Le Monde des Arts Martiaux

1235710

Commentaires

  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre
  • non pas d'extrait c'est encore pire qu'une fin de chapitre comme celle la orz
    Merci pour le chapitre
  • Psycho a dit :

    non pas d'extrait c'est encore pire qu'une fin de chapitre comme celle la orz

    Bon, merci d'avoir donné ton avis. J'avais déjà demandé au tout début. Je n'avais eu une réponse que de la part de hifumi qui était pour. Perso je ne trouve pas ça très intéressant, une fois sur deux le chapitre ne s'y prête pas. Finalement ça vous donne le début du chapitre suivant (ce qui ne change souvent pas grand chose), ça fait ça de moins à découvrir la fois d'après...

    Je reste à l'écoute de votre avis à ce sujet si jamais. En attendant comme j'ai un retour dans chaque sens je ne publierai pas d'extrait.

    Bonne soirée ;)
  • Pour moi sans extrait c'est mieux sinon ca frustre ^^
  • je pense qu il faut que le chap s y prete , donc le mieux serait que ce soit toi qui decide si tu veux etre fourbe ou pas
  • avril 2017 modifié
    Hey, j'espère que ce chapitre vous laissera moins sur votre fin... o:)


    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    Chapitre 12 - L’invitation de Qin Xingxuan

    .

    La technique de gravure d’inscription pouvait utiliser une dizaine de milliers de matériaux différents, du plus ordinaire à l’infiniment rare. Ces matériaux pouvaient être combinés dans une variété de manières différentes et une fois complété par un maître des inscriptions, ceux-ci étaient alors capables de dessiner une myriade d’inscriptions profondes et mystérieuses.

    Les techniques d’inscription contenaient 3.600 lignes fondatrices et 4.900 symboles fondateurs. Cette myriade de lignes et de symboles pouvait ensuite être combinée en une variété de permutations pour tracer et graver la constamment changeante technique d’inscription.

    L’inscription ‘choc’ n’était qu’une seule des 3.600 lignes fondatrices.

    Lin Ming connaissait naturellement la ligne fondatrice ‘choc’. En fait, il savait même que les lignes fondatrices n’étaient pas limitées à 3.600 mais qu’il y en avait en réalité 6.000 sortes différentes.

    Cependant, tout comme pour la Soie de Ver Céleste, Lin Ming n’était pas certain que la ligne ‘choc’ du Continent du Grand Dévers soit identique à celle du Domaine des Dieux. Il pouvait seulement espérer qu’il n’y ait pas trop de différences. Il tendit sa main droite et la véritable essence se rassembla sur le bout de ses doigts. Il dessina une série de lignes brillantes dans l’air avec sa main. Elles rougeoyaient d’une magnifique lumière silencieuse et finirent par fusionner en un diagramme complexe qui brillait devant Qin Xingxuan et la Sœur Supérieure Aînée dont l’air était devenu hagard.

    Lin Ming s’était entraîné avec ces inscriptions tous les jours et les mémoires du fragment d’âme avaient finies par commencer à s’harmoniser avec les siennes. Pour résumer, c’était franchement pratique !

    « Est-ce que c’est le symbole ‘choc’ ? » demanda Lin Ming.

    Qin Xingxuan regardait fixement le symbole d’un air ahuri, la Sœur Supérieure Aînée ne manqua pas d’apercevoir son expression. Elle comprit immédiatement que ce jeune voyou n’avait pas juste gribouillé quelque chose du bout des doigts mais qu’il avait bel et bien dessiné le symbole ‘choc’, et ce sans commettre d’erreurs. Merde ! Ce pervers de plouc comprenait réellement quelque chose aux techniques d’inscription ? Est-ce que ça n’était pas trop grotesque ?

    Qin Xingxuan était réellement surprise au fond d’elle-même et elle essayait de ne pas trop le laisser paraître. Il y avait 3.600 lignes fondatrices et parvenir à toutes les mémoriser représentait un défi ridiculement difficile pour un amateur. Le fait que Lin Ming connaisse celle-ci en particulier n’était pas trop étrange, ce qui l’étonna d’avantage fut que le symbole ‘choc’ qu’il avait dessiné était parfaitement correct ; l’énergie était placée sur les bons points, c’était tout simplement saisissant. Un tel résultat ne pouvait-être que le fruit d’efforts minutieux au cours de la pratique.

