elles ne permettaient à leurs talentueuses femmes d’être mariées dans d’autres familles ; afin de ne pas renforcer la lignée de leurs rivaux. En conséquence, la majorité d’entre elles exigeaient que ce soit la famille de l’homme qui se marrie dans leurs familles. C’était la raison pour laquelle Zhu Yan avait dit ça.

    « 1.000 liangs d’or ! A partir d’aujourd’hui, je ne veux plus revoir vos têtes ! » Dit Zhu Yan en sortant une pile de billets dorés de sa manche.

    Les personnes alentours restèrent sans voix. 1.000 liangs d’or c’était une grosse somme d’argent, suffisante pour qu’un artiste martial dans l’Etape de l’Entraînement Physique puisse acheter suffisamment d’herbes de haut-grade pour son usage personnel pendant au moins 3 ans.

    « 1.000 liangs d’or ? Tu nous prends pour des mendiants ? » Lin Xiaodong repoussa la pile de billets dorés. En vérité, il essayait juste de conserver une apparence brave. Même pour lui, 1.000 liangs d’or c’était une énorme somme de richesse.

    Zhu Yan fit un mouvement rapide avec ses mains et une puissante force répulsive repoussa Lin Xiaodong. Zhu Yan fixa froidement Lin Ming dans l’attente de sa réponse.

    Lin Ming inspira profondément avant de dire d'un ton lent et puissant. « Zhu Yan, mon talent n’égale pas le tien, mon support familial encore moins. Cependant, la cultivation des arts martiaux ne dépend pas seulement du talent ou du support familial ; il y a un facteur encore plus important… le cœur d’un artiste martial ! »

    « Tu cultives les arts martiaux pour les richesses, le statut, et par orgueil. De mon côté, je cultive les arts martiaux car j'ai choisi de suivre la Voie des Art Martiaux. La Voie des Arts Martiaux n’existe pas pour ceux qui sont talentueux, qui ont de l’autorité ou qui possèdent de l’argent. Elle existe pour ceux dont le cœur bat pour l’amour des arts martiaux. Un jour viendra où je te dépasserai ! » A mesure qu’il approchait de la fin de sa sentence, Lin Ming insista sur chaque mot avec une voix limpide. Tous ceux qui étaient proches purent clairement entendre ce qu’il venait de dire.

    Un Talent Martial de Grade 3 voulant courir après un Talent Martial de Grade 4. Avec, en prime, une énorme différence en terme de milieu. Ce gamin devait être fou !

    En entendant les mots de Lin Ming, Zhu Yan fut momentanément abasourdi avant de se mettre à rire. « Bien ! Très bien même ! Je t’attendrai ! » Après avoir dit cela, Zhu Yan conserva la pile de billets dorés. « Weng, » la longue épée retourna dans son fourreau, puis, Zhu Yan jeta un long regard sur Lin Ming avant de s’en aller.


  • Merci c'est vraiment bien bonne continuation
  • merci j'aime pas zhu yan mais ca va pour le moment ca reste un con mais assez poli
  • Merci pour le chapitre :)
  • merci pour les chapitres
  • avril 2017 modifié
    Hey,

    Bienvenue aux nouveaux :)

    Voilà le chapitre du samedi, bonne lecture et à très bientôt !



    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    Chapitre 2 – L’étrange pierre

    .

    « Frère Ming, tu as fait preuve d’une sacrée autorité tout à l’heure ! » Dit Lin Xiaodong sur un ton enthousiaste tandis qu’ils marchaient le long de la route.

    Lin Ming resta silencieux. Les mots qu’il avait prononcés face à Zhu Yan avaient semblés puissants et impressionnants, mais en définitive le fait d’arriver à le surpasser restait extrêmement difficile pour Lin Ming. La quantité d’efforts à fournir allait être incommensurable.

    Il n’avait pas peur du travail acharné ou d’éprouver du ressentiment. Mais on ne pouvait pas en dire autant des blessures internes. Blessures internes nécessitant des herbes médicinales très onéreuses pour être traitées.

    Lin Xiaodong se doutait de ce à quoi Lin Ming devait être en train de penser et lui dit. « Frère Ming, tu dois juste t’entraîner dur. Quant à l’aspect financier, je vais m’en occuper. Soit tranquille, bien que la position de mon grand-père dans la famille ne soit pas élevée, elle n’est pas ridicule pour autant. Je devrais être capable de sortir quelques centaines de liangs d’or. »

    Lin Ming s’arrêta et se retourna sur le côté pour faire face à Lin Xiaodong. Dans la vie, il y avait toujours de nombreuses personnes prêtes à se revendiquer de vos amis lors des beaux jours, mais ceux capable d’offrir leur aide lors des moments difficiles, ceux-là étaient rares. Prononcer des remerciements entre frères eût été hypocrite. Pourtant, Lin Ming s'arrêta avant de dire sur un ton sérieux. « Xiaodong, je te remercie »

    « Ça suffit, tais toi ! C’est trop pour moi. Je ne suis pas quelqu’un avec de folles ambitions. Je participe seulement à l’examen d’entrée de la Maison Martiale des Sept Véritables pour protéger la réputation de mon père. Frère Ming, je vais parier sur toi. Quand tu seras un maître dans le futur, tu devras couvrir mes arrières, ha haha. »

    Lin Ming sourit chaleureusement en riant. « En ! Avec un frère comme toi, je vais assurément persévérer loin en avant sur la Voie des Arts Martiaux. »

    Le temps que Lin Ming soit de retour là où il demeurait, la nuit était déjà tombée. Il logeait dans une chambre qu’il avait louée. Une certaine période de temps s’étalait entre le moment où la Maison Martiale des Sept Véritables procédait aux inscriptions pour l’examen d’entrée et le jour de l’examen d’entrée en lui-même. Au cours de cette période, toutes les habitations étaient complètes et les auberges remplies. Les frais de location augmentaient ainsi d’au moins la moitié. Par conséquent, de nombreux candidats choisissaient de louer une chambre. Naturellement, ça n’était pas pour autant une option bon marché.

    Lin Ming avait loué une chambre individuelle de dix mètres carrés très simplement aménagée. Quelqu’un toqua à la porte tandis qu’il allait commencer sa méditation sur le lit.

    Lin Ming ouvrit la porte pour découvrir la propriétaire. C’était une femme grossière d’une cinquantaine d’années avec un corps quelque peu obèse. Son visage, d’habitude cruel et sévère, arborait un sourire charmant. Lin Ming sentit que quelque chose n’allait pas.

    « Madame la propriétaire, il y a un problème ? »

    « Ça… petit bonhomme, je suis désolée mais peux-tu quitter cette chambre s’il te plaît ? »

    « En ? » Lin Ming fronça les sourcils. « Pourquoi ? »

    « Hehe, désolé mais j’ai loué cette chambre, » interrompit de manière criarde une voix masculine. Lin Ming se retourna pour apercevoir un homme avec de grosses oreilles de singes s’approcher depuis le hall d’entrée. Cet homme arborait un sourire espiègle.

    En le regardant un petit peu, Lin Ming se rappela l’avoir vu parmi les subordonnés qui avaient suivi Zhu Yan et l’autre jeune homme. Il faisait vraisemblablement partie des sbires de l’autre jeune homme. Plus tôt, cet autre jeune homme était resté silencieux et n’avait fait que regarder Lin Ming et Lin Xiaodong d’un air méprisant.

    L’autre jeune homme essayait sans aucun doute d’obtenir les faveurs de Zhu Yan en envoyant ses subalternes causer des problèmes à Lin Ming. Il avait juste besoin d’offrir une rente locative plusieurs fois supérieure pour que la propriétaire accepte de mettre Lin Ming dehors.

    Actuellement, la Maison Martiale des Sept Véritables organisait sa phase d’inscriptions, rendant difficile le fait de trouver un lieu où demeurer. Trouver une nouvelle location était plus facile à dire qu’à faire. Et même si il y parvenait, rien ne pouvait garantir que ce sbire ne viendrait pas à nouveau causer des problèmes.

