skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 77

Traducteurs Français : Kenshin et Yu
 Éditeurs : Kenshin et Yu
Checkeurs : Kenshin et Yu

Chapitre 77 : Dieu Vigoureux, le grand-père est vraiment venu

Cliquez ici pour lire la partie 2
Cliquez ici pour lire la partie 3

Partie 1

Oscar dit :
« Ça c’est un problème pour boss Dai et toi, tout ce que je peux faire, c’est donner des saucisses. L’un d’entre vous est le capitaine, l’autre le stratège, à vous de penser à quelque chose. En réalité, je pense que nos niveaux ne sont pas le problème principal, le véritable souci est que notre équipe a deux Maîtres Spirituels de soutien. Cela permet d’augmenter votre force de manière générale, mais en même temps nous avons un combattant de moins que les autres équipes. Nous serons toujours désavantagés. »

Xiao Wu dit :
« Nous ne serons pas forcément désavantagés, tu oublies la Pagode Cristalline aux Sept Trésors de Ning Rongrong, eh non, je devrais dire la Pagode Cristalline aux Neuf Trésors. Elle possède déjà trois compétences spirituelles, ce qui nous rajoute tous dix pour-cents de soutien supplémentaire, en plus elle a aussi sa nouvelle amplification ce qui devrait suffire à combler l’écart numérique. »

En entendant Xiao Wu mentionner Ning Rongrong, Oscar ne put s’empêcher de révéler une expression étrange :
« Rongrong est parti hier matin, je ne sais pas quand elle va rentrer. J’ai peur que sa famille ne la laisse pas revenir. Rongrong est une fille après tout et si jeune, j’ai peur que son père ne soit pas rassuré. Le père de Rongrong a une fille comme elle, peut-être va-t-elle devenir la successeur de l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors ? »

Entendant Oscar, Tang San et Xiao Wu ne purent s’empêcher d’être distrait un moment, puis Xiao Wu dit :
« Je ne pense pas. Si Rongrong ne revient pas, ne manquera-t-il pas une personne aux Sept Démons de Shrek ? »

Oscar dit avec un sourire ironique :
« Qui peut en être sûr ? Bien sûr que je veux aussi qu’elle revienne. Xiao Wu, Rongrong et toi avez toujours partagé une chambre. Penses-tu que j’ai la moindre chance de la séduire ? S’il n’y a pas la moindre chance, je vais arrêter dès que possible afin d’éviter de souffrir plus tard. »

Xiao Wu tira la langue et dit :
« Ne commence pas à me parler de ça. En plus, Rongrong ne me parle jamais de ce genre de choses. Malgré tout, je pense qu’elle a une bonne impression de toi. Mais je ne peux rien dire pour ses sentiments. Tu devras le lui demander toi-même. Tu es un grand garçon, tu n’as rien à craindre. Tout devrait bien se passer si tu lui demandes clairement, non ? »

Oscar hocha la tête,
« Tu as raison. Si elle revient cette fois-ci, je vais lui demander à coup sûr. Je vais profiter du fait que nous soyons jeunes pour la faire mienne. Sinon, une fois que nous aurons quitté l’académie, je n’aurais même plus l’ombre d’une chance. »

« Comment ça faire tienne? Ça sonne vraiment mal. »
Lui dit Xiao Wu sèchement en le fusillant du regard.

Oscar avait récupéré son sourire habituel à cet instant et il fallait reconnaître qu’une fois rasé, son apparence était vraiment sans égale. Même Xiao Wu ne put s’empêcher d’être abasourdie et jura intérieurement, Meurs, gigolo.

« Comment ça ça sonne mal ? Même si tu ne l’avoues pas, ne l’as-tu pas déjà fait il y a longtemps ? Ne me dis pas que tu oses contester le fait d’avoir pris possession de Tang San ? »

« Je… »
Xiao Wu jeta un regard furtif à Tang San à côté d’elle, pile à temps pour croiser son regard. Elle se dépêcha alors de détourner le regard,
« Très bien, ne dis pas n’importe quoi. Allons vite manger, je meurs de faim. »

L’académie avait bien sûr un réfectoire et même si les trois étaient arrivés tôt, il y avait déjà quelques étudiants en train de petit-déjeuner.

Quand Tang San entra dans le réfectoire, il sentit clairement que l’atmosphère était quelque peu étrange. Tous les regards des étudiants le regardant étaient extrêmement bizarres. Certains respectueux, certains envieux, certains admiratifs et encore beaucoup d’autres choses.

