[Skyfire Avenue] Proposition de trad

13567

Commentaires

  • merci pour les chapitres
  • Merci pour les chapitres et passe un bon week-end :D
  • Hey, juste pour vous informer, pour l'instant, on va continuer à publier les chapitres sur le forum. Pendant ce temps, je vais checker tout ça et les publier sur le site (comme on avait fait avec SOTR) puis quand on sera au même niveau, on mettra uniquement sur le site (comme SOTR toujours ^^)

    Voilà voilà ^^
    Sur ce, bye
  • Merci pour le chap :smiley:
    Ha très bonne nouvelle Ptit Lu !
  • décembre 2016 modifié
    Salut tout le monde !!!

    J'espère que vous avez passé un bon WE, et que vous êtes prêts pour une semaine de lecture ;)

    En tous cas, c'est l'heure du Du..du..du..du..du..duel ! ;)

    Bonne lecture,

    Arpak


    Chapitre 60 : Manipulation Gravitationnelle


    Les yeux de Gao Yong étaient pleins d'intentions maléfiques qui émanaient de tous ses pores, emplissant l'air même en étant invisible.


    L'endroit dans lequel ils se trouvaient, le monde blanc, était simple et austère, mais il n'affectait pas les facultés des Adeptes qui s'y trouvaient.


    Gao Yong n'était pas bête, il savait qu'essayer de fuir de cet endroit avec ses sbires serait inutile. Les légendes de Skyfire Avenue étaient vraies, il le savait, et probablement plus grandes encore que prévu. Pour ce qui est du jeune homme en face de lui, il avait appris de l'échange avec l'Impératrice qu'il était Conseiller, un Talent de niveau neuf.


    Mais il n'était pas le seul ! Qu'est-ce que ça changeait ? Comment avait-il gagné tant de faveurs auprès de l'Impératrice ? Gao Yong n'avait jamais entendu de mots aussi doux et légers de sa maîtresse, elle qui était si noble, belle et puissante. Cet homme là, qu'avait-il de spécial ?


    Il était énervé et indigné, certes, mais au fond de lui coulait un torrent de jalousie !


    Son pied droit fit un pas en avant, et un grondement terrible émana de la position de Gao Yong. Autour d'eux, la couleur de la planète se mit à changer.


    Lan Jue souleva un sourcil légèrement. « Manipulation gravitationnelle. »


    Il sentit son corps devenir du plomb. La gravité l'agrippa, essayant de l'écraser au sol.


    Manipulation gravitationnelle, une Discipline certainement puissante. Cultivée à ses plus hauts niveaux, elle pouvait affecter le plus petit cheveu. On pouvait se rendre aussi léger qu'une plume, et augmenter les effets de la gravité d'un facteur mille pour ses ennemis. C'était une faculté puissante, même seul face à un mécha.


    Au mouvement de Gao Yong, les six hommes en argent derrière lui se mirent en mouvement.


    Ils s'assirent en tailleur, un flux d'énergie puissant se répandant de leur corps.


    Et comme les flux d'énergie des six hommes se mélangèrent à ceux de Gao Yong, ils se fondirent en un seul.


    La peau de l'homme en or se noircit. Elle était sombre comparée à l'arrière-plan blanc du monde qui les entourait, et donna l'impression qu'il était imprégné d'encre.


    Face à cela, même Lan Jue ne put empêcher ses pensées de se lire sur son visage.


    « Superposition gravitationnelle … ton pouvoir croissant tant que tu es proche de tes hommes. » Observa Lan Jue avec surprise.


    « C'est exact. » L'orgueil de Gao Yong était audible. « Même si aucun d'entre eux n'excède le niveau six, ils ont été à mes côtés pendant des années. Leur facultés similaires à la mienne lz complémentent, faisant progresser mon talent de niveau neuf du degré trois au degré cinq ou plus. Pour me battre au milieu de frère, il faut au moins trois Talents de top niveau. »


    « Pas étonnant que tu sois entré dans Skyfire Avenue aussi ouvertement, » affirma Lan Jue.


    Gao Yong continua de sa voix métallique. « Quel que soit ton Talent de niveau neuf, sous mes pouvoirs gravitationnels, même bouger sera difficile, encore plus endurer sous la force gravitationnelle. Tu serais broyé et brisé par mes pouvoirs de gravité avant même que tu ne sache d'où ça vient »


    Lan Jue soupira à nouveau. « Ouais, c'est bel et bien le pouvoir que tu possèdes. »


    « Alors laisse-moi voir les pouvoirs que tu possèdes, » déclara Gao Yong cruellement, « avant que je ne te réduise en poussière. »


    « Je sais que tu te demandes, au plus profond de toi, comment ta Grande Impératrice peut parler ainsi à un homme tel que moi aussi poliment, » dit Lan Jue. « Ai-je raison ? »


    Gao Yong s'arrêta, modifiant la manipulation gravitationnelle qui les entourait. Pas plus faiblement, mais encore plus forte.


    Le monde autour de Lan Jue commença à se déformer sensiblement.


    « Alors je vais te dire. » Lan Jue eut un sourire suffisant, comme si le champ gravitationnel autour de lui n'avait aucun effet. « C'est parce qu'elle a peur de moi ! »


    Ses allégations furent ponctuées d'une forte lumière bleue émanant de son corps.


    Le pâle monde blanc était comme du papier et le champ gravitationnel comme de l'encre. Lan Jue était le pinceau, balayant à travers l'encre y ajoutant un reflet azur.


    Un violent grondement de tonnerre s'éleva, et la lumière entourant Lan Jue devint un grand globe d'éclairs bouillonnants.


