Si vous êtes nouveau sur le forum et que vous souhaitez proposer votre traduction, merci de lire le post d'information

Suite de Tsuki ga Michibiku

1111214161720

Commentaires

  • Merci pour ce chapitre
  • septembre 2017 modifié

    Chapitre 71: Anneau



    Reigokai: Je sais que certaines personnes n’aiment pas ces récents chapitres sur les héros. Si vous ressentez cela, laissez juste les chapitres s’accumuler et revenez plus tard pour les lire. Personnellement, j’aime ces chapitres. Si je ne suis pas le seule traducteur. Ça serait quand même un plaisir. Le changement de rythme et d’autre point de vue n’est pas une mauvaise idée.

    Alors ouais, ce chapitre est giga long(NTF: pas pire que d’autre…) et je l’ai trouvé intéressant. Mais si vous ne les appréciez pas alors survolez les, passez les ou laissez les s’accumuler.




    “Tomoki, Iwahashi Tomoki! Attendez, n’avez vous pas écoutés?!” (Hibiki)

    “J’ai entendu et j’ai tout compris! Au moment où l’ennemi va baisser sa garde, c’est maintenant où notre arrière garde bat lentement en retraite! Je vais vous ouvrir une voie alors taisez vous!” (Tomoki)


    Le dragon prend l’inactive et le groupe de Hibiki poursuit sa route.


    “La retraite n’est pas encore achevée et si nous faisons quelque chose qui recommence la bataille, cela n’augmentera que les dommages des unités! L’ennemi s’est déjà déployée et attend, il est absolument impossible d’attendre une telle négligence de leur part!” (Hibiki)

    “S’il y a juste que quelque dommage supplémentaires, c’est suffisant! Nous sommes sur un champ de bataille. Tout le monde est préparé à mourir! Hibiki-san, vous êtes trop tendre!” (Tomoki)

    “Ne faites pas l’imbécile! Qu’est ce que vous essayez de faire en renforçant la confusion dans votre propre équipe! Nous devrions trouver les échappatoires qui sont possibles et voir combien d’unités il nous reste…” (Hibiki)

    “La vache! Vous êtes bruyantes! Vous ne comprenez pas?! Un héros est une figure emblématique et cela nous servira comme salut! De cette façon, plus de gens seront sauvés! c’est évident laquelle des possibilités est la plus bénéfique! Nous sommes spéciaux! Les élus! Si vous dites que vous voulez mourir, faites comme vous le souhaitez. Je m’en fous de cette autosatisfaction. Je ferai également votre part en tant que héros de Limia alors ne vous inquiétez pas!” (Tomoki)


    Le groupe de Hibiki prend la route où l’arrière garde devait se retirer et Tomoki chevauche un dragon pour mobiliser les troupes restantes. Leur vitesse respective n’est pas la même et la distance entre eux s’élargit lentement.

    Les mots ne pouvaient déjà plus être entendus. Sur le chemin qu’ils ont pris, il y avait seulement des décombres brûlée. Même si leur vitesse ne peut pas être comparé à celle quand ils combattent, la différence entre un dragon et une personne ne peut pas être comblée si facilement.


    “Quel type. Ce n’est pas encourageant pour les troupes de voir leur héros rester sur le champ de bataille en tant que porte-étendard, n’est ce pas la voie que devrait prendre les héros? Pour lui, essayez de survivre peu importe les moyens. Je ne peux pas approuver ceci.” (Hibiki)

    “Mais Tomoki-dono a raison sur un point. Si nous vous perdons, Hibiki, dans cette bataille, les milliers de personnes que vous auriez pu sauver, ne le seront plus longtemps. Ta vie est beaucoup plus importante que les milliers de soldats que nous comptons sauver ici.” (Naval)

    “Naval, tais toi. Je ne veux plus rien entendre. Je ne l’obligerai pas. Parce que je souhaiterais que nous restions une équipe.” (Hibiki)

    “Hibiki-dono…” (Bredda)


    Hibiki secoue sa tête de gauche à droite aux mots de Bredda.


    “C’est l’une des manières d’être un héros. Je comprends ce que tu veux dire. Notre tache est de survivre à tout prix. Mais je n’aime pas cela. En outre, ceci peut également être surnommé ‘être acculé dans un coin’. Au milieu du combat, si cela tourne mal et qu’il y a la moindre ouverture, nous nous échapperons immédiatement. C’est ce que je pense aussi. Je sais que c’est optimiste mais...” (Hibiki)


    Elle sait que c’est prendre ses désirs pour des réalités, malgré tout, elle ne veut pas dire que c’est complètement sans espoir. Une reconnaissance décente n’a pas été faite. Elle veut au moins avoir un peu d’espoir. La naïveté de Hibiki est en partie à cause du fait qu’elle a grandi dans une société moderne.


    “Ça ne change pas le fait que nous avons tiré la courte paille mais quelqu’un doit le faire. Il y a des chances que le général Démon encerclera les troupes restantes. Si tu me dis que c’est la responsabilité d’un héros, c’est certainement vrai.” (Wudi)


    Wudi. Il a peut-être vu dans les actions de Hibiki, la voie du héros, il semble qu’il s’est résolu à ce qui allait suivre.


    “Je ferai de mon mieux. Je ne tomberai pas inconsciente au milieu du combat comme la dernière fois!” (Chiya)


    Chiya. Se rappelle la fois avec l’araignée noire lorsqu’elle s’est évanouie et a laissé Hibiki combattre toute seule, son esprit combatif s’est éveillé.


    “Je suis désolé, le héros que j’ai choisi, c’est Hibiki. Je t’accompagnerai jusqu’à la fin.” (Naval)

    “Moi aussi, je ne serais pas vaincu si facilement que la dernière fois. Nous sommes les cinq qui ont repoussé la calamité. Quelque chose comme un général Démon, nous pourrons tant bien que mal lui faire face.” (Bredda)


    Naval et Bredda.

    Tomoki, tout en brûlant les troupes ennemi avec un feu d’une puissance accablante, ralentit son rythme et Hibiki confirme la position de l’autre héros.

    Est qu’il l’attend ou a t’il eu des difficultés. Peu importe la réponse, elle n’accepterai pas la voie de ce héros.
    C’est ce que Hibiki a décidé.

    En accélérant son allure, la fille descend une légère pente et découvre un soldat messager. Elle se dirige vers l’endroit où il se trouve.


    “C-C’est l’héroïne-sama! Conformément aux instructions, nous allons faire la retraite de toutes les troupes!”


    En étant profondément ému de voir l’héroïne, le jeune messager frappe son épaule pour la saluer.


    “Merci pour votre dur labeur. Je suis désolée pour les changements continus mais je veux que vous envoyiez un message aux généraux de chaque unités. Stoppez la retraite et réorganisez les troupes silencieusement. Moi et le héros de Gritonia ouvrirons un chemin pour s’échapper donc suivez nous.” (Hibiki)

    “C’est…”

    “Je comprends. Ils ne peuvent pas changer leur mouvements constamment. Mais faites le s’il vous plaît. Et dites la même chose à ceux de l’empire. Dans ce genre de situation, il n’y a ni Empire, ni Royaume. Nous allons assurément ouvrir un chemin.” (Hibiki)

    “… Oui, compris madame!”


    Il inspire profondément et expire lentement.

    En voyant partir le messager, qui se dépêche de répandre le message, Hibiki expire profondément.

    En fermant les yeux lentement. Au lieu de reprendre sa respiration, elle envisage le futur. C’est une habitude qu’elle fait à chaque fois qu’elle va avoir un match de kendo avec un puissant adversaire.


    “Allons y!” (Hibiki)


    Le groupe de Hibiki traverse le chemin, chargé de cadavre, que Hibiki a ouvert. C’est vexant mais ce genre de pouvoir de destruction mérite une mention spéciale, c’est ce que la fille pense. C’est une prouesse que Hibiki ne serait pas capable d’accomplir. En tout cas, pas en aussi peu de temps.

    En prenant en compte la mobilité du Dragon nommé Mora, associé avec la défense solide de Ginebia qui est sur le Dragon, la grande puissance d’attaque de Tomoki, qui utilise des trésors sacrés, celle qui utilise des répliques de trésors sacrées et produit en masse des golems avec l’alchimie, Yukinatsu.

    Les visages du groupe de Tomoki sont féroces lors de la destruction de la barrière que les Démons ont crée avec du surplus de matériel. Aussi longtemps que leur barrages ne peuvent pas résister, cela signifie que les seuls qui peuvent arrêter leur avancé, sont ceux qui ont une grande puissance.

    Jusqu’à quel point je vais me sentir mal à l’aise par le fait que cette homme ouvre un chemin seulement pour assurer sa propre sécurité. C’est ce que Hibiki pensait tout en observant cela de très loin. Pour faire simple, cela veut dire qu’ils sont capable d’exceller contre les soldats ennemis.


    “Ce sont les deux derniers!” (Tomoki)


    Même les unités maniant des équipements de classe supérieure, qui étaient devant le général à 4 bras, ont été brûlées par la lumière qui était tirée par la lance de Tomoki. Et la lumière, que Nagi crachait, éminçait les soldats qui essayaient de s’approcher. Il semble que cela projetait des épées invisible de vent.

    Ceux, qui croyaient que s’agripper au dragon volant générait ses mouvements, ont été dispersés par les golems. Personnes, bêtes; les pantins sans vie, qui ont revêtu différentes formes, n’ont pas toléré la moindre approche.


    “Quelle héros inélégant que nous avons là. On dirait un gamin déchaîné à une fête.”


    En ayant à peu près trois mètres de hauteur, cela fait de lui un petit dans la race des Géants mais ses muscles saillants et son aura écrasante démontraient qu’il est un Démon qui convient à son titre de général.

    Les mots qu’il a dirigé envers le héros ont un certain poids. C’était calme mais pesant. Et la présence de ces 4 poings, qu’il possède, ont aussi un certain effet.


    “Nous ignorons la partie inélégante! N’es tu pas cinglé pour venir combattre à mains nues?” (Tomoki)


    Tomoki projette une lumière en tant que substitut de salutation.


    “Brûle!!”


    Le général Démon, avec une main, intercepte avec la lumière fendant sur lui.

    En se rencontrant, la lumière disparaît. Mais le bras, qui a intercepté cette attaque, a été carbonisé et avait perdu sa forme d’origine.


    “…Comme on pouvait s’y attendre, un coup ne suffira pas, hein. Eh bien de toute façon, ton adversaire est quelqu’un d’autre. Avec ceci, je te dis sayonara(NTF:Adieu). Il n’y a pas moyen que je puisse perdre si je te combattais mais je dois respecter ma promesse.” (Tomoki)


    L’orgueilleux Tomoki et les autres changent de direction, évitant le front où le général Démon se trouve et ont commencé leur attaque sur les troupes se trouvant sur le front gauche.


    “Je t’en empêcherai!” (4 Bras)


    Le général Démon a essayé de pourchasser Tomoki mais il ressentit quelque chose, il regarda en direction du chemin par où Tomoki était apparu.

    Quelque chose recouvert d’une lumière écarlate en forme de croissant de lune se rapprochait de lui. Comme si elle poursuivait Tomoki qui chevauche un Dragon.


    “Oh~, Celui-ci à l’air d’être un guerrier. Aurons nous une chance de nous amuser?” (4 Bras)


    Il chuchote à lui-même d’un air amusé, le général Démon disperse l’attaque de couleur rouge avec un seul main. Le visage de Hibiki, qui brandissait une épée recouverte d’une magie rouge, est maintenant en vue. Dans cette affrontement de pouvoir, il n’y avait pas une seule blessure sur son bras. Cela prouvait la différence de la puissance d’attaque entre Tomoki et Hibiki.


    “Est ce que je vous ai fait attendre? Si celui qui est venu avant moi, a fait quelque chose d’impoli, je m’en excuse mais…” (Hibiki)


    Peut-être qu’il ne tenait pas compte le héros d’il y a quelque instant, avec un sourire carnassier, son visage attendant l’arrivé de Hibiki était vraiment imposant.


    “Nah, il était semblable aux héros Hyumains. Parce que même si des paroles ont été échangées, c’était impossible d’établir un vrai conversation.” (4 bras)


    De l’ironie...


    “Cela m’embête que vous croyez que c’est une réaction normale qu’un Hyumain aurait.” (Hibiki)

    “Alors prouvez le. Toutefois, ça ne sera pas avec des mots mais avec vos aptitudes.” (4 bras)


    Envers le géant qui met son poing en avant, Hibiki regarde son visage et sort son épée bâtarde.


    “Bien sur, je le ferai. Je suis l’héroïne du royaume de Limia, Otonashi Hibiki.” (Hibiki)

    “Bien, bien, quelle politesse. Je suis le général de la troisième armée des Démons, le demi-géant Io.” (Io)


    Le général Démon, qui avait les yeux grand ouvert pendant une seconde parce que Hibiki s’est présentée d’elle-même, lui a retourné la politesse en se présentant lui aussi.


    “Nous sommes peut-être dépassés en nombre mais nous pouvons toujours gagner. Même si nous n’en avons pas l’air, nous avons été capable de repousser la calamité, après tout.” (Hibiki)

    “L’araignée, hein. J’ai entendu le rapport. Ils semblent que vous êtes plutôt compétents. En outre, l’infériorité numérique est un malentendu. Je vous promets que je serais le seul à combattre l’héroïne et son groupe.” (Io)
    “?! Attendez, vous avez un bras brûlé et vous affirmé toujours cela?” (Hibiki)


    En regardant le bras noirci, qui n’est probablement plus du tout inutilisable, la fille arrête ses mouvements à cause de l’effet de surprise.


    “Ah, cela ne même pas être appelé un handicap Hmm...” (Io)








    De petites craquelures sont apparus sur le bras noirci. D’un seul coup, cette peau brûlée a été balayée d’un revers et son bras n’avait plus aucune blessure comme si rien n’était arrivé.


    “… Est ce la dite régénération ultra rapide?” (Hibiki)

    “C’est exact. Eh bien, ce n’est pas au niveau absurde de l’araignée noire donc je ne pourrais pas correspondre à vos attentes.” (Io)

    “Vous m’avez fait me rappeler d’un souvenir désagréable. De plus, il semble que vous connaissez beaucoup de chose pour organiser un tel piège!” (Hibiki)

    “Cette fois, il y a beaucoup de choses qui m’ont été imposée. Je ne me suis pas battu pour moi-même ici. Ce piège était l’idée de la femme renarde qui se fait appeler ‘la tacticienne’.” (Io)


    Le mépris de Hibiki envers le piège est répondu par les excuses Io. La compétence de régénération n’est pas quelque chose qu’il a obtenu plus tard mais une chose avec qui, il était née avec par un projet qui a été planifié par quelqu’un d’autre.

    Il aime se battre à la loyale et régler ses problèmes par la confrontation. Après tout, il est un guerrier dans l’âme.


    “Êtes vous entrain de me dire que la personne responsable est quelque d’autre? N’est ce pas déloyal?” (Hibiki)

    “Huhuhu, vous me provoquez? Ce n’est pas comme si j’essaie de fuir mes responsabilités. En outre, je planifie de devenir un héros en vainquant des milliers de Hyumains, tu sais? Il n’y a pas besoin de dire que je ne renoncerais pas aux résultats obtenus. Si j’obtiens des subordonnés en grimpant dans la hiérarchie, je finis par être incapable de combattre de la manière que je le souhaite. C’est la seule chose que je voulais dire.” (Io)


    En ne tenant pas compte des mots de Hibiki, Io montre le simple anneau mais de bonne qualité sur son doigt.


    “Quoi? Une bague de fiançaille?” (Hibiki)


    “Non, non, quelle bonne blague. Je suis célibataire. C’est une des choses que j’ai parlé avant, quelque chose qui m’a été imposée. Ils m’ont dit l’utiliser pour combattre les héros. Actuellement, vous deux devriez être à portée, un bon moment pour l’utiliser. *Ghjkop \ kkjjgf*” (Io)


    Avec ses mots inconnus qu’il a prononcé, l’anneau se désagrège comme si c’était de la terre cuite.


