skip to Main Content
Menu

Chapitre 51 – Éternité

Traducteur Français : Hellteach

Checkeur : Zhexiel

Chapitre 51 - Éternité

Après s’être occupé des chats, Jiang Li commença de nouveau à s’entraîner.

Il continua avec le [Sceau de l’Empereur Spirituel]. Après avoir fait l’expérience du combat réel, il s’émerveillait de nouveau sur sa technique de cultivation.

Le combat à  mort qu’il avait eu lui avait fait saisir de plus en plus l’essence de l’art de la cultivation.

Il savait que pour l’instant, afin de compenser les dommages faits par la Respiration Fœtale, il ne pouvait que se reposer sur la progression de son esprit. Une fois qu’il aurait atteint l’état de Stase, associé avec une variété de supplément, il pourrait se soigner en un rien de temps.

Plus loin il allait sur le parcours de la cultivation, plus il avait l’impression qu’il y avait une signification plus profonde derrière chaque mouvement du [Sceau de l’Empereur Spirituel]. Malheureusement, il ne pouvait pas déverrouiller la pierre opaque et donc il ne pouvait pas voir le reste des techniques.

Se déplaçant comme un fantôme dans le parc, il erra dans toutes les directions, se déchaînant à gauche et à droite. Tout son corps devint une ombre, ses bras ondulant de manière floue qui donnaient l’impression qu’il était un homme avec des tentacules en guise de membres.

En terminant une série de sceaux, il croisa les bras et entra dans la plus profonde forme de concentration mentale, en contemplant le Cerveau de l’Univers. En regardant le ciel étoilé, il eut la sensation que profondément dans l’étendue de l’univers, des milliards d’étoiles formaient un amas, un cerveau qui apportait de la capacité mentale à l’univers tout entier.

Lui-même, l’humanité, les planètes et l’espace sont toutes des manifestations du travail de l’esprit.

Tout était une partie du Cerveau de l’Univers.

C’était son rêve.

Et donc, la vaste étendue du monde était un rêve.

Comme le dit le Sutra de Diamant, tout ce qui existe est comme un rêve.

« Si l’univers était vivant, alors nous serions des projections de son processus de pensée. Nous ne sommes pas réels, mais une partie d’un rêve. » Jiang Li en vint à une notion de révélation soudaine, que la vie et la mort n’étaient rien d’autre que la différence entre des rêves fantaisistes qui s’alternaient.

Il croisa les jambes pour savourer cet état d’esprit.

Le passage du temps ne comptait pas. Lorsque le ciel était déjà clair, Jiang Li regarda sa montre, et découvrit qu’il était déjà 10 heures du matin.

« Aujourd’hui je vais aller à Xing Hua City pour gagner de bons gros billets. Peut-être même acheter un peu plus d’Essence Lunaire ? »

Biiip, biiip…

À cet instant, quelqu’un l’appelait. Le cœur de Jiang Li eut un raté. C’était Lara.

« Salut. » La voix familière de Lara sortit du téléphone. « Comment se passe ton entraînement ? »

« Pas mal. » Jiang Li sourit. « Depuis les épreuves mortelles de l’autre fois, j’ai franchi quelques barrières de cultivation. »

« Alors, je dois te féliciter. » La silhouette holographique de Lara apparut. « Aurais-tu un moment de libre dans la journée ? Viens déjeuner avec moi. »

« Bien sûr » en entendant cela, Jiang Li était très excité. Lara avait en réalité fait le premier pas pour sortir. D’habitude, c’était les garçons qui demandaient aux filles de sortir, celles-ci trouvant souvent des excuses, mais maintenant, la situation était inversée.

Lara avait pris l’initiative de téléphoner. Jiang Li n’avait aucune raison de refuser.

« Où allons-nous ? Je t’inviterai car j’ai amassé une petite fortune récemment. » Jiang Li avait dans sa poche des millions de stars, un homme riche à part entière. Comment pourrait-il faire en sorte qu’une fille paye pour lui ?