Même si Tang San semblait ordinaire à côté d’Oscar, les étudiants dans le réfectoire ne prêtèrent aucune attention à ce dernier. En particulier les étudiantes. Si Xiao Wu avait vraiment à les décrire, elle dirait qu’elles faisaient de l’œil.

Après tout, il s’agissait d’une Académie Avancée de Maîtres Spirituels. Chaque étudiant était un Maître Spirituel. De plus, ils avaient au moins vingt ans. Le conjoint idéal pour un Maître Spirituel était pour la plupart un autre Maître Spirituel. Dans les Mondes des Maîtres Spirituels, la force était maîtresse. L’apparence ne valait rien à côté de cela. Une belle apparence était quelque chose d’innée, mais une force formidable était très rare, quelque chose qui nécessitait un effort constant ainsi que du talent inné.

Même si Tang San avait eu beaucoup de chance durant le combat d’hier, il avait tout de même vaincu un Roi Spirituel de niveau cinquante-huit. Et il avait atteint le niveau trente-sept, faisant de lui une des personnes les plus connues de l’académie. Comment pourrait-il ne pas attirer l’attention des autres étudiants ?

À cet instant, si Xiao Wu à ses côtés n’avait pas été si belle, en plus de fusiller du regard ses congénères, peut-être y aurait-il déjà des étudiantes en train de le draguer.

Tang San passa juste son regard sur les alentours avant que son expression revienne rapidement à la normale. Son attitude n’était pas celle d’un enfant de treize, il n’allait naturellement donc pas être influencé par le monde extérieur. Les trois achetèrent leur petit-déjeuner et s’assirent dans un coin face à une fenêtre.

Tout en mangeant, Oscar dit à voix basse à Tang San,
« Je ne devrais vraiment pas petit-déjeuner avec toi. »

Perplexe, Tang San dit :
« Pourquoi ? »

Oscar ne cacha pas du tout sa jalousie dans sa réponse,
« N’as-tu pas remarqué que toutes les étudiantes te regardent ? Comme si elles voulaient te manger. Je te dois te dire que quand tu n’es pas là, tous les regards sont sur moi. »

Xiao Wu fit la moue et dit,
« Espèce de coureur de jupons, ose regarder ailleurs et je le dirai à Rongrong. Tu manges dans la poêle et pourtant tu continues de regarder la marmite. Ne me dis pas que tu veux toujours séduire des filles ? »

Le visage d’Oscar se contracta et il afficha rapidement une expression indifférente,
« Xiao Wu, ne fais pas quelque chose d’irréparable. Si tu parles mal de moi devant Rongrong, fais attention à ce que ton grand frère ne parle pas mal de toi. Suis-je en train de séduire des filles ? Je ne fais que les regarder avec une certaine appréciation. En plus, elles ne font pas le poids face à Rongrong. Ma Rongrong est une beauté céleste. C’est juste que tout le monde a sa propre vanité, en tant qu’homme comment pourrais-je ne pas espérer avoir l’attention des femmes de mon âge ? »

Xiao Wu renifla, mécontente, et tapota sur l’épaule de Tang San à ses côtés,
« Ge, espères-tu avoir l’attention des autres filles ? »

Tang San ne sembla absolument pas remarquer les signaux que les envoyait Oscar et secoua immédiatement la tête, disant :
« Non, je ne cherche pas les ennuis. Il suffit de regarder Mubai et Zhuqing. Si Mubai n’avait pas eu toutes ses petites amies, peut-être que Zhuqing n’agirait pas toujours de la sorte à son égard. »

Entendant Tang San dire cela, Xiao Wu fut tout de suite fière d’elle-même et elle se mit à regarder Oscar de haut,
« Tu vois, mon Ge n’est pas aussi obscène que toi. Tu es un vulgaire Oncle à la Grande Saucisse, mon Ge est un Asura aux Mille Mains clair comme la glace et propre comme la jade. »

« Eh… Xiao Wu, mange donc ton petit-déjeuner et ne me fais pas recracher ma nourriture, d’accord. Peut-on vraiment utiliser « clair comme la glace et propre comme la jade » pour décrire un homme ? »

Xiao Wu gloussa et dit :
« Alors que doit-on utiliser ? Intouché par un seul grain de poussière ? »

Oscar leva immédiatement le bol de riz dans ses mains et dit :
« Je ne peux vraiment pas supporter ça, je devrais vraiment changer de place. Xiao Wu, tu es vraiment l’adoratrice la plus fervente de ton Ge. Tu pourrais peut-être même dire que ses pets sentent bons. »

