skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 78

Traducteurs Français : Kenshin et Yu
 Éditeurs : Kenshin et Yu
Checkeurs : Kenshin et Yu

Chapitre 78 : La main gauche de Tang San, le Marteau du Ciel Dégagé

Cliquez ici pour lire la partie 2
Cliquez ici pour lire la partie 3

Partie 1

Sans même avoir le temps de se protéger, Tai Tan ressentit une douleur comme si son cerveau était piqué par des aiguilles. Si la pression qu’il dégageait n’avait pas distordu l’air entre eux, causant une certaine réfraction du regard de Tang San, son état aurait été encore plus terrible.

Tai Tan donnait à Tang San une pression énergétique de force, mais ce que Tang San venait de lui envoyer était une attaque mentale. À cet instant, Tang San sut finalement ce qui avait changé dans son Œil du Démon Violet après avoir absorbé la Pleine Lune Portant la Rosée d’Automne. La véritable forme de cet œil était devenue une attaque. La condensation de son Œil du Démon Violet était devenue une attaque mentale peu conventionnelle et, à ce moment où il était sur le point de s’effondrer, elle avait révélé un effet monstrueux.

Son esprit subissant une attaque, Tai Tan fut incapable de continuer à contrôler la pression qu’il émettait et avec un grognement étouffé, il recula d’un pas.

La pression dans l’air disparaissant soudainement, Tang San ne sentit que du vide autour de lui. Alors que l’énorme pression disparaissait, il ne put s’empêcher de vaciller et s’il n’avait pas eu quatre des Huit Lances Arachnides dans son dos plantées dans le sol, peut-être serait-il directement tombé au moment où le poids autour de lui avait disparu.

Crachant à nouveau du sang, le visage de Tang San devint d’une pâleur cadavérique. Il oscillait, au bord de l’effondrement, risquant de tomber à n’importe quel moment. Mais c’est également à cet instant qu’il entendit le Méridien de Liaison du Yang, l’un des Huit Méridiens extraordinaires, craquer. Les chocs de la Technique Céleste Mystérieuse circulant rapidement avaient fait apparaître une fissure à l’entrée de ce méridien. Bien qu’il n’ait pas été complètement connecté, cette fissure montrait que son ouverture était proche comme le disait l’expression « Une digue de mille lis peut être détruite par un tunnel de fourmi ».

Mais Tang San ne pouvait pas s’en réjouir à cet instant. Le bâtonnet d’encens avait encore un cinquième de sa taille d’intact et à présent, il n’avait plus du tout la force de réutiliser l’attaque mentale de l’Œil du Démon Violet et encore moins la force interne nécessaire pour soutenir son corps. Même si Tai Tan n’utilisait que trente pour-cents de sa pression lors de sa prochaine attaque, son seul destin était de s’effondrer.

Se pourrait-il qu’il soit vraiment destiné à devenir l’esclave d’un autre, forcé à rejoindre son clan ? Tang San savait que ce n’était pas à cause d’une imprudence, mais de l’écart absolu entre leur force. Un sentiment d’humiliation frappa son esprit et il bomba le torse. Peu importe comment, il devait persévérer jusqu’au dernier moment. Tant qu’il n’était pas tombé, ce combat n’était pas terminé.

Faisant un effort pour secouer sa tête, le Dieu Vigoureux Tai Tan put à nouveau voir clair après cet étourdissement. Ce jeune se tenait toujours debout, déterminé. Et même si sa silhouette faisait pitié, son regard était résolu. De quoi s’agissait-il juste avant ? D’une compétence spirituelle ?

« Tu veux toujours continuer ? Tu dois savoir que si tu le veux vraiment, cela pourrait te laisser des séquelles permanentes. »
Tai Tan prononça ces mots à voix basse. Il ne souhaitait pas détruire un génie, il se devait de recruter des talents. Comment ne pourrait-il pas voir l’état dans lequel se trouvait Tang San ?

La voix impatiente de Zhao Wuji se fit également entendre à cet instant,
« Petit San, abandonne. Tu ne dois pas détruire ton avenir. D’autres peuvent régler ce problème. »

« Non. »
Tang San ne dit qu’un mot, mais du sang coula pourtant de sa bouche,
« Je vous prie de continuer. »

Il ne parla pas beaucoup, mais à cet instant tous les professeurs et les étudiants de l’académie regardant le combat furent émus. À quel point fallait-il être persistant et déterminé pour prononcer ces mots ?

Même Tai Tan révéla une expression alarmée. Ce jeune était vraiment trop talentueux. Et justement à cause de cela, il ne pouvait absolument pas le laisser partir. S’il ne pouvait pas le recruter, il ne pourrait que le détruire.

Avec cette pensée en tête, le regard de Tai Tan se concentra peu à peu et l’air autour de lui se mit à nouveau à fluctuer.

