Si vous êtes nouveau sur le forum et que vous souhaitez proposer votre traduction, merci de lire le post d'information

Suite de Tsuki ga Michibiku

Reprise du mangas arrêtées Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu (pour faire simple TGM...) par Kei Azumi.
Traduction commencer par Magycio, voici le lien de ses traductions(01 à 18) :
empiredesnovels.fr/tsuki-ga-index/
Pour infos, je traduis moi-même les chapitres du site Américain Reigokai (https://isekailunatic.wordpress.com/tsuki-ga-michibiku-isekai-douchuu/) mais j'utilise reverso pour certaine tournure de phrase où j'ai du mal
Le rythme de parution actuel est de 1 chapitre par semaine

Chapitre 19: La vengeance de kaku-san


"C'est la compagnie de Kuzunoha n'est ce pas ? Avez vous votre plaque d’inscription à la guilde marchande ?"

[Non, je l'ai perdu sur la route. J'en aurais bientôt une nouvelle donc traiter nous juste comme des voyageurs normaux, non, considérez nous comme des aventuriers.] (Makoto)

En écrivant ça, je sors ma plaque d’aventurier niveau 1 sur l'accueil de l'auberge.

J'ai décidé que dorénavant si on me demande ma position sociale, je me présenterais sous le nom de ‘La compagnie de Kuzunoha’, j'ai pensé à ça en montrant "ma" plaque. Honnêtement, J'ai senti cela nous apporterait seulement des ennuis inutiles si nous montrions les plaques de Tomoe ou Mio.

Humph~ C'est pas génial ? Je suis Raidou-san, l’héritier de la compagnie de Kuzunoha(NTF: référence à Devil Summoner).

Est ce enfin mes débuts dans ce monde ? Je deviens un invocateur ! Sous une forme que je ne désirais pas…

—Il n'y a pas de domestique en vue et d’éprouvette. C'est seulement de nom—

Bien que je l’espérais, je ne me fais pas d'espoir pour ça. hahahaha, Ça sonne comme une énigme.

Mes deux suivantes sont des monstres donc c'est bon si je me considère comme un invocateur. En terme de race, elles seraient sans doute un roi dragon et une araignée maléfique.

“Donc vous l'avez perdu? Quelle malchance. Dans ce cas, nous avons seulement la succursale de la guilde marchande. Cela doit être très gênant pour vous.”

[Je voyage dans des endroits dangereux alors c’est bon qu’on soit arrivé sain et sauf. Après tout, je n'avais pas prévu initialement de venir dans les confins du monde.] (Makoto)

Ou plutôt, je n'avais pas prévu de venir dans ce monde.

“Le plus important, c'est que vous allez bien. Pour que vous puissiez venir ici sans préparation cela tient du miracle, honorable voyageur.”

[C'est parce que mes compagnes sont compétentes. Je voudrais deux chambres. Sont elles disponible ?] (Makoto)

“Oui, Bien sur. Cependant, nous avons seulement les chambres les plus chères disponible, est ce bon pour vous ?”

Tch. Donc ça sera ainsi. Mais les autres auberges n'ont pas de chambre libre en raison de la saison.

C'est un peu honteux pour moi de le dire mais il y un traitement différent entre un aventurier et un invité normal donc j'aimerais profiter des différences entre les chambres.

Dire que cette auberge à autant de succès.

Tch. Je pensais que je pourrais avoir une chambre si je disais juste ‘Combien coûte une chambre pour un honorable voyageur ?’

[Combien cela coûte t’il ?] (Makoto)

“Laissez moi voir. C'est un logement pour les aventuriers donc la charge du chariot et du cheval sont à prendre en compte”

Tch~. Être inscrit dans la guilde marchande aurait impliqué que le chariot ne serait pris en compte aussi.

“Les frais d’hébergements seront considérés comme un aventurier alors qu'il serait légèrement moins cher que lorsqu'ils seraient traités en marchand.”

“Et…”

Il me semble qu'il a des difficultés à dire quelque chose, ce réceptionniste-kun. De quel Gal-game*(NT: jeux romance pour fille) ton personnage vient il ?

Son apparence nerveuse lui va très bien.

[Qu'y a t'il ?] (Makoto)

“C'est à propos de votre cargaison mais…”

J'opine et le presse de continuer.

“En vous traitant comme un aventurier, nous surveillerons votre chariot mais nous ne pouvons garantir la sécurité de votre marchandise. Je suis vraiment désolé mais s'il y a une tentative de vol, nous ne pourrons pas en prendre la responsabilité.”

C’était assez difficile à dire pour lui. Vraiment.

Eh bien, un aventurier normal ne laisse pas un chariot rempli d'objet.

Et dans le cas des marchands, le chariot est normalement rempli de marchandises. La responsabilité que l'auberge devrait prendre serait trop grande.

En outre, cet endroit.

La sécurité n'est probablement pas bonne. Je n'ai jamais entendu dire qu'un camp de réfugiés dispose d'une service d'ordre.

[Ça m'est égal. Peu importe ce qu’il arrive à la cargaison, je ne vous demanderais pas de en prendre la responsabilité.] (Makoto)

“Alors, trois personnes, pour la charge du chariot et une nuit. Ça fera 6 pièces d'or.”

Trop cher !!!

Oh ?!

Les connaissances naines sur l’économie sont déjà dépassées ?

Je pensais que les prix de l’hébergement serait au mieux de quelque pièce d'argent.

Dans ce monde, la monnaie courante est l'argent et l'or. Et puis il y a celui appelle l'argent-moria, un métal avec des traces de magie, il devient une pièce du démon s’il est traité. Avoir 5 de ces pièces, équivaudrait à une pièce jaune-or.
Je pense que l'argent-moria est proche du mithril. Il semblerait que dans ce monde, cela soit deux choses différentes. Après tout, il serait en mesure de créer des pièces d'armures pour aventurier avec une pièce du démon si cela avait été la même chose,

Au passage, voici l’équivalent des devises par rapport à mon monde.

Pièce de cuivre = 10 yen (=0.08671euros).

Pièce d'argent = 1000 yen (=8.67 euros).

Pièce d'or = 10,000 yen (=86.71euros).

Voila comment ça fonctionne. Une pièce du démon vaudrait 1,000,000 yen(100 pièce d'or=8671 euros). La pièce d'or jaune est une œuvre d'art d'une grande qualité, comme le Koban (NTA: Koban est une ancienne pièce ovale Japonaise en or). On dit même qu'on pourrait même construire un château avec.

Le salaire d'un travailleur normal est de 2-30 pièce d'argent. J'ai senti qu'il s’était dégonflé.

En premier lieu, il faut bien utiliser l'or. Étant donné que nous devons échanger notre or en argent en vue du futur achat, c’est ennuyeux. J’espère que c’est juste cette auberge qui est comme ça. Simplement parce qu’une pièce d’or est identique à un 1 ryo(NTA:ancienne pièce de monnaie en or japonaise pré-Meiji), s’il vous plaît, épargnez moi ce système d’achat-échange qui va juste être pénible.

Ouah~ Une personne qui reste une nuit coûte 20,000 yen(173,42 euros) ?

Une limite que je veux franchir mais que je ne peux pas, et pourtant quand je le franchirais, j’apprendrais la dure réalité de la vie. N’est ce pas trop ?

En plus, il n'y a pas d'assurance pour le chariot !

Que devrions nous faire ? Un marchand est supposé venir ici avec un esprit ouvert ?

Bien que j'ai l'or que les nains m'ont donnés, Ils m'ont dit que cela ne leur était plus nécessaire donc c'est ok si je l'utilise comme je veux mais…

Si je vends mes produits, pourrons-nous obtenir assez d'argent ?

“Pour le moment, dix jours s'il vous plaît.” (Tomoe)

?!?!?!?!?!?!?!?!?!!?

Je ne voulais pas montrer mon agitation donc je me tournais lentement sur le coté.

J'ai pu voir Tomoe-san avec un porte monnaie(c'est ce qu'il me semble) et prend un pièce d'or et la pose sur le comptoir.

Pose une deuxième.

Une troisième.

Je peux entendre le BGM de hi~fu~mi(NTA: Sans doute une musique comme offrande pour un temple).

Où est ton sens de la valeur de l'argent ? Je vois ~ Il n'y a aucune chance que tu l'aies.

Mais toi… Notre fortune totale est de 10 pièces d’or, tu sais ?

Tu vas juste gâcher 6 pièces d’or d'entre elles ?

10 jours pour séjourner va nous coûter 600,000 yen(5202,60 euros), ahhhh. Depuis quand je suis devenu une telle célébrité?

600,000 pour rester dans un chalet.

“Certainement, alors laissez moi vous guider à votre chambre.”

“Ah~ et aussi.” (Tomoe)

Tomoe stoppa le shota(NTA: un mignon et séduisant petit garçon) du comptoir avec une expression orgueilleuse. Cette idiote, qu'est ce que elle va encore dire ?

“Oui ? … hiii !!!”

“Waka est gentil mais je suis un peu de mauvaise humeur.” (Tomoe)

Tomoe sort de sa poitrine la plaque où son niveau démentiel est gravé dessus, comme si ce n'était rien et elle continua. Cela ressemble à des menaces…

“Je cherchais une auberge depuis un moment mais elle était ‘complète’ hein. Que nous puissions rester ici est véritablement une bénédiction. Le prix est il raisonnable ?” (Tomoe)

“En effet. C'est le cas et je considère que c'est la meilleure auberge dans les environs.”

Le garçon lui répondait en tremblant. Hé, ce type. Il est plutôt louche.

“Quel soulagement. C’était un peu douteux parce que la dernière meilleure chambre d' auberge coûtait 1 pièce d'or pour une chaque nuit. J'étais sur le point de raser toute l’auberge si je m’étais rendu compte que tu nous mentais, tu sais ? Huhuhuhu.” (Tomoe)

Tomoe rit doucement mais ses yeux sont sérieux.

Je croyais qu’elle n’avait pas l’air de faire attention à ceux qui l’entourent, cette fille, elle m’a surpris.
Mio était aussi en train de ricaner. Son rire fait froid dans le dos. Malgré le fait qu'en ce moment, je peux seulement la voir que comme une fille et non pas comme une araignée.

“J'aimerais le confirmer une dernière fois, la chambre coûte bien 6 pièces d'or pas vrai ?” (Tomoe)

“Euh… c'est, …”

Alors il voulait nous faire trop payer. Qu’il puisse accomplir une telle ignominie Avec son joli visage qui pourrait faire croire qu'il ne pourrait pas faire de mal à une mouche…

Non, c'est normal. C’est juste un homme faible. Hmm, Je ne m'y fais toujours pas.

Il ne faut pas juger sur l'apparence, je peux contraster qu’il semble actuellement en difficulté.