    Elle sursauta avec une trace de dépression dans le cœur, « Ça l’est… »

    « Le motif ‘choc’ est un signe du dieu du meurtre dont l’usage est habituellement d’être placé sur une arme. De manière générale, lorsque qu’un artiste martial utilise une arme, il y concentre son énergie et il l’utilise pour battre son ennemi au cours des batailles. Toutefois, cet accroissement de l’efficacité est limité. En revanche, lorsqu’un artiste martial concentre son énergie dans une arme sur laquelle est placée la ligne ‘choc’, l’énergie fluctue à travers le motif ‘choc’ et dégage une vibration très rapide. Celle-ci accroît le pouvoir de pénétration, ce qui a pour effet d’augmenter efficacement le degré d’acuité de l’arme… » dit Lin Ming.

    Lin Min expliqua aisément le motif ‘choc’, comme Qin Xingxuan pouvait s’y attendre. Il devait forcément en connaître les fondements pour être capable de le dessiner avec une telle précision.

    L’esprit compétitif de Qin Xingxuan en fut stimulé. Elle ne pouvait pas le laisser la surpasser ! « Alors, cet élève connait-il également la technique de dessin et le principe derrière le symbole ‘drapeau’ ? » demanda-t-elle. Elle avait abandonné les lignes fondatrices relativement simples pour faire monter la mise jusqu’à l’un des symboles fondateurs les plus complexes. Mais il en fallait plus pour troubler Lin Ming ! En réalité, sa compréhension des symboles fondateurs avait atteint un niveau et une profondeur inégalable dans le Continent du Grand Dévers.

    Il dessina calmement le symbole ‘drapeau’ dans l’air. Bien que ce symbole soit assez compliqué, le flot des mouvements de doigts de Lin Ming resta ininterrompu. Le complexe symbole d’inscription miroita dans l’air en un clin d’œil.

    Qin Xingxuan était désormais complètement sidérée. Ce symbole fondateur était bien plus complexe, Il comprenait deux fois plus de lignes et l’énergie était beaucoup plus difficile à diriger à l’intérieur du symbole. Et pourtant, Lin Ming l’avait dessiné avec aisance. Cette performance surpassait déjà largement Qin Xingxuan !

    Mon dieu, c’était un génie ! Cet enfant inconnu s’avérait finalement être un génie parmi les génies en talent d’inscription, c’était complètement inattendu.

    Avec qui pouvait-il bien étudier pour connaître une technique de gravure d’inscription aussi admirable ? Son apparence ne laissait pas penser qu’il puisse venir d’une famille aristocratique, au contraire ! Est-ce qu’il pouvait être le disciple d’un ermite extraordinaire, de ceux qui aimaient vivre isolés dans des montagnes reculées ?

    Lin Ming apparaissait très énigmatique pour Qin Xingxuan qui continua de le tester. Sa surprise allait en grandissant à mesure qu’ils échangeaient. Ce Lin Ming n’était décidément pas celui qu’il semblait être ! Il existait 3.600 lignes et 4.900 symboles, ce qui représentait plus de 8.000 formes différentes, et pourtant Lin Ming les énumérait négligemment comme s’il était familier avec chacune d’entre elles.

    A côté de l’air surpris de Qin Xingxuan, la Sœur Supérieure Aînée était à la marge, confuse et perdue par les deux graveurs d’inscriptions discutant entre eux dans un langage qui semblait différent et absolument merveilleux ; elle ne pouvait que regarder Qin Xingxuan dont l’émerveillement et l’admiration ne cessaient d’augmenter.

    La Sœur Supérieure Aînée comprenait très bien Qin Xingxuan. Ne soyez pas trompés par l’expression calme et élégante de Qin Xingxuan. Elle traitait tout le monde avec de bonnes manières et une grâce naturelle, mais en réalité son talent inné de rang 6 et sa grande force avaient condamnés son cœur à l’essence même de l’arrogance. Elle n’avait jamais manifesté autant d’estime envers quelqu’un de sa génération jusqu’à aujourd’hui.

