[Skyfire Avenue] Proposition de trad

12357

Commentaires

  • Bonjour tout le monde !

    Il n'est pas encore minuit, j'ai encore le temps de poster le dernier chapitre de la semaine !

    Je vous souhaite à tous un joyeux noel, et vous laisse en la très bonne compagnie du Maître des Vins !

    Bonne Lecture

    Arpak,


    Chapitre 69 : La légende des Dieux du Vin

    Un test de dégustation, évidemment, consistait à déterminer la qualité d'un alcool seulement au goût, sans voir ni la bouteille ni l'étiquette.

    « Test de dégustation ? Parfait ! » Lan Jue sourit. « Ne me donne pas quelque chose de trop mauvais. Si c'est trop mauvais, je ne vais pas réussir à le digérer. »

    Le Maître des Vins ricana et extirpa une bouteille du cabinet à vin à côté d'eux. Il la plaça devant Lan Jue. La bouteille était sans ornement, couverte d'une fine couche de poussière. Le seul indice quant à son contenu était sa couleur rouge foncé.

    Un tire-bouchon fut sorti et la bouteille ouverte. Deux verres furent déposés devant lui, à l'intérieur le Maître des Vins versa une petite quantité de la bouteille.

    Lan Jue ne se servit pas immédiatement en vin, à la place il prit une gorgée d'eau plate dans un verre à part. Il souleva alors le verre et l'apporta sous son nez. Il fit tournoyer le contenu, inspirant profondément.

    En un éclair, l'expression de Lan Jue se métamorphosa. Choc, appréciation et incrédulité passaient sur sa figure.

    « C'est... c'est... »

    Il leva son verre plus haut et le regarda à travers la lumière, vérifiant son opacité.

    Il n'avait pas la brillance rubis du vin rouge moyen. A la place, il semblait presque trouble. Mais malgré l'apparence peu conventionnelle, l'expression bouche ouverte de Lan Jue demeurait, « Bourgogne Domaine de la Romanée Conti ? »

    Le Maître des Vins était silencieux, restant simplement assis avec un sourire.

    Il n'y avait pas longtemps, Lan Jue avait presque fait avoir une attaque au Maître des Vins en buvant un de ses 'élixirs célestes', un Romanée-Conti. Un chef d’œuvre de vin rouge. La fierté du Domaine de la Romanée-Conti. Abrégé DRC, c'était une région productrice de vin de Bourgogne en vieille France*. Il en provenait les meilleurs jamais créés, de l'un des producteurs les plus connus et plus fabulés.

    C'était unique, et ne nécessitait qu'une bouffée à Lan Jue pour en reconnaître la nature.

    « Essaie-le, » dit le Maître des Vins, lui faisant signe de prendre une gorgée. Il prit le sien pour accentuer.

    Lan Jue prit une grande gorgée, retenant le liquide dans sa bouche. A l'attaque, sur sa langue, les saveurs de haute qualité du vin s'échappèrent, riches et aromatiques. Le goût spectaculaire atteint tous les coins de sa bouche, et même s'il n'avait pas le goût céleste du Romanée-Conti de l'autre fois ça restait une forte expérience pour tout connaisseur de vin.

    Le goût traînant resta un long moment dans la bouche de Lan Jue. Il retrouva finalement la voix. « Excellent cru. Seules les personnes de la vieille Bourgogne étaient capables de produire quelque chose avec ce genre de goût. Floral, fruité, prune... résistant et excellent. Du bout de la langue à sa base et de retour, la texture est merveilleuse où qu'il atterrisse. Les tannins sont lisses – pas soyeux comme un Romanée-Conti mais pas loin. »

    « Donc, d'après tes estimations, que dégustons-nous ? » S'enquit le Maître des Vins.

    Lan Jue répondit sans hésitation. « DRC La Tache, ou peut-être Grands Echezeaux. Pour ce qui est de l'année, je dirais 2012 de l’Ère Précédente, environ. »

    Le Maître des Vins éclata de rire.

    « Faux ! »

    « Faux ? » Lan Jue cligna des yeux, étonné. « C'était le vin ou l'année qui était faux ? Il n'y aucune chance pour que ce soit autre chose! Les vins DRC sont très rares et je n'en ai bu que très peu, donc je suppose qu'il y a une chance pour que je me trompe. Peut-être est-ce un Richebourg, ou un St Vivant ? Ce n'est pas un St Vivant n'est-ce pas ? Le St Vivant n'est pas aussi bon ... »

    « Faux, faux, tout est faux. » Le Maître des Vins était assis hautainement devant lui. Il reprit une gorgée de vin, de l'appréciation visible sur le visage.

