Si vous êtes nouveau sur le forum et que vous souhaitez proposer votre traduction, merci de lire le post d'information

Yôjo Senki : Saga of Tanya the Evil

Bonjour,

Comme je l'avais annoncé, je vous propose la traduction du light novel Yôjo Senki : Saga of Tanya the Evil, évidemment aucune traduction française n'a été publié jusqu'à ce jour.

C'est une traduction Anglais/Français.
J'utilise un traducteur automatique, puis je vérifie/modifie le contenu traduit. Je tiens à préciser que si la traduction donnée me semble mal exprimé, il se pourrait que les phrases soit totalement reformulées sans pour autant perdre leur sens (Normal c'est mon travail).
La traduction anglaise provient du site Skythewood Translations.

Le rythme de publication est fixait à 1 chapitre par semaine Mais c'est susceptible de changer pour un rythme bien plus long. Pour cause les chapitres sont très longs et surtout que j'ai une autre traduction prioritaire que vous pouvez retrouvés sur le même forum.

Donc voici Yôjo Senki: Saga of Tanya the Evil écris par Carlo Zen et illustrer par Shinobu Shinotsuki

Genres : Action, Fantasy, Guerre
Thèmes : Combats, Isekai, Magie, Militaire

Synopsis : Pour avoir insulté Dieu, un salarié japonais arrogant, au moment de sa mort subite le 22 février 2013, est condamné à renaître dans un autre univers semblable à l'Europe des années 1910, dans un empire déchiré par d'innombrables guerres avec tous ses pays voisins.

Le salarié renaît sous les traits d'une fillette orpheline, Tanya Degurechaff, qui devient à 9 ans sous-lieutenante de l'Armée Impériale. Selon Dieu, que Tanya appelle « l'Être X », si elle est incapable de mourir d'une mort naturelle ou refuse d'avoir foi en Lui, son âme quittera le cercle et sera envoyé en Enfer pour les innombrables péchés que Tanya a commis dans sa précédente vie.

À la recherche d'une échappatoire, Tanya décide d'entrer dans la Division des Mages de l'Empire et de se battre pendant la Première Guerre mondiale, espérant atteindre un rang suffisamment élevé pour rester loin du champ de bataille et ainsi éviter le risque d'être tué. Même si elle est maintenant obligée de parler avec le zézaiement d'une petite fille, Tanya se transforme bientôt en un soldat impitoyable qui donne la priorité à l'efficacité et sa propre carrière sur toute autre chose, même la vie de ceux qui sont inférieurs à elle.

Note importante : Il y a un lexique à la fin du texte sur les mots et références peu communes, cela sera indiqué de cette manière Exemple.


Ceci est un exemple
c'est Incroyable mais en plus il y a le Retour

image


Prologue

Apr. J.-C. 18 juillet 1914, Capital Impérial Berlun / Quelque part.

La première chose que ça ressentait, c'était la lumière aveuglante. Entouré par le sentiment surréaliste de douceur et de chaleur, ça jouit d'un bref moment de paix.Cette sensation de chaleur, quoique légèrement piquante, pourrait faire complètement oublier soi-même. S'oublier soi-même ? C'est vrai, comme si quelque chose était égaré, mais qu'est-ce que c'était ? Quelle était la chose qui avait été oubliée ?

Avant même d'y penser, ça a commencé à trembler tout d'un coup. Après un court moment de délai, son esprit a commencé à comprendre la sensation de froid ; un froid qui pouvait facilement pénétrer la peau. Comme un nouveau-né qui a froid pour la première fois. Cependant, le sujet en question n'avait pas le luxe de l'expérimenter pleinement.

Comme s'l rencontrait soudainement l'assaut d'une sensation connue mais oubliée, ça a commencé à paniquer sous le sentiment intense de suffocation, et a commencé à lutter.

Poumons, corps, toutes les cellules du corps criaient pour de l'oxygène, la douleur était insupportable. Incapable de rester calme et de penser, la seule chose que ça pouvait faire était de lutter.

Sans pouvoir exercer un quelconque contrôle sur le corps, la seule chose que ça pouvait faire était de lutter douloureusement sous la contrainte.

Sans pouvoir exercer un quelconque contrôle sur le corps, la seule chose qu'il pouvait faire était de lutter douloureusement sous la contrainte. Toute la douleur et la souffrance avaient facilement obscurci sa conscience, et puis, comme si finalement libéré de l'existence humaine dont les pleurs avaient cessés depuis longtemps, le corps s'est mis à pleurer instinctivement.

Avec la conscience obscurcie et le sentiment d'être en vrac, ça a ouvert les yeux vers un ciel gris. Un monde flou.... Non, peut-être n'était-ce que sa vision qui était floue ? C'était un monde tordu vu à travers des lunettes inadaptées. Les contours étaient flous et les couleurs chaotiques, même ça qui n'avait pas ressenti autant d'émotions pendant toutes ces années, a commencé à ressentir ce malaise.

Après ce qui semblait objectivement faire environ 3 ans, ça a finalement commencé à retrouver sa conscience et sa forme, ne ressentant qu'une pure confusion.

Qu'est-ce qui se passe ? Qu'est-ce qui m'est arrivé ? ça est entré dans un vaisseau qui n'a pas pu conserver sa conscience pendant de longues périodes de temps, et ne pouvait toujours pas se souvenir correctement de cette information. Par conséquent, ça était incapable de comprendre pourquoi le son d'un cri de bébé qui était à peine audible dès que sa conscience commençait à s'estomper avait fait en sorte que ça se sentait si embarrassé.

À part les adultes matures, un bébé pleurerait normalement. Avec une chance équitable et une protection appropriée, par droit, un bébé ne devrait pas se sentir embarrassé du tout. Par conséquent, ça, avec ses sens et sa conscience, le tout mélangé a commencé à se détendre, et a jeté ce sentiment de honte confus au fond des recoins de sa mémoire.

Après cela, bien qu'encore confus, ça avait finalement acquis une idée générale de la situation dans laquelle ça se trouvait actuellement,

Après cela, bien qu'encore confus, ça avait finalement acquis une idée générale de la situation dans laquelle ça se trouvait actuellement, mais même alors, cela ne faisait que renforcer sa confusion. ça se souvenait clairement qu'il se trouvait sur la plate-forme de la ligne Yamanote, mais, après être revenu à la réalité, il s'est retrouvé à l'intérieur d'un bâtiment épais, en pierre, de style occidental, avec une religieuse comme nounou qui lui essuyait les lèvres. S'il s'agissait d'un hôpital, il était compréhensible de déduire qu'un accident s'était produit. Cela pourrait aussi expliquer pourquoi sa vision était floue en raison d'une blessure.

Cependant, lorsque ses yeux pouvaient enfin commencer à voir clairement son environnement, tout ce qui était en vue sous les faibles lumières était les silhouettes de nonnes portant des vêtements archaïques. La raison de la faible lumière....si ce n'est pas une erreur, serait due aux lampes à gaz qui appartenaient clairement à une autre époque.

« Allons, Tanya-chan, ahhhhhhhhhh...»

En même temps, ça a découvert autre chose d'anormal ; il n'y avait pas d'appareils électriques dans la pièce. Dans la société moderne de 2013, la pièce, ça contenait tout simplement des vieilleries inutiles et manquait d'appareils électriques. Ces gens sont-ils des conservateurs Mennonites ou des Amish ? Même ainsi....pourquoi ? Pourquoi suis-je ici ?

« Tanya-chan ? Tanya-channn ? »

Une situation inexplicable. La multitude de questions et de doutes ne cessait de s'accumuler.

« Bon, sois obéissante et ouvre la bouche, Tanya-chan. »

La question actuelle à laquelle il fallait répondre était : Qu'est-ce qui se passe ? Ainsi, ça déplaçait sa vision vers la cuillère servie devant elle, mais même si ça avait remarqué l'existence de la cuillère, la pensée que la cuillère était pour elle-même ne s'était jamais manifestée dans son esprit. Il ne restait plus qu'à se demander pourquoi cette Tanya n'a pas encore mangé.

Cependant, la nonne qui était en face de ça (qui était profondément en réflexion) doit avoir atteint la fin de sa patience. Avec un sourire doux qui n'acceptait pas, non pour une réponse, elle poussa la cuillère dans sa main dans sa bouche.

« Ne sois pas difficile maintenant. Allez. Ahhhhhh.... »

C'était une cuillère de légumes mijotés, mais en même temps de cette cuillère, sans aucun doute, elle ramenait Tanya à la réalité.

Les légumes trop cuits étaient la seule chose qu'on lui mettait dans la bouche. Mais celui qui a été forcé de manger ceci, cette situation inexplicable n'a fait que rendre ses pensées encore plus confuses. En d'autres termes : c'était.... moi. Celui qu'elles appelaient Tanya.

Et puis ça a crié du fond du cœur : Pourquoi ?


Apr. J.-C. 1971, 14 août, États-Unis


Le 14 août 1971, après avoir reçu une demande d'enquête de l'Office de Recherche Navale (ORN), le groupe de recherche du Dr Philip Zimbardo a commencé une certaine expérience. L'expérience a été conçue pour ne durer que deux semaines. L'objectif était de recueillir des données et d'en tirer des connaissances de base sur le problème auquel les marins sont souvent confrontés lorsqu'ils sont incarcérés dans les prisons de la Marine.

Les participants sélectionnés pour cette expérience étaient tous des étudiants universitaires en bonne santé, tant physiquement que mentalement.

Cependant, dès le deuxième jour de l'expérience, ils avaient déjà rencontré un problème majeur sur le plan éthique. Les étudiants qui se comportaient comme des prisonniers avaient déjà commencé à souffrir de graves réprimandes et de la honte que leur faisaient les étudiants qui jouaient le rôle de gardiens, et cela a même conduit les gardiens à commettre directement des actes de violence. Ces comportements moralement et éthiquement répréhensibles se sont répétés fréquemment pendant toute la durée de l'expérience, ce qui a conduit à la réduire à six jours seulement.

Cette expérience fut plus tard connue sous le nom de Stanford prison expérimentale. Bien qu'en dépit de la controverse et des dilemmes éthiques qu'elle avait suscités, les résultats de l'expérience, du point de vue purement psychologique, avaient ironiquement produit un contenu riche et éclairant. Regroupées avec une Expérience Milgram, ces deux expériences avaient révélé de nombreuses notions intéressantes sur la nature humaine.

Dans cet environnement isolé, les gens obéissent au pouvoir et à l'autorité, et ceux qui ont de l'autorité l'exerceront sans limites. Après avoir analysé cette situation d'Obéissance à l'Autorité, la conclusion semblait avoir un certain impact. Ce qui est surprenant, c'est que ce phénomène n'avait rien à voir avec la raison, la conscience ou la personnalité d'une personne, mais qu'il était plutôt mis en avant par la personne dans le rôle qu'on jouait.

En d'autres termes, ces deux expériences ont clairement montré que l'homme obéira à son environnement, allant jusqu'à ignorer volontairement son propre raisonnement et sa propre conscience. Pour le dire d'une manière plus extrême, c'est que n'importe qui est capable d'être gardien de prisonnier à Auschwitz

Ainsi, d'un point de vue logique, les humains seraient toujours affectés par leur environnement, ce qui les amènerait à se comporter loin de leur propre nature originelle.

Après avoir appris ce genre de choses sur le genre de créatures que l'humanité était vraiment pendant mon séjour à l'université, la première chose que j'ai ressentie n'était pas un malaise, mais plutôt une acceptation naturelle comme si je m'attendais à ce qu'il en soit ainsi.

À l'école primaire, je suppose qu'on a enseigné à tous que tous les humains sont égaux en vertu de l'éducation obligatoire de l'État. Nous avons appris que tous les humains sont égaux et irremplaçables. Cependant, à en juger, nous avons pu constater facilement que certaines situations étaient inégales.

Pourquoi l'élève assis à l'avant est-il plus grand que moi ?

Pourquoi certains élèves de la classe sont-ils bons à la balle au prisonnier, alors que d'autres ne le sont pas ?

Pourquoi l'élève voisin ne peut-il pas résoudre une question aussi simple ?

Pourquoi l'élève assis derrière moi ne peut-il pas se taire et écouter le professeur ?

Cependant, les élèves du primaire sont placés dans un environnement Sois un bon enfant. Même si tout le monde est différent, il faut dire que tout le monde est une existence importante. La crainte est que s'ils ne suivent pas cette règle, ils seraient étiquetés comme mauvais enfants.

Ainsi, les bons enfants travaillent dur pour ne pas devenir des mauvais enfants.

Puis, en se préparant aux examens du collège, les bons enfants commencent à mépriser les mauvais enfants dans leur cœur, en évitant l'interaction avec eux. Entrer avec succès dans un bon collège, suivi d'une entrée dans un lycée avec un taux d'inscription universitaire élevé, et enfin dans une université bien connue, ils recherchent la perfection dans ces règles et conditions tout en empruntant le chemin le plus court vers le succès.

Pour continuer à agir en tant que bons enfants dans cet environnement, il est nécessaire de continuer à répondre aux demandes des autres et de ne pas trahir les attentes.

En lisant constamment des livres de référence et des manuels scolaires tous les jours, puis en comparant leurs résultats avec ceux d'autres élèves, comme s'ils avaient été placés au milieu d'une sorte de guerre d'examen, ces élèves traitent ceux qui jouent tous les jours comme des perdants. Dans cet environnement, où les résultats sont tout, ils méprisent naturellement les étudiants dont les résultats scolaires sont médiocres. De l'autre côté, les étudiants pauvres ne croient pas qu'ils sont eux-mêmes intelligents. Après tout, le peu de fierté qu'ils avaient déjà était écrasé par ce groupe de génies il y a longtemps.

Alors que ces étudiants étaient encore immergés dans les études, ces génies avaient déjà pris le droit d'adhérer aux Olympiades internationales de physique ou de mathématiques. Pour étudier avec ces étudiants de génie qui traitent la bonne réponse comme une partie naturelle de la vie dans la même salle de classe, il était impossible de se contenter d'un travail extraordinairement dur. Pourtant, même s'ils regardaient cela d'un point de vue tordu, ils n'ont réussi qu'à apprendre le strict minimum pour comprendre la réalité.

Les autres personnes qui passent les examens, même si elles n'étaient pas disposées à le faire, le comprennent aussi. Pour avoir des parents avec un tel revenu, le minimum était d'entrer dans une excellente université et de trouver un emploi exceptionnel. C'est ainsi qu'ils sont devenus comme les autres jeunes, remplis de la passion de s'améliorer. Leur peur de prendre du retard serait paralysante, alors ils se sont accrochés à leur bureau d'étude avec des poignées serrées.

Placés dans ce monde où ils luttent pour percer en toute sécurité cette guerre d'examen, après être entrés dans la fameuse université, les règles du jeu changent. Volontairement ou non, la plupart des gens du groupe réaliseront que le monde commencera à vous juger par Ce que vous avez fait au lieu de Excellents résultats.

Face à ce changement de règle, seuls ceux qui sont capables de bien s'adapter à ce nouvel environnement sont capables de le gérer.

D'un côté, obéir, abuser de l'échappatoire et ridiculiser les règles, tandis que de l'autre côté, on est limité par les règles.

En fin de compte, ils ont appris que les règles étaient une existence irremplaçable pour l'optimisation du système. La liberté non limitée n'est que destruction pure ; les règles qui n'ont pas de liberté ne sont qu'une tyrannie pure. Par conséquent, bien qu'il détestait être restreint, il s'inquiétait en même temps d'avoir une liberté illimitée.

Il était incapable de comprendre ce que sont les gens qui étaient en retard en classe, incapable de comprendre quel genre de valeurs les gens qui se soûlent au bord de la route avaient, incapable de comprendre le cerveau du département d'éducation physique des gens qui n'arrêtaient pas de défendre l'esprit.

Relativement, il était ravi de pouvoir donner une explication raisonnable en mettant l'accent sur la relation entre les règles et la liberté à l'école de Chicago. Tant que l'on obéit aux règles, vous pourrez continuer sur la bonne voie. Tout en agissant comme un étudiant diligent mais en cachant le fait d'être un otaku. Selon lui, c'est ce que signifie être à l'abri de la restriction des règles.

Les amis qui ont eu des interactions agréables avec lui, autres que ses amis du lycée, sont ceux qu'il a rencontrés à l'université et qui avaient les mêmes intérêts. Construire des relations et des capacités avec les autres, tout en perdant une partie de leur temps libre avant d'aller dans la société. Bien sûr, il y avait aussi le besoin d'investir diligemment dans l'amélioration de vos compétences, d'étudier vigoureusement jusqu'à ce que vous atteigniez un niveau adéquat de langue et de savoir-vivre. Après cela, avec la théorie des Signaux, il deviendra bientôt un excellent élève très apprécié.

Juste que la demande pour ce genre de personnes, étonnamment, n'est pas pour leurs capacités, mais plutôt pour ce qui était sur leur curriculum vitae. Je suppose que pour ceux qui ont obtenu d'excellents résultats à l'examen d'entrée, qui sont diplômés d'une école réputée et qui connaissent bien l'intervieweur, ils étaient les meilleurs candidats disponibles pour le recruteur. Pour cette raison, la tendance au chômage des diplômés universitaires ne pouvait pas non plus être considérée comme un obstacle.

Après tout, le point de départ est différent. Si vous voulez suivre les faits, c'est une course avec handicap. Visiter les seniors dans l'entreprise avant de se rendre à un entretien est un must. Et ce n'est pas tout, vous devrez toujours inviter le recruteur des ressources humaines à prendre un verre et à bavarder.

Ne parlez même pas de la terminale du lycée, ou de la terminale de l'université qui est maintenant en charge de l'embauche. Ils lui donneraient tout de suite un conseil : "Il se trouve que le département des ressources humaines de cette entreprise est à la recherche de ce type de talent, il serait préférable de l'utiliser pendant l'entretien". Avec ce genre d'opportunité, même si vous n'étiez qu'à un niveau moyen, vous n'auriez aucune difficulté à trouver un emploi. Tant qu'on n'était pas pointilleux sur les emplois, on pouvait obtenir un salaire décent. Devenir une roue dentée de la société, exécuter les ordres avec soumission et simplement s'assurer que sa propre partie du travail est achevée.

Puis, sans le savoir, les références à soi-même de Boku se sont transformées en Watashi

L'éthique du travail ? Style personnel ? Créativité ? Tant qu'il y avait un salaire adéquat pour une telle charge de travail, un membre utile de la société ne remettra jamais en question le contenu du travail. Et pour les entreprises, ils paieront les meilleurs talents qui pourraient accomplir leur tâche à un degré satisfaisant. Suivre et obéir à la théorie de l'entreprise sans aucun doute, en mettant le profit comme priorité. S'habituer à ce style de vie de laquais d'entreprise n'est pas si difficile.

Sans cœur ? Cyborg ? Sang froid ? Inhumain ? Vous ne vous inquiéterez de ces choses qu'au début. C'est difficile de comprendre des cris aussi pathétiques, et j'avais peur des gens qui sont dans cet état de folie, sur le point de recourir à la violence. Mais je m'y suis habitué, comme quand j'étais à l'école.

Les humains sont des êtres vivants capables de s'adapter. Le soi-disant environnement qui s'adapte, c'est de jouer les rôles qui vous ont été donnés, si vous êtes un gardien, faites bien votre rôle de gardien, et si vous êtes un prisonnier, faites bien le rôle de prisonnier. Il était comme ça, passant du monde du travail et de l'intérêt, vivant une vie paisible. Bien sûr, le travail a été effectué de la manière la plus efficace possible, afin d'éviter que son temps libre ne soit gaspillé. Ainsi, il a obéi à toutes sortes de demandes d'affaires, essayant de faire de son mieux pour éviter l'échec dans son travail.

Pour cette raison, il a rattrapé le salaire de ses deux parents après avoir atteint l'âge de trente ans, et il était en bonne voie de devenir une personne à succès. Par la suite, en raison de son engagement envers les affaires et de sa loyauté envers son supérieur, il a été promu sans heurt au sein du service des ressources humaines et, en dernier lieu, il a été doté du poste de chef de section comme pierre angulaire.

Oh, c'est vrai. J'ai toujours un travail important. Peu importe l'ampleur de ce malentendu, je n'ai absolument aucune raison de laisser cette nonne me mettre une cuillerée de légumes mijotés dans la bouche. Et elle m'appelle Tanya-chan, ce qui est vraiment ennuyeux. Je me qualifie de gentleman en ne criant pas de rage à ce sujet.

Juste au moment où je devenais agité et que j'étais prêt à me lever et à protester, « Pourquoi m'appelez-vous sans cesse....... »

Une douleur aiguë dans mon cerveau m'a fait revivre des souvenirs désagréables tout à coup.


Après J.-C. 22 février 2013 Japon/Tokyo


« Pourquoi, pourquoi moi ! »

Pourquoi ? Bien sûr, c'est parce que votre valeur est trop faible, en plus, vous avez trop souvent négligé le travail. Enfin, c'est le rapport qui a été soumis à votre supérieur, vous semblez être accablé par de multiples prêts lourds d'une somme inconnue. Et vous rejetez fermement la thérapie à laquelle la compagnie vous a envoyé. En conclusion, vous êtes évidemment une charge pour l'entreprise. Ce serait mal si vous subissiez un mauvais incident qui aurait pour effet de diminuer la confiance du public dans l'entreprise. [La société a t'elle une raison de vous garder ?], j'avais vraiment envie de répondre de cette façon. Mais c'était contre le règlement, alors je ne pouvais que l'enterrer profondément dans mon cœur et répondre soigneusement.

« Vous n'avez pas réussi à vous présentez au PIP deux fois de suite. Comprenant cela, sur la base des directives de l'entreprise, nous vous avons envoyé pour un cours de formation pour réaliser votre PIP et pourtant vous l'avez rejeté. Et vous vous absentez de temps en temps sans raison. »

Dire que je regarde les gens de haut ? Et alors ? Le règlement ne m'interdit pas de le faire. L'entreprise est une organisation à but lucratif et non une institution de soins pour les personnes inutiles.

« Par conséquent, à mon avis, après avoir considéré que vous avez contribué à l'entreprise pendant de longues années de service, au lieu de vous congédier pour ne pas avoir répondu aux attentes, il serait préférable que vous démissionniez volontairement. »

Bien que le dire de cette façon est une énorme perte de temps, mais cela fait aussi partie du travail.

« C'est quoi cette formation ?! Je n'ai jamais fait de vente en plein air avant, et tu m'envoies faire ça ?!

- Pour l'entreprise, il s'agit d'une sorte de contre-mesure pour éviter que vos performances ne chutent. C'est un cours de formation nécessaire pour le personnel de gestion, pour qu'il soit dans la peau d'un employé de bureau et soit encouragé à trouver de meilleures directives de gestion. »

Comme c'est fatigant. Faire face à ces gens qui n'arrêtent pas de pleurer et de crier, ne voulant s'en sortir que par la lèche de l'organisation. Ces gens sont vraiment gênants. Qu'est-ce que ce serait bien si, en pleurant un peu, on pourrait changer le résultat. Dans le cadre de l'entreprise, j'admets qu'il y a ce genre de tactiques. Mais toujours insulter quelqu'un comme étant un monstre sans cœur, une salope autoritaire, un cyborg, etc. Se plaindre de moi une fois où il y avait besoin de compter sur moi, c'est vraiment...

Je sais que je suis un humain inférieur. Incapable de se comparer aux génies, incapable d'atteindre le statut d'élite même avec un travail acharné, la personnalité est aussi extrêmement déformée. Dans l'ensemble, il s'agit d'une agrégation anormale d'infériorité.

Les gens bienveillants me dégoûtent. Ils étaient hypocrites, il est communément accepté dans la société d'avoir un certain niveau de conscience, mais c'est à cause de cela que les gens se moquait d'eux-mêmes, c'est tout simplement de l'hypocrisie.

Même ainsi, malgré ma laideur, j'étais encore capable d'avoir un peu d'orgueil, bien mieux que cette chose inutile qui pleure et qui crie devant moi. Après tout, en termes de valeur, je maintiens encore d'excellents résultats. Donc, même lorsqu'il s'agit de licencier des employés lors d'un remaniement d'entreprise. Je le ferai aussi parfaitement que possible, peu importe à quel point c'est gênant. Je suppose que la prochaine fois, ce sera de continuer sur la voie du chef de département. La vie devrait se dérouler en douceur après cela.

.....c'était censé être comme ça.

Après avoir réfléchi jusqu'à ce point, il se souviendra toujours de cette expérience désagréable.

Bien qu'il soit dit que les humains sont des créatures politiques, mais pour un humain qui a été récemment licencié, même après avoir considéré l'éthique et le bon sens sociétal, ils ressemblent davantage à des animaux qui agissent impulsivement en fonction de leurs émotions. Peut-être qu'ils sont différents de ces enfants d'élite bien éduqués d'une organisation, à la fin il semble qu'il y a peut-être plus de gens qui sont plus ouverts à l'idée d'être contrôlés par leurs émotions ? Le chef de service m'avait déjà spécialement averti de faire attention à mon dos lorsque je suis sur un quai de train, mais je n'arrive pas à comprendre le sens de ses mots. *Pon*, mon corps a été soudainement poussé par quelqu'un. Sortir de la plate-forme à une vitesse inexplicablement lente. Et en voyant un train avancer, ma conscience a été soudainement coupée.

Après avoir repris conscience, j'ai immédiatement rencontré un incident vraiment absurde.

« Êtes-vous tous de vrais êtres vivants ?

- Je suis désolé, puis-je savoir qui vous êtes ? »

Un vieil homme qui est couramment vu dans un roman générique, soupire en m'observant. Il y avait 3 réponses possibles.

D'abord, j'ai miraculeusement survécu, bien qu'il y ait des médecins qui m'aident actuellement avec mon traitement, mais je n'arrive pas à comprendre pleinement cette situation. Ce qui veut dire qu'il pourrait y avoir de sérieux problèmes avec mes yeux ou mon cerveau.

Deuxièmement, il s'agit d'une illusion ou d'une hallucination mourante. Ça pourrait être toute ma vie devant moi.

Troisièmement, j'expérimente le rêve du papillon de Zhuang Zhou, et je m'éveille dans le véritable monde réel. Je me suis probablement endormi.

« ......je sens profondément que Vous appartenez à un groupe de fous. En fait, avoir une pensée aussi absurde. »

Il est capable de lire dans mes pensées ? Si c'est vrai, compte tenu du droit à la vie privée et de toutes sortes de questions confidentielles, ce comportement m'a vraiment énervé.

« C'est exact. Lire l'esprit de gens comme vous qui n'ont aucune compassion est vraiment désagréable.

- C'est vraiment surprenant.... Je n'ai jamais pensé que le diable existait vraiment...

- Je me demandais ce que vous alliez dire ensuite, mais à la fin, c'est ça ? »

Les seules existences qui transcendent le monde du bon sens sont les dieux ou les démons. Le monde ne serait pas si irrationnel si Dieu existait. Par conséquent, il n'y a pas de dieu dans ce monde. Avec ça, l'existence X juste devant moi est le diable. La preuve complète.

« ....vous autres, voulez-vous vraiment faire travailler votre créateur à mort ? »

Vous autres ? Le pluriel est utilisé. Ce qui veut dire qu'il y a d'autres personnes que moi. Devrais-je me sentir soulagé d'avoir beaucoup de compagnons ? Un peu subtil. Bien que je ne me déteste pas fondamentalement, je ne l'aime pas vraiment non plus.

« Récemment, il y en a beaucoup. Des âmes insensées comme vous. Pourquoi ne pas compter sur l'évolution de l'humanité pour chercher le salut ? Êtes-vous vraiment si déterminé à ne pas atteindre le Nirvana ? »

« L'humanité a évolué par l'avancement de la société, n'est-ce pas ? »

La théorie de la justice de John Rawls était très impressionnante. Mais il n'y a aucun moyen de l'appliquer dans la pratique. Les humains sont séparés en deux catégories : les riches et les pauvres. Le et si dans la théorie pourrait être intéressant, mais en réalité, les riches ne renonceront pas à leurs privilèges pour les autres. Au lieu de s'inquiéter de l'avenir, n'est-il pas naturel pour les humains de poursuivre des intérêts réels ? Même ainsi, la façon de procéder est également un problème.

Disons que je suis mort, où ira l'âme ensuite ? Passons à une discussion un peu plus constructive, n'est-ce pas ? Les choses qui se produisent plus tard sont plus importantes.

« Retour au cercle de la vie, jusqu'à la réincarnation. »

La réponse donnée par le dieu autoproclamé X était très naïve. Je vois, j'ai bien peur que ce soit la responsabilité dite j'ai bien fait ma part. Il ne faut pas être paresseux au travail dès que l'occasion se présente. Mais je suis également capable de comprendre l'importance d'expliquer la responsabilité et les obligations de conformité. Même si l'on est mécontent, en tant que membre de la société, en tant que membre de l'organisation, il faut comprendre qu'il faut suivre les bonnes formalités.

« Très bien. S'il vous plaît, faites-le. »

En conclusion, j'ai décidé de faire attention à mon dos dans ma prochaine vie. J'ai appris que les humains peuvent être divisés en deux sortes de personnes, l'une qui suit l'action rationnelle, et l'autre qui ne suit pas l'action rationnelle, il semble qu'il y ait un besoin d'étudier de nouveau l'économie comportementale.

« .....J'en ai assez. »

Mais les mots qu'il marmonnait me rendent un peu confus.

« Ah ?

- Vous ne pouvez pas déjà arrêter ça ? Pas même l'un d'entre vous, cherchant le salut et le Nirvana mis à part, vous n'avez même pas la moindre foi. »

Même si tu dis ça, moi aussi, je suis troublé. Honnêtement, je ne comprends pas pourquoi X (dieu autoproclamé) est en colère. Je peux comprendre que les personnes âgées soient plus impatientes, mais une fois que quelqu'un qui a atteint un certain statut commence à faire rage, personne ne pourra s'y habituer. Si c'est un anime ou un manga, on peut toujours en rire comme une blague, mais dans la société moderne, il y a beaucoup de choses qu'on ne peut pas effacer en disant que c'était une plaisanterie.

« Récemment, il y a trop d'humains qui s'éloignent du chemin du bon sens ! Ne parvenant jamais à distinguer le bien du mal ! »

A ce propos.... Même si je suis réprimandé par X pour ce qui relève du bon sens, je suis inquiet moi aussi. Pour commencer, s'il y a vraiment du bon sens dans ce monde, pourrais-je vous déranger de m'informer d'abord ? C'est un peu trop demander pour que les gens obéissent à quelque chose qu'ils n'ont ni accepté ni vu auparavant. Je suis vraiment incapable de comprendre tout ce qui ne soit pas dit. Jusqu'à présent, je ne me souviens pas d'avoir eu une certaine capacité ESP.

« N'ai-je pas mis en place les 10 commandements !? »

Premier commandement, tu n'auras pas d'autres dieux devant moi.

Deuxième commandement, tu ne prononceras pas le nom de l'Éternel, ton Dieu, en vain.

Troisième commandement, rappelez-vous le jour du sabbat, pour le sanctifier.

Quatrième commandement : honore ton père et ta mère.

Cinquième commandement : tu ne tueras point.

Sixième commandement : tu ne commettras pas d'adultère.

Septième commandement : tu ne voleras pas.

Huitième commandement : tu ne porteras pas de faux témoignage contre ton prochain.

Neuvième commandement, tu ne convoiteras pas la femme de ton prochain.

Dixième commandement : tu ne convoiteras pas les richesses de ton prochain.

Ces mots, par le biais d'une sorte de ESP, sont brusquement passés dans mon cerveau. Um, à propos de ça, comment dire, c'est vraiment difficile. Quoi qu'il en soit, je suis né dans une société aux religions multiples, et j'étais déjà habitué à la négligence de la tolérance religieuse. Même si vous me parlez des commandements, cela ne fait que m'embrouiller. Et non seulement je respecte mes parents, mais je n'ai jamais tué personne auparavant. Du point de vue biologique, je suis un homme, l'instinct sexuel que j'ai eu, je suis né avec lui. C'étaient les conditions avec lesquelles j'étais doué, il n'y avait rien que je pouvais faire. Je n'ai rien à dire si c'est moi qui l'ai conçu, mais n'est-ce pas vous qui l'avez conçu ?

« C'est le regret de toute ma vie ! »

Je me demande à quoi ressemble la vie de Dieu. D'un point de vue technique simpliste, je suis légèrement intéressé. Quoi qu'il en soit, c'est le niveau d'intérêt et de curiosité que j'avais pour autre chose. Je n'aurais pas dû avoir le désir ou l'envie de tuer des gens. Ah, bien que tout en jouant à un jeu FPS, il est très cool de faire un tir à la tête, mais cela ne montre pas que mon envie de tuer est plus que la moyenne des gens. De plus, j'ai pris une affiche concernant les soins aux animaux et j'ai exhorté le ministère de la Santé à réduire le nombre d'animaux tués ou capturés en rentrant à la maison.

« Même si vous ne l'avez pas fait, vous profitez toujours de l'action de tuer n'est-ce pas ? »

Je n'ai ni volé ni été un faux témoin, je n'ai jamais enlevé l'être aimé d'une autre personne comme passe-temps. Le plus important, c'est que je suis toujours une personne honnête. Fidèle à mon devoir, obéissant aux lois, je ne me souviens pas avoir fait quelque chose d'inhumain. Si la guerre éclatait, je pourrais même avoir une révélation divine pour aller élever des crevettes. Malheureusement, mon expérience de soldat se limite aux jeux en ligne.

« Assez ! Puisque tu ne te repentirais pas de toute façon, alors je vais devoir te donner une punition adéquate ! »

Il y a une limite, même quand on cherche les ennuis. Pourquoi dois-je être celui qui prend la punition ? Mais d'après mon expérience, je sais qu'ignorer cette question serait une mauvaise idée.

« Non, attendez, s'il vous plaît.

- Silence ! »

J'espère que vous ne vous fâchez pas. Après tout, vous êtes la soi-disante existence toute-puissante, vous devriez être plus mature mentalement. Ou même en tant que farce c'est aussi bien, soyez un peu plus mature. Je connaissais un avocat, bien qu'il ressemble à une personne différente dans la salle d'audience par rapport à son personnage de jeu en ligne, mais il est toujours capable de maintenir une vie sociale. Je ne m'attends pas à ce que vous agissiez comme lui, mais au moins un peu mieux.....

« Rien qu'en gérant une population allant jusqu'à 7 milliards d'habitants, je suis déjà surmené ! »

Vous devez tous vous accoupler et vous reproduire, remplir la terre, c'est ce qui était écrit dans la Bible. A en juger par les limites de la connaissance, j'ai peur que les humains obéissent trop honnêtement à cet enseignement. Au point que l'image de Malthuss inquiet dans le monde souterrain apparaît dans mon esprit. On pourrait dire que les humains se sont trop reproduits. Mais en tant que gestionnaire, vous devriez vous rappeler les instructions que vous avez données. Ce serait bien que vous ne soyez pas méprisé par vos subordonnés ou que vous soyez le prochain membre du personnel à être licencié par l'entreprise. Quoi qu'il en soit, puisque vous êtes un gestionnaire, j'espère que vous assumez la responsabilité de ce que vous avez dit.

« Si ce monde est plein de gens sans foi comme vous, je suis déjà déficitaire. »

Honnêtement, cela ne signifie-t-il pas qu'il y a une faille dans ce modèle de gestion ?

« Violant le contrat et vous osez encore dire ces mots ! Vous ne voulez même pas avoir une chance de salut ! »

Sans préavis, comment le saurais-je ? Ce sont mes mots sincères. Si c'est quelque chose d'important, il est de notoriété publique d'envoyer un courrier avec un cachet certifié. Mais s'il s'agit d'un contrat, il doit être remis personnellement. Il est préférable de s'assurer que le contrat est respecté.

« Vous ne vous êtes pas incliné devant l'athéisme ? »

Non, à partir de maintenant l'évolution de la science n'a plus de différence avec la magie. Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie. Les sciences naturelles banzai ! Le monde a de l'importance, qui n'aurait plus de doutes. Dans ce monde riche, tant qu'il n'y a pas de besoin urgent, le sens de la crise et de la foi ne sera pas produit, donc il n'y a pas besoin de chercher quelque chose sur quoi compter. Après tout, tant que les humains ne tombent pas dans une impasse, il n'est pas nécessaire de compter sur la religion.

« ...En d'autres termes, il s'agit de ça, n'est-ce pas ?»

Même si vous dites ceci ou cela, je ne comprendrais pas bien. Je n'y peux rien si la façon dont j'ai traité X devient de plus en plus désinvolte. Seulement, le fait d'être incapable d'avoir une conversation normale est assez troublante pour moi. Que dois-je faire ? S'il y a un service de traduction disponible, je signerais immédiatement ce contrat de service sans me soucier du prix.

« Vous manquez de foi, vous êtes poussés par votre désir sexuel, vous me tenez à l'écart et vous ignorez complètement l'éthique. »

J'avais vraiment envie de protester. Je ne suis pas si mauvais, basé sur ma manière de conduire l'éthique et le niveau actuel des normes sociales, c'est définitivement au-dessus de la moyenne !

« Tais-toi ! Vous êtes tous comme ça, malgré le gaspillage d'efforts à chaque fois pour vous ramener tous à la transmigration, mais ça rechute toujours immédiatement. »

À ce sujet, c'est pourquoi j'ai dit qu'il s'agit d'un problème lié à l'augmentation de la population humaine. Au moins, c'est lié à la durée de vie de toute la race humaine. Maintenant que nous avons le concept d'une durée de vie moyenne. Cela, et bien entendu aussi la théorie malthusienne de la population. Tu ne l'as pas lu ? La population humaine continuerait à augmenter comme les rats, ce qui fait peur, n'est-ce pas ? Nous n'avons rien fait de spécial, vous le comprendrez après une simple analyse. Cela montre bien évidemment qu'il y a une faille dans le modèle de gestion.

« Cela peut être rattrapé juste en renforçant la foi, tout simplement ! »

Ugh, j'ai déjà dit qu'il y a une faille dans le modèle de gestion. Tout ce que je peux dire, c'est que vous êtes trop naïf dans l'analyse psychologique des consommateurs. Vous avez déjà commis une erreur structurelle, remontant à l'étape de la planification.

« Donc la raison du problème, selon vous, c'est que vivre dans un monde scientifique, est un homme, ne sachant pas ce qu'est la guerre et n'étant jamais tombé dans une impasse, n'est-ce pas ? »

....Hein ? Je n'arrive pas à me débarrasser d'un mauvais pressentiment.

OK. S'il vous plaît, calmez-vous. Le X à l'heure actuelle est aussi dangereux que les employés du département des ressources humaines qui volent d'autres membres du personnel technique de l'entreprise qu'ils ont formés à partir des bases. J'ai saisi la situation et j'ai également formulé une contre-mesure appropriée.

« Si c'est le cas, tout ce que j'ai à faire, c'est de vous jeter dans ce genre d'environnement et vous allez commencer à croire et avoir foi à nouveau ? »

Euh... à ce propos, ne pensez-vous pas que vous tirez des conclusions trop rapidement ? S'il vous plaît, calmez-vous. En effet, j'ai mentionné que les progrès excessifs de la science font que la foi devient plus ambiguë. Mais, mon Dieu. Ne soyez pas trop impulsif. C'est ça, calmez-vous d'abord. Alors je dis, tant que nous sommes capables de sentir les bénédictions de Dieu, ça devrait aller. À ce sujet, bien sûr, je suis au courant. Je comprends parfaitement pourquoi vous nous gérez de cette façon. C'est exact, je comprends bien ce point, alors pourriez-vous baisser la main, s'il vous plaît ? Aussi, dire que je ne sais rien sur la guerre est un malentendu.

« Il est trop tard pour commencer à faire le lèche-bottes maintenant ! »

Non, s'il vous plaît, mon cher seigneur. Rappelez-vous, s'il vous plaît. Ce monde a confirmé que la magie et les miracles n'existent pas, les gens qui prétendent en avoir été témoins sont aussi vraiment suspicieux. C'est la même chose que votre existence ! Aussi, les pulsions sexuelles s'appliquent aux deux sexes, n'est-ce pas !

« C'est assez. Je comprends. Faisons une expérience alors.

- Eh ?

- Avec vous comme sujet ! »

C'était une sorte de souvenir. Que j'aimerais vraiment oublier si c'est possible.


Conservateur Mennonites : Une variante des Amish avec une légère différence spirituel.
Retour

Amish : Les Amish sont des chrétiens traditionalistes connus pour leur simplicité de vie, leur tenue vestimentaire et leur réticence à adopter de nombreuses commodités de la technologie moderne.
Retour

Auschwitz : Un camp de concentration et d'extermination nazis pendant la Seconde Guerre mondiale, situé en Pologne.
Retour

Théorie des Signaux : Théorie se fondant sur le fait que l'information est inégalement partagée ou asymétrique. L'objectif est d'expliquer la nécessité d'une politique de communication efficace. Pour illustrer mon propos avec un exemple concret, les dirigeants doivent non seulement prendre des décisions justes, mais aussi en convaincre le marché.
Retour

Boku à Watashi : Changer la façon enfantine de se référer à soi-même à celle d'un adulte, ce qui signifie la maturité.
Retour

PIP : Cela doit faire référence au Projet d'Initiative Personnelle, une méthode d'enseignement et d'évaluation
Retour

Le rêve du papillon : C'est une fable chinoise du Discours sur l'identité des choses. Voici la fameuse fable.
Zhuangzi rêva une fois qu'il était un papillon, un papillon qui voletait et voltigeait alentour, heureux de lui-même et faisant ce qui lui plaisait. Il ne savait pas qu'il était Zhuangzi. Soudain, il se réveilla, et il se tenait là, un Zhuangzi indiscutable et massif. Mais il ne savait pas s'il était Zhuangzi qui avait rêvé qu'il était un papillon, ou un papillon qui rêvait qu'il était Zhuangzi. Entre Zhuangzi et un papillon, il doit bien exister une différence ! C'est ce qu'on appelle la Transformation des choses.
Retour

La théorie de la justice de John Rawls : C'est un livre philosophique dont l'objectif est de repenser les principes qui font une société une société juste.
Retour

ESP : Perception Extra Sensorielle
Retour

Malthus : économiste britannique, connu pour ses travaux sur les rapport entre les dynamiques de croissance de la population et la production, analysés dans une perspective « pessimiste ». Dans le texte l'auteur fait sûrement référence à la doctrine malthusianisme qui inclut une politique active de contrôle de la natalité pour maîtriser la croissance de la population.
Retour

Transmigration : La transmigration des âmes est, généralement après la mort, le passage supposé d'une âme d'un corps dans un autre corps, ou, de façon moins stricte, le passage de certains éléments de l'âme ou du corps dans de nouvelles formes d'existence.
Retour

Merci Wikipedia.

Commentaires

  • juillet 2018 modifié
    Bonsoir,

    Désolé du désagrément mais le chapitre est trop long pour être entièrement publié, donc je l'envoie en plusieurs partie.
    Sur ce, bonne lecture :)

    Chapitre 1 : Le ciel du Nord

    image

    Après J.- C. 1923 Juin, Région militaire du Nord Zone de guerre/Troisième ligne de défense

    Pourquoi suis-je en guerre dans un endroit comme celui-là ?

    Tenant une orbe dans sa petite main et plaçant le fusil qui était un substitut pour un sceptre sur le sol, la conscience connue sous le nom de sous-lieutenant Tanya Degurechaff, dotée de la capacité de s'élever dans le ciel, se demandait sans cesse : Pourquoi les choses se sont-elles passées ainsi ?

    « Ici Fairy08 à Contrôle Nord. Je répète, Fairy08 à Contrôle Nord. Répondez, s'il vous plaît »

    Un point noir flottait dans le ciel sombre du Nord. Plongeant sous les nuages tout en manœuvrant était l'officier sorcier aérien qui est la fierté de l'armée impériale - c'était moi, qui a été réincarné en une petite fille à cause d'une sorte de karma. La chose suspendue à son uniforme militaire et tenue dans sa main était un objet qui utilisait des méthodes scientifiques pour contrôler les phénomènes paranormaux, une Orbe d'Opération qui permet aux Mages d'interférer avec le monde par leur volonté. C'était la modernisation d'une ancienne orbe en utilisant la magie et la science moderne. Comme son nom l'indique, il s'agissait d'un catalyseur conçu par magie qui pouvait déchiffrer les données mondiales.

    La mission consistait à se stationner à une altitude de 6000 pieds, à maintenir une vitesse de croisière et d'observer l'artillerie dans l'espace aérien désigné.

    « Fairy08, ici Contrôle Nord. Je vous reçois cinq sur cinq, votre suivi de position fonctionne normalement. »

    Ce n'était rien, juste une mission de soutien aérien aux frontières nationales Empire-Fédération. Seul le fait que la personne avec une Orbe d'Opération suspendue à son cou, tout en déployant de la magie de vol et en accomplissant ses tâches d'observation, semblait étonnamment petite. Ce n'était pas une métaphore, elle avait littéralement un petit corps. Elle avait l'air d'avoir moins de 10 ans. Même en considérant qu'elle était une femme, son physique était encore de petite taille. Comparé à son physique exceptionnel dans le passé, cette taille est vraiment déprimante pour elle. Parlant de la taille des laryngophone de l'aviation, Tanya a été raillée par les autres parce que son cou était trop mince lorsqu'elle a reçu son équipement. Elle se sentait si embarrassée à l'époque.

    « Fairy08, bien reçu. A atteint l'espace aérien de la mission. Je vous reçois cinq sur cinq. »

    J'ai déjà renoncé à ma voix, mais cette voix aiguë me met toujours mal à l'aise. J'ai l'habitude, mais je ne supporte toujours pas ma propre voix. Ma langue n'est pas flexible, alors mes mots sortent avec un zozotement, honteux.

    « Contrôle Nord, bien reçu. Poursuivez la mission assignée. »

    Il faut aussi le transmettre à cette armée qui se moque que je sois une petite fille et que je ne puisse pas parler clairement. Cette situation était probablement raisonnable car les Mages aériens ne se concentrent que sur le combat aérien. La seule norme qui importait était la capacité des utilisateurs pour la magie et le potentiel de combat. Aux yeux de l'Empire qui donne la priorité à l'extrême, les exigences d'âge pour les Mages étaient une relique du passé. Peu importe si vous ressemblez physiquement à quelqu'un qui a besoin d'être soigné, vous serez quand même envoyé à l'observation de l'artillerie.

    « Fairy08, bien reçu. Aucune anomalie dans la zone de guerre. Je répète, pas d'anomalie.

    - Contrôle Nord, bien reçu. Votre zone d'observation a été assignée à un bataillon d'artillerie. Désignation : Goliath07. Cette disposition restera en vigueur jusqu'à ce que vous receviez un autre ordre ou que la mission soit terminée. Terminé. »

    L'allocation générale des ressources humaines était basée sur les besoins géopolitiques de l'Empire. Pour des raisons historiques, l'Empire est situé en plein centre du continent, de sorte qu'ils ont dû considérer leurs pays voisins comme des ennemis potentiels. Pour défendre leur vaste territoire, le nombre de leurs troupes a toujours été un sujet délicat. Pour résoudre ce problème, la conclusion à laquelle sont parvenus les services centraux était d'utiliser efficacement toutes les ressources dont ils disposaient.

    « Fairy08, ici le bataillon d'artillerie de la division interarmées Goliath07, vous me recevez ? »

    Par conséquent, même si vous n'êtes qu'une jeune fille, si vous pouvez être utilisée, l'armée la jettera à la frontière et lui ordonnera d'exécuter une mission de patrouille aérienne. Ils utilisaient littéralement des enfants soldats.

    « Goliath07, ici Fairy08. Je vous reçois cinq sur cinq. J'ai un visuel sur l'infanterie ennemie qui approche. La télémétrie a été envoyée. Veuillez confirmer »

    C'était une image surréaliste pour une jeune fille de faire des rapports officiels d'une voix mignonne tout en s'envolant dans le ciel. D'ailleurs, une armée orthodoxe ne serait composée que d'adultes normaux. C'était une question de bon sens.


    Le message peut être étouffé par l'interférence, mais entendre la voix d'un jeune enfant à partir du signal était normal pour les Mages. Après tout, les exceptions étaient souvent accordées pour des raisons pratiques dans les forces armées. Cependant, la chose la plus importante était que la dureté constante des tâches militaires avait déjà consumé les soldats en toute conscience. Ils se sentent peut-être préoccupés par les jeunes enfants qui combattent en temps de guerre, mais leurs sens sont déjà émoussés par le grincement constant de leurs obligations.

    « Goliath07 roger......premier tir à distance. »

    Ainsi, le sous-lieutenant Tanya Degurechaff, sous-lieutenant de l'Aviation Mage, qui a été commissionné dans l'armée, effectuait des vérifications radio périodiques avec des mains expérimentées par l'intermédiaire d'un signal aussi volumineux que son dos, remplissant ses fonctions d'observateur d'artillerie dans les plaines du nord. Pour être honnête, j'ai des plaintes sur les raisons pour lesquelles je vole dans un tel endroit.

    « Confirmation du tir à distance..... Cible confirmée à portée de tir. Déviation du tir à moins de 10 mètres du centre de la cible. Veuillez procéder au bombardement.

    - Goliath07 bien reçu. Début de la mission de tir. »

    Malgré les yeux bleus qui observaient sans relâche la situation en avant, c'était indéniable que l'on y voyait des éclairs de frustration. Pourquoi suis-je dans ce monde différent, retourné à l'enfance, dont le sexe a changé, et en guerre ?

    Ce qui m'ennuie le plus, ce sont les changements dans mon corps. Le corps d'un enfant est très gênant. Les filles peuvent se développer plus rapidement que les garçons, mais mes sens sont sensibles à un corps plus grand, et la différence de taille est excessive. Et depuis que je me suis enrôlé dans l'armée, j'ai eu beaucoup d'expériences qui me rappellent que je ne suis plus qu'un enfant impuissant.

    Être incapable d'utiliser un fusil..... Ils sont trop gros, donc je ne peux pas viser correctement, et mon épaule me fera mal à cause du recul. Pendant l'entraînement au combat au corps à corps, j'ai été projeté par d'autres personnes au visage sympathique.

    C'était jusqu'à ce que je comprenne avec l'Orbe d'Opération que le monde est structuré par trois forces vectorielles, et j'ai appris la technique pour interférer avec les données de ce monde. Avant cela, je devais compter sur des bras et des jambes faibles et non coordonnés qui luttaient sur la terre nue.


    Après avoir fait d'énormes efforts, je suis devenu habile dans les techniques de magie qui dépendaient de la pensée au lieu de mon corps physique. Si je peux voler dans les airs et interférer avec la réalité par la magie, je n'aurai pas besoin d'être troublé par les restrictions de ce petit corps.

    La sensation étrange d'utiliser la magie est résolue avec un objet pratique. Cependant, la possession d'un tel objet ne signifie pas que nous devrions les utiliser, n'est-ce pas ?


    Je vois, les ICBMs doivent être utilisés quand c'est nécessaire. Il y a donc la nécessité de faire de l'entretien, de s'entraîner et d'être prêt à le lancer en temps de paix. En parlant de cela, y a-t-il une raison qui nécessite l'utilisation d'un ICBM ? C'est à cause de la détérioration des relations entre l'Empire et le pays qui l'entoure, ce qui n'est pas un événement récent.

    Il y a longtemps, l'Empire et la Fédération ont eu un différend officieux sur le tracé de la frontière nationale. Au moins sur la scène politique internationale, aucun des deux partis ne s'est disputé sur la propriété du territoire en question.


    Mais c'était seulement à cause de la force écrasante que l'Empire avait ; c'est pourquoi ce problème a été empêché de faire surface. Pour Tanya, cette situation était en fait très simple, c'était la même raison pour laquelle les petites nations ne voulaient pas entrer seules dans des conflits frontaliers avec l'Union soviétique.

    ...Le passé ne pouvait être discuté qu'au passé, ce qui était la seule chose regrettable.


    Quelques événements fortuits se sont produits à la frontière. Les garnisons frontalières des deux pays ont accidentellement tiré par erreur, et des fusillades ont éclaté à cause d'un malentendu. Ces questions pouvaient être résolues par les commandants sur le terrain, mais il était clair que la situation devenait tendue.

    Si l'Empire entrait tôt dans l'avant-guerre, Tanya pourrait se replier sur les lignes arrière et être affecté à des tâches non combattantes. Après tout, avant le début de la bataille, l'adjudant Tanya Degurechaff n'était qu'une élève-officière de l`École des Élèves Officiers. Les stagiaires ne seraient qu'un fardeau sur les lignes de front. Ainsi, si l'Empire avait été en mesure de reconnaître la situation et de se préparer en temps voulu, Tanya aurait pu attendre avec impatience son transfert dans une unité de recherche ou son travail d'administratrice à l'arrière.