Je me relâche toujours quand je vois de mignonnes petites filles. Je suis un homme après tout, Je ne peux pas t'aider, tu sais ? J’apprends encore à connaître ce monde…

Ah, maintenant que j'y pense, est ce que ce monde à des écoles ?

“C'...C'est 2 pièces d'or ! J'ai fait une erreur, je suis désolé !”

Il fait ses excuses. Mais tu sais, même avec ça, une nuit est encore à plus de 60,000 yen(NTF: j’ai gardé le prix original mais pour moi ça fait 200000...).

Hé. Ce n’est pas juste parce que je porte un masque élégant que tu me dois faire payer 3 fois plus cher ok ?!

Je pourrais l’accepter si cet endroit était un palace.

“Hahaha~ à propos de cette ‘erreur’ que tu as fait.”(Tomoe)

Bakya(NTA: Je suppose une contraction entre Baka=Idiot et Kya=crie de chute) !

Tomoe simule une chute et sa jambe détruit le plancher alors qu’elle récupère son équilibre.

Le garçon se raidit en voyant le trou, son visage devient pale.

“Désolé, désolé. Le plancher semble pourri.” (Tomoe)

Bien sur ce n'était pas le cas. Il ne sera pas capable de le déduire vu la couleur de son visage.

“Tomoe-san, s'il vous plaît peux tu faire attention, ok ? Ah c'est vrai garçon. L'argent restant nous sera rendu plus tard donc, s'il te plaît prenez en soin, ok ?” (Mio)

Mio est également sans merci. Maintenant il détient l'argent pour 10 jours et doit prendre la responsabilité de le mettre en lieu sur, sans avoir le choix de refuser.

S’il y en a moins, alors il y aura des rumeurs comme quoi il l'a volé…

“Hors de question ?! J...Je vais vous le rendre tout de suite donc… !”

“Non non, c'est pour le préjudice. Le maître se fiche d'une telle quantile d'argent. J’attends avec impatience le repas. Celui qui suit le prix. Un repas judicieux.” (Mio)

Mio sourit doucement et le garçon accélère son allure alors qu’il essayait de partir pour rendre l’argent.



Cela m'occupe mais…

Elles savent poursuivre une conversation sans heurt, comment se fait il qu'elles ont provoqué un tel remue-ménage dans la guilde ?

Je ne comprend pas. Je peux seulement ressentir les mauvaise intentions dans leurs actions.

Le garçon reste immobile après nous avoir montré la chambre.

Il se tourne vers moi comme s’il cherchait le salut.

Es tu un Chihuahua ?!

Je peux le dire maintenant, je ne suis pas un homme chien mais un homme chat !

Ce n'est pas ça.

Même si j’étais un chien, je ne pense pas que je sauverais un mauvais chihuahua qui a essayé de me tromper.

Ahhhh~

Bien j'ai décidé de ne plus soupirer désormais … J'ignore le visage du garçon et entre dans la chambre qu'il nous montre.



“De mieux en mieux, je ne savais pas ce qu'il allait ce passer mais nous avons été capables de tout clarifier.” (Tomoe)

“Le garçon sera probablement tendu à partir de maintenant. Il a tenté d'obtenir une grande quantité d'argent et maintenant il doit la protéger.” (Mio)

“Tomoe et Mio, vos personnalités sont vraiment mauvaises. Le garçon a également des torts alors je ne vais rien dire.” (Makoto)

Nous étions déjà à l’intérieur de la chambre donc nous devrions être capable de parler en toute sécurité.

Bien sur, je ne m'attend pas à que cet endroit soit insonorisé. Si je ne parle pas fort les gens de l’extérieur ne devraient pas pourvoir m'entendre.

“Il semblerait que les prix soient plus haut que ce que j'avais entendu dire.” (Makoto)

“Après tout, c'est une région retirée. On dirait que le service d’ordre a quelques problèmes donc ils ne pourront pas aider.” (Tomoe)

“Ouais, le prix des produits est anormal en soi. L'eau coûte plus cher qu'une arme. Et les monstres de type croc et griffe valent plus que l’eau. (Makoto)

“Est ce savoureux ?” (Mio)

“Non, ce n’est pas parce qu’ils sont des matériaux qu’ils valent aussi chers ? Et Mio, arrête de tout rapporter à la nourriture, ok ?” (Makoto)

Après tout, elle est une araignée insatiable.

“Ces objets, qui peuvent seulement être obtenus ici, sont vendus à un prix très élevé. Après ça, nous avons les objets qui sont difficile à obtenir. Ensuite nous avons les armures et les protections communes. Quel système étrange.” (Tomoe)

Tomoe explique objectivement les choses de manière inattendue.

C'est vrai que dans cet endroit les armes normales sont vraiment bon marché. Une de ces raisons s'explique par le fait que leur utilité soit probablement réduite. Une arme normale est rapidement inutilisable et doit être changée constamment.

Les produits spéciaux et probablement les étoffes sont vendus à des prix vraiment très élevés.

Mais ça me préoccupe un peu.

Même si on appelle ça de l’équipement normal, il y a le coût de la manœuvre et le coût des matériaux. Malgré ça, c’est toujours pas cher.

Et les habits et les produits de base sont relativement chers.

Je n'aime pas ça mais on dirait il y a aussi de fortes influences politiques par ici.

“D'ailleurs, il semble exister une guilde marchande. C'est ok pour nous de vendre à notre propre convenance ?” (Makoto)

“Bien, il y a certainement un axe commercial ici.” (Tomoe)

“Si ce n'est pas bon, pourquoi quelqu’un viendrait nous arrêter ?” (Mio)

Comment ça, si ce n'est pas bon ? Il semble que Mio ne soit pas adapté pour faire du commerce.

“Alors ça pourrait se formuler ‘Je l’ai perdu’ avec les mots de Waka. Une compagnie qui ne connaît pas le bon sens de la guilde marchande, cela ferait perdre toute crédibilité à l’héritier.” (Tomoe)

Celle qui est supposée être stupide, Tomoe, contre toute attente a dit ce que j'allais dire.

“Bon, c'est ainsi. Mio, je suis désolé mais pourrais tu aller à la succursale et me dire comment s’inscrire dans la guilde, comme ça tu pourras avoir des informations à propos des règles et des lois.” (Makoto)

“Hein ? Maintenant, genre, tout de suite Waka-sama ?” (Mio)

“Oui. Étant donné que demain tout le monde vous connaîtra toutes les deux. Aujourd'hui, c’est le meilleur moment. Alors, vas y.” (Makoto)

“Zut, j'ai compris. Je vais le faire.” (Mio)

Mio quitte la chambre avec réticence.

“Quelle bonheur. Tu as vraiment appris à utiliser tes serviteurs. C'est ainsi que mon rouko(NTF: vieux noble) devrait être.” (Tomoe)

“Je ne suis pas un rouko ! Si personne ne s’était démarquée on ne devrait pas faire des choses aussi furtivement !” (Makoto)

“Pourtant, enquêter après avoir rejoint la chambre, n’est ce pas l’exemple même de Mito Koumon ?” (Tomoe)

Tomoe bascule sa tête. Je te l'ai pourtant dit, ne me compare pas à Koumon-sama.

“Non non, il n'est pas sur qu'il y a un magistrat maléfique ici de toute façon.” (Makoto)

“Il doit en avoir un.” (Tomoe)

“Comment en es tu aussi sur ?!” (Makoto)

Le monde est tellement envahi par le mal ?!

“Les prix des produits sont vraiment trop anormaux de toute façon. Peu importe comment j'y réfléchis, il doit bien y avoir quelque chose.” (Tomoe)

Elle est vraiment intelligente. Se pourrait il que quand elle entre dans sa ‘période drama’ sa stupidité s'en aille ?

“Tu es vraiment quelque chose Tomoe.” (Makoto)

“Tu l’as remarqué aussi Waka. Il y a quelqu'un ici qui gagne de l'argent sale. Ça sent l’injustice~♪.” (Tomoe)

Ne dis pas ‘Ça sent l’injustice~♪’ avec moi. Toute joyeusement.

“Nous pourrons nous déplacer plus facilement si Mio peut trouver quelque chose mais…” (Makoto)

“C'est impossible. Elle ne fait pas attention à ceux qui l'entoure. Peut être même qu'elle pourrait rentrée en étant suivie.” (Tomoe)

Et pourquoi tu es aussi joyeuse quand tu parles de ça ?

Je renonce. C'est vrai que la plupart de notre cargaison sont des habits et des fruits. Ce qui m'assure que nous seront visés.

Ah~ pas bon, Cela ne fait que 15 minutes et j'ai l'impression que nous allons vers la voie de Mito Koumon.

“Je crois vraiment que Tomoe est apte à accomplir la voie des magistrates diaboliques.” (Makoto)

Le ‘Huhuhu’ est la façon de rire qu’elle a, ça lui va bien dans ce cas.

Plutôt, il n'y a personne qui corresponde à la famille de Mito Koumon.

À part la partie la partie mentionné ci dessus.

“Peu importe comment tu le vois, je suis Kaku-san !” (Tomoe)

“Initialement, Kaku-san se bat à mains nues !” (Makoto)

“Puis Kaku-san a appris à utiliser les épées !” (Tomoe)

“Tu as réponse à tout ?!” (Makoto)

Alors ça serait comme une personne qui dirait ‘un singe volant nommé Gin-san’ va gagner!(NTF:référence non trouvé)

Hum~ je l'imaginais. Horrible.

“Bref, Je me présenterais comme Kaku-san alors, je compte sur toi !!!” (Tomoe)

Elle me force fermement à l’accepter!

“Toi… Bordel, ouais ouais Kaku-san(NTA: il utilise le caractère dans la version originale核 = Arme nucléaire, au lieu de 格).” (Makoto)

Que tu sois Kaku-san est bien suffisante, la bombe.

“J’ai l’impression que tu le dis d’une manière différente !” (Tomoe)

Quelle genre de 6eme sens tu as ?!

“J'avais des soupçons que tu avais des mauvaises intentions quand tu as causé ce remue ménage à la guilde.” (Makoto)

“Hein” (Tomoe)

Pas de ‘hein’ avec moi ! Pourquoi est que cela ressemble à un aveu ?!

Je ne la supporte plus !

Alors elle veut vraiment sa "période drama" et provoque des problèmes dans ce but ?

“Donc c’est c’était bien ça ! Tomoe~” (Makoto)

“Ha ha ha ha ha” (Tomoe)

“Bon pour le moment, laissons ça de coté. Il y a quelque chose que je veux que tu fasses. Ok ?” (Makoto)

“Huhuhu~ et c'est ?” (Tomoe)

“Et voila que… et c’est comme ça… et ensuite nous le faisons.” (Makoto)

“Je vois, cette décision est très plaisante. Ça à l'air intéressant.” (Tomoe)

Je me doutais quelle serait d'accord avec ça.