Xiao Wu dit furieuse :
« C’est toi le pet, certaines personnes essaient de manger ici. Fais gaffe ou je t’offre un vol par la fenêtre avec mon Arc Hanche. »

« Non ! Ne me fais pas peur comme ça. »
Oscar reposa le bol de riz sur la table et demanda à Tang San à voix basse :
« Dis-moi Tang San, comment as-tu entraîné Xiao Wu pour qu’elle soit toujours de ton côté comme cela ? Enseigne-moi, d’accord ? Si Rongrong pouvait être comme cela avec moi, je pourrais vraiment mourir heureux. »

Tang San lui jeta un regard et dit après avoir avalé sa bouchée :
« Je te répondrai en un mot : « sincérité ». Si tu laisses les autres voir que tu les traites sincèrement, les autres te traiteront de la même manière. En vérité petit Ao, tu ne le penses peut-être pas, mais je peux voir que Rongrong te traite différemment de nous. J’ai découvert cela quand nous avons quitté la Grand Forêt du Dou Céleste. Tu dois travailler plus dur. Pourchasser Rongrong ne va pas être facile, il y a l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors derrière elle, après tout. En plus du fait qu’elle s’occupe bien de toi, tu dois aussi augmenter le plus possible ta force afin de gagner l’acceptation de sa famille. »

Oscar hocha la tête avec sérieux,
« En, c’est une suggestion très constructive. Je vais y penser sérieusement. »

« Tang San, est-ce que Tang San est ici ? »
Alors que les trois mangeaient et discutaient, plusieurs étudiants de l’Académie Shrek arrivèrent soudainement en courant de l’extérieur, criant et hurlant en entrant dans le réfectoire.

« Vous me cherchez ? »
Tang San eut le regard vide, il ne connaissait absolument pas ces étudiants. Pour être précis, dans l’Académie Shrek, mis à part les Sept Démons de Shrek, il ne connaissait que Tai Long contre qui il s’était battu hier.

Les étudiants qui courraient dans le réfectoire remarquèrent très rapidement Tang San et coururent vers lui sans hésitation. L’étudiant le plus devant hurla :
« Tang San, vite, viens voir. Tai Long et les autres sont à nouveau de retour. »

Tang San fut distrait un moment, incapable d’empêcher sa colère de monter,
« Comment ? Ils n’ont toujours pas fini ? Le père de Tai Long est encore venu ? »

Bien qu’il soit résigné à un autre combat, il avait peur de ne pas réussir à gagner face au Roi Vigoureux Tai Nuo. Mais il ne fallait pas oublier qu’il avait maintenant Oscar à ses côtés, il n’avait besoin que d’une saucisse champignon pour être capable d’utiliser au mieux ses armes secrètes. Une fois Tai Nuo empoisonné, la victoire lui appartiendrait. Le plus gros défaut des Maîtres Spirituels de puissance étaient leur vitesse et leur portée. Tant qu’il pouvait maîtriser ces aspects du combat, il n’aurait rien à craindre. En vérité, les combats de grande envergure étaient les endroits où les Maîtres Spirituels de puissance pouvaient le mieux révéler leur force.

Les étudiants coururent jusqu’à Tang San, leur expression extrêmement grotesque. La personne devant dit alors :
« Le père de Tai Long n’est pas le seul à être venu, cette fois même son grand-père est là. »

 

Partie 2

« Impossible. »
Xiao Wu et Oscar s’exclamèrent d’une même voix.

Le duel de Tai Long et de Tang San n’était après tout qu’un conflit interne entre deux étudiants de l’académie et bien que Tai Long n’est pas été ménagé, Tang San avait tout de même commencé doucement et ne lui avait au moins pas causé de blessures permanentes. Après avoir vaincu Tai Nuo hier, il avait également immédiatement aidé à retirer le poison. Bien que la défaite de Tai Nuo n’est pas été maigre, il ne s’agissait pas d’une affaire impliquant une profonde haine et de grands regrets.

Le cœur de Tang San se serra légèrement et il se tourna vers Xiao Wu à côté de lui,
« Xiao Wu, va chercher le vice doyen Zhao Wuji. Petit Ao, allons jeter un œil. »

Flender et Liu Erlong avaient tous deux accompagné Grand maître et Dai Mubai dans leur quête d’un Anneau Spirituel. Eux partis, les affaires de l’académie tombaient naturellement sur les épaules du vice doyen de l’Académie Shrek, qui était également le plus puissant dans l’enceinte de l’Académie à ce moment, le Roi Brillant Immobile Zhao Wuji.

