Re: Soldier

1356

Commentaires

  • Je vois que tu es passé sur soryawari :D
  • Fail de smiley ^^
  • XD oui je veux étendre mon travail et voir les avis de tous ^^
  • C'est cool
  • Des exclamations d’indignations s’élevèrent rapidement de toutes part mais le maire les calma d’un geste de la main, il n’affichait pas le moindre signe de perturbation.

    -Soyez plus précis, êtes-vous en train de réclamer nos biens, nos maisons, nos terres ainsi que les âmes qui y vivent ?

    -Oui, mais pas dans le sens où vous l’entendez. Je désire protéger cet endroit et l’aider à se développer je vous demande donc de me confier la gestion intégrale de ce village.

    Le maire éclata alors d’un rire tonitruant, frappant sur la table, comme si on lui avait raconté la blague du siècle. Il sourit et abandonna son air sérieux.

    -Dis-moi jeunot, supposons que ce que tu dis soit vrai, même si on te laissait faire ce village est déjà sous la coupe de quelqu’un tu sais ?

    -Le marquis de Gliver, oui je sais. Era m’en a parlé. Vous êtes les serfs de ce marquis, il est censé vous protéger et vous donnez des terres à cultiver. En échange vous lui payez une taxe chaque mois. Cependant… Il semblerait qu’il ne remplisse plus ses obligations en tant que seigneur n’est-ce pas ?

    Joras garda le silence.

    De plus, la taxe pour l’exploitation des terres est fixée par le royaume et ne varie pas tandis que celle pour votre protection dépend entièrement du seigneur et cela crève les yeux qu’il en abuse. Je vous le demande donc, révoquez le contrat de servage ici et maintenant.

    Joras ne riait plus du tout et la tension grandissait dans l’air.

    -Gamin… Si l‘on fait cela, tous ceux qui sauront que nous sommes sans protection se jetteront sur nous comme des bêtes.

    -Vous êtes déjà cernés par ces mêmes bêtes, la récente attaque devrait vous en avoir convaincu.

    -Tu ne comprends rien petit ! Son visage montrait de la colère et de l’agacement mais ces émotions n’étaient visiblement pas destinées à Ran. Les autres habitants présents montrèrent tous le même visage.

    -Vous voulez parler du châtiment que le marquis vous réservent si vous osiez rompre le contrat n’est-ce pas ?

    Tous prirent un air surpris du fait qu’un étranger ait pu comprendre cela. Les manigances politiques étaient légions dans l’autre monde et les abus de pouvoirs ne manquaient pas non plus, ainsi Ran avait eu tout le loisir d’étudier ce genre de sujets. Il poursuivit sur sa lancée :

    Je peux vous défendre contre ce genre de choses, n’ayez crainte.

    -Alors ça j’en doute ! Cette ordure à de nombreux mercenaires à sa disposition il nous écraserait en un claquement de doigts !

    Era qui avait gardé le silence jusque-là se décida à intervenir en faveur de Ran

    -Joras, tu peux le croire. Ran est fort, il a éliminé 6 soldats de l’empire en un claquement de doigt et a également abattu un tétraours alpha sur le chemin du retour. Seul qui plus est…

    Comme pour prouver ses dires Ran sortit la peau du monstre de son inventaire et l’étala sur la table. Le maire semblait plongé dans une intense réflexion puis il finit par répondre.

    - Tu nous demandes de remettre nos vies entre tes mains, je ne peux prendre cette décision seul. Je parlerais à tous et te donnerai notre réponse demain. Cela te convient-il ?

    Ran acquiesça d’un geste de la tête et Joras conclu la discussion
    Bien, alors nous en avons terminé, que chacun rentre chez soi, je passerai vous voir plus tard, Ran tu peux dormir dans la maison à côté du puit au nord du village, disons qu’après les récents évènements…Son propriétaire n’en aura plus besoin. »

    Les gens commencèrent à sortir mais Ran décida de finir en beauté et sortit 50 unités de viandes de son inventaire qui apparurent sur la table en un tas impressionnant.