“Donc, je compte sur toi.” (Makoto)

“Comme vous voulez. Je vais préparer ça aussi vite que possible-desu.” (Tomoe)

*toc*toc

Qui cela peut il bien être ?

J'échange un regard avec Tomoe.

“Qui est ce ?” (Tomoe)

“Mio-desu, si c'est ok, je peux ouvrir la porte ?”

“Ouais, je veux bien” (Tomoe)

Le retour de Mio, hein.

Je vais étendre ma recherche [Sakai] sur les alentours.

Il y a 6 personnes entourant l'auberge, hein. Ils se déplacent bien. Ce ne sont pas des amateurs.

Je pense qu'elle ne s’en est pas aperçue.

“Waka. Qu'est ce qu'il y a ? Pourquoi tu me regarde aussi fixement ?” (Mio)

Tomoe semble avoir remarqué les gens qui l'ont suivi.

Pour l'instant, ils ne sont pas entrés.

Donc cela signifie que le chariot est toujours intacte.

Nous avons menacé le réceptionniste alors les information ont fuité assez vite.

Mais même ainsi, je sens qu'il serait facilement soudoyé.

“Non, c'est rien.” (Makoto)

“J'ai parlé avec la guilde marchande.” (Mio)

“Oui, et ?” (Makoto)

“Il semblerait que nous ne pouvons ouvrir un commerce sans une preuve de la guilde-desu. Si nous voulons une nouvelle carte, il nous est conseiller d'aller à la ville de Yadoriki et d'aller à un endroit nommé Tsige.” (Mio)

“La distance ?” (Makoto)

“D’après ce qu’on m’a dit, ceci nous prendrait un mois après avoir passer trois autres villes.” (Mio)

Nous devons passer trois camps identiques à celui ci avant d'attendre notre destination ?

C'est loin. Et qu'on ne pourra pas gagner de l'argent avant ça, c'est dur. Même si ces deux là travaillent, elles sont toujours rang E après tout.

“N'y a t'il aucun autre moyen de les vendre ?” (Makoto)

“Il semblerait que si nous utilisons la zone de commerce, il n'y aura aucun problème.” (Mio)

“Zone de commerce ?” (Makoto)

Il y a un tel endroit ?

“C'est un endroit qui appartient à la guilde marchande et où nous pouvons faire ça au milieu des grossistes. Je me demande pourquoi au milieu des grossiste.” (Mio)

Si tu ne le sais pas, demande le à la guilde la prochaine fois, pas à moi.

“Cela signifie que tu peux vendre avec les autres marchands. Mais, c'est a dire…” (Makoto)

Je pourrais les utiliser comme référence pour savoir les prix. Il n'est pas drôle de vendre dans un endroit vicieux.

“Bien que ce soit vrai, nous allons devoir transporter la marchandise et donc ça risque de dégénérer rapidement. On ira a la zone de commerce demain et on vendra tout.” (Makoto)

Cela doit permettre de faire un profit décent .

Le jour sera bientôt fini.

Nous devrions uniquement manger et dormir.

Comme prévu, il y aurait plein de choses à faire alors que nous venons pour la première fois dans cette ville.

Pour aujourd'hui, laissons tomber l’idée de revenir à Asora et allons juste dormir rapidement.

“C'est vrai. De penser que tu ne te rendras pas compte que tu avais des poursuivant…” (Tomoe)

“Poursuivant ?” (Mio)

“Tu as été suivie.” (Tomoe)

“Moi, la grande, a été ?!” (Mio)

Bon, Mio est originalement le genre qui n'essayait pas d’éviter. Elle est plutôt du genre qui reçoit tout et l’absorbe.

Ceux qui atteignent ce stade pourrais être appelés Hart-sama(NTA: aucune idée pour la référence mais sans doute du SM).

“Je vais les exterminer tout de suite !” (Mio)

Mio marche avec détermination vers la porte.

“Non, c'est bon. Ils peuvent se déplacer librement à l’extérieur de l’auberge, Mio.” (Makoto)

“Mais !” (Mio)

“C'est bon.” (Makoto)

“Mais~” (Mio)

“Il est bientôt l'heure du repas. Profitons-en.” (Makoto)

Il semble que le mot repas a attiré l'attention de Mio.

“C'est vrai, Tomoe.” (Makoto)

“Qu'y a t'il, Waka ?” (Tomoe)

“Tu attendras à cote du chariot à présent. Je compte sur toi pour le protéger cette nuit. Apparemment, il y a des personnes suspectes. Je peux voir des personnes qui essaient de déterminer l’emplacement de notre chariot.” (Makoto)

“Qu-Qu'est ce que tu dis ?!” (Tomoe)

“Tu n'es pas Kaku-san ? Ce genre de chose, c'est la responsabilité de Kaku-san, tu sais~♪ ?” (Makoto)

“M-Mon repas ?” (Tomoe)

“Au-cun♪” (Makoto)

“E-Es tu es démon, Waka ?!” (Tomoe)

“Et ne touche pas à la cargaison, ok? Cela devrait être évident si tu fais partie de la compagnie.” (Makoto)

“U-Un démon, un démon est ici !” (Tomoe)

“Sais tu à quel point je suis fatigué à cause de toi ? Alors oui, c'est un ordre !” (Makoto)

Je vais montrer qui à le pouvoir ici.

Je m'en fous que tu m’appelles Démon. hahahahaha.
«13456720

Commentaires

  • merci pour le chapitre
    et au faite c pas plutôt le chapitre 19 ?
  • merci pour le chapitre
  • Blackers a dit :

    merci pour le chapitre
    et au faite c pas plutôt le chapitre 19 ?

    Exact, si quelqu'un qui a les droits peut éditer ça, merci.
  • septembre 2016 modifié
    Je te change ça (mais il me semble que tu peux le faire sur tes propres post) :)

    EDIT : c'est corrigé !
  • Merci pour le chapitre :)
  • novembre 2017 modifié

    Chapitre 20: Ah~ Est ce un restaurant proche de la rivière ? Ça ne l’est pas !



    Note traducteur Américain:
    Waouh, juste waouh. Ce chapitre change ma façon de voir Makoto.



    Moi, Raidou-san, je tiens un couteau et une fourchette et je mange un repas.

    Miam ! Gloups !! Miam !….

    A mes cotés, il y avait une élégante beauté de type japonaise qui utilisait seulement une fourchette et dévorait sauvagement la nourriture devant elle.

    Je devrais apprendre à Mio les bonnes manières.

    Il faut qu’elle ‘joue’ le jeu , au moins dans les moments de nécessité. J’en aurais sérieusement besoin !!!

    Bon~ nous attirons l’attention.

    En dehors de nous, il ne me semble pas qu’il y ait d’autre aventurier autour de nous.

    Ceux qui sont ici sont des voyageurs qui sont venus prendre un repas et je sens qu’il y a une différence dans la qualité du service comparée aux aventuriers.

    Je vais me répéter mais bon sang. Il nous a vendu au plus offrant.

    Le réceptionniste nous a guidé, de façon paniqué, vers un restaurant de luxe d’après ce que je vois, on pourrait même nous demander d’avoir une tenue exigé.

    Dans un camp de réfugié ?!

    A quel niveau de luxe on est ? Qu’entends tu Makoto, Makoto essaye d’y penser(NTA: référence a Last order de Toaru Majutsu no Index, un personnage qui parle de elle même a la 3eme personne).




    Je me demandais quel genre de nourriture allait être servi et quand je suis arrivé a table, j’ai vu un couteau et une fourchette.

    Héhéhé, est ce ‘genre’ de nourriture qui va arriver ?

    Et tout s’est passé comme je l’avais prédit.

    Ainsi, avec un repas qui ne m’a pas déçu, je commence à observer mon entourage.

    C’est rempli de gens qui ressemble à des nobles et des marchands. Je ne sais pas s’ils sont vraiment de la noblesse mais je suis impressionné par la façon dont ils arborent de tels vêtements qui semblent gêner leurs mouvements. Ce lieu est supposé être le sommet pour les personnes qui recherchent à s’élever. Cette réflexion m’amène à remettre en question leurs santé mentale.

    Même si les aventuriers avaient assez d’argent pour ça, je ne pense pas qu’ils viendraient dans un tel lieu étouffant.

    Un repas magnifique est réparti dans chaque partie de la pièce, cela pourrait même servir de rafraîchissement pour les yeux, et une personne aux cheveux noirs à cote de moi se goinfre, j’essaye de ne trop rien dire.

    Merci pour ‘cette personne’, je n’ai pu apprécier le goût de la première bonne nourriture depuis mon arrivé dans ce monde. Pas une seule bouchée.

    Même si je veux enquêter discrètement, je suis dans une situation où les gens me regardent intensément…

    Bien sur, j’ai utilisé [Sakai] pour compléter mon objectif minutieusement. On va compter aussi sur la surveillance de Tomoe.

    Je me suis mis dans une endroit qui me permet également d’écouter les discussions.

    Bon, comment pourrais je le dire ?

    Tomoe serait très probablement entrain de trépigner de joie si elle était là.

    Les conversations douteuses ici sont très nombreuses.

    Autour des stock d’armes ou sur la marge des profits sur les denrées, expérimentations, matériels, etc...

    Sans aucun doute, plus de la moitié des personnes ici sont malfaisantes.

    Un magistrat de la période drama dirait ‘Combien il y a d’éléments ?’ (NTA: Je suppose qu’il parle du nombre de «clan»).

    Je ne veux pas penser que les riches = le mal mais quand la situation est comme cela, ça n’aide en rien.

    Se pourrait il que désormais je reviendrai dans ce genre de restaurant afin de recueillir des informations ? Ça ne me dérange pas~

    “Waka-sama, cette nourriture, le goût est bon mais la quantité est elle suffisante ?” (Mio)

    Même lorsque tu stoppes ta fourchette, l’unique chose qui te vient à l’esprit est la nourriture. Que devons nous faire avec toi Mio-san ?

    [Ce n’est pas le genre de nourriture que l’on peut obtenir si facilement, ainsi il n’y a rien que l’on puisse faire.] (Makoto)

    Il y a des personnes qui me regarde écrire des mots devant mon torse pour que Mio les voit.

    “Ça sera fini en une seule bouchée” (Mio)

    Mio semble être vraiment triste. Le poisson devait être enduit d’une sauce analogue au beurre pour relever l’arôme, la nourriture de grande qualité a été dévoré en une bouchée.

    Elle a été juste engloutie comme ça.