Même si la force des Maîtres Spirituels n’était pas nécessairement proportionnelle à leur âge, Tang San avait déduit de l’Esprit héréditaire de Tai Long que son grand-père était une puissance qui avait peut-être même dépassé le niveau soixante dix. Il n’avait pas l’ombre d’une chance fasse à un adversaire ayant dépassé le niveau soixante-dix. Cela devait être réglé par les professeurs. En même temps, Tang San voulait également voir ce que valait la famille de Tai Long. Était-il vraiment possible que leurs actions soient dirigées contre lui ?

Xiao Wu partit promptement alors que Tang San et Oscar quittèrent le réfectoire au milieu d’une foule d’étudiants, se dirigeant rapidement vers la porte de l’Académie. Le réfectoire était plein d’étudiants qui n’avaient pas fini de manger mais qui préféraient aller observer l’événement.

Devant la porte de l’Académie Shrek, Tai Long et Tai Nuo se tenaient de chaque côté d’un vieil homme. Cet ancien avait des cheveux gris courts, sortant de son crâne telles des aiguilles d’acier et une barbe également grise. Sa stature était à peu près la même que celle du Roi Vigoureux, Tai Nuo, seule son expression était plus difficile à déchiffrer. Se tenant là, il dégageait une aura de puissance mais pas de colère. On pouvait voir la position qu’il occupait dans la famille Tai à l’expression de révérence dans les yeux de Tai Long et Tai Nuo lorsqu’ils le regardaient.

« Papy, je t’en supplie, rentre. Si ça continue, je serai vraiment incapable de me montrer à nouveau à l’Académie. »
Tai Long implora son grand-père avec un sourire amère.

Le vieil homme se tenant entre lui et Tai Nuo était en effet son grand-père, Tai Tan1. Il était également le chef du clan.

Tai Tan, les mains dans le dos, jeta un regard froid à son petit-fils,
« La ferme. »
Avec juste ces deux mots, il fit taire Tai Long.

Sans parler de Tai Long, même Tai Nuo ne comprenait pas pourquoi Tai Tan avait insisté pour absolument les accompagner à l’Académie Shrek aujourd’hui. Après être rentré la veille, Tai Nuo n’avait pas osé cacher quoi que ce soit et avait expliqué toute l’affaire. Le résultat avait été une gifle de son père et la perte de sa dignité.

Aux premières lueurs ce matin, Tai Long et Tai Nuo avaient tous deux prévu de dormir un peu, leurs blessures n’étant pas totalement remises, mais ils avaient été traînés par ce grand-père et amenés à l’Académie. Ce dernier ne leur avait pas dit ce qu’il préparait et même Tai Nuo ne pouvait que garder le silence face à son attitude imposante.

Tai Nuo savait très bien que son père n’était pas quelqu’un avec un bon caractère et que sa manie de couvrir les erreurs des plus jeunes était encore moins gérable que la sienne. Il était tout à fait possible qu’il agisse sous le coup d’une impulsion. Au départ, si son caractère n’était pas ainsi, son clan n’aurait pas…pensant à cela, Tai Nuo ne put s’empêcher de soupirer discrètement, faisant une prière en son for intérieur pour que son père ne soit pas trop violent. Après tout, Tang San n’était qu’un adolescent. Tai Tan ne devrait pas trop être sévère avec lui.

Ce fut le moment que choisirent Tang San et Oscar pour sortir de l’Académie entourés d’une foule d’étudiants.

Au moment où Tang San vit grand-père Tai Tan, il ne put empêcher son cœur de se contracter. L’amélioration de l’Œil du Démon Violet au niveau graine de moutarde lui permettait de voir ce qui était en surface mais en plus, d’un seul coup d’œil, il put voir que ce grand-père était peut-être encore plus complexe qu’il ne l’avait imaginé. Bien qu’il soit seul, se tenant là, il ressemblait à une montagne inébranlable surplombant le monde.

« Qui est Tang San ? »
Tai Tan demanda avec indifférence. Bien que sa voix semble quelque peu âgée, elle donnait encore une sensation de puissance aux gens. Ces mots débordant de force semblèrent faire trembler jusqu’à l’air lui-même.

« C’est moi. »
Tang San s’avança avec empressement tout en poussant le pouvoir spirituel dans son corps à son maximum, prêt à s’adapter à n’importe quelle situation.

« Hier, c’est toi qui a blessé mon fils et mon petit-fils ? »
Tai Tan demanda avec cette même indifférence.

