[Against the Gods] Traduction

janvier 2017 modifié dans Section Création
Bonjour à toutes et à tous !
(ou plutôt bonsoir, vu qu'il est 4h30. Voir bonne matinée en fait... Bref xD )
Fan de Wuxia, que je dévore sans modération, j'ai eu une pensée pour tous ces pauvres gens qui comme moi il y a quelques années ne comprennent pas un mot d'anglais. Et je me suis dit que, comme si je n'avais déjà pas assez de projets personnels en cours (dont une light novel, et un logiciel pour aider à l'écriture d'oeuvre du genre. Oui, je suis à fond dedans ! ) en plus la rentrée qui approche, et si je me lançais dans une traduction ? Après une longue recherche, pour trouver un projet sur lequel personne ne bosse actuellement, j'attaque donc, pour ceux qui connaissent déjà :
Ni Tian Xie Shen (逆天邪神) – Against the Gods – Le Suprême Dieu Impie (titre provisoire)
Auteur : Mars Gravity (火星引力)
Traduit sur wuxiaworld par Alyschu&Co
Et pour ceux qui ne connaissent pas :

Description officielle :
Possédant la perle de poison céleste, exalté par le sang d'un dieu impie, et développant un pouvoir suprême à en ébranler les cieux, un seigneur méprise le monde.

Synopsis :
Après s'être jeté du haut d'une falaise pour protéger le trésor de son défunt mentor, convoité par tous les puissants, un jeune homme se réveille de sa chute mortelle dans le corps d'un enfant portant son nom, mais dans un autre monde. Et étrangement, il possède encore le trésor pour lequel il avait donné sa vie. Et pour décrire très vaguement ce qui va suivre, après un départ pour le moins atypique, disons que le personnage principal est d'une arrogance telle, qu'il va énerver plus ou moins tous les gens plus puissants que lui et devoir se battre constamment pour rester en vie. Ce qui en fait le Wuxia le plus riche en action et péripétie que j'ai pu lire à ce jour (590+ chapitres sur WuxiaWorld, en cours)

Faisons un petit aparté sur le titre :
Grâce à notre ami google trad', en décomposant le titre chinois, bien en fait la traduction anglaise du titre c'est de la merde (le TL l'avoue lui même)... Du coup :
逆天 : veut dire gardien, opposition, mais aussi "cheaté" (à comprendre comme surpuissant ou ultime/suprême). Peut aussi être compris comme "défiant les lois du monde", ce qui écho avec le impie/hérétique.
邪 : c'est Dieu, pas d’ambiguïté là-dessus.
神 : signifie diabolique, mais aussi hérétique (synonyme de impie).
Du coup à ce sujet je suis ouvert à toute proposition ;)


Et parce qu'une introduction c'est bien joli mais pas consistant, voici le prologue. Le style est encore un peu hésitant, c'est ma toute première traduction et ça fait longtemps que je n'ai pas écrit, mais ça devrait se stabiliser d'ici quelques chapitres :


Prologue :

Situé sur la montagne du secret divin, la falaise du dernier ciel était le plus mortel des quatre lieux réputés comme plus dangereux du continent du nuage azur. La falaise du dernier ciel était souvent surnommée l'ossuaire du faucheur. A travers les siècles, innombrables furent les personnes qui chutèrent dans le vide, et de tous ces malheureux, aucun ne survécu, y compris trois grand-seigneurs ayant atteint le palier de divinité, dont le pouvoir pouvait faire trembler les cieux.

En ce moment, sur le bord de la falaise, un jeune homme aux yeux aussi noirs que ses cheveux est appuyé contre un rocher. Ses vêtements sombres sont imbibés de sang, son corps est couvert de blessures et plaies ouvertes. Cela ne fait que quelques instants qu'il s'est adossé à la paroi de pierre, mais déjà le sol à ses pieds s'est transformé en une mare vermeil.

Sa poitrine qui se soulevait douloureusement et rapidement reflétait sa respiration rauque et haletante. Les muscles de son corps tout entier tremblaient d'épuisement, toute force les ayant abandonnés. Si ce n'était pour le roc contre son dos, il ne serait certainement plus capable de tenir debout seul. Cependant, contrastant avec son état physique, ses yeux étaient froids et calmes, tels des poignards, brillants d'une férocité sauvage. Le coin de ses lèvres se soulevaient en un sourire empli de dédain.

Face à lui se tenait une imposante foule de personnes lui bloquant toutes possibilités de fuite.

- Yun Che, te voilà cerné ! Maintenant sois obéissant et remets nous la perle de poison céleste, et peut-être que nous t'autoriserons à repartir en vie !

- Aujourd'hui nous allons appliquer justice au nom des cieux et nous débarrasser de ce cafard ! Dépêches toi et remets nous la perle de poison céleste et nous t'offrirons une mort rapide et indolore. Autrement prépares toi à ressentir la morsure d'un millier de lames perçant ton cœur !

- Yun Che ! Cesses d'être aussi obstiné, ton seul ticket de sortie est de nous remettre la perle de poison céleste ! Tu n'es pas digne de cet objet sacré.

Une déferlante de hurlements s'abattait sur Yun Che, clamant des concepts tels que justice et vertu. Quiconque du continent du nuage azur passant à proximité serait choqué par une telle scène : cette foule vociférante était constituée des plus puissants et redoutables clans du continent. Les leaders de ces clans étaient présents sans exception, et même certains membres ayant vécus reclus pendant des décennies s'étaient joints à la masse. On pouvait dire sans exagération que n'importe laquelle de ces personnes avait le pouvoir de plonger une région entière dans le chaos...

Et ce jour là, tous étaient rassemblés pour ce jeune homme, qu'ils avaient poursuivi et repoussé jusqu'au bord du précipice. Ou plus exactement, tous étaient rassemblés pour la perle de poison céleste, l'objet le plus sacré du continent, et convoité par tous.

S'approchant doucement, la foule continuait de brailler diverses menaces. Quand la rumeur du retour de la perle de poison céleste était arrivée à leurs oreilles, ces hommes connus et reconnus pour être les plus puissants du continent ont été instantanément dévorés par leur cupidité et avarice. Après trois jours d'une traque intensive, ils n'avaient plus qu'un désir : être le premier à posséder cet artefact légendaire.

- Vous tous... c'est ça que vous voulez... la perle de poison céleste ?

Yun Che ria de tout son mépris. Soulevant lentement sa main droite, il dévoila une balle d'un vert de jade, rayonnant faiblement. A l'instant où l'éclat de la perle se fit voir, tous se figèrent. Leurs regards se fixèrent dessus, brillant d'avidité et de désir.

Pour Yun Che, ces individus capables de faire trembler de peur le monde entier face à leur pouvoir n'était que de la crasse à ses yeux. Bien que cerné, il leur adressa un regard empli d'arrogance et de mépris, où brûlait une profonde haine.

- Mon maître a passé sa vie à tenter de sauver le monde, soignant d'innombrables personnes sans attendre quoi que ce soit en retour, mais à cause de cette perle de poison céleste, vous autres bâtards de votre soi-disant secte de la justice avez tué mon mentor il y a sept ans.

- Je me me déteste... je me déteste d'être si incapable. Je me déteste surtout de ne pas vous avoir tous éliminés quand j'en avais l'occasion , vous merdeux de la justice!

Le moindre de ses mots contenait une haine profondément ancrée. Bien que cela faisait déjà sept ans, le simple fait de penser à la mort de son maître lui arrachait des larmes sanglantes, sanglantes de tristesse, et de rage !

Yun Che n'avait jamais connu ses parents, et avait été recueilli et élevé par son mentor alors qu'il n'était âgé que de quelques jours. Il fut trouvé par un jour de printemps. Les nuages étaient éparses, le vent léger, la montagne sereine et l'eau limpide. Il nomma l'enfant Yun Che, dans l'espoir que son cœur puisse être aussi pure que les nuages et aussi clair que l'eau, pour que plus tard il puisse hériter de son savoir faire en tant que guérisseur, et continuer sa mission de sauver les mourants et guérir les blessés, cela l'âme dénuée de toute corruption.

Peu importait la gravité des maladies ou des blessures, son maître pouvait toutes les soigner. Cela grâce à la perle de poison céleste dissimulées dans son propre corps. Les deux mots "poison céleste" signifiaient que la perle était hautement toxique, mais qu'elle possédait aussi l'aptitude de guérir, poison et médecine ayant la même origine. Son mentor n'avait jamais utilisé son poison, seulement ses capacités d'alchimie pour extraire, dissoudre, et au final produire de sainte médecines à même de sauver des millions de vies. Il enseigna la totalité de ses compétences médicales à Yun Che, mais il y a désormais sept ans, des rumeurs sur la perle de poison céleste commencèrent à se propager. Peu de temps après, il mourut de la main des grandes sectes.

Quand Yun Che eut appris la funeste nouvelle, il pleura trois jours et nuits sans interruption. La haine désormais plantée profondément dans son cœur, il cessa de pratiquer la médecine et au lieu de cela absorba le poison de la perle. La revanche devint son unique conviction. En sept années il maîtrisa complètement l'art du poison et commença sa vendetta. En moins de dix jours son poison se dispersa sur des milliers de kilomètres, tuant d'innombrables personnes, et causant une inqualifiable vague de panique et d'horreur à travers tout le continent du nuage azur. Cela attira immanquablement l'attention des puissants, fascinés par le pouvoir de ce trésor. Ainsi débuta la traque de Yun Che dans le but de mettre la main sur la perle, et qui mena à la présente situation.

Il jeta un regard noir plein de haine à la foule amassée devant lui, et ricana froidement. Quand son rire atteignit des sommets en mépris, il rugit :

- Bande de fils de p*tes, vous voulez ma perle de poison céleste... Arrêtez.Tous.De.Rêver !!

Après leur avoir craché tout son dédain, Yun Che leva sa main, et jeta la perle directement dans son gosier. Il la poussa dans sa gorge, et la fit descendre jusqu'à son estomac.

- Que... Qu'as tu fais !!

- Il l'a gobé... il a gobé la perle de poison céleste !

- Yun Che, tu tiens si peu à la vie ?!

- Rien de grave, on a juste à le tuer et prendre la perle !

La perle de poison céleste entra dans son corps, mais étrangement le poison ne s'y répandit pas, et ne le tua pas comme ce à quoi ils s'attendaient tous. Une pâle lueur verte émana de sous sa peau.

- Tuez le maintenant ! Autrement la perle de poison céleste risque de changer dans son corps et de devenir inutilisable !

Rugissants, une douzaine de personnes se lancèrent vers Yun Che au même instant. Dévisageant tout ces individus qu'il rêvait de détruire, le jeune homme commença à ricaner. Son rire était faible et sec, mais toujours des plus arrogants.

