skip to Main Content
Menu

EoSP – Chapitre 18 – Un clou dans une poche (2)

Traducteur Français : MelkAz
 Éditeur : MelkAz

Chapitre 18 – Un clou dans une poche (2)

L’un des objectifs des joueurs de Warlord était d’obtenir un surnom. Dans Warlord, un surnom était une preuve définitive de popularité. Par ailleurs, les joueurs voulaient des surnoms bons et bienveillants. Tout du moins, personne ne voudrait commencer avec un surnom étrange comme « Le Massacreur de Héros ».

Bien évidemment le surnom d’Hyrkan, « Le Massacreur de Héros », ne s’était pas créé avec de bonnes actions.

Cruauté !

Les combats d’Hyrkan étaient impitoyables.

D’une certaine manière, tous les combats de Warlord étaient impitoyables. Les combats sanglants étant la norme, il serait étrange que les combats ne soient pas vus comme étant impitoyables. Mais aussi, les combats inter-joueurs avaient un peu de beauté. Cette beauté provenait de la rencontre de différentes magies et compétences plutôt que de simples combats à mains-nues.

Mais les combats d’Hyrkan étaient plus un massacre unilatéral qu’un banquet de magies et de compétences. Cela signifiait que ses combats étaient efficaces et écrasants, mais en même temps, cela signifiait qu’il serait un vainqueur laissant un goût amer aux yeux des joueurs. Un combat entre des joueurs habilement qualifiés pouvait être vu comme un sport, mais quand la différence dans leurs maîtrise était grande, c’était tout simplement un massacre unilatéral.

Mais c’était le charme d’Hyrkan. C’était pourquoi un retardataire comme Hyrkan pouvait se faire un surnom. En même temps, c’était quelque chose qu’Hyrkan devait faire pour survivre en tant que retardataire. Comme il ne pouvait pas égaliser en termes d’objets, d’équipements, de niveaux, de statistiques, de compétences ou de titres, il devait faire preuve d’une extrême efficacité dans tous ses combats. C’était bien si ils avaient l’air beaux, mais il avait d’autres pensées que de faire un bon combat.

 

C’était surtout après qu’Hyrkan ai déclaré la guerre à la Stormhunter Guild que son style de combat était devenu de plus en plus cruel et désespéré. Pour lutter contre le monde seul, Hyrkan n’avait eu d’autre choix que de devenir le prédateur, l’animal le plus féroce.

Après avoir tout perdu, Hyrkan n’avait plus que de l’amertume. C’était vraiment malchanceux pour la Ralph Family de devenir le premier souffre-douleur d’Hyrkan.

Et cette journée vraiment malheureuse était actuellement en cours.

Pchit…! Pchit…!

Les coups de poignard d’Hyrkan ne s’arrêtèrent pas. Il ne le ferait que si son adversaire cessait de respirer. Finalement, environ une minute s’étaient déjà écoulées depuis qu’Hyrkan avait capturé Haybola, alors que les coups de poignard s’arrêtèrent finalement.

Haybola était maintenant Game Over. Haybola dans le monde réel avait également remarqué cela. S’il n’était pas tellement perverti à l’idée de se faire tuer alors qu’il ne pouvait pas bouger, voir ou lutter, il aurait pu se déconnecter depuis longtemps. Une personne mentalement stable ne jouerait pas à Warlord avec l’argent que nécessite le jeu pour subir ou profiter de quelque chose comme ça.

Et dans cette situation où leur camarade était mort, les deux membres restants de la Ralph Family ne pouvaient pas se déplacer.

« Qu’est-ce qu’on fait ? »

Le prêtre ne pouvait rien faire car sa classe n’était pas faite pour se battre. À la fin, c’était au tour de l’épéiste, Jaiyu.

Actuellement, cependant, Jaiyu ne pouvait pas se déplacer facilement à cause du [Guerrier Squelette] bloquant son chemin. Il avait déjà attaqué à plusieurs reprises, mais le [Guerrier Squelette] avait facilement esquivé toutes ses attaques. Avec le [Guerrier Squelette] montrant des mouvements complètement différents des monstres qu’il avait déjà rencontrés, Jaiyu ne pouvait pas choisir d’attaquer sans réfléchir, s’il en avait le courage et la force, il l’aurait déjà fait.