    “… Quoi?” (Hibiki)


    La force que dégage le corps de Hibiki lui donnait l’impression de filer entre ses doigts. Le renforcement qu’elle a obtenu avec la bénédiction, elle avait le sentiment que cela s’échappait de son corps. Pas seulement ça, le loup qui était à ses cotés pour la protéger, s’atténue et disparaît.


    “Oh. Cela fait vraiment effet. Avec ceci, je peux finalement voir notre monde se concrétiser.” (Io)


    Le géant, en voyant le loup disparaître, a ouvert les yeux et a un sourire satisfait.


    “Qu’est… ce que vous avez fait?” (Hibiki)

    “J’ai essayé… d’effacer vos bénédictions. Il semble que cela ne fonctionnera que pour un temps limité. J’ai retenu ma respiration mais il semble que ça a fonctionné. Quelle résultat splendide.” (Io)

    “Vous avez dissipé le pouvoir d’une divinité avec cette anneau?!” (Hibiki)

    “Il coutre très cher à la fabrication et il a usage unique. Un résultat incomplet qui est tout juste utilisable dans un cas précis. De toute façon, subir quelque chose comme la malédiction de votre bénédiction multiples, avez vous vraiment pensé que nous attendions juste en nous tournant les pouces? Tout d’abord, avez vous cru que nous étions diminués de moitié pendant ce combat? Je suis désolé de le dire mais nous avions déjà fait des contre-mesures pour votre malédiction. D’imaginer que vous combattriez le même adversaire qu’il y a 10 ans, pas même un imbécile ne l’aurait fait, vous savez?” (Io)

    “Hum” (Hibiki)


    C’est vrai. Si j’étais affecté par les effets négatifs de la bénédiction multiple des Hyumains, j’essaierais de faire quelque chose à propos de cette dernière, c’est ce que Hibiki croyait aussi.


    “Maintenant, Hibiki et les autres. Commençons. Montrez moi la puissance d’un héros. Montrez moi que c’est un pouvoir qui peut atteindre la puissance d’un Seigneur Démon!” (Io)


    Une voix profondément euphorique résonne sur le champ de bataille.

    Hibiki et Naval avance en guise de réponse. Dans une situation tragique où l’on se retirait normalement, le combat entre le général Démon et l’héroïne a commencé.





    “Hibiki, qu’est ce que cette fille a fait?!”


    La voix impatiente de Tomoki se fait entendre depuis le dragon volant sur le champ de bataille.
    Son corps est soudainement devenu plus lourd. Cela donnait l’impression que son corps était devenu plus alourdi qu’avant, comme si une limitation lui avait été imposée. Mais ce n’est pas le plus important. Le problème est que la lance, ses bottes et de même que son armure ne montraient plus aucune réaction.

    Le pendentif qui est utilisé pour stocker leur matériel peut être activé. Mais tout le reste ne présentait quasiment plus de réaction. L’armure, qu’il pouvait à peine ressentir le poids et démontrait de nombreux effets défensifs, était devenue maintenant une simple armure lourde. Lorsque que cela est arrivé, même la combinaison de caoutchouc, qu’il portait sous cette armure, était devenue inconfortable.

    Pratiquement tous les armes, qu’il a sorti de son anneau, n’ont pas montré de réaction. La seule chose qui a réagi, c’était une fine épée.

    Pour lui, qui n’est pas adapté au combat rapproché, cette équipement était sans intérêt. Ce n’était pas une arme qu’il pourrait utiliser lorsqu’il est sur une monture de toute façon.

    Le responsable de cette anomalie est probablement ce général Démon. Dans ce cas, cela signifie que ceci a été causé par l’incompétence de Hibiki.


    (Est ce que le pouvoir de la Déesse est scellé?! Est il acceptable pour un boss d’ouverture d’avoir ce genre de pouvoir(NTF: il sous entend qu’il est le boss du 1er donjon donc le plus simple)?! Ou plutôt, si je ne peux pas utiliser ce que la Déesse m’a donné, alors… il y aura également un problème avec les yeux démoniaques?! Je dois m’échapper de cette endroit aussi vite que possible!) (Tomoki)


    Mais Tomoki, qui avait réfléchi jusqu’à ce moment, a remarqué un fait essentiel. Que si la divine protection de la Déesse a été perdue, la plus importante condition a disparu aussi. Tomoki regarde le ciel.


    (Ne me dis pas, cela se pourrait il… est il possible que l’immortalité soit également supprimée?!) (Tomoki)


    Le sang lui monte à la tête.

    Ce n’est pas une blague. Si tel est le cas, le fait de choisir la nuit pour la bataille serait vide de sens. C’est parce que même si les choses se détériorent, il pouvait toujours se fier à l’immortalité. C’est pourquoi il a accepté de participer à cette opération de grande ampleur.

    Il n’était pas sur mais son raisonnement était suffisant. Le fait est qu’il pourrait mourir avec juste une balle perdue dans sa situation actuelle.

    La peur de la mort commence à lui faire perdre son contrôle.


    (Pas bon, si je reste dans ce genre d’endroit, je vais mourir! Mais si j’en viens à perdre le contrôle… Quoi qu’il en soit, les sentiments affectifs que j’avais accumulé minutieusement, si je décidais de me retirer maintenant… Eh bien, peu importe. Si je me libère de cet état, je serais capable de les récupérer à tout moment. Même Nagi, s’il devait mourir, je devrais juste en capturer un nouveau. Je dois me retirer, même si c’est par la force!) (Tomoki)


    En étant partiellement immortel, il avait obtenu des équipements de grandes qualités et avait agi de manière résolu sur le champ de bataille. Quand bien même son niveau est élevé, il n’avait aucun expérience d’une situation ou il aurait été entre la vie et la mort. Ce genre de réaction n’était pas une surprise.

    Jusqu’à présent, quand il croyait qu’il y avait une chance pour lui de se faire tuer, il viendrait seulement la nuit lorsque la lune est de sortie.


    “Tomoki, qu’est ce qui ne va pas?” (Ginebia)

    “Ginebia, la situation a changé! Nous allons rejoindre où Lily se trouve, aussi vite que possible que nous le pouvons!” (Tomoki)


    Ginebia, qui s’inquiétait pour Tomoki, n’a eu que ses hurlements comme réponse.


    “M-Mais à propos de Hibiki et les autres? Et tout le monde de l’Empire? Je crois que si c’est seulement pour une couverture aérienne, nous pouvons toujours le faire en toute sécurité.” (Yukinatsu)

    “La ferme Yukinatsu! Je suis préoccupé par la sécurité de Lily, j’ai un mauvais pressentiment. Bref, nous devons juste nous dépêcher! Nagi, grouille toi!” (Tomoki)


    Un mensonge. La chose à propos de Lily et de ce mauvais pressentiment. Actuellement, la seule chose qui l’intéressait, c’était sa propre sécurité.


    “Onii-chan?” (Mora)


    En perdant ses mots à cause de son changement soudain, Mora peut à peine murmurer. C’est la première fois qu’elle voyait cette facette de lui.

    En voyant Tomoki, qui a commencé à parler de retour comme s’il avait perdu la tête, les trois compagnonnes ont commencé à avoir des doutes. Mais ces trois-là avaient déjà accepté une fois son ordre de retrait, même s’il est devenu impatient et instable, il est hors de question qu’elles refusent à ce stade.


    “Dépêche toi! Nous devons quitter cet endroit!” (Tomoki)

    “C-Compris. Nagi, on va devoir sortir! Fais de ton mieux!” (Mora)

    “Il ne semble pas que nous puissions combattre jusqu’à ce que Tomoki se calme de toute façon. Ginebia, je compte sur toi. Aaah mince! Je vais également me préparer à tout donner pour relâcher des golems géants et des répliques!” (Yukinatsu)

    “Roger!” (Ginebia)


    Les trois, qui baignaient dans le pouvoir des yeux démoniaques et étaient proches d’en être prisonnières, sont maintenant libérées temporairement de cette malédiction mais l’effet accumulé jusqu’à présent est encore présent dans leur corps. Comme Tomoki l’avait prévu, tout cette accumulation de sentiments affectifs les lient à lui.

    Tandis que la bataille féroce entre Hibiki et Io se poursuit, le héros de Gritonia dépasse la ligne ennemi et se dirige en direction du camp de l’Empire, vers la tente où attendait la princesse Lily.

    S’ils peuvent au moins passer les lignes ennemis, il n’y aura pas d’autre obstacle. Il semble que même si l’armée des Démons a été déployée à l’arrière de l’armée unifiée, ils n’avaient pas encore atteint le stade où il contrôlait la situation.

    Le temps nécessaire pour atteindre le campement, de là où il était, n’était pas si long.


    “Tomoki-sama, alors vous alliez bien! Ah, quel soulagement!”


    Tout en étant blessé, Nagi a été capable d’arriver à la destination et en raison de toute la fatigue, il n’a même pas replier ses ailes et il est juste tombé au sol. En voyant le héros qui est descendu de son dos, Lily a couru rapidement à ses cotés et tout en lui donnant un câlin, elle lui parle avec des paroles remplies de soulagement.

    Tomoki, libéré de l’étreinte de la mort, perd ses forces d’un coup. De la transpiration est sorti subitement et son corps n’arrêtait pas de trembler.


    “Princesse, pour avoir laissé une telle erreur se produire, veuillez me pardonner!” (Ginebia)


    Ginebia tombe à genoux, incline sa tête et s’excuse pendant que la princesse a continué son câlin. En promettant la victoire à leur départ et puis en revenant tout seul, à quel point sont ils déshonorés?


    “Ginebia, procéder au rapport de la situation. Venez dans ma tente. Que quelqu’un prenne soin du Dragon de Mora. Il est terriblement fatigué. Mora, merci de les avoir tous sauvés.” (Lily)

    “Attendez! Il n’y a rien pour moi?!” (Yukinatsu)


    Yukinatsu. En voyant la princesse distribuer rapidement des instructions mais elle n’a été mentionnée nulle part, Yukinatsu fait un tsukkomi(NTF: déjà préciser mais au cas où c’est dans le duo comique japonais, c’est le sérieux) même quand l’autre partie est une princesse. C’était un acte qui prouvait qu’elles étaient proches.


    “Yukinatsu, en regardant votre état, il semble que vous en avez assez fait. Mais pour que vous choisissiez vos camarades à la place de l’argent me rend vraiment heureuse. Si vous me donnez la liste des objets que vous avez utilisé, j’assumerai l’entière responsabilité de cela donc rassurez vous. Allez prendre une pause bien méritée.” (Lily)

    “Les dépenses dans cette situation dangereuses n’ont pas d’importance. Plus important, dans cette situation ce dont nous avons besoin actuellement est quelqu’un qui peut voir la bataille dans son ensemble et de donner des instructions claires. Vous pouvez le faire?” (Yukinatsu)


    Yukinatsu à un air sérieux, Ginebia lève sa tête et acquiesce.


    “Je comprends. C’est pourquoi je suis venue. Tomoki-sama, rentrons. Veuillez me dire également ce qui est arrivé.” (Lily)


    En entendant le rapport de Ginebia, Lily apaise Tomoki, applaudit, réconforte et les soigne. Elle confirme aussi la situation de la bataille.


    (Ceci est devenu complètement une déroute, hein. Dans ce cas, peu importe qu’elle genre de dommage reçoit l’empire, l’important est de se retirer. Heureusement, l’héroïne du royaume paraît toujours combattre donc faisons en sorte que l’armée du royaume soit notre bouclier. Les forces du Royaume seront réduits en charpie, ça sera faire d’une pierre deux coups. En y réfléchissant, si le héros de Limia meurt ici, le futur deviendrait plus facile pour moi mais… Ceci serait trop avide. Notre héros s’est débrouillé à revenir sans blessure et nous avons compris un peu les mouvements et les tactiques de la race des Démons. Cela n’a pas été inutile. À l’origine, c’était bien si nous n’avions pas gagné de toute façon donc restons en là. En outre, actuellement l’Empire devrait… Huhuhuhu) (Lily)

    “Tomoki-sama, vous avez beaucoup souffert. À cause de mon incapacité à rassembler des informations, je vous ai fait traverser une épreuve difficile. Je suis vraiment désolé!” (Lily)

    “Lily. c’est bon, même Limia n’en savait rien. Plus important encore, aurais je du agir avec l’héroïne de Limia? Avec nous deux, les chances de gagner aurait pu être plus élevées.” (Tomoki)

    “Non! L’imbécile est cette parodie de Héros, Hibiki. L’existence appelé ‘les héros’ donne l’espoir en vivant. Mourir pour le bien de soulager sa propre satisfaction, c’est juste abandonner son devoir. Tomoki-sama est spécial, si vous avez réussi à vous échapper par le sacrifice de milliers de soldats, ça ne serait toujours pas cher payé. C’était la bonne décision. Veuillez avoir plus confiance dans vos décisions” (Lily)

    “… Je vois. Vous avez raison! Si je meurs, rien de bon n’en ressortira, n’est ce pas?! Merci Lily, j’aurais plus d’assurance et je deviendrai même plus fort!” (Tomoki)

    “Ouais, devenez aussi fort que vous le souhaitez. Lily sera toujours de votre coté Tomoki-sama.” (Lily)

    (Si la protection divine de la Déesse est supprimée, dans la situation actuelle, il n’y a presque plus d’intérêt d’utiliser “ceci”. En constatant la compatibilité des outils magiques qu’il avait, je crois qu’il est préférable d’augmenter la quantité d’objet qu’il peut utiliser. En détenant des armes, qu’ils entassent à l’intérieur de son anneau de stockage et qu’il n’utilise même pas, serait de toute façon une gêne. Que c’est ennuyeux. Cette vision pathétique qu’il a montré cette fois-ci n’est pas acceptable. Faire en sorte qu’il comporte correctement sera tellement pénible. En étant béni, en ayant aussi ces équipements et ainsi que ce niveau, il tremble toujours honteusement. Le héros que la Déesse nous a donné est franchement un déchet.) (Lily)


    Elle étreint fortement Tomoki à nouveau. Tout en ayant un lueur froide se reflétant dans ses yeux que les trois autres compagnonnes n’ont pas.


    (Les soldats de l’empire qui ont vu personnellement la face pathétique de notre héros sont pour la plupart déjà mort. Dans le cas qu’ils reviennent, nous ferons d’eux des cobayes pour les expérimentations. En faisant cela, le résultat sera le même. Nous obtiendrons le silence. Après tout, les pistolets ont tendance à exploser et pour les compléter, nous avons besoin de beaucoup de personnes. Peu importe combien nous en avons, ça ne sera pas un problème. Pour Stella, nous allons les laisser tranquilles pendant trois mois… Non, environ six mois. Quand bien même cette partie faisait partie de leur plan, il est toujours vrai que nous pouvons assaillir l’extérieur des portes. Si notre coté parvient à traiter cela avec douceur, nous devrions pouvoir nous procurer cette durée) (Lily)


    Lily arranges ses pensées.

    Le plan pour récupérer le Fort Stella. En utilisant l’héroïne de Limia qui a décidé par elle même de retenir l’ennemi, les troupes de l’Empire se sont retirées du front. L’armée du Royaume attendant que leur héroïne s’échappe et œuvre comme une arrière garde tout en reculant. En s’échappant de justesse au vil piège de la race des Démons, le héros de Gritonia s’est excusé auprès de citoyens et a promis de revenir.

    Puisque c’est la conséquence de la stratégie actuelle, la princesse conclut le rapport et contrôle les informations de ce que sa propre armée devrait savoir. En prenant contact avec les officiers du Royaume, ils décident de procéder à la retraite.

    Avec des informations confuses et n’étant pas capable du tout de contacter la ligne de front, les informations du héros de Gritonia, étant le seul à revenir, a été utilisées comme une arme par la princesse. En manipulant les informations dans l’ombre, les résultats sont ressortis instantanément.