    Cependant, le haut commandement n'a pas tenu compte de la situation tumultueuse et a jugé qu'il s'agissait simplement d'une brinkmanship, ce qui a entraîné le déploiement de Tanya à cet endroit pour un exercice d'entraînement militaire. Ce n'était qu'un prolongement de l'entraînement qu'elle a suivi à l'École des Élèves Officiers (EEO), un exercice conjoint avec l'armée tout en restant sur sa route de patrouille aérienne. Mais après avoir perdu sa chance de se replier sur les lignes arrière, Tanya a été nommée sous-lieutenante après l'exercice et a été déployée au combat.

    L'indicatif d'appel qui lui a été donné était [Fairy08]. L'indicatif d'appel, Fée, l'irrite. Du point de vue de l'apparence, elle n'était qu'un petit enfant - non, une loli. Elle avait des yeux bleus montrant une forte détermination et des cheveux blonds courts et faciles d'entretien. Vu sa peau blanche et pure, ce nom lui convenait.

    Après avoir reçu son indicatif d'appel et rejoint officiellement la garnison de la frontière, Tanya a été affectée à une unité composée de la branche d'entraînement de l'EEO et des forces locales. Sa première tâche était un ordre de disponibilité obligatoire de 48 heures. Elle pensait qu'elle serait envoyée à l'entraînement comme d'habitude après la formation de l'unité pour confirmer le temps de réponse et la fonctionnalité des membres de l'équipe, mais elle a été forcée de se tenir prête en tenue de combat complète. C'est arrivé il y a environ 24 heures.

    Les changements dans les politiques de la Fédération étaient ce que l'Empire redoutait le plus. En raison du changement de régime politique et l'installation de nouveaux dirigeants, la montée du nationalisme a exigé un changement énorme dans les politiques nationales. Pour être honnête, non seulement Tanya, mais tous les militaires de l'Empire ont eu du mal à comprendre pourquoi ils ont choisi cette fois-ci de lancer une campagne militaire imprudente. Avant même de s'en rendre compte, la Fédération avait déjà lancé un ultimatum pour que les forces de l'Empire se retirent, au lieu d'une déclaration de guerre.

    Les circonstances de la Fédération n'étaient pas quelque chose qu'un simple lieutenant pouvait comprendre. Cependant, comme les escarmouches aux frontières étaient politiquement sensibles, il était évident que l'Empire voulait éviter que la guerre n'éclate officiellement. Mais ne pas voir les faits pour ce qui les rendrait tristement célèbres dans les livres d'histoire.

    L'infamie d'être connu sous le nom d'idiots. Peut-être la Fédération avait-elle une stratégie pour s'emparer de la victoire ?

    Bien que l'Empire ne puisse pas comprendre l'objectif et l'intention de la Fédération, ils ont suivi les plans établis par leur pays, mobilisant avec prudence la bureaucratie et le corps militaire dans la planification de l'attaque théorique qui pourrait avoir lieu théoriquement. Pour Tanya qui était un rouage dans la machine de guerre, elle n'a fait son travail que comme prévu de son grade. A ce moment-là, elle pensait encore avec optimisme que c'est probablement juste une manœuvre politique.

    Après tout, l'Union voisine s'opposerait probablement à ce que des opérations militaires se déroulent si près d'elle et demanderait un cessez-le-feu ou limiterait les deux camps par l'intimidation. Le Royaume et la République qui ont donné de l'aide à la Fédération dans le passé craindraient que leurs efforts passés pour les aider soient perdus et mettront fin à la campagne suicidaire de la Fédération. C'est vrai, c'est ce que la plupart des soldats pensaient qu'il arriverait. Après tout, les soldats sont tous des pragmatiques.

    Il était clair que la Fédération n'avait aucune chance de victoire si elle combattait de front l'Empire, de sorte que l'un de ces pays demanderait la cessation de l'hostilité, laissant le ménage aux politiciens et aux diplomates des deux nations.

    Cependant, quelque chose qui était inconcevable pour tous, à l'exception de la Fédération, s'est produit.

    On conseille aux forces de la Fédération de se rendre ou de battre en retraite.

    Selon le bon sens de l'Empire, c'était un avertissement choquant. L'Empire regarde peut-être la situation se développer dans l'incrédulité, mais les rapports de la Fédération sur les intrusions aux frontières n'étaient pas complètement inattendus. Le fait que cela se produisait vraiment était ce qui les déconcertait. D'après les journaux d'après-action, le soldat Lehrgen, servant au quartier général militaire a dit, ....Il serait plus facile de comprendre si tout cela n'était qu'un spectacle orchestré par leur haut commandement militaire, c'est à dire à quel point les intentions de la Fédération étaient incompréhensibles, pour exprimer à quel point cet incident était déconcertant.

    Mettant de côté leurs doutes, l'Empire pragmatique a immédiatement donné l'ordre d'arrêter l'invasion à grande échelle par les forces de la Fédération. Ils pourraient être confus ou troublés par l'intention de la Fédération, mais lorsqu'ils ont appris la possibilité d'une guerre ouverte, l'Empire a commencé les préparatifs logistiques et de bataille conformément aux ordres permanents. Les forces des régiments déployés dans diverses parties de l'Empire ont été rassemblées par le chemin de fer, mettant en évidence l'organisation harmonieuse et efficace de l'armée de l'Empire, ce qui a été salué comme la raison de leur puissance.

    Malgré le rassemblement de grandes quantités de ressources et la mobilisation d'unités, l'Empire n'arrivait toujours pas à se débarrasser du doute et de l'inquiétude dans leur cœur : Sont-ils sérieux ?

    Dans la ligue des nations puissantes, les forces armées de l'Empire étaient loin devant les autres. Même en temps de paix, une armée de campagne était en garnison aux frontières au nom de la sécurité nationale. À l'heure actuelle, en préparation à la guerre, une armée ad hoc a été formée en plus de cela en mobilisant des troupes qui ne faisaient pas partie des forces en garnison. Ils ont même considéré la guerre de l'information et invité des presses d'autres pays comme une contre-mesure, couvrant tous les angles. C'est pour ça que l'Empire était si douteux : Est-ce qu'ils allaient attaquer pour de vrai ?

    Pour Tanya, elle ne rêverait même pas du jour où la Fédération marcherait sur la puissance militaire sans raison valable, et ce, avec une force inférieure devant les médias internationaux.

    Mais dans ce monde, le fait était plus étrange que la fiction. Pour Tanya, il était inconcevable de savoir comment la situation s'est transformée en une telle scène. En termes grossiers, c'était comme si l'impulsion suicidaire devenait physique en un instant.

    « La guerre éclate ! Je répète, la guerre éclate ! La guerre vient de commencer ! Parce que nous avons été envahis, a déclaré l'Empire contre la Fédération de la Légédonia ! Plus tôt aujourd'hui, les forces de la Fédération ont envahi le territoire de l'Empire à partir de plusieurs régions ; en représailles, les forces impériales contre-attaquent et se dirigent vers les frontières ! Selon les rapports, nos forces ont combattu l'ennemi sur plusieurs fronts ! »

    Avec les unités blindées comme corps d'armée principal, toutes les forces alliées étaient mobilisées. Au même moment, les correspondants de guerre des médias criaient de panique en envoyant au monde entier, par ondes radio, des reportages en provenance des différents fronts de bataille.

    ...Puisque la victoire est assurée, pourquoi la guerre de l'information est-elle nécessaire ? Puisque notre produit national brut, notre technologie et nos forces armées ont des longueurs d'avance sur eux, il serait évident de prendre des mesures préventives en supposant notre victoire.

    Permettre la présence des médias avant le début de la guerre signifiait que le haut commandement savait qu'il avait le loisir de promouvoir sa cause. Montrer la puissance et la légitimité de l'Empire était une bonne décision politique. Ils avaient déjà prouvé que l'autre partie était le premier à traverser les frontières nationales, de sorte qu'ils avaient le casus belli pour agir. Ils ont probablement permis aux médias de suivre les troupes pour montrer la bataille victorieuse. Les dirigeants nationaux qui permettraient aux médias de couvrir une défaite militaire était également une existence fictive dans ce monde alternatif. Le fait d'avoir une classification minimale des rapports était un signe que les choses allaient bien.

    Toutes ces raisons expliquent pourquoi Tanya n'était pas nerveuse. Pour être honnête, lorsqu'elle a entendu dire qu'elle serait jetée dans le Nord pour un exercice d'entraînement, elle a voulu crier au ciel : S'il vous plaît, donnez une punition divine à cette nation militariste qui a forcé une fille prépubère d'aller sur les lignes de front dangereuses, et l'existence [X] qui a jeté un homme au bon cœur dans ce monde !

    Cependant, si la bataille était à sens unique comme la guerre du Golfe, ce serait une chance pour elle d'assurer un grand avenir et il n'y aurait pas de problèmes. Elle mènerait une guerre que son camp gagnerait, en restant dans l'armée qui gagnerait, et en attaquant l'ennemi en toute sécurité depuis le ciel. Une mission simple qui ferait avancer sa carrière. C'était inattendu, mais ce n'était pas une mauvaise chose. Non, c'était une occasion en or. Les patrouilles frontalières étaient ennuyeuses et dangereuses ; même si vous avez accompli quelque chose, vous pourriez facilement l'ignorer à cause de considérations politiques. Grâce à cela, les missions de patrouille dans la zone de conflit du Nord ont été une tâche ingrate.

    Il était difficile d'accumuler les mérites ici, et comme pour lui rappeler à quel point la situation était mauvaise, l'apparence de Tanya était celle d'un enfant blond à la peau claire. Son expérience était celle d'une diplômée de l'EEO, une jeune Mage qui avait un bel avenir devant elle. Même si ses commandants étaient prêts à l'utiliser, ils souffriraient de l'infamie comme celui qui a détruit le brillant avenir d'un enfant, si quelque chose devait arriver à Tanya. Ses capacités mises à part, son apparence de poupée ne serait pas à sa place. Même Tanya elle-même ne voudrait rien avoir à faire avec quelqu'un qui ressemble à ça, à moins qu'il ne s'agisse d'elle-même ou de ses fonctions officielles.

    C'était son opinion objective après avoir été commissionnée dans l'armée de l'Empire. Bien que ses instructeurs lui aient donné de bonnes critiques, le simple fait de faire les tâches attendues de sa classe salariale a rendu difficile de dissiper le nom peu flatteur de 「Loli Mage」. Par conséquent, la seule façon d'y parvenir était d'aspirer à de grandes réalisations. Mais même si elle voulait le faire, elle n'a pas eu la chance de le faire pendant tout ce temps. En d'autres termes, elle était une Mage, mais n'était pas traitée comme telle. Elle a été traitée comme un bébé qui se mettrait en travers de la route. Le fait d'être traitée de produit de qualité inférieure sans tenir compte de son expérience et de sa situation était humiliante.

    Ce qui est ironique, c'est qu'au cours d'une bataille où l'Empire avait l'avantage écrasant, Tanya a eu l'occasion de peaufiner son curriculum vitae ; elle a eu une chance inattendue.

    Elle pourrait participer à cette guerre dans de bonnes conditions. Si tel était le cas, elle espérait obtenir l'autorité et le statut qui lui permettraient de survivre et de construire son réseau social. Pour ce faire, elle devait être active dans cette guerre et gagner du mérite.

    Quand elle y a pensé de cette façon, Tanya a senti que la situation n'était pas si mauvaise après tout, se détendant inconsciemment ses lèvres rouge vif.

    « Non, n'est-ce pas la meilleure chose pour mon CV ? Ce n'est pas une mauvaise chose. »

    Personne ne pouvait l'entendre murmurer tranquillement. Même si quelqu'un volait près d'elle, ses paroles seraient probablement couvertes par les cris de l'artillerie de l'Empire et l'impact des obus. Si Tanya prétendait qu'elle observait un spectacle plusieurs fois supérieure à l'exercice de puissance de feu combiné Fuji, elle ne se sentait pas si déprimée.

    « Fairy08, ici Goliath07. Veuillez rapporter les effets du bombardement.

    - Goliath07, ici Fairy08. Le bombardement est efficace. Je le répète, le bombardement est efficace. »

    C'était un simple travail d'observation des résultats et de transmission de la télémétrie à l'artillerie. Il n'était pas facile d'utiliser des sorts de vol tout en transportant une radio, mais l'Orbe d'Opération de l'armée de l'Empire était excellente. Pour une zone de conflit potentiel comme le Nord, beaucoup d'unités situées dans ces terres nordiques ont été dépêchées du quartier général central. Même Tanya elle-même venait du centre, du moins sur papier, et a été affectée à une unité temporaire après avoir été envoyée ici pour un exercice d'entraînement.

    Si elle s'acquitte de ses fonctions avec diligence, elle reviendra au poste central un jour et le fait d'être affectée à un rôle administratif ne serait plus un rêve. Si elle a été choisie pour être l'escorte d'un officier Mage pour le département administratif, elle pourrait être chargée de la défense de la capitale impériale et rester loin derrière les lignes de front. Sous un autre angle, c'était une expérience qui aiderait énormément sa carrière, une mission dont elle devrait être reconnaissante.

    Lorsque Tanya a appris qu'elle serait envoyée dans le Nord pour un exercice d'entraînement ennuyeux et dangereux, elle a détesté son instructeur jusqu'à la mort. Cependant, il était difficile de dire dans la vie si vous étiez malchanceux ou non. C'était un peu tard, mais elle devrait bientôt trouver le temps de faire un rapport sur sa situation et de le remercier. Les relations sociales devaient être correctement entretenues.

    J'attends avec impatience la vie rose des élites après tout. Tanya était de bonne humeur alors qu'elle participait à la bataille en observant le bombardement de la zone de guerre.

    « Contrôle Nord, ici Fairy08.

    - Ici Contrôle Nord, je vous reçois cinq sur cinq, terminé. »

    Les obus explosant sous ses yeux ont réussi à infliger des dégâts critiques aux unités d'infanterie. Bien que la région du Nord était une région montagneuse avec un paysage vallonné, errer sans précaution en territoire ennemi alors que leur artillerie était en position ne faisait que rendre les forces de la Fédération des cibles faciles. En plus, c'était un terrain sans couverture.

    « Fairy08, bien reçu. Nous les supprimons en ce moment même. Je conclus qu'ils sont supprimés. Les unités ennemies sont en déroute. »

    L'artillerie bien préparée a tiré sur des cibles vulnérables à une distance adéquate avec l'aide d'observateurs de l'artillerie sur des terrains qu'ils avaient déjà cartographiés. Il serait plus difficile de ne pas effacer l'ennemi. Elle a observé le groupe de personnes qui étaient auparavant des soldats qui se déplaçaient et tombaient facilement sur les éclats d'obus. D'après ce qu'elle voyait de ses jumelles, Tanya a jugé qu'il s'agirait d'un gaspillage d'obus si le bombardement se poursuivait.

    « Fairy08, contrôle Nord, bien reçu. Avancez vers la deuxième ligne de défense et dirigez nos forces vers le corps principal de l'infanterie ennemie. Nous les supprimerons par un tir direct, terminé.

    - Fairy08 message reçu. Je poursuis la mission d'observation, terminé. »

    En discutant calmement avec la tour de contrôle, Tanya pensait que la radio fonctionne bien de façon inattendue dans une vraie bataille et que le ciel était libre de toute interférence radio. Dans ses yeux bleus se reflétait un ciel nuageux, mais le temps ne causerait certainement pas d'interférences radio. Le signal était clair comme de l'eau de roche. Si clair que Tanya pensait qu'elle avait l'air bête en portant la très grande antenne parce qu'elle pensait que le signal serait déformé à cause des filons dans le Nord. Afin de localiser les vestiges ennemis qui résistaient encore, Tanya a survolé les forces de la Fédération en déroute. Alors qu'elle avançait comme prévu, elle se sentait vraiment confuse.

    Que pensait la Fédération ?

    S'ils voulaient faire un exercice de tir réel, pourquoi ne pas simplement en demander un ? Si elle savait qu'il était plus facile de les combattre que de tirer sur une dinde, au niveau du tir aux pigeon, elle aurait dû rejeter la mission d'observation et se porter volontaire pour des missions d'assaut air-sol. Dans une bataille gagnante, le bombardement air-sol n'assure pas seulement la supériorité aérienne et les avions protégés, vous pouvez choisir la cible la plus précieuse à atteindre. Elle les enviait tellement.

    « Contrôle Nord, ici Fairy08. Je suis arrivé à destination, terminé.

    - Contrôle Nord, bien reçu. Confirmé aussi de notre côté. Envoyer des mises à jour tactiques aux unités d'artillerie. Veuillez procéder à l'observation de l'artillerie, à vous.

    - Fairy08, bien reçu. Je poursuivrai l'observation de l'artillerie jusqu'à nouvel ordre, terminé.

    - Contrôle Nord, bien reçu, terminé. »


    ♦ ♦ ♦

    Lexique :

    Pieds : Unité de longueur correspondant à la longueur un pied humain, c'est à dire un peu plus de 30 centimètres, 30,48 centimètre pour être précis. En convertissant elle est à 1 828 mètres d'altitudes soit plus de 363m en plus du Puy de Dôme.
    Retour

    Observateur d'artillerie : Ils ont pour fonctions d'observation de renseignement (surveiller la zone ennemie) et d'observation de tir (concourir au réglage et au contrôle du tir) pour l'artillerie.
    Retour

    Laryngophone : C'est un type de microphone conçu pour être placé sous la gorge d'un individu, sanglé autour de son cou et en contact avec sa peau, afin de capter les vibration de son larynx et de ses cordes vocales, et de ainsi restituer sa voix et ses paroles
    Retour

    Télémétrie : Procédé technique permettant de mesurer la distance d'un objet lointain par utilisation d'éléments optiques comme un télémètre ou un radar. Le premier télémètre fut inventé par Selligue de Genève en 1821.
    Retour

    Roger : Expression de l'aviation anglophone signifiant « J'ai reçu la totalité de votre message ».
    Retour

    ICBM : InterContinental Ballistic Missile ou Missile Balistique intercontinental, ce sont des missiles à longue portée (plus de 5 600 Km)
    Retour

    Brinkmanship : J'ai failli le traduire par acrobatie politique mais c'est en faite la stratégie du bord de l'abîme qui est une stratégie qui consiste à poursuivre une action dangereuse dans le but de faire reculer un adversaire et atteindre le résultat le plus avantageux possible pour soi (NdT : je laisser tel quel car c'est un mot inventé par un Américain et surtout que acrobatie politique ne passe vraiment pas.)
    Retour

    Retour

    Casus belli : C'est est une locution latine (encore), signifiant littéralement « occasion de guerre », cela désigne la raison de la guerre comme par exemple le casus-belli de la première guerre mondiale fut l'attentat de Sarajevo, en Bosnie, contre l'archiduc d'autriche Hongrie François-Ferdinand.
    Retour

    Exercice de puissance de feu combiné Fuji : https://youtube.com/watch?v=VwmigF24eKY
    Retour

    Merci Wikipedia
  • juillet 2018 modifié
    Suite du chapitre 1


    Le même jour,
    Le ciel au-dessus de la Fédération dans le Nord.


    Dieu, pourquoi, pourquoi est-ce que ça arrive ?

    Comme son visage maigre et bronzé était tordu à l'agonie à cause du reflet de la neige, le Lieutenant-Colonel (Lt. Col.) Anson Suez ne pouvait s'empêcher de tourner son visage vers le ciel. Dans le ciel qu'il connaissait si bien en raison de son travail en tant que Mage de la Fédération, il y avait les échos du bombardement d'artillerie de l'Empire en pleine force. La scène devant lui était une bataille à sens unique. Non, n'importe quel soldat avec du bon sens n'appellera pas ça une bataille, mais un massacre. Dans une région vallonnée où il n'y a pas de couverture et où il n'y a qu'une légère ondulation du terrain, ils ont non seulement déplacé leurs véhicules non blindés, mais même l'infanterie y marchait. Ils se dirigeaient vers une zone défendue par l'artillerie lourde ennemie comme s'ils étaient à une parade.

    « C'est.... c'est différent de ce qu'on m'a dit ! Ils ont ouvert le feu ! » J'ai besoin de renfort ! Dépêchez-vous, dépêchez-vous ! Retraite ! Au pas de course ! Faites un écran de fumée ! Il est parti ! Mon bras a disparu ! L'appui aérien n'est toujours pas là.... QG, QG, répondez s'il vous plaît ! Veuillez répondre !

    Le lieu désigné par l'Empire comme la frontière nationale, que la Fédération appelait la zone démilitarisée temporaire, était la frontière nationale tracée selon le Protocole de Londinum. S'ils traversaient cette zone avec insouciance pour lancer une attaque directe sur la base de l'Empire lourdement défendue, il fallait s'attendre à un tel résultat. Peu importe ce que ces politiciens pensaient, mais le bavardage à la radio était la preuve que les soldats dans la zone de guerre payaient le prix d'une politique désespérée.... avec leur vie.

    « ....Ces foutus politiciens ! »

    La stagnation de l'économie, l'accroissement de l'inégalité des richesses et le taux de chômage qui a refusé de baisser.... Les problèmes internes auxquels le gouvernement de la Fédération était confronté signifiaient qu'ils pourraient être évincés après avoir perdu la confiance de la population. Le régime actuel en payait le prix et attirait les vagues de nationalisme et de chauvinisme. Non, ce qui était effrayant, c'était l'étape suivante. La guerre, une guerre qu'ils n'avaient aucune chance de gagner.

    C'était la raison pour laquelle le lieutenant-colonel Anson maudissait le groupe qui refusait de faire face à la réalité, les politiciens débiles qui continuaient d'attiser le feu du nationalisme.

    Le Protocole de Londinium a été négocié par le Royaume, ce qui a permis à l'Empire et à la Fédération de résoudre leur conflit frontalier national en compromettant et en reconnaissant une frontière nationale commune. Il a été officiellement appelé zone démilitarisée temporaire, et a été confirmé par le gouvernement exécutif des deux nations comme frontière nationale de fait ; mais afin d'apaiser la Fédération qui revendiquait ces terres comme faisant partie de leur nation, le traité est devenu un protocole temporaire qui respecte les revendications des deux parties.

    Ce porte-parole du gouvernement.... Ou plutôt, cette bande de voleurs à la noix qui ont continué à diffuser de la propagande politique insensée. Ils ont eu le courage de tenir une conférence de presse et d'annoncer qu'il ne s'agissait que d'une randonnée très organisée et tendue . Un jugement imprudent et absolument stupéfiant....

    « Cunningham ! Où sont les restes de nos forces alliées ?

    - Je n'arrive pas à les contacter, Colonel Suez. Le réseau radio est chaotique et se détériore, il est difficile de saisir la situation..... »

    Leurs forces alliées étaient en désarroi. On s'y attendait. Après avoir traversé les frontières en croyant qu'il n'y aurait pas de bataille, ils ont été ravagés par la pleine puissance de l'armée impériale. Personne ne pourrait garder son sang-froid dans un tel scénario. Cette manœuvre insensée serait probablement immortalisée dans les livres d'histoire.

    « Et le poste de commandement ? Le centre de contrôle aérien avancé (CAA) ou le Centre d'Opérations Tactiques fonctionne bien. Pouvez-vous contacter le poste de commandement ?

    - Le réseau est bloqué par la diaphonie.... Oubliez le poste de commande, même le canal de fréquence est mauvais. »

    Le premier lieutenant Cunningham, qui utilisait la radio longue distance sur son dos avec un visage amer, était l'un des meilleurs vétérans de l'unité d'Anson. Alors qu'ils volaient dans ce ciel familier, ils ont été bloqués par la diaphonie, même un vétéran ne pouvait pas se décider. Cela signifie que la campagne militaire de la Fédération a été lancée avec insouciance. Si cela ne se produisait pas dans son propre pays, Anson serait confus par la stupidité de tout cela.

    « Lancer une offensive transfrontalière sans se lancer dans la guerre, c'est incroyable. C'est définitivement du Brinksmanship par le gouvernement de la Fédération. S'ils n'étaient pas sûrs que l'Empire n'avait pas la résolution de déclarer la guerre, ce serait un jeu incroyablement dangereux. »

    Les mots du porte-parole du quartier général de l'armée de l'Empire qu'il a lus dans le journal il y a deux jours lui ont tout raconté. Il a mentionné qu'il s'agissait simplement d'une activité militaire pour évaluer la réaction de l'Empire face à la folie de la Fédération. Les commentaires du porte-parole, qui avait l'air d'avoir mangé une courge amère, étaient rationnels. Après tout, personne n'oserait lancer une campagne militaire qui pourrait décider du sort d'une nation sans aucune préparation.

    « Les communications à courte portée sont très bien aussi. Il suffit de contacter directement les forces terrestres. Nous soutiendrons nos forces survivantes dans leur retraite.

    - Oui, colonnel. »

    Il était difficile de dire si l'aile d'Anson avait de la chance ou non. En raison d'une série d'escarmouches non officielles près des frontières, elles ont été retirées vers l'arrière pour être réorganisées lorsque la Fédération a traversé la frontière. Leur effectif étant réduit au niveau de l'escadron, ils en étaient presque au stade où ils devaient retourner à la capitale pour réformer l'unité. Comme le lieutenant-colonel Anson avait participé à de nombreuses batailles sans dossier officiel, il a mal interprété la situation... Il pensait qu'en permettant à son unité de battre en retraite, cela signifiait que la campagne n'était que de la propagande politique comme d'habitude et que le gouvernement n'avait pas l'intention d'aller faire la guerre.

    En tant qu'unité de première ligne et forces spéciales de la Fédération, Anson et son groupe pensaient probablement à la façon la plus violente de décrire l'incompétence des politiciens. Ils savaient déjà que leur gouvernement était une coalition de crétins, mais ils ne s'attendaient pas à ce qu'ils fassent quelque chose d'aussi désespéré et idiot.

    « Désolé, Dahton, peux-tu essayer de contacter nos unités soeurs ? Je veux saisir la situation aussi bien que possible. »

    Ainsi, puisqu'ils ont perdu toute initiative, Anson ne pouvait que faire ce qu'il pouvait pour soutenir la retraite des forces alliées sous le feu nourri d'une force désespérément supérieure. Le Contrôle Arien Avancé étant injoignable, ils ne pouvaient pas compter sur le soutien du commandement et la situation s'était transformée en chaos. Cette unité devait permettre aux Mages et aux autres unités aériennes de coopérer avec les forces terrestres à un niveau très élémentaire.

    « S'il y a un besoin, nous nous mettrons en contact avec le reste de notre aile. Si les escadrilles ne peuvent pas rejoindre leur escadron, ils peuvent former des escadrons temporaires.

    - Colonel, j'ai réussi ! »

    Prenant la communication dans sa main et une courte conversation plus tard, Anson comprit que la situation en bas était un désordre sans espoir. L'utilisation d'une structure de commandement en temps de paix pour la guerre était une erreur, et le prix à payer était l'effondrement total de la chaîne de commandement. C'était évident pour tout le monde.

    « Okay. Bref, on ne peut pas reprendre le commandement ou faire la guerre. La seule chose que nous pouvons faire est de minimiser les frappes d'artillerie de suppression qui créent davantage de chaos. »

    C'est pourquoi la situation s'est tellement détériorée que chaque unité a dû agir seule au lieu d'organiser une résistance structurée. Même s'ils pouvaient contacter les forces alliées, ils ne pouvaient pas trouver d'unités capables de saisir la situation et de prendre les contre-mesures nécessaires.

    « Je comprends. Cependant, la défense de l'artillerie est probablement très forte.... Que diriez-vous de cibler l'observateur d'artillerie ? »

    Ainsi, en se basant sur les forces dont disposait le lieutenant-colonel, le moyen de soutien le plus efficace était de perturber indirectement le bombardement en neutralisant les observateurs de l'artillerie ennemie. C'était la seule conclusion qu'ils pouvaient en tirer.

    « Colonel Suez ! Message de la 6e division. L'observateur et le transmetteur sont toujours en vie !

    - Excellent ! Vérifie avec eux s'ils peuvent localiser l'observateur ennemi maintenant. »

    Mais alors, la communication avec une unité alliée en retraite qui a réussi à maintenir le commandement a changé les choses.

    « .. Bingo ! Télémétrie reçue ! »

    De multiples observateurs Mage volaient seuls sans cacher leur position. En se basant sur les signaux périodiques cryptés qu'ils ont envoyés, ils doivent faire des rapports de leurs observations et utilisaient des fréquences spéciales cryptées.

    « Ils volent seuls ? Ils nous regardent de haut.

    - C'est peut-être vrai, mais leur ligne défensive est très forte. »

    Anson le savait, bien sûr. Un réseau de défense aérienne correctement mis en place, avec des unités aériennes et des Mages prêts à intercepter. La sécurité était si stricte qu'elle pouvait faire pleurer un adulte. Il était clair que l'Empire ne permettait à ses unités de soutien de voler seules parce qu'elles jugeaient leur réseau de défense suffisamment solide.

    « *Soupir* Je ne veux vraiment pas me creuser la cervelle et combattre l'ennemi normalement. J'aurais fui avec ma famille si j'avais su plus tôt.

    - Colonel Suez, ces hommes de l'Empire ont probablement la réaction opposée de notre côté, et ils penchent la tête en l'air à cause de la confusion. Ils doivent se demander s'il n'y a rien de mal à mener une guerre aussi facile.

    - En effet, prions pour qu'ils aient baissé leur garde. »

    Anson ne pouvait prier les dieux qu'avec des pensées amères.

    ... Oh mon Dieu, qu'est-ce qu'on a fait de mal ?


    ♦ ♦ ♦

    Sa mission était importante mais ennuyeuse. Il lui suffisait de transporter le matériel de transmission de signal et tout l'équipement de reconnaissance pour observer le bombardement. Le traitement de la télémétrie était assuré par les unités d'artillerie. L'ordre a été donné par le contrôleur de la tour de contrôle du Nord.

    Et c'était une bataille qu'ils gagneront certainement, alors elle n'avait qu'à admirer les compétences louables des forces d'artillerie de l'Empire qui ont fait pleuvoir à plusieurs reprises la fragmentation et les obus explosifs. L'Empire était une puissance militaire qui a récemment pris de l'importance parmi les grandes puissances. Son équipement relativement nouveau et sa poursuite orthodoxe de la puissance de feu ont soutenu son armée renommée.

    L'Empire croyait que les baïonnettes ne mentent pas, et les chiffres non plus. C'est pourquoi l'artillerie était le Dieu de la bataille dans l'Empire. Même pour Tanya, comparé à l'entité suspecte prétendant être dieu, le dieu de la bataille était une existence plus fiable et absolue.

    Même si nos forces n'étaient pas convaincues de l'existence d'un conflit, nous avons tout de même fait consciencieusement les préparatifs de guerre. Ce qui signifie que non seulement la supériorité aérienne, mais aussi le réseau de surveillance anti-Mage a été parfaitement mis en place. Que ce soit une étincelle de résistance ou l'éclair des canons anti-air, il suffit de les dire au dieu de la bataille, et il y aura un barrage de suppression de l'artillerie pour les pulvériser.

    Cet emploi était sûr et significatif, et méritait de bonnes critiques. Comme elle aimerait pouvoir faire ça tout le temps. Après tout, c'était un siège VIP pour observer le processus des forces amies obtenant progressivement la victoire. Comparativement parlant, les Exercices de Puissance de Feu Combinés Fuji étaient comme des enfants jouant avec de jolies perles d'acier.

    En regardant la scène de la défaite de l'ennemi depuis le ciel sain et sauf, il n'y avait pas moyen que je me sente malheureuse à ce sujet. L'artillerie labourera la terre, puis l'infanterie et les blindés pousseront en avant. Ceux qui fournissent la couverture du sol et l'appui aérien direct, c'est nous, les Mages. À haute altitude, les avions de chasse hybrides et l'unité de bombardiers ont ouvert la voie au détachement précurseur. Toute la bataille se déroulait encore mieux qu'un exercice d'entraînement. Bravo au quartier général pour ce beau plan de bataille. Je vous remercie du fond du cœur de m'avoir permis de faire avancer ma carrière d'une manière aussi sûre et simple.

    Je dois m'excuser auprès du général Lee qui a dit : « c'est bien que la guerre soit si terrible, sinon nous l'aimerions trop », parce que je sens que la guerre est tellement amusante.

    « Fairy08, ici Contrôle Nord. L'artillerie commence à tirer à distance. S'il vous plaît rapporter.

    - Ici Fairy08, je confirme que les tirs sont sur la cible. Téléchargement des données. J'en conclus qu'il n'est pas nécessaire de procéder à un ajustement. Je le répète, pas besoin de rajuster. Tir pour effet. »

    La chose la plus étonnante était la façon dont l'artillerie travaillait avec les données. Pour réussir un coup avec seulement les tirs de télémétrie ont montré à quel point ils étaient bien entraînés. Ou plutôt, la réputation de superpuissance militaire de l'Empire n'était pas seulement pour le spectacle. Grâce à cela, Tanya a eu un temps de travail facile, ce qui était génial.

    « Contrôle Nord, bien reçu. Attention aux balles perdues. Le bombardement commencera dans deux-zéro-zéro secondes. Terminé.

    - Fairy08, reçu. Terminé. »

    Tanya a légèrement augmenté son altitude en gardant sa distance et s'est déplacée vers l'ouest. Elle ne pensait pas que la frappe de l'artillerie serait hors cible, mais elle serait touchée s'il y avait des erreurs, et ce serait une tragédie si elle se retrouvait sous un tir ami. En plus de cela, une attaque de bombardement complet avait une quantité étonnante d'obus. L'artillerie a tiré sans hésitation, tandis que Tanya regardait avec envie en se mordant les doigts. Pour travailler joyeusement ensemble, elle ne doit pas déranger l'autre partie.

    L'artillerie a commencé son bombardement, faisant pleuvoir une quantité cruelle d'obus de fer, dépassant de loin la quantité montrée dans n'importe quel film de guerre que Tanya avait vu. Elle a regardé du ciel et a vu des taches noires se déverser sur le sol comme des étoiles d'une galaxie, exploser en flammes intenses et transformer les objets connus sous le nom d'humains en poussière.

    « Fairy08 à Contrôle Nord. Tirs confirmés sur la cible, continuez à tirer.

    - Contrôle Nord, envoi de mises à jour sur les zones de guerre. ZO (Zone d'Opération) Alpha.... Zone bzzz.... bzzz... bzzz-

    - Contrôle Nord, ici Fairy08, je suis en train de vous perdre, forte interférence. Terminé. »

    Il peut s'agir d'interférences électromagnétiques ou simplement d'un problème d'équipement. C'est un moment critique, épargnez-moi ça. Lorsque Tanya était sur le point de contacter de nouveau le contrôleur pour tester le signal placé sur son dos, elle a reçu un message inattendu.

    « Chef chérubin, alerte de zone de guerre d'urgence ! Je répète, alerte de zone de guerre d'urgence ! Confirmé qu'un grand nombre d'avions ennemis se rapproche ! »

    Un avertissement qui était différent des vérifications radio périodiques, il s'agissait d'une alerte au sujet des avions non identifiés. Ce qui est étrange, c'est que le contrôle aérien avancé sur la ligne de front émettait l'avertissement à la zone de guerre. Dans un engagement avec des unités ennemies, de telles alertes ne seraient pas données à l'ensemble de la zone de guerre à moins que la première ligne de défense ne soit brisée. C'était le sens caché derrière l'avertissement.

    Était-ce des renforts ennemis puissants ? Mais c'est comme ça la guerre ; rien ne se passe comme prévu.

    « ... Contrôle Nord à toutes les forces de sécurité aéroportées. Changer les ROE des patrouilles frontalières aux attaques anti-guérilla. Je répète, changez les ROE des patrouilles frontalières au attaques anti-guérilla. »

    Lorsque les communications radio ont repris, elle a reçu cet ordre soudain d'engager le combat contre l'ennemi. C'était évident, puisque les avions ennemis arrivaient, il n'y avait pas d'autre choix que de combattre. Pour éviter qu'un tel incident ne se produise, l'Empire n'a pas seulement mis en place une ligne de défenses forte dans sa position avancée, mais il avait aussi des unités de réserve dispersées comme forces de sécurité.

    « Un grand nombre de signatures thermiques détectées depuis les avions ennemie ! Interférence de sortilège détectée ! Les cibles identifiées comme étant des bandits (Mages) ! L'ennemi ouvre le feu ! Veuillez neutraliser les cibles immédiatement ! »

    Le dernier message donnait à Tanya un sentiment inquiétant. C'est peut-être la mort de l'ennemi, mais la situation était plutôt dangereuse.

    « Contrôle Nord à toutes les stations. Je répète, Contrôle Nord à toutes les stations. »

    Ce n'était pas évident d'après le ton du contrôleur, mais il avait un soupçon d'anxiété dans sa voix. Il pouvait lire la perte d'un avion allié calmement comme un journaliste, donc si même ce type se sentait anxieux, la situation doit être plus que désastreuse.

    « Nous avons confirmé des Mages à l'échelle d'une section traversant la frontière. Je répète qu'une section de Mage est en train de briser nos lignes de défense. »

    Le Contrôleur Aérien Avancé a lu la mise à jour de la situation choquante d'une voix légèrement perturbée. Logiquement parlant, l'engagement de forces de combat par lots était tabou dans les opérations militaires. Veiller à ce que les forces de réserve soient utilisées efficacement était un point crucial dans la planification, mais en même temps, les commandants doivent s'assurer qu'ils ont suffisamment de forces de réserve pour un usage tactique. Le dilemme entre ces deux questions remonte à l'antiquité, mais c'était aussi le problème le plus difficile à résoudre.

    Il est impensable d'envoyer de l'infanterie de l'autre côté de la frontière sans soutien et de n'envoyer que quelques unités pour couvrir leurs forces. Même Tanya ne s'attendait pas à ce que la Fédération envoie ses réserves lorsque l'Empire était sur le point de passer à l'offensive et de poursuivre les forces ennemies. S'ils voulaient engager des unités, par logique de combat, ils auraient dû le faire plus tôt. Cependant, c'est la raison pour laquelle l'Empire ne s'attendait pas à ce mouvement.

    « Que toutes les unités engagent l'ennemi dès le contact ! Je répète, engagez-vous immédiatement ! »

    Après avoir mis en déroute l'ennemi, tout en ajustant la position et le mouvement de l'artillerie, ils ont été confrontés à la contre-attaque par une section de Mages ennemis. L'armée de l'Empire pensait que cela pouvait arriver, mais ils venaient de conclure que les principales forces ennemies avaient été détruites.

    Normalement, s'ils voulaient appuyer le retrait de leurs alliés, ils auraient dû agir plus rapidement. Le renforcement inattendu de l'ennemi a probablement jeté une déchirure sur la ligne de front de l'Empire. Tanya pensait simplement qu'elle ne pouvait pas accumuler des mérites qui affecteraient son avancement de carrière dans son poste. Cependant, à l'heure actuelle, elle était heureuse d'être affectée à l'arrière.

    Si elle faisait partie de la force de sécurité aéroportée, elle devait intercepter immédiatement ; mais en tant qu'observateur d'artillerie, elle n'avait pas besoin d'y aller.

    « ... Bzzz.... Bzzzz—  »

    Cependant, au moment où elle se sentait chanceuse, le signal de Tanya avec la tour de Contrôle Nord était plein d'interférences. Il a parlé du changement soudain de situation il y a quelques instants. Le signal radio créait des parasites à un moment aussi critique.

    Si l'on considère les signaux qui se sont désagrégés avant cela, il y avait de fortes chances que le signal émis ait mal fonctionné. Qu'il s'agisse de diriger des tirs d'artillerie ou de recevoir des mises à jour des forces amies, le poste de radio est très important et il s'agit probablement d'un dysfonctionnement ayant de graves conséquences. D'après ce dont Tanya se souvenait, le système de transmissions qu'elle utilisait était largement utilisé par elle dans toutes sortes d'exercices. Il était connu pour sa robustesse et ne devrait pas être si fragile.

    Peut-être que le problème ne se pose que parce qu'il s'agissait d'une véritable bataille, mais non seulement elle ne pouvait pas faire de rapport sur les tirs d'artillerie, mais elle ne pouvait pas terminer sa mission en raison de l'erreur mécanique, ce qui était troublant. A la fin, Tanya n'avait pas l'impression d'être frustrée par le fait que son dispositif de transmission était en panne.

    ...Une signature thermique ? - Tanya a remarqué qu'elle se faisait tirer dessus, c'était une pure coïncidence. Cependant, elle a fait confiance à son instinct, a changé sa trajectoire de vol et a à peine évité l'attaque.

    Tout de suite après, elle a vu de nombreux sorts exploser sur son chemin parcouru. C'était un Mage ennemi.

    « Mayday ! Mayday ! Mayday ! Fairy08 à Contrôle Nord ! Je répète, Fairy08 à Contrôle Nord ! Contact ennemi, demande de soutien immédiat ! »

    L'interférence a été causée par l'ennemi, et non par le signal mis en place. Pour contrer ce phénomène, Tanya a augmenté la production d'ondes radio au maximum et a commencé à crier.

    Parmi les forces ennemies restantes, les Mages représentaient la plus grande menace. En ce qui concerne les Mages, la Fédération a tardé à adopter leur utilisation et n'en avait qu'un nombre limité. Cependant, pour compenser cette faiblesse, ils se sont concentrés sur le renforcement de leur qualité. Ils ont pu y parvenir grâce au soutien des pays qui s'opposaient à l'Empire. Après tout, l'ennemi de mon ennemi est mon ami.

    Tanya et les Mages de l'Empire ont baissé leur garde pour cette bataille parce que les unités Mage ennemies étaient censées se réorganiser dans les lignes arrière. Selon les rapports des services de renseignements, les Mages d'élite ennemis se précipitaient vers Eliance, plus au nord. Cela a conduit à une erreur de calcul stratégique, en présumant que les Mages ennemis n'étaient pas présents.

    Cette contre-attaque a pris l'Empire par surprise. Quoi qu'il en soit, une force ennemie qui exigeait la notification immédiate du poste de commandement se présenta devant Tanya. C'était d'une grande importance sur les plans tactique et politique. Naturellement, elle s'est présentée selon la procédure standard, mais elle n'avait pas l'intention de combattre l'ennemi seule comme un héros. Que ceux qui cherchent la mort meurent, vivre est la chose la plus importante. La question était de savoir comment elle pouvait échapper à cette crise.

    « Des unités Mage ennemies détectées, de la taille d'un escadron, s'approchant rapidement. »

    Tanya s'est préparée pour la bataille aérienne alors qu'elle criait à la radio, ses yeux capturant de multiples silhouettes volant à grande vitesse. Affreusement nombreux.

    « Coordonnées, ZO Alpha, zone 8, altitude 4300 ! »

    Elle ne connaissait pas les problèmes ou les motifs politiques de l'ennemi, mais ils étaient pleins d'esprit combatif. La façon dont ils refusaient de céder malgré la défaite imminente de leurs forces alors qu'ils avançaient en criant intensément était troublante. Étant des soldats ennemis diligents, ils ne se souciaient probablement pas de nous causer des ennuis.

    Sur la grande échelle des choses, l'Empire gagnait encore peu à peu. C'était une guerre qu'ils gagneraient certainement. Et c'est pour cela que la situation était désastreuse. Alors que l'Empire était en train de remporter une victoire totale, si son unité devait être défaite, ce serait le seul défaut dans cette bataille.

    « Les seuls à subir une perte alors que tout le monde gagne. »

    Elle s'est concentrée sur des actions réactives et évasives. Son corps plus petit pouvait diminuer légèrement les G, mais si elle avait besoin d'esquiver tous les sorts venant de toutes les directions simultanément, le fardeau s'élèverait à un autre niveau.

    D'après le nombre de coups de feu qui lui ont été tirés, c'était au moins une escadrille ? Non, ça pourrait être un détachement d'élite. En se basant sur la théorie tactique, ils essayaient de freiner le mouvement de Tanya et de l'attaquer. L'objectif de l'ennemi étant de bloquer Tanya était évident.

    Leur principale cible stratégique était sans aucun doute ses batteries d'artillerie alliées qui étaient sans couverture aérienne. L'escadron ennemi visait à percer les défenses et à ravager l'unité de tir de soutien de l'Empire. Compte tenu des gains stratégiques et des risques encourus, il s'agissait d'une démarche rentable. C'était une mauvaise nouvelle, peu importe comment Tanya l'a décortiquée.

    Ce ne serait pas si mal si l'Empire utilisait de l'artillerie mobile, mais la plupart des batteries devaient être remorquées. Même pour l'Empire, le fardeau de former des divisions blindées, des unités Mage et des forces aériennes était lourd, et il serait trop lourd à convertir complètement en artillerie mobile. Pour l'artillerie tractée lente et lourde, le temps de fuir ou de se cacher était trop court et désespéré.

    Tanya craignait que cela ne laisse une tache irréfutable sur ses dossiers - elle craignait d'être traitée comme une personne incompétente incapable d'accomplir sa tâche. Si la possibilité existait, la situation devant elle était effrayante. Elle n'avait pas le droit de refuser si ses supérieurs lui ordonnaient de s'engager.

    Ils auraient besoin d'unités pour les couvrir directement, mais pour arrêter l'attaque d'un escadron de Mage, il faudrait un escadron à eux. En termes simples, Tanya avait besoin de gagner du temps avant l'arrivée de l'unité de couverture.

    « J'engage !

    - Contrôle Nord à Fairy08 ! Rapporter la situation ! »

    Heureusement, notre côté a commencé à prendre des mesures de contre-guerre électronique et les communications sont revenues à la normale. Mais regardez, ils sont venus comme prévu. Mon instinct pour détecter les problèmes est précis à cent pour cent. L'intuition d'une femme est-elle si exacte ? À part l'apparence extérieure, je n'ai pas du tout prévu d'être une femme. Quel est ce sentiment agaçant ?

    « Ici Fairy08, j'engage l'ennemi. Je répète, j'engage l'ennemi. L'escadron ennemi infiltre mon espace aérien.

    - Contrôle Nord, bien reçu. Poursuivez l'engagement et commencer à retarder les tactiques. Rassembler autant d'informations que possible. »

    Ah, qu'est-ce que j'ai dit ? C'est le pire. Engager et recueillir des renseignements ? Non, je dois faire patienter l'ennemi avant ça ? Harceler tout une escouade toute seule ? Dans le ciel sans couverture ? Si vous m'envoyez mourir, dites-le-moi franchement.

    « Les forces ennemies sont bien plus nombreuses que moi, demandant des renforts.

    - Contrôle Nord, bien reçu. Une section de Mage Allié a décollé en urgence. L'escadron de sécurité aéroportée est également en route, HAE (heure d'arrivée estimée) 600 secondes. »

    Qu'est-ce que tu as dit ? Qu'ils prendront dix minutes ? C'est assez de temps pour réchauffer un repas rapide, le terminer et jeter les ordures. Allez, c'est impossible pour moi de les retenir pendant dix minutes.

    La chose la plus importante est ma vie, et la seule option est de s'enfuir. C'est naturel ; je ne suis pas assez patriotique pour mener une grande bataille en solo. Mais pour éviter d'être étiqueté comme quelqu'un qui fuit devant l'ennemi, j'ai besoin d'une bonne raison de le faire. J'aurai besoin d'un supérieur pour juger qu'il n'y a pas de valeur stratégique dans cet espace aérien et de m'ordonner de battre en retraite.


    « Fairy08 à Contrôle Nord. Je demande la permission de me retirer immédiatement. Je répète, je demande la permission de me retirer immédiatement.

    - Norden Control à Fairy08. Malheureusement, la permission est refusée. Veuillez gagner du temps avant l'arrivée sur place des forces d'intervention rapide alliées. »

    Putain d'abruti. S'il vous plaît, veuillez faire un châtiment divin au
    pogue qui m'a condamné avec ses ordres ! J'ai vraiment envie de lui crier en face- « Pourquoi ne pas changer de place avec moi ? Si vous voulez donner des ordres déraisonnables, alors montrez-les moi. »

    « Fairy08 à Contrôle Nord. Veuillez informer la situation à l'unité d'artillerie alliée. »

    Plaintes mises à part, je suis toujours un adulte. Je comprends les conséquences si j'agis à cause de l'âge physique de mon corps. Il n'est pas trop tard pour se venger après mon succès. Pour me venger à l'avenir, je dois gérer parfaitement la situation actuelle.

    « Mage Tanya Degurechaff s'acquittera de son devoir même dans les situations les plus graves » - obtenir un tel examen est le seul moyen de s'en sortir. Même s'ils m'ont fait passer en cour martiale comme bouc émissaire, je peux dire que j'étais conscient du danger en posant des questions sur l'état de l'artillerie derrière moi et que je faisais tout ce que je pouvais pour résoudre la crise. Je dois d'abord préparer mon assurance.


    « Une section de sécurité aéroportée arrive pour couvrir l'artillerie, HAE 300 secondes. Le septième escadron mobile vient également prêter main forte. Comme nous l'avons déjà dit, leur HAE est de 600 secondes. »

    Ah, je vois que c'est le pire des scénarios. S'il vous plaît, donnez un châtiment divin au crétin qui a causé cela !

    Pourquoi les Mages ennemis se dirigent-ils vers l'artillerie dans les lignes derrière moi au lieu de n'importe où ailleurs ? Que fait l'unité de première ligne chargée des alertes précoces ?

    Pourquoi n'ont-ils pas détecté un escadron qui pénètre dans notre territoire ? S'ils ont baissé leur garde parce que la victoire était assurée et qu'ils me font porter la responsabilité, comment puis-je porter cette responsabilité ? S'ils veulent attaquer l'artillerie, n'est-ce pas bien d'attaquer la zone voisine ? Ça ne me dérangerai pas du tout. Mais pourquoi moi ?

    Ce satané diable. Il me maudit encore ? Super, je dis. Si c'est le cas, je vais y aller à fond aussi. Tout le monde veut ma mort ? Je ne tomberai pas seul. J'ai pris ma décision. Je vais faire tomber tout le monde avec moi. Au lieu de mourir seul, il vaut mieux que ce soit énorme et que tout le monde soit à mes côtés. Je ne pourrai pas le supporter autrement.


    « Fairy08, roger. Contrôle Nord, je m'en sortirai vivant, regardez-moi !

    - Contrôle Nord, bien reçu. Bonne chance. »

    .... J'avoue que mon cri était dans la frustration. Où est cette chance que tu me souhaites ? Pourquoi ces mots inutiles ? La sensation dégoûtante de bien-être dans ma poitrine me fait froncer les sourcils.

    Ma situation actuelle est comme l'armée Tokugawa sur le point de remporter la victoire complète dans la bataille de Sekigahara, lorsque les forces Shimazu sont sorties de nulle part. Ce que je veux dire, c'est : « Ne viens pas ici ! Shoo, va de l'autre côté. » Tanya s'est mordu la lèvre inférieure en maudissant son propre malheur. Oublie ça, c'est mon destin après avoir été manipulé par [l'existence X] et les autres. J'étais préparé pour cela à la fin.... Bien que j'aie déjà rassemblé ma détermination, je dois encore gagner du temps dans le ciel où l'ennemi a le dessus.....

    N'y a-t-il pas de services de protection de l'enfance ici ? Je ne suis peut-être pas mignon à l'intérieur, mais mon apparence extérieure est celle d'un enfant. Au lieu d'un enfant, je suis plus proche d'un petit enfant ou d'un tout-petit. Peut-être l'ennemi hésiterait-il à attaquer à cause de mon apparence, mais il est difficile de s'attendre à un tel humanisme sur le champ de bataille.


    Y compris l'Holocauste, si vous saviez ce qui s'est passé à Sarajevo et au Rwanda, il était facile de comprendre que croire aveuglément à la bonté humaine est très dangereux. Les gens se transformeront en « diables » et commettront facilement des actes démoniaques. Ce n'est peut-être pas enseigné dans les cours d'éducation civique et d'éthique, mais c'est le genre d'êtres que sont les humains.

    En parlant de cela, penser que l'existence de tels diables commettant des actes inhumains signifiait qu'un dieu bienveillant doit certainement exister - de tels points de vue de la culture occidentale sont également intéressants. Mais malheureusement, je ne pense pas que [l'existence X] est bienveillante, alors je vais devoir réfuter leur point de vue.


    « Dieu est-il mort ? »

    Il y a peut-être de la place pour la discussion, mais la conclusion de Nietzsche est correcte. Il n'y a pas de Dieu. L'humanité doit se sauver elle-même. Dans une telle situation, cela signifie qu'il faut retarder les défenses.