    -Prenez ceci et distribuez le aux habitants, vous en avez bien besoin, voyez cela comme un geste de bonne volonté de ma part. Sur ce, bonne nuit à tous.

    Il sortit sous le regard stupéfait des villageois, alors qu’il s’éloignait d’un pas rapide Era le rattrapa. Elle souriait et semblait ravie de son final.

    « -Eh bah ! En plus d’aventurier tu aurais pu être négociateur, ils étaient tous soufflés quand tu es parti !

    - Je n’ai fait que dire la vérité, rien de plus.

    -A ce propos…

    Era s’était arrêter, et le sourire sur son visage avait fait place à une mimique hésitante.

    -Je t’ai soutenu car je pensais que tu pourrais réussir, mais tu penses vraiment pouvoir le vaincre ? Si on brise le contrat, Il nous tuera tous pour être sûr que les autres villages ne se révoltent pas, cet endroit deviendra un charnier et…

    Ran l’interrompit en l’enlaçant, la serrant doucement, il pouvait voir que l’inquiétude pour les siens était sincère et il décida qu’il était de son rôle de répondre à ses attentes. Il lui chuchota :

    -Rassure-toi. Je jure de protéger ce village, quitte à en mourir, je ne permettrais ni à ce marquis, ni à personne d’autre de faire du mal à ceux que j’ai décidé de défendre. »

    Era fondit alors en sanglot, toutes ces années de servitude, de peur et de danger ainsi que l’enlèvement l’avait marqué. Elle relâcha toutes ces émotions accumulées entre les bras de Ran qui resta silencieux.

    Ils demeurèrent dans cette position durant un long moment, les sanglots d’Era s’atténuèrent progressivement et finirent par disparaitre. Lorsqu’ils se séparèrent enfin, Era avait les yeux rougis et Ran essuya les larmes qui perlaient aux coins de ses yeux avec son doigt ganté de fibre de carbone.

    - Bonne nuit, Era. Il l’embrassa sur le front et partit vers sa nouvelle demeure sans se presser. »

    Era qui n’avait pas bougé se mit à lui courir après et le rattrapa alors qu’il s’apprêtait à rentrer dans sa maison, elle le plaqua contre le mur de bois et sans dire un mot l’embrassa fougueusement, elle resta collée à lui plusieurs secondes, pressant son corps contre le sien, puis elle lui susurra à son tour : « Bonne nuit. », avant de s’écarter et de partir en courant, s’évanouissant dans la nuit.

    Ran resta sur le porche, troublé, essayant de faire le tri dans ces émotions. Sa volonté de protéger Era et par extension le village découlait d’un sentiment qui n’avait pas sa place sur le champ de bataille, un sentiment qu’il n’avait pas été entrainé à connaitre. Après tout, qui avait besoin d’amour quand sa vie se résumait à tuer.

    Il décida de ne plus y penser pour aujourd’hui et voulu profiter de sa première nuit de sommeil dans un vrai lit. Même si il s’agissait de paille et d’un tissu sale c’était 100 fois mieux que de dormir contre un tronc d’arbre comme il l’avait fait le jour de son arrivée.

    Le semblant de civilisation qu’il venait de retrouver le relaxa, il se sentait un peu plus en sécurité mais décida tout de même de ne pas se séparer de son arme ou de son armure pour dormir, son instinct de combattant sans doute. Mais autant éviter les risques inutiles. Il put enfin avoir une bonne nuit de sommeil…Du moins il le croyait.
  • Tres interessant merci
  • Je vient de commencer / finir de lire ton novel, il est cool mais sinon j'ai toujours du mal avec l'exosquelette,
    Es qu'il se serait transformé (couleur et forme ) en armure de chevalier classique mais qu'elle aurait quand même des compétences ( genre grow ups le jeu )

    Et pourquoi pas mettre dès compétence à l'exosquelette ( genre " création métallique, osseuse )
  • non elle ne possède pas de fonction de mimétisme, ça serait incohérent je trouve
  • Vers la fin de la nuit, des ombres apparurent dans le village et se faufilèrent entre les maisons, grattant aux portes, essayant de trouver un moyen d’entrer. Une des chaumières n’était pas bien verrouillée et une des ombres en profita pour s’y introduire.