- Je n'ai pas les moyens de vous éliminer, mais n'espérez pas pouvoir me tuer ! Les merdeux que vous êtes ne sont déjà pas dignes de cette perle de poison céleste, et encore dignes de me tuer. Si je dois mourir, ce sera de mes propres mains ! Ha ha ha ha...

- Stoppez le !!!

De nombreux brasse tendirent vers Yun Che après avoir compris son intention, mais ils n'attrapèrent que de l'air. Ils ne purent qu'observer, impuissants, tandis que son corps chutait dans l'abîme.

La falaise du dernier ciel, une tombe approprié pour moi, Yun Che... (TL : Yun = Nuage)

Je n'ai aucun regret, et il ne me reste plus le moindre proche qui me retiens à ce monde. Malheureusement... je n'ai pas pu venger mon mentor... ni trouver mes parents biologiques...

Pendant toute la chute, Yun Che garda en main son pendentif argenté. C'était le seul lien avec ses parents, il le portait déjà au cou le jour ou son mentor le trouva. Le vent sifflait à ses oreilles tandis qu'il ferma doucement les yeux, son corps plongeant profondément dans un abysse apparemment sans fond.
«13456715

Commentaires

  • le light novel est deja traduit ^^ mais rappel plus ou
  • Traduit jusqu'au chapitre 2 actuellement sur Soreyawari, et en pause depuis plusieurs mois, autant dire que la place est toujours disponible.
  • merci pour le prologue j'ai hâte de lire la suite
  • Idem Merci !!
  • effectivement il es en pause sur Soreyawari mai normalement il reprenne en septembre bon courage pour la trad :)
  • Bah, on ne va pas se plaindre d'avoir trop de traduction non plus :p Mais je les contacterai à l'occasion, toujours mieux de bosser à plusieurs !

    Chapitre 1 : Yun Che, Xiao Che

    Yun che reprit progressivement conscience.

    Que se passe-t-il ? Je ne suis pas mort ? Je me souviens pourtant clairement avoir sauté de la Falaise du Dernier Ciel, je n'ai pas pu survivre à la chute. Mais étrangement je ne ressens pas la moindre douleur ou gêne. Comment ça se fait ?

    Yun Che ouvrit les yeux et s'assit brusquement. Il se trouvait dans un lit confortable, une bannière rouge suspendu au-dessus de lui donnait une atmosphère festive.

    - Ah ! Xiao Che ! Tu... tu es réveillé ?!

    Un cri de surprise se fit entendre, et une jeune fille apparut devant lui.

    A première vue elle devait avoir quinze ou seize ans. Vêtue d'une robe verte, sa peau était aussi claire que la neige, ses lèvres d'un rose charmant étaient surmontées d'un délicat nez. Son regard, transparent et clair tel de l'eau de source, exprimait un profond étonnement. Son visage exhalait la gentillesse et la douceur. A son jeune âge elle possédait déjà un tel charme, qui pouvait seulement concevoir le genre de beauté qu'elle deviendrait dans le futur.

    Dévisageant la fille toute proche de lui, deux mots s'échappèrent instinctivement de ses lèvres : Petite Tante ?

    Petite Tante posa avec pudeur une de ses mains de jade sur le front de Yun Che, et fut immédiatement soulagée. L'air désormais joyeux, elle s'exclama : Quelle agréable surprise, ta température est presque retournée à la normale. Tu m'as fait la peur de ma vie ! Xiao Che, tu te sens mieux ? Si quoi que ce soit ne va pas, dis le moi.

    Face à ce visage honnête et bienveillant, où une profonde inquiétude peinait à être dissipée, Yun Che fit signe que tout allait d'un mouvement de tête, jetant un regard hagard à ses alentours.

    - Reposes toi tranquillement, je vais dire à ton grand-père que tu es réveillé. Aujourd'hui c'est ta journée ! Quand tu t'es évanoui, j'ai cru que ton grand-père allait devenir fou, courant partout à la recherche du docteur Seto.

    Dans sa joie et son agitation, la jeune fille ne remarqua pas le trouble qui se lisait sur le visage de Yun Che. Elle le poussa sur les épaules pour lui faire signe de se rallonger et quitta précipitamment la pièce.

    Une fois la porte fermée, Yun Che se rassit, se tenant la tête entre les mains.

    Il était actuellement dans une ville de l'ouest d'un des Sept Empires du Continent du Ciel Profond : la Cité du Nuage Flottant. Et il était le seul petit-fils du Cinquième Doyen du Clan Xiao, Xiao Che. Il était tout juste âgé de seize ans. Telle était son identité actuelle.

    Soudain, ses souvenirs présents se superposèrent avec ceux de la vingtaine d'années passée sur le Continent du Nuage Azur, le plongeant dans la confusion.

    Si je suis Xiao Che, alors pourquoi est-ce que j'ai mes expériences sur le Continent du Nuage Azur en mémoire ? J'aurais changé de corps après ma mort ?

    Non, je suis sans l'ombre d'un doute Xiao Che. Cette pièce m'est familière, et je me souviens très clairement de mon enfance ici. Tous ces souvenirs sont les miens, ce n'est pas possible qu'ils appartenaient à quelqu'un d'autre !

    Dans ce cas, les événements sur le Continent du Nuage Azur n'auraient été qu'un long rêve ? Et je me serais réveillé après avoir sauté de la falaise ? Mais mes souvenirs du Continent du Nuage Azur sont clairs et sans équivoques, comment mes expériences et émotions ressenties, comment mes vingt-quatre années dans l'amour puis la haine pourraient-elles n'être qu'illusion ?

    C'est quoi ce bordel ?

    Yun Che, désormais Xiao Che resta immobile un long moment, le temps de se calmer et de remettre ses pensées en ordre.

    La matinée venait de commencer, le soleil encore timide dehors. Et aujourd'hui était le jour de son mariage avec le Clan Xia. Deux heures auparavant, il s'était réveillé aux côtés de sa Petite Tante et avait enfilé sa robe rouge pour la cérémonie. Il mangea ensuite le petit déjeune préparé aux petits soins par sa tante, et s'effondra. Puis ce fut le néant et il ne se réveilla que maintenant.

    Xiao Che discerna un goût étrange sur ses lèvres, il tressailli et son visage s'assombrit. De la Poudre de Cœur Assassin !!

    A travers ses nombreuses années à chercher vengeance dans le Continent du Nuage Azur, et grâce à la Perle de Poison Céleste, Yun Che en était venu à connaître l'intégralité des poisons de son monde, et pouvait affirmer tout savoir à leur sujet. Il pouvait identifier n'importe quel poison, son nom, ses effets, en une respiration et cela sans l'ombre d'un risque, la Perle de Poison Céleste l'immunisant contre toutes toxines, même les plus virulentes.

    La Poudre de Cœur Assassin était synthétisée en combinant une herbe d'âme bien précise avec le fruit d'un arbre de pommes cerises. Si dissous dans l'eau, ce poison devenait incolore et inodore, parfaitement indétectable. Un individu normal perdrait la vie en une dizaine de secondes après ingestion, et personne ne serait capable d'identifier la cause du décès.

    Xiao Che se renfrogna, le regard sombre, comprenant instantanément ce qu'il s'était passé.

    En réalité il ne s'était pas évanoui, mais avait été mortellement empoisonné par un petit déjeuner contenant de la Poudre de Cœur Assassin. Né dans le Continent du Nuage Azur, après avoir chuté de la falaise il s'était en fait réincarné dans ce monde dans le corps d'un mort !

    Si quelqu'un venait à entendre une pareille histoire, cela sonnerait à ses oreilles comme un conte oriental, mais c'était la seule explication qui venait à l'esprit de Xiao Che.

    Un instant... Si c'était réellement le cas, alors son nouveau corps ne devrait pas pouvoir résister au poison. Comment pouvait-il encore être en vie face à la Poudre de Cœur Assassin alors que son prédécesseur en avait perdu la vie ?

    Une sensation étrange se fit sentir dans le creux de sa main gauche. Xiao Che la souleva, et fut surpris d'y voir une marque verte circulaire.

    Cette forme, cette couleur, cette taille... étaient clairement les mêmes que celles de la Perle de Poison Céleste.

    Avant de sauter de la falaise, dans un geste désespéré il avait avalé la Perle sans savoir ce qui allait se passer. Cette marque sur sa main était contre toute attente la Perle de Poison Céleste qui avait changé de monde avec lui !

    Comme en transe, Xiao Che observa la Perle et murmura inconsciemment « Perle de Poison Céleste... ».

    Alors que sa voix se fanait, la marque verte sur sa paume émit soudainement une lueur verte. Xiao Che ressentit un léger vertige et ferma les yeux. Quand il les ouvrit, il vit un monde submergé par une lumière verte.

    Ce monde de jade était vaste et ouvert. Il semblait sans limite, et son aura était celle de la Perle de Poison Céleste. Étourdi de surprise, Xiao Che mis un certain temps à comprendre qu'il était rentré dans un monde à l'intérieur de la Perle.

    Qui aurait pu imaginer qu'à l'intérieur de la Perle de Poison Céleste, un monde aussi vaste y était dissimulé. Et encore plus inimaginable, après avoir ingérer la Perle sans se soucier des conséquences, cette dernière avait voyagé d'un monde à un autre avec lui, et était même devenu une part de son propre corps.

    Si il y avait une entrée, il devait y avoir une sortie.

    Xiao Che ferma les yeux, concentra ses pensées. Soudain, ce monde vert et éthéré se dissipa, et quand il ouvrit les yeux, li était de retour dans son lit.

    Observant la discrète marque verte dans sa paume, Xiao Che sourit... Bien qu'il n'avait aucune idée de comment tous ces événements étaient possibles, non seulement il s'était réincarné, mais en plus il possédait ses souvenirs des deux vies. Peut-être que les Dieux avait pris pitié des malheurs et souffrances de ses deux vies, et voulaient lui donner une nouvelle chance.

    Sur le Continent du Nuage Azur, Yun Che était persécuté et traqué par d'innombrables individus. Bien qu'il y perdit la vie, du haut de sa vingtaine d'années il avait fait trembler de peur un continent entier ! Peu pouvaient se venter d'avoir fait de même. Mais maintenant son corps était des plus banals... ou plutôt, il fallait l'admettre, était au summum de la faiblesse.