    Le champ noir de gravité augmentée se fracassa sur la soudaine démonstration de pouvoir, et fuit des alentours du Maîtres des Joyaux. Puis, en un instant, il apparut devant Gao Yong, comme s'il y avait été depuis le début.


    Il s'est libéré de mon contrôle ? Il était un maître du contrôle du champ de bataille, un adepte de domination. Ce genre de situation était précisément ce qu'il craignait le plus. Cela voulait dire que non seulement cet homme était plus fort, mais qu'il avait en plus la capacité d'oblitérer son pouvoir de manipulation.


    Le monde s'éclaircit, et encore une fois Lan Jue disparu sans un bruit. Il réapparut, mais pas à côté de Gao Yong. A la place, il se tenait derrière les compatriotes argentés de Gao Yong.


    Six éclairs entortillés se tendirent comme des serpents, frappant les six silhouettes encapuchonnées. Les Talents de niveau six grognèrent à l'unisson, puis tombèrent au sol.


    Gao Yong sentit sa manipulation gravitationnelle s'affaiblir considérablement à la perte de leurs amplifications. A ce moment-là, il n'osait pas se retourner pour voir ce qui s'était passé.


    En un éclair, le monde était empli de lumière bleue, puis Lan Jue apparut une nouvelle fois. Le Fantôme de l’Éclair était recourbé au-dessus des sbires.


    « Gao Yong, si tu avais choisi d'accepter depuis le début je n'aurais plus rien eu à te dire. A cause de mes paroles, ton Impératrice à offert un bon conseil. J'ai grandi les quelques dernières années, et mon cœur n'est plus comme il était. » Alors qu'il parlait, Lan Jue souleva la main droite d'un des sbires. Il coupa adroitement un doigt.


    « Tu… ! » Gao Yong sentit sa poitrine se serrer. La gravité changea autour de lui, et en l'espace d'un instant, il était à côté de Lan Jue. Il lança un poing au fantôme de l'éclair, l'entourant de sept fois la gravité normale. Il savait que s'il pouvait mettre un poing, il éclaterait ce bâtard en morceaux.


    Mais son poing ne rencontra que de l'air. Lan Jue était déjà à côté du second subordonné, exécutant la sentence due.


    Depuis qu'il avait atteint le neuvième niveau de son talent, Gao Yong n'avait jamais été autant humilié. Il hurla à sa honte, à Lan Jue, et s'élança.


    Mais Lan Jue ne fit que se tenir debout. Ses yeux se fixèrent sur l'homme en or, et éclatèrent d'un bleu fantomatique.


    Deux rayons de lumière sortirent de ces troublants yeux bleus.


    Le monde blanc devint bleu. Un bleu profond, royal des cieux à la terre. Ce n'était pas une forêt d'éclairs, mais une mer. Un océan d'électricité dévorante.
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chap ! Cool la « Manipulation gravitationnelle. » mais Lan Jue est Cheaté mon pauvre Gao XD
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour les chapitres et passe un bonne semaine :D
  • Bonsoir tout le monde

    Un petit chpitre tranquille aujourd'hui, mais ne vous inquiétez pas, Lan Jue on va bientôt avoir de l'aventure ;)

    Bonne Lecture !

    Arpak



    Chapitre 61 : Éthique professionnelle

    « Tenez. » Lan Jue tendit un morceau d'étoffe dorée à An Liu.

    La femme argentée ouvrit doucement l'étoffe pour y découvrir sept doigts et un chèque à l'intérieur.

    « Avez-vous payé aussi ? » An Liu regarda fixement Lan Jue.

    « Je peux, mais vous devrez me rembourser, » répondit-il, lui souriant à pleines dents.

    « D'accord. » Grogna An Liu, son regard se radoucissant quelque peu.

    Lan Jue continua. « Escortez ces messieurs hors de Skyfire Avenue. Assurez-vous qu'ils n'y remettent plus les pieds. »

    Elle hocha à nouveau la tête, rajusta sa posture, avant de s'incliner formellement. « Je vais soumettre un rapport sur cette déréliction de devoir, et attendrait ma punition. »

    Lan Jue leva la main, voulant lui tapotter l'épaule. Mais sa main s'arrêta en l'air quand il vit ses yeux. « C'est bon, ne soyez pas si grave. Allez-y, vous êtes occupée. » Il laissa sa main retomber, se retourna et pris le chemin de joaillerie.

    Ting ting ting !

    « Re-bienvenue boss, » salua plaisamment Lin Guoguo.

    « Sage Guoguo. Où est Mika ? » Demanda-t-il.

    « Mm, » grogna Lin Guoguo. « Elle boude là-bas. »

    Lan Jue eut un petit rire et se dirigea derrière le comptoir pour espionner Mika. Il lui sourit. « Si tu continues à te mettre en colère pendant les heures de travail, je vais devoir réduire ta paie ! »

    Mika leva la tête pour fusiller Lan Jue du regard. « Quand nous as-tu seulement donné de salaire ? »

    « Eh ... » Lan Jue se frotta le nez en défense. « Je ne sais même pas combien gagne la boutique. Mais ce qui est à moi est à toi ! »

    Les yeux de Mika prirent une couleur malicieuse. « Est-ce que c'est aussi vrai pour les gens ? »

    « Certainement pas ! » Lan Jue se tint droit d'indignation. « Je suis un homme de haute intégrité morale ! »

    « Pfft ! » Le son ne vint pas que de Mika.

