Si vous êtes nouveau sur le forum et que vous souhaitez proposer votre traduction, merci de lire le post d'information

Suite de Tsuki ga Michibiku

11415161719

Commentaires

  • merci pour le chapitre
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre
  • Chapitre 101 : Combustion imparfaite


    Normalement, Lime serait revenu avant l’ouverture du magasin pour le nettoyer, mais il n’est pas encore revenu.

    Pas seulement ça, j’ai trouvé des traces de combat dans la zone où il a été la nuit dernière.

    Bien que Akua et Eris étaient revenus comme si de rien n’était. Ceci se pourrait-il qu’il a été le seul à être allé dans cette place dangereuse ? Mais je n’ai pas reçu un tel rapport.

    J’ai confirmé avec Shiki les agissements de Rona-san, mais il semble qu’il n’y a eu aucun mouvement de sa part.

    “Lime-san a dit qu’il rendrait visite à la guilde marchande plus tard et qu’il reviendrait ici après.” (Télépathie d’Eris)

    “Il n’y avait aucune intention de tuer et le combat a semblé avoir été anormale. On dirait qu’une personne a couru. Et que l’autre l’a suivi.” (Télépathie d’Akua)

    Je n’ai jamais donné un tel ordre, Akua. Je n’ai aucune intention de répliquer à tes mots. Ceci serait une autre histoire s’ils envisageaient de faire la guerre mais les Ogres Forestiers se comportaient naturellement comme une unité de reconnaissance. Le site du combat a été dur à localiser, c’était sur la route de la guilde marchande après que Lime et les deux autres se fussent séparés. Même s’il a été soudainement attaqué, il n’était pas faible au point de se faire battre si facilement. Ils se sont affrontés et Lime a essayé de s’enfuir pour me le reporter. Cette personne n’est pas un incapable.
    Dans ce cas, il est dur de croire, mais il y a la possibilité qu’il n’a pas réussie à s’échapper de son opposant. Y a-il quelqu’un capable de le faire qui soit entré récemment sur cette terre ? Si c’est le schéma où un marchand les emploient en exclusivité, alors il ne serait pas étrange que des aventuriers soient entrés dans cette ville.

    Nous laissions le magasin aux Nains et nous nous rassemblions au 2eme étage. Nous pouvions seulement laisser les choses ainsi que lorsque que nous avions des affaires urgentes à régler. Akua et Eris serons bientôt de retour. De toute façon, si Lime a été capturé ou abattu, les chances qu’elles subissaient le même sort sont assez élevées.

    Je crois qu’il serait mieux que Shiki et moi soyons ceux qui se déplacent.

    Que je puisse rester calme, même quand Lime est en danger, ce n’est pas parce qu’il est un Hyumain et que je m’en fous, mais parce que après avoir vu les traces sur le lieu du combat, Shiki a dit qu’il était plus probable qu’il soit vivant. Bien sur, je ne vais pas le croire aveuglément et faire une recherche insouciante. J’ai l’intention de le sauver aussi vite que possible. Même s’il n’est pas mort dans le combat, cela ne signifiait pas qu’il était toujours en bonne santé. Puisqu’il a été capturé, ceci signifiait certainement que la personne avait une sorte d’objective donc nous devrions avoir un peu de temps devant vous.

    “Raidou-sama, il est presque sûr que nous sommes visés.” (Shiki)

    “… Il n’y a eu aucun de mouvement de Rona-san, pas vrai ?” (Makoto)

    “Oui. Mais cette situation est similaire à l’histoire que j’ai entendue auparavant, celle où la télépathie a été brouillée et l’anneau qui a supprimé la bénédiction de la Déesse. Un étrange flux d’énergie. On dirait qu’il n’est pas autorisé à établir un contact avec nous. Ce genre de technique, je crois que seuls les Démons peuvent l’utiliser.” (Shiki)

    “Ah, ça. Alors il y aurait des traces de ce qui a été utilisé. Il y a de nombreuses personnes qui ont infiltré cette ville pour le compte de Rona-san et elle aurait utilisé ces cartes maîtresses pour nous combattre ?” (Makoto)

    “Je pense que c’est une possibilité. Si c’est elle, elle serait capable de sourire à la personne tout en la poignardant.” (Shiki)

    “… Y a-t-il autre chose qui pourrait indiquer où se trouve Lime ?” (Makoto)

    “J’ai trouvé les traces de la magie d’une personne intéressante. La bibliothécaire, Eva. Pour une obscure raison, il y avait sa magie sur la scène de combat.” (Shiki)

    Eva-san. C’était clair que je ne m’attendais pas à entendre son nom. Ce n’est pas une place où une bibliothécaire devrait être au milieu de la nuit.

    Nous nous connaissions un petit peu. Mais depuis que nous nous sommes rencontrés, elle m’a seulement montré l’image d’une bibliothécaire et celle de la sœur de Ruria. Avec le temps, j’ai même trouvé ça anormal. On dirait qu’elle appréciait les ragots.

    Je n’avais aucune raison de douter d’elle. Quoique, si je me rappelle de notre première rencontre…

    “Eva-san hein. Je ne crois pas qu’elle serait en mesure de prendre Lime par surprise et de l’attaquer, mais si elle n’est pas liée à l’affaire et qu’elle a été tuée à cause de sa curiosité, ça serait dommage.” (Makoto)

    Tout d’abord, cette fille aimait lire silencieusement des livres et elle est curieusement attirée par les ragots. Mais ce genre de filles était aussi présents dans mon lycée. Le type a toujours être sur le qui vive pour entendre la nouvelle rumeur. Le genre de personne qui serait entraîné dans une histoire la dépassant.

    Dans la situation actuelle où nous n’avions pas montré une seule de nos cartes, je ne crois pas que Rona aurait fait une action contre nous, cependant…

    “Comme on pouvait s’y attendre, c’est une situation où nous ne pouvons pas encore venir à une conclusion. Je ne peux pas m’empêcher de soupçonner les Démons. Laissons Akua et Eris revenir au magasin pendant que Raidou-sama et moi retournons sur la scène du combat.” (Shiki)

    “… Tu as raison. Allons à la section abandonnée de la Ville Académique.” (Makoto)

    Quand Shiki m’a proposé cette idée, le mot ‘‘scène de crime’’ m’est venu à l’esprit. Nous allions à la recherche des traces du criminel.

    Le lieu où Lime a disparu, c’était sur une route qui reliait l’académie à la guilde marchande. Cette section était inutilisée et il y avait peu de personnes utilisant cette route alors la chance de croiser une personne était presque nulle.

    Mais Lime menait une enquête dans cette zone. Les bâtiments, autrefois populaires, ne sont plus utilisés depuis longtemps. Pour parler franchement, cette zone a été prévue pour un réaménagement et l’entrée a été interdite. Si nous devons mener une enquête, c’est là-bas qu’il faut commencer.

    “Pour l’instant, commençons par cet endroit, nous pourrions être capables de trouver quelque chose de nouveau.” (Makoto)

    “Bien compris. Comme prévu, Akua et Eris retourneront au magasin. Nous rentrerons probablement assez tard donc s’il y a un visiteur voulant discuter affaire, écoutez-le et dites-lui que nous le contacteront ultérieurement.” (Shiki)

    “Faites un bon voyage.” (Employés)

    Shiki et moi partions à la recherche de notre camarade disparu.

    ___________________________________________________________________________________________________________________

    “… Est-ce que ça va, Nee-chan ?” (Homme)

    “Je ne veux pas entendre cela d’une personne qui vient juste de se réveiller. Je vais bien pour le moment.” (Nee-chan)

    “Heureux de l’entendre. Pourrais-tu m’expliquer la situation actuelle ?” (Homme)

    “J’avais prévu de vous libérer, vous qui avez été vaincu par cette personne. Mais un autre groupe est arrivé et j’ai été traité comme une de vos camarades. Et c’est ainsi que nous retrouvons dans cette situation. Il est probable que ce soit déjà le matin. Absence injustifiée… Veuillez me laisser tranquille maintenant.” (Nee-chan)

    “Ah, tu es la bibliothécaire, pas vrai ? Si je me souviens bien, ton nom est Eva-san ? Eh bien, il ne faut pas s’inquiéter pour des détails, comme être absent une fois ou deux au travail.” (Homme)

    “…” (Eva)

    “J-J’ai merdé, hein. Je suis pitoyable pour avoir été vaincu ainsi. Je n’ai plus mon katana. Je ne peux plus me présenter à Sis et à Boss maintenant.” (Homme)

    “… Attendez.” (Eva)

    “Hein ?” (Homme)

    “Comment connaissez-vous mon nom ? Et même mon travail…” (Eva)

    “Ah. Je suis Lime Latte. Un employé de la compagnie Kuzunoha. Tu es une connaissance de Raidou-sama, pas vrai ? Dans ce cas, il est normal que je connaisse au moins votre visage. Comme tout bon employé.” (Lime)

    Après avoir fait une petite présentation, mes yeux ont commencé à s’adapter à l’environnement. Une prison. Et d’après le confinement de l’air, c’était en sous-sol. Il y avait aussi une odeur aigre et je pouvais sentir la présence de petits êtres dans la pièce. Sans doute des insectes rampants. Les personnes présentes dans la pièce étaient moi et cette femme. Le boss m’a dit d’enquêter sur elle au cas où. Pour le moment, je n’ai aucune preuve, mais en me basant sur mon instinct, cette femme planifie quelque chose. Je ne sais pas pourquoi elle a aussi été dans le même endroit que moi hier. Ce n’est clairement pas une route où l’on peut croiser accidentellement des personnes la nuit. Elle essayait de cacher son malaise en maintenant un visage serein. On dirait que cette femme n’appréciait pas les insectes. Et pourtant, elle nettoyait ses oreilles et elle ne se déconcentrait pas alors qu’elle savait qu’ils étaient là. Je ne peux pas voir son dégoût, mais je peux dire qu’elle se fait violence pour supporter cette situation.

    J’ai vérifié l’état de mon corps. Le katana qui était plus important que ma vie et presque tout mon équipement a été confisqué. Il est clair que je dois les récupérer à tout prix, j’examinais ce qu’il me restait. Apparemment les objets, que les potes Nains m’ont fait, étaient toujours là.

    Alors ils ne les ont pas vu comme dangereux, hein. Ou peut-être qu’ils les ont considérés comme des accessoires. Mais je ne peux pas dire que ceux, qui ont pris mes équipements, soient mal-préparés. Après tout, je ne les avais pas trouvés si dangereux dans le passé. La magie est entièrement dissimulée et ce n’était pas comme si je les ai cachés.

    Le bracelet à mon poignet droit. C’était en fait une arme que les Nains m’ont fait. J’ai murmuré la petite phrase qui permettait son activation.

    Une faible et discrète lumière enroule le bracelet et ensuite ma main droite. En un instant, je sens un poids dans ma main droite. Une épée vient de se matérialiser.

    “?! C’est… ?!” (Eva)

    “Chut… Ne parle pas aussi bruyamment.” (Lime)

    Je peux comprendre sa surprise. Mais il faut aussi qu’elle réfléchisse à la situation où nous sommes. Pour le moment, nos intérêts convergent, c’est-à-dire s’enfuir d’ici.

    “Vous, c’est un mensonge que vous êtes un employé, n’est-ce pas ?” (Eva)

    Elle devait avoir compris quelque chose avec le mouvement de poignet que j’ai fait avec l’épée pour vérifier que tout allait bien. La bibliothécaire m’a regardé avec des yeux remplis de doute. Ahlalalala, comparer à celui qui m’a battu, je ne vaux pas grand-chose. Mon taux de victoire contre Mondo a commencé à s’améliorer récemment. Après que cet incident soit réglé, je dois m’entraîner à nouveau.

    “Les Employés de mon niveau sont communs dans la compagnie Kuzunoha. J’aimerais juste vérifier une chose au cas où, Eva-san, veux-tu t’échapper ?” (Lime)

    Hmm ? Bizarre. Elle hésite ? Qu’est-ce que cela signifie ? Est-ce qu’il est possible que cette femme soit liée aux personnes qui m’ont emprisonné ici ? Si c’est un conflit interne, alors l’histoire serait différente mais…

    “… Cet endroit est la section abandonnée de la Ville Académique. Ce groupe qui ont en fait leur base… sont sacrément organisés.” (Eva)

    “Hé~, ces mots donnent plus l’impression de certitude que de spéculation. Qu’est-ce que tu essaies de dire ?” (Lime)

    “Je veux dire qu’ils sont des personnes qui coopèrent à l’intérieur de la ville Académique. Même si je m’échappe d’ici, je suis juste une bibliothécaire. La situation sera toujours la même.” (Eva)

    Bien que ta vie soit à coup sûr en danger, tu restes vraiment très calme. Eh bien, c’est certainement vrai qu’il y a des personnes suspectes qui se déplacent à l’intérieur de l’académie Rotsgard. Après tout, une coopération interne est sans doute nécessaire. Bon, à partir de maintenant nous devrions faire en sorte de déterminer qui est de notre côté. Je le ferai en même temps que je récupérai mon katana.

    “Ce que tu dis est vrai. Il ne leur faudra que quelques jours pour te capturer à nouveau.” (Lime)

    “Vous avez été battu par cette personne. Et c’était complètement unilatéral, même pour des yeux inexercés comme les miens. Non seulement, vous n’avez pas pu le vaincre, mais en plus vous ne pouviez pas lui échapper, n’est-ce pas ?” (Eva)

    Tu remues le couteau dans la plaie. Bien sûr. J’ai remarqué que je ne pouvais pas m’échapper donc j’ai serré les dents et j’ai combattu. Ce n’était pas une force bancale qui aurait pu me faire croire que je pourrais le battre s’il y avait une prochaine fois. Pareil que quand j’ai combattu Sis et Boss, j’ai senti le même désespoir.

    Ce morveux était un peu plus vieux que le Boss. Probablement le même age que Shiki-san ? Mais posséder un tel pouvoir, cette personne aurait dû être célèbre et pourtant, je n’ai rien entendu à ce sujet.

    “Comme tu viens de le dire, je n’aurais aucune chance s’il était là. Mais relax. Cette personne n’est pas ici. J’ai aussi quelque carte à jouer. Mes actions détermineront mes chances de succès.” (Lime)

    Je ne suis pas quelqu’un qui sera abattu à cause d’une défaite. Il y a une seule chose que je puisse faire pour le moment, c’est me battre. C’est quelque chose que le moi présent a décidé. Actuellement, ce bâtard n’est pas dans le coin. Le moment est opportun pour passer à l’action.

    ‘‘Même si je vous crois, ceci ne signifie pas que le danger va disparaître. Si vous me dites que vous allez me sauver d’ici, je souhaiterais que vous preniez la peine de balayer les types qui ont fait leur nid dans la Ville Académique.” (Eva)

    Elle m’a regardé avec un regard déplaisant, comme si elle m’évaluait. Je ne peux m’empêcher de penser que cette bibliothécaire, Eva, a trop d’incohérence. Est-ce sa vraie personnalité ? Dans ce cas, être dans un lieu où tant de gens se rassemblaient… De moins en moins, elle me donnait l’impression d’être une bibliothécaire. Cette femme, est-ce qu’elle cache sa position de noble ou est-elle une noble tombée en disgrâce ? Peut-être un peu des deux ?

    Dans ce cas, son nom est probablement faux. Boss avait vraiment une connaissance problématique. Tomoe-neesan aimait ce genre de chose alors m’en occuper immédiatement pourrait être une mauvaise idée. Elle était également une connaissance de Boss donc ceci rendait les choses plus compliquées.

    “Se donner la peine, hein. Bon, j’avais prévu de leur montrer ma gratitude mais quel est l’intérêt à aller aussi loin ?” (Lime)

    Même si j’ai cessé d’être un aventurier, je n’aimais pas faire les choses gratuitement. En ce moment je suis quelqu’un qui travaille pour une compagnie. Si je travaille pour elle, je devrais demander quelque chose en plus ou cela pourrait devenir problématique dans le futur.

    “… Si votre histoire est vraie, je peux fournir des informations bénéfiques pour votre maître. Et si vous pouvez anéantir cette organisation qui étend son ombre sur la cité…” (Eva)

    Cette organisation, hein. Cette femme, elle savait sûrement quelque chose à propos de ce groupe. Boss se mettrait en colère alors je vais sans doute devoir demander à Shiki-san de jeter un coup d’œil en secret. Je ne connais pas leur relation mais je peux voir qu’elle en sait assez pour avoir peur d’eux.
    C’était certainement le groupe que Boss m’a demandé d’enquêter. Il est normalement impossible pour une simple bibliothécaire puisse connaître un tel groupe composé de non-Hyumain. Eva, hein. À ce rythme, j’ai l’impression que je vais devoir enquêter en détails sur sa petite sœur Ruria.

    Mais dans cette situation, je ne peux pas refuser ça négligemment et créer une ennemie qui risque de me frapper dans le dos.

    “… Étendre leur ombre sur la Ville Académie, et ?” (Lime)

    “Je vous promets une énorme récompense.” (Eva)

    C’est louche. Sérieusement… À l’époque où j’étais aventurier, ces mots étaient ceux que je redoutais le plus.

    “Bien compris. Parlons de cela plus tard. Je garantis ta sécurité. Je vais t’emmener avec moi à l’endroit où se trouve Boss. Mais avant ça, tu vas sans doute voir des choses déplaisantes alors j’espère que tu es préparée ?” (Lime)

    “Pas de problème.” (Eva)

    Finissons cela en un clin d’œil et retournons faire un rapport à Boss. Bordel, c’était tellement pénible qu’ils m’ont volé mon bracelet qui me permettait d’utiliser la télépathie.

    Okay. Je peux toujours utiliser la magie et j’ai aussi une arme. C’est suffisant pour battre les personnes qui sont ici.

    Boss m’a dit de lui donner les rapports en priorité mais avec ce que j’ai vu, je ne crois pas que je serais en mesure de me retenir. Non, disons le clairement, aucune chance. En réfléchissant de cette manière, ceci est peut-être mieux que je ne puisse pas utiliser la télépathie.

    En premier, le katana. Comment ose-t-il retirer mon camarade que j’ai reçu de Sis. J’ai déjà une idée d’où il est. C’était une arme dont j’ai implanté une capacité donc je pouvais accomplir un tel exploit. Des armes avec capacité implantée étaient incroyablement chères selon la qualité. Peut-être qu’il y avait une sorte d’arrangement entre Sis et Boss avec les Nains, mais ils ont reproduit ma requête pratiquement comme je l’avais demandé. Comment ose-t-il mettre leurs mains sales sur mon partenaire.