Tang San hocha la tête immédiatement,
« Oui. »
Il ne voulait pas expliquer plus que ça. De son point de vue, si un Maître Spirituel si redoutable venait le voir pour ce genre d’histoire, ses explications ne vaudraient rien.

« Bien. »
Une lueur passa dans les yeux de Tai Tan et une sensation incomparable de force émergea abruptement de son corps. Tai Nuo et Tai Long à ses côtés ne purent le supporter et furent tous deux repoussés de quatre ou cinq pas avant de réussir à se stabiliser. Tang San et Oscar compris, les étudiants de l’Académie Shrek reculèrent simultanément d’un pas. L’atmosphère devint épaisse au point qu’on aurait pu la croire liquide à ce moment.

« Que tu ais réussi à blesser mon fils et mon petit-fils montre leur manque d’habileté. Mais mon Clan de Force Unique n’est pas si incompétent. En tant que grand, je ne vais pas prendre avantage du petit, alors que dis-tu que nous fassions un pari ? »
Tai Tan s’exprima calmement.

Tang San regarda droit vers l’autre partie,
« Quel pari ? »

Tai Tan fit un mouvement désinvolte de la main et un bâtonnet d’encens s’envola de sa manche, volant sur dix mètres comme une flèche avant de s’enfoncer dans la porte de l’Académie non loin, en s’allumant en même temps.

Devant cette scène, les étudiants de Shrek ne purent que s’exclamer de stupeur en même temps et même Oscar ne put s’empêcher de jurer intérieurement, ’Putain de merde.’

La porte de l’Académie était faite de pur fer forgé, combien de fois un bâtonnet d’encens était-il plus frêle ? Utiliser seulement sa force pour lancer et planter un bâtonnet d’encens dans une porte en fer à dix mètres, sans abîmer le bâtonnet, quelle force était-ce là ?

Tang San vit encore plus que les autres. Ce bâtonnet d’encens n’avait pas été allumé à l’avance, il s’était allumé parce qu’il allait trop vite, à cause de la friction avec l’air, mais seul son Œil du Démon Violet était assez affûté pour voir cela.

« Je n’attaquerai pas, et n’utiliserai pas non plus mon Esprit. Tant que tu pourra supporter ma pression le temps que ce bâtonnet se consume entièrement, tu auras gagné. Je ferai s’agenouiller Tai Long et Tai Nuo en excuse. Si tu perds, je veux que tu devienne un membre de notre Clan de Force Unique. »

« Ce n’est pas juste. »
Avant que Tang San prenne la parole, Oscar s’exclama. Il savait que le caractère de Tang San était encore plus têtu que celui de Dai Mubai et si par malheur il acceptait, il serait incapable de revenir sur sa parole.
Fusillant Tai Tan du regard, il dit :
« Si vous perdez, votre fils et votre petit-fils devront seulement s’agenouiller en guise d’excuse. Même s’ils perdront un peu de dignité, cela restera une perte acceptable. Mais si petit San perd, il devra rejoindre votre clan, lié à lui pour toute sa vie. Comment peut-on dire que c’est juste ? »

Oscar ralentit délibérément son rythme de parole afin de laisser le bâtonnet d’encens brûler un peu plus. En matière d’astuce mesquine, même Tang San n’était pas son égal.

Tai Tan dit calmement,
« Alors comment penses-tu que nous devrions faire ? »
Ses mots n’étaient pas dirigés vers Oscar, mais vers Tang San.

Oscar interféra en hâte,
« Très simple. Si vous perdez, vous les ferez rejoindre le clan de Tang San. »

« Oh ? Tu as également un clan ? »
Tai Tan regarda Tang San, ses yeux trahissant ses doutes.

Cette fois, Tang San parla lui-même,
« En effet, mon clan est appelé la Secte Tang. »

La Secte Tang ? Tai Tan fouilla sa mémoire un instant, sans parvenir à se rappeler d’une telle école, encore moins d’une école redoutable. Immédiatement, il arriva à la conclusion qu’il s’agissait d’une petite et insignifiante école. Il acquiesça alors sans hésitation,
« Très bien. C’est d’accord. SI je perd, mon fils et mon petit-fils rejoindrons ta Secte Tang. Si tu es incapable de résister, tu n’aura qu’à reculer à plus de vingt mètres de moi ou tomber au sol. Je retirerai alors ma pression. »

Les yeux d’Oscar révélèrent une lueur rusée et il plaça silencieusement une saucisse de récupération dans la main de Tang San avant de reculer rapidement. Il était très au fait de la résistance de Tang San, à l’Académie Impériale du Dou Céleste, il avait supporté la pression d’un Douluo Spirituel pendant très longtemps, plus longtemps qu’un simple bâtonnet d’encens. Ce vieux schnock ne pouvait être un Douluo Unique. Même s’il était aussi un Douluo Spirituel, Tang San pouvait absolument le supporter. De plus, il avait encore sa saucisse de récupération.

