skip to Main Content
Menu

EoSP – Chapitre 17 – Un clou dans une poche (1)

Traducteur Français : MelkAz
 Éditeur : MelkAz

Chapitre 17– Un clou dans une poche (1)

Un joueur isolé chassait un [Chien Slime], un monstre de niveau 10. Pour tuer ce faible monstre, il trima pendant dix minutes entières.

Lorsque ce joueur leva son épée pour délivrer le coup final, quelqu’un le percuta avec son épaule. Le joueur tomba au sol, et celui qui venait de le pousser coupa la tête du [Chien Slime] dans un slash.

Le joueur regarda cela arriver depuis le sol.

Celui qui l’avait renversé, un joueur nommé Haybola, lui adressa un sourire.

— Oh, je suis désolé !

Ce n’était clairement pas une excuse. Il l’avait clairement percuté volontairement.

— Qu’est-ce que vous foutez ?

Le joueur qui avait été poussé se releva du sol et cria. Si c’était la réalité, il n’aurait pas hésité à appeler la police.

Mais ce n’était pas la réalité. C’était un monde VR. Il n’y avait pas de loi ni de police. Il n’y avait que la force.

— Quoi ? Que viens-tu de dire ?

En voyant le joueur crier, l’expression de Haybola changea immédiatement. Il dressa un visage intimidant et regarda le joueur.

Alors,

— Y a t-il un problème ?

— Que se passe t-il donc ?

Les amis de Haybola, les deux autres membres de la Ralph Family, apparurent furtivement.

Trois contre un.

C’était assez pour calmer quelqu’un ayant des problèmes pour gérer sa colère.

Haybola se moqua.

— J’ai fait une petite erreur et je me suis excusé, mais ce bâtard ici me crie dessus et m’insulte.

— Quoi ? Qui ose nuire au chef de la Ralph Family ?

— Les erreurs sont courantes dans les jeux. Il se fâche pour cela ? Quel enfoiré.

Puis, Haybola tapota l’épaule du joueur rigide, et ce dernier chancela en arrière.

— Répète donc ça. Je te met en garde.

Haybola tapota l’épaule du joueur quelques fois de plus, et le joueur continua à marcher en arrière. Haybola suivit et s’avança.

En regardant cette scène, les deux autres se mirent à rire odieusement. Il était sans dire qu’ils avaient planifié cela, et étaient maintenant au milieu de l’apprécier.

« Les compétences d’acteur de Haybola s’améliorent de jour en jour. »

« Nous pouvons probablement avoir de beaucoup de vues en filmant ça. »

Pour la victime, la situation ne pouvait qu’être gênante. Il n’avait pas besoin d’être un génie pour comprendre ce qu’il se passait ou ce que les agresseurs voulaient.

Dans le monde réel, la plupart des gens l’aideraient, mais c’était une histoire différente dans le monde du jeu. Il était très rare que les gens soient patients même dans les jeux.

— Si vous ne vous arrêtez pas maintenant, je ne le supporterai pas !

La cible de la Ralph Family cette fois était l’une des moins patiente. Même si elle avait continué à reculer, elle n’avait pas été intimidée. Elle s’était rebellé en regardant Haybola à travers son masque étrange.

— Puhaha !

En regardant leur victime éclater de colère, la Ralph Family rigola de tout son cœur. C’était comme s’ils regardaient une comédie. Les deux qui écoutaient de derrière craquaient, alors que Haybola les entendait à peine et frappa la joue de sa victime.

— Tu ne le supporterais pas ? Et que vas-tu faire ? Que vas-tu faire, hein ? Dis-moi !

De leurs provocations répétées, le joueur isolé était clairement énervé.

— Si vous continuez, je n’aurai d’autre choix que de combattre.

— Combattre ? Est-ce que tu viens de dire « combattre » ?

Avec Haybola criant assez fort pour que ses amis l’entendent, les deux derrière lui étaient prêts à s’évanouir en riant trop fort.

« Je vous jure. »

« Cela faisait longtemps que nous n’avions pas provoqué quelqu’un d’aussi amusant. »

Pour eux, la réaction en colère de leur victime était semblable à la sensation d’un poisson qui mordait leur appât. C’était amusant d’attraper le poisson, mais le vrai plaisir venait quand le poisson résistait et essayait de s’enfuir.

Haybola était également excité à l’idée de dévorer leur trouvaille appétissante. En fait, il trouvait de plus en plus difficile de se contrôler. Tout son corps le démangeait rien qu’à cette idée.

— Très bien alors ! Combattons !

Alors il accepta.

Non, il n’acceptait pas un combat. Ce qu’il ferait, serait une violence unilatérale, semblable à l’aplatissement d’une fourmi. Ce serait son adversaire qui lutterait désespérément.

Ensuite, dès que Haybola accepta la déclaration de guerre de sa victime.

Pchit!

Un couteau perça son œil droit.