L’Herbe Bleu-argentée se retira complètement. Lentement et avec détermination, Tang San leva doucement sa main gauche. Ses cinq doigts s’ouvrirent, Tang San ne regardait pas Tai Tan, son regard était fixé sur sa main gauche. ’Vous allez voir si je peux ou pas résister à ce dernier assaut.’

D’intenses rayons de lumière noire apparurent dans sa main, prenant peu à peu forme.

Une petit marteau noir apparut silencieusement dans sa paume. Le marteau n’était pas très gros et était couvert de discrets motifs décoratifs.

Mais au moment où il apparut, Tang San sembla récupérer un peu de sa force. Une aura sérieuse apparut également autour de lui.

Le corps de Tai Tan trembla soudainement. La pression qui avait déjà commencé à charger vers Tang San s’affaiblit instantanément, faisant vaciller une fois le corps de Tang San. Tenant le marteau contre sa poitrine, il repoussa avec difficulté cette pression affaiblie, une lueur de détermination brillant dans son expression résolue.

« C’est… »
Tai Tan ne fut pas le seul à pâlir de peur, Tai Nuo à ses côtés s’écria aussi sous le coup de la surprise, les yeux écarquillés.

Juste à cet instant, sept rayons de lumière magnifiques et éblouissants tombèrent du ciel et enveloppèrent le corps de Tang San dans un arc-en-ciel de sept couleurs.

Instantanément, le corps de Tang San trembla violemment, sa peau récupérant le teint qu’elle avait perdu et avec faible grognement, il perdit connaissance.

En même temps, un voix profonde et arrogante se fit entendre de toutes les directions,
« Vieil orang-outang, quel talent tu as pour martyriser des enfants. Nous ne nous sommes pas vus depuis longtemps, allons nous amuser ensemble plus tard. »

À cause de la lumière et des ombres dansantes, personne, Zhao Wuji compris, ne vit clairement qui parlait jusqu’à ce que trois personnes apparaissent au milieu du combat.

Au milieu se tenait un vieil homme, ses mains gauche et droite tenant les bras de deux personnes à ses côtés. À sa gauche se trouvait une magnifique jeune fille, qui semblait avoir quatorze ou quinze ans. Quand ses pieds touchèrent le sol, elle se tourna et courut directement vers Tang San.

À sa droite se trouvait un homme d’âge moyen à l’air érudit. À cet instant se trouvait dans sa paume une pagode d’une brillance éblouissante et étourdissante par ses sept couleurs.

La lumière de sept couleurs qui était apparue autour de Tang San était connectée à la pagode dans sa paume.

Voyant ces trois personnes apparaître, les pupilles du Dieu Vigoureux se contractèrent instantanément. Bien que sa nature soit de ne rien craindre dans le ciel comme sur terre, face à ces trois personnes, il ne pouvait que restreindre son caractère.

« Je me demandais qui pouvait bien être ici, il s’agit donc du Douluo Osseux et du maître d’école Ning. Laissez ce vieil homme présenter ses respects. »

Les trois nouveaux arrivants étaient précisément Ning Fengzhi, Ning Rongrong et Gu Rong, le Douluo Osseux.

Quand le maître d’école partait, des deux Douluos vivant à l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors, un l’accompagnait et l’autre restait à l’école pour la surveiller. La dernière fois, c’était Chen Xin, le Douluo Épée qui l’avait accompagné, cette fois c’était au tour du Douluo Osseux.

Pour cette sortie, le Douluo Épée et le Douluo Osseux s’étaient disputés pendant des heures. Tous deux voulaient voir quel genre de personne était le jeune génie dont Ning Rongrong avait parlé.

En vérité, le trio de Ning Fengzhi était déjà arrivé quand Tang San et Tai Tan avaient fait leur pari. Ning Rongrong avait lourdement demandé à son père d’intervenir, mais cela avait été refusé par Ning Fengzhi. Caché dans un endroit secret, le but de Ning Fengzhi était de voir à quel point ce jeune était extraordinaire. Et maintenant que Tang San semblait incapable de continuer, Ning Fengzhi avait immédiatement agi, stoppant le combat.

Le Douluo Osseux apparut devant Tai Tan avec un whoosh,
« Vieil orang-outang, donne de la face à un frère et oublie ce combat. Notre école cherche aussi à recruter cet enfant. Ne commence pas un combat entre nous pour lui. »

Avec le soutien d’une force formidable, Gu Rong n’avait basiquement pas besoin de tourner autour du pot et déclara immédiatement les intentions de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors. Bien que le Clan de Force de Tai Tan ne soit pas petit, il était encore trop faible par rapport aux sept grandes écoles.

Gu Rong, le Douluo Osseux, était totalement confiant sur le fait de pouvoir le dominer en matière de force.