    Sur le Continent du Ciel Profond, la force profonde était la valeur la plus importante. Et bien que Xiao Che était né dans le Clan Xiao, était âgé de seize ans, et était le petit fils du puissant Cinquième Doyen Xiao Lie, son pouvoir profond était toujours au niveau un du Domaine Profond Élémentaire. Il avait commencé à entraîner son pouvoir spirituel à l'âge de sept ans et demi, était entré dans le Domaine Profond Élémentaire à huit ans, et stagnait depuis. Il était la risée du clan tout entier. Malgré le fait que son grand père Xiao Lie était allé quérir le meilleur médecin de la cité, le Docteur Seto, il s'avéra que ses veines profondes étaient endommagées et qu'aucun traitement ou rétablissement n'était envisageable. Dans cet état, Xiao Che serait de toute sa vie incapable de dépasser le niveau un du Domaine Profond Élémentaire, peu importe le temps qu'il y consacrait.

    Ce genre de personne sans le moindre avenir était l'existence la plus misérable et méprisable de tout le continent, sujet aux sarcasmes et moqueries de tous. Si ce n'était pour son grand-père Xiao Lie, l'expert le plus puissant du Clan Xiao et réputé pour être le meilleur de toute la cité, personne ne prendrait la peine de le considérer.

    Le Clan Xiao était une des trois grandes familles de la Cité du Nuage Flottant qui cultivaient les Voies du Profond. Au milieu de tous les jeunes de sa génération, Xiao Che ne semblait même pas exister, si ce n'était pour le malmener. Même s'il venait à disparaître, très peu ne s'en soucieraient. Mais désormais quelqu'un avait tenté de le tuer avec un poison aussi rare que cher, la Poudre de Coeur Assassin. Et la raison à cette tentative de meurtre était on ne peut plus évidente :

    Aujourd’hui était le jour de son mariage avec Xia Qingyue.

    Xia Qingyue avait le même âge que lui, seize ans. Cependant, malgré son jeune âge, sa force profonde était reconnue comme étant au dixième niveau du Domaine Profond Élémentaire, à deux doigts de passer le cap du palier Élémentaire et d'entrer dans le Domaine Profond Naissant. De tout le Clan Xia, et depuis un siècle, elle était la seule à avoir atteint un tel niveau à un si jeune âge. A en croire les rumeurs, d'ici quelques décennies à ce rythme, elle serait la première de toute l'histoire du clan a entrer dans le Domaine Profond de la Terre... voir même atteindre la Domaine Profond du Ciel, ce qui serait sans précédent sur des siècles en arrière dans la cité du Nuage Flottant !

    Et non seulement elle était exceptionnellement talentueuse, mais aussi incroyablement belle, considérée comme la numéro une en beauté dans toute la cité. Tous les jeunes de la ville possédant un minimum de prétention salivaient à sa vue. Si le Clan Xia décidait de lui trouver un fiancé, la ligne de prétendants serait certainement assez longue pour s'étirer de la porte nord à la porte sud de la cité.

    Cette fille parfaite, possédant talent, intelligence et beauté, contre qui aucune ne saurait rivaliser, et dont tous ne pouvait seulement rêver, allait se marier à la personne la plus inutile et sans valeur ni futur de toute la cité. Innombrables étaient ceux piétinant le sol de leur pieds, de colère et par jalousie... Un semblable mariage était tel une étincelante fleur de lotus que l'on plantait sur un tas de fumier auquel personne n'accorderait le moindre regard. Un véritable gâchis aux yeux de tous.

    Ceux qui nourrissaient des sentiments en cachette pour Xia Qingyue contenaient une jalousie extrême et une haine sans nom à l'égard de Xiao Che. Et visiblement certains ne voulaient pas abandonner leur désir, et était même prêts à aller jusqu'à l'assassinat. Et considérant le parti auquel il allait se marier, Xiao Che lui même n'était pas surpris par de telles réactions.

    - Les femmes sont vraiment une source de problèmes...

    Xiao Che se leva de son lit et soliloqua à voix basse. Mais en repensant à la beauté et au charme de Xia Qingyue, capable de bouleverser le calme d'une cité entière, il ouvrit la bouche et rit chaleureusement :

    - Haha, je vais me marier à une fiancé pareille, c'est vraiment un bon début !
  • août 2016 modifié
    Nova c'est pas moi qui vais me plaindre de ça :) Merci pour le chapitre :)
  • Tient, ATG en fr qui est repris, c'est une bonne surprise ça ! :)

    Bienvenu à toi Nova ! Beau début de trad en tout cas. (parfois quelques phrases un peu longues et un léger manque de fluidité sur certaines phrases mais sinon j'aime bien - n'hésites pas à couper des phrases en deux lorsque tu traduis. Perso je trouve que ça dynamise un peu plus et que ça aide souvent à fluidifier le récit).

    Genre (j'ai pris une phrase au hasard) : Et non seulement elle était exceptionnellement talentueuse, mais aussi incroyablement belle, considérée comme la numéro une en beauté dans toute la cité.

    -> deviendrait :
    Et non seulement elle était exceptionnellement talentueuse, mais aussi incroyablement belle. Elle était considérée comme la beauté numéro une de la cité.
  • Ouaip, je connais bien ce défaut que j'ai à faire des phrases trop longues, mais malgré tous mes efforts je ne m'en rend pas toujours compte. Bizarrement ça sonne bien à mes oreilles, mais pas chez les autres. Disons que c'est le temps de me roder.
    N'hésitez surtout pas à critiquer et corriger, ça ne risque pas de me vexer ou quoi que ce soit, bien au contraire !
  • merci pour le chapitre
  • Merci !
  • Mais de rien ;)

    Enjoy the birth of the Harem's King !

    Chapitre 2 : Perte de contrôle

    Portant une robe rouge de mariage, Xiao Che se tenait dans une pièce tapissée de tissus vermeils et ornés de partout par le motif "double bonheur". La nuit dernière, son grand-père Xiao Lie et sa tante Xiao Lingxi s'étaient personnellement occupés de la décoration. Sa chambre à coucher avait été transformée en chambre de mariés.

    Soudain, la porte s’ouvrit et une silhouette éthéré pénétra dans la pièce. Xiao Che se releva immédiatement et sourit : Petite Tante, grand-père arrive ?

    Xiao Lingxi était la fille tardive de Xiao Lie. Bien qu'elle était vraiment la tante de Xiao Che, elle n'avait que quinze ans et était une année plus jeune que son neveu. Jeune certes, mais déjà d'une beauté envoûtante. Sa force profonde était au début du sixième niveau du Domaine Profond Élémentaire, et bien qu'elle n'était pas comparable à la talentueuse Xia Qingyue, son énergie spirituelle faisait d'elle un important atout et espoir du Clan Xiao et elle était traitée avec grand respect.

    - Oh, Che'er, te voilà enfin réveillé.

    Une voix paisible emplit la pièce tandis que Xiao Lie y entra. Voyant que Xiao Che était hors du lit avec un teint encourageant, Xiao Lie se détendit. Derrière lui se tenaient son majordome Xiao Hong ainsi que le docteur numéro un de la Cité du Nuage Flottant, docteur Seto.

    - C'est une bonne de te voir réveillé et en forme, mais laisse le docteur Seto t'examiner. Aujourd'hui est le jour de ton mariage, on ne peut se permettre la moindre erreur. Docteur Seto, je vous prie.

    Xiao Lie se poussa, faisant place au docteur. Ce dernier posa sa malle médicale sur la table, s'assit devant Xiao Che et leva deux doigts à sa gorge pour lui prendre le pouls. Après quelques instants, il retira sa main.

    - Docteur Seto, quel est la situation ? Est-ce grave ? Xiao Lingxi demanda avec inquiétude, le visage marqué par la crainte et la nervosité.

    Silencieux, Xiao Lie restait sérieux, avec une férocité apparente dans son regard. Il avait vécu assez longtemps pour se douter que l'évanouissement de Xiao Che un tel jour ne pouvait être une coïncidence.

    Le visage du docteur Seto se détendit doucement, et il lâcha même un sourire.

    - Doyen Xiao, l'état de votre petit-fils est excellent, il n'y a plus lieu de s'inquiéter. Il ne présente plus le moindre symptôme alarmant, pas même de fièvre. Il s'est certainement évanoui de nervosité et d'excitation, trop de sang lui montant à la tête. Après tout, votre petit-fils va se marier à la fille du Clan Xia, la beauté numéro une de la cité ! Ha ha ha.

    Bien que le docteur tentait de dissimuler son mépris, ses mots le trahirent. Une jeune femme si talentueuse se mariant à un déchet sans futur était quelque chose de difficile à concevoir et accepter.

    - Voilà de bonnes nouvelles. Xiao Lie soupira de soulagement et acquiesça mentalement. Cela a du être rude pour le docteur Seto de devoir se déplacer de si bon matin. Hong, conduisez le docteur Seto au salon, qu'il s'y repose.

    - Ca ira. Le Docteur Seto répondit d'un geste de la main, et récupéra ses affaires. Votre petit-fils va bien mieux, je vais donc vous laisser. Toutes mes félicitations Doyen Xiao pour l'entrée d'une belle-petite-fille si remarquable dans votre famille. Je n'ose pas imaginer le nombre de personnes vous enviant actuellement. Ha ha. Portez vous bien.

    - J'espère que vous nous ferez honneur de votre présence lors du pot, après la cérémonie. Hong, raccompagnez le docteur Seto.

    - Che'er, es-tu sûr que tout va bien ? As tu la moindre gêne ? Xiao Lie n'était toujours pas convaincu malgré les affirmations du docteur. Après tout, quand Xiao Che avait perdu connaissance, son corps était devenu glacial, tout énergie l'ayant quitté. Cela ne pouvait être le résultat d'une simple surexcitation. Xiao Che était certes à nouveau sur pieds, et en pleine santé, mais il ne pouvait se débarrasser de toute suspicion, le doute fermement ancré dans son cœur.

    - Je te l'assure, je vais vraiment bien grand-père, tu peux te détendre. Xiao Che affirma l'air léger. Il ne pouvait toutefois s'empêcher de ressentir un léger pincement, face au visage inquiet de Xiao Lie.

    Le Clan Xiao consistait de cinq doyens, et bien que Xiao Lie en était le dernier, il était le plus fort du clan. Il y a cinq années, il avait atteint le dixième et dernier niveau du Domaine Profond de l'Esprit. Il était désormais à la limite supérieure du dixième niveau du Domaine Profond de l'Esprit, et à deux doigts d'entrer dans le Domaine Profond de la Terre, un niveau dont beaucoup ne pouvaient que rêver.

    Xiao Lie n'était âgé que de cinquante cinq ans, avec une force du dixième niveau du Domaine Profond de l'Esprit. Mais déjà tous ses cheveux étaient gris, et à la vue de cette tête couleur poivre et sel, Xiao Che ressentait à chaque fois une forte amertume.

