skip to Main Content
Menu

EoSP – Chapitre 5 – Une classe que vous pouvez jouer seul (3)

Traducteur Français : MelkAz
 Éditeur : MelkAz

Chapitre 5 - Une classe que vous pouvez jouer seul (3)

Warlord possédait une grande variété de classes.

Pour être plus précis, les joueurs d’une même classe pouvaient se différencier en fonction de leur arbre de compétences et de leur distribution de points de statistiques.

Même si il y avait des classes populaires et des classes impopulaires. Il s’agissait tout de même d’un RPG. (jeu de rôle)

Et dans Warlord, le nécromancien était une classe impopulaire.

La classe en elle-même n’était pas mauvaise. Elle pouvait infliger des malédictions, invoquer des morts-vivants, des golems, et utiliser des sorts offensifs tout comme les autres mages. Un nécromancien était même capable de modifier son propre corps et augmenter sa force de combat. D’une certaine manière, c’était une classe passe-partout.

Le problème était qu’il était presque impossible d’améliorer simultanément ses compétences en compétences de haut rang.

Warlord possédait un système d’arbre de compétences. Pour obtenir une compétence de haut rang, on aurait besoin d’un livre de compétences de haut rang ou de la compétence de ce livre en bas niveau et l’améliorer pour la faire atteindre un certain rang. Il y avait plusieurs façons d’augmenter le niveau d’une compétence, mais la façon la plus courante était de l’utiliser à maintes reprises.

Naturellement, pour améliorer plusieurs compétences, il fallait utiliser ces compétences de rang inférieur. Si un joueur passait son temps à le faire, ce ne serait pas impossible.

Mais parce que les joueurs avaient besoin de s’améliorer plus rapidement que leurs adversaires, la plupart choisissaient l’efficacité plutôt que le plaisir. En tant que tel, il était logique que la classe des nécromanciens soit impopulaire. C’est aussi la raison pour laquelle les Starters (premiers joueurs) n’avaient même pas pensé aux nécromanciens. S’ils devenaient nécromanciens, ils pouvaient profiter du jeu pleinement, mais ils ne seraient pas en mesure de surpasser leurs concurrents.

En outre, les nécromanciens n’étaient pas nécessaires dans le contenu principal de Warlord, les raids. Les magiciens standard pouvaient couvrir la plupart des dégâts pouvant être causés par les nécromanciens. De plus, ils avaient des sorts d’attaque plus puissants que ceux des nécromanciens. La magie de malédiction était une magie de type debuff, mais ce n’était pas la seule magie de type debuff.

Plus important encore, les nécromanciens ne pouvaient utiliser qu’un seul attribut de magie. Cette peine était énorme pour les rankers qui devaient tuer des monstres de niveau supérieur. Les joueurs pouvaient faire deux fois plus de dégâts en fonction de la compatibilité des attributs, mais les nécromanciens n’avaient pas un tel avantage.

Invoquer des monstres était encore plus compliqué. D’abord, les nécromanciens avaient besoin de beaucoup d’argent. Leurs invocations pouvaient-être grandement améliorés à l’aide de matériaux retirés de monstres. Il y avait d’autres façons de le faire, mais les matériaux de monstres rendaient les invocation beaucoup plus puissantes. Malheureusement, ces matériaux-là étaient coûteux. Les joueurs de haut niveau dépensaient généralement plusieurs millions de won pour un seul objet, et ces matériaux coûtaient environ le même montant. C’était une bonne idée pour une ou deux invocations, mais certains nécromanciens contrôlaient près d’une centaine d’invocations.

Cela aurait été intéressant si c’était un investissement sur le long-terme, mais les nécromanciens devaient changer le matériau utilisé comme base d’amélioration au fur et à mesure qu’ils montaient en niveau.

Il y avait un autre problème. Les invocations beaucoup trop effroyable. Les monstres invoqués donnaient un sentiment totalement différent dans le monde virtuel que sur les écrans PC, car les invocations étaient des goules ou des zombies … c’était tout simplement trop dégoûtant. Une très petite minorité de joueurs pouvait apprécier quelque chose comme ça, mais ces derniers admettaient eux-même que c’était un passe-temps anormal.

Mais malgré tout, il y avait un joueur qui avait atteint les cent meilleurs du classement en tant que nécromancien.

Son pseudo était Himala, et son surnom, Rich Lich.

Comme son surnom le laissait entendre, il était extrêmement riche dans la vie réelle.

Son vrai nom était Subrata Duta. c’était un multi-millionnaire de 33 ans, qui avait touché gros avec une simple application. Son hobby était les jeux, et il était le type de pervers qui jouissait d’écraser les autres grâce à l’argent.

Malheureusement, son argent ne l’avait pas aidé dans Warlord. Il n’avait pas de talent pour les jeux VR. Même si il était équipé des meilleurs objets, il était juste un ravitaillement pour les Players Killer (PK, Tueur de joueur/Tuer un joueur) qui voulaient ses objets. Ce n’était pas différent d’un débutant conduisant une Lamborghini. Parce qu’il avait de bons objets, il était souvent PK par d’autres joueurs.