Bien sûr, la plus grande raison était la cruauté d’Hyrkan. Ce qui semblait être un poisson savoureux était en fait un grand requin blanc. De plus, Jaiyu était actuellement dans l’océan, étant regardé par ce même requin. Comme la Ralph Family n’aurait jamais pensé avoir la malchance de faire face à quelque chose d’aussi effrayant, il était évident que leurs jambes seraient raides.

Hyrkan pouvait clairement dire dans quel état ils se trouvaient.

« Je suis encore faible en termes de force. »

Hyrkan inspirait intentionnellement la peur en eux. C’était la seule façon de faire avoir à ce qui leurs servaient de calculatrices dans leurs esprits un dysfonctionnement logique.

« Faire un face à face de force va être difficile. »

En vérité, Hyrkan était largement inférieur en termes de force. La combinaison d’un prêtre et d’un épéiste était trop bonne. En outre, leur différence était énorme. Hyrkan était encore au niveau 11, équipé des éléments par défaut de l’Association de subjugation. La Ralph Family, en revanche, étaient des joueurs de niveau 20 … avec des objets peut-être rares.

« L’endurance est le vrai problème. »

Le problème critique était l’endurance d’Hyrkan. Il n’y avait aucun moyen de ne pas connaître la faiblesse d’un nécromancien tout-en-force.

Même avec un seul coup, il crierait « Ugh ! » Il n’avait pas de prêtre ni de potions pour se guérir.

Mais il ne se sentait pas bien laisser les deux joueurs partir à cause de cela. En fait, c’était contre son principe de laisser ces imbéciles qui valaient plusieurs dizaines de monstres. Une telle opportunité n’était pas facile à trouver.

Ce dont il avait besoin…

« Battre le fer tant qu’il est encore chaud. »

Était un plan.

Hyrkan détourna les yeux et il vu Jaiyu qui affrontait le [Guerrier Squelette].

— Ceci est purement de la légitime défense. Je n’étais pas celui qui voulait commencer ce combat.

Sa voix retentit sans un soupçon de bégaiement.

— Va te faire foutre !

Bien sûr, à l’écoute, c’était une pure connerie. Jaiyu laissa immédiatement sortir une réponse à chaud. En vérité, il n’avait pas le droit de se plaindre. C’était eux qui avaient attaqué en premiers et avaient fait un acte malhonnête. Si ce qu’il se passait devenait public, les joueurs de Warlord applaudiraient Hyrkan et cracheraient sur la Ralph Family. Quelques victimes de la Ralph Family pourraient même envoyer de l’argent à Hyrkan et demander un dîner ou deux avec ce dernier.

En tout cas, une fois que Jaiyu eu entendu des mots d’Hyrkan, son esprit trembla.

« Cet enfoiré… »

Il était effrayé, en colère, irrité et inquiet.

Toutes sortes de pensées remplissaient son esprit, lui causant un mal de tête. Il voulait s’enfuir, mais finalement, il ne le fit pas. Jaiyu regarda son ami, Dral.

L’expression de Dral n’était pas si différente. Avec son hobby vicieux d’humilier les joueurs, il s’attendait à ce que quelque chose comme ça se produise un jour, mais il ne pensait pas que cela se passerait comme ça. Plus important encore, en tant que prêtre, Dral ne pouvait pas lutter de quelque façon que ce soit. À la fin, il n’était que le support de leur équipe. Les ordres devaient venir de Jaiyu.

En conséquence, Jaiyu et Dral continuaient à se repousser le rôle du leader, en se donnant des regards tacites l’un à l’autre.

En regardant les deux joueurs paniqués, Hyrkan sourit intérieurement.

« Bande d’imbéciles. »

Ce n’était pas sa première fois contre des joueurs comme ceux-là.

Ces joueurs avaient agi comme si ils étaient les rois, mais s’étaient transformés en enfants de cinq ans au moment où ils devinrent acculés.

« Si vous voulez vous enfuir, alors enfuyiez-vous. Si vous voulez vous battre, alors battez-vous. »

Si Hyrkan était dans leur situation, il n’aurait pas hésité à prendre sa décision. Combattre ou s’enfuir. C’étaient vraiment les deux seuls choix dans Warlord. Il était préférable de ne jamais penser qu’avoir une discussion pouvait résoudre des problèmes.

Ainsi.

— Je n’ai pas envie de perdre mon temps à me battre contre vous.

Discuter maintenant était son plan.

— Si vous partez maintenant, nous sommes quittes.