    Les actions de Hibiki se sont complètement retournées contre elle. Les informations, que le héros a ramené, n’étaient pas un mensonge, c’est la manière dont la princesse de l’Empire les a utilisé pour leur faire croire ce qu’elle veut. Les officiers de Limia qui ont reçu cette information, tout en pleurant et en louant la décision de Hibiki, ont accepté joyeusement la tache d’être l’arrière garde. Pas seulement ceci, une unité de jeunes gens ont pris la parole et ont demandé la permission de secourir Hibiki à leur officier supérieur qui ont donné son autorisation. La Princesse Lily, peut-être qu’elle ne considérait cela comme une chose qui apporterait des problèmes à ses plans ou parce qu’elle ne se préoccupe pas de leurs existences, a seulement pleuré des larmes et a rendu hommage à leur bravoure avant de partir.

    Ainsi, au moment où le ciel a viré au gris, les armées unifiées ont commencé leur retraite.
  • Hoo nn j'aime pas quand il font ça, je vais le lire mais sa m'énerve. il reste encore combien de chapitre comme ça ?

    Et merci a toi pour les chapitre :D
  • Cette Princesse est une pure S***** comment elle le manipule pour devenir reine :o et sont "héros" qui se la raconte mais qui es un débile fini, je la plains quand même un peu ;)
    Merci pour le chapitre vivement la suite
  • merci pour le chapitre
  • Matsu : marrant, on dirait que reigokai avait pensé à toi avec le message, blague à part, encore 2 pu 3 chapitre avant le retour de Waka.

    Psycho : Oui tomoki ne sent plus ses chevilles mais d'un point tactique, c'est lui qui a raison, un général, qui survit, peut reformer une armée mais rarement l'inverse.
  • Ok merci quesako pour l'info :)
  • septembre 2017 modifié
    Après le prochain chapitre, qui devrait clore la bataille de Fort Stella, vous aurez plusieurs POV(Point de vue d'autre personnes que Makoto) pendant un petit moment.
    Vous pouvez considérés comme des OAV...

    Chapitre 72: Après un long parcours



    “Le jour se lève, hein. Vous êtes vraiment obstinés.” (Io)

    “Lorsque que vous êtes acculés, n’importe qui viendrait à surpasser ses limites.” (Hibiki)


    Hibiki a répondu à Io en criant avec insouciance tout en esquivant ses attaques.


    “C’est faux. Être capable de surpasser ses limites ne peut seulement arriver que quand on a été correctement formé et entraîné. Vous êtes vraiment des guerriers qualifiés. Il semble que j’ai considérablement mal compris le principe de héros.” (Io)


    Il sortait des compliments avec indifférence.

    3 mètres, d’un point de vue d’une personne normale, cela pourrait être assez grand. En utilisant ce corps si agilement, il a fait preuve de prouesse qui rendrait fou de chagrin des pratiquants d’arts martiaux.

    “Un type entièrement basé sur la force” était tout à fait un malentendu. Hibiki a senti de la haine du fond de son cœur envers l’idiot qui a fait une telle analyse. C’étaient les mouvements de quelqu’un qui a maîtrisé son corps.

    Un géant que l’on pourrait s’attendre à utiliser une hache ou un gourdin et les balancer bêtement autour de lui. La réalité était complètement différente.


    “Les attaques ne le blessent suffisamment! Ce gars a une plus mauvaise régénération que l’araignée!” (Naval)


    Naval crie. C’est la vérité. Après tout, les éclairs qu’elle a libéré ne l’ont convenablement pas blessé. Depuis le début, ses attaques ont touché ses bras de nombreuses fois sous différents angles mais pas même sa peau n’a été égratigné. D’ailleurs, il ne laissera pas des attaques atteindre les mêmes endroits. Il se déplace habillement et avec ce genre de méthode, il fait glisser les attaques sur sa peau durcie.


    “Ne vous dévalorisez pas de cette manière, femme blanche. Malgré que ce soit impuissant, c’est vraiment une splendide technique d’épée.” (Io)

    “Prétendez vous être un instructeur d’arts martiaux?!” (Bredda)


    Bredda se dirige là où se trouve Naval et saute pour détourner la trajectoire d’attaque d’un de ses bras.


    “Un instructeur, hein! Ceci sonne bien. Les personnes comme vous, qui peuvent encaisser mes attaques aussi longtemps, sont rares. Qu’en pensez vous? Voudriez vous rejoindre le coté des Démons?” (Io)






    Io utilise un mouvement qui donne l’impression qu’il a réorienté en un instant la posture de son corps pour changer sa position. À l’emplacement où il était précédemment, quelque chose fait de magie traverse l’endroit.


    “Comment êtes vous capable d’éviter le vent invisible?! Pouvez vous lire les incantations?!”

    “C’est faux, l’utilisateur de vent. Si l’on sait combien de pouvoir magique est utilisé, on est capable de lire la plupart des attaques à venir. L’endroit qui est ciblé et quand il va s’activé, Vos yeux me disent toutes ces informations.” (Io)


    Cela pourrait être du à son expérience des différents combats qu’il a vécu. Peu importe comme il le voit, il n’y aurait pas beaucoup de personnes qui seraient en mesure de le faire.


    “Je vais vous laisser nous aider à progresser de façon définitive(NTF: mort= exp)!” (Hibiki)

    “!! Bien joué!” (Io)


    À cause de la charge puissante de Hibiki, Io est légèrement repoussée. Mais ce n’était pas comme si Hibiki avait atteint le niveau du général Démon, c’est juste que ses caractéristiques et ses aptitudes commence à dépasser ses limites naturelles, c’est tout.

    Surpassée l’évaluation d’un général avec une grande quantité d’expérience n’est pas quelque chose qu’une personne normale pourrait faire mais c’était seulement une légère surprise pour lui.

    La rétroaction du coup portée se fait ressentir dans les mains de Hibiki. La sensation de son épée atteignant les os. L’épée de Hibiki a été capable de trancher à moitié une des mains de Io.


    “Oh, admirable. Mais comment envisagez vous de surpasser le prochain obstacle, héroïne?” (Io)

    “… Je ne peux pas la sortir?!” (Hibiki)

    “Si je serre mes muscles, vous ne serez pas capable de sortir votre épée. Et donc, vos mouvements seront stoppés également!” (Io)

    “!!”


    Hibiki a compris ce qui arriverait après cela.

    Elle se sépare instantanément de son épée. C’est une action dictée par les instincts de Hibiki.

    Un bruit sourd. C’était la première attaque qu’elle avait reçu dans cette bataille. D’ailleurs, c’est la première attaque qu’elle a reçu depuis qu’elle n’avait plus de protection divine de la Déesse.

    Hibiki vole comme caillou qui aurait reçu un coup de pied. Chiya court immédiatement à sa poursuite.


    “ARGLL!! C… ai… m…l” (Hibiki)

    (Ça fait mal! Ça fait mal! Ça fait mal! Ça fait mal!) (Hibiki)


    Les pensées de Hibiki ne sont tournées que vers la douleur. Est ce l’effet de perdre la protection divine de la Déesse? Pendant un instant, Hibiki a pensé de cette manière.


    (Mal, Mal, Mal! Mais! Ne plus avoir la protection divine de la Déesse n’a pas beaucoup d’importance! Parce que j’étais capable de me déplacer sans que cela ne change grand chose. Le problème, c’est lui, Io. Il est juste trop fort!) (Hibiki)


    Étant presque contrôlée par la douleur. Elle essaie garder le contrôle, même si ce n’est qu’un peu. Réfléchir.

    Pour le moment, juste réfléchir. Et donc, Hibiki, dans l’intérêt de retrouver sa raison, a continué de réfléchir tout en se tortillant de douleur.


    (Même mes os sont cassés. Ce qu’il a frappé, c’était mon estomac, hein. De frapper l’estomac d’une femme, quelle non galanterie. Il semble qu’il y est besoin de le punir. Ahhh, ma bouche a le goût du sang. J’ai le sentiment que ça vient de la gorge. Tellement chanceuse, il y a la magie dans ce monde. Dans des circonstances normales, je ne serais pas en mesure de manger de la nourriture ce soir mais avec de la magie de soin, je pourrais même manger de la viande. Je suis chanceuse.) (Hibiki)


    Avec des pensées toujours désorganisées, elle essaie de détournée son attention de ses blessures. Il semble que la magie d’auto-régénération, qui a été activée sur le coup, montrait progressivement ses effets, sa douleur s’est lentement adoucie. Ayant la magie de soin de Chiya par dessous tout, les deux sort travaillant de concert et accélérant la vitesse de guérison.

    Tout en étant vacillante, Hibiki se lève après un court moment.


    “À cet instant, vous avez lâché votre épée et malgré que ce soit imparfait, vous avez même pu lancer une barrière, hein. J’ai frappé avec la perspective de faire de vous de la viande haché. Vraiment bien joué. Vous avez les sens d’un génie.” (Io)

    “Comment allez vous compensé si je finis par être incapable de porter un enfant? Ainsi que de la viande haché, c’est horrible. Ne plaisantez pas avec cela!” (Hibiki)

    “Quelle fille énergique. Vous allez devoir récupérer votre épée. c’est peut-être inutile pour vous de le faire mais pourquoi ne pas essayer avec une meilleur épée?” (Io)

    Hibiki reçoit l’épée qui lui a été jetée. Bien sur, la blessure de l’épée n’était nulle part visible.
    “… Quand demain viendra, j’écouterai tes conseils.” (Hibiki)


    Comme à son habitude, ses paroles, qui ne montraient aucun sentiment de tension, avaient été prononcées de manière insolente.


    “Que vous vivez assez longtemps pour voir demain ou que vous aurez un endroit pour revenir. Ces deux hypothèses sont impossibles.” (Io)

    “?!”


    Des paroles nonchalantes venant du général Démon. Cependant en soulignant le lieu de leur retour, Hibiki et les autres ont des yeux grands ouverts à cause de la surprise.


    “Oh, alors vous êtes surpris tel qu’on pourrait s’y attendre. À l’heure actuelle, une force indépendante avance vers Limia.” (Io)

    “Ne plaisantes pas! Il est impossible que la capitale puisse tomber aussi facilement!” (Bredda)


    Bredda est le premier à le contester. Pour que la race des Démon les défie avec une seule unité, il n’y a aucun moyen que le Royaume de Limia puisse tomber si facilement. En sachant que les feux de la guerre approchaient de son lieu de naissance, son attitude a clairement changé.


    “Vous avez raison. Le nombre est environ deux milles. Dans des circonstances normales, ce n’est pas une force qui peut être utilisée pour attaquer la puissance majeure d’une capital.” (Io)


    Dans les mots de Io, on pouvait sentir de la pitié. Il soupire. Tout en affirmant les paroles de Bredda, la seconde moitié de ses paroles ont suscité de l’anxiété.


    “Qu’avez vous fait?” (Wudi)


    Pour Wudi, dont la famille est dans la capital, ces paroles étaient comme si quelqu’un lui avait versé de l’eau froide alors qu’il dormait. Pour lui, qui voulait éloigner sa famille aussi loin que possible de la guerre, quelque chose, qui ne devrait pas se produire à tout prix, est sur le point d’arriver.


    “Magicien, hein. Eh bien, c’est juste que j’ai renfort fiable, c’est tout. Une puissance qui peut même me submerger quand il m’a accompagné.” (Io)

    “Est ce que l’armée des Démons a un joker caché dans ses manches? S’il y a des gens comme vous qui sont des microbes par rapport à lui, les Hyumains auraient été anéantis depuis longtemps.” (Hibiki)


    Les sarcasme de Hibiki. Mais ses paroles ne démontraient aucun calme.


    “Héroïne. C’est juste que nous sommes désespérés. Maintenant, baissons les rideaux sur cette acte. Je n’oublierai pas votre bravoure. En faisant fuir l’araignée avec seulement 5 personnes et étant des Hyumains pour couronner le tout. Le fait, que vous êtes tous vivants, indique que votre puissance est une chose réelle. Il y avait une fois où mon meilleur ami et moi avons essayé de la faire fuir mais à la fin j’ai fini par le laisser mourir. Une erreur de jeunesse, je le regrette vraiment.” (Io)

    “?!”


    Il ne répond pas à la question de Hibiki, il déclare juste la finalité de ce combat. En outre, la fuite de l’araignée de la calamité qui œuvre en tant que soutien émotionnel pour Hibiki et les autres, Io souligne le fait que ce n’était pas une expérience qu’ils n’étaient pas les seuls a l’avoir vécu.

    Il semble que cela a eu un sacré impact. Un malaise se répand à travers le groupe de héros. Des mots qui faisaient allusion à l’embuscade de Limia et qu’ils avaient repoussé l’araignée. Il n’y a pas moyen que l’héroïne de Limia et son groupe ne seraient pas ébranlés par ceci.


    (… Je suis complètement naïve. Si je fais un effort pour avoir 10, je vais certainement obtenir 10. En y réfléchissant, je mets ma vie en jeu ici. Je devrais faire de mon mieux 100, 1,000, 10,000 fois! J’aurais du l’avoir fait!) (Hibiki)


    Que peut elle faire dans cette situation désespérée?

    Battre Io et sauvé la capitale. Comme attendu, elle pouvait clairement déclarer cela; c’est totalement impossible.

    Insuffisant. La puissance nécessaire pour tout faire est absolument trop élevé.

    Avoir de la sueur et les cheveux collés sur le visage, c’était tout bonnement irritant pour elle. La fille qui a tenté de faire de son mieux et qui a quand même perdu. C’était exactement le souhait de Hibiki avait, mais la fille a commencé à comprendre ce qui vient après cette voie.

    C’est vrai. La réalité de ce qui se passera après la perte d’un héros. La fille, Otonashi Hibiki, commence à comprendre la réalité de son existence, elle était le centre des espoir des personnes du Royaume. Sa défaite ne se limite plus à elle-même.

    Parfois, il y a des combats sur le champ de bataille qu’on ne peut pas tout simplement perdre. Étant élevée sur un terre en paix, Hibiki, qui croyait que c’était juste un combat dans un monde différent, a commencé à voir la réalité de ce monde. Elle ne pouvait plus continuée à réfléchir comme elle faisait jusqu’à maintenant.

    Hibiki ressentait le goût de la défaite, même si ce n’était pas au niveau de lorsque qu’elle a été vaincue par l’araignée noire. Pour le moment, le groupe était toujours en condition pour pouvoir continuer à combattre. Mais la réalité, c’est qu’ils n’estiment pas qu’ils peuvent gagner et cela ronge lentement leur cœur.


    “!!”


    Loin de là.

    À un endroit éloigné.

    Dans la direction où se trouve la capitale de Limia.

    Une lumière doré provenant de la magie d’une énorme envergure tranche les nuages en morceaux et transperce le sol.

    Bien sur, c’était un événement qui s’est produit dans un endroit lointain. C’était un phénomène que l’on pouvait voir mais pour estimer la quantité de pouvoir magique que la lumière avait, c’était quelque chose que Hibiki et les autres ne pouvaient pas faire de leur position.

    La seule chose qu’ils pouvaient dire, c’était qu’un intense pilier de lumière est apparu et c’était de couleur dorée.

    Mais que s’est il passé? C’était une situation qui ne pouvait être seulement qu’une catastrophe. Hibiki essaie fermement de mettre ses idées en ordre.


    “C’est quoi ça?!” (Io)


    Il semble également que Io ne s’y attendait pas à ce que cela se produise. Ceci les a fait sentir un peu mieux et ils pouvaient toujours avoir l’espoir que cela tourne bien. La stupéfaction, que le général Démon a montré pour la première fois, sonnait comme de la musique aux oreilles de Hibiki.


    “C’est peut-être un plan pour renverser les choses. Tout le monde! Juste un peu plus, continuons la lutte!” (Hibiki)

    “Je t’accompagnerai!”

    “Bien sur!”

    “Mon pouvoir magique n’est pas encore vide de toute façon!”

    “Je ferai de mon mieux!”