La force avait toujours été le langage du Monde des Maîtres Spirituels. Détruire un pari que les participants avaient accepté était en effet violer les règles du jeu, mais si le violeur en question était la personne ayant imposé les règles du pari, qui aurait quelque chose à redire ?

Selon la compréhension qu’avait Gu Rong de Tai Tan, ce vieux fou sans peur n’allait pas abandonner facilement. Même face à l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors, avec son tempérament explosif, il allait forcément chercher à se battre. Ne pas se battre était impossible.

Mais Gu Rong ne s’attendait pas à ce qu’en entendant ses mots, Tai Tan se mette à sourire. Même si son sourire semblait un peu étrange sur son visage rigide, Gu Rong était certain que Tai Tan souriait et en plus de cela, son sourire était sarcastique.

« Vieil orang-outang, pourquoi est-ce que tu rigoles ? »

Tai Tan renifla et dit :
« Tu veux que je donne de la face ? Très bien, je vais t’en donner. Ce pari s’arrête ici, je n’ai pas perdu et lui non plus. »

« Eh ? »
Gu Rong eut le regard vide,
« Tu me donnes de la face juste comme ça ? Vieil orang-outang, ce n’est pas ton style ! »

Les coins de la bouche de Tai Tan tremblèrent et il leva la main pour pointer vers Tang San,
« Vieil Os, regarde donc bien ce qu’il y a dans sa main. Encore heureux que tu sois un Douluo Unique, se pourrait-il que ta vue soit si mauvaise que ça ? »

À la fin de cette phrase, le regard de Gu Rong tomba sur Tang San et suivant le doigt de Tai Tan, il put tout juste voir le petit marteau dans la main gauche de Tang San. À cet instant, son expression changea presque immédiatement.

« Alors il est du Ciel Dégagé… »

Tai Tan sourit d’un sourire qui n’en était pas un :
« Tu le sais maintenant. Pour moi, c’est inonder le temple du roi dragon1, pour toi ce n’est qu’une invitation à un refus. Ah ah, ah ah ah ah. »

Tout en riant, il marcha vers Tang San à grand pas telle une étoile filante.

Gu Rong avait vu le petit marteau noir dans la main de Tang San et Ning Fengzhi l’avait naturellement vu aussi. Son expression était légèrement artificielle, mais revint vite à la normale. L’attitude d’un maître d’école n’était quelque chose que Gu Rong pouvait égaler.

Gu Rong retourna aux côtés de Ning Fengzhi et dit quelque peu impatient :
« Maître d’École, dans sa main… »

Ning Fengzhi l’interrompit en disant avec un hochement de la tête :
« Je sais. Pas étonnant qu’il soit si extraordinaire, je ne m’attendais pas à ce qu’il vienne du Ciel Dégagé. Son nom de famille est Tang, j’aurais dû m’en rendre compte il y a longtemps. »

Partie 2

La brillance de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors dans sa main était incessante, recouvrant encore le corps de Tang San, ondulant autour de lui.

Tang San avait l’impression d’être passé des enfers au paradis. Un air confortablement chaud, très légèrement humide régénérait rapidement son énergie, son agilité, sa force, son esprit et même quelque chose d’autre, qu’il n’arrivait pas à définir.

La sensation de vide absolu qu’il ressentait auparavant ainsi que les blessures causées par l’immense pression disparurent dans cette douce énergie. La Technique Céleste Mystérieuse en lui sembla également se renforcer avec cette humidité, circulant partout et agrandissant constamment la fissure dans le Méridien de Liaison du Yang.

Tang San n’avait pas vu qui l’avait aidé, mais baigné dans cet éclat multicolore, ce qu’il avait perdu lui revint petit à petit, même renforcé. L’Herbe Bleu-argentée recouvra son lustre, le rouge et le blanc des Lances Arachnides scintillèrent comme des gemmes encore plus menaçants et même le petit marteau noir étincela d’une lumière noire, tel un corbeau.

Comment la réputation de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors de meilleur Esprit auxiliaire pourrait-elle être fausse ? En tant que Maître d’École, Ning Fengzhi faisant montre d’un talent encore plus brillant dans l’utilisation de cet Esprit auxiliaire emblématique.

Au bout de quelques courtes minutes, lorsque Tang San ouvrit les yeux, son expression était énergique, comme s’il était né à nouveau. S’il n’y avait pas ses habits déchirés et la sueur, qui n’avait pas encore séché, on aurait pu croire qu’il n’avait jamais participé à ce pari dangereux.

« Troisième frère, tu va bien ? »
Ning Rongrong demanda avec une profonde inquiétude.

Xiao Wu et Ning Rongrong, ainsi que Oscar, s’étaient déjà précipités aux côtés de Tang San.