    C’est pourquoi, je m’interroge sur quel genre d’équipement, ils créent pour le Boss, si même eux ont du mal à le créer.

    Une nouvelle porte en métal, ne correspondant pas du tout à l’aspect ancien de cette pièce, nous barrait la route. J’ai utilisé l’épée dans ma main pour la couper en morceaux. Ce n’était pas très difficile. C’était juste que l’arme était tellement bonne que je pouvais me permettre de faire ça.

    Avec une personne m’accompagnant, je commençais la contre-attaque.

    ___________________________________________________________________________________________________________________

    Qu’est-ce… est arrivé ici ?

    Shiki et moi, nous étions perplexes à l’endroit où est supposé avoir lieu l’attaque.

    Parce qu’il y avait des traces flagrantes qui n’était pas là avant.

    Cette sensation… C’était la même que j’ai ressenti avec Tomoe et Lancer.

    “Raidou-sama. Cette trace se poursuit dans la section abandonnée.” (Shiki)

    “Ce n’était pas là avant, pas vrai ?” (Makoto)

    “Oui. D’ailleurs cette trace, c’est la même que celle d’un Dragon.” (Shiki)

    Alors c’était bien cela. Quand je pense à des Dragons, Tomoe et Lancer me viennent tout de suite en tête.

    Ce n’est pas comme si Tomoe ne pouvait pas me contacter donc ça serait Lancer ? Si c’est lui, ce n’est pas étrange que Lime est perdu.

    Un match retour avec Sofia ? Ne déconne pas. Je ne veux encore pas me battre contre elle… Non, je ne veux plus la rencontrer. De toute façon, l’un et l’autre ne m’écouteront pas.

    Il y avait Shiki avec moi, puisque je connaissais déjà quelques cartes qu’ils pourraient nous jouer, je crois que je pourrais faire un combat plus décent que le précédent. Mais si nous allons les combattre, je veux que les chances soient de notre côté. Je veux éviter les combats dont je ne connais pas l’issue.

    “On dirait que ces traces ont été en partie camouflés, bien que la personne a bâclé son travail.” (Makoto)

    “On dirait un piège. Si c’est vrai que c’est un Dragon, les probabilités de reliées cet accident avec les Démons se réduisent. Il ne devrait pas y avoir de Dragon en relation avec Rona.” (Shiki)

    “Il y a des chances que ce soit Lancer. Il semble être du côté des Démons.” (Makoto)

    “Ce Lancer, c’est celui qui accompagne la Tueuse de Dragon, hein. Bien. Alors il n’y a plus besoin d’hésiter. Raidou-sama, allons-y.” (Shiki)

    “Hein ?!” (Makoto)

    Non, non, hésite ! Si même Shiki devient un drogué du combat, mon estomac n’y résistera pas, tu sais ?!

    “Si cette trace mène à Lancer et à la Tueuse de Dragon, n’est-ce pas notre chance ? Leur repentance sera leur mort pour avoir faire couler le sang du maître.” (Shiki)

    “S-Shiki…” (Makoto)

    “Huhuhu, ce Lime. Il a fait vraiment un excellent travail. Normalement, nous devrions appeler Tomoe-dono et Mio-dono, mais c’est une situation d’urgence, nous ferons des excuses en disant que nous n’avions pas le choix. Je m’en fous que ce soit la Tueuse de Dragon ou l’Épée Sainte. Imaginer qu’une telle chance viendrait à moi… Bien, quelle situation plaisante. Excellent” (Shiki)

    Je croyais que Shiki a été le plus calme quand il a entendu cette histoire, mais on dirait qu’il a juste contenu silencieusement sa colère. E-Effrayant.

    Son regard était proche de celui qu’il avait la première fois que nous nous sommes rencontrés. Des yeux rouges infectés par la folie. Qu’il rigolait doucement, cela renforçait d’avantage cette image.

    “Oh, ces types sont très forts. M’as-tu écouté Shiki ?” (Makoto)

    “… Évidemment. Cela signifie que je peux les faire souffrir autant que je veux, c’est ça ? Ne t’inquiète pas, je n’ai pas l’intention de me retenir, pas même un petit peu. Si par hasard je ne suis pas suffisant, à ce moment je les appellerais. Je vais montrer que le désespoir n’est pas une chose si superficielle à ces fous.” (Shiki)

    Il était complètement dedans. Dans l’idée d’une vengeance envers Sofia, je pourrais même ne pas avoir la chance d’y participer. Il était triste de penser que ça se pourrait se terminer sur une défaite, mais Shiki était à fond. Ma volonté de retenir mes suivants est déjà parti. Non, soyons clair, après avoir vu leur colère envers ces personnes, je n’avais plus envie de les en empêcher.

    Shiki est tellement motivé. J’y vais également, alors à moins qu’un gros problème survienne, nous devrions pouvoir y faire face. J’ai assez de confiance pour dire que ce ne sera pas pareil que la dernière fois.

    Un piège, hein.

    Intéressant. Depuis qu’il est devenu mon serviteur, je n’ai jamais vu Shiki a 100% de ses capacités. Après tout, quand nous entraînions ensemble, c’étaient surtout des contres magiques que nous faisions. Après avoir fait un pacte avec moi et avoir apprit plusieurs choses, je ne l’ai pas encore vu se battre sans retenu. Shiki n’a pas participé pendant l’entraînement des Ogres Forestiers.

    Non. Si nous parlions simplement de combattre un ennemi, ce n’était pas seulement Shiki, je n’ai vu aucune de mes serviteurs combattre sérieusement.

    Je ne savais pas ce qui nous attendait mais Shiki et moi, nous nous dirigions vers la zone abandonnée.

    Shiki a déjà été enveloppé par une aura diabolique pendant qu’il marmonnait. Il était déjà dans un état où il était impossible de dialoguer.

    (Boss, je suis désolé d’avoir foiré. C’est Lime. Je suis accompagné de la bibliothécaire, Eva-san. Pour le moment, je suis dans la section abandonnée et j’ai confirmé l’existence de l’organisation. Tout en considérant la vie Eva-san comme prioritaire, j’ai mis un beau bordel dans leur installation tout en ayant éliminé les ennemis.) (Lime)

    Hein ?

    L-Lime ?!

    Sérieusement ?! Je viens de recevoir un contact de Lime qui je croyais coupé. C’est une bonne chose que j’ai laissé la communication ouverte de notre côté. C’est bien mais…

    (Lime, tu vas bien ?! En plus tu es avec Eva-san ?! Il n’y avait pas de Dragon là-bas ?) (Makoto)

    (Dragon ? Non, il n’y avait pas de Dragon. J’ai juste eu une ‘discussion’ avec eux… Nous allons bien. Je vous donnerai un rapport détaillé après. Il semble que Eva-san veut discuter avec Boss de quelque chose. Nous allons nous diriger maintenant vers l’endroit où vous êtes. Vous êtes bien là ou nous avons été attaqués, non ?) (Lime)

    (O-Ouais…) (Makoto)

    Impressionnant, il a pris leur bâtiment. Il agit déjà comme un excellent éclaireur.

    (Dans ce cas…) (Lime)

    Dans ce cas ?!

    Il se dirige vers nous ?!

    C’est mauvais, Shiki ! Je dois le faire revenir à son état normal ! Cela serait mauvais si elle le voit dans cet état ! Tch, je suis complètement désorienté !

    “Shiki, Lime est de retour ! On dirait qu’il a déjà réglé le problème ! Hé, revient Shiki ! Reprends-toi ! Stooop ! Renferme ce mana diabolique ! Souris ! Souris !” (Makoto)

    “… Lime. Ce type, ce tyyyyype !” (Shiki)

    “Est-ce que tu m’écoutes ?! Revient !!!” (Makoto)

    “J’étais tellement enthousiaste et il a soudainement dit “Je suis de retour” ! À quoi pense-t-il ! Pourquoi il n’a pas juste attendu bien sageusement, ce type ?!” (Shiki)

    “Non, non, non, non ! Il n’y avait pas de Dragon ! Une erreur ! C’était une erreur !” (Makoto)



    Avant le retour de Lime, j’ai essayé de calmer Shiki pour qu’il revienne à son mode académie. Ceci faisait longtemps que je n’avais pas eu une mission aussi difficile.

    ___________________________________________________________________________________________________________________

    (Raidou hein. Je ne vais pas le croire sur parole. Mais il était certainement vrai que je n’ai pas ressenti la moindre parcelle de Haine envers les Démons. Je n’ai eu pas l’impression qu’il avait une idée derrière la tête comme la Tueuse de Dragons qui s’est jointe à nous. Normal, c’était une discussion normale. Est-ce que tu me dis que ce garçon interagit avec les Démons comme s’il parlait à un Hyumain inconnu ?) (Rona)

    Rona était silencieusement étendue sur le lit de la chambre de Karen Frost. Ses yeux étaient fermés. Mais dans sa tête, elle essayait de mettre de l’ordre dans toutes les informations inattendues qu’elle avait enregistrées.

    Sa tache principale en tant que général Démon était de rassembler des informations et de les rendre utilisables. De temps en temps, elle proposait également des plans et des tactiques. En termes de puissance de combat, elle était à la troisième place dans les 4 généraux Démons. Mais elle ne s’en préoccupait pas beaucoup. Parce qu’elle considérait que tant elle pourrait être utile à son maître avec sa spécialité, alors c’était bien ainsi. C’était pourquoi que même si elle finissait par être détestée ou méprisée à cause de ses méthodes sournoises, Rona ne faiblira pas. Pour elle, c’était la preuve de sa loyauté envers son maître donc elle en était fière.

    (Ses compétences en tant que professeur pour l’académie Hyumaine sont trop déviantes par rapport aux autres professeurs. Même dans l’académie qui a plusieurs excellents professeurs, ses qualités sont un peu différentes. D’ailleurs, si les Hyumains qu’il guide commence à apparaître sur le champ de bataille, ça deviendrait un peu problématique. Cette manière de réfléchir est quelque chose qui est similaire à la nôtre. Contre un opposant qui supérieurs en nombre, il y a besoin d’un avantage contre eux. Ce qu’il signifie qu’il est une cible qu’il faut s’occuper furtivement. Le problème est cette quantité d’information et sa manière de penser. Il connaît mon nom alors que peu de personnes le connaissent. Ce genre d’information n’est pas facile à recueillir, je dois l’écraser d’une manière ou d’une autre. Je suis surpris par la manière de penser de Raidou mais en réalité, ça peut être vraiment bénéfique pour nous. J’ai l’impression qu’il était plutôt facile à manipuler et je crois qu’il peut devenir un pion utile. Une personne qui connaît mon nom et dont je ne peux pas baisser la garde. La meilleure façon de le gérer serait d’éliminer Shiki et d’attirer Raidou. Ceci nous donnerait un grand avantage.) (Rona)

    Pour le moment, Rona a ordonné aux personnes infiltrés d’enquêter sur la compagnie Kuzunoha et Raidou. Les personnes, qui sont venues avec elle, n’avaient pas un très bon niveau mais pour elle, ce lieu n’était pas très dangereux. Bien qu’ils étaient en manque d’effectif, elle a choisi cette décision. Elle regrettera cette décision dans le futur.

    Parce que cela ne serait pas seulement contre-productif s’ils étaient repérés, mais surtout pour le fait que Raidou pourrait se retourner contre eux, Rona leur a ordonné de prendre soin à ne pas être détectée. Ceci pourrait affecter la vitesse de rassemblement des informations ainsi que leur efficacité, mais pour l’instant, il valait mieux ne pas se presser. Elle a jugé bon de se restreindre.

    (Il n’y a aucun signe de mouvement de la compagnie Kuzunoha dans la Ville Académique. Je confirmerai leur marchandise un peu plus tard mais… puisque que c’est un magasin de produits divers, je ne sais pas s’il y aura quelque chose qui se démarquera. Dans la fiche d’information de la guilde, il a été écrit ‘Magasin à tout faire’. En prenant en compte le temps où il s’est enregistré à la guilde et sa décision pour choisir le type de magasin, il semblerait que ses compétences commerciales ne sont pas très bonnes. Pourtant, il a seulement des personnes compétences dans son entourage. C’est étrange. Il a sans doute une sorte de talent. Voyons voir, ses capacités aux combats sont assez élevées. C’est à un point où je pensais à le combattre sérieusement. Même son assistant Shiki semble être plutôt fort… Est-ce suffisant d’appeler ça un talent à rassembler des personnes compétentes ?) (Rona)

    En restant dans une zone floue sans être capable d’arriver à une conclusion, Rona a commencé à être irritée par le fait que toutes les informations ne s’emboîtaient pas entre elles. Du moins, tant que la compagnie Kuzunoha ne faisait rien, elle n’aurait pas une idée claire. Dans ce cas, elle devait mettre en place un plan, mais dans une situation actuelle où elle ne pouvait pas comprendre clairement l’autre partie et qu’elle ne savait pas quelles informations ils possédaient, à quel point pouvait-elle se permettre de manœuvrer ? Elle ne pouvait pas décider de ça tout seule.

    (Dans l’immédiat, ils vont nous démontrer leur capacité et leur esprit combatif dans “cette affaire”. J’ai déjà fini l’objectif initial de ma venue ici donc il n’y a pas besoin pour moi de franchir un dangereux pont. Aussi longtemps qu’il y a aucune personne du temple, il est impossible qu’il puisse avoir une bonne image des Hyumains dans “cette affaire”. L’injustice envers les Demi-Humains est la responsabilité des Hyumains. Si nous prenons en compte que je suis ici, cela pourrait même permettre une meilleure image des Démons. Peu importe le résultat, ça ne sera pas mauvais pour moi. S’il demande ma coopération, même si je décide de l’aider, cela n’entreverra pas mes projets. Ceci peut même devenir un point de départ pour nos futurs projets. Cette situation pourrait même être une excellente opportunité.) (Rona)

    Rona a ouvert les yeux. L’organisation de toutes ses idées venait de se finir. Dans son état actuel, elle pourrait faire face à de nombreuses situations et elle a déjà réfléchi aux nombreuses conséquences de chacune.

    Elle a remarqué que le rideau de la nuit commençait à tomber sur la ville. Elle avait un petit sourire ironique en pensant à tout le temps qu’elle a pris pour faire ses prévisions.

    Les chances étaient grandes que dans un avenir proche, une guerre éclatera entre les Hyumains et les Démons. Elle a déjà anticipé qu’elle y participera et il lui restait beaucoup de travail à faire avant ça. C’était juste que l’existence de Raidou l’a un peu perturbé.

    (De toute façon, aussi longtemps que Io est dans fort Stella, la plupart des scénarios imprévus peuvent être gérés. En termes de commandement des troupes et de capacités au combat, il est difficile de trouver des personnes à qui je puisse faire autant confiance. Même quand je réfléchis à la situation actuelle, nous avons l’Hyumaine, Sofia, qui est une des personnes les plus fortes du monde alors aussi longtemps qu’elle est à nos côtés, les attaques sur ce front seront inutiles. Ceci serait parfait si nous pouvions apprendre l’identité et jauger la puissance du Diable. La scène se déplace exactement comme l’avait écrit notre seigneur. Si le Diable est Raidou alors tout deviendrait plus simple, malheureusement, il est impossible que tout se déroule à la perfection. Les capacités au combat et le niveau de la magie; Ce sont des informations qui ne sont pas très fiables mais nous avons également rassemblé des informations sur son apparence. Si nous mettions de côté le sexe de Raidou, il y aurait seulement le manteau. Un vêtement rouge et bleu. Si nous prenions en compte toutes les histoires que nous avons ressemblé, c’était la seule partie qui coïncidait. Ah~. Mon intuition s’émousse si je le suspecte juste à cause de son manteau bleu. Bon sang, je n’avais pas l’intention d’être contaminée par cette stupide atmosphère de paix qui règne dans la Ville Académique… Restons en là pour aujourd’hui.) (Rona)

    Le moment où elle apprendra que Raidou et le Diable étaient la même personne semblait être dans un futur lointain.
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre :)
  • Chapitre 102 : Rapport de Lime


    ~ Rapport sur le secteur à réaménager de l’académie Rotsgard ~


    J’ai rencontré une personne inconnue pendant je menais mon investigation. Sa taille était de 1,70m, corpulence plutôt mince. Cheveux argentés et yeux noirs. Un visage troublant, avec un grand sourire. Probablement un homme. Ses traits étaient ceux d’un Hyumain mais probablement pas. Ce qu’il fallait que je pointe, c’était son immense puissance.

    J’ai essayé de m’enfuir au milieu du combat sans succès. Il a activé un sorte d’anneau et la télépathie a été scellée. Aucune idée pour les autres effets. J’ai été vaincu sans même avoir été capable de l’obliger à sortir ses vraies capacités. J’ai en quelque sorte pu le toucher une fois et lui laisser une marque.

    En plein milieu du combat, un cri de femme a retenti. J’ai confirmé plus tard que c’était la bibliothécaire, Eva.

    J’ai perdu conscience et je me suis réveillé dans une salle souterraine dans la zone où je menais mes recherches, mieux connu sous le nom de secteur abandonné. La bibliothécaire Eva était retenue avec moi. Après avoir confirmé la situation, j’ai décidé de m’échapper. J’ai tenu à confirmer sa volonté de s’enfuir, je l’ai protégé et elle m’a accompagné. Il y a des chances que Eva soit noble. C’est une spéculation est basée sur sa manière de parler et de se comporter.

    Étant dans le nid de cette organisation, j’ai remarqué que l’organisation est entre la taille moyenne et la grande envergure. J’ai confirmé les soupçons sur les ‘expériences’. Comme on s’y attendait, les divers expérimentations, connu sous le nom de recherche, étaient inhyumaines. J’ai été incapable de trouver un seul sujet qui aurait pu récupérer. La plupart étaient des Demi-Humains, mais j’ai pu trouver également quelques Hyumains.

    Il n’y avait pas de réaction de la marque et j’ai donc jugé que la location du garçon précédemment mentionné était inconnue. Déterminé à continuer ma mission et en prenant en compte le niveau de danger de la cible, j’ai décidé de rapidement éliminer toutes personnes à l’intérieur. J’ai choisi de suivre mon instinct vu que la télépathie ne marchait plus.