    Bien sur, il n’y aucun moyen d’avoir un tel plan aussi commode. Tout le monde l’a compris.

    Mais même ainsi, les compagnons, qui ont répondu aux encouragements, ne se rendront pas compte jusqu’à la fin. C’est l’arme la plus forte que possédait l’héroïne de Limia et ses compagnons.


    (Wudi-dono, je suis désolée. Pouvez vous m’accorder un peu de votre temps?)

    (Naval-dono, qu’est ce qui ne va pas?) (Wudi)


    En recevant une télépathie de la fille qui était debout derrière Hibiki avec son épée, Wudi répond sans briser sa concentration. Un contact de Naval, quelque chose qui pouvait être comptée sur les doigts d’une main, cela surprit Wudi.


    (Cette situation… il pourrait y avoir un moyen de s’échapper.) (Naval)

    (Quoi?! Donc tu as besoin de ma coopération pour ceci, n’est ce pas?) (Wudi)

    (Ouais. Je… ne peux pas demander cela à Chiya.) (Naval)

    (… Je t’écoute.) (Wudi)

    (Je suis une combattante d’avant garde qui contre de robuste adversaire, peut seulement faire la tache d’attirer son attention. J’ai un faible pouvoir d’attaque. Malgré que j’ai essayé de chercher une arme plus forte, c’est comme tu le vois.) (Naval)


    Naval continue de se déplacer comme avant, esquivant les attaques de Io tout en l’attaquant. En la voyant attaquer les parties où sa défense semble s’affaiblir continuellement, on ne pourrait pas croire à la faiblesse de ses mots.


    (Je crois que combattre un général Démon aussitôt est un peu nous surestimer.) (Wudi)

    (Non. Je comprends cela. Mais pour la recherche d’arme, je suis tellement troublée à l’idée d’avoir à m’en servir ici.) (Naval)

    (Qu’est ce que tu essaies de dire?) (Wudi)


    Une conversation soutenue entre les deux tandis que Wudi apporte son soutien tout en l’attaquant avec la magie. Ces deux-là, sans briser leur concentration dans le combat, continuent leur télépathie. Une démonstration des aptitudes qu’ils possèdent, des gens compétents.


    (Ouais, j’ai mis les mains sur un plan secret qui augmentera de manière explosive sa force. Et une méthode pour obtenir aussi une immense puissance d’attaque. C’est triste que tous les deux puissent être seulement utilisés une fois.) (Naval)

    (… Naval-dono c’est…) (Wudi)

    (Un magicien comme Wudi-dono peut déjà le savoir. Le fragment d’une rose, la Signe de la Rose et une note du Dieu de la Mort, *Mots Mortels*; c’est comme ça qu’on les appelle. Une sacrée quantité de pouvoir magique est nécessaire pour préparer son activation et c’est quelque chose que je ne peux pas faire mais c’est quelque chose que tu devrais pouvoir accomplir facilement.) (Naval)

    (Je refuse. Une telle méthode, Hibiki-dono ne l’approuverait pas non plus.) (Wudi)

    (Inutile de me le dire, je sais que Hibiki serait contre l’idée. Mais tu comprends, n’est ce pas? L’évasion de l’héroïne est quelque chose qui doit se produire. Dans un sens, la décision de Tomoki-dono est plus adulte que celle de Hibiki.) (Naval)

    (Argh! C’est, certainement vrai…) (Wudi)


    L’héroïne, Otonashi Hibiki, est une existence qui ne doit pas être perdue. Quand bien même si on lui retire le pouvoir de la Déesse, en tant que héroïne, ce charisme, cette façon de penser et parfois ses idées occasionnelles qui peuvent ouvrir des voies à de nouveaux concepts, toutes ses choses sont nécessaires au Royaume.


    (C’est pourquoi, je te le demandes. Je veux que tu me laisses sauver Hibiki? Tu veux également vivre et revoir ta famille, pas vrai?) (Naval)

    (?! Ces mots… c’est sournois Naval-dono. … Lequel envisages tu d’utiliser?) (Wudi)

    (Merci! Puisqu’il en est ainsi, je veux utiliser les deux. Combattre avec la Rose jusqu’à l’extrême limite et ensuite finir avec le carnet du Dieu de la Mort.) (Naval)

    (Les… deux. Tu t’es résolue à ce point? … Ok, j’utiliserai tous pour t’aider. Quand tu me donneras le signal, j’emmènerai immédiatement tout le monde et je me déférai des soldats à une vitesse tellement rapide qu’ils pourront même pas réagir.) (Wudi)

    (Alors tu étais conscient de ma dernière requête, hein. Je suis reconnaissante. Vraiment… reconnaissante.) (Naval)


    En saisissant l’occasion lorsque qu’elle a évité l’attaque du géant, Naval se déplace en arrière vers la position de Bredda.


    “Désolé, Hibiki, Bredda. j’ai pensé à un plan bancal alors c’est bon si vous me laissez faire?” (Naval)

    “Naval! Si tu nous dis ceci en nous laissant tous les deux combattre ce monstre, cela veut dire que tu dois être plutôt confiante?!” (Hibiki)

    “Sans pitié, cette demoiselle est impitoyable!” (Bredda)


    Bien sur, ces deux-là sortent des plaintes les unes après les autres. Leurs visages affichaient leur espoir donc ils n’étaient pas vraiment contre l’idée. Naval sourit devant leur comportement. Pour elle qui ne souriait presque jamais, c’était une conduite inhabituelle.


    “Juste un peu, je compte sur vous!” (Naval)


    Naval arrivent à l’endroit où se trouvent Wudi et Chiya. Wudi avait une expression tendue et résolue. Chiya avait un visage fatigué mais résolu. Naval, en voyant leur deux visages, a souri gentiment.


    “Wudi-dono, s’il te plaît” (Naval)


    Elle retire un objet de couleur terre de la taille d’une pièce qui était accroché à sa taille. C’était une forme qui semblait ressemblé à la dénommé “Rose du Désert” mais en plus petite.

    Ensuite, une simple note. Elle était épaisse et la matière pourrait faire penser à du tissu, un motif y est imprimé.

    En voyant les deux objets sortis, Wudi a baissé la tête et a soupiré profondément. Parce que les deux objets étaient authentiques.


    “Hein! Que dois je faire?” (Chiya)


    Chiya n’était pas en mesure de comprendre la situation et a demandé quoi faire aux deux personnes qui avaient un visage indiquant qu’ils savaient ce qui allait suivre.

    Bien qu’elle est encore jeune, elle est capable d’être attentif à ses deux camarades qui faisait face au géant tout en discutant. Chiya ne comprenait toujours pas mais elle continuait toujours à grandir.

    Hibiki a coupé ses cheveux en sachant qu’ils allaient la gêner. Elle a appris le maniement de l’épée avec Naval et la magie avec Wudi. En la voyant comme leur petite-sœur, Chiya a essayé de faire de son mieux à sa manière dans le but de pouvoir continuer à être à leur coté. En expérimentant continuellement le champ de bataille, Chiya devenait mature.


    “Chiya… , c’est bon. Concentre toi juste sur les deux.” (Naval)

    “Non. Chiya, fais de ton mieux pour fournir un support à Naval-dono. Lancer un puissant sort que tu n’auras pas besoin de réappliquer avant un bon moment.” (Wudi)

    “C-Compris!” (Chiya)

    “… W-Wudi-dono” (Naval)

    “Maintenant, la suite est le Signe de la Rose, hein. Comment vas tu accrocher la note sur lui?” (Wudi)

    “Je vais l’enrouler autour de la poignée.” (Naval)

    “Ensuite occupons nous de aussi. Tu te souviens de la clé d’activation, n’est ce pas?” (Wudi)

    “Comme je m’y attendais, c’est tout sauf drôle. Ce n’est pas grave.” (Naval)


    Peut-être qu’il essaie d’adoucir l’atmosphère, le magicien du groupe souriait en lui posant une question qui a été retournée avec un sourire narquois.


    “… Je ne disais pas cela avec l’intention de plaisanter. Si tu fais face à une occasion unique, tu devrais t’inquiéter au sujet de ces petites choses au cas où.” (Wudi)


    Le pouvoir magique s’écoule de la main de Wudi et l’objet de couleur terre, qui était dans la main de Naval, s’est transformé en liquide et a été absorbé par elle.

    La magie de soutien, qui était remplie de l’esprit combatif de Chiya, s’était également achevée.

    Les épaules de Naval se mettent à trembler en percevant le pouvoir qui inondait son corps. Au début, elle pensait que c’était à cause de l’efficacité du support magique de Chiya mais cette puissance, qui ne connaît pas de limite, ignore le bien-être de l’utilisateur, ce pouvoir violent n’est pas quelque chose que la magie de cette petite fille détient.


    “J’ai confirmé l’activation. Tu peux commencer.” (Wudi)


    La voix pragmatique et résolue de Wudi atteint les oreilles de Naval. Il n’y avait pas besoin de lui dire, Elle faisait déjà face au champ de bataille, à Io.

    Ses cheveux blancs flottaient au vent et sa nuque est découverte. De chaque coté de sa nuque, il y avait quelque chose. Le motif d’une rose cramoisie.


    “… Le Signe de la Rose. Quelque chose que je n’aurais jamais voulu voir sur une amie.” (Wudi)

    “… Wudi-dono, c’est mon souhait. Ne fais pas cette tête-la. Alors… J’y vais!” (Naval)


    Provenant de l’ensemble du corps de Naval, qui courait, un sombre éclat est relâché. Dans une telle situation qui serait normalement considérée comme magnifique, Wudi la regardait dans la souffrance, comme s’il voulait la pleurer.


    “Euh… Quel était votre plan?” (Chiya)

    “C’est quelque chose de semblable à une technique qui est quasiment sur de tuer la cible.” (Wudi)

    “Incroyable! Naval-san pouvait utiliser une telle technique?!” (Chiya)


    En voyant la joie innocente de Chiya, Wudi arrête de manipuler sa magie quelques instants et regarde le ciel.


    “… Ouais. Une utilisation unique.” (Wudi)


    Il murmure.

    Cette voix disparaît dans les ténèbres.
  • Merci pour ces chapitres =D
  • Les 4 autres PDV sont complémentaires mais pas nécessaire, je vous laisse le choix entre la suite de l'histoire ou ses chapitres


    Prologue PDV: la rencontre avec le Dieu de la Lune, Tsukuyomi


    Reigokai: Hé, nous arrivons au premier chapitre PDV(Point De Vue).
    Ces PDV permettent d’avoir un point de vue externe de Makoto et qui permettent d’avoir des informations complémentaires mais pas indispensable, n’hésitez pas à les lire si vous le souhaitez.




    Il y avait une Déesse dont les rapports s’étaient arrêtés depuis un moment.

    Elle a repris contact pour un Humain, ceci date d’il y a un mois selon le sens du temps des Humains.

    Le monde, qu’elle gérait, lui causait des problèmes.

    “C’est impossible”, je n’avais pas fait attention au début.

    C’est parce que tout le monde, qui vivait dans ce monde, était d’une certaine façon spécial.
    Humains.

    Leur surnom ‘d’êtres vivants qui se tiennent au sommet’ n’était pas une exagération.

    Selon les circonstances, même les Dieux seraient détruit par eux.

    Ces personnes étaient ceux qui vivaient dans un monde du multi-univers, sans même implorer ou demander la protection de ces Dieux transparents, ils ont pris leur propres destins entre leur mains. Un monde strict où la vie était restreinte.

    Les Humains n’étaient même pas conscient de la difficulté de vivre dans ce genre d’environnement. Ce monde est appelé ‘Terre’, ils pensent que c’était un endroit miraculeux dans lequel ils avaient été amenés, Quelques Humains pouvaient même être reconnaissants envers Dieu d’être né dans ce lieu.

    Dans un sens, c’était un point de vue erroné.

    Les dieux, qui connaissent les autres mondes, savent aussi que dans ce multi-univers, la Terre avait un environnement incroyablement hostile.

    Comme leurs capacités physiques étaient considérablement au dessus de la moyenne, c’était naturel que la chose appelée ‘pouvoir magique’ soient rarissime en échange.

    C’est pourquoi c’était naturel pour les Humains de vivre au mieux un siècle et la plupart d’entre eux était incapable d’utiliser un simple sort basique.

    C’est horrible.

    Juste après leur naissance dans ce monde, non seulement, ils étaient dépouillés de leur bras droit(la magie) mais en plus ils apprendront qu’ils ne vivront pas longtemps.

    Pour une personne d’un autre monde, de vivre ainsi une vie normale, c’était comme vivre au sommet d’une montagne ou dans le fond des océans.

    Une des raisons pourquoi les Humains ont été évalués ainsi, en plus de ne pas être affecté par un tel environnement, était à cause de leur potentiel qu’ils pouvaient développer et d’en tirer profit.

    La science.

    La puissance suprême et pourtant le pire pouvoir.

    En apprenant les lois physique de ce monde, ils ont crée la science et ont inventé différents outils qui rend le monde plus agréable à vivre.

    Originalement, dans ce monde, les Humains n’auraient pas du obtenir la science.

    Un monde ou les interventions des Dieux sont rares, la sagesse était quelque chose qui aurait du être incroyablement difficile à obtenir.

    Mais dans le monde actuel, ils avaient obtenu une telle chose.

    Ironiquement, ce qui était impossible à obtenir à cause des conditions sévère de ce monde, leur a permis d’en obtenir cette connaissance.

    Dans un lieu où les interventions des Dieux étaient difficiles et où les Esprits n’arrivaient pas à exister plus que éphémèrement.

    Les phénomènes naturels se produisaient pratiquement tous dans une logique implacable.

    Dieux et Esprits, ces êtres qui possédaient des incroyables pouvoirs, étaient incapables de tricher ou de tordre les lois de ce monde.

    C’est vrai, si vous y êtes intéressés, n’importe qui serait capable de comprendre cette logique.

    En même temps qu’ils ont découvert le feu et en utilisant cette logique, ils ont ouvert la fenêtre de ce qui est appelée la science.

    Même entre les Dieux, les opinions étaient partagées à propos des Humains qui utilisent la science et avec ça comme déclencheur, de multiples disputes éclatent. C’était la plus grande bataille entre les Dieux qui gèrent les mondes.

    En laissant de coté comment ce combat s’est conclu.

    Dans le contexte, les Humains ont montré une effrayante quantité de possibilités pour ce monde.

    Pour le moment, c’est bon mais avec le temps s’ils interfèrent dans d’autre mondes, ceux appelés Dieu devront y faire face. Cela veut dire que les Humains atteindrons le seuil pour être des divinités par les outils de la technologie.

    À ce moment là, il seront traités peut-être comme des semi-Dieux, même maintenant certain des dieux s’interroge là dessus.

    Dans ce monde, les Humains, qui pourraient même s’opposer aux Dieux, ont en plus obtenu la science. Les Dieux s’y préparaient comme si c’était une situation de crise.

    Ils étaient clairement des êtres uniques et anormaux.

    C’est pourquoi, les Humains vivaient basiquement dans ce monde ‘original’ pour l’éternité.

    D’autre Dieux de la création ont souhaité inviter des humains mais, ceux qui étaient capable de créer un lien entre les mondes, étaient pratiquement tous contre.

    Parce que les conséquences qu’ils recevraient étaient trop importantes.

    Ils ne savent pas ce qui arriverait au monde s’il invoquait un être Humain.

    Le mot est faible, ce monde à considérablement crée de multiple futur potentiel qui n’existait pas originalement.

    On pourrait dire qu’ils sont entrés dans une phase qui ne peut pas être prédite.

    Pour les autres mondes, obtenir la possibilité de le faire était un événement rare et seulement quelque-uns pouvaient le faire.

    Le Dieu qui gère le monde ,où l’Humain serait envoyé, et le Dieu qui gère le monde ‘original’, un certain nombre de problèmes se produiraient mais pour l’instant aucun problème n’est survenu.

    Tout naturellement, j’ai refusé la requête de la Déesse.

