[Release that Witch]

245

Commentaires

  • décembre 2016 modifié
    merci pour les chapitres
  • décembre 2016 modifié
    Merci pour ces chapitres.
  • décembre 2016 modifié
    Chapitre 5 - Raisons

    "Deuxième Loi de la Thermodynamique: La chaleur ne peut jamais passer d'un corps plus froid à un corps plus chaud sans d'autres changements. Il est impossible de convertir la chaleur d'une source en travail utile sans causer des effets secondaires, dans une transformation irréversible ou spontanée d'un système en équilibre, l'entropie augmente toujours."

    Roland recopia soigneusement cette loi sur un papier, écrivant dans le langage de ce monde. A première vue, le texte ressemblait à un long vers de terre vivant. Il n'arrivait pas comprendre comment les habitants locaux pouvaient apprendre une telle variété de signes compliqués.

    Si on lui demandait quelle loi parmi les nombreuses lois de la physique causerait la plus grand dépression, Roland choisirait sans hésiter la seconde loi de la thermodynamique. Elle explique à tout le monde que la chaleur de l'univers ne peut que diminuer, remplaçant le désordre par un système stable, augmentant l'entropie. Au bout d'un certain temps, tout finira par revenir à son état initial de vide absolu et l'univers deviendra un grand système silencieux.

    Et ce monde brisa cette loi affirmant que l'entropie ne faisait qu'augmenter. Ce monde pouvait "créer" de la magie à partir de rien, ce qui était encore plus impressionnant que la théorie de l'invention d'une machine de mouvement perpétuel ! Les forces du Diable ? Roland pouffa en dérision en pensant que les habitants de ce monde ne comprenaient pas la vraie nature de ce pouvoir, et ce pouvoir était tellement immense qu'il pouvait changer l'univers entier.

    Bien entendu, pour un débutant, il ne pouvait que changer cette petite ville de Border Town.

    Roland bourdonna un air, déchira le papier sur lequel il écrivait et le jeta dans le feu où il se réduisit en cendre, jouissant d'un plaisir nouveau, comme s'il venait de sortir d'une cage.

    L'Assistant Ministre regarda avec méfiance les actions inexplicables du 4ème Prince, mais heureusement pour Roland, l'ancien Prince avait toujours agi de cette manière. Au final, Barov décida que l'étrange caprice du Prince lui passerait sans qu'il n'ait besoin de s'en préoccuper, et il pouvait voir que le Prince était d'humeur joviale.

    "L’exécution s'est déroulée sans problème, la 'Sorcière' a été pendue à midi", rapporta Barov à Roland.

    "Parfait, j'espère que vous ne vous êtes pas fait remarquer ?", parla Roland tout en écrivant.

    "Il n'y a pas de soucis à se faire, tous les condamnés portent une capuche de sorte à ce qu'on ne voit pas leur visage".

    Afin d'empêcher la Sainte Eglise et l'Association de Coopération entre Sorcière de frapper à leur porte, Roland ordonna au gardien du donjon de trouver une femme d'une carrure similaire à Anna afin de la remplacer à la potence. En plus du Commandant des Chevaliers et de l'Assistant Ministre, tout ceux présents furent "récompensés" de 20 Royal d'Or, ce qui représentait une somme énorme pour chacun d'entre eux.

    Barov proposa même de tuer tous les témoins, ou les mots sortiraient un jour ou l'autre de leur bouche, mais Roland rejeta l'idée. Il savait qu'il ne pouvait pas empêcher ce secret de se répandre, mais cela ne faisait aucune importance parce qu'il voulait lui-même que ce secret se répande. Juste pas tout de suite. Il tomberait tôt ou tard en confrontation avec l'Eglise, ces idiots qui promouvaient l'intolérance qui causa un tel gâchis des ressources ! De plus, d'autres Sorcières entendraient que Border Town était une ville où elles pourraient vivre en paix, et même recevoir un traitement particulier, qu'en penseraient-elles ?

    Peu importe l'époque, le talent qu'une personne possède était la chose la plus importante.

