skip to Main Content
Menu

EoSP – Chapitre 8 – Danse avec les squelettes (1)

Traducteur Français : MelkAz
 Éditeur : MelkAz

Chapitre 8 - Danse avec les squelettes (1)

La réalité virtuelle avait pu devenir l’avant-garde de l’ère moderne car tout était possible dans un monde VR. Dans le monde VR, n’importe qui pouvait devenir Hulk, Iron Man ou même Marilyn Monroe. On pouvait s’aventurer dans les rues avec une voiture de course plus rapide qu’un avion, ou sauter d’une falaise sans parachute.

Tout était possible.

Mais cela ne signifiait pas que l’on pouvait être bon à tout.

En fait, c’était plus difficile que ça.

Bien qu’on pouvait faire n’importe quoi dans le monde VR, il était difficile de bien le faire. Sauter d’une falaise ? On ne ressentait aucune douleur certes, mais la plupart des gens n’étaient pas en mesure de le faire. S’ils le pouvaient, il n’y aurait pas autant de gens qui pleuraient et tremblaient de peur alors qu’ils s’entraînaient dans des camps d’entraînement VR.

C’était le plus grand obstacle que l’on devait surmonter dans les jeux VR, en particulier les RPG.

Les jeux VR donnait aux joueurs le pouvoir de battre un ours à mains nues, mais même ainsi, ce n’était possible que pour deux ou trois joueurs sur dix. Les sept ou huit autres échouaient.

Il y avait deux raisons.

Tout d’abord, ils ne pouvaient pas utiliser complètement les capacités VR . Donnez-leur une voiture avec une limite de vitesse supérieure à 600 km/h, la plupart des personnes ne pourraient pas dépasser les 200 km/h. Non seulement ils étaient effrayés, mais ils manquaient également de talent et de l’expérience de conduite nécessaire pour se déplacer librement dans les virages sans s’écraser.

La seconde était le dégoût lorsque l’on tuait des êtres « vivants ». Pour eux, les créatures virtuelles ne semblaient pas différentes des créatures vivantes et réelles.

Le premier problème était quelque chose que les joueurs devaient résoudre par eux-mêmes, mais c’était aux créateurs de contenu de résoudre le deuxième problème. Les créateurs de jeux VR trouvaient nécessaire de concevoir leurs jeux de manière à ce que les joueurs puissent se concentrer plus facilement sur le jeu.

Le principal contenu de Warlord impliquait des combats de monstres, et les créateurs de jeux croyaient que le raffinage de cet aspect au maximum était la voie du succès.

Ainsi, ils avaient rendu les combats du jeu aussi réalistes que possible.

Par réaliste, cela signifiait cruel. Le sang éclaboussait, et c’était tout. Aucun organe ne se répandait, aucun cerveau n’explosait, mais le sang était présent de manière réaliste. Les joueurs pouvaient toujours désactiver cette option, mais le fait que cette option existait était dû à une modification du jeu.

En outre, lorsque les monstres se faisaient blessés, ils ne restaient pas simplement immobiles mais rugissaient de colère. Ils pouvaient s’enfuir pour couvrir leurs blessures, et ils accusaient quiconque croisant leur chemin d’avoir causé ces blessures.

C’est pourquoi Warlord est devenu LE jeu à regarder. Les combats de Warlord était les plus cruelles et les plus à couper le souffle de toute l’industrie du jeu VR.

À l’inverse, pour ceux qui jouaient aux jeux VR pour la première fois, c’était un défi. Il y en avait beaucoup qui ne pouvaient pas s’adapter au jeu, même après avoir payé la grande somme d’argent pour y jouer.

La solution de Warlord à ce problème était simple.

Ils avaient créé un tutoriel très approfondi. Le concepteur de tutoriel avait même dit ce qui suit.

« Si vous ne voulez pas jouer, alors ne jouez pas. Ce n’est pas moi qui suis sarcastique, mais ce sont mes sincères conseils. Il n’y a aucune raison de jouer à ce jeu s’il vous fait peur. Il y a pleins d’autres jeux autres que Warlord. Alors ne jouez pas si vous ne voulez pas. Pourquoi dépenser de l’argent et vous forcer à jouer à un jeu ? »

Il y avait eu une rumeur selon lequel cet employé avait dû présenter ses excuses écrites… En tout cas, les nouveaux joueurs devaient passer 280 minutes de tutoriels pour commencer à jouer à Warlord.

Ce tutoriel contenait de nombreuses situations de combat, tuer des monstres et se faire complètement détruire par eux.