    Sans une raison appropriée, ce n’était pas comme si un accident s’était produit ou quoi que ce soit d’autre, envoyer un Humain dans un autre monde? Ne te moques pas de moi.

    Mais.

    Cette Déesse m’a dit quelque chose de très intéressant.

    Alors c’est bon si ce n’est pas un Humain.

    C’est ce qu’elle a dit.

    Quand je lui ai demandé des détails, dans le monde que cette fille gérait, il semblerait qu’il y ait une espèce appelé Hyumain.

    Il paraissait être une création basée sur les Humains que la Déesse a modifié pour être une existence plus appropriée à ses goûts.

    Quand je jette un coup d’œil, ils étaient assurément là.

    Dans une habitation de style moderne ou comme ils disent “un domicile” au Japon.

    Le nom trompeur de Hyumain était exaspérante, c’était comme avoir un appellation différente pour le même genre de chose(NTF: exemple: Pain au chocolat ou chocolatine).

    Leurs capacités physiques étaient comparativement plus faible que les Humains.

    Et également comparé aux Humains, Les Hyumains étaient enclins à avoir plus de filles, leur facilité a accédé au pouvoir magique pourrait être du aux effets des manipulations de leur corps par la Déesse.

    D’une manière facilement compréhensible, la Déesse préfère les femmes alors elle favorisait leur naissance et aussi on pouvait estimé qu’ils sont plus faible et ont moins d’aptitudes que les Humains.

    Pour elle, ça pourrait une amélioration mais d’un point de vue de la qualité, c’était un dégradation.

    Mais surtout, à quoi elle pensait en augmentant le nombre de naissances des filles?

    C’était parce que elle est une Déesse?

    Non, étant une Déesse, la création était quelque chose d’habituelle. Ce genre de régulation était quelque chose que je n’avais vu personne le faire.

    Elle a fait quelque chose que je ne comprends pas.

    Peu importe, ces Hyumains vivaient dans ce genre de monde.

    Vivant au Japon, ils se sont établis avec leurs enfants, à l’heure actuelle, ils sont en bonne santé.

    Il semble qu’ils reçoivent un peu de la bénédiction de leur Déesse.

    Pourtant, avec la façon dont la Déesse fait les choses… Comment le dire? Stupéfiant et c’est un euphémisme…

    Au lieu d’être intelligente, c’était plutôt de la ruse.

    Au lieu d’être compétente, c’était plutôt de l’astuce.

    J’étais contre la façon d’opérer de cette Déesse.

    Pendant la période où elle gérait plusieurs mondes, un changement s’était il passé en elle?

    Elle n’était pas du genre à se mêlée à ce genre d’affaire.

    Bien sur, j’étais aussi opposé dans ces choses qu’ils appellent des ‘accidents’.

    De la même manière que le monde ‘original’ pourrait se répandre dans un autre monde.

    Un autre monde le pourrait aussi.

    Mais c’est quelque chose qui ne susciterait pas beaucoup d’intérêt.

    Pourquoi donc?

    Parce que la plupart d’entre eux mourraient.

    Ils ne pourraient pas d’adapter à ce monde ‘original’.

    Même si certains d’eux devraient survivre, les cas, où ils pourraient affecter ce monde, étaient presque inexistant.

    Les Loups-garous, les yuki onna(NTF: Folklore japonais sur des femmes des neiges), ces célèbres exemples de vies, autre que Humaine, qui étaient découvertes soudainement.

    Ils seraient en mesure de causer du tumulte mais à la fin, ils ne sont pas des êtres qui peuvent créer de nouvelles facultés.

    Bien sur, dans les rares cas où cela arriveraient, les Dieux fourniraient une assistance aux Humains afin de faire face à ceci.

    Même s’ils sont capable de survivre, ils ne causeront aucun genres de problèmes aux Humains. En recevant la protection des Dieux, ils vivraient normalement en paix.

    La Déesse semblait essayée d’utiliser ça comme prétexte.

    S’ils pouvaient vivre en s’adaptant à ce monde par le soutien de la Déesse, cette personne ferait des contributions qui serait digne d’être observées.


    “Mais ce sont des gens qui vivent dans ce monde, n’est ce pas? S’ils sont invoqués, cela ne signifie t’ils pas qu’ils vont abandonner tout ce qu’ils ont. Pourriez vous leur assurer des conditions qui peuvent leur convenir?” (Tsukuyomi)

    “Tu es toujours comme ça? Pour qu’un dieu prenne en compte les considération du peuple, je pense que c’est une préoccupation inutile.”

    “Laissez moi vous dire ceci, si vous les forcez à le faire, je vous déclarerais la guerre. Vous n’avez même pas obtenu la permission pour faire le transfert donc je ne créerai pas de portail.” (Tsukuyomi)

    “Je comprends. Ce n’est pas comme si j’avais dit que je les obligerai à le faire. J’en ai déjà discuté avec les Misumi, au moment où ils ont été transférés. C’est pourquoi, cela ne sera pas refusé.”

    “Bien, je vois, ils ont déjà été transférés une fois. Dans ce cas, celui qui sera transféré est un de leur enfant, n’est ce pas? (Tsukuyomi)


    Il n’y a pas beaucoup de personne qui ont un corps qui peut supporter plusieurs voyages dans un autre monde.

    Bien que si c’est un Humain, c’est une histoire différente.


    “Oui. Tout ira bien si tu coopères avec moi et que tu crées la porte. Je ne te dérangerai pas. Je m’occupe du reste.”

    “Ce n’est pas bon. Dans le meilleur des cas, pour créer une portail entre nos deux mondes, je devrais attendre jusqu’à Janvier. Je l’examinerai, au moment où le portail sera crée, je serais aussi présent avec vous.” (Tsukuyomi)

    “!!? N’es tu pas trop méfiant?”

    “Bien sur. Il n’y a pas de changement dans le fait que nous transférons un être vivant du monde ‘original’, de surcroît venant des dires d’une personne qui essaye de me faire consentir une invocation en utilisant des moyens fourbes, je ne les avalerai pas si facilement.” (Tsukuyomi)

    “Est ce le genre de mots que tu devrais dire à quelqu’un qui va graver son nom parmi les grandes divinités? Tu ne fais que des taches simples, tu n’es qu’un divinité de la lune.”

    “Parce que vous avez des compétences en création, vous êtes éminente? Je retiendrai vos mots, il me semble que vous soyez assez vaniteuse. La réalisation de nos taches n’ont aucune hiérarchie. Chaque chose est nécessaire, tout ce que nous faisons est une chose que nous devons respecter. Vous êtes une Déesse de haut rang qui devrait avoir honte que quelqu’un d’autre doive lui signaler.” (Tsukuyomi)

    “Qui ça intéresse? Je te laisse faire la sélection. Bien, on se verra en Janvier.”


    En sentant qu’elle était sermonnée, elle a clôturé la conversation et a disparu .

    Ahlalalalala.

    Je n’ai pas autant de temps libre.

    En se souvenant de la conversation que j’ai eu avec elle, je pousse un soupir.

    Aujourd’hui est le jour.

    Le jour convenu pour créer le portail menant à l’autre monde.

    L’autre jour, je suis allé voir les enfants de la famille que la Déesse a désigné.

    Puisque nous aurons à choisir l’un d’eux pour le transfert.

    Du plus vieux au plus jeune, fille, garçon, fille.

    Il y avaient 3 enfants dans le foyer de Misumi.

    L’endurance de l’aînée était faible et ses capacités physiques étaient normales, elle avait seulement une expérience dans le judo mais elle y était incroyablement bonne.

    Provenant de son corps, je pouvais sentir le pouvoir magique d’un Dieu.

    Il semble que grâce au pouvoir d’un Dieu, ses capacités physiques n’ont pas été encore plus faible. Son habilité au Judo était le résultat de son entraînement, c’est un cas où son talent s’est épanoui.

    Actuellement, elle ne visait pas les compétitions. Elle fréquentait l’université et avait pour objectif d’être médecin.

    Son petit ami était une personne à qui tout sourit.

    Le corps de la cadette était légèrement plus faible, elle a appris le karaté et encore une fois, il semble qu’elle avait du talent.

    Je ne pouvais pas sentir le pouvoir d’un Dieu en elle.

    Que même sans cela, elle a été capable de naître en bonne santé, sans doute qu’à ce moment là, les corps de ses parents s’étaient déjà adaptés à l’environnement de ce monde.

    Comme elle était la plus jeune, elle était habituée à être aimée. Sa famille et ses amis la choyait en règle générale.

    Actuellement, elle n’avait pas de petit-ami, elle était à un age où elle rêvait à ce genre de chose.

    Et maintenant, le fils.

    C’est probablement la personne à qui la Déesse faisait référence.

    Je ne connais pas le contenu de la discussion entre la Déesse et ses parents.

    Mais il était clairement différent des deux autres.

    L’aîné était protégé par le pouvoir de la Déesse et la cadette, grâce à ses parents, s’était adaptée à son environnement.

    Il avait l’apparence de quelqu’un qui venait d’un autre monde et donnait l’impression d’être incroyablement faible.

    Au point qu’il ne serait pas étrange qu’il soit mort plusieurs fois. Avoir dépassé la petite enfance est déjà un miracle.

    Autrement dit, d’une sale façon, il était celui qui a le plus hérité des mauvaises caractéristiques spéciales de ses parents.

    Il est censé avoir une grande chance d’avoir l’apparence de ses parents et pourtant il avait le visage d’un Japonais ordinaire.

    Et ses capacités physiques, qui étaient faibles, ont été hérité de ses parents.

    Il ne doit pas en être conscient mais il se dirige vers une vie malheureuse.

    Aîné, cadette et leur parents aussi ont une apparence exceptionnelle qui fait que les personnes les envient mais lui, il ressemble à une personne normale de ce monde.

    En regardant de plus près, c’était en fait digne d’éloges, si vous regardez le fait qu’il a une force normale en ayant les gènes de ses parents.

    Dans un endroit où cela n’aurait pas été étrange de recevoir des talents, c’était à un niveau où il était né comme une personne normale qui n’avait reçu aucun talent.

    En outre, puisqu’il est né dans le paisible Japon, l’habilité, qu’il avait, n’aurait aucune chance de s’éveiller.

    En un sens, l’ampleur de ses désavantages étaient incroyables.

    En conséquence, il vit une vie très ordinaire comme n’importe quel étudiant Japonais.

    C’est en général une analyse correcte.

    Même s’il lutte, il restera toujours dans cette situation.

    La forme de la fratrie était similaire à la mienne donc j’ai ressenti une sorte de connexion avec lui.

    La seule similarité était que nous étions entre l’aîné et le cadet.

    Et la seule habilité de Misumi Makoto est différente d’un talent, non, est ce correct de l’appeler un talent?

    C’est quelque chose que je ne sais pas sur moi-même.

    L’archerie, il l’avait appris depuis l’enfance.

    C’était sa grande capacité.

    Au lieu d’avoir un don naturel, il était plutôt un prodige.

    C’est différent d’être né avec, c’était une habilité qui a fleuri par ses efforts.

    La compétence de toucher la cible.

    Mais dans ce court laps de temps, j’ai conclu que son habilité est de toucher sa cible.

    Avec une concentration exceptionnelle, il n’avait jamais échoué à toucher sa cible avec son arc.

    C’était vraiment splendide, si dans le futur, il devait utiliser cette compétence dans un travail adapté alors il y a une chance qu’il deviendrait une existence terrifiante.

    Des 3 enfants de la famille de Misumi, il était le seul qui avait une sorte de capacité étrange.

    Bref, ses parents lui ont dit de ne l’utiliser qu’en cas d’urgence.

    S’il y a une candidature pour le transfert, ça devrait être lui.

    Si je pouvais avoir une conversation avec lui, je pourrais mieux comprendre la situation mais pour qu’un Dieu puisse interagir avec un Humain, il y a beaucoup de règles à respecter. Dans ce cas, cela serait au moment du transfert.

    J’ai l’impression que je pourrais m’entendre avec lui, c’est regrettable qu’il parte.

    Mais…

    Misumi, pendant ce mois, a vécu comme si rien n’allait arrivé et mène une vie d’étudiant.

    Il n’a pas réglé ses affaires personnelles, il n’avait même pas du tout fait de préparatif concernant le transfert.

    Il menait sa vie comme d’habitude.

    Il se réveille, si c’était son tour, il faisait le petit déjeuner, il portait son bento en allant à l’école, il travaille dur dans son club de tir à l’arc, étudie, se mêle à ses amis, prends son repas, entraîne son corps, s’attarde sur ses passions, prend un bain et dort.

    Après tout, il était un jeune homme dans l’adolescence.

    Il avait des goûts décents, il y avait plusieurs personnes qui avait un coup de cœur pour lui dans l’école.

    Pour lui, cela serait la première fois dans ce monde qu’il expérimenterait l’amour.

    Les plus importantes à mes yeux sont sa kohai et la présidente du club.

    Si ça devient un triangle amoureux, ceux qui regardent à coté se divertiront beaucoup.

    Pour le garçon qui n’a pas vécu une simple relation amoureuse, il n’y aura pas d’aide s’il attend quelque chose. Regarder les histoires des jeunes personnes me fait sourire.

    Pourtant.

    Ceci ne deviendra pas son futur.

    Parce que je lui prendrai tout ce qu’il a construit dans ce monde.

    Avoir toute votre vie avortée par l’égoïsme d’un Dieu est en fait un sentiment injuste.

    Il a le droit de nous haïr.

    En trouvant du temps sur mon emploi du temps surchargé, j’avais pris le rôle de celui qui allait être haï, je suis vraiment malchanceux.

    Eh bien, je devrais l’appeler.

    En entraînant Misumi depuis ses rêves, en même temps que j’ai crée le portail, j’ai également fait une espace où je l’ai invité.




    Quelle chose stupide vous avez faites!!!

    Les actions irresponsables de cette Déesse. Avec un visage incrédule, je regarde Makoto qui disparaît devant moi. Je ressentais une indescriptible colère que je n’avais jamais ressenti avant.

    Alors que je me demandais pourquoi la création du portail de transfert prenait autant de temps, non seulement la personne concernée mais en plus de cela, 2 autres purs Humains ont été aussi emmenés.

    Je voulais discuter avec la personne concernée par le transfert donc j’ai demandé des détails à propos de ceci mais ce garçon ne savait rien du tout.

    Hormis le fait qu’il n’en avait pas discuté avec ses parents, il ne savait toujours pas qu’il était un Hyumain.

    C’était judicieux de ne rien dire.

    Même s’il devait le remarquer quand il sera dans l’autre monde, je ne serais plus à ses cotés. Je prie qu’il se fera un bon ami.

    Leurs lieux de naissances et l’environnement où ils sont emmenés, quand les Humains commencerons à s’interroger sur leur conditions, ceux qui deviendrons leur soutien ne seront pas des Dieux.

    Le passé sur lequel ils s’appuieront, les amis sur lequel ils peuvent compter, un modèle qui admireront.

    C’est ce genre de choses.

    Ultérieurement, je regrette d’avoir fait une déclaration qui essayait de pardonner le comportement de cette Déesse.

    Par habitude, j’ai demandé à Makoto de fermer les yeux sur les actions de la Déesse.

    Bien sur, j’espère que sa relation avec elle se déroule bien, ce qui souhaitable, mais dans le cas que le garçon ferait un acte irréfléchi…

    En écoutant ce qu’elle a dit, le résultat s’était révélé différent de ce que j’attendais.

    Avec ce genre de traitement, il fait trop peine à voir

    Dans ce genre de situation, il n’y avait aucun autre recours.

    J’avais perdu beaucoup de pouvoir pour le rejoindre mais j’utilisais tout ma volonté pour être au courant de qu’il se passe.

    C’était vraiment dur à endurer pour ce vieux corps.

    Mais en pensant à ce garçon qui a été choisi d’être transféré à la place de ses sœurs, je ne pouvais pas dire ce genre de mots.

    Avec seulement ma conscience, je vais aller là-bas et retrouver ces deux-là qui avaient été emmenés.