    Dans de telles circonstances, que puis-je faire pour entraver la progression de l'ennemi ? Je sais dès le départ que je ne peux qu'espérer cibler leurs points faibles. Et bien sûr, je n'ai pas l'intention de mourir inutilement. Dans le pire des cas, je vais même me faire sauter. Au lieu d'être cueilli facilement, je préfère les emporter avec moi. Cependant, je veux vraiment survivre à cela.

    Naturellement, la priorité principale devrait être de continuer à vivre, donc non, il vaut mieux fuir maintenant. Si j'abandonne l'équipement pour le soutien de l'artillerie, je serai légèrement mieux équipé. Si l'objectif de l'ennemi est l'artillerie, j'ai juste besoin de me concentrer sur la fuite et je peux certainement tirer une grande distance dans une zone sûre. Le problème, c'est que je suis confiant de pouvoir m'enfuir maintenant, mais pas si sûr de ce qui se passera ensuite. La désertion devant l'ennemi est passible de la peine de mort. Dès que vous déserterez face à l'ennemi, vous devrez jouer à un jeu intense de cache-cache avec la police militaire pour toujours. Même si je suis seul, sans ailier, je n'ai pas d'autre choix que de me battre.


    « ... Ça veut dire que c'est ma propre bataille ? »

    Se battre avec la détermination de mourir dans une bataille où la victoire était assurée. Non, à proprement parler, l'objectif de l'ennemi n'était pas de me neutraliser, mais de soulager l'effort de retrait de leurs alliés en attaquant l'artillerie. Pour eux, me tuer, c'était comme écraser une mouche à proximité comme une réflexion après coup.

    La menace que ma vie d'élite et ma carrière se terminent d'une manière aussi désinvolte est humiliante. Regarder les autres de haut est mon droit, comment les autres peuvent-ils me faire ça ? Sans égard aux conséquences, Tanya s'est injectée à plusieurs reprises des stimulants par le biais de sorts de dopage. Sa vitesse de réaction et sa force explosive ont été améliorées. Elle a forcé l'ouverture de ses circuits magiques et a apaisé la douleur avant qu'elle ne commence par une anesthésie dans son cerveau. Ahhhh, ça fait du bien, mon corps est stimulé et devient chaud et brûlant.

    Ça doit être ce que ça veut dire de se sentir défoncé. Même si je suis abattu, je ne serai pas tourmenté par la douleur et je pourrais partir sans problème.

    « Quel honneur. Tant de plaisir..... Le plus grand plaisir. Hmmm, je suis tellement excitée que je ne peux pas m'en empêcher....

    - Fairy08 ? »

    En laissant intentionnellement le poste de commandement m'entendre parler à moi-même, je me sentirai plus à l'aise. Il y aura au moins un témoin pour prouver que je suis combatif. Même si je me sens si bien et si heureux que le monde semble tourner, je peux toujours garder l'esprit clair et penser. Les cerveaux des Mages sont vraiment excellents.

    Je peux empêcher mon esprit d'être altéré par la drogue et la folie. C'est pourquoi je ne peux pas renoncer à être un Mage. Pour ce qui est de mon emploi dans l'armée, je veux y renoncer immédiatement, bien sûr.


    « Je pensais juste que c'était un travail ennuyeux, de penser que je vais faire face à une armée par moi-même comme la vedette du champ de bataille. »

    Ça veut dire que je ne peux pas mourir dans un endroit comme ça. Même si ce monde est injuste et déprimant, c'est à cause de l'échec du marché. Comme il y a eu une défaillance du marché, il faut l'optimiser.

    La partie la plus importante est l'actif que j'ai réellement, alors j'ai besoin d'augmenter la valeur de mon actif. J'aurai besoin d'une stratégie de marketing. J'ai besoin de me promouvoir en tant que produit. Tenez-vous à toute chance de performer et attaquez avec férocité. C'est l'essentiel.

    Ce qui signifie que si je peux utiliser l'opportunité qui m'a été donnée, ma vie serait très agréable.

    « Je pensais que ce serait une bataille qui impliquerait tous les éléments de la guerre, de penser que ce serait une scène pour moi de briller. »

    Je n'étais pas heureux du tout et j'étais le seul dans cet espace aérien. La pire situation où je ne peux même pas me faufiler. Je manque cruellement d'options de combat. Les autres ne me verront pas, même si j'agis avec prétention, je n'ai qu'à considérer le point de vue de mon supérieur. Quand les humains deviennent désespérés, ils se transforment inopinément en acteurs.

    « Je suis vraiment reconnaissante. Eh bien.... C'est un bon jour pour mourir. »

    « Jetons le matériel d'observation. D'accord, dansons avec les Mages ennemis portant une armure lourde avec un équipement d'attaque au sol- » Pendant que Tanya s'excitait avec des pensées de motivation, elle a commencé des manœuvres de combat aérien. Dans les situations les plus terribles qu'elle ne voulait pas affronter, tout ce qu'elle pouvait faire, c'était de tout donner. Plus important encore, elle doit survivre tout en s'acquittant de ses obligations.

    J'ai juste besoin de montrer que j'ai fait mon devoir. Combattre quelques rounds, puis utiliser mes talents de comédien pour faire croire que j'ai été repoussé ou abattu. Je laisserai le reste aux autres. Ces salauds qui insistent pour venir attaquer notre artillerie même si cela signifiait qu'ils se sont mis sous pression, ils ne me poursuivront probablement pas si je devais fuir- pensait Tanya dans son cœur.

    Le scénario idéal serait de perdre ma capacité de combattre même si je le « veut », et de faire un atterrissage d'urgence près des forces alliées. Si je réussissais à entraver la mission de ces asticots de la Fédération, ce serait merveilleux. Quoi qu'il en soit, je dois leur faire perdre leur temps. Pour les ennemis qui franchissent nos lignes défensives, il n'y avait rien de plus précieux que le temps. C'est peut-être juste de l'auto-consolation, mais j'espère les faire apprendre le karma. Ce sera certainement une bataille sans vainqueurs....et s'il y en a un, ce sera moi.


    Bien que je déteste me faire mal, je suis prêt à le faire même si mon corps est couvert de boue. Mais je ne veux pas mourir. Il n'y a aucune raison pour laquelle je dois mourir. Même si je dois boire de l'eau boueuse, je dois vivre. La vie elle-même est une bataille, après tout.


    ♦ ♦ ♦

    « ... Colonel Suez ! Renforts ennemis ! Un escadron s'approche rapidement ! Il y a aussi une section de Mages venant de derrière - ce sont probablement les réservistes ! »

    Oh seigneur, pourquoi ?

    « La 16ème division Holershtan qui couvre la retraite a été envahie ! »

    Pourquoi cela arrive-t-il ?

    « La section du major LaCampe a un message d'urgence pour toutes les unités d'assaut ! Ils sont engagés par une section de Mages de l'Empire et ne peuvent pas maintenir la route de retraite ouverte pour longtemps. »

    Pourquoi mon pays d'origine a-t-il choisi cette mauvaise voie ?

    « Je l'ai trouvé ! Il n'y a pas de temps à perdre avec cet observateur d'artillerie !? »

    Peu importe à quel point le lieutenant-colonel Anson était inflexible, ses forces étaient déchiquetées par les tirs d'artillerie, et la situation s'aggravait à chaque seconde. Il pouvait le voir lorsqu'il volait dans le ciel. Même si le lieutenant-colonel Anson était rempli de rage et d'anxiété, criant pour que les tirs indirects de l'ennemi cessent, la situation ne s'améliorait pas.

    « Un tir l'a éraflé ! »

    Le lieutenant-colonel Anson soupira profondément ; si ses yeux avaient des lasers, il aurait brûlé le Mage ennemi jusqu'à l'éblouissement. Ahh, même si ce sont les ciels nordiques que je connais si bien. Tout dans le monde d'aujourd'hui, même le ciel qu'il connaissait si bien, le remplissait de rage.

    « Il a pris une position ennuyeuse. Pour fuir au-dessus de ses forces amies, un type si ennuyeux. »

    Ils poursuivaient un seul ennemi en grand nombre. Même si l'ennemi était prêt à tout pour survivre, ils ne pouvaient pas l'accuser d'être méprisable. Si Anson était un tiers, la chevalerie implacable de l'ennemi inciterait Anson à offrir son plus grand respect....mais ils n'ont pas eu le temps de s'émerveiller devant la compétence de l'ennemi au combat.

    Anson Suez pouvait entendre les bombardements incessants et voir ses compatriotes se transformer en poussière.

    « ....Ces putain de politiciens ! »

    Il était évident de savoir qui en était responsable. Les mots qu'il a juré de dire étaient clairs. Il voulait vraiment se débarrasser de ces crétins qui regardaient le Protocole de Londinum et qui ignoraient le contenu du traité. Leurs actions idiotes ont plongé le pays tout entier dans une crise.

    « Combat rapproché ! Préparez-vous à charger !

    - Colonel Suez ! Allons-y pour l'option secondaire et attaquons directement l'artillerie ! L'ennemi Mage peut avoir une excellente mobilité, mais une section suffirait à le neutraliser.

    - Impossible, Lagarde, l'ennemi a déjà envoyé des renforts. On va être anéantis ! »

    Pour le meilleur ou pour le pire, l'unité du lieutenant colonel Suez était trop enfoncée. S'ils avaient un peu plus de prouesses au combat, ils pourraient être capables d'attaquer avec force la batterie ennemie. Cependant, ils ont dû diviser leurs forces pour sécuriser la route de retraite de la Fédération, de sorte qu'il n'avait qu'un peu plus qu'une section en nombre à l'heure actuelle.

    « Cunningham, combien de temps avant que les renforts ennemis atteignent ici ?!

    - L'unité la plus proche est à 480 secondes ! Si on ne se dépêche pas, ils nous rattraperont ! »

    Pendant que les forces de l'Empire étaient en route pour l'interception, Anson ne voyait pas de solution dans cette manœuvre avec toute son équipe sur le front. C'est pourquoi il a choisi de faire ce qu'il pouvait avec les forces dont il disposait.

    C'était la décision stoïque prise par l'aviateur de la Fédération, le lieutenant-colonel Anson Suez, et c'était aussi le meilleur choix qu'il pouvait faire à partir des renseignements dont il disposait. C'était un soldat sans idéal romantique. C'est pourquoi il a conclu que les batteries ennemies doivent être lourdement défendues et a renoncé à les attaquer directement.

    C'était la cruelle réalité pour lui. Il n'y avait pas de couverture au-dessus de l'artillerie en ce moment.

    « Compris. A proximité..... Lagarde ! Tu es trop négligent !

    - Capitaine ! Capitaine Lagarde !

    - Cunningham, couvrez-le ! Lagarde, tu peux voler ? Lagarde ! »

    Le capitaine Lagarde, de plus en plus frustré par la situation, chargea l'ennemi Mage d'un cri. Ses alliés n'ont pas pu réagir à temps, ce qui a entraîné un retard dans leur tir de couverture. Dès l'instant où ils ont cessé de tirer par peur de frapper le capitaine Lagarde avec un tir ami, l'ennemi a jeté un sort. Lagarde, qui pensait que ses alliés le couvriraient d'un tir de suppression, voulait changer de cap au dernier moment mais était trop près de son adversaire.

    « Ugh, putain de bâtard ! Soutenez-le, maintenant !

    Pas seulement une onde de choc, c'était aussi efficace qu'un coup direct. Le simple fait de changer de cap n'a pas du tout aidé. Son bouclier est tombé et son armure s'est brisée. Cependant, Lagarde a fait le jugement rapide de couvrir son visage avec ses bras, ce qui lui a sauvé la vie, une bénédiction de Dieu.

    « Dégagez ! Ce salaud l'a fait exprès ! Thor ?! »

    La supériorité numérique. Tir concentré. Mais payer le prix de permettre à l'ennemi Mage de retrouver sa liberté après leur tir de suppression était trop élevé.

    « Rapport des victimes !

    - Deux à terre, le capitaine Lagarde est gravement blessé. »

    Lagarde, dont les bras étaient brûlés, perdait de l'altitude alors qu'il perdait connaissance. L'ailier du capitaine Lagarde, le 1er lieutenant Thor, est entré dans la ligne de tir pour tenter de le protéger, a été pris dans l'explosion à bout portant et n'était plus en état de se battre.

    « Tch, il se joue de nous comme un escroc. Colonel, j'y vais, couvrez-moi !

    - Ah, bon sang, couvrez-le !

    - Tirez ! Tirez !

    - Je vais prendre les armes !

    A ce moment-là, il entendit cela clairement dans ses oreilles.

    « Je t'ai attrapé. »

    image

    C'était une voix exaltée. Le rire d'un maniaque.

    « Non, Valt ! Repliez-vous, il va.... »

    Alors qu'il s'apprêtait à donner un avertissement, le Mage impérial jeta son propre sort l'instant d'après, entraînant Lagarde et lui-même dans la portée effective de la magie.

    « Un kamikaze..... »

    Ce n'était pas une scène qu'il voulait comprendre, mais il la voyait quand même clairement.

    « Colonel, c'est la limite de temps ! Ils sont presque sur nous !

    - ....Nous avons abattu l'observateur ! Tout le monde se retire ! »


    ♦ ♦ ♦

    Lexique :

    Protocole de Londinium : Fait référence à un des protocole de Londre, qui serait selon le traducteur Anglais celui du 21 juin 1814, un accord secret entre les grandes puissances : Le Royaume-Uni, la Prusse, l'Autriche et la Russie ont attribué le territoire de l'actuelle Belgique et des Pays-Bas à Guillaume Ier des Pays-Bas, alors "Prince Souverain" des Pays-Bas.
    MAIS de l'interprétation que j'ai faite (car l'auteur l'explique plus tard), je pense que cela fais plutôt référence au protocole de Londre de celui de 1877 qui était un engagement britannique de neutralité dans la guerre russo-turque en échange de la limitation des objectifs de guerre russe.
    Retour

    Diaphonie : Apparition d'un signal indésirable dans une voie de transmission due à l'existence d'autres signaux et à des phénomènes tels que l'induction.
    Retour

    Aile : Dans la plupart des forces aériennes du Commonwealth, ainsi que dans certaines autres, une section est habituellement composée de trois ou quatre escadrons.
    Retour

    Escadrille : Elle se compose généralement de trois à six avions.
    Retour

    ROE : Rules Of Engagement ou règles d'engagement, désignent les directives régissant l'emploi de la force de l'armée par les soldats dans le théâtre d'opérations.
    D'abord, elles définissent le degré et le type de force à laquelle les soldats peuvent avoir recours. Deuxièmement, elles précisent les circonstances et les limites relatives à l'utilisation de cette force.
    Elles équivalent à des ordres.
    Retour

    : C'est une unité d'accélération correspondant à la l'accélération de la pesanteur à la surface de la terre. Plus simplement c'est une force due à l'accélération qu'un corps encaisse, 1G corresponds à ce que votre corps supporte actuellement et donc le nombre de G indique le nombre de fois que vous supportez votre poids d'origine, en gros 4G égale 4*ton poids. Cette notation est couramment utilisée en aviation, en particulier dans l'aviation acrobatique ou militaire, pour décrire les forces supplémentaires que les pilotes doivent surmonter pour rester conscients.
    Retour

    Pogue : C'est un argot militaire péjoratif pour les unités non combattantes, les états-majors et autres unités de soutien ou de soutien. "Pogue" inclut souvent ceux qui n'ont pas à subir le stress de l'infanterie.
    Retour

    L'Holocauste : Le terme a plusieurs signification mais l'auteur doit faire référence au génocides des Juifs assassinés par les nazis, bien que le terme est considéré par les Juifs comme un grave contresens car le terme dans leur tradition Juive définit un sacrifice pour apaiser Dieu.
    Retour

    Nietzsche : Née en 1844 et mort en 1900, il est le philosophe de la volonté de puissance. Ces œuvres critiquent la culture occidentale moderne et de l'ensemble de ses valeurs morales, par une interprétation politique, philosophique et religieuse. (NdT : Je vous avoue que je pas vraiment présentez la personne aussi simplement, allez sur wikipedia pour plus d'infos https://fr.wikipedia.org/wiki/Friedrich_Nietzsche )
    Retour

    Merci Wikipédia
  • Suite (et fin) du chapitre 1

    Calendrier Unifié 1923 Capitale Impériale Belun Quartier Général de l'Armée Impériale, Direction du Département des Ressources Humaines, Siège Social.

    En massant sa tête endolorie alors qu'il fumait parce qu'il était trop concentré, le major Lehrgenin, responsable des affaires de l'armée impériale, a crispé son visage intelligent. Il avait l'air d'un noble, mais en ce moment, il ne pouvait s'empêcher de se plaindre de manière sévère.

    La Direction des enquêtes sur le mérite des effectifs du Quartier général : les réalisations des soldats en première ligne ont été examinées ici avant d'envoyer des demandes adéquates pour des récompenses ou des médailles. Bref, il s'agissait de l'unité responsable de l'évaluation du personnel, le cœur du département des ressources humaines Impériale. Les officiers qui étaient affectés ici dans le cadre de leur rotation d'emploi au quartier général de l'état-major seraient candidats au poste de général à l'avenir, et le perfectionnement de leurs compétences en matière d'identification des talents était une tradition.

    Sa capacité était garantie. Même après la bataille féroce dans le Nord, lorsque le Département des ressources humaines a été inondé d'un grand nombre de recommandations de prix, le major Lehrgen, en tant que chef de la Direction des enquêtes sur le mérite, a réussi à traiter ces documents en temps opportun. C'était la preuve que ses supérieurs qui l'avaient assigné ici avaient raison à son sujet.

    Et c'est ainsi que le major Lehrgen a soudainement cessé d'écrire, a regardé la demande de prix et a soupiré. Ses subordonnés le regardaient avec inquiétude, car il était naturel qu'ils se demandent qu'est-ce qui s'est passé ?

    « ... Cette fille est dans le Nord. »

    Le major Lehrgen marmonnait avec une fumée de tabac qui sortait de sa bouche, montrant son dégoût pour ce document.

    Le candidat recommandé était le sous-lieutenant mage Tanya Degurechaff. Elle s'était classée deuxième dans sa classe de finissants et a été entraînée dans l'incident du Nord lorsqu'elle s'est rendue dans le Nord pour son exercice d'entraînement. Elle s'est battue avec acharnement dans l'armée du Nord et s'est mérité des citations, a fait de grandes contributions aux autres unités et a reçu une demande de recommandation combinée de la part du commandement local. Pour la Direction des enquêtes sur le mérite des Ressources humaines, de tels documents étaient la norme. Tout au plus, c'était un peu rare de voir son surnom inclus.

    Bien sûr, dans les yeux justes et objectifs des membres de la Branche des ressources humaines, ils ont tenu en haute estime le sous-lieutenant Degurechaff pour sa manœuvre sacrificielle au service de la tactique. Exécutant des tactiques dilatoires jusqu'à l'extrême, elle gênait grandement le mouvement de l'ennemi. Même si elle n'a pas réussi à les retenir jusqu'à l'arrivée des renforts, elle a quand même réussi à en abattre un et à en endommager deux. C'était un grand résultat, et elle a empêché l'ennemi de percer sa ligne de défense à la fin. Bien qu'elle était littéralement couverte de blessures, elle n'a pas cessé d'apporter son soutien à ses camarades. De telles actions louables et désintéressées étaient une trouvaille rare - même dans l'immense armée de l'Empire.

    Normalement, le major Lehrgen n'aurait pas besoin d'hésiter après avoir reçu un tel rapport. Tout au plus, il ajouterait quelques notes pour accélérer le processus. Malheureusement, le major Lehrgen connaissait le sous-lieutenant Degurechaff alors qu'elle n'était qu'un cadet de la phase 1 de l'EEO. Elle lui a même laissé une bonne impression.

    C'était l'une des rares fois où il s'est rendu à l'EEO pour s'acquitter de ses fonctions au sein de la section des ressources humaines.

    Ce qu'il a vu alors était un petit, ou plutôt, un mignon, petit enfant qui était à un âge où elle devrait jouer avec des jouets. La scène surréaliste où elle manie un orbe d'opération à la place d'un jouet tout en donnant des coups de pied et en criant sur les cadets qui étaient assis. Ce fut le seul incident qui fit douter Lehrgen de ses propres yeux.

    Logiquement parlant, il avait juste besoin de supposer que la petite fille était une excellente Mage qui a sauté des classes. En fait, sa première impression d'elle était qu'elle était l'enfant prodige mature et célèbre ici.

    Malgré la conscience dans son cœur qui lui disait qu'envoyer un enfant de moins de dix ans en première ligne était inhumain, son expérience dans l'armée a fortement réfuté ce point, et il savait que les Mages avaient mûri tôt. C'était une époque où les garçons et les filles de l'école primaire avec des talents de sorcier seraient envoyés en première ligne s'ils se portaient volontaires pour s'enrôler. Pour les volontaires qui étudient à l'EEO, il n'y avait pas besoin de s'inquiéter de son affectation. Ce devrait être le cas normalement. C'était, si la normalité s'appliquait réellement.

    En y repensant bien, c'était un horrible incident.

    Une fille de moins de dix ans - un jeune enfant volant sur le champ de bataille avec l'expression d'un vétéran... juste assez pour lui donner la chair de poule. Il n'avait pas l'intention de blâmer l'EEO, mais il voulait quand même les interroger pour savoir s'il s'agissait de Mages ou de poupées tueuses.

    Dans la plupart des cas, ce qu'un cadet dirait et ce qu'il ferait était deux choses différentes. Peu importe à quel point ils pouvaient se vanter, les nouveaux officiers étaient aussi inutiles que prévu. Ils étaient pleins d'énergie, mais la plupart considéreraient que c'est une bénédiction s'ils ne retenaient pas les anciens combattants. Cependant Tanya était un cas spécial pour dire ce qu'elle voulait dire exactement. Depuis qu'elle était cadet, elle avait fait preuve d'un pragmatisme choquant.

    Lorsque Lehrgen a demandé aux instructeurs comment elle se débrouillait à l'école, ils lui ont répondu que lorsqu'elle expliquait les lignes directrices en tant que cadet de la phase un aux cadets de la phase deux, elle déclarait qu'elle purgerait les militaires de leur incompétence. Pour les cadets fougueux de la première phase, de tels cris n'avaient rien d'étonnant ; même les instructeurs ont ri en entendant cela, pensant qu'elle était vraiment motivée. Cependant, ses actions correspondaient tellement bien à ses paroles que les instructeurs sont devenus verts.

    Au cours d'un certain exercice de manœuvre sur le terrain, un cadet de la phase deux qui a causé une perturbation minime a non seulement ignoré les ordres de Tanya Degurechaff, mais il s'est même moqué de son âge et de son apparence. Ses actions n'étaient rien de moins que stupides. A ce moment, le major Lehrgen a été témoin de sa volonté d'accomplir son devoir de commandant, alors qu'elle se préparait à exécuter le délinquant conformément au droit militaire.

    Pour le major Lehrgen, c'est l'incident qui lui a rappelé l'existence dangereuse de Tanya Degurechaff, parmi tous les officiers Mage de l'Empire.

    Il était vrai que le cadet qui désobéissait aux ordres devait être sévèrement discipliné. La discipline et l'entraînement étaient les fondements de l'Empire ; ces principes sur lesquels l'armée était bâtie s'effondreraient s'il y avait des défaillances. Comme il s'agissait d'un problème fondamental, l'attitude résolue du commandant était correcte.

    En toute sincérité et en tenant compte des faits historiques, le pistolet d'un officier était un outil pour exécuter les déserteurs et les soldats qui perdaient leur rang. L'obligation des officiers de commander leurs subordonnés était si importante qu'il n'y avait pas besoin de s'expliquer davantage.

    Mais en criant « Puisque cette imbécile oublie mes ordres, je vais devoir lui ouvrir le crâne et les enfoncer directement dans son cerveau » et ensuite procéder à ligoter l'élève-officier tout en déployant son couteau magique - c'était trop. Quand les instructeurs sont intervenus, elle était sur le point de le taillader, Lehrgen l'a vu de ses propres yeux. Si personne ne l'avait arrêtée, elle l'aurait certainement tailladé.

    image

    Elle serait un excellent officier de première ligne. Cependant, elle n'avait pas le sens d'une personne normale. En tant qu'être humain, il lui manquait quelque chose d'important..... Cela pourrait être une qualité idéale pour les soldats qui combattent sur le champ de bataille. Il y en avait peu dont la personnalité convenait si bien à la guerre. Toutes les armées, y compris l'Empire, ne pouvaient former leur personnel de combat que par la discipline et l'entraînement pour s'assurer qu'ils ont la bonne mentalité.

    Vu sous cet angle, elle avait un grand talent. Comme son travail était un poste de ressources humaines, le major Lehrgen l'a peut-être détesté, mais il pouvait très bien le comprendre. Le soldat idéal pour l'armée était de mettre en place des tactiques d'attentats-suicide à la bombe et d'accomplir fidèlement les missions. Et bien sûr, il y avait des parties qui étaient évidemment préjudiciables.

    Surtout sa poursuite d'une préparation infaillible au combat ; elle s'éloignait complètement de l'esprit de l'idéologie. Si on lui donnait la liberté d'agir de façon autonome, son processus de pensée trop dangereux pourrait être un problème caché. C'était une vraie fanatique de la bataille.

    « ...Ce n'est pas une blague. »

    Pour cet incident, parce que Lehrgen savait qu'il était dans la minorité, il espérait sincèrement que son supérieur reconsidérerait cette mention élogieuse.

    Elle a insisté pour se battre jusqu'à l'arrivée des renforts, s'est battue sans peur, et à la fin, elle a à peine survécu après avoir été ramassée par l'infanterie alliée qui fouillait les environs. Bien sûr, elle méritait des éloges, mais vu la nature de cette personne, il fallait s'y attendre. Même la façon dont elle a combattu était brillante, et comparer ses techniques à celles des manuels scolaires n'était pas une mince affaire. Ses quatre membres avaient des blessures par balle sur une large zone - même si son Orbe d'Opération présentait des marques de morsure par les dents ? En termes simples, elle avait gardé ses signes vitaux avec soin et résisté autant qu'elle le pouvait, tout en faisant des jugements tactiques calmes pour gagner du temps.

    Et c'est la raison pour laquelle le major Lehrgen ne pouvait que se prendre la tête dans ses angoisses après avoir lu le rapport.

    C'était vrai qu'elle était dangereuse. Toutefois, du point de vue d'une punition et d'une récompense équitables, une telle réalisation exceptionnelle ne saurait être minimisée. Il n'a probablement pas été permis d'en minimiser l'importance.

    Il n'était pas clair quels seraient les développements futurs, mais d'après les mérites de ses recommandations, elle serait probablement honorée de la médaille d'Assaut des Ailes d'Argent. L'armée du Nord conclura probablement que ses actions sont les plus louables dans cette première bataille. Relativement parlant, c'était la plus grande crise pendant toute l'opération. En plus de cela, le mérite a été gagné par un Mage d'EEO, l'exposition parfaite pour les forces armées qui veulent motiver l'esprit combatif des troupes. C'était une réussite dans une véritable bataille après tout, une histoire parfaite pour la propagande. Le fait de lui donner le beau nom de "mithril", un surnom honorable pour un Mage si tôt, était dû à l'atmosphère d'euphorie au sein de l'armée. Lehrgen l'a tout de suite remarqué.

    Pour remonter le moral des troupes, ils doivent récompenser ses efforts, même si elle n'était pas une héroïne. Cependant, en tant qu'officier d'état-major, le soldat Lehrgen qui était fier de son honnêteté et de sa loyauté, pour la première fois ses obligations et ses émotions allaient à l'encontre les unes des autres.

    Cet enfant complètement militarisé ne ferait qu'effrayer les autres. Il devait faire quelque chose pour s'assurer qu'elle ne concentrait son attention que sur l'ennemi. Je ferai de vous un héros et je respecterai vos mérites de combat. Je ferai de mon mieux pour vous accorder l'autonomie. Je vais essayer de vous donner tout le soutien disponible et les préparatifs pour que vous puissiez vous battre. Je ferai tout cela, alors s'il vous plaît, combattez avec obéissance sur les lignes du front. Est-il acceptable de donner à un soldat que je ne peux contrôler qu'avec un tel prestige et une telle influence ?


    « ... Au moins, si je peux l'abaisser d'un cran.... »

    Un soldat avec la médaille d'Assaut des Ailes d'Argent a une grande influence dans l'armée. Il a suffi que le major Lehrgen grogne inconsciemment.

    Parmi les nombreuses médailles de l'Empire, la médaille d'Assaut des Ailes d'argent était la plus précieuse de toutes. Il y avait beaucoup de médailles dans l'Empire qui honorent des mérites personnels exemplaires, mais pour la commodité de la réputation et de la cérémonie, il y avait aussi des médailles décernées pour un certain nombre d'années de service et d'efforts. Mais de façon réaliste, ceux qui ont contribué de manière significative à la nation et qui ont reçu des médailles pour leur vaillance et leur devoir ont été jugés plus précieux. (Cette partie était probablement le reflet de la culture simple et résolue de l'Empire, mais elle pourrait aussi englober le nationalisme dans un certain sens.)

    Dans le passé, les gens formaient des lauriers en couronne pour honorer la valeur personnelle des individus. Cependant, avec la modernisation de l'armée, toutes les citations ont été remplacées par la remise de médailles. Des médailles d'Assaut d'Infanterie ont été décernées à des soldats qui ont combattu l'ennemi avec courage et sans peur, honorant leur bravoure sur le champ de bataille. Les unités d'avant-garde sur une offensive à grande échelle recevraient normalement des médailles d'Assaut d'Infanterie, les soldats qui ont gagné des batailles méritent de recevoir des médailles d'Assaut d'Infanterie avec des Feuilles de Chêne.

    Ceux qui sont récompensés avec des feuilles de chêne deviendraient un membre central de leur unité et on leur ferait confiance sans condition. Cependant, même le porteur de médailles d'Assaut d'Infanterie avec des Feuilles de Chêne n'a pas pu égaler les médailles d'Assaut des Ailes d'Argent. Seulement pour ceux qui sauvent les forces alliées d'une crise, un honneur réservé à ces sauveurs archangéliques. Même l'exigence pour le prix était différente des médailles d'Assaut normales.

    La médaille d'Assaut des Ailes d'Argent n'a pas été recommandée par les commandants. Normalement, c'est le commandant de l'unité qui a été sauvé qui soumettait la recommandation en raison de leur respect débordant pour leur camarade d'armes. (Il s'agissait surtout du commandant le plus haut gradé des unités aidées.)

    Au-delà de ces exigences, l'aspect que la plupart des médaillés avaient en commun était qu'ils étaient morts. C'est ainsi que la barre a été placée, seuls ceux qui ont bravé de tels dangers et combattu héroïquement ont reçu cette médaille.

    Un seul homme peut-il sauver une unité contre une telle probabilité impossible ? Dans quelle mesure leurs moyens étaient-ils extrêmes ? Était-il possible de le faire par des méthodes normales ? Sans avoir à répondre, on comprendrait en parcourant les photos commémoratives des médaillés de la médaille d'Assaut des Ailes d'Argent. La plupart des médailles étaient placées sur la casquette suspendue au fusil des récompensés. Il a été déclaré officiellement que seuls les titulaires d'une médaille d'Assaut des Ailes d'Argent peuvent utiliser leur carabine et leur casquette pour recevoir la médaille en leur nom, ce qui témoigne de l'état de la plupart des destinataires.

    Par conséquent, quel que soit le grade du bénéficiaire, ils méritaient le salut de tous les officiers et hommes de l'Empire ; c'est ainsi que la médaille était honorable.

    Admets-le. Franchement, lorsqu'il pensait à ce que cette personne ferait si on lui donnait l'autorité et le pouvoir, Lehrgen ne pouvait s'empêcher d'avoir peur.

    C'est à ce point anormal qu'elle était anormale. Au début, il pensait que le service de recrutement de la patrie, trop zélé, avait trouvé avec suspicion un joyau de soldat extrêmement compétent. Il soupçonnait même qu'elle avait suivi une éducation patriotique extrême, alors Lehrgen a demandé à une amie du département Intel d'enquêter sur son passé à l'orphelinat. Cependant, elle s'est avérée propre. Son origine était un orphelinat moyen géré par des employés qui pouvaient encore être considérés comme des gens bienveillants, qu'on pouvait trouver n'importe où. La seule chose à noter est qu'ils ont reçu des dons adéquats, de sorte que la nutrition des orphelins était au niveau normal.

    Cela signifiait que le fanatisme du sous-lieutenant Tanya Degurechaff pour l'armée et sa soif de combat n'avaient rien à voir avec le fait d'être affamé ou d'être maltraité violemment. Par curiosité, Lehrgen a déterré son dossier d'entrée à l'école, et elle...ce monstre portant la peau d'une jeune enfant.... répondit ainsi :

    « Je n'ai pas d'autre choix. »

    Rempli de patriotisme et de volonté de contribuer à la nation, un soldat si idéal et talentueux, avec la détermination de s'entraîner sans repos. Tous ces attributs étaient louables. Un seul de ces attributs suffirait à satisfaire Lehrgen, le soldat en charge des Ressources Humaines de l'Empire.

    Si quelqu'un fait preuve de ces qualités, nous serions ravis. On pourrait penser que ce sont les talents dont l'armée avait besoin. Et en ce moment, la personne qui était une manifestation de toutes ces qualités était juste devant lui. Ce qui est ironique, c'est que le major Lehrgen s'est rendu compte que le talent idéal que l'Empire recherchait serait un monstre pur, ce qui l'effrayait.

    Il n'était pas sûr de ce qu'elle voulait dire, pas d'autre choix. S'il avait besoin de formuler une hypothèse logique, peut-être pensait-elle que l'enrôlement dans l'armée était le seul moyen de justifier son désir de tuer pour la société ? Qui pourrait dire avec certitude que sa nature n'était pas celle d'une psychopathe, et que la seule carrière qui correspondait à son passe-temps était de s'enrôler dans l'armée ?

    Qui pouvait garantir qu'elle n'était pas une personne dangereuse qui se livrerait à une folie meurtrière en voyant couler du sang frais ? Chacun de ses mouvements pourrait être celui d'un soldat idéal, mais en regardant le portrait complet, elle était soit folle, soit psychotique.

    Bien sûr, Lehrgen a compris qu'elle était quelqu'un qui déclencherait une guerre sans sourciller. Ceux qui pouvaient déclencher une guerre étaient soit un vrai lunatique, soit quelqu'un dont l'esprit s'était légitimement brisé. Si l'on se fie à son expérience, Lehrgen pourrait comprendre les incidents dans une telle mesure. Mais si cette fille s'amusait de la guerre, que devrait-il en faire ?

    Il a déjà entendu dire que pour les tueurs, l'imagination et la réalité n'étaient qu'une sorte d'esthétique pour eux. Cela signifiait que les tueurs de masse ne pouvaient pas faire la différence entre leur imagination et leurs actions. À l'époque, il a ri, pensant que c'était un point de vue bizarre, mais il a finalement compris. Peu importe à quel point il était réticent, il le comprenait toujours. Même s'il le disait gentiment, elle était toujours une anomalie, une existence différente de nous.

    Elle était probablement ce qu'on appelait un héros. En d'autres termes, elle était différente des gens normaux à certains égards. Ce n'était pas mal d'honorer les héros, mais il ne demandait pas aux élèves de suivre les traces des héros. Il ne pouvait pas leur apprendre ça. L'EEO était un endroit pour cultiver les talents, pas un endroit pour créer des fous.


    Le même jour, salle de guerre du Quartier Général de l'Empire.
    Le quartier général avait décidé de décerner une médaille à un certain officier mage. C'était une rare occasion de décerner la médaille d'Assaut des Ailes d'Argent à quelqu'un qui n'était pas un cadavre, et un surnom serait également attribué avec une rapidité exceptionnelle lors de cette grande cérémonie. Cependant, dans un coin du quartier général central, à l'abri des cérémonies de remise des prix, une place étroitement gardée par la sécurité et l'entrée n'était accordée qu'au personnel autorisé, la première salle de guerre (stratégique) du quartier général, une discussion intense et animée était en cours.

    Pour être précis, ce sont les fortes objections de deux généraux de brigade.

    « Je m'y oppose totalement ! Le mérite de l'engagement de nos forces en ce sens ne vaut pas le risque de perdre notre capacité de réagir rapidement à de nouvelles menaces ! »

    Le soldat, dans la force de l'âge, s'est levé et a exprimé son opposition véhémente en criant. Ses yeux bleus pâles étaient remplis de confiance, un regard qui ne reculerait jamais. Ceux qui les voyaient comprenaient ces yeux qui se concentraient toujours sur la réalité. Homme de confiance et de talent, le brigadier-général Rudelsdorf était tenu en si haute estime par le quartier général, mettant son talent et son honneur derrière lui alors qu'il se penchait sur la table de conférence et criait.

    « Il suffit d'envoyer les unités déjà sur place pour les poursuivre ! En préservant notre flexibilité stratégique, et en les pressant pas à pas, c'est tout ! »

    Ce qu'il voulait dire, c'est que leur flexibilité stratégique ne devrait pas être compromise.

    « Je dois aussi exprimer ma dissidence. Nous avons déjà détruit les forces d'invasion et nous n'avons pas besoin de faire quoi que ce soit d'autre pendant la guerre. Nos objectifs de défense nationale ont déjà été atteints. »

    Le brigadier-général Zettois, qui avait un comportement mature et une apparence érudite, s'est joint calmement aux rangs dissidents, parlant comme un mathématicien qui rapporte ses conclusions.

    « Les points de vue des brigadiers sont valables.... Lieutenant Général Louis, puis-je avoir votre opinion ? »

    L'aide de camp de l'empereur Marchese, qui présidait la réunion, estimait que les opinions des deux brigadiers étaient logiques et irréfutables. Cependant, le chef d'état-major rusé avait déjà un moyen d'ignorer ceux qui avaient des points de vue opposés.

    Cela ne veut pas dire que Marchese n'était pas inquiet du tout. Compte tenu du fait que la recommandation du quartier général aurait une influence sur la décision du commandant en chef, il était nécessaire de creuser davantage. Ainsi, en laissant l'autre partie exprimer son point de vue, il a voulu pousser le chef d'état-major Louis, qui était le principal défenseur du point de vue de lancer une campagne offensive, à exprimer sa position.

    « La prudence est une bonne chose, mais les pays voisins ne montrent aucun signe de mobilisation de leurs forces. Dans de telles circonstances, nous pourrons lancer une offensive majeure sans être limités par d'autres facteurs - ne serait-ce pas une grande opportunité ? »

    Le chef d'état-major s'est levé et a répondu avec un visage troublé. Il avait de grandes attentes à l'égard de ces deux subordonnés, et leur trahison l'a amené à faire une expression confuse. Il y avait aussi de la colère dans son visage, permettant aux autres de voir ses émotions turbulentes.

    « Général, monsieur ! A tout le moins, veuillez limiter les unités mobilisées ! Si nous déployons toute notre force, le Plan 315 s'effondrera ! »

    Le général de brigade Rudelsdorf a soulevé une simple objection basée sur la situation géopolitique de l'Empire. L'Empire était l'une des grandes puissances et aussi la seule nation entourée de nombreuses autres grandes puissances. En raison de cela, sa stratégie de défense nationale a dû tenir compte des terribles possibilités de mener des guerres sur de multiples fronts. La crainte inhérente qu'ils ne puissent compter que sur la qualité pour repousser leurs ennemis sur deux fronts, et leur situation géographique nécessite une armée forte. Tel était le contexte historique de leur ascension en tant que puissance militaire.

    « Je n'ai pas l'intention de reprendre les mots du Brigadier Rudelsdorf ; je pense personnellement que nous ne devrions pas compromettre notre politique de défense nationale du Plan 315. »

    Etant entouré d'ennemis potentiels de toutes parts, la seule stratégie que l'Empire pouvait adopter était une stratégie défensive axée sur le déploiement efficace de l'ensemble de leurs forces armées. C'était une politique de défense délicate qui engageait des troupes supérieures en qualité et en quantité pour neutraliser l'une des armées envahissantes avant d'engager les autres envahisseurs. La politique de défense nationale de l'Empire était le Plan 315. Son but était de maintenir avec force une guerre sur deux fronts - même si l'horaire des gares ferroviaires était soigneusement planifié - une œuvre d'art qui était la récompense de l'Empire. En termes simples, il faudrait beaucoup de temps pour reconstruire le système s'il devait s'effondrer.

    « Zettois, engager des forces par vagues est un tabou militaire. Je ne pense pas que tu as besoin de moi pour te rappeler

    - Monsieur, je comprends aussi la folie d'envoyer des troupes morceau par morceau. Cependant, l'armée d'invasion ayant été détruite, je m'interroge sur la nécessité de déplacer notre force principale. »

    D'un autre côté, ce qu'a dit le chef d'état-major Louis a du sens. Avec le Royaume d'Ildoa, la République de François et la Fédération de Lewshille ne montrant aucun signe de la présence de leurs armées, la scène pour l'anéantissement complet de la Fédération avait été mise en place. S'ils voulaient le faire, ils devaient faire tout ce qu'il fallait.

    Cependant, en ce qui concerne l'invasion de la nation ennemie, l'argument du brigadier-général Zettois selon lequel l'armée avait déjà remporté une grande victoire et n'avait pas besoin de s'opposer davantage à l'opinion du chef d'état-major Louis.

    « Je suis d'accord avec le brigadier Zettois. Notre armée est victorieuse, l'accent devrait être mis sur la façon dont nous devrions exploiter cela ! Mobiliser nos forces sans orientations claires rendrait nos objectifs stratégiques trop ambigus. Je ne peux pas imaginer comment cela profiterait à notre nation. »

    Il n'a pas abordé la nécessité de faire mieux ; son doute était simplement basé sur la façon de maximiser cette victoire après avoir compris la vue d'ensemble de la guerre. Les propos du brigadier Rudelsdorf avaient peut-être un autre objectif, mais ils faisaient écho à la crainte de prendre des mesures qui ébranleraient les fondements de la politique de défense nationale sans aucun plan d'urgence.

    « Rudelsdorf, puisque le commandant en chef n'a pas encore établi sa politique, la seule chose que le quartier général pouvait faire était de remporter une plus grande victoire.

    - Général, monsieur, les actions sans objectifs stratégiques clairs sont impensables. Des campagnes à grande échelle qui ne sont pas planifiées avec soin pourraient nuire à notre stratégie de défense nationale. Permettez-moi d'exprimer ma vive objection. »

    Zettois a exprimé son accord avec un visage amer.

    « Comment a-t-on pu laisser passer une telle opportunité ? Notre armée a résolu le conflit du territoire nordique dans cette bataille ! Nous pouvons même résoudre les problèmes géopolitiques de l'Empire ! »

    Il y avait de bonnes raisons pour certains participants de crier. Ils avaient tous l'espoir d'un avenir merveilleux, pensant que c'était une bonne occasion pour l'Empire de régler le problème très réel que l'Empire pourrait être attaqué par son ennemi de tous les côtés à tout moment. S'ils pouvaient vaincre la Fédération, ce serait une menace potentielle de moins pour l'Empire. Une occasion pour l'Empire de résoudre les problèmes géopolitiques qui l'ont affligé au cours de ces longues années.

    « Objection ! Ce n'est pas quelque chose qui doit être fait au prix d'une perturbation de nos plans de défense ! »

    Le cœur du problème était exactement comme l'affirmait le brigadier Rudelsdorf : l'armée doit-elle assurer un avenir sûr au prix de la déstabilisation de sa stratégie défensive actuelle ?

    « L'objectif de l'Empire est la sécurité nationale. Étant donné que les frontières avaient déjà été fixées par le Protocole de Londinum, il s'agit pratiquement d'une question qui ne se pose pas. »

    Mais même le général de brigade Zettois a fait une remarque courageuse qui était aussi bonne que de dire : Les menaces de la Fédération pouvaient tout simplement être ignorées Plan 315, qui avait été affiné par le quartier général toutes ces années, la seule stratégie de défense nationale que l'Empire pouvait adopter en raison de sa position géopolitique. Même si l'Empire était constamment attaqué par d'autres nations, ils pouvaient contre-attaquer en douceur avec leur stratégie défensive, forcés de le faire parce qu'ils étaient entourés d'ennemis potentiels. Le fait est que l'Empire ne pouvait penser à aucun autre plan plus fiable.

    « Et vous voulez que nous laissions passer cette grande opportunité de briser la situation d'être entouré d'ennemis ?

    - Si nous pouvions affaiblir les forces de la Fédération, nous pourrions nous concentrer davantage sur l'Est. Même pour l'Ouest, il serait plus facile de construire une ligne de défense contre Albion-Francois. »

    Cependant, il y avait encore des gens qui exprimaient leur opposition. Pour leur patrie coincée dans un espace restreint, c'était une bonne occasion de se libérer des chaînes qui les lient. La majorité de l'état-major a montré sa détermination qui ne pouvait être arrêtée - s'ils agissaient maintenant, ils pourraient résoudre l'énigme militaire qui troublait l'Empire depuis sa fondation.

    « Heureusement, les grandes nations ne montrent aucun signe de mobilisation de leurs forces. Je crois que si nous agissons maintenant, nous pouvons couper les racines du problème une fois pour toutes.... »

    Ils n'ont pas réalisé que ce jugement était une erreur. Au moins pour l'instant.


    Lexique:

    La phase 1 de l'EEO : Le dernier trimestre scolaire pour l'Ecole d'Elèves-Officiers, les cadets commencent à partir de la phase quatre.
    Retour

    Aide de camp de l'empereur : Au japon l'aide de camp de l'empereur était un officier militaire spécial qui informait le souverain des affaires militaire et agissait ainsi comme un proche comseiller.
    Retour
  • l'anime de ce novel est grave bien j’espère que tu continueras
    et merci pour ce chapitre
  • juillet 2018 modifié
    Bonjour,

    Voici le début du chapitre 2, j'ai décidée de poster en plusieurs partie car je veux éviter le problème pour le chapitre 1 qui m'empêchait de poster le chapitre en son intégralité à cause de sa longueur.
    Donc les parties que je publie s'arrêtent avant une indication du lieu/date comme pour le chapitre 1.

    Merci du soutien wizathy, je dois avouer que je me fais violence pour ne pas me regarder l'animé une nouvelle fois.

    Sur ce, bonne lecture :)


    Chapitre 2

    image

    L'Orbe d'Opération Elinium Type 95


    Espace Aérien Au-Dessus De Klusross Usine d'Essai De l'Armée de l'Air.

    Côté sud-ouest de la Capitale Impériale Berlun, au-dessus de Klusross et des installations d'essais de l'armée de l'air ; aujourd'hui, le bruit était aussi bruyant que d'habitude.

    Grâce à la recherche scientifique, il est devenu possible de recréer des [Techniques], ce qui a permis des miracles par le biais d'Orbes et de sceptres. Les études et les recherches magiques modernes ont permis d'interférer avec la réalité par le biais de l'Orbe d'Opération. Dans ce monde physique dominé par la troisième dimension, c'était une méthode qui permettait l'apparition de phénomènes en donnant une stimulation appropriée au point d'application. En termes simples, c'était la différence entre tourner la roue dentée d'un briquet avec votre main et la tourner avec la puissance de la magie. Tant que vous compreniez la manière de le faire, vous pouviez recréer des actes tels que des miracles. C'est déjà devenu un type de compétence qui pourrait être atteint grâce à la technologie.

    Bien sûr, les principes fondamentaux liés aux sorts de mana et d'interférence n'étaient pas complètement compris à ce jour. Cependant, afin d'obtenir un avantage militaire sur les autres, la recherche en génie magique a été poussée avec force et l'Empire a fait une percée significative, menant à la formation d'un nouveau type d'unité militaire. Cette percée a été le développement réussi de l'Orbe d'Opération, une combinaison de mana et de calcul analogique. Contrairement à l'époque des légendes, cela a permis aux gens de comprendre clairement et en détail où, comment et dans quelle mesure le pouvoir peut interférer avec la réalité...

    L'essence de l'Orbe d'Opération était sans aucun doute l'utilisation pratique de la magie aéronautique. Il permettait aux mages qui n'étaient que de simples mortels de s'envoler dans les airs. Ce qui signifie créer la propulsion, soulever une personne avec force dans le ciel et maintenir son équilibre dans les airs. S'ils le souhaitaient, un magicien pourrait même chevaucher un balai et faire semblant d'être une sorcière. En tant que source d'énergie qui produit la stimulation, le fusil à baïonnette était un objet de valeur qui servait de substitut au sceptre. Bien sûr, c'était une arme principalement utilisée pour lancer de la magie à longue portée dans une bataille.

    Quoi qu'il en soit, les miracles étaient des phénomènes qui pouvaient être recréés en utilisant la technologie. Son utilité et son application militaire étaient largement reconnues.

    Pourtant, parce que les gens connaissaient l'importance des orbes, les Grandes Puissances avaient développé une concurrence féroce dans la recherche de cette technologie.

    Même le pionnier de cet aspect, l'Empire, ne fait pas exception


    ♦ ♦ ♦

    Aujourd'hui, le temps était ensoleillé avec des vents forts. Mon altitude actuelle était de 4000 pieds et elle augmentait. Environ la moitié des expériences prévues avaient été réalisées. Comparé à l'expérience précédente où j'ai failli mourir quand le parachute ne s'est pas déployé à cause de l'humidité des nuages, les conditions pour aujourd'hui n'étaient pas trop mauvaises. Cependant, je ne me sentais pas motivée du tout. Ce n'était pas si simple qu'une expérience ; si vous perdiez le contrôle même un instant, les calculs s'effondreraient et le récepteur d'orbite s'enflammerait. De telles conditions ne permettaient pas de se détendre.

    J'ai rigidifié mon visage qui était sur le point d'avoir des spasmes en maintenant prudemment la vitesse de croisière par rapport à la vitesse au sol comme indiqué dans le plan. Comme j'avais déjà terminé avec succès les autres expériences, il ne me restait plus qu'à monter.

    C'est exact, avec beaucoup de défauts, une fiabilité zéro, l'orbe prototype qui avait le nom raffiné de [Nouveau modèle].

    Devrais-je y voir la joie d'avoir le monde dans la paume de ma main ? Interférer avec les lois de la nature est un travail qui exige un contrôle délicat et une attention aux détails fins.

    La main de Tanya était en miettes après avoir reçu l'ordre d'exécuter cette tâche qui exigeait une concentration complète sans marge d'erreur pour ainsi dire.

    Si la technologie médicale actuelle n'était pas aussi avancée, elle n'aurait que son bras gauche.

    Tenir une orbe peu fiable était un peu comme tenir une grenade. Le résultat était évident sans le dire. C'est pourquoi l'humeur de la sous-lieutenante Tanya Degurechaff était si pesante alors qu'elle volait, soupirant dans son cœur.

    « Explosion du récepteur ! Il est en feu ! Fin de l'expérience ! Fin de l'expérience ! »

    avec les plaintes de Tanya, les cris du contrôleur aérien ont résonné dans le ciel une fois de plus.

    Comment ça s'est passé ? Pour expliquer, nous devrions retourner à ma réaffectation à l'arrière pour récupérer après avoir subi mes blessures dans le Nord.

    Pour le sous-lieutenant Mage Tanya Degurechaf, sa mission après son retour au travail était une question de vie ou de mort. Après la bataille ardue, non seulement elle a obtenu d'excellents résultats, mais elle a même obtenu une médaille pour le démontrer... Ce serait avantageux pour ses perspectives d'avenir ; cependant, cela présentait aussi le problème qu'elle pourrait être retenue sur les lignes de front.

    « S'il vous plaît, laissez-moi le lire. »

    C'est pourquoi après que j'ai pris le poste qui m'était offert. J'espérais que ce n'était pas un ordre de redéploiement en première ligne. Cependant, mes craintes se sont avérées inexistantes - il s'agissait d'un ordre de déploiement intérieur non daté. En d'autres termes, ce n'était pas officiel maintenant, mais une fois qu'il était daté et signé par mon superviseur, il devenait immédiatement un document officiel. C'est ce qu'on appelait dans l'armée la « pré-décision ».

    « Réjouissez-vous. Il s'agit d'un avis de transfert au Service de l'Instruction Tactique et d'une demande de détachement à titre de personnel d'essai par le Bureau de l'Inspecteur Général. »

    Dans l'ensemble, ce n'était pas une mauvaise situation. Il s'agissait non seulement d'une affectation nationale, mais aussi d'un rôle administratif. Travaillant dans le département de formation et jouant un rôle administratif en tant que personnel d'essai, Tanya avait le sentiment d'être très bien évaluée.