    Ran fut réveillé par un grand cri, Il se leva précipitamment pour regarder par la fenêtre. Grâce à ses senseurs il put voir clairement la scène qui se déroulait devant lui malgré la nuit profonde.

    Une femme tenant son enfant dans ses bras courait à perdre haleine à travers le village, elle avait été mordue à l’épaule et le sang coulait dans son dos. Attirés par les cris et l’odeur du sang, il vit une meute de loups l’encercler, celui qui l’avait mordu était dangereusement proche et s’apprêtai à lui sauter dessus.

    Ran n’hésita pas une seconde, il ouvrit la fenêtre et sauta à terre, tout en courant vers la villageoise il sortit son couteau et commença à réciter le chant pour [rugissement] :

    « Ô puissant guerrier qui te dresse seul sur ce champ de bataille…

    Le loup avait bondi sur la femme et l’avait mise au sol. Ran sentit le mana bouger dans son corps jusque dans sa gorge, ses paroles se firent plus graves et plus profondes.

    …Puisses-tu laisser entendre ta colère à tes ennemis, que cette armée tremble…

    Ran percuta de plein fouet le loup avant qu’il ne puisse planter ses crocs une nouvelle fois dans la chair humaine. Son couteau s’enfonça dans la gorge du loup avec un gargouillis sanglant et Ran finit sa course en l’empalant contre la maison la plus proche, le laissant pendre misérablement.

    Ces congénères qui avaient été témoins de cela furent secoués et voulurent s’organiser pour faire face à cette nouvelle menace, mais il était déjà trop tard.

    …Devant ton cri ! »

    Ran profita de l’étonnement des bêtes pour maximiser l’effet de sa compétence. Il poussa un hurlement qui fit trembler les maisons et exploser les fenêtres proches, les loups furent paralysés. Ils tremblaient de tous leurs membres et la peur se lisait dans leurs yeux. Ceux des villageois qui n’avaient pas été réveillés par le cri de la femme le furent par celui de Ran.

    Des hommes armées de lances entourèrent rapidement les loups qui ne bougeaient plus du tout. Bientôt, ils furent tous pris en tenaille entre Ran et les villageois. A la lueur des torches, tous purent voir l’état de maigreur des loups, ils devaient avoir attaqué ce village en dernier recours, Ran ne pouvait les blâmer de vouloir survivre, mais il venait de jurer de protéger ce village et devait donc s’occuper d’eux.

    Avec sa voix toujours chargée de mana il s’adressa aux villageois :

    « N’attaquez pas ! »

    Les habitants semblèrent lui obéir et restèrent en position, puis il regarda celui qui semblait être le chef de la meute, [loup argenté alpha nv 17]. Il y avait avec lui 5 autres loups normaux dont le niveau variait entre 11 à 14.

    Ran s’avança vers eux et ces derniers reculèrent doucement, mais il n’y avait aucune issue pour eux. Puis contre toute attente, Ran ne sortit aucune arme, il avança sa main dans un geste qui exigeait la soumission et les loups de couchèrent docilement au sol.

    Ce miracle était dû à son rugissement et au titre [souverain de la forêt], dissipant son statut de proie potentielle au profit de celui de prédateur. Il gagnait ainsi autorité et respect, issus de la peur, auprès des animaux vivant dans la forêt. Pouvant même former des contrats avec eux.

    Ran sortit les 4 dernières unités de viande de son inventaire et les lança aux loups. Ils ne bougèrent pas, soit par peur soit parce qu’ils attendaient son autorisation.

    « Mangez… », Dit Ran d’un ton ferme. Les loups se jetèrent avec avidité sur leur repas et n’en laissèrent rien. Ils semblaient se remettre de la paralysie et Ran s’accroupit alors devant le chef de meute.

    Ce dernier avait le regard luisant, il mesurait environ 1 mètre de haut et son pelage gris clair étincelait au clair de lune. Il semblait posséder un certain degré d’intelligence ou au moins de bon sens car il inclina la tête devant Ran lorsque leur regard se croisa.