    Au milieu du nettoyage du bâtiment, je n’ai pas croisé le garçon et il n’y avait aucun signe de renfort. J’ai terminé le vidage des ordures promptement et discrètement. J’ai placé des pièges et installé une surveillance. Je me suis ensuite échappé de l’installation avec la bibliothécaire.

    Pour l’instant, il n’y a eu aucun mouvement dans le bâtiment et j’ai été incapable d’identifier les personnes qui ont coopéré au sein de la Ville Académique. J’ai l’intention de les identifier dans mes futures enquêtes et je vous ferai un rapport dessus. C’est tout.

    P.S. J’ai écrit à la va-vite quelque chose que je n’ai pas l’habitude alors veuillez excuser les défauts.

    Lime.

    _______________________________________________________________________________________________________________

    Pourquoi y a-t-il ce PS ? Au passage, la signature est plutôt jolie. Je devrais apprendre à une aussi de ce niveau. Après tout, c’est nécessaire pour des choses comme les contrats ou pour des bons de livraison.

    D’ailleurs, on dirait que Lime a sauté de nombreuses choses lorsque il a écrit ceci. Si Lime a été capable d’anéantir ses ennemis, il aurait dû pouvoir s’enfuir facilement de là-bas. C’était juste anormal de vouloir tout démolir parce que la télépathie a été scellée. Après tout, il était accompagné par Eva-san.

    Mais qui est le garçon qu’il évoque au tout début ? Lancer peut être facilement identifié parce qu’il invoque des épées. Ce garçon devrait également avoir une sorte de spécificité. Le fait qu’il n’en a aucune m’inquiète un peu. Ne fait-il pas partie de cette organisation ? Le fait que Lime aille bien malgré sa capture… Quelle est la raison au juste pour que ce garçon capture Lime ?

    Hmm. Si j’étais l’assaillant, même avec la capture de Eva-san, j’aurais retiré tous les équipements des personnes capturées. Je ferais une vérification minutieuse et je les ligoterais de manière qu’ils ne puissent plus offrir de résistance. Dans ce cas, Lime aurait eu son katana volé ? Si son katana a été volé alors qu’il l’a déclaré comme plus important que sa vie, il voudrait certainement le récupérer. Mais finirait-il par le récupérer ? Ce Lime qui s’est pas mal énervé quand je lui ai raconté les suspicions sur Rona-san ?

    Il n’y avait pas de description dans le rapport sur les techniques de cette personne qui a volé son katana. Non plus sur les sujets d’expérimentations, pas un seul détail sur ce rapport. Il a dit qu’ils étaient dans un état où ils ne pouvaient plus être sauvés, cela sous-entendait qu’ils étaient probablement morts.

    C’est exactement comme il a précisé à la fin, c’est vraiment un rapport bâclé. Appelons Lime un peu plus tard et demandons lui de faire un rapport oral. Je n’ai pas l’intention de lui en faire écrire un autre.

    “Raidou-sama, Eva-san a dit qu’elle voudrait te parler.” (Shiki)

    Eva-san, hein.

    Je lisais silencieusement le rapport et j’ai levé ma tête aux mots de Shiki. J’ai demandé à Eva-san d’attendre dans la pièce à côté du bureau. Eh bien, je prévoyais de la laisser ici jusqu’à Lime a éliminé toutes les personnes liées à ce projet dans la ville Académique. Si elle meurt, cela ne sera pas bon pour mon cœur.

    Je devais lui demander la raison de pourquoi elle était dans un tel endroit. Après qu’elle eut été emprisonnée, ils ont agi ensemble, mais son attitude était beaucoup trop calme pour quelqu’un qui a vu comment Lime se déchaîner. Pour une bibliothécaire qui est entourée que de livre en temps normal, c’était trop étrange.

    Si l’autre partie s’est résolue à parler d’elle-même, alors allons de l’avant. Je n’aime pas non plus être trop longtemps dans le bureau.

    Ah, oui. Laisser Shiki inactif serait un gâchis. C’est un résultat inattendu mais la situation a évolué. Désormais, demandons la coopération de Rona-san et résolvons ceci pendant qu’il en est à un stade encore précoce.

    “Shiki, je vais discuter Eva-san. Je suis désolé mais, pourrais-tu aller dans le lieu où se trouve Rona-san et obtenir son aide pour le ménage envers cette organisation ? Tu as carte blanche pour lui révéler ce que tu penses qu’il n’est pas dangereux de divulguer.” (Makoto)

    “Bien compris. Dans ce cas, je vais réveiller Rona.” (Shiki)

    … On dirait que Rona-san et Shiki s’entendaient bien. Je me demande quel genre de relation ils ont eu dans le passé.

    J’ai accompagné Shiki jusqu’à la pièce où elle se trouvait et j’ai frappé à la porte. Peu de temps après, un “allez-y” a résonné de derrière la porte. Eva-san semblait s’être déjà préparée.

    Quand je suis entré dans la chambre, il y avait la bibliothécaire légèrement fatiguée que j’avais l’habitude de voir. C’était juste que son regard était un peu différent par rapport à celui d’habitude. Ce n’était pas les yeux de quelqu’un qui regardait une connaissance. C’était les yeux de quelqu’un qui te jaugeait. Ce n’était pas quelque chose d’aussi direct qu’une évaluation mais ceci me rendait un peu nerveux.

    “Grâce à Lime-san, j’ai pu être en mesure de m’échapper. Merci beaucoup Raidou-sensei. Il semble qu’il soit un employé de cette compagnie, mais il est plutôt fort, hein ?” (Eva)

    [Après tout, il était un aventurier avant de venir travailler ici. J’ai été surpris lorsque j’ai reçu le rapport. Je suis heureux que vous soyez saine et sauf.] (Makoto)

    “Shiki-san, et cet homme également. Y a-t-il une règle qui dit que vous devez être forts pour entrer dans cette compagnie ?” (Eva)

    [Nullement. C’est juste que par hasard vous avez rencontré les plus forts. Et donc, j’ai entendu dire que vous aviez quelque chose à me dire ?] (Makoto)

    “Oui. Vous avez sans doute entendu l’histoire de Lime-san mais… c’est à propos des informations et de la récompense.” (Eva)

    [Attendez, Lime ? J’ai préféré l’envoyer dormir. Information et récompense, hein.] (Makoto)

    J’ai menti à propos de Lime. Ce n’était pas dans le rapport, mais Lime m’a parlé des informations et de la récompense. À propos de la récompense, eh bien, si elle me la donnait, je la recevrai volontiers, mais je suis plus intéressé par les informations utilisables qu’elle avait.

    “Oui. Je l’ai promis à Lime-san quand il m’a secouru. La récompense sera offerte quand la menace qui rode sur la ville Académique sera anéanti, mais je peux vous dire les informations maintenant.” (Eva)

    [Écoutons ça.] (Makoto)

    “Oui. C’est le portait de deux personnes que je dois vous montrer avant toute chose.” (Eva)

    “?!!!” (Makoto)

    “Désolé, j’ai menti. Le portrait que vous m’avez montré en m’ayant demandé si je les connaissais, j’avais une idée en fait.” (Eva)

    “…” (Makoto)

    Le portrait de mes parents. C’était celui que Rinon a dessiné pour moi. J’ai demandé aux personnes que je connaissais dans la Ville Académique s’ils savaient quelque chose sur eux. Bien sur, il n’y avait absolument personne qui les connaissaient.

    J’ai demandé à un certain nombre de personnes avant Eva, mais je n’avais même pas un petit “Je crois que je les ai déjà vu avant.”. C’était certainement des informations très intéressantes pour moi. Après tout, je pouvais en apprendre plus sur mes parents. C’était également une des raisons de pourquoi je suis venue à la ville Académique.

    “Si mes souvenirs sont bons, l’un avait un poste important en tant que noble et l’autre personne, je crois qu’elle avait un poste important dans le temple.” (Eva)

    Noblesse et religion ? Mon père et ma mère ?

    J’ai toujours pensé qu’ils étaient aventuriers. C’est plutôt inattendu. Spécialement pour ma mère d’être liée à la religion. Les deux images sont complètement à l’opposée.

    [… Noblesse et religion. Dans quel pays ?] (Makoto)

    “Je ne pense pas que Raidou-sensei me dira quel genre de relation vous avez ensembles, mais puis je quand même le demander ?” (Eva)

    [Bienfaiteurs. Je ne suis pas sûr si je pourrais leur rendre cette faveur.] (Makoto)

    Ils m’ont donné naissance, le plus merveilleux des cadeaux. Si on me demandait si je pouvais prouver que j’étais leur enfant, je pourrais seulement répondre avec “Je ne peux pas.”. Le problème c’était que leurs images ne correspondaient à celui de mes souvenirs. C’était aussi déconcertant que l’image qu’on m’a crée dans ce monde avec Waka.

    “Je… vois. Les dernières nouvelles sur eux, c’était qu’ils étaient des aventuriers alors c’était peut-être une sorte de destinée.” (Eva)

    [Veuillez me dire ce que vous savez à leur sujet.] (Makoto)

    “Comme le veut la promesse. Ces deux-là vivaient dans un pays-satellite de l’état Elysion qui a été dévasté par les Démons. Un petit pays nommé Kaleneon. Ils étaient supposés se marier.” (Eva)

    [Supposés ?] (Makoto)

    “Oui. En réalité, ils n’avaient pas le droit de se marier et ils ont été chassés du pays. Il y a eu des rumeurs disant qu’ils étaient devenus des aventuriers mais avant quelqu’un puisse le confirmer, ils ont disparu.” (Eva)

    [Pourquoi ont-ils été chassés du pays ?] (Makoto)

    “C’est… Il n’y a eu pas de compte-rendu détaillé sur cette affaire. Tout d’abord, Kaleneon a reçu une attaque de la race des Démons encore plus puissante que Elysion et il ne reste presque rien de la ligné royale. Par-dessus le marché, le monde essaie de complètement d’oublier le nom de ce pays.” (Eva)

    Une grande invasion. L’événement date d’il y a une dizaine d’année, la race des Démons a perdu patience et la Déesse a disparu, ils ont commencé leur marche vers le sud. J’ai lu des livres qui indiquait une victoire écrasante de la race des Démons. Pour qu’une académie Hyumaine écrive ‘victoire écrasante, je crois que la guerre était plus proche du massacre unilatéral.

    Un noble et une prêtresse du pays Kaleneon. Le passé de maman et de maman. Et ce lieu a déjà été un pays dévasté par la guerre.

    S’il n’y avait même plus d’archive alors continuer à essayer de suivre leur trace pourrait s’avérer compliquée.

    Attends. C’est vrai… Un pays que tout le monde essaie d’oublier, un pays où même la lignée royale est presque éteinte.

    Pourquoi est-ce qu’une bibliothécaire connaîtrait ce minuscule pays et sa noblesse ? C’était écrit dans un livre de la bibliothèque ?

    [Pourquoi est-ce que vous connaissez un noble et une prêtresse d’un pays en ruine ?] (Makoto)

    Ceci se pourrait-il qu’il y a quelque chose comme poème ou un conte qui aurait répandu l’histoire de mes parents ? Il y avait la possibilité qu’ils ont vraiment fait quelque chose d’incroyable avant d’être transférée dans l’autre monde.

    “Il y a de nombreux livres qui ont des informations sur Kaleneon.” (Eva)

    De nombreux livres qu’elle dit. La bibliothèque contient tant de livres que tu ne serais pas capable de tous le lire en une vie entière et c’est tout ce qu’elle dit ? Eh bien, je savais que Elysion était un des cinq puissances majeures qui a été détruite par la race des Démons, je ne connaissais pas tous les noms si on en venait à tous les petits pays qui l’entouraient. Et en, vérité, c’était la première fois que j’entendais parler de Kaleneon.

    [De nombreux livres, hein. Comme prévu de Eva-san. Vous connaissez vraiment bien la bibliothèque.] (Makoto)

    “Non. Il est certes vrai qu’il y a de nombreux livres concernant Kaleneon, mais il n’y a pas une seule information en rapport avec ces deux-là. Il y a une raison différente pour laquelle je connais ces deux-là.” (Eva)

    [Une raison différente, hein. Est-ce que je pourrais la connaître ?] (Makoto)

    “Vous savez déjà que Ruria et moi sommes sœurs, mais vous ne connaissez pas notre nom de famille, n’est-ce pas ?” (Eva)

    [Oui. Il y a de nombreuses personnes qui n’ont pas de nom de famille donc je ne pensais pas qu’il y avait besoin d’aborder le sujet.] (Makoto)

    “Nous… en avons eu un. Mais maintenant non, nous sommes dans une position où il nous est interdit de dire ce nom.” (Eva)

    [Cela ne sonne comme problématique.] (Makoto)

    “Dans le combat contre la race des Démons, nos parents ont décidé de s’enfuir plutôt que de combattre. En fin de compte, les seules qui ont réussi à s’enfuir, ce fut moi et Ruria. De plus, même si nous étions nobles, nous avons survécu à l’effondrement de notre pays. Nous avons été marquées par la marque des lâches…” (Eva)

    Eva-san était une noble, hein. Non, avec sa manière de parler, il y a des chances qu’elle pense toujours l’être.

    Les nobles de ce monde avaient le devoir de protéger leur terre. En période de paix, ils pouvaient simplement mettre en place une taxe sur la population vivant sur leur terre, faire connaître leur nom dans la société Hyumaine et il n’y aurait aucune plainte. Non, au contraire, ils sont considérés comme de sages dirigeants. Ils étaient comme les stars de mon monde.

    Mais quand leur terre faisait face à danger, ils devaient mener les troupes pour le combattre. Et ils devaient les repousser quoi qu’il arrive. ‘Un capitaine sombre avec son navire’, c’était ainsi que fonctionnait la noblesse dans ce monde.

    Si les seigneurs féodaux ne faisaient rien de déraisonnable et qu’ils les protégeaient, alors les nobles pouvaient faire leur devoir. (NTF: Il faut voir ainsi, un seigneur féodal aura un certain nombre de troupes qui augmenteront avec les troupes moins importantes des nobles.)

    Même les stupides nobles de Limia, qui avaient une mauvaise réputation, ont déclaré qu’ils protégeraient leur terre. Ces types qui exploitaient les taxes et qui parlaient plus qu’ils n’agissaient. Évidemment, leurs terres n’ont pas été exposées à la dévastation de la guerre donc je me demande jusqu’à quel point ils tiendront paroles lorsque ceci se produira.

    C’était pourquoi les nobles, qui tournaient le dos et prenaient la fuite, sont considérés d’un mauvais œil. Je crois que éviter un combat qui est impossible à gagner est une option crédible, mais ma manière de penser vient du Japon paisible alors je ne suis peut-être pas le mieux placer.

    [Donc tous les deux, vous étiez des nobles.] (Makoto)

    “Qui ont survécu dans le déshonneur. Aujourd’hui encore, les personnes qui entendent ces circonstances, nous regardent avec un regard de dégoût et nous harcèlent. Bien sur, je me suis demandé pourquoi ils ne sont pas juste mort en combattant. Il n’y a aucune réponse peu importe combien de fois je l’ai demandé en prière à mes parents décédés. Il y a eu de nombreuses fois où j’ai pensé au suicide. Mais ça ne résoudra rien.” (Eva)

    [Résoudre ?] (Makoto)

    “Même si nous nous suicidons, la marque de la honte ne disparaîtra pas. Les personnes qui sont morts, ainsi que les terres perdues ne reviendront pas.” (Eva)

    Eh bien, c’est certainement vrai. Quand le discrédit est public, le suicide ne le fera pas disparaître de l’histoire. Cependant, qu’est-ce que cela a avoir mes parents ? On s’est pas égaré ?

    “C’est pourquoi j’ai décidé de récupérer ce que nous avons perdu avant de mourir. Le pays de Kaleneon, non, même si c’est seulement le territoire perdu de Ansland.” (Eva)

    Kaleneon.

    Eva-san et Ruria sont du même pays que mes parents. Ansland doit être sa ville natale. Mais c’est absurde. Elles n’ont pas d’alliées. Qu’est-ce qu’elles peuvent faire au juste à deux ?

    Peu importe comment j’y réfléchis, je n’arrive pas à les imaginer autrement que mortes inutilement.

    ?! Dangereux ! Cette voix, si c’est vraiment la voix Eva-san, est-ce que qu’elle prévoyait de m’utiliser dans ce but ?! Pas bon, c’est un objectif tellement irréfléchi et il n’y a pas moyen que je soutiens une telle chose. Ouais, ceci n’arrivera probablement jamais.

    [C’est un grand projet que vous avez là. Je vois, Kaleneon était le pays natal de Eva-san, hein. Je comprends mieux maintenant. Je vous remercie pour cette information importante.] (Makoto)

    “… Non, j’ai encore d’autre informations. Veuillez les écouter.” (Eva)

    Une coupure pénible. Cela se pourrait-il qu’elle n’ait pas renoncé à l’idée que je coopère ?

    Bon, il n’y a pas de mal à écouter les informations suivantes.

    La conversation avec la noble déchue Eva continuait.
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre
  • Chapitre 103 : La visite nocturne d’une personne importante



    Dans la douce nuit, j’étais seul dans ma chambre.

    Ce que Eva-san m’a dit, le rapport de Lime, la demande d’information au Démon général Rona-san…

    C’est devenu assez compliqué. La situation a évolué avec les nouvelles informations mais les choses auxquelles je dois penser ont augmenté et je dois me poser pour y réfléchir tranquillement.

    D’après mon expérience, même si j’essaie d’arranger tout ça dans ma tête, ce type de situation ne peut pas être résolu aussi facilement. Je ne suis pas un détective et en plus, je suis le genre de personne qui évite les situations compliquées et les déductions foireuses.

    Je préfère gérer les problèmes un par un, mais s’ils arrivent tous en même temps, je perds mes moyens ou plutôt je veux m’en débarrasser le plus vite possible. C’est un de mes points faibles que je veux corriger.

    Je voulais tenter de les mettre sur papier et voir ce que ça donne, mais ça n’ira pas. C’est problématique.

    Si les choses sont ainsi, peut-être que cela aurait été mieux si j’en avais parlé en même temps avec Eva-san ? Mais elle est quelqu’un qui n’est pas liée à notre compagnie, ni à Rona-san. D’ailleurs, il n’y a pas de preuve que tout ce qu’elle a dit soit vraie. Je crois vraiment que retourner dans ma chambre était une bonne décision.