    « Maître des Vins, ce n'est pas drôle si vous me jouez une blague. » Lan Jue était assez conscient de ses capacités.

    Le Maître des Vins se pencha vers lui. « Combien y a-t-il de rang de Bourgogne ? »

    « Quatre, » répondit Lan Jue. « Le plus bas s'appelle AOC, Appellation d'Origine Contrôlée. Puis il y a communal, ou niveau village. Puis il y a les premiers crus, et finalement les grands crus. Ce sont les vins du niveau DRC. Les Romanée-Conti sont les chefs parmi les grands crus, les rois des vins. »

    « Ce que tu viens de goûter, c'est du vin de village, » dit indifféremment le plus vieux des deux gentleman.

    « Quoi ? » Lan Jue se leva, renversant presque sa chaise. Telle était la surprise due à la révélation du Maître des Vins.

    « Impossible, comment un simple vin communal peut-il posséder le goût d'un DRC ? Comme un Romanée-Conti ? Maître des Vins, vous savez très bien que le vin est mon hobby principal. Vous ne devez pas me taquiner là-dessus. »

    Le Maître des Vins se contenta de rire. « On a eu la même réaction, toi et moi, quand je l'ai essayé la première fois. A la première gorgée de ce vin, j'étais complètement abasourdi. Encore plus étonné que toi. Ce doit être une farce, pensais-je. Cependant, plus tard, quand la vérité me fut dévoilée, je savais que ma première estimation n'était pas fausse. Et qu'il n'y avait pas non plus de farce. Parce que le vin de village dans ta main doit être aussi bon. C'est un vin communal, mais si je t'en donne le nom, tu comprendras pourquoi c'est ainsi. »

    « Le connaisseur moyen sait que le Romanée-Conti est le roi des vins, mais l'ancienne France avait trois 'Dieux du Vin.' Le savais-tu ? »

    « Vous voulez parler des trois maîtres du vin de bourgogne d'antan, ceux connus comme les Dieux du Vin ? »

    Le Maître des Vins hocha son affirmation. « Les trois dieux du vin étaient connus sous les noms de Aubert de Villaine de DRC ; ancienne copropriétaire de DRC Lalou Bize-Leroy ; et le vigneron indépendant Henri Jayer. »

    « C'est à Aubert de Villaine qu'on accrédite la création de la domination du DRC, dont le plus connu est le Romanée-Conti. Son chef d’œuvre. Il méritait clairement son statut comme l'un des Trois Maîtres, et le montrait encore plus avec ses excellentes capacités managériales. »

    « Mme Lalou Bize-Leroy était originellement copropriétaire du domaine DRC. Cependant, des différences créatives sur le management des vignes finirent par la faire entrer en conflit avec Aubert. Elle fut éventuellement évincée du comité de direction et devint une vigneronne indépendante, du Domaine Leroy. Elle en fit un des vins les plus recherchés du monde, et ainsi connu elle aussi le succès. Ainsi va l'histoire. Elle était aussi prépondérante en création de nouvelles méthodes biologiques avec Aubert. »

    « Enfin on arrive à Henri Jayer, le moins mentionné parmi les Trois Maîtres. Cependant, dans le monde du vin, il est tenu comme le plus grand de tous. Si son nom est mentionné dans une vente aux enchères, tu peux être sûr que l'item attirera la plus grande mise. Si on dit que le Romanée-Conti est le Roi des Vins, alors les trois meilleurs vins d'Henri sont les Rois des Rois. Plus étrange encore, son plus grand produit n'était pas un grand cru, mais un premier cru. Le Cros Parantoux. Un nom difficile à prononcer**, et impossible à imiter. »

    Lan Jue regarda à nouveau le vin sans étiquette devant lui. « Vous êtes en train de me dire que ce vin a été crée par un des Trois Maîtres, » il chuchota presque.

    Le Maître des Vins se leva, en ricanant. « C'est exactement ce que je veux dire. C'est un vin de village, mais l'homme qui l'a fait était le meilleur d'entre les meilleurs. Une parmi quelques centaines de bouteilles produites par an quand le Maître, Henri Jayer, connaissait son succès en tant que Dieu des Vins. » ***



    --------------------------------------------------------------------------------------------------

    *NdTFr : Franchement, est-ce que j'ai vraiment besoin de vous apprendre que la Bourgogne est en France ?