    « Me comprends-tu ? »

    Le loup se contenta de hocher faiblement la tête et Ran poursuivit :
    « Vous êtes venu ici pour tuer, pour vous nourrir des habitants de ce village…Vous deviez donc être prêt à en subir les conséquences n’est-ce pas ? »

    Le chef trembla mais ne bougea pas. Ran confirma alors qu’il comprenait bien le sens de ses paroles.

    « Vous n’avez aucune échappatoire, vous êtes cernés de toute part et même si vous pouviez vous échapper vous ne feriez que retarder une mort plus terrible et plus lente…La faim. »

    Un long moment passa sans que personne ne fasse rien, les villageois observaient Ran en silence, essayant de comprendre où il voulait en venir, Les loups s’étaient rassemblés derrière leur chef évitant soigneusement le regard de Ran. Mais l’alpha ne bougeait toujours pas, il savait qu’il ne pouvait rien faire d’autre que d’attendre le jugement du plus fort.

    « Mais vous avez un moyen de survivre. »

    Les oreilles de la bête se dressèrent et il osa relever la tête.

    « Servez-moi et je ferai en sorte que vous ayez ce dont vous avez besoin, nourriture, protection, abri, je vous fournirai cela, vous n’aurez en échange qu’à suivre mes ordres. Si tu refuses je te laisserai repartir dans la forêt, toi et les tiens. Mais il n’y aura pas de prochaine fois…Fais ton choix, votre futur en dépend. »

    Le Loup se retourna vers sa meute et ils s’observèrent sans un bruit, échangeant des avis silencieux. Puis l’alpha se retourna vers Ran, il s’avança doucement et s’assit en face de lui, baissant la tête.

    « Qu’il en soit ainsi. »

    Ran approcha son front de celui de l’animal et une douce lueur violette apparut lorsqu’ils se touchèrent. Ran sentit son mana traverser son corps jusqu’à sa tête, le flux semblait s’enrouler avec celui de l’animal pour n’en former plus qu’un.

    Ran vit une partie de la mémoire du loup mais également de sa meute. Le froid glacial de l’hiver, la sensation grisante de la chasse, mais également le manque de nourriture dans la forêt à cause de l’apparition de monstres puissants, s’accaparant les proies…Et la faim qui les rongeaient.

    Lorsque Ran revint à ses sens, il vit que tous les loups l’avaient entouré, ils s’étaient allongés et se reposaient paisiblement contre lui. Il se sentait calme, apaisé, plus qu’il ne l’avait jamais été dans toute sa vie. Ce qu’il venait d’accomplir était plus qu’un simple contrat, c’était la création d’un lien puissant, les deux partis promettant de se protéger mutuellement.

    Ran avait compris qu’il ne pourrait pas toujours être là pour protéger le village, qu’il aurait surement a bougé pour une raison ou une autre à l’avenir, il avait donc pensé que des créatures aurait pu être utiles pour défendre le village et servir de sécurité supplémentaire mais jamais il n’aurait pensé qu’une opportunité se présenterait si tôt, il venait d’acquérir de précieux partenaires et cela le réjouissait.

    L’aube pointait, Les villageois avaient rompu l’encerclement mais gardaient leur arme au cas où. Un mélange de crainte et de respect dans les yeux. Ran regarda alors le maire et lui demanda :

    « Avez-vous pris une décision ? »
  • Merci enfin sa reprend !
  • oui dsl pour l'attente ^^
  • Super cette histoire.
  • merci ça fait plaisir ^^
  • je ne pourrais pas poster pendant 2 semaines environ, préparez vous à un arrivage vers le 14 aout sur ce nouveau chapitre:

    Ce dernier s’avança, prit une profonde inspiration et déclara :

    « -J’ai discuté avec les habitants et la majorité est d’accord, nous acceptons ton offre. Nous te confions nos vies, nos espoirs et notre avenir, mais n’oublie pas, cela ne tient que tant que tu agis dans l’intérêt du village.

    -Vous n’aurez pas à le regretter, croyez-moi.