    Je vois, cela ressemble à de la sole meunière qui est utilisée sur de la viande blanche. Il dégage un parfum qui peut être comparé à du beurre mais c’est sûrement une ‘différence entre nos mondes’.

    [C’est pour ça que tu devrais utiliser une fourchette et un couteau comme cela et doucement en profiter.] (Makoto)

    Je faisais apparaître des mots alors que j’étais déjà fatigué de tout lui expliquer, la couleur du visage de Mio change et elle acquiesce.

    Je ne sais pas si elle me ménage ou pas. J’ai surtout compris qu’elle n’a rien compris.

    C’est tellement compliqué, Mio a clairement cette expression tout en prenant un couteau dans sa main gauche.

    Tu n’as pas à pratiquer aujourd’hui, cela peut être fait plus tard. As tu surtout le désir de t’améliorer ?

    [C’est ok si tu t’habitues lentement.] (Makoto)

    Je jette un coup d’œil distrait à Mio.

    Avec la façon dont ça se passe, j’ai l’impression que Tomoe détruira tout avec sa personnalité tordue. Je dois la prévenir.

    Les plats arrivent les uns après les autres, c’est agréable de voir que cette place est aussi animée qu’une taverne.

    Je suis mineur alors je ne prend pas de saké. Dans le passe, il fut un temps où je suis allé avec mes amis dans un bar et a une fête non-alcoolisée.

    C’est ce que j’appelle un agréable et joyeux moment.

    Mais.

    C’est désagréable.

    Les récentes conversations que j’ai entendu de mon entourage…

    Certains croient que nous sommes la classe supérieure et ça semble malséant.

    Ça me donne la nausée. Ah~ la nourriture est si bonne. Probablement(NTF: La tension le rend incapable de profiter de la nourriture).

    Ils semblent réellement croire que nous sommes supérieurs grâce à notre richesse mais je peux seulement sentir le sarcasme dans leurs paroles.

    Du moins, c’était comme ça que les ‘gens incroyablement riches’ étaient autour de moi.

    Peu importe si on part d’ici car après avoir appris comment fonctionne ce monde, j’estime que cela va devenir une barrière pour notre apprentissage quand le principe de hiérarchie est en lui même si distinct.

    Les personnes concernées ont l’air de s’amuser et j’ai l’impression d’être une attraction. Leurs intérêts n’étaient pas de faire des économies mais plutôt de les gaspiller.

    Quand j’ai pris un hamburger pour le manger, elle dit ‘Quelle est cette chose qui sent l’argile ? C’est de la nourriture ?

    J’ai senti ses yeux briller quand elle a dit ça. Au sens propre.

    Non non, Les échelons entre ces riches sont différents. Certains n’ont pas l’air de tenir compte de la situation économique de leurs compagnons.

    Il y a les boursiers(NTF: ceux qui ont la bourse, pas les étudiants) qui n’utilisent pas leur influence dans la puissante balance économique. C’est peut être à cause du fait qu’ils soient tellement riches et que du coup ils jugent que ce n’est plus important.

    A l’inverse des personnes ici.

    Elles utilisent leurs amis pour les échanger contre de l’argent. C’est l’unique chose à laquelle elles pensent.

    Et ceux qui ont en le plus, parmi cette catégorie, utilisent leurs grandes puissances pour gagner de l’argent.

    Même si j’y réfléchis, je ne pense pas que je serais associé à mec super riche.

    Je ne pense pas mais…

    Concrètement dans le monde des gens riches, tout commence comme voleurs, malfrats, pilleurs, ce genre de types. En un siècle, environ, ils peuvent obtenir une certaine dignité.

    Hum.

    Cette chose appelé la vie est si profonde.

    Le résumé des conversations était ainsi.

    Celui qui n’a pas d’argent devrait juste acheter des armes et aller chasser.

    S’il ne peut mettre la main sur des ressources ou des matières premières, à son retour il devra juste emprunter à un taux bon marché et vous obtiendrez une vache à lait. C’est aussi facile que de voler sa sucette à un bébé.

    S’il peut mettre la main sur quelque chose alors il faut l’inviter à un bon repas et récupérer l’argent. C’est la base de la société de consommation mon vieux.

    Je peux comprendre pour la première partie. Si vous êtes fort physiquement alors la meilleure façon de gagner de l’argent est d’utiliser son corps. Pour couronner le tout, Les personnes qui viennent ici sont principalement concentrées sur l’entraînement de leurs corps plutôt que gagner de l’argent, c’est peut être une raison comme une autre.

    Mais une vache à lait… Voilà un mot que je ne peux pas laisser passer.

    Ils vendent des armes à des prix intéressants et manipulent cette personne. Ils peuvent vendre des choses intéressantes aux prix fort s’ils ramènent des choses intéressantes mais le coût de la nourriture et des vêtements sont une escroquerie. En plus de dormir dans des auberges hors de prix.

    Ils devront prendre un prêt et deviennent «des vaches à lait» s’ils sont incapables de ramener quelque chose.

    A la fin, l’argent reviendrai. D’ailleurs, cela s’accroîtra.

    Hélas, ils se trompent en croyant qu’ils doivent vivre avec cette réalité que toutes ces choses se produisent à cause de leurs faiblesses.

    Un cercle vicieux, non, c’est un système bien rodé crée par ceux qui obtiennent les profits.

    “Je ne peux pas apprécier ma nourriture-desu à cause de l’ambiance.” (Mio)

    Cela doit se voir sur mon visage.

    Au final, il semblerait que ce soit Mio qui est la plus discrète. Bien, c’est la seule chose qu’elle fait mais je dois admettre qu’elle progresse.

    [Je suis désolé, il semble que cela se voit sur mon visage.] (Makoto)

    “Non non, je suis celle qui a jeté un froid pendant le repas alors que nous sortons ensemble-desu.” (Mio)

    ???

    Je la regarde attentivement, je peux voir d’après son visage qu’elle semble endurer quelque chose.

    Après tout, cette fille n’est pas bonne pour cacher ses émotions.

    C’est ce qu’on appelle la ‘stupidité’ ?

    Non

    On va conclure pour décontracté.

    [Bon, finalement nous serons sacrifiés à la passion de Tomoe. Quand j’y pense, je me sens lamentable.] (Makoto)

    Puisque c’est la voie que nous empruntons, la ‘punition divine !’.

    Devrais je 'frapper avec le dos de ma lame’ ?

    Premièrement, je dois sortir le grand jeu.

    Je dois simplement danser sous une pluie de sang.

    Je vais probablement tuer quelqu’un dans un futur proche lorsque j’y réfléchis rationnellement.

    Toutefois, j’ai vécu assez longtemps pour le considérer comme le plus grand tabou et j’ai du mal a m’y faire.

    Je ne peux pas penser à le faire pour de vrai.

    Si je sombre dans la panique et que je ne ne peux pas le faire, j’ai toujours Tomoe et Mio donc il devrait y avoir un moyen pour contourner cela.

    Je ne peux pas avoir un moment de libre hein.

    Tuer, tuer, tuer.

    Poignarder, Lacérer, frapper et tuer.

    Je n’avais pas l’intention de le tuer le Liz, c’était un accident alors je ne l’ai pas senti comme ça.

    Avec les Démons, je ne savais pas qu’ils se cachaient là.

    Dans le cas de Tomoe et Mio, c’était plutôt moi qui avait craint pour ma vie.

    Quand j’imagine que l’objectif va être modifié en «changer les êtres Humains».

    Je ris, non , je suis surpris.

    Que je puisse ‘facilement’ penser à une scène où je tue des êtres humains.

    Je ne crois pas que je ne ressentirais rien quand je le ferais.

    C’est impossible, ça ne devrait pas l’être mais…

    Je poursuis mon repas pendant que je réfléchis à mon angoisse.

    “Après tout, Tomoe-san souhaite le conflit”. (Mio)

    [C’est parce que c’est la 1er heure(NT: Référence non trouvé).] (Makoto)

    “???” (Mio)

    Mio ne comprend pas mes mots et a l’air confuse. C’est assez pittoresque. Hum, cela signifie que cette beauté reste jolie quoi qu’elle fasse.

    C’est vrai. Peut-être que je devrais aller faire une petite promenade. En tout cas, demain nous irons dans la zone de commerce. Je devais avoir un aperçu de l’endroit et découvrir le chemin pendant que j’y suis.

    Je devrai y aller avec Tomoe qui veille sur le chariot.

    Il semble aussi que Mio boit du saké et a déjà fini sa viande.

    Au fait, je n’ai pas encore bu. C’est parce que je ne crois pas que ce soit un endroit sur pour le faire.

    Et j’allais également le suggérer à Mio. Bien que je veuille savoir si les effets de l’alcool ont les mêmes effets sur elle.

    Bah, allons y. Elle a l’air un peu éméchée toutefois. J’ai levé la tête et fais semblant d’avoir bu du saké, les ‘deux ivrognes’ entrent en scène.

    Si ces derniers ont quelques choses d’autres dans leurs manches. Je pense que cette situation conduira à ce qu’ils agissent.

    Maintenant.

    Sera t’il un démon ou sera t’il un serpent ?

    [Laisse tomber, Mio. On va se balader.] (Makoto)

    Je ne sais si Mio comprend le vrai sens de mes mots mais elle bondit de son siège et hoche la tête avec énergie.
  • Merci pour ce chapitre ! C'est cool de pouvoir lire la suite ! :smile:
  • Ouaip ,merci ^bien
  • merci pour le chapitre
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre :)
  • novembre 2017 modifié

    Chapitre 21: La nuit de Tomoe



    Note traducteur américain:
    La manière de parler de Tomoe est si difficile à traduire…(NTF: je confirme)

    ________________________________________________________________________________

    Mon dieu. Ça serait bien que Waka soit un peu plus délicat.

    Il serait le vieux monsieur dans la génération de Koumon-sama avec sa manière d’être.

    La sagesse et l’intelligence de Koumon-dono sont davantage à mon goût.

    Si je pense ainsi, alors les acteurs de mes nouveaux souvenirs donnés par Waka sont à mon goût.

    Je souhaiterais qu’il devienne un peu plus responsable.

    Waka a remarqué les problèmes dans l’affaire de la guilde et celui de l’auberge mais il les a ignoré.

    S’il agit ainsi alors il n’y aura pas d’incident et rien ne se passera. Je ne sais pas ce qui se serait passé sans ma vivacité d’esprit.

    Ce n’est pas bon. Nous ne pourrons pas réformer le monde. Alors ‘ça se termine comme quelque chose d’insignifiant’ et je ne pourrais pas sortir mon katana.

    Même si j’avais finalement obtenu quelque chose de similaire fait par les Anciens Nains, j’attends de l’utiliser depuis trop longtemps...