    Les traits de Lin Ming devinrent sévères tandis qu’il jeta un regard froid à la propriétaire. « Nous avions convenu que je louerai cette chambre pendant 5 mois. Je vous ai également déjà payé les 5 mois en avance. Actuellement, il reste encore 3 mois avant la fin de notre arrangement. Mais vous voulez que je parte dès maintenant ? »

    La propriétaire sourit d’un air désolé. « Hum... Evidemment, je suis au courant. Que dis-tu de cela ? Je vais te rendre le loyer pour les 3 mois restants. Alors ? »

    « Ah ! Me rendre le loyer pour les 3 mois restants ? Quel esprit calculateur ! » La rage de Lin Ming commençait à bouillir. Si cette propriétaire avait été forcée de le mettre dehors à cause de la pression de l’autre personne, alors Lin Ming aurait simplement décidé de s’en aller. Cependant, les mots de la propriétaire et sa manière de faire l’avait rendus furieux.

    « Hey, de quoi est-ce que tu parles ? Nous en avions seulement parlé à l’oral, nous n’avions rien signés pour autant. Cette chambre m’appartient. La décision de savoir à qui je la loue également. »

    La Ville du Grand Avenir étant la capitale du Royaume du Grand Avenir, ici les propriétaires possédaient tous un inconscient sens de supériorité. A leurs yeux, tous ceux qui venaient de l’extérieur étaient juste des provinciaux ; ils les regardaient de haut et ils leur parlaient sur des tons emplis de dédain. Qui plus est, l’homme derrière elle semblait inévitablement avoir été envoyé par une riche et puissante famille. Avec quelqu’un comme ça pour la soutenir, la propriétaire commençait à faire du zèle.

    A ce moment, l’homme avec des oreilles de singe rit de manière arrogante. « Si tu es quelqu’un de raisonnable, pars sans délai. Je vais te dire autre chose. Ce Jeune Maître à mes yeux sur toi. Même si tu te débrouilles pour trouver une autre location, je serais capable de t’en faire déloger. Au cours des trois mois à venir avant l’examen d’entrée pour la Maison Martiale des Sept Véritables tu ferais mieux de te résigner à dormir dans les rues haha ! »

    L’homme rit longuement.

    C’était normal de former un arrogant sens de supériorité pour ceux ayant grandis parmi les élites. Toutefois, même en exprimant cette arrogance, ils pouvaient conserver une certaine grâce dans leur allure et leur discours, tout comme Zhu Yan. D’un autre côté, la personne devant lui révélait juste une forme nue d’arrogance, digne d’une petite frappe dépendante des autres.

    Lin Ming regardait fixement l’homme avec des oreilles de singe, ses yeux devenant de plus en plus froid à chaque moment qui passait.

    « Qu’est-ce que tu regardes ? T’envisage de me frapper ? Laisse-moi te dire que mon Jeune Maître est le deuxième fils du seigneur de l’Armée de Défense de la Ville du Grand Avenir. Si tu oses frapper ce Jeune Maître, alors ce Jeune Maître… »

    « Dégage ! » Cria Lin Ming en donnant un coup de poing, frappant directement l’homme en plein nez. Avec un « peng », l’homme fut éjecté, suivi par de nombreux sons d’effondrements. L’homme était étendu sur une pile de débris parmi les fournitures et les pots cassés, ses cheveux ébouriffés et sa figure dégoulinante de sang.

    Il avait reçu un poing capable d’entailler l’Arbre de Fer en plein visage. Le résultat pouvait être imaginé, son nez s’était complètement enfoncé à l’intérieur.

    La propriétaire fut choquée, elle écarquilla les yeux pendant un petit temps avant de crier misérablement. « A l’aide ! Assassin ! »

    La propriétaire se précipita vers l’extérieur, mais ses jambes bouffîtes étaient incapables de fonctionner convenablement et elle s’effondra lourdement au sol.

    Lin Ming s’approcha vers l’homme avec des oreilles de singe. Malgré le fait que sa Première Etape de l’Entraînement Physique ne représentait que le tout début de la voie des arts martiaux, c’était loin d’être inutile pour autant. Après tout, un grand nombre de personnes dans le Royaume du Grand Avenir étaient incapables de pratiquer les arts martiaux. D’un autre côté, pour commencer, Lin Ming avait un bon talent. En plus, il était très diligent. Il aurait été difficile de trouver une seule personne avec une force au même niveau que la sienne parmi un millier d’individus disposant d’un talent similaire. Quant à cet homme, c’était juste un sbire, Lin Ming pouvait aisément s’en occuper sans se fatiguer.

    L’homme continuait de gémir, il n’avait pas imaginé que Lin Ming allait réellement le frapper. Il leva un doigt couvert de sang et le pointa vers Lin Ming. « Toi… tu as osé me frapper, tu… t’es finis. »

    « Je ne sais pas ce qu’il va m’arriver, mais je sais que toi, tu es finis, » Lin Ming lui porta un coup de pied à l’abdomen, l’homme cria misérablement. Il fut projeté une nouvelle fois. Cette fois-ci il passa à travers la porte, Lin Ming l’expulsa en dehors de la maison à coups de pied.

    Lin Ming ne dit rien. Il retourna dans sa chambre et emballa ses affaires, commençant à s’en aller. La maison était sens dessus dessous ; devant ce désordre le cœur de la propriétaire s’était vidé de son sang. Elle dit timidement. «Toi… tu ne peux pas partir comme ça, tu… dois… dois dédommager. »

    Lin Ming arrêta de marcher, il se retourna pour faire face à la propriétaire qui était effondrée au sol comme une boule de viande humaine. Il demanda. « Dédommager ? »

    « Dédommager… dédommager… » La voix de la propriétaire perdit de sa force. Le regard du jeune homme devant elle semblait être la vitrine des neuf abysses infernaux, elle en avait des frissons.

    Lin Ming frappa les murs de la maison sans rien dire, son poing fit trembler tout le bâtiment en pénétrant dans le mur de briques tandis que de la poussière tombait du plafond. La propriétaire poussa un cri avant de s’évanouir.

    Lin Ming ramassa ses bagages et sortit de la maison sans même regarder l’homme évanoui.

    Lin Ming était bien conscient qu’après avoir battu cet homme il allait s’attirer de nombreux ennuis de la part de celui qui l’avait envoyé. Il n'avait pas un seul regret pour autant.

    En tant qu’homme, il fallait être capable d’endurer. Si la personne qui était venue aujourd’hui avait été un artiste martial, Lin Ming n’aurait pas agit de la sorte, il aurait eu à endurer. Toutefois, celui qui était venu n’était qu’un sbire de piètre valeur, de ceux qui ne peuvent que compter sur le support de leur maître. Si Lin Ming eut à endurer ce que ce genre de personne pouvait dire, à quoi bon apprendre les arts martiaux ?

    C’était tout simplement incompatible avec le Voie des Arts Martiaux présente dans le cœur de Lin Ming.

    Ainsi, Lin Ming quitta le quartier. Après un certain temps, il posa son sac à dos et commença à réfléchir à la manière de résoudre son problème de résidence. Pour le moment, toutes les auberges étaient pleines ; qui plus est, le prix était bien trop élevé pour lui. Bien qu’il n’ait aucun problème avec le fait de dormir dans la nature, s’il le faisait, Lin Xiaodong allait probablement s’agiter et insister pour le ramener là où il logeait.

    Si Lin Ming acceptait et que le deuxième fils du Seigneur de l’Armée envoyait ses hommes là-bas, même Lin Xiaodong aurait à abandonner l’idée de dormir dans sa propre maison. Il aurait à accompagner Lin Ming pour dormir dans les rues.

    Par ailleurs, Lin Ming venait juste de s’attirer de dangereux ennuis. Il n’y avait aucune certitude comme quoi le deuxième fils du Seigneur de l’Armée n’allait pas envoyer des voyous. Dans les yeux de ce genre de personnes, le fait d’estropier quelqu’un n’avait rien d’exceptionnel. Lin Ming ne voulait surtout pas attirer ce genre d’ennuis à Lin Xiaodong.