    La raison pour laquelle les cheveux de Xiao Lie s'étaient décolorés alors qu'il était encore dans la fleur de l'âge était connue de toutes personnes vivant dans la cité. Son fils unique, le père de Xiao Che, Xiao Ying était appelé le génie de la Cité du Nuage Flottant. A l'âge de dix-sept ans, il entra dans le Domaine Profond Naissant. A vingt ans, il en était déjà au cinquième niveau. A vingt-trois, il perça la barrière du Domaine Profond Naissant il accéda déjà au Domaine Profond Véritable, choquant la cité toute entière. Il était la fierté et la joie du Clan Xiao, et de son père Xiao Lie. Presque tous étaient convaincus que Xiao Ying serait le meilleur candidat pour devenir la nouvelle tête du clan.

    Malheureusement, peut-être que l'avenir radieux qui s'offrait à Xiao Ying courrouça un Dieu, et ce dernier lui envoya des assassins un mois seulement après la naissance de Xiao Che. Quelques jours avant cela, Xiao Ying avait aussi sauvé la vie de la fille du Clan Xia. Affaibli par ce sauvetage, il ne put se défendre contre ses agresseurs et rendit son dernier souffle. Le cœur brisé de chagrin, sa femme le rejoignit peu de temps après. La chevelure de Xiao Lie perdit rapidement toute couleur suite au coup dur qu'était la perte de son fils. Neuf mois plus tard naquit sa fille Xiao Lingxi, bonheur éphémère qui prit fin au bout d'un mois avec la mort de sa femme, rongée par la disparition de Xiao Ying.

    Comment Xiao Lie avait pu continuer à vivre après avoir perdu son fils et sa femme était un mystère. Ses cheveux gris reflétait une peine incommensurable et une haine profondément enracinées dans son cœur.

    A ce jour, Xiao Lie n'avait toujours pas trouvé le meurtrier de son fils.

    Plus tard, il porta tous ses espoirs vers Xiao Che, mais la triste vérité le frappa durement. Xiao Che avait ses veines profondes endommagées depuis sa naissance, et jamais ne pourrait suivre les traces de son père.

    Cependant, même devant son petit-fils infirme, Xiao Lie n'exprima jamais la moindre déception ou colère. De son point de vue, naître avec des veines profondes endommagées était déjà un destin des plus injustes, et Xiao Che ne devait pas être condamné pour cela, bien au contraire. Il devait être traité avec soin et amour encore plus que d'ordinaire, pour compenser ce préjudice. Durant des années, il a cherché un moyen de restaurer les veines profondes. Mais il s'agit là de la fondation de la force profonde de tout individu, et ses recherches restèrent infructueuses.

    Bien que Xiao Che était ignoré par tous et devait faire face aux sempiternels moqueries de ceux de sa génération, il s'était toujours senti chanceux d'avoir un tel grand-père.

    Dévisageant Xiao Lie et ses cheveux gris, marque des épreuves qu'il a du traverser, Xiao Che affermi sa détermination. Vu que les Dieux m'ont donné cette seconde chance, avec ma mémoire des deux vies, même si ce n'est que pour le bien de mon grand-père, je me dois de vivre à fond ! Mes Veines Profondes sont endommagées ? Et alors ?! Je suis le successeur du Saint Guérisseur, du moment que je trouve le bon traitement, en l'espace de quelques semaines, je pourrais totalement restaurer mes Veines Profondes.

    - Tu vas bien, ça fait plaisir à entendre. Le regardant, Xiao Lie était enfin rassuré. Jetant un œil au ciel désormais bien clair, il dit : Che'er, le grand moment approche. Va faire tes préparations le temps que j'arrange le cortège nuptial... Au fait, veux tu y aller en carriole, ou à dos de cheval ?

    Si il était encore le Xiao Che de hier, il aurait certainement répondu en carriole. Il était l'unique petit-fils d'un Doyen, mais sans ce statut là il n'avait aucune valeur aux yeux du clan, et la différence entre lui et Xia Qingyue était telle l'écart entre la terre et les Cieux. Sur son chemin jusqu'au Clan Xia, il était certain qu'il devrait faire face à de nombreuses injectives, à de nombreux doigts pointés vers lui avec colère et jalousie, et de tout aussi nombreux regards chargés de haine. Il était difficile pour une personne normale de faire face à de telles vagues d'émotions négatives sans en être profondément affectée. Xiao Che eut un rire léger. « Bien sûr que j'irais à cheval ! Tu n'as pas à t'inquiéter pour moi grand-père, Xia Qinguye est peut-être de sang noble, mais elle est depuis longtemps destinée à devenir la belle-fille de notre famille Xiao. Je vais ouvertement aller l'épouser, et la ramener au foyer avec honneur et dignité pour ne pas te faire perdre la face. »

    Xiao Lie mit un certain temps à réagir, n'ayant jamais envisager que son petit-fils puisse parler avec une telle détermination et conviction. Puis son visage se détendit en un sourire chaleureux, et il acquiesça doucement. « Bien. »

    En un mot, il exprima sa profonde satisfaction. Puis il quitta la pièce et ferma délicatement la porte derrière lui.

    Dès que Xiao Lie fut parti, Xiao Lingxi se posta devant Xiao Che et retroussa ses lèvres en un rictus irrité. Le visage exprimant le mécontentement, elle dit : « Alors comme ça tu était simplement trop excité pour ce mariage et tu m'as fait me faire du soucis pour rien... Tu n'as croisée cette Xia Qingyue que quelques fois mais tu es déjà à fond sur elle ? Ah, oui, c'est vrai qu'elle est la beauté numéro une de la cité. Humpf ! »

    Xiao Che rejeta ces accusations d'un revers de la main. « Comment serait-ce possible ! Xia Qingyue est certes plutôt jolie, mais je trouve que Petite Tante l'est bien plus. Si je m'étais vraiment évanoui à cause d'elle, alors combien de fois ce serait arrivé avec toi, sachant qu'on passe tout notre temps ensemble ?

    « Hehe... » Xiao Lingxi se détendit immédiatement, lui sourit tendrement et se marra. « Tu sais exactement ce qu'il faut dire pour me rendre heureuse. Ce n'est pas grave si Xiao Che s’évanouit dans sa hâte de se marier, car après tout Xia Qingyue est aussi belle qu'elle est talentueuse. Le Clan Xia est aussi le plus riche clan de toute la Cité du Nuage Flottant alors forcément il y en a beaucoup qui rêve de l'épouser. Cependant, ce sera avec notre famille que ça arrivera.

    A ce stade Xiao Lingxu arborait une fière expression sur son visage. Puis son regard devint mélancolique, et elle soupira : « J'ai l'impression que le temps passe trop vite... Xiao Che est déjà sur le point de se marier. »

    Toc-Toc. On frappa à la porte, puis la voie du vieux majordome Xiao Hongcang se fit entendre : « Jeune maître, il est presque l'heure de partir à la rencontre de votre fiancée. »

    « Ah, déjà ? » Xiao Lingxi jeta un œil à la tenue de Xiao Che et eut soudain l'air anxieuse. « Oncle Hong, attendez juste un petit moment, on arrive sous peu. »

    Elle marcha jusqu'à Xiao Che, et une paire de délicates mains commença à arrangé sa tenue de mariage. « Cet habit est difficile à mettre. Il est tout fripé à cause des événement précédents. Ne bouge pas, je n'en ai pas pour long. »

    De frêles mains aussi pâles que la neige s'activèrent hâtivement. Elle retourna son col dans le bon sens, et resserra sa ceinture un peu trop lâche. Ses gestes étaient saccadés, mais elle prit quand même sa tâche au sérieux et s'appliqua de son mieux. Xiao Che la dévisagea silencieusement et ses yeux commencèrent à s'embuer...

    Aujourd'hui il allait se marier à Xia Qinguye, mais il savait pertinemment que ce n'était pas par choix et par sentiments. Si ce n'était pour honoré l'accord entre leurs pères, Xiao Ying et Xia Hongyi, Xia Qinguye n'aurait jamais pris la peine de lui adresser un regard. Les seules personnes au monde faisant preuve de bonté envers lui étaient son grand-père Xiao Lie et sa Petite Tante Xiao Lingxi.

    Durant sa plus tendre enfance, Xiao Lingxi suivait Xiao Che comme son ombre. Peu importe où, elle était toujours à ses côtés, et c'était mission impossible que de s'en débarrasser. Si elle ne le voyait pas ne serait-ce que quelques heures, elle pleurait à chaude larmes. Cependant, quand Xiao Che atteignit dix ans et qu'il fut confirmé que ses Veines Profondes étaient endommagées, Lingxi grandit prématurément. Elle connaissait les conséquences de son infirmité et comprit son rôle en tant que Petite Tante. Ce fut le déclencheur qui la poussa dans un entraînement intensif dans les Voies du Profond, dans le but de pouvoir protéger le frêle Xiao Che.

    Après son long "rêve" à travers le Continent du Nuage Azur, Xiao Che estimait que la gentillesse de Xiao Lingxi était un luxe des plus précieux.

    Bien que Xia Qinguye allait devenir sa femme, elle ne serait qu'une froide lune dans le ciel, quelqu'un qu'on admire et contemple, mais dont on ne peut se sentir proche.

    Si je pouvais marier une fille comme Petite Tante, ce serait juste parfait... Ce genre de pensées douteuses mais irrépressibles ne cessaient de traverser l'esprit de Xiao Che.

    Après avoir finit la complexe tâche d'habiller Xiao Che, Xiao Lingxi lâcha un soupir de soulagement. Sur la pointe des pieds, elle leva sa main et ébouriffa ses cheveux. Avec une expression empreinte de tendresse et d'affection, ses lèvres roses s'entrouvrirent légèrement tels les pétales d'une fleur.

    Instinctivement, et avec une vitesse surnaturelle, Xiao Che pencha sa tête et pressa sa bouche contre les savoureuses lèvres de Xiao Lingxi...
  • merci pour le chapitre
  • merci pour les chapitres, bien joué en un jour tu a rattrapé Soreyawari
  • Salut !
    Effectivement on bosse déjà dessus, nos chap étaient bloqués par mes vacances~
    Je m'en excuse à tous ceux qui attendaient la suite ;) mais ça arrive !
    Si jamais tu veux nous aider, n'hésites pas à me contacter à soreyawari@yahoo.fr, on dira jamais non à de l'aide !

    Sore
  • Rectification, je l'ai dépassé ^^

    Chapitre 3 : Maries-moi ?