    Plus important encore, il y avait de nombreux avantages à être affecté au Département d'Entraînement Tactique. En tant qu'unité d'élite au sein de l'Empire, non seulement ils disposaient du meilleur équipement, mais c'était aussi un terrain d'entraînement sacré, propice au perfectionnement des compétences et à la recherche tactique. C'était le meilleur environnement pour augmenter autant que possible la capacité de survie. Pour Tanya, même si elle avait besoin de guider les autres, elle pouvait aussi leur voler les techniques. Dans ce cas, c'était la meilleure mission. Il n'y aurait pas de conséquences négatives si le Département d'Entraînement Tactique figurait sur son curriculum vitae.

    De plus, la vague demande de détachement auprès du Bureau de l'Inspecteur général à titre de personnel d'essai ne pouvait pas être trop mauvaise. Le Bureau de l'Inspecteur Général était l'exemple classique d'une unité de soutien administratif. Si elle y occupait un poste de personnel d'essai, elle pourrait se cacher dans les lignes arrière avec l'excuse officielle de faire des expériences.

    Pour être franche, j'espérais un poste administratif dans le département des chemins de fer ou au Quartier Général Militaire, mais c'était dans une fourchette acceptable.

    « Nous souhaitons respecter votre opinion autant que possible. Avez-vous des objections ? »

    Il a dit qu'il respectera mon opinion selon le protocole, mais cela avait déjà été décidé. Il n'imaginait probablement pas que jamais je rejetterais cette offre. Comme cela avait été arrangé dans une telle mesure, cela signifiait aussi que je n'aurais pas le droit de refuser ce déploiement. Il n'y avait que trois options : Yes, Oui ou Ja.

    « Oui, je n'ai pas d'objections. Je suis prêt à accepter cette affectation.

    - Très bien. Alors, pourquoi ne pas commencer à tester le nouveau prototype dès que vous arrivez au service logistique. Formellement parlant, vous êtes détaché du service de formation. »

    Après que le commandant a terminé, il a noté mon consentement sur le document officiel. Ce document me serait alors remis sous la forme d'une lettre d'affectation officielle. À partir de ce moment, mon transfert s'est terminé sur le plan administratif. Le processus a été rapide - même si la notification interne n'était probablement qu'une simple formalité.

    « Bien sûr, je suis sûr que vous avez des questions en tête. Vous avez la permission de leur demander. »

    J'aime les supérieurs qui étaient raisonnables. Ils étaient dignes de respect.

    « Merci. Premièrement, pourquoi ai-je été affecté à la section de formation ? »

    Pourquoi ne pas me poster directement au bureau de l'Inspecteur Général - j'étais curieux d'en connaître la raison d'être ? Bien sûr, j'ai bien accueilli l'affectation au service de formation, mais en pensant qu'ils m'ont donné deux affectations merveilleuses. Qu'il s'agisse du fonctionnement politique ou des raisons qui ont conduit à ce déploiement de personnel, permettez-moi de mieux le comprendre.

    Je ne voulais pas être pris dans des problèmes sans le savoir et ruiner ma carrière

    Cependant, les inquiétudes de Tanya ont trouvé une réponse étonnamment simple.

    « Même si vous êtes un As, vous êtes encore une enfant. En tant que tel, vous envoyer en première ligne ne laisse pas une bonne impression au public. »

    .....Cela m'a fait comprendre que la logique des hauts placés était différente de celle des autres ; ils n'ont réalisé une telle chose que maintenant.

    Sur le papier, je suis encore un enfant. Cela signifie également que je suis dans la position où j'ai besoin des soins d'une autre personne. On dirait que ces gros bonnets ont finalement compris ce qu'était le sens commun de la société.

    « Donc vous voulez que l'Ace devienne un accessoire pour l'arrière ? »

    Bien sûr, je ne pouvais pas laisser mon superviseur voir à quel point j'étais heureux qu'ils m'aient tiré du front pour des questions aussi insignifiantes, mais je devais quand même le confirmer. Si tout allait bien, ce serait la meilleure situation dans ma stratégie de survie. C'était incroyable, merveilleux. Si c'était à ce moment, je pense que je pourrais parvenir à une compréhension mutuelle avec l'ensemble de la population mondiale.

    Tanya, qui était si heureuse qu'elle pouvait accepter n'importe quelle idée étrange à ce moment facilement, cachait sa joie sous une expression froide.

    « Quelle nouvelle perspective, sous-lieutenant. Je n'y avais pas pensé de cette façon. »

    Ces paroles de son commandant ont permis à Tanya de confirmer ses soupçons.

    Même si les intentions des hauts gradés n'étaient pas claires, le commandant devant elle n'a pas nié ses spéculations. Cela signifiait que ses spéculations n'étaient pas au-delà de la situation réelle. Comme c'est génial, un travail sûr à l'arrière.

    « Je me suis mal exprimé.

    - Les plus hauts gradés ont une haute opinion de vous. C'est aussi la raison pour laquelle ils vous ont placé en tant que personnel clé chargé du développement du nouveau prototype. »

    De plus, sur le plan pratique, l'affectation d'un excellent Mage qui est revenu du front à des fonctions d'enseignement ou de développement technologique était toujours dans les limites de la norme des ressources humaines. C'était généralement la meilleure raison pour retirer les jeunes soldats du front. Pour les militaires, il s'agissait d'une explication facilement acceptée.

    Après s'être sentie soulagée, Tanya a commencé à se demander - Quel est ce nouveau prototype du Bureau de l'Inspecteur Général ? Elle ne serait probablement pas utilisée comme cobaye, mais elle voulait tout de même savoir dans quel domaine technologique elle allait faire des tests.

    « Puis-je vous poser des questions sur le nouveau prototype ? »

    Si la réponse était que c'était confidentiel, tout ce que je pouvais faire était de me taire. Cependant, il serait bon d'avoir au moins une certaine préparation mentale.


    Lorsqu'ils étaient frappés, les humains ressentaient des niveaux de douleur complètement différents, selon qu'ils s'y attendaient ou non. Par conséquent, Tanya espérait être informée plus tôt, afin qu'elle puisse se préparer mentalement.

    Bien sûr, la curiosité était aussi un facteur important.

    « Je sais seulement que vous allez tester un prototype d'Orbe d'Opération.

    - Compris. Merci de m'avoir informée. »

    C'était la vérité. Dans le cadre de la sécurité de l'arrière et avec la volonté de développer la technologie, divers essais sur le prototype de l'Orbe d'Opération ont été effectués. Ce qu'il a dit est tout à fait vrai. Juste qu'il ne l'a pas informée que l'orbe était aussi peu fiable que les Diables Rouge Italien

    C'est pourquoi je souffrais maintenant.


    ♦ ♦ ♦

    Dans l'espace aérien au sud-ouest de la capitale impériale Berlun, à 12 000 pieds d'altitude. Cela dépassait déjà l'élévation maximale de l'Orbe d'Opération. C'était environ 3600 mètres de haut. Il s'agit d'une hauteur inaccessible à moins de porter un équipement spécial conçu spécialement pour battre les records de hauteur et d'utiliser une orbe hautement améliorée. La densité de l'oxygène était une préoccupation et, plus important encore, il y avait un risque élevé d'hypothermie.

    Afin de permettre à mon corps de s'adapter aux hautes altitudes, j'ai passé beaucoup trop de temps à l'altitude de 6 800 pieds, ce qui s'est avéré contre-productif. En fin de compte, les humains n'étaient pas censés rester en haute altitude pendant de si longues périodes.

    « Sous-Lieutenant Tanya Degurechaff ? Etes-vous toujours consciente ? Sous-Lieutenant Tanya Degurechaff ? »

    Avec une densité d'oxygène si faible qu'elle rendait sa tête et son corps aussi lourd que le plomb, Tanya se sentait si fatiguée qu'elle ne voulait même pas répondre à la radio. Même si elle portait des vêtements pour temps froid, c'était une altitude qu'elle ne pouvait atteindre qu'en transportant une bouteille d'oxygène, un poste de radio et un parachute.

    Il n'y avait qu'une seule chose dans l'esprit de Tanya : « Les gens qui ont envoyé des humains vivants à cette hauteur devraient l'essayer eux-mêmes. »

    « A peine. Impossible de tenir beaucoup plus longtemps. Pour être franche, je ne pense pas que quelqu'un puisse survivre au-dessus de cette hauteur. »

    Cette hauteur était plus froide que la température du sol de 21,6 degrés. Le niveau d'oxygène était inférieur à 63 % du niveau de la mer. Tanya doutait que quelqu'un puisse faire une brève escale à cette altitude pendant les combats aériens, et l'endroit lui-même rejetait évidemment la présence des humains. En fin de compte, la limite d'altitude des orbes n'était que de six mille pieds. Il serait impossible de se débarrasser davantage des effets de la gravité, car il était difficile de générer plus de propulsion à cette hauteur.

    C'est pourquoi Tanya a estimé qu'un mage était à peu près l'équivalent d'un hélicoptère d'attaque en termes de capacité de manœuvre aérienne. En fait, en raison de la différence d'altitude de vol, l'Empire n'avait jamais incorporé des mages et des avions de combat dans la même unité de combat. Ainsi l'altitude de vol était absolue.

    Bien sûr, si la seule préoccupation était l'altitude, elle pourrait être surmontée en utilisant des orbes spéciaux utilisés pour contester les records d'altitude. Cependant, l'orbe que Tanya testait n'a pas été construit pour battre des records d'altitude, mais portait le nom de Nouveau Modèle, avec l'objectif d'une mise en œuvre à l'échelle militaire.

    Malgré cela, ce Nouveau Type - d'Orbe d'Opération Elinium Type 95 a pu exercer une force de propulsion normalement impossible. Cependant, la méthode utilisée était simple et cliché. Le concept était le même qu'un moteur, l'idée simpliste que, « si l'un n'est pas assez fort, utilisez-en deux. Si deux est encore trop faible, utilisez quatre ».

    Par conséquent, à part le logo du laboratoire de recherche pour le marquer comme un prototype, il ressemblait à n'importe quel orbe normal. Du point de vue de la conception, il y avait aussi beaucoup de pièces mécaniques intégrées dans la sphère, et elle avait la même taille qu'une orbe commune.

    Mais la principale différence était à l'intérieur de l'Orbe.

    « Le problème principal est que le taux de consommation de mana est trop élevé. L'efficacité de la conversion du mana est vraiment terrible. »

    En quadruplant le rendement d'une Orbe d'Opération qui utilise le mana à la place du carburant, le taux de consommation de mana va aussi quadrupler. Cependant, contrairement aux réservoirs de pétrole, les humains ne pouvaient pas facilement augmenter leur capacité de stockage pour contrer le pic de consommation.

    Même si elle avait des performances révolutionnaires, du point de vue d'un mage, l'aspect pratique de cette Orbe inhabituelle qui posait des problèmes impossibles et provoquait une fatigue incroyable était douteux. Non seulement son taux de consommation était quatre fois plus élevé que d'habitude, mais il y avait aussi le problème technique qui exigeait qu'on synchronise les quatre cœurs de l'Orbe d'Opération ensemble.

    En raison du succès de la miniaturisation du design, la taille de l'orbe n'était pas trop différente de la taille habituelle. Même si elle avait quatre noyaux, elle était encore assez petite pour être conservée dans la poche de poitrine d'un mage, ce qui était incroyable. Il était pratique à transporter et à utiliser.

    Leur étonnante réussite de miniaturisation de l'Orbe rendait leur compétence technique digne de respect, mais du point de vue de l'utilisateur, il s'agissait d'une pièce de ferraille frustrante. Miniaturiser des machines délicates signifiait réduire sa tolérance à l'erreur. Non seulement l'utilisateur devait effectuer la tâche difficile de synchroniser quatre cœurs, mais le noyau d'orbe miniaturisé était également instable et peu fiable.

    Par conséquent, même si le taux de consommation était quatre fois plus élevé en théorie, il était beaucoup plus élevé qu'en réalité. Si l'on inclut le mana qui s'échappe constamment, une estimation optimiste mettrait la consommation à six fois la norme. L'incapacité à s'adapter à l'altitude était probablement un facteur énorme ; le simple fait de mener des expériences d'altitude était aussi fatigant que d'effectuer des manœuvres de combat aérien à pleine vitesse. De plus, ce sentiment de fatigue et de douleur augmentait de façon exponentielle avec le temps.

    « Sous-Lieutenant, pouvez-vous augmenter l'altitude ? En théorie, vous devriez pouvoir atteindre 18 000 pieds. »

    Le personnel de test a répondu avec mécontentement après avoir reçu la réponse de Tanya qui était remplie de fatigue.

    ... Ce maniaque - Tanya le maudissait dans son cœur, tout en regardant l'avion de surveillance. Le criminel qui est intervenu dans la communication radio était là-dedans. À quel point ce serait satisfaisant si Tanya pouvait abattre l'avion de surveillance avec cet homme. En supprimant l'envie tentante qui émergeait comme une dépendance à la drogue, Tanya soupira.

    Cette voix était celle de l'ingénieur en chef Adelaide von Schugel, qui était aussi un maniaque absolu. Tirer sur son avion ne ferait qu'entraîner de plus gros problèmes et ne résoudrait pas le problème, donc elle ne pouvait qu'endurer..... C'était extrêmement douloureux pour Tanya. Avoir à tester le prototype développé par cet ingénieur, la vie est si déraisonnable - Tanya ne pouvait que se lamenter à elle-même.

    « Professeur Schugel, ne demandez pas l'impossible. »

    Sans une combinaison chauffée électriquement, les humains vivants ne pourraient pas voler plus haut que cela. En fin de compte, d'après mon expérience au combat, le simple fait que j'aurais besoin de voler avec mon réservoir d'oxygène signifiait qu'il ne pouvait pas être utilisé dans la pratique. Inutile de dire qu'un seul coup sur la bouteille d'oxygène serait une expérience joyeuse pour tout le monde, à l'exception de celui qui s'est fait tirer dessus.

    Disons que si quelqu'un ne portait pas une combinaison chauffée à l'électricité et ne comptait que sur l'oxygène produit par magie au lieu d'une bouteille d'oxygène pour rester dans cet endroit. Si l'approvisionnement en mana dépendait de l'Orbe, cela augmenterait le taux de consommation déjà élevé. Comparé aux orbes normaux, c'est un taux de consommation qui rend la durabilité du combat douteuse. Le risque de perte de conscience de l'utilisateur en raison de facteurs tels que le manque d'oxygène était très élevé.

    Il faudrait distribuer des parachutes (ce qui n'était pas vraiment un problème pour les vols expérimentaux dans les terrains intérieurs), mais tenter un atterrissage avec des parachutes alors qu'on est frappé d'incapacité et désorienté dans un scénario de combat ne ferait qu'en faire une cible facile. Même après l'atterrissage, la sécurité de l'utilisateur serait douteuse, et si vous débarquiez derrière les lignes ennemies, vous seriez certainement capturé.

    Le risque de brûlure ou de mauvais fonctionnement du parachute en raison de l'humidité était important. La préparation d'un parachute fiable exigerait beaucoup d'efforts.

    « Il devrait vous rester suffisamment de mana, et la charge sur l'Orb d'Opération est toujours dans une marge acceptable. »

    Cependant - pour les chercheurs excentrique qui ne se soucient que de leur propre projet, les limites « théoriques » étaient tout.

    « Professeur, la tolérance d'erreur de cet Orbe est trop faible ! Ce foutu truc défectueux peut prendre feu d'un moment à l'autre ! »

    Pour les soldats qui avaient vécu des combats aériens meurtriers, plutôt que des limites théoriques, la fiabilité était tout ce qu'il fallait. Du point de vue de Tanya, le simple fait de penser à l'expérience d'altitude précédente a fait resurgir des souvenirs traumatisants pour elle.


    ♦ ♦ ♦

    C'était une tragédie à l'époque. À l'altitude de quatre mille pieds, une légère erreur de synchronisation a entraîné une rupture de l'équilibre du mana. On a dit que la cause était la légère erreur dans la vitesse de propagation du mana à l'intérieur du circuit de dérivation - même si le circuit de dérivation expérimental conçu avec un niveau de précision plus élevé que les circuits normaux utilisés dans la bataille ne pouvait pas gérer la charge ? Quand j'ai découvert la raison, j'avais vraiment envie de crier : A quel point vous attendiez-vous à ce que mon contrôle soit précis ?

    L'Orbe d'Opération n'a pas pu empêcher le mana de devenir incontrôlable, ce qui a entraîné des explosions en chaîne, car l'Orbe n'a pas supporté la surcharge. J'ai eu beaucoup de chance d'avoir réussi à supprimer l'explosion de mana en un rien de temps grâce à une Orbe d'Opération de secours préparée pour les urgences.

    Cependant, cela ne pouvait se faire que si l'altitude était d'environ quatre mille pieds. A douze mille pieds, il serait impossible de bouger à cause du froid et le manque d'oxygène m'a fait douter de ma capacité à maintenir ma conscience. Si le prototype de l'Orbe prenait feu à une telle altitude, je finirais par embrasser le sol après avoir perdu le contrôle.

    Peu importe qui, même ceux qui n'ont pas le dévouement qui rivalise avec celui d'une femme pour son premier baiser, personne ne voudrait que cela se produise. C'était l'instinct naturel de jeter l'Orbe avant qu'il ne devienne incontrôlable. Mais en tant que soldat, je ne pouvais pas le faire.

    Si c'était possible, je le jetterais tout de suite, mais le prototype de l'Orbe d'Opération était hautement confidentiel. C'est pourquoi cela ne serait pas permis. Au moment où je le jetterais, des mesures de protection visant à protéger l'intégrité du matériel classifié seraient mises en œuvre.

    Après tout, il était du devoir du personnel d'essai de remettre l'Orbe en bon état autant que possible. C'est pourquoi j'ai dû être prudent avec mes actions et garder le risque d'accidents aussi bas que possible. C'était difficile à décrire, mais s'il fallait utiliser une métaphore, c'était comme faire du monocycle sur une corde raide, sauter à travers des cerceaux de feu tout en lançant des poignards en même temps. L'Orbe ne laisse absolument aucune marge d'erreur.

    Quiconque utilise une Orbe aussi absurde pour augmenter l'altitude était un imbécile ou avait des tendances suicidaires. Ou peut-être les deux.


    ♦ ♦ ♦

    « De toutes les choses que vous pouvez dire de mon chef-d'œuvre, vous le qualifiez d'Orbe défectueux !? »

    L'opinion directe du personnel d'essai Tanya a été mal prise par le directeur de recherche qui poursuivait la limite théorique. Bien sûr, Tanya pouvait aussi faire des compliments sincères au professeur ; la performance de l'orbe était vraiment exceptionnelle.

    Pour réaliser avec force le système de synchronisation quadricoeur qui n'était qu'une théorie pour la technologie actuelle, c'était une prouesse technique étonnante. Cela a permis de miniaturiser les anciens noyaux tout en maintenant leurs performances. D'un point de vue purement technologique, il était sans aucun doute un génie.

    Il n'était pas exagéré d'appeler cela le plus grand saut technologique depuis le déchiffrement de la théorie derrière le système de l'Orbe et du Sceptre.
    Par conséquent, pourriez-vous s'il vous plaît prendre en compte les utilisateurs lors de sa création ? Pour Tanya, peu importe à quel point la performance était grande, personne ne pourrait suivre le produit du professeur. Il y avait un dicton dans l'armée à propos de changer de corps pour s'adapter à l'uniforme qui ne serait possible que si la taille de l'uniforme n'était pas trop grande.

    « Ne vous contentez pas de regarder les spécifications, pensez aussi à l'utilisation pratique ! Au moins, pensez à la redondance de l'ingénierie ! »

    Sur le dur champ de bataille, c'était la plus grande condition préalable en matière d'équipement militaire. Les Dienstpferd que la cavalerie voulait n'étaient pas des chevaux de race pure.

    « C'est vous qui dites n'importe quoi ! Essayez-vous de désynchroniser l'orbe parfaitement optimisé ?

    - Professeur Schugel, je vous en supplie, ne criez pas sur les communications.

    - La ferme ! J'y réfléchirai si vous retirez vos paroles. »

    Crier des insultes à travers les ondes radio dans l'espace aérien expérimental. Ah, ce n'était même pas un idiot professionnel, mais juste un gosse mentalement. Tanya voulait tenir sa tête et crier. Sa tête lui faisait très mal, mais ce type était aussi le directeur de cette expérience. Si elle était responsable des ressources humaines, elle ne négligerait pas son devoir et nommerait quelqu'un qui pourrait retenir cet idiot technologique comme directeur pour le maîtriser.

    Mais il n'en reste pas moins que ce type était le directeur alors que j'étais le principal personnel d'essai. Je n'avais rien contre la politique de méritocratie de l'Empire, mais au moins considérez la capacité de gestion de vos officiers. Je voulais vraiment crier : « Connaissez la différence entre un professionelle et un manager! »

    « Comme je l'ai dit.... »

    D'après mon expérience passée, j'étais assez insatisfaite du système de gestion de l'Empire. D'autre part, en tant que soldat, je n'avais pas le choix puisque les actions que je pouvais entreprendre étaient limitées par les conditions qui m'étaient données. Cependant, les conséquences de mon manque de concentration ont coupé court à cet argument induisant des maux de tête.

    « La température du récepteur et du cœur de l'Orbe est en hausse ! »

    Eh ! Ahhhhhhhhhh, bon sang ! L'accident causé par un manque de concentration m'a fait gémir. Le résultat d'une panne de synchronisation m'a rendu incapable de gérer le noyau de l'Orbe qui est sur le point de perdre tout contrôle. J'ai immédiatement coupé mon mana et l'urgence a déchargé le mana restant à l'intérieur de l'Orbe. Comme procédure d'urgence, un seul coup exécuterait immédiatement ces deux actions.

    Heureusement, le mécanisme de sécurité installé après l'incident précédent a fonctionné beaucoup mieux que prévu. Même le récepteur qui a pris feu et a explosé la fois précédente a réussi à stabiliser le circuit d'une manière ou d'une autre. Mais même ainsi, il n'y avait aucun moyen de décharger le mana contenu dans l'Orbe d'Opération sans l'endommager.

    Le mana à l'intérieur des composants centraux de l'Orbe n'a pas pu maintenir la synchronisation et a commencé à entrer en collision, ce qui a causé la défaillance des circuits contre la pression et explose instantanément. Mais quelle chance ! grâce à l'enveloppe renforcée que j'ai demandé avec véhémence d'être faite juste à temps pour cette expérience, l'explosion n'a causé pratiquement aucun dommage réel.


    « Officier de contrôle aérien, veuillez accuser réception de la situation. Je vais déployer mon parachute maintenant. »

    Ainsi, le joli visage de Tanya a montré son soulagement lorsqu'elle a informé l'officier de contrôle aérien avec un ton impatient sur les communications sans fil et s'est préparée à atterrir selon la procédure standard. Elle avait l'altitude minimale et se trouvait dans la zone de sécurité de l'Empire. Dans ces conditions, plutôt que d'activer l'Orbe d'Opération de secours en panique, il serait plus sûr de déployer son parachute.

    Si c'était dans l'Empire, il n'y aurait pas à s'inquiéter de se faire tirer dessus pendant qu'on descend lentement en parachute. Donc, pour Tanya qui descend actuellement, la chose la plus importante serait de se préparer à l'atterrissage en toute sécurité.

    « Bien reçu.... Attendez.... Professeur, s'il vous plaît arrêtez ! Lâchez-moi ! S'il vous plaît, lâchez-moi.... »

    Alors qu'elle ouvrait son parachute au milieu d'une descente lente, Tanya n'a pas pu s'empêcher de soupirer lorsqu'elle a entendu cet argument gênant via des communications sans fil, même si elle savait qu'il ne s'agissait que d'un gaspillage d'oxygène. Elle a attrapé des bribes intermittentes d'une dispute via les communications. Il semblait qu'il y avait un certain homme qui voulait arracher de force les communications sans fil et qui faisait des ravages en ce moment même.

    L'ingénieur en chef Adelaide von Schugel a-t-il échangé sa conscience avec le talent ? Bien qu'il y ait eu beaucoup d'exemples de personnes talentueuses avec une éthique douteuse, c'est la première fois de ma vie que j'ai rencontré quelqu'un avec une telle différence entre son talent et sa personnalité.

    Il n'était pas clair si le monde me détestait ou si c'était le diable qui me maudissait ? Cependant des existences paranormales comme la magie existent dans ce monde, ceci doit être l'œuvre du diable X - Tanya ne pouvait s'empêcher de se lamenter.

    « Sous-Lieutenant Degurechaff ! Pourquoi avez-vous encore tout gâché ?! »

    Il semble que la bataille acharnée de l'officier de contrôle aérien a été infructueuse, les communications sans fil ont été arrachées au savant maléfique après tout. Malgré cela, Tanya n'a pas pu s'empêcher de remercier l'officier de contrôle d'avoir au moins essayé de protéger les communications sans fil. Puisque le savant fous m'obstrue maintenant, je n'ai pas d'autre choix que d'utiliser mon droit à la légitime défense. Quel monde, où l'on doit toujours se débrouiller seul.

    Si je devais le décrire, je ne dirais qu'une seule chose : « Où ? Où est la loi et l'ordre ? Le monde entier veut savoir. »

    En ce moment, j'ai le plus grand respect pour les juristes du fond du cœur. Peu importe qu'il s'agisse d'une formalité, veuillez rétablir la loi et l'ordre dans le monde.


    « C'est moi qui devrais dire ça ! »

    Après tout, même un simple sort d'interruption explosive n'a pas pu être lancé correctement à cause de la structure ridiculement complexe de l'Orbe. Le nombre d'explosions causées par la perte de contrôle du récepteur dépasse de loin le nombre d'explosions déclenchées par les sorts.

    Quand j'ai entendu dire que nous faisions une expérience de vol, je ne m'attendais pas à vivre à nouveau la grandeur et la difficulté du vol. Même si je ne suis pas l'un frères Wright, j'ai tout de même constaté de première main que la poursuite de la technologie du vol n'était qu'une mince ligne de démarcation entre la chute vers la mort. De plus, ils volaient seuls, supportant tous les risques par eux-mêmes, donc ce n'était pas si mal.

    Mais l'ingénieur en chef Adelaide von Schugel n'a pas volé seul, mais a demandé à d'autres de le faire à sa place. Il était même assez capricieux pour dire des choses comme « les mécanismes de sécurité ennuient l'esthétique de l'ingénierie ». Je n'en croyais pas mes oreilles quand j'ai entendu ça.

    Au moment où l'expérience pouvait enfin se poursuivre normalement, il ajoutait des scénarios d'expériences et des projets parallèles qui n'avaient aucun sens, ce qui m'obligeait à soumettre une demande de transfert d'unités à ce moment-là. Malheureusement, ma demande a été révoquée. Mais pourquoi ? La réponse était extrêmement déraisonnable : « Parce que vous êtes le seul à pouvoir mener l'expérience normalement. » De plus, l'officier responsable des Ressources Humaines m'a même dit que je dois enjamber le cadavre de mon prédécesseur et aller de l'avant.


    Au début, je pensais qu'il voulait dire cela par métaphorie, mais il semble qu'il voulait dire littéralement. Même les combats en première ligne ont un taux de survie plus élevé que cette affectation. ....Il y a quelques jours, on m'a informé que je satisfaisais à l'exigence de présenter une demande de décoration Coeur Violet.

    « N'est-ce pas à cause de votre manque de concentration ! Et vous osez toujours vous appeler soldat ?! »

    J'ai subi les insultes et les abus de l'ingénieur en chef Adelaide von Schugel tout en supprimant la tentation de jurer. Je n'ai pas demandé cela au départ, et ce n'est certainement pas un travail agréable, mais je suis toujours un soldat à cent pour cent.

    « Je n'ai aucun doute sur le fait d'être un fier soldat de l'Empire ! Mais la responsabilité d'un soldat est d'utiliser des armes. Il n'est pas question que mon travail m'oblige à être aux caprices de machines défectueuses ! »

    Le problème réel était que Tanya croyait que le travail d'un soldat impérial était simplement de combattre au combat avec un fusil et un Orbe d'Opération dans chaque main. Peu importe comment il était tordu, cela n'impliquait pas le port d'une arme défectueuse qui pouvait exploser à tout moment. Un soldat qui a reçu une carabine brisée ou un mauvais fonctionnement de I'Orbe d'Opération aurait le droit de se plaindre. Du moins, c'est ainsi que les choses étaient censées fonctionner dans l'Empire.

    De plus, dans une guerre moderne difficile, la qualité la plus importante pour l'équipement de mage est la fiabilité et la durabilité. C'était une connaissance commune même pour les nouvelles recrues. Non seulement pour les mages, tous les équipements militaires étaient censés avoir la fiabilité et la durabilité comme première priorité. Pour parler franchement, l'équipement à usage unique n'était pas du tout adapté à la guerre.

    Cette logique était la même que celle d'une voiture de course qui se concentrait uniquement sur les performances de course, mais qui n'a pas été conçue pour résister à l'usure due à une utilisation continue. Les armes qui n'étaient pas assez robustes pour résister à une manipulation brutale par les soldats n'avaient aucun sens sur un champ de bataille.

    « Quoi ? Vous dites que c'est encore une machine défectueuse ? »

    Bien sûr, les militaires connaissaient la nécessité d'une validation technique. Pour faire étalage de leur expertise technique en matière de propagande politique, ils créaient des équipements qui se concentraient sur un seul aspect afin de battre des records de temps en temps. L'équipement de mode pour atteindre les records du monde était une autre affaire. Cependant, le prototype d'orbe délivré à Tanya était considéré comme le principal candidat pour la prochaine génération, quelque chose qui devait être utilisé par les masses.

    Ce maniaque, est-il capable de développer des armes normales ? Il est évidemment immergé dans son propre monde. Tanya doutait du bon sens de l'ingénieur en chef et des raisons pour lesquelles l'inspecteur général du Bureau de la logistique approuve le développement de cette chose.

    Ce monde était vraiment rempli de choses inconcevables.

    « Comment se fait-il qu'une Orbe d'Opération fonctionne mal à cette altitude ?!! »

    C'était la même chose pour les avions. Un avion avec un moteur qui s'arrête de fonctionner tout d'un coup s'appelait des machines à tuer. Si les défauts étaient épouvantables, on pourrait même lui décerner l'honneur du titre [Fabricant de veuves]. Comparé à ces derniers, le problème de ce prototype était pire. Après tout, le simple fait de l'utiliser normalement était un miracle.

    Non seulement l'Orbe a perdu le contrôle et est tombé en panne immédiatement, mais la puissance de sortie manquait de stabilité sans aucune fiabilité. J'avais le sentiment que ce n'était pas un problème d'être une arme ou non.

    « C'est parce que vous les imbéciles le briser si légèrement ! Pourquoi vous cassez si facilement mes machines de précision ?!!

    - C'est parce que la structure que vous avez conçue est trop fragile. Comprenez-vous vraiment le sens de mil-spec? »

    image

    Ce maniaque ne comprenait pas du tout le sens de l'usage militaire. Bien qu'en termes de conception, il a rempli toutes les spécifications demandées par l'armée pour le prototype...

    Même s'il ne s'agissait que de nombres expérimentaux sous certaines contraintes, il avait le potentiel de dépasser la limite d'altitude des Mages actuelle pour engager des bombardiers, ce qui augmentait considérablement la valeur stratégique des mages. En théorie, la puissance de feu pourrait être multipliée par quatre. Sans aucun doute, cela augmenterait considérablement la puissance de feu du mage existant.

    Mais cela n'était possible que si ce prototype pouvait fonctionner correctement. C'était une question de bon sens, mais franchement, une Orbe d'Opération qui nécessitait un entretien artistique ou de laboratoire était inutile. J'avais vraiment envie de lui demander s'il essayait de créer un cheval de race pure qui n'avait besoin que de libérer son maximum de performance pour une courte période de course ?

    En premier lieu, l'Orbe d'Opération est une machine de précision qui ne nécessite qu'un simple entretien mensuel. En comparaison, ce prototype exige que toute l'équipe de techniciens effectue l'entretien après chaque utilisation. Non seulement cela, mais cela a été fait par le Département de Logistique - avec le meilleur équipement de soutien logistique et un personnel composé d'experts techniques..... Je suppose qu'il a oublié le mot « maintenabilité »


    Cela dépasse de loin les normes d'entretien sur le front. C'est peut-être la bonne façon de l'approcher pour la validation technique puisqu'il n'y avait que quelques prototypes, mais on ne pouvait s'empêcher de se demander si le problème de son fonctionnement dans des circonstances normales ne pourrait jamais être résolu.

    « Pourquoi ne comprenez-vous pas à quel point cette synchronisation quadricoeur est révolutionnaire ?

    - J'admets que c'est révolutionnaire....mais je vous ai aussi dit d'innombrables fois que j'espère que vous pouvez produire quelque chose qui peut être utilisé normalement.

    - Ça marche en théorie ! C'est moi qui devrais demander, pourquoi vous ne pouvez pas le faire fonctionner correctement ?!! »

    Il est peut-être l'ingénieur en chef chargé de développer de nouvelles technologies, mais la façon dont il agit est plus un érudit et ainsi, il a été capable de dire ces mots troublants avec un visage sérieux.

    Selon la théorie des ressources humaines de Tanya (entachée par ses préjugés), si elle devait travailler avec un scientifique à l'avenir, il n'y a qu'un seul point auquel elle doit porter une attention particulière.

    Et c'était... qu'il soit ou non un lunatique. Avant de discuter de sa capacité de gestion, il suffit de noter s'il était possible de communiquer avec eux pendant le travail.

    D'ailleurs, les gens disent souvent qu'il n'y avait qu'une mince ligne de démarcation entre la folie et le génie, mais pour Tanya, la méthode pour les différencier était simple. Après une conversation, si vous n'avez pas pu résister à vider tout votre chargeur en lui, alors c'est un fou, mais si vous êtes capable d'avoir une conversation avec lui normalement la prochaine fois, alors c'est un génie.

    « Professeur Schugel ! Tout ce à quoi je m'attendais, c'est une Orbe d'Opération qui peut être utilisée dans la pratique !

    - C'est l'objectif de cette expérience ! Vous ne connaissez même pas le cycle du PDCA ! »

    ...Si je pouvais utiliser l'orbe de secours dans ma main et l'écraser, je me sentirais si bien - non, les gens qui ne peuvent pas s'empêcher d'avoir de telles pensées étaient des psychopathes. Si ce n'était pas pour ma rationalité de me rappeler que je ne devrais pas faire cela, je suis sûr que cette paire de mains serait teintée de rouge.

    Inutile de dire que Tanya connaissait bien le cycle. Le processus du cycle Planifier, Faire, Vérifier, Agir était bien connu. Tanya n'avait pas de commentaires à ce sujet.

    En fait, elle était tout à fait d'accord avec la mise en œuvre de ce processus. Et à cause de cela, tout ce qu'elle voulait dire, c'était : « S'il vous plaît, soyez plus sérieux dans la vérification du produit fini ».

    Du point de vue de l'utilisateur, il ne s'agissait pas d'un simple défaut qui pouvait être corrigé avec quelques ajustements. Il y avait beaucoup trop d'erreurs, de problèmes et de failles. Sans ses obligations de confidentialité et le mécanisme de sécurité qu'elle a mis en place, elle l'aurait jeté il y a longtemps.

    De plus, même le mécanisme de sécurité ne pouvait pas tout protéger. Cela a bien fonctionné et empêche la pire situation de se produire, mais cela n'a pas pu empêcher complètement le mana de devenir incontrôlable. On ne pouvait s'empêcher de penser au pire des scénarios, à savoir que le circuit électrique s'éteignait et que l'orbe devenait un tas de ferraille inutile.

    Dans le pire des cas, si l'explosion frappe et enflamme le réservoir d'oxygène, ce serait une situation extrêmement désagréable. Sur la base des incidents précédents, les plus hauts gradés ont émis un parachute spécialement conçu avec une structure renforcée et améliorée, fait de fibres anti-couteau et anti-incendie, mais même avec ces fibres, il n'était pas sûr à cent pour cent.

    Si le personnel d'essai perdait connaissance, on s'inquiéterait toujours du déploiement automatique du parachute. De plus, quelle que soit l'ampleur de l'explosion, si quelqu'un a eu la malchance d'avoir la corde autour de son cou, il y a de fortes chances qu'il suffoque jusqu'à la mort avant de plonger au sol. C'était aussi une énorme préoccupation.

    L'humanité a déjà appris par l'expérience que le monde agit conformément à la loi de Murphy : tout ce qui peut mal tourner, le fera. Un employé qui pourrait mal se comporter créera certainement des problèmes un jour. Par exemple, il était de bon sens pour la direction des ressources humaines de ne pas laisser un employé en faillite accepter des emplois impliquant de l'argent. La même chose s'applique ici aussi. Utiliser une Orbe qui pourrait exploser à tout moment était la même chose que d'attendre qu'il explose dans l'air.

    Après l'atterrissage, il était temps de soumettre une demande de transfert sérieusement - Tanya hocha la tête en signe de tête pour exprimer sa détermination. Elle a juré dans son cœur que dans la pire des situations, même si cela laissait une mauvaise impression à ses supérieurs, elle serait déterminée à se battre jusqu'au bout avec les Ressources Humaines.

    Si ça continue, peu importe le nombre de vies qu'elle a eues. Dans cet environnement sans espoir, son poste de membre de l'unité de formation était son seul espoir. Bien qu'elle s'en soit servie comme excuse, suppliant de s'impliquer officiellement avec l'équipe de formateurs, ce n'était pas suffisant. Elle ne pouvait plus se contenter de sonder légèrement. S'il n'y avait pas de demande officielle de transfert d'unités, il y avait de fortes chances qu'elle devienne un agneau sacrificiel dans l'expérience de la folle. Il était préférable de présenter la demande le plus tôt possible.

    C'était ça. Après avoir terminé ses tâches en suspens après l'atterrissage, elle a commencé à écrire immédiatement.


    Lexique :

    Les Diables Rouge Italien : Ou grenade modèle 35, est une grenade à main Italienne célèbre pour son taux d'explosions accidentelles et de leur apparence rouge. Son défaut de fabrication faisait souvent quelle n'explosait pas après être lancée mais explosait plutôt après quand on la ramassait.
    Pour plus d'infos : https://en.wikipedia.org/wiki/SRCM_Mod._35 (en anglais)
    Retour

    Redondance (ingénierie) : La redondance est la duplication de composants ou de fonctions critiques d'un système dans le but d'augmenter la fiabilité du système.
    Pour plus d'infos : https://en.wikipedia.org/wiki/Redundancy_(engineering) (en anglais)
    Retour

    Dienstpferd : Selon le traducteur ce sont des chevaux de guerre, ce qui me semble correcte même si sûr internet ce mot me redirige sur la Berittene Polizei, la police montée en allemands.
    Retour

    Méritocratie : Système dans lequel le mérite détermine la hiérachie.
    Retour

    La différence entre un professionnelle et un manager : La différence est que le professionnelle est un spécialiste et que le manager est un cadre avec une responsabilité (j'espère que vous aurez compris ce qu'elle veut dire).
    Retour

    Les frères Wright : Ils sont 2 célèbres pionniers américains de l'aviation, à la fois chercheurs, ingénieurs, concepteurs, constructeurs, et pilotes.
    Pour plus d'infos : https://fr.wikipedia.org/wiki/Orville_et_Wilbur_Wright
    Retour

    Coeur Violet : C'est une décoration militaire américaines décernée au nom du président des Etats-Unis, accordés aux soldat blessés ou tués au service de l'armée après le 5 avril 1917.
    Pour plus d'infos : https://fr.wikipedia.org/wiki/Purple_Heart
    Retour

    Mil-spec : Normes du Département de la Défence des Etats-Unis, c'est une norme militaire.
    Retour

    PDCA : Plan-Do-Check-Act ou Roue de Deming, c'est une démarche d'amélioration continue ou de résolution de problème.
    Pour plus d'infos : https://fr.wikipedia.org/wiki/Roue_de_Deming
    Retour


  • Chapitre 2 (suite)

    Inspecteur Général Militaire Impérial de l'Office de la Logistique, Direction de la Recherche Technologique


    [Demande de modification d'affectation] Selon les directives officielles. Cette pensée terrifiante a été prise en compte en raison de l'avis de changement d'affectation du sous-lieutenante Mage Tanya Degurechaff. En tant qu'organisation bureaucratique stricte, lorsque la demande officielle de changement d'affectation est arrivée, la branche de l'administration du département technique a dû traiter sa demande consciencieusement.

    Le groupe est parvenu à un consensus sur le fait que la demande de changement d'affectation n'a pas été faite sur un coup de tête. Quoi qu'il en soit, s'ils avaient inclus les demandes non officielles de changement d'affectation, ce serait la quatrième fois.

    Jusqu'à présent, le fait que les audiences informelles n'aient pas été présentées en même temps que les documents officiels a été un soulagement. Cependant, le nombre de fois s'accumulait et cela devenait une question très pressante. C'était juste une question de temps, n'est-ce pas ? Inévitablement, la demande officielle est arrivée. Lorsque les documents officiels de demande de changement d'affectation du sous-lieutenante Tanya Degurechaff sont parvenus à la direction du service technique, ils ont tous saisi leur tête de façon troublante.


    « Alors, que faire ? Pour l'instant, tous les documents officiels sont ici. Devrions-nous accepter sa demande ? »

    Ils l'avaient déjà persuadée de rester trois fois, mais elle avait atteint les limites de sa patience et soumis officiellement sa demande de changement d'affectation.

    Du point de vue de la gestion du personnel, ils disposaient d'une marge de manœuvre sur les lignes du front nord. Compte tenu des relations politiques et internationales, c'était maintenant le meilleur moment pour donner aux jeunes soldats des affectations qui leur permettraient de rester à l'arrière, puisqu'il était mal vu de faire autrement.

    C'est pourquoi, pour le Bureau de l'Inspecteur Général, l'affectation du sous-lieutenante Degurechaff ne serait pas trop difficile. Cependant, même si l'unité à laquelle elle serait affectée n'avait pas d'objection, ils étaient réticents à laisser partir ce talent.

    « Impossible. Elle est la seule qui peut à peine répondre aux normes de Schugel. »

    Au lieu d'une capacité exceptionnelle, il serait plus proche de la vérité de décrire le génie de l'ingénieur en chef Schugel comme son seul point de rachat. Le développement de la prochaine génération d'orbe impliquait la collecte de données au niveau basique dans le but de faire de la recherche sur les technologies avancées. Même de façon conservatrice, les normes exigées par le Commandement de la logistique du Bureau de l'Inspecteur Général étaient très ambitieuses. Même s'il ne l'a fait que sur papier, il a satisfait à toutes les exigences de base qu'ils voulaient pour le Type 95.

    « C'est vrai. La recherche a finalement montré des signes de réussite....nous devrions en tenir compte également, non ? »

    Même dans l'Empire, leader de la technologie magique et de la recherche scientifique, il a été un pionnier dans son domaine. Bien que la magie gagnait du terrain en étant reconnue comme un domaine scientifique, il y avait encore des éléments vagues et un grand nombre d'erreurs lors de l'utilisation. Sa contribution à stabiliser la technologie et à pousser son développement dans la bonne direction et à l'améliorer a été énorme.

    En prenant simplement en considération l'élément de recherche, les données et les connaissances théoriques dues au Type 95 ont été d'énormes progrès - c'était juste l'évaluation du point de vue de la recherche. Pour le comité de recherche, il suffirait que les expériences apportent un progrès révolutionnaire, mais pour le Commandement logistique du Bureau de l'Inspecteur Général, ce dont ils avaient besoin, c'étaient des outils capables de résister aux opérations militaires rudes, de sorte qu'ils devaient juger ces questions tout en tenant compte de l'ensemble du scénario.

    Cependant, ce n'est qu'à partir de l'évaluation de la recherche. Peut-être que, pour un institut de recherche, le fait qu'il s'agissait d'une technologie révolutionnaire était plus que suffisant. Mais pour les militaires, les questions de logistique, c'est-à-dire la capacité à être utilisée de manière fiable sur le terrain, était indispensable et un jugement global s'imposait.

    « Inversement, il serait regrettable que nous perdions quelqu'un qui parvient à utiliser l'orbe de type 95.

    - Nous devons y penser sur le long terme. Nous n'avons pas de personnel d'essai excellent pour la remplacer. »

    Les autorités supérieures présentes ont fait part de leurs préoccupations quant au gaspillage inutile d'un mage précieux et talentueux. Il s'agissait de maintenir un progrès technologique constant pour maintenir la concurrence avec les autres nations. Pour cela, sacrifier des vies pour le progrès technologique était rare, mais pas nul.

    La mise au point intensive d'armes en raison de préoccupations liées à la défense nationale a entraîné des accidents dans des unités en sous-effectif. La liste des personnes qui sont mortes en service était tout sauf courte.

    « Je suis d'accord avec vous. En y pensant sur le long terme, la rétention et l'éducation des mages est une question dont l'Empire devrait s'inquiéter.

    - Aussi, si je dois dire.... Ne devrions-nous pas considérer la question de son âge ? Elle a peut-être beaucoup de talent, mais c'est encore une jeune fille. C'est trop cruel pour qu'elle soit reléguée au jouet de l'ingénieur Schugel. »

    Pour l'Empire, le nombre croissant de marins et de mages aériens était un type d'unité qui nécessitait beaucoup d'heures d'entraînement pour améliorer la qualité de chaque soldat. Cela a également joué un rôle important dans leur esprit. Les Orbes d'Opération et les navires pourraient être produits en série, mais le personnel de base compétent et expérimenté ne pourrait pas être formé aussi facilement.

    Sur ce point, Tanya n'était pas seulement la plus jeune de ceux qui avaient l'expérience du combat, elle était aussi une mage diplômée de l'école des élèves-officiers, une existence précieuse. Ce serait dommage qu'elle soit gaspillée comme ça. En plus de cela, il y avait aussi l'inquiétante considération politique que la Manufacture d'Elinium n'était pas le seul endroit à viser le siège du développeur de la prochaine génération de I'Orbe d'Opération de l'Empire. Si le bénéficiaire de la médaille d'Assaut des Ailes d'argent mourait dans l'exercice de ses fonctions, cela déclencherait une tempête politique. Toutes les personnes présentes ne pouvaient que prier pour que cela n'arrive pas.

    Plus important encore, aux yeux de tous ceux qui ont une once de conscience, la sous-lieutenante Degurechaff était tout simplement trop jeune. Même s'ils étaient réticents à se montrer trop consciencieux, c'est un fait que sa capacité augmenterait avec le temps. Sa performance jusqu'à présent a clairement montré qu'elle avait un potentiel illimité dans sa carrière militaire. S'ils se demandaient s'ils devaient la sacrifier, elle n'était pas une personne qui devrait être gaspillée de cette façon.

    Les échelons supérieurs de l'armée ont accepté son affectation ici, mais, en même temps, l'ont affectée au Département de Formation. Leur message était évident : Vous pouvez lui faire ce que vous voulez, mais ramenez-la en un seul morceau.

    « Perdre l'Orbe Type 95 serait dommage aussi, c'est pourquoi nous sommes si troublés ! »

    L'un des participants dit, la tête dans les bras, en exaspérant le dilemme dans lequel ils se trouvaient.

    « Pour parler franchement, l'expérience a également donné des résultats. Le progrès technologique était loin d'être négligeable pour l'Empire. »

    Cependant, les commentaires des participants ont également indiqué qu'ils sont en détresse.

    Les résultats escomptés de l'expérience étaient suffisamment attrayants pour qu'un des plus hauts gradés approuve un certain niveau de risque. C'est pourquoi ils ont consacré un budget sans fin au développement du Type 95. Et maintenant, ils ont enfin pu voir une lueur d'espoir pour les énormes investissements qu'ils avaient faits.

    L'Empire avait l'avantage de la technologie en termes de force militaire. L'un des principaux piliers de cet avantage était les progrès révolutionnaires de la technologie magique. Cette expérience avait le potentiel de pousser cette technologie encore plus loin. Cette grande récompense ne valait-elle pas les fonds de développement ? Le simple fait de prouver le concept de la technologie de Synchronisation du Cœur de l'Orbe a suffi à améliorer considérablement les capacités des mages.

    « Je reconnais l'importance de la technologie de synchronisation à quatre cœurs, mais nous n'avons pas encore trouvé comment la mettre en pratique, n'est-ce pas ? »

    Et bien sûr, l'opposition a également admis ce que cette technologie représentait. Ils louaient volontiers la technologie révolutionnaire et ne s'opposaient pas à l'étude scientifique de la magie avec le plein soutien de l'Empire. La politique de développement de cette technologie a produit de grands avantages. Mais pour eux, le développement du Type 95 comprenait certaines pièces qui, selon eux, n'en valaient pas la peine.

    Après tout, selon le retour d'information de l'utilisateur, au-delà des questions théoriques, il y avait trop de problèmes d'application pratique. En dehors de cela, le Type 95 comprenait des conceptions avancées et révolutionnaires qui n'étaient pas seulement la prochaine génération, mais deux ou trois générations en avant. Cela leur a fait douter de la possibilité d'une mise en œuvre pratique à cette époque. C'est la raison pour laquelle ils n'ont cessé de parler de cet argument en boucle.

    Ce qui a arrêté ce débat, c'est leur observation d'un seul rapport.

    « Avez-vous tous lu le rapport technique ? La sous-lieutenante Degurechaff l'a analysé très clairement. D'après cela, l'utilisation pratique est impossible, quelle que soit la quantité de mana que vous avez. »

    Le rapport d'expérience de type 95 a fait preuve d'une grande capacité d'analyse, donnant au lecteur le sentiment constant que l'auteur l'a écrit en tant que vétéran dans ce domaine académique. Certaines personnes au sein du ministère ont été surprises de cela, pensant que ce n'était pas le contenu qu'un enfant de dix ans pouvait écrire. Quelques-uns soupçonnaient même qu'elle n'avait pas du tout rédigé le rapport.

    D'un côté, il y avait beaucoup de doutes sur le fait qu'elle l'ait vraiment écrit elle-même, mais elle a été disculpée de tout soupçon.

    Malgré cela, le rapport technique était rigoureux et bien pensé. D'après l'enquête, ce rapport a été écrit par Tanya elle-même. Trop jeune pour fréquenter l'école des jeunes car elle n'avait que dix ans, Tanya avait déjà assez de mana pour répondre à la norme en tant que mage. D'après le talent et le stock de mana qu'elle avait, son avenir était prometteur. Mais même cet excellent officier mage qui a fleuri tôt n'a pas pu utiliser ce prototype de façon fiable ou constante.

    « Lancer plusieurs sorts, augmenter la portée et la puissance..... Ce sont toutes d'excellentes améliorations, mais si le temps de fonctionnement est réduit à un niveau fatal, il est inutile de l'utiliser. »

    Même si l'objectif était une preuve de concept, si le taux de consommation rendait les fonctions de combat normales insoutenables, le système à quatre cœurs ne serait qu'une conception imparfaite. Il peut améliorer momentanément la puissance de feu, mais en échange d'une réduction drastique de son temps de fonctionnement, ce qui est inacceptable.

    A un certain niveau, un système d'évaluation constructive pourrait fonctionner ici. Par exemple, l'étude des défauts de la technologie de pointe était également une responsabilité importante pour la preuve de concept. Cependant, si la raison derrière le taux d'épuisement rapide du mana était due à sa structure de base, cela n'aiderait pas du tout.

    « Dès le début, notre objectif était de confirmer la viabilité de la théorie et d'améliorer notre technologie. Cela reste dans des marges acceptables. »

    D'autre part, la faction qui a proposé la poursuite de la recherche a convenu que la durabilité du combat était un défaut. À leurs yeux, ce n'était pas un problème puisque l'objectif principal était de montrer simplement une preuve de concept. À tout le moins, le concept n'a pas posé de problèmes. C'était le point de vue de la faction technologique qui n'était pas particulièrement préoccupée par les limites des applications pratiques.

    La course technologique entre les grandes puissances avait atteint des niveaux très élevés. De leur point de vue, il était naturel de souhaiter que le potentiel du Type 95 assure l'avantage technologique de leur Patrie. Se laisser distancer dans la course technologique représentait une menace énorme, tandis que l'obtention d'un avantage assurerait des rendements écrasants. C'est la raison pour laquelle ils espéraient si sincèrement que leur technologie s'améliore à pas de géant. Avec cette possibilité, ils pourraient accepter les coûts de l'ensemble du projet de type 95.