La plupart des joueurs qui avaient suivi ce tutoriel en sortaient avec la moitié de leur âme drainée.

La même chose arrivait maintenant.

Château de Figur.

L’Auberge des débutants, célèbre pour sa bière au melon, était situé dans le Château de Figur.

Comme c’était là où les nouveaux joueurs débutaient et réapparaissaient, elle était remplie de débutants qui venaient de terminer leur didacticiel. Ces débutants étaient actuellement assis sur les tables de l’auberge, regardant les bières au melon qu’ils avaient reçues pour avoir complété le didacticiel.

— Quel enfer.

— C’est un jeu ou de la torture ?!

— Devrais-je revendre mon V-Gear ? Je ne pense pas que je pourrais jouer à ce jeu si c’est tout comme dans ce tutoriel…

Bien qu’ils aient réussi à passer, ils eurent un grand choc. Ils avaient entendu parler de l’infâme tutoriel de Warlord, mais ils ne pensaient pas que ce serait si dur. Bien sûr, leurs opinions avaient changées maintenant qu’ils l’avaient expérimenté.

La plupart des joueurs se demandaient s’ils devaient continuer à jouer à Warlord ou non.

À ce moment-là, un joueur avec un comportement complètement différent apparût.

— Feeew !

Un homme descendit les escaliers menant au premier étage, écartant ses bras comme s’il venait de se réveiller. Il avait une expression brillante, comme s’il venait de sortir d’un sauna.

— Mon corps se déplace finalement de nouveau !

L’homme était An Jaehyun, ou plutôt Hyrkan.

« Cela faisait longtemps que je n’avais pas eu un bon combat. Un homme doit vraiment voir du sang de temps en temps. »

Pour lui, le tutoriel avait juste servi à lui faire récupérer un peu de son sens du combat. Au même moment, Hyrkan se sentait fou de joie.

« Je me sens comme si j’étais retourné à la maison. »

Était-ce ainsi que les moutons se sentent lorsqu’ils retournent chez eux ?

Hyrkan se sentait comme s’il avait finalement mis des vêtements qui lui convenait. En conséquence, il se sentait extrêmement ravi alors qu’il gesticulait et tâtonnait le sol de ses pieds en rythme.

Les autres joueurs, qui avaient pensé à poursuivre le jeu ou non, commençaient à regarder Hyrkan comme si c’était la chose la plus absurde qu’ils aient jamais vu.

« Qui diable est ce mec ? »

« Est-il fou ? »

« Il fredonne ? Il est clairement un débutant avec ces vêtements, alors comment peut-il être aussi joyeux ? »

Ils ne faisaient normalement pas attention aux autres, mais ils venaient tout juste de sortir de cinq heures de longs combats torturants. Pour eux, Hyrkan semblait simplement être… fou.

D’un autre côté, Hyrkan ne s’occupait pas d’eux. Il ne les avaient même pas mis dans sa pensée.

Il n’y prêtait simplement pas attention.

À ce moment-là, le propriétaire PNJ de l’Auberge des débutants parla à Hyrkan.

— Bon travail. Ce n’est pas grand chose, mais voici une bière pour récompenser vos efforts. Buvez-la.

[Vous avez terminé le didacticiel. Vous avez reçu une bière au melon de 1000 cc en tant que récompense.]

Alors que la voix agréable d’une femme résonnait dans son oreille, le PNJ donna à Hyrkan un verre de bière. Pour être exact, c’était plutôt une cruche. Hyrkan choisit de verser son contenu dans sa gorge.

— Kyah !

« Je n’avais pas ressenti ça depuis un moment ! »

Au fur et à mesure que la bière coulait dans sa gorge, son parfum de melon et sa douceur spéciale apaisèrent la gorge d’Hyrkan tout en rafraîchissant sa bouche.

« Quand j’y pense, la dernière fois que j’ai bu une bière au melon … c’était avant de me battre avec ces merdes de Stormhunter, ça fait des années, hein ?

La bière au melon était une délicatesse que l’on ne pouvait goûter que dans le monde VR. Elle avait été réalisé en partenariat avec le créateur de contenu gourmet de VR numéro un, Beautiful Taste. Le contenu gourmet de Warlord était aussi populaire que son contenu de combat, puisque des saveurs encore jamais vues ne pouvaient être créées que dans le monde VR.

— Kaaah !