    Lan Jue se frotta le visage. « D'accord, ne t'énerve pas. Tu sais pourquoi je ne t'ai pas laissé t'en mêler. »

    Mika fronça les sourcils, sa voix portant des traces de moue. « Pour me charrier. »

    Lan Jue lui sourit amèrement. « Ton pouvoir est juste trop dangereux. Pense à ce qui ça ferait à l'Avenue si tu perdais le contrôle. Tu n'aimes pas cet endroit ? »

    Mika se leva brusquement. « Qu'est-ce que tu crois ? Tiens ! » Elle lança une clé usb à Lan Jue.

    « La localisation du dépôt de la pierre de pouvoir ? »

    « Mm. » Mika hocha la tête.

    « Vous deux ne devraient pas être aussi cachottiers ! Je vais devenir jalouse ! » Lin Guoguo se rapprocha, sa lèvre rose en avant.

    Mika gloussa, passant son bras autour de Lin Guoguo, lui faisant un petit bisou sur la bouche. Le visage de Lin Guoguo devint rouge, ses yeux s'écarquillant de surprise. Elle lança un regard plein de reproches à Mika.

    « Je n'ai rien vu. Je m'en vais. » Lan Jue couvrit ses yeux d'une main et pinça son nez de l'autre de peur qu'il ne se mette à saigner*. Il se retourna rapidement et parti.

    « Peureux, » marmonna Mika.

    « Mikaaa ! » La voix furieuse de Lin Guoguo résonna à travers la boutique, faisant sursauter Mika.

    « D'accord, d'accord! Je ne te ferai pas réciproquer. » Elle disparut rapidement derrière un coin, loin de la portée de Guoguo.

    « Tu as volé mon premier baiser ! »

    « N'importe quoi. Tu n'avais pas profité de lui quand il dormait, l'embrassant après qu'il t'ait sauvé la vie cette fois-là ? »

    « Comment le sais-tu ? »

    « Je faisais semblant de dormir ! » Dit Mika d'un sourire démoniaque.

    « Mika ! Je vais te tuer ! »

    ζ

    Tôt le matin, après s'être lavé le visage et les dents, Zhou Qianlin commença son jogging matinal.

    La plupart des gens étaient encore dans les bras de Morphée à cette heure-là. Elle adorait ses joggings matinaux ; ils enlevaient le sommeil de son corps, faisaient circuler son sang, et la mettaient en forme pour la journée.

    Cependant, contrairement à son caractère habituel, son esprit courrait plus vite que son corps.

    Il enseignait un cours électif, il n'avait donc pas besoin de venir à l'école tous les jours. Elle avait oublié hier de lui demander son emploi du temps.

    Elle ne s'était pas attendue à ce qu'il l'aide aussi volontiers à s'occuper de ses vieux amis.

    En s'en souvenant, elle ne put empêcher un sourire de s'afficher sur son joli visage.


    « A quoi penses-tu, qui te fasses sourire comme un petit renard. » La voix survint de derrière elle, la faisant sursauter. Elle tourna la tête et aperçut quelqu'un pas loin, les bras croisés sur sa poitrine.

    « Toi, que fais-tu là ? » La montagne était lieu de résidence d'un grand nombre de riches et notables. La sécurité était réputée inviolable.

    Lan Jue parla. « Tu sais, c'est si difficile de venir sur cette montagne, comment suis-je sensé te protéger ? » Il passa ses yeux sur sa silhouette en parlant.

    Elle portait un simple pull blanc, et un mouchoir similaire tirant ses beaux cheveux noirs en arrière en une queue-de-cheval. Elle ne portait pas de maquillage, laissant sa beauté naturelle prendre le dessus.

    Zhou Qianlin fronça le sourcil. « Tu sais que cet ego surdimensionné est particulièrement peu attrayant. Tu ne penses pas que je vais appeler la sécurité ? »

    Lan Jue parut choqué. « Tu ne ferais pas ça. Je t'amène à dîner ce soir, j'ai le droit à un peu de mou. »

    « Hmph ! » Zhou Qianlin était très amusée par son apparente agitation. Mais elle récupéra rapidement. « Vas-y. Pourquoi es-tu venu jusqu'ici aussi tôt dans la matinée. »

    Lan Jue eut un petit rire. « Je suis garde du corps, non ? Je suis évidemment là pour t'amener à l'école. »

    Zhou Qianlin répondit. « J'ai du mal à le croire. »

    « C'est vrai, » dit-il. « Je ne donne pas de cours alors je n'irai pas sur le campus. J'ai autre chose qui requiert mon attention. Mais je me suis dit que je viendrais plus tôt pour t'amener. Je reviendrai ce soir pour t'amener au dîner. On pourra le faire à vélo comme hier. »

    Zhou Qianlin le regarda la bouche ouverte. « Regardez-le, il est tout responsable ! »

    Lan Jue releva le menton fièrement. « On appelle ça 'l'éthique professionnelle' ! »

    « Et bien attends un petit moment. Laisse-moi me changer, et on pourra y aller. »

    « Rien ne presse. J'imagine que tu n'as pas encore pris te petit déjeuner. Mange, on partira après. Je t'attendrai ici. » Lan Jue lui sourit.


    « Très bien, » répondit-elle, puis se retourna et courra chez elle.

    Bai Xiao regarda sa fille sauter dans la salle. C'était étrange pensa-t-elle. « Qu'est-ce qui te met de si bonne humeur, Linlin ? »

    « Je suis heureuse ? » Répondit Zhou Qianlin.

    « Cela fait un moment que je n'avais pas vu ce sourire sur ma fille, comme mille lys en fleurs, » vint sa réponse.

    Son visage vira au rouge, et elle tira la langue à sa mère. « Ah oui vraiment ? »

    Bai Xiao hocha la tête sincèrement.