    "Alors tout va bien", dit Roland, "Ensuite, pour les tarifs, les taxes et les dépenses de l'année, vous m'avez auparavant donné un bref résumé, laissez-moi les examiner plus en profondeur cette fois ci. En outre, ces ateliers dans la ville, ces endroits qui font du fer, textiles, poteries et autres, vous devez également inclure les nombres et les tailles."

    "J'aurais besoin de trois jours pour préparer ces archives, mais ...", Barov donna en premier une réponse positive, puis fit une pause et regarda nerveusement autour de lui comme s'il ne savait pas trop comment continuer.

    "Quel est le souci ?" demanda Roland. Il était conscient que finalement, le moment où sa capacité se devait d'être testée était venu. Hier, tout ce qu'il faisait était remis en cause par l'Assistant Ministre à cause de ses doutes envers Roland. Un scélérat resterait toujours un scélérat, mais avoir un mauvais caractère ne signifiait pas qu'il était aussi dépourvu de cerveau. Aider et abriter une Sorcière, dans les yeux de l'Assistant Ministre, était semblable à déclarer la guerre au monde entier.

    "Votre Altesse, je ne comprends pas ..." Barov s'arrêta de parler pendant qu'il luttait contre ses mots. "Dans le passé, bien que vous ayez récolté des ennuis, cela restait dans le cadre de l'inoffensif, mais maintenant... prendre un risque si important pour sauver une Sorcière ? La loi de la Chasse aux Sorcières a été proclamée par l'Eglise, et même approuvée par votre père, Sa Majesté Wimbledon III la soutient."

    Roland réfléchit pendant un moment avant de demander, "Croyez-vous que Border Town soit un bon endroit pour vivre ?"

    "Euh .. eh bien ... ceci" Barov ne comprenait pas le sens de la question et surtout ne saisissait pas le rapport avec le problème, après quelques instants, il donna sa vraie opinion, "Non".

    "Pire que ça, c'est affreux, comparé à Valence, la Cité de Golden Harvests ou le Port de Clearwater, quelles sont mes chances de succéder au trône contre mes frères et sœurs ?"

    "..." L'Assistant Ministre ouvra sa bouche mais ne répondit pas.

    "Presque nulles. Du coup, je ne peux que choisir de prendre un autre chemin", Roland continua tout en regardant indifféremment Barov s'emmêler de plus en plus dans le piège qu'il avait posé. "Le genre de chemin qui impressionnera même mon père".

    Il omit intentionnellement le sujet comme quoi les Sorcières n'étaient pas intrinsèquement mauvaises car les résultats d'une telle conversation seraient contre productives. Barov avait été l'Assistant Ministre des Finances pendant plus de vingt ans et était considéré comme un politicien compétent. Pour les politiciens, les gains personnels étaient habituellement plus importants que la morale du bien et du mal. De plus, prendre une route émotionnelle n'était pas à son goût, puisqu'en se rappelant des anciennes actions du Prince, il s'aperçu qu'il ne pouvait pas vraiment être considéré comme une personne vertueuse. Il choisit alors de jouer sur l'éternel conflit entre la religion et l'autorité mondaine, puisque l'autorité croissante de la Sainte Eglise était une épine aux côtés de Wimbledon III.

    L'Eglise prétendait que le monde fonctionnait en accord avec la volonté de Dieu, et que le pape était la voix de Dieu. Si les gens remarquaient que ce qu'il disait était faux, même plein de mensonges, la domination de la Sainte Eglise serait grandement ébranlée.

    Avec la phrase, "Les Sorcières ne sont pas les apôtres du Diable et donc je veux la sauver", ce serait dur de convaincre l'Assistant Ministre, mais remplacer par "Elle n'est pas une Sorcière malicieuse, et je peux l'utiliser pour attaquer l'Eglise", Barov pouvait facilement être persuadé par cette conclusion.

    "Peu importe que les territoires de mes frères et sœurs prospèrent, c'est une conclusion évidente que tout finirait par appartenir à l'Eglise. Ils ont déjà la mainmise sur les droits divins des Rois, si seul le pape peut être considéré comme un dirigeant légitime, ne sont-ils pas en fait déjà les dirigeants de cette terre ?". Roland marqua une pause pendant un cours laps de temps avant de continuer, "Même mon père devra placer ses espoirs en moi : un dirigeant qui n'a pas peur de l'Eglise, quelqu'un qui aurait les droits exclusifs du Souverain Royal, son choix devrait être très clair."