    Dans ce cas-là, où est ce que je pourrais bien aller ?

    Après avoir pris le temps d’y réfléchir, Ling Ming pensa finalement à un endroit – l’établissement où dîner le plus luxueux de la Ville du Mûrier Vert – le Pavillon de la Grande Clarté.

    La base des consommateurs du Pavillon de la Grande Clarté faisaient tous partie de la plus haute classe. Qui plus est, l’établissement possédait lui-même de solides bases. Un simple deuxième fils de Seigneur de l’Armée ne pouvait rien faire contre un socle de pouvoir aussi puissant.

    Lin Ming ne voulait évidemment pas s’y rendre pour louer une chambre. Il comptait s’y rendre pour travailler. Les parents de Lin Ming géraient un restaurant, évidemment, Lin Ming savait cuisiner et en plus de ça sa cuisine était plutôt de bonne qualité. Toutefois, il n’était pas prétentieux au point d’imaginer pouvoir concourir avec ces cuisiniers de la Ville du Grand Avenir. Après tout, son point fort ne reposait pas dans ses compétences de cuisine…



    Le Pavillon de la Grande Clarté était encore vivement éclairé quand Lin Ming arriva. C’était la meilleure affaire des établissements de la Ville du Grand Avenir.

    Les habits de Lin Ming étaient très ordinaires, tous ceux qui le virent entrer adoptèrent d’étranges expressions. Un individu avec ce genre d’habits ne devait probablement pas avoir les moyens de manger dans ce Pavillon de la Grande Clarté. Lin Ming n’était, en outre, qu’un jeune de quinze ans.

    Toutefois, le serveur maintint une attitude favorable tandis qu’il s’approchait, il demanda. « Petit frère, es-tu avec tes parents ? »

    Lin Ming secoua la tête et répondit. « Je suis ici pour un travail. »

    Le serveur fronça les sourcils en entendant ceci. Quel genre de travail un simple enfant de quinze ans pouvait bien faire ? Ici, pour être serveur il fallait être une beauté d’au moins dix-huit ans ou encore un bel homme d’au moins vingt ans. Quant à la cuisine, quel genre de cuisine pouvait produire un enfant de quinze ans ?

    « Va-t’en, ne crée pas de troubles ici, » Le serveur fit un geste de la main de manière impatiente.

    « Je peux réellement travailler, laissez-moi juste entrer dans la cuisine pour essayer. »

    Le serveur demanda d’un ton mécontent. « Qu’est-ce que tu peux faire ? »

    Lin Ming sourit avant de répondre. « Désossage »

    « Comment ? » Le serveur était abasourdi.

    Le désossage était une manière de travailler partisane, tous les restaurants ne mettaient pas en place ce genre de travail. Le découpeur de viande devait couper le gibier en morceaux tout en retirant les os.

    Un découpeur de viande avec un niveau de maître pouvait préparer une vache avec facilité et habileté, un bon découpeur de viande pouvait aussi préparer une vache mais il aurait besoin de changer de couteau tous les ans. Certains découpeurs de viande devaient même changer leur couteau une fois par mois. Qui plus est, ils n’étaient pas très efficaces et ils avaient besoin de toute une journée pour préparer une vache.

    Quant au Pavillon de la Grande Clarté, leurs ingrédients n’étaient pas de la viande de vache mais de la viande de Bêtes Féroces. La viande de Bêtes Féroces était délicieuse, mais leurs écailles, leur peau, leurs os et tendons étaient exceptionnellement durs. Des personnes ordinaires auraient à lutter longuement pour parvenir à seulement en couper une petite partie. Des maîtres d’arts martiaux, d’un autre côté, ne s’abaisseraient pas à faire ce genre de travail. Même s’ils le voulaient, quelqu’un n’ayant pas compris la manière dont les muscles, les os et les tendons étaient assemblés ne pourrait pas le faire. Utiliser seulement la force brute dans le processus de découpe entraînerait la perte de la délicieuse saveur.

    C’est à travers le désossage que Lin Ming avait commencé par découvrir la Voie des Arts Martiaux. Il s’était entraîné tous les jours de ces dix dernières années dans le processus de désossage au sein du restaurant de ses parents.

    C’était un travail particulièrement fatiguant. Lin Ming n’avait jamais considéré être un génie de la voie des arts martiaux. Il ne pouvait dépendre que sur sa diligence en s’entraînant encore et encore. C’est comme ça qu’il était parvenu à établir sa solide formation martiale, à coups de couteau, coups après coups dans la cuisine.

    Le serveur n’ayant pas réussit à chasser Lin Ming il ne put que l’amener dans la cuisine…

    « Sœur Lan, ce petit frère souhaite postuler pour un travail de désossage. »

    « Un désosseur ? » A l’intérieur de la cuisine du Pavillon de la Grande Clarté, une belle femme d’une vingtaine d’années portant une magnifique robe évalua Lin Ming du regard. Avec ses vêtements simples et son sac à dos il ressemblait à un réfugié, elle fronça les sourcils. Elle dit alors, l'air insatisfait, au serveur ayant amené Lin Ming à l’intérieur. « Qu’est-ce que tu fais à amener n’importe qui dans la cuisine. Dong Zi, donne-lui un peu d’argent et fais le partir. »

    Visiblement, cette belle femme avait pris Lin Ming pour un enfant désespéré. Quant au serveur qui venait d’être réprimandé, il arborait une mine amère. Il avait réellement essayé de le pousser dehors mais s’était rendu compte que les jambes de Lin Ming semblaient fixes, comme si des racines en avaient poussées.

    Un jeune homme s’était déplacé pour conduire Lin Ming dehors. Cependant, à ce moment, il sentit sa main devenir plus légère. Il regarda avec confusion Lin Ming qui avait, d’une certaine manière, réussi à lui prendre le couteau à désosser qu’il tenait.

    Avant que l’homme qui s’appelait Dong Zi n’ait compris ce qui s’était passé, Lin Ming dit. « Je ne suis pas ici pour quémander de l’argent. Sœur, il sera toujours temps de me mettre dehors après avoir vu mon savoir-faire. »

    La belle femme fut quelque peu surprise ; il semblerait que cet enfant ait quelques compétences dans le métier. Elle tourna son regard vers Dong Zi et dit. « Quel nul, tu ne peux même pas t’occuper d’un enfant. Va dans l’entrepôt et rapporte un cochon. » Après ça elle se retourna vers Lin Ming, lui disant. « Si tu peux le terminer en 1 heure, alors je te laisserais rester dans le Pavillon de la Grande Clarté. »

    Dong Zi savait qu’il avait perdu la face et se retourna honteusement pour allait chercher le cochon. Mais Lin Ming l’interrompit. « Pas besoin, je vais m’occuper de celui-ci. »

    Dit Lin Ming tandis qu’il pointait le couteau vers une Bête Draconique à Ecailles.

    La belle femme fut surprise. Une Bête Draconique à Ecailles était une Bête Féroce de Niveau 2 avec un corps débordant de muscles. Ces muscles étaient extrêmement durs et ils pouvaient résister à des coups d’épée normaux. Toutefois, en utilisant certaines herbes et en la laissant mijoter pendant trois jours et trois nuits, on pouvait obtenir une soupe épaisse au goût délicieux.

    Même un maître du désossage aurait du mal à découper une Bête Féroce de ce type. Cet enfant devait être fou.

    « Tu plaisantes ? Cette Bête Draconique à Ecailles vaut plus d’une centaine de liangs d’or. Comment prévois-tu de nous payer si tu finis par la ruiner ? » Dit Dong Zi pour exprimer son mécontentement. Il en voulait toujours à Lin Ming de lui avoir pris son couteau.

