skip to Main Content
Menu

EoSP – Chapitre 4 – Une classe que vous pouvez jouer seul (2)

Traducteur Français : MelkAz
 Éditeur : MelkAz

Chapitre 4 - Une classe que vous pouvez jouer seul (2)

La plupart des hommes étant un peu narcissique se regardaient dans un miroir après une douche. C’était une habitude étrange, malheureuse et plutôt triste des hommes.

Mais An Jaehyun détestait se regarder dans la glace. Il n’avait aucun trait particulièrement beau, et il ne pouvait même pas regarder un miroir sans ses lunettes épaisses.

Cependant, en ce moment An Jaehyun regardait dans le miroir avec un gros sourire sur son visage.

Ce n’était pas un sourire ordinaire.

C’était un sourire rafraîchissant. Il pouvait sembler étrange pour les autres, mais An Jaehyun faisait de son mieux pour que son sourire soit aussi clair que possible. En regardant dans le miroir, An Jaehyun se parla à lui-même.

« Toi, malheureux bâtard », se dit-il.

Malgré son insulte, An Jaehyun n’avait pas perdu son sourire. En fait, il fit un sourire encore plus radieux.

 »Oui, j’ai vraiment une ***** de vie malchanceuse ! »

An Jaehyun se rappela du dernier moment de son vivant.

C’était un accident de voiture. Après avoir acheté un billet de diffusion, il s’était résolu à prendre un nouveau départ. C’est alors qu’un camion frappa l’arrêt de bus et écrasa An Jaehyun. Il n’avait même pas pu ressentir de douleur car il fut tué instantanément. Il pensait « Ah ! » quand il fut frappé, et quand il ré-ouvra les yeux, il était de retour au 1er janvier 2036.

« Je savais que j’étais malchanceux, mais sérieusement, un accident de voiture ? À quel point suis-je malchanceux ? »

C’était une époque où les véhicules avaient un système de navigation autonome intégré conçu spécifiquement pour empêcher les accidents de voiture. Il va sans dire qu’An Jaehyun avait été extrêmement malchanceux d’être victime d’un accident de voiture.

Mais à partir de maintenant, sa malchance n’avait jamais eu lieu.

 »Oui, j’ai vécu une très malheureuse vie. »

« Il est donc temps d’avoir de la chance. »

Il était retourné dans le passé.

Il n’avait pas eu de pénalité. Sa mémoire et son esprit étaient parfaitement les mêmes. Il était déçu qu’il n’ait pas gagné de super pouvoirs, mais il était néanmoins satisfait. Ce qui était important, c’était que quelque chose qui ne se produisait que dans les films et les romans lui était arrivé. Cela signifiait qu’il était devenu un personnage principal, car évidemment un personnage secondaire ne serait pas renvoyé dans le temps.

An Jaehyun ne pensa pas trop à sa situation.

C’était un cliché de base. An Jaehyun ne savait pas s’il devait croire qu’il rêvait, ou bien qu’il avait rêvé durant tout ce temps. Il ne pensa pas à l’effet papillon que son retour en arrière aurait sur le monde. Il trouva inutile de déranger tout ce qui ne lui ferait pas d’argent.

Il n’y avait qu’une seule chose importante pour le moment.

« Je vais toucher gros avec Warlord cette fois. »

Juste cela.

Il savait que Warlord était le seul moyen pour lui de changer sa vie misérable. An Jaehyun dans la vie réelle était un esclave dispensable et avait un salaire minimum, mais dans Warlord, il était Hyrkan, le Massacreur de Héros, un personnage qui valait beaucoup d’argent et qui était capable de tuer tous les stupides rankers.

En d’autres termes, ce qui était important pour An Jaehyun était les outils dont il avait besoin pour réussir.

« Nous sommes le 1er janvier. »

Il devait tout d’abord comprendre la situation.

La date actuelle était le 1er janvier 2036, treize heures vingt-deux pour être exact.

« Si vous pouviez m’envoyer en arrière, pourquoi ne pas m’avoir envoyé une année plus loin… »

Malheureusement, Warlord avait déjà été lancé depuis dix mois maintenant.

Si An Jaehyun était revenu dans le passé une année plus tôt comme il le souhaitait, il n’aurait pas de grandes inquiétudes.

En tout cas, il devait faire face à la situation actuelle. En vérité, il était reconnaissant. En vouloir plus serait être trop gourmand.

« L’écart de temps est énorme. »

Dix mois n’étaient pas une petite différence. En fait, c’était tout sauf petit.

Warlord avait dévoilé ses cents meilleurs joueurs du classement hebdomadaire, mais les rankers ne se référaient pas à ces cents premiers. Bien que les vrais rankers soient ceux de cette liste, on pouvait appeler quelqu’un « ranker » seulement si son niveau était supérieur à une certaine norme basée sur les cents meilleurs joueurs du classement.