Avec cela, Hyrkan leva ses deux mains au-dessus de sa tête. Pour Jaiyu et Dral, c’était l’offre la plus intéressante qu’Hyrkan ne pouvait leur offrir. Hyrkan leur semblait également sincère.

— Je vais reformuler. Je n’ai aucun intérêt pour votre équipement. Si vous acceptez d’en rester là, repliez-vous.

Jaiyu et Drake n’avaient d’autre choix que d’être épris par cette offre.

Jaiyu se détendit légèrement. Puis, il regarda Dral, et leurs yeux se rencontrèrent vraiment pour la première fois depuis un moment. Ils avaient tous deux atteint la même conclusion.

— Alors on s’arrête là.

Il n’était pas intelligent pour eux que la situation tourne pour mal uniquement parce qu’ils étaient restés têtus. Étant donné que leur adversaire était celui qui demandait une trêve, il n’y avait aucune raison pour qu’ils ne soient pas d’accord. Au moment où Jaiyu se détendit, l’épaule de son bras tenant l’épée se relâcha. En remarquant cela, Hrykan …

Stab! Stab!

Craqua immédiatement ses doigts à deux reprises.

Mode d’Attaque !

Avec l’ordre de son maître, le [Guerrier Squelette] chargea Jaiyu sans aucune hésitation.

Cliquetis! Cliquetis!

Sous le bruit de ses os qui s’entre-choquaient, le [Guerrier Squelette] réduisit l’écart entre Jaiyu et lui en un clin d’œil.

— Quoi !

Surpris, Jaiyu balança son épée aussi vite qu’il le put avec son corps légèrement tendu.

Son épée se déplaça horizontalement comme une batte de Baseball. Avec seulement petit un Whoosh, il n’y avait aucun soupçon de légèreté dans la lame. Il n’y avait aucun moyen pour le [Guerrier Squelette] de ne pas s’en sortir face à une telle attaque.

Le [Guerrier Squelette] esquiva facilement l’attaque en abaissant sa taille et, en même temps, s’élança vers la cheville de Jaiyu comme une feuille. Ensuite, il mordit la cheville avec un mouvement rapide.

Ses jambes étaient protégés par une armure, mais l’armure autour de sa cheville n’était que des bottes et des chaussettes en cuir. Avec les crocs du [Guerrier Squelette] pouvant mordre facilement la peau des monstres, il pouvait aisément infliger des dégâts conséquents à Jaiyu.

De plus, la plupart des gens, après avoir été mordus à la cheville, ne pouvaient pas réagir correctement. Leur vue s’obscurcissait et la confusion brouillait leur vision. Même ainsi, Jaiyu répondit avec décence. Il balança son épée vers le [Guerrier Squelette] qui lui mordait la cheville.

Thwack!

L’épée traversa les côtes osseuses du [Guerrier Squelette] et il percuta le sol.

Au même moment,

Pchit Pchit!

Avant que personne ne s’en rende compte, le poignard d’Hyrkan avait réduit sa distance avec Jaiyu et avait transpercé ses deux yeux.

— Uwak !

Une scène déjà vue se reproduisit alors.

En se déplaçant immédiatement derrière Jaiyu, Hyrkan commença à lui couper le cou. Le bruit de régénération des os se fit entendre et Hyrkan sourit. Avec son plan d’attaque si impeccable, il n’y avait aucun moyen pour lui de ne pas se sentir heureux.

Ce n’était un plan normal d’aucune façon. Lorsque l’on s’occupait de plusieurs joueurs à la fois, la prise en charge du prêtre était la clé. Si le prêtre restait vivant, il était assez facile pour les cadavres de revenir à la vie. Tant qu’un prêtre de haut niveau restait vivant et ne manquait pas de pouvoir magique, les épéistes et les mages ne mourraient jamais.

Mais la situation actuelle était différente. Un prêtre de niveau 20 ne pouvait faire que guérir de petites blessures et combler l’endurance perdue. C’était encore très loin des capacités des vrais prêtres.

Plus important encore, il était trop lent. Même un enfant pouvait aider un tas d’épéistes qui se battaient joyeusement au front. Mais que fut la réponse de Dral alors que Haybola avait été capturé ? Aucune. Complètement inutile. Cela signifiait qu’il n’avait eu aucune expérience d’une situation similaire. Dans de tels cas, il valait mieux faire face à l’épéiste. Bien sûr, ce n’était pas que Hyrkan avait soigneusement théorisé et jugé la situation.