« Où es-tu ? Je passerai te prendre en voiture. » Lara sourit après avoir entendu cela.

« Je vais t’envoyer les coordonnées GPS, tu peux venir tout de suite. » Jiang Li alluma en hâte sa fonction GPS.

« Très bien, j’arrive ! Attends-moi en haut d’une maison. » Lara raccrocha.

Jiang Li laissa un message à sa famille disant qu’il ne mangerait pas à la maison, puis courut en haut des escaliers. Environ cinq à six minutes plus tard, une voiture volante se rapprocha et atterrit lentement sur son toit. Les portes s’ouvrirent et Lara en sortit avec un sourire insolent.

« Monte. »

« Oui ! »

Jiang Li bondit sur le siège passager, ses mouvement indolents comme s’il n’était pas humain, mais un des éléments, indétectable.

« Jolis mouvements, mec, tu t’es pas mal amélioré. » Lara était surprise. « J’estime que tu peux en gros être à pied d’égalité avec Ou Yang Xing maintenant. »

« Toi aussi. » Jiang Li pouvait sentir le battement et le rythme cardiaque de Lara. Il avait le sentiment que son aura et ses capacités physiques s’étaient également améliorées de façon substantielle.

Mais sa cultivation spirituelle n’avait pas encore atteint la Stase, autrement, il aurait été capable de sentir ses ondes cérébrales et donc d’en déduire son niveau spirituel.

« Tout le monde s’est amélioré après l’exercice. » Les yeux de Lara s’embrumèrent alors qu’elle se souvenait de la tuerie des guerriers d’une autre planète. « Liana s’est retrouvée aux portes de la mort après avoir eu le cou tranché, et donc elle a progressé encore plus que moi. Je dois travailler plus durement pour ne pas la laisser devenir plus forte que moi. »

Vrouuuu…

Le moteur démarra et le véhicule jaillit dans le ciel, s’élevant de centaines de mètres au-dessus du niveau du sol.

En regardant les nuages blancs qui défilaient, en humant la douce odeur qui se dégageait du corps de Lara, il se sentait bien. Il y a six mois, le fait même de se tenir près de Lara lui donnait une sensation cuisante de honte et d’auto-aversion. Mais maintenant, il avait l’impression que c’était la bonne chose à faire. Il avait suffisamment de pouvoir et un futur prometteur. Lara n’était pas hors de sa portée.

Bien que la famille de Lara soit puissante et avait des avoirs financiers se montant  à des centaines de millions de stars, il progressait à une vitesse phénoménale. Dans un futur proche, il aura le même statut social qu’eux.

« À quoi penses-tu ? » demanda Lara tout en conduisant. Ses longs cheveux voletaient et parfois chatouillaient le visage de Jiang Li. Jiang Li se sentait fou de joie de cette petite interaction.

« À rien. » Jiang Li s’extirpa de ses pensées. « Je me demande à quoi ressemblera la vie étudiante une fois que nous serons entrés à l’Université Astrale. »

« La meilleure université de Xing Hua City, L’Université Xing Hua, est décente, cependant, comparée à l’Université Astrale, elle vaut moins qu’un caillou sur la route. » Lara montrait une admiration profonde dans ses paroles. « Il est certain que j’espère pouvoir y entrer. »

« Hmm ? Est-ce que nous mangeons à l’Édifice Pégase ? »

Jiang Li vit que la voiture allait en destination d’un gratte-ciel majestueux. Sur le toit du bâtiment, il y avait une statue géante d’un Pégase en argent, qui scintillait magnifiquement. Son envergure était de plus de quelques milliers de mètres, et absorbait la lumière du soleil. La nuit, elle libérait les rayons stockés et devenait visible dans tout Xing Hua City.

C’était l’un des monuments iconiques de la ville.

C’était aussi l’endroit le plus cher pour manger.