    La Sœur Supérieur Aînée était plongée dans sa torpeur. Une chose était certaine, aujourd’hui il serait impossible de confisquer le laissez-passer de ce garçon.

    Merde ! Elle ne pouvait s’imaginer qu’elle ferait une telle erreur ! Elle tapa du pied sur le sol. Comment envisager que ce genre de péquenaud insignifiant puisse en réalité être une sorte de talent des inscriptions…

    Cette Sœur Supérieur Aînée allait vraiment devenir folle !

    L’expression de Qin Xingxuan devint incroyablement respectueuse à mesure que le temps s’écoulait, la modestie se substituant à l’orgueil dans le ton de la conversation. Elle se rendit compte du fait que les perspectives de sa connaissance des symboles et sa vision des structures énergétiques étaient élargies par la compréhension unique et la profondeur du savoir de Lin Ming. C’était une sensation agréable et enrichissante.

    Qin Xingxuan fut à même de confirmer ses soupçons comme quoi Lin Ming était un talent rare de ceux qui n’apparaissent qu’une fois au cours d’un siècle. Mais il devait y avoir un mystère encore plus grand derrière lui. Cette ombre qui lui enseignait ne pouvait être qu’un Maître des Inscriptions dont l’autorité et la connaissance étaient absolues. Même son propre professeur n’était rien d’autre qu’une bougie face à un soleil déchaîné en comparaison à ce maître de l’ombre.

    Quel genre d’origine ce jeune pouvait-il avoir ?

    Qin Xingxuan portait un grand intérêt envers Lin Ming, sans mentionner leurs échanges dont elle fut la seule à profiter, Lin Ming en lui-même et le mystérieux professeur derrière lui avaient une signification extraordinaire pour la Famille Qin.

    « Le cours de cithare va commencer, je vais devoir partir. C’était merveilleux de discuter avec vous aujourd’hui. Si c’était possible, peut-être quand le cours de cithare sera terminé, alors la petite Xingxuan aimerait vous demander d’aller au Pavillon de la Grande Clarté pour un repas rapide, et… pour explorer… les principes des techniques d’inscription ensembles ? » dit-elle à Lin Ming en pensant à tout cela.

    L’adorable voix suave de Qin Xingxuan était très persuasive, couplée avec son expression sincère et sa divine apparence ; c’était difficile pour n’importe quel homme de refuser.

    En réalité, Lin Ming ne voulait pas la rejeter. En plus du fait qu’elle venait d’un milieu impressionnant et qu’elle était elle-même très belle, elle était aussi peu commune en ce sens où elle traitait bien les autres et n’avait aucun air de supériorité. C’était impossible d’avoir ne serait-ce qu’un brin de malice en face d’une telle fille.

    Cependant, Lin Ming était vraiment trop juste en temps et l’examen pour la Maison Martiale des Sept Véritables avait lieu dans trois mois. Il devait obtenir de l’argent par le biais de la technique d’inscription au cours de cette période pour acheter les médicaments dont il avait besoin, et y graver les inscriptions afin de développer sa cultivation aussi vite qu’il pouvait. Tout cela dans l’objectif de rejoindre la Maison Martiale des Sept Véritables.

    Il allait avoir besoin de force même s’il parvenait à rejoindre la Maison Martiale des Sept Véritables. Il y avait toujours Zhu Yan le mielleux qui allait sans aucun doute chercher à le défier. S’il n’augmentait pas sa force, il ne pourrait même pas prétendre à être un adversaire valable face à Zhu Yan, il se ferait misérablement marcher dessus.

    Lin Ming n’était tout simplement pas intéressé par rester dans la classe de cithare pour ensuite aller déjeuner avec une belle femme et se retrouver à continuer d’échanger avec elle tandis que le jour s’effacerait sans qu’aucun d’eux ne s’en aperçoivent ; tout cela pour finalement échanger leurs coordonnées dans l’objectif de se revoir. C’était bien et élégant vis-à-vis de Qin Xingxuan mais Lin Ming n’y apprendrait rien. Après tout, c’est elle qui avait bénéficié de leur échange à l’instant, en obtenant d’autres points de vue. A l’inverse, elle n’avait aucun connaissances ou visions à apporter à Lin Ming.