    Mio a déjà fait un bon travail avec son comportement stupide. C’est vraiment une ‘Hachibe-san’(NTF : 8 en japonais et sans doute une référence aux bijûs ), négligente et avec un équipement basique mais quelqu’un qui ne doit pas être sous-estimé.

    Et maintenant, nous pourrions entrés dans ‘l’arc de la réformation’ sans aucun problème si seulement Waka devenait sérieux.

    Mais maintenant je dois faire le tour de garde devant notre chariot tout en dissimulant ma présence pendant la nuit.

    C’est malheureux que je n’ai pas pu prendre mon repas mais ce soir, c’est la nuit où j’anticipe un développement de la situation.

    Quand je pense comme ça, j’ai l’impression que je devrais remercier Waka pour cet ordre.

    D’ailleurs, j’enquête toujours sur la façon de produire du riz cru et mon habilité pour les baguettes n’est toujours pas à un niveau satisfaisant. Je continue mon enquête minutieuse sur la fabrication d’un katana, l’épée que j’ai en ce moment est une épée qui à la forme d’un katana et qui à un seul bord tranchant.

    Les bases de fabrication d’un katana demeurent au milieu d’un examen approfondi où il n’y aura aucune aide. Waka est allé avec ses parents dans une ville nommé Seki pour le ‘festival d’Hamono’ à de nombreuses reprises et est resté dormir là-bas. J’essayerais d’étudier sa mémoire qui se réfère à ces événements pour en apprendre plus.

    Ça me sauve la vie que Waka soit une personne avec autant de connaissances diverses. Il semble être le type qui examinera minutieusement toutes choses qui l’intéresse. C’est vraiment une habitude qui me va...

    Je devrais le remercier sincèrement.

    J’ai ‘Mes Baguettes’ dans ma poche intérieure mais je suis toujours trop inexpérimentée pour les utiliser correctement..

    Mon premier repas avec les baguettes devra vraiment être un repas de style japonais. Et un beau jour, je pourrai montrée mon adresse avec des baguettes qui rivaliseront avec le maniement des fourchettes et des couteaux.

    D’une façon nette et magnifique!

    Comme je pensais, je devrais demander aux Orques de se spécialiser dans la nourriture de style Japonaise. De sorte que lorsque j’aurais envie d’en manger , je n’aurais pas à demander à Waka d'en faire.

    J’ai jeté un regard à la cargaison.

    C’est des fruits qui viennent de Asora. Il semblerait qu’ils ont le nom exact de ceux du monde de Waka. Donc nous en avons goûté avec Waka pour voir s’ils étaient comestibles ou non.

    Chacun d’eux était débordant d’énergie et nombreux étaient ceux qui était extrêmement juteux. Leur goût est également extraordinairement bon.

    Comme prévu venant des fruits qui peuvent survivre dans le monde difficile de Waka.

    Dans un caprice, j’ai essayé de reproduire les choses que j’avais entendu parler par Waka et que j’ai vu dans sa mémoire mais pour l’instant, j’arrive à peine à ‘ramper’.

    C’est à cause de l’absence dans l’air de la magie et cela ne marche pas avec un rejet naturel de magie. C’est seulement l’apparence que je peux répliquer.

    Nous avons pris une grande quantité de fruits mur de différentes variétés et il y a pas un seul qui soit pourri pour l’instant. Ils sont tous plein de vie.

    “Hum... Devrais je y aller ?” (Tomoe)

    Ils ont parfaitement compris leur supériorité numérique, j’ai saisi leur comportement, certain d’entre eux ont commencé à se déplacer, ce qui m’indique qu’ils sont dans une sorte d’organisation.

    Je suis en mesure de comprendre leurs motifs selon leur mouvements mais ceux de cette nuit semblent un peu désordonnés.

    Ils ont peu de coordination.

    Mais je suis un dragon suprême, une existence qui doit être considérée parmi les plus puissantes de ce monde. Bien sur, ceux qui me défient font partie des meilleurs.

    En réfléchissant de cette manière, ces types peuvent être assez compétents pour m’affronter.

    Enfin si je devais vraiment les considérer...

    Mais pour le moment, je suis juste ravie de pouvoir combattre avec mon katana, comme ferai un samouraï.

    Mon apparence est du au fait d’avoir fait un pacte avec Waka.

    Il n’y a pas d’erreur en disant que comparé à avant, ma puissance a augmenté.

    Waka a du surmonter sa difficulté à demander de l’aide pour que les Nains fabriquent un outil dans le but de restreindre sa magie mais je n’ai pas besoin d’une telle contre-mesure pour mon corps.

    Avoir eu Waka comme adversaire ne fonctionne pas franchement comme un bon exemple pour apprendre à combattre avec ce corps. Je dois réfléchir à comment je vais les combattre.

    Si c’est ainsi que ça va être … Je les plains.

    Ces hommes vont devenir mon entraînement dans ma formation pour ‘retenir mes coups’.

    Deux montent la garde et quatre viennent pour voler hein.

    Je leur suis reconnaissant.

    Waka m’a dit de ne pas tous les tuer et me regardait avec un regard sérieux. Même si ça dérange mon adaptation, j’ai toujours un plan pour ces deux la, enfin s’ils survivent à ça.

    Pour ces quatre là, deux d’entre eux ont pris les devants.

    Ils ont planifié de mettre la main sur le chariot en s’infiltrant. C’est le bon moment.

    Je me déplace dans les ombres sans faire un seul bruit.

    Je me tenais à coté du chariot avec mon katana dans mes mains.

    “Et bien et bien, qu’est ce qui vous amène à notre chariot ?” (Tomoe)

    Je leur parlai d’une façon très amicale.

    Ils arrêtent tous leurs mouvements en même temps et leurs regards se concentrent tous sur moi. Ainsi que leurs soif de sang et leurs attentions.

    Je n’avais pas l’intention d’insuffler le malaise en eux avec ma voix amicale mais avoir une telle pensée maintenant est absurde.

    Mes yeux de serpent d’or se noient dans l’excitation du combat. Ils sont entrain de se regarder ardemment entre eux.

    “…”

    Pas de réponse hein. Je vois qu’ils tiennent une conversation seulement avec leurs yeux.

    Il semblerait qu’il n’y pas de place pour des pourparlers. D’accord, c’est l’exemple typique de ‘Pas le temps pour les questions’, hein. Espèce de foutu ronins(NTF: Un samouraï errant qui n’a plus de maître.) !

    Les guetteurs ne montrent aucun signe de mouvement.

    Les deux qui étaient le plus proche du chariot ont quelques choses de court et d’étincelant dans leurs mains. Les deux, qui sont le plus éloignés, lancent quelque chose sans faire de bruit !

    J’attrape une des deux dagues et esquive l’autre. J’utilise le fourreau pour bloquer les autres choses volantes qui venaient vers moi.

    Faible et également lent.

    Ils ne valent pas la peine d’en parler.

    Au moment où la prochaine dague était sur le point de m’atteindre, la dague que j’avais évité a fait demi-tour et essaie à nouveau de me planter. Selon un angle qui me criait pratiquement de lui donner un coup de pied.

    J’ai respecté son choix, sans déplacer mon centre de gravité, je frappe en me reposant uniquement sur la vitesse. Je lui retourne la dague !

    L’homme est envoyé voler dans le ciel avec un bruit sourd.

    Je croyais m’être sérieusement retenue ?! Il est sans doute mort. J’ai l’impression qu’il serait un peu méchant pour moi de manier mon katana mais il est vrai qu’il vaut mieux que je l’essaye quand même.

    “Bien” (Tomoe)

    Il ne devrait pas y avoir de problème si je vise leurs armes.

    “Na !!!” (Tomoe)

    J’essaie de réduire la distance en faisant un pas en arrière. En même temps, je vise la lame de la dague que tient un homme, il semblait figé dans le temps.

    En vérité, il ne réagissait pas du tout. Il n’a même pas probablement remarqué que j’avais sauté derrière lui. Il doit être entrain de penser que j’ai disparu.
    Voilà donc, la raison de son état figé, hein, quel amateur.

    Il pousse un cri aigu de surprise en voyant que sa proie est passée derrière lui.

    C’est presque comme s’il ne s’était pas rendu compte que je l’avais coupé. Je suis plutôt efficace avec cette arme. J’attends vraiment avec impatience le temps où je pourrais créer un vrai katana, huhuhu.

    Alors…

    Slash

    Hein? Quel est ce bruit?

    Quand j’ai jeté un coup d’œil à l’endroit d’où provenait le bruit…

    L’homme qui avait crié de peur.

    Là-bas, il y avait une ligne de coupe entre un corps et une tête manquante.

    Waouh, penser que ça pourrait être si efficace ?!

    Pas bon ! La panique va se communiquer aux autres restants. Et ensuite, Tous essaieront de s’enfuir et il n’y aura plus personne pour parler.

    Je ne pourrais plus les interroger!!!

    Les guetteurs avaient déjà pris leurs distances. Cela pourrait devenir tumultueux vu comment se déroule les choses.

    Je n’ai pas le choix. Je dois capturer les plus proches qui sont ici et maintenant !

    Je tiens mon katana du plat de la lame, j’aurais du faire comme Waka me l’a dit et l’utiliser de cette manière hein.

    Ils m’ont tourné le dos sans aucune honte et fuyaient, L’un d’eux est une femme. Je n’arrive pas à distinguer leurs visages couverts par des tissus.

    Si je dois en capturer un, je suis sur que Waka préférait que ce soit la femme. Il suffit d’un coup d’œil pour dire que cette femme à une grosse poitrine. C’est un style qui apporte un malaise avec leurs vêtements noirs qu’elle porte.

    Bon, Waka m’a dit à plusieurs reprises que toutes les femmes sont belles. Il se peut donc qu’il soit avide de femme.

    Même si je dis ça, il n’a pas demandé ‘d’assistance’ de notre part. Waka est un personne mystérieuse.

    Attends !

    Il ne va pas me dire que je suis une magistrate diabolique à nouveau si je capture cette femme ?!

    Non, c’est ce que Waka ferait !

    Tch~ ! Quel piège ingénieux. Utiliser les sentiments que j’ai pour Waka.

    Comme prévu de Waka. Non, attend. Je sens qu’il y a quelque chose qui ne va pas…

    Bon, ne pensons plus à toutes ses choses compliquées. Pour l’instant, laissons la femme s’enfuir et capturons en un autre.

    Je mets un peu de force dans mes jambes et je frappe le sol. C’est évident que nos vitesses sont différentes donc c’était suffisant pour les rattraper.

    Je me place devant celui habillé en noir sans plastron et je le frappe dans le plexus solaire(NTF : Abdomen).

    Celle, qui était le plus proche, se retourne mais je fais semblant de dégainer mon katana.

    Elle doit avoir vu la scène quelque instant plus tôt.