Mais que le calcul dans sa tête était simple.

« Ce prêtre est un boulet. Pas besoin de lui faire croire quoi que ce soit. Il va probablement s’enfuir de toute façon. »

Ce prêtre était trop insignifiant pour s’en préoccuper !

Et comme Hyrkan l’avait prévu.

— Uwaaaaaaah !

Le joueur restant, Dral, s’enfuit au moment où Jaiyu fut tué.

Hyrkan se moqua. C’était une célébration.

★★★

 

— Dix montres.

Le combat était terminé.

Hyrkan avait finalement également prit soin de Jaiyu. Il n’avait pas poursuivi Dral. Il n’était pas impossible de le rattraper s’il essayait, mais ce ne serait pas facile. Il lui faudrait au moins dix minutes, et il y avait une forte probabilité qu’un problème ne survienne au moment où il reviendrait à cet endroit.

Hyrkan se concentra sur la collecte des dépouilles.

Il n’y avait rien à moquer. Ce qui se distinguait le plus était les dix montres. Haybola et Jaiyu transportaient chacun quatre montres. Elles appartenaient, bien sûr, à des joueurs qu’ils avaient chassés. Avec deux en plus venant de leurs propres mains, il avait totalisé dix montres.

« Si seulement tout ce est présent dans leur emplacement d’objet pouvait sortir… »

Avec cela, il s’était assuré au moins dix objets. Compte tenu du niveau des joueurs qui étaient ciblés par la Ralph Family, au moins 5 des 10 étaient une inutiles, susceptibles d’être des objets par défaut de l’Association de subjugation. Même ainsi, les objets de la Ralph Family restaient très utiles.

« Les objets utiles entre les niveaux 15 et 20 devraient me rapporter environ trois-cent-mille wons.

En outre, les objets utiles de niveaux 15 à 20, en particulier les armes, avaient facilement dépassé la somme de cent-mille wons.

Une autre source de profit était la fabrication de pièces. Les poches de Haybola et de Jaiyu étaient remplies de pièces et de bijoux que les monstres avaient fait tombés. D’une certaine manière, il y avait une plus grande chance que cela vaille plus d’argent.

Hyrkan examina les objets un par un à l’aide d’une application installée sur sa montre. Après les avoir confirmés, il sourit.

« C’est décent. »

Les PK priorisaient avant tout les montres. Ensuite, ils prenaient des pièces ou des bijoux coûteux. C’était ennuyeux et gênant de tout porter.

« Oh ? »

Comme prévu, un bijou assez bon y avait été mélangé.

— N’est-ce pas le Globe Oculaire du [Gobelin Noir] ?

Le Globe Oculaire du [Gobelin Noir].

Hyrkan savait ce que c’était. C’était un élément de fabrication de bijoux utilisé pour fabriquer des objets de rang rare. Par ailleurs, il était utilisé pour fabriquer des armures pour les mages.

C’était un objet qui fabriquait des matériaux qui augmentaient le pouvoir magique et l’intelligence.

C’était évidemment cher.

« Cela devrait me rapporter un peu d’argent si je me souviens bien. »

Hyrkan l’avait obtenu et vendu avant de revenir dans le passé. Il l’avait trouvé quand il était niveau 20. À cette époque, cela valait environ trois-cent-mille wons.

« Les autres sont aussi décents. Ils devraient tous se vendre pour un montant assez correct. »

Avec seulement dix minutes d’effort, il avait gagné plus qu’il ne l’avait imaginé. Un grand sourire se répandit sur son visage.

C’était encore un gros profit.

« Que devrais-je faire avec la vidéo ? Est-ce que je l’envoie à un professionnel pour l’éditer ? Elle s’est très bien réalisé, je pense. »

Les vidéos de PK avaient toujours eu des vues décentes.

Les combats d’Hyrkan étaient cruels, donc différents. Dans Warlord, où tout le monde recherchait les concepts les plus étranges pour se démarquer, être différent n’était pas une mauvaise chose. C’était la même chose avant qu’Hyrkan ne revienne dans le passé. C’était son style unique qui lui permettait de se démarquer et de réussir.

« Cela coûtait environ deux-cent-mille wons pour éditer une vidéo ? »

En ce sens, ce combat deviendrait une bonne vidéo de profil pour faire valoir l’existence, les compétences et le potentiel d’Hyrkan.

Le sourire d’Hyrkan devint légèrement tordu.

« Ehew… »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top