    « Indépendamment du potentiel que cela représente, les Forces armées n'ont pas le budget nécessaire pour faire des folies. »

    Cependant, ce n'était que l'opinion du personnel de recherche et de leurs partisans, les militaires qui exploiteront toutes sortes d'armes voient les choses différemment. Une Orbe normal coûte déjà autant qu'une arme de base. Cette orbe personnalisée à usage unique, qui pouvait se briser à tout moment, avait déjà poussé les coûts de développement bien au-delà de son budget alloué.

    Cela consommait une quantité incroyable d'argent, donc l'hésitation à investir encore plus de fonds devenait de plus en plus forte.

    Cela les rendait encore plus hésitants à augmenter le budget après qu'ils avaient déjà dépensé une somme d'argent incroyable. Le retour sur investissement serait probablement meilleur s'ils utilisaient le budget ailleurs. Une telle opinion avait du sens. L'Empire était fort, et bien que le budget pour l'armée puisse être abondant, il n'était pas illimité. Dans la mesure où cela est limitée, ils devront toujours rechercher l'efficacité.

    « Même ainsi, il y a encore une chance de réaliser l'objectif de stabiliser le mana sous sa forme physique. N'est-ce pas une raison plus que suffisante pour continuer l'expérience ?

    - Suggérez-vous que nous poursuivions le chemin de l'alchimie ? Nous ne pouvons pas continuer à gaspiller notre budget et notre main-d'œuvre limités. »

    De plus, l'opinion des deux parties est restée parallèle sur ce point : est-il possible de stabiliser le mana sous sa forme physique ? Le flux logique était évident. Comme la consommation de mana de l'Orbe était intense, il serait difficile de maintenir les prouesses de combat pendant la bataille. Le directeur technique Adelaide von Schugel le savait aussi.

    Quant aux contre-mesures pour ce problème, sa conclusion était de stocker le mana comme l'électricité dans des batteries pour résoudre les problèmes. La conversion du mana à une autre forme afin de le stocker était quelque chose que beaucoup de gens voulaient réaliser, seulement pour abandonner après n'avoir fait aucun progrès.

    En optimisant l'utilisation du mana avec une Orbe d'Opération, on pourrait interférer avec la réalité avec leur volonté. Cette interférence s'est ensuite manifestée dans le monde physique. C'était le principe de base des sorts utilisés par les mages.

    Bien sûr, ce phénomène était temporaire. En supposant que quelqu'un a voulu qu'une explosion se produise, cela apparaîtrait dans le monde physique. Comme il s'agissait d'un phénomène temporaire, le mana se dispersait après l'explosion et ne pouvait pas être rendu inerte. Dans ce cas, il suffit d'avoir la volonté de rendre le phénomène inerte dans le monde physique.

    Un tel concept avait déjà fait l'objet de recherches juste après la mise en œuvre pratique de Orbe d'Opération. Cependant, l'idée de rendre le mana inerte par l'utilisation du mana avait été essayée un nombre incalculable de fois, ne faisant qu'augmenter le nombre de tentatives ratées.

    Les recherches effectuées avec optimisme en vue d'une mise en œuvre pratique ont déjà donné lieu à une montagne d'essais infructueux. Toutes les grandes puissances qui s'y sont sérieusement investies avaient déjà renoncé.

    Interférer avec la volonté d'interférer avec le monde afin de créer un objet permanent dans le monde physique. Cela semblait facile, mais c'était une sorte de torsion permanente de la loi de la physique. C'était s'aventurer dans le royaume de l'ancienne alchimie.

    C'est dire à quel point cette technologie était irréaliste. Du moins aux yeux des soldats qui étaient avant tout des pragmatiques. De leur point de vue, l'exagération des nouvelles technologies ne faisait que les rendre sceptiques, ce qui était déjà considéré comme une théorie dépassée.

    C'était si bien connu que les soldats impliqués dans le développement et même tous ceux qui travaillent dans une industrie liée à la magie le savaient. D'une certaine manière, c'était un rêve tout comme l'alchimie, une théorie qui n'était possible que dans un avenir lointain.

    Il fallait une énorme quantité de mana pour interférer avec les lois de la nature pendant de longues périodes de temps. Un système à double cœur est le minimum requis pour permettre l'injection instantanée de la quantité nécessaire de mana... De même, le processus de stabilisation nécessiterait un autre nombre équivalent de cœurs. En tant que tel, au moins quatre cœurs devaient être synchronisés et il fallait en outre un contrôle précis afin de pouvoir traiter les différents processus simultanément. C'est pourquoi, jusqu'à présent, il ne s'agissait que d'une théorie à mettre en pratique.

    « La synchronisation à quatre cœurs a déjà été réalisée, nous ne pouvons donc pas nier cette possibilité. »

    Avec l'état dans lequel il se trouve, il n'y a aucun moyen d'espérer une synchronisation parfaite. Même le seul qui peut l'utiliser correctement, la sous-lieutenante Tanya Degurechaff, fonctionne à un niveau de compétence bien inférieur à la norme.

    C'est pourquoi la faction développement continu et la faction halte à la recherche n'ont pu parvenir à un consensus malgré l'observation des mêmes résultats. Le premier voyait l'espoir tandis que le second voyait l'inutilité. Les deux factions étaient logiques en soi. En vérité, l'orbe qui causerait des accidents manquait de crédibilité. Bien sûr, aucun prototype d'arme n'était parfait dès le départ, donc c'était dans l'attente de tout le monde.

    Cependant, aucune autre arme n'avait de tels antécédents d'accidents graves consécutifs. Selon les rapports, la sous-lieutenante Tanya Degurechaff a pu survivre à chaque fois par la largeur d'un cheveu, ce qui a révélé à quel point ces incidents étaient intenses. Et après avoir mené toutes ces expériences, le résultat était une Orbe qui était à peine opérationnel.

    Mais cela suffisait déjà à démontrer l'ampleur des progrès réalisés par rapport au passé. Par conséquent, lorsque les soldats ont exprimé leur inquiétude quant au gaspillage des expériences, l'officier des ressources humaines de niveau intermédiaire a soulevé un point d'un point de vue différent.

    « Au fait, pourquoi elle ? »

    C'était juste une question innocente. D'un autre côté, c'était un point intrigant. A en juger par son histoire, la sous-lieutenante Tanya Degurechaff n'était pas un mauvais choix, mais il y avait des hordes de soldats qui la surpassaient. Mais parmi eux, pourquoi pourrait-elle exploiter l'Orbe avec plus de succès que tout le monde ? En découvrant le secret de son succès, ils devraient pouvoir trouver la réponse à leurs doutes. Une fois qu'ils s'en sont rendu compte, ils ont convenu qu'il était utile d'explorer la question en profondeur.

    « Non, tu vas dans le mauvais sens. On devrait se demander pourquoi elle a réussi ?

    - Quelle est la raison de sa sélection ? Qui l'a choisie ? »

    Après toutes ces discussions, l'inspecteur Général de la Logistique, qui présidait la réunion, a posé la question la plus fondamentale. Il savait que la branche du Personnel relevant de l'Inspecteur Général du Bureau de la Logistique approuvait cette affectation, mais cela n'était possible que si quelqu'un en faisait la demande à la branche Personnel. Dans ce cas, le document de demande enregistrera le motif de sa sélection.

    Lorsqu'ils ont été interrogés par leur officier supérieur, les jeunes officiers administratifs ont feuilleté les documents pour trouver le document détaillant le formulaire original de demande de personnel. Ils ont manqué ce point jusqu'à présent, mais toutes les réponses étaient écrites dessus.

    « C'est le Directeur Technique Schugel qui l'a choisie. Il a mentionné qu'elle est la plus susceptible d'utiliser l'Orbe avec succès.

    - Comment le savait-il ? »

    Tirant les leçons de l'échec tragique de l'ancien personnel d'essai, il doit avoir des raisons pour lesquelles il a demandé le service de la sous-lieutenante Tanya Degurechaff. Pourquoi a-t-il cherché un tel talent sur le front ? Était-ce à cause de son trait de caractère, de ses compétences ou d'une autre raison ? Comme c'est intrigant.

    Mais en réalité, le directeur de l'ingénierie Schugel a écrit une raison simple sur son formulaire de demande.

    « ...Il dit que si elle n'avait pas utilisé le modèle actuel, elle n'utiliserait pas le prototype de la même manière. »

    D'une certaine façon, c'était le trait commun de la recherche sur les Orbes. Son raisonnement était parfait. La structure à quatre coeurs était complètement différente de celle des Orbes normaux. Il serait donc difficile de canaliser le mana en utilisant les anciennes méthodes.

    Les enfants sont plus flexibles dans leur pensée ; il suffit de leur dire même si le flux de mana ne semble pas correct, n'allez pas à contre-courant, ils seront capables d'en saisir l'essentiel. Si c'était un enfant qui a mûri tôt comme Tanya, il était plus probable pour elle d'embrasser ce sentiment, de comprendre le principe opérationnel et d'apprendre à utiliser cette nouvelle technologie. C'était une vision splendide et logique.

    Tout le monde a compris ce point.... et parce qu'ils comprennent, tout le monde a gémi. C'était un bruit de découverte de quelque chose de désagréable.

    « ...Hé, est-ce qu'un mage habile mais peu familier avec l'ancien modèle d'Orbe Opérationnel est très difficile à trouver ? »

    C'est évident. Même si vous cherchez parmi tout le personnel disponible dans l'armée impériale, il serait difficile de trouver un candidat convenable qui pourrait remplir ces conditions. Naturellement, la condition minimale d'une arme de la prochaine génération était que la majorité des mages doivent être capables de l'utiliser avec efficacité. Si la pleine capacité opérationnelle n'était pas possible, il ne servirait à rien de la développer.

    À en juger par les résultats, le formulaire de demande était très significatif. C'était révélateur de la hauteur de l'obstacle à l'utilisation du Type 95. On pourrait prédire que le modèle de la prochaine génération ne pourrait pas être utilisé à moins de recycler tous les mages en service et de construire un nouveau système de formation à partir de zéro. La difficulté d'utilisation était plus grande que l'ancienne Orbe, de sorte qu'il serait nécessaire de réévaluer le cours de formation pour les nouvelles recrues.

    Même si tout cela pouvait être réalisé, compte tenu de l'efficacité, de la fiabilité et du coût, n'importe qui hésiterait à le produire en masse. Avec les compétences super avancées nécessaires pour l'utiliser normalement, il ne serait pas surprenant que des accidents se produisent à n'importe quel moment.

    « Notre budget est limité. Il est trop difficile à utiliser correctement.

    - Nous avons déjà obtenu une nouvelle technologie en termes de fonction de sécurité pour les Orbes d'Opération. Il est probablement temps de conclure ? »

    En conclusion, il serait plus approprié d'arrêter le développement. A tout le moins, réduire l'échelle de développement. L'atmosphère dans la salle de conférence penchait en faveur de cette proposition, et ce n'est pas sans raison.

    Peu importe à quel point cette technologie était séduisante, si elle ne pouvait être mise en œuvre dans un avenir proche, les militaires devraient y renoncer. Pour l'armée impériale, le budget et la main d'œuvre n'étaient pas quelque chose qu'ils pouvaient exagérer.

    « Augmenter la puissance de feu peut sembler tentant, mais si le système quadruple coeur ne peut pas fonctionner, pourquoi ne pas utiliser le double coeur ?

    - C'est vrai. La synchronisation ne serait-elle pas plus facile pour le double cœur ?

    - La difficulté des contrôles serait plus faible. »

    Comparé à la synchronisation à quatre cœurs, le double cœur était beaucoup plus simple. Ironiquement, celui qui a répondu à cette question venait du département de recherche qui soutenait le développement continu. Il est vrai que par rapport au quatre cœurs, le double cœur serait beaucoup plus facile.

    Malgré cela, la structure était encore trop compliquée, l'inefficacité ne pouvait être évitée. Ce sont les conclusions du département de recherche.

    En fin de compte, le processus de synchronisation était une nouvelle fonction difficile à comprendre. Ils n'avaient pas beaucoup d'espoir d'amélioration de l'efficacité.

    « Dans ce cas, il serait plus facile de ne tenir que deux Orbes d'Opération.

    - Il ne servirait à rien de poursuivre le débat si l'efficacité du combat est trop faible. - - Il semble que la technologie de synchronisation est encore trop tôt pour nous. »

    La réunion s'est terminée par cette déclaration finale.


    Lexique :

    L'école des jeunes : D'après le contexte et le traducteur, cela serait l'équivalent de l'enseignement secondaire ce qui en France représente le collègue.
    Retour
  • Chapitre 2 (fin)

    Le royaume au-delà de la perception des sens


    « Tout le monde, c'est sérieux. »

    Dans un coin du royaume des dieux, les [existences] étaient honnêtement troublées. Ce n'était pas seulement ce qu'ils pensaient honnêtement, mais c'était aussi le résultat de leur bonne volonté.

    « Comme chacun le sait, le nombre d'humains croyants diminue rapidement.

    - Il est trop difficile de développer une civilisation tout en maintenant la dévotion religieuse. »

    Qu'il s'agisse de conduire l'homme à un niveau supérieur d'existence ou de rester fidèle à la politique de base de non-intervention, le système du atteignait ses limites.

    Plus le monde se développe et plus les gens deviennent heureux, plus la foi s'érode. Il n'y avait pas de cauchemar pire que celui-là pour le système.

    « Qu'en est-il du test effectué plus tôt ?

    - Il est moins efficace que prévu. Même après avoir reconnu le phénomène surnaturel, il n'y a pas eu d'autres réactions. »

    L'archange avec une vision extrémiste croyait qu'ils devraient déclencher un phénomène surnaturel pour éveiller la foi du peuple. Ils ont essayé de mimer l'événement de Moïse et ont montré un phénomène surnaturel, mais les résultats ont été décevants. Un jour, la science l'expliquerait.

    La réaction des gens au phénomène surnaturel était qu'il ne pouvait pas être compris dès maintenant. Comme ils n'arrivaient pas à le comprendre, il est simplement devenu le sujet de leur recherche.

    « Ça ne se passe pas bien après tout.

    - Mais pourquoi ? Dans le passé, nous avions juste besoin de leur parler, et ils réaliseront que nous sommes des dieux.

    - Ils ont même fait appel à nous de façon proactive. »

    C'est exact. À l'époque où la foi était profonde, ils pouvaient communiquer facilement en conversant avec eux. Non seulement cela, certains ont même pris l'initiative de chercher la présence des dieux. Mais c'était rare de nos jours. Des voix en quête de rédemption se firent entendre tout aussi rarement.

    Pourquoi était-ce le cas ? Ils ne pouvaient pas comprendre à quel point ils pensaient fort ; il était important d'enquêter également sur les cas de réussite. C'était une approche rationnelle. Et ainsi, ils ont agi avec des idées sublimes et un sens du devoir, recherchant tous les exemples de la mythologie à l'époque moderne. Pour eux, l'âge de la mythologie n'était qu'un souvenir du passé. S'ils souhaitaient enquêter un par un, il était possible d'accomplir une telle tâche.

    « ...La réponse réside dans la grâce des dieux, n'est-ce pas ? »

    En conclusion, il s'agissait d'une réponse pratique.

    « Qu'est-ce que vous voulez dire ?

    - Dans le passé, avant que les hommes ne développent leur civilisation, nous sommes intervenus et les avons protégés lorsqu'ils souffraient d'un désastre qu'ils ne pouvaient pas éviter eux-mêmes. »

    Pour les nations modernes, une tempête n'était plus une menace. Les typhons ne pouvaient plus détruire un pays ; ils ne pouvaient même pas casser les poutres d'un bâtiment. Pour la plupart des pays, les tempêtes et les inondations ne désactiveraient que les fonctionnalités d'une ville.

    Contrairement au passé, des terres agricoles entières seraient dévastées par une tempête, les gens seraient emportés par les inondations et les familles brisées à cause de catastrophes. C'est pourquoi les dieux se sont restreints, et ne sont pas intervenus si le peuple ne le veut pas. Et c'est ainsi qu'ils ont été oubliés par les hommes.

    Inciter les hommes à être indépendants, c'était de les laisser grandir, ce qui était un élément important pour qu'ils puissent passer à un niveau de pensée supérieur. C'est pourquoi personne ne s'attendait à ce que les hommes perdent la foi.

    Les gens de l'Antiquité louaient la grâce des dieux, et l'empire de Rome était consacré aux dieux. Après la chute de Rome, l'église contrôlait tout le Moyen Âge au nom de Dieu. Cependant, les seigneurs prônaient le droit divin des rois, érodant progressivement les pouvoirs de l'église. Alors, les scientifiques n'ont plus cherché la dévotion religieuse, mais la vérité du monde créé par les dieux. En conséquence, les hommes ont perdu leur foi religieuse au fil du temps.

    « C'est vrai, comme la civilisation se développait à un bon rythme, nous avons décidé que l'intervention retarderait leur croissance, c'est pourquoi nous les avons abandonnés.

    - Mais d'un autre côté, n'est-ce pas la principale raison pour laquelle il leur est difficile de nous reconnaître ? »

    De leur point de vue, ils n'ont pas l'intention d'entraver la croissance de l'humanité. En fait, c'est le résultat qu'ils espéraient dans leur plan initial.

    Chercher la vérité derrière le fonctionnement des dieux. Les sciences naturelles qui en sont issues ont été très bien accueillies et non détestées. Ils sont passés de la célébration de l'idée de ne pas penser par eux-mêmes, à l'adoration de la compréhension des fondements de notre nature même. En suivant cette logique, les gens atteindront un niveau plus élevé de philosophie. Les dieux pensent que c'était un premier pas mémorable.

    Cependant, le plan s'est retourné et a entraîné de graves problèmes. Et c'était imparable. Après tout, il y avait trop de mondes qui avaient été cultivés avec un tel modèle standard.

    « Ughhhh, si c'était le cas, ce serait très difficile. »

    Le groupe est tombé dans une profonde réflexion. S'ils ne pouvaient pas résoudre le problème avec des amendements simples, il faudrait beaucoup d'efforts pour régler le problème. Ce serait très gênant. Et on pourrait prévoir que plus longtemps ils laisseront le problème tranquille, plus le problème s'aggravera.

    « Des idées, quelqu'un ? »

    A ce moment-là, l'ange de la sagesse n'a pas déçu les attentes placées en lui, et a présenté une proposition qu'il avait après mûrement réfléchi à la question. D'abord, il a supposé qu'il n'y avait aucun problème avec leur politique. Fondamentalement, s'ils pouvaient trouver un système pour compenser la perte de la foi, tout irait bien.

    « Et donc, nous devons faire un ajustement minutieux après tout, afin de remuer la foi du peuple. »

    Cette proposition a été acceptée presque à l'unanimité. Cependant, ils avaient déjà épuisé toutes les méthodes auxquelles ils pouvaient penser.

    « Je comprends la direction que vous proposez. Mais que devrions-nous faire en particulier ?

    - Je ne suis pas très confiant à ce sujet, mais que diriez-vous de donner une nouvelle relique sainte au monde ?

    - Hmm ? Qu'est-ce que vous voulez dire ? »

    Parlant de reliques saintes, celles déjà données au monde étaient aussi abondantes que les étoiles. Bien que la répartition soit inégale en raison du pays et de la géographie, le nombre était plus que suffisant. En ce qui concerne l'augmentation de la foi, cette méthode n'a pas eu beaucoup de succès. Il était chéri par le peuple en raison de son importance historique tout au plus.

    « La relique sacrée est précieuse et soigneusement préservée, remplissant ainsi son rôle de faire connaître aux masses la grâce des dieux. »

    Cependant, ils ne connaissaient pas le statut réel des reliques divines. Ils ont vécu trop longtemps après tout. Ils ont encore le souvenir de l'époque où ils ont donné les reliques sacrées aux hommes, mais ils n'ont pas prêté attention aux développements ultérieurs. Ils ont seulement découvert que la relique divine avait été reléguée au rang de décoration après enquête.

    « Je vois, c'est pourquoi ils ont oublié la foi et les prières. Quelle ironie..... »

    Ils n'étaient plus une existence essentielle. C'était tout ce qu'il y avait à faire, mais ils ne pouvaient s'empêcher d'en ressentir les émotions. Cependant, ils n'avaient pas l'intention de forcer le peuple à accepter la religion d'un seul côté.

    Mais s'ils ne le font pas, il était inévitable que le système produise des résultats déprimants. Pour que les gens cherchent à comprendre la foi spontanément, ne devraient-ils pas accorder périodiquement des reliques divines aux endroits nécessaires ?

    Ils ont convenu que cette opinion valait la peine d'être essayée.

    « Dans ce cas, enseignons-leur les mots de prière, et donnons au monde une relique divine dont ils ont besoin.

    - Une idée splendide. Faisons-le !

    - Il se trouve que j'ai quelque chose de convenable. »

    Ainsi, les détails ont été décidés assez rapidement. Même aux yeux de ces dieux avec leur nature lente et facile à vivre, les problèmes qui se présentaient étaient plutôt sérieux. Ils ont donc pris toute la discussion au sérieux et ne se sont pas trompés d'une manière unique aux dieux de la mythologie, scrutant fidèlement le processus.

    « Oh ?

    - Quelqu'un dans le monde des mortels fait des recherches sur un produit qui est juste à un pas du royaume des dieux - ce qu'ils devraient pouvoir réaliser environ mille ans dans le futur.

    - Oh, un cas particulier. Pouvons-nous contacter cet humain ? »

    C'était rare, mais au cours de nombreuses instances passées dans divers mondes, il y avait des humains qui atteignaient un royaume très proche des dieux par leurs recherches en sciences naturelles. Ces cas sont rares et exceptionnels, mais il existe encore des précédents. Dans les circonstances actuelles, tout le monde estimait que c'était la meilleure façon de procéder.

    « Il devrait se rendre compte maintenant qu'il a du chemin à faire. Si nous lui montrons les œuvres des dieux, il lui en serait reconnaissant.

    - Devrions-nous donner la sainte relique juste là ?

    - Non, un miracle est ce que nous devons donner.

    - Un miracle ? »


    ♦ ♦ ♦

    Dans ce monde, les bonnes nouvelles semblaient toujours accompagnées de mauvaises nouvelles. La sous-lieutenante Mage Tanya Degurechaff est tout à fait d'accord avec ce point de vue.

    Ce n'était qu'un avis interne pour le moment, mais les plus hauts gradés coupaient le budget. C'était probablement une indication que le développement du Type 95 serait terminé. En même temps, le département des ressources humaines avait des informations pour qu'elle puisse se concentrer sur la formation, ce qui lui convenait parfaitement.

    L'arrêt dans le développement de l'Orbe défectueuse et son retour à l'unité d'entraînement a été une joyeuse nouvelle. Le seul problème était qu'il ne s'agissait que d'une note de service interne, et qu'elle n'était pas encore gravée dans le marbre.
    La décision serait probablement maintenue. C'était une merveilleuse nouvelle puisqu'elle n'avait plus besoin de risquer sa vie.

    Mais la mauvaise nouvelle, c'est que le fou a soudainement changé d'attitude quand le développement n'a pas pu aller plus loin, et ses expériences ont été interrompues parce que c'était trop dangereux. Ce serait bien s'il perdait la face et devenait docile. Cependant, cet espoir a été brisé et ce fou semblait avoir la capacité de recevoir des ondes radio de Dieu seul sait où.

    Un jour, il a soudain crié que l'inspiration divine frappait et que ça va définitivement marcher maintenant ! Cependant, ce fou a jugé que le risque de cette expérience était trop élevé à l'époque où il était sain d'esprit. S'il l'avait menée avec force alors que sa tension mentale était à ses limites, les résultats ne seraient probablement pas jolis.

    Pire encore, le projet étant sur le point d'être terminé, les autres chercheurs ont commencé à hésiter. Vouloir voir leurs efforts porter leurs fruits - un tel état d'esprit des chercheurs les a amenés à faire une résistance sacrée. Il était facile pour ce fou de balayer les dissidents dans une telle situation.

    Et ainsi, en dépit d'avoir survécu si longtemps, Tanya n'a pas pu les empêcher de mener une expérience qui ressemblait à jouer à attrape la bombe, ce qui ferait froncer les sourcils de tout scientifique sain d'esprit.

    En nom, l'expérience est d'évoquer un phénomène physique permanent par interférence multiple dans les coordonnées où le mana se matérialise - connu des non-initiés comme la stabilisation du mana dans sa forme physique, une idée fantaisiste et délirante.

    Le but ultime du développement du Type 95 était de mener une telle expérience avec succès. C'était juste que la probabilité de succès était si faible qu'elle rendait les autres douteux. Peu importe la façon dont vous le considérez, cela se terminerait par un échec. La théorie paraissait logique et était bien connue, même Tanya en avait entendu parler auparavant.

    En raison de la structure interne délicate du Type 95, il était fragile et difficile à entretenir et à exploiter de manière fiable. Pour surmonter ce problème, le mana était nécessaire pour que le monde reconnaisse son existence et solidifie sa structure en stabilisant la conversation mana sous sa forme physique pour renforcer son fonctionnement.

    Et théoriquement, le Type 95 pourrait le réaliser en synchronisant le système à quatre noyaux et en jetant les bases de cette technologie. Même s'il était voué à l'échec, il était nécessaire de contester la finition technologique du Type 95. Il était très important de confirmer les fondements de cette technologie.

    Lorsqu'elle a entendu cette explication, elle a eu l'impression que la conversation était semblable à celle des agents qui se battent pour l'allocation budgétaire. La présentation était élégante et noble, mais elle était certaine que cette expérience découlait de la curiosité de ce fou. En continuant son discours creux, sans projet d'arrêter l'expérience même si les problèmes pratiques ont été signalés.

    Si on lui permettait de se frayer un chemin à travers, l'expérience serait certainement menée sur la prémisse erronée qu'il serait extrêmement chanceux pendant le test.

    « Lieutenant, êtes-vous prêt ? »

    Et bien sûr, il doit comprendre à quel point cette expérience était dangereuse. Depuis qu'il le savait, comment pouvait-il montrer une expression aussi jubilatoire ? D'autres ont remis en question la stabilité mentale d'Adelaide von Schugel, directeur de l'ingénierie. J'aimerais vraiment qu'il puisse voir la situation autour de lui.

    En un coup d'œil, les environs étaient complètement désertiques, l'endroit était assez vaste pour effectuer des exercices à balles réelles. Quand elle a essayé de chercher des structures faites par l'homme, les seules choses que Tanya pouvait trouver étaient l'appareil de mesure et le professeur. Les autres membres de l'équipe de développement qui étaient bien conscients du danger et se tenaient à une grande distance, demeuraient dans le laboratoire d'observation et surveillaient l'équipement d'observation. Personne n'était disposé à suivre les procédures appropriées pour vérifier les erreurs au sol.

    En conclusion, tout le personnel impliqué s'est tenu loin, très loin de l'hypothèse qu'il y aurait une énorme explosion.

    « Professeur, ne pouvez-vous pas arrêter l'expérience ? Selon les calculs, le pire scénario serait que toute la zone d'essai soit emportée avec nous. »

    Et c'est pourquoi Tanya s'obstinait encore à interrompre l'expérience à ce stade tardif. La seule personne qui avait une confiance totale en Tanya pour obtenir un contrôle parfait était le directeur de l'ingénierie Adelaide von Schugel. Après s'être habitués à cela, les membres de l'équipe de développement ont fait les préparatifs nécessaires pour que l'équipe médicale soit en pleine possession de ses moyens.

    Ils ont même demandé spécifiquement une équipe médicale d'anciens combattants et réquisitionné un hôpital de campagne entièrement équipé.

    « Le progrès scientifique s'accompagne toujours de sacrifices. Bien sûr, il n'y a pas que toi. Je serai là aussi. Y a-t-il d'autres questions ? »

    Tout le monde était très inquiet de cette expérience ; seule le directeur technique Adelaide von Schugel était joyeux comme d'habitude et débordant de confiance.

    Ça me ferait tellement du bien si je pouvais frapper son visage souriant.

    « Pardonnez-moi d'être franche, mais j'espère que vous pouvez projeter vos idéaux élevés d'une autre manière. »

    Mourir d'une explosion de votre propre invention pourrait être exactement ce que vous voulez. D'une certaine façon, vous obtenez ce que vous méritez. Mais le problème, c'est pourquoi c'est moi qui dois accompagner ce fou suicidaire ? D'une certaine façon, je suis forcé de me suicider. Tanya a exprimé ses véritables sentiments en hachant poliment ses mots et en les énonçant d'une manière détournée.

    « ... ? En tant que scientifique, je dois rester fidèle à mes recherches. Arrêtez le bavardage et commencez. »

    Cependant, Tanya était impuissante face à des fous aux idéaux élevés. Si tu veux mourir, tu n'as qu'à mourir tout seul. Essayez de ne pas déranger les autres autour de vous. Si vous ne pouvez pas, alors au moins ne me dérangez pas.

    « Je suis un soldat, pas un scientifique. »

    En outre, Tanya était un soldat professionnel, quoi qu'il arrive, se suicider avec un scientifique ne faisait pas partie de sa description de travail.

    « Je vous l'ordonnerai alors. Arrêtez vos conneries et continuez. »

    En réponse à sa protestation, le scientifique a touché le mille d'une certaine façon. Puisqu'elle était soldat, elle devait obéir aux ordres venant de sa chaîne de commandement. C'était frustrant, mais c'était comme ça.

    « ... Commencement de la distribution de mana au Type 95. »

    N'ayant pas d'autre choix, Tanya ne pouvait que déplorer son malheur en commençant son travail à portée de main, lentement, en injectant soigneusement du mana dans le Type 95.

    « L'équipe d'observation reçoit le signal. Restez en prudent. »

    Même de simples mots de courtoisie semblaient de mauvais augure. Elle a montré une expression douloureuse et a enduré la terreur de se faire exploser à tout moment. Pour être franc, elle sentait que sa vie était plus en danger que ce qu'elle avait vécu dans son emploi précédent.

    Qu'il s'agisse de la barrière de protection du mage ou de la membrane de protection qui protège contre les attaques directes, tous ces phénomènes ont été créés par le biais d'une Orbe. Chaque fois que Tanya pensait à la façon dont elle devait prendre l'explosion avec son corps si l'Orbe explose, elle ne pouvait s'empêcher de s'inquiéter.

    Devant une situation aussi brutale et inconfortable, une expression indescriptiblement tordue apparaît sur son visage. Quand il l'a vue faire un tel visage, le directeur de l'ingénierie Adelaide von Schugel a même souri. Pour Tanya, c'était le moment où elle a vu le professeur sourire d'une manière qui a désamorcé la tension et l'a calmée.

    Son expression semblait lui dire de ne pas s'inquiéter.

    « C'est bon, vous n'avez pas à vous inquiéter. C'est sûr de fonctionner. »

    Son doute s'est transformé en sonnette d'alarme dans l'esprit de Tanya quand elle a vu ses yeux aussi clairs qu'un cultistes maléfique... Cela l'avertissait de ne pas s'impliquer avec une telle personne.

    « Professeur, pourquoi êtes-vous si confiant ? »

    Tanya ne sera pas surprise si ce fou avait mal dans la tête, mais le problème était dans cette situation. C'était un danger qu'elle ne pouvait ignorer, et cela l'affecterait aussi.

    « Ce n'est rien, c'est en fait très simple. »

    Le professeur a ouvert les bras de façon exagérée, comme s'il voulait prêcher la vérité sur le monde. C'était juste assez pour donner des frissons à Tanya. Rempli de confiance et de paroles comme si l'on comprenait les principes de la réalité ? C'était le symptôme d'un fanatique. Le genre obsédé par une secte dangereuse.

    « Qu'est-ce que vous voulez dire ? »

    Lorsque vous traitez un fanatique, un geste dangereux serait d'exprimer votre accord ou votre désaccord avec une question. C'est ce qu'elle a appris de ses années de gestion des ressources humaines. Lorsqu'une employée a remis sa démission en raison de l'influence d'une secte douteuse, il a dû maintenir l'attitude de pas de commentaire. Gardez une grande distance et essayez de minimiser les malentendus en conversant.

    C'est pourquoi Tanya ne pouvait qu'utiliser un ton calme pour gagner du temps par le dialogue.

    « Je suis le directeur technique. Lieutenant, vous êtes le pilote d'essai principal. Cela signifie que si nous mettons de côté nos différences et travaillons ensemble, tous nos problèmes pourraient être résolus facilement. »

    C'est ainsi que les cultes maléfiques étaient. La plupart d'entre eux commencent les conversations avec un ton normal et un visage comme s'ils comprenaient tout, et parlent de choses qui paraissent très raisonnables à première vue.

    « J'ai reçu une inspiration divine il y a quelques jours.

    - ....Inspiration divine ? »

    Ah, comme prévu. Alors c'est ce que c'était ? Elle pensait que ce n'était qu'une métaphore au début. Le sentiment de mauvais augure a fait crier son esprit logique dans le dégoût. Elle avait un très mauvais pressentiment à ce sujet.

    « C'est exact. Si nous prions Dieu, ceux qui ont la foi reçoivent le salut.

    - ——Eh—— ?! »

    Elle était préparée à cela, mais elle n'a pas pu s'empêcher de gémir. Quand elle est revenue à la raison, elle a soupira profondément. Priez...Dieu....pour le succès ? Est-ce qu'un scientifique vient de dire ça ? Quand elle a réfléchi sur ce point, elle s'est rendu compte que c'était impossible. A-t-il perdu la tête en travaillant sur ce projet ? C'était vraiment possible.

    Lorsqu'elle l'a compris, Tanya a conclu que poursuivre l'expérience serait trop dangereux, même s'il s'agissait d'un ordre de nature militaire. Après l'avoir jugé ainsi, elle a abaissé la réserve de mana et activé le dispositif de sécurité qui empêcherait l'Orbe de perdre le contrôle.

    « Le plus important n'est pas l'orgueil, mais l'humilité. »

    Cependant, la fonction de sécurité n'a pas fonctionné comme il se doit. Elle a gardé son sang-froid à l'extérieur, mais Tanya n'a pas pu s'empêcher d'être surprise et a réévalué l'Orbe dans sa main une fois de plus. C'est celui qu'elle a utilisé dans toutes sortes d'expériences, celui qu'elle avait appris à connaître. En inspectant l'extérieur, elle pouvait voir plusieurs dispositifs de sécurité d'urgence qui y étaient attachés.... L'appareil n'a pas réussi à se lancer ? Ce qui signifie que la fonctionnalité a été désactivée... Il a pris des mesures inutiles.

    Le seul qui pouvait le faire était le réalisateur qui souriait calmement devant elle. Ce type était sérieux. Son comportement semblait toujours un peu fou, c'est pourquoi Tanya ne l'a pas remarqué.

    « C'est une bonne chance. Prions les dieux pour notre succès.

    - Professeur, n'êtes-vous pas athée ?

    - Le Dieu de l'invention est descendu à mes côtés. En ce moment, je suis un croyant pieux. »

    Oh non. Il n'y avait aucun moyen de rattraper la situation.

    Tout comme son créateur, le Type 95 a commencé à perdre le contrôle. Tanya a essayé de le contrôler avec son mana, mais il ne répondait pas. Les circuits étaient anormaux aussi.

    Si ça continue, le mana va devenir fou. Et le dispositif de sécurité ne fonctionnait plus.

    « …. »

    Si elle expulsait manuellement le mana, la totalité de l'équilibre s'effondrerait et la structure serait vouée à se disloquer. Par conséquent, elle a continué à injecter du mana même si elle savait que c'était dangereux ; cependant, continuer à pomper du mana entraînera finalement la perte de contrôle. Pris dans ce dilemme, il n'y avait pas beaucoup de différence à attendre que l'Orbe devienne folle à l'avenir.

    ... Dans un moment comme celui-ci, ça ne pouvait pas l'aider si un avenir désagréable lui apparaissait clairement dans son esprit.

    « Si nous devenons les croyants de l'invention et prions sincèrement, cela fonctionnera certainement.

    - ...au fait, que se passe-t-il si je ne prie pas ?

    - Nous deux deviendrons des martyrs. »

    Le fou a dit cela sans hésitation. Et le sourire sur son visage était manifestement le pire de tous ceux qui étaient fiers de mourir pour sa cause : c'était un sourire joyeux de quelqu'un qui était sur le point de se faire exploser.

    « Vous devriez appeler un médecin maintenant. Ou devrais-je vous faire ça maintenant ? »

    C'est pourquoi Tanya voulait au moins tuer cet homme de ses propres mains, puisqu'elle était morte quoi qu'il arrive.

    Tuez-le d'abord, puis se faire tuer par son orbe défectueuse, au moins elle ne perdra pas. C'était une douce tentation. Ce n'était pas un accord acceptable, mais c'était mieux que de perdre sur tous les fronts. Elle a été consolée par le concept fondamentaliste du marché.

    « Calmez-vous, lieutenant. N'avez-vous pas rencontré le dieu avant ? Si nous pouvons tous les deux faire confiance à Dieu, nous serons sauvés. »

    Lorsque l'intention de tuer cachée dans son cœur était sur le point de se manifester dans la réalité, ces mots sont sortis de sa bouche. Tanya a inconsciemment arrêté son mouvement. Hé, attendez.

    « Les jauges d'observation du mana sont en train de se déstabiliser ! Ça devient incontrôlable !

    - Comment c'est possible !? Le noyau est en train de fondre ! Que tout le personnel évacue ! »

    L'équipe d'observation a crié. Même si elle a traité les cris comme du bruit et les a ignorés, mais Tanya l'a ressenti au moment où elle a perdu conscience.

    Elle sentait ce diable-[Existence X], lui souriant malicieusement. Ah, je vois. L'extraordinaire [existence] qui joue avec la réalité. Un diable qui joue avec les humains et porte des mauvaises nouvelles.

    « Tu m'as piégé ?! Putain de diable !!!

    - La conclusion est, cette chose que vous développez tous appelé Elinium Type 95 ? Nous avons décidé d'accorder un miracle, et le Seigneur était d'accord avec nous. »

    Quand elle est revenue à la raison, elle a réalisé qu'elle se trouvait dans un espace familier. Il n'y a pas si longtemps, elle a été accueillie par une [Existence X] moins raisonnable que ce qu'il est aujourd'hui. La raison de la visite cette fois-ci est que ce fou a mené une expérience téméraire.

    Mais ce type n'était qu'un savant fou au plus, et non un fanatique. D'après ce qu'il a dit plus tôt, il n'était qu'une victime aussi. Le cerveau doit être l'Existence X et sa bande. Ce fou était juste manipulé par eux. Bien que je n'avais même pas une once de sympathie pour lui.

    « Oh, je vois. »

    L'existence devant moi est juste un peu plus normale qu'avant. Dans un sens, c'est un fanatique avec qui on peut encore converser... mais il est interdit d'être négligent. En termes simples, ils sont comme des gens qui ont été empoisonnés par la religion. Peu importe qu'il s'agisse de dieux ou de démons.

    Ce dont je dois faire attention, c'est qu'ils n'essaieront peut-être pas de me convaincre avec logique et de me forcer à accepter unilatéralement leurs valeurs. Après tout, leurs valeurs sont complètement bousillées. Cela peut sembler logique, mais le contenu est le même que celui d'un employé incompétent.

    Je dois les éliminer. Je peux encore supporter les paresseux. Mais tous les fanatiques travaillent dur, quel que soit leur niveau de compétence. C'est une vertu louable, mais leur élément de "folie" ruine tout.


    « Ensuite, permettez-moi de vous féliciter. Le Seigneur accepte votre existence ignorante et pécheresse, et a décidé de vous guider sur le droit chemin.

    - Ce n'est pas nécessaire. »

    ...Hey. Ils sont si directs ? Je m'attendais à ce qu'ils fassent un geste, mais une balle rapide au milieu ? Pour être honnête, cela fait du bien d'avoir le contrôle de la vie de quelqu'un, mais c'est une question différente si celui qui est manipulé, c'est moi. Pourquoi je ne peux pas décider de ma propre vie ? Mon corps n'est-il pas l'existence la plus élémentaire qui peut être contrôlée par ma volonté ?

    « Ah, ne vous inquiétez pas. Votre malaise provenait de la peur que quelqu'un vous impose ses idéaux, n'est-ce pas ? »

    Non, ce sentiment de malaise.... Comment le décrire ? Il est vrai que je m'oppose à ce que mon avenir soit décidé par d'autres contre ma volonté.

    Que mes pensées soient contrôlées ou dirigées, je me sentirai extrêmement humiliée. Que ceux qui veulent s'immerger dans le monde des histoires s'adonnent à la fantaisie communautaire. Si ce fantasme est bénéfique, j'y investirai aussi ; s'il n'y a rien à gagner, je ne m'en soucierais pas. Si cela me fait du mal, je réveillerai ces gens de leurs rêves et je les laisserai manger de la boue dans la réalité.

    Et l'action offensive de forcer les autres à participer à la fantaisie communautaire me résisterait jusqu'à la fin en tant qu'être humain. La liberté. C'est ma liberté. Personne n'ose me la prendre.

    Si mon existence viole la liberté d'autrui contrairement à mes principes, ce serait désagréable, mais tout de même acceptable.

    Mais je n'accepterai jamais que quelqu'un d'autre menace ma liberté. Dans le passé, j'avais assez d'intelligence et de contacts pour protéger ma liberté... mais pour l'instant, je n'ai que la capacité physique de protéger ma souveraineté personnelle, et je comprends l'importance de cela.

    « Alors, mettez-vous à l'aise. Permettez-nous de bénir votre Orbe d'Opération et d'apporter un miracle. Après avoir utilisé l'orbe, vous comprendrez certainement la grâce de Dieu et chanterez des mots de prière.

    - Des mots de prière ?

    - C'est exact. Des mots pour louer le Seigneur qui ont été oubliés par vos ancêtres. Ce n'est pas ta faute si cela ne t'a pas été transmis.

    - Bien sûr, bien sûr. Mais ce n'est pas important dans notre discussion d'aujourd'hui. »

    Comment en est-il arrivé à une telle logique ? Quelqu'un peut m'expliquer ? Si vous le pouvez, faites-le maintenant. La traduction automatique ou la traduction verbale ne me dérange pas. En plus des honoraires pour la rapidité du travail, j'ajouterai aussi un pourboire. Alors s'il vous plaît, que quelqu'un me dise ce que ce type essaie de dire.


    « Comme je l'ai dit, le Seigneur vous laissera dire les mots de prière naturellement, permettre à votre cœur d'entendre Sa voix, afin que vous puissiez croire aux miracles.

    - ....Cela ressemble à une terrible forme de lavage de cerveau. »

    Essayons de régler la situation. Cette bande de voyous m'a jeté dans ce monde. C'est aussi bien que de l'enlèvement. Voyant que je n'ai pas cédé, ils ont décidé d'essayer une nouvelle approche. C'est pour me permettre d'utiliser une Orbe d'Opération maudite. Plus je l'utilise, plus il corrompt mon âme ? Allez manger de la merde.

    Non seulement cela - la chose la plus terrible, c'est que si je veux survivre dans cette guerre rude, même si le prix est élevé, il est très possible que je n'aie pas d'autre choix que de l'utiliser. Je suis déjà en échec et mat lorsqu'ils l'ont compris.

    Commettre un incendie criminel et ensuite éteindre le feu eux-mêmes. C'est bien pire qu'un délit d'initié. Si de tels moyens barbares sont autorisés, c'est comme si le droit et la justice disparaissaient de la civilisation. Je devrais peut-être agir en tant que représentant du droit et de la justice de l'humanité.

    « Nous ne rendons pas cela obligatoire. C'est juste pour vous permettre de faire l'expérience du miracle de Dieu et de le prier avec dévotion. L'Orbe d'Opération que vous possédiez a déjà été bénie. »

    Quelle façon de parler. Me jeter dans un environnement de guerre où je peux mourir à tout moment et dire que ce n'est pas obligatoire ? C'est aussi bon que de jeter quelqu'un dans le désert et de lui demander de ne pas boire d'eau. C'est me demander de mourir. D'une certaine façon, cela pourrait même être de l'intimidation.

    « Je vois. Au fait, qu'est-il arrivé à mon vrai corps ?

    - Vous êtes protégés par la grâce de Dieu. Partez, partez en voyage. Répandez le nom du Seigneur au peuple. »

    Après avoir dit ces mots effrayants, ma conscience a été ramenée à la terre.

    Je n'étais pas heureux du tout, car devant mes yeux se trouvait le visage de l'humain que je ne voulais absolument pas voir, et sa voix. Si j'étais un officier du ministère de la Justice impérial, je condamnerais ce fou à être exécuté par un peloton d'exécution. Je suis très certain maintenant, c'est pour le bien de l'Empire et pour m'acquitter de mon devoir et de mes obligations.

    « Le Seigneur est descendu parmi nous ! C'est un miracle ! Des bénédictions seront accordées à ceux qui croient ! »

    Ce fou avait des yeux dangereux qui semblaient crier Je suis le nouveau prophète. Non, il pourrait vraiment croire qu'il était vraiment un prophète.

    « Directeur, calmez-vous. »

    S'il vous plaît, taisez-vous. Pas besoin de se féliciter avec tout son corps du fait qu'un savant fou peut changer d'emploi pour devenir un fanatique religieux. S'il vous plaît, disparaissez de ma vue.

    « Ohh, Sous-Lieutenante Tanya Degurechaff. L'expérience est un succès ! Louons ensemble le nom de Dieu ! »

    Mais ce qui est triste, c'est qu'il était un fanatique fou, et toujours dément comme avant. Il était tellement obsédé par sa religion que son cerveau a pété les plombs.

    « Venez, venez, laissez-moi assister au miracle qu'Il a fait !

    - Degurechaff à contrôler, le système de contrôle de sort du Type 95 fonctionne-t-il normalement ? »

    J'espère qu'ils pourraient arrêter l'expérience à cause de problèmes techniques. Cependant, c'était une malédiction posée par ceux qui avaient des pouvoirs au-delà du domaine de la réalité. Mon souhait a été facilement brisé. Cela montrait à quel point l'humanité était impuissante.

    « Cela semble normal jusqu'à présent. Mais ça pourrait être le dysfonctionnement de l'appareil d'observation.

    - C'est peut-être possible. Il n'y a pas d'autre moyen. Scellez le Type 95 et inspectez-le en laboratoire. »

    C'est merveilleux. Être méticuleux est une qualité indispensable pour les techniciens. Il m'est difficile de leur pardonner de ne pas m'avoir sauvé et d'avoir évacué, mais je suis d'accord avec ce qu'ils ont fait maintenant. Je peux l'accepter si je pense qu'ils l'ont fait pour survivre et arrêter l'expérience.

    « Qu'est-ce que vous dites ?! Lieutenant, activez-le tout de suite ! »

    Quelqu'un semblait protester. Ce fou, n'a-t-il pas peur d'être abattu par un tir ami un jour ?

    Non, il a dû en faire l'expérience plusieurs fois ; ne devrait-il pas être mort maintenant ? Cela peut sembler invraisemblable, mais est-il un larbin de l'Existence X et de sa bande ? Je savais déjà qu'il était mon ennemi, mais sommes-nous des ennemis jurés en plus de cela ?

    « ...l'Activait. Théoriquement, cela fonctionnera ou fera exploser l'ensemble de l'installation en même temps que nous.

    - C'est dur de rire à votre blague, Lieutenant. »

    Je ne plaisantais pas du tout. J'étais sérieux. Oublie ça. Comme c'est une malédiction, il est évident que rien de bon n'en sortira. Le mana a traversé les circuits de I'Orbe d'Opération et a commencé la quadruple synchronisation.

    Le flux Mana est très fluide, et la synchronisation du noyau est si fluide qu'il n'exige aucun effort de ma part pour fonctionner. La consommation de mana est sans doute la même que la valeur théorique.

    Je vois, à en juger par ses performances, c'est très puissant. Assez pour gagner des critiques élogieuses en tant qu'invention parfaite. Mais malheureusement, cette chose est maudite.

    « Ohh, le miracle du Seigneur tout-puissant. Loué soit le Seigneur. Louez Son nom glorieux. »

    J'ai crié des mots émotionnels. A cet instant, toutes les cellules de mon corps n'ont pas pu résister à l'envie de louer le nom du Seigneur.

    « Ça a marché ? ....Pas possible, ça a vraiment marché ! »

    Je ne suis revenu à la raison qu'après que l'équipe d'observation soit tombée dans la spirale du choc et ait crié de surprise.

    « Qu'est-ce que je viens de faire ? »

    A quoi je pensais à l'instant ? Qu'est-ce que j'ai dit ? Ai-je fait des éloges ? Je fais l'éloge de ce type ?!

    « Oui, lieutenant. Il semble que vous avez enfin pu comprendre les pouvoirs de la foi. C'est vraiment un miracle.

    - Un miracle ?

    - Loué soit la gloire du Seigneur. Soyez témoin de ce miracle. »

    Jusqu'à présent, tout avait été un cauchemar. Après avoir été maudit et avoir vécu une situation plutôt désagréable, je suis enfin....enfin libre. Et j'ai juste besoin de rassembler un peu plus de données. Tant qu'il n'est pas là, ça ne me dérange pas d'aller n'importe où, je veux juste partir.

    Comme pour réaliser mon souhait, la République à l'ouest est allée jusqu'à nous déclarer la guerre. L'avis que j'attendais avec impatience m'est venu au moment où je me sentais désespéré pour le monde, apportant le salut à ma psyché.

    Mais en fin de compte, il est beaucoup trop difficile d'avoir une vie facile.
  • septembre 2018 modifié
    Bonsoir,

    Désolée pour ce silence mais je reprends le partage bien que ça va être difficile car je suis à l'université.
    Je tiens à noter des changement de mes erreurs sur les chapitres précédents.
    Pour le chapitre 1 j'ai remplacé Norden par Nord mais c'est juste que j'avais oublié que c'était le nom de la région qui est d'ailleurs au Nord....
    Et pour finir je change le mot Ecole d'Elèves Officier en Ecole d'Aspirant Officier, je trouve cette version bien plus correcte.
    Et donc Je le mettrais à jour sur les autres chapitres quand j'aurais le temps.

    Sur ce, bonne lecture :)


    La sentinelle du Rhin partie 1
    image
    Front de bataille du Rhin

    Dans le ciel au-dessus du front du Rhin, le sous-lieutenant Tanya Degurechaff se mêle au chœur des mages qui prennent actuellement leur envol. Cependant, la différence entre les deux était qu'on lui avait ordonné de voler seul.

    Pourquoi ?

    Parce que les hauts gradés étaient des idiots.

    C'est pour ça qu'elle volait en première ligne comme ça.

    Tout cela pour des raisons très vagues que l'on pourrait résumer en trois lignes environ. Bien que du point de vue de l'Empire, la situation actuelle serait considérée comme un développement inattendu, mais pour ceux qui étaient déployés sur le champ de bataille, ce n'était certainement pas quelque chose que l'on pouvait écarter en disant simplement que c'était un développement inattendu.

    Si elle a appris quelque chose pendant son déploiement sur le front du nord, c'est qu'il n'y avait aucun endroit où se mettre à l'abri dans le ciel. À part les nuages, rien d'autre ne pouvait être utilisé comme méthode de dissimulation. Heureusement, les mages ont un certain degré de résilience en termes de défense.

    Bien que la défense d'un mage puisse être considérée comme raisonnablement solide et difficile à percer, elle n'était certainement pas impénétrable. Si on lui demandait si elle était prête à se tenir devant des fusils de sniper qui mettent l'accent sur la puissance de pénétration, ou des mitrailleuses d'un calibre indescriptible, la réponse serait sans aucun doute, Non. De plus, aucune unité militaire ne craignait plus l'isolement que les mages. Malgré tout, les plus hauts gradés ont quand même ordonné à Tanya de voler seule afin de gagner du temps pour des raisons tactiques.

    Comment un simple sous-lieutenant peut-il refuser ? Comme un salarié, elle ne pouvait que suivre les règles de son emploi. Ce qui lui a le plus donné envie de pleurer, c'est qu'il n'existait pas de concept noble de droit de refus dans l'armée, et l'effort qu'elle avait consacré au développement de ses compétences en combat aérien lui avait même valu un badge de technicienne en combat aérien dans l'EAO. À ce stade, il serait inutile pour elle de pleurer et de dire qu'elle ne pouvait pas voler.

    Ainsi, même si Tanya n'était pas du tout disposée à le faire, elle devait quand même faire un effort d'urgence pour ouvrir la voie aux forces terrestres. La mission confiée était d'agir en tant qu'éclaireur pour le corps de sécurité aérienne et les lignes défensives du front. L'indicatif d'appel qui lui a été attribué par le poste de commandement des forces occidentales était Oeil-de-lynx. Elle préférait cela bien mieux que Fée.