    -Ca nous en jugerons gamin, mais pour ce qui est de ta force je pense que ceux qui doutaient encore sont convaincus maintenant ! »

    Il affichait un grand sourire et les autres villageois ricanèrent légèrement dans un agrément général. Quand tout le monde fut remis de ses émotions, Ran réunit les figures importantes du village chez le maire pour une assemblée destinée à débattre du futur.

    Ran décida de rentrer directement dans le vif du sujet :

    «- Bien, maintenant que nous sommes tous là, venons-en au fait, ce village a 2 problèmes majeurs. Premièrement, le marquis de Gliver, dès que le contrat aura été évoqué il cherchera à vous faire disparaitre par tous les moyens.

    Nous devons nous préparer en conséquence. Cependant ce village n’abrite pas des soldats mais des fermiers, si cela tourne au combat rapproché ce sera une vraie boucherie. Ran regarda le menuisier du village, savez-vous fabriquer des arcs et des flèches ?

    Il acquiesça d’un air grave.

    Bien faites-en assez pour armer tous les villageois en état de se battre, homme ou femme. Coupez également du bois pour faire des barricades et des piquets ça devrait suffire à garder le marquis et ses troupes à distance.

    Il marqua une courte pause puis continua.

    Le temps d’aller en ville, de prononcer officiellement l’annulation du contrat et que le marquis l’apprenne, je pense que nous avons 3 ou 4 jours avant que ses troupes ne se mettent en mouvement, nous ne pouvons pas nous permettre d’attendre plus longtemps car nous ne pouvons pas savoir quand il pourrait avoir vent de notre projet. »

    Tout ceux présent l’écoutait avidement, ils se sentaient à la fois rassurés par le fait que Ran semblait savoir ce qu’il faisait mais ils appréhendaient toujours le combat à venir.

    « Le deuxième point est tout aussi crucial, même sans les taxes accablantes, ce village n’a pas d’activité économique stable, les récoltes sont pauvres bien qu’elles soient votre seule ressource et les caisses sont vides. »

    Ran se leva et fit apparaitre la pile d’os qu’il avait insisté à emporter, puis poursuivit :

    « Avec ceci, vous pourrez vous nourrir en extrayant la moelle des os les plus gros, puis en les écrasant en poudre et en les mettant dans de l’eau bouillante avec la graisse vous obtiendrez de l’huile, gardez la, elle se révèlera bientôt utile, faites ensuite sécher la poudre, elle servira comme engrais pour les cultures.

    Cela va vous paraitre étrange mais réunissez également tous les excréments des habitants en un tas et mélangez y de la paille, entreposez le tout près des champs et rajouter par-dessus les déchets organiques des habitants comme les épluchures ou les noyaux. »

    Les habitants semblèrent étonnés mais pas un ne répliqua.

    Ran se tourna vers le maire et demanda :

    « -Est-ce que vous avez des animaux d’élevage ici ?

    Le maire se leva et répondit honnêtement:

    -On en avait… Mais l’hiver a été rude et on a dû les abattre pour survivre. Un mélange de malaise et de honte parcouru les hommes présents.

    - D’accord, je comprends, dans ce cas parmi les 6 chevaux que les soldats nous ont…offerts, vous en garderez 4 et j’irais vendre les 2 autres. Commencez à défricher la zone autour des champs, les chevaux pourront aider avec les souches.

    -Même si on fait cela on n’aura pas assez de monde pour s’occuper de vastes champs, même si ça n’en a pas l’air, on travaille déjà au maximum pour tirer du sol le peu qu’on a.

    -Ne vous en faites pas, durant des années vous avez usé le même sol avec les même cultures, c’est évident qu’il finirait par s’appauvrir, je vous expliquerai tout en détail à mon retour.

    Le maire se rassit et le laissa continuer.

    Enfin, les loups qui nous ont attaqués se sont ralliés à nous, ils iront espionnés les mouvements du marquis et défendront le village en cas d’attaque, je vous demande donc de les traiter avec respect et même s’ils pourront chasser par eux même, nourrissez les en mon absence si le besoin s’e fait sentir.
    Certains pourraient s’en méfier mais le contrat les empêche d’agresser qui que ce soit tant que leur vie ou celle des habitants n’est pas menacé. Cependant si vous les agressez…Je ne réponds plus de rien.