    Changer "l'ennemi du monde entier" en "seulement l'ennemi de l'Eglise" était plus simple à accepter pour la majorité des personnes, sans parler de Barov, qui était lui-même du côté de la famille royale.

    "De la même façon, s'il est au courant des pouvoirs extraordinaires des Sorcières, qu'elles peuvent ouvrir une brèche dans la Sainte Eglise, l’exécution des ordres ne sera rien de plus qu'une blague sur papier. Il n'y a en effet pas de garantie sur le succès d'une telle opération, mais ce n'est pas non plus impossible. Pensez-vous que cela vaille le risque ?". Roland regarda fixement l'Assistant Ministre tout en prononçant ces phrases d'une traite. "Ne vacillez pas maintenant, Barov. Vous avez été un Assistant Ministre pour plus de vingt ans maintenant, n'est-ce pas ? Si je peux devenir Wimbledon IV, le mot "assistant" sera retiré, et même plus, quelque chose comme ... devenir la Main du Roi serait même possible, hmm ?"

    ...

    Regardant le dos de Barov qui sortait, Roland se sentit soulagé. C'était facile de voir qu'il ne pensait pas grand-chose de cette promesse, c'était normal, même Roland n'y croyait pas. Ce n'était qu'un plan bâclé. Mais ce n'était pas important, la clef était de laisser Barov croire qu'il pensait vraiment de cette façon. Un fils de noble protégé ne pouvait penser qu'à un plan aussi précaire, sans parler du 4ème Prince qui détestait vraiment la mentalité de l'Eglise. A partir de là, la route pour attirer plus de Sorcières était pavée.

    Quant à ses pensées honnêtes ? Même si Barov les connaissait, il ne pourrait pas les comprendre.

    Roland appela la servante, "Appelez Mademoiselle Anna et dites-lui qu'elle devrait venir me voir"

    ...

    J'ai fini le chapitre 5 (j'ai fait que de la traduction aujourd'hui é_è. Je sors le chapitre 6 et 7 dans le courant de la semaine).
  • Merci Vymarel, corrigé.
  • Merci pour le chapitre hâte de lire la suite
  • merci pour le chapitre
  • merci vivement la suite
  • décembre 2016 modifié
    Merci pour ce chapitre

    Remarques (Voila je supprimerai au fur et à mesure mes remarques pour ne pas surcharger le fil de discussion )
  • merci pour le chapitre
  • Merci Vymarel, jai corrigé les non sens mais je voudrai éviter autant que possible des tournures trop écartées du texte original (enfin le texte anglais)
  • décembre 2016 modifié
    Pas de soucis ^^ je t'ai envoyé un message privé.
  • Merci pour le chapitre
  • décembre 2016 modifié
    Chapitre 6 - Entrainement (Partie I)

    Dans le jardin à l'arrière du château, il y avait une cabane, entourée par des clôtures en bois. La cabane était construite en briques d'argile et le sol était rempli de loess 1 un mélange de sable, de limon 2 et d'argile. Il y avait également un étang en face de la cabane, de circonférence d'environ neuf mètre et demi, rempli avec une quantité appropriée d'eau de rivière. Cet environnement était non seulement difficile à brûler mais avait aussi une certaine atmosphère féerique, comme tout droit sorti d'un rêve. Entassés sur le sol, se trouvaient des tas de lingots de fer, qui venaient du forgeron et qui étaient placés là par Carter.

    L'étang était très charmant, Roland se mit immédiatement à aimer cet endroit, mais pour un laboratoire, cette place était encore trop grossière. Roland secoua la tête, réalisant qu'utiliser un matériau aléatoire afin de construire un laboratoire parfait n'était pas possible. Si à l'avenir, il pouvait trouver un endroit approprié et rassembler les ressources nécessaires, il pourrait demander à Barov de commencer un atelier pour lui.

    Appelant Anna, qui se reposait dans la cabane, Roland demanda, "Comment allez-vous ? Avez-vous bien dormi ?"

    Regardant Anna qui avait un visage déconcerté, Roland sourit.