    Par conséquent, Lin Ming refusa avec une pointe de regret en disant, « Je suis vraiment désolé mais j’ai des choses à faire aujourd’hui, je dois me dépêcher de rentrer. »

    « Oh… je… bien, j’aurais dû savoir. » dit Qin Xingxuan déçue tandis qu’elle rougissait. Elle lui avait demandé sans envisager la possibilité qu’il puisse refuser. En fait, Qin Xingxuan n’avait jamais invitée un garçon du même âge qu’elle à venir déjeuner depuis son enfance. Mais elle avait été invitée d’innombrables fois. Invitations qu’elle avait toujours refusées car elle déjeunait avec son amie proche. Elle n’avait jamais rien ressenti en refusant le temps et les sentiments des autres. Mais cette fois-ci, c’est elle qui avait été rejetée et sa première découverte fut de s’apercevoir que le rejet avait un goût particulièrement amer, comme si elle avait été victime d’une injustice. Après tout, bien qu’elle soit issue d’une large famille aristocratique, au fond de son cœur elle était encore une jeune fille de 15 ans.

    Le cerveau de la Sœur Supérieure Aînée court-circuita face au rejet de Lin Ming, elle était à deux doigts de courir pour venir lui mettre des claques. Elle n’avait qu’une seule pensée à l’esprit ! Ce type… ce type venait vraiment de refuser la seule et unique Qin Xingxuan !

    Mon dieu !

    Est-ce qu’une chose pareille pouvait-être possible dans ce beau monde ?

    Est-ce que c’était vraiment un homme ?




  • Fitst et merci (ps: ne pas posté les 2261 chapitres d'un coup devrait être interdit*) :)
  • Franck S a dit :

    Fitst et merci (ps: ne pas posté les 2261 chapitres d'un coup devrait être interdit*) :)

    Bon, on se donne rendez-vous dans combien d'années alors? :p
  • avril 2017 modifié
    Bah personnellement je pensais compter en jour enfin j’espérais plutôt :p
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre :)
  • "Celle-ci accroît le pouvoir de pénétration, ce qui a pour effet d’augmenter efficacement le degré d’acuité "

    je m'en remet pas cette phrase :smiley: :smiley:

    merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre!!!
  • Merci pour le chapitre

    @MelkAz En plus il dis plus haut que sa fais vibrer 'l'arme'
  • MelkAz a dit :

    "Celle-ci accroît le pouvoir de pénétration, ce qui a pour effet d’augmenter efficacement le degré d’acuité "

    je m'en remet pas cette phrase :smiley: :smiley:

    merci pour le chapitre

    L'interprétation est libre, moi je traduis juste :p
  • Hey, il n'y aura pas de chapitres aujourd'hui. Je n'ai pas eu suffisamment de temps pour le traduire hier. Je vais essayer de reprendre un rythme 1/jour à partir de demain.

    A très bientôt
  • Nooooooooooooon! T-T
  • avril 2017 modifié
    Je guettais le sujet en espérant avoir un chap vite fait avant de partir en vac, et... y'en as pas ;(
    J'espère que j'aurais plein de bon chap a mon retour ;)
  • Bon suite à la lecture de ta traduction, je me suis inscrit exprès pour te dire que c'est la meilleure que j'ai lue !! Pourtant j'ai éclusé l'ensemble des LN disponibles en Français :)
    Bonne continuation et Bravo !
  • D'ailleurs y'a un chap aujourd'hui ?
  • CraZyNiak a dit :

    Bon suite à la lecture de ta traduction, je me suis inscrit exprès pour te dire que c'est la meilleure que j'ai lue !! Pourtant j'ai éclusé l'ensemble des LN disponibles en Français :)
    Bonne continuation et Bravo !

    Sache que ton commentaire m'est extrêmement précieux. Je suis content de savoir que le temps passé à essayer de fournir un travail satisfaisant est reconnu. J'espère que l'histoire te plaira, merci pour tes encouragements ;)
    Askidox a dit :

    D'ailleurs y'a un chap aujourd'hui ?