    Ouais, on va s’arrêter là. Réfléchir à tout ça en boucle ne résoudra rien. Au lieu d’y penser tout seul et de finir par prendre une mauvaise décision, il vaudrait mieux attendre le retour de Shiki et d’y réfléchir à deux, même si je dois sacrifier mon temps de sommeil.

    Dans ce cas, organisons ce que Eva-san m’a raconté tout en patientant le retour de Shiki.

    Elle est une Hyumaine qui vient d’un petit pays qui a été détruit par l’avancé de la race des Démons. À ma grande surprise, c’était le même pays que mes parents, Kaleneon. Papa était un noble avec un poste important, tandis que ma mère était une prêtresse dans un temple de la Déesse. Je ne sais pas à quel point une prêtresse est importante, mais en entendant parler d’un poste important, je pense qu’ils sont issus de familles plutôt riches. Si les choses avaient été différentes, je pourrais avoir être né en tant que fils de noble. Oups, ce n’est pas le moment de me perdre dans mes pensées. Et donc, Eva-san était une survivante qui a abandonné ses terres alors qu’elle était noble. On dirait qu’elle veut récupérer ses terres coûte que coûte mais comme elle n’avait personne pour l’aider, elle était vraiment désespérée, c’est ce qu’elle m’a dit. Il semble qu’elle ne connaissait pas personnellement mes parents.

    Il y a une raison pour laquelle Eva-san n’a pas choisi de se suicider et qu’elle a décidé de chasser un dangereux rêve. C’est ce qu’elle m’a dit après. Il y a une époque où moralement elle était plus bas que terre en étant humiliée à un point où le suicide paraissait être une solution crédible. Je pense que c’est naturel comme réaction. Tout en protégeant sa petite sœur Ruria, elles ont sans doute passé par biens des épreuves amères. Par conséquent, Eva Ansland et sa petite sœur se sont enfermées dans leur propre monde, tout en doutant et en rejetant toutes choses qui n’appartenaient pas à leur monde.

    Je ne peux même pas imaginer à quel point cette situation devait être terrible, mais de toute façon, cette organisation a pris contact avec elle lorsque Eva-san a commencé à douter de la Déesse. Ils lui ont dit qu’il y avait beaucoup de personnes dans l’organisation qui sont issues des anciens pays satellites de Elysion ou d’ancien croyant. Je peux comprendre que Eva-san a rejeté ses croyances. Cette Déesse… Elle est désespérante quand on voit la manière dont elle se comporte avec ses croyants. Si je me souviens bien, elle a dit que la marche des Démons a eu lieu pendant qu’elle faisait un somme.

    L’organisation. C’est quelque chose qui m’inquiète un peu. Il paraît qu’ils sont un groupe qui sont hostiles à la Déesse mais leur envergure est inconnue. La seule chose que je sache, c’est que leurs règles sont assez strictes et s’il y a un signe de trahison, ils coupent les ponts en l’éliminant. C’est une société secrète où la plupart des membres ne connaissent pas le visage des autres, seul un nombre limité connaisse la vrai taille et les informations essentielles de la structure. Mais être éliminé au premier signe de traîtrise… Des choses comme les fausses accusations ne se produisent jamais ? Oups, je me suis encore perdu. Reste concentré, reste concentré.

    La chose surprenante, c’est que leurs membres sont composés de Hyumains, de Demi-Humains et de Démons. L’espèce n’a aucune importance. Les informations, qui y circulent, sont assez variées et il paraît que l’influence de cette organisation est très forte. Ce que j’ai compris, c’est qu’ils se dissimulent du public, ils ne sont pas liés aux forces Hyumaines et Démon, ou peut-être que si… mouais finalement je n’en sais rien. Dans la guerre entre les Hyumains et les Démons, il y aurait peut-être une chance que cette organisation s’impose comme une troisième puissance.

    Je vois, il ne serait pas étrange d’avoir ce genre de rêve si tu as des liens avec une telle organisation. Eva-san ne me l’a pas dit mais elle a dû constater à un moment ou un autre la puissance de cette organisation. C’est à partir de ceci qu’elle a dû penser que ça serait possible de récupérer ses terres qui sont maintenant gouvernées par les Démons. Je peux en déduire que l’organisation est puissante mais à cause du fait qu’ils se cachent, c’est plus problématique à gérer qu’un pays.

    … Dans mon monde précédent, le milieu politique était assez pourri de l’intérieur, mais même dans un autre monde, la nature des personnes ne change pas, hein. En repensant au bon sens de ce monde, c’est juste impossible d’avoir des Hyumains et des Démons qui coopèrent ensemble après tant de guerre; à moins qu’on y pense de cette manière “L’ennemi de mon ennemi est mon allié.”. Dans ce cas, l’ennemi serait la Déesse. Après tout, il semble que cette organisation déteste la Déesse. Peu importe s’ils accomplissent leur objectif ou s’ils échouent, je crois qu’ils retourneront à leur précédente relation où ils s’entretuaient. Emprunter la force d’une organisation aussi dangereuse; Eva-san, même si tu as l’air calme, peut-être que tu as déjà sombré dans la folie.

    Alors cette fois, quand ils ont vu Eva-san avec Lime, il y a de grande chance qu’elle aurait été ‘remerciée’. Puisqu’elle a senti que sa vie était en danger, elle nous a demandé notre protection.

    Dans l’affaire actuelle, Rona-san m’a dit que puisqu’il y avait des victimes Demi-Humains et Démons à cause des chercheurs Hyumains et de leurs expérimentations inhyumaines, elle voulait enquêter dessus et sauver ce qui peut l’être. C’est juste une supposition, mais elle a sans doute voulu me montrer une scène où les Hyumains ont le mauvais rôle dans le but de faire pencher mes sentiments du côté des Démons et de me contrôler de cette manière. Parce que si l’on montre seulement le bon côté d’une personne, il ne serait pas étrange d’avoir une vision biaisée. Par la suite, ils pourraient dire qu’ils ont envoyé un général Démon pour stopper ces recherches inhyumaines et je penserais qu’ils sont des personnes honnêtes avec une forte volonté. D’après ce qu’a dit Shiki, Rona-san est une personne qui utiliserait ce genre de stratagèmes.

    ?!!

    Quelqu’un se rapproche. J’essayais de mettre de l’ordre dans les informations que Eva-san m’a dit, mais vu la forte réaction, ça m’a sorti de mon monde.

    À l’époque où j’ai été jeté sur le champ de bataille et où j’ai été sérieusement blessé en combattant la Tueuse de Dragon, j’ai pu apprendre à juger les capacités de quelqu’un quand je déploie [Sakai]. En réduisant la puissance, je suis mesure de l’étendre d’une certaine manière et je peux pratiquement l’activer inconsciemment. Dans un endroit comme le désert où il n’y a pas beaucoup de monde, je peux l’utiliser plus facilement car il y a moins de restrictions. Mais dans un endroit comme la ville Académique, il y a trop de monde. J’utilise un [Sakai] affaibli pour mes cours, il n’y a pas d’autres personnes dans les alentours donc c’est plus facile à utiliser. C’est la preuve que je n’ai pas encore maîtrisé cette technique alors je m’en veux un peu à ce propos.

    “Boss, c’est lui. Le gamin approche, c’est celui qui m’a traité comme un sac de frappe !’’ (Lime)

    Lime ouvre la porte de ma chambre sans frapper et m’alerte de son approche. Pour l’instant, ce garçon semble avoir une sorte de connexion avec cette organisation. On dirait que nous avons le même age, ça devrait être bon de l’appeler garçon. Environ 1.7m, tellement jaloux. Non, non. De toute façon, sa puissance est proche de celle de Shiki.

    ‘‘Lime, tu peux te retirer. Non, peux-tu prévenir Shiki avant ?’’ (Makoto) (NTA: Oui, oui, il lui parle sans écriture)

    “… Non. Je ne pourrais pas être très utile mais laissez moi quand même partici…“ (Lime)

    “Waka !”

    “Waka-sama !”

    “Quoi ?!!”

    Soudainement, deux femmes entrent dans la chambre. Deux femmes que je connais. Mes servantes, Tomoe et Mio. P-Pourquoi ces deux-là sont soudainement venues dans la ville Académique ? Et elles sont étrangement pressées.

    Leur timing n’est-il pas trop facile ? Se pourrait-il que je sois sous surveillance ?

    “Tomoe et même Mio ?! Qu’est-ce qui est arrivé ?” (Makoto)

    “… Tu vas bien. C’est un soulagement.” (Tomoe)

    “… Ouf” (Mio)

    Elles ont l’air soulagé. Cela se pourrait-il que l’approche du garçon en soit la cause ? Il est plutôt proche maintenant mais il ne donne pas l’impression de vouloir attaquer. Il n’y a même pas de signe qu’il utilise la magie.

    “Est-ce que la raison de vos comportements soit liée à ce garçon ?” (Makoto)

    “Ouais. Je ne sais pas pourquoi il est là mais cela risque de devenir un peu problématique.” (Tomoe)

    Que Tomoe utilise un tel mot. Il est clair que Lime ne servira à rien. Ou plutôt, est-ce qu’elle le connaît ?

    “Lime, retire-toi.” (Mio)

    “Mio-nesan c’est un peu…” (Lime)

    “Lime, on a chacun un rôle. Même si tu restes ici, tu ne seras qu’une gêne. Tu devras t’entraîner plus si tu es vexé par ça-ja na. Cette fois ci, mieux vaut que tu t’éloignes.” (Tomoe)

    “Frangine…” (Lime)

    “Ces deux-là sont ici, Lime. Sois soulagé. Ce n’est pas comme si nous allions combattre de toute façon.” (Makoto)

    “Boss… Bien compris. Faites attention. Je vais me retirer.” (Lime)

    Il se mordait les lèvres. En temps normal, il est une personne qui ne montre pas ses émotions. Peut-être qu’il se sentait humilié par le fait que Tomoe lui a dit de rester en arrière. Il est une personne qui a beaucoup de talent et qui est plus réfléchi que moi alors il va probablement devenir plus fort.

    La personne en question s’est… arrêtée devant l’entrée. Pourquoi ?

    Après un court moment, il se remet à marcher.

    Le son d’un carillon résonne dans le magasin. Même lorsque le magasin est fermé, il y a une mesure de sécurité. Ce son en fait partie.

    Bien sur, j’ai fait en sorte que la personne, qu’il l’utilise pour faire une farce, reçoive un châtiment approprié.



    Hum. J’étais à peu près sûr qu’il entrerait soudainement mais que fait-il…

    Que devrais-je faire ? Je ne crois pas qu’il vient juste acheter des médicaments. J’ai même pensé que la vitrine du magasin exploserait. Ce n’est pas vraiment ce à quoi j’espérais.

    “Waka, ne baisse pas ta garde.” (Tomoe)

    Tomoe a l’air d’être vraiment prudente. À quel genre de problème vais-je devoir faire face ?

    Eh bien, je n’ai pas d’autre choix que d’aller voir.

    “Tomoe, Mio. Venez avec moi.” (Makoto)

    Ces deux-là acquiescent silencieusement. En ouvrant la marche depuis le 2eme, j’ouvre la porte.

    Un garçon aux cheveux argentés se tenait là, comme dans le rapport de Lime. Il avait le même age que moi. Il fait aux alentours des 1m70, le rapport est correct. Dans ce monde, la moyenne est de 1,80m. Si son age correspond à sa taille, il peut encore grandir.

    Ses vêtements sont une chemise blanche et ce qui ressemble à un jean. Sa chemise est pas mal froissée et quelques boutons ne sont pas fermés. Une peau assez blanche est dévoilée à travers sa chemise entre-ouverte, on pourrait croire qu’il est malade.




    [Avez vous une affaire à voir avec nous pour venir si tard dans la nuit ?] (Makoto)

    J’ai décidé de lui demander la raison de sa venue le plus normalement du monde.

    “Ouais, ravi de vous rencontrer. Je suis… le maître de la guilde des aventuriers. Puisque que j’ai fini par être un peu rustre avec Lime Latte qui travaille pour vous, je suis venu ici pour m’excuser. Puis-je discuter avec vous ?”

    “Ah ?”

    Curieusement, les voix de Tomoe et Mio se chevauchent. Le maître de guilde avait un grand sourire et croissait ses bras derrière son dos. Il ne montre aucun signe d’hostilité.

    Dans une situation où j’ai déjà plein d’information à gérer, en voici une de plus. On dirait que quelqu’un se donne un malin plaisir à ne pas me ménager en me donnant sans arrêt des informations.
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre vivement la suite
  • avril 2018 modifié

    Chapitre 104 : Dangereux, dangereux


    “C’était en fait une couverture. Mais ce type était incroyablement fort. J’ai été tellement surpris, regardez, il m’a un peu coupé ici, vous voyez ? D’ailleurs ce katana avait une étonnante fonction, je n’ai toujours pas pu me libérer de la marque qu’il m’a transmis. Eh bien, au départ, je planifiais de juste le taper gentiment. Mais il y avait d’autres gars qui arrivaient donc j’étais préoccupé. Je l’ai vaincu sans faire express. Cela n’est pas vraiment une excuse, mais j’ai laissé des traces qui pouvaient facilement être suivies et je lui ai mis un sort de protection pour assurer sa sécurité.” (Maître de guilde)

    Avec un sourire étrangement aimable, le prétendu maître de guilde est entré dans la salle de réception des visiteurs. Il était tard dans la nuit alors j’ai demandé à Mio de faire du thé et nous étions maintenant tous les trois assis face à lui. Shiki n’est toujours pas revenu. La discussion avec Rona-san a dû se prolonger.

    C’était des excuses pour Lime alors j’ai pensé à l’appeler, mais il venait de dire qu’il était sous couverture. Il a montré sa manche et les restes d’une blessure sur son coude alors qu’il en parlait joyeusement. En plus, il parle vraiment beaucoup. Il est une personne que je n’arrive pas à comprendre. Je crois qu’il essaye de dire que le combat avec Lime était un accident. Il parle rapidement avec un sourire sur son visage donc l’écouter est une corvée.

    “Eh bien, à propos de la vraie raison de ma venue. Ah, c’est vrai. Hé la Nee-san en kimono, cette place a des fruits étranges, n’est-ce pas ? Pouvez-vous en ramener avec du thé ? Je ne les ai pas encore goûtés.” (Maître de guilde)

    Il passe du coq à l’âne. Il semble avoir le même age que moi, mais en observant sa manière de parler et de se comporter, j’ai l’impression qu’il a un côté ‘femme’. Mais comment le dire, il est une personne qui vous entraîne dans son rythme. Je ne sais pas si c’est une partie de son plan, mais il n’arrête pas de lâcher des informations. Par exemple, les mots katana et kimono.

    Mio ne s’est pas levée de son siège et elle le fixait simplement d’un œil mauvais. Mais il ne montrait aucun signe d’être perturbé par son intimidation.

    J’ai poussé un soupir.

    [Mio, pourrais-tu lui en préparer, s’il te plaît.] (Makoto)

    “… Bien compris. Veuillez attendre un peu.” (Mio)

    “Ahh, je suis impatient d’y goûter. Pendant que vous y êtes, apportez du thé pour tout le monde. Avez-vous différentes saveurs ? S’il y en a, veuillez les ramenez, Onee-san.” (Maître de guilde)

    Nonchalamment. Je pouvais sentir une envie de meurtre de l’autre côté de porte que Mio venait de fermer. Elle était totalement en colère. Je comprends ses sentiments. Tomoe avait aussi une veine qui palpitait à chaque fois qu’il disait quelque chose et on dirait qu’elle se faisait violence pour maintenir son silence. Je ne veux plus qu’il m’impose son rythme. Entamons au plus vite le dialogue.

    [Et donc, maître de guilde-dono, pourriez-vous nous dire la raison de votre venu ?] (Makoto)

    “Raidou-kun. Non, devais-je vous appeler Makoto-kun ? Ne me traitez pas comme un étranger en m’appelant maître de guilde-dono. Ah, il n’y a pas besoin d’utiliser l’écriture pour communiquer. Après tout, je ne suis pas un Hyumain.” (Maître de guilde)

    ?!

    Hé hé.

    [Malheureusement, je ne comprends pas ce que vous essayez de dire.] (Makoto)

    “Hahahaha, tellement mignon Makoto-kun. Votre écriture tremble, vous savez ? Vous paniquez facilement, hein. Parlez moi juste normalement. Vous pouvez le faire, n’est-ce pas ?” (Maître de guilde)

    J’ai essayé de faire de mon mieux pour répondre normalement, mais on dirait que ma panique était toujours visible. J’avais encore un long chemin à parcourir.

    Mais ce type, qui diable est-il au juste ?! Même s’il est possible qu’il soit le maître de guilde de la guilde des aventuriers, il n’y a pas moyen que quelqu’un puisse en connaître autant sur moi.

    En plus, les guildes étaient un système qui existait depuis longtemps dans ce monde. Il y avait une description sur la guilde des aventuriers dans les livres que j’ai lu à la librairie. Elle était née dans Elysion. En résumé, ils étaient clairement du côté de la Déesse. Aurais-je été repéré par la Déesse ?!

    “Huhuhu, ce visage. Ceci se pourrait-il que votre existence et vos informations ont été découvertes par la Déesse ?” (Maître de guilde)

    “?!”

    Il peut même lire dans mon esprit ?!

    “En plein dans le mille, hein. Vous n’avez pas besoin de vous inquiéter. La Déesse n’est toujours pas au courant de votre situation actuelle. Après tout, elle est coupable de beaucoup de choses. Actuellement, elle est dans une situation où elle ne peut pas faire grand-chose. À ce rythme, il faudra sans doute du temps pour effectuer le travail du terrain.” (Maître de guilde)

    “… Qui êtes-vous ?” (Makoto)

    “Hé~ ! Makoto-kun, c’est donc ainsi qu’est votre voix ! Agréable. La voix d’un homme qui est sur la fin de son adolescence. J’aime bien. C’est vrai, si je me souviens bien, Makoto-kun était un lycéen. En tant qu’étudiant, votre venu dans ce monde a dû être difficile, pas vrai ?” (Maître de guilde)

    Qu’est-ce qui se passe… avec ce type ? Sérieusement, qu’est-ce qu’il lui prend ?!