    La Sorcière que Roland avait vu hier et celle d'aujourd'hui n'avait rien à voir, on aurait dit deux personnes différentes. Après un toilettage complet, ses longs cheveux de lin couvraient ses épaules comme un châle et avaient un éclat doux et brillant. Bien que sa peau n'eût pas été maintenue en raison de sa vie rugueuse de roturière, sa jeunesse compensa le coup. Les légères tâches de rousseur sur la pointe de son nez ajoutèrent une sensation de jeunesse à son visage. Son corps était encore fin et une légère brise semblait pouvoir la mettre à terre, mais ses joues d'une couleur rose et les marques et contusions sur son cou allaient déjà beaucoup mieux comparées à hier. Roland suspecta que les Sorcières avaient un accroissement de leurs capacités physiques en plus de leur magie. Du moins, la vitesse de récupération d'Anna était de loin supérieure à la moyenne.

    "Normalement, après avoir été sujette à tant de choses horribles, vous devriez être autorisée de vous reposer quelques jours, cependant nos circonstances exigent autrement, je vous indemniserai plus tard", dit Roland avant de dire à la jeune fille de se retourner. "Cette robe, elle vous va bien ?"

    Anna portait maintenant des vêtements qu'il avait soigneusement choisis parmi une variété de styles, tout ça pour satisfaire ses étranges fétiches. Les vêtements qui protégeaient tout le corps des ouvriers étaient trop épais et ne convenaient pas à Anna, et si les robes que la plupart des mages portaient dans certains jeux apparaissaient élégantes et chics, dans la vraie vie, elles restreignaient la mobilité du porteur et deviendraient bien vite de la cendre. Quant aux habits des servantes, hey, n'y a-t-il pas de meilleurs habits pour elle ?

    Même si ce monde n'avait pas de tenues modernes pour servantes, ce n'était pas un gros problème, les vêtements de l'époque étaient ceux sur quoi les tenues de la génération future se basèrent sur après tout. Ainsi Roland prit directement un ensemble de vêtement de Tyre et le coupa à la taille d'Anna, raccourcit la jupe, changea les manches longues en manches courts, plia le col et le lia de la forme d'un arc, créant ainsi le nouvel uniforme des Sorcières.

    Cet uniforme fut fourni avec un chapeau de Sorcière (customisé), des bottes noires (prêtes), ainsi qu'une cape allant jusqu'au genou (commandée). Dans la passé, Roland ne pouvait voir ce genre de costume que dans des films, mais maintenant, c'était devant lui, une Sorcière plus vraie que nature.

    "Votre Altesse, vous ... Que dois je faire pour vous ?" demanda Anna.

    Anna ne pouvait suivre les idées du grand homme devant elle, elle sentait sa capacité de jugement se ternir. Sortie du cachot avec un sac sur la tête, elle pensait qu'elle serait bientôt délivrée de sa maudite vie. Mais une fois qu'on lui retira le sac, Anna ne vit non pas la guillotine ou la potence, mais une salle somptueuse. Puis un groupe de personnes inondèrent la salle, la déshabillant et la toilettant. Des aisselles aux orteils, rien ne fut laissé sans toilettage.

    Puis, ce fut au tour de ses habits. Anna ne s'attendait pas à ce qu'elle ait besoin de tous ces habits pour servir quelqu'un. Elle ne savait pas non plus que des vêtements pouvaient s'avérer être si confortables, se posant doucement sur son corps, il était possible de ressentir le moindre frottement.

    Finalement, un homme avec une barbe blanche entra dans la chambre, et après avoir ordonné à tout le monde de sortir, il plaça un contrat devant elle. A ce moment là, Anna réalisa, l'homme qui avait dit vouloir l'engager dans le donjon était en fait le 4ème Prince de ce Royaume. Quand il avait dit vouloir l'engager, ce n'était pas une blague. Le contrat stipulait clairement que si elle travaillait pour lui, elle serait rémunérée d'un Royal d'Or par mois.