    *NdTFr : Quand on n'est pas français oui, mais sinon, c'est comme respirer

    ***NdTEn : Ces informations sont vraies pour la plupart, mais un peu biaisées. Vous pouvez apprendre des trucs sur les 'trois dieux du vin' en tapant leur nom dans wikipedia. Si vous voulez en apprendre plus sur les classifications de Bourgogne, les vignes renommées et leur attribution de noms, vous pouvez consulter cet excellent site là (attention c'est tout en anglais) : http://www.bbr.com/wine-knowledge/burg-classifications. C'est un bon début pour commencer la dégustation de vins.
  • Merci pour le chapitre et bon réveillon ;)
    Hum, je connais plus les Côtes du Rhône donc je vais regarder ton site ^^
  • merci pour le chapitre
  • décembre 2016 modifié
    Korojii a dit :

    Merci pour le chapitre et bon réveillon ;)
    Hum, je connais plus les Côtes du Rhône donc je vais regarder ton site ^^

    c'est le traducteur anglais qui a proposé ce site, moi je ne fais que traduire sa note ;)
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le Chap ! Voilà pourquoi Skyfire Avenue est Skyfire Avenue se sont les chapitres comme ça qui donne une véritable patte à l'auteur ^^
  • merci pour le chapitre
  • Bonjour tout le monde !

    J'espère que vous avez passé un bon Noël, et que vous avez tous eu pleins de cadeaux !

    Cette semaine, on part à l'aventure dans les étoiles, alors accrochez-vous ;)

    Bonne lecture

    Arpak



    Chapitre 70 : Possibilités

    Choc ! Aux derniers mots du Maître des Vins, Lan Jue sentit le cœur même de ses os vibrer de surprise. Il le regarda, la bouche ouverte.

    Pour un amateur de vin avide tel que lui, avoir une telle opportunité - goûter un vin crée par un des Trois Dieux du Vin – leur « rang » n'importait pas beaucoup, ça l'emplissait de quelque chose de presque indicible. Il était encore plus content que le jour où il avait bu de ce Romanée-Conti.

    Durant l'ère précédente, les bouteilles de Romanée-Conti étaient produites dans les milliers par an. Les produits d'Henri Jayer, ne comptaient qu'une centaine par an, quelle que soit la classification ! C'était une expérience qu'aucune somme d'argent ne pouvait égaler.

    « Merci, » déclara Lan Jue, simplement et sincèrement.

    Le Maître des Vins sourit, content de lui. « Viens, bois. »

    « Je n'en ai pas vraiment envie. »

    « Elle est déjà ouverte, » insista le Maître des Vins. « Il va tourner sinon. Il faut le finir aussi vite que possible. »

    « En fait, je voulais dire que j'aurais préféré le ramener à la maison et l'apprécier avec plus d'attention, » dit Lan Jue. « Qu'en pensez-vous ? »

    « … ... »

    La bouteille avait fait son effet. Avant d'apprendre que c'était un produit d'Henri Jayer, il savait uniquement que c'était un vin de village de 1997. Sa classification basse ne le détournait pas, cependant, de ses saveurs merveilleuses qui l'avaient presque fait oublier ses soucis.

    « Allez-y alors, qu'attendez-vous de moi ? » Lan Jue finit la dernière goutte de son verre et, le reposant, regarda fixement le Maître des Vins.

    « Tu es si certain que j'attends quelque chose de toi ? »

    Les yeux de Lan Jue se plissèrent, de manière comparable à son expression la première fois qu'il avait goûté ce vin exquis. « Ça ne peut pas être facile de se séparer d'un vin de l'un des grands maîtres. Si vous étiez vraiment aussi généreux, je serais véritablement heureux. »

    Le Maître des Vins ria. « Tu n'arrêtes pas de parler de mon avarice. Comment un avare pourrait soudainement devenir généreux ? En fait, tu as bien deviné, j'ai une requête à te faire. Le Clairvoyant a découvert que quelqu'un d'une planète proche essayerait d'obtenir une bouteille de l'un des Trois Maîtres. J'aimerais y aller moi-même, et leur présenter un cadeau. Dans les trois alliances, il n'y qu'un petit nombre bien choisis qui possède de tels vins exemplaires. J'espère qu'au travers de ces découvertes nous parviendrons à percer le secret de ces maîtres, et ramènerons ces dons à nos contemporains. »

    Les yeux de Lan Jue s'écarquillèrent et s'illuminèrent. « Pour de vrai ? »

    Le Maîtres des Vins hocha. « Le vin n'est pas seulement mon hobby, c'est mon seul hobby. Je ne blaguerai jamais à son sujet. »

    « Deux questions, » commença Lan Jue. « Primo, vous aviez un vin comme ça tout ce temps et vous ne l'avez jamais partagé avant ?! Et secundo, vous utilisez vraiment les pouvoirs du Clairvoyant pour trouver du vin ? »

    Le Maître des Vins lui lança un regard dur. « Qu'essaies-tu de dire ? »

    Lan Jue éclata de rire, levant son pouce en signe d'appréciation. « Tant mieux pour vous ! »

    Les deux hommes se regardèrent, avant d'exploser de rire.