Zhu Zhuqing et Ma Hongjun s’étaient également détachés de la foule, encerclant Tang San.

« Je vais déjà bien. »
En parlant, Tang San regarda dans la direction d’où provenait cet éclat de sept couleurs, juste à temps pour rencontrer le regard de Ning Fengzhi.

Ce dernier sourit et l’éclat de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors dans sa main s’estompa. Lorsqu’il baissa sa main, l’Esprit miraculeux disparut également.

« Comment cela peut-il être vous ? »
Tang San s’exclama avec surprise.

Ning Fengzhi sourit légèrement,
« Alors c’est vraiment toi. Il semblerait que nous soyons vraiment réunis par le destin. »

Ning Rongrong cligna de ses grands yeux,
« Papa, vous vous connaissez ? »

Même sans les mots de Ning Rongrong, Tang San avait déjà vaguement deviné l’identité de Ning Fengzhi. Les sept trésors de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors apparaissant en même temps, combien de personnes pouvaient accomplir cela ? Avançant prestement de quelques pas, il s’inclina devant Ning Fengzhi pour le saluer,
« Salutations, Maître d’École Ning. »

L’intéressé, toujours avec son sourire, leva la main afin de relever Tang San,
« Puisque tu es l’ami de Rongrong et qu’elle t’appelle troisième frère, il est convenable que tu m’appelles oncle Ning. J’espère t’entendre m’appeler ainsi. »

Ces simples mots étaient une démonstration de bonne volonté publique. En fait, avec sa position, sur tout le Continent, il n’avait qu’à taper du pied pour faire trembler les quatre mers et même un prince Impérial comme Xue Xing n’oserait pas l’offenser.

L’École de la Pagode Cristalline n’avait pas une force si robuste juste à cause de ses deux protecteurs Douluos Uniques. Leurs ressources financières avaient toujours été les plus importantes parmi les sept grandes écoles.

Obtenir la reconnaissance du Maître d’École Ning Fengzhi serait une occasion grandiose pour une vaste majorité de Maîtres Spirituels.

L’attitude de Tang San ne changea pas lorsqu’il découvrit l’identité de Ning Fengzhi et il s’inclina à nouveau,
« Salutations, oncle Ning. »

Ning Fengzhi éclata de rire,
« Bien, bien. Nous parlerons plus tard. Règle d’abord tes affaires présentes. »

L’expression de Tang San devint sérieuse. D’après les conditions du pari, bien qu’il ne soit pas tombé, il savait qu’il lui aurait été très difficile de résister à la prochaine attaque de Tai Tan jusqu’à ce que le bâtonnet d’encens se consume complètement.

Bien qu’à présent, celui-ci soit complètement brûlé, son cœur restait lourd.

Tang San était une personne qui tenait absolument ses promesses, mais il comprenait également qu’avec sa force actuelle, il serait beaucoup, beaucoup trop difficile de résister à la pression de Tai Tan. Il ne savait pas quel degré de pression Tai Tan avait produit auparavant, mais à en juger par la dernière augmentation abrupte de la pression, il savait que son adversaire n’y était pas allé à fond dès le départ.

Tournant lentement le regard, Tang San regarda Tai Tan non loin. Le Dieu Vigoureux Tai Tan le fixait également, rencontrant son regard avec un air d’anticipation et, d’un petit mouvement de la main, il amena son fils et son petit-fils vers Tang San à grandes enjambées. Son expression était emplie d’émotions.

« Je suis désolé senior, notre pari a été interrompu, mais nous pouvons recommencer. »
Avoir ouvert le méridien de Liaison du Yang avait augmenté la capacité de Tang San à résister à la pression et tant qu’il ne tombait pas vraiment devant l’adversaire, il n’abandonnerait pas facilement.

Mais Tang San ne s’était pas attendu à ce que Tai Tan ne fasse que le regarder solennellement,
« Ton nom est Tang San, quel est celui de ton père ? Est-ce Tang Hao ? »

Tang San regarda ce Maître Spirituel redoutable de force pure devant lui avec ébahissement,
« Comment le savez-vous ? »
Ses mots étaient sans aucun doute une confirmation de ce qu’avait dit Tai Tan.

Le visage âgé de Tai Tan rougit sous le coup de l’agitation, ému au-delà des mots, et sous le regard incrédule de Tang San, sa carrure majestueuse telle une montagne tomba sur un genou au sol avec un putong.

« Senior, qu’est-ce que cela signifie ? »
Tang San sursauta de peur devant le mouvement de Tai Tan et s’écarta promptement, n’osant pas recevoir la politesse de Tai Tan.

Voyant Tai Tan s’agenouiller, Tai Nuo et Tai Long suivirent avec empressement son exemple. Tai Long était encore plus choqué que Tang San, il ne pouvait comprendre pourquoi l’attitude de son grand-père avait soudainement changé du tout au tout.