La compétition était féroce parmi les meilleurs joueurs. Seuls les noms des cents meilleurs rankers étaient affichés, et la somme d’argent que l’on pouvait obtenir des contrats en étant dans le classement des cents premiers était très varié. Une règle de base de Warlord était que chaque fois que le rang d’un ranker changeait, le prix de paiement du contrat changeait lui aussi.

De toute manière, ce qui importait, c’était que presque tous les rankers avaient commencé à jouer au cours du premier mois de Warlord.

« Cinq mois c’est ça ? Le Super Débutant Myojyo, si je me souviens bien, était devenu ranker malgré un retard de cinq mois. »

Dans ce domaine, un joueur polonais appelé Myojyo s’était fait un nom par lui-même.

Il avait commencé Warlord exactement cent-quarante-quatre jours après son lancement et avait réussi à entrer dans le top cent en 2038, lors de la quatrième année de service de Warlord.

Cela signifiait qu’il lui avait fallu près de trois ans pour combler l’écart avec les premiers.

Le temps de jeu de Myojyo était très élevé aussi. La plupart des rankers jouaient environ cent heures par semaine. La règle des cents. La norme était d’investir cent heures de jeu chaque semaine. Cent-dix heures signifiaient un résultat dix pour-cent plus élevé, quatre-vingt-dix heures signifiaient un résultat dix pour-cent plus bas. C’était la règle des cents de Warlord.

Dans le cas de Myojyo, son temps de jeu hebdomadaire en moyenne était de cent-trente heures. Les gens normaux n’étaient pas en mesure de jouer pendant si longtemps. Warlord exigeait une concentration élevée et la perte de concentration signifiait la mort. De plus, le game over impliquait quarante-huit heures de bannissement. C’était clairement plus sûr de dormir huit heures pour un bon repos que d’avoir six heures de sommeil et mourir à cause de cela. Quoi qu’il en soit, Myojyo avait réussi à atteindre le top cent, et avait même reçu le surnom Super Débutant.

Mais, et si il y avait un écart de dix mois ?

« Je ne connais pas les titres déjà sortis, mais je connais tous les titres qui seront trouvés à l’avenir. Si je peux les monopoliser, je peux couvrir cet écart. »

Il serait normalement impossible de combler un tel écart.

Mais c’était possible pour An Jaehyun, qui était revenu du futur avec tous ses souvenirs.

Warlord possédait un système de titre. Si un joueur réalisait quelque chose qu’aucun autre joueur n’avait fait, ou si le joueur était le premier à découvrir quelque chose, ou encore si le joueur accomplissait un exploit monumental, il recevrait un titres.,,kn, Ils avaient une fonction simple : augmenter de façon permanente les statistiques du joueur.

C’était un système pour les meilleurs.

Dans la plupart des jeux, ceux qui commençaient plus tard avaient plus d’avantages, du moins en termes d’efficacité du temps. Ils avaient juste à choisir et suivre un chemin que d’autres avaient déjà emprunté. Ces « autres » étaient juste les précurseurs servant un avantage, et cet avantage était le système de titre.

Il n’y avait aucune information sur les titres non-découverts. Les joueurs devaient les trouver par eux-mêmes en jouant au jeu.

Cependant, l’actuel An Jaehyun avait plein de connaissances liées au titre.

Il connaissait aussi les meilleurs endroits de chasse et les méthodes pour chasser certains monstres. C’était parmi les nombreuses armes à la disposition d’An Jaehyun.

Ce n’était pas facile de combler un écart de dix mois, mais ce n’était pas impossible pour An Jaehyun.

« J’ai juste besoin de travailler dur ! »

Il y avait un autre problème.

« Ce qui est important pour moi maintenant, c’est l’argent. »

An Jaehyun se rappelait très bien de l’année 2036. C’était l’année où il avait été renvoyé sans raison apparente de l’usine où il travaillait, et était sur le point de manquer d’argent qu’il avait économisé.

Il fallait au moins sept millions de won pour commencer Warlord.

« J’ai probablement deux millions de won, trois millions au mieux. » (ndt: = environ 2200 euros)

« J’ai besoin d’emprunter cinq millions d’une quelconque façon … »

Pour jouer à Warlord, on avait besoin du dispositif de réalité virtuelle de la société Peach, le V-Gear. Malheureusement pour An Jaehyun, le coût exact du modèle le moins cher, le Level 1 était de vingt-millions-neuf-cent-quatre-vingt-dix-mille won. (ndt: = environ 15 000 euro)

C’était cher.

C’était le coût d’une petite voiture. Ce n’était pas un petit montant, mais cela ne pouvait pas être considéré comme étant trop cher pour ce qu’il valait. Le V-Gear était la clé pour accéder au monde virtuel.