    « Alors tu es d'accord ? » Le Maître des Vins demanda à nouveau, se remettant de ses hoquets.

    Lan Jue haussa les épaules. « Avec vos pouvoirs, vous avez encore besoin de mon aide ? »

    « Les pouvoirs de divination du Clairvoyant furent coupés vers la fin de sa vision, » dit le Maître des Vins. « Tu devrais savoir ce que ça veut dire. 'L'homme sage ne se tient pas sous un mur qui s'écroule'*, et plus encore, comment peut-on apprécier le fruit, si on ne fait pas le travail soi-même ? »

    Lan Jue soupira. « Très bien, qu'est-ce que je peux dire ? Ce Henri Jayer a nourri mon addiction au vin, ce sera ma contre-mesure. Mais ça devra attendre. Je dois partir pour les Champs d’Étoiles Brisées. Je serais parti pour un mois environ, on parlera de ce qu'il faut faire à mon retour. »

    « Pas de problème. » Le Maître des Vins sourit. « Je ne suis pas pressé. J'en ai encore en stock. »

    « J'y vais ! » Lan Jue se leva, faisant un signe de tête.

    ζ

    Une ombre passa, et une douzaine de secondes plus tard, un grondement de tonnerre suivit. C'était une verti-car de haute altitude McKelly p12. Seule un voiture comme ça pouvait atteindre de telles vitesses.

    « Mika, ralentis ! Je vais être malade... » Le visage de Lin Guoguo était tordu de douleur, et ses phalanges étaient blanches de serrer la poignée de la voiture si fortement.

    Lan Jue était assis au milieu de la voiture qui vrombissait. Xiuxiu et Lin Guoguo étaient assises de chaque côté delui. A l'avant, Mika était assise derrière le volant, regardant au travers de ses cheveux rouges et de ses lunettes au cadre noir alors que Ke'er l'encourageait dans le fauteuil passager.

    Le style de conduite de Mika n'avait rien de conservateur, et elle pressait la moindre goutte de puissance motrice qu'offrait la voiture. Elle avait passé la vitesse du son depuis longtemps.

    « D'accord, d'accord. Faible. Le boss n'a rien dit ... » Grogna Mika.

    « Je viens de perdre mon déjeuner, » dit Lan Jue paresseusement, s'enfonçant dans son fauteuil.

    Xiuxiu gloussa. Ke'er se retourna pour regarder Lan Jue et lui tira la langue.

    Mika pouffa. « On sera bientôt là. Accrochez-vous. » La voiture fit soudain un splendide dérapage sur le côté avant de perdre de l'altitude. Des instruments à l'intérieur aidaient à réguler la force de la gravité, mais ça n'empêcha pas leurs estomacs de leur remonter à la gorge.

    Lin Guguo se mit à crier, suivi de près par Xiuxiu.

    Dix secondes plus tard, la voiture longeait tranquillement le hangar à vaisseau public de la planète Syfire.

    Beep, beep, beep ! Une alarme stridente résonna à l'intérieur. Plusieurs gardes en uniforme les encerclèrent soudainement. Une voix électronique leurs parvint : « Violation de vitesse, classification ; sévère. Veuillez sortir du véhicule immédiatement et vous soumettre à inspection. »

    Les portes du McKelly p12 se relevèrent comme des ailes de papillons. Les quatre splendides femmes sortirent en tandem : sulfureuse Mika, Ke'er aux cheveux bleus, Xiuxiu la beauté aux cheveux de jais, et Guguo couronnée de vert.

    Les quatre portaient toutes leurs combinaisons de vol noires et moulantes. Les contours de leurs splendides silhouettes étaient parfaitement surlignés, chaque sommet et chaque vallée. Même s'ils portaient des casques, on pouvait presque entendre les gardes avaler tous ensemble alors que leurs têtes explosaient figurativement.

    « Y a-t-il un problème beaux messieurs ? » Mika lança un regard aguicheur d'un agent à l'autre.