    « Est-ce que le petit-déjeuner est prêt maman ? » Zhou Qianlin essaya rapidement de changer le sujet.

    « Ouaip. Tu es rentrée tôt ce matin. Ton père vient juste de se réveiller. »

    Zhou Qianlin ria. « Très bien, je vais commencer par manger alors ! »

    « Bien sûr. Qianlin, Veux-tu que la voiture te dépose ce matin ? »

    Zhou Qianlin lança un regard désespéré à sa mère. « Maman, pourquoi poses-tu la même question tous les jours. Notre maison et notre voiture appartiennent tous à l'Alliance de l'Est. Ils ne sont pas à nous pour usage personnel ! Je m'amènerai toute seule à l'école. » Elle parla au-dessus de son épaule en se dirigeant vers la salle à manger.

    Bai Xiao ne put s'empêcher de sourire en regardant la silhouette de sa fille s'éloigner. « Petite coquine, tu es si jolie ! Ta mère ne se sent pas en sécurité ! Même si … peu importe. Du moment que tu es heureuse. Peut-être qu'avoir rompu ce contrat de mariage était une bonne chose.

    --------------------------------------------------------
    *NdT : Une scène courante dans les animes, voir quelqu'un de sexy ou d'excitant fait saigner du nez le personnage observateur.
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le Chap !
  • merci pour le chapitre
  • Coucou tout le monde

    Nouveau chapitre du jour

    Bonne lecture

    Arpak


    Chapitre 62 : Gemme de Pouvoir Appel d'Esprit

    Le début de matinée était un peu froid, mais frais et clair.

    Lan Jue pédalait sur son antique bicyclette, flânant tranquillement vers le campus universitaire. Zhou Qianlin était assise derrière lui, souriant joliment. De temps en temps, elle lui faisait des grimaces dans le dos.

    « Que fais-tu aujourd'hui ? » Demanda-t-elle négligemment.

    « C'est un secret. »

    « Très bien. » Souffla Zhou Qianlin. « Au fait, à quelle fréquence donnes-tu cours ? »

    « Deux fois par semaine, » répondit-il.

    « Aussi peu ? C'est fait exprès, non ? Tu fais un garde du corps terriblement incompétent. » Marmonna-t-elle dissatisfaite.

    « J'ai fait du repérage, » dit-il. « Le campus paraît relativement sûr. Et puis, je ne peux pas partir de Skyfire Avenue d'habitude. Si tu as besoin de quelque chose, je suis à un appel de distance. »

    En parlant, il mania le vélo d'une main, et tendit une main en arrière pour donner quelque chose à Zhou Qianlin.

    Zhou Qianlin le prit et le regarda par réflexe.

    Dans sa main se trouvait un pendentif de métal blanc, incrusté d'une topaze occidentale. C'était simple et délicat.

    « Qu'est-ce que c'est, » dit-elle en grinçant.

    « C'est une gemme de pouvoir. Appelée Appel d'Esprit. Classée-C. Deux gemmes sont liées ensemble, et partagent leurs pensées quand elles sont portées. Le lien ne peut être ni brisé ni interrompu. Je l'ai déjà liée avec une autre, et elle devrait marcher n'importe où sur la planète. Du moment que nous sommes tous deux sur la Planète Skyfire, tout ce que tu as besoin de faire c'est de l'imbiber de ta volonté, et tu te connecteras à moi. »

    « Alors c'est ça une gemme de pouvoir d'Appel d'Esprit. » Zhou Qianlin retourna le pendentif dans sa main, l'évaluant du regard.

    « Tu les connais ? » Il sonna surpris.

    Zhou Qianlin hocha. « J'en ai entendu parler. Même si elles sont classées C, leur rareté et fonction les rendent pas moins estimables que des gemmes de pouvoir moyennes de rang B. »

    Lan Jue ricanna. « Es-tu impressionnée ? »

    « Nope. Standard pour un garde du corps. » Son ton était informatif, mais elle n'hésita pas à le passer autour du cou. Le pendentif était froid, elle pouvait le sentir à travers ses vêtements. Il la fit frissonner un peu et la pensée que le pendentif venait tout juste d'être dans la main de Lan Jue la fit rougir.

    « Si c'est ce que tu penses alors jette-le ! » Grogna Lan Jue. Il poussa fort sur les pédales, et le vélo pris de la vitesse.

    ζ

    Cinq cent mètres de l'UNE.

    Lais cheveux lisses de Zhou Qianlin flottaient, pris dans le vent. Elle appela Lan Jue. « J'y vais ! »

    « Mmhm. Je serais là pour te chercher ce soir. » Lan Jue était encore de mauvaise humeur.

    Elle lui offrit un sourire malin. « Garde du corps, si tu n'as pas peur que je te fasse perdre la face, je mettrai juste mon uniforme pour aller au dîner. » Un beau rire clair déroula de ses lèvres alors qu'elle se retourna et se dirigea vers l'université.

    Lan Jue regarda son dos, la mâchoire pendante. « Suis-je un garde du corps ou un babysitter ? Je devais être malade hier, pour quelle autre raison l'inviterai-je à dîner. Maintenant je suis responsable de comment elle s'habille ? Ugh ! Laisse-moi t'amener un bikini, on verra si tu oses le porter ! »

    Le temps qu'il rentre à vélo à Skyfire Avenue, la journée était bien entamée. Des rayons de soleil brillants éclairaient la rue. Les splendides bâtiments étaient recouverts d'un manteau d'or.

    Il alla directement à la Joaillerie de Zeus. En entrant, au tintement de la cloche, quatre paires de jolis yeux se tournèrent vers lui.