    Bien entendu, Anna savait pertinemment ce que recevoir un Royal d'Or par mois voulait dire. Son père, qui travaillait dans la mine tous les jours, avait son salaire déterminé par le montant de métal qu'il était capable de miner, mais le meilleur qu'il n'ait jamais eu était un Royal d'Argent. Cent Royal d'Argent pouvaient être convertis en un Royal d'Or, et même ceci dépendait de la pureté de cette dernière. Son travail était donc d'accompagner le Prince pendant la nuit ? Quand elle se lavait, Anna entendit les servantes chuchoter, mais elle ne pensait pas valoir ce prix. Avec son sang contaminé par le Diable, elle était une personne pleine de saletés. Après qu'elle eut été exposée, tout le monde connaissait sa véritable identité, même si la curiosité du Prince était contrainte jusqu'à ce point, même s'il n'avait pas peur du Diable, il n'avait pas besoin de lui payer une quelconque rémunération.

    Cette nuit, cependant, personne ne vint, et elle put s'endormir paisiblement. C'était le lit le plus douillet dans lequel Anna ait dormi de toute sa vie, elle se coucha et s'endormit immédiatement. Le jour suivant, quand elle ouvrit ses yeux, il était déjà midi, le déjeuner avait déjà été servi dans sa chambre, composé de pain avec du fromage et de la viande. Auparavant, elle s'était bien évidemment préparée à mourir. Elle avait décidé d'elle-même de renoncer à la vie afin d'expier pour ses 'péchés'. C'était ses pensées initiales, mais après avoir goûté à ce repas luxurieux, Anna ne pouvait rien y faire, elle ne put empêcher des larmes de couler sur sa joue.

    La sauce et l'assaisonnement se mêlaient à sa bouche, un soupçon de saveur épicée mêlée à un goût sucrée, attaquant, encore et encore ses papilles ... Tout d'un coup, elle sentit que le monde était un peu plus brillant.

    Anna estima que si elle pouvait manger à sa guise ce repas tous les jours, alors même si les démons attaquaient son corps, elle aurait le courage d'y résister non ?

    Maintenant debout dans ce jardin qui ressemblait à un vieux temple,qui n'avait rien à voir avec son ancienne cellule, Anna prit secrètement sa décision. Puisque l'autre partie avait besoin d'elle, alors peu importe s'il s'agissait de porter d'étranges vêtements, ou même d'utiliser ce terrifiant pouvoir diabolique, elle se sentait prête à essayer. Elle répéta donc sa question, mais cette fois ci, elle n'hésita pas.

    "Votre Altesse, que puis-je faire pour vous ?"

    "Pour l'instant, je veux que vous appreniez à contrôler votre propre force, essayez encore et encore jusqu'à ce que vous puissiez envoyer et recevoir vos flammes librement".

    "Vous voulez dire le pouvoir du Diab-"

    "Non, non, Mademoiselle Anna", interrompit Roland, "Il s'agit de votre pouvoir". La Sorcière cligna ses yeux, ses magnifiques, grands yeux bleus.

    "La plupart des habitants du monde ont une idée fausse et arriérée sur les pouvoirs des Sorcières. Ils croient qu'elles appartiennent au Diable, qu'elles sont terriblement mauvaises, alors, qu'en réalité, ils sont dans le tort", Roland pencha son corps vers le bas et regarda ses yeux avec les siens sur un pied d'égalité. "Mais vous l'avez déjà remarqué, n'est-ce pas ?'

    Roland se souvint du rire d'Anna dans le cachot, est ce qu'une personne qui se croyait malicieuse pourrait vraiment rire avec une telle autodérision ?

    "Je n'ai jamais utilisé ce pouvoir pour blesser qui que ce soit", murmura-t-elle, "sauf pour ce pillard".

    "La légitime défense n'est pas un péché, vous avez eu raison. Les gens vous craignent parce qu'ils ne vous comprennent pas, ils savent seulement qu'avec de l'entrainement, les Sorcières peuvent devenir de terribles combattantes, mais ils ne savent pas comment devenir une Sorcière. L'inconnu a toujours épouvanté les Hommes, un pouvoir inconnu est toujours effrayant."

    "Pourtant vous n'êtes pas effrayé", dit Anna.

    "Parce que je sais que votre pouvoir vous appartient", ria Roland, "Mais si ce pillard avait un tel pouvoir, je ne resterai pas aussi calme devant lui".

    "Très bien, commençons", dit il.

    ...