    « M-mademoiselle, vous avez dépassé la limite de vitesse, » bégaya un agent.

    « Oh, je suis teeeeeeeeelement désolé ! Pourriez-vous surveiller la voiture ? Vous seriez un amour ! Nous avons... quelque chose à faire. » Mika leur fit un délicat signe de la main, se retourna et partit. Les trois femmes sur ses talons suivaient son exemple.

    Lan Jue était au milieu d'elles, plein d'assurance.

    Quelques instants plus tard, les regardant partir, l'un des agents reprit ses esprits.

    « On porte des casques. Comment pouvait-elle savoir que nous étions beaux ? »

    ------------------------------------------------------------------------

    *NdTEN : La phrase veut ici dire qu'un homme sage a la capacité de reconnaître et de se protéger de situations potentiellement dangereuses. Et puis, quand il se trouve dans une situation dangereuse, a la capacité de s'en extraire rapidement.
  • merci pour le chapitre
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre =)
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour les Chaps !
  • Salut tout le monde !

    Il n'y aura pas de chap ajd, dsl : je me suis fait embaucher par mes parents pour faire du démpénagement depuis 9h du mat, et on remet ça demain jusqu'à 18h30 facile. J'aurais un peu de temps pour traduire ce soir potentiellement, mais je suis tellement crevé que je vais faire une trad toute pourrie, alors je préfère pas. On verra dans quel état je serais demain, en fonction, je publierai ou pas.

    Voilà voilà, je viens de raconter ma vie, et vous n'en avez probablement rien à foutre, mais au moins vous savez pourquoi y a pas de chap ajd, et ptet pas demain.

    Bonnes vacances à ceux qui en ont ;) bon courage aux autres, et à bientôt !

    Arpak
  • Pas grave repose toi bien c'est le plus important !
  • Bonne soirée et repose toi bien :)
  • Bonjour à tous !

    Désolé pour l'attente, je sais que je vous ai habitués à plus de régularité, mais ça reviendra à la rentrée, promis ! (en d'autres termes, là je suis en vacs, et je ne garantis rien ^^)

    En tous cas, j'espère que vous êtes prêts pour le grand départ !

    Bonne lecture

    Arpak



    Chapitre 71 : Zeus-1


    La section publique de l'enceinte des Vaisseaux de la Planète Skyfire était séparée en plusieurs secteurs. Ils comprenaient la zone habituelle d'embarquement, les vaisseaux longue-distance, et les hangars VIP.

    Seuls les hangars VIP avaient des entrepôts et aires d'embarquement individuels, mais ça se reflétait sur le prix – qu'il fallait pays mensuellement. De plus, il fallait engager son propre système de sécurité.

    Lan Jue et ses beautés parquèrent le p12 à côté du hangar VIP, une des raisons pour lesquelles les gardes ne les avaient pas trop dérangés à propos de la limitation de vitesse.

    La couleur standard du vaisseau avait été recouverte d'un bleu saphir rutilant, seule la porte en alliage avait gardé sa finition argentée d'origine. Au-dessus de la porte se trouvait une sorte de sculpture ; un éclair bleu profond qui montrait la voie. Il était enregistré spécifiquement à la Joaillerie de Zeus, pour transporter des biens particulièrement rares.

    Lan Jue déambula dans le hangar dans son coupe-vent kaki, suivi de ses filles en file indienne. Il marchait paresseusement, s'arrêtant pour s'appuyer contre un mur métallique et fourrer ses mains dans les poches de son coupe-vent. Il sortit un cigare d'une poche intérieure et le mit dans sa bouche, le laissant éteint.

    Plusieurs robots bleu foncé de toutes sortes s'affairaient autour dans le hangar, s'occupant de différentes taches. On ne pouvait voir aucun travailleur humain. Tout semblait être fait par des machines.

    Ce qu'il se passait dans ces hangars était privé, et il souhaitait que cela reste ainsi. En conséquence, aucun être humain ne possédait les qualifications nécessaires requises. L'intérieur du hangar était donc un monde d'argent et de bleu, avec le flash occasionnel d'une étincelle. Les efforts et résultats d'une force au travail mécanisée.

    Trois vaisseaux étaient arrimés à l'intérieur, tous de taille similaire. Les carrosseries étaient toutes identiques – toutes d'un lumineux bleu saphir – sans emblème extérieur, marque ou numéro.

    Les vaisseaux faisaient soixante-dix mètres de long et cinquante de large. Les ailes, fines et aérodynamiques, s'étendaient jusqu'à la coque. Cinq moteurs dormaient; deux à chaque aile, et un énorme à la queue. C'était, tout simplement, une œuvre d'art.