    Aujourd'hui, il n'y avait pas que Ke'er et Xiuxiu pour s'occuper de la boutique, mais Lin Guoguo et Mika étaient aussi là.

    Chacune des quatre beautés étaient différentes, mais à ce moment précis, elles formaient une ligne, une équipe de jolies jupes noires. Lan Jue les regarda chacune en silence.

    Mika, avec ses cheveux rouges et fluides, yeux roses et lunettes au cadre noir.

    Lin Guoguo, adorable avec ses courts cheveux verts et pâles yeux verts.

    Les cheveux et yeux élégants et noirs de Xiuxiu.

    Enfin, la mignonne et vivace Ke'er, ses courts cheveux bleus complémentant ses yeux.

    Quatre superbes femmes, quatre coupes de cheveux, quatre belles paires d'yeux. Chacune était belle et raffinée dans leur uniforme de travail, le genre de beauté qui ferait vibrer n'importe quel homme.

    Si chacune d'entre elles se retournait, elles révéleraient un éclair en or cousu sur leurs jupes.

    « Hey boss ! » Les quatre, les mains jointes devant leur taille, s'inclinèrent à son entrée. La soudaine inondation de poitrine fit exploser sa pression sanguine.

    « Eh ... » Lan Jue recula d'un pas. « Qu'eeeeeest-ce qui se passe ici ? »

    Les quatre femmes se relevèrent à l’unisson. Ke'er parla en première. « Rien ! C'est comme ça que nous devons agir, n'est-ce pas ? » Elle gloussa joliment.

    Lan Jue roula des yeux. « Aucune d'entre vous ne me montre de respect, et tout d'un coup ça ? Il doit y avoir une raison, alors allez-y crachez le morceau. »

    Chacune des jeunes filles sourit malicieusement à l'accusation. Lin Guoguo se couvrit la bouche, parlant doucement. « Le boss nous connaît bien. Ce n'est vraiment rien, juste … si tu prévois de partir quelque part on aimerait partir avec toi. Ça fait si longtemps qu'on n'est pas allé sur une autre planète. »

    « Laissez tomber, » marmonna Lan Jue désespérément. « Vous avez trois vacances par an. Y a-t-il un endroit où vous ne pouvez pas aller ? »

    Ce fut au tour de Mika. « Ça n'a rien à voir ! Y aller toutes seules, ou que le boss nous amène jouer. Boss, c'est moi qui ai trouvé la veine du minerai pour les gemmes de pouvoir. Si quelqu'un doit venir, ça devrait être moi. »

    « Je veux venir aussi ! » Le visage de Ke'er était écrasé de mécontentement.

    Lin Guoguo cligna ses beaux et grand yeux à Lan Jue. « Boss, tu devrais faire ce que tu veux, » chuchota sa jolie voix. « Si tu ne veux pas amener Guoguo, c'est très bien. » Ses yeux s'humidifièrent en traînant sur lui.

    Seule Xiuxiu resta silencieuse, souriant à Lan Jue. Mais son regard parlait très fort.

    Lan Jue secoua la tête. « Je le savais. Des loups déguisés en mouton, vous toutes. »

    Mika ricana et bondit à côté de Lan Jue. Elle lui tira le poignet. « Boss, tu as été différent récemment. Plus énergétique. On veut juste t'aider à le faire grandir ! Allez, nous amener te fera juste avoir meilleur genre, on est toutes de jolies filles ! »

    Lan Jue parut vaincu. « D'accord, d'accord. D'abord on cherche la localisation du dépôt de minerai. Si on doit vraiment y aller, alors on y va tous. Je suppose que ça fait un moment que je ne vous ai pas toutes sorties. »

    « C'est ça, les légendaires Amazones de Zeus ont délaissé le monde mercenaire il y a des lustres. On a peur que les gens ne nous aient oubliés ! Au point que les gens osent même venir dans notre magasin pour tout déranger. Hyaa ! » Ke'er lança ses petits poings furieusement en l'air.

    Lan Jue précisa pleins de fioritures. « Fermez les portes. Dans la salle de derrière, voyons ce qu'il y a de cette veine de minerai mundus. »

    « Comme tu veux, boss ! » Les quatre femmes entonnèrent en cœur, leurs douces voix pleines d'excitation
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre et bon courage pour la suite =)
  • merci pour le chapitre
  • Bonjour tout le monde !

    Voici le chapitre du jour, et oui, c'est bien le début d'une aventure :)

    Il est peu probable que je publie de chapitre demain. On n'est jamais à l'abris d'une surprise, mais je préfère vous prévenir que j'ai beaucoup de trucs à rendre en ce moment ...

    En attendant, bonne lecture ;)

    Arpak



    Chapitre 63 : Champs d’Étoiles Brisées

    « Boss, d'après les informations de l'homme appelé Oliver, j'ai réduit les recherches de la veine Mundus à cette région. » Mika remonta ses lunettes sur son nez, lui donnant une apparence distinctement intellectuelle.

    Un voile de pâle lumière jaune apparu devant Lan Jue et les quatre femmes. L'orbe qu'elle créa était vivant de lumières scintillantes – une carte des étoiles.

    « Elle doit être là. Les Champs d’Étoiles Brisées. » Les sourcils de Lan Jue se rapprochèrent.

    Les Champs d’Étoiles Brisées. C'était un lieu avec lequel Zeus et ses Quatre Amazones étaient intimement familiers.

    Ils étaient situés au beau milieu des trois Grandes Alliances de l'humanité. En taille, ils étaient plus grands que n'importe quelle Alliance. Ils les coupaient efficacement les unes des autres, requérant un trou-de-ver pour les contourner.