    La belle femme jeta un regard à Dong Zi et lui dit d’un ton sec. « Si je te laissais la ruiner, penses-tu seulement avoir ce qu’il faut pour y arriver ? »

    Dong Zi était soudainement devenu muet. La Bête Draconique à Ecailles n’avait rien à voir avec des cochons, des vaches ou des moutons. Des personnes ordinaires seraient incapables de briser ses écailles, même avec un couteau. Ruiner une telle bête n’était pas à la portée d’une personne ordinaire.

    La femme se retourna pour faire face à Lin Ming et dit. « Je vais te laisser couper ! »

    Lin Ming hocha la tête et il choisit le meilleur couteau de désossage de la cuisine. Il avait seulement découpé des Bêtes Draconique à Ecailles deux fois ; à chaque fois au cours de l’anniversaire d’un important personnage de la Famille Lin. Après tout, des personnes ordinaires n’avaient pas les moyens d’acheter des Bêtes Féroces.

    En prenant une profonde inspiration, Lin Ming caressa soigneusement les écailles de la Bête Draconique à Ecailles pour ressentir l’emplacement des veines. Ce processus prit le temps d’un bâton d’encens. Il forma un schéma des veines dans son esprit. En le comparant à celui de sa précédente Bête Draconique à Ecailles il put confirmer que son schéma était correct.

    En attendant, plusieurs personnes s’impatientaient et finirent par demander. « Qu’est-ce que tu fais ? Pourquoi tu ne coupes pas ? »

    « Arrête d’essayer d’être mystérieux, commence juste à couper. »

    C’était tout à fait compréhensible que ces personnes s’impatientent. Un enfant de quinze ans prétendant être capable de désosser une Bête Féroce de Niveau 2, ça ne pouvait qu’être une blague pour eux.

    Lin Ming fit la sourde oreille face à ces questions. Il se saisit du couteau, ses yeux se focalisant de plus en plus. Pour lui, le processus de désossage équivalait à une séance d’entraînement.

    Après qu’il eut confirmé le schéma des veines, Lin Ming finit par commencer. Il n’utilisa pas une hache ou une lame d’abattoir ; il n’utilisa que le difficile à manier 'couteau à désosser'.

    Ce couteau ordinaire devint une arme particulièrement tranchante dans les mains de Lin Ming. Le couteau descendit et les écailles de la Bête Draconique à Ecailles furent tranchées.

    En voyant ce qui venait de se passer, celui qui avait posé des questions se tut immédiatement. Cette prouesse requérait, à elle seule, une force dans les poignets d’au moins 300 jins. Pour eux, l’exploit de démembrer une Bête Draconique à Ecailles nécessitait d’utiliser des haches ou des scies.

    Le bord du couteau se déplaçait à travers l'espace entre les veines, Lin Ming découpant sans à-coups à travers la bête comme s’il était en train de découper du papier. On n’entendit que des bruits de « shua shua » avant que les muscles de la Bête Draconique à Ecailles ne soient révélés.

    Dong Zi se frotta les yeux en voyant avec quelle facilité Lin Ming découpait. Il se disait qu’il devait y avoir un souci avec ses yeux. Est-ce que ce petit enfant était réellement en train de découper une Bête Draconique à Ecailles ?

    Lin Ming se déplaçait avec élégance. Occasionnellement, quelques tendons qu’il ne pouvait éviter ralentissaient son travail. Auquel cas, il utilisait la force brute pour les retirer. Ainsi, il eut terminé de découper la Bête Draconique à Ecailles en morceaux après moins d’une heure. Des rangées de côtes étaient disposées à côté des pièces de viande. C’étaient les parties de la Bête Draconique à Ecailles avec le plus de valeur. La longueur des côtes était concordante, révélant le fait qu’il n’y avait eu aucune perte durant la découpe.

    Tous furent stupéfaits en voyant cela. Ce que Lin Ming venait d’accomplir pouvait sembler facile, mais tous ici présents, savaient à quel point le démembrement d’une Bête Draconique à Ecailles représentait un défi nécessitant le concours de cinq hommes costauds pendant au moins une demie journée. Et pourtant, après avoir complété ce travail, Lin Ming avait seulement la tête un peu rouge. A en juger par son état, il ne devrait pas avoir de soucis à en découper quelques-unes de plus.

    Comme il était déjà tard, le Pavillon de la Grande Clarté n’était plus si animé, ce qui permit à un grand nombre de membres du personnel de la cuisine de suivre la scène. Alors, Lin Ming posa son couteau et demanda. « Est-ce que je peux travailler ici maintenant ? Mon temps de travail journalier ne doit pas excéder 4 heures et j’aimerais un salaire mensuel de 5 liangs d’or. Qui plus est, vous devrez me fournir le gîte et le couvert. »

    La belle femme réfléchit un instant avant d’acquiescer. « Marché conclu ! »

    Les conditions de Lin Ming n’étaient pas minces, mais ça valait le coût. Considérant la vitesse dont il avait fait preuve plus tôt, il devrait être capable de réaliser un grand nombre de tâches en 4 heures. Qui plus est, il travaillait très efficacement, ne gaspillant que très peu d’ingrédients clés.

    Ainsi, Lin Ming commença à travailler pour le Pavillon de la Grande Carté. Les 4 heures de travail n’étaient pas vaines, c’était une sorte d’entraînement pour lui. Frapper des troncs d’arbres était assimilable à un entraînement de force brute tandis que le désossage s’apparentait à un entraînement de sa précision.

    Cette nuit-là, Lin Ming était resté dans l’entrepôt et il avait découpé trois Bêtes Féroces de Niveau 1. Une fois qu’il eut terminé, tout son corps était trempé de sueur et ses bras étaient endoloris. Il s’apprêtait à en découper une dernière avant de rejoindre l’endroit qu’on lui avait aménagé pour se reposer.

    Pour la dernière, son choix se porta sur une autre Bête Féroce de Niveau 2 – un Pangolin Dos Doré, une Bête Féroce avec des dents capables de briser des pierres et de creuser à travers la montagne comme si c’était du tofu.

    Après avoir consumé autant d’énergie primaire, Lin Ming devait exercer une force importante pour arriver à percer les écailles de l’abdomen du Pangolin Dos Doré. Il avait justement choisi ce Pangolin Dos Doré pour se forcer à dépasser ses limites.

    Après avoir découpé les écailles, la tâche commençait à être plus aisée. L’arrête du couteau glissait entre les muscles de l’abdomen du Pangolin Dos Doré. Cependant, à ce moment-là, Lin Ming sentit quelque chose qui bloquait le couteau. Il avait l’impression que le couteau avait heurté quelque chose de dur.

    Des os ? Non la partie centrale de l’abdomen ne devrait pas avoir d’os.

    Si ce n’était pas ça, alors des cailloux ? Non, il pouvait arriver que le Pangolin Dos Doré avale des cailloux mais ils auraient étés réduits en miettes. Et même s’ils n’avaient pas étés réduits en miettes, le puissant acide gastrique contenu dans l’abdomen les aurait érodés. Une pierre pareille n’aurait pas pu subsister dans ces conditions, est-ce que ça pourrait être…

    Un Noyau Interne ?

    Lin Ming devint excité en imaginant cette possibilité. Un Noyau Interne issu d’une Bête Féroce de Niveau 2 était un objet précieux. Même s’il ne le vendait pas, il pouvait l’absorber et ainsi en tirer de nombreux bénéfices pour son corps.

    Lin Ming enfila une paire de gants et extirpa avec précaution l’objet dur tout en évitant l’acide gastrique. Lin Ming fut déçu en le voyant. C’était un objet de forme rectangulaire, soit pas un Noyau Interne qui était un objet de forme sphérique.

    Ça ressemblait vraiment à une pierre, mais il y avait quelque chose d’étrange avec cette pierre…

    Le cube de couleur gris semblait avoir été coupé net, avec des angles précis. Qui plus est, les six faces du cube étaient engravées d’inscriptions noires, lui donnant une aura mystérieuse.

    Métal ?

    Lin Ming l’observa attentivement. Ça ne ressemblait pas à du métal mais ça ne semblait pas non plus être de la pierre. Peut-être était-ce une forme de jade ?