    « Ahh !! »

    Prise de court, Xiao Lingxi cria et fit un bon en arrière, tel un lapin effrayé. Ses doigts effleurèrent ses lèvres engourdies tandis que ses yeux magnifiques s'élargirent de surprise. Sa tête toute entière vira au rouge. « Tu... tu... tu m'as encore embrassé !! »

    « Je vois que tu as toujours la même réaction. » Xiao Che arborait une expression innocente et affligée sur son visage. « Quand on était plus jeune, tu voulais toujours jouer à s'embrasser. Mais maintenant tu sembles traumatisée à chaque fois que je le fais... »

    « Tu-tu-tu... Tu sais bien qu'on était que des enfants ! » Xiao Lingxi rougit de plus belle, son visage approchant de la couleur d'une rose. « Nous sommes des adultes désormais, on ne peut plus se permettre de faire n'importe quoi ! Tu... Tu vas bientôt avoir une femme ! Dorénavant tu ne dois plus qu'embrasser ta femme ! »

    « Mais pourquoi ?... »

    « Car je suis ta tante ! » Xiao Lingxi piétina le sol de ses pieds, le souffle court.

    « Mais alors... Comment je fais si j'ai envie de t'embrasser ? » Un sourire narquois aux lèvres, Xiao Che mit sa main sous son menton.

    « Dans ce cas... tu dois m'épouser ! » fit Xiao Lingxi, relevant la tête en signe de défi.

    « Hé ! Tu es ma tante, comment je pourrais me marier à toi... » Xiao Che répondit d'une voix abattue, mais les yeux ébahis par tant d'audace.

    « Au moins tu sais ça ! Si tu oses encore me voler un autre baiser, j'en toucherai un mot à ta femme et elle s'occupera de ton cas. Hmpf hmpf ! » Xiao Lingxi le dévisagea, l'air triomphant et la tête haute.

    La voix de Xiao Hong se fit entendre une nouvelle fois depuis l'extérieur. « Jeune maître, êtes-vous prêt ? Il est l'heure d'aller à l'encontre de votre fiancée. »

    « Oui, j'arrive tout de suite. » Xiao Che vérifia sa tenue et s’apprêta à partir. Au bout de deux pas, il fut retenu par la main par Xiao Lingxi, qui lui dit l'air sérieux : « Xiao Che ! Avant de partir répètes notre promesse de hier, mot pour mot, où je ne te laisserai pas sortir. »

    La promesse de hier ? Xiao Che songea un moment, et n'eut pas d'autre choix que de dire : « D'accord... une fois marié à Xia Qinguye, je n'oublierai pas ma Petite Tante juste car j'aurai une femme. Je passerai toujours autant de temps avec ma Petite Tante, je répondrai toujours présent quand elle voudra me voir et arriverai aussi vite que possible, comme toujours... Je pense que je n'ai rien oublié. »

    « Héhé, voilà un bon garçon. » Xiao Lingxi lui sourit tendrement, mais ne lâcha pas sa main. « Cependant je vais ajouter une autre promesse, que j'avais oublié de te faire dire hier... Bien que Xia Qinguye va devenir ta femme, dans ton cœur elle ne peut pas avoir plus d'importance que moi ! Répètes ça maintenant. Plus vite, plus vite, plus vite ! »

    Xiao Che plongea son regard dans ses yeux étincelants et dit : « Si tu m'embrasses, je veux bien faire cette promesse. »

    « Alors... maries-moi ? »

    « …. » Xiao Che, vaincu, ne trouva pas quoi répondre.

    « Jeune maître, vous n'êtes toujours pas prêt ? Ce serait très mal vu de ne pas arriver à l'heure dite.» Xiao Hong se fit à nouveau entendre, d'une façon encore plus insistante qu'auparavant.

    Xiao Che mit sa main sur la porte, mais ne l'ouvrit pas immédiatement. Il murmura : « Je ne peux pas te faire cette promesse car dans mon cœur tu es déjà la numéro un. Même s'il y avait une centaine de Xia Qinguye, elle ne saurait prendre ta place, tu es déjà irremplaçable pour moi. »

    Tandis que sa voix se fana, il ferma la porte et disparu.

    Xiao Lingxi resta immobile, gelée sur place pendant un moment. Puis elle quitta joyeusement la pièce, un superbe sourire aux lèvres, telle un enfant venant de recevoir son bonbon préféré.

    Alors que Xiao Che sorti enfin de sa chambre, son cortège nuptial l'attendait déjà depuis un moment. Xiao Hong lui sourit gentiment : « Jeune maître, montez à cheval je vous prie. Si besoin, sur le chemin je vous protégerai avec tout ce que je possède... Mais bien sûr, aujourd'hui est votre grande journée. Je n'ai pas à m'en faire, il n'y a que de joyeuses choses vous attendant. »

    « Merci, grand-père Hong. » Xiao Che lui sourit et monta sur le cheval. Une noble voix se fit alors entendre à sa gauche :

    « Il semblerait que j'arrive juste à temps. Frère Xiao Che va maintenant retrouver sa fiancée ? Toutes mes félicitations.

    Xiao Che fronça légèrement les sourcils à ce commentaire et vit deux jeunes hommes marcher doucement vers lui. La personne qui avait parlé était âgée d'une vingtaine d'années, et était d'une constitution moyenne. Aussi charmant qu'élégant, des yeux clairs et transparents, le visage frais, il affichait un sourire rayonnant. Derrière lui se tenait un homme un peu plus jeune et mince, qui marchait dans les pas du premier tel son ombre.

    Les voyant arriver, Xiao Che sourit : « Tiens, voilà frère Yulong et frère Xiao Yang. Vous êtes venus tout spécialement pour me souhaiter bonne chance ? »

    Xiao Yulong était le fils du leader du Clan Xiao. A vingt ans et sans compter son apparence, son talent, ses capacités d'orateur et son savoir étaient au sommet de la jeune génération du Clan Xiao. Sa force profonde avait atteint le troisième niveau du Domaine Profond Naissant. Il était la fierté et la joie de son père, Xiao Yunhai. Le clan nourrissait de grands espoirs en lui, et à moins d'un fâcheux accident, la place de chef lui reviendrait. Il possédait de nombreuses qualités et n'avait jamais fait preuve d'arrogance. Il était le genre de personne polie et courtoise envers tous, et même envers Xiao Che pourtant considéré comme infirme aux yeux du clan. Il ne s'était jamais moqué de lui et c'était toujours montré bon à son égard. Bien au contraire, il semblait même être préoccupé par le triste état de Xiao Che.

    Xiao Che avait toujours apprécié Yulong. Il l'admirait pour sa gentillesse... Du moins, c'étaient les sentiments de l'ancien Xiao Che.

    L'identité de la personne qui l'accompagnait n'était pas moins complexe. Il n'était pas qu'un simple disciple du Clan Xiao, mais aussi le plus jeune petit-fils du Second Doyen, Xiao Yang. A dix-neuf ans, il se plaçait au neuvième niveau du Domaine Profond Élémentaire. Depuis son enfance, il avait toujours suivi Xiao Yulong, écoutant le moindre de ses mots. Cependant il n'étais pas aussi tendre envers Xiao Che que l'était Xao Yulong. Bien que tous deux étaient petit-fils de Doyens, il n'avait jamais prêté la moindre attention à Xiao Che. Chaque fois que ce dernier tentait d'engager une conversation, soit il l'ignorait simplement, soit il levait la tête d'un air hautain.

    En tant que petit-fils d'un Doyen du Clan Xiao, non seulement Xiao Che avait son propre logement, il possédait aussi une petite cour intérieure. Mis à part son grand-père Xiao Lie, sa tante Xiao Lingxi et son unique meilleur ami, très peu de personnes lui rendaient visite. Ce jour ci, les seuls furent Xiao Yulong, accompagné de Xiao Yang, dans le but de lui souhaiter un bon mariage.

    « Haha, bien sûr. » Xiao Yulong s'approcha, riant chaleureusement, et dit : « La personne que tu vas marier aujourd'hui est le plus beau des joyaux de notre Cité du Nuage Flottant. Ce n'est pas seulement un événement important pour le clan, mais pour la ville toute entière. Et étant donné que tu as la chance de marier un tel trésor, ton frère ici présent et très heureux pour toi. Bien sûr, je suis aussi jaloux et également honteux. Hahahaha. »

    Xiao Che se mit aussi à rire : « Frère Yulong sait faire d'excellentes blagues. Avec le talent de frère Yulong, tu es libre de choisir parmi n'importe quelle femme dans la cité. »

    « Jeune maître, nous devons y aller. » l'avertit Xiao Hong.

    « Frére Xiao Che, dépêches toi. Nous attendons avec impatience de te voir revenir à notre Clan Xiao aux côtés du joyau de la cité. » dit Xiao Yulong avec un sourire.

    Xiao hocha de la tête et s'installa. Le cortège nuptial traversa alors la cour intérieure au rythme de tambours et gongs et se dirigea droit vers le Clan Xia.

    Au moment où Xiao Che disparu de sa vue, le sourire de Xiao Yulong se glaça et fana. Il se tourna brusquement vers Xiao Yang et le gifla furieusement. D'une voix dépitée, il siffla : « Pathétique ! »

    Xiao Yulong n'y était pas allé de main morte, et la joue de Xiao Yang commença à enfler. Il se rua immédiatement aux pieds de Xiao Yulong et dit craintivement : « Je... je suis pourtant certain d'avoir réussi à lui faire boire la Poudre de Cœur Assassin lors de son petit déjeuner, et j'ai bien reçu un message confirmant les effets du poison... Je... je n'ai aucune idée de ce qu'il se passe... »

    « Hmpf ! » Xiao Yulong fronça des sourcils et son visage se déforma en un rictus mauvais. « J'ai dépensé une fortune pour obtenir un poison que même le docteur Seto ne saurait soigner, mais tu as tout foutu en l'air ! Ne me dis pas que tu veux vraiment voir Xia Qinguye mariée à ce déchets, Xiao Che ? »

    « Boss, ce gamin vient seulement de partir. On a encore l'opportunité de se débarrasser de lui sur son chemin... Bien qu'on ne puisse pas prendre directement action de peur d'être vus, on peut toujours monter une véritable armée de mécontents venant du clan Yuwen et des autres. Vous n'êtes pas le seul à convoiter Xia Qinguye. Le simple fait d'évoquer ce mariage serait suffisant pour leur donner des envies de meurtre. En les encourageant un minimum et en les menant à lui, on devrait être capable de... »

    « Si c'était vraiment si simple, pourquoi aurais-je passé tellement de temps pour obtenir la Poudre de Cœur Assassin ! » Xiao Yulong l'interrompit froidement, et continua : « Xiao Che est un bon à rien, mais son grand-père est au dixième niveau du Domaine Profond de l'Esprit. Qui oserait l'offenser ? De plus, le père de Xia Qinguye n'a pas du tout objecté contre cette union. Qui oserait s'en prendre ouvertement au Clan Xia et Xiao Che ? Et même si tous les fils du Clan Yuwen se joignaient à ceux du gouverneur, leurs familles les empêcheraient d'agir... Et n'as tu pas remarqué que ce vieux imbécile de Xiao Hong l’escortait personnellement ? Avec lui autour, il est tout bonnement impossible de leur causer des problèmes.