    L'intérieur était parsemé de ceintures d'astéroïdes, toutes instables. Elles bougeaient sans rythme ou raison. De plus, on y trouvait d'étranges planètes. Elles étaient appelées les Trois, nichée à l'intérieur des ceintures elles-mêmes.

    Mais il y avait plus que ces trois planètes et leurs ceintures, évidemment. On y trouvait aussi une foule de planètes plus petites. Elles étaient aussi risquées et instables, abîmées d'être passées encore et encore à travers les ceintures mouvantes d'astéroïdes.

    C'était cette instabilité, et le réel danger de destruction qui assurait qu'aucun vaisseau de grande échelle ne s'aventure au travers.

    C'était aussi la raison pour laquelle les Champs d’Étoiles Brisées étaient devenus le terrain de jeux des pirates. Les plus grands vaisseaux étaient incapables de passer, mais les plus petits pouvaient traverser sans incident grâce à leur manœuvrabilité accrue et l'expérience de leurs pilotes. Les trois grandes planètes cachées parmi les rideaux d'astéroïdes étaient toutes repères de pirates.

    Petits et grands clans pirates dominaient la zone. Les plus petits ne comptaient à peine une centaine d'hommes, tandis que les plus grands se séparaient en plusieurs divisions. Les plus grands avaient élu domicile sur les trois planètes principales, mais les plus petits clans avaient aussi choisi des planètes plus petites. Évidemment, plus la planète était stable plus le clan qui la contrôlait était puissant.

    Les Pirates Moonfiend étaient les premiers des flibustiers. Leur Impératrice Moonfiend était aussi connue comme la plus grande des Rois des Pirates. C'étaient sa force et sa réputation qui avait fait que des hommes tels que Gao Yong cèdent à leur arrogance et attaquent Skyfire Avenue.

    Lan Jue regarda les trois planètes auxquelles Mika avait réduit les recherches. Son visage s'assombrit. « Si on veut visiter n'importe laquelle d'entre elles, on devra d'abord faire escale sur l'une des Trois pour se réapprovisionner. Elles n'arrêtent pas non plus de bouger, on aura donc besoin de coordonnées précises pour y aller. On va avoir besoin d'une carte des étoiles précise des Trois pour avancer. »

    Mika hocha la tête. « Bien sûr. Donc pour trouver la veine Mundus, on aura besoin de provisions et d'une carte des Trois, ensuite on pourra y aller. D'après mes estimations, les collisions avec les ceintures d'astéroïdes et les frictions ainsi produites devraient amener la création de toutes sortes de matériaux. On devrait trouver une veine assez conséquente. »

    La voix nerveuse de Xiuxiu tinta. « En supposant qu'on la trouve, l'extraire ne sera pas une mince affaire. Après tout, les Champs d’Étoiles sont territoires de pirates. »

    L'expression pensive de Lan Jue changea, et il sourit. « Ça le sera en effet, mais on aura de l'aide de ce côté-là. Le Gardien et moi nous sommes arrangés, partageant les bénéfices. Il devrait nous aider. »

    « Le vieux scientifique ? » Lin Guoguo semblait surprise.

    Lan Jue hocha. « Nous sommes tous résidents de l'Avenue, n'est-ce pas ? Ce serait mal poli de ne pas partager. »

    Ke'er sortit sa lèvre inférieure en signe de protestation. « On n'a pas besoin de la protection de Skyfire Avenue de toutes façons. »

    Lan Jue sourit, mais Xiuxiu lui enfonça un doigt dans les côtes en guise de remontrance.

    Lin Guoguo continua. « Boss, dis-nous. Quand est-ce qu'on part ? »

    Lan Jue éteignit le projecteur et se retourner pour faire face aux quatre filles. « Est-ce qu'on part vraiment tous ? On ne laisse personne pour s'occuper du magasin ? »

    Les femmes se regardèrent tour à tour, mais ce fut Xiuxiu qui finit par baisser la tête et parler. « Je peux rester, boss. »

    Mika enroula un bras autour des épaules de Xiuxiu. « Arrête un peu d'être une gentille fi-fille. C'est plus difficile de te taquiner après. »

    Ke'er éleva la voix. « Ne taquine pas sœur Xiuxiu ! »

    Lin Guoguo cligna de l’œil. « On va devoir sortir de l'alliance, trois millions de kilomètres depuis la planète avant de pouvoir sauter dans un trou-de-ver et passer les défenses de l'alliance. Après, on va devoir sauter à nouveau dans le trou-de-ver qui s'effondre. On sera alors à portée des Champs d'Etoiles Brisées. On va avoir besoin de sept jours pour y aller, puis en prenant en compte les trajets dans le système et le vol de retour, on se retrouve avec vingt-cinq jours à un mois du moment qu'on ne rencontre pas de problèmes. Fermer la boutique pour un mois n'est pas si long que ça. »

    « Exactement ! » Ke'er hocha vigoureusement la tête.

    « D'accord, » dit Lan Jue. « Commencez les préparatifs. Puisqu'on part tous, on partira le plus tôt possible. Demain matin. »

    Les femmes se regardèrent, leurs yeux pleins d'excitation. « Merci boss, » dirent-elles à l'unisson.

    Mika : « Je m'assure qu'on s'en tienne au plan. »

    Li Guoguo : « Je vais préparer le vaisseau. »

    Ke'er : « Je m'occupe des provisions. »

    Xiuxiu : « Je suis en charge de l'équipement et des ressources. »

    Voir les filles aussi excitées agrandit le sourire de Lan Jue. « Tout dépend de nous. Notre propre mission. On l'appellera l'Opération Incursion de Cristal. »

    « Ouais ! » Répondirent les filles ensembles. C'était comme si elles avaient toutes changé, un feu brûlant dans les jolis yeux.