  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre :)
  • avril 2017 modifié
    Ça fait plaisir de voir vos commentaires !

    Si vous avez un instant, je serais ravi d'avoir votre avis sur un point que voici:

    Est ce que ça vous gène de voir des mots carrément vulgaire dans la trad? Sachant que c'est généralement dans les dialogues et que c'est approprié au caractère du personnage qui s'exprime ou à la situation dans laquelle il/elle se trouve.

    Comme je traduis avant tout pour vous, votre avis m'importe particulièrement !

    Merci d'avance
  • perso sa me dérange pas
  • Merci pour les mot vulgaire ca me gène pas personnellement
  • Ca ne me dérange pas non plus
  • Hum, merci pour vos trois réponses, je vais me baser là dessus (en attendant d'avoir éventuellement d'autres retours) pour les chapitres à venir.

    Et sinon, entre le rythme de parution de Hyorinmaru et le nombre total de chapitres, on a une aventure de quelques années devant nous ! :)

    Du coup ce dimanche je publierai deux chapitres, le premier dès minuit, le second probablement vers la fin de matinée. En espérant qu'ils vous plaisent... A bientôt !
  • On est gaté :) en tout cas merci pour ton travail
  • avril 2017 modifié
    Ca me gène pas, et de toute façon si l'auteur a écrit des mots vulgaires ( et le traducteur l'a traduit comme tel ), tu devrais faire de même.

    Oh et au fait, ne te tues pas à la tâche ;) et puis si tu traduis autant de chaps en si peu de temps, tu risque d'en avoir marre rapidement, ce qui est pas bon sur le long terme ;)
  • avril 2017 modifié
    C'est un plaisir !

    Merci pour le retour Drizzt et n'ait crainte, je relâcherais la cadence si nécessaire, en attendant, bonne lecture ;)



    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    Chapitre 3 – Une âme sans Maître

    .

    Lin Ming lava la pierre avec de l’eau de la rivière. Après un moment d’hésitation, il ramassa une hache qui était au sol et abattit son extrémité émoussée sur la pierre en forme de cube. La pierre resta intacte, sans la moindre rayure.

    C’était prévisible. Le fait que cette pierre ait pu rester intacte après avoir été avalée par un Pangolin Dos D’or était une preuve de son incroyable solidité. Lin Ming augmenta petit à petit l’intensité de ses frappes. Finalement, il frappa même de toutes ses forces et une fissure apparut sur la hache et l’enclume. Mais le cube, quant à lui, resta parfaitement intact sans la moindre déformation.

    Qu’est-ce que c’est que ce bordel ?

    Lin Ming était abasourdi. Il s’attendait à ce que la pierre soit dure mais pas dans de telles proportions. Comment un objet pareil avait été créé ?

    Lin Ming ne savait plus quoi penser. Cette pierre et sa forme était trop étrange. Peut-être que certains maîtres du raffinage l’avait créée en utilisant des matériaux particulièrement résistant. En envisageant cette possibilité, Lin Ming décida de mettre le cube dans sa poche. Même s’il n’était pas capable de savoir ce que c’était, il pouvait toujours l’utiliser comme une sorte de décoration.

    Après avoir rangé les outils, Lin Ming se dirigea vers la chambre que le Pavillon de la Grande Clarté lui avait préparée pour se reposer.

    Après avoir entraîné ses poings, il avait entamé quatre heures de désossage. En réalité Lin Ming se sentait terriblement fatigué.

    Après avoir médité et ajusté sa respiration un certain temps, Lin Ming s’affaissa sur le lit sans prendre la peine de se déshabiller et il s’endormit. Le lit que le Pavillon de la Grande Clarté lui avait installé était très confortable. Qui plus est, le deuxième fils du Seigneur de l’Armée ne pouvait pas l’ennuyer ici.

    Avec cette idée en tête, Lin Ming pouvait dormir sur ses deux oreilles. Dans son sommeil, il eut un rêve étrange. Il rêva d’un palace de jade resplendissant. Chaque pavillon était fait de jade, ce niveau d’artisanat était extraordinairement élevé.

    Un groupe de jolies femmes, visiblement de bon caractère, portaient d’élégantes robes et faisaient des allers-retours autour de l’endroit. Des animaux de bon augure erraient dans le ciel, dégageant une image d’un monde d’immortels.

    Lin Ming n’avait jamais vu un aussi beau palace auparavant, pas même en peinture. Soudainement, la scène devant ses yeux changea et le resplendissant palace s’effondra. D’innombrables figures étaient apparues dans le ciel. Certaines de ces innombrables figures lancèrent des traits de lumière. Ces traits de lumière étaient magnifiques à regarder ; toutefois, quand ils atteignirent le sol, ils anéantirent la terre et les montagnes !

    La terre fut scindée en deux tandis que le ciel était recouvert de flammes démoniaques. Une immense matrice d’incantations s’étalant sur 500 mètres apparut de nulle part et une multitude de symboles mystérieux recouvrirent l’immensité du ciel.

    Une guerre à cette échelle n’était pas quelque chose que Lin Ming pouvait être capable d’imaginer. Des Maîtres ! C’était des maîtres d’une puissance inimaginable ! Ce niveau de force était incomparable avec celui de ceux à l’Etape de l’Entraînement Physique ou à l’Etape de l’Assemblage Principal. C’était deux domaines totalement différents.

    Tous ces êtres au sein de cette vision étaient des existences que Lin Ming n’aurait jamais l’occasion de ne serait-ce qu’entrevoir. Cependant, pourquoi autant d’êtres Divins apparaitraient ici ?

    Après ça, la scène laissa place à un monde de neige et de glace. Une femme l’air effrayé tenait un cube de 2,5 centimètres. Elle faisait face à 10.000 silhouettes qui se tenaient dans le ciel.

    Cette femme était tout juste à 30 centimètres de Lin Ming. Il savait que tout cela n’était qu’une illusion mais il était capable de sentir une aura extrêmement puissante, pourtant noble et sainte, émaner du corps de la femme.

    Ce qui surprit le plus Lin Ming fut le cube que cette femme tenait, c’était la pierre qu’il avait trouvée à l’intérieur de l’abdomen du Pangolin Dos D’or !

    La femme prononça une série de mots, mais ces mots semblaient vagues. Lin Ming n’en comprit que deux - Cube Magique !

    Cube Magique ?

    Sans trop savoir pourquoi, quand il entendit ces mots, Lin Ming pensa à la pierre. La pierre pouvait-elle s’appeler le Cube Magique ?

    « Hong ! »

    Une explosion ! L’espace lui-même fut réduit en pièces, les cieux se tordirent dans un tourbillon déchaîné au pouvoir d’apparence infini, balayant le ciel et la terre. Partout où il allait, les montagnes s’écroulaient et le ciel s’effondrait. Le glacier laissa place au néant et les 10.000 silhouettes furent réduites en poussière, leurs âmes fragmentées absorbées à l’intérieur du cube.

    Quant à Lin Ming, il se trouvait à l’intérieur du tourbillon, assistant de ses propres yeux à la scène tandis que tout était engloutit. Tout fut réduit en cendres autour de lui, alors qu’il se tenait là, non affecté. Cette sensation était juste indescriptible, Lin Ming n’oublierait probablement jamais cette expérience.

    Lin Ming était trempé de sueur. Il s’aperçut qu’il venait d’arriver dans un endroit particulièrement large et sombre. Ici, diverses tâches de lumières planaient en suspension, elles ressemblaient à des morceaux de miroirs brisés. Les tâches étaient de tailles différentes, certaines étaient grosses et d’autres étaient petites. Les plus grosses étaient de la taille de la paume tandis que les plus petites n’étaient pas plus grandes qu’un grain de riz.

    Au milieu de toutes ces tâches lumineuses, il y avait une sphère de lumière qui émettait une douce lueur, une lueur légère et sacrée.