    Chef oui chef, ça arrive :p (faut dire que dimanche et lundi je n'ai pas traduis une ligne, du coup je suis à la traîne).
  • Aucun souci tant que tu continues à offrir de la qualité comme tu le fait déjà.
  • avril 2017 modifié
    Chose promise, chose due ! Voilà le chapitre de mardi qui marque la reprise de la publication d'un chapitre par jour pour un nouvelle semaine. Je n'ai terminé de traduire ce chapitre que très récemment, je le publie déjà mais je dois le relire. Ne vous étonnez pas si je change quelque chose pendant votre lecture :p

    Je vais plancher ce soir sur celui de demain, il arrivera plus tôt qu'aujourd'hui. Bonne lecture !


    ---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


    Chapitre 13 - Inscription, c’est parti !

    .

    « Hé toi, arrête ! Arrête, tu m’entends ! Sais-tu au moins qui elle est ?! » hurla la Sœur Supérieure Aînée dans l’incrédulité la plus totale. Bien que Qin Xingxuan ne laisse rien transparaitre à travers son expression calme, elles étaient des amies proches et elle savait pertinemment ce que la pauvre fille ressentait. Comment pouvait-elle laisser ce minable s’en aller en blessant le cœur de sa plus chère amie ? Pourquoi la plupart des hommes étaient toujours aussi cruels et indélicats ? C’était ce que les élèves appelaient une véritable injustice !

    Cet homme était réellement un spécimen détestable du genre masculin. Sans parler de Qin Xingxuan la plus stupéfiante des beautés, n’importe laquelle des filles du Département de la cithare choisit au hasard pouvait attirer des hordes d’hommes qui viendraient en courant comme des bêtes. Ce garçon ne connaît pas ses propres limites !

    Ça ne pouvait être qu’un rêve pour qu’un homme puisse rejeter Qin Xingxuan aussi simplement, comme s’il s’agissait d’un évènement ordinaire.

    Le cœur de Lin Ming était peiné. Il savait évidemment qui était Qin Xingxuan mais ça n’était pas comme s’il pouvait révéler ses plans, il essaya alors de contourner le sujet, « Sœur Supérieure Aînée, j’ai vraiment quelque chose dont je dois absolument m’occuper, je ne suis pas en train de vous mentir. »

    « Qui diable est ce que tu appelles Sœur Supérieure Aînée espèce de petit voyou ? Bon, je ne vais pas ergoter avec toi à propos de choses aussi insignifiantes, je vais faire preuve de grâce à ton égard et te prêter quelques servants qui se chargeront de ce dont tu dois absolument t’occuper, aussi insignifiant que ça puisse être. » Elle se tenait face à Lin Ming, les mains fermement placées à la taille et l’empêchant de partir. Malgré le fait que son milieu familial soit incomparable à celui de Qin Xingxuan, elle venait aussi d’une famille aristocratique et c’était extrêmement facile pour elle que de dépêcher quelques servants pour s’occuper d’affaires dans la Ville du Grand Avenir.

    Lin Ming ne savait pas quoi dire, cette demoiselle était trop autoritaire et hautaine. « C’est ma cultivation dont je dois m’occuper, je n’ai simplement pas de temps à perdre au cours des quelques mois à venir, » dit-il.

    La Sœur Supérieure Aînée allait dire quelque chose mais Qin Xingxuan l’interrompit, « Laisse cet autre élève s’en aller, peut-être que c’est son maître qui l’appelle. »

    Dans l’esprit de Qin Xingxuan, Lin Ming devait avoir passé la majeure partie de sa vie à pratiquer diligemment pour en être à un tel niveau d’accomplissement malgré son jeune âge. Il était facile d’imaginer, dans cette situation, que son mystérieux maître lui eut organisé des leçons difficiles à longueur de journée.

    Lin Ming se sentit soulagé en entendant ces mots. Bien qu’il soit plus mature qu’elles et qu’il ait dit la vérité, il ne pouvait pas se sentir à l’aise devant la force oppressante et les origines de ces deux beautés. Il suffisait d’un seul mot de leur part pour l’écraser !