Au bout d’un certain temps, il avait même renoncé à être combattre en première ligne dans les combats. Il recommença donc en tant que nécromancien, pouvant désormais ses invocations combattre à sa place. Cela ne lui importait pas, combien d’argent cela coûtait.

Lorsqu’il avait abattu avec succès en solo la [Reine des Fourmis Flamboyante], un monstre d’élite de niveau 250, les gens avaient commencé à voir les nécromanciens sous un autre angle. C’est aussi à ce moment qu’il avait reçu le surnom Rich Lich.

Mais les nécromanciens n’étaient tout de même jamais devenus populaires. Ils demandaient le plus gros investissement parmi toutes les classes disponibles et étaient les plus difficiles à améliorer. De plus, lorsque les joueurs avait commencé à réévaluer la classe des nécromanciens, le système de raid de Warlord était proche de la perfection même sans nécromanciens. Il était hors de question pour les joueurs de haut niveau d’abandonner leurs personnages et de recommencer en tant que nécromanciens. Ils n’étaient pas non plus disposés à changer leurs stratégies de raid dans l’intérêt des nécromanciens.

C’est pourquoi An Jaehyun était hésitait.

« C’est possible. »

Vous-voulez tout faire tout seul ?

Alors la classe des nécromanciens était la seule réponse. Les nécromanciens n’étaient pas faibles dans les combats. Ils pouvaient se transformer en morts-vivants et modifier leur propre corps. Leur force de combat n’était pas particulièrement supérieur à celle des autres classes, mais An Jaehyun était toujours capable de gagner contre des rankers avec un meilleur équipement et des statistiques plus élevées. Il devait juste respecter certaines normes.

L’argent était un problème, mais s’il monopolisait le profit en tuant des monstres, ce n’était pas impossible. Il pourrait gagner autant qu’il ne dépenserait.

Il n’avait qu’une seule préoccupation.

« C’est possible … mais si j’échoue, je suis fini. »

Il y avait la possibilité d’échouer.

Il avait assez d’informations sur les nécromanciens, mais si ses plans échouaient et qu’il n’atteignait les résultats qu’il souhaitait, il serait dans une situation difficile.

Il doutait pouvoir revenir à nouveau dans le passé.

S’il échouait, il devrait changer d’état d’esprit. Il devrait jeter sa fierté, imiter un chien et aboyer sous les jambes de quelqu’un.

S’il échouait, c’était game over.

Mais s’il réussissait ?

Et s’il pouvait vraiment tout faire par lui-même en tant que nécromancien ?

Il pourrait mettre tout le monde à ses pieds. C’était le cas avec Rich Lich. Il avait combattu seul contre des guildes entières. Il ne pouvait pas se battre avec le Top 30 Guilds, mais il avait réussi à écraser les guildes ordinaires par lui-même. Dans un simple 1v1, seule une poignée de rankers seraient capable de le battre.

Les compétences de combat de Rich Lich étaient atroces, mais que se serait-il passé s’il avait les compétences de combat d’An Jaehyun ? Il aurait peut-être changé l’histoire de Warlord.

« Ouais, je dois changer l’histoire. »

An Jaehyun trouvait idiot de changer un tout petit peu l’histoire qu’il connaissait. Ce qu’il voulait, c’était une nouvelle histoire centrée sur lui-même.

Plus important encore, An Jaehyun était confiant. Que s’il devenait trop célèbre, le Top 30 Guild essayerait de l’éliminer à nouveau. Il savait que si quelqu’un les menaçaient, ces gros porcs se transformeraient en sangliers et chargeraient sur leur cible.

An Jaehyun c’était déjà battu contre eux.

D’une certaine manière, c’était très important pour lui.

« Très bien. »

Il avait pris sa décision.

« Il est temps d’emprunter de l’argent. »

★★★

Le premier contact d’An Jaehyun avec Warlord fut dans un atelier à temps partiel. Warlord était un jeu pour les riches. Beaucoup de personnes non-riches n’avaient pas le temps ou étaient trop paresseuses pour monter en niveau, améliorer ses compétences ou ses objets. Bien sûr, s’ils pouvaient payer eux-mêmes, ils le feraient avec plaisir.

Des ateliers avaient été créés pour cette raison, et des travailleurs à temps partiel avaient été embauchés. Comme on ne pouvait pas utiliser des bots (IA) comme dans les jeux PC, on ne pouvait qu’engager des personnes réelles.

An Jaehyun avait découvert son talent dans cet atelier à temps partiel. Il avait économisé de l’argent et avait commencé Warlord environ trois mois après.

Bien sûr, An Jaehyun n’avait pas l’intention de perdre trois mois de plus.

La solution à son problème d’argent était les prêts privés.

Les prêts privés n’étaient pas illégaux, mais comme l’on pourrait s’y attendre, les gens s’occupant de l’argent pensaient de manière bizarre.