    Etrangement, Lin Ming sentit que l’atmosphère autour de cette sphère de lumière était similaire à celle de la femme qu’il avait vue plus tôt. Non, c’était exactement la même !

    Cette sphère de lumière pouvait-elle être le corps laissé par cette femme ?

    Lin Ming repensa à la femme qui s’était transformée en un flot de lumière blanche avant d’être absorbée dans le Cube Magique juste après l’explosion…

    Un flot de lumière blanche… aurait-elle put devenir cette sphère de lumière ? Si c’était le cas, alors l’espace dans lequel Lin Ming se trouvait devait être l’intérieur du Cube Magique. Ce qui voudrait dire que ces tâches de lumières…

    Lin Ming en eut le souffle coupé. Ces tâches de lumière pouvaient-elles être les fragments de ces innombrables silhouettes absorbées par le Cube Magique après qu’elles eurent été brisées par la tempête spatiale ?

    Lin Ming était complètement ébranlé.

    A partir de là, il avait clairement compris que la scène frappante à laquelle il venait d’assister avait été réelle. Bien qu’il se soit dit à lui-même qu’il rêvait, il était incapable de croire que ça n’était qu’un rêve. Tout ce qu’il avait pu voir dans ce rêve semblait trop réel, et le souvenir de ce tourbillon spatial fractionnant le monde était profondément gravé dans l’esprit de Lin Ming. C’était encore un gamin ignorant ayant à atteindre l’Etape de la Condensation de l’Impulsion, comment aurait-il pu avoir un rêve impliquant un tel niveau de puissance ?

    Alors toutes ces visions étaient réelles ? Ce cube de pierre avait réellement absorbé d’innombrables maîtres dont la force était à un niveau qu’il n’avait aucun chance de ne serait qu’entrevoir ?

    Lin Ming ne pouvait imaginer quel genre de royaume était capable d’avoir un aussi grand nombre de maîtres dont la force pouvait être aussi oppressante. Il se concentra pour scruter l’espace sombre qui était parsemé d’innombrables tâches de lumières. Après avoir longuement hésité, il tendit la main et saisit délicatement une tâche de lumière qui était à la fois la plus proche et la plus petite.

    Dès le premier contact, la tâche de lumière s’écoula à travers le bout des doigts de Lin Ming. Il n’eut pas le temps de réagir que dès lors, il ressentit une violente douleur à la tête, comme si il avait été violemment frappé par un marteau. Il poussa un cri avant de tomber au sol.

    « Aaah ! »

    Lin Ming saisit fermement sa tête ; il avait l’impression que quelque chose essayait désespérément d’envahir son esprit. S’il avait pu, Lin Ming se serait ouvert le crâne pour en arracher ce qui causait cette douleur lancinante.

    Il ne pouvait pas résister ! Lin Ming avait l’impression qu’il était sur le point d’être avalé !

    Avalé ?

    C’est ça ! Ça doit-être la nature instinctive du fragment d’âme ; il essaye de dévorer ma mer de conscience !

    « Essaie-donc ! »

    Lin Ming paniqua brièvement après avoir réalisé ce qu’il se passait mais il se calma immédiatement. Ce qui le menaçait n’était qu’un petit fragment d’une âme. Qui plus est, son maître était déjà mort. Comment pouvait-il perdre contre une conscience mineure n’ayant plus de maître ?

    Lin Ming se mit à crier, il serra les poings jusqu’à ce que ses ongles s’enfoncent profondément dans sa chair et son sang : Que mon cœur et mon esprit tiennent bons ! Mon cœur qui bat pour la Voie des Arts Martiaux !

    J’ai juré de poursuivre la Voie des Arts Martiaux jusqu’à ses confins, comment est-ce que je pourrais accepter de m’arrêter ici ?

    Lin Ming ne savait pas comment se débarrasser de ce fragment de conscience sans maître. Tout ce qu’il pouvait faire, c’était serrer les dents et donner tout ce qu’il lui restait pour tenir bon. Plusieurs images désordonnées s’écoulèrent à l’intérieur de sa mer de conscience, lui faisant subir un montant inhumain de peine qui menaçait de le faire tomber dans les pommes. Toutefois, il continua de serrer les dents en essayant de garder le contrôle sur les vestiges de sa mer de conscience tout en s’accrochant à son inébranlable cœur des Arts Martiaux.

    Après qui sait combien de temps, cette torture inhumaine s’amenuisa. Finalement, Lin Ming sortit de son rêve. Il ouvrit les yeux pour voir que c’était déjà l’aurore et qu’il était trempé de sueur ; ses draps de lits étaient mouillés et du sang dégoulinait de ses paumes qui avaient été serrées trop fermement.

    En voyant tout cela, Lin Ming était sûr à 100% que tout ce qui c’était passé n’était pas un rêve. Aucun cauchemar ne pouvait avoir ce genre d’effets.

    Il contemplait doucement tout cela et ne put s’empêcher de se sentir effrayé. L’âme d’une personne se composait de deux parties : une conscience avec une marque et les mémoires. Si la conscience avec la marque venait à être effacée, l’âme deviendrait une âme sans maître. Une âme sans maître ne pouvant agir que par instinct. Plus tôt, l’âme qu’il avait touchée était seulement de la taille d’un demi-grain de riz, sa lumière déjà terne. Et pourtant, il avait failli être absorbé, c’était vraiment effrayant ! S’il avait touché une tâche encore plus grosse, il ne serait plus rien d’autre qu’un paquet de nerfs.

    Le cube était extrêmement dangereux !

    Tandis que Lin Ming était plongé dans ses songes, son expression changea soudainement : Eh… ma mer de conscience…

    Il y a bien plus de choses à l’intérieur !

    Matrices… inscriptions… gravures… d’étranges symboles, des caractères mystérieux, des techniques d’arme puissantes et d’autres d’apparences ordinaires…

    Qu’est-ce que c’était que tout ça ?

    Est-ce que ça pouvait être les mémoires de l’âme sans maître ?

    Cette pensée laissa Lin Ming perplexe. Il était vaguement conscient du fait que cet ensemble de souvenirs pouvait s’avérer être une inimaginable montagne de richesse…

    Bien que ces mémoires soient entrées dans la mer de conscience de Lin Ming, elles restaient complexes. Ce n’était pas quelque chose dont il pouvait se souvenir juste comme il voulait. Ces mémoires devaient être approfondies pour qu’il puisse pleinement les intégrer.

    Durant le processus, Lin Ming ignora les mémoires concernant les matrices et les inscriptions. Ces mémoires étaient un peu fragmentées et désordonnées. Les mémoires semblaient être à propos d’une profession qui consistait à graver des symboles sur des armes.

    Lin Ming ne tint aucun intérêt envers cette profession. Il y avait quelque chose d’autre dont il avait besoin, quelque chose qu’il désirait particulièrement. Il continua de chercher à travers sa mer de conscience et retint finalement son souffle tandis qu’il l’avait trouvée : Formule de l’Etape de L’entraînement Physique - Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat.

    Une Technique Antique !




  • Merci tu es mon héros <3
  • Merci pour le chapitre :)
  • merci ila trouver un bon truc go pour le power up XD
  • merci pour le chapitre
    pour les vulgarités ça ne me dérange pas, au contraire ils faut les garder si c'était dans l'intention de l'auteur.
  • Merci pour les chapitres. La traduction est fluide : c'est un régal :blush:
  • avril 2017 modifié
    Vos retours me font grandement plaisir, je suis content que ça vous plaise :)

    Merci pour ton avis Blackers. Mais l'intention de l'auteur justement je ne la connais pas. La traduction en anglais de l’œuvre de l'auteur "dénature" déjà cette intention. Et il faut dire que nous avons une kyrielle de mots de vocabulaire en français, les jurons ne dérogent pas à la règle... Alors qu'en anglais il y en a quand même moins, ce sont souvent des insultes "multifonctions" ^^ Un même mot peut avoir un sens plus ou moins familier/vulgaire. D'où ma volonté de savoir ce que vous en pensiez pour pouvoir traduire en fonction de ce que vous désiriez. Sachant que comme j'ai pu dire, j'essaie quand même de faire en sorte que ça colle au personnage, à la situation.