    Il a fallu du temps mais il semble que ces deux-là étaient déjà en contact avec des Hyumains.

    Tous les deux avaient de nombreuses bénédictions provenant de la Déesse et ont obtenu même des trésors sacrés.

    J’ai l’impression que ces deux-là n’ont pas de problèmes.

    En mettant de coté les influences des mondes, leur yeux ne semblaient abriter aucun désagrément.

    Peut-être à cause des règles qui indiquent que les personnes transférées doivent être d’accord avec ceci. Ces deux-là, même s’ils étaient confus, je ne ressentais aucun sentiment de rejet en eux.

    Ensuite, à propos de Makoto.

    J’avais écouté les élucubrations de la Déesse jusqu’à ce que mes oreilles sifflent mais je me demande à quelle point elle était sérieuse.

    Q-Quoi?!

    Makoto a été vraiment jeté dans les airs?!

    En dehors des trésors sacrés, qu’il n’avait pas reçu, je peux presque à peine sentir le pouvoir de la Déesse en lui!

    Je peux le sentir faiblement mais… compréhension des langues?

    Ce n’est pas quelque chose que vous donnez à quelqu’un et de surcroît, c’était donné en un état incomplet.

    Mais de penser qu’il serait jeté dans les confins du monde sans rien du tout!




    ‘Dans les confins du monde,
    Un étoile tombant du ciel en direction du désert,
    L’étoile est un corps.’

    Haiku de ma saison


    NONNONNONNONNONNON.

    Pourquoi est ce que je pense à un haiku(NTF: Forme de poésie Japonaise)?!

    Avec une telle circonstance déraisonnable, j’ai échappé brièvement à la réalité.

    Par l’invocation d’un Dieu, il a été transféré dans ce monde et soudainement, il se trouve dans le ciel!

    Cette stupide fille, même si vous êtes une Déesse, réfléchissez à ce que vous faites!

    Je vais contacter Makoto dès que je le pourrais.

    Le garçon avait un visage comme s’il avait renoncé à la vie pendant qu’il tombait du ciel mais la lumière est revenue dans ses yeux quand je l’ai interpellé.

    En plus de lui dire qu’il ne mourrait pas s’il tombait de cette hauteur, je lui ai dit que deux personnes ont été aussi transférées avec lui.

    Comme prévu, Makoto a demandé si l’une de ses sœurs a été transférée. Je lui ai répondu que ce n’était pas le cas.

    En lui disant que ces deux-personnes avaient déjà pris contact avec les personnes de ce monde, une expression complexe est apparue sur le visage de Makoto.

    Même si, lorsque j’ai essayé de lui demander de bien les traiter s’il les rencontraient, il a montré un grand étonnement sur son visage et avec ce genre d’expression, il a acquiescé.

    Hahaha

    Comme je pensais, je m’entends bien avec lui.

    Finalement, j’ai ressenti que mon pouvoir se tarissait.

    La limite de temps est proche.

    Je voulais parler avec lui à propos de plusieurs choses mais il semble que ça ne sera pas possible.

    Cette Déesse, j’espère qu’elle est préparée à être punie.

    Même si elle est une divinité de la création avec beaucoup d’autorité, je ne laisserais pas finir ceci sans répercussion.


    “Ce genre de situation. À l’origine, le rôle du héros, qui était censé être le votre, vous a été retiré par la Déesse donc vous n’y êtes plus obligé. Par le nom de Tsukuyomi, je vous le permets. Vous, Misumi Makoto. Je vous rends votre liberté. Alors faites ce que vous voulez!”


    Makoto n’a pas besoin d’écouter la Déesse mais en lui déclarant cela et en mettant ma réputation en jeu, je lui ai promis qu’il serait libre.

    Makoto semblait être heureux de ma déclaration.

    C’est vrai, avec ce genre de mauvais traitement, qui respecterait ce que la Déesse aurait pu vous dire.

    De toute façon, faites comme il vous plaira pour le reste de votre vie!


    “Avec la volonté des esprits, je prie pour que nous rencontrions à nouveau.’’


    À ce moment là, j’espère que vous me parlerez de votre manière de vivre dans ce monde.

    C’est déjà impossible pour nous qu’on puisse se retrouver à nouveau dans ce monde. En priant que quand même que nous nous rencontrions à nouveau, je disparais du monde de la Déesse.

    Ma conscience se troublait.

    Avoir utilisé autant de pouvoir est une première pour moi.

    C’était la pire sensation, horrible, c’est ce que je pensais.

    En me surmenant, j’étais à peine capable de demander l’aide d’un certain nombre de connaissances.

    Finalement, je me suis effondré.

    S’il vous plaît, laissez Makoto avoir un avenir radieux.
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chap et perso j'aimerait l'histoire normale
  • vote pour la suite de l'histoire :)
    Merci pour le chapitre :)
  • Chapitre 73: La conclusion de la bataille de Fort Stella

    Chapitre 73: La conclusion de la bataille de Fort Stella



    “Q-Quoi?!”

    L’épéiste, qui s’était retournée en arrière, était à présent de retour, son corps recouvert d’un rayonnement sinistre.

    L’attaque, que Io a utilisé comme une feinte, a été évitée avec une vitesse qui était clairement différente du niveau qu’elle avait précédemment, d’un coup, son épée lacère son flanc.

    En renforçant ses muscles abdominaux, ses attaques, qui avaient été repoussées jusqu’à maintenant, avait coupé brillamment le corps du géant et du sang s’écoulait.

    ‘‘Il peut être blessé!”

    “Naval, quelle genre de magie est ce?! Je vais aussi aller à l’arrière et leur demander de me le faire aussi!” (Hibiki)

    “Hahaha, Hibiki, c’est impossible. Après tout, cela nécessite un catalyseur spécial! Fournissez moi juste un support sans discuter!” (Naval)

    Naval arrête Hibiki qui avait déjà essayé de se retirer en arrière.

    “Si tu avais un tel atout, tu aurais du l’utiliser plus vite! Tu étincelles et tu es aussi vraiment belle~.” (Hibiki)

    “Nous allons l’acculer!”

    La vitesse de Naval était à l’origine plus élevé que la mienne. Même si la stratégie de Io est se déplacer librement avec des techniques pour renforcer son corps contre des Hyumains dont la taille est différente et excellait en rapidité, c’était impossible pour Io de les esquiver complètement. Maintenant que ses attaques infligeaient suffisamment des dommages, le schéma de bataille a été complètement renversé.

    En maintenant une distance ni trop éloigné, ni trop proche, elle serpente autour du général Démon Io tout en le coupant.

    Il n’y avait aucune chance pour que Hibiki puisse intervenir, Naval le bombardait avec autant d’attaque qu’elle pouvait. Avec sa rapidité, il n’y avait aucune chance qu’elle puisse la suivre et les blessures se sont poursuivies.

    Par rapport à la régénération, la vitesse par laquelle il recevait des dégâts était plus rapide. Mais à ce rythme, il n’y aura jamais une blessure fatale. La blessure, qu’elle avait fait au tout début à son flanc, avait déjà guéri. S’il y a quelque chose qu’elle peut viser pour le battre, ça serait de l’affaiblir par la perte d’une importante quantité de sang. Comme on pouvait s’y attendre, les zones comme le cou, la poitrine et l’estomac, il ne lui permettait pas de les atteindre.

    Les attaques à deux mains de Hibiki ont laissé des petites entailles. Elle modifie son style pour viser où les muscles de Io ne pourront pas bloquer ses attaques. En ayant pour objectif de le trancher, elle se déplace de manière à ne pas commettre l’erreur précédente.

    Mais dans cette tournure d’événements, il y a un chevalier qui a pratiquement arrêté de parer les esquiver ou de les parer. Il a regardé la bataille avec une expression hébétée.

    “… C’est le Signe… de le Rose. C’est une blague? Pourquoi a t’elle…” (Bredda)

    Il semble qu’il a remarqué quelque chose, il s’est tourné vers où se trouvait Wudi.

    Wudi, qui connaissait la position de prince de Bredda, ne pouvait que seulement détourner les yeux.

    Personne dans le groupe ne le savait, excepté Wudi, que Bredda était un prince. Pour cette raison, il y avait beaucoup de chance qu’ils obtiennent des informations que les autres personnes seraient incapable d’obtenir. Avec cette information, il y avait également la raison pour laquelle Naval a pu changer cette situation en une situation avantageuse.

    Un fragment d’une rose, Signe de la Rose.

    Sa taille est à l’échelle d’une pièce mais en réalité il fait parti des objets magiques qui détiennent un pouvoir terrifiant.

    C’est un objet à usage unique et lorsqu’il est utilisé, le motif de la rose écarlate apparaîtra à l’arrière de votre cou. C’est aussi une des raisons pour son nom.

    Son effet est simple. Il utilise la vie en tant que carburant et fait ressortir de force tout votre puissance. Quand il apparaît, l’utilisateur sera lentement consumer jusqu’à la mort. En échange, cela fournira à l’utilisateur une puissance qui surpasse ses limites.

    La durée, avant que la personne ne meurt, n’est pas très grande. Autrement dit, en échange d’une puissance que l’utilisateur ne pourra jamais obtenir de sa vie entière, la mort de l’utilisateur est gravé dans le marbre.

    “Appeler une telle chose… un plan? Naval, tu es…” (Bredda)

    Un simple épéiste ne peux pas l’activer. Bredda comprend ça. Il en vient à la conclusion que cela doit être Wudi ou Chiya qui ont coopéré avec elle.

    (C’est probablement Wudi. Si c’était Chiya, elle ne l’applaudirait pas si joyeusement. Elle était prête à aller si loin pour nous protéger?!) (Bredda)

    Ce n’est certainement pas une situation où ils pourraient survivre sans le sacrifice de l’un d’eux.

    Cependant, de prendre toute la responsabilité et de se sacrifier, c’est quelque chose que Bredda n’approuverait jamais. Le chevalier, qui a falsifié sa position social et a rejoint le groupe, n’avait toujours pas le raisonnement que les membres de la royauté possèdent. Parfois, c’est nécessaire de sacrifier quelqu’un. Cette réalité est celle qu’un politicien ne peut pas éviter.

    Et effectivement, l’efficacité du Signe de la Rose est considérable. Même dans l’état actuel, Io, qui leur avait fait passer un mauvais moment, était actuellement sur la défensive. Il est quelqu’un qui même avec handicap de la bénédiction multiple(NTF: N’oublier que c’est Bredda le narrateur et que c’est Hibiki qui sait que cela n’a pas marché) pouvait encore les battre.

    “Ah, Naval! Tu ne dois pas faire cela, cette attaque est…!” (Hibiki)

    Il n’y a aucun moyen de savoir si l’avertissement de Hibiki a été entendu. Naval, qui sautait en l’air, balança son épée droit devant et commença à trancher un bras du général Démon. Et ensuite, l’épée continue à travers la chair du bras… et s’arrête.

    “Je vous tiens!” (Io)

    Io a coincé l’épée et durcit ses muscles. Son bras opposé lance un uppercut puissant à Naval.

    “Pas encore!!!” (Naval)

    En étant encore dans l’élan de son saut, elle met sa main droite sur sa main gauche et place sa force comme si elle poussait son corps tout entier. Naval utilise cet élan pour pousser l’épée qui avait été stoppée au milieu et continue à trancher l’os et la chair restante.

    Naval dirige ses pieds pour se mettre sur la main qui tentait un uppercut et utilise cette force pour se propulser dans la direction de l’attaque.

    Io n’a pas laisser sortir un simple cri après avoir eu son bras coupé et n’a pas non plus arrêté son poing. Néanmoins, on pouvait clairement voir qu’il transpirait et regardait son bras qui à présent pissait le sang, il a finalement changé d’expression.

    Du sang coulant à flot, cela ne s’était pas encore produit avant.

    “C’est terrifiant, femme blanche. Vous avez dit que votre nom est Naval? En sachant qu’il y aurait une riposte, vous avez quand même chercher avidement à prendre mon bras, de surcroît, vous avez réussi. Êtes vous un monstre de l’épée?” (Io)

    “Pour qu’un général Démon m’appelle un monstre. Ceci me fait sentir mal. Maintenant, j’ai compris la façon de couper vos bras. Si les bras, qui vous protègent, ne sont plus là, ça serait plus facile de faire voler votre tête.” (Naval)

    En se moquant bravement de lui, elle balaie l’épée pour enlever le sang. Son épée était déjà recouverte d’un faible aura blanche que Naval relâchait à l’intérieur d’elle et devenait de plus en plus forte. L’aura brillante s’écoulait de toutes parts comme si elle dansait et puis elle disparaissait.

    “Donc il y a de la magie Hyumaine que je ne connais pas, exact? Honnêtement, je suis sincèrement surpris.” (Io)

    “Eh bien, je suis également surpris. Devant ton pouvoir, je ne peux même pas t’écraser alors que j’en suis venue à telle extrémité. Comme prévu de la race des Géants à 4 bras. Vous êtes l’un de ceux que nous appelons un génie, hein” (Naval)

    “… J’étais à l’origine un géant normal à deux-bras, vous savez? Ce que vous avez coupé n’est pas l’un de mes bras originel.” (Io)

    Io réponds à l’éloge de Naval.

    “À l’époque lorsque nous avons été attaqués par l’Araignée, je ne pouvais pas sauver mon meilleur ami. Quand j’ai réussi à la repousser avec mon corps chargé de blessure, je suis revenu avec ses bras et je les ai transplanté sur moi. Cela a pris beaucoup de temps avant que je puisse les bouger correctement.” (Io)

    “Eh bien, c’était impoli de ma part. Je suis désolé mais je vais devoir en fini avec ça. Il y a également une femme-renarde, n’est ce pas? Des 4 généraux Démons, vous êtes le plus faible. Nous ne pouvons pas prendre notre temps.” (Naval)

    La lumière, provenant du corps de Naval, commençait à s’affaiblir.

    Peut-être qu’elle en est consciente ou peut-être pas, elle a encore une fois commencé son offensive.

    “Je suis le plus faible? Bien, il semble que vous avez un préjugé bizarre. Pourquoi un général faible viendrait sur la ligne de front? En terme de combat, je suis le plus fort des généraux Démons. Il n’y a pas de généraux Démons qui puisse me battre en un contre un.” (Io)

    Contre les attaques féroces de Naval, Io se limite à renforcer seulement les parties qu’il utilise pour se protéger et réussit lentement à faire en sorte que les blessures soient superficielles. Dans cette scène où le sang est projeté ici et là, Io semble resté calme mais en réalité, il se prépare lentement.

    “C’est une bonne nouvelle alors! Si nous réussissons à vous battre, nous pourrons faire un grand pas en avant!” (Naval)

    Naval n’a même pas sourcillé au mot “fort”.

    Tout en gérant les différentes combinaison des poings, elle mets toute sa force dans son bras maniant l’épée et maintient sa distance en étant mobile.

    Au milieu de tout ça, Naval fait un pas en arrière et retourne son corps. Comme s’il attendait ce moment, elle a fait comme si Io le planifiait.

    (Mauvais! Naval ne l’a pas remarqué?!) (Bredda)

    Bredda, qui regardait ce combat avec des émotions complexes, craignait que Naval ne serait pas en mesure d’esquiver la prochaine attaque provenant du général Démon.

    C’est peut-être parce que Bredda a reçu beaucoup d’attaque, il est doué pour lire les attaques de ses ennemies.

    Cette fois, Io se déplaçait en sachant que Naval prendrait ses distances.

    “… Un coup de pied?!”

    C’est vrai. Io n’avait pas utilisé ses pieds jusqu’à maintenant.

    La distance entre Naval et lui n’etait plus dans la limite de sécurité. Elle est dans sa portée d’attaque.

    Dans l’espace entre ces deux-là, elle pensait être en sécurité, un rapide coup de pied qui ne correspond pas à ce qu’on pourrait penser d’un Géant. L’éviter était impossible.

    “Vous ne devriez pas être négligente!” (Io)

    “Sérieusement!” (Bredda)

    Une ombre est apparue à coté de Io.