    « Oeil-de-lynx 03 à Poste de Commandement, répondez, s'il vous plaît. »

    Son indicatif d'appel temporaire pour la sécurité aérienne était Oeil-de-lynx 03. Sa tâche consistait à garder les yeux écarquillés, à surveiller les signes de l'ennemi droit devant et à signaler toute force hostile qu'elle aurait détectée. Elle garderait alors ses distances par rapport à l'ennemi qui s'approchait et continuerait à recueillir des renseignements tout en les engageant. Selon la situation, elle devrait assumer le rôle de guide aérien pour l'avancement de ses alliés tout en les couvrant directement.

    Malheureusement, l'officier de contrôle aérien désigné a été capturé avant de pouvoir commencer à guider les troupes, ce qui a rendu ce travail difficile au-delà de toute attente.

    « ….Oeil-de-lynx 03 à Poste de Commandement, répondez, s'il vous plaît. »

    Compte tenu du fait que l'unité avait été attaquée et que les communications radio étaient tombées dans le chaos, Tanya a heureusement réussi à contacter l'officier de contrôle au sol après un nombre répété d'appels impatients.

    « Ici le 7e Commandement provisoire de Campagne. Indicatif d'appel, Lazard 08. La réception est mauvaise mais fonctionne. Oeil-de-lynx 03, veuillez procéder. »

    En fait, un mage aérien ayant un rôle de contrôle aérien et de sécurité n'était essentiellement qu'une paire d'yeux dans le ciel, un rôle dans lequel toutes les unités ennemies visant les forces terrestres dont la paire d'yeux est responsable désignaient comme cible prioritaire numéro une. C'était la même situation que celle qu'elle a vécue à Norden. Pour une armée qui ne pouvait maintenir ni sa supériorité aérienne ni sa supériorité de zone magique, perdre un tel mage équivaudrait à perdre sa vision, mais malgré cela, personne ne semblait se rendre compte à quel point un mage solitaire était vulnérable à être la proie de l'ennemi.

    Il n'y avait rien à gagner si on les laissait seuls, alors les plans de bataille donnaient toujours la priorité à l'élimination de ces unités.

    « Lazard 08, bien reçu. Je vous reçois clairement. Début de l'opération de soutien.

    - Merci, Oeil-de-lynx 03. Nous avons juste besoin d'une paire d'yeux. Nous vous souhaitons la bienvenue !»

    Cependant, une situation nouvellement émergente l'a obligée à verser un seau d'eau froide sur ses alliés qui étaient exubérants à l'idée qu'ils recevaient un soutien aérien efficace.

    « Oeil-de-lynx 03 à Lazard 08. C'est peut-être soudain, mais renoncez à compter sur mon soutien. J'ai repéré un grand nombre d'unités sur mon front. »

    Aux yeux d'un mage seul ciblé par l'ennemi, on ne pouvait rien y faire. S'ils étaient attaqués au moment où ils atteignaient leur destination, leur défense avait la priorité sur la fourniture de renseignements aux alliés.

    Tanya n'avait pas l'intention de faire preuve d'abnégation ou de prendre des risques inutiles. Elle a maintenu le plus haut niveau de vigilance pour se protéger. Quoi qu'il en soit, puisqu'elle volait seule, Tanya a dû fuir dès qu'elle a été détectée.

    Par conséquent, même si elle n'avait pas l'intention d'attirer l'attention, elle a quand même utilisé tout le potentiel de l'Orbe d'Opération Type 95 prête au combat et augmenté sa vitesse. Poussant sa vitesse et son altitude jusqu'à la limite, Tanya a effectué une montée d'urgence à une altitude qui lui permettrait de s'échapper avant que l'ennemi s'approche. Elle a tenu compte de la possibilité d'un tir anti-aérien et a formé une membrane protectrice juste en dessous d'elle qui devrait être capable de résister à un seul coup.

    L'altitude qu'elle a choisie pour survivre était de 8000 pieds (2 438,4 m). Grâce à la protection du Seigneur, le Type 95 a rendu possible diverses capacités et atteint de nouvelles limites pour l'altitude maximale pendant les exercices de combat réel. Selon ce fou, c'est le fruit de la collaboration miraculeuse entre Dieu et les hommes. Cependant, le processus qui a abouti à cette technologie révolutionnaire était profondément désagréable pour une certaine personne. Pire encore, non seulement cet appareil était maudit, mais Tanya était la seule à pouvoir l'utiliser ; elle ne pouvait donc pas échapper à son poste de responsable des essais.

    D'un point de vue différent, on pourrait dire qu'il s'agit d'une protection ou d'une bénédiction, mais pour Tanya, elle était loin d'être disposée à lui accorder un tel crédit. C'était pour une raison dont elle ne voulait pas parler.

    Dans un manga que j'ai lu dans le passé, un membre d'un tristement célèbre syndicat du crime a dit qu'un secret rend une femme plus belle, mais c'est certainement un mensonge. Après tout, plus vous utilisez cet orbe, plus la foi est gravée profondément dans votre psyché. J'ai été changé de telle manière que je louerai le Seigneur, et j'aspire à ce que mon cœur soit à nouveau libre.

    C'est pas la peine. Au lieu de m'inquiéter pour ça, je devrais m'occuper du travail avant moi. L'improvisation, c'est bien aussi. C'est ce que signifie perdre sa liberté d'esprit sous la pression de la réalité.

    « A trois heures, des mages de la taille d'un escadron arrivent rapidement. »

    Alors qu'elle augmentait son altitude, Tanya a profité de l'occasion pour signaler tout ce qu'elle voyait à l'agent de contrôle au sol. Elle grince les dents, maudissant l'incompétence des chefs militaires impériaux dans son cœur.

    La seule raison pour laquelle Tanya est actuellement prise pour cible par l'ennemi, c'est parce que les hauts gradés ont négligé la possibilité que la République Françoise lance une attaque surprise ; comment ont-ils pu faire une telle gaffe ? Leur erreur la plus flagrante a été la concentration des forces impériales alors qu'elles essayaient de rester fidèles à la théorie des batailles de poursuite et tentaient de maximiser les gains militaires, en espérant qu'elles pourraient rapidement piétiner les forces de la Fédération. Ils ont même eu l'illusion d'annexer la Fédération.

    Grâce à cela, notre propre territoire n'a été que faiblement gardé, un geste insensé qui a invité l'Occident à envahir. Quelle blague de mauvais goût.

    Selon la stratégie de défense nationale de l'Empire, les forces du Nord pourraient facilement maintenir le front en retardant l'ennemi. L'objectif stratégique des défenses septentrionales était de soutenir les forces orientales responsables de la frontière nord-est contre son agresseur potentiel, l'Union. Comme on pouvait s'y attendre, la force ayant donné la priorité à la défense, il était difficile de demander une victoire complète en ne fournissant que des renforts partiels.

    Afin d'exécuter la campagne d'invasion à grande échelle à laquelle ils ne s'attendaient pas, le quartier général militaire a tenté de mobiliser ses forces de réserve à grande échelle pour achever une fois pour toutes l'opération de la Fédération.

    Cependant, la mobilisation a conduit à un changement rapide de la situation. L'art de la guerre est d'une importance vitale pour l'Etat; planifier l'opération militaire d'un pays demande de la prudence, mais l'Empire avait négligemment mobilisé ses forces. Ce n'était peut-être pas prévu dans le plan, mais cette action avait déjà agité les pays voisins.

    Tout comme l'Empire avait prévu d'achever la Fédération par une attaque générale dans le but d'assurer une meilleure position pour les défenses futures, la République Françoise a décidé de profiter de la faiblesse des défenses de l'Empire et a également lancé une attaque générale pour son propre bénéfice. Et les hauts gradés qui ont créé cette situation insensée n'ont rien pu faire d'autre que de dire que c'était inattendu.

    Pour l'Empire, cette mobilisation visait la Fédération pour résoudre les problèmes entre les deux pays. Cependant, pour les nations voisines qui se méfiaient de plus en plus de la puissance militaire croissante de l'Empire, la possibilité que le filet de confinement qui tenait l'Empire en échec les effrayait.

    La République Françoise à l'ouest était encore plus préoccupée en raison de plusieurs escarmouches avec l'Empire au cours des dernières années en raison de conflits territoriaux. Avec une telle histoire entre eux, il n'était pas question qu'ils ferment les yeux sur les actions de l'Empire.

    Sentant les chaînes qui retenaient depuis longtemps l'Empire se desserrer enfin, pour se libérer complètement, le propriétaire fut obligé de partir en voyage loin de chez lui. Pour la République Françoise qui était sous pression constante en raison d'une force militaire inférieure, c'était une opportunité qu'elle ne pouvait se permettre de rater.

    Ironiquement, contrairement à l'Empire qui a eu un débat intense sur la question de savoir s'il fallait ou non sortir de l'impasse militaire en place, la République françoise n'a eu d'autre choix que de lancer une attaque afin de préserver l'efficacité de sa propre stratégie militaire.

    « J'ai aussi confirmé la présence au sol d'une unité de l'échelle d'un bataillon à une heure. De plus, de nombreux avions non identifiés s'approchent rapidement. »

    Tanya n'a eu d'autre choix que de s'envoler vers le ciel, et une orbe d'opération qu'elle ne voulait pas lui a été mis entre les mains avant d'être lancé vers les mages ennemis qui la submergeaient à présent.

    « Lazard 08, bien reçu. Nous prendrons des mesures d'évitement. »

    Qu'il s'agisse de l'Empire ou de la République françoise, les deux parties connaissaient les capacités de l'autre dans une certaine mesure. Bien sûr, la République Françoise connaissait la stratégie de mobilisation interne de l'Empire et l'impasse qui en résultait en raison du filet de confinement.

    Concrètement, la stratégie de défense de la République Françoise s'est concentrée sur la manière de briser la stratégie de mobilisation interne de leur ennemi potentiel, l'Empire.

    Leur réponse est simple : une fois que l'Empire aura terminé sa mobilisation à grande échelle, ils enverront leurs forces permanentes attaquer des bases à l'ouest de l'Empire afin de supprimer et de réduire à néant le potentiel de guerre de l'Empire. L'intervention lorsque l'Empire a envahi une autre nation faisait partie de leur stratégie de guerre globale, une situation à laquelle ils ont pensé et à laquelle ils se sont préparés.

    Non, à proprement parler, la position de la République ne leur donnait pas d'autre choix que de planifier leurs actions en partant du principe que l'Empire avait déjà fait son chemin. S'ils ignoraient la situation, il est fort probable qu'ils auraient éventuellement à faire face à un Empire libéré de la pression de leur frontière nord-est. Par conséquent, ils ont dû agir alors qu'ils avaient encore le dessus en ce moment.

    Je vois, d'un point de vue purement historique, le front nord-est pourrait être décidé en une seule fois. Cela ne prendrait qu'un instant. Si l'on en croit le point de vue civil, même les amateurs savaient que la guerre prendrait fin très bientôt.

    La Fédération serait impuissante à résister et se rendrait inévitablement à l'Empire. Cette analyse froide était sans aucun doute une possibilité réaliste à l'avenir, mais pour les experts, elle était légèrement différente. Il est vrai que la destruction d'un pays en quelques mois seulement serait assez rapide, mais sur le plan stratégique, il serait trop long d'immobiliser les principales forces d'un pays en un seul endroit pendant plusieurs mois.

    L'armée permanente n'aurait besoin que de quelques semaines pour terminer sa mobilisation et lancer sa campagne avec beaucoup de force. Dans ce contexte, le lancement de l'attaque est une option tentante pour la République Françoise. Tout comme l'Empire croyait fermement que leurs actions briseraient les chaînes du front nord pendant toutes ces années, la République Française croyait aussi que cette mesure résoudrait la menace à la sécurité nationale qui pèse sur leur patrie.

    La priorité était la réalisation de la victoire dans le théâtre nord. En d'autres termes, les échelons supérieurs ont souligné qu'il s'agissait d'une décision stratégique... C'était comme ça. Soit ils étaient trop stupides pour penser à cette possibilité, soit ils y ont pensé, mais ils ont sous-estimé la gravité de la situation.

    En fin de compte, ils étaient beaucoup trop hâtifs lorsqu'il s'agissait de diriger une guerre. "Une brillante stratégie pour l'Empire d'éviter les combats sur plusieurs fronts, et le bruit de l'artillerie annoncera bientôt l'arrivée d'un nouvel ordre mondial !" Cette propagande insensée avait été diffusée à maintes reprises après la victoire initiale dans la zone de guerre du nord, qui avait été arbitrairement arrêtée lorsque la République françoise avait impitoyablement lancé son attaque surprise. Mais pour les gens en première ligne, la propagande n'avait d'autre but que d'être le cul de la plaisanterie pour faire passer le temps en se moquant de la folie des hauts gradés. Tout au plus, cela leur a donné envie de crier que si les militaires pouvaient épargner l'effort d'envoyer une telle propagande inutile en première ligne, ils devraient se dépêcher et envoyer plus d'hommes et de ressources.

    Au lieu de la justesse et de l'idéologie, il serait difficile pour eux de ne pas faire face à la réalité qui les attend.

    « L'avant-garde des escadrons mages ennemis m'a déjà repéré et s'approche rapidement. »

    La réalité était cruelle et simple. Les troupes stationnées sur le front occidental ont été forcées d'être un punching-ball qui n'a pas pu riposter avant le retour des forces principales du nord. Même le Département de l'Entraînement a dû envoyer ses unités prototypes en première ligne sous prétexte qu'elles faisaient partie d'une évaluation de combat en direct, ce qui était certainement un signe que l'Empire a été poussé à ses limites.

    Pour que les troupes expérimentales et axées sur la recherche du Département de la formation aient été engagées en première ligne, une telle mesure n'était généralement prise que lorsqu'un pays était à quelques pas de la destruction. C'est pourquoi Tanya, qui devait rester dans les laboratoires de son pays d'origine, s'est retrouvée en première ligne en raison de la panique de son pays face à l'évolution inattendue de la situation sur le front occidental.

    «Lazard 08 à Oeil-de-lynx 03. Nous vous enverrons du soutien immédiatement.

    - Oeil-de-lynx 03 à Lazard 08. Je n'attendrai pas grand-chose, mais merci pour votre aide. »

    Tanya a répondu et a commencé à quitter la zone de combat en même temps. Elle a été autorisée à battre en retraite à sa propre discrétion cette fois-ci, alors autant qu'elle en profite au maximum.

    «Je vais quitter cet espace aérien.

    - Oeil-de-lynx 03, bonne chance ! »

    Sur le champ de bataille, le soutien des alliés pourrait être votre seul espoir. Pourtant, en réalité, les renforts arrivant à temps étaient rares, car Tanya connaissait très bien l'histoire et son expérience passée. S'attendre à des renforts peu fiables et parier sa vie sur des spéculations optimistes étaient des exemples de bêtise ; c'est pourquoi elle a décidé de se concentrer sur une retraite.

    « Oeil-de-lynx 03, bien reçu. »

    Vu les cartes qu'elle avait en main, Tanya ne pouvait s'empêcher de devenir mélancolique. Cependant, sur son visage vexé et amer se trouvait la conscience qu'elle devait encore faire face à la réalité. Ses yeux bleus, qui ressemblaient à ceux d'un philosophe avide de sagesse humaine, montraient de l'anxiété et de l'agacement ; un petit gémissement enfantin s'échappait de sa petite bouche, c'était un signe de colère sur la situation déraisonnable actuelle.

    « ... Ugh.... »

    Cependant, les inquiétudes de Tanya Degurechaff étaient très simples. C'était la colère de la contraindre à accomplir une tâche qui dépassait son niveau de rémunération, et le ressentiment qu'elle éprouvait au cours d'une carrière au cœur noir qui ne pouvait pas garantir complètement la sécurité. Cela l'a amenée à accepter l'existence des syndicats et a souhaité du fond du cœur que les lois du travail soient adoptées.

    On pourrait dire que c'était le résultat de l'insatisfaction d'un individu à l'égard des actions logiquement raisonnables effectuées par les militaires. Afin de soulager la fatigue de tout le corps de l'aviation pour qu'il puisse rester concentré pendant des jours consécutifs de combats intenses, les militaires leur fournissaient généreusement de la nourriture contenant de grandes quantités de calories. En fait, les mages et les pilotes de l'armée impériale avaient l'obligation d'avoir une alimentation riche en calories.

    On pourrait dire que c'était le résultat de l'insatisfaction d'un individu à l'égard des actions logiquement raisonnables effectuées par les militaires. Afin de soulager la fatigue de tout le corps de l'aviation pour qu'il puisse rester concentré pendant des jours consécutifs de combats intenses, les militaires leur fournissaient généreusement de la nourriture contenant de grandes quantités de calories. En fait, les mages et les pilotes de l'armée impériale avaient l'obligation d'avoir une alimentation riche en calories.

    Mais même ainsi, lorsqu'on l'interroge sur le sujet de la consommation de méthamphétamine, les choses se compliquent un peu pour Tanya. Cependant, l'affaire la plus urgente qu'elle hésitait en ce moment était quelque chose de bien pire que n'importe quelle drogue, donnée sous la forme de la collaboration entre ce fou et une certaine Existence X, à laquelle Tanya avait déjà reçu des instructions qu'elle devait s'en servir comme atout final. J'aurais vraiment dû le jeter il y a longtemps.

    C'est à ce point qu'elle ne voulait pas utiliser le Type 95. Du fond du cœur, elle ne voulait pas utiliser l'orbe d'opération qui avait été béni par les dieux, mais que se passerait-il si elle se retrouvait dans une situation où elle devait s'y fier pour survivre ? C'était vraiment le dilemme le plus ennuyeux auquel Tanya ait jamais été confrontée.

    ______________________________________________________________________________________________________

    Pour le 228e Escadron de reconnaissance Mage de la République, dirigé par le Lieutenant Michel Housman, aujourd'hui aurait dû être comme les autres jours. L'unité la plus à l'avant-garde de la République françoise avait mené avec succès une attaque tactique surprise. Pour des avant-gardes comme elles, même si l'effet de l'attaque surprise s'estompait et que leur mission a été rebaptisée attaque, l'essence est restée la même.

    Voler les yeux de l'armée impériale qui essayait de se remettre du chaos d'un côté et de couper leurs communications de l'autre. Isoler les forces ennemies et les empêcher de construire une ligne de défense organisée, et aider les troupes qui les suivraient à élargir la brèche. C'est la même charge que ce groupe d'anciens combattants dirigé par le lieutenant Housman avait reçue il y a quelques jours.

    Cependant, sur le champ de bataille, il n'y avait pas de présages comme dans les romans ou les films. Pas pour une situation donnée.

    « Golf 01 à PC. Sentinelle ennemie rencontrée.

    - PC, bien reçu. Nous pensons qu'il s'agit d'un guetteur posté par des combattants des environs. Éliminez-les immédiatement et continuez à chercher l'emplacement de la principale force ennemie. »

    Un homme malchanceux. C'est l'impression que le premier lieutenant Housman a eue. Après tout, ce mage était poursuivi par un escadron de mages, et en plus de cela, c'était son escadron, l'avant-garde de l'armée entière. La différence de force était évidente. C'est pourquoi le mage ennemi a choisi de fuir quand il nous a vus.

    En se basant sur la façon dont l'ennemi avait réagi, Housman comprit immédiatement que l'adversaire était très habile et capable de prendre des décisions rapides. Après tout, il était déjà monté à une altitude peu pratique de 8000 pieds. C'est la raison pour laquelle Michel pensait que le mage n'avait pas de chance. Peu importe le talent que l'on possède, les soldats malchanceux ne vivent jamais longtemps.

    « Golf 01, bien reçu. Mais une altitude de 8000 pieds, quelle hauteur désespérée.... »

    Même si l'adversaire semblait bien conscient des difficultés à maintenir une telle altitude pendant de longues périodes, mais pour s'échapper, il n'y avait pas d'autre choix. Housman était bien conscient de ce fait. Les seules options disponibles étaient soit de fuir vers un endroit où l'ennemi hésiterait à le suivre, soit de voler à basse altitude et de laisser le reste au destin.

    Normalement, pour les unités engagées dans des expéditions d'attaque sur de longues distances, elles avaient tendance à éviter des situations comme celle de devoir monter à une altitude de 8000 pieds afin de conserver leur énergie. L'adversaire avait la bonne mentalité.

    « Cependant, la phrase C'est trop haut pour l'atteindre n'est réservée qu'aux enfants. Mes frères, commençons notre travail avec courtoisie ! »

    Ne permettant pas aux mages ennemis qu'ils rencontraient de s'échapper si facilement, pour Housman, il n'y avait pas de place pour la discussion lors de la prise de décision sur le contenu de sa mission.

    «Vous avez tous entendu ça ? Bien, l'Excadrille Mike éliminera la sentinelle. Tout le monde me suit pour la reconnaissance. Nous percerons alors la ligne de défense ennemie.»

    La ligne de défense de l'Empire étant encore très affaiblie, la situation actuelle était très favorable à la victoire de la République. C'était le principe auquel toutes les personnes impliquées dans l'opération croyaient, qu'il s'agisse d'un général ou d'un soldat. Ils ne doivent pas permettre à la ligne de défense temporaire de bloquer leur propre avance, ce qui pourrait amener les principales forces ennemies à revenir à temps pour se défendre.

    C'est la raison pour laquelle on s'attendait à ce que les unités de mage de reconnaissance perturbent davantage la ligne de défense ennemie en effectuant des reconnaissances par la force, c'est-à-dire en engageant offensivement la ligne de défense ennemie pour recueillir des renseignements. S'ils réussissaient à perturber la ligne, des brèches dans l'ennemi apparaîtraient. Conscients que la responsabilité de conduire la République à la victoire reposait sur leurs soldats, ils avaient la volonté de ne jamais reculer.

    « Bien reçu, je vous rattraperai dans un moment. »

    Après que le chef de la section de vol l'eut dit, l'escadrille Mike a grimpé rapidement pour le suivre. Naturellement, même pour les élites de la République, il leur était difficile de surmonter les difficultés rencontrées à une altitude de 8000 pieds. En général, l'altitude standard pour le combat était de 4000 pieds (1219,2 m). 6000 pieds (1828,8 m) a été considérée comme la limite pour les mages aériens.

    En ce sens, l'ennemi a été très intelligent en choisissant l'altitude de 8000 pieds. En fait, cette poursuite drainerait probablement le potentiel de combat de l'Escadrille Mike, réduisant la force de combat globale de l'escadron de reconnaissance en deux Escadrille. Du point de vue du leurre et de la traînée de la bataille, la sentinelle a apporté une merveilleuse contribution. Nous combattons un adversaire qui mérite notre respect.

    « Engagez. Fox Un, Fox Un ! »

    Le premier lieutenant Housman, qui était perdu dans ses pensées, a soudain vu son attention brisée par le message radio. S'acquittant de ses responsabilités de chef d'escadron, il a écouté son subordonné annoncer le lancement de missiles magiques à longue portée. En même temps, le soldat ennemi avant eux a fait un nouveau pas. Il a probablement réalisé qu'il n'y avait pas d'échappatoire. L'ennemi se retourna brusquement et se dirigea vers l'Escadrille Mike comme s'il était en train de les chasser. Il semble qu'il prenait l'offensive.

    « Fox Deux, Fox Deux ! Impossible, il a esquivé ça ! »

    La voix confuse qui a été transmise par la radio contenait un mélange d'émotions telles que la confusion et la surprise qu'il était victime d'une contre-attaque, ainsi que le choc qu'il était en train d'échapper à son attaque. En un clin d'œil, la distance entre l'Escadrille Mike et le mage ennemi s'était considérablement réduite tout en spéculant sur les intentions de l'ennemi.

    C'était plutôt loin, mais quand Housman a senti que sa situation commençait à devenir sérieuse, il était certain qu'ils pouvaient y faire face. L'ennemi essayait-il de gagner du temps par un engagement rapproché ? Pour une tactique qui a été adoptée à la volée, ce n'était pas un mauvais choix. Cependant, l'adversaire n'était pas un escadron, mais une Escadrille. Le travail d'équipe qui était possible dans une Escadrille a rendu les tactiques de harcèlement difficiles, et la disparité des combats était désespérément élevée pour qu'un mage solitaire puisse s'y attaquer. Il a respecté le courage et la détermination de l'adversaire, mais c'était une décision téméraire.

    « Ennemi en charge ! Dispersez-vous ! Dispersez-vous ! »

    Au même moment, l'Escadrille Mike s'était déployée, changeant leur formation pour contrer le combat en mêlée. Leur but était d'éliminer les yeux de l'ennemi et de soutenir leurs propres attaques ultérieures. L'adversaire qu'ils engageaient ne le savait peut-être pas encore, mais la mission de l'escadron de reconnaissance a pris fin dès qu'il a été repéré. Si les yeux de l'ennemi devaient être enlevés, il n'y aurait pas lieu de s'inquiéter même s'ils étaient bloqués pendant un court moment.

    «Trois salves de tirs croisés ! Préparez vos sorts ! Tir, Fox Trois ! Fox Trois »

    Gardant délibérément une certaine distance pour intercepter l'attaque de l'ennemi tout en maintenant leur zone de tir croisé, le travail d'équipe et l'habileté des subordonnés de Housman étaient aussi bons que le niveau idéal des manuels scolaires. Le mage ennemi était entré dans la ligne de tir de balles imprégnées de magie. Même si l'adversaire avait l'avantage en vitesse, il ne serait pas difficile de marquer un coup pour les défenseurs en attente.

    Mais ce qui s'est passé ensuite a dépassé les attentes du premier lieutenant Housman et de ses hommes. L'ennemi a été touché de plein fouet. Le tir de volée par la méthode de Tir Réglementé qui contenait des sorts explosifs de qualité militaire qui pouvaient facilement dissiper la membrane protectrice d'un mage et même percer à travers une barrière de protection extérieure résistante avait touché la cible droit dessus.

    « Fox Trois ! Fox Trois ! Merde ! Bon sang ! Pourquoi est-il si coriace ?! »

    Au moment où de multiples balles avec des sorts intégrés se sont activées, le mage ennemi a été englouti par les flammes. Bien que cela soit arrivé.

    Cette chose continuait d'avancer sans relâche, comme si elle volait dans un espace aérien déserté, se rapprochant sans crainte de la distance. Par instinct plutôt que par logique, ils ont réalisé que la situation actuelle avait progressé à un point au-delà du terrible. Cependant, l'homme dans son ensemble avait déjà perdu ses sens primaires avec l'avènement de la civilisation.

    « Mike 03 ! Check Six ! Check Six ! Ahh, bon sang ! »

    En un clin d'œil, cette chose se précipita dans la poitrine de son subordonné et une baïonnette de mage s'était échappée derrière lui, de manière inquiétante, d'un coup d'oeil. Le mouvement de balancement de la lame, qui l'avait nettement coupé du torse au torse, a suivi, comme s'il s'était agi de couper des aliments dans l'assiette du dîner.

    «  Pan-pan, Pan-pan, Pan-pan !

    - Qu'est-ce que c'est !? Qu'est-ce que c'est que ça ! Cet enfoiré ! Merde, Fox 4 ! »

    Une série de messages radio complexes ont été échangés. Qu'est-ce que c'était ? Qu'est-ce que c'était que ça ? A travers l'objectif de ses jumelles, Housman concentra son regard sur la scène qui se déroulait devant lui. La vue terrible lui faisait douter de ses yeux. En termes de manœuvres aériennes, l'Escadrille Mike était la meilleure de toutes. On jouait avec eux ? ... « Impossible... » marmonna-t-il inconsciemment. Un mage peut-il vraiment être capable de... faire ça ?

    « Mike Un ? Mike Un ? »

    Quand Housman est revenu à la raison, l'escadrille Mike était un peu comme paralysée à partir de la taille. Mike 01 et Mike 03 ont été touchés, le récepteur de l'orbite d'opération de Mike 04 a probablement été touché, et il perdait rapidement de l'altitude. Mike 02 s'accrochait à peine pendant qu'il couvrait Mike 04, et ne durerait pas longtemps non plus.

    « Bon sang, Escadrille Bravo, Escadrille Golf, faites demi-tour ! Faites demi-tour ! Nous couvrons l'Escadrille Mike. »

    Le lieutenant Housman ne pouvait pas ignorer le sort de ses subordonnés. Il ordonna hâtivement aux Escadrille sous son commandement de faire demi-tour et de couvrir l'Escadrille Mike à pleine vitesse.

    Mais la question Comment ? restait dans son cœur. Les capacités des mages peuvent varier d'un individu à l'autre, mais un mage peut-il être aussi bon ? Selon les rumeurs, certains mages de l'Empire possédaient des orbes d'opération spécialement calibrés, et utilisaient la grande quantité de mana avec laquelle ils étaient nés pour s'armer.

    Malgré tout, ils ne pouvaient pas dépasser une équipe de deux hommes. Même les monstres de niveau Nommé étaient pour la plupart des gars qui utilisaient des tactiques de frappe et fuite. Dans une bataille entre mages, c'était incroyable pour quelqu'un de combattre une escadrille entière de front, au lieu de prendre les mages un à la fois.

    « L'ennemi est à portée de tir ! »

    Cependant, en tant que capitaine de l'escadron, Housman n'a pas eu le temps de s'en inquiéter. Le Bandit est à portée de tir. Enlevez toutes les distractions de mon esprit et donnez l'instruction de faire un tir de longue distance en formation de vol. C'est un peu loin, mais il est impossible pour le Tir Réglementé de deux escadrille de manquer.

    L'adversaire a dû s'en rendre compte aussi. Adhérant à la théorie du combat aérien, il a commencé à prendre des manœuvres d'évitement. Jusque-là, tout était acceptable... mais la question était de savoir comment il se déplaçait si habilement, comme si la gravité ne s'appliquait pas à lui ?

    « Fox Un ! Fox Un ! »

    Et le plus incroyable, c'est que non, la chose cauchemardesque était la solidité de la membrane protectrice de l'adversaire. Même si les attaques à longue distance mettaient principalement l'accent sur la précision, il y avait toujours un sort d'explosion mélangé avec le sort de retour. Même s'il a esquivé toutes les attaques, il n'a pas pu éviter l'explosion qui a couvert tout le ciel.

    Mais l'ennemi n'a pas été découragé et a commencé à contre-attaquer, ce qui nous fait nous demander si c'était une blague.

    « Je charge ! Couvrez-moi ! »

    Golf 02 a probablement pensé qu'il serait inutile de continuer à tirer. Il dégaine sa baïonnette magique et charge d'un rugissement. C'était le bon jugement. Quelle que soit la difficulté de sa défense, il est impossible de rester indemne après avoir été touché par une baïonnette magique à courte distance. Comme les tirs à longue distance n'arrivaient pas à achever l'ennemi, la mise au point du tir était également une stratégie raisonnable.

    « "Compris ! Fox Deux, Fox Deux ! »

    En réponse à sa charge, tout l'escadrille a avancé à mi-chemin, sachant qu'il serait difficile de s'échapper à une telle distance. Il s'agissait d'une habile démonstration de tir de volée simultané, la tradition de la République, célèbre parmi les nations sous le nom de Tueurs Nommés. Avec six sorts de tir et un sort d'explosion utilisé à la place d'une grenade fumigène, leur tir de soutien a touché directement le mage ennemi... C'est ce qui aurait dû arriver.

    « Il est toujours là ? Comment est-ce possible !?

    - Golf 02, stop ! Stop ! »

    Malgré les tirs de moyenne portée, le mage ennemi était toujours en vie. Il pouvait encore voler après avoir mangé des sorts de sniper qui pouvaient percer des barrières de protection à moitié fermées ? Même s'ils ont été témoins d'une scène aussi absurde, ils n'ont pas eu le temps de réfléchir à la question.

    Quant à Golf 02, qui a tenté d'attaquer à bout portant, il a à peine réussi à s'échapper grâce au tir de couverture de Mike 02. De plus, les tirs du mage ennemi ont déchiqueté la membrane de protection de leurs alliés comme si de rien n'était, détruisant deux membres en un rien de temps.

    « On s'est fait avoir ! Putain de bâtard ! »

    Même si Housman n'était pas disposé à le faire, il comprenait qu'on l'avait eu.

    Les manœuvres d'évitement et la montée à 8000 pieds étaient une tromperie. Un mouvement pour diviser nos forces. Il était logique que les manœuvres de combat soient impossibles à 8000 pieds... mais cela a été retourné sur sa tête. Il nous a manipulés comme un foutu violon, j'ai fait une erreur stupide et mes subordonnés sont éliminés un par un. Se mordant la lèvre inférieure, le premier lieutenant Housman a du mal à avaler la rage de ses subordonnés blessés, mais il comprenait la situation dans laquelle il se trouvait. Ils ont rencontré un monstre - un inconnu Nommé.

    « Mayday, Mayday, Mayday, Mayday ! Nous avons rencontré un nouveau type de mage ennemi !

    - Merde ! Bon sang ! Et ils ont prétendu que ce serait une victoire facile ! Golf 01 à PC, rapport d'urgence ! Nous avons rencontré un Nommé inconnu, veuillez nous autoriser à RTB et envoyer des renforts. »


    Lexique :

    L'art de la guerre est d'une importance vitale pour l'Etat : La citation est de Sun Tzu : L'art de la guerre
    Retour

    PC : C'est une abréviation de poste de commandement, en anglais Command Post.
    Retour

    Méthamphétamines et Amphétamine  : Ces drogues étaient utilisées pendant la seconde guerre Mondiale par les Alliés et l'Axe pour ses effets de stimulants et d'amélioration des performances, les propriétés addictives des drogues n'étaient pas connues au début de leur utilisation.
    Plus d'infos : https://en.wikipedia.org/wiki/History_and_culture_of_substituted_amphetamines (en anglais)
    Retour

    Fox : C'est un code de concision (Les codes sont conçus pour transmettre des informations complexes en quelques mots ou codes) utilisés par les pilotes de l'OTAN pour signaler l'utilisation de munition Air-Air.
    Dans le cas de Fox one (où Fox un) cela indique le lancement de missile à guidage radar semi-actif, pour Fox two c'est le lancement de missile à guidage infrarouges et pour Fox three c'est des missiles à guidage radar actifs.
    Plus d'infos : https://en.wikipedia.org/wiki/Fox_(code_word)
    Retour

    Check Six : Cela signifie « regarde derrière toi » sur une horloge 6 heure est l'aiguille qui pointe en bas (donc derrière).
    Retour

    Pan-pan : C'est un appel standard international d'urgence.
    Plus d'infos : https://fr.wikipedia.org/wiki/Pan-pan_(radiot%C3%A9l%C3%A9phonie) Retour

    RTB : Retour à la Base où Return To Base, je n'ai pas trouvé d'équivalent en Français.
    Retour

    Merci Wikipedia


  • Chapitre 3 partie 2

    Comité d'enquête du Laboratoire de recherche technologique Impériale


    Il ne suffisait pas d'utiliser la technologie la plus récente pour un nouveau type d'arme. Le coût de production, la maintenabilité et l'efficacité opérationnelle sont tous des éléments qui ont dicté la valeur des nouvelles armes. D'autre part, de nombreux éléments ne pouvaient être évalués qu'après avoir été utilisés en situation réelle sur le terrain.

    C'est peut-être la pire nouvelle pour l'état-major militaire, mais la guerre qui a éclaté aux frontières occidentales de la République françoise est l'occasion idéale pour l'équipe de développement du type 95 de mener son expérience de combat en direct. Avec la mobilisation de toute l'équipe de recherche, ils espéraient que l'on pourrait prouver que le Type 95 était prêt au combat. Cependant, les résultats ont dépassé leurs attentes d'une manière spectaculaire.

    « Comment était la bataille ?

    - Exceptionnel. Six abattus, trois blessés, trois disparus au combat. Selon le rapport de surveillance, il était peu probable que les trois disparus retournent à leur base. »

    C'était acceptable même si l'expérience s'est soldée par un échec ; c'était une arme qui s'est achevée par une expérience miraculeuse après tout. Cependant, l'utilisation expérimentale a donné des résultats étonnants. L'accomplissement du Type 95 a été suffisant pour rendre le personnel enthousiaste impliqué dans la recherche de nombreuses acclamations.

    Et bien sûr, la compétence de l'utilisateur a joué un rôle majeur. L'habileté de la sous-lieutenante Degurechaff méritait en effet d'être récompensée par la médaille d'Assaut des Ailes d'Argent. Mais ce n'était pas suffisant pour faire preuve d'une telle disparité dans les prouesses de combat et obtenir d'aussi bons résultats.

    « Elle a littéralement éliminé tout un escadron toute seule. »

    Elle n'a pas abattu tous les mages, mais a quand même repoussé un escadron entier. Cela ne pouvait que signifier qu'elle avait un avantage écrasant en termes de qualité. C'était une preuve irréfutable que les valeurs théoriques s'étaient avérées possibles dans un contexte pratique.

    « Oui, de penser que ça atteindrait un tel niveau. »

    À en juger par le bon sens, c'est un résultat incroyable. En dehors de révolutionnaire, il n'y avait pas d'autres mots pour décrire cela. Avec cette nouvelle technologie, les combats à un autre niveau avaient fait leurs débuts.

    « C'est vrai. D'après les résultats du Laboratoire Elin, j'ai trouvé que c'était un appareil terriblement défectueux. »

    Les officiers généraux qui doutaient autrefois de l'utilité pratique de poursuivre les recherches se sont plaints. Après avoir ouvert la couverture du rapport d'après action pour vérifier les choses qui l'inquiétaient, il a trouvé des résultats extraordinaires qui ont effacé tous les échecs jusqu'ici en un seul coup. Depuis qu'un tel résultat a été obtenu, tout ce qui s'est passé dans le passé en valait la peine. Même le coût pourrait être minimisé par une production de masse.

    « Non, l'appareil est défectueux. »

    Pourtant, un seau d'eau froid a été jeté en réponse au compliment qui a été rempli d'admiration. Le service de recherche connaissait bien les procédés de réflexion qui se cachent derrière ceux de l'exploitation. Une technologie révolutionnaire, et espère une amélioration révolutionnaire de la qualité. Si le service de recherche devait faire des commentaires, il vous dirait que c'était malheureusement une fantaisie.

    Comme ce n'était qu'un fantasme, ils ont dû les réveiller tôt.

    « Qu'est-ce que tu veux dire ? D'après les résultats de la bataille, c'était au-delà de nos attentes.

    - C'est vrai, c'est vrai. C'est un produit qui peut changer le cours des batailles de mage. »

    Le Type 95 avait en effet obtenu des résultats fantastiques. C'était un fait. La performance était également bien meilleure que celle de la génération actuelle, et il n'est pas exagéré de dire qu'il s'agit d'un produit de la prochaine génération. La structure de synchronisation quadricoeur a rendu possible la stabilisation du mana sous sa forme physique, permettant de le stocker et de l'utiliser en combat réel. La technologie pour transformer ce fantasme en réalité a fait saliver les officiers des opérations.

    Après tout, la technologie permettant de stabiliser le mana sous une forme physique comme des balles offrait un potentiel tactique illimité. L'utilisation du mana stocké pour combattre signifiait que les limitations normales du mana avaient été supprimées.

    « Toutes les inquiétudes et critiques soulevées dans le passé ont été réfutées dans les combats en direct. C'est comme ça que je comprends ça. »

    C'était le marmonnement d'un certain officier d'état-major de grade général. En réalité, les faits l'emportent sur tout débat : le quadricoeur synchronisé fait un quadruple rendement une réalité, élevant les prouesses au combat à un tout nouveau domaine. Après avoir appris que la technologie pouvait fonctionner, l'équipe d'exploitation a eu envie de se le procurer.

    « Il n'y a qu'un seul cas de réussite. Mis à part l'objectif de tester cette technologie, le projet a été un échec complet. »

    Néanmoins, du point de vue des chercheurs, ils n'ont pas engagé le Type 95 dans des combats réels afin de promouvoir sa technologie. Dans la situation actuelle, ils voulaient savoir où se trouvaient les problèmes, et c'est pourquoi ils ont fait pression pour son déploiement lorsque la guerre a éclaté dans l'Ouest. Si l'on met de côté les études scientifiques, il n'a jamais été question de le produire en série.

    « Qu'est-il arrivé aux autres cas ? »

    Le cas le plus réussi était aussi le seul cas réussi après tout. S'ils n'avaient aucune idée de la façon de le fabriquer normalement, il serait douteux qu'ils puissent même en fabriquer un autre. Pour une technologie spécifique aux utilisateurs difficiles à trouver, le fait d'avoir une seule personne capable d'utiliser l'Orbe avec succès a rendu impossible la production en série de cette arme.

    « Dans l'un des pires cas, le laboratoire tout entier a explosé et une équipe entière a été perdue. »

    Il avait tendance à exploser après tout ; quelque chose qui se désintégrera sur lui-même si le circuit n'était pas parfait. Si l'orbe n'était couvert qu'une seule fois, il pourrait être utilisé librement à l'avenir, ce qui s'est avéré efficace en combat réel. Pourtant, le taux de succès de la couverture critique était désespérément faible.

    Le pire des cas s'est produit après l'échec de la synchronisation, quadruplant la quantité de mana a explosé, faisant exploser en poussière l'équipe effectuant l'essai. Il s'agit notamment des formateurs détachés par le Département de la formation de l'administration centrale et des élites de l'équipe d'essai des technologies de pointe.

    « ...Mais cela peut améliorer les pouvoirs magiques, n'est-ce pas ? Il a un charme qui le rend difficile à lâcher prise.

    - Seul la sous-lieutenante Degurechaff peut l'utiliser correctement. Le mieux que les autres testeurs ont pu faire, c'est de ne pas exploser. »

    En tant que développeurs et chercheurs, ils ont dû donner un avertissement sévère à cause de leur éthique. Les chercheurs qui ont poussé à la poursuite de la recherche n'ont fait que révolutionner l'aspect scientifique, poursuivant la limite de ce qu'ils pouvaient réaliser actuellement, mais après y avoir réfléchi calmement, ils sont ceux qui ont le mieux compris le danger et la difficulté de cette nouvelle technologie.

    Ils devaient comprendre ce point.

    « N'y a-t-il pas un cas de réussite ? Pourquoi ne pas recréer cette situation ?

    - ...Le laboratoire Elin a presque disparu. Car le cas réussi de la sous-lieutenante Degurechaff, même si je ne devrais pas dire cela en tant que chercheur, est le résultat d'une incroyable coïncidence. »

    Le niveau de danger lié à la stabilisation du mana sous forme physique par la synchronisation des quadricœurs était beaucoup plus élevé que prévu. Ceci a été prouvé par l'analyse des résultats observés après l'expérience. Le test a réussi miraculeusement, mais s'il a échoué, à en juger par la quantité de mana mesurée, tout le laboratoire Elin aurait été réduit en cendres. En se basant sur une prise de décision rationnelle, ils ne pouvaient pas se permettre d'effectuer une autre expérience, car tout échec serait dévastateur.

    « Vous avez parlé de coïncidence ?

    - Au moment où le mana est devenu incontrôlable et que le noyau était sur le point de se briser, l'onde d'interférence s'est trouvée synchronisée, et le noyau a à peine réussi à être synchronisé juste avant de se briser. »

    Pour les chercheurs, c'était un résultat époustouflant, mais ils ont réussi à la fin d'une manière déconcertante. Ils savaient seulement que le mana incontrôlable s'est fusionné. Même s'ils voulaient le tester un peu plus loin, à la fin, ils ne pouvaient que dire que c'était une coïncidence.


    Si l'on voulait vraiment le pousser, il serait peut-être possible de recréer cette situation en laissant le mana devenir incontrôlable et en l'ajustant habilement...mais une telle conclusion était inutile. Ce n'était pas un résultat qui pouvait être recréé normalement. C'était comme voir un coup de foudre qui sculpterai un chef-d'œuvre dans la roche, et essayait de le recréer manuellement à la main.

    « Par conséquent, le mana incontrôlable a déclenché le phénomène de stabilisation du mana sous forme physique. En termes simples, c'est une coïncidence miraculeuse. »

    Même dans le rapport expérimental, le directeur de l'ingénierie Schugel a également noté que le succès n'était possible que par la force des choses, ce qui montrait à quel point c'était miraculeux. Un événement presque impossible. Une coïncidence qui s'est produite et qui dépassait l'entendement de l'humanité.

    Même le directeur de l'ingénierie Schugel qui a terminé le Type 95 a renoncé à le développer. Il a conclu que Continuer serait un sacrilège sur ce miracle, un geste arrogant qui manque de respect à Dieu. Même cet expert scientifique a conclu que seul celui choisi par Dieu peut utiliser cet outil, ce qui montre à quel point c'était difficile.

    « Ce qui veut dire ?

    - Quelque chose de déconcertant s'est produit dans un état déconcertant, et on l'utilise en ce moment même. Telle est la situation actuelle. »

    Bref, c'est ce qu'ils savaient. Qu'il s'agisse du principe qui se cache derrière, ou de le recréer à nouveau, cela exigerait énormément de temps et d'efforts. Et peu importe la façon dont ils ont calculé la probabilité, les chiffres ne valaient pas la peine d'être pariés.

    « Autant saluer la sous-lieutenante Degurechaff en héros, c'est une meilleure idée.

    - ...Je suis d'accord. Les avantages seront plus importants »

    Heureusement, la sous-lieutenante Degurechaff était très jeune - pour dire les choses simplement, c'était une personne talentueuse qui a reçu la médaille d'Assaut des Ailes d'Argent à un si jeune âge. Complimenter ses capacités faciliterait la propagande politique.


    Dortoir du Corps des Cadets


    Moi, Victoria Ivanovna Serbiakof, je suis une lève-tôt.

    « Visha ! Debout, Visha !

    - Uuuughhhhh, bonjour, Erya. »

    En vérité, c'est parce que ma belle amie me réveillera toujours ; c'est pourquoi j'ai pu maintenir mon style de vie de lève-tôt. Non seulement la bienveillante Erya était plus grande que moi, mais elle avait une belle silhouette avec toutes les bonnes courbes, même si elle était mince. Bien qu'elle avait une silhouette si belle, elle ne souffrait pas d'hypotension le matin et avait une personnalité attentionnée.

    J'étais plus petite qu'elle d'un centimètre et j'étais mince aussi, mais le ciel était vraiment injuste. Erya avait le même style de vie que moi, mais sa croissance dans des parties spécifiques du corps différait tellement de la mienne, ce qui était difficile à accepter.

    Peu importe qui c'était, après s'être inscrits dans Corps des Cadets, ils voulaient dormir plus longtemps dans leur lit chaud. Discuter toute la nuit avec des amis du dortoir était l'un des rares plaisirs auxquels nous pouvions nous adonner après tout. Erya adore vraiment bavarder toute la nuit. La plupart du temps, je me couchais plus tôt qu'elle.

    Malgré cela, elle se lève toujours plus tôt que moi, c'est tout simplement déraisonnable. Cela signifie que, peu importe les efforts que j'ai déployés, la différence entre les individus est tout simplement difficile à surmonter.

    Je le dis peut-être, mais je ne déteste pas mon ami.

    Même si on ne le souhaite pas, ceux qui avaient le potentiel d'être des mages seraient enrôlés de force et jetés dans le Corps des Cadets pour y recevoir une formation. Forcé de vivre un style de vie rigoureux et discipliné, rempli de conférences interminables avec des instructeurs d'exercices démoniaques. La raison pour laquelle je ne blâmais pas Dieu tout le temps, c'est à cause de cette merveilleuse connaissance.

    Mais mes jours ensemble avec ce bon ami prendraient probablement fin aujourd'hui. Je n'ai pas ressenti cela pendant tout ce temps, mais aujourd'hui, Erya et moi allons être affectés à une unité de combat. J'espère que nous pourrions être affectés à la même unité, mais je ne peux probablement pas en attendre trop.

    Au lieu de porter des uniformes, c'était plutôt comme les uniformes qui nous portaient, mais nous étions encore de vrais soldats. Le destin nous a donné le potentiel d'être des mages pour des raisons inconnues.

    C'est ainsi que nous sommes devenus des mages impériaux craints dans le monde entier. Pour être plus précis, nous allions bientôt être des bleus. En un rien de temps, je suis devenu un renfort envoyé sur le front du Rhin à l'ouest et j'ai été jeté dans le dortoir de l'armée occidentale.

    En raison de mon obligation en tant que soldat, j'ai dû agir comme bouclier pour la patrie bien-aimée dans l'Ouest dangereux, travaillant diligemment pour sécuriser les frontières... ou quelque chose comme ça. En tant que citoyen de l'Empire tout-puissant, j'ai pensé à me battre pour la gloire du pays, mais j'ai toujours pensé que j'étais trop insignifiante pour compter. Après tout, mon lieu de naissance était le beau Moscou blanc de neige. Ce dont je me souvenais à l'époque était vague, et il y avait aussi des vestiges de souvenirs désagréables du communisme généralisé. Grâce à cela, j'ai fait l'expérience de la vie de réfugié avec mes parents alors que nous allions chercher la sécurité auprès de nos proches. J'étais jeune à l'époque, alors ces jours-là n'étaient qu'un lointain passé pour moi, mais je me sens toujours sans qualification en tant que soldat impérial.

    Mais je suis très reconnaissant à mon oncle et ma tante qui m'ont accueilli. En second lieu, il y avait Dieu qui me bénissait tous les jours avec de la nourriture.

    « Bonne appétit. »

    Contrairement aux repas à l'arrière, le mess du SOR (Sous-Officier de Rang) à ce moment-là était principalement composé de légumes qui n'étaient pas trop frais et en conserve, et je m'y suis habitué. Même le repas qui avait le goût d'une ration de combat qui me faisait un peu pleurer quand je me présentais à l'unité le premier jour semblait meilleur maintenant.

    « Tu m'écoutes, Visha ? J'ai entendu dire que l'escadrille auquel tu es affecté sera dirigée par un nouveau chef d'escadrille. »

    L'heure des repas était le moment où tout le monde se réunissait pour bavarder joyeusement. Et compte tenu de l'heure et du lieu, le sujet dériverait toujours vers nos messages.

    « Vraiment ? Comment est-il possible d'assigner un nouveau chef d'escadrille à un moment pareil ?

    - C'est vrai !

    - Erya, calme-toi. »

    Cependant, la plupart d'entre eux étaient des rumeurs sans fondement. J'ai déjà entendu dire que si vous restez assez longtemps dans une unité, vous serez en mesure de vous renseigner sur votre affectation, et même sur l'affectation de vos collègues, ce qui semblait probable. Mais bien sûr, même si nous étions sous-officiers, les mages qui venaient tout juste du Corps des Cadets comme nous, nous ne savions même pas où nous allions dans l'armée ; il nous serait impossible de trouver ces informations.

    C'est peut-être vrai, mais j'étais très préoccupé par mon affectation. Mon amie avait aussi un don pour les nouvelles bizarres.

    « Mais est-ce vrai ? Nous sommes des renforts, vont-ils vraiment nous laisser former une nouvelle escadrille en première ligne ?

    - Visha, c'est peut-être le cas en théorie, mais je te garantis que c'est vrai. Après tout, j'ai entendu les officiers le dire de mes propres oreilles. »

    Bien que ce qui m'inquiétait le plus, c'était d'où Erya avait-elle entendu toutes ces nouvelles ? Il ne s'agissait pas d'enseignants du primaire ; les officiers de l'armée discuteraient-ils des questions d'affectation en présence d'autres personnes ? je ferais mieux de ne pas trop réfléchir.

    « Erya... Parfois je me demande si tu es une ninja venu d'Extrême-Orient.

    - Hahahaha. Une femme a ses secrets, camarade Victoria.

    - D'accord, d'accord. Au fait, tu sais où cette escadrille sera assignée ?

    - Ah, il ne s'agit pas de former une nouvelle escadrille, mais de la remplacer dans une escadrille qui a été anéantie... c'est essentiellement cela. Ne t'inquiétes pas, j'ai entendu dire que le chef d'escadrille est un soldat chevronné qui possède la médaille d'Ailes d'Argentes. »

    Pendant un bref instant, je n'ai pas compris ce que je venais d'entendre. Quand je suis revenu à la raison, mon cerveau qui tournait au ralenti a réagi immédiatement à cause du choc.

    « Ailes d'Argent ? ...Tu veux dire la médaille d'Assaut des Ailes d'Argent !?

    - Ohh, regarde comme tu paniques.

    - Hmm ?

    - Visha a un visage expressif comme d'habitude. »

    Mon amie contrôlait son volume avec expertise, riant doucement sans attirer l'attention des autres personnes dans le mess ; je la remercierai plus tard. Mais penser que quelqu'un pourrait recevoir la médaille d'Assaut des Ailes d'Argent vivante... Plutôt que d'être un fantastique soldat impérial, c'était plutôt comme être un être humain fantastique.