    Il connaît trop de choses. Et en plus, il a même des informations sur mon monde d’origine !

    Je commence à me sentir mal à l’aise avec ce garçon qui me parle avec un grand sourire depuis le début. C’est mauvais. Je peux affirmer que je me fais engloutir par l’autre partie. À chaque fois que je parle, je peux dire à travers son sourire qu’il en éprouve du plaisir. Je commence à avoir la nausée.

    “Ne tournez pas autour du pot et répondez à ma question. Qui êtes-vous ?” (Makoto)

    Ma voix tremblait. Merde, je suis effrayé. Je pouvais dire que ça devait s’entendre dans ma voix.

    “M’appeler “vous”, ceci m’attriste. Je suis le maître de guilde. Je ne vous ai pas menti.” (Maître de guilde)

    “… Je peux seulement vous appeler par ‘vous’. Après tout, je ne connais pas votre nom.” (Makoto)

    Et pourtant, il me connaît trop bien. Est-il une connaissance de la Déesse ? Il semble au moins la connaître. Il n’est clairement pas un Hyumain. Dans ce cas, celui qui dirige la guilde des aventuriers n’est pas un Hyumain. Dans ce monde régi par la suprématie Hyumaine ! Est-ce même possible ?!

    “Ah, désolé ! C’est vrai, je ne vous ai pas dit mon nom. Makoto-kun, désolé pour ma grossièreté. Alors, je…” (Maître de guilde)

    “Arrête cette farce.” (Tomoe)

    “… Couper quelqu’un qui parle n’est pas très poli, samouraï-dono aux cheveux bleus.” (Maître de guilde)

    “Hmm ! Tu connais mon nom et tu continues à jouer l’idiot. Si tu arrêtais de mentir à Waka sur le fait d’être un maître de guilde.” (Tomoe)

    “Ahlalalala. As-tu tellement dormi dans le désert que tu ne puisses plus parler poliment, Shen ?” (Maître de guilde)

    “Toi aussi, il n’y a aucune trace de ton ancien toi. Dragon ‘‘Myriades de Couleurs”, Root.” (Tomoe)

    Hein ?

    “Root ? Myriades de Couleurs ? Hum, ce type… est un Dragon ?” (Makoto)

    Est-ce que ceci est sûr ? Cela sortait de la bouche de Tomoe donc il n’y avait probablement pas d’erreur. Mais je ne ressens pratiquement, non, je ne ressens pas du tout la présence d’un Dragon.

    “Oui, Waka. Ce type est un véritable Dragon supérieur. Et le plus fort. Il est considéré comme étant sage, qu’il n’a jamais perdu de toute sa vie et qu’il a des techniques impressionnantes. Myriades de Couleurs signifie qu’il a dix miles couleurs et Root est son nom” (Tomoe)

    “Ahhh, non seulement tu m’as coupé, mais tu as également révélé mon nom. Quelle chose ennuyante tu as fait, drogué des samouraïs.” (Root)

    Le plus fort des Dragons supérieurs. Un Dragon invaincu. Ce type ?

    “Dis ce que tu veux. Tu essaies de tromper Waka avec un grand sourire, tu n’as aucun droit de me dire quelque chose.” (Tomoe)

    “Ahlalalala, je ne veux entendre ça de toi qui as seulement dormi dans son coin pendant un bon moment et qui ne s’intéressait pas aux affaires de ce monde, dire une chose comme le mensonge, cela peut seulement provoquer des malentendus.” (Root)

    Le maître de guilde, non, le suprême Dragon Root était beaucoup plus stricte avec Tomoe que avec moi.

    Un Dragon supérieur, une existence que la plupart des Hyumains et des Demi-Humains ne verraient jamais de toutes leurs vies. Durant la période où j’ai appris des choses dans la bibliothèque, j’ai compris à quel point ils étaient des existences rarissimes.

    L’apogée de la puissance de la famille des Dragons. Ils ne sont pas affectés par le passage du temps et quand ils grandissaient, ils pouvaient faire en sorte de renaître et de continuer leur existence.

    Si je me souviens bien, les noms répertoriés sont: “Épée Sainte (Mitsurugi)”, “Chute d’Eau” (Bakufu), “Vague de Sable” (Sazanami), “Lumière Pourpre’’ (Akari)”, “Robe de Nuit (Yomatoi)”; ces cinq-là. C’est la première fois que j’entends parler de Myriades de Couleurs. Je n’ai rien trouvé non plus sur l’invincible Shen.

    Ils ne se sont pratiquement jamais impliqués avec des Hyumains, mais il y avait des Dragons qui vivaient proches des territoires Hyumains. Dans de rare cas, il y avait des fois où ils accordaient un peu de leur force. Quand ils le faisaient, les personnes surnommaient ça la bénédiction du Dragon.

    Actuellement, la garde royale de Gritonia avaient la bénédiction du Dragon Vague de Sable.

    Quel genre de chance ai-je au juste pour avoir rencontré trois de ces Dragons supers rares ? J’ai déjà rencontré l’Invincible, l’Épée Sainte et Myriades de Couleur. Tomoe, Lancer et Root ! Je dois pas négliger ce genre de rencontre car ceci pourrait me coûter la vie. Un jeu où tu rencontrais un des boss les puissants tout en se cachant dans la ville, c’était définitivement ce que ferait un créateur brillant. Cela me rappelle aussi que la réalité n’est aussi gentille qu’un jeu.

    “As-tu abandonné ta demeure ? C’était déjà en ruine quand je suis allée voir.” (Tomoe)

    “Ouais, ça fait longtemps. C’est probablement ainsi depuis un millier d’années. As-tu fini maintenant ? Je veux parler avec Makoto-kun. À cause de Shen, il y a beaucoup de malentendu donc je veux les éclaircir.” (Root)

    … Leur échelle du temps est trop différente. Un millier d’années qu’il a dit. En plus, il me souriait mais quand c’était le tour de Tomoe, c’était à peine s’il esquissait un sourire à Tomoe. Son attitude était complètement différente.

    “Que veux-tu dire par malentendu ? Il y a encore plusieurs choses que je veux savoir. D’ailleurs, je me suis débarrassée du nom de Shen. C’est Tomoe maintenant, souviens-t’en.” (Tomoe)

    “Tellement bruyante. Juste parce que Makoto est ici, tu joues les dures, hein. Oui, oui, Tomo-e, c’est bien ça ?” (Root)

    “TO.MO.E !!! La prochaine fois que tu te trompes, je te couperai en morceau !” (Tomoe)

    “Désolé Makoto-kun. Cette nana, elle est un Dragon mais même pour nous, elle est considérée comme une excentrique. C’est sûr qu’elle doit vous causer des problèmes tout le temps, pas vrai ?” (Root)

    “Écoute-moi, Root !” (Tomoe)

    Eh bien, n’es-tu pas toi même un peu étrange ? Je suis presque sûr de mon coup.

    Ou plutôt, en ignorant Tomoe et en me parlant avec désinvolture, il est assez confiant. S’il est au sommet des Dragons, cela veut dire qu’il est comme le boss de Tomoe ?

    “Je n’ai pas menti à Makoto-kun. S’il vous plaît, croyez en moi, Makoto-kun.” (Root)
    “H-Ha ha~” (Makoto)

    “Que vous puissiez croire que j’ai essayé de vous tromper, c’est une montreuse méprise. Mes intentions sont des plus honnêtes.” (Root)

    Juste après avoir entendu ça, une lame tranchante est apparue entre mon visage et celui de Root qui s’était rapproché de moi. Cette lame avait un seul bord tranchant faisait face à Root. C’était une épée courte. Ne la dégaine pas si facilement. Et si tu dois la tirer, choisit l’épée la plus longue à la place. (NTF: Les samouraïs portaient souvent 2 sabres, le katana qui était un sabre long et le wakizashi qui était un sabre court.)

    “…Enfoiré, tu as vraiment beaucoup changé. Il est loin l’ancien toi qui hurlait à propos des règles et de la discipline.” (Tomoe)

    Règles ? Discipline ? Ces deux mots ne correspondaient pas à ce type nommé Root, non, ceci ne correspondait clairement pas au Dragon en terme général.

    “Tomoe, tu as également changé. Avant tu ne t’intéressais à rien et tu n’avais aucun but, un Dragon qui ne faisait que dormir. Mais au lieu d’être vulgaire, ne devrais-tu pas te renseigner à la place ?” (Root)

    “Je ne suis pas de taille comparée à ton excentricité. C’est quelque chose qui trotte dans ma tête depuis un moment… Depuis quand es-tu ‘‘devenue un homme” ?” (Tomoe)

    ???

    “Y à peu près 300 ans. J’étais fatigué d’être constamment une femme. Alors, j’ai essayé d’être un homme. Et c’était confortable. La première fois que j’ai embrassé une femme, j’ai été profondément ému.” (Root)

    Fatigué ? De ton sexe ? Hein ?

    Je ne comprends plus rien. Pour commencer, tu es un Dragon supérieur, donc les choses comme les enfants ne devraient pas être possible. Naturellement, embrasé et être embrassé ne devrait avoir aucun sens sans l’instinct qui t’y pousse, pas vrai ?

    “Essayé… tu dis ? Tu ne devrais pas être capable de le faire simplement en le désirant. Et d’abord, je n’ai jamais entendu parler d’un Dragon supérieur donnant naissance à un enfant.” (Tomoe)

    En effet Tomoe. Même si tu le disais d’une manière proche d’un enfant qui changeait de jouet, il était impossible que nous le comprenions avec aussi peu d’éléments.

    “J’ai réussi, alors accepte-le. J’ai stoppé ma renaissance. J’ai presque arrêté mon vieillissement et je profite des plaisirs de ce monde. Mais tu sais, l’extase que tu as en tant que femme est en fait plus intense. C’est pourquoi j’ai été assez vite fatigué d’être un homme, toutefois, ma vie a changé en ce jour fatidique !” (Root)

    Pourquoi est-ce que tu parles d’extase ? Ou plutôt, c’est la vérité ? Donc les femmes y prennent plus de plaisir, hein. J’ai appris quelque chose… d’inutile. Lorsque j’y réfléchis, je finis par cette conclusion ‘‘et alors ?”. Sérieusement, quand bien même tu en parles comme ton sport préféré, c’est toujours gênant.

    “Je n’avais pas vraiment envie de savoir ton point de vue des deux perspectives…” (Tomoe)

    Pareil que Tomoe. C’est un sentiment tellement écrasant que je n’ai même pas de mot pour le décrire, mais je suis complètement d’accord avec toi.

    “Une fois, j’ai eu la chance d’avoir une relation avec un homme, tu vois. Comment devrais-je le dire ? Cela m’a transcendé, comme une sorte de dopant. De toute façon, j’ai goûté à un plaisir au plus profond de moi que je n’ai jamais ressenti avant ! Plus tard, je me suis retransformé en femme et je l’ai testé avec une femme, mais comme attendu, ceci ne pouvait être comparé au choc de cette fois-là.” (Root)

    … Root a continué de parler avec enthousiasme alors que je comprenais qu’a moitié. Parler d’homme et de femme. Je commence à ne plus pouvoir suivre la discussion.

    “La sensation ultime provenant d’une personne du même sexe, cet amour ! J’en tremble d’excitation ! Quand les corps se connectent, il n’y a rien qui puisse être comparé à celui entre hommes !” (Root)

    Peux-tu… arrêter ton discours ? Mes oreilles saignent. Mon cerveau commence aussi à être en danger.

    “D’après ce que je vois, Makoto-kun est inexpérimenté, n’est-ce pas ? Ne t’inquiète pas, j’adore également ça. Si tu veux que ta première fois soit avec une femme, cela me va de devenir une femme, vous savez ? Peu importe le corps, je suis confiant sur le fait de t’envoûter en une seule journée !!!” (Root)

    Qu’est-ce tu veux dire ?! Ne rougis pas avec ta peau parfaitement blanche ! Je ne te suis pas ! Ne sois pas si insistant, ça me fait juste me sentir mal ! Je ne suis pas inexpérimenté ! I-Inexpérimenté ? Hum, aucune expérience, pas vrai ? Ah, c’est certainement le cas.

    “Je refuse !” (Makoto)

    Je me suis levé du sofa et j’ai mis de la distance entre nous deux. Heureusement, il ne m’a pas poursuivi. À la place, son corps s’est raidi et il s’est enfoncé plus dans le sofa. Il a entrelacé ses doigts devant son torse.

    “Avoir des préjugés n’est pas bon, Makoto-kun. Mon cœur est celui d’un homme et d’une femme, tu sais ? Essayez au moins une fois et si cela ne va pas, je n’irai pas plus loin.” (Root)

    Tu peux dire encore dire ceci après avoir déclaré que tu pourras m’envoûter en une journée ?! Tes yeux, arrête ça…




    Je ne compte pas désavouer l’homosexualité. Mais contraindre quelqu’un qui n’est pas intéressé, je le rejette ! Je n’ai aucun intérêt dans ce genre de chose !

    “… Toi, qu’est-ce que tu as dit-desu no ?”

    Oh.

    Tu n’avais pas besoin de revenir maintenant, tu sais.

    Mio, tu tombes bien, ou plutôt très mal ?

    “Ah, la Onee-san noire. Merci pour le thé et les fruits.” (Root)

    Root agissait comme à son habitude et il est juste devenu joyeux en ayant regardé le contenu du plateau que Mio avait.

    “… Qu’est-ce que tu as l’intention de faire avec Waka-sama ?” (Mio)

    “? Je le séduisais un petit peu.” (Root)

    “Une liaison ?!” (Mio)

    “Il est libre. Il ne devrait pas y avoir de problème si je tente ma chance en tant que candidat, n’est-ce pas ?” (Root)

    “…”

    Mio a silencieusement placé le plateau sur le côté. Il y avait du thé et des fruits coupés placé dans une assiette.

    “Hein ? Si vous les laissez ici, je ne pourrais pas les atteindre.” (Root)

    “Tomoe-san, cette chose semble être un Dragon. Y a-t-il un problème si je le fais ?” (Mio)

    Assez impressionnant qu’elle puisse dire qu’il est un Dragon. Après l’avoir appris et m’être concentré dessus, je peux le sentir un peu. Mais le remarquer aussi rapidement… Comme attendu de l’instinct de Mio, c’est terrifiant.

    “Eh bien, voyons voir, ceci a un rapport avec la chasteté de Waka. Nous ne pouvons pas laisser ça arriver. Mio, évidemment que nous devons le faire.” (Tomoe)

    “Hein ? Même Makoto-kun ?!” (Root)

    Je pouvais dire que ces deux-là se préparaient à combattre. Et j’ai également fait de même. C’est un gars que je dois repousser. 100% pour mon bien.

    “Root, je vais au moins entendre ta dernière volonté. Il ne restera même pas d’ossements, alors je la graverai sur ta tombe.” (Tomoe)

    “La viande d’un Dragon supérieur pourrait être délicieuse. Je vais au moins te laisser être utile de cette manière.” (Mio)

    “C’est un risque comme un autre. Je suis désolé, mais je dois faire tout mon possible pour vous éliminer.” (Makoto)

    “A-Attendez une seconde ! Trois à la fois est impossible. En premier lieu, je ne suis pas venu pour me battre ! Je vous en prie, calmez-vous. Désolé, j’ai un peu exagéré. Veuillez me laisser régler le malentendu. Je vous en prie.” (Root)

    Root a levé ses deux mains et a clairement signalé sa reddition.

    À quel point peut-il être sérieux ?

    Après tout, c’était la première fois que je discutais avec quelqu’un de ce genre. C’était difficile de déduire ses vraies motivations. D’ailleurs, c’était difficile de le croire avec un tel visage.

    “Si c’est à propos de tes inclinaisons en dehors de tes désirs, nous en avons déjà assez entendu. Il n’y a pas besoin de plus d’explication.” (Tomoe)

    “Essayer d’apprendre à Waka-sama de telles choses douteuses, il y a pas besoin de clarifier le malentendu. Je m’en fous. Ton sort est déjà fixé-desu.” (Mio)

    “Je lui ai juste montré mon affection. Juste le toucher m’a déjà satisfait, alors je ne dirai plus rien. Je dois discuter de certaines choses en tant que maître de guilde avec la personne venant d’un autre monde, Makoto-kun.” (Root)

    “… La guilde ?” (Makoto)

    Ah, le joker du maître de guilde, hein. Il n’y a pas moyen qu’un pervers comme lui soit au sommet de cette organisation. C’est peut-être un mensonge, mais il y a peut-être chose ?

    Tomoe, Mio et moi, nous nous étions inscris au cas où. Et Toa-san et les autres étaient aussi des membres de cette organisation. S’il voulait dire quelque chose d’autre, je devrais juste l’écouter.

    “C’est vrai, c’est à propos de la guilde.” (Root)

    “Compris. Si tu ne tournes plus autour du pot, je vous écouterai.” (Makoto)

    “Waka !” (Tomoe)

    “Waka-sama…” (Mio)

    “Mio, cela ne me dérange pas si c’est déjà froid, donc amène le thé. Écoutons ce que vous avez à dire.” (Makoto)

    Nous asseyons à nouveau en face de lui.

    Root a également conservé un visage sérieux et il a commencé à parler de la guilde des aventuriers.
  • Merci pour le chapitre :)
  • merci pour le chapitre
  • Pour infos, il y aura 2 chapitres le samedi prochain, celui de la semaine et celui de la semaine suivante, il n'y aura pas de chapitre dans deux semaines.

    Chapitre 105 : C’est ainsi que la guilde des aventuriers est née


    “Avant toute chose, je suis le vrai maître de la guilde des aventuriers. Ou plutôt, j’étais celui qui l’a fondé. Il y a mille ans.” (Root)

    “Hein ?!” (Makoto)

    “Quoi ?!” (Tomoe)

    Root a révélé la création de la guilde des aventuriers en ayant gardé un visage impassible. Tomoe et moi ne cachions pas notre surprise, mais Mio semblait ne pas être intéressée, elle n’a montré aucune réaction.

    “J’ai appris le concept par une personne d’une autre monde, comme Makoto-kun. Eh bien, j’avais certains projets de mon côté, mais j’ai proposé l’idée à la Déesse et je suis devenu celui en charge. Elle pensait que le système de la guilde rendrait les Hyumains plus forts, une façon de penser assez simplistes. Elle n’a pas rejeté l’idée.” (Root)

    Ses propres plans. Ce sont ces mots qui m’intéressent. En plus, une personne d’un autre monde. Comme on pouvait s’y attendre, le héros et moi, nous nous n’étions pas les premières victimes de la Déesse.