    Bredda, qui avait remarqué la prédiction de Io, s’est déplacé pour contre-attaquer. Parer cette attaque de front est dangereux mais attaquer la jambe sur le coté pour changer sa direction est quelque chose qu’il peut réussir à faire. La décision de Bredda était correcte.

    Avoir la direction de son coup de pied soudainement changée par un obstacle inattendu, évidemment, l’équilibre de son corps s’est brisé. Les yeux de navals ont brillé de l’envie d’attaquer.

    “Je l’ai fait!” (Bredda)

    En profitant de la déstabilisation de Io, Naval fonce sur lui. Ses mouvements étaient aussi magnifiques qu’une danse.

    Io, qui avait lu avec justesse l’objectif de la fille, laisse un bras pour stabiliser son corps en désquilibre et utilise les deux bras restants pour protéger son cou.

    “Je ne serais pas un fardeau! Pour le moment, il ne doit même pas être capable de contre-attaquer, exact?!” (Hibiki)

    Avec détermination, Hibiki coupe un de ses bras et frappe tout son corps. Si c’est au moins un des bras qui protègent son cou, c’est possible de le faire.

    “Hibiki, merci!” (Naval)

    En se glissant dans la faille du bras manquant, l’épée de Naval atteint le cou de Io.

    “Nuu wu! Gu!!!”

    Elle n’a pas été en mesure de la faire voler. Elle a mis tout ses efforts pour passer à travers de sa défense et l’atteindre.

    Son épée est assurément passé au travers de son cou. À présent l’aura blanche, qui recouvrait l’épée, brillait faiblement et protégeait seulement le corps de Naval.

    L’aura blanche utilise son pouvoir restant pour essayer de lui couper son cou.

    Cela ne bougeait pas.

    L’épée qui avait traversé son cou ne bougeait pas d’un centimètre.

    “Digne d’éloge. D’imaginer que vous seriez capable d’en faire autant. Je vous de m’excuser pour mon impolitesse de vous avoir pris à la légère.” (Io)

    “… Salopard. Ce corps est…” (Naval)

    La peau violette de Io commence à se teindre en noir.

    “De penser que pendant ce combat, je trouverais un opposant où je devrais me donner à fond.” (Io)

    Les mots du Géant noir ont donné des frissons tout le long de l’échine à Naval. L’épée, qui avait manifestement traversé sa gorge, fut saisie par les deux bras pour exercer une pression. L’épée… s’est brisée.

    Sans se préoccuper de cela, elle a échangé des regards avec Hibiki et Bredda, elle a remis de la distance entre elle et Io. Il ne l’a pas poursuivi.

    Le Géant, avec un bout de l’épée encore dans la gorge, reste debout.

    “… C’est une plaisanterie, pas vrai? Êtes vous entrain de me dire qu’il est maintenant passé au stade 2 des boss?” (Hibiki)

    Les mots de Hibiki sont confus. Jusqu’à maintenant, il a déjà été un adversaire très fort qu’ils pouvaient difficilement se vanter de l’avoir égalé et pourtant il est devenu encore plus fort. Il n’y a pas de situation plus désespérante que celle-ci.

    “Impossible. Dire qu’il n’a même pas utilisé toute sa puissance lorsqu’il combattait Naval dans cet état.” (Bredda)

    Les paroles de Bredda étaient pleines d’amertumes, une personne qui était au bord du désespoir.

    “Désolé” (Io)

    Io se prépare silencieusement.

    “Wudi!!!!” (Naval)

    Les mots de Io furent noyés par le cri de Naval et ils résonnent dans la zone.

    Wudi revient à lui et active rapidement un sort qu’il avait préparé.

    “Chiya, Je vais activer le sort d’accélération. On passe à la suite!” (Wudi)

    “O-Oui!” (Chiya)

    Les mains ouvertes devant lui s’ouvraient et se fermaient simultanément. Ses yeux étaient focalisés clairement sur Hibiki et Bredda. Il ne regarda pas Naval.

    “Hé”

    “Ouah”

    Hibiki et Bredda avaient tous les deux senti qu’ils ont été tirés par quelque chose et ont été entraînés à coté de Wudi.

    Il ferme ses yeux. Dans le but de réaffirmer sa volonté.

    Une situation imprévue s’est produit mais il a déjà accepté le futur prévu quand il a parlé avec elle par télépathie.

    Les yeux grands ouverts de Wudi regardaient seulement le chemin que le héros de Gritonia avait pris. Il peut y avoir des soldats bloquant le chemin mais il n’y a aucun doute que c’est l’endroit avec le moins de défense.

    Il élève son bâton.

    “Wudi?” (Hibiki)

    Il ignore les mots de Hibiki.

    En revanche, le sort activé avec le soutien de Chiya, ils se retirent du champ de bataille à une vitesse sans précédent.

    “Hé, Wudi-san! Naval-san est toujours…!” (Hibiki)

    “Chiya, tu ne dois en aucun cas arrêter ton soutien.” (Wudi)

    “Wudi! Qu’est ce que tu fais?!” (Hibiki)

    “Bredda-sama. Veuilles à retenir heros-dono. Cela ne me dérange pas si ce n’est qu’un court moment” (Wudi)

    Sans écouter l’opinion de qui que ce soit…

    Wudi respectait sa promesse envers Naval et utilisait le plus de pouvoir possible pour ramener le groupe derrière le périmètre du champ de bataille. Les soldats Démons, qui ont été touchés par la légère zone verte encerclant le groupe, ont été mis en pièces en criant et ils avancèrent à pleine vitesse. Même lorsqu’ils sont arrivés où étaient les soldats qui essayaient de sauver Hibiki, ils n’avaient toujours pas diminué leur vitesse.

    Au moment où le sort a perdu son efficacité, il n’a pas dit un seul mot et s’est juste évanoui.




    De l’autre coté.

    Io, qui avait compris la raison du cri de Naval, a ordonné aux soldats de les poursuivre. Cependant, le groupe est passé à travers le champ de bataille à grande vitesse et c’était très difficile de les suivre. Les soldats, qui ont fidèlement suivi cette ordre, ont été transformés en viande haché, les flèches ont été bloquées et écartées.

    “Wudi-dono, je suis vraiment reconnaissante.” (Naval)

    “C’est votre plan, hein.” (Io)

    Avec une expression amère, Io lui pose une question.

    “Ouais, c’est exact. Ma carte maîtresse est un peu dangereuse.” (Naval)

    En disant ceci, Naval se met en position avec une épée cassée. L’aura, qui sortait de son corps, était presque insignifiante et ce qui restait, commençait à se disperser.

    “Je ne vous vois pas continué à combattre. Malgré tout, voulez vous continuer?” (Io)

    Les paroles du Géant exprimaient un profond regret.

    “Bien sur. Après tout, Je n’ai pas encore tout donné!” (Naval)

    La lumière dans les yeux de Naval brillait encore plus dans cette situation. En tenant fermement son épée cassée, elle réduit la distance entre elle et Io.

    “Est ce que vous souhaitez une mort honorable?!” (Io)

    “De toute façon, ma vie aurait fini impitoyablement sur un champ de bataille!!! Je peux décider de l’endroit de ma mort, j’ai une raison de mourir et d’ailleurs, je serais capable de demeurer dans les souvenirs de mes irremplaçables amis! Pour le mort du monstre à l’épée, c’est une scène qui est juste trop bien pour moi!’’(Naval)

    “Quoi?“(Io)

    Io pensait que Naval esquiverait son poing et avancerait jusqu’à être au corps à corps. En voyant sa prédiction se révéler complément différente, il lâche inconsciemment un cri de surprise.

    Le poing du général Démon a… transpercé la fille. C’est une attaque que n’importe qui serait capable de dire que c’est une blessure fatale. Naval avait un poing qui sortait de son dos. Qu’est qu’elle croyait faire au juste?

    La fille, qui vomissait du sang, a commencé à sourire.

    “Viens à moi, Messager de la mort” (Naval)

    “?!”

    Juste avant de mourir, le chuchotement de Naval n’a pas atteint les oreilles de Io.

    En un instant, des flammes bleues se sont déployées dans son voisinage et elles ont recouvert tout son champ de vision. Les flammes ont convergé progressivement vers lui et elle comme si elles essayaient de les encercler en transformant chaque chose qu’elles touchaient en poussière.

    Les flammes n’avaient pas la couleur éclatante du bleu ciel qui rafraîchit l’esprit…

    C’est plutôt comme celui que tu vois après le crépuscule, un bleu sombre et décrépi.

    “C’est… C’est?!” (Io)

    Une magie ancestrale qui utilise la vie comme coût, c’est ce que Io a conclu. Parce qu’elle est épéiste, cette possibilité a complètement échappé à son esprit. Maintenant que les deux, qui pouvaient utiliser la magie, étaient partis, une partie de son esprit avait établi qu’il n’y avait pas de ‘magie’ dans ses options.

    Les flammes bleues d’une densité extrêmement élevées ont enveloppé le corps de Naval et du Géant noir.

    En donnant l’impression qu’il allait exploser à tout moment, elles se font plus petites et au milieu de cette zone, on pouvait entendre les hurlements de Io. Peut-être qu’elles ont pris cela comme un signal, les flammes bleus ont montré un changement.

    À ce moment, elles ont brillé d’une lumière intense. L’instant d’après, elles ont crée une grande explosion.

    L’explosion était d’une grande portée, les Démons et les Hyumains ayant pour but de se retirer du champ de bataille après avoir sauvé l’héroïne ont été pris dans l’explosion.






    Un fracas assourdissant règne sur la zone entière pendant un moment, puis une flamme incendie le champ de bataille.

    Lorsque ces deux-là disparurent, une masse calcinée restait sur le sol.

    Ce qui était autrefois Io.

    Avec une position, comme s’il s’était recroquevillé, le corps calciné avait l’air d’un grand rocher.

    À coté de ce rocher, une femme vêtue de bleu apparaissait de nulle part et touchait sa main.

    Elle semblait être un Démon mais sur ce visage, les cornes, qui sont la caractéristique spéciale des Démons, n’apparaissaient nulle part. Elle avait une silhouette mince et une tenue extravagante qui cachait à peine les parties les plus importantes.

    Elle observait une masse noire avec des yeux qui trahissait son ennui.

    “Io, réveille toi. Tu n’es pas mort, n’est ce pas?”

    “…..”

    “Nous avons toujours la réparation de “Hadès” donc fais le rapidement. Même si nous l’avons parfaitement achevé, nous devons toujours faire proprement la maintenance. Hé, réveille toi!”

    La femme Démon, qui n’avait pas l’ombre d’un doute à propos de sa survie, donne un coup de pied au rocher noir. Il semble qu’elle était de mauvaise humeur.

    La scène où il a montré à Hibiki la régénération de son bras carbonisé, elle se reproduit à nouveau mais avec tout son corps.

    “Elle a fait une chose louable, cette femme.” (Io)

    “… Comme on pouvait s’y attendre, tu étais encore vivant, hein. Te tuer prendrait beaucoup de temps. Rentrons, après tout, nous avons toujours un rapport à faire”

    “Ouais, vas-y en première.” (Io)

    “Ah, c’est donc ainsi. De dire une chose aussi froide alors que j’ai pris la peine de venir te chercher.”

    “… Naval, hein. Ce nom… Je m’en souviendrais.” (Io)

    Io semble profondément affecté par son bras qui a été tranché par un simple Hyumain. Le corps de la femme est nulle part en vue. Pas seulement son corps, même son épée et ses objets, tout cela n’est devenu que poussière.

    “Ah c’est vrai. L’attaque éclair sur le royaume de Limia a échoué.”

    “Quoi?!” (Io)

    En entendant ces mots inattendus, La voix de Io devient roque. Les actions de cette femme nommé Naval étaient en dehors des prévisions mais la stratégie dans son ensemble aurait du se procéder sans problème.

    La partie, où il était le plus confiant que cela réussisse, a échoué. Sa réaction était naturelle.

    “Au moment où tu as été transformé en rocher immonde, de nombreux événements inattendus se sont produit. Et donc, l’autre groupe a échoué. Plus tard, je te raconterai les parties que nous avons pu comprendre.”

    “Ce groupe de monstres… a échoué?” (Io)

    “C’est exact. Pour le moment, ils sont assez affaibli, même nous, nous pourrions les tuer. Qu’est c’est il passé au juste? Si je les avais accompagné, j’aurais été capable de le savoir.”

    “Je ne peux pas le croire.” (Io)

    “Est ce qu’on est totalement sur de ce qui va arriver? Même si c’était le cas, ça ne serait plus amusant. Si j’avais su ce qui allait arriver, j’aurais tué le héros de Gritonia. L’effet de l’anneau a été instantané de ce coté. Il est devenue aussi faible qu’une brindille.”

    La femme qui volait déjà dans les airs, sans cacher son humeur massacrante, adresse avec désinvolture cette phrase à Io, cela aurait pu être pris pour un monologue. Ensuite, il s’est rendu seul à Fort Stella.

    Peut-être qu’il n’était pas encore parfait, il a traîné son corps vers fort Stella tout en prenant contact avec les soldats et il leur ordonne de se débarrasser des corps des Hyumains. Et en suivant le chemin que la femme à prit, Io est retourné à la forteresse.

    Ainsi, la bataille pour la capture de Fort Stella a pris fin.

    En laissant une grosse blessure chez les Hyumains…

    Et le monde se déplace petit à petit.
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre franchement sympa.
  • Enfait tu les trouve ou les pdv ?
  • On les trouve sur zénith novel
  • Merci pour le chapitre vivement la suite
  • octobre 2017 modifié
    Trois choses avant le chapitre:
    -Premièrement, le mot 'terre désolée' se fait remplacer par 'désert', le mot 'pouvoir magique, par 'magie'.
    -Deuxièmement, on m'a signalé que j'étais un peu trop littéral donc à partir de ce chapitre, la structure d'une phrase peut être complément inversé par rapport aux Américains mais garde le contexte.
    -Troisièmement, oranf n'est pas si loin de la vérité sur un de ses commentaires d'il y a un mois

    Chapitre 74: La souffrance de l’être invoqué par la Déesse

    ___________________________________________________________________________

    À l’intérieur de la lumière éblouissante, j’ai l’impression d’entendre une voix que j’ai déjà entendu auparavant. Au moment où j’ai essayé d’y prêter mon attention, une douce sensation a enveloppé mon corps.

    Il y a également une sensation de flottement que je n’avais pas ressenti dans les points de transferts des autres villes. Avant que je puisse réagir, une lumière forte apparaît, comme s’il avait explosé, cela m’étourdit et j’ai fermé mes yeux par réflexe.

    J’ai attendu jusqu’à la puissante lumière faiblisse avant d’ouvrir les yeux. Je ne voulais pas être aveuglé par cette lumière soudaine. Il semble que j’ai pu en quelque sorte protéger mes yeux mais je ne savais pas ce qui c’était passé.

    Je suis… où? Ce n’est clairement pas la place où j’étais auparavant.

    Est ce un ruisseau? Une rivière s’écoule devant moi. C’est un petit peu large mais c’est une rivière peu profonde où je peux apercevoir le fond. Si j’en ai envie, je pourrais juste la traverser à pied sans même cherche un pont.

    C’est tellement soudain que je ne savais pas quoi faire.

    J’ai assurément été dans les points de transferts. Alors ça devrait à l’intérieur de la ville du prochain point relais. Ouais, réfléchir avant d’agir est important. Hein?

    Cette chose que je vois devant moi… un mamono? Il y aussi des Démons ici. Ils sont lourdement armés et marchent d’une manière vraiment imposante. Quoi, que se passe t’il…?

    Ils sont de l’autre coté de la rivière. Il y a une certaine distance entre nous puisque l’étendu entre les deux berges est plutôt grande.

    Ma respiration redevient normale. J’essaye de m’évincer de ce étrange atmosphère pour le moment. Et alors, j’ai remarqué quelque chose.