    Qin Xingxuan sourit et dit à Lin Ming qui était sur le point de partir, « Je m’appelle Qin Xingxuan, si cet autre élève n’est plus occupé par sa cultivation et qu’il a un peu de temps libre, je le prierai de venir aux Quartiers du Maréchal pour me voir. Sa présence sera toujours la bienvenue. »

    Lin Ming s’arrêta et lui dit son nom, « Lin Ming. »

    Après quoi il s’en alla. Qin Xingxuan ne put que soupirer en le regardant disparaître. Quelle sorte de caractères était utilisée pour orthographier son nom ? Est-ce que c’était Lin comme la forêt et Ming comme ce qui brille ? Il y aurait bien trop de doublons dans la Ville du Grand Avenir avec seulement ces deux caractères.

    Comment le trouverait-elle dans cette ville ?



    Lin Ming savait déjà ce dont il avait besoin tandis qu’il revenait de la Maison Martiale des Sept Véritables. Le Royaume du Grand Avenir produisait bel et bien de la Soie de Ver Céleste mais elle était principalement utilisée pour les instruments. C’était difficile d’en trouver et d’en acheter pour lui avec son expérience et sa réputation dans les arts martiaux. Cependant, il pouvait passer par Lin Xiaodong pour demander à la famille d’en acheter un peu, considérant qu’une famille aussi large devait certainement avoir des musiciens et qu’il serait aisé d’en obtenir aussi longtemps qu’il pourrait payer le prix du marché.

    Lin Ming pu estimer de manière approximative le prix de la Soie de Ver Céleste à 20 liangs d’or les 30 centimètres grâce à la « Liste des Cithares Célestes. » Ça pouvait paraître relativement accessible mais c’était juste parce que la Soie de Ver Céleste était particulièrement fine et légère. Il n’était pas exagéré de dire, si on se basait sur le poids, qu’il fallait plus de 10.000 liangs d’or pour en acheter un seul jin.

    Lin Ming pouvait plus ou moins en acheter un mètre avec ses 70 liangs d’or. Il avait dépensé 800 liangs d’or à la foire du commerce pour acheter une pile massive de matériaux mais il allait devoir dépenser 60 liangs d’or rien que pour obtenir 90 centimètres de Soie de Ver Céleste. Pourtant, ces 90 centimètres ne représentaient vraiment pas grand-chose en termes de poids, le prix de la Soie de Ver Céleste était vraiment prohibitif.

    Lin Ming fixa sur sa tête de lit un calendrier avec un nombre de pages identiques à celui du nombre de jours qui lui restait. Il prévoyait d'en retirer une chaque jour. Il comptait pratiquer la technique d’inscription le premier mois et acheter les médicaments dont il avait besoin pour finalement cultiver comme un fou au cours des deux mois suivants. Il était convaincu de pouvoir dépasser la Première Etape de L’entraînement Physique et peut-être même d’atteindre le sommet de la Deuxième Etape s’il utilisait des élixirs et des pilules.

    Même s’il ne pouvait pas dépasser Zhu Yan en atteignant le sommet de la Deuxième Etape, au moins il ne perdrait pas misérablement.

    Après avoir utilisé sa véritable énergie pour pratiquer une centaine de fois, Lin Ming entreprit de s’attaquer à la pratique réelle de l’inscription qui requérait l’usage de matériaux. C’était par cette pratique réelle qu’avait débuté la majorité des maîtres des inscriptions mais Lin Ming ne pouvait pas s’offrir le luxe de gaspiller négligemment ses matériaux. Il se devait d’entreprendre chacun de ses précieux essais avec la plus grande attention possible. Il devait parvenir à réaliser au moins une inscription viable avec cette pile de matériaux dont il disposait et qui valait 800 liangs d’or.

    L’inscription ne nécessitait pas seulement une bonne perception, ça nécessitait aussi un bon professeur, un support financier et plus important encore, une puissante force d’âme.

    Et ce parce qu’il fallait être capable de contrôler la gravure des marques en utilisant sa force d’âme au cours du processus d’inscription. La force d’âme de Lin Ming avait été mesurée quand il était enfant, elle était de troisième grade.