Les V-Gears d’occasion étaient vendus à un prix élevé. Tant qu’ils fonctionnaient, ils le vendrait pour quatre-vingt pour-cent du coût initial. Ainsi, les prêteurs privés prêtaient souvent de l’argent avec un V-Gear comme condition. De cette façon, ils ne perdraient pas trop d’argent.

Les gens qui empruntaient de l’argent pour acheter un V-Gear étaient ceux qui cherchaient un moyen de gagner de l’argent. Personne n’empruntait de l’argent juste pour pouvoir jouer à des jeux VR. En ce qui concerne l’argent restant qu’ils possédaient, il pouvait être remboursé en tant que frais de renvoi aux ateliers.

Cela s’appelait le prêt de V-Gear.

Quand An Jaehyun travaillait à temps partiel dans des ateliers, il avait vu beaucoup de personnes qui ne pouvaient pas rembourser leurs prêts de V-Gears et qui avaient alors commencé à travailler dans des ateliers. Puisqu’il avait travaillé pour ces personnes, il savait où les trouver.

En conséquence, An Jaehyun s’était retrouvé à boire du café dans une entreprise de prêt privé une heure après avoir pris sa décision.

Vous êtes ici pour emprunter de l’argent pour pouvoir acheter un V-Gear, n’est-ce pas ?

Oui.

À la réponse d’An Jaehyun, le prêteur, Park Wuyoung, le regarda de la tête aux pieds.

« Il n’a pas l’air d’être d’une personne spécial. »

Pour Park Wuyoung, il était important de savoir comment classer ses clients.

Même s’il pouvait récupérer la plupart de son argent si le délai n’était pas respecté, une perte était resterait une perte. En même temps, il y avait d’autres choses à surveiller.

Combien d’argent pouvait-il donner en dehors du montant qu’il prêtera ? Les clients qui remboursait le montant qu’ils devaient étaient bons, mais les meilleurs clients étaient ceux qui ne pouvaient jamais rembourser uniquement le montant qu’ils devaient et remboursaient avec les intérêts.

Aux yeux du prêteur, An Jaehyun était bon dernier.

Il ne ressemblait à personne. Avec toutes les actualités concernant l’argent dans Warlord, il y avait beaucoup de ce genre de gens qui venaient tous les jours. Ils étaient le type de personne à penser qu’ils pourraient devenir des héros, comme les gens qu’ils voyaient dans les vidéos Warlord. Ils étaient du type à penser qu’ils pouvaient avoir du talent dans le jeu.

Beaucoup d’entre eux étaient spécialement ceux qui fuyaient la réalité.

Pour Park Wuyoung, An Jeahyun était exactement de ce type-là.

« Eh bien, il n’y a aucune raison de lui refuser. »

Bien sûr, il n’y avait aucune raison pour Park Wuyoung de ne pas laisser l’homme devant lui emprunter. Il pourrait peut-être facilement récupérer son argent.

Très bien, mais comprenez que le retour est élevé. Ce sera de vingt-neuf virgule neuf pour-cent.

Pour Park Wuyoung, c’était ridicule.

Il était certain d’une chose. Dans trois mois, après la fin de sa période d’essai gratuite de Warlord, An Jaehyun viendra de nouveau le voir mais sans aucun moyen de rembourser l’argent qu’il lui devait, il pleurerait et lui supplierait.

Combien voulez-vous emprunter ?

En disant cela, Park Wuyoung souriait à l’éxtérieur, mais se moquait à l’intérieur.

An Jaehyun répondit calmement au sourire de Park Wooyoung.

Dix millions de won.

Combien ?!

C’était plus élevé qu’il ne l’avait prévu. Il savait que sept millions suffisaient pour acheter un V-Gear et jouer à Warlord pendant trois mois.

Mais il demandait trois millions de plus ?

Pour surprendre Park Wuyoung, An Jaehyun garda son calme et répondit :

Si je ne peux pas vous rembourser, amenez-moi dans un atelier. Même si je dois travailler comme un chien, je vous rembourserai.

Park Wuyoung ne pouvait pas répondre pendant un moment.

Au silence de Park Wuyoung, An Jaehyun fit claquer ses doigt deux fois.

Excusez-moi, mais je suis un peu pressé en ce moment. Puis-je obtenir l’argent ou non ?

An Jaehyun savait que l’homme ne pensait pas grand chose de lui. Il était habitué à la façon dont les gens le regardait. Bien qu’il ne se sentait pas bien, mais il s’en soucier le moins du monde pour le moment.

Alors, An Jaehyun arrêta de montrer son mécontentement sur son visage, et demanda encore d’une voix calme.

En réponse, Park Wuyoung sortit de son étonnement.

Je peux, bien sûr, mais vous devrez également mettre votre appartement une-pièce comme garantie.

D’accord, bien. Alors faisons ça vite.

Avant que Park Wuyoung ne lui réponde, An Jaehyun saisit le contrat en haut de la table et commença à le lire comme si c’était le sien. Ensuite, sans écouter d’explications, il remplît l’espace vide avec le montant qu’il voulait, puis le signa.

Ensuite, il tourna le contrat et le remît dans les mains de Park Wuyoung en disant :

Tamponnez-le.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top