    Xiuxiu se fraya un chemin à l'une des plateformes argentées et appuya sur un bouton. Pour toute réponse, un écran et un clavier apparurent. De longs doigts fins, comme des tiges de fleurs, volèrent au-dessus des touches. Le son du martèlement des touches flotta à travers le hangar, et des flots de données s'écoulèrent sur l'écran de contrôle comme une cascade.

    « Système d'Alimentation de Zeus-1 en ligne. Système d'armement en ligne. Intégrité de la coque : 100%. Statut de combat : approuvé, et paré pour embarquement. Boss, c'est quand vous voulez. »

    Lan Jue regarda la carrure puissante et profilée du vaisseau, ne faisant aucun effort pour cacher la fierté dans ses yeux. Il hocha la tête, et doucement, sa voix annonça. « Allons-y ! »

    Les doigts de Xiuxiu tapèrent au clavier, et les robots les plus proches se mirent en action. Ils se retirèrent de la zone, alors qu'une rampe d'accès descendit doucement. Les robots travailleurs se tinrent diligemment en rangs de chaque côté, alors que l'intérieur du vaisseau se réveillait.

    Zeus-1 fut baigné de lumière. Son reflet saphir reluisait de la tête aux pieds. Il ressemblait à un grand oiseau se secouant hors de son sommeil.

    Les autres n'attendirent pas Lan Jue, qui restait appuyé contre un mur, son cigare à la bouche. Mika, Ke'er et Guoguo prirent chacune le chemin du vaisseau. Xiuxiu en finit avec l'ordinateur et rejoignit Lan Jue alors qu'il se dirigeait vers la rampe.

    Les moteurs de Zeus-1 se mirent en route, ronronnant aux flux d'air qui y entraient. Le souffle des réacteurs fit tourbillonner l'air dans tout le hangar. Le coupe-vent de Lan Jue se mit à battre contre le vent.

    Xixiu pouvait voir le côté de son employeur de là où elle était. Il y avait de la mélancolie dans ses yeux, et ses cheveux étaient en bataille. Cependant, il avait prit garde à ne pas apparaître trop négligé. Le col de son coupe-vent était remonté pour cacher son cou, mais il semblait plus être là pour cacher quelque chose de plus profond.

    Xiuxiu serra les lèvres, mais ne dit rien. Elle s'avança à hauteur de Lan Jue et entra avec lui.

    Le pont s'étendait sur trois cent mètres carrés, et le monde extérieur était visible au travers des vitres bleu-clair à l'avant. Les quatre beautés prirent leur place, alors que Lan Jue s'assit dans le grand fauteuil de capitaine derrière elles. Le cigare accroché aux lèvres, Lan Jue baissa les yeux pour regarder les accoudoirs. Il y avait toujours du regret au fond de ces yeux.

    Il n'avait pas fait voler Zeus-1 depuis un long moment. D'habitude, c'étaient juste les filles, et même là elles s'occupaient surtout du magasin.

    Il se sentait étrangement détaché de ce lieu maintenant. Il se retourna pour regarder le siège à côté de lui, vide.

    « Hera ... » C'était un nom qu'il prononçait souvent, mais qui ne manquait jamais de faire remonter un flash de tristesse dans ses yeux.

    Mais l'instant d'après, ce n'était pas Héra qui traversait son esprit, mais quelqu'un qui lui ressemblait beaucoup. Ce sourire malicieux à fossettes restait dans sa mémoire.

    « Fluctuations d'énergies normales, portes du hangar ouvertes, » dit Lin Guoguo au travers de son casque.

    « Piste libre, on a le go de la tour, » suivit Ke'er.

    « Systèmes de puissance, de défense, mécanique et d'armement check, tout est au vert. Prêt à partir, » rapporta Xiuxiu.

    Mika hocha. « Zeus-1 prête et en attente. Allumez-la ! »

    Un grondement monta du démarrage des moteurs, et les lumières de la cabine s'éclaircirent alors que la coque trembla du mouvement.

    Lan Jue retira le cigare de sa bouche et le plaça dans la poche de sa veste. « Sortez-nous. Destination, les Champs d’Étoiles Brisées. »

    Zeus-1 sortit doucement du hangar tel un spectre saphir. Il vira à gauche sur la piste.

    Une pâle lumière bleue émanait des quatre réacteurs rugissant sur les ailes du vaisseau. Un instant plus tard, les feux intenses s'échappèrent et Zeus-1 poussa un rugissement. Ils s'élancèrent en avant, les moteurs laissant des volutes de vapeur et de feu derrière eux.