Tai Tan retint son cœur débordant,
« Ce vieil esclave Tai Tan présente ses hommages au jeune maître. »

« Jeune maître ? »
Lorsque ces deux mots furent prononcés, mis à part le Maître de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors, Ning Fengzhi et le Douluo Osseux, dont les expressions ne changèrent pas, pratiquement tout le monde pâlit d’effroi. En particulier ces professeurs et étudiants qui avaient vaguement deviné la force de Tai Tan, encore plus incapable de cacher leur choc.

Tang San était stupéfié, une personne qui l’avait auparavant opprimé au point où il n’arrivait même plus à respirer était à présent agenouillé devant lui et l’espace d’un instant, il fut incapable de s’adapter à l’énorme contraste.

« Senior, n’allez-vous pas m’expliquer clairement ? »
Tang San s’avança afin de prêter son bras à Tai Tan, mais ce vieil homme était déterminé à rester à genoux.

« Jeune maître, ce vieil esclave vous rencontre enfin. Savez-vous où se trouve mon maître actuellement ? »

« Maître ? »
En lisant entre les lignes, Tang San comprit naturellement que Tai Tan parlait de son père.

La silhouette de celui-ci apparut dans son esprit. Tang San était incapable de croire que son père, tous les jours imbibé d’alcool de mauvaise qualité, se ferait appeler Maître par un Douluo Spirituel.

Le choc intense et les nouvelles soudaines mirent le cœur de Tang San en désordre. S’appuyant sur le corps imposant de Tai Tan, il se tint là, rigide, un moment.

« Hai, hai. Il vaudrait mieux que vous trouviez d’abord un coin tranquille avant de continuer de parler de votre relation de maître à serviteur, d’accord ? »

Ce qu’on appelle ‘le participant est perturbé mais le spectateur voit clairement’, le Maître de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors, Ning Fengzhi, sur le côté, brisa l’atmosphère gênée.

Tang San reprit ses esprits et s’empressa de dire :
« Exactement, senior, relevez-vous, trouvons un endroit où discuter. »

Tai Tan, l’air méfiant, regarda Ning Fengzhi sur le côté, puis se releva,
« Jeune Maître, suivez ce vieil esclave jusque chez moi pour parler. »

« Ce… »
Tang San jeta un regard aux Sept Démons de Shrek à ses côtés et à Ning Fengzhi et se sentit immédiatement dans l’embarras.

Bien qu’il soit pressé de savoir pourquoi Tai Tan s’adressait à lui de cette manière, Ning Fengzhi venait de le sauver et était de plus le père de Ning Rongrong, sa venue ici semblait être dans l’optique de le rencontrer. S’il partait maintenant, cela créerait forcément des tensions.

Ning Fengzhi n’était pas n’importe qui, comment pourrait-il ne pas voir la gêne de Tang San. Il dit avec un léger sourire,
« Je pense qu’il serait mieux de faire ainsi : puisque nous sommes déjà à l’Académie Shrek, pourquoi ne pas visiter l’endroit ? Le Dieu Vigoureux devrait également être le gardien d’un étudiant ici, pourquoi ne pas tous entrer ? »

Bien que Tai Tan soit réticent en son for intérieur, il remarqua également la gêne de Tang San et il se força à hocher la tête,
« Très bien. Qui est responsable de cette Académie ? »
Ses derniers mots étaient extrêmement forts, choquant les tympans des étudiants autour au point qu’ils sonnent.

Bien que Zhao Wuji soit plutôt réticent à faire face à Tai Tan, à ce moment, il n’avait pas le choix. S’avançant rapidement, il dit avec un sourire forcé,
« Vieux frère Tai Tan, cela fait longtemps, vous êtes vous bien porté ? »

Voyant Zhao Wuji, Tai Tan eut l’air distrait un instant et une lueur froide étincela dans ses yeux,
« Alors c’est toi, gamin. Je ne t’ai pas trouvé durant toutes ces années et tu cachais en fait ici. Nous en reparlerons, trouve-nous un endroit calme, je veux avoir une vraie discussion avec le jeune maître. »

Que ce soit Tai Tan ou Ning Fengzhi, aucun n’était quelqu’un que Zhao Wuji pouvait offenser.
À ce moment, Flender, Liu Erlong, Grand maître et Dugu Bo, qui auraient pu réprimer tout incident, n’étaient pas là. Il ne souhaitait pas se faire déchiqueter par ce Dieu Vigoureux. Il s’empressa de dire :
« Vous êtes tous venus de loin, prenez la peine d’entrer. Que tous les étudiants retournent en cours, qui vous a autorisés à vous attrouper ici ? »

Les étudiants furent rapidement mais gentiment ramenés dans leurs classes par les professeurs, tandis que Zhao Wuji amenait la famille de Tai Tan, les gens de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors ainsi que Tang San dans l’Académie.

