skip to Main Content
Menu

EoSP – Chapitre 31 – Le Marais des Lézards (3)

Traducteur Français : MelkAz
 Éditeur : MelkAz

Chapitre 31 - Le Marais des Lézards (3)

Le leurre était considéré une forme d’art.

Amener une cible à l’endroit voulu était plus dur qu’on pourrait le penser. De plus, les monstres Warlord avaient leurs propres caractéristiques. Parmi eux, certains envoyaient des signaux à leurs camarades s’ils s’éloignaient trop loin de leur meute.

Même avec des connaissances détaillées sur le comportement des monstres, des accidents survenaient. Ce fait était inchangé même pour les trente meilleures guildes. Dans les diffusions en direct, il était courant de voir des bagarres éclater en raison d’un aggro raté. C’était ce qui les rendaient si amusants. Les accidents qui allaient à l’encontre des plans préétablis maintenaient les téléspectateurs tendus au bord de leurs sièges.

Sans oublier qu’il était beaucoup plus difficile d’attirer des monstres dans le Marais des Lézards. Les [Hommes-lézards] se faisaient facilement aggro. En d’autres termes, si on se heurtait à un autre [Homme-lézard] sur le chemin vers un point de chasse désigné, on finirait par attirer deux [Hommes-lézards]. Dans ce cas précis, le joueur ne serait plus considéré comme un appat. Il était tout simplement poursuivi.

La même chose s’appliquait à la situation actuelle.

Neuf.

Allié à trois beautés, Hyrkan avait attrapé neuf [Hommes-lézards]. Jusqu’à présent, tout s’était passé sans accroc. Leur groupe n’avait pas de tank, mais Hyrkan et son [Guerrier Squelette] se révélèrent être d’excellents supports.

En réalité, Hyrkan s’occupait de toute la chasse. Les trois autres ne faisaient que sucer l’expérience comme des moustiques.

Mais soudain !

— À l’aide !

Ilya apparut avec deux [Hommes-lézards] à sa poursuite. En courant vers Hyrkan, elle lui demanda de l’aide. Hyrkan fit claquer deux fois son doigt et les [Guerriers Squelettes] qui étaient en train d’attendre tournèrent la tête vers les [Hommes-lézards]. Les flammes dans leurs orbites flambèrent alors qu’ils chargeaient vers les deux monstres.

Ilya passa devant les [Guerriers Squelettes] pour se mettre en sécurité.

Derrière elle…

Clang, clang!

Le bruit d’un combat retentit. Hyrkan lui demanda à travers le bruit des métaux.

— Qu’est-il arrivé ?

— J-j’ai rencontré un problème.

Ilya continua avec une expression confuse et apologétique.

— Je suis tombé sur un groupe d'[Homme-lézard]. Au final, nous avons dû nous séparer toutes les trois…

Hyrkan essaya de lui demander une explication plus détaillée.

Toutefois…

— Désolé, je suis tellement désolé.

Ilya continua de s’excuser avant qu’Hyrkan ne puisse dire quoi que ce soit, ne lui donnant pas l’occasion de parler. Elle ne lui demanda pas simplement pardon. Elle l’avait fait avec un visage larmoyant. Voyant qu’elle agissait ainsi, Hyrkan choisit de ne rien dire.

— Occupons-nous d’abord de cette situation. Je ne peux pas gérer tout tout seul. J’ai besoin de ton soutien.

— Bien sûr !

Ilya sourit finalement. Son sourire ainsi que son visage larmoyant la rendait pitoyable mais belle. C’était comme une fleur soigneusement fleurie sous une pluie torrentielle.

Hyrkan ne pouvait rien dire de plus concernant son visage. Pas seulement Hyrkan, mais n’importe quel homme trouverait dur de le faire. Hyrkan passa devant elle silencieusement avec son épée en main. Il se prépara à combattre les [Hommes-lézards]. En regardant le dos d’Hyrkan, le sourire d’Ilya se tordit.

« Heh, il est totalement à moi. »

C’était un sourire de satisfaction.

« Je veux dire, on ne pouvait que s’y attendre avec des beautés affectueuses de notre niveau. »

Le type de sourire que ferait un pêcheur avec un gros poisson à son crochet.