    Trois cent mètres plus loin Zeus-1 s'éleva du sol tel un grand et majestueux oiseau bleu. Le moteur arrière principal prit vie, et un instant plus tard, ils avaient passé le mur du son. Ils disparurent dans le ciel.

    Quelque part de l'autre côté de la bande, un gardien regardait, bouche ouverte, la traînée de condensation laissée par le vaisseau. « Wow, ça c'est de la vitesse. C'était le vaisseau de qui ? »

    « Je pense qu'il appartient à la joaillerie. »

    « Il y a de l'argent dans le bijou. »

    « Ouais, petit veinard ! »

    « Ils allaient vraiment trop vite n'empêche. T'as pu voir le modèle ? »

    « Non, trop flou. Il allait vraiment vite. »



  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chap Arpak' !
  • Merci pour le chapitre et bonne année =)
  • Bonjour tout le monde !

    Voilà le dernier chapitre de l'année, je vous dis à tous à l'année prochaine, au risque de passé pour un débile qui fait un blague que tout le monde connait !

    Sur ce, bonne lecture

    Arpak



    Chapitre 72 : Le Voyage

    « Zeus-1 a quitté l'atmosphère, nous sommes dans l'espace. Accélération ! » La voix de Mika résonna à travers le pont.

    « Maintenez la vitesse, » ordonna Lan Jue.

    « On arrivera au trou-de-ver dans sept minutes, et on procédera au saut vers la frontière de l'alliance. »

    Dans l'immensité de l'univers Zeus-1 n'était que poussière. Mais c'était sa vitesse, pas sa taille qui le protégeait des radars militaires. Il était simplement trop rapide pour qu'ils verrouillent sa position.

    Si l'un d'eux savait les matériaux utilisés pour construire le vaisseau, ou le simple nombre de gemmes d'énergie qui l'alimentaient, ils seraient sans voix.

    Tout Zeus-1 était conçu comme une gemme. La couche bleue sur le dessus n'était pas pour faire joli, mais était en fait créé à partir d'une gemme de pouvoir appelée clé de voûte indigo. Elle était mélangée à d'autres choses pour lui donner de la texture. Cela servait à la fois à isoler le vaisseau et aidait à la distribution de l'alimentation.

    La raison principale pour laquelle la vitesse des vaisseaux était limitée était la surchauffe. Les frictions avec l'air à de telles vitesses pouvaient surchauffer la coque jusqu'à des températures extrêmes, ce qui empirait avec la vitesse. Zeus-1, avec son manteau de clé de voûte indigo, n'avait pas ce problème. Il était, en fait capable de voyage Plus Rapide que la Lumière.

    Le résultat de son excellente transmission de puissance était la capacité d'utiliser les radiations naturelles et les rayons X de l'univers pour se recharger. A la conception du vaisseau, l'idée était que tant qu'on pouvait voir l'espace, on pouvait voler.

    Le manteau avait nécessité cent kilos de clé de voûte, qui était elle-même une gemme de rang C. Cent kilos pouvait vous acheter cinq vaisseaux de la même taille.

    « On a atteint le trou-de-ver. Boucliers actifs. Initialisation du saut interstellaire. » Alors que Mika parlait, une série de photoboucliers enveloppa chacun des passagers.


    Zeus-1 trembla, et en l'espace d'un instant le monde autour d'eux se mit à se tordre de manière grotesque. Une couche de lumière blanche émana du vaisseau pour le recouvrir.

    Les boucliers énergétiques avaient toujours été un incontournable pour un vaisseau moderne, prisés pour leur capacité non seulement à protéger lors de scénarios de combat, mais surtout pour la protection contre les conditions hasardeuses de vol.

    Maintenant, sous la protection des boucliers, le vol de Zeus-1 devint à nouveau stable. Dehors, le bouclier était vivant d'éclairs de lumière multicolores.

    En ce qui sembla quelques secondes, mais aussi un siècle, le vaisseau trembla et à nouveau le ciel dehors reprit la noirceur réconfortante de l'univers.

    « On est sorti de trou-de-vers. On approche de la frontière de l'Alliance de l'Est. » Grésilla la voix de Mika dans les casques.

    La voix de Lin Guouo fut la suivante. « Les renseignements disent que le Douzième Bataillon Galactique de l'Alliance de l'Est patrouille actuellement la frontière avec les Champs d’Étoiles Brisées. Ils se reposent sur le Bastion du Lac de l'Est pour le contrôle de zone. Nous approcherons sous le couvert des astéroïdes sur son flanc gauche. Puis, quand on s'approchera du trou-de-ver, on brûlera vers lui.