    [1] loess : Dépôt sédimentaire détritique meuble, de la taille des limons (2 à 50 μm), carbonaté, d'origine éolienne. (Déposé lors de phases climatiques froides, il recouvre de vastes surfaces en Europe, en Chine, aux États-Unis, et donne des terres très fertiles.)

    [2] limon : En géologie et en pédologie, un limon est une formation sédimentaire dont les grains sont de taille intermédiaire entre les argiles et les sables c'est-à-dire entre 2 et 63 micromètres, (les limites précises peuvent varier quelque peu suivant les laboratoires).

    ...

    Merci pour tous vos messages, ça fait plaisir en tout cas :) .
  • Merci ^^
  • Merci pour le chapitre =)
    Et bonne période de fête ;)
  • merci decidement le ln est different des autres ca fais du bien
  • Merci pour le chapitre
  • décembre 2016 modifié
    Chapitre 7 – Entrainement (Partie II)

    Le feu s’éleva sous ses pieds, mais disparut juste après.

    C’était déjà sa vingt-troisième tentative.

    Et elle échoua encore une fois.

    Sur le front d’Anna, des perles de sueur surgissaient constamment, mais elle se contenta d’utiliser le dos de la main pour les essuyer, et le grésillement des flammes retentit aussitôt.

    Sans même se reposer, la fin d’un exercice était suivie par le début du prochain. L’uniforme de Sorcière était couché sur le côté, soigneusement plié. Si Anna n’avait pas insisté pour le faire, son nouvel uniforme aurait déjà été brûlé en cendres.

    Heureusement avec l’identité princière de Roland, obtenir quelques robes de rechange pour qu’elle les utilise n’était pas très difficile. Il fit à sa servante Tyre délivrer une collection complète de robes, réunies par les servantes pour Anna.

    Le vingt-quatrième essai porta finalement ses fruits, la flamme ne s’élevait plus de ses pieds. Au lieu de cela, elle apparut sur sa main. Elle remua les bras, pour tenter d’avoir la flamme au bout de ses doigts, mais la flamme vacilla deux fois et s’emporta, enflammant ses manches, s’épandant à travers sa manche pour finalement consumer toute la robe.

    Anna éteignit la flamme mais sa robe était déjà complètement brûlée, elle alla donc chercher une nouvelle robe dans le seau préparé à cet effet.

    Ce n’était pas la première fois qu’un tel événement se produisait, mais chaque fois, Roland détournerait les yeux, regardant autre part, et ce même si Anna elle-même ne s’en souciait pas.

    En fait, si ce n’était pas pour les persistantes objections de Roland, elle aurait probablement enlevé tous ses habits et s’exercerait toute nue, en plein jour ! Mais même si Roland pouvait se rincer l’œil sur le corps magnifique d’Anna, il ne serait pas capable de travailler calmement avec une jeune fille nue, spécialement si la fille en question était enveloppée de flamme, donnant à son corps un charme indescriptible.

    Roland secoua sa tête, chassant ses pensées obscènes. Pour le moment, il semblait que ce ne serait pas facile de contrôler ce pouvoir. Le but immédiat qu’il avait fixé pour Anna était de contrôler la flamme de telle sorte qu’elle puisse libérer ses flammes à partir de la paume de sa main ou de ses doigts sans détruire ses propres habits. Cependant, il voulait aussi que les flammes aient une température assez élevée pour faire fondre les lingots de fer qui étaient dans la cour.

    Après que la trentième tentative d’Anna ait échoué, avant qu’elle ne puisse continuer sur la prochaine, Roland la stoppa et lui dit de faire une pause.

    Anna le regarda d’un air farouche, mais ne donna pas d’autre réponse.

    Roland dut marcher jusqu’à elle, et dut même prendre la jeune fille par la main, la menant à une chaise et la forçant à s’asseoir.

    "Vous êtes fatiguée, quand vous êtes fatiguée, vous devriez vous reposer. Ne soyez pas trop impatiente, nous avons encore du temps". Il aida à essuyer la sueur de son front humide et dit, "Prenons un thé" 3

    Roland savait que la noblesse du Royaume de Graycastle n’avait pas pour habitude de boire un thé l’après midi et que la productivité de ce monde était très médiocre, pour des gens normaux, c’était difficile de trouver l’opportunité de goûter à de mets si délicats. Les habitants de ce monde n’étaient pas familiers avec les trois repas par jour, sans parler d’un quatrième repas. Quant aux fils de nobles, ils se réunissaient généralement autour de cette période pour s’amuser dans les bars ou les casinos.