Elle avait cependant des inquiétudes. Les compétences d’Hyrkan n’étaient pas normales. Bien qu’elle ne les prenaient pas pour quelque chose d’extraordinaire, ses trois [Guerriers Squelettes] étaient tout sauf normaux. Elle sentait qu’il serait difficile d’attraper Hyrkan avec uniquement des monstres et leur beauté.

Mais ses inquiétudes ne durèrent pas longtemps.

Pour Ilya, c’était beaucoup plus amusant de tromper les joueurs que de chasser les monstres. Utilisant son apparence et ses talents d’actrice, elle détruisait les défenses intérieures que les joueurs masculins brandissaient et attiraient des monstres pour les tuer. Pour elle, c’était amusant de s’attaquer aux mâles sans avoir à s’inquiéter de toute réaction potentielle. C’était le genre de plaisir que seules les filles pouvaient apprécier, et en même temps, c’était quelque chose qui n’était pas possible dans le monde réel.

Au début, ça avait commencé par une blague, un pari quelconque. « Qui peut avoir en premier ce joueur ? » Ce type de pari. En un clin d’œil, le pari était devenu une habitude, voir une façon de jouer. C’était même devenu la seule raison pour laquelle elle jouait Warlord.

Devant Hyrkan qui avait dressé un mur épais, l’amusement était multiplié. Sa réponse froide et directe mit le feu à son envie de challenge. Ilya avait hâte de le voir tomber plus que de voir les objets qu’il perdrait.

Ce ne serait pas long. Bientôt, Hyrkan tomberait.

« Les deux autres seront bientôt là. »

Les deux coéquipières restantes étaient chacune en train d’amener un [Homme-lézard]. Peu importe à quel point Hyrkan était impressionnant, il lui était impossible de gérer quatre [Hommes-lézards] par lui-même. S’il le pouvait, il n’y avait aucune raison pour qu’il soit là.

Encore plus, si une forte magie frappait Hyrkan ou que l’un de ses [Guerriers Squelettes] tombait sur un « accident ».

Regardant le dos d’Hyrkan, Ilya se lécha les lèvres, comme un vrai serpent.

« Ah ! »

Imaginant la scène qu’elle verrait bientôt, Ilya en eu la chair de poule. Bien que ce n’était pas un sentiment que l’on pouvait percevoir dans Warlord, elle était sûre de pouvoir le sentir. Les bras de son corps dans le monde réel étaient sûrement en train de s’entremêler.

« J’aime tellement ce sentiment. »

Ce sentiment. C’était pour ce sentiment qu’elle avait payé une somme si importante pour jouer à Warlord. Un tel sentiment d’euphorie n’était pas celui qu’elle pouvait ressentir dans le monde réel. Sans oublier que c’était un acte qui ne poserait aucun problème juridique, un crime parfaitement légal !

Bien sûr, ce n’était pas encore fini. Le travail d’un pêcheur ne se terminait que lorsque le poisson cessait de respirer.

Ilya regarda Hyrkan et ses [Guerriers Squelettes] invoqués alors qu’ils combattaient vigoureusement les [Hommes-lézards].

Crac!

Soudainement, le bruit d’un objet dur se brisant retentit comme un éclair.

« Eh ? »

La scène montrant des [Guerriers Squelettes] impuissants face aux [Hommes-lézards] entra dans ses yeux.

« Que se passe-t-il ? »

Les [Guerriers Squelettes] qu’elle avait vu jusqu’ici n’avaient pas perdus contre les [Hommes-lézards] dans un combat en un contre un. Elle se demandait même combien d’argent il fallait dépenser pour faire de si puissants [Guerriers Squelettes]. Si elle avait l’argent, elle voulait même essayer la classe de nécromancien.

Mais soudainement, ces [Guerriers Squelettes] étaient en train de perdre.

Ils ne perdaient pas seulement. Ils perdaient d’une manière complètement unilatérale.

Crac! Crac!

Les épées des [Hommes-lézards] brisaient facilement les boucliers osseux des [Guerriers Squelettes].

Crac!

Sous le barrage continu d’attaques, les [Guerriers Squelettes] avaient atteint un état irréparable. De plus, les [Guerriers Squelettes] n’étaient absolument pas en mesure de contre-attaquer. Ils n’étaient pas différents de sacs de sable.