Un repas coûtait typiquement plus de dix mille stars. Seuls les riches pouvaient s’offrir un endroit aussi somptueux pour dîner. Jiang Li avait vu beaucoup de filles qui se vantaient sur le net que leur petit ami les avait emmené dîner à cet endroit. Elles prenaient des photos et les mettaient en ligne, certaines d’entre-elles y répondant avec des insultes viles et d’autres avec envie.

Certaines filles publiaient même des posts qui statuaient qu’elles deviendraient la petite amie de quiconque les inviterait à manger à l’Édifice Pégase.

Ceux qui cherchaient une petite amie avait un taux de succès de plus de 90 % s’ils emmenaient la fille à l’Édifice Pégase.

Jiang Li n’avait jamais mangé là parce qu’il était pauvre.

Quelle était l’intention de Lara en l’emmenant ici aujourd’hui ?

« Si nous voulons faire un repas grandiose, l’Édifice Pégase et sans aucun doute le meilleur choix. » Lara sourit. « Qu’est-ce qui ne va pas ? Ne sois pas si nerveux, c’est moi qui régale aujourd’hui. »

« Haha, qui va laisser une fille payer. Ne me regarde pas de haut, je me suis fait une petite fortune récemment, payer un repas ou deux, c’est facile. Choisi n’importe quel plat qui te plaît et nous le mangerons ce soir. » Jiang Li secoua la tête.

« Hein ? Tu t’es fait une petite fortune ? » Lara cligna des yeux, et émit une hypothèse. « J’ai entendu dire que récemment tu t’es entraîné à l’hypnose comme un fou, est-tu devenu un Hypnotiseur Élémentaire ? Je sais que tu as guéri la sœur de Liana. »

« Oui, plus ou moins. De toute manière, je me suis fait un peu d’argent. » Bien entendu, Jiang Li ne lui dirait pas la vérité, qu’il avait gagné 3 580 000 stars de l’Alliance Cha Xue. Il était probablement plus riche que Lara.

« Je vais faire saigner ton portefeuille. » Les yeux de Lara scintillèrent.

« Peu importe. » Jiang Li ouvrit les mains et eut une expression conciliante.

La voiture s’arrêta devant les ailes géantes du Pégase, et immédiatement des gardes de la sécurité se dirigèrent droit vers le parking.

Jiang Li profita de la vue environnante, et du sol argenté qui brillait sans la moindre présence d’un grain de poussière. De ce point de vue, on pouvait voir toute la ville.

Cela donnait l’impression de voir la Terre d’un vaisseau spatial.

« Nous irons dans la classe la plus élevée du bâtiment, près de la tête du Pégase. La vue à cet endroit est à couper le souffle. J’ai déjà réservé nos places. » Il était clair que ce n’était pas la première fois que Lara était venue ici alors qu’elle emmenait Jiang Li dans les lieux. En traversant le hall qui avait l’air tout droit sorti d’un rêve, et en montant dans les ascenseurs flottants, ils arrivèrent dans une salle élégante. Les baies vitrées révélaient la vue à couper le souffle de la ville à l’extérieur.

Le duo s’assit l’un en face de l’autre. Jiang Li caressa le sofa et réalisa qu’il était fait d’un métal rare nommé Mythril, extrait d’une planète unique que la Terre avait conquise.

Ce matériel était vraiment bon pour le corps, il émettait des radiations bénéfiques qui pouvaient soigner toutes traces de maladies. C’était aussi pourquoi les meubles en Mythril  étaient extrêmement onéreux.

L’intérieur de l’Édifice Pégase était uniquement décoré avec ce matériau.

« Hmm, quels plats devrions-nous commander ? »

Près d’eux se trouvaient des écrans holographiques avec des variétés de plats différents et divers prix. C’était rempli d’animaux exotiques et de plantes rares, tous vraiment bons pour le corps mais chers. Même un petit plat coûtait au moins 500 stars.

Et ce n’étaient là que les hors-d’œuvres.