    Elle s’enfuit avec une réaction excessive.

    Ah ah ah, Quel splendide charme j’ai.

    Et maintenant, il est temps d’obtenir des informations de cet homme.

    Nous pouvons commencer la capture de la base des méchants-ja na!

    Huhuhu, ceci est très bien-ja!
  • merci pour le chapitre
  • merci pour le chapitre
  • novembre 2017 modifié
    News pour commencer.

    Ayant commencé à prendre de l'avance, ça donne un changement de parution.

    Ça va passer a 3 sur un mois, le suivant sera donc ça la semaine prochaine.

    Chapitre 22: Je ne veux pas d’une telle langue universelle



    “Peu importe comment j’y réfléchis, tu as le rôle de magistrate diabolique.” (Makoto)

    Je laisse échapper un profond soupir quand je regarde une Tomoe ratatinée et une personne vêtue de noir qui n’a pas repris conscience.

    Mio était allée ‘nettoyer’ les deux morts que Tomoe avait laissé.

    Je baisse les yeux sur Tomoe en croissant les bras, il y a une personne assise sur un tabouret près de moi.

    C’est une fille que j’ai récupéré pendant que je me promenais avec Mio.

    Que ce soit clair, je n’ai pas amené de prostitué avec moi, ok ?

    D’une certaine manière, je suis accompagné par une femme.

    Comment vous dire, nous avons parfaitement pris la route du drama.

    La fille a probablement le rôle de ‘Villageoise en difficulté’.

    ‘Laissez moi écouter votre situation en détails.’, c’est ce que nous avons demandé et nous l’avons amené jusqu’à notre logement mais…

    A l’intérieur, il y avait Tomoe avec un visage qui exprimait sa fierté.

    ‘‘Je n’ai pas abattu tout le monde-deshi ta zo, waka !’’(Tomoe)

    C’est ce qu’elle dit.

    Bien sur, la villageoise était effrayée.

    Je l’amène à l’intérieur de la chambre et essaie de faire mon mieux pour la calmer.

    J’écoute la situation de Tomoe en détail.

    Il semble que sur les six personnes, elle en a laissé trois s’enfuir.

    C’est bien beau tout cela.

    ‘Donc, tu as capturé trois personnes.’(Makoto)

    Mais...

    “J’en ai tué deux. J’en ai capturé un qui est ici !” (Tomoe)

    Elle me répond ça avec nonchalance.

    J’avais dit à Tomoe ‘épargne moi un massacre et si quelqu’un essaye de s’échapper, capture le.’.

    C’est ce que je lui est demandé !

    Mais ensuite Tomoe a dit, ‘Eh bien tu vois, la partie importante à propos de ne tuer personne, je n’ai pas complètement compris ce point-desu !’.

    Elle baragouine quelque chose à propos que le premier serait mort par accident et que l’autre n’avait pas été le résultat attendu mais c’est juste hors de question !

    Elle a abandonné la protection du chariot pour utiliser son épée ou pour donner un coup de pied qui catapulte des personnes dans les airs et abandonner la protection du chariot. C’était probablement un choc ou quelque chose comme ça.

    Genre, ‘Je n’avais pour objectif que son arme mais j’ai fini par couper tout son corps.’.

    Ce n’est pas excessif mais son ‘ricanement’ est inacceptable avec cette sorte d’explication!

    Quel genre de boucherie c’était ?!

    J’ai essayé de demander à Mio si elle pouvait faire quelque chose à propos de ça avec son appétit, je veux dire, si elle pouvait nettoyer la scène et elle m’a répondu ‘je peux’.

    Alors je l’ai envoyé immédiatement à la scène de crime.

    Je m’occupe ensuite du captif qui était impuissant sur le lit avant d’expliquer la situation à la villageoise qui regarde farouchement Tomoe.

    Il a un corps effilé. Je ne comprends plus du tout les normes de ce monde alors si quelqu’un me dit que c’est un corps de macho, je vais juste hausser les épaules et renoncer.

    “Eh Tomoe, se pourrait il que tu ais kidnappé une femme ?” (Makoto)

    “Huhuhuhu !” (Tomoe)

    Quoi ? Pourquoi est ce que tu ricanes Tomoe-san ?

    “C’est ce que j’ai pensé que tu dirais Waka !” (Tomoe)

    Qu’est ce que tu essaies de me dire ?!

    “Et voila ce que tu aurais dit ensuite ! ‘Tomoe, tu es vraiment une magistrat diabolique.’, n’est ce pas ?” (Tomoe)

    Qu’est ce qu’elle raconte avec tant de fierté ? Bon, elle a vraiment dit ce que j’aurais dit. De passer en revue les problèmes qu’elle va causer, c’est ce que ferait une magistrate diabolique.

    “Celui ci est un homme-desu !” (Tomoe)

    Son visage, c’était comme s’il s’était illuminé quand elle a dit ça.



    Non.

    Si tel est le cas.

    Et alors ?!

    Mieux, tu pourrais au moins avoir fouiller le captif avant de commencer à t’expliquer ?

    Bon, elle a du le faire. Après tout, elle est convaincue que c’est un homme.

    “Ah~ Je ne m’en soucie pas vraiment mais tu as verifié que cet homme n’a pas d’arme cachée, non ? As tu pensé à le faire ?” (Makoto)

    Même si je parle de lit, c’est pas comme si nous avions mis une couverture sur lui. Nous pouvons voir tous son corps mais…

    C’est réellement un homme ?

    Il a étrange~ment l’air d’une femme. En particulier au niveau de la ceinture.

    Hum. Hé hé hé.

    Tomoe~ soit plus attentive.

    Je peux voir quelque chose qui ressemble à un petit outil dans sa ceinture .

    “Alors elle ne l’a pas fait. Mince. Si tu le laisses dormir dans la chambre, assure toi au moins de faire attention qu’il n’a aucun objet dangereux. Quelle négligence.” (Makoto)

    Je sors une lame de sa ceinture et la confisque. C’est dans le but de la lancer ? Elle ne semble pas être fait pour être lancée. En fait, ça ne me donne pas l’impression que ce soit une arme que tu balances sur un adversaire qui baisse sa garde.

    “J-Je ne pensais pas que tu amènerais une civile ici alors si c’était juste Waka et moi, j’ai pensé qu’il serait intéressant de… en fait…” (Tomoe)

    Tomoe continue son ‘blabla’ et a un sourire désabusé. Tu penses à des choses effrayantes.

    “N… Ha~”

    Il tourne dans son sommeil. Cette personne dort profondément.

    “Hein?”

    J’ai entendu le son d’un tissu s’arracher.

    Le thorax de la captive commence à s’agrandir.

    Silence.

    Un silence absolu.

    Il n’y pas d’autre mot pour le décrire.

    Le visage de Tomoe-san était stupéfaite. Elle commence à s’accroupir lentement et se met en position de seiza(NTF: position assise sur les genoux japonaise).

    Il y a des personnes qui enveloppent leurs poitrines avec des bandes. Et cette personne faisait exactement ça.

    Il semble qu’elle l’a serré fortement dans le but de passer inaperçue.

    “C-Ceci doit être un genre de conspiration-desu ! C’est vrai, il est impossible que ‘toutes les portes soient fermées !’” (Tomoe)

    Son insistance est pitoyable.

    “Tu~ devrais prendre un peu plus soin de ton maître. Tu sais quel genre de personne est plus facile à interroger, non ? N’est ce pas ?” (Makoto)

    “Non, comme je l’ai dit, ignore sa poitrine. Cette fois, ça aurait du être définitivement un homme.” (Tomoe)

    Ignorer sa poitrine ? Je ne comprends pas ce que tu essaye de dire.

    “Bref, je te dis de retirer ses vêtements et de les apporter ici. Si tu les enlèves, tu sera alors en mesure de te débarrasser de ses armes et de ses autres outils en même temps.” (Makoto)

    “Eh bien tu vois, tu ne me traiteras pas comme une perverse si je prends ses vêtements? Tant de stress…” (Tomoe)

    “Priorité absolue ! Ce n’est pas un drama donc l’éthique peut aller manger de la merde ! Entre une idiote et une perverse, je pense qu’une perverse aurait de meilleures chances d’être sauvée !” (Makoto)

    C’est mon propre avis, quoique...

    “Ok” (Tomoe)

    Je ne suis pas d’accord !

    “Mieux, Tomoe…” (Makoto)

    “Hmmm…”

    Qu’est ce que c’est ? Cette petite voix qui semble sur le point de disparaître. C’est une voix que Mio et Tomoe n’auraient certainement pas. Il y a quelqu’un d’autre dans cette chambre ?

    OH !

    Villageoise A! Jolie fille A.

    Maintenant que je regarde attentivement, Son visage affiche clairement de l’inquiétude.

    Elle ne devrait pas pouvoir nous comprendre.

    Cela pourrait certainement créer un malaise. Notamment parce que je suis censé ne pas pouvoir parler, c’est ainsi que je lui ai expliqué. Je ne peux pas l’empêcher de me considérer comme louche.

    “Bon, je te pardonne. La prochaine fois fais plus attention.” (Makoto)

    “Oh~ Je te remercie, fille inconnue !” (Tomoe)

    Attends, tu ne devrais pas me remercier en premier ?!

    D’ailleurs, elle utilise correctement le langage commun.

    A quel point es tu confiante ?

    Je veux vraiment que cette vive façon de pensée soit utilisée dans mon intérêt !

    Je vais pleurer, tu sais ?

    “Onii-san, J’ai entendu dire que vous ne pouviez pas parler ?” (Villageoise A)

    “Je peux parler.” (Makoto)

    J’essaie de parler le plus amicalement en langage commun. J’ai senti que ça marcherait peut-être.

    “???” (Villageoise A)

    Alors qu’elle penche la tête, je comprends son interrogation. Je regarde Tomoe. Elle hoche la tête et regarde la fille. Vraiment, comme tu peux être attentive quand tu le souhaites.

    “Actuellement Waka peut ‘parler’ en langage commun, c’est ce qu’il a essayé de dire. Tu n’as pas compris, pas vrai ?” (Tomoe)

    “Hein ?! Je l’ai entendu dire ‘mu ni eh ranger mu ni~’ ?!” (Villageoise A)

    P-Pas moyen, ceci pourrait être un trop grand choc pour moi.

    “Alors, c’est une partie de la malédiction, tu vois. Pour commencer, Waka est capable de parler et d’écrire différentes langues et il utilise l’une d’elles pour communiquer avec nous.” (Tomoe)

    “E-Euh ? Ce n’est pas une maladie ?” (Villageoise A)

    “C’est en faite une malédiction-na no ya. C’est pas comme s’il était contagieux mais il y a des gens qui vont le discriminer. Nous voulons éviter ça après tout.” (Tomoe)

    Oh~ d’une manière amusante, elle était entrain de mélanger la maladie et la malédiction en même temps.