Ilya s’énerva.

Ce n’était pas ça.

Bien que les [Hommes-lézards] étaient censés tuer Hyrkan, une telle scène ne faisait pas partie de son scénario.

Soudainement…

— Je n’ai plus de pouvoir magique !

Hyrkan cria sur Ilya. Comme si cela ne suffisait pas, Hyrkan s’approcha d’elle et parla de nouveau.

— Je n’ai plus de pouvoir magique. S’il te plaît, gagne du temps pour que je récupère.

— Que faites-vous…

— Vous devez juste gagner du temps. Nous sommes dans une situation d’urgence, alors s’il vous plaît, prenez le rôle du tank pour un moment.

Ilya n’avait aucun moyen de refuser la demande d’Hyrkan. Tout le monde savait qu’un mage sans pouvoir magique était inutile dans Warlord.

Au final, Ilya se déplaça à contrecoeur prudemment vers les [Hommes-lézards].

Regardant Ilya approcher les [Hommes-lézards], Hyrkan sourit silencieusement.

« Qui penses-tu pouvoir poignarder ? »

Tout jusqu’à présent était dans les attentes d’Hyrkan. Bien qu’il était possible qu’elles s’en aillent après les dix [Hommes-lézards] promis, Hyrkan était assez confiant pour parier qu’elles essayeraient de le poignarder.

C’était ce qu’était Warlord. Il n’y avait rien de tel que de faire prendre quelqu’un à son propre piège. Comme le disait le dicton, voleur un jour, voleur toujours. Ceux qui aimaient les PK faisaient des PK toute leur vie et ceux qui aimaient tromper les autres trompaient toute leur vie. Rien ne changait dans Warlord. Il n’y avait pas de raison de changer.

Quand Hyrkan avait vu Ilya ramener deux [Hommes-lézards], il sut que leur plan avait déjà commencé. Il n’y avait aucun doute que les deux autres ameneraient plus d'[Hommes-lézards].

Il n’avait pas besoin de le voir pour le savoir. Elles avaient prévu de lancer une bombe d'[Hommes-lézards], et quand Hyrkan serait dans ce combat acharné, elles avaient prévu de lancer une attaque magique sur Hyrkan à la suite d’un « accident ». Elles pourraient même « par erreur » lancer un debuff sur ses squelettes. Peu importe le cas, elles éclateraient de rire après la mort d’Hyrkan. Le souvenir d’aujourd’hui serait un autre trésor pour elles.

Hyrkan ne pouvait pas permettre une telle chose.

Donc il…

« Elles arrivent. »

Leur laissa la bombe.

C’était simple. Il n’avait tout simplement pas à prendre la bombe en premier lieu.

Hyrkan claqua des doigts.

Snap, Snap!

Une, deux…

Snap!

Et trois !

Le claquement de ses doigts retentit trois fois.

Puis, au milieu de la bataille, ses [Guerriers Squelettes] commencèrent à danser.

La danse de zombies de Thriller de Michael Jackson broda le champ de bataille.

★★★

♪ Cause this thriller, thriller night ♪ ♬

Thriller de Michael Jackson. Le rythme de ce chef-d’œuvre envahit la poitrine et les tympans d’Hyrkan. Seul Hyrkan pouvait entendre la chanson.

En tant que tel, Ilya vut seulement que les [Guerriers Squelettes] qui se battaient à ses côtés redressaient soudainement leurs bras et se déplaçaient d’un côté à l’autre.

Sans oublier qu’elle n’avait jamais vu Thriller de Michael Jackson auparavant.

« Qu’est-ce que…? »

Dans une situation aussi ridicule, elle paniqua. Elle ne pouvait pas discerner ce qu’il se passait.

Pendant ce temps, ses deux amis arrivèrent.

— Aidez-moi !

Comme promis, les deux joueuses avaient chacune amené un [Homme-lézard] pour demander de l’aide à leur arrivée. Quand ils vurent la scène devant eux, ils paniquèrent également.

Pendant ce temps, les [Hommes-lézards] se débarrassaient facilement des [Guerriers Squelettes] dansants. Leurs têtes volaient avec un seul coup d’épée, et leurs corps terminaient en lambeaux dès que les [Hommes-lézards] les frappaient avec leurs épées. Au final, les [Guerriers Squelettes] faillirent.