    Voilà pour mon blabla, place au chapitre et bon dimanche!


    --------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    Chapitre 4 – Technique Antique

    .

    La Maison Martiale du Grand Avenir n’avait que 80 ans d’histoire. La Maison Martiale des Sept Véritables de son côté, avait été fondée par les Sept Profondes Vallées, une secte de grade 3. Leur héritage était fort de plus de 600 ans et ils possédaient de nombreuses Techniques Antiques.

    Ceux qui pratiquaient les Techniques Antiques de la Maison Martiale du Grand Avenir n’avaient que peu de chance d’atteindre l’Etape de la Condensation de l’Impulsion. En revanche, on ne pouvait pas en dire autant des Techniques Antiques de la Maison Martiale des Sept Véritables. Dès lors que quelqu’un disposant d’un Talent Martial de Grade 4 utilisait les chroniques de la Maison Martiale des Sept Véritables, atteindre l’Etape de la Condensation de l’Impulsion n’était pas si difficile.

    Quant à Lin Ming, il n’avait même pas un manuel d’entraînement décent. Tout ce qu’il avait se résumait à un manuel « Débutants en Arts Martiaux ». Chaque jour, il se contentait de frapper des troncs d’arbres et de désosser des animaux. C’était la voie des arts martiaux de Lin Ming !

    Au cours de ces dernières années, il n’avait pu compter que sur lui-même. Il avait exploré les aspects des arts martiaux à travers sa pratique acharnée, se frayant petit à petit un chemin jusqu’à atteindre la Première Etape de l’Entraînement Physique !

    Pour lui, les legs* représentaient quelque chose de très important.

    Lin Ming était incomparablement excité, il commença à trier avec appétit les connaissances concernant cette Technique Antique. Quelques instants plus tard, cette « Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat » le surprit à nouveau !

    ‘Les Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat’ était un Manuel issu du Domaine des Dieux au pinacle de ceux de l’Entraînement Physique. Cependant, malgré le fait qu’il était d’un niveau aussi élevé, ce manuel ne concernait que l’Entraînement Physique et il n’avait donc pas tant de valeur au sein du Domaine des Dieux. En réalité, c’était parce qu’il avait compris ce qu’était le Domaine des Dieux que Lin Ming était surpris.

    Le Domaine des Dieux était un royaume supérieur avec un héritage de plusieurs centaines de millions d’années. Entraînement du corps, arts martiaux, techniques de maniement d’épées, aptitudes spéciales, matrices, tout cela avait été développé et perfectionné jusqu’aux confins du possible. C’était un monde réservé aux individus les plus puissants de la Voie des Art Martiaux. L’actuel Lin Ming ne pouvait pas espérer être capable de ne serait-ce qu’imaginer leur puissance et leurs compétences.

    Du coup, la valeur de cette technique ‘Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat’ était tout simplement inestimable. Qui plus est, il y avait encore plus de fragments d’âmes contenus à l’intérieur du Cube Magique. Dès lors que sa force serait suffisante, il serait à même d’en absorber encore plus !

    Le cœur de Lin Ming était particulièrement excité aux regards de tout ce qui venait de se passer.

    Pour le moment, Lin Ming craignait plus que tout au monde que le manuel de technique puisse être incomplet. Après tout, le fragment d’âme qu’il avait absorbé n’était qu’une petite tâche. Ça aurait été vraiment regrettable si c’était le cas. Du coup, Lin Ming fut soulagé de voir que cette « Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat » était intact à mesure qu’il se l’appropriait. Tout était présent, depuis l’Entraînement Musculaire, l’Entraînement de la Chair, l’Entraînement des Entrailles, la Transformation Musculaire, jusqu’au Façonnage Osseux et à la Condensation de l’Impulsion.

    Le fait que tout soit complet était suffisant pour laisser Lin Ming bouché bée. Sur le Continent du Grand Avenir, les manuels pour l’Entraînement Physique ne concernaient généralement qu’une seule étape. Par exemple, le manuel de « l’Authentique Transformation des Voies Musculaires » était spécifiquement dédié à l’Etape de la Transformation Musculaire, le manuel de la « Formule Divine de Façonnage des Os en Or » à l’Etape du Façonnage Osseux, le manuel de la « Technique des Neufs Pulsations Divines » à l’Etape de la Condensation de l’Impulsion et ainsi de suite. Par contre, cette « Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat » était capable de propulser quelqu’un de l’Etape de l’Entraînement Musculaire jusqu’à l’Etape de la Condensation de l’Impulsion. Mais ce que Lin Ming découvrit après le stupéfia encore d’avantage.

    Dans le continent du Grand Avenir, l’Etape de la Condensation de l’Impulsion marquait la fin de l’Entraînement Physique. Après laquelle il fallait atteindre l’Etape de l’Assemblage Principal. L’Etape de l’Assemblage Principal était divisé entre l’Etape Pré-Céleste et l’Etape Après-Céleste. Pour la plupart des individus, la Condensation de l’Impulsion représentait un obstacle infranchissable. Ces personnes resteraient bloquées indéfiniment à l’Etape du Façonnage Osseux.

    La Condensation de l’Impulsion représentait la limite pour les veines au sein du corps humain. C’était un fait communément acquis. Toutefois, en prenant en considération « les Vertus Chaotiques des Méridiens de Combats », il existait une autre étape après la Condensation de l’Impulsion – la Mitigation de la Moelle.

    Et il y avait encore une autre étape au-dessus de la Mitigation de la Moelle ! Les Huit Portes Cachées Intérieures ! En faisant correspondre les Huit Trigrammes avec le mouvement des Neufs Corps Célestes, il était possible d’ouvrir huit portes à l’intérieur du corps. Ensuite, le Palace des Neufs Etoiles du Dao! Avec elles, il était possible de briser les limites du corps et d’atteindre un niveau de force au-delà de toute imagination !

    Que ça soit la Mitigation de la Moelle ou les Huit Portes, aucune de ces étapes ne pouvaient nuire à un artiste martial au moment d’atteindre l’Etape Pré ou Après-Céleste. Ce qui donnait un degré d’achèvement martial largement supérieur aux autres à qui était capable d’atteindre ces étapes. Les avantages étaient évidents !

    En prenant conscience de cela, Lin Ming fut totalement abasourdi. Cette « Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat » était un éternel trésor !

    Lin Ming bouillonnait d’une ferveur nouvelle à l’idée de s’entraîner. Toutefois, avant de commencer, il fouilla ses poches de poitrine à la recherche du Cube Magique. A sa propre surprise, le cube avait disparut.

    Lin Ming commença à paniquer tandis qu’il était prit de sueurs froides. Ses mains se baladèrent autour de lui et il ressentit quelque chose d’anormal au niveau de sa poitrine. Il retira ses vêtements pour trouver un étrange symbole sur la peau de son pectoral gauche. Symbole tout à fait similaire à celui qui était engravé sur la surface du Cube Magique.

    Le Cube Magique a fusionné avec mon corps ? Lin Ming se rappela du fait que la sainte femme avait fait apparaître le Cube Magique dans sa paume. Il n’y avait rien d’étonnant à ce qu’elle y parvienne. Mais Lin Ming quant à lui ne savait pas comme s’y prendre.

    Lin Ming essaya, sans résultats, de faire apparaître le Cube Magique. Il se sentait déçu, d’une certaine manière. Après tout, il y avait tant de fragments d’âmes à l’intérieur du Cube Magique. Plus tôt, il ne s’était saisi que du plus petit et du moins lumineux des fragments, et pourtant, le gain fut si conséquent… S’il était capable d’absorber plus de fragments d’âmes, le montant de trésors qu’il pourrait obtenir était inimaginable.

    En pensant à cela, Lin Ming arbora un sourire d’autodérision. Il se sentait idiot. Si le plus petit des fragments d’âmes sans maîtres avait été à deux doigts d’absorber sa propre conscience, les plus gros devaient probablement être capables de l’anéantir instantanément !