    Tout en parlant, Xiao Yulong avait serré ses poings au point d'en faire craquer ses articulations. La première fois qu'il avait vu Xia Qinguye, il crut avoir rencontré un ange et en perdit la raison. Depuis ce jour, il jura de faire de Xia Qinguye la femme de sa vie.

    Mais Xia Qinguye allait actuellement se marier à l'être le plus méprisable de tout le Clan Xiao, Xiao Che. Comment pouvait-il volontairement accepter cela ?!

    « Boss, en fait... en fait vous n'avez pas besoin de vous en faire tellement ! » Xiao Yang jeta un œil vers Xiao Yulong, et dit avec prudence : « Réfléchissez-y un peu, considérant le caractère de Xia Qinguye qui n'a jamais daigné jeter un regard aux plus talentueux de la cité, comment pourrait-elle apprécier ce minable ? La seule raison pour laquelle ce mariage a lieu est un accord fait il y a seize ans entre leurs pères. Même si elle se marie dans la famille Xiao, ce sera tout simplement impossible pour Xiao Che de s'approcher d'elle... Et une fois dans le Clan Xiao, vos chances de la rencontrer augmenteront considérablement. Ce bon à rien de Xiao Che ne peut pas se comparer au charme naturel et au talent du boss. En lui accordant un certain temps, comment ne pourrait-elle pas être impressionnée ? Et à ce moment... »

    Écoutant le discours de Xiao Yang, l'air renfrogné de Xiao Yulong se dissipa peu à peu, et un sourire grandit sur son visage. Il toucha de son index le bout de son nez et murmura : « Tu soulèves là un point de vue fort intéressant... il semblerait que malgré notre empoisonnement manqué, ce déchet peut encore avoir son utilité... »
  • Ah ? Le retour ! ^^
    Disons que je n'aurais rien contre bosser en groupe, mais je vois difficilement comment.
    A moins de couper le chapitre en petits bouts et de les traduire séparément, ce qui risque de créer un style assez bancal x)
  • août 2016 modifié
    Non, plutôt une question de chacun ses chapitres, et un adapt qui homogénéise tout ça, en général c'est comme ça que ça marche
    Chez Sore, on fonctionne à plusieurs trad sur certains projets, ça n'a pas posé problème jusqu'ici ^^
    Disons que j'ai jusqu'au chapitre 11 en attente d'adapt dans nos fichiers, donc ça m'embête que ce soit du travail inutile pour ce pauvre Nightgale
  • Je vois... Perso pour la trad je rentre dans le tas et fais tout tout propre dès le début, du coup je suis pas certain de pouvoir vraiment m'intégrer à une équipe.
    Bon, quoi qu'il en soit je vais tout d'abord continuer un peu dans mon coin, afin de voir si j'arrive à obtenir un résultat qui me satisfasse, et surtout afin de tester ma motivation sur le long terme.
    J'aborderai à nouveau le sujet quand je serai certain de ce dernier point.
    En attendant, bon courage pour vos traductions et autres projets ;)
  • merci pour le chapitre
  • Et on y retourne !

    Chapitre 4 : Le cortège nuptial

    La Cité du Nuage Flottant était la plus petite cité de tout l'Empire du Vent Bleu. Elle était si petite qu'elle ne méritait en réalité même pas l’appellation "Cité", la qualifier de ville serait bien plus approprié. Et non seulement elle était la plus petite cité, mais était aussi géographiquement la plus distante et isolée de l'Empire. Sa population, son économie, et même la force profonde moyenne de ses experts étaient des plus basses. Non sans dérision, ses propres habitants se considéraient eux-mêmes comme vivant dans un coin oublié de l'Empire du Vent Bleu.

    Toutefois, la Cité du Nuage Flottant était particulièrement animée ce jour-ci, devant le grand événement qu'était le mariage de Xiao Che et de Xia Qinguye. Si cela n'avait été que le mariage de Xiao Che, cet émoi aurait négligeable, insignifiant, mais là il s'agissait du joyau de la cité, Xia Qinguye !

    Le Clan Xia n'était pas un clan qui se concentrait uniquement sur les Voies du Profond, mais aussi un clan spécialisé dans le commerce et les affaires depuis des générations. Bien qu'il ne pouvait pas être considéré comme étant riche en comparaison aux grands clans de l'Empire du Vent Bleu, il était toutefois en tête de liste dans la Cité du Nuage Flottant. Mais cette double activité ne signifiait pas que le Clan Xia se trouvait derrière ceux spécialisés dans les Voies du Profond, bien au contraire. Avec leur fortune, ils avaient de quoi renforcer leurs rangs avec de nombreux experts, afin de se protéger.

    Le leader du Clan Xia avait deux enfants, Xia Yuanba et Xia Qinguye. Aucun des deux n'avait le moindre intérêt dans les affaires de la famille, se concentrant uniquement sur les Voies du Profond. Xia Hongyi n'était jamais allé à l'encontre de leur décision, et depuis que le talent de Xia Qinguye eut choqué la cité entière, il était encore moins probable qu'il s'y oppose. Le don de Xia Qinguye étant tel un présent des Dieux, toutes les grandes familles de la cité s'arrangeaient pour être en bon terme avec eux... Après tout, il était largement reconnu que Xia Qinguye pourrait atteindre le Domaine Profond de la Terre, voir même un jour le Domaine Profond du Ciel. Et si cela venait à arriver, le Clan Xia deviendrait non seulement le plus riche, mais aussi le plus puissant de toute la Cité du Nuage Flottant.

    Cependant, le Clan Xia allait marier la fille la plus brillante de toute la cité à Xiao Che, un bon à rien sans le moindre avenir. Les personnes regrettant une telle décision étaient nombreuses... Et encore bien plus encore étaient celles envieuses, voir jalouses au point d'en haïr Xiao Che.

    S'agissant du mariage d'une des filles du Clan Xia, le spectacle en valait le détour. Dès que Xiao Che mit un pied dehors, il vit devant lui un long tapis rouge commençant à sa porte. Ce tapis rouge allait du Clan Xiao au Clan Xia en slalomant longuement à travers la cité.

    Aussitôt que le cortège nuptial du Clan Xiao apparut, une véritable cohue se fit entendre des rues de la cité. Les chaussées étaient noires de monde, et tandis que Xiao Che continua d'avancer avec son escorte, de nombreux murmures insatisfaits se firent entendre.

    « Regardez ! C'est le petit-fils du Cinquième Doyen du Clan Xiao. J'ai entendu des rumeurs comme quoi ses Veines Profondes sont endommagées et que de toute sa vie, il ne pourra jamais dépasser le premier niveau du Domaine Profond Élémentaire. »

    « Tiens, c'est la première fois que je le vois en personne. »

    « Pas étonnant que tu ne l'ai jamais vu avant, avec un taureau obstiné comme grand-père et le fait qu'il est lui-même un bon à rien, qui aurait le courage de se montrer ? Vraiment, pour que Xia Qinguye ait à se marier avec un tel individu, les Dieux doivent être aveugles. »

    « Il paraît qu'en fait son père Xiao Ying et Xia Hongyi sont devenus frères de sang après que Xiao Ying sauva la vie de Xia Qinguye, utilisant presque toute sa force profonde. Xia Hongyi promit alors que pour ses seize ans, sa fille Xia Qinguye deviendrait la belle-fille de Xiao Ying. Mais peu de temps après, Xiao Ying tomba de la main d'un assassin, trop affaibli par ses précédents efforts. Quand Xia Hongyi apprit la nouvelle, il se sentit profondément responsable... Et maintenant que Qinguye est en âge de se marier, et malgré que le fils de Xiao Ying soit un incapable, Xia Hongyi n'oserait jamais rompre sa promesse afin d'exprimer son profond regret et sa gratitude. Autrement, comment ce minable pourrait espérer se marier à Xia Qinguye. »

    « Quoi ! Xia Qinguye est le joyau de notre Cité du Nuage Flottant. Si ce n'était pour son statut de petit-fils du Cinquième Doyen, il ne vaudrait pas plus que de la boue sous mes chaussures. Je suis probablement cent fois plus fort que lui ! Le monde est vraiment trop injuste ! »

    « La déesse de mes rêves qui va se marier à un tel déchet, je préférerais mourir que d'accepter ça ! »

    Xiao Che du haut de son cheval regardait droit devant lui, ses yeux brillants et sereins exprimant la grandeur de son âme. Son visage était délicat et exhibait légèreté et grâce. Ses longs cheveux flottaient au vent derrière sa robe de mariage rouge, et de tout son corps émanait élégance. Les bruits et murmures de la foule étaient chargés de sous-entendus malveillants et perfides. Cependant, toute l'envie, le ressentiment, les préjugés, le ridicule, les moqueries et le dédain de la foule ne semblaient l'atteindre. Xiao Che restait inébranlable, comme si le monde tout entier n'existait pas, et rien ne put entacher son magnifique sourire. De nombreuses filles en eurent des trépidations et le fixèrent avec adoration et admiration.

    Bien que la force profonde de Xiao Che était presque inexistante, son apparence était plutôt correcte. On pouvait même le placer au dessus de Xiao Yulong. Couplé au fait qu'en raison de sa faible force profonde il ne sortait presque jamais, il en semblait encore plus pâle et délicat, telle une poupée vivante.

    Du coup, même si d'innombrables jeunes le haïssaient au moins de s'en faire crisser les dents, au plus profond d'eux mêmes ils se devaient d'admettre qu'au moins sur les apparences il était vraiment digne de Xia Qinguye.

    « J'aurais parié que Xiao Che se rendrait à son mariage en carriole, mais étonnement le voici à dos de cheval. Face à un tel caractère, il semblerait que les rumeurs ne soient pas exactes. »

    « Tss ! Ce déchet que tous regardent de haut est sur le point de se marier avec le plus grand trésor de notre Cité du Nuage Flottant. Forcément qu'il a de quoi être fier ! Comment pourrait-il avoir peur de perdre la face ? » ronchonna quelqu'un avec amertume.

    « J'ai entendu dire que le jeune maître du Clan Yuwen, ainsi que d'autres jeunes maîtres de diverses familles craquent complètement pour Xia Qinguye. Tu ne pense pas qu'ils vont venir interrompre la cérémonie ? »

    « Mais bien sûr ! Xiao Che n'est peut-être rien, mais son grand-père est Xiao Lie. Tous les experts de la cité sont forcés de faire preuve de respect envers Xiao Che en sa présence. Son fils est déjà décédé et il ne lui reste que son petit-fils, dont il a pris soin depuis sa naissance. Quiconque venant lui causer des problèmes devra faire face au courroux de Xiao Lie. Quiconque osant le faire y perdra sa tête. D'ailleurs ce n'est pas un mariage forcé, qui oserait en plus se mettre à dos le Clan Xia. Je pense qu'en ce moment, tous les jeunes amoureux de Qinguye qui risqueraient de causer du trouble sont fermement enfermés chez eux. »

    Le cortège nuptial continua tranquillement d'avancer, ni trop vite, ni trop lentement. Le trajet de quinze kilomètres prit presque une heure et demi.