    S’il a dit un millier d’années, ceci signifiait que le Japon était à la période Heian ? Cela pourrait être même pendant la vie de Fujiwara Michinaga ? … ? Quelque chose me chiffonne. Qu’est-ce que ça pourrait être ? (NTF: La période de Heian est entre 794 et 1185, quant à Michinaga https://fr.wikipedia.org/wiki/Fujiwara_no_Michinaga)

    “À l’époque, je réfléchissais d’arrache-pied à la structure de la guilde. Et la personne d’un autre monde m’a enseigné le concept général et ainsi, il a été mon premier époux. Il m’a raconté beaucoup d’histoire et tout en s’étant amusé, nous avons élaboré le système. C’est ça, si nous devions comparer mon état d’esprit à l’époque, je ressemblerais Tomoe en ce moment. Quoi qu’il en soit, apprendre, étudier et faire l’amour, c’était tellement drôle.” (Root)

    Ouais, je suis d’accord. Le cas du 3eme partie, je peux étrangement le comprendre.

    En résumé, tout comme Tomoe est devenue obsédé aux dramas, Root a été accro pendant qu’elle créait la guilde des aventuriers. Et alors son monde s’est élargi et en un sens, il a créé une dangereuse organisation qui n’est pas affectée par l’influence d’un pays. Lorsque la Déesse et un Dragon supérieur ont appuyé le projet, il y a eu peu d’opposition de la part des Hyumains. Après tout, C’était une Déesse.

    “La personne d’un autre monde est devenue mon mari, à l’époque, il était un épéiste qui était loué comme un héros dans Elysion. Et j’étais sa femme et son compagnon. J’ai été capable d’obtenir la coopération de la Déesse, donc après avoir créé le système, ceci s’est propagé incroyablement vite dans tout la société Hyumaine. Après ça, en ayant changé mon apparence, j’ai pu devenir successivement le maître de guilde pendant plusieurs générations.” (Root)

    Le fondateur et le maître actuel, hein. C’est assez impressionnant.

    “Le 1er maître n’a pas été le mari de Root ?” (Makoto)

    On dirait que son mari était celui qui commandait. Il ne voulait pas devenir le maître ?

    “Plutôt que ce genre de chose, il était plus porté sur les femmes et l’alcool. Après avoir obtenu le titre de héros, il n’a rien fait qui s’apparente à un travail. Bon, être un héros est proche d’une idole dans ce monde, dans une société où les guerres se sont arrêtées, c’était plus convenable pour lui de ne rien faire.” (Root)

    ‘En temps de paix, il n’y a pas besoin de héros’ c’était ce qu’il laissait sous entendre, peut-être. Bien sûr, même dans l’histoire que j’ai apprise de mon monde. Il n’y avait pas beaucoup d’écrit qui relatait ce qu’est devenu les héros après la guerre. Il devrait y avoir des informations dessus, mais il y en avait certain qui sont ‘oubliés’. Probablement parce que les héros, qui rassemblait l’attention des personnes, constituerait un obstacle pour les puissances post-guerre qui voulaient gagner de l’influence.

    On dirait que Root avait une libido assez déchaînée depuis très longtemps. Il avait l’air de ne pas vraiment apprécier les multiples relations de son époux avec d’autres femmes. Peut-être qu’à l’époque il y avait déjà la polygamie ?

    J’ai l’impression qu’il va éluder si je lui pose la question, donc je vais m’abstenir de lui demander. Écoutons le juste tranquillement.

    “La guilde des aventuriers existe dans le monde entier et il sert d’endroit qui permet de résoudre les problèmes. Et elle fournit également une carte qui permet de voir le niveau de ses membres et avec plusieurs autres fonctions, ainsi que de nombreux avantages. Eh bien, ne trouver pas cela étrange ?” (Root)

    “Hmm ?” (Makoto)

    “La carte de guilde qui surpasse efficacité de nombreux outils magiques et le mot ‘niveau’. Ce sont des concepts des jeux vidéos de votre monde, n’est-ce pas ? Alors pourquoi avez-vous si facilement accepté l’existence d’une telle organisation ?” (Root)

    “C’est…” (Makoto)

    J’ai fait plus d’une fois fait la comparaison avec des jeux vidéos. J’ai expérimenté la magie avant mon arrivé dans ce monde, pareil pour le concept de niveau et de classe par les jeux. Je me suis dit que c’était le préambule de ce monde. Maintenant que j’y réfléchis, je l’ai accepté pour une étrange raison.

    ‘‘‘Parce que c’est un monde parallèle’, n’est-ce pas à quoi tu pensais ? C’est pourquoi tu as été en mesure d’accepter les choses qui était totalement hors normes, comme des bâtiments en bois de plusieurs étages. Et c’est pourquoi tu as accepté la guilde des aventuriers la première fois que tu l’as entendu.” (Root)

    “… Ouais” (Makoto)

    “Eh bien, c’est vrai pour certaines raisons, Makoto-kun et les autres personnes venant d’un monde parallèle sont en mesure d’accepter facilement l’existence de la guilde des aventuriers. Bien que dans ton monde, c’est une organisation qui n’existe pas. Je crois que c’est plutôt intéressant.” (Root) (NTF: Sans l’appui de la Déesse, aucun état Hyumain n’aurait accepté, c’est logique que sans Dieu pour l’appuyer, les gouvernements empêchent une telle contre pouvoir s’ils le peuvent. Exemple; les templiers massacrés en Europe ou la tentative de Rome de massacrée tous les chrétiens.)

    ‘Yep, yep’, Root a hoché la tête plusieurs fois et assez fier de lui.

    “Je ne comprends pas. D’après ce que tu as dit, on dirait que tu as utilisé les informations d’une personne étant venue d’un autre monde en tant que base pour créer la guilde, mais tu n’as visiblement aucun intérêt à gérer la guilde et tu ne sembles pas intéresser par le fait d’être un aventurier. Créer une organisation comme la guilde des aventuriers juste pour tuer le temps, j’ai l’impression que c’est trop tortueux pour être aussi simple.” (Tomoe)

    Tomoe l’a coupé. Je vois, maintenant qu’elle l’a mentionné, Root n’a toujours pas mentionné ce qu’il cherchait à faire en ayant créé la guilde, ou qu’il voulait être un aventurier. C’est naturel de penser qu’il y a quelque chose qui cloche.

    “Eh bien, c’était surtout pour m’amuser. Un passe-temps. Après tout, je suis monomaniaque. Réfléchir à chaque détail et essayer chaque chose une par une, c’était vraiment intéressant.” (Root)

    Ses aptitudes sont inutilement élevées. Un monomaniaque qui fait que tuer le temps, c’est plutôt impressionnant. J’en suis jaloux.

    “Mais, tu as dit que tu avais tes propres plans ? Lesquels sont-ils ?” (Tomoe)

    “Tu ne laisses rien passer. J’ai l’impression que Makoto-kun pourrait me détester pour ça, donc je ne veux vraiment pas le dire.” (Root)

    Il pensait probablement à quelque chose de caustique. Tout d’abord, pour une personne qui a dit qui ne voulait pas le dire, ton visage exprimait clairement ton envie débordante d’en parler. Il jaugeait probablement ma réaction.

    “Tu veux en parler de toute façon alors dit le tout de suite. Au passage, ne regarde pas Waka. Tu vas le salir.” (Tomoe)

    Tomoe, Root n’est-il pas un ancien de tes collègues ? Non, ton boss ? Et tu le traites déjà comme un déchet. C’est agréable, continue s’il te plaît.

    “Oui, Oui. Eh bien, ce n’est pas histoire très longue. Depuis longtemps, La Déesse favorise les Hyumains. Néanmoins, je chéris le monde. C’est tout ce que j’ai à dire.” (Root)

    “Je ne comprends pas. Parle plus clairement. Tu as toujours aimé parler de façon énigmatique. Il n’y a pas besoin de le faire en ce moment-ja.” (Tomoe)



    “… C’est un moyen efficace qui aide l’autre partie à s’intéresser et les pousse à essayer de comprendre. Tans pis, pas le choix. Cela signifie que le soutien de la Déesse était tellement excessif que les Hyumains augmenterait en nombre, ainsi que leur fierté, c’était assez facile de prédire que cela détruirait la balance du monde. C’est pourquoi je les ai restreint avec la seule chose que je pouvais faire. Je l’ai dit avant, mais la moitié de la raison était en raison de mon passe-temps.” (Root)

    “Une mesure pour empêcher l’expansion des Hyumains ? Mais la guilde encourage vivement la croissance des Hyumains, non ? N’est-ce pas l’inverse de ce qu’elle stimule ?” (Tomoe)

    “On pourrait dire que c’est comme ‘voir l’arbre en face de soi mais ne pas voir la forêt derrière’. Écoute-moi bien, tu as reçu une carte lorsque tu t’es enregistrée à la guilde. Cette carte indique ton niveau et ton rang, mais il s’agit d’une valeur numérique pour décrire ta situation présente. Lorsque les niveaux sont aussi facilement compréhensibles, les Hyumains ont tendance à viser les plus hauts sommets. Comme on pouvait s’attendre du peuple qui avait comme base les Humains, ils sont une race extrêmement avide.” (Root)

    “…”

    Bah, désoler d’être extrêmement avide.

    “Si ton niveau augmente, tu deviendras plus fort. Évidemment, même sans connaître ce chiffre, en combattant des mamonos et en faisant la guerre, tu ne verras pas ce nombre, mais il est certain que la personne évoluera. Mais en leur ayant permit d’accéder à cette valeur, leur enthousiasme a augmenté. Et donc dans l’intérêt d’agrandir cet enthousiasme, je suis intervenu dans le système du monde. Disons que j’ai fait en sorte d’augmenter la puissance absorbée qu’ils gagnaient contre les autres. Dans des mots que Makoto-kun comprendrait mieux, c’est comme mettre un multiplicateur de gain d’expérience.” (Root)

    Voir ces nombres les rendra plus enthousiaste. Je crois que c’est vrai. Je ne peux pas le nier. Il arrive parfois que des personnes ne peuvent plus continuer à travailler, car il est difficile de discerner les progrès et ceci affecte leur esprit. Mais ce qu’a fait Root, c’était d’encourager leur croissance. Dans ce cas, comment fonctionne la mesure pour les restreindre ?

    “Je vois, c’est donc ainsi. Quelle solution sournoise.” (Tomoe)

    Mais il semblerait que Tomoe a compris ce que Root a essayé de dire. Est-ce dû à la différence entre Humains et Dragons ?

    “Dans ce cas, il y aurait des Hyumains qui se conformerait à leur niveau et à leur rang. Les niveaux montrent leur force et leur rang augmenterait les avantages reçus par la guilde. Et de toute évidence, il y aurait des aventuriers qui ferait connaître leur nom en ayant un grand niveau et les jeunes novices, qui les admiraient, s’enregistreront dans la guilde. Il y en a même certain qui sont devenus des chevaliers ou des rois et ils ont prospéré.” (Root)

    C’est une jolie histoire. Travailler dur et réussir. Après tout, j’ai également pensé à augmenter mon rang pour obtenir plus de fonctions sur ma carte. Mon niveau ne montrait aucun signe d’augmentation, et après être devenu un marchand, mon intérêt pour ça a un peu refroidi.

    “… Tu es honnête Makoto-kun, hein. Cela me fait sentir honteux de mon propre stratagème. Tu as le visage de quelqu’un disant ‘Un dur labeur qui conduit au succès est bonne chose.’” (Root)

    “Est-ce mauvais ? N’est-ce pas quelque chose que n’importe qui pourrait penser ?” (Makoto)

    “Huhuhu, continuons. S’emballer en voyant leur accomplissement, désirant être promu, une étape où l’argent n’est pas indispensable et tu as juste besoin de force et de magie pour débuter; la quantité d’aventuriers visant cette situation de rêve a augmenté. Devenir fort, célèbre et riche. S’il n’y avait pas de guilde des aventuriers, dans une vision optimiste, ces personnes seraient devenues des free-lances ou des brigands. Dans une vision réaliste, ils auraient rejoint n’importe quelle révolte. Ils n’avaient pas beaucoup d’argent, donc leurs existences étaient de finir au bout d’une corde, c’est pourquoi ils ont vu trop favorablement la guilde.” (Root)



    “Mais en contenant une partie des brigands dans la guilde, ceux qui persévéraient à continuer ne pourraient pas agir aussi aisément que sans l’existence de la guilde. Ceci signifie que cela a servi à aider au maintien de l’ordre public, non ?” (Makoto)

    C’est quelque chose de bien. Je ne vois pas d’autre conclusion.

    “Il y a probablement eu aussi ce genre d’effet. Après tout, il y a également des nobles dans la guilde. Mais ce qui est important, c’était que la vision des Hyumains, qui étaient seulement tournés vers le futur, s’est automatiquement réduite.” (Root)

    Réduite ? Qu’est-ce que cela veut dire ? Ça sonne comme quelque chose de dangereux.

    “Dépasser les bornes les entraînera dans la tombe. Brigands, free-lance ou novice plein de rêve. En visant le succès, ils deviendront de plus en plus forts et sur le chemin du succès, ils feront une erreur. Niveau, rangs, récompense; il y a vraiment beaucoup d’aventuriers qui ont perdu la vie pendant une requête de la guilde. Même après mille ans, il n’y a pas beaucoup différence. Parmi les aventuriers, il y a en avaient certains qui étaient chanceux ou d’autres qui ont réussi leurs missions grâce à leur sagesse. Ce sont ceux qui ont réussi. Ils devenaient des idoles et beaucoup de gens voulaient leur ressembler. Il est impossible dans la société actuelle que les succès soient plus nombreux que les échecs. En parler par métaphore, on pourrait dire que c’est gravir les rêves des vaincus.” (Root)

    “Eh bien, il y a des personnes qui foncent sans réfléchir et meurt, mais au bout d’un moment les personnes apprennent de leurs erreurs, ce qui rééquilibrera la balance. Donc y a-t-il vraiment un effet qui a réduit leur vision ? Vu que le pays est actuellement rempli de Hyumains, non ?” (Makoto)

    “Et le nombre d’aventuriers, que tu viens de parler, est extrêmement faible. Maintes et maintes fois, une seule erreur conduit à la mort. En prenant en compte les Démons qui ont combattu les Hyumains depuis l’aube des temps, maintenant, il y a même des Demi-Humains qui montrent leur opposition. C’est la preuve que leur vision s’est rétrécie. Après tout, peu importe comme tu essaies de le tourner, le nombre fait la force. S’il n’y avait pas de guilde des aventuriers, le monde actuel serait probablement plus paisible. En échange de tout autre chose en dehors des Hyumains et des Demi-Humains soumis.” (Root)

    “Mais dire que tout le monde devient fou par l’appât du gain. Alors qu’ils devraient savoir quand se retirer.” (Makoto)

    “Ceux qui agissent de cette manière sont ceux qui réussissent, Makoto-kun. Même s’ils sont incapables de devenir des rois. En utilisant le système de la guilde d’une manière efficace et en obtenant un revenu raisonnable, c’est déjà suffisamment bien. Vous êtes libres de me croire ou non, mais mal juger sans prendre de recul, c’est ainsi que sont les Hyumains. En réalité, il y a beaucoup de personne qui s’enregistre chaque jour comme aventurier, pourtant, le nombre d’aventurier n’a pas beaucoup augmenté. Si nous prenons en compte l’époque où la Déesse est disparue, cela a même diminué. Les personnes qui continuent de rêver aux confins du monde, au labyrinthe et à l’argent facile, meurt d’une façon amusante.” (Root)

    Pas moyen. D’imaginer que la guilde des aventuriers, qui sert en tant que support pour les aventuriers, est en fait un système pour les attiser la cupidité des Hyumains dans le but de les restreindre…

    “Juste, je ne veux pas que vous vous mépreniez. Si tout le monde était comme vous le dites, en connaissant leurs propres limites et s’améliorant modestement pour le bien de leur avenir, la guilde aurait contribué à cela et dans un sens différent, ceci aurait pu être un catalyseur pour un monde paisible. Mais en réalité, ce n’est pas arrivé de cette manière, d’ailleurs pas seulement les Hyumains, mais les autres races ont également commencé à s’y joindre. Il y avait plusieurs choses que je ne m’attendais pas. Pour parler franchement, la guilde des aventuriers est une organisation qui supporte l’avarice des personnes, en bien et en mal. Par chance, les problèmes de la société Hyumaine n’ont pas disparu et les requêtes ne sont jamais à court. Les personnes qui ont choisi de ne pas devenir des aventuriers et qui ont décidé de choisir une voie différente, lorsqu’ils voient qu’il y a du danger dans l’objectif qu’ils visent, ils essayent de l’accomplir avec de l’argent. Et la guilde des aventuriers acceptent ces requêtes. C’est vraiment bien fait, n’est-ce pas ? Comme je le planifiais, leurs visions se sont rétrécies parce qu’ils ont mal compris la manière d’utiliser la guilde.” (Root)

    C’était peut-être un peu différent de ce que je pensais, mais c’était sûrement parce que le pouvoir n’était ni bon, ni mauvais, ça dépendait de comment la personne l’utilisait. En conséquence, pendant plus de 1000 ans, les aventuriers ont été attirés par le piège de Root, comme un papillon par un feu de camp.