    Avoir un talent martial de grade 3 et une force d’âme de troisième grade pouvait être considéré comme décent. C’était même bien pour une famille aristocratique sans antécédents dans les arts martiaux, mais c’était loin d’être exceptionnelle.

    Les artistes martiaux à l’Etape de l’Entraînement Physique n’avaient que très peu de raisons d’utiliser leur force d’âme, c’était la première fois que Lin Ming utilisait cette forme d’énergie. Il commença à mobiliser sa force d’âme en accord avec les mémoires obtenues du fragment d’âme. Il la faisait circuler dans son corps, se familiarisant avec elle et la déplaçant à l’aide de son esprit.

    Tous les êtres vivants avaient une force d’âme, mais le fait de pouvoir la mouvoir selon sa propre volonté était impensable pour le commun des mortels. Ça nécessitait les formules de loi de l’âme et requérait une pratique journalière rigoureuse. De nombreux maîtres des inscriptions étaient parvenus à mémoriser les variétés de symboles et les structures basiques. Mais ils pouvaient être incapables d’utiliser la force d’âme s’ils n’avaient pas suffisamment étudié les formules de loi de l’âme. Et il était impossible d’utiliser un matériau sans contrôler la force d’âme. Ces maîtres n’avaient alors même pas les qualifications pour gaspiller ces marchandises.

    Un sentiment de paix profonde émergea des mémoires du fragment d’âme à l’instant même où Lin Ming commença à manipuler la formule de loi de l’âme ; il fut empli d’une sensation familière. L’érudit à qui avaient appartenu les souvenirs de la formule de loi de l’âme que Lin Ming utilisait, devait l’avoir pratiquée un nombre de fois excessivement élevé au cours de sa vie. Lin Ming eut l’impression, avec ce genre de sensations, d’avoir manié les techniques d’inscription depuis sa plus tendre enfance, sa fatigue en fut aussitôt réduite. Pas seulement ça, mais il conservait la majeur partie de sa force d’âme et il n’avait pas à craindre une quelconque influence négative de ces mémoires.

    Il positionna doucement sa main, l’invisible force d’âme entreprit de s’insinuer dans les racines de l’Herbe Vent de Ciel et en aspira le jus. Lin Ming commença à le transformer à l’aide de son esprit, dirigeant le jus et le modelant en des formes diverses ; le transformant parfois en de fines cordes, le condensant d’autres fois en une bulle cristalline.

    Lin Ming lui-même fut surpris par son niveau d’aisance. Il avait vu dans son manuel contrefait qu’il était écrit, à propos de ceux utilisant les formules de loi de l’âme, qu’un mois était nécessaire pour les individus ayant un talent de perception inné là où il pouvait ne pas y avoir de résultats du tout après 6 mois de pratique pour ceux ayant un talent moindre.

    Chaque maître de l’inscription possédait sa propre formule de loi de l’âme. Elles étaient naturellement plus ou moins bien classées, certaines étant moins efficaces que d’autres et inversement. Par conséquent, les maîtres de l’inscription tenaient leur propre formule de loi de l’âme en haute estime, ils y prêtaient une grande attention. Les formules de loi de l’âme influençaient à tel point l’habileté à utiliser la force d’âme que ces maîtres ne les transmettaient pas nécessairement à leurs disciples. C’était quelque chose de la plus haute importance pour un maître de l’inscription.

    La ‘Tactique d’Âme Oppressante’ à l’intérieur des mémoires de l’érudit était, sans l’ombre d’un doute, à l’apex des formules de loi de l’âme. Même le meilleur des maîtres de l’inscription du Continent du Grand Dévers n’était rien d’autre qu’un gosse de plouc comparé à ce grand sage.

    Lin Ming avait, en plus de cela, une synergie positive avec la formule de loi de l’âme issue des mémoires. Son talent de force d’âme de troisième grade était, en pratique, au même niveau qu’un quatrième grade, voire même d’un cinquième grade. C’était les précieuses techniques qui avaient été laissées par les mémoires !