« Fais de ton mieux petit San, avoir deux esclaves n’est pas une mauvaise chose. »

En tant que principal intéressé, Tang San n’était pas d’humeur aussi légère qu’Oscar. Bien qu’il ait déjà, par le passé, supporté la puissante pression d’un Douluo Spirituel en étant niveau trente, parvenant même à ouvrir le méridien Pénétrant à cette occasion, il était certain que la pression que lui infligerait ce vieil homme ne serait que plus grande. Parce qu’il était également un Douluo Spirituel. La dernière fois, le Douluo Spirituel Zhi Lin était un Maître Spirituel de contrôle et n’avait pas un pouvoir spirituel si violent. Mais toute la famille de Tai Tan était composée de Maîtres Spirituels de force pure, la pression qu’il pouvait générer ne pouvait simplement pas être mentionnée dans la même phrase.

Tai Tan ne sembla pas se soucier le moins du monde que le bâtonnet d’encens ait déjà un peu brûlé durant leur discussion. Après avoir à nouveau mis Tang San en garde, les environs commencèrent à changer.

Les étudiants se tenant autour pour observer le combat pouvaient tous voir l’air entre Tang San et Tai Tan se distordre, se gondolant comme la surface d’un lac, mais ils ne pouvaient rien sentir. Mais à ce moment, l’expression de Tang San changea soudainement et il recula d’un pas. Au même moment, il libéra son Esprit.

Si l’on parlait de la pression qu’émanait le Douluo Spirituel Zhi Lin comme d’une grande rivière sans fin, alors la pression exsudée par Tai Tan était plus comme des vagues déchaînées et une mer chaotique. Une force berserk et oppressante surgit violemment, attaquant chaque partie du corps de Tang San, celui-ci pouvait même entendre ses os émettre de légers bruits sous la pression.

 

Partie 3

Les yeux féroces de Tai Tan révélèrent une lueur de stupéfaction. Afin de gagner ce pari, il avait utilisé environ soixante pour-cents de sa pression dès le début. Pour lui, l’adversaire n’était qu’un Ancien Spirituel de niveau trente-sept. Juste cela devrait être assez pour mater l’ennemi.

En surface, Tai Tan semblait très téméraire et puissant, mais en fait, son esprit était extrêmement méticuleux. Depuis qu’il était arrivé, même dans la discussion précédente et la proposition de pari, il n’avait pas révélé son niveau de pouvoir spirituel. Mais il connaissait le niveau de Tang San.

La veille après que Tai Nuo et Tai Long soient rentrés et aient décrit leur combat avec Tang San, Tai Tan avait immédiatement réalisé que Tang San était sans aucun doute possible un génie parmi les génies. C’est pourquoi il était venu personnellement, ignorant son statut. Une raison était qu’il voulait voir quel genre de jeune était Tang San et l’autre était qu’il espérait pouvoir le recruter en tant que futur pilier de son clan. Son clan avait déjà commencé à décliner et cela était quelque chose qui devait être faite pour Tai Tan.

Le surnom de Tai Nuo était Roi Vigoureux et le titre de Tai Tan était subséquemment Dieu Vigoureux2. Son Esprit était également de force pure. En plus, comme Tang San l’avait déterminé, son pouvoir spirituel avait déjà atteint le niveau quatre-vingt, il était un redoutable Douluo Spirituel. Son niveau était quatre-vingt-six.

La cultivation pour les Maîtres Spirituels avait différentes tendances, la puissance d’attaque, la défense, le contrôle, les attaques agiles, la nourriture et les auxiliaires, ayant chacun des aspects différents.

Mais peu importe la tendance de la cultivation, il était très difficile d’obtenir des Anneaux Spirituels renforçant tous le même attribut. En prenant Tang San comme exemple, bien que ses Anneaux Spirituels visent tous à renforcer son Herbe Bleu-argentée, suivant la voie du contrôle, les compétences apportées étaient toutes quelque peu différentes. Cela était dû à la nature diversifiée des Anneaux Spirituels. Au-delà de la résistance, l’Herbe Bleu-argentée possédait également des épines, du poison, une toile d’araignée et d’autres compétences centrées sur la résistance. Bien qu’elles aient un effet complémentaire entre elles, on ne pouvait nier que ses Anneaux Spirituels ne suivaient pas un seul attribut.