    Yes ! Les Amazones de Zeus. Trois ans d'attente, trois ans de silence. Le géant dormeur se réveillait enfin. Comment pouvaient-elles ne pas être excitées ? C'était comme si l'univers leur était soudainement ouvert.

    Elles avaient chacun l'envie de le crier sur les toits. Zeus est de retour !

    ζ

    C'était l'après-midi, et déjà le soleil n'était plus aussi brillant qu'il ne l'avait été le matin. Le soleil avait commencé son chemin vers l'horizon, et en dessous les études commençaient à se terminer pour la journée à l'Université Nationale de l'Est. Zhou Qianlin et Tang Mi sortaient du campus.

    « De toutes façon, où tu vas ce soir, Qianlin ? Pourquoi tu ne rentres pas avec moi ? » Demanda Tang Mi avec curiosité.

    « Je vais chez l'esthéticienne avec mère, » répondit Qianlin. « Elle vient me chercher. Tu peux partir devant et rentrer avant moi. »

    Tang Mi continua suspicieuse. « Une peau comme la tienne, et tu as toujours besoin d'une esthéticienne ? Si c'est vrai, je dois faire quoi moi ? Enfin bon, j'y vais alors. Je ne sais pas ce que mon frère trafique non plus. Hier, il a laissé quelqu'un le tabasser à mort, et aujourd'hui il n'est pas même pas allé à l'école. Je vais rentrer et voir comment il va. »

    « Très bien, on se voit plus tard. »

    Zhou Qianlin se mit en marche. Cinq cent mètres plus tard, elle vit une antique bicyclette qui lui était familière.


  • merci pour le chapitre
  • Rectification, il y aura bien un chapitre demain (j'ai réussi à assez l'avancer)

    A demain ;)
  • merci pour le chapitre
  • décembre 2016 modifié
    Merci pour le chapitre et vivement demain =)
  • Merci Pour les Deux Chaps !!!
  • Salut tout le monde !!

    Et oui, je poste un chapitre le matin ! Chuis un malade moi !

    Humhum, bon à part ça, je vous souhaite à tous un bon WE et vous dit à Lundi

    Bonne lecture

    Arpak



    Chapitre 64 : Héra ?

    « Allons-y ! » Zhou Qianlin avait pris l'habitude de s'asseoir sur le siège arrière de la bicyclette. Lan Jue poussa sur les pédales du bout des orteils.

    Lan Jue était habillé simplement ; jean bleu, chaussures décontractées et chemise blanche. Simple et élégant.

    Assise derrière lui, Zhou Qianlin demanda, « Tu as attendu longtemps ? »

    « Juste un peu, » répondit-il.

    « Quand donnes-tu ton prochain cours ? »

    « En fait, il n'y aura pas de prochain cours avant un moment, » dit Lan Jue. « J'allais justement te le dire, j'ai peur de ne devoir faire le mur pour quelque temps. »

    « Huh ? » Zhou Qianlin lança un regard inquisiteur à son dos.

    Il continua. « Il faut que je m'occupe de quelque chose. Je reviens tout juste du bureau de l'éducation pour demander un congé. »

    Elle demeura sans voix un moment, mais finit par la retrouver. « Tu donnes un cours, puis demandes un congé ? N'as-tu pas peur que l'école ne te mette à pied ? »

    Lan Jue sourit à la route devant lui. « Ils n'iront pas aussi loin que de me renvoyer. Mais le visage du Doyen Wu n'était certes pas très beau. »

    Zhou Qianlin gloussa. « Le visage du Directeur Wu est généralement comme ça. Mais si tu comptes partir comme ça, qu'en est-il de tes responsabilités comme garde du corps ? »

    « Je voulais aussi t'en parler. Qu'en penses-tu ? C'est très important, quelque chose que je dois faire en personne. Je dois partir vers une autre planète alors ça prendra du temps. »

    Un tremblement anxieux traversa les yeux de Zhou Qianlin. « Combien de temps ? »

    « S'il n'y a pas de problèmes, environ un mois, » dit-il.

    Zhou Qianlin devint silencieuse.

    Lan Jue ne parla pas non plus, l'atmosphère s'assombrit.

    « Je suis désolé ! Je tiens vraiment mes promesses, mais j'ai vraiment un truc dont il faut que je m'occupe. On ajoutera juste mon temps au contrat. On ajoutera le temps que je suis parti. Et je trouverai quelqu'un d'autre pour te surveiller pendant ce temps. Tu ne seras définitivement pas en danger. »

    Zhou Qianlin secoua la tête. « Je n'ai besoin de personne d'autre pour veiller sur moi. On va juste remettre le temps à plus tard. »

    « Hey, depuis quand es-tu aussi flexible ? » Lan Jue était assez surpris par le changement.

    Elle pouffa. « Je ne suis pas dans l'humeur de négocier avec toi. Mais j'ai besoin de ta garantie, quoi que ce soit que tu fasses, ça ne doit pas interférer avec tes qualifications d'enseignant. Sinon, faire ton travail sera bien plus dur. »

    « Pas un problème, » dit-il sans hésiter.

    L'atmosphère à nouveau légère, ils continuèrent, mais une touche d'anxiété demeurait dans les beaux yeux de jade de Zhou Qianlin. Quand ils tombaient sur Lan Jue, leur profondeur devenait encore plus compliquée.

    Peu importe la force des talents génétiques de Lan Jue, il ne pouvait pas voir les changements dans ces beaux yeux.