Les [Hommes-lézards] se lechèrent les babines. Ils n’étaient pas comblés. Ils voulaient plus de sacrifices. Immédiatement, ils changèrent leur cible pour Ilya, qui combattait déjà un [Homme-lézard].

Clang!

Ilya balançait aveuglément son épée pour repousser l’épée de l'[Homme-lézard].

En regardant cette scène, les deux amies d’Ilya ne pouvaient que rester énervées.

« Que se passe-t-il ? »

« Pourquoi Unni combat-elle ? »

Leur chef pataugeait dans le danger.

D’un autre côté, Hyrkan, celui qui était censé être en danger, dansait légèrement dans leur dos.

Avec cela, il n’était pas difficile de déterminer ce qui s’est passé.

« … merde. »

« Il a compris ? »

Regardant la scène devant lui, Hyrkan sourit brillamment.

« Mon Dieu, ce que j’aime le nécromancien. »

Il avait changé ses [Guerriers Squelettes] en mode défense, leur ordonnant de bloquer avec leurs boucliers au lieu d’esquiver. C’est ce qui les conduisient à devenir les sacs de sable des [Hommes-Lézards].

C’était tout un stratagème.

Puis, dans le moment le plus critique, il les avait fait danser.

« Sans déconner, je dois retirer ça au montage. »

À l’origine, il n’avait pas l’intention de les faire danser. Il avait prévu de juste de les faire retourner à leur forme de fragment.

Cependant, son humeur ne le laissait pas faire.

Si les filles avaient choisi de se battre avec lui ou de voler son monstre, il aurait agi correctement. Au lieu de cela, elles voulaient essayer de le poignarder dans le dos. Elles avaient essayé d’agir comme des alliées pour le vaincre.

Elles avaient invoqué la colère du roi.

Là, Hyrkan cessa d’agir. À une assez grande distance, il parla aux beautés sur le champ de bataille.

— Il y a beaucoup de zones marécageuses ici, donc je vous recommande de vous battre plutôt que de courir.

Les filles ne répondirent pas. Abasourdis par le fait que leur plan avait mal tourné, elles restèrent bouche bée.

Clang!

Ilya ne pouvait pas se permettre d’écouter Hyrkan. Son attention était uniquement consacrée à la lutte contre les [Hommes-lézards]. Elle était presque à sa limite alors que ses pieds plongeaient dans le marécage trapu. Ce n’était pas facile de se déplacer dans les marécages. C’était encore plus difficile de courir. Ce serait possible si elle était à d’une certaine distance, mais il était impossible de s’enfuir au milieu d’une bataille. Cela revenait se rendre à son adversaire.

De plus, elle avait affaire à seulement un [Homme-lézard], mais maintenant il y en avait deux. Elle se sentait sur le point de devenir folle.

C’était la même chose pour la mage et la prêtresse restantes. Maintenant qu’elles ne pouvaient pas se débarrasser des [Hommes-lézards] derrière elles, les choses devenaient très compliquées. Pourraient-elles gagner contre eux en un contre un ? Cela pourrait être possible pour la mage, mais c’était impossible pour la prêtresse. Elle avait besoin d’aide. Cependant, il n’y avait qu’une seule personne qui pouvait les aider …

Et c’était Hyrkan.

Bien sûr, Hyrkan n’avait pas la moindre envie de les aider.

Au lieu de cela, il leur offra quelques conseils.

— Il y a un film appelé Hoodwinker qui est sorti il y a trente ans. Il vous dit ce qui arrive aux menteurs, alors regardez-le.

C’était un conseil vraiment inestimable.

— A-Attends !

Bien que quelqu’un l’ait appelé, Hyrkan ne fit qu’agiter la main en quittant les lieux.

En le voyant partir, toutes les trois crièrent en même temps.

— Merde !

Ce fut leur dernier mot.

Cet article comporte 5 commentaires
  1. Merci pour le chapitre.
    PS:Ne surtout pas s’imaginer les squelettes et les lézards se mettre soudainement à danser avec la musique de fond, vous pourrez pas arrêter de vous marrer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top