Pas un seul plat principal n’était sous les 1000 stars.

« Je peux commencer à choisir ? » Lara arborait un sourire impertinent alors qu’elle pensait que Jiang Li n’était pas aussi riche qu’il s’en vantait.

« Bien sûr, choisis tout ce que tu veux. » Jiang Li s’en fichait totalement, et se concentra à choisir les plats qui l’aideraient à soigner son corps.

« Très bien, prenons un plateau de fruits arc-en-ciel, un bol de pétales lunaires et du poisson de feu en tranches. Trois plats, ça devrait être suffisant pour nous deux. » Lara en choisit trois.

Cela ne se montait qu’à 3000 stars seulement.

Pour le bien de Jiang Li, elle voulait être économe.

Le duo conversa tout en attendant que les plats soient apportés.

Le ciel s’obscurcit petit à petit.

Chaque foyer à Xing Hua City était illuminé. De loin, cela avait une tendance naturelle à rendre les spectateurs sentimentaux, une atmosphère appropriée pour les amoureux. Sous le grand hall, de plus en plus de couple arrivèrent. Soudain, la musique changea, un rythme extraterrestre qui provoquait une atmosphère spéciale se mit à résonner. Jiang Li n’avait jamais entendu une telle musique, et il eut l’impression que son âme répondait à la mélodie.

« Quelle est cette musique ? »

Il vit que tout le monde dans le hall était en transe.

« Cette chanson se nomme Éternité, composé par le grand maître spirituel Jiang Nalan et ses compagnons d’armes. » Lara faisait montre d’une admiration fervente dans son ton. « Cette chanson atteint l’âme humaine. »

« Ce cœur brave et pur, comment échappe-t-il à ses chaînes ? »

« L’esprit qui se niche dans le corps, quand t’éveilleras-tu ? »

« Hors du cosmos, y a t-il le paradis ? »

« Mon amoureux n’existe pas dans le domaine mortel, mais dans la liberté éternelle du vide… »

En entendant les paroles d’Éternité, Jiang Li eut la sensation que son esprit et l’univers ne firent plus qu’un, ses pensées s’étendant à l’extérieur de façon infinie, appréhendant de nombreux nouveaux détails du monde. Les paroles avaient été écrites par le grand maître spirituel Jiang Naran, et ferait surgir le potentiel chez les gens talentueux.

« Jiang Naran est mon idole, une figure divine. » Il semblait que Lara n’avait pas le talent de Jiang Li, car tout ce qu’elle ressentait c’était que la chanson touchait l’âme. Elle n’était pas entrée dans le même état que Jiang Li. « Sa famille est celle qui produit l’Essence Solaire et l’Essence Lunaire, la Famille Jiang, qui possède la Corporation Sun and Moon. Cette corporation détient une énorme proportion de parts dans le marché commercial humain, tout cela grâce à sa réputation. Autrement, comment pourrait-il avoir le monopole de la production de l’Essence Solaire et de l’Essence Lunaire ? »

Jiang Li se remit de sa transe.

« La Corporation Sun and Moon, la Famille Jiang ? »

Il avait entendu parler de l’entreprise auparavant, une organisation massive qui s’étendait sur de nombreuses planètes, produisant des médicaments, des Mechas et même des vaisseaux spatiaux.

Bien que la famille de Lara était considérée comme une grande entreprise, elle n’était rien qu’un grain de poussière comparé à la Corporation Sun and Moon.

Cependant, il semblait que cette entreprise avait très peu d’opérations sur la Terre, et qu’elle se concentrait sur l’exploration de l’espace.

« La Corporation Sun and Moon est contrôlée par la Famille Jiang… » Jiang Li secoua la tête. Il avait le même nom de famille, mais la différence entre les deux était énorme. L’un était un dragon, l’autre une fourmi.

Biiiiiiiiiip……

Au même instant, sa carte à puce se mit à vibrer. Quelqu’un l’appelait.

« C’est Liana ? »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top