    « Beau-frère !! »

    Aussitôt que Xiao Che vit l'entrée principale du Clan Xia, il entendit un cri sauvage. Une grande et massive silhouette courut alors vers lui. Cette personne n'était pas très âgée, mais mesurait bien deux mètres de haut. Son corps était aussi musclé qu'un taureau, et le sol tremblait à chacun de ses pas. Xhai Che le voyant s'approcher, déglutit et s'exclama les yeux ébahis : « Yuanba ! Ça ne fait qu'un mois qu'on ne s'est pas vus, et tu as encore énormément grandi !! »

    Cet homme, quoiqu'il soit plus approprié de l'appeler garçon car étant le petit frère de Xia Qinguye, se nommait Xia Yuanba. Il avait eu quinze ans cette année... Oui, il n'avait vraiment que quinze ans ! Cependant, en voyant son corps personne ne pourrait se douter de son jeune âge. Deux mètre de haut... Debout il avait la même taille que Xiao Che sur son cheval, et pesait plus de 175 kg. Et ce nombre n'était pas grand car Yuanba était gras, non, il était grand en raison de sa puissante musculature. Ses muscles bronzés brillaient d'un lustre métallique, montrant à tous son physique stupéfiant. Sa force profonde était seulement moyenne, au quatrième niveau du Domaine Profond Élémentaire, mais sa force physique n'était pas à sous-estimer. Il pouvait se battre à parts égales avec ceux du sixième niveau du Domaine Profond Élémentaire.

    Xia Yuanba était le meilleur ami de Xiao Che, son seul ami d'ailleurs. Depuis son plus jeune âge il avait toujours appelé Xiao Che son beau-frère, et ils jouèrent souvent ensemble. Avant ses huit ans, Xia Yuanba était un garçon chétif et à la peau sombre. Il était souvent malmené, mais une fois passé les huit ans, ce fut comme si il avait avalé un engrais miracle et eut une soudaine et impressionnante poussée de croissance. Sa taille, son poids et son appétit atteignirent des sommets, et le développement de sa force en était bluffant. Désormais, à l'âge de quinze ans, bien que son visage restait encore immature, sa taille avait atteint de monstrueuses proportions !

    Après avoir entendu l'exclamation de Xiao Che, Xia Yuanba se frotta la tête en signe d'embarras. « 
    J'y... j'y peux rien. Mon père me dit de faire une diète tous les jours. Mais m'affamer et me laisser mourir de faim serait une fin bien pire que d'être tué par quelqu'un d'autre. »

    « …. » Xia Che ne trouva pas quoi répondre. Pour le moment, Xia Yuanga n'avait que quinze ans, mais une fois adulte... il n'osait même pas imaginer !

    Xiao Che connaissait bien le fort appétit de Xia Yuanba. Heureusement pour lui qu'il était né au sein du Clan Xia, si ça avait été dans une famille ordinaire, sa consommation dilapiderait toute leur fortune.

    « Héhé, beau-frère, aujourd'hui tu vas devenir officiellement mon beau-frère. » Le sourire de Xia Yuanba était franc et joyeux, cela faisait longtemps qu'il attendait ce jour. De son point de vue, avec une sœur aussi forte pour femme, personne n'oserait plus jamais le regarder de haut.

    « Dépêches toi et rentres, ma sœur est déjà prête. » Il se frappa la tête : « Oh, quel étourdi, je vais vite ouvrir la porte. »

    Après ça, Xia Yuanba partit en direction de la porte du Clan Xia et courut comme une montagne de viande ambulante.

    Le cortège arriva finalement à l'entrée principale du Clan Xia. A la porte, Xiao Che vit un Xia Hongyi souriant. Il descendit rapidement de sa monture et alla se placer devant Xia Hongyi. Il le salua respectueusement : « Oncle Xia »

    « Haha, après tout ce temps tu m'appelles encore oncle ? » rit Xia Hongyi. Sa stature n'étais pas imposante, et était celle d'un homme d'âge moyen avec un léger embonpoint. Bien qu'en le regardant, les mots « simple et modeste » venaient à l'esprit, personne dans la Cité du Nuage Flottant n'oserait le dédaigner.

    Le regard de Xiao Che s'illumina, et il répondit poliment : « Beau-père. »

    Il avait toujours eu un profond respect pour Xia Hongyi, frère de sang de son père. Depuis de nombreuses années il avait souffert des regards méprisants d'autrui, mais toujours Xia Hongyi avait affectueusement pris soin de lui. Bien qu'il était né avec des Veines Profondes endommagées, Xia Hongyi n'était jamais revenu sur l'engagement fait avec son père, celui de remettre la main de sa fille à son fils une fois leurs seize ans passés.

    « Haha, bien ! » Xia Hongyi acquiesça. Il tendit la main et tapota l'épaule de Xiao Che. « Che'er, à partir d'aujourd'hui je remet ma fille entre tes mains. Bien que tu ne sois pas un grand héros, tu es le fils de Xiao Ying et je sais que je peux te laisser ma fille l'esprit tranquille. Ton père Xiao Ying était un homme formidable. Devenir son frère de sang est quelque chose que je ne regretterai jamais de toute ma vie, tant c'était un homme fort et droit. Tu es le fils de Xiao Ying. Même si tes Veines Profondes sont endommagées, je ne veux pas croire que tu resteras une personne ordinaire dans le futur. »

    « Prends soin de ma fille. Et pour ceux qui marmonnent de jalousie et de mépris dans ton dos, ignores les tous ! »

    Le regard de Xiao Che brûlait de colère. Il acquiesça fermement de la tête : « Beau-père, n'ayez crainte. Pour tous ceux qui n'ont que du mépris pour moi, le jour où mes Veines Profondes seront restaurées, un dragon va sortir de sa léthargie et jaillir hors des abysses. Je réduirai au silence tous ceux qui m'ont regardés de haut, et tous ceux qui pensent que le Clan Xia a pris un déchet comme beau-fils.

    Xia Hongyi fut surpris par son élan... Il avait toujours vu Xiao Che comme quelqu'un de faible d'esprit avec un tempérament modéré et un profond complexe d'infériorité. Mais ces paroles sans craintes, ce regard vif et cette sérénité le fit voir Xiao Che sous un autre jour. Son attitude était radicalement différente des autres fois.

    « Excellent ! » Xia Hongyi acquiesça et tapota à nouveau sur l'épaule de Wiao Che. « J'étais persuadé que le fils de Xiao Ying ne pouvait pas être un enfant ordinaire. J'attends avec impatience le jour où ce dragon surgira. Bon, pour le moment, Qinguye t'attend, vas la rejoindre. »
  • merci pour le chapitre
  • merci pour le chapitre
  • Merci !!
  • août 2016 modifié
    Chapitre 5 : La cérémonie de mariage

    Xia Qingyue arriva, accompagnée de deux demoiselles d'honneur. Elle portait un diadème phœnix au sommet de sa tête. Un fin rideau de perles en chutait, recouvrant complètement son visage tout en dissimulant son expression. De soyeux et brillants cheveux noirs tombaient derrière ses épaules. Sa robe écarlate finement ajustée était décorée du motif des quatre bonheurs, et sa ceinture mettait en valeur sa taille effilée. Un talisman fait de délicates jades y était suspendu, et des pampilles de perles dont la couleur était en harmonie avec ses chaussures dorées dansaient à chacun de ses pas. Tous ces petites détails faisaient de sa tenue un ensemble plus resplendissant que jamais.

    Xia Qingyue avança doucement jusqu'à Xiao Che, toujours escortée de ses demoiselles d'honneur, et le moindre de ses pas étaient d'une telle légèreté et élégance qu'on aurait cru qu'elle marchait sur un nuage. Pour elle, elle en faisait qu'avancer, mais aux yeux des autres elle était tel un ange voguant dans le ciel. Sa posture pourtant normale était incroyablement magnifique, un véritable régale aux yeux de Xiao Che.

    Xia Qingyue arriva finalement face au cortège, et les deux demoiselles s'en allèrent en s'inclinant. Selon les traditions de mariage de l'Empire du Vent Bleu, le fiancé doit conduire sa promise jusqu'au fauteuil nuptial. Xiao Che fit un pas en avant et présenta sa main à Xia Qinguye. Elle leva la sienne d'un geste élégant. Cependant au moment où Xiao Che la prit dans sa paume, une énergie froide et pénétrante s’infiltra dans la main de Xiao Che. Son bras droit tout entier se crispa de douleur, à moitié immobilisé.

    Cette sensation de froid mordant disparut progressivement et Xiao Che baissa son bras, l'expression calme et indifférente. Mis-à-part un léger froncement de sourcils quand cette énergie glacial l'attaqua, il n'eut aucune autre réaction et ne fit pas le moindre bruit.

    Si quelqu'un venait à repousser le délicat rideau de perles du visage de Xia Qingyue, il y verrait un bref éclat de surprise dans de magnifiques yeux, éclat vite dissipé par son habituel regard inexpressif.

    Xiao Che s'assit sur son cheval et le cortège nuptial reprit son chemin avec force et vigueur, rejoint par ceux du Clan Xia. Ils firent demi tour en direction du Clan Xiao.

    Après une autre heure et demi, la procession était de retour à la porte principale du clan Xiao. Ce long trajet se passa finalement sans encombres, décevant les attentes de ceux qui espéraient l'arrivée de troubles fêtes venant s'opposer au mariage.

    Xiao Lie les attendait déjà au pas de la porte, y accueillant les invités. Tristement, le nombre de personnes venues pour Xiao Che lui même pouvait se compter sur les doigts d'une main. La grande majorité était là pour Xiao Lie et le Clan Xia. En raison de la renommée de Xiao Lie, et des nombreuses connexions du Clan Xia, le nombre d'invités était impressionnant. A l'extérieur du territoire du Clan Xiao, une foule de curieux venus assister à l'événement s'étendait à perte de vue, les rues étaient tellement bondées que même une goutte ne saurait si faufiler. Toutes ces personnes étaient là pour le mariage de la beauté numéro un de la Cité du Nuage Flottant.

    Le transport de Xia Qingyue s'arrêta doucement au milieu de cette foule bruyante. Un coin de rideau se souleva et sa servante Xia Dongling lui dit : « Mademoiselle, nous sommes arrivés. »

    Après quoi, Xia Dongling ouvrit la porte de la carriole et l'aida à descendre. Aussitôt que Xia Qingyue fut sortie de son transport, la vacarme qui régnait dehors se dissipa presque instantanément, et seuls de profondes respirations et soupirs d'admiration se firent entendre.