Zhao Wuji lança un regard profond à Tang San,
« Petit San, va te laver et changer de vêtements, puis vient au quatrième étage, dans la salle de réunion. »

Tang San à ce moment ne portait guère plus que de la sueur et des tâches de sang et bien que son corps ait guéri avec l’aide de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors de Ning Fengzhi, son apparence n’était absolument pas convenable. Il se dirigea vers les dortoirs avec les autres Démons de Shrek.

« Ge, comment te sens-tu ? »
Xiao Wu tira le bras de Tang San et agrippa sa main droite, lui transmettant son pouvoir spirituel.

Tang San s’empressa de refuser ses bonnes intentions,
« Ne t’inquiète pas Xiao Wu, je vais déjà mieux. »

 

Partie 3

Ning Rongrong sur le côté se frappa la poitrine et dit :
« Xiao Wu ne t’inquiète pas. La Pagode Cristalline aux Sept Trésors de mon papa a déjà atteint le niveau idéal des sept trésors, en plus de pouvoir soutenir, elle possède aussi de puissantes compétences de soin. Juste avant, quand les sept trésors sont apparus en même temps, même si troisième frère avait arrêté de respirer il lui aurait été possible de guérir. Il n’y aura pas de problème. Mais qu’est-ce qu’il s’est donc passé ? Comment est-ce que troisième frère et ce vieux schnock se sont-ils rencontrés ? Ce vieux schnock n’est pas faible, mon papy Osseux a dit que sa force avait atteint le niveau de Douluo Spirituel. »

Avant que Xiao Wu puisse prendre la parole, Oscar raconta rapidement ce qu’il s’était passé. Voyant Ning Rongrong revenir, il avait été très heureux, mais en voyant le père de Ning Rongrong et ce tyrannique papy Osseux, il n’avait put s’empêcher de se sentir quelque peu appréhensif. Il était inutile de préciser que son idée de montrer ses sentiments à Ning Rongrong dès son retour avait dû être remise à plus tard.

Écoutant l’explication d’Oscar, Ning Rongrong ne put s’empêcher de rire :
« Tabasse le fils et le père vient, tabasse le père et le grand-père vient. Est-ce que ça continue ? Peu importe, troisième frère, la prochaine fois qu’ils viennent chercher des ennuis, nous irons ensemble. Même si Boss Dai n’est pas là, avec notre force en combat combinée nous pouvons les bloquer un moment. Si mon papa nous donne un coup de main, nous pourrons les retenir à coup sûr. »

L’humeur actuelle de Tang San était complexe. Ce qu’avait révélé Tai Tan auparavant l’avait choqué et il sentait vaguement que ce qu’il avait dit était lié à la disparition de son père. Se pourrait-il que son père soit plus qu’un ivrogne ? Était-il une personne capable de faire s’appeler un Douluo Spirituel un esclave ? La seule entité au-dessus de ce genre de personne était un Douluo Unique.

Retournant au dortoir, Tang San dit d’abord au revoir aux autres, même Xiao Wu. Puis il se lava rapidement de la terre qu’il avait sur lui et changea de vêtements avant de courir rapidement au quatrième étage du bâtiment de l’école.

Pour le Tang San actuel, la raison de la venue de Ning Fengzhi n’était pas importante, ce qu’il voulait vraiment savoir était la raison pour laquelle Tai Tan l’appelait de la sorte.

Atteignant le quatrième étage, Tang San eut juste le temps de voir Zhao Wuji sortir d’une salle de réunion.

Zhao Wuji fit signe à Tang San de se taire et l’amena dans un coin.

« Petit San, peu importe ce qu’ils te disent plus tard, tu dois rester calme. Ce vieil homme Tai Tan et Ning Fengzhi ne s’entendent pas, je les ai donc mis dans deux pièces différentes. Libre à toi d’aller voir qui tu veux en premier. Cependant, tu ne dois pas faire de promesses à la légère et si tu ne peux pas faire cela, demande à pouvoir attendre le retour de Grand maître et Flender. »

Tang San était toujours calme et hocha la tête après avoir écouté,
« Professeur Zhao, ne vous inquiétez pas. Je sais ce que je dois faire. »

Zhao Wuji sourit amèrement, il n’était qu’un faire-valoir en ce moment. Avec l’écart de force, que ce soit le Triangle de Fer Doré ou le Douluo Poison, tant que l’un d’eux était ici à l’Académie, celle-ci ne serait pas aussi passive qu’elle l’était actuellement.

Tai Tan n’était pas trop un problème, bien que son Clan de Force ne soit pas faible, avec tant de professeurs présents à l’Académie Shrek, Zhao Wuji ne se méfiait pas trop de lui.