    La fille est facilement convaincue. Hum, dorénavant j’utiliserais cette capacité à parler pour mon bénéfice.

    “Qu’il puisse parler autant de langues et avoir la langue commune scellée. C’est définitivement l’œuvre d’un Démon ! Quelle cruauté!” (Villageoise A)

    Attends, pourquoi un Démon?

    Les malédictions sont monopolisées par eux ? Si c’est le cas alors je devrai changer d’excuse.

    C’est juste une excuse qui éveille la haine des autres envers certaines races.

    “C’est vrai, quelle race problématique-ja no~. Et puis, pourquoi es tu venu ici avec Waka ?” (Tomoe)

    [Hé, attends.] (Makoto)

    Cette fois, j’écris juste avant que je tape l’épaule de Tomoe.

    Pourquoi~ Comment peux tu accepter cette conversation si normalement ? Il y a quelque chose que tu n’as pas dit, pas vrai ?!

    “Oh~ Waka, qu’y a t’il ?” (Tomoe)

    Ah, j’en suis sur maintenant. Il y a QUELQUE chose.

    [Pourquoi es tu certain que ma malédiction a été fait par les Démons ?] (Makoto)

    Je demande à la fille. C’est vraiment bien qu’elle soit capable de lire.

    Bien sur, je me rends compte que c’est la chance. C’est parce que le taux d’alphabétisation dans ce monde n’est pas élevé.

    “Étant donné que le langage commun est une bénédiction accordée par la déesse un peu avant de naître, c’est quelque chose que tout le monde peut parler dans ce monde !” (Villageoise A)

    “…” (Makoto)

    “Ah, mais les Démons et les demi-Humains ne peuvent pas l’apprendre de cette manière. Ces personnes ne sont pas acceptées par la déesse donc ils doivent étudier pour pouvoir la parler.” (Villageoise A)

    “…” (Makoto)

    “Mais il y a des gens qui ont une chose appelée ‘dresseur’, ils peuvent communiquer avec les monstres qui ne peuvent pas parler le langage commun et certains peuvent les asservir.” (Villageoise A)


    Elle évoque les ‘dresseurs’ comme si elle détestait ce mot.

    Le mot ‘tout le monde’ qu’a dit cette fille, Je pouvais comprendre qu’elle a seulement voulu dire Hyumain et ça me rend un peu triste. Mais pire que ça.

    Je suis classé comme un monstre.

    Et la bénédiction hein. On peut apprendre lentement le langage commun si on visite le temple de la blatte, du moins selon les ragots.

    Il y a des différences entres les personnes mais ils pourront normalement l’apprendre au bout de 3 ans. La fille m’a dit qu’elle est parvenue au bout de 4 ans.

    Avec ça, je ne pourrai pas parler le langage commun. Honnêtement, je respecte les Démons et les demi-Humain qui l’apprennent depuis le début.

    Cette méthode d’apprentissage n’est telle pas brillante ? Ils répètent ‘A u e’ et puis ça devient des mots.

    C’est pour ça que tout le monde utilise le langage commun ! ‘Mais voila, tout le monde n’est pas Hyumain ! Déchiffre les gémissements et commence ton apprentissage !’ C’est ce que tu me dis ?

    Hmmm~. Hmph~.

    Je vois, donc c’est ainsi que ça fonctionne.



    C’est bon pour moi. Si c’est comme ça alors faisons tout notre possible !

    Par contre, la recherche des traces de mes parents est prioritaire !

    Après ça, je frapperai cette déesse dans la face au moins une fois. Et ce même si elle est une femme, je ne me retiendrai pas ! C’est ça ! La première fois de ma vie !

    Que je jure de faire violence contre une femme !

    “Je vois. c’est peut être une malédiction causée par les Démons. Merci de vous inquiétez. Voudriez vous continuer?” (Makoto)

    Et puis.

    La fille a commencé à expliquer les événements à Tomoe.

    Bref, cette prétendue bénédiction.

  • merci pour ce chapitre
  • merci pour le chapitre
  • salut a tous! je suis un grand fan de tsukiga mais j'arrive pas a avoir le chapitre 18 sur le site. elle n'affiche pas. elle reste seulement sur une page blanche
  • novembre 2017 modifié
    Tiens tengoku
    http://empiredesnovels.fr/tsuki-ga-tome-1-chapitre-18-1/

    Le prochain chapitre dans 2 semaines


    Chapitre 23: Les sentiments de Mio


    À mon retour, je vois le visage un peu fatigué de Waka-sama et le visage humble de Tomoe-san.

    Il y avait une personne qui dormait à l’intérieur de la chambre.

    Ça doit être la fille que nous avons ramené il n’y a pas longtemps.

    Il y avait une femme assise en face de deux personnes qui avaient clairement des intentions hostiles.

    Tomoe-san, un homme aurait était un meilleur choix pour Waka si tu dois choisir une personne à interroger.

    Alors ça veut dire que cette femme avec des vêtements noirs est une compagnonne de ces deux personnes aux mauvais goûts?

    Ils avaient vraiment un goût détestable. Même lorsque j’ai laissé les ténèbres les dévorer.

    Je ne peux pas les manger avec mon couteau et ma fourchette d’entraînement. Oh, Je devrais me restreindre désormais sur mes remarques où je sens que Waka-sama va s’énerver sur moi.

    J’ai l’impression que je serais juste écartée si j’essaie de participer à l’interrogatoire.

    Après tout, j’ai encore beaucoup à apprendre sur la société. Je ne suis pas en mesure de saisir les subtiles émotions des gens, c’est si dur pour moi.

    Waka-sama et Tomoe-san seront mécontentement si je finis par faire n’importe quoi sans m’en rendre compte.

    J’ai peu d’intérêt pour l’inexpressif Waka-sama que j’apercois. En un sens, je voudrais éviter que ça ne se produise à nouveau.

    Quel genre d’échange ont ils eu ?

    “Tomoe, vas y. Tu es capable de corriger ça ?” (Makoto)

    “Ouais. Probablement” (Tomoe)

    En peu de temps, Tomoe-san enveloppe la captive à l’intérieur d’un brouillard. Je pourrais dire qu’ils y avaient de légers mouvements mais aucune résistance, son corps commence à osciller et finalement elle tombe du lit.

    Est ce une sorte de magie de sommeil? Mais le brouillard n’est toujours pas disparu-desu wa ne.

    “Waka, avec ça, peux tu distinguer les expressions faciales ?” (Tomoe)

    Tomoe-san fait un geste comme si elle cherchait à confirmer cela auprès de Waka.

    “Il semble qu’il n’y ait pas de problème. Peux tu communiquer alors que tu es dans cette situation ?” (Makoto)

    Quelle inexpression. C’est la première fois que j’ai été témoin de ce visage. Je ressens une légère envie de tuer envers la femme qui a provoqué l’état de Waka.

    “Je traduirai.” (Tomoe)

    “Je veux bien. Commençons” (Makoto)

    Il semble que les deux n’ont pas remarqué mon retour. La raison est peut être la forte pression que Waka-sama produit. Il n’y a aucune intention de meurtre, ni de colère mais il y a une pression inexplicable.

    “Mais ce n’est pas si différent d’une confession soutirée. Quelle manque de goût.” (Tomoe)

    Tomoe-san est vraiment quelque chose pour réussir à mélanger la conversation frivole dans une telle situation,

    “Je m’en fous. Ceci n’est peut être pas à ton goût mais c’est ainsi que le travail sera fait. Que ce soit par menace ou drogue, je m’en fous du moment qu’elle crache le morceau.” (Makoto)

    “… Je l’ai” (Tomoe)

    “C’est d’un grand secours que tu sois la. Je suis heureux que tu n’ai pas besoin de drogue pour la faire avouer. Et j’ignore comment torturer, après tout.” (Makoto)

    Il n’était pas glacial pourtant il n’était pas chaleureux non plus.

    C'était une voix désintéressée. J’ai entendu dire que dans le monde de Waka, les personnes ne sont pas autorisées à en tuer d’autre.

    C’est pourquoi, je croyais que Waka-sama serait sans doute dérangé quand il devra traiter les enjeux de vie et de mort mais…

    … Peut être.

    Non, Peu importe ce que c’est, c’est quelque chose qui ne devrait pas avoir d’importance pour moi.

    Waka a pris une partie de mon âme, j’ai déjà décidé de lui offrir mon corps au moment du pacte.

    Cette suffisance et cette gaieté, ce sont toutes ses choses qui m’ont fait le choisir.

    Tout le reste est juste une affaire de broutille.

    Oui, c’est vrai. J’ai reconfirmé mes propres sentiments.

    Ces deux là continuent leurs interrogatoires.

    D’après ce que j’ai entendu, ils ont fait quelque chose pour qu’elle se confesse et c’était une manière d’agir tout en douceur.

    Ils ont du demander la plupart des choses qu’ils avaient besoin.

    Ces deux là respirent profondément et le brouillard se disperse, ils se regardaient dans les yeux.

    C’est le moment.

    “Merci pour votre dur labeur, avez vous fini à présent ?” (Mio)

    “Hein ? Oh, Mio. Et bien oui, qu’en est il de ton côté ?” (Makoto)

    Waka-sama semblait être surpris pendant une seconde mais il est vite revenu à sa gaieté habituelle et m’a répondu.

    “Bien sur que j’ai fini. C’était terriblement peu appétissant.” (Mio)

    Je regarde Tomoe-san. Elle fait un sourire narquois et dit quelques mots d’excuses.

    “Tu m’as beaucoup aidé. On est magnifiquement entré sur la route que Tomoe aime tant.” (Makoto)

    La route de Tomoe-san ?

    Si je me le rappelle correctement, c’était ‘le mal parfait’. Cependant, je n’ai pas demandé plus de détail à propos de ça.

    “Non non, il n’y aura plus de voleurs dorénavant avec ce qui est arrivé. Eh bien tu vois, ils semblerait que ce ne soit plus si intéressant pour eux.” (Tomoe)

    Je ne comprend pas la moitié de ce que Tomoe-san essaie de dire.

    De ce que j’ai cru comprendre, c’est que la situation sera résolue dans quelque jours.

    “Cela veut dire que nous nous déplacerons demain ?”(Mio)

    Elle doit faire référence à cette femme vêtue de noir quand elle parlait de voleurs. Ça signifie que nous avons fini avec cette soirée.

    Et alors la suite ?!

    Ah~ mon cœur palpite !!!

    “Q-Quoi ?! Hum Waka-sama, c’est ?” (Mio)

    On m’a montré un bout de papier pendant que je me noyais dans mes fantasmes.