    Je peux sentir des présences dans mon dos. Je suis effrayé mais si je ne vois pas ce que c’est, rien ne pourra être fait. Je me sentais mal à l’aise de détourner les yeux de cet étrange groupe mais je me force pour me retourner.

    Derrière moi, il y a une forêt. Dans l’espace entre plusieurs arbres, je pouvais voir des ombres. Cet équipement… l’armée?!

    Les personnes, que je pouvais voir, faisaient surtout face aux personnes de l’autre coté. Ils semblent qu’ils sont entrain de battre en retraite mais je peux voir nombre d’entre eux regardés de ce coté. Vont ils de la reconnaissance?

    Je ne sais pas de quel pays ils sont. Dans mon dos, un armée de Hyumains; devant moi, une armée de Démon. Ceci veut dire que… C-C’est… un champ de bataille?!

    Je suis au milieu de deux armés?! HEIN?! COMMENT?! POURQUOI?!

    Je ne comprends pas, je ne comprends rien du tout! J’étais avec Shiki… C’est vrai, Shiki. Mon serviteur. Où est t’il?

    Bien sur, je viens de remarquer l’absence de Shiki, cela me fait ressentir un sentiment de crise. C’est mauvais. Je suis très perturbé par cette situation.

    (Shiki! Shiki! Peux tu m’entendre? Si tu peux m’entendre, je veux que tu m’expliques ce qui se passe!)

    Il n’y a pas de réponse. Ou plutôt, je ne peux pas sentir sa présence. Y a t’il un obstacle? Alors…

    (Tomoe? Tomoe! Peux tu m’entendre?!)

    (Mio, c’est moi. Makoto! Peux tu m’entendre?!)

    Mauvais. Il semble que les appels n’aboutissent même pas.

    D’imaginer que je ne peux même pas entrer en contact avec mes serviteurs. C’est la première fois que quelque chose comme cela se produit. Que devrais je faire? Pour une certaine raison, je suis sur ce qui semble être un champ de bataille et apparemment, ils ne se combattent pas actuellement. Mais ça ne signifie pas que cet endroit est sur. Non, c’est mieux de penser que cette place est dangereuse.

    Les Démons vont pourchasser les Hyumains s’ils se retirent, du moins c’est ce que je crois. Si c’est ainsi. Ce genre de rivière ne va même pas servir en tant qu’obstacle. Après tout, je ne pense pas qu’ils sont une armée de vampire(NTF: Dans le folklore traditionnel, et non hollywoodien, les vampires ne peuvent pas traversés les ruisseau, rivière, etc.). Qu’est ce qui va arrêter leur avancé? Non, avant ça, pourquoi suis je ici? À partir de la ville Académique, il y a une assez grande distance en direction du nord avant d’atteindre la ligne de front. Es tu entrain de me dire que je suis arrivé dans cette partie du continent?

    Ce que je peux imaginé… Cette voix que j’ai entendu lorsque j’étais à l’intérieur de la lumière. C’était… la voix de la pire existence que j’ai rencontré en premier quand je suis arrivé dans ce monde.

    La Déesse.

    Il est impossible que je me trompe sur cette voix. Aucun doute, c’est elle.

    Si je me souviens bien, la blatte a dit… “Je t’ai trouvé” ou quelque chose comme ça. Me dis tu qu’après tout ce temps, elle a maintenant un travail pour moi et elle m’a invoqué?

    Mais quel genre de travail? Je n’ai rien entendu. Eh bien, je n’ai pas l’intention de le faire même si c’était le cas. Il n’y a pas moyen qu’après m’avoir traité aussi cruellement, elle viendrait et me dirait “deviens un héros” de toute façon.

    De m’avoir jeté dans cette situation si soudainement sans aucune information, que se passe t’il au juste? Je n’arrive pas à lire le schéma de pensée des Dieux. Spécialement lorsque qu’on en vient à cette Déesse idiote et égoïste!

    Fais chier. Il n’y a que des questions qui surgissent en moi. Qu’est ce que je devrais faire? Comment devrais je me déplacer?

    ?!

    Quoi?!

    Une sensation désagréable parcourt instantanément ma colonne vertébrale.

    C’est… une puissante soif de sang! Et c’est assez précis!!!

    Cela ressemble à ceux que ma sensei m’a exposé en me disant que je devais m’habitué. La puissance de la présence d’une personne puissante!

    La personne qui peut monter une telle puissante soif de sang n’est dans aucun cas une personne raisonnable. C’est le genre de présence que j’ai essayé de ne pas m’approcher dans mon monde précédent.

    En face de moi. Du coté des Démons, quelque chose se dirige vers moi.

    Une forme Humaine. Est ce un Démon? Il n’y a aucun doute qu’elle est forte. Ou plutôt, effrayante.

    Devrais je m’enfuir à Asora? Mais je ne peux pas la laisser entrer aussi. Il y a un délai que prend la porte pour se fermer après qu’elle soit ouverte, il n’y a pas d’assurance qu’elle ne plongera pas dedans pendant ce laps de temps. Tomoe a dit quelque chose à propos de contenir un adversaire dans un petit espace et de l’attaquer de tout part, toutefois, cette capacité est encore impossible pour moi.

    Il n’y a pas le choix, je dois d’abord enquêter, hein. Hé, tu plaisantes, pas vrai? Ce n’est qu’un enfant?

    Lorsque je l’examine de près, je peux voir qu’il flotte car ses jambes ne bougent pas. Un enfant avec des cheveux oranges se dirige vers moi à une vitesse assez rapide. Sans aucun doute, la soif de sang provient de cet enfant. Mais c’est un enfant, tu sais? Il ne semble pas qu’il soit équipé avec un équipement extravagant. Ses deux mains sont vides. S’il était un magicien, un bâton serait tenu mais… Je ne vois aucune différence entre lui et les enfants que j’ai vu joué en ville.

    À partir de l’endroit d’où était l’enfant à l’apparence innocente, je peux ressentir cette forte soif de sang que j’ai senti précédemment.

    Un sentiment de nervosité se dégage du champ de bataille que je n’avais jamais ressenti avant, cela m’a choqué. Je surveille les actions de l’enfant tout en sentant ma respiration s’accélérer.

    Comme si c’était naturel, il avait déjà atteint le milieu de la rivière et sans faire chuter sa vitesse, il s’avançait vers ma position. Donc il n’y aucun problème pour traverser la rivière, hein(NTF: Vampire). Est il établi qu’il a une affaire avec moi?

    Cela signifie que la raison pour laquelle les Démons ont stoppé leur avancé, ça pourrait être…

    … Moi?!

    “Décevant”

    Venant de ma gauche, une voix soudaine! Une femme?!

    Pas moyen! Il n’y a personne?!

    Je baisse la tête en sentant quelque chose proche de mon visage et je la couvre instantanément avec ma main gauche. Immédiatement après, un impact sourd et puissant. Sans être capable de confirmer son identité. J’ai été projeté par l’attaque.

    Argh…

    Cela pourrait être la première fois depuis que je suis venu dans ce monde que je ressens une douleur une telle douleur(NTF: Et mio lui transperçant l’épaule?). Une attaque que je n’ai pas vu venir. Dans ce coup chargé de cette soif de sang, mon corps a été envoyé rouler sur le sol et un nuage de poussière s’est soulevé après je me sois arrêté.

    Ça fait mal. La douleur lancinante est venu de ma tête. Si je n’avais pas baissé la tête instantanément et que cela a blessé ma tête, ceci signifie… la cible était mon cou?!

    Ma main me brûle. C’est certainement parce que j’ai essayé de couvrir l’attaque avec ma main gauche. Cela fait mal… Que s’est il passé?!

    J’ai ramené ma main gauche devant mes yeux pendant que j’étais replié sur le sol. J’ai été surpris.

    “Mes doigts… la moitié ne sont plus là.” (Makoto)

    Bien que ce soit ma voix, cela semblait étrangement lointain. Mon majeur et mon index sont pratiquement coupés à la base et la moitié de mon annulaire est manquante. Même si c’est une urgence, je n’arrive pas à me sentir concerné par la situation actuelle.

    Que… Que se passe t’il?

    Ah c’est vrai, il faut que je lève! Je ne pourrais rien faire si je reste par terre. Je serais tué.

    Le saignement aussi. Puisque que je ne peux pas me soigner si je ne fais pas attention, je peux mourir par la perte d’une quantité trop importante de sang. Mes affaires étaient pour la plupart dans mon sac qui s’était envolé. L’arc que j’utilise pour l’entraînement était dans le sac. Je ne peux pas faire mon difficile ici mais de toute façon, je dois d’abord faire les bandages. L’arc n’est pas prêt pour être utilisé dans cette situation de toute façon. Il n’y a pas de problème s’ils tentent de m’arrêter.

    Par où devrais je commencer à attacher? Pour le moment, bandons à l’aveuglette en commençant par le coude. J’aurais dû aller aux cours de premier secours.

    “Hé~ vous n’êtes pas mort. Comme on pouvait s’y attendre d’un personne invoqué par la Déesse. Ne pas avoir été coupé par cette épée, quelle genre de défense vous avez? Ce visage… cela se pourrait t’il que vous soyez un mélange entre un Hyumain et une bête, une chimère?”

    La voix de la femme contient de l’amusement. Bien que ta voix soit admirative à ma survie, cela ne me rend pas heureux. Et aussi, je ne suis pas un mélange d’espèce! Ne me confondez pas!

    “Sofia, même si je(NTA: il utilise une manière de parler des vieux Japonais, le Waga) suis sorti de ma route pour attirer son attention. Ceci ne te ressemble pas de ne pas pouvoir finir en un coup.

    C’est cet enfant. Il utilise le “Waga”. Bordel, une spécialité de la fantaisie. Un personnage avec qui on ne peut pas déduire son age par son apparence, hein.

    “Quoi? Mon attaque a parfaitement touché. Cette épée n’est pas légère, tu sais? Ce Mitsurugi” (Sofia)

    Je suis toujours étourdi. Je regarde la personne qui est probablement celle qui m’a attaqué. Il y a une certaine distance alors ma vision est floue. Je n’avais pas encore vu correctement cette personne mais il semble qu’elle forme une combinaison avec cet enfant.

    Son épée couvrait son coté droit donc je peux seulement voir un de ses yeux. Elle a des cheveux bleus comme Tomoe. C’est une chose naturelle dans ce monde mais son visage est très joli. Sur son corps, elle porte un plastron et des plaques de renforcement, des protections supplémentaires sur les genoux et les épaules. Les autres parties inférieures étaient à peine couvertes par des équipements légers. Cela donnait l’impression qu’elle porte un short en jean. Si ce n’était pas dans cette situation et que nous passions juste l’un à coté de l’autre, je me serais probablement tourné pour admirer ces magnifiques jambes.




    Cette épée géante également. Elle est légèrement plus large qu’elle. Malgré cela, en termes de longueur, c’est plus court qu’une épée longue. Cette chose a une sacré largeur donc cela te donne l’impression qu’elle est plus grande que ne l’est vraiment. D’un seul regard, je peux dire que ce n’est pas une arme ordinaire, c’est une lame verte émeraude presque transparente. Alors je vais lui fauché son épée et l’envoyé voler, hein. Je croyais que c’était émoussé… Normalement, on aurait la tête ou la nuque coupée nette. Je me réjouis de la puissance défensive de mon corps. Merci mon pouvoir, merci les Anciens Nains.

    La barrière est seulement déployée lorsque je suis conscient qu’une bataille va se produire. Que j’ai perdu mes doigts est entièrement de ma faute. Quelle honte.

    En revanche, ne pas avoir remarqué qu’un gros objet me fonçait dessus. Ce n’est pas normal.

    Es tu entrain de me dire qu’il y a autant de différence de capacité ou d’expérience? Ce n’est pas une plaisanterie.

    “C’est un mouvement où j’ai fourni pratiquement toute ma puissance. Il n’y a pas moyen que ce soit insuffisant.” (Enfant)

    “Mais j’ai eu l’impression que je frappais une bloc de métal de métal quand je l’ai attaqué. Peu importe s’il est décevant. Il n’y aucun doute qu’il est un adversaire problématique.” (Sofia)

    C’est mauvais. MAUVAIS. C’est évident qu’ils ont toujours l’intention de continuer. Je ne peux pas m’empêcher de penser que leur sourire en coin semblaient agressifs.

    Que devrais je faire? Je ne peux pas appeler à l’aide. Je ne sais pas où je suis. L’armée des Hyumains dans mon dos commence leur retraite pour une quelconque raison. Depuis un petit moment, l’armé de mamono semblait observer mes actions ou peut-être les deux là-bas, ils ne montrent aucun signe de vouloir se déplacer. À première vue, je crois qu’il y en a plus de deux cents. Un millier, non, peut-être même encore plus.

    Mais de mon coté… Eh bien, j’ai la magie alors je vais me débrouiller d’une certaine manière. Si je me calme, je serais en mesure de les gérer. Je devrais être capable de le faire.

    De toute façon, pour le moment ce dont je suis sur, c’est que je ne peux pas détourner mes yeux des ces deux-là. Je dois être en mesure de pas manquer un seul de leur mouvement ou je vais définitivement le regretter. Je n’ai pas de miroir alors je ne sais à quel point la blessure à ma tête est importante mais puisqu’il n’y a pas trop de sang qui coule, ça ne me dérange pour l’instant. Et le saignement de mes mains s’est aussi un peu calmé.

    Je suis sur le point de paniquer. En premier, je devrais comprendre clairement la situation et veiller à ne pas tomber dans la panique.

    Je me dis cela.

    Il n’y a qu’une manière pour moi de revenir. Créer une porte de brume et m’échapper. C’est certain. Après tout, je ne comprends pas du tout la situation actuelle. Si possible, je ne veux pas que la Déesse me voit lorsque je crée la porte de brume. Dans le pire des scénario, je devrais le faire sans m’en soucier mais si possible je veux prendre autant de distance que possible d’eux.

    Même si ma survie est prioritaire, ramener ces deux-là à Asora est trop dangereux. Leur force est inconnue mais c’est certain qu’ils sont forts.

    Qu’est ce que tu attends de moi la blatte?! Est ce que tu veux que me fasse tués par ces deux-là?!

    Ne te fous pas de moi!

    Même lorsque je sais que je perdrais assurément contre la Déesse si j’essayais de la combattre maintenant, mon aversion pour elle grandit encore. Comme prévu, je ne suis pas confiant sur mes chances de victoires contre un Dieu à mon niveau actuel.

    La peur que je ressens envers ces deux-là. Si quelqu’un me disait qu’ils sont les bourreaux envoyés par la Déesse, je le croirais. Peu importe, si les terriens me donnent du mal, cela signifie que je suis toujours pas assez fort pour la combattre la blatte, hein.

    Foutu blatte, je te frapperai sans aucun doute!

    Un de ces jours, assurément. Maintenant, c’est le moment d’œuvrer dans l’intérêt de ce jour.

    Le problème est cette combinaison entre la jeune femme et l’enfant. Pour l’instant, les seuls qui me montrent clairement de l’hostilité sont ces deux-là. Les Hyumains s’échappent donc c’est bon de ne pas prêter attention à eux. Je n’ai pas la liberté pour le faire.





    Pour le moment, ce que je veux faire. Éliminer ces deux-là qui sont des obstacles ou les éloigner, ouvrir une porte de brume et retourner à Asora.

    Si je peux ouvrir la porte ou non, je le confirmerai après que j’ai pris mes distances. Un certain laps de temps est nécessaire pour effacer les restes magiques de la fermeture d’une porte de brume. L’ouverture prend 30 secondes et la fermer prend environ autant de temps.

    Je devrais être une existence hors norme dans ce monde. J’ai besoin de 1 minute de liberté alors allons la créer.
  • Merci pour le chapitre vivement la suite :)
  • merci pour le chapitre
  • PREMIÈRE fois que j'avais deviner un scénario d'un novel, je suis content.
    Merci pour le chapitre et vivement la suite
  • Je trouve que ce chapitre et tellement répétitif il c'est rien passé en vrai il disait toujours la meme chose
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.