    Arrête de rêver, Lin Ming !

    Il semblerait qu’il aurait à attendre que sa cultivation augmente avant de pouvoir continuer à explorer les secrets et les connaissances présents dans le Cube et les fragments d’âmes. Pour le moment, il devait commencer à pratiquer les Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat le plus rapidement possible.

    Lin Ming arrêta d’essayer de faire apparaître le Cube Magique pour s’intéresser plus en détails à la Technique Antique du Domaine des Dieux.

    L’objectif principal des Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat était de de transformer le corps en une arme divine avec une force formidable.

    Qui plus est, la technique des Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat mettait l’accent sur les méthodes utilisant la force. La première couche de l’Entraînement Physique était déjà bien différente de la norme.

    Normalement, on pouvait considérer qu’une personne avec une force de 1.000 jins avait atteint une compréhension mineure et était capable de pulvériser un Arbre de Fer avec un coup de poing. La technique des Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat quant à elle, ne nécessitait pas seulement l’entraînement de la force, mais également celui de la précision pour être capable de contrôler le montant de force utilisé. Une fois la compréhension majeure atteinte, il était possible de n’utiliser que la paume de la main pour réduire un tronc d’arbre en fines fibres.

    Un sentiment de désir commençait à grandir chez Lin Ming à mesure qu’il lisait cette partie. Il ne faisait aucun doute que le fait de s’entraîner avec les Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat le rendrait bien plus fort que le commun des mortels !



    Trois jours plus tard

    La pleine lune était suspendue dans le ciel, Lin Ming se tenait, les yeux fermés, dans une pleine d’herbe au pied de la Grande Montagne Zhou. Il était là depuis qui sait combien de temps, respirant selon un rythme précis. Illuminé par la lune, son corps semblait être une sculpture.

    Il était en train de pratiquer la Formule de l’Authentique Chaos Primordial, une méthode spéciale de circulation de véritable énergie primaire issue des Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat. Cette formule était bien plus efficace dans l’utilisation de la véritable énergie primaire pour renforcer le corps et façonner les os. Une fois la compréhension majeure de cette formule atteinte, la force et la résistance obtenues seraient grandement améliorées, jusqu’à un degré largement supérieur à ceux du même domaine.

    D’innombrables brins d’herbes se réunissaient pour former des vagues qui ondulaient sous le souffle du vent nocturne. La respiration de Lin Ming semblait s’être accordée avec le mouvement de ces vagues, comme s’il ne faisait plus qu’un avec l’environnement alentour.

    Une goutte de rosée s’écoulait sur une feuille juste au-dessus de Lin Ming. Se condensant petit à petit, elle finit par tomber.

    Lin Ming qui était immobile ouvrit soudainement les yeux. Il tendit sa main droite, laissant la goutte de rosée tomber sur le bout de ses doigts. La goutte de rosée s’écoula des doigts dans la paume de sa main. Saisissant la goutte de rosée, la main droite de Lin Ming se referma brusquement, son épaule et sa jambe se mirent en position et il envoya un coup de poing.

    « Boom ! »

    Le large tronc de l’arbre devant Lin Ming se mit à trembler dans un claquement sourd, les traces d’un poing apparaissant dans la poussière tourbillonnante de l’arbre.

    Lin Ming expira et relâcha son poing, laissant tomber la goutte de rosée. « pa da, » elle se dispersa en tombant dans l’herbe.

    Un sourire apparut sur le visage de Lin Ming.

    Une fois un niveau de perfection atteint dans les Vertus Chaotiques des Méridiens de Combat, la goutte de rosée était censé être éjectée sans éclater. Bien que son niveau de compréhension fût encore loin d’atteindre ce résultat, Lin Ming avait réussi à faire quelques progrès.

    Le coup de poing qu’il venait de donner avait laissé une marque d’au moins 15 centimètres de profondeur sur l’Arbre de Fer. Trois jours plus tôt, avec ce même poing, il n’avait pu laisser au mieux qu’une marque d’un gros centimètre. Il devait cette réussite à la Formule de l’Authentique Chaos Primordial.

    Lin Ming s’était entraîné sans interruption avec la Formule de l’Authentique Chaos Primordial et il avait finalement atteint l’étape initiale. En vérité, Lin Ming avait été capable d’aussi bien s’entraîner grâce aux mémoires de cet érudit.

    L’expérience et la compréhension de cet érudit ayant grandement profité à l’entraînement de Lin Ming. Même la méthode de circulation de la technique avait été profondément ancrée dans l’âme de cet érudit. Lin Ming devait simplement utiliser son corps pour se les rappeler.

    Le taux de consommation d’herbes médicinales de Lin Ming avait grandement augmenté à cause de l’intensité de son programme d’entraînement. Il avait déjà utilisé trois tranches de Ginseng de Sang. A ce rythme, il allait utiliser tout le Ginseng de Sang en moins de deux semaines.

    Il avait désormais une solution pour les manuels d’entraînement mais n’avait pas pour autant plus d’herbes médicinales…

    Ainsi, deux jours passèrent et la force de Lin Ming continua de progresser. Lin Ming pouvait désormais aisément désosser des Bêtes Féroces de Niveau 1. Pour lui, même le fait de désosser cinq Bêtes Féroces de Niveau 2 était facile.



    Un matin, Lin Xiaodong vint au Pavillon de la Grande Clarté pour y retrouver Lin Ming. Lin Ming l’ayant prévenu qu’il travaillait désormais au Pavillon de la Grande Clarté, sans pour autant lui avoir expliqué pourquoi il avait choisi de faire ça.

    « Aller à la Vente aux Enchères des Art Martiaux ? » Lin Ming fut quelque peu surpris d’entendre la proposition de Lin Xiaodong.

    « Exactement, il y aura de nombreux maîtres des arts martiaux et des nobles. En plus, il n’y aura que des objets extrêmement rares, rien de commun ! »

    Lin Ming haussa les épaules et répondit. « Et comment est-ce qu’on pourrait obtenir ces objets ? Je n’ai même pas 20 liangs d’or sur moi. »

    « Qu’est-ce que ça peut faire si on ne peut pas les acheter ? On peut juste y aller pour regarder. Considère ça comme un moyen de gagner de l’expérience. En plus, nous allons bientôt entrer dans la maison martiale. On pourrait au moins s’acheter une bonne arme avant. Même si je ne serais pas capable de nous obtenir des armes de hauts-grades, je devrais au moins pouvoir nous récupérer des armes de grades moyens. »

    Désireux de ne pas décevoir Lin Xiaodong, Lin Ming décida de l’accompagner. Après tout, ça pouvait toujours s’avérer être une expérience bénéfique.

    Tandis qu’ils s’y dirigeaient, Lin Xiaodong n’arrêta pas de parler de la foire qui accueillait la vente aux enchères. Il connaissait tous les détails de la foire, sa position par rapport à la Maison Martiale des Sept Véritables, les zones considérées comme périurbaines et ainsi de suite. Tandis qu’ils descendaient le long d’une ruelle, Lin Ming s’arrêta soudainement et il retint Lin Xiaodong en posant sa main sur son épaule.

    « Quelque chose ne va pas, Frère Ming ? » Demanda Lin Xiaodong.

    « Il y a quelqu’un qui bloque le passage, » Lin Ming porta la main à sa ceinture où était attaché son couteau de désossage. Ses capacités de perception avaient grandement augmentées grâce à sa pratique de la Formule de l’Authentique Chaos Primordial.

    Il se doutait bien de qui c’était. Quelques jours plus tôt, il avait battu l’homme avec des oreilles de singe. Et aujourd’hui, le maître de cet homme avait décidé de se montrer. Lin Ming s’était préparé pour ce moment.


    legs: Ce qu'une génération transmet aux générations suivantes.

    -----------------------

    Est ce que vous voulez un léger résumé du chapitre suivant après chaque chapitre ?
Cette discussion a été fermée.