« Huh ? »

Haybola n’avait pas compris ce qu’il s’était passé. Il n’avait même pas pu voir la pointe du couteau dans son champ de vision. C’était à cette vitesse que cela s’était passé.

Bien sûr, en conséquence, la vision disparut de l’œil droit de Haybola.

Immédiatement après …

Pchit!

Le couteau qui avait percé l’œil droit de Haybola perça son œil gauche aussi. Le monde lumineux aux yeux de Haybola devint rapidement noir.

« Quoi ? »

Même à présent, Haybola était incapable de comprendre ce qui lui était arrivé.

C’était la première fois qu’il devenait aveugle. C’était très rare pour les joueurs d’avoir leurs deux yeux attaqués.

Les joueurs de Warlord qui se spécialisaient dans les PvP (combat entre joueurs) et les PK devaient être informés de la pénalité d’aveuglement. C’était très simple d’éviter d’avoir les yeux attaqués. C’était encore plus important que le cœur ou la tête. En premier lieu, les joueurs ne mourraient pas instantanément à moins que leurs têtes ne soient coupées. Même si leurs vues étaient enlevés, il était important de ne pas paniquer.

Mais s’il paniquait ?

« Que… »

Alors la signification des niveaux disparaissait.

Alors que Haybola entrait en panique, la proie de la Ralph Family, Hyrkan, poussa la tête de Haybola avec sa main gauche. Au fur et à mesure que sa tête se courbait, son cou devenait un point sensible.

Pchit!

Hyrkan poignarda immédiatement le cou de son adversaire.

Et ce n’était pas seulement une fois.

Pchit! Pchit!

Il le poignarda sans s’arrêter. Comme s’il était une machine à coudre, sa main se déplaçait à un rythme effrayant.

Ce n’était pas seulement des coups de couteaux. Il faisait une ligne de pointillés. Il essayait clairement de faciliter l’arrachage de son cou. Le couteau qui avait commencé dans la pomme d’Adam de Haybola s’était rapidement déplacé vers l’arrière de son cou. En un instant, plus de six coups de couteaux avaient été réalisées.

— Uwaaaah !

Haybola lâcha un cri.

Ce n’était pas à cause de la douleur. Quelle genre de douleur pouvait-il ressentir si quelqu’un lui découpait sévèrement son cou dans un jeu ?

Le problème était les circonstances. Sa vision était soudainement devenue noire, alors que quelque chose de pointu avait commencé à faire des va et viens dans son cou. Qui serait habitué à quelque chose comme cela ? Combien de personnes avaient même subit une telle expérience ?

Il n’était pas surprenant de le voir paniquer.

Haybola essaya de lutter en agitant ses bras autour de lui, mais comme s’il l’avait déjà prédit, Hyrkan se déplaça derrière Haybola et continua de poignarder son cou.

Pchit! Pchit! Ce bruit étrange qui ne cessait ressemblait aux tics d’une horloge.

Tout cela s’était passé en un seul instant.

« Quoi ? »

« Huh ? »

Il n’y avait aucun moyen pour les deux amis de Haybola de répondre à temps.

Tout à l’heure, les deux étaient sur le point d’arrêter de rire et d’en venir aux mains. Mais maintenant, ils étaient totalement étourdis alors qu’ils restaient bouches-bées.

Après un bref moment, l’un des deux, qui avait une expérience de combat en tant qu’épéiste, sortit de son émoi.

— Haybola !

Comme il avait crié le nom de son frère, le prêtre à côté de lui sortit aussi de sa stupeur. Le joueur épéiste sortit immédiatement son épée.

Chwing!

Ce n’était pas l’équipement par défaut de l’Association de subjugation, mais celui qu’il avait acheté avec de l’argent qu’il avait économisé en faisant des PK. Bien que l’épée lui donnait une aura effrayante, l’épéiste quant à lui était bien moins imposant.

Sauver son camarade ? Comment ? Comment sauver son camarade qui était déjà détenu fermement par le dos ?

Des pensées comme celles-là remplissaient son esprit.

Pendant ce temps, après avoir entendu l’épéiste qui sortait son épée et, toujours avec son couteau dans le cou de Haybola, Hyrkan mit sa main dans sa poche et jeta rapidement un Fragment de squelette de [Guerrier Squelette] vers les compagnons d’Haybola.

Le [Guerrier Squelette] révéla rapidement sa splendeur.

— Qu’est-ce que…

— Un squelette ?!

Avec l’apparition soudaine du [Guerrier Squelette], leurs esprits surchargés avaient finalement explosé.

— Il n’est pas épéiste ?

— Un nécromancien ?

Ils avaient d’abord pensé qu’il était un épéiste. Ils n’avaient pas le choix. Si quelqu’un combattant un [Chien Slime] pendant dix minutes avec son épée n’était pas un épéiste, alors, quelle classe serait-il ?