    Il était presque midi. Une douce lumière se reflétait sur son diadème phœnix et sa robe scintillait magnifiquement dans la brise, éblouissant toute personne la fixant trop longtemps. Ses cheveux étaient coiffés en un chignon, et le diadème qui lui cerclait la tête était composé de quatre strates. Celle du haut était ornée de délicates épingles dorées, tandis que la base était gravée de divers phœnix d'or. Le diadème se prolongeait en une frange de pampilles de perles, se balançant au gré de ses mouvements. Bien que son visage n'était pas entièrement exposé, on pouvait toutefois apercevoir vaguement ses yeux et ses lèvres, révélant une beauté sans défauts.

    Les sons de soupirs irrépressibles se superposèrent, venant d'une foule aux regards braqués sur Xia Qingyue, et incapable de revenir à la réalité. Tel était le pouvoir de son charisme, et tout cela sans même avoir révélé son visage. En se basant simplement sur sa silhouette et son aura, elle avait déjà l'air d'une fée sortie tout droit d'une peinture. Sa beauté était si grande que personne de pouvait en détourner le regard.

    Xia Dongling noua un ruban de soie rouge autour de la main de Xia Qingyue, et fit de même avec l'autre extrémité à la main Xiao Che. Il descendit de sa selle, et sourit en marchant, menant Xia Qingyue entre les braseros. Ils passèrent le pas de la porte du Clan Xiao et pénétrèrent directement dans le grand hall.

    Même une fois passé l'entrée principale du Clan Xiao, le vacarme ne diminua pas. Xiao Che semblait imperturbable, continuant à avancer au même rythme, mais il avait hâte que la cérémonie de mariage se termine.
    ( TD : moi aussi ! Marre des descriptions à rallonges et des traditions chinoises intraduisibles :S )

    Ils se trouvaient actuellement dans le hall central du Clan Xiao, dédié aux rencontres et réunions importantes. Les seuls personnes autorisées à utiliser ce lieu pour un mariage étaient le chef du Clan, et ses Doyens. Pour cette cérémonie la pièce eut droit à un remodelage complet, et qui valait vraiment le détour. Aussi loin que se portait le regard, les piliers étaient tous incrustés de topazes jaunes, et les murs étaient décorés de dragons peints ornés de perles rares. Le sol de l'allée centrale était recouvert d'un large tapis rouge s'étendant jusqu'à un court escalier. Une chaude atmosphère dorée emplissait les lieux, rendant le hall encore plus éblouissant et extravagant. Jamais le Clan Xiao n'aurait investi autant d'argent pour Xiao Che, il était clair que cette débauche financière venait de l'autre parti, le Clan Xia. Xia Hongyi était prêt à dépenser autant que nécessaire pour le mariage de sa très chère fille.

    Xiao Lie et Xia Hongyi s'assirent sur les sièges le plus élevés du hall, le visage tout souriant tandis qu'ils regardaient Xiao Che et Xia Qingyue entrer. De chaque côté du tapis rouge étaient installées trois rangées de chaises en bois de santal rose, et étaient déjà toutes occupées. Le chef du Clan Xiao, le Seigneur Xiao Yunhai était présent accompagné des quatre autres Doyens du Clan. Alors que Xiao Che s'approchait d'eux, leurs expressions restèrent calme du moins en surface, car intérieurement ils riaient avec dédain.

    Le Clan Xiao était un clan qui pratiquait les Voies du Profond depuis des générations. Avoir donné naissance à Xiao Che, avec ses Veines Profondes complètement mutilées, était une véritable honte pour le clan. Si il n'avait pas été le petit-fils du Cinquième Doyen Xiao Lie, il aurait depuis longtemps été banni du clan plutôt que de le laisser parasiter... Et si ce n'était pas pour le fait qu'il allait se marier à la bien connue fille du Clan Xia, jamais ils n'auraient pris la peine de venir en personne, et encore moins d'assister à toute la cérémonie.

    Concernant Xiao Che, s'ils entendaient son nom la première chose qui leur venait à l'esprit était le mot « Déchet » et n'y prêteraient pas plus d'attention, n'ayant pas la moindre idée de ce à quoi il ressemble. Sur le Continent du Ciel Profond, une personne ne méritait aucune dignité si elle n'avait pas la force de la défendre. C'était une dure réalité et une vérité universelle suivie de tous, même à l'encontre des membres de son propre clan.

    L'expression qui se lisait sur le visage de la jeune génération du Clan Xiao était sans surprise la même partout. Tous avaient leur regard posé sur Xia Qingyue, regard qui reflétait une passion qu'ils n'arrivaient pas à réprimer. Mais quand leurs yeux tombèrent sur Xiao Che, ces derniers brûlaient alors d'une puissante jalousie non dissimulée. Les disciple du Clan Xiao avaient toujours regardé de haut cette personne infirme à vie, et jamais dans leurs rêves les plus fous ne l'auraient imaginer se mariant au plus beau et inaccessible trésor de la cité. Le sentiment inconfortable que ces deux personnes suscitaient dans le hall était qu'une telle union ne pouvait pas arriver, n'était juste pas concevable.

    La personne en charge de ce mariage était Xiao Che, le responsable logistique. La cérémonie commença au son de sa voix.

    Le maître de cérémonie présenta d'abord le fiancé et sa promise, et lu ensuite la liste des noms des distingués invités qui étaient présents.Alors qu'il poursuivait, le visage de Xiao Che resta neutre et inflexible, mais son esprit, troublé, était perdu en pleine tempête. Peu importe ce que disait le maître de cérémonie, Xiao Che n'y prêtait aucune attention, ruminant sans cesse sur un problème qui le souciait depuis un moment.

    Quelle avait été cette soudaine et étrange sensation qu'il ressentit au moment ou sa main rencontra celle de Xia Qingyue ? Était-ce un genre particulier de pouvoir Profond ? Mais il n'avait jamais entendu dire qu'un pouvoir aussi mystérieux se trouvait dans la Cité du Nuage Flottant. Atteindre le dixième niveau du Domaine Profond Élémentaire à l'âge de seize ans était déjà un impressionnant exploit... mais elle n'était malgré tout qu'au seuil du dixième niveau du Domaine Profond Élémentaire, comment pouvait-elle émettre avec une telle aisance une aura si glaciale qu'elle lui immobilisa complètement le bras ? Quel était ce surprenant pouvoir qu'elle arrivait déjà a démontrer à son niveau actuel ?

    Ou bien... avait-elle dissimulé sa force aux yeux de tous et avait-elle déjà atteint le somment du dixième niveau du Domaine Profond Élémentaire ?

    La voix du maître de cérémonie s'interrompit. Après un moment, il reprit, un ton plus haut:

    « Tout d'abord, inclinez vous devant la Terre et le Ciel ! »

    L'esprit de Xiao Che tournait à toute allure alors qu'il dévisageait Xia Qingyue du coin de l’œil, tout en s'inclinant en direction de la porte, en l'honneur de la Terre et du Ciel.

    « Ensuite, inclinez vous devant les Doyens ! »

    Les deux jeunes gens firent un demi-tour vers Xia Hongyi et Xiao Lie, et s'inclinèrent. Xiao Lie hocha de la tête et sourit tendrement à Xiao Che et à sa nouvelle belle-petite-fille. Xia Hongyi fit de même, rayonnant de satisfaction.

    « Mari et femme, échangez les saluts ! »

    Xiao Che se tourna vers Xia Qingyue et au même moment Xia Qingyue se tourna pour lui faire face. Cette action exécutée naturellement et sans hésitation ni délai fit serrer les dents à tous les jeunes du Clan Xiao de présents. Tous pensaient, ou du moins voulaient croire que Xia Qingyue n'avait pas accepté ce mariage avec cet infirme de bâtard de son plein gré, mais en avait été forcée par le Clan Xia. Mais à leur grande déception, même à cet instant critique, Xia Qingyue ne fit preuve d'aucune résistance ou réticence. Il n'y avait même pas de marques de cordes de la tentative de fuite ratée qu'ils s'étaient imaginé.

    Les deux jeunes gens s'inclinèrent l'un face à l'autre, et Xiao Che aperçu un regard froid qui le fixait à travers les interstices du rideau de perle, regard glacial ne présentant aucune trace d'émotion. Puis ils se redressèrent.

    En temps normal à un moment pareil, la foule devrait éclater d'applaudissements chaleureux, de rires et d'acclamations. Mais seuls quelques personnes applaudirent sincèrement le couple de jeunes mariés, dans une atmosphère oppressante.

    « Le Cinquième Doyen mérite vraiment d'être félicité. » Le Premier Doyen Xiao Li installé à côté de Xiao Yunhai proféra ces quelques mots avec cynisme.

    « Au nom des cinq Doyens, je vous félicite et vous souhaite nos meilleurs vœux. » dit Xiao Yunhai d'un ton méprisant à peine dissimulé.

    Le second Doyen Xiao Bo rit avec la même aigreur que celle qui pouvait être ressentie chez le chef du Clan Xiao, et continua doucement : « Cinquième Doyen, obtenir une belle-petite-fille si talentueuse est un moment de gloire pour tout le Clan Xiao. Pour ce qui est du Clan Xia, obtenir un tel beau-petit-fils n'est aussi pas trop mal... Haha, toutes mes félicitations. »

    La température du hall ne cessait de tomber. Seul un idiot ne se rendrait pas compte de l'évidente ironie qui sortait de leur bouche avec le mot « félicitation ».

    PS : Pour le petit point culture chinoise, voici le diadème phœnix et son rideau de perles :
    china-cart.com/bookpic/20149/20149152282.jpg
    Quant au motif des quatre bonheurs, je ne l'ai pas trouvé, j'ai seulement celui du double bonheur :
    image.shutterstock.com/display_pic_with_logo/923585/228736525/stock-vector-chinese-symbol-of-double-happiness-and-happy-marriage-with-traditional-chinese-paper-cut-arts-228736525.jpg
  • Merci !! Il faut que Xiao Chen fasse surgir le dragon !!
  • comme dit Kriyz il faut quil sorte le dragon Merci pour le chapitre :)
  • Hum, quel dragon ? Car si Xia Qingyue est vraiment une telle beauté, moi aussi je sortirai bien mon dragon :D
    Plus sérieusement, il va falloir faire preuve de patience, le dragon ne se réveillera vraiment que dans 40 chapitres. En attendant, vous allez seulement avoir envie de casser les dents de plus ou moins tous les personnages de l'histoire xD
Cette discussion a été fermée.