En général, ajouter de tels Anneaux Spirituels était le meilleur choix, cela permettait une croissance couvrant tous les aspects du système. Les Anneaux Spirituels choisis par Tang San étaient le résultat des calculs minutieux de Grand maître.

Si l’on voulait avoir des Anneaux Spirituels renforçant un seul attribut, il n’y avait qu’une solution. C’était d’obtenir ses Anneaux Spirituels du même type de Bête Spirituelle. Trouver une Bête Spirituelle de force de dix ans n’était pas difficile. En trouver une du même type de cent ans non plus. Même une Bête Spirituelle millénaire du même type était trouvable. Mais en progressant, trouver la même Bête Spirituelle d’un niveau plus élevé devenait de plus en plus difficile.

Plus important encore, suivre un chemin si étroit en ajoutant ces Anneaux Spirituels causerait une faiblesse énorme, à savoir une capacité unique. Face à des adversaires différents, la faculté d’adaptation serait inférieure à celle de Maîtres Spirituels ordinaires. Le Maître Spirituel ne serait puissant que dans un seul aspect.

Cependant, suivre ce chemin si étroit dans l’ajout des Anneaux Spirituel accordait également le plus grand des avantages, maximiser cet attribut.

Suivre le chemin de la force uniquement, comme le trio Tai, c’était précisément le but du Clan de Force. Tai Tan était niveau quatre-vingt-six, mais même parmi les Douluos Uniques, rares étaient ceux capables de le surpasser en force. Tout comme Tai Nuo, qui avait l’avantage, au niveau cinquante-huit, contre Zhao Wuji, au niveau soixante-seize, si l’on ne prenait que la force en compte.

En tant que Maître Spirituel de force pure, la pression dégagée par Tai Tan était également basée sur la force. Bien qu’il n’utilise pas son Esprit ni ses compétences et semble ainsi donner du répit à Tang San avec en plus la restriction de temps. En fait, faire face à la pression d’un Maître Spirituel d’un attribut pure était quelque chose d’extrêmement terrifiant.

Chaque fois que l’air se distordait, Tang San avait l’impression que son corps allait être pulvérisé par cette immense pression. Ce genre de sensation n’apparaissait que lorsqu’il confrontait Dugu Bo. Bien que la pression de Dugu Bo soit grande, elle était majoritairement mentale. Mais faisant face au Dieu Vigoureux Tai Tan, la pression était de la force pure.

L’Herbe Bleu-argentée jaillit de Tang San. Comme la dernière fois, elle enveloppa son corps dans un cocon qui ondulait sur un certain rythme. Utilisant le Contrôle de la Grue Capture du Dragon, il fit son maximum afin de limiter les dégâts causés par la pression.

Mais Tang San découvrit très vite qu’à mesure que la pression grandissait, l’effet de l’Herbe Bleu-argentée diminuait. Il était déjà très difficile de bouger l’Herbe Bleu-argentée devant lui.

Le bâtonnet d’encens brûlait lentement tandis que Tai Tan et Tang San s’affrontaient, menant une bataille silencieuse extrêmement dangereuse. Un tiers du bâtonnet n’était même pas encore consumé, mais les vêtements de Tang San étaient déjà trempés. Serrant les dents, il endura amèrement.

À mesure que le temps passait, Tai Tan était de plus en plus stupéfait. La puissance qu’il utilisait était déjà passée de soixante pour-cents de sa force à soixante-dix pour-cents et sans parler d’un niveau trente-sept, même un niveau quarante-sept serait peut-être incapable de supporter cette pression. Ce jeune était contre toute attente encore plus impressionnant qu’il ne l’avait imaginé. Il semblait qu’il avait eu raison de venir ici.

À ce moment, Zhao Wuji et les professeurs sortirent de l’Académie, menés par Xiao Wu et apprirent très vite ce qu’il s’était passé des étudiants.

« Professeur Zhao, arrêtez-les vite ! »
Xiao Wu s’exclama avec une certaine impatience.