Mais Ning Fengzhi était différent, le chef d’un des sept grands clans. Les deux Douluos Uniques résidant dans son École étaient suffisants pour faire trembler les quatre océans.

Parmi les sept grands clans, l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors était classée deuxième et considérée comme un des trois clans supérieurs, plus puissant encore que le Clan du Dragon Tyrannique à l’Éclair Bleu de Grand maître.

Zhao Wuji n’était pas du tout inquiet pour Tang San, il était même content que Tang San ait révélé son marteau auparavant. Bien qu’il soit choqué d’apprendre que Tang San ait un Esprit double, cet Esprit double était quelque chose qui avait même rendu l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors appréhensive.

Après que Zhao Wuji ait montré les deux pièces, Tang San choisit sans la moindre hésitation celle de la famille Tai, ouvrit la porte et y entra.

Tai Tan était d’un niveau plus haut, mais en voyant Tang San rentrer, il se leva en hâte de là où il était assis et, sans laisser à Tang San le temps de réagir, le Dieu Vigoureux se mit à nouveau à genou,
« Ce vieil esclave a blessé le jeune maître, jeune maître punissez-moi comme bon vous semble. »

Voyant Tai Nuo et son fils suivre l’exemple de Tai Tan, le visage de Tang San révéla un sourire ironique,
« Senior, commencez par vous relever. Je ne comprend pas très bien ce qu’il se passe à l’heure actuelle. Pourquoi ne vous expliqueriez-vous pas d’abord ? Peut-être m’avez-vous confondu avec quelqu’un d’autre, je ne suis pas quelqu’un qu’on risque d’appeler jeune maître. Mes origines ne sont que celles d’un roturier ordinaire. »

Tai Tan eut l’air distrait un moment. Se levant, il examina Tang San et demanda immédiatement :
« Ton père n’est-il pas appelé Tang Hao ? »

Tang San hocha la tête,
« Le nom de mon père est en effet Tang Hao, mais il n’est pas non plus quelqu’un qu’on appellerait maître ! »

Tai Tan baissa la voix :
« Si ton père est Tang Hao, alors il n’y a pas erreur. Jeune maître, comment avez-vous, maître et vous, vécu pendant toutes ces années ? Comment se fait-il que vous utilisiez cet Esprit de l’Herbe Bleu-argentée ? »

« Attendez. »
Tang San stoppa quelque peu impatiemment la tirade de Tai Tan,
« Senior, ne pouvez-vous pas d’abord me dire quel genre de personne est mon père, comment se fait-il que vous l’appeliez maître ? »

« Vous ne savez pas ? Maître ne vous a rien dit ? »
Une lueur de réflexion apparut dans les yeux féroces de Tai Tan et il se mit à faire les cents pas dans la pièce,
« Jeune maître, pourquoi ne raconteriez-vous pas d’abord à cet ancien inutile2 comment vous avez vécu avec maître pendant toutes ces années. Si maître n’a rien dit, cet ancien inutile n’ose pas en dire plus que nécessaire. »

Tang San ressentit une explosion d’abattement et intérieurement ne put s’empêcher de se sentir de plus en plus confus,
« Pendant mon enfance, j’ai vécu avec mon père dans le Village de l’Esprit Sacré, père était le seul forgeron du village et mis à part son travail quotidien, sa seule occupation était de boire. »

« Forgeron ? »
Tai Tan écarquilla les yeux, une expression d’incrédulité totale dans le regard. Pendant un instant, ses cheveux et sa barbe tremblèrent,
« Maître, comment avez-vous pu tomber aussi bas, à cette époque, vous étiez… »
Le visage de Tai Tan était déjà recouvert de larmes et il était incapable de stopper ses sanglots.

Tang San était confus, il venait d’expliquer à quel point il avait vécu misérablement avec son père, pourquoi ce Douluo Spirituel croyait-il toujours que son père était celui qu’il appelait maître ?

« Senior, je pense que vous avez vraiment la mauvaise personne. Mon père n’est qu’un forgeron ordinaire. »
Tang San ne put s’empêcher de répéter ce qu’il pensait être vrai.