    Tous hochèrent la tête, comprenant sans problème le sens de ses paroles. Ran fut surpris qu’ils acceptent si facilement, il s’attendait à plus de résistance vu qu’un des loups avait blessé une villageoise.

    Bien, je pars donc immédiatement pour la ville la plus proche, avec la carte que vous m’avez donnée je pense pouvoir y être en début de soirée.

    Ran et le maire se levèrent et échangèrent une poignée de main, marquant la fin de cette réunion.
  • Merci et a dans 2 semaines :)
  • merci a dans 2 semaine
  • salut à tous désolé pour l'attente voici la suite !

    Alors que Ran s’apprêtait à monter en selle, Era le rejoignit et insista pour venir avec lui. Elle connaissait les environs et elle lui serait certainement très utile une fois en ville. Il n’avait donc aucune raison de refuser.

    Ils chevauchèrent durant plusieurs heures longeant la forêt d’où Ran était sorti, parlant de tout et de rien, Era ne semblait pas vouloir revenir sur ce qui s’était passé la veille et Ran ne voulait pas la brusquer. Ce voyage fut relaxant, aucun monstre à tuer, aucune femme en détresse, Ran put profiter de cette chevauchée pour mettre de l’ordre dans ces idées.

    Pour survivre dans ce monde, il devait continuer à gagner en puissance, tuant des monstres…ou des hommes, les émotions n’avaient pas leur place ici, ce monde était cruel et dangereux, monstres et magies ajoutaient une variable inconnue qui pouvait le conduire à sa perte.

    En plus de cela il y avait la question de l’argent, on ne pouvait pas développer un village avec des bons sentiments et lui-même aurait besoin d’une source de revenue pour survivre.

    Mais Era lui fournit l’information dont il avait besoin, dans ce monde, il existait le métier d’aventurier, il s’agissait juste de mercenaires officiels encadrant l’extermination des monstres et les requêtes en tous genres, mais la guilde qui les gérait assurait une organisation efficace et leur règlement empêchait les excès.

    Il s’agissait là d’un moyen rapide et efficace d’augmenter son niveau tout en gagnant de l’argent.

    Ran pensa également à les rejoindre car ils n’étaient affiliés à aucun pays en particulier et il pourrait vendre plus facilement ses proies à un comptoir de commerce affilié à la guilde que dans une échoppe quelconque.

    Era lui avait également parlé de l’économie, les pièces d’or, d’argent et de cuivre étaient la devise mondiale, 10 pièces de cuivre valaient 1 pièce d’argent et 10 pièces d’argent valaient 1 pièce d’or, un pain de qualité moyenne valait 1 pièce de cuivre et la monnaie était rendu en pépites de métaux divers et variait d’un pays à l’autre.

    Ran avait enregistré toutes ces informations et pensa à tout ce qu’il aurait besoin d’acheter une fois en ville, il lui faudrait probablement chasser d’avantage s’il voulait avoir les fonds nécessaires au développement du village.

    Alors qu’il réfléchissait, Era le secoua car ils étaient arrivés à proximité d’Hua, la plus grande ville marchande du Royaume. On pouvait y trouver de tout tant qu’on avait de quoi payer.

    La ville était entourée d’un haut mur de pierre et les charrettes de marchands allaient et venaient à travers la large entrée surplombée d’une Herse, les soldats flânaient çà et là jouant aux cartes ou buvant de l’alcool. Personne ne les contrôla lorsqu’ils passèrent l’entrée et Ran se désespéra du faible niveau de sécurité, à quoi servaient cette muraille si n’importe qui pouvait entrer et sortir à sa guise ?

    Mais cela lui facilitait la tâche, il aurait été bien embêté si on lui avait refusé l’entrée. Une fois à l’intérieur Era lui expliqua la division de la ville. Le quartier sud par lequel ils étaient arrivés était une zone commerciale où les marchands venaient négocier, le quartier est et ouest étaient constitués d’habitations et au nord se trouvait les bas-fonds de la ville, toutes sortes d’activités illégales y prenaient place, de jour comme de nuit et il valait mieux ne pas s’y aventurer.