    « Oh d'accord, vous connaissez aussi votre propre affectation, n'est-ce pas ?

    - C'est vrai. Je serai un officier d'observation avancé qui appuiera l'artillerie. Responsable du relâchement à l'arrière.

    - Toi... Si tu es négligente, qui sait ce qui pourrait arriver. »

    Je pourrais dire cela, mais la nouvelle que mon ami resterait en lieu sûr m'a rendue si envieuse et soulagée.

    « Oh-oh, tu y vas trop doucement, l'heure du repas est presque terminée. Dépêche-toi de manger, Visha.

    - Mhm, ok.... eh, où est passé mon caramel ?

    - Ohh, puisque tu ne l'as pas touché, je t'ai aidé à le manger. »

    Après tout, cette personne espiègle qui me met toujours en colère était mon amie la plus importante.
  • octobre 2018 modifié
    Bonsoir,

    Mes études me prennent beaucoup de temps, ce qui explique pourquoi j'ai pas partagé un bout de chapitre la semaine dernière, mais cela m'as permis de remettre en question cette traduction.
    J'ai une question importante à vous faire part.

    "Serait-il plus intéressant de sauter les chapitres pour se retrouver là ou l'animé s'est arrêté ou de continuer comme je le fais ?"

    J'estime que vous avez tous vu l'animé...
    Je prendrai la décision en fonction de vos réponses, j'espère que vous répondrez.
    Dernière chose, ce passage est long donc je l'ai coupé à une ellipse (et non à un titre en gras).
    Sur ce, bonne lecture :)


    Chapitre 3 partie 3


    (Plusieurs jours avant) Capitale Impériale

    « Réaffectation ? »

    Un avis de réaffectation émis par le département de recherche technologique qui a fait d'elle le personnel d'essai pour le Type 95 et l'a traitée comme un cobaye. La sous-lieutenante Mage Tanya Degurechaff, qui se languissait de ce jour après avoir passé chaque jour comme si c'était un an, a accepté l'avis avec un cœur plein de satisfaction. Finalement... Sa demande a été approuvée. Son mental pourrait être relâché. Elle était impatiente de partir immédiatement pour sa nouvelle affectation.

    « C'est une réaffectation, ok. Les plus hauts gradés n'avaient pas prévu de laisser tourner un As au ralenti. Vous serez affecté au 205e escadron de mages d'assaut comme chef d'escadrille numéro trois. »

    Compte tenu du fait que le Service de l'instruction devait se joindre à la bataille, il n'y avait rien à faire si son affectation se faisait en première ligne. Ou plutôt, un mage de l'EEO qui a été assigné comme chef d'escadrille en première ligne était bien mieux qu'un cobaye dans un laboratoire.

    Elle aurait enfin des subordonnés sous ses ordres. Elle peut désormais déléguer les tâches qu'elle avait à accomplir seule dans le passé. Même si cela laissait une impression défavorable aux hauts gradés, dans le pire des cas, les subordonnés pourraient être utilisés comme boucliers humains. Peu importe, elle ne ferait pas ça à moins qu'ils soient très incompétents. Quoi qu'il arrive, il y avait de quoi être heureux.

    « Et félicitations, sous-lieutenante. En fonction de vos mérites lors de la bataille précédente, nous avons décidé de vous décerner la médaille Aile d'Assaut, mais cela peut paraître peu en comparaison avec l'Aile d'Argent,.

    - Merci, Monsieur. »

    Tanya y a même répondu simplement avec un sourire qui correspondait à son âge. Elle est ensuite retournée au dortoir de bonne humeur et a rapidement fait ses bagages. De toute façon, les soldats n'ont pas beaucoup d'effets personnels. Même si elle était biologiquement une fille, Tanya pense que les vêtements ont juste besoin d'être rangés et propres. Les vêtements qu'elle possédait n'étaient que des uniformes. Cependant, comme toutes les tailles standard ne lui convenaient pas, elle n'avait pas d'autre choix que de faire une demande d'allocation d'uniforme pour les faire sur mesure.

    Malgré tout, elle n'a même pas eu besoin d'une heure pour ranger une telle quantité de ses affaires dans le sac à bagages d'officier. Elle a informé le chef du dortoir temporaire de sa réaffectation et de sa lettre de nomination, et l'a remercié de s'être occupé d'elle pendant cette période. Ses papiers étaient faits.

    Après cela, elle s'est immédiatement dirigée vers l'unité qui lui avait été assignée. En fin de compte, il s'agissait d'une affectation en première ligne, pour qu'elle puisse éviter les tracas de l'étiquette sociale comme les fêtes d'adieu, et elle voulait prendre ses fonctions le plus tôt possible. Ainsi, après avoir reçu l'autorisation de voler de la Zone d'Identification de Défense Aérienne, elle a immédiatement placé ses bagages sur son dos, et s'est envolée vers le point de rendez-vous des forces alliées assignées.

    Heureusement, malgré la guerre, il s'agissait toujours d'un mouvement entre les endroits de la ligne arrière. Après avoir effectué un vol court et sécuritaire de moins de deux heures, Tanya est arrivée à la base et s'est présentée devant son commandant d'escadron, signalant son affectation à haute voix :

    « Je suis la sous-lieutenante Mage Tanya Degurechaff, chef de la 3e escadrille du 205e escadron d'assaut de mage, au rapport.

    - Bien, sous-lieutenante. D'abord, laissez-moi vous souhaiter la bienvenue. Je suis le capitaine de l'escadron, le lieutenant Iren Schwarzkopf. » (NdT : Comme la marque de coiffure ^^)

    Alors qu'il faisait face au rapport de son ordre d'affectation, le chef d'escadron a confirmé le document en accueillant Tanya et en remplissant l'ordre de l'affectation. Les deux discutaient selon les directives militaires sur les affaires en cours et se mesuraient aussi l'un à l'autre. Après tout, tous deux étaient des soldats et ne pouvaient pas choisir la personne qui se battrait de leur côté. Comme il n'y avait pas le choix, ils aimeraient connaître au moins le caractère de l'autre personne, sinon ils ne pourraient pas survivre sur le champ de bataille. C'était une conclusion logique.

    « Oui, Capitaine Schwarzkopf. Enchanté de vous rencontrer.

    - Très bien. Allons droit au but, lieutenant Degurechaff. Comment s'est passée votre expérience en tant que chef d'escadrille ? »

    Ce qui a fait le bonheur de Tanya, c'est que, dès la première impression, l'officier commandant dont elle était affectée était un mage orthodoxe. Un premier lieutenant capitaine d'escadron. De son âge, il a probablement servi dans l'armée pendant de nombreuses années. À part cela, elle pouvait déduire des médailles qu'il portait qu'il avait beaucoup d'expérience au combat.

    Surtout les médailles commémorant sa participation à des batailles de petite échelle ; elles étaient la preuve de ses capacités. Dès la première impression, Tanya n'a donc pas eu à s'inquiéter du fait qu'il était un supérieur incompétent qui serait plus effrayant que l'ennemi. Comme elle ne pouvait pas choisir son commandant, s'il était comme le légendaire homme qui a causé l'effondrement du front de bataille Birmanie-Imphal, elle n'aurait d'autre choix que de pleurer son manque de chance.

    « C'est la première fois que je suis nommé à ce poste. »

    Le premier lieutenant Schwarzkopf observait également la sous-lieutenante Degurechaff. Il ne pouvait nier qu'il se sentait déconcerté lorsqu'un enfant s'était effrontément rendu à son bureau de commandement de l'escadron. Le message des hauts gradés ne mentionnait que l'envoi d'un mage ayant de l'expérience au combat sur la ligne de front nord, et il a fait un séjour au Département de formation dans le Centre.

    Le premier lieutenant Schwarzkopf avait déjà imaginé dans son esprit un vétéran endurci qui avait commencé au plus bas de l'échelle et avait grimpé jusqu'à l'endroit où il se trouvait maintenant. Après tout, il était normal de penser qu'un sous-lieutenant du Service de Formation était quelqu'un qui avait déjà connu pas mal de batailles, et comme il est un vétéran, il serait bon de se fier à lui de bien des façons. De plus, en tant que détenteur de la médaille d'Assaut des Ailes d'Argent, cela signifierait qu'il serait un soldat très expérimenté et compétent. C'est pourquoi, lorsqu'il a vu ce morveux plus jeune que sa fille faire un salut net et précis, il s'est dit qu'il ne voulait pas laisser entre ses mains la plus difficile des escadrilles que seul un vétéran peut gérer.

    « ... Sous-lieutenante, je vais être franc. »

    Si son dossier n'était pas falsifié et qu'il n'y avait pas de malentendu entre les deux, la sous-lieutenante qui attendait que le premier lieutenant prenne la parole était en effet un atout important qui avait acquis des mérites étonnants et qui avait été envoyé par les hauts gradés à l'ouest afin de faire face au front de bataille occidental précaire. Cependant, être un grand athlète était différent d'être un grand entraîneur, et la situation l'a rendu très inquiet à ce sujet.

    « Selon le règlement, notre 205e Escadron de Mage d'Assaut devrait avoir trois escadrilles, mais en fait, depuis les premiers jours de la guerre, notre nombre a diminué et est passé à moins de deux escadrilles, sans avoir été remplacé depuis bien longtemps. »

    C'est pourquoi un nouveau chef d'escadrille et des membres ont été affectés à l'escadrille. En réalité, même si toute la section se composait de recrues nouvellement formées, le premier lieutenant Schwarzkopf savait qu'il avait pas de raison de se plaindre. Bien que c'était la raison pour laquelle il espérait que le chef de l'escadrille en charge serait un vétéran expérimenté.

    « ...Pouvez-vous commander une escadrille composée de recrues du Corps des Cadets ? »

    En toute honnêteté, une recrue à la tête d'une escadrille ne pouvait pas contribuer, et n'était qu'un fardeau. Non, plus qu'un fardeau. On s'y attendait ; ils n'auraient pas tant de difficulté s'ils avaient pu faire l'effort de faire du baby-sitting tout en faisant une guerre.

    En fonction de la réponse à la question, il déciderait si un changement immédiat du personnel est justifié. Le sous-lieutenant Degurechaff répondit simplement :

    « S'il vous plaît, donnez-moi les ordres de le faire. »

    Elle n'a pas perdu son souffle, juste un ton solennel pour décrire la vérité. Malgré cela, ses yeux qui regardaient Schwarzkopf en arrière étaient la fierté rebelle et la frustration que ses capacités étaient remises en question.

    « Et j'y parviendrai. »

    Ses paroles ont également montré sa confiance inébranlable. Cette réponse dépassait ses attentes. Puisqu'un vétéran disait : S'il vous plaît, donnez les ordres, il devait croire que les ordres seraient certainement exécutés ; c'était la première étape pour établir la confiance.

    « D'accord, j'attends beaucoup de vous, possesseur de la médaille d'Assaut des Ailes d'Argent.

    - Oui Chef »

    Principalement parce qu'elle venait du Département de Formation et qu'elle portait la médaille d'Assaut des Ailes d'Argent, elle était digne de ce niveau de confiance.

    Tanya s'est également rendu compte que le premier lieutenant Schwarzkopf n'acceptait ses paroles qu'à cause de la médaille qu'elle portait. Ce qui signifie que la valeur de la sous-lieutenante Tanya Degurechaff n'était que cette médaille.

    De ce seul fait, Tanya était très reconnaissante d'avoir reçu la médaille d'Assaut des Ailes d'Argent. Cependant, elle ne voulait pas être considérée comme un simple compliment qui accompagne la médaille et espérait se débarrasser du surnom de Mithril le plus tôt possible. Pourtant, à part le fait que Tanya n'a pas pu réussir ses vérifications SAN, la situation actuelle n'a pas causé de préjudice réel et pourrait être considérée comme quelque chose qui apporte un éclairage positif à son évaluation globale.

    Eh bien, dans l'ensemble, Tanya l'a bien accueilli. Sous son expression militaire, Tanya a calculé ses gains et ses pertes. Recevoir de la bonne volonté et des éloges est bien mieux que l'hostilité et l'insulte.

    « Très bien. Je vais vous expliquer la situation.

    - Oui, s'il vous plaît. »

    Ainsi, les deux personnes qui se jugeaient mutuellement ont décidé de se faire confiance pour le moment et de se concentrer sur leurs propres obligations et tâches. Ce qui suivra, ce sera le temps du travail.

    « Comme vous le savez déjà, la force principale de notre nation est en train d'être rassemblée et organisée. »

    Après que l'Empire fut frappé par l'attaque stratégique furtive de la République Française, ils tombèrent dans la confusion au début, mais à en juger par le premier engagement, l'Empire avait bien réagi, et maintenait les lignes de front malgré le manque de personnel. Cela n'a pas changé le fait qu'on les repoussait, mais cela faisait partie de leur politique nationale de la Stratégie de mobilisation interne. A en juger par cela, même si les forces occidentales ont reçu des renforts de la part des unités de garnison du centre, elles ont tout de même rempli leur obligation défensive.

    « C'est peut-être le cas... mais il leur faudrait un certain temps avant d'atteindre le front ouest pour nous renforcer. »

    Il n'y avait qu'un seul problème. Les forces de réserve et l'armée permanente avaient déjà été engagées dans le Nord conformément à la stratégie visant à résoudre une fois pour toutes la question du Norden, comme l'avaient décidé les grandes perruques des quartiers généraux militaires. Par conséquent, ils n'ont pas pu mettre en œuvre le plan de défense nationale qui avait été élaboré précédemment.

    « Les forces occidentales aimeraient obtenir des renforts dès que possible, mais on a estimé que cela prendrait un certain temps. »

    Selon le plan initial, dans les 24 heures suivant les ordres de mobilisation, y compris la division de défense permanente qui partira en première, il y aurait trois divisions qui fourniraient les renforts d'urgence. En 72 heures, dix divisions seraient envoyées du centre. Quant aux quartiers généraux de l'armée continentale, ils engageraient vingt divisions régulières et soixante divisions de réservistes en une semaine, ce qui représente une force militaire vraiment écrasante.

    C'est pourquoi les forces occidentales n'ont jamais imaginé qu'elles auraient à mener une bataille pour gagner du temps pendant près d'un mois. Et bien sûr, comme le plan tenait compte des renforts, l'objectif de retarder la progression générale de la bataille était de minimiser les pertes en personnel des forces occidentales.

    La stratégie des forces occidentales n'était qu'un plan de défense limité qui n'était pas assez grand pour lancer une contre-offensive majeure.

    Malgré l'ignorance de cette condition préalable, le prix de l'engagement imprudent de forces importantes dans le Norden était plus grave qu'on ne l'imaginait.

    Les hauts gradés avaient paniqué, et leur attitude lorsqu'ils ont mobilisé le Département de Formation comme renfort pour renforcer la ligne de défense ouest l'a bien montré. Même le Type 95, interdit de sortir du laboratoire national parce qu'il s'agissait d'un secret militaire top secret, a été apporté ici par Tanya au nom de la poursuite de son test d'évaluation.

    Leur main a peut-être été forcée à cause de l'évolution du champ de bataille, mais la situation était si grave que les militaires n'ont pas pu se permettre de garder le secret, de sorte qu'ils n'ont pu mener à bien les plans de défense qui étaient normalement déjà élaborés.

    L'armée continentale, considérée comme la principale force de l'Empire, avait été déployée au nord en raison d'une erreur de jugement stratégique. La réorganisation et le redéploiement des unités ne prendraient que peu de temps physiquement, mais du point de vue relatif des militaires, ce serait très long.

    « Comment se passe le rassemblement des renforts ? »

    Il était facile de dire qu'ils n'avaient pas réfléchi à la nécessité de déployer leurs forces, ce qui a rendu la situation encore plus troublante. Même une opération bien planifiée était difficile à exécuter parfaitement sans hoquet, et encore plus pour une manœuvre aussi impromptue.

    Par conséquent, on ne pouvait pas s'attendre à grand-chose du rassemblement actuel de renforts. Après avoir compris ce point, la lenteur du renforcement et l'impact qu'il aurait sur le front de bataille était une question de vie ou de mort pour les forces occidentales. C'était aussi la principale préoccupation des soldats impériaux qui devaient se maintenir au front avant que l'armée continentale n'arrive.

    « Ça n'a pas l'air d'aller. Comme la plupart des camions de livraison avaient été envoyés vers le nord, il faudrait environ deux semaines pour redéployer les unités vers l'ouest. »

    Le premier lieutenant Schwarzkopf semblait douter que l'attente ne dure que deux semaines. Le QG donnera toujours des délais optimistes en termes de renforts. Il l'a déjà appris lors d'expériences de combat antérieures.

    Le redéploiement semble simple, mais il ne s'agissait pas seulement de réorganiser les unités et de mettre en place une nouvelle structure de commandement ; les unités et les hommes devaient également être réapprovisionnés avant de pouvoir partir, ce qui n'était pas une tâche facile dans la vraie vie. Le simple déplacement d'une armée consommerait des ressources. Les facteurs intangibles tels que la fatigue ne peuvent pas être ignorés non seulement en termes de carburant pour le transport, mais aussi en termes de facteurs aussi immatériels que la fatigue.

    « Pour l'instant, la stratégie globale de la ligne de défense occidentale est désormais davantage axée sur la manœuvrabilité plutôt que sur la tactique de blocage précédente. »

    C'est pourquoi Tanya n'a pas été surprise quand son superviseur l'a dit de façon désinvolte. Puisqu'il a été déterminé qu'il ne suffirait pas de gagner du temps, il était naturel qu'une stratégie de défense plus axée sur la mobilité soit adoptée. En utilisant comme point de départ les bases situées à l'arrière qui étaient renforcées par peur du bombardement d'artillerie ennemie à longue distance, la distance de repli qu'elles avaient précédemment parcourue lors de leur opération de décrochage était redéployée pour lune guerre par manœuvre.

    « Sous-lieutenante, je ne pense pas avoir besoin de dire ceci... Mais c'est un exemple classique où il est plus facile de parler que d'agir.

    - Oui, Chef, je comprends. »

    A l'origine, la stratégie de mobilisation interne avait décidé d'arrêter la progression de l'avance de l'ennemi le long de la ligne de défense indiquée précédemment, afin que les renforts de l'armée continentale puissent anéantir les forces ennemies qui s'étaient surchargées. Cependant, la ligne de défense s'étant déjà effondrée, la bataille s'est transformée en une dangereuse randonnée sur une mince couche de glace qui ne peut être décrite que comme amère et désagréable. Si l'on peut se demander quel type de bataille défensive serait alors considéré autrement, l'exemple le plus notable qui nous est venu à l'esprit serait probablement la célèbre Ligne Maginot des Hikikomori. Si c'était cet endroit, on pourrait s'y cacher jusqu'à la fin de la guerre.

    Pour Tanya, c'était un problème qui aurait dû être réglé avant l'échec qui s'était produit au niveau stratégique. Bien avant la mise en œuvre de la stratégie qui avait échoué avant même le début des combats, des concepts tels que la fermeture des frontières par l'utilisation de forteresses auraient dû être utilisés car la guerre d'usure avait déjà été choisie comme approche défensive globale pour les frontières occidentales. Cette naïveté avait laissé Tanya abasourdie par la naïveté des hauts gradés qui pensaient que la République françoise ignorerait simplement la menace de la stratégie d'encerclement qui s'effondrait et permettrait la défaite de la Fédération. Le prix de cette erreur de calcul a été littéralement payé par le sang de soldats comme Tanya et Schwarzkopf qui ont été forcés de sauver la situation actuelle, ce que Tanya a trouvé difficile à accepter.

    « Nous sommes des soldats. Nous devons accomplir nos missions si les plus hauts gradés nous l'ordonnent. »

    Lever le drapeau de la révolution à cause de l'incompétence des dirigeants nationaux au nom d'une patrie irrécupérable était quelque chose que seuls les patriotes pouvaient faire. Cependant, Tanya n'avait pas l'intention de mourir pour l'Empire. C'est pourquoi elle payait souvent des civilités qui allaient à l'encontre de ce qu'elle ressentait vraiment, jouant le rôle que l'autre partie attendait d'elle. Pour cela, elle était même prête à prononcer un discours comme Tsuji, qu'elle regardait du fond du cœur avec dédain, mais si nécessaire, elle tolérait même de crier Le patriotisme est justifié.

    Le dire aussi naturellement que si elle respirait, cela et son apparence de poupée donnait souvent aux autres l'impression d'une patriote.

    Plus important encore, dans des cas typiques, ce sont les pensées sincères de soldats qui risquent leur vie en première ligne pour mépriser les soi-disant activistes qui sont en sécurité à l'arrières et qui ne parlent de choses comme les mots patriotisme et loyauté. Cependant, le serment d'un vétéran du combat qui a acquis sa renommée sur le champ de bataille et qui a fait preuve de sacrifice personnel et de patriotisme était différent. C'est à cause de ces conditions extrêmes qu'ils ont interprété les paroles de Tanya comme une confession de foi.

    « C'est comme vous l'avez dit, lieutenant Degurechaff. »

    Ainsi, Tanya respectait le type de personne qui accomplissait fidèlement sa tâche avec une attitude légère, un modèle de l'armée impériale.

    « Merveilleux. Revenons au sujet alors.

    - Oui, Chef ! »

    Au moins, elle n'était pas un soldat incompétent. Ainsi, avec un profond sentiment de satisfaction, le Premier Lieutenant Schwarzkopf s'est senti plus détendu en recevant de bonnes nouvelles dans une situation aussi déprimante.

    Sans objectif stratégique clair, il devait diriger une unité qui devait être mobilisée temporairement dans une bataille défensive. Il a perdu de nombreux subalternes aux attaques ennemies, les remplaçants étaient un groupe de néophytes, et leur chef est une petite fille ? Aux yeux du Premier Lieutenant Schwarzkopf, le simple fait que le Sous-lieutenant Degurechaff était un officier qui pouvait être utile était l'un des rares points positifs.

    « Au sein de la formation de défense mobile, notre 205e Escadron de Mages d'Assaut a été sélectionné pour faire partie de la Force de Réaction Rapide (FRR). »

    En fin de compte, le rendement de l'escadron du Premier Lieutenant Schwarzkopf pendant les premières étapes de l'assaut ennemi ainsi que leur niveau d'entraînement général avaient fait en sorte qu'ils avaient été sélectionnés pour le rôle de la Force de Réaction Rapide ; leur rôle était de se précipiter pour renforcer les endroits qui avaient besoin d'aide. Ce rôle était très différent des autres unités.

    « Nous sommes l'axe derrière les contre-attaques. En tant que camarade avec cette lourde responsabilité, j'attends avec impatience votre performance.

    « Merci de votre confiance, Premier Lieutenant. Je ferai de mon mieux pour protéger la Patrie. »

    Elle a regardé dans les yeux du Premier Lieutenant Schwarzkopf avec ses pupilles bleu clair, et a parlé des nobles idéaux de contribuer à la nation avec des lèvres enfantines. L'action de Tanya Degurechaff n'avait pas la moindre once de sincérité ; elle a fait ce discours simplement à cause des circonstances dans lesquelles elle se trouvait.

    Il peut s'agir de films de guerre et de livres d'un autre monde, mais Tanya savait à quel point la guerre des tranchées était terrible, et elle se réjouissait d'être placée dans les réserves de contre-offensive, au lieu des tranchées où les conditions étaient horribles.

    Il était compréhensible pour les amateurs de penser, après un regard superficiel, que défendre une base en béton semble plus sûr. Aux yeux de ceux qui connaissaient l'avantage de la défense après l'invention des mitrailleuses, il était indéniable qu'une fortification avait un fort pouvoir défensif. Quiconque reçoit l'ordre du général Nogi de charger le Port Arthur avec leurs simples corps mortels n'hésiterait pas à provoquer un accident au quartier général. Les humains sont trop fragiles comparés aux barres d'armature et au béton.

    Mais il ne faut pas oublier que le fort de Port Arthur a été décimé par l'artillerie navale lourde. Les bases ont le défaut structurel critique d'être immobiles. L'histoire a déjà enseigné que peu importe la force d'un fort, il ne serait qu'une cible devant l'artillerie de siège. Avec cette idée en tête, une unité mobile sur le terrain qui pourrait s'échapper n'importe où en cas d'urgence était plus sûre que la garnison d'une structure fixe, Tanya le savait très bien.

    Si l'on essayait d'attaquer de près une forteresse aux défenses solides, même un mage n'en sortirait pas indemne. Mais il faut aussi savoir comment une forteresse aux défenses solides serait ravagée par l'artillerie. En revanche, attaquer l'avant-garde ennemie épuisée qui a percé la ligne de défense était beaucoup plus sûr.

    C'est pourquoi Tanya continuait à faire de fausses confessions de loyauté, la seule vérité étant sa joie à l'unité qui lui était assignée. Même en augmentant un peu sa capacité de survie, on serait sans doute heureux.

    « Très bien. Des questions ?

    - Oui, Monsieur. Serons-nous basés à l'intérieur de la ligne de défense ? Ou derrière la ligne de défense ? »

    Il y avait un point à noter. Il y avait deux types de FRR. L'une était positionnée à l'arrière, et réagissait rapidement pour sceller les brèches percées par l'attaque de l'ennemi ; l'autre type se détachait des lignes de défense pour supprimer l'arrière-garde de l'ennemi. La différence entre les deux était les meilleures conditions de l'arrière, par rapport à une ligne de défense qui devait creuser des tranchées et construire des fortifications, tout en craignant les attaques ennemies. Il y avait une énorme différence dans leurs conditions respectives.

    Bien sûr, il faudrait charger en première ligne pour remplir les pauses, donc il y avait un élément de danger ; mais pour lancer une contre-offensive, il y avait habituellement un avantage en termes de nombre. En d'autres termes, on n'aurait pas à s'inquiéter des contre-attaques dans une situation extrêmement désavantageuse.

    « Réjouissez-vous, Lieutenante. C'est la ligne de front.

    - C'est un honneur pour moi. »

    C'était le pire.

    En tant qu'unité de FRR en première ligne ? Ce qui veut dire qu'ils ont dû défendre leur ligne et faire office de force de contre-attaque factice ? Peu importe combien de vies elle avait. Si c'était une guerre de tranchées, elle pourrait utiliser les gens autour d'elle comme boucliers, mais elle ne pourrait pas le faire si elle quittait la fortification pour feindre une contre-attaque. Il peut sembler étonnant d'attaquer en tenailles les forces ennemies avec les renforts par derrière, mais elles ne faisaient que servir de cibles mobiles glorifiées.

    « Je savais que vous seriez heureux pour ça. Selon la situation, nous devrons soutenir les lignes de défense. »

    Comme prévu, devrais-je être heureuse ? Son sentiment sinistre de frapper juste ce qu'il fallait n'était pas une expérience agréable. C'est peut-être une grande capacité de gestion des risques, mais il serait préférable qu'elle n'en ait jamais besoin dans sa vie.

    « Notre rôle est donc avant tout d'agir en tant que force de réaction rapide, mais aussi en tant que soutien de la ligne de défense ?

    - Votre spéculation est correcte. »

    Non seulement elle a été attachée à la ligne de défense, mais elle doit aussi se déployer en tant qu'unité de la FRR sur un coup de tête. Qui pourrait supporter ça ? Il devrait y avoir une limite à ce que vous pouvez faire pour surmener quelqu'un. Cela lui a donné envie de demander de meilleures conditions de travail, ou du moins une augmentation.

    Mais bien sûr, comme cela faisait partie du contrat, je m'acquitterai de mon devoir militaire sans me plaindre. C'est quand même beaucoup trop dur, assez pour que je veuille être indemnisé équitablement.

    « Néanmoins, notre mission n'est pas d'anéantir l'ennemi, juste de le repousser. Nous n'avons pas besoin de nous éloigner pour les encercler et les détruire.

    - C'est épouvantable. Le rassemblement de l'armée continentale ne semble pas bien se dérouler.

    - Oh, vous pouvez le dire ?

    - Si nous n'adoptons pas une défense mobile qui se concentre sur le moral des forces ennemies, et si nous ne nous concentrons que sur le blocage du mouvement de l'ennemi, nous ne pourrons pas tenir le coup jusqu'à l'arrivée des renforts. Même un officier débutant peut le dire. »

    Il n'y avait aucun moyen de mener avec succès une défense de blocage sur le vaste front de bataille. S'ils n'adoptaient pas la stratégie de défense mobile dans le but d'écraser les forces ennemies, ils ne seraient pas en mesure de réprimer leurs attaques. Il fallait donc qu'ils permettent intentionnellement à l'ennemi de les percer et de les attaquer - c'était tout simplement la gravité de la situation. Au moins, c'était une défense mobile organisée, donc ce ne serait probablement pas aussi horrible que le front de l'Est, mais Tanya avait quand même besoin de se forcer.

    « C'est une façon très dure de le dire. C'est bon, je ne peux pas mener une guerre joyeuse de toute façon. Voici les membres de votre escadrille.

    - Oui, s'il vous plaît, laissez-moi lire cela. »

    Se préparant, Tanya a lu le document qui lui a été remis, et a étudié les détails des premiers subordonnés sous ses ordres dans cette vie. Cependant, son contenu était trop ridicule, ça faisait littéralement geler le cerveau de Tanya. Quand elle est revenue à la raison, elle a réalisé qu'elle tremblait. Elle n'a pas jeté les documents inconsciemment à cause de sa raison de gagner sur son instinct, mais parce qu'elle était trop stupéfaite. Selon elle, c'en était trop.

    « Nos forces manquent de personnel dans tous les domaines, et ma troisième escadrille en est affectée ; nous ne pouvons avoir que des soldats fraîchement entraînés qui n'ont jamais combattu au combat auparavant comme remplaçants - c'est ce que je pensais, mais maintenant je dois me corriger... Est-ce mal de dire que ces remplaçants sont des recrues sans entraînement ?

    - Votre interprétation est correcte. Cela signifie que votre Escadrille sera sévèrement sous-entraîné. C'est pourquoi j'espère que vous serez d'accord pour faire de la défense de la base votre principal devoir. »

    Envoyer à la hâte des mages qui viennent de terminer l'entraînement de base dans le Corps des Cadets à une unité de combat.... Quiconque avait un soupçon de sorcellerie riait en pensant que c'était une blague du poisson d'avril. Quatre Mages forment une escadrille, douze formeront un escadron, l'exemple extrême de l'élitisme. Même si quelqu'un avait le potentiel d'être un mage, une recrue qui n'a suivi qu'une formation de base se mettrait en travers de son chemin. C'était aussi bien que de forcer un débutant qui venait de mémoriser les règlements de l'armée et le manuel des opérations sur la façon de piloter un avion. C'était au-delà du domaine de la chasse à la dinde.

    Je vois, d'après son instruction de se concentrer sur la défense de la base, que c'est une façon détournée de me dire que nous ne sommes pas considérés comme une unité de combat. En fin de compte, toute personne qui a des attentes à l'égard d'une telle unité de combat a probablement un problème à la tête. Le jugement du Premier Lieutenant Schwarzkopf est compréhensible.

    « Capitaine, j'ai une suggestion à vous faire en tant que chef d'escadrille...

    - Lieutenant Degurechaff, je sais que c'est une tâche difficile pour vous de faire la guerre en faisant du baby-sittin. Même si c'est étrange pour moi de te le dire.

    - Je serai franc, au lieu de former une escadrille, je serai plus utile si je me bats seul. Je dois vous donner ce conseil. »

    Vous comprenez que l'escadrille manque d'entraînement, alors vous l'utilisez comme une force stationnaire ? Il se peut qu'ils ne soient pas capables de résister aux rigueurs des batailles orientées vers les hautes manœuvres, alors pendant qu'ils sont rééduqués et reconvertis, utilisez-les comme défense de base ? En d'autres termes, vous voulez que l'incompétent me retienne, n'est-ce pas !? Avec une rage indescriptible en elle, Tanya a protesté avec véhémence face à cette crise. Tant que les règlements militaires que Tanya a appris à l'école des élèves-officiers n'ont pas été révisés, le métier de nounou ne faisait certainement pas partie du travail du soldat.

    J'enverrais simplement mourir ces recrues, qui me traîneraient vers le bas, et je serais plus en sécurité si je retrouvais ma liberté. Je le ferai si j'en ai l'occasion. Non, je ne les ai même pas encore vus ; c'est trop hâtif de les considérer comme incompétents.

    « En tant qu'officier, je n'ai pas l'intention de renoncer à mes obligations de commandement, mais je vous prie de réfléchir à la meilleure façon d'utiliser nos forces.

    - Ces hommes sont des réservistes. Si la situation le justifie, vous devrez également effectuer des missions de guérilla. »

    Bien qu'il ait mentionné qu'il essaierait d'envoyer l'escadrille sur le terrain, le Premier Lieutenant Schwarzkopf a laissé entendre dès le début qu'il enverrait Tanya seule en mission si le besoin se faisait sentir.

    « Compris. Pouvons-nous abandonner notre poste s'il y a une demande ?

    - Malheureusement, le front ne peut être repoussé plus loin.

    - Donc nous devons le défendre jusqu'à la mort ?

    - Le commandement semble nous demander de choisir entre la victoire ou le Valhalla. »

    Victoire ou Valhalla ? Est-ce que cela peut être considéré comme un choix ? C'est probablement une façon subtile de nous dire de nous battre jusqu'au bout. Non, ce serait étrange de dire que c'est subtil, c'est juste un mensonge narcissique.

    Pourquoi devrais-je mourir pour les autres ? Si quelqu'un meurt pour moi, c'est sa liberté, mais me forcer à mourir pour les autres va complètement à l'encontre de mon libre arbitre.

    Seule la liberté règne en maître. Que ce soit la démocratie, le nationalisme et même l'impérialisme, c'est par ma liberté de les reconnaître. Alors s'il vous plaît, arrêtez d'émettre des obligations de guerre . L'émission d'autres obligations de guerre en supposant que l'Empire gagnera afin de lever des fonds de guerre entraînera une hyperinflation, peu importe si nous gagnons ou perdons.

    Peu importe que nous remportions la victoire ou la défaite, un avenir meilleur n'existera que dans notre imagination, aussi désagréable soit-il.

    « Merveilleux. J'aime les deux options.

    - Splendide. Je vous présente les membres de l'escadrille. »

    Très bien, il est temps de saluer les camarades qui travailleront avec moi dans cette guerre désagréable. Selon l'heure et le lieu, ils pourraient même devenir mes boucliers humains. Permettez-moi d'attendre cela du fond du cœur.

    Ainsi, la jeune fille et la petite fille se battirent involontairement côte à côte à l'ouest. Elles buvaient la même eau boueuse, esquivaient des grêles de balles, rongeaient des rations qu'on ne peut même pas mâcher sans les couper à la baïonnette... et continuaient à se battre.


    Lexique :

    Ligne Maginot : La France a dépensé une part importante de son budget national (3,3 milliards de francs en 1930, soit 585 000 euros) pour construire cette ligne défensive. Ce qui est triste, c'est que l'Allemagne n'avait pas l'intention d'attaquer et l'a contournée, de sorte que les unités qui occupaient la ligne de défense Maginot n'étaient pas en mesure de contribuer à l'effort de guerre. Bien qu'annonçant la ligne Maginot est sécurisée , l'ennemi choisit de les contourner en attaquant à travers les Ardennes et les pays bas (région côtière d'Europe occidentale), une forteresse pitoyable ravagée par une attaque par l'arrière. L'exemple classique de la façon dont un concept peut être bon, mais quelle que soit la grandeur d'une idée, il serait inutile si son potentiel ne pouvait être mis en évidence. Merci au traducteur.
    Retour

    Hikikomori : mot japonais désignant un état psychosocial, qui désigne des personnes qui vivent coupés du mondes, cloîtrés dans leur chambres ne sortant que pour satisfaire des besoins impératifs.
    Retour

    Tsujinkyuu : Fait référence à un officier militaire japonais de la Seconde Guerre Mondiale. Selon le traducteur anglais, il serait une personne médiocre et qui possède la capacité à prendre des décisions (bonnes ou mauvaises). Il aurait une grande fierté et serait, dans l'ensemble, très toxique. Prenant des mesures se son propre chef sans demander conseil ou permission. Il aurait montrer au Japon l'importance d'avoir un leadership décent pour l'organisation militaire *ironie*.
    Retour

    Nogi : Fait référence au Général japonais Nogi, qui lors de la guerre Russo-Japonaise en 1904. Contre le fort du Port Arthur, le Général aurait employé des tactiques de mission-suicide, c'est une victoire japonaise à la Pyrrhus (au prix de grandes pertes).
    Retour

    Le front de l'Est : Le théâtre de guerre le plus grand de l'histoire militaire, j'imagine que l'auteur fait allusion au condition rude de cette guerre.
    Plus d'infos : https://fr.wikipedia.org/wiki/Front_de_l%27Est_(Seconde_Guerre_mondiale)
    Retour

    Chasse à la dinde : Une chasse à la dinde est l'occasion pour un individu ou un groupe de profiter très facilement d'une situation. Référence à la façon de chasser l'animal.
    Retour

    Retour
  • octobre 2018 modifié
    Salut,

    Par rapport à la question, vue que vous avez été nombreux à répondre.... *ironie*
    Non, en vérité, ce n'est pas faisable car je n'ai pas trouvé de chapitres en Anglais aussi avancé et il semble que l'animé a passait énormément de détailles ce qui finalement montre l'intérêt de ne pas sauter les chapitres.

    A noter que comme la partie d'avant je n'ai pas coupé à un titre, car ça serait trop long sinon.

    Sur ce, bonne lecture :)

    Chapitre 3 partie 4


    Ma première impression de l'officier de l'armée impériale, le sous-lieutenant Degurechaff du front occidental, 7e Armée de campagne, 205e Escadron de mage d'assaut - qui était mon superviseur direct - ce serait Vampire. Sa peau blanche et maladive et ses yeux aiguisés qui méprisent le soleil m'ont certainement surpris.

    Au début, nous nous sommes réunis sous les ordres du premier lieutenant Schwarzkopf, et un petit enfant qui s'accordait anormalement bien avec son uniforme est apparu. Elle ne pourrait pas être un cadet du Corps de Cadets, elle n'est même pas assez âgée pour s'inscrire. Elle attachait ses cheveux en désordre d'une manière simple, et portait une casquette à visière qui était légèrement surdimensionnée pour elle. Les soldats normaux feraient un double pari s'ils voyaient une si jeune fille portant le grade de sous-lieutenant.

    Cependant, jusqu'au moment où le capitaine de l'escadron nous l'a présentée, il n'y avait aucun signe indiquant que quelque chose n'allait pas avec le sous-lieutenant Degurechaff. Je ne pouvais pas bien l'exprimer, mais c'était comme si c'était naturel pour elle d'être là.

    Néanmoins, dès qu'elle a utilisé son regard froid et m'a regardé comme si elle mesurait la valeur d'un objet, je n'ai pas pu m'empêcher de rétrécir. D'autres pourraient se moquer de moi parce que j'avais peur d'une si jeune fille, mais pour moi, son regard était comme un chat jouant avec une souris ce qui m'a fait peur.

    Néanmoins, dès qu'elle a utilisé son regard froid et m'a regardé comme si elle mesurait la valeur d'un objet, je n'ai pas pu m'empêcher de rétrécir. D'autres pourraient se moquer de moi parce que j'avais peur d'une si jeune fille, mais pour moi, son regard était comme "un chat jouant avec une souris" ce qui m'a fait peur.

    Comme l'a dit Erya, le sous-lieutenant Degurechaff était un soldat chevronné et un as, ayant gagné de nombreuses récompenses honorifiques en plus de sa médaille Ailes d'Assaut d'Argent. Elle avait une forte aura de bataille autour d'elle, un visage délicat qui ressemblait presque à une poupée, des yeux bleus et vides, des cheveux blonds avec une pointe de gris.

    Sur le front de la bataille du Rhin, où la lumière du soleil était rare, elle ressemblait à un vampire, ou du moins je le murmurais dans mon cœur.

    Quand elle nous a pressés de dire notre grade, notre nom et notre unité sur un ton calme, sans aucun doute, j'ai ressenti le besoin de fuir. Le Corps de Cadets avait une façon simple de répartir les cadets, puisque les volontaires et les conscrits ne se comprennent pas même s'ils s'entraînent ensemble. Le corps d'armée le savait très bien et a divisé les mages dès le début en classes de volontaires et de conscrits, soit l'Escadrille C qui les mènera à l`École des Élève-Officiers, et les cadets de l'Escadrille D qui ne faisaient que remplir partiellement leur devoir.

    Mes deux camarades cadets étaient des élites de l'Escadrille C.

    « Je suis le caporal Kristorp von Barleholuth de l'escadrille Italu Schuden C, 1er escadron !

    - Je suis le caporal Harald von Weisz, également de l'Escadrille C Italu Schuden, 1er Escadron ! »

    (NDT : Je rappelle qu'une escadrille est un sous-ensemble d'escadron, donc en gros leurs escadrilles appartiennent au premier escadron)

    J'ai déclaré mon propre grade et mon propre nom en l'honneur des deux cadets de l'Escadrille des Volontaires. Ce n'est pas que j'avais honte de ne pas faire partie de l'Escadrille des Volontaires, mais c'est difficile de dire que j'étais un conscrit juste après les gens qui disaient être volontaires. Malgré tout, ma peau n'était pas si épaisse que cela ne me dérangerait pas et que cela me ferait simplement rire. Oh mon Dieu, pourquoi me tourmentes-tu autant ?

    « Je suis le Caporal Victoria Ivanovna Serbiakof de l'escadrille D Italu Schuden, 3e Escadron. »

    On pourrait dire que je ne me sentais pas à ma place d'être la seule de l'escadrille des conscrits. Après tout, le caporal Kristorp et Harald étaient des volontaires du même escadron. Suivant la tradition, les deux seront partenaires, et je serai partenaire avec le Chef de l'Escadrille.

    C'est pourquoi, lorsque j'en ai parlé, je me disais que ce serait bien si je ne me faisais pas sermonner parce que je suis un conscrit lent et peu motivé. À cause de ma façon de penser, j'ai été abasourdi par ce que le sous-lieutenant a dit ensuite.

    « Je vous respecte profondément pour avoir rempli vos obligations, Caporal Victoria Ivanovna Serbiakof. L'environnement est rude, mais je prie pour que vous fassiez de votre mieux pour survivre. »

    C'était des mots d'encouragement. Et cela venait d'un officier aux yeux si froids que je pensais qu'elle était plus apte à la guerre que n'importe qui d'autre. A ce moment-là, je ne pouvais pas comprendre la situation et je me suis figé.
    Dans le même temps--


    « Aussi, pour les deux messieurs qui se sont enrôlés volontairement : puisque vous vous êtes enrôlés de votre plein gré, ne mourez pas plus tard que le caporal Serbiakof et moi. »

    Elle n'a pas changé son ton calme, sa voix n'a pas augmenté. Son visage était sans expression quand elle parlait, mais ses paroles semblaient plus lourdes que jamais.

    « Tout d'abord, je tiens à préciser que l'Empire ne peut se permettre d'épargner l'effort de former des officiers potentiellement incompétents. En fait, ce serait préjudiciable. »

    Une atmosphère différente de celle des instructeurs d'exercices. Elle parlait avec une attitude étrange pour un soldat de l'Empire. Pour moi, c'était le contraire des valeurs qui m'ont été inculquées depuis ma conscription.

    « C'est une autre histoire si c'est quelqu'un qui a été forcé de servir dans les forces armées contre sa volonté à cause des besoins de la nation, mais puisque vous vous êtes porté volontaire pour orner l'uniforme de la patrie, alors contribuez en conséquence. Si vous êtes trop incompétent pour faire ça, alors mourez. »

    C'est peut-être parce qu'elle avait fini de dire ce qu'elle voulait dire que nous trois qui étions complètement stupéfaits par ses paroles avons été immédiatement jetés sur le terrain après que le capitaine de l'escadron eut annoncé : C'est tout, repos. Quand nous l'avons réalisé, nous avons été jetés dans les tranchées juste après nous être présentés à l'unité et avons enduré les bombardements périodiques de l'artillerie de l'armée républicaine.

    Ce qui nous attendait, c'était la vérification de nos compétences et de nos fondements en tant que mages. Nous avons aussi appris que nous n'étions pas seulement des voleurs de salaire, nous étions encore pires que des ordures.

    Malheureux d'avoir été humiliés, le caporal Kristorp et Harald ont montré des signes de résistance, mais ils n'ont pas été punis....à première vue, oui. Après que le capitaine de l'escadron et le sous-lieutenant ont parlé de Je ne peux pas m'occuper d'eux sur les lignes du front, ils ont été affectés à l'arrière.

    Après une courte période de combat, je suis devenu le partenaire du sous-lieutenant Degurechaff en tant que membre de son Escadrille.

    Par contre, les deux autres cadets ont été promus. Ils ont été promus deux niveaux plus haut et ont été affectés à la défense de base de l'escadron, restant à l'intérieur de la forteresse sûre comme force de réserve pour la contre-offensive. Cependant, une chose que j'ai apprise en volant en mission, c'est que... Pour l'artillerie, une forteresse immobile était juste une cible plus solide que la moyenne.

    Cela s'est produit lorsque j'ai reçu l'ordre d'engager le combat contre l'unité ennemie qui était soutenue par l'artillerie lourde de la République. Nous devions les flanquer pendant qu'ils étaient réprimés par nos propres bombardements d'artillerie. Je pleurnichais alors, pensant que je mourrais définitivement en suivant mes aînés de l'escadron qui souriaient pour une raison inconnue. Notre base alliée a été bombardée, alors que nous étions indemnes.

    Incroyablement, nous n'avons presque pas subi d'attaques, nous n'avons pas non plus subi de pertes significatives avant d'engager le combat contre l'ennemi. Après l'avoir vécu plusieurs fois, je me suis rendu compte que l'artillerie avait le problème d'avoir besoin d'être utilisée d'une manière bien coordonnée.

    La raison était simple quand j'y ai bien réfléchi. Les chances d'atteindre des cibles volantes avec des mitrailleuses étaient plus élevées qu'avec de l'artillerie. Tant que nous ne nous aventurions pas dans un endroit avec des canons antiaériens, les mitrailleuses n'attaqueraient que les avions. Même si les mages étaient plus lents que les avions, nous sommes encore trop rapides pour que l'artillerie nous considère comme des cibles réalistes.

    La situation serait différente si nous attaquions une position ou une structure fortifiée et que nous souffrions d'un feu nourri, mais si nous devions nous battre sur notre propre territoire, on m'a appris que la vitesse était tout. Les mages vétérans avaient tous une attitude suspicieuse à l'égard d'une position fixe. J'ai la chance d'avoir appris cela du sous-lieutenant Degurechaff et du premier lieutenant Schwarzkopf.

    En conclusion, le seul dieu en qui nous pouvions avoir confiance sur le champ de bataille était l'artillerie, qui était aussi un dieu que nous ne devions pas contrarier, en tout cas. Si nous n'avions pas appris à faire de ce dieu notre partenaire, et comment éviter son marteau de fureur, les humains ne pourraient plus vivre.

    C'est peut-être pour cette raison que mon superviseur croyait fermement à la puissance de feu et qu'il n'y avait aucune raison d'en débattre en prêchant que c'était l'avatar de la guerre mobile. Elle allait enfin montrer le comportement d'un mage après ça. La seule croyance de mon superviseur était dans l'artillerie.

    Un groupe de soldats pragmatiques pourrait-il croire en Dieu ? Sa réponse à cette question était très intéressante. Quand je l'ai mentionné dans ma lettre à Erya, elle a écrit dans sa réponse : Alors je suis la déesse de la guerre qui contrôle la volonté des cieux. Cette réponse correspondait vraiment à son style, ce qui m'a fait rire de bon cœur. C'est une si bonne façon de le dire.

    En raison de l'existence de nos yeux et de nos oreilles, les croyants dévoués accroupis sur la ligne de front, les tranchées et les positions fortifiées pouvaient recevoir la révélation divine de l'artillerie. (NDT : Dans la religion révélation = apocalypse)

    Grâce à la contribution des observateurs avancés, nous avons pu demander à l'artillerie de neutraliser l'ennemi lorsque nous sommes en danger. Cela m'a rappelé la figure d'Erya qui disait qu'elle avait un travail pépère où elle pouvait boire du thé et traîner, mais qu'elle s'occupait toujours des autres, donc elle devait aussi travailler de façon responsable.

    Juste avant de commencer un assaut aéroporté, ce que l'escadron souhaitait le plus, c'était le tir de soutien de l'artillerie. Après avoir reçu l'ordre de contre-attaquer l'armée républicaine qui a percé nos lignes de défense, nous attaquerions l'ennemi à partir du flanc, de concert avec le bombardement de l'artillerie afin d'anéantir l'ennemi.

    Sur le champ de bataille qui m'est désormais familier, ma seule tâche en tant que recrue était de suivre le sous-lieutenant Degurechaff. Même le capitaine de l'escadron nous a taquinés en disant que nous étions l'équipe idéale de deux hommes, mais il me faut encore plus d'expérience au combat.

    _____________________________________________________________________________________________________

    « Oooh, louons Dieu. Il s'appelle Artillerie ! C'est ce qu'il est pour moi en ce moment. Vraiment, quel son merveilleux ! »

    Le visage du premier lieutenant Schwarzkopf était plein de sourires en louant le merveilleux timing des escadrons d'artillerie. Quant à moi, qui avais à peine réussi à tenir le coup sous les tirs intensifs des batteries d'artillerie, tout ce que je peux dire en ce moment, c'est que le goût de la musique entre nous deux semble être très différent.

    « Sans aucun doute, c'est le Dieu du champ de bataille ! Nos prières, données sous forme de demande par radio, Dieu y a répondu !

    - Artillerie, ô artillerie, tu es notre ami et notre sauveur ! »

    L'atmosphère générale au sein de l'escadron était remplie d'excitation. Même les vétérans de la Première Escadrille, habituellement au visage serré, ont été incapables de contenir leurs émotions. Bien que la façon dont ils ont fait l'éloge du moment de l'appui de l'artillerie puisse effectivement sembler exagérée, je suis néanmoins d'accord avec le fait que ce soit notre sauveur. C'était quelque chose que j'avais appris, parce que même si notre escadron faisait partie des forces de contre-attaque, nos responsabilités consistaient surtout à restreindre le mouvement des troupes ennemies afin qu'il soit facile pour nos escadrons d'artillerie de gérer le reste.

    Tant que nous parviendrons à encercler l'ennemi, quelle que soit la situation, qu'il s'agisse d'une unité d'assaut particulière, d'une unité défensive ou même d'unités d'artillerie ennemies, tout sera réduit en poussière par le bombardement de notre artillerie. Il suffit d'en faire l'expérience une seule fois pour changer son point de vue, là où l'on ne pouvait s'empêcher de souhaiter du fond du cœur que l'on réponde à nos prières. O Dieu, s'il vous plaît, accordez-moi le soutien de notre artillerie.

    Les préparatifs de tir effectués avant un assaut ont toujours été un moyen fiable pour les faibles de renforcer leur détermination. Une fois, lors d'un assaut où notre soutien a été retardé, notre unité de la taille d'une escadrille composée de différents escadrons de mages de l'époque a été forcée de s'engager avec un échelon ennemi de l'envergure d'une brigade.... Les événements qui ont suivi ont été quelque chose dont je ne veux jamais me souvenir, si possible.

    Par conséquent, dans les situations où un soutien adéquat a été fourni et où il y avait suffisamment d'espace disponible pour manœuvrer, on ne pouvait parler que de circonstances où l'on pouvait enfin relâcher les épaules par rapport aux précédents champ de bataille. En effet, il semble que j'ai réussi à survivre encore une fois cette fois-ci.

    La scène révélée sous les yeux de Tanya alors qu'elle regardait à travers les jumelles était celle du moment où les obus d'artillerie avaient théoriquement touché le sol, transformant les gens dans le rayon de l'explosion en rien d'autres que de l'engrais. En fin de compte, c'était la bonne façon de mener la guerre, qui impliquait le processus de conversion des formes de vie organiques connues sous le nom d'humains en quelque chose qui n'était pas aussi organique.

    « Néanmoins, c'est vraiment une scène spectaculaire, Lieutenant. Regarder le feu d'artifice d'une pluie concentrée d'obus de 120 mm qui prend vie, c'est-à-dire. C'était encore mieux que ce que j'avais imaginé auparavant.