    Le voyage de l'école à Skyfire Avenue n'était pas court. Le ciel s'était déjà assombri avant qu'ils n'arrivent.

    Lan Jue descendit du vélo juste avant l'Avenue. Même si le vélo était mécanique, il était quand même considéré comme une machine, et donc interdit d'utilisation sur Skyfire Avenue. Mais il pouvait être poussé, puis qu'il était – après tout – une antiquité.

    En tant que conseiller, il avait aussi le pouvoir d'amener des gens 'normaux' sans créer d'incident.

    Passant le long de l'élégante simplicité de l'Avenue bordée de briques, Zhou Qianlin tournait le regard de tous côtés par curiosité.

    « C'est beau. » Elle ne pouvait empêcher le ton d'émerveillement dans sa voix.

    Le visage de Lan Jue trahit un fin sourire. « La fierté de Skyfire Avenue. »

    « C'est mérité. Que mange-t-on ce soir ? »

    « D'abord, on se change, » dit Lan Jue.

    Elle s'arrêta net, et se tourna pour le regarder les yeux écarquillés. « Tu as vraiment préparé des habits pour moi ? »

    « Ça montre à quel point je suis fiable ! »

    Zhou Qianlin renifla un rire sarcastique. « Tu es un amour. »

    « Si tu me rendais les habits que je t'ai prêtés l'autre nuit, ce serait encore mieux, » tenta Lan Jue.

    Zhou Qianlin releva ses jolis sourcils. « Ce sont ceux de ma sœur, pas les tiens ! Peux-tu les mettre ? Si tu rentres dedans, je te les rend. »

    Les lèvres de Lan Jue se fondirent en une grimace. « Oublie ce que j'ai dit ... »

    Skyfire Avenue s'étendait sur deux mille quatre-vingts mètres. Ce ne fut pas très long avant que la porte saphir de la Joaillerie de Zeus n'apparaisse.

    « Comparé aux autres, ton magasin est hideux. » Zhou Qianlin ricana devant la porte.

    « Il manque juste un peu de ce charme rustique, » dit-il désespérément.

    Ding ding ding ! Les cloches au-dessus de la porte annoncèrent leur entrée.

    « Bonjour et bienv- » salua la belle voie de Ke'er, même si le dernier mot resta coincé dans sa gorge quand ils entrèrent dans son champ de vision. Ses yeux s'écarquillèrent d'incrédulité.

    « Qu'est-ce qu'il y a, Ke'er ? » Xiuxiu arrêta de ranger au son étrange de la voix de Ke'er. En un instant, elle, aussi, fut aussi stupéfaite que sa collègue. Pendant un instant, son beau visage donnait l'impression d'avoir eu une attaque. Elle semblait presque apeurée.

    « H-Héra ? » Ke'er et Xiuxiu demandèrent presque simultanément. Leur incrédulité était si forte qu'elles avaient peur qu'elle ne disparaisse à la mention de son nom.

    Lan Jue et Zhou Qianlin se tenaient côte à côte. Sa voix s'éleva un peu en parlant. « Enfin, je ne suis pas le seul à penser ça. Laissez-moi vous présenter, voici Zhou Qianlin. La petite sœur d'Héra. Elles se ressemblent juste beaucoup. Qianlin, voici mes partenaires, Xiuxiu et Ke'er. »

    Zhou Qianlin leur offrit un timide sourire. « Bonjour. »

    Les deux femmes n'avaient toujours pas vraiment récupéré. Elles échangèrent des regards, toujours incertaines quant à la nature de ce qui se trouvait devant elles.

    « Tu … tu n'es vraiment pas Héra ? » demanda Ke'er.

    Zhou Qinalin eut un petit rire. « Je suis Zhou Qianlin. Une étudiante à l'Université Nationale de l'Est. »

    Ke'er se tapota la poitrine. Quand elle ouvrit la bouche, il y avait encore des traces de peur. « Oh ça m'a fait peur ! J'allais demander comment Héra pouvait survivre sur une planète en explosion ! »

    « Ke'er ! » Xiuxiu aperçut la sombre expression de Lan Jue, se dépêchant de la faire taire.

    Ke'er s'aperçut immédiatement de son erreur, grimaçant et tirant la langue dans l’embarras. « Bonjour mademoiselle Zhou, entrez s'il vous plaît. »

    Lan Jue poussa un petit soupir et secoua désespérément la tête. « Xiuxiu, amène mademoiselle Zhou dans l'arrière-boutique s'il te plaît. Je lui ai déjà préparé des habits. Aide-la à se changer s'il te plaît. Je l'ai invitée à manger chez le Gourmet ce soir. »

    « Tout de suite. » Xiuxiu baissa la tête respectueusement, faisant signe à Zhou Qianlin de la suivre.

    Zhou Qianlin la suivit. La regardant partir, Ke'er sauta rapidement à côté de Lan Jue. Elle sortit sa voix de potins. « Boss ! Mademoiselle Zhou n'est vraiment pas Héra ? C'est vraiment sa sœur ? »

    Lan Jue se força à sourire. « Qu'est-ce que tu penses ? Si c'était Héra, je serais le plus heureux des hommes. Malheureusement, ce n'est pas le cas. »

    Ke'er se pencha en avant, parlant mystérieusement. « Tu as été si différent ces derniers temps boss. Tu as été de meilleure humeur. C'est grâce à elle, non ? »

    « Eh ? » Lan Jue plissa les yeux.
  • Merci pour le chapitre et bon W.E !
    repose toi bien :)
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le Chap ! Avant y avait pas de chap SA et maintenant Il y en a presque tout le temps !
  • merci pour le chapitre
Cette discussion a été fermée.