Mais un [Guerrier Squelette] était apparu. Ce n’était pas non plus un [Guerrier Squelette] ordinaire, mais ayant pour base un [Loup-garou bleu]. Son crâne était clairement celui d’un loup, et comme il n’y avait pas de peau sur un squelette, sa bouche saillante et ses crocs évoquaient la peur à ceux qui le regardaient.

De plus, les joueurs de Warlord rencontraient des monstres de type mort-vivant autour du niveau 30. Pour des raisons de difficulté, les joueurs traitaient seulement avec des monstres faciles comme des [Slimes] jusqu’au niveau 20. C’était le résultat de la difficulté débordante de Warlord.

Comme les deux n’avaient encore jamais vu de monstres morts-vivants, ils n’avaient d’autre choix que de paniquer.

Dans le même temps, Haybola était également en panique alors qu’il ne recevait aucune aide de ses camarades. En écoutant le son de leurs respirations agitées dans un monde complètement sombre, Haybola était prêt à devenir fou.

Pchit! Pchit!

Pendant ce temps, Hyrkan continua à poignarder le cou d’Haybola. Il avait presque commencé à ressembler à un instrument. Tout en continuant son travail, Hyrkan se tourna. Le corps de Haybola se tourna avec Hyrkan, et ils étaient maintenant confrontés aux deux camarades de Haybola.

— C’est une légitime défense. Je ne voulais pas le faire, vous m’y avez forcé. Je ne suis coupable de rien.

Ce n’était pas quelque chose qu’une personne faisant une chose si effrayante pouvait dire. C’était comme s’il s’agissait d’un psychopathe.

À ce moment, Hyrkan murmura dans l’oreille de Haybola.

— Ce n’est pas de ma faute. Tu es d’accord, n’est-ce pas ?

Haybola frémit. Dans le même temps, il était aussi fâché. En conséquence, il avait finalement ouvert sa bouche puis l’avait fermement fermée.

— Toi… !

À ce moment, le couteau de Hyrkan pénétrait dans la bouche de Haybola. Haybola avait l’impression de mordre une serviette, mais sa poitrine semblait aggraver le fait qu’il ne pouvait pas parler.

C’est tout ce que Haybola pouvait ressentir. Cependant, ses deux camarades regardant de côté étaient complètement gelés à la vue de cette torture.

« Que… Qu’est-ce qu’on fait ?… »

Bien qu’ils pensaient à la même chose, c’était tout. Ils ne pouvaient que s’inquiéter dans leurs esprits.

Hyrkan nota leurs réactions à travers son masque hahoe.

« Entre dix et vingt secondes. »

Hyrkan avait depuis longtemps remarqué qu’ils le ciblaient.

Ce n’était vraiment pas difficile. Le Mont Bima n’était pas un lieu de randonnée populaire. Il n’y avait pas de sentier de randonnée en premier lieu. En tant que tel, la route était partout où les gens marchaient. Mais quelqu’un le suivait. S’il s’arrêtait, ils s’arrêtaient. Ils n’avaient pas essayé d’avoir une conversation avec lui non plus.

C’était manifestement évident de savoir quel était leur but. Il n’y avait aucun moyen que Hyrkan ne le remarque pas, car il avait de nombreuses expériences avec de telles situations.

Il avait depuis longtemps créé un plan pour les appâter. Il cacherait son identité en tant que nécromancien et agirait comme s’il avait du mal à tuer un [Chien Slime]. La marche arrière et la distance entre Haybola et ses amis, et le fait de lui faire faire perdre sa garde en se montrant faible faisait partie du plan de Hyrkan.

Un tel plan était nécessaire.

Il était contre 3 personnes, tous étaient plus haut niveau que lui. Rien que la force de base d’Haybola devait être de plusieurs fois celle d’Hyrkan. Il était tout simplement impossible de les maîtriser avec la force. Si Haybola avait reprit son sang-froid et essayé de faire lâcher prise à Hyrkan, il aurait disparu depuis longtemps de l’emprise de ce dernier.

Pour éviter qu’une telle chose ne se produise, Hyrkan avait montré une cruauté absolue. Poignarder les yeux dès le début, se concentrer constamment sur son cou, et l’empêcher de parler, puis le transpercer avec son épée, cela faisait partie du plan de Hyrkan pour le faire paniquer.

Un joueur compétent et expérimenté aurait pu compromettre son plan.

« Les plus nazes parmi les nazes. »

En d’autres termes, la Ralph Family, selon les normes de Hyrkan, était le groupe le plus nul parmi les nuls.

Dans le même temps, cela avait servi de preuve. La preuve qu’ils n’avaient pas reçu un entraînement et des conseils adéquats de la part d’une guilde

Et cela signifiait une chose.

— Pas besoin de vous soucier du paiement.

Il n’y avait aucun problème concernant le fait qu’Hyrkan était en train de piller totalement ces gars, car ils n’avaient pas de soutien.

Hyrkan sourit.

— Merci pour le repas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top