Après avoir bût la bière de 1000 cc, Hyrkan sortit de l’Auberge des débutants sans un soupçon d’hésitation, et le soleil éclatant le salua.

« Je suis de retour ! »

Le Massacreur de Héros, Hyrkan, était de retour dans Warlord.

★★★

 

[Hyrkan]
-Niveau: 1
-Classe: Débutant
-Nombre de titres : 1
-Statistiques: Force (3) / Endurance (3) / Intelligence (3) / Pouvoir magique (3)

 

Hyrkan regarda la fenêtre hologramme au-dessus de sa montre.

En regardant sa fenêtre de statistiques, il se sentait confus.

Ces quatre là n’étaient pas les seules statistiques. Si l’on approfondissait, on trouverait beaucoup de statistiques plus détaillées. Il y avait plus de dix types différents de résistance aux attributs, de défenses physiques et magiques, de vitesse de mouvement bonus et bien plus encore … Il va sans dire que les joueurs de Warlord, en particulier les rankers, avaient de grosses statistiques. S’ils avaient leurs statistiques assez élevées, ils se sentaient heureux de les regarder.

Bien-sûr, Hyrkan n’était pas différent.

Mais en regardant les nombres abyssaux devant ses yeux, son estomac se sentait vide.

« J’ai un bon gros chemin à parcourir … »

Sa première tâche était de remplir sa fenêtre de statut avec des chiffres.

Cependant, il avait quelque chose à faire avant.

« Très bien, c’est le moment d’aller prendre ma classe. »

C’était d’obtenir sa classe.

Ce n’était pas difficile.

Warlord était un jeu difficile avec un système de combat compliqué. Si la préparation au combat était trop difficile, alors personne ne jouerait au jeu.

Pour cette raison, la préparation était extrêmement facile par rapport au combat.

La sélection de classe était un excellent exemple.

La plupart des jeux avaient un processus de sélection de classe compliqué. Ils exigaient que les joueurs atteignent un certain niveau, exécutent de longues quêtes au préalables, ou vous faisaient voyager loin.

Mais dans Warlord, il y avait des Tours de Classes à environ dix minutes de l’Auberge des débutants. Épéiste, prêtre et mage étaient les trois classes que plus de 90% des joueurs de Warlord choisissaient. Les joueurs ne se souciaient pas beaucoup de ce chiffre car leur originalité variait considérablement en fonction de la façon dont ils développaient leurs arbres de compétences.

Le nécromancien que Hyrkan voulait était un mage.

« Devenir un mage et choisir la magie noire comme première magie. »

Lorsque les joueurs choisissaient la classe de mage, ils avaient le choix.

Magie noire ou magie blanche.

Si l’on choisissait la magie noire, on devenait un mage noir. Si un mage noir descendait vers l’arbre des compétences des nécromanciens, il s’appellerait un nécromancien.

En même temps, les joueurs de niveau 1 pouvaient apprendre une magie ou une compétence après avoir choisi leurs classe. En d’autres termes, on pouvait utiliser la magie à partir du niveau 1.

Le jeu n’irritait pas les joueurs en les faisant faire des quêtes ennuyeuses avant d’aller au combat. Les créateurs du jeu savaient que les joueurs deviendraient fous eux-mêmes une fois qu’ils seraient au coeur d’un combat.

« Que devrais-je choisir ? »

Il y avait beaucoup d’options à choisir après avoir choisi la magie noire.

La plupart choisissaient un type de magie d’attaque. Les joueurs choisissaient la classe de mage pour cela et le type de magie d’attaque du niveau 1 serait encore utile plus tard dans le jeu.

Le problème était que les joueurs devaient augmenter le niveau de leurs compétence de bas niveau pour se préparer à des compétences de haut niveau plus tard dans le jeu. Il était ennuyant d’augmenter le rang des compétences de bas niveau quand on devenait haut-niveau, car c’était ennuyeux et prenait beaucoup de temps. La meilleure façon d’améliorer le rang d’une compétence était d’utilisait à maintes reprises la compétence contre les monstres avec un niveau proche du niveau du joueur.

Avancer le niveau de compétence et le niveau du joueur.

C’était la meilleure méthode pour augmenter le rang des compétences.

« L'[Invocation de Squelette]. »

La compétence de base du nécromancien était la compétence [Invocation de Squelette].

Si le rang de la compétence [Invocation de Squelette] était faible, il ne serait pas en mesure d’acquérir des compétences de niveau supérieur.

La réponse était évidente.

« Je me demande à quel point ces squelettes pourront me satisfaire. »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top