    “… Je vois, interférer avec le système du monde. Utilisé l’accroissement du nombre d’aventuriers comme un unique ensemble pour faire un simple, mais caché, pacte avec le système du monde, hein. En bref, l’accroissement de la population Hyumaine a été jugulé par le système des pertes continues de la guilde des aventuriers.” (Tomoe)

    “Tomoe, ton esprit s’est aiguisé. C’est ça. Après tout, je suis versé dans les pactes. Je l’ai trafiqué un peu. Au moment où ils s’y habitueront, leur démographie va probablement s’accélérer. Cela leur permettra de mourir plus facilement, alors ceci rend les choses plus amusantes.” (Root)

    “En résumé, l’augmentation des niveaux augmente la puissance de base de la personne, pas vrai ? Les capacités et l’expérience, ainsi que le talent, ne sont pas des valeurs qui sont prises en compte dans les niveaux, c’est ce que tu essaies de dire. Tch, cela est vexant que je perde contre Mio, mais si c’est la vérité derrière tout ça, on n’en a pas vraiment besoin de se donner la peine de chercher plus loin, hein.” (Tomoe)

    “Eh bien, c’est ainsi que c’est. Ceci varie également en fonction de la race, donc ça ne veut pas dire que tu ne peux pas battre quelqu’un ayant un plus grand niveau que toi. Après tout, c’est seulement une récompense pour les personnes les plus fortes de ce monde. Peu importe si tu es un saint ou un méchant, aussi longtemps que tu es en mesure de tuer quelqu’un qui a les même capacités, tu seras capable d’obtenir une puissance équivalent à lui. C’est complètement le contraire de la bénédiction multiple de la Déesse donc il ne vaut mieux pas y croire aveuglément. Il n’y avait aucun intérêt à les laisser des concepts comme le talent ou l’instinct, donc j’ai mis en place les niveaux et j’ai même pensé au système de classe, aussi bien que le plafonnement des limites de rang pour la carte. J’ai vraiment travaillé dur. Eh bien, actuellement, il n’y a personne qui a atteint le plus haut niveau. Ainsi ils dansent toujours dans la paume de ma main. D’ailleurs, le niveau record est de 65,535. Mon mari a fait un ardent discours à propos du fait que ce serait la romance des hommes ou quelque chose du genre donc j’ai décidé de le mettre en place de cette manière.” (Root)

    En mettant de côté le fait si j’y croyais ou non, j’ai cerné la plupart des choses que Root a essayé de faire et qu’il a dit. En ce moment, Tomoe semblait utiliser une terminologie spéciale et des mots d’une signification inconnue quand elle discutait avec lui, mais au sujet de ça, je n’ai pratiquement rien compris.

    Si tu es un aventurier qui garde la tête froide, ce lieu te soutiendra normalement.

    Si tu es guidé par l’avarice, à condition que tu ne sois pas chanceux ou talentueux, ça sera un voyage direct dans la tombe.

    C’est ce qu’il me semble. Maintenant que j’y réfléchis, le désert était exactement ce genre de place. Juste en arrivant ici, la personne était sans aucun doute le deuxième type de personne.

    Mais bon, maintenant qu’il l’a fait remarquer, c’était vraiment ainsi. Ce monde donnait le sentiment que la guilde s’intégrait encore, mais en vérité, cela faisait plus de 1000 ans qu’elle existait. C’était plus vieux que certain pays. Je ne pense pas qu’il existe une entreprise au Japon de ce type qui existe l’ère Heian, donc je peux imaginer à quel point la guilde des aventuriers est puissante. Un bâtiment à plusieurs étages fait à partir de bois, hein. C’est vraiment étrange.

    Par exemple, la transmission des informations de la guilde marchande s’améliorait quotidiennement, mais ils n’ont pas du tout atteint le niveau de celui de la guide des aventuriers. Je me souviens avoir lu qu’un marchand, qui avait vu la guilde des aventuriers, a pensé créer une organisation coopérative et c’est ainsi que la guilde marchande a été créée. Bien sûr, ceci me donnait l’impression que la guilde marchande a été influencée par les pays, les villes et les différentes puissances, en fait cela donnait l’impression d’être une organisation créée par les Hyumains.

    La vitesse de circulation des informations de la guilde des aventuriers était assez anormale pour me faire douter s’il existait réellement un système postal dans ce monde. Si ce n’était pas dû au fait que la guilde des aventuriers de Zenno était une sous-branche, l’existence de Tomoe et Mio se serait répandu à travers le monde en quelques jours. Dans Tsige, Rembrandt-san a aidé en ayant tiré quelques ficelles dans l’ombre. Sa femme et ses filles étaient dans une situation précaire à cette époque et pourtant, il a fait tout ça. Je n’arrive pas à trouver de mots pour exprimer ma gratitude. Après cela, même la guilde des aventuriers ont constaté les succès de Tomoe et Mio qui ont accompli les quêtes du désert sans aucun problème et à quel point ces deux-là étaient importants, alors ils ont aidé afin d’éviter la fuite d’information vers l’extérieur. Bon, le Dragon en face de nous connaît assurément de Tomoe et Mio, ainsi que mon niveau. Sérieusement, il discute avec désinvolture des informations de mon monde. Combien de personnes venues d’un autre monde a-t-il rencontré au juste ?

    … ?

    AAAAhhhh !!!

    C’est ça !!! C’est ça qui me tracassait !!!

    “Root !” (Makoto)

    “Qu’y a-t-il Makoto-kun ? Tu as envie de faire un pacte avec moi ? Je suis tellement heureux.” (Root)

    “Faux ! C’est à propos de ton premier mari ! Tu as dit que c’était il y a 1000 ans, pas vrai ?” (Makoto)

    “Ouais, j’ai dit ça aussi. Et alors ?” (Root)

    “Comment se fait-il qu’Humain de cette époque puisse connaître la guilde des aventuriers ?! Pas seulement les jeux, il n’y avait même pas des écrits qui parlait d’une telle chose !” (Makoto)

    J’ai même pensé à l’ère Heian et à Fujiwara Michinaga, et pourtant, pourquoi est-ce que je n’ai pas été capable de remarquer ce point ?!

    “Bien, donc vous avez été dérangés par ce point, hein. C’est bon pour vous expliquer, mais il serait plus facile de le voir comme l’histoire de Urashima Tarou.” (Root) (NTF: Un personnage de mythologie Japonaise. Pour faire un résumé TRÈS court, c’était une personne qui a vécu loin de chez lui et quand il rentra chez lui, tout ses proches étaient morts car 300 ans s’était écoulées. Pour plus de détails: https://fr.wikipedia.org/wiki/Urashima_Tarō)

    “Comme quoi ? C’est plutôt important pour moi, alors veuillez me donner les détails !” (Makoto)

    “Root, Waka te le demande. Si c’est bon pour toi pour expliquer alors commence depuis le début.” (Tomoe)

    Peut-être, juste peut-être, une des probabilités, à laquelle je pensais, vient de disparaître. C’est un moment critique. Me dire d’imaginer ça comme une histoire de Urashima et de me contenter d’une telle explication, il n’y a aucun moyen que je l’accepte !

    “Okay. Puisque que vous me le demandez… Tomoe, tu me l’as également demandé, alors peux-tu apporter un tableau noir. Tu sais bien, un tableau où on peut écrire, mais il est noir.” (Root)

    “Ne me prends pas une idiote. Tu as besoin d’un outil pour expliquer et écrire, non ? Attends un peu.” (Tomoe)

    “Je compte sur toi. Peu importe qui, au moins l’une de vous doit m’écouter jusqu’à la fin, ok ? Si vous décrochez tous les deux, j’attaquerai Makoto-kun (de façon sexuelle) compris ? C’est une promesse, ok ?” (Root)

    Quelle chose terrifiante tu viens de dire. Mais de rabaisser ces deux-là… De notre côté, nous avons le génie instinctif Mio-san…

    Elle est entrain de dormir. Pas étonnant qu’elle n’a rien dit. Je soupire en regardant Mio dormir paisiblement.

    Une personne a déjà abandonné, hein.

    C’est la plus mauvaise. Il ne devrait pas y avoir de problème avec Tomoe qui parlait de choses compliquées avec lui. Shiki pourrait également revenir bientôt.

    En attendant Tomoe, Root a loué le thé et les fruits pendant que nous échangions des banalités. J’attendais ce qu’il avait à dire sur les incohérences temporelles.
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre :)
  • J'avais pas oublié de poster le 2eme chapitre ..... bah pas grave, je fais le faire maintenant.


    Chapitre 106 : Le fil de l’araignée et la peine de Tomoe.


    Je le regrettais.

    Après seulement 5 minutes, j’ai déjà commencé à le regretter.

    Les explications de Root n’en finissaient pas, sans compter le contenu.

    C’était pratiquement à un niveau incompréhensible. Actuellement, il écrivait tranquillement une formule mathématique que je ne comprenais pas du tout.




    “C’est ainsi que lorsque les personnes tombent dans ce monde, ils en soient normalement fait de cette manière…” (Root)

    Root a dessiné un cercle sur une partie de ce qu’il a déjà écrit en continuant encore et encore son explication. P-Problablement que Tomoe est toujours en mesure de le suivre, je veux y croire.

    “Et dans le cas où il se synchronise de A à D, le phénomène nommé transfert se produit entre les mondes. Dans les cas où un Dieu orchestre ceci, il y aura une division du temps commun…” (Root)

    Indéfiniment, il compte continuer indéfiniment. Même le peu que je comprends, ça commence à s’embrouiller dans ma tête. Comme les principes même des gens, des Dieux et du transfert; ils ont probablement toujours la même signification que je leur connais.

    “… Et donc un décalage temporel entre les mondes sera créé et cela produira une énorme résistance. Je pense que vous avez déjà compris cette partie, mais le paradoxe temporel pourrait provoquer une explosion d’énergie, laquelle sera un incroyable problème, mais en même temps, les chances que ceci se produise sont assez minces…” (Root)

    Je… Qu’est-ce que j’ai demandé à l’origine ?

    Hum…

    “Et en raison des problèmes énoncés, le passage du temps de ce monde et celui du monde de Makoto-kun s’écoulent d’une manière différente. C’est la raison de pourquoi mon premier mari et Makoto-kun connaissent les jeux et les RPG qui ont récemment introduit dans ton monde, mais…” (Root)

    Root m’a regardé. Je n’avais presque rien compris de ce qu’il a pu dire, mais j’ai été capable de rester conscient. Mission réussite.




    “Alors dans le cas où je souhaiterais revenir dans mon monde d’origine, y a-t-il une chance de succès ?” (Makoto)

    “… Vous n’avez pas compris mon explication, n’est-ce pas ?” (Root)

    “Au moment où la science et la magie se sont confondues. Je voudrais que vous compreniez qu’il est impossible que je puisse le comprendre quelque chose avec ses deux concepts mélangés.” (Makoto)

    “Hein ? Pourtant tout ceci n’est que de la science Ah, c’est vrai. Ton monde d’origine n’a pas de concept de magie inclus dans sa science.” (Root)

    Concept de magie inclus dans la science ? C’est une déclaration tellement à l’opposée que je n’arrive même pas à visualiser l’idée.

    “Y a-t-il des mondes où la science est mélangée à la magie ?” (Makoto)

    “Bien sûr. D’une manière générale, ce monde a également mélangé la science et la magie, vous savez. Mais cela a déjà été oublié. Dans le monde de Makoto-kun, juste être en mesure de sortir le mana de ton corps fera que vous seriez considéré comme un médium. Dans ce cas, des choses comme la déformation de l’espace temps, les flux spatio-temporels, ainsi que la navigation dimensionnelle serait assez difficile.” (Root)

    Au lieu de dire difficile, on était déjà dans le royaume de la science-fiction. Je me suis souvenu que mon professeur de physiques me dit que la distorsion aurait besoin d’une quantité incroyable d’énergie et que cela la rendait impossible. Root connaît également ce genre de technique ? Avec la magie, tu pouvais te déplacer avec des cercles de téléportation, donc c’était probablement déjà une partie de vie quotidienne. Quand j’y pense calmement, c’est plutôt impressionnant.

    “En laissant de côté pour l’instant la magie et la science… Tomoe a probablement compris, alors je lui demanderai de me le résumer et de me l’expliquer plus tard.” (Makoto)

    “Waka, je n’ai rien compris du tout.” (Tomoe)

    Quoi ?! Alors il n’y pas moyen que je puisse le comprendre. Je pense même qu’il s’est amusé avec moi au milieu de tout ça.

    “Devrais-je expliquer cela une fois de plus, d’une manière plus facile à comprendre ?” (Root)

    “Non, ceci sera probablement pareil. Je pense que j’ai perdu le fil que vers la fin. J’ai bien compris que c’était une conversation incroyablement avancée, alors je serais heureux si vous pouviez répondre à mes questions de façon concise.” (Makoto)

    Bon, il a dit de l’écouter jusqu’à la fin, mais il n’a pas affirmé que je le comprendrais donc il ne devrait y avoir de risque qu’il m’attaque comme promis, probablement…

    “…Aucun aide, hein. Eh bien, il y a seulement deux personnes venues d’un autre monde qui ont compris cette discussion. Ok. La question était si Makoto-kun peut réussir à être transféré dans son monde d’origine ? La réponse est : pratiquement impossible.” (Root)

    Donc il y en avait eu seulement deux. Même s’il me faudrait probablement une éternité pour comprendre ces 15 minutes d’explications.

    “…” (Tomoe)

    Tomoe ne disait plus rien. Alors la réponse à ma question : proche de l’impossible, hein. Cela veut dire qu’il y a un moyen.

    “Vous sous-entendez qu’il existe une méthode, n’est-ce pas ?” (Makoto)

    “C’est un peu différent. Avec la totalité du mana actuel de Makoto-kun, le transfert lui-même réussira presque sans aucun doute. La technique est un jeu d’enfant, alors juste en l’étudiant il n’y aura pas d’erreur. Je peux vous l’assurer.” (Root)

    Hé, est-ce qu’il ne parle pas d’une manière positive ? Après tout, j’ai fait fréquemment du tir à l’arc. Je pense que ma quantité de mana a pas mal augmenté. J’avais toujours un problème avec la quantité que je pouvais utiliser. J’ai étudié une quantité décente de magie depuis que je suis arrivé à la Ville Académique.

    “Alors pourquoi est-ce que c’est presque impossible ?” (Makoto)

    “Localiser la destination est super dur, en outre il y a une énorme part de chance. Bon, si vous répétez le transfert un millier de fois, vous allez probablement arriver dans votre monde d’origine. C’est juste que vous ne serez pas à quelle année vous arriverez dans votre monde d’origine. Les chances de rentrer à l’époque du Japon que vous connaissez, en étant optimiste, sont proches de 1 sur 1 milliard.” (Root)

    “…” (Makoto)

    “C’est ce que je vous ai expliqué il y a peu. Eh bien, si vous augmentez le nombre de fois que vous pouvez vous transférer en une seule journée et que vous respectez soigneusement les conditions, je crois que les chances de succès seront plus élevées que celle que j’ai mentionné. En ce qui concerne le temps que ça prendrait, même moi je ne le sais pas.” (Root)

    Les chances n’étaient pas de zéro, mais c’était presque impossible. C’était-ce qu’il a essayé de me dire, hein.

    “Je vois. En résumé, c’est incroyablement difficile. J’ai compris que ce n’est pas un objectif que je peux poursuivre dans la situation actuelle.” (Makoto)

    “Ouais. Ne serait-ce pas une bonne idée de chercher encore un peu ? Je ferai en sorte que vous puissiez me contacter quand vous voudrez, donc appelez moi quand vous voudrez une personne pour discuter. Si possible, lorsque vous serez seuls.” (Root)

    Aujourd’hui, j’ai appris que vous pouviez être à la fois un génie et un pervers. Je ne crois pas que j’ai envie de le contacter quand je suis seul.

    Honnêtement, il aurait mieux valu de juste le voir comme l’histoire de Urashima et de lui poser des questions. Cela m’a tellement fatigué.

    Après les paroles de Root, le silence s’est installé. Après quelques minutes, Root s’est soudainement levé.

    “Bon alors, puisque j’ai fini mes salutations, je vous prie de m’excuser pour ce soir.” (Root)

    Tomoe a regardé Root sortir et elle a décidé de le suivre.

    Ah, c’est vrai. Si Shiki était là. Il serait sans doute sorti avec lui pour discuter. Après tout, il était une personne privilégiant la discussion.

    Ceci sera pour une autre fois, mais demandons à Tomoe d’expliquer à Shiki ce qu’elle a compris des explications de Root.

    J’ai mis une couverture sur Mio qui s’est endormie et j’ai silencieusement quitté la salle de réception.

    Allons réfléchir tranquillement dans ma chambre. À propos de ce que je devrais faire.

    Ah.

    AAAAHHH ?!

    “L’anneau. C’est ça. Je n’ai pas pensé lui demander des informations sur le brouillage de la télépathie ! Après tout, j’ai été assez surpris par la discussion sur la guilde. Ah…” (Makoto)

    Est-ce qu’il a trouvé un moyen pour l’éviter ou est-ce que c’est juste que je n’ai pas pensé lui demander.

    Bordel…

    J’ai toujours un long chemin à parcourir.

    ________________________________________________________________________

    Sur le chemin du retour de la compagnie Kuzunoha à la guilde des aventuriers, Root et Tomoe marchaient en ligne.

    “Vous êtes plutôt intéressant. Cela pourrait être parce que c’est une relation entre quelqu’un qui n’a jamais connu une telle position sociale et des personnes qui n’ont jamais eu de maître. C’est plutôt une relation maître/serviteurs assez amusante. Un maître qui même après avoir fait le pacte, pense toujours à eux comme des membres de sa famille. Une servante qui agit comme une sorte d’aînée pour essayer de le guider. Une autre qui lui obéit docilement et le dernier qui a eu toutes les peines du monde pour à peine atteindre les conditions pour devenir un serviteur. Huhuhu, aucun d’entre eux n’a été lié pas un pacte les ayant fait devenir un serviteur. C’est vraiment étrange… et intéressant.” (Root)

    La bouche de Root continuait de parler. Mais la chaleur dans sa voix, qu’il avait lorsqu’il parlait à Makoto, n’était plus présent. C’était plus comme un ton indifférent. C’était plus comme le résultat d’une enquête, les mots froids d’un observateur.

    Tout en ayant dit que c’était amusant, il n’y en avait aucune trace dans sa voix.

    “…” (Tomoe)

    Tomoe ne montrait aucun réaction particulière et suivait juste les pas de Root.

    “Quoi ? Si tu veux me demander quelque chose, vas-y.” (Root)

    “… Alors tu l’as remarqué.” (Tomoe)

    “Évidemment. Je pensais discuter toute la nuit avec Makoto-kun, tu sais. Mais ton regard était tellement pénible que je suis parti. Tout d’abord, c’est quoi cette histoire que tu n’aurais rien comprise ? Tomoe, tu as tout compris. Si ce n’était pas le cas, je n’aurais pas expliqué jusqu’à la fin.” (Root)

    “Exact, il y a de nombreux choses que… je veux te demander coûte que coûte.” (Tomoe)

    On pouvait sentir une certain réticence dans la voix de Tomoe.