    - Comme vous l'avez dit, Sous-Lieutenante. Il semble que la synergie entre l'observateur et l'unité d'artillerie était particulièrement importante cette fois-ci. Des pré-réglages jusqu'à la mise à feu finale des obus, tout s'est parfaitement déroulé. Pas un seul obus n'a été gaspillé. »

    Il était toujours plus facile pour les gens de rester calmes et stables tant que les choses allaient bien, et il en allait de même pour ceux qui étaient sur le champ de bataille. Selon les enseignements de l'Ecole Economique de Chicago, tout dans ce monde peut être mesuré à l'aide des règles de l'économie ; cependant, il n'était pas facile pour quelqu'un de mesurer correctement le résultat d'une navigation en douceur sur l'état physique et mental du corps humain. Le sentiment de ne pas encourir de dépenses supplémentaires, sans avoir à effectuer des tâches redondantes, et d'avoir chaque pièce tombée en place comme prévu, telle était une situation merveilleuse qui ne pouvait être décrite comme paradisiaque quand on la rencontre.

    La situation en main s'était déroulée devant les yeux du 205e Escadron de mage d'assaut et s'était déroulée exactement comme décrit. Comme le lieutenant Schwarzkopf les avait félicités, je dois admettre que les compétences des escadrons d'artillerie cette fois-ci étaient vraiment excellentes. C'était peut-être dû à leur étroite relation de travail, mais depuis le tout premier coup de feu jusqu'à la fin, tout le processus a été spectaculairement exécuté.

    C'est grâce à cela que le 205e Escadron de mage d'assaut a pu mener à bien son assaut. L'échelon ennemi a été complètement supprimé par la puissance de feu écrasante de notre artillerie, au point où même des signes d'effondrement avaient commencé à apparaître. À l'origine, la situation s'était probablement transformée en une bataille de tirs entre les unités d'artillerie des deux camps, où nos forces auraient également été la cible des tirs de représailles de l'artillerie ennemie. Cependant, d'après ce qui s'est passé, il semble que les unités d'artillerie ennemies étaient préoccupées et n'étaient pas en mesure de nous fournir le moindre divertissement.

    « On dirait que nous allons nettoyer les restes des troupes ennemies qui avaient réussi à survivre aux obus de 120 mm de notre corps d'artillerie. Quel coup de chance pour nous.

    - On dirait bien que oui. »

    Comme l'a dit le lieutenant Schwarzkopf, la chance de l'escadron cette fois-ci n'aurait pas pu être meilleure, ou du moins du point de vue de la sous-lieutenante Tanya Degurechaff, aujourd'hui était le meilleur jour qu'on pouvait espérer pour mener une bataille. La seule chose qu'ils devaient faire était de maintenir leur avantage sur le champ de bataille et de supprimer lentement l'infanterie ennemie restante qui était déjà au bord de l'effondrement. Simple et sans complications.

    « C'est presque l'heure. A toutes les unités, préparez-vous au décollage. Nous avons des proies qui ont besoin d'être chassées. »

    Ainsi, suivant les ordres donnés par le capitaine de l'escadron, j'ai porté dans une main mon fusil préchargé de balles gravées par magie tout en tenant l'orbe d'opération dans l'autre, préparant l'assaut à venir.

    Le bref moment avant le décollage, alors que tout l'escadron attendait les ordres du capitaine de l'escadron, est toujours une période pendant laquelle même les vétérans expérimentés ne pouvaient s'empêcher de ressentir une légère pointe d'anxiété. Au milieu du bruit de fond des tirs de balles et des explosions, le bruit distinct de la déglutition dû à la nervosité lorsqu'on l'entendait semblait souvent très clair pour les oreilles, et il m'avait toujours laissé une forte impression dans l'esprit, même aujourd'hui, en y repensant.

    « C'est l'heure. Tout le monde, attendez à mon commandement.... Maintenant, si seulement c'était aussi simple que cela à chaque fois, comme ce serait merveilleux ! »

    Du point de vue de Tanya, pouvoir mener des combats sous la direction d'un officier militaire compétent tel que le Lieutenant Schwarzkopf était vraiment un fait dont il fallait se féliciter ou du moins, comparé à la situation actuelle des forces ennemies, on pouvait certainement dire que les choses étaient cent ou mille fois mieux. Après tout, la guerre a toujours été quelque chose qui force les gens à accomplir des tâches qu'ils ne veulent pas faire, alors on ne peut qu'espérer être affecté à des missions avec un taux de survie élevé.

    Cependant, si l'on demandait à Tanya si elle se considérait heureuse ou non, la seule réponse que vous recevriez ne serait que des maux et des insultes envers une certaine Existence X pour avoir lancé un enfant si jeune et innocent comme elle sur le champ de bataille. Même en regardant les choses d'un point de vue objectif, comparé à l'absolu du pire, les gens auraient toujours tendance à choisir le moindre des deux.

    « Sous-Lieutenante ,n'oubliez pas de ne jamais être difficile avec la nourriture, sinon vous ne deviendrez jamais plus grande.

    - Capitaine Schwarzkopf, je pense que je vais bien comme ça. Le fait d'avoir une superficie plus petite réduit considérablement la probabilité d'être touché par un tir ennemi.

    - ... Je l'admets, Sous-Lieutenante. Je dois dire que c'est la meilleure excuse que j'ai entendue pour être un mangeur difficile. »

    Aux yeux du Lieutenant Schwarzkopf qui attendait un moment opportun pour commencer la frappe, la réponse de la Sous-Lieutenante Degurechaff a été la suite parfaite pour apaiser la tension. Dans les temps anciens et modernes, les commandants de tous les niveaux ont toujours eu l'habitude d'essayer de réduire autant que possible l'anxiété ressentie au sein de ses troupes avant l'assaut.

    Même pour le 105e Escadron de mages d'assaut dirigé par le lieutenant Schwarzkopf, qui pouvait être considéré comme l'un des escadrons vétérans ayant de nombreuses années d'expérience sur le front du Rhin, la tension pouvait encore souvent se faire sentir au moment précédant un assaut. C'est pour de telles raisons que le Lieutenant a décidé de saisir l'occasion au moment où l'atmosphère s'était détendue à cause d'une simple plaisanterie et a commencé à exécuter l'assaut.

    Après avoir alerté les escadrons d'artillerie et reçu le feu vert du contrôleur aérien, le Lieutenant Schwarzkopf a finalement lancé l'opération.

    « Ne laissez pas la Sous-Lieutenant Degurechaff monopoliser toute la bonne bouffe ! »

    Ricanant doucement d'un côté tout en remerciant Dieu que l'escadron ait pu rester calme devant l'ennemi, le premier lieutenant Schwarzkopf a hurlé les quelques mots suivants avec sa voix bien entraînée.

    « Commencez !!! Suivez mes ordres ! »
    Tout l'escadron a décollé de ses positions de repos et a accéléré de façon drastique vers l'emplacement ennemi.

    Aux yeux de l'infanterie ennemie, la menace que représentent les mages aériens qui vous attaquent d'en haut peut être considérée comme aussi mortelle que le bombardement de l'artillerie. Surtout, les mages possédaient tous des protections sous forme de barrières de défense et de membranes protectrices suffisamment solides pour résister facilement à une pluie de balles de fusil. En plus de cela, ils sont capables de libérer une puissance de feu qui n'est rien de moins que l'équivalent d'armes lourdes. Ils pourraient vraiment être considérés comme dominés.

    Il y a très peu de méthodes parmi lesquelles l'infanterie peut choisir lorsqu'elle affronte la terreur des mages sur le champ de bataille. L'un d'eux était d'utiliser des grenades à main. Cette méthode ne pouvait être appliquée que lorsque les mages adverses se trouvaient à portée d'attaque de la grenade, ce qui, dans la plupart des cas, était rarement le cas, et même dans ce cas, l'ampleur des dégâts qu'elle pouvait causer était subjective. La seule autre méthode consistait à combiner leur puissance de feu en synchronisant leur visée et en la concentrant sur une seule cible. A part cela, les unités d'infanterie n'ont pratiquement aucun moyen de combattre les mages aériens.

    Par conséquent, même si l'escadron ennemi ne comprenait qu'une douzaine de magiciens, du point de vue de l'échelon républicain qui avait déjà perdu sa structure de commandement à cause du bombardement d'artillerie, la menace posée par les mages entrants n'était pas inférieure à celle à laquelle ils avaient déjà été confrontés. Le pire, c'est que les escadrons de mages, qui étaient habituellement chargés de prévenir les attaques aériennes ennemies, avaient très probablement péri aussi ; même pour les mages, il était très difficile de résister à l'impact des obus d'artillerie.

    La situation actuelle pourrait être considérée comme une bénédiction pour l'escadron qui arrive, alors qu'aux yeux des militaires républicains, leur chance n'aurait pu être pire. Les obus de 120 mm tirés par l'armée impériale par pure coïncidence avaient atterri directement sur les mages républicains en plein vol, les transformant magnifiquement en viande hachée.

    « Visez d'abord les commandants et les officiers de communication ennemis ! »

    N'est-ce pas évident ?

    L'idée est venue dans l'esprit de Tanya alors qu'elle se dirigeait directement vers la foule de soldats qui avaient le plus grand nombre de silhouettes portant des sacs à dos avec des antennes qui dépassaient. Suivant les mêmes méthodes que les autres membres de l'escadron, Tanya a chaleureusement accueilli ces invités non invités de la République avec une étreinte enthousiaste remplie d'explosions.

    D'après la densité des tirs de balles renvoyés par l'infanterie ennemie, on pouvait dire que la résistance des soldats ennemis était très faible. Tout au plus, il ne s'agissait que d'une poignée d'unités d'infanterie tirant à l'aveuglette dans le ciel ; la majorité des soldats avaient déjà abandonné et avaient commencé à s'enfuir. La situation actuelle de la bataille avait déjà progressé jusqu'au stade du nettoyage.

    Si c'était à un autre moment, il y aurait encore des inquiétudes au sujet des renforts potentiels venant de l'arrière-garde ennemie, mais cette fois-ci, les forces mixtes composées de notre équipe d'artillerie secondaire et de l'équipe spéciale de frappe les gardaient attachés. Par conséquent, la situation actuelle pourrait littéralement être considérée comme le nettoyage des soldats restants.

    Tanya disposait ainsi d'une marge de manœuvre suffisante pour observer le champ de bataille en détail, alors qu'auparavant, tout ce qu'elle pouvait faire était d'observer si le caporal Serbiakof suivait toujours, ainsi que sa performance globale au combat. Du point de vue de Tanya, même si le caporal Serbiakof a souvent été la cible de tirs de fusils, sa barrière défensive s'est toujours bien maintenue pendant cette période. Ses mouvements en vol étaient encore au niveau des manuels de base, mais par rapport à il y a à peine un mois, ils s'étaient facilement améliorés. Ses progrès actuels peuvent être considérés comme acceptables, mais des efforts supplémentaires pourraient être consentis.

    Rétrospectivement, la situation actuelle, qui consiste à massacrer les forces ennemies qui sont sur le point de partir en déroute, serait un grand exercice de combat pour les soldats nouvellement enrôlés afin qu'ils acquièrent une expérience de combat. Quand cette pensée m'est venue à l'esprit, je n'ai pas pu m'empêcher de me rappeler les paroles prononcées précédemment par le lieutenant Schwarzkopf ; le combat réel est vraiment la meilleure pratique pour acquérir de l'expérience.

    « Les moments où l'on voit des visages devenir verts à cause de la peur et des vomissements qui suivirent me manquent vraiment. Cher, oh mon Dieu, les soldats ne peuvent vraiment pas se passer d'être soumis à une discipline stricte »

    Il ne faut jamais prendre à la légère le potentiel de l'humanité. Pour Tanya qui, une fois de plus, s'était habituée à ces questions, ne pouvait qu'admirer les possibilités quasi infinies qu'offrait le développement du potentiel de chacun et de chacune. C'est pour de telles raisons que la dignité et le libre-arbitre de l'humanité ont été une source d'inspiration.

    Elle avait presque eu pitié des soldats de l'armée républicaine. Face aux barrages de bombardements ennemis qui arrivaient, la seule instruction qu'ils avaient reçue était de charger aveuglément vers l'avant. Pour que des ordres aussi maladroits aient été donnés par leurs quartiers généraux sans aucune considération, c'était comme s'ils vivaient encore dans le passé, alors que la technologie et les tactiques militaires avaient progressé. Il y a dix ans, lors du conflit qui s'est déroulé dans l'Extrême-Orient, entre l'Union et l'Imperium, où l'on a clairement montré au monde entier combien l'armement l'emportait sur la main-d'œuvre.

    Il est vraiment effrayant d'imaginer la fin de ceux qui ont perdu leur esprit progressiste. La perte de ces ressources signifierait également qu'ils ont perdu leur potentiel en tant qu'êtres humains, même si c'est grâce à cela que l'Empire a rapidement perdu de vastes quantités de ressources à potentiel et les a transformées en viande hachée, mais on ne pouvait s'empêcher de secouer la tête devant l'ironie qui s'était fait jour.

    C'est dans de tels moments que les gens commençaient à se demander s'ils devaient ou non réévaluer la valeur du capital humain en fonction de l'offre et de la demande du marché.

    Malheureusement, toutes les choses de ce monde sont liées par contrat. En tant que soldat de l'Empire, la seule relation que Tanya ait pu établir avec les agresseurs de la République était celle d'une relation de tué-ou-être-tué. Bon sang, même si l'on s'attendait à ce que chaque pays fasse naturellement de la propagande pour louer le mérite de ceux qui sont prêts à se sacrifier pour leur nation, mais j'aimerais vraiment qu'ils comprennent que cela signifie que l'on s'attendrait aussi à ce qu'on tue pour leur nation.

    Quoi qu'il en soit, rien ne peut être pire que la guerre que de laisser gaspiller de précieuses ressources humaines. Pour la Sous-Lieutenante Tanya Degurechaff, qui, une fois de plus, n'était qu'à quelques instants de prendre la vie et l'avenir de plusieurs jeunes hommes prometteurs, elle se lamentait en leur jetant des sorts.

    Vraiment, les choses ne se passent jamais comme on le voudrait.

    Pendant tout ce temps, alors qu'elle murmurait dans son cœur, des sortilèges se déchaînaient sur les soldats ennemis, les transformant impitoyablement en carcasses remplies de matière organique basique. Le seul mot qui lui est venu à l'esprit au fur et à mesure que la scène s'était déroulée, c'était Gaspillage.

    Même si ces soldats appartenaient à la nation ennemie, la façon dont les commandants ennemis avaient jeté sans réfléchir la vie de ces gens qui n'auraient pas eu plus d'une vingtaine d'années, Tanya ne pouvait s'empêcher de ressentir un fort malaise. En effet, lorsqu'on regarde les choses de ce point de vue, on pourrait certainement penser qu'une sur-extravagance est un péché. Pour une nation qui avait vécu auparavant avec une telle philosophie, qui aurait imaginé qu'elle serait aussi gaspilleuse dans la gestion de ses ressources humaines, l'histoire révèle vraiment les choses les plus ironiques de la manière la plus inimaginable. Il semblerait que, quelle que soit l'époque, il y aurait toujours des dirigeants incompétents quelque part dans ce monde qui jetteraient inutilement la vie de leur peuple fidèle à leur nation.

    « Bonté divine, qu'est-ce que je fais, je deviens si sentimental sur le champ de bataille. »


    Note du Traducteur :

    Echelon : D'après le traducteur, (梯団teidan) - Terme militaire. Lors d'une attaque, la première vague est appelée le premier teidan, la suivante est appelée le 2ème teidan. Lorsque plusieurs unités sont regroupées, ces termes sont utilisés. TL : Il n'y a pas de terme anglais direct pour autant que je sache, le mot militaire anglais le plus proche est "echelon" mais il ne correspond pas parfaitement.
    Retour

    Imperium : D'après le traducteur, le texte original l'avait sous la forme (皇国koukoku) qui se traduit à peu près par Empire en anglais. Il est différent du principal "empire" de cette série qui est (帝国teikoku). Afin de faire des distinctions, nous avons décidé de l'appeler l'Imperium à la place. 皇国 est souvent associé à l'Empire japonais, l'auteur se référait donc très probablement à l'empire japonais lors de la guerre Russo-Japonaise.
    Retour
  • octobre 2018 modifié
    Bonjour,

    Désolé du retard, il reste encore une ou 2 partie pour finir le chapitre.
    De plus j'ai fais une erreur de traduction dans la précédente partie en traduisant "wing" comme "flight" (escadrille) donc c'est pour ça que c'était bizarre entre le nombre et le groupe associé, sachant qu'il n'y a pas d'équivalent dans l'armée Française pour "wing" donc se sera "aile" (une aile = 2 escadrons)
    Je tiens à noter que qu'il y a certains passages assez difficiles à traduire et à lire dans cette partie car ce sont des passages à la fois théoriques et techniques d'un point de vu professionnel...

    Sur ce, bonne lecture :)


    Chapitre 3 partie 5

    Les artilleries labourent, les magiciens descendent, tandis que les unités d'infanterie avancent, juste quand avais-je entendu de telles phrases ? En y repensant, le seul souvenir dont je me souvenais de loin était la chaleur du soleil de l'après-midi qui brillait paresseusement sur mon dos alors que je luttais pour rester éveillé pendant la conférence sur l'histoire de la guerre.

    De retour à l`École des Cadets, ces leçons ordinaires qui ne laissaient pratiquement aucune impression, ce n'est qu'après les avoir appliquées sur le champ de bataille, que j`ai finalement commencé à réaliser combien elles pouvaient être horribles. Peut-être comme je me sentais, le sous-lieutenant Degurechaff avait souvent l'air déçu au combat, mais, contrairement à moi, elle était tout de même capable de lancer impitoyablement ses sorts à l'ennemi. Les actions qu'elle a effectuées m'ont toujours stupéfait mais en même temps étonné, même s'il m'a fallu tous mes efforts pour la suivre en vol, je me suis souvent retrouvé du côté de l'ennemi, mais pas une seule balle ne semblait s'être jamais dirigée vers le sous-lieutenant.

    Dans des moments comme celui-ci, il était inutile de penser à de telles choses, mais ces scènes qui se sont déroulées sous mes yeux m'ont fait réaliser à quel point il y avait une grande différence entre nous deux, mais comme prévu, seuls ceux qui avaient atteint une toute nouvelle dimension auraient pu recevoir la médaille des Ailes d'Argent d'Assaut.

    « Ici le capitaine de l'escadron à tous les membres, dans 300 secondes, la deuxième phase de l'artillerie va commencer. Préparez-vous à vous replier. »

    Et puis, pendant la brève période où j'étais perdu dans mes pensées, les forces ennemies restantes avaient déjà commencé à battre en retraite. De tels événements m'arrivent régulièrement pendant les combats, où les choses se terminaient soudainement pendant que je volais encore sans but dans le ciel. Ainsi, je m'étais préparé mentalement à la prochaine série d'ordres qui impliquait habituellement de poursuivre les ennemis en fuite, et ce n'est qu'après avoir répondu par un compris que j'ai finalement commencé à ressentir un soulagement de l'intérieur de mon cœur.

    C'est ça, soulagement. Le soulagement que je n'aurai pas besoin de me sentir coupable d'avoir à poursuivre l'ennemi. J'étais différent de la Sous-Lieutenante Degurechaff qui était capable d'utiliser calmement des attaques optiques de précision à longue distance ou des sorts basés sur l'explosion pour poursuivre les adversaires en fuite. C'est parce que je n'avais pas à le faire cette fois-ci, j'étais soulagé.

    Au moment où mon esprit commençait à s'estomper de toute pensée excessive pendant que je suivais précipitamment mon officier supérieur, déclenchant des sorts à divers endroits, le moi qui était dans un état presque en transe était incapable d'avoir une idée claire. Pourtant, une partie de moi-même hésitait encore à lancer des sorts aux soldats en fuite... Pour l'exprimer plus clairement, je n'étais pas certain qu'il était moralement juste pour moi de le faire ou non.

    Sans aucun doute, j'étais obligé d'attaquer lorsque j'ai pris en considération mon identité de caporal Victoria Ivanovna Serbiakof du 105e Escadron d'Assaut, mais en tant que Visha, j'étais incapable de le faire.

    « À toutes les unités rassemblées, pas de pertes cette fois-ci. Rien d'autre n'a été épuisé à part les équipements. »

    À la fin, au moment où nous avions finalement atterri, mon esprit, qui avait été dans un état de tension élevé tout au long des combats, n'avait pas été en mesure de décharger la pression et ce, d'un coup, la grande joie de se précipiter avait presque provoqué un malaise dû au retour en arrière brutal. La seule pensée que j'avais en tête était d'aller me coucher et de me reposer rapidement.

    Même si je dois admettre que pour une jeune fille qui était à un âge délicat, il y avait beaucoup d'inconvénients, mais sur les lignes de front où même l'eau était souvent rare, c'était trop pour espérer qu'une salle de douche puisse exister quelque part sur le champ de bataille. J'ai donc suivi l'exemple du sous-lieutenant Degurechaff et j'ai simplement prononcé l'expression aller au lit, bonne nuit, et j'ai essayé de me coucher et de me reposer tout en remerciant Dieu qu'au moins il y avait encore un lit où dormir.

    Cependant, Dieu n'a pas semblé être si bon par nature. Une assemblée d'urgence s'est soudainement levée, et le temps que j'arrive, tout le monde s'était déjà rassemblé à l'extérieur.

    « Très bien. Maintenant, à tous les membres de l'escadron, j'ai de moins bonnes nouvelles à vous annoncer. »

    Cette fois-ci, l'atmosphère était sinistrement solennelle. Je n'ai pas pu m'empêcher de ressentir une fois de plus la tension qui s'accumulait en moi lorsque le premier lieutenant Schwarzkopf nous a tranquillement informés de la situation. Lorsque les commandants commencent à parler d'une manière particulièrement calme et posée, ils laissent généralement entendre que quelque chose de terrible est sur le point de se produire. Bien que cela ne fasse pas longtemps que je suis dans l'armée, mais c'était quelque chose que j'avais déjà repéré dès le début lorsque j'étais sur la ligne de front.

    « C'est un rapport d'urgence. Le 304e Escadron de Mages d'Assaut a rencontré deux escadrons de Mages ennemis au cours de sa mission et est actuellement bloqué au combat. »

    Le rapport a été envoyé par les troupes amies chargées de combattre le suivis des forces ennemies. À l'origine, ils devaient attaquer l'échelon secondaire de l'ennemi, mais ils ont été bloqués par des renforts ennemis. Même si mon esprit était épuisé par la bataille précédente, je me suis quand même forcé à me concentrer. Peu à peu, j'ai pu comprendre la situation dans son ensemble. Les entités impliquées étaient les troupes de notre côté, le suivi des forces ennemies et les renforts ennemis nouvellement apparus.

    « ...Et l'échelon secondaire ?

    - Actuellement en cours de suppression par nos unités d'artillerie, cependant, l'observateur est poursuivi par les mages ennemis et n'a pu fournir aucune évaluation de l'impact ni fournir aucune correction. »

    Le dialogue qui se déroulait actuellement entre mes officiers supérieurs m'a fait envisager un avenir dont je ne voulais pas me souvenir. Je n'ai pas pu m'empêcher de soupirer en écoutant attentivement l'échange, me murmurant tranquillement qu'une autre bataille allait bientôt commencer.

    « Nous devons rapidement rejoindre le 304e Escadron. Préparez-vous au décollage immédiat. »

    Ce n'est qu'une épreuve après l'autre, le moral élevé que nous avions déjà acquis ne pouvait pas être aussi facilement ravivé. Le Lieutenant continua pendant que mon esprit était encore dans un état de confusion.

    « En même temps, nous devrons proposer une opération de sauvetage pour le mage d'observation qui est actuellement attaqué par un escadron de mage ennemi. En parlant de cela, il semble que la Sous-Lieutenante Degurechaff ait déjà été confronté à une situation similaire sur le front nord ?

    - Oui, je ne souhaite pas en faire l'expérience une deuxième fois. »


    Assumer le rôle d'observateur des unités d'artillerie, c'est presque comme accepter d'être la cible des mages ennemis. Tant que l'on enlève les yeux de l'adversaire, la menace de l'artillerie ennemie n'aura plus besoin d'être prise en considération, tout vétéran expérimenté insistera sur l'importance de ces questions lorsqu'il sera confronté. Être les yeux du principal dominateur du champ de bataille est généralement l'équivalent de jouer votre vie contre le destin, avec la chance certainement pas en votre faveur.

    ... Erya cette menteuse, disant qu'elle savourerait confortablement le thé à l'arrière.

    J'ai été stupéfait en découvrant à quel point il était dangereux d'être un observateur avancé de l'artillerie. Plus important encore, même pour la Sous-Lieutenant Degurechaff qui a su manœuvrer calmement à travers une mer de balles et d'explosions pour avoir été gravement blessée pendant son temps d'observation, cela m'a d'autant plus inquiété pour Erya. Le rôle d'un mage d'observation était tout aussi mortel.

    Inversement, la situation de l'observateur qui était poursuivi à ce moment n'était certainement pas agréable. Plus j'y pensais, plus la voix à l'intérieur de mon cœur criait pour le sauver. Moi-même, je n'étais pas sûr de l'origine de ce sentiment.

    Par conséquent, je dois tout donner dans l'opération de sauvetage. Après avoir pris ma décision, j'ai respiré et expiré profondément pour redonner de l'énergie à mon corps épuisé.

    Cependant, contrairement à ce que je ressentais, mon apparence extérieure était encore celle d'une fille épuisée mentalement.

    « Je vois, eh bien.... La Sous-Lieutenante Degurechaff, en tant que titulaire de la médaille des Ailes d'Argent d'Assaut, à votre avis, quelle sera la probabilité que nous puissions sauver l'observateur ?

    - Plus nous tardons, moins nous avons de chances de réussir un sauvetage, même si nous partons maintenant.

    - Et si vous utilisiez le Type 95 ?

    - ... Je n'ai aucun problème, mais le caporal Serbiakof semble déjà être à ses limites. »

    La Sous-Lieutenant Degurechaff a jeté un seul coup d'œil à ma silhouette immobile ainsi qu'à l'expression vide que j'avais sur mon visage, et a répondu sérieusement à la question du Lieutenant Schwarzkopf.

    « Je ne veux pas devenir le genre d'officier qui, juste pour accomplir une mission de sauvetage, finit par tuer la vie de ses propres hommes.

    - Dans ce cas, rompez votre escadrille à deux, non, oubliez ce que je viens de dire. »

    Les mots qui ont suivi, contenaient diverses émotions mélangées à l'intérieur. Le sentiment de déception, ou peut-être le sentiment d'inquiétude, mais à la fin, la seule conclusion que l'on pouvait en tirer était qu'il n'y avait tout simplement pas d'autre solution.

    La rapidité avec laquelle le lieutenant Schwarzkopf avait abandonné sa suggestion initiale, telle qu'il l'avait proposée, en a révélé beaucoup. Une escadrille de deux hommes était le minimum absolu pour une unité.

    Si la Sous-Lieutenant Degurechaff devait mener individuellement l'opération de sauvetage, elle devrait potentiellement faire face seule aux attaques de deux escadrons de mages ennemis. Bien que cela soit acceptable, mais que les forces ennemies aient lancé leur assaut directement par le front cette fois-ci, il serait raisonnable de supposer qu'il y aura aussi des renforts pour les couvrir. Dans des moments comme celui-ci, pour Visha, qui n'aurait aucun coéquipier pour l'aider, ses chances de survie seraient très minces.

    Même si elle devait également participer à l'opération de sauvetage, ses conditions actuelles, qui montraient clairement des signes d'extrême fatigue physique et mentale, avaient causé à ses officiers supérieurs des inquiétudes sans fin. C'est pour cette raison que la suggestion précédente a été rapidement annulée. C'est pour cette raison qu'ils hésitaient.

    Lorsque j'ai finalement compris cela, je suis devenu incapable de contrôler mes émotions et j'ai crié impulsivement de toutes mes forces.

    « Capitaine d'Escadron, permission de parler !

    - Caporal Serbiakof ?

    - Je suis de mon plein gré volontaire ! Je souhaite me porter volontaire pour la mission de sauvetage ! »

    Le Lieutenant Schwarzkopf est resté silencieux et a semblé douteux. Bien sûr, j'avais interrompu mes officiers supérieurs sans permission, si les choses ne vont pas bien, je pourrais même être puni pour cela. Moi-même, j'ai été surpris par mon courage soudainement trouvé, auparavant je n'aurais jamais imaginé que je deviendrais un jour aussi impulsive.

    « Caporal !

    - Moi aussi, je suis un soldat de l'Empire ! Cela peut paraître présomptueux, mais je crois que je suis capable d'accomplir cette mission ! »

    De la courte réprimande que la Sous-Lieutenante Degurechaff avait rapidement prononcée, j'avais l'impression d'être à nouveau discipliné, mais même la rudesse de sa voix cette fois-ci ne pouvait m'empêcher de continuer.

    « Capitaine d'Escadron, permettez-moi de participer !

    - Alors il semble que c'est comme ça, Sous-Lieutenante.

    - Lieutenant Schwarzkopf !? »

    La voix de la Sous-lieutenante fut remplie de surprise et d'exclamation alors qu'elle élargissait les yeux, incrédule, devant la réaction du lieutenant Schwarzkopf. Ses yeux, habituellement mi-clos, qui soulignaient toujours son ennui et son désintérêt pour le monde, s'étaient, pour la première fois depuis ma rencontre avec la Sous-Lieutenante, élargis au point d'être inimaginables. Son apparence actuelle, bien qu'un peu difficile à expliquer, a finalement semblé être une expression qui convenait à une fillette de dix ans.

    Il semble que même une personne aussi froide que la Sous-Lieutenant s'inquiète pour le bien-être et la sécurité de ses subordonnés.

    « Le détachement de Jones vous conduira sur les lieux du sauvetage. Commencez l'opération.

    - Mais... Lieutenant....

    - J'ai déjà pris ma décision. Je comprends votre inquiétude, Sous-Lieutenant, mais elle serait considérée comme trop protectrice.

    Le visage de la Sous-Lieutenante Degurechaff montrait une expression effrayée. De façon inattendue, elle semblait être beaucoup plus motivée émotionnellement que ce que j'avais pensé au départ. Bien qu'il ne convenait pas pour moi de dire cela, mais son apparence au moment où elle s'est rendu compte que ses émotions se manifestaient était étonnamment mignonne et rafraîchissante. Tout en me faisant baisser la garde, j'ai eu l'impression de me moquer d'un ami riche en émotions.

    L'aura initiale de vampire qu'elle dégageait semblait s'être complètement évanouie, révélant derrière elle des couches d'émotions enfouies en dessous.

    Sans m'en rendre compte, je m'étais étonnamment attaché à la Sous-Lieutenante Degurechaff depuis notre première rencontre. Avoir réalisé cela à un moment pareil, c'était vraiment un sentiment inexplicable qui venait et disparaissait comme le vent, seulement maintenant j'avais réalisé que pendant tout ce temps, j'étais protégé par quelqu'un de beaucoup moins jeune que moi en termes d'âge.

    « Compris. Je ferai de mon mieux pour terminer la mission.

    - S'il se passe quelque chose, nous nous empresserons de vous venir en aide. Tel était le vœu longtemps chéri de tout magicien. Je vous souhaite bonne chance.

    - Il en va de même pour vous, Lieutenant. Je vous souhaite bonne chance. »

    Après avoir prononcé ces mots, le corps principal de l'escadron est immédiatement parti pour leur destination. La Sous-Lieutenante Degurechaff, qui les avait vus se séparer, tourna la tête et me fit un sourire envoûtant.

    « Alors, caporal. Tu as fini ta préparation ? »

    En voyant mon officier supérieur sourire ainsi, je n'ai pas pu m'empêcher de penser comme prévu, ses dents ressemblent vraiment à celles d'un vampire. Même si c'était le genre de sourire projeté par la Sous-Lieutenant, j'ai quand même répondu au mien qui était rempli de confiance et de chaleur. C'est vrai, j'ai déjà pris ma décision. Je n'abandonnerai personne.

    « Oui, Sous-Lieutenante.

    - Très bien. Très bien. Alors il est temps pour nous de commencer. Sergent Jones, nous serons à votre charge un peu plus longtemps.

    - Laissez-nous nous en occuper. Vous ne trouverez aucune autre unité aussi expérimentée que nous sur le front du Rhin. »

    image

    __________________________________________________________________________________________

    « Ce foutu service de renseignements ! Qu'est-ce qu'ils veulent dire par là que la défense est la plus faible !? »

    Leur vol pouvait sembler gracieux à un tiers, mais les mages impériaux se démenaient littéralement pour effectuer des manœuvres d'évasion et déployer leurs détecteurs optiques. C'était le quatrième. Depuis tout à l'heure, ils abattent les observateurs ennemis qui tentent de s'échapper, mais la précision de l'artillerie ennemie n'en est pas affectée du tout. D'après le son, ça devrait être des obus lourds de 120 mm. Peut-être que des obus de 180 ou 240 mm ont été mélangés.

    Les forces alliées qui tentaient de quitter la zone de combat à toute vitesse étaient tombées dans le chaos, réduites à des cibles par l'ennemi. L'unité qui a été rassemblée à la hâte avec brèche comme sa priorité a été déjouée par ses défenses faibles à la place.

    En accordant la priorité à la brèche, il avait augmenté le soutien direct des mages, ce qui était la seule chose qui allait dans ce sens. Mais malheureusement, les zones qui avaient besoin d'aide ont surchargé le Contrôle Aérien Avancé, et l'efficacité de l'engagement a été aussi bonne que le tir à l'aveugle sur les oiseaux.

    Bien que les observateurs ennemis solitaires aient été éliminés, ils ont aussi dû envoyer un avertissement. Les interférences radio étaient à leur limite et ne pouvaient plus être maintenues. D'après le temps écoulé, les impériaux ont dû supposer qu'une force d'engagement importante ou une force de réaction rapide avait été déployée. Dans le pire des cas, non seulement les troupes terrestres que les mages soutenaient, mais même les mages seraient décimés. C'est dire à quel point la situation était désastreuse.

    « Si vous avez le temps de débiter des conneries, bougez vos mains ! Bande de salauds !!! »

    Par conséquent, afin d'aider à la retraite de leurs alliés, ils doivent neutraliser l'artillerie ennemie d'une certaine façon. Le problème était de savoir comment. Les attaquer directement serait le moyen le plus simple. Mais à l'échelle de leur bombardement, leur nombre se situait au niveau de l'artillerie conjointe.

    S'il s'agissait d'artillerie organique pour une division ou un bataillon, il y aurait une chance de faire taire leurs canons en chargeant avec la volonté de mourir. Mais contre une artillerie conjointe, ils ont dû prendre en considération les batailles anti-mages. Ainsi, ils ne pouvaient que choisir la meilleure option suivante et traquer les observateurs. Mais non seulement cela prend beaucoup de temps, mais l'effet ne sera visible qu'après un certain temps.

    « A vos ordres, Monsieur. Merde, la détection optique est vraiment limitée. Veuillez autoriser l'utilisation de sorts explosifs. »

    S'ils font exploser tout l'endroit avec des sorts explosifs, ils pourraient faire sauter tous les observateurs qui se cachent sur le sol. La détection optique prendrait du temps à balayer le sol, donc elle ne serait pas assez rapide. Non seulement ils doivent descendre à une certaine hauteur, mais ils doivent fouiller la même zone à plusieurs reprises pour s'assurer qu'ils ne manquent rien. Au début, ils frappaient alors que l'ennemi ne faisait pas attention, mais leurs adversaires n'étaient pas dupes non plus. Ceux qui espèrent que leurs adversaires étaient des imbéciles, étaient les vrais imbéciles.

    La nouvelle de notre attaque a dû se répandre, incitant les autres observateurs à se cacher. Et les trouver demanderait énormément d'efforts.

    « A ce rythme, nous ne pourrons pas en éliminer la moitié. »

    C'est la raison pour laquelle il a été proposé de faire sauter toute la zone suspecte. C'était une méthode raisonnable. En fait, dans les phases initiales des batailles d'artillerie, les éclaireurs des deux camps cherchaient la position ennemie en utilisant des grenades antipersonnel pour gêner l'ennemi. S'ils avaient de la chance, ils pourraient éliminer toute une section de reconnaissance ennemie. Mais cette méthode n'était viable qu'avec un certain niveau de soutien du feu.

    Il faudrait qu'un escadron maintienne une attaque au niveau d'éclatement maximal tout le temps. Le fardeau augmenterait leur potentiel de combat, mais serait trop lourd pour l'unité qui effectue la couverture directe. Si l'échelle était assez grande pour brûler toute la terre, cela nuirait à la durabilité du combat.

    « C'est impossible. À long terme, cela ne fera qu'entraver nos progrès. »

    En parlant de long terme, ils n'ont pas eu de chance.

    « Réaction élevé de mana ! Mages ennemis suspectés d'être des renforts s'approchent rapidement !

    - Ah, bon sang ! Arrêtez la chasse aux observateurs ! Préparez-vous au combat ! »

    Leurs forces étaient dispersées et les troupes étaient épuisées. Les doctrines militaires décourageraient normalement fortement les combats dans de telles conditions, mais ce n'étaient après tout que des théories dans les livres. Au combat, ils n'auraient pas tant de mal s'ils pouvaient suivre la doctrine. Comme l'échelon de commandement n'avait pas encore rompu son engagement avec l'ennemi, si l'unité suivi devait se retirer, elle serait littéralement anéantie.

    Bien sûr, à en juger par la vue aérienne sur les unités terrestres, c'était un fait que l'armée tout entière battait en retraite. Cependant, la vitesse des mages et des forces terrestres était incomparable.

    Il était facile d'imaginer les unités terrestres anéanties par les tirs d'artillerie dirigés par les observateurs tandis que les mages alliés échappaient à l'assaut des mages ennemis.

    C'est pourquoi ils ont dû sécuriser cet espace aérien. Toutes les batailles n'ont pas pu être évitées.

    « À toutes les unités, l'observateur allié est à terre. Je répète, l'observateur allié est à terre. »

    Lorsqu'elle reçut cette notification, la Sous-Lieutenante Tanya Degurechaff marmonna d'un air irrité, Assez maintenant, ça suffit.

    Ce qui lui a traversé l'esprit en ce moment, c'est que si seulement ils étaient partis un peu plus tôt, ou même un peu plus tard, c'était sa plainte.

    Le mauvais timing lui a donné envie de jurer. Ils n'ont pas pu arriver à temps pour renforcer leurs alliés, mais ils étaient trop près de l'ennemi pour se replier maintenant. Il n'y avait pas d'autre choix que de se lancer dans cette entreprise difficile qui offrait une récompense négligeable.

    « ...A tous les membres de l'escadrille, écoutez. Comme vous l'avez tous entendu, il est regrettable que nous ne soyons pas arrivés à temps, mais nous avons encore un travail à faire.

    - Lieutenant Degurechaff, ce chargement n'est-il pas trop lourd pour une escadrille ? »

    Le sergent Jones, qui a été prêté à Tanya par le capitaine de l'escadron, a conseillé la prudence. Selon les dernières mises à jour du quartier général, ils avaient perdu le contact avec un mage allié et l'avaient jugé abattu. Ce mage a signalé pour la dernière fois un visuel sur plus de deux escadrons de mages. Compte tenu de la situation, ils risquaient d'être poursuivis, alors battre en retraite serait le bon choix. Ils ont été envoyés en renfort et, leur cible de sauvetage étant à terre, il n'était pas nécessaire d'aller de l'avant pour cette mission.

    « Sergent Jones, votre opinion est correcte dans l'ensemble, mais la situation actuelle est une exception... »

    En parlant de bon sens, ce n'était pas un adversaire qu'ils voulaient affronter avec une seule escadrille. Pour Tanya, elle aimerait retourner immédiatement à la base s'ils étaient suffisamment éloignés, mais au lieu d'assumer le risque d'être poursuivis par derrière alors qu'ils volaient, il serait préférable de prendre l'initiative et de lancer une attaque préventive.

    « C'est vrai, nous sommes désavantagés en termes de nombre... Mais nous n'avons pas besoin d'attendre avec obéissance que l'ennemi rassemble ses forces. »

    L'élimination de l'ennemi un par un était la base de la guerre.

    « Compte tenu des renseignements disponibles, l'ennemi est probablement constitué de deux escadrons équipés pour les voyages longue distance. »

    Ce sont peut-être des élites, mais avec les tensions accrues et les longs voyages, l'ennemi était probablement épuisé. Non seulement ils ont dû percer la défense de l'Empire, mais ils ont aussi dû économiser de l'énergie pour le long voyage de retour jusqu'à la base, limitant ainsi l'énergie qu'ils pouvaient consacrer au combat. D'un autre côté, les mages impériaux pouvaient se battre pour la défense et attendre que les forces amies les rejoignent après l'effort. Une fois l'artillerie mise en place, leur bombardement nettoierait le désordre.

    Bien sûr, même si l'ennemi était épuisé, Tanya ne devrait pas compter sur sa négligence. Pourtant, la détermination d'une personne peut être trahie par son corps. Les chances de victoire n'étaient pas minces. Le point principal était que l'ennemi devait diviser ses forces pour effectuer un balayage à travers le champ de bataille. Leurs unités étaient trop dispersées et ne pouvaient travailler ensemble qu'au niveau d'une escadrille.

    Bien qu'il y aurait des batailles consécutives, les mages de l'armée impériale pouvaient aller à plein régime comme ils étaient les défenseurs. D'un autre côté, le côté républicain devait opérer en territoire ennemi avec un soutien minimal. Si leur nombre était égal, l'échelle de la victoire pencherait fortement vers les Impériaux.

    « Ce qui veut dire qu'il s'agit d'une simple tâche de descendre une escadrille épuisé six fois d'affilée. »

    C'est peut-être désordonné, mais ils avaient assez de provisions. Même si c'était le minimum requis qu'ils portaient, ils avaient toujours un support arrière.

    Un contre six était un nombre qui évoquait le désespoir, mais il y avait une chance de gagner si c'était un contre un. S'ils infligeaient suffisamment de pertes à l'ennemi malgré leur désavantage numérique, le QG ne serait pas en mesure de leur en vouloir.

    « Tous les membres de l'escadrille en prennent note. Je prendrai les trois escadrilles. Je vous laisse le reste. Ça devrait être du gâteau. »

    Il serait presque impossible de décimer toutes les unités ennemies, mais si elle pouvait accumuler des morts en travaillant plus durement, ce serait une situation profitable. Une bonne occasion de montrer ses compétences aux plus hauts gradés.

    La campagne a été un échec, mais heureusement, l'artillerie conjointe est juste derrière nous, nous avons donc des renforts. Après s'être renseignés auprès d'eux, ils nous ont informés qu'ils nous avaient gardé quelques tirs de dispersion pour nous. J'ai pensé que je pourrais utiliser la fatigue du caporal qui me servait d'ailier comme excuse détournée pour rejeter la mission. Je me plaignais juste de cette situation, mais chaque nuage a une lueur d'espoir.

    Mais en parlant de cela, Tanya a jeté un coup d'œil sur le visage de son subordonnée qui la suivait juste derrière et a commencé à réfléchir. Même si elle était nerveuse, l'escadrille du caporal Serbiakof était constante. Contrairement à ses capacités, elle était conscrit. Elle ne s'est pas enrôlée volontairement et a été forcée de servir par obligation. Elle n'imaginait pas qu'un caporal d'une telle formation serait si désireux de se battre. Tanya ne savait pas si la motivation de Serbiekof à accepter des emplois au-delà de son niveau de rémunération était due à son sens du devoir, à son patriotisme ou à son amour fraternel, mais elle était une ressource humaine précieuse avec un avenir brillant.

    « Chef d'Escadrille, vous voulez vous approprier le titre d'As ?

    - Bonne question, Sergent. Ce n'est pas grave, il me faut juste dix tués de plus pour me qualifier pour un bonus et du temps libre. Il est temps que je prenne des vacances. »

    Si son taux de tués dépasse la cinquantaine, elle aurait droit à une permission spéciale. Plus précisément, deux semaines de congé, avec en plus une prime et une augmentation de salaire. On lui accorderait un horaire de travail flexible et l'autorité pour une action autonome limitée. Cinq meurtres signifiaient être un As ; Cinquante meurtres ont accordé le titre d'As des As.

    Malheureusement, ma mémoire devient chaotique lorsque j'utilise le prototype du Type 95, et j'ai aussi fait du tir de précision à longue distance. Il y a donc eu des meurtres dont on n'a pas tenu compte. Mais même sans ça, j'ai encore quarante meurtres confirmés.

    Plus important encore, je ne serais pas poursuivi pour de tels mérites de guerre, c'est merveilleux. Tout irait bien même après la fin de la guerre. Ce qui veut dire que tuer une personne est un crime, mais massacrer un groupe est louable. Cela peut sembler contradictoire normalement, mais c'est possible en théorie sur le plan économique.


    « Après cela, j'ai l'intention d'utiliser mes vacances gagnées par les tuées pour aller profiter d'un voyage pour des plats gourmands. Désolé pour ça, tout le monde, je vais manger des déjeuners gracieux dans des cafés.

    - Comme c'est envieux. »

    Le Sergent Jones hocha la tête d'un air taquin, tandis que le caporal Serbiakof et l'autre membre de l'équipe souriaient maladroitement, mais c'était ainsi que cela devait se passer. Après avoir travaillé dur pour achever un travail, il était tout à fait juste de profiter des fruits de votre travail. Les gagnants en vie qui gagnaient des vacances pouvaient même savourer de délicieux repas à l'arrière. Ils pourraient aussi partager un repas avec les dirigeants d'entreprises. Bref, c'était le meilleur environnement pour bâtir le capital social. Je l'ai déjà dit, mais c'est vraiment merveilleux.

    « Désolé, Sergent Jones, mais le prix ira au plus vif. »

    Schwarzkopf s'inquiétait du manque de main-d'œuvre, et la moitié d'une escadrille lui a été prêté par le peu de personnel de l'escadron. C'était peut-être deux personnes, mais pour les mages, c'était une force importante. Cela signifiait que l'Empire pouvait encore faire l'effort de se soucier de l'officier sur place.

    En d'autres termes, il était encore possible de se retirer à l'arrière pour des vacances. Si je n'y retourne pas maintenant et que je ne reste pas coincé ici indéfiniment, mon avenir se passera certainement dans une joyeuse maison de retraite. Je ne veux vraiment pas ça. Gagner la guerre serait donc ma cible, et je dois me préparer à tout.

    ...Peut-on vraiment gagner ?

    C'est vrai que l'Empire est une machine de guerre bien réglée. Tout comme l'Allemagne que j'ai connue, la victoire est une évidence dans un combat entre deux nations. Bien qu'il soit encore possible pour l'Empire de combattre sur deux fronts, compte tenu de la puissance de sa force militaire actuelle, mais il n'y a aucune certitude en temps de guerre.

    Après tout, c'est une nation contre le monde. S'agit-il d'une guerre mondiale ou d'un seul pays luttant contre le reste du monde ? Une telle guerre peut-elle être gagnée ? Pour être honnête, ce sera difficile.


    « Si nous gagnons la guerre, je m'amuserai à fond.

    - Ara, et je croyais que le lieutenant était quelqu'un qui aimait le désespoir de notre ligne de défense. »

    ...je peux y réfléchir si ça peut faire avancer ma carrière.

    Mais franchement, il est impossible que des miracles se reproduisent. Le Type 95 est la cristallisation d'une malédiction, et la victoire ne sera pas certaine même si j'utilise quelque chose que je ne compte pas utiliser.


    « Je suis un soldat. S'il y a un ordre, je le ferai. »

    S'il existe un décret exécutif, le personnel de l'administration publique ne peut que l'exécuter consciencieusement. De même, les officiers militaires doivent servir leur nation loyalement et remplir leur contrat. Je n'ai pas d'autre choix que de combattre dans cette guerre. Qui voudrait charger dans une grêle de balles ? - Tanya répondit sèchement.

    « Veuillez excuser mon interruption, Sous-Lieutenante. Vous n'aimez pas la guerre aussi ? »

    C'était un peu inattendu quand le caporal Serbiakof s'est joint à la conversation entre ses officiers supérieurs avec une expression curieuse.

    « Bien sûr, caporal. Je préfère une vie paisible. Et vous, sergent Jones ?

    - Je pense la même chose, Sous-Lieutenante ! »

    Jones a fait un salut standard habilement, qui avait l'air amusant. Une grande partie de la raison pour laquelle il a fait cela, c'était pour calmer les deux autres membres de l'escadrille, ce qui était un travail bien fait. Il n'est donc pas étonnant qu'il ait été dit dans les livres que les excellents sous-officiers étaient des trésors irremplaçables.

    « Comme je m'en doutais. Très bien, c'est l'heure de passer en revue l'ordre du jour de la fête de bienvenue. »

    Après avoir tiré cette conclusion, Tanya monta rapidement et se prépara au combat. Ce qui résonnait dans son cœur, c'était son désir d'une vie paisible et sa haine pour ceux qui l'avaient perturbée. Qui voudrait prendre un fusil et se battre ? La colère dans son cœur était intense.

    Que la catastrophe frappe ce monde maudit. Ou plutôt, que la catastrophe frappe tout sauf moi. Si c'est impossible, ne me laissez pas rencontrer le malheur.

    Tanya volait dans le ciel tout en le murmurant dans son cœur.

    « Quel est votre plan, Sous-Lieutenante ?

    - Accueillons-les chaleureusement. Mets les attaches pour les balles et les sorts sur moi. »

    Les balles étaient financées par la population et le gaspillage du budget réduirait l'évaluation, mais l'investissement de ressources pour accroître la productivité faisait partie de la gestion d'une opération. Les frais de divertissement ont été facturés à l'entreprise en raison de sa nécessité. Cela signifie que si c'était nécessaire, il est possible de faire des folies autant qu'il le faut, et ce ne sera pas un problème si vous produisez des résultats. Si les mages pouvaient produire des cadavres ennemis en masse, personne ne se plaindrait qu'ils gaspillent des balles.

    La seule chose dont il faut s'inquiéter, ce sont les estomacs des agents financiers. Je me sentirai mal de les faire tant s'inquiéter. C'est peut-être vrai, mais j'espère que les responsables pourraient contribuer en s'occupant de la santé mentale des agents financiers.

    Mon travail consiste à dépenser de l'argent pour vaincre l'ennemi ; la tâche du fonctionnaire des finances est de trouver un moyen d'augmenter le budget. Notre bien-être mental relève du personnel de soutien professionnel. Un monde idéal où chacun contribue à sa façon. Nous devrions offrir grâce à la façon dont l'étude de l'économie prédit le résultat d'une collaboration cohésive et favorise une répartition ordonnée du travail.


    « On vérifie s'ils ont leurs visas et passeports ?

    - Oui, faisons-le. »

    C'est vrai, les règles de la guerre ne devraient pas annuler les lois de contrôle aux frontières. Si quelqu'un franchit les frontières déterminées par l'Empire, il devra se soumettre à des inspections à l'entrée. C'est faire preuve d'insouciance à mon égard que d'avoir besoin de mon subordonné pour me le rappeler.

    « Considérons cela comme le signal pour commencer. Et si on faisait un match ?

    - Hmmp, participons à la compétition de tués alors. Si vous pouvez me battre, j'offrirai le vin gardé précieusement par le capitaine de l'escadron comme prix. »

    Je me souvenais avoir vu le capitaine de l'escadron cacher secrètement un vin de grande qualité quand j'ai jeté un coup d'œil dans sa tente. Il a dû s'en emparer par le biais des jeux de cartes, mais il ne devrait pas être difficile de lui faire attribuer la propriété de l'escadron en guise de mention élogieuse pour sa performance. Si ça n'a pas marché, j'utiliserai des moyens plus énergiques. Ce n'est peut-être pas grand-chose, car même si je ne suis pas assez vieux pour boire, je peux encore évaluer la valeur du vin.

    « Que dois-je faire... Si Lieutenante Degurechaff gagne, je vous donnerai mes gains pour toute la journée.

    - Hmm, c'est un bon pari. Vraiment pas mal. Je vais t'affronter ! »
    0002.jpg 637.6K
  • Bonsoir,

    Je me dois de vous prévenir que pour cause de mes études, je n'ai plus le temps de respecter le planning d'une partie de chapitre de chaque traduction.
    Dorénavant je posterais du contenu de manière moins régulière, mes études passe avant vous...

    Sur ce, je vous souhaite une bonne soirée.
  • Bonjour,

    Cela fait depuis plus d'un mois que j'ai rien posté. Je ne trouve plus le temps pour vous, donc je suis au regret d'annoncer que cette traduction s'arrête...
    Evidemment, pour ceux qui veulent prendre la relève, vous pouvez, et sans problème, continuer.
    J'espère que vous avez passés un bon moment à lire cette traduction amateur.

    Sur ce, passez une bonne journée, un joyeux noël et une bonne année :)

Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.