Il n’y avait évidemment pas besoin de payer tout à la fois. Il y avait des mensualités comme pour les vraies voitures. Pour les V-Gears, douze mois était le maximum, et il fallait faire un paiement en avance pour les trois premiers mois, soit environ cinq millions de won.

Il y avait aussi le coût pour créer son personnage Warlord. Lors de la création, on pouvait jouer gratuitement pendant les trois premiers mois, mais ensuite les coûts étaient de deux millions de wons supplémentaires. Ce coût ne pouvait pas être payé à crédit.

Tout cela représentait environ sept millions de won.

Compte tenu de son argent économisé, An Jaehyun avait encore besoin de cinq millions de plus.

« Il n’y a aucun moyen pour ma carte de crédit de gérer un tel montant et je ne peux probablement pas demander autant d’argent à la banque. Si je retire le dépôt de cet appartement d’une pièce et que je vis dans la rue avec mon V-Gear … non, ce serait simplement demander d’être volé. »

An Jaehyun connaissait déjà la réponse à ce problème.

« On dirait que je vais devoir aller chez ces prêteurs. »

An Jaehyun détestait les prêts comme n’importe qui d’autre, mais il savait que c’était le seul moyen d’emprunter une somme si importante. Ce serait semblable à se mettre des chaînes, mais obtenir cinq millions de won avec un travail honnête prendrait trois à quatre mois, et ce ne serait pas différent que de couper ses propres jambes.

« En supposant que je suis O.K avec l’argent, quel est mon plan maintenant ? »

Son prochain souci était ses projets à venir.

Le contenu principal de Warlord était les raids. C’était aussi le contenu le plus lucratif. Cependant, les raids de monstres étaient conçus pour des parties coopératives.

An Jaehyun savait avec certitude que même son personnage Hyrkan ne serait pas capable de faire un raid seul. Bien que Hyrkan était fort, il lui était impossible de faire un raid seul. C’était parce que Hyrkan était un épéiste. Les épéistes étaient en ligne de front, et leur travail était de charger l’ennemi et de tracer une voie pour son équipe.

En outre, les raids nécessitaient diverses actions de différentes classes. Si un monstre réagissait à une magie spécifique, c’était le travail des joueurs de profiter de ce fait et de trouver sa faiblesse. Seule une très petite minorité dépendaient de la force brute pour se battre.

« Merde. »

En premier lieu, cette façon de penser était complètement irrationnelle.

An Jaehyun avait des techniques personnelles étonnantes et avait maintenant la connaissance du futur. À l’aide des deux, il pouvait facilement entrer dans un des groupe Esquire d’une guilde du Top 30. Les groupes Esquire contenaient des joueurs au fort potentiel pour le Top 30 Guild, et ils recevaient le soutien complet de leurs guildes.

Si un joueur se distinguait d’une quelconque façon, il serait promu à Membre Normal. À ce moment-là, la richesse et la renommée suivaient naturellement. Tout ce qu’il avait à faire était de coopérer avec les décisions de la guilde.

« Fais chier. »

Mais An Jaehyun refusait une façon aussi rationnelle de penser.

Il ne se souciait pas de ce qu’il fallait faire normalement.

« Comme si j’allais travailler pour ces merdes. »

Juste parce qu’An Jaehyun menaçait de dépasser leurs places, ces porcs riches avaient ruiné sa vie. En conséquence, An Jaehyun avait été obligé de quitter Warlord avec rien d’autre que de l’amertume et de la colère laissés en lui. An Jaehyun n’oublierait jamais la persécution, l’humiliation et les difficultés auxquelles il était confronté après que la Hahoe Mask Guild l’ait trahi. Il n’y a pas de quoi se vanter, mais il avait même envisagé de se suicider.

Bien sûr, rien de tout cela ne s’est produit à l’heure actuelle, mais ces souvenirs étaient gravés dans l’esprit d’An Jaehyun.

Rejoindre une guilde et devenir leur chien ?

Peut-être qu’il le ferait s’il était vraiment un chien.

Mais An Jaehyun n’était pas un chien. Il était un humain. Et ses valeurs humaines ne le laisseraient pas accepter une telle chose.

« Une classe qui peut faire des raids en solo … une classe que vous pouvez jouer seule. »

An Jaehyun fit tourner ses neurones.

« Est-ce qu’il y a une classe dans Warlord qui peut tout faire elle-même ? »

An Jaehyun s’angoissait sur cette question.

« Ah ! »

Une ampoule s’alluma dans sa tête.

« Rich Lich. »

Il y en avait une.

Alors que tout le monde combattait des monstres redoutables en tant que guilde, il y avait une personne qui avait réussi à faire un raid en solo.

Son pseudo, Rich Lich.

« Il y avait ce mec ! »

Sa classe, nécromancien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top