    La ville était très vivante, les échoppes qui bordaient les rues étaient pleines de nourritures, de fournitures et d’armes. Les passants négociaient, pesant, analysant chaque objet. Des musiciens de rue venaient également rajouter à l’ambiance festive.

    Mais parmi cette foule Ran distinguait des personnes portant un large collier en fer et une ombre passa devant ses yeux, habillés pauvrement servant le plus souvent de porteurs, tirant de lourdes charrettes à travers les rues bondées, il ne fesait aucun doute sur leur nature. Le concept de l’esclavage faisait apparemment parti intégrante de l’histoire humaine, quel que soit le monde.

    « -Era, cette ville est-elle toujours aussi animée ?

    -Non, aujourd’hui c’est spécial, une des filles du roi va venir visiter la ville demain alors évidemment ça cause de l’agitation, de nombreux marchands comptent sur sa présence pour faire des affaires.

    -Je comprends, donc que fait-on maintenant ?

    - Hmm, je pense qu’il vaut mieux aller te faire enregistrer comme aventurier avant de vendre tes prises, ça évitera les arnaques.

    -Bien, je compte sur toi.

    Il lui sourit et elle commença à rougir puis détourna la tête.

    -B..Bien, allons-y ! »

    Le hall de la guilde était sobre mais bien entretenu. La queue pour les inscriptions était vide et ils se retrouvèrent en face d’une jeune femme au sourire professionnel. Era expliqua la situation et la femme leur parla des modalités d’inscriptions, une taxe annuelle et une certaine participation étaient demandées sous peine d’être expulsés de la guilde.

    Ils se basaient sur un système de rangs pour déterminer la force des aventuriers et la difficulté de quêtes proposées, celles de rangs F pouvaient être accomplies par n’importe qui tandis que celles de rangs S nécessitaient un solide groupe d’aventuriers chevronnés pour exterminer les monstres les plus puissants.

    Réussir des quêtes permettait de monter de rang et de débloquer des quêtes plus difficiles mais échoué ou abandonner le faisait baisser. Ran aperçut sur le tableau des quêtes d’exterminations le tétraours alpha qu’il avait abattu, une mission de rang B, mieux valait cacher le fait qu’il l’avait tué à lui tout seul alors qu’il n’était maintenant que niveau 5.

    Ran remplit la paperasse rapidement et on l’informa que sa carte serait prête demain matin. Il ne restait plus qu’à vérifier son niveau et son affinité avec les différentes magies et capacités de combat.

    Ran plaça sa main sur une boule en Crystal qu’on lui apporta elle se mit à briller d’une douce lumière blanche au contact de sa peau.

    « Cette sphère va vous analyser et extraire les informations comme vos statistiques, titres et capacités pour les consigner dans votre carte de guilde, vous seul pourrez l’activer mais soyez prudent, si vous la perdez cela vous coutera 1 pièce d’or pour la refaire »

    La réceptionniste lui expliqua cela en gardant son sourire professionnel, elle devait l’avoir fait un bon nombre de fois car elle ne semblait pas accorder le moindre intérêt à Ran et Era.

    « Voyons voir, vos informations personnelles ne sont pas divulguées ici, mais vous pouvez connaitre vos affinités, cela vous tente ? Ça peut vous donnez une idée de la façon dont vous pourrez vous battre dans le futur. »

    Ran acquiesça.

    « Bien, votre affinité pour la magie est…Nulle!? »
  • AH alors c'est mort pour la capacité de manipulation de la matière pour faire des armes ;( ???
  • Fait qui puisse voler l'affinité des gens qu'il tue sa serrait bien XD
  • je ne spoilerais pas mais il y aura surement un truc dans le genre
  • Ouf j'espérais un ran guerrier et magicien cheatè je vais pas être dessus alors XD
  • ce novel est super j'adore ! Tu finis souvent sur un cliffhanger ça donne envie de voir le chapitre suivant.
Connectez-vous ou Inscrivez-vous pour répondre.