    Ses cinq doigts formèrent facilement un simple sceau et une vague de force d’âme pénétra la goute de jus d’Herbe Vent de Ciel. Les doigts de Lin Ming dessinèrent une ligne dans l’air qui brillait d’une lumière étincelante. La force d’âme interagit avec le jus d’Herbe Vent de Ciel et ils se fondirent en une plaisante rune mystique.

    La rune était plus fine qu’un ongle de la main et contenait pourtant une énergie complexe. Même à l’intérieur de la même rune, à cause des différences subtiles de forme, technique, puissance de la force d’âme et d’autres facteurs, 10.000 maîtres de l’inscription obtiendraient 10.000 manifestations différentes. Et il y avait celles d’une plus petite ou plus grande profondeur parmi elles. Lin Ming était satisfait de son résultat sans pour autant être capable de dire si le symbole de rune qu’il avait créé était un déchet ou un trésor.

    Il commença à créer le symbole de rune suivant. Il n’avait utilisé qu’une demi-goutte du jus d’Herbe Vent de Ciel, il lui restait donc l’autre moitié. Ses doigts se tordirent alors qu’il formait un autre sceau, il commençait à condenser l’autre moitié du jus avec sa force d’âme pour en créer un autre. Toutefois, aussitôt que le sceau s’illumina, une légère brise apparut dans la force d’âme de Lin Ming, altérant le résultat. Lin Ming ne put qu’observer, impuissant, cette demi-goutte de liquide devenir un amas de cendres flottantes.

    Il ne pouvait que pousser un soupir et se mordre la langue. Il fallait environ 1 jin de racines pour obtenir cette unique goutte, en sachant que chaque racine coutait quelques liangs d’or. Quelques liangs d’or qui n’étaient rien d’autre que l’équivalent du revenu mensuel d’une large famille pour une grande partie de la population.

    C’était dur à imaginer mais il n’y avait aucune solution pour stabiliser la force d’âme de ceux qui venaient de commencer à pratiquer les techniques d’inscription et ces échecs étaient courants. Le succès, ça c’était le véritable miracle !

    Quelques liangs d’or s’étaient évaporés dans l’air un clin d’œil. Il était facile de dépenser plusieurs centaines de liangs d’or en pratiquant les techniques d’inscription ne serait-ce qu’un jour durant. C’était vraiment jeter de l’argent par les fenêtres ! Le goût de l’échec était encore bien frais dans la bouche de Lin Ming, il redoubla de prudence. Il mut à nouveau ses doigts pour former un autre sceau, de nouvelles inscriptions émergèrent l’une après l’autre de ses mains. Il échouait plus qu’il ne réussissait, tout du moins au début, le nombre d’échecs commença à diminuer à mesure que le temps passait.

    Alors qu’il produisait plus de runes, Lin Ming commença à s’apercevoir que sa maigre force d’âme était trop faible. C’était dû au fait qu’il n’en était qu’à la Première Etape de l’Entraînement Physique. Il n’allait pas être capable de continuer bien longtemps malgré le support de la Formule de l’Authentique Chaos Primordial et de la Tactique d’Âme Oppressante.

    Lin Ming n’était plus capable de former les runes aussi facilement qu’auparavant avec le trop peu de force d’âme qui lui restait. En outre, de plus en plus d’erreurs survinrent et chacune d’entre elles correspondait à une perte de force d’âme. C’était un cercle vicieux !

    Le processus d’inscription n’en était qu’à mi-chemin alors que la force d’âme de Lin Ming était déjà incroyablement basse. Il commençait à avoir des difficultés pour la soutenir et, sans qu’il ne s’en aperçoive, la force d’âme à l’intérieur de son corps fut harassée et une vague de vertige le traversa. Les runes devant lui commencèrent à vibrer, comme si elles étaient sur le point de se briser.

    Le cœur de Lin Ming bondit et il stabilisa rapidement sa force d’âme. Ses paumes furent couvertes de sueur en un instant. Il venait de manquer de peu de faire un beau gâchis. Combien de dizaine de liangs d’or auraient été perdues ?

    Lin Ming se ressaisit immédiatement, il était capable de voir le pot d’or brillant à la fin de l’arc en ciel couvert de sueur.



  • Merci beaucoup.
Cette discussion a été fermée.