Tai Tan essuya alors ces larmes et dit :
« Jeune maître, bien que je ne sache pas pourquoi maître ne vous a pas révélé son identité, je suis certain que je ne vous confonds pas avec quelqu’un d’autre. Certaines choses peuvent tromper, mais les Esprits peuvent-ils induire en erreur ? Laissez-moi vous demander, de qui tenez-vous votre Herbe Bleu-argentée ? »

Tang San répondit :
« Je pense que je la tiens de ma mère. »

Tai Tan continua ses questions :
« Dans ce cas, votre autre Esprit ? Ce petit marteau noir que vous teniez dans votre main gauche, de qui vient-il ? L’Herbe Bleu-argentée vient de votre mère, dans ce cas le marteau ne peut venir que de votre père. Je peux me tromper sur d’autres choses, mais s’il m’était impossible de reconnaître le Marteau du Ciel Dégagé3 de maître, je n’aurais plus la face de continuer à vivre dans ce monde. Le motif du Marteau du Ciel Dégagé est unique au monde et inégalé, à l’époque j’ai toujours suivi maître, comment ne pourrais-je pas le reconnaître ? C’est un Esprit unique ! »

Les mots de Tai tan révélèrent enfin une d’information et entendant les mots « Marteau du Ciel Dégagé », tout le corps de Tang San trembla. Grand maître lui avait enseigné pendant de nombreuses années et il lui avait bien sûr parlé des sept grandes écoles de l’époque actuelle. Parmi celles-ci se trouvaient les trois supérieures et les quatre inférieures.

Les trois clans supérieurs étaient dans l’ordre l’École du Ciel Dégagé, l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors et l’École du Dragon Tyrannique à l’Éclair Bleu. La raison pour laquelle ils étaient appelés les trois clans supérieurs était parce que chacune des trois grandes écoles avait au moins un Douluo Unique comme gardien et même si les quatre écoles inférieures étaient très puissantes, elles ne possédaient pas une puissance comme ces Douluos Uniques.

Parmi eux, l’École du Ciel Dégagé était sans aucun doute l’entité la plus formidable. D’après les cours de Grand maître, l’École du Ciel Dégagé et l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors avaient toutes deux deux Douluos Uniques comme protecteurs, mais même avec le soutien de l’Esprit auxiliaire le plus puissant de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors, ces deux Douluos Uniques n’auraient pas une très grande chance de gagner face aux deux protecteurs de l’École du Ciel Dégagé.

Ainsi, cette École du Ciel Dégagé pouvait être classée première parmi les sept grandes écoles, le plus grand des clans sur le Continent de Douluo.

Et l’Esprit héréditaire de l’école était un Esprit Utilitaire appelé le Marteau du Ciel Dégagé.

Grand maître n’avait jamais beaucoup parlé de l’histoire de l’École du Ciel Dégagé et cette information était la seule que Tang San avait à son sujet. Entendant maintenant le Dieu Vigoureux Tai Tan dire devant lui que son marteau était en vérité le Marteau du Ciel Dégagé, comment ne pouvait-il pas être choqué ?

Levant sa main gauche, de la lumière noire s’y concentra et Tai Tan put encore mieux observer le petit marteau noir dans la main de Tang San. Dès que le petit marteau noir apparut, il hocha la tête sans la moindre hésitation,
« Seuls les descendants directs peuvent le posséder. Et parmi les descendants directs de l’école, seul maître a disparu pendant un certain nombre d’années et seul maître possède le nom de Tang Hao, il n’y a pas d’erreur. Jeune maître. »

Bien qu’il ne l’ait pas dit explicitement, cette réponse était suffisante pour dire à Tang San qu’il venait de l’École du Ciel Dégagé.

« Vous êtes en train de dire que mon père est un descendant direct de l’École du Ciel Dégagé et que moi aussi ? Non, c’est impossible. Si père venait de l’École du Ciel Dégagé, pourquoi, pourquoi serait-il réduit à être un forgeron ? »

Quel genre de position possédait l’École du Ciel Dégagé dans le Monde des Maîtres Spirituels ? Il s’agissait d’une entité formidable que même le Hall Spirituel n’oserait pas offenser à la légère. En force totale, seuls les sept grandes écoles étaient capables de faire face au Hall Spirituel.

En particulier les cinq Douluos Uniques des trois clans supérieurs. Parmi les sept grandes écoles, l’École du Ciel Dégagé était très mystérieuse, il était rare que quelqu’un connaisse son emplacement.

Mais la dignité de l’École du Ciel Dégagé n’était pas quelque chose que les gens osaient offenser à la légère. Même le pontife actuel du Hall Spirituel lui montrait beaucoup de respect.

Si son père était né dans l’École du Ciel Dégagé et qu’il était un descendant direct, alors…

  1. C’est une expression pour quand deux personnes du même camp finissent par se battre lorsqu’ils ne se reconnaissent pas. Cette expression est basé sur une histoire folklorique dans laquelle un prince dragon exilé retourne au temple de son père, mais est pris pour une bête par un moine, ce qui finit par commencer une guerre.
  2. Tai Tan fait référence à lui-même avec l’expression « 老朽 »qui signifie vieux pourri, ce qui suggère qu’il est devenu décrépit avec l’âge.
  3. Peut aussi vouloir dire « Marteau du Ciel Sans Limites » (昊天锤), le premier caractère est le même hao que dans Tang Hao
Cet article comporte 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top