    “Tu as dit que les gens étaient des menteurs et des lâches, et pourtant tu as menti à ton maître, non ? Eh bien, nous sommes deux Dragons en bon termes, alors demande le moi.” (Root)

    “Les personnes venues d’un autre monde, les Humains du monde de Waka. Tel que prévu, ils meurent au bout de 100 ans ?” (Tomoe)

    “… Ouais, c’est le cas. En réalité, c’est inhabituel qu’ils vivent jusqu’à cent ans. Ils semblent vivre plus lentement grâce à la magie, mais même ainsi, le mieux qu’ils puissent vivre normalement, c’est au alentour des deux cents ans. Plus que ça… Je te le déconseille.” (Root)

    Les derniers mots de Root exprimaient une certaine inquiétude.

    “Je vois. Tellement court. Vraiment… court.” (Tomoe)

    Tomoe a chuchoté ses derniers mots plusieurs fois. Elle avait l’air d’essayer d’accepter la réalité, mais qu’elle ne le pouvait pas.

    “Il n’y a rien que nous pouvons faire. J’ai rencontré plus de 10 Humains dans ma vie et le temps a fait son œuvre, il n’y a pas d’autre choix que de s’y habituer. Chacun d’entre eux était charmant à leur manière et quand ils sont morts, c’était vraiment douloureux.” (Root)

    Les yeux de Root semblaient regarder au loin. Probablement plonger dans ses souvenirs.

    “Root, nous sommes de veilles connaissances, donc je vais endurer la honte et je vais te le demander… Est-ce difficile à supporter ? Quand Makoto-sama mourra, est-ce que mon monde perdra toutes ses couleurs ?” (Tomoe)

    “Ouais, aucun doute. Lorsque j’ai perdu mon premier conjoint, j’ai été englouti par un immense sentiment de perte. À un point que pendant un moment, je n’arrivais même plus à voir la beauté du monde que je considérais comme importante.” (Root)

    “Pour le moi actuel, Makoto-sama est tout-ja. Ne plus pouvoir passer du temps avec lui, c’est une chose que je ne peux pas imaginer.” (Tomoe)

    “Exact, je te comprends. Je crois également qu’il est splendide. Je ne pensais pas que tu ferais un pacte avec quelqu’un, mais honnêtement, j’en suis jaloux.” (Root)

    “Tu ne comprends pas. Makoto-sama va être effrayé par toi.” (Tomoe)

    “C’est horrible. Même si je suis d’accord avec toi. Et en vérité, Makoto-kun est sympathique. Cela peut paraître un peu grossier mais pour être franc, il est comme le jackpot d’une loterie. C’est la première fois que trois Humains viennent ici en même temps, alors le monde va considérablement changer.” (Root)

    La voix de Root exprimait un léger entrain. On aurait dit qu’il était content que le monde changeait avec l’arrivé des Humains. Son sourire amer, c’était complètement changé en une mine réjouie.

    “Changement, hein. Root, comment connaissais-tu l’existence de Makoto-sama ? Si tu parles de jackpot, cela veut dire que tu as déjà observé les autres héros ?” (Tomoe)

    Elle a prononcé chaque mot en ayant observé attentivement Root. Tomoe ne savait probablement pas si les changements du monde serait dans son sens ou si elle devait prendre des contre-mesures. C’était la première fois qu’elle vivait en tant que Humaine et c’était le moment le plus important depuis lors. Elle ne savait pas si elle pourrait être comme Root, qui a expérimenté de nombreux tournants dans sa vie et les a juste accepté, profitant de l’instant présent.

    “Je l’ai appris par lui-même, ou plutôt lorsque vous vous êtes enregistrés à Tsige. Deux niveaux à quatre chiffres qui n’ont jamais été vu avant. J’ai vite découvert l’existence d’une troisième personnes venues d’un autre monde. J’ai confirmé l’information et je l’ai caché. C’est pourquoi, le nom de Tomoe et de Mio sont restés anonymes. Je vous suis vraiment reconnaissante. Grâce à vous deux, j’ai pu apprendre l’existence de Makoto-kun. Tu peux considérer le scellement des informations comme ma gratitude. Pas un Humain, mais pourtant si proche. Aucun talent, mais pourtant il surpasse cette même existence. Il ne se préoccupe pas des personnes qu’il a pu tuer, mais pourtant quand sa famille est blessée, son cœur en souffrira. Terriblement difficile à cerner, agissant dans l’ombre, ils pensent et agit comme un homme du peuple, et pourtant, il suit une voie complètement différente. Il n’y a pas d’autres personnes venues d’un autre monde qui ont pu susciter un tel intérêt à marcher à ses côtés. Ceci… m’excite vraiment.” (Root)

    “Root, pourquoi es-tu autant à fond sur Makoto-sama ? Je ne crois pas que c’est seulement parce qu’il est une personne venue d’un autre monde…” (Tomoe)

    “Cela est peut-être répété ce qui a déjà été dit, mais les personnes venant d’un autre monde vivent environ cent ans. Mais écoute-moi bien attentivement, ok ? Nous sommes incapables de faire des enfants avec les Hyumains, toutefois, c’est le cas avec les Humains.” (Root)

    “?!” (Tomoe)

    “C’est vrai, ils meurent. Mais ils sont en mesure de laisser la cristallisation de leurs émotions dans nos corps.” (Root)

    “Impossible. Nous vivons en tant qu’individus. En d’autres mots, nous sommes isolés des vies de ce monde. Peu importe que tu dises qu’avec des Humains, faire des enfants est juste…” (Tomoe)

    La façon de parler de Tomoe laissaient clairement voir sa confusion.

    “Nous pouvons en fait le faire. Je n’ai pas eu de femme qui a porté mon enfant, mais j’ai eu un enfant avec un homme. C’est pourquoi, je veux être aimé par Makoto-kun en tant qu’homme et en tant que femme, et je veux l’aimer en retour. Je veux vivre à côté d’un Humain tellement intéressant. C’est à un point où je veux même conclure un pacte avec lui. Bon, j’ai toujours l’image publique d’être le maître de la guilde des aventuriers, donc je pourrais pas rester avec lui tout le temps.” (Root)

    “J’ai… rencontré le héros de l’empire. Cette chose possède également une excellente puissance, tu sais ?” (Tomoe)

    “Ah, lui, hein. Il n’est pas mal non plus. En termes d’intérêt, ça donnerait: Makoto-kun, empire et le royaume. En termes de danger, ça serait pareil. L’intérêt de la Déesse pour les héros est comme on pouvait s’y attendre. Royaume, empire, Makoto-kun. Elle n’est pas une divinité pour rien. Eh bien, le héros de l’empire ne vivra probablement pas longtemps. Il est complètement fasciné par sa position de héros, ou plutôt il est enivré par le fait d’être une personne spéciale. Dans le but de se protéger, il sacrifiera n’importe quoi facilement. Lui compris. À l’inverse, l’héroïne de l’empire intériorise chaque chose. C’est à point que ce n’est même pas intéressant. Cela sera… probablement celle qui dirigera les Hyumains dans le futur. Elle rassemble naturellement les personnes autour d’elle et elle les utilisent ; dans ce sens, elle surpasse le héros de l’empire. C’est vraiment comme le héros dans les contes. Je peux prédire les mouvements de ces deux-là dans une certain mesure. Et à ce sujet, je n’arrive pas à prédire ce que Makoto-kun fera dans l’avenir, alors c’est plutôt attirant.” (Root)

    Root a donné un bref résumé des deux héros. Il a parlé avec un ton indifférent où il n’y avait pas la même passion que quand il a parlé avec Makoto. Ce que Root recherchait dans les personnes de l’autre monde, c’était l’amusement et l’inattendue. Cette attitude en était la preuve. Qu’il n’a pas été intéressé par celle qui montrait les qualités d’un meneur et celui qui ne sourcillait pas à l’idée de sacrifier quelqu’un, mais par Makoto-kun, ceci appuyait encore plus cette vérité.

    “À propos des enfants, je n’ai pas d’autre choix que de te croire, cependant, tu ne peux pas prédire ce qui se produira, hein… Hé, ces deux-là souhaitent revenir dans leur monde d’origine ? Tout comme Makoto-sama le souhaite dans une partie de son cœur. Est-ce que les personnes venant d’un autre monde souhaitent… vraiment rentrer ?” (Tomoe)

    “C’est donc la question suivante, hein. On pourrait s’attendre à ce que tout le monde pensent de la même manière, mais la réponse est non. De toutes les personnes venant d’un autre monde que j’ai rencontré, seulement 3 ont effectivement essayé de le faire. 1 sur 3, c’est ainsi que je le présenterais.” (Root)

    “1 sur 3 hein. Assez peu de gens, n’est-ce pas ?” (Tomoe)

    “D’ailleurs, les deux autres héros ne souhaitent pas revenir. L’héroïne de Limia a été déprimée récemment, mais il semble que ce soit déjà fini. On dirait qu’elle s’est débarrassée de quelque articles qu’elle a ramené en même temps qu’elle est venue. Elle a probablement réalisé qu’elle laisserait sa marque dans ce monde. Les personnes venant d’un autre monde, qui espère revenir dans leur monde, commenceront à s’habituer à vivre leur vie ici plus le temps passera. C’est probablement la capacité adaptation que les Humains possèdent naturellement. Ah, des 3 qui souhaitaient revenir, j’ignore si l’un d’entre eux a été en mesure de rentrer dans son monde. Comme je l’ai dit à Makoto, dans ce groupe, il y a seulement eu 2 personnes qui ont été capables de le comprendre ce que je vous ai expliqué, alors la séparation a été regrettable.” (Root)

    “Que pensez vous que fera Makoto-sama ? Étant informé de la possibilité, penses-tu qu’il va la suivre pour rentrer chez lui ?” (Tomoe)

    “Si ce que j’ai prédit est correcte, il… ne reviendra probablement pas. J’ignore toujours beaucoup de choses sur lui. Pour être honnête, je ne le comprends pas. Mais à la place d’un aventurier qui suit le fil d’une araignée. Je préfère les gens doux comme lui.” (Root)

    “Je préfère également ça. Cette douceur est sa force et aussi son point faible. Mais je ne veux pas qu’il perde cette partie de lui. Ce n’est pas parce que je ne veux pas me résigner à une relation maître/serviteur, mais simplement parce que je veux que Makoto-sama reste comme il est.” (Tomoe)

    “Quoi ? Donc tu le comprends bien. Alors tu devrais être un peu plus gentil avec Makoto-kun. Lui montrer toujours ton dos en faisant les choses sans qu’ils ne soient au courant, ça doit être pénible pour lui. Il a son propre rythme. Parmi les autres personnes qui sont venues d’un autre monde, il est très anormal. Spécialement son esprit. À ce rythme, même si son mana surpasse les Dieux, il finira dans sa tombe sans l’avoir utilisé, mais avec un seul événement déclencheur, la donne pourrait changer.” (Root)

    Juste un peu d’avant d’atteindre la guilde des aventuriers. Root a arrêté de marcher et il a directement regardé Tomoe. Un regard complexe où était mélangé plusieurs émotions, l’espoir, la tristesse et la peur.

    “Un événement ?” (Tomoe)

    “C’est ça. Actuellement, il est encore lié à son ancien monde. En prenant également en compte la douceur que tu as pointée il n’y a pas si longtemps. Mais par-dessus tout, il est toujours celui qui a vécu dans un autre monde. Les deux autres héros ont déjà scindé les deux mondes dans leur esprit et ils ont commencé à paver leur propre voie. Eh bien, cela ne se limite pas à faire la différence entre les mondes. Avec un certain type d’événement, il y a des chances qu’il comprenne l’importance de sa propre puissance. Ce mana, cette force. Selon l’événement, ceci pourrait devenir la clé pour un troisième choix. Un choix qui différa de reviendra-t-il dans son monde ou non qui t’inquiète.” (Root)

    “Es-tu entrain de dire qu’il y a une autre possibilité que celle de rejoindre ou non son monde ?” (Tomoe)

    “Aller et venir. Être en mesure de voyager entre les mondes, en d’autres mots, une existence supérieure, un Superhumain. L’actuel Makoto-kun a assez de mana pour créer un pont. Je me demande quel genre ‘d’événement’ va l’éveiller. Je suis impatient de voir ceci. Il ne vaut mieux pas presser son évolution. Je ne sais pas quelle méthode tu as utilisé pour le stimuler, mais l’augmentation de son mana est anormale. Même à mes yeux. S’il continue à ce rythme, il y a des chances qu’il se brise. Si cela arrive, je devrais intervenir. La façon d’augmenter la quantité de son mana est une information qui rendrait les Hyumains fou de désir, mais je ne pardonnerais à quiconque qui voudrait l’utiliser comme un sujet d’expérimentation, l’utiliser d’une manière tellement ennuyante. Bon alors, nous ne reverrons dans un futur proche.” (Root)

    “… Événement, hein. Si je peux éviter un futur où Waka rentre simplement dans son monde, je…” (Tomoe)

    Tomoe a réalisé qu’elle est devenue totalement dépendante des moments passés avec Makoto. À vrai dire, c’était pas seulement lui. C’était Makoto, Mio, Shiki, le monde de Asora et les résidents. Depuis l’époque où elle a fait un pacte avec lui, Tomoe a laissé derrière son corps d’origine. C’était une dépendance à toutes ses choses.

    Peu importe ce qu’elle faisait, c’était amusant. Elle a pu se passionner pour toutes ces choses. Tout comme l’a dit Root. Chaque jour était totalement différent des uns des autres. Tomoe ne voulait pas penser que ce présent finira dans juste une petite centaine d’années, comme un festival. Non, si c’était un festival, cela aurait été mieux. Si tu attendais, il reviendrait à nouveau. Mais le temps qu’elle a passé avec Makoto ne reviendra jamais. Une fête d’une seule vie.

    Plus elle s’amusait et plus elle aura peur de le perdre. Elle ne l’a jamais montré, mais c’était l’anxiété de Tomoe. Si elle faisait un enfant avec Makoto, il y avait la chance de prolonger cette félicité. Root semblait le souhaiter, mais le souhait de Tomoe était un peu différent. Root avait sa propre manière de réfléchir et elle a décidé de ne pas creuser trop sérieusement à ses mots.

    En vérité, si Makoto désirait vraiment revenir dans son monde et lui demandait de l’aide, peu importe le pacte, elle essayerait de faire de son mieux pour l’aider. Après tout, ce qu’elle désirait avant toutes choses, c’était de lui être utile.

    Mais maintenant, le Dragon suprême Root a souligné un autre choix. C’était… un moyen pour que Makoto reste Makoto et tout en accordant son souhait, il exaucera également le souhait de Tomoe.

    Un événement.

    Ce mot résonnait dans sa tête un nombre de fois incalculable alors qu’elle revenait vers la compagnie.

    “… Tomoe-san.”

    Dans les rues plongées dans les ténèbres de la nuit, où pas un seul résident ne pouvait être vu, Tomoe a réagit à cette voix qui venait devant elle et elle s’est stoppée.

    “?!” (Tomoe)

    “As-tu accompagné ce pervers-desu no ?” (Mio)

    “… Oui, c’est ça-ja. Mio, Pourquoi portes-tu ceci ? Ne me dis pas que tu as vraiment marché tout le long du chemin avec une couverture enroulée autour de toi.” (Tomoe)

    “Ouais. Y a-t-il un problème avec cela ?” (Mio)

    “Même si c’est la nuit, je ne peux pas dire que j’apprécie ça. On ne reste pas dans cette ville donc je m’en fous, mais il pourrait y avoir d’étranges rumeurs qui circule à propos de Waka, tu sais ?” (Tomoe)

    “… Il suffit de juste faire en sorte que les personnes qui l’ont vu, l’oublient rapidement-desu wa.” (Mio)

    Pendant quelques secondes, Mio a réfléchi aux paroles de Tomoe sur le fait qu’elle puisse déranger Makoto, mais à la fin, elle a décidé de rester enrouler dans la couverture et elle a trouvé un moyen de traiter les témoins. Sur le visage déprimé de Tomoe, un petit sourire est apparue.

    “Quelle inquiétante collègue tu es-ja, huhuhu” (Tomoe)

    “La même chose est valable pour toi-desu wa.” (Mio)

    “?” (Tomoe)

    “Tomoe-san, même si c’est toi, si tu perds la tête et si tu essaies de faire quelque chose à Waka-sama, je…” (Mio)

    Le bruit des pas d’une des deux femmes s’est arrêté. Mio, qui suivait Tomoe depuis peu, s’est arrêtée.

    “Il est impossible que ça arrive. Mais si je devais perdre la tête, donne-moi des claques pour que je retrouve ma raison, s’il te plaît. Cela m’est égal si tu es brutale.” (Tomoe)

    “Je ne me retiendrais pas.” (Mio)

    “Compris. Hé, Mio… Merci.” (Tomoe)

    “…” (Mio)

    Sans faire demi-tour, des mots de remerciements sont sortis de la bouche de Tomoe. Et cela a été suivi d’un silence comme réponse. Mais la volonté de ces deux-là se sont probablement transmises d’une certain manière.

    Il n’y a plus eu un seul mot échangé entre ces deux-là jusqu’à leur retour à la compagnie Kuzunoha.


    ________________________________________________________________

    Note Traducteur Français : Si certain ceux se posent la question sur la différence avec et sans la guilde des aventuriers. Nous avons un parfait exemple avec la conquête de l’ouest Américain, si le pays s’est autant agrandi, c’est grâce à l’appui du gouvernement qui donnait vivre, argent et même parfois l’aide de l’armée pour agrandir son territoire.

    La seule chose qui me chagrine, en espérant que ce ne soit pas une erreur, ce soit le décalage temporelle, si le monde à un décalage important entre les deux et que nous prenons Tolkien pour la personne qui a répandu à travers le monde ces connaissances, cela donne un siècle pour 1000 ans. Mais entre la destruction de la nation des parents de Makoto et sa venue dans ce monde, il s’est passé entre 10 et 20 ans. Donc 1 ou 2 ans dans le monde des Humains. Cela sera peut-être expliquer plus tard.

    Quant à ceux qui ont lu ce pavé et qui pensent que je pense trop à faire une comparaison entre ce light novel et notre réalité. C’est pas moi qui ai commencé, c’est Makoto…

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.