    Le Prince lui-même devait temporairement prendre le relai de la servante et du cuisiner s’il voulait créer la coutume ici puisqu’ils n’étaient pas familiers avec tout ceci. Puisqu’il dut préparer quelques rafraichissements légers et qu’il n’avait pas à sa disposition des feuilles de thé, il fut forcé de remplacer le thé par de la bière. Il pensa que dans le futur, ce serait primordial d’avoir de quoi faire un peu de thé...

    Ainsi, dans le jardin du château, dans une cabane en bois, le premier Afternoon Tea de Graycastle eut lieu.

    Anna regarda les plats exquis de collations, ayant du mal à croire ses yeux. Comment est ce que de la nourriture pouvait être si attrayant ?

    Bien qu’elle ne connaissait pas le nom spécifique du gâteau qu’elle mangeait, c’était d’un blanc pur en apparence, et une palette de rouge vif de fruit à l’intérieur, pouvant stimuler l’appétit de n’importe qui. En particulier en voyant les rebords de la pâtisserie décorés avec des motifs exquis, tout ceci la força à changer de point de vue sur le monde encore une fois.

    Roland regardait fièrement les expressions déconcertées d’Anna, elle ressemblait à une campagnarde visitant pour la première fois la ville, à la fois excitée et effrayée. Malgré que les fraises sur le gâteau à la crème furent marinées dans du sucre et n’avaient pas un goût de fraicheur, rien ne fut laissé sur l’assiette.

    Roland trouva plus amusant de regarder le visage de la Sorcière pendant qu’elle mangeait plutôt que de manger lui-même. Roland regarda Anna, qui amenait soigneusement le gâteau dans sa bouche, ses yeux bleus presque émettant un rayon lumineux, avec sa chevelure se balançant doucement avec le vent. Voir tout ceci apaisa son cœur qui était sur le pont d’éclater et se dit que cuisiner quelque chose de moins bon pour Anna la prochaine fois était hors de question !

    Et bien l’entretien des sentiments tout comme le talent était quelque chose de très important.

    Regarder Anna pendant qu’elle s’entraine et l’accompagner pour apprécier un thé devint une routine pour Roland, qui ne montrait aucun intérêt dans les affaires gouvernementales. Barov l’aida à prendre soin de toute la paperasse afin que tout soit clair et ordonné.

    Trois jours plus tard, Barov délivra l’information de l’industrie de Border Town que Roland avait demandé quelques jours plus tôt dans son bureau. C’était un moment mémorable, l’ancien 4ème Prince n’avait jamais eu la patience d’organiser une telle pile de rapports compliqués.

    En réalité, même maintenant, il ne l’avait pas. Roland n’eut besoin que de lire les deux premières lignes du texte avant de se sentir somnolant, et il dit directement à Barov, "Vous lirez pour moi".

    Il passa une heure à écouter Barov jusqu’à ce qu’il trouvât une erreur, "Pourquoi les taxes annuelles d’hiver et les revenus du commerce sont ils nuls ?"

    Puisque la température en hiver était basse, le déclin de la récolte était compréhensible, mais quelle est la signification de la chute soudaine à zéro, est ce que les habitants de Border Town ont pris l’habitude d’hiberner ?

    Barov toussa, "Monsieur, avez vous oublié ? Pendant les mois d’hiver, c’est la période des ‘Mois des Démons’, la ville n’a pas les moyens de garder ses frontières, tous les résidents doivent évacuer à Longsong Stronghold. Mais soyez assuré, votre sureté est certainement notre première priorité."

    "Mois des Démons ?" Roland se rappela alors d’avoir déjà entendu cette phrase avant. Il ne prit pas au sérieux les légendes des fantômes et des viles Sorcières au sérieux, il les considérait comme une partie des sottises de ce monde incivilisé. Mais maintenant il semblerait que les monstres ne soient pas juste une fantaisie puisque les Sorcières existaient vraiment. Alors ... et à propos des légendes célèbres telles que les fantômes ?