    « Calcul du delta-v, » ordonna Lan Jue.

    Silence, puis Ke'er siffle. « Quasi-VL[1. Vitesse de la Lumière]. »

    « Assurez-vous des paramètres de sécurités, puis go VL. »

    « Oui, boss. Trois jours avant point de saut, » répondit-elle.

    Lan Jue ne put s'empêcher de sourire. « Très bien mesdemoiselles, allez vous reposer. Mettez-la en auto-pilote. On saute dans trois jours. »

    Les photoboucliers se levèrent un par un, et Lan Jue défit son harnais de sécurité pour se lever.

    L'expression sérieuse sur le visage des jeunes femmes fondit en se levant, excepté pour Ke'er qui mettait l'auto-pilote en route.

    Lin Guoguo gloussa. « C'est sympa quand le boss est là, on a le droit de faire du voyage en VL. »

    Mika sourit, s'enroulant autour des épaules de sa camarade. Elle lui souffla quelque chose à l'oreille, qui fit instantanément virer le visage de Guoguo au rouge. « Bah ! Arrête de dire n'importe quoi ! »

    Mika ria profondément.

    L'audition de Lan Jue était excellente et malgré les tons discrets de Mika, il avait tout entendu. Quand ces filles se chauffaient, leurs sujets de conversation pouvaient être pire que n'importe quel homme …

    « Je vais faire une sieste, » dit Lan Jue en s'étirant.

    ζ

    CRACK !

    Un fouet rouge frappa comme une vipère, atterrissant sur le corps de Gao Yong. La peau se sépara où le fouet l'avait atteint, et une ligne de sang rouge foncé se dessina.

    Gao Yong serra les dents, n'osant pas émettre de son.

    Une femme dans une longue robe noire était devant lui, ses longs cheveux étaient relevés en un chignon sur le dessus de sa tête. Elle semblait avoir la vingtaine, la peau blanche comme neige et d'étranges yeux tinté-œillet. Ils brillaient comme du cristal, les pupilles aussi rouges que le sang qu'elles regardaient. Une belle et intelligente femme démon.

    Elle était grande, fine, à un mètre quatre-vingts. Ses talons-hauts noirs la rendaient encore plus grande que l'imposant Gao Yong.

    « Sais-tu à quel point tu es stupide, » siffla la femme.

    « Votre majesté, j'ai juste ... »

    CRACK !

    Une autre zébrure devint rouge et foncée sur sa peau.

    L'Impératrice Moonfiend continua de sa voix froide et malveillante. « Pire qu'à quel point tu es stupide, est le fait que tu ne te rends pas COMPTE de ta propre stupidité. S'il n'était pas un de mes amis, tu ne serais JAMAIS parti de Skyfire Avenue. »

    Gao Yong était aussi intraitable qu'avant, les zébrures n'avaient rien fait pour l'en débarrasser.

    « Il est fort, mais pas plus que vous votre majesté. Il a juste réussi à me contraindre, sinon, j'aurais ... »

    L'Impératrice renifla dédaigneusement. « Tu penses faire le poids, hm ? Je vais te dire honnêtement, s'il voulait m'écraser il le pourrait. Avec peu d'effort. »

    « Huh ? » Maintenant, il était vraiment étonné. « Votre Majesté, vous … vous êtes sérieuse ? »

    Elle le regarda froidement en parlant. « Dans la totalité de l'univers, des organisations avec le pouvoir de détruire notre clan pirate entier, Skyfire Avenue est classée tout en haut. Il ne sont pas moins de trois là-bas qui ont la capacité de me réduire à néant. Tu n'as aucune idée de leurs capacités. Tu ne pourrais pas en avoir, puisqu'ils ne décident que rarement d'agir. Mais celui que tu as rencontré ? Il est différent – il s'en fout. S'il s'énervait, la totalité des Champs d’Étoiles trembleraient. »

    « Qui est il ? »

    L'Impératrice le regarda avec des yeux froids et durs. « Il y a trois ans, est-ce que tu te souviens de la raison derrière la destruction des grands clans pirates ? »

    Les yeux de Gao Yong s'ouvrirent de compréhension. Il repensa au pouvoir qu'il avait senti, et un frisson le traversa jusqu'à son noyau.

    « Vous voulez dire que c'était ... »



  • merci pour le chapitre
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le Chap !
Cette discussion a été fermée.