    C’était probablement dessiné en utilisant du charbon? Il y avait une jeune femme souriant joyeusement.

    Elle a été dessinée depuis la poitrine à la tête, il est aisé de voir son visage souriant. C’était assez bien fait.

    “C’est la sœur aîné de cette fille.” (Makoto)

    Waka-sama me dit ça à propos de la signification de cet objet.

    Ah~ Je vois. Alors c’est cette fille.

    À la base, la raison qu’elle nous a rapporté, c’était la disparition de sa sœur.

    À ce moment là, même si cela n’a duré qu’une seconde, j’avais sentie la présence de quelqu’un qui nous observait donc Waka-sama a décidé d’emmener la fille avec nous.

    Je ne souhaite pas l’arrêter si c’est quelque chose que Waka-sama a décidé alors je n’ai aucun reproche.

    “J’ai une idée où cette fille pourrait se trouver. Et donc, je suis désolé mais tous les deux vous allez y fouiller tout de suite.” (Makoto)

    … Oui ?

    H-Hum. Est ce que ça veut dire. Que nous n’allons pas dormir ?

    “Wa-Waka ?! Es ce que tu nous dit que nous y allons sans avoir mangé et dormi ?!” (Tomoe)

    L’objection de Tomoe-san est effectivement appropriée-desu !

    “Exactement. Vous allez bien même si vous avez fait une nuit blanche, non ?” (Makoto)

    Hum. Certainement, nous pouvons facilement nous déplacer pendant plusieurs mois et peut être même couvrir plusieurs années sans avoir besoin de dormir mais…

    Comme familier de Waka-sama, je veux vivre comme mon maître vit.

    Alors…

    “C’est, hum, c’est le cas mais…” (Mio)

    “Waka, je veux dormir ! J’ai compris le réconfort que le fait de dormir procure depuis que mon corps s’est transformé !” (Tomoe)

    Tomoe-san est vraiment directe. Mais je suis pareille. Ceci fait seulement quelque jours depuis je me suis transformé en Humaine mais je ne pensais pas que je trouverais un tel réconfort dans l’acte de dormir.

    “Tomoe, je pense que tu le sais déjà grâce à l’interrogatoire de tout à l’heure mais rien ne garanti que cette fille va toujours bien. Vous devriez connaître l’endroit donc si c’est vous deux, la plupart des problèmes peuvent être réglés.” (Makoto)

    “Malgré cette situation où nous n’avons aucune garantie, nous devons faire vite-desu no ?” (Mio)

    Je pose cette question qui me trottait dans la tête. Mais il semble que ce soit une erreur vu que les yeux de Waka-sama deviennent à nouveau inexpressifs.

    “Mio, si possible, je veux sauver la sœur aîné de cette fille. Je te le demande, si elle est saine et sauve, je t’en prie protège là et ramène la ici en sécurité. Pourtant si ce n’est pas possible, fais de ton mieux et préviens moi aussi vite que possible. Ok ?” (Makoto)

    Hochement de tête.

    J’acquiesce en silence. Ce n’est pas rassurant. Je ne veux pas voir Waka-sama avec ces yeux là.

    Un regard sans vie qui ressemble à quelqu’un qui a perdu tout intérêt. Que je puisse devenir une existence qui n’a aucune signification pour lui, je ne veux pas que cela arrive !

    Quand je regarde Tomoe-san, j’ai vu qu’elle balançait sa tête de haut en bas nerveusement.

    “Je suis désolé, demain, j’irai à la zone de commerce avec cette fille donc ne vous inquiétez pas. Pour l’instant, confirmer la sécurité de cette fille. Nous n’avons pas assez de mains pour tout faire alors on doit utiliser tous nos possibilités.” (Makoto)

    “Si les choses sont ainsi alors on a pas le choix. Le travail de Koumon-sama est de protéger les personnes en difficulté et d’attendre le rapport. Mio, allons y.” (Tomoe)

    Tomoe-san semble être venue à une entente avec Waka. Il s’agit d’un échange que je n’ai pas compris.

    Mais je suis reconnaissant que cela se soit un peu calmé.

    C’est mieux que Waka-sama soit joyeux. Je remercie Tomoe-san pour ça.

    “Ah, et aussi…” (Tomoe)

    Tomoe a fait demi-tour au moment où nous allions passer la porte.

    “Qu’y à t’il ?” (Makoto)

    Je suis heureuse, Waka-sama semble être redevenu normal.

    “Quand ce problème sera résolu, Je...hum, Je veux m’appeler par les mots ‘washi’-desu ga.” (Tomoe) (NTA: washi c’est un suffixe pour un vieillard...)

    J’ai ressenti que Waka-sama à instantanément perdu toute sa tension.

    “J-Je ne pense pas que ça me dérangerait mais, plutôt, pourquoi tu me le demandes ?” (Makoto)

    Sérieusement-desu.

    “Bien~ Ça me correspond plus mais, par mon statut je ne devrais pas continuer avec ‘wachi’ ou du moins je le pensais. Après tout, j’ai l’impression que c’était une marque déposer de Koumon-sama.” (Tomoe)

    “… Fais comme bon te sembles” (Makoto)

    “Oh ! Je te remercie sincèrement-desu zo ! Enfin !!!” (Tomoe)

    Tomoe-san exprime sa gratitude et ouvre la porte. Je la suis et quitte le logement. Elle connaît l’endroit où nous devons aller donc je dois juste la suivre.

    Je n’avais qu’une chose en tête quand nous sommes arrivés dehors.

    C’était une bonne chose que nous étions seulement toutes les deux. Il se faisait un peu tard donc il n’y avait aucun de signe de vie proche de nous.

    “Hum, Tomoe-san. Waka-sama semblait être hors de lui, quelque chose est il arrivé ?” (Mio)

    “Je ne sais pas. C’est grâce à ton retour que la discussion a pu avancer, honnêtement, tu as été ma sauveuse. Ce portrait, tu l’as déjà vu ?” (Tomoe)

    “Oui, C’est la onee-san(onee=sœur) de la fille que nous devons ramener.” (Mio)

    “C’est ça. Cette fille semblait être bonne en dessin alors on lui a dit de dessiner sa sœur.” (Tomoe)

    “C’est plutôt impressionnant pour une personne de son âge.” (Mio)

    J’ai entendu dire qu’elle a seulement 10 ans.

    “Oui, mais c’était à partir de ce moment là-nan ja. Les yeux de Waka étaient comme dépourvus de toutes émotions mais ils exerçaient une drôle de pression.” (Tomoe)

    Je me rappelle cet instant. c’est vrai, je n’ai jamais ressentie une telle pression avant.

    “Peut être, est elle une connaissance ?” (Mio)

    “Ce n’est pas définitivement pas ça. Waka n’a aucun ami, il ne devrait pas avoir de simple connaissance-ja” (Tomoe)

    Je peux sentir qu’il y a un sens caché dans ces propos. Tomoe-san nie catégoriquement ce que je disais.

    “… Tomoe-san connaît un tas de choses sur Waka-sama. Malgré le fait qu’il n’y a pas longtemps qu’ils se sont rencontrés.” (Mio)

    D’après ce que Waka-sama m’a raconté, ils devraient s’être seulement rencontrés quelques jours avant moi.

    “On peut dire ça. Bien que ce soit un peu spécial dans mon cas.” (Tomoe)

    “Est ce bon si je demande d’en savoir plus ?” (Mio)

    “Oui, ça ne me dérange pas. Je peux contrôler des illusions mais, cela peut être un effet secondaire du procédé ou une toute autre faculté complètement différente né par ce pouvoir.” (Tomoe)

    “… Et la conclusion est ?” (Mio)

    “Je peux voir les souvenirs de ma cible. Et je les ai vu. Voilà ce qui est arrivé.” (Tomoe)

    ‘‘Tu as vu ?! La mémoire de Waka-sama ?! Une femme qui est censée être une assistante ?!” (Mio)

    “Nous étions toujours ennemis à ce moment là. Comme dans ton cas.” (Tomoe)

    Argh. Elle marque un point quand elle dit ça. Notre rencontre était pendant un pillage.

    Je l’envie…. Euh je veux dire, c’est une chose irrespectueuse.

    “Alors, que désire exactement Waka-sama ?” (Mio)

    “Tu devrais apprendre ça directement de Waka. En établissant un climat de confiance où il se confira à toi.” (Tomoe)

    “Hum, C’est un argument solide mais c’est un peu injuste quand même.” (Mio)

    “Actuellement, je n’arrive pas à les voir. D’ailleurs, je suis incapable de voir ta mémoire. Waka m’a donné la permission de voir certaines parties de sa mémoire.” (Tomoe)

    Ma mémoire ? Ai je des souvenirs du temps où j’étais guidée par mes instincts ?

    “Alors, as tu vu une quelconque information à propos de cette fille dans sa mémoire ?” (Mio)

    En effet, il devrait y avoir quelque chose dans sa mémoire.

    Mais Tomoe-san secoue sa tête horizontalement.

    “Sans surprise, je ne peux pas dire grand-chose. A cause du pacte, il y a beaucoup de moments qui ont été scellés. Il y a certains souvenirs que ne sont pas restreint, il pourrait y avoir des informations dans ceux ci mais peu importe, la chose certaine, c’est que…” (Tomoe)

    Tomoefait demi-tour alors qu’elle marchait devant moi.

    “A moins que nous ramenons des informations sur la sécurité de cette fille, Waka va rester dans cette âpre état d’esprit.” (Tomoe)

    C’est sûrement un grave problème-desu.

    Pour être honnête, je ne veux pas poursuivre une journée de plus avec ce genre d’atmosphère. Je veux éviter ça à tout prix.

    “Je comprends. Avant de songer à ce genre de chose, nous devrions nous concentrer sur l’achèvement de la mission-desu wa ne.” (Mio)

    Pour le bien de l’avenir.

    Au moyen d’un technique qui m’a permis de fusionner légèrement avec l’ombre, je poursuis la mission pour le plaisir de continuer notre amusant périple.


  • merci pour le chapitre
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre :)
  • Salut, je viens de commencer Tsuki ga Michibiku Isekai Douchuu et j'arrive pas a avoir le chapitre 5 sur le site. elle reste seulement sur une page blanche .
  • novembre 2016 modifié
    Y a eu ça aussi avec le chap 18. Il semblerait que ce soit un problème lié à la longueur de la page. On va regarder pour corriger ça.

    Merci de l'avoir fait remarquer !
  • En fait, le problème venait d'un plugin qui faisait planter la page. Donc on (Isha) a viré l'utilisation de ce plugin dans cette page, et normalement, tout est revenu à la normale. Si jamais vous voyez d'autres pages qui ont ce soucis, n'hésitez pas à nous le faire remarquer !
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.