    Quand il fut éduqué comme un noble, son professeur d’histoire lui expliqua les ‘Mois des Demons’ en détail. Chaque hiver, après que le premier flocon soit tombé et que le soleil se soit couché derrière les montagnes, une intense obscurité sans lumière frapperait la ville. A ce moment, les portes de l’Enfer s’ouvriraient.

    Les esprits malicieux de l’Enfer corrompraient les créatures vivantes, et les tourneraient en esclaves du Diable. Quelque animaux sauvages se changeraient en de puissantes bêtes démoniaques avec un seul objectif, d’attaquer les humains. La plupart des Sorcières naissent à cette saison, et leur pouvoir serait de loin supérieur à la moyenne grâce à cela.

    "Les avez vous vus ? Les portes de l’Enfer", demanda Roland.

    "Votre Altesse, comment est ce que des gens ordinaires pourraient les voir ?", Barov secoua sa tête encore et encore, "Ne dîtes pas de bêtises, les montagnes dont ils proviennent ne peuvent être conquises, rien qu’en était près des montagnes, vous serez affecté par l’ignoble miasme, d’abord vous aurez un léger mal de tête, puis dans des cas plus sévères vous perdrez votre esprit. Sauf si ... "

    "Sauf si quoi ?"

    "Sauf si la personne à le faire est une Sorcière. Seule une Sorcière peut y aller et voir les portes de l’Enfer car elles sont elles même déchues et sont devenues des serviteurs du Diable. Naturellement, elles n’ont nul besoin de craindre le contact du Diable". En parlant de Sorcière, Barov regarda en direction du jardin.

    "Les bêtes démoniaques, en avez vous déjà vu ?", Roland donna un coup sur la table afin de reprendre l’attention de l’Assistant Ministre.

    "Et bien, je ne les ai encore jamais vu. Tout comme votre Altesse, c’est ma première fois aux frontières du Royaume. Au centre du Royaume, dans le château, seule une poignée de personnes ont déjà rencontré de vrais démons."

    S’il avait besoin d’évacuer une fois par an, comment pourrait il développer cette place ? Il pensait initialement que Border Town était une terre désolée, mais qu’elle avait tout de même le potentiel pour un futur développement, mais maintenant, cela ressemblait à une chimère.

    "Quand nous résistons aux bêtes démoniaques à Longsong Stronghold, puisqu’ils ne sont pas invincibles et que nous pouvons les tuer, pourquoi ne les vainquons nous pas à Border Town plutôt ?"

    "Longsong Stronghold a de hauts murs. De plus les troupes d’élite du Duke Ryan sont stationnées là bas. Ce n’est même pas comparable à Border Town, cette petite ville ne peut certainement pas être comparée à Longsong Stronghold », expliqua Barov, « Depuis le début, la construction de Border Town était dans le but d’alerter Longsong Stronghold, ainsi la ville fut construit entre la Montagne de Pente Nord et de la Rivière Chishui".

    Donc si on résume, cette ville sert de chair à canon afin de bloquer l’ennemi. Le seul chemin qu’il pouvait prendre. Roland rit nerveusement quand il entendit cela.

    ...

    [3] thé : Alors, normalement c’est Afternoon Tea, c’est pas que je ne veuille pas traduire, mais ... thé de l’après midi, ça fait tellement pas naturel que j’ai décidé de raccourcir en thé.

    ...

    Deuxième chapitre de la semaine, retrouvons nous à Noel pour un petit cadeau de ma part ! Et puis le nouvel an aussi tant qu'à faire (bon par contre la publication sera surement en retard, le 31 je finis sur le parquet).

    Pour quelques éclaircissements, les cinq premiers chapitres faisaient office d'introduction, et là je viens de finir mes deux chapitres hebdomadaires.

    Allez je vous laisse lire tranquillement
  • décembre 2016 modifié
    Erreur de manip, mais je sais pas comment supprimer un commentaire. Bon...
  • merci onc si j'ai bien compris pu chapitre avant noel?
  • Merci pour les chapitres ;)
  • merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre ^^
  • Merci pour ce chapitre.
  • Merci pour le chapitre
  • Merci pour le chapitre!!!
Cette discussion a été fermée.