Le regard de l’intéressé tomba sur Tai Tan et son expression se fit grave. Secouant la tête, il dit :
« Ils ont déjà fait un pari, le reste devra attendre la fin de ce pari. Un pari entre Maîtres Spirituels est sacré. Si nous les arrêtons maintenant, quand Tang San rejoindra le monde des Maîtres Spirituels à l’avenir, on ne lui accordera aucune confiance. Mais pourquoi son adversaire doit-il être ce vieux type. J’ai bien peur que nous ayons des ennuis. »

« Vous le connaissez ? N’est-ce pas le grand-père de Tai Long ? »

Zhao Wuji dit gravement,
« Bien sûr que je le connais. Il y a longtemps, c’est parce que j’ai accidentellement blessé un membre de son clan et qu’il m’a pourchassé sans relâche que j’ai rejoint Flender pour gérer l’Académie Shrek. »

« Quoi ? Il est encore plus féroce que vous ? »
Quand Xiao Wu entendit l’explication de Zhao Wuji, elle commença immédiatement à paniquer.

Zhao Wuji hocha la tête avec un air renfrogné,
« Ce vieux est extrêmement effrayant, sa force a dépassé le niveau quatre-vingt, un Douluo Spirituel. Si ça avait été un autre Douluo Spirituel, j’aurais encore été assez confiant pour risquer le tout pour le tout. Mais face à lui, je n’aurais pas une chance. C’est un Maître Spirituel de pure force et la terreur de sa force surpasse celle de la plupart des Douluos Uniques. Si moi, en tant qu’autre Maître Spirituel de force, le rencontrait, je serais même incapable de contre-attaquer. Même la pression de sa force est comparable à celle d’un Douluo Unique. Il est difficilement possible d’y résister sans un pouvoir spirituel au niveau soixante. C’est pour ça que j’ai dit que Tang San était dans de gros ennuis cette fois. »

« Alors que devons-nous faire ? »
Le charmant petit visage de Xiao Wu était rouge d’anxiété. Elle ne put s’empêcher de se rappeler Da Ming et Er Ming. Si ces deux-là étaient là, y aurait-il besoin de craindre la force de ce vieil homme ? Mais l’eau dans le lointain n’aide pas la soif proche et Zhao Wuji avait dit qu’un pari ne pouvait être stoppé, alors que pouvaient-ils faire ? Peu importe ce qu’elle faisait, elle ne pouvait laisser petit San être blessé.

Pensant cela, Xiao Wu s’écria :
« Ge, si tu ne peux plus supporter, abandonne. »

Tang San était naturellement incapable de lui répondre, mais lorsqu’il entendit la voix de Xiao Wu, son attention fut légèrement détournée et l’immense pression prit immédiatement avantage de ce trou dans sa défense. Tang San émit un bruit de vomissement, crachant le sang ayant rempli sa bouche. Le plus rapidement possible, il mit la grosse saucisse de récupération dans sa bouche, la mâcha et avala. Grâce à la chaleur de la saucisse de récupération se diffusant dans son corps, il parvint à endurer sans s’évanouir.

Lorsqu’il entendit le cri de Xiao Wu, Zhao Wuji sut que c’était loin d’aider et il lui couvrit prestement la bouche,
« Ne le dérange pas. À présent, la moindre influence externe dérangera son attention. Petit San est un enfant intelligent, il sait certainement quoi faire. Il n’a pas encore atteint sa limite. Si un danger qu’il est incapable d’affronter apparaît, alors il agira sans qu’on le lui dise. »

Sa veste explosa et les Huit Lances Arachnides sortirent du dos du Tang San avec leur lueur froide mat. Les quatre lances du bas se plantèrent directement dans le sol, soutenant son corps. Les quatre du haut vacillèrent légèrement, leur rouge et blanc devenant particulièrement étincelant.

La Technique Céleste Mystérieuse était complètement contenue dans le corps de Tang San par la pression. Dans ces conditions, ce dernier découvrit que les effets médicinaux de l’Herbe Octogonale de Glace Mystérieuse et de l’Abricot Délicat du Brasier fusionnaient rapidement, rendant son corps encore plus résistant. La Technique Céleste Mystérieuse circulait également à toute vitesse, dissolvant vague après vague de pression.

Le bâtonnet d’encens enfoncé dans la porte de l’Académie Shrek était déjà consumé à plus de la moitié. De la sueur coulait sans cesse sur le devant de la veste de Tang San. Tous ses habits collaient à son corps, comme s’il venait d’être pêché.

Tai Tan sentait son impatience monter. Lorsqu’il vit les Huit Lances Arachnides sortir, il y vit un signe que la fin approchait. Grâce à elles, la capacité de Tang San à résister à la pression augmenta. Se pourrait-il que ce soit un Os Spirituel ? Et même un Os Spirituel externe ?

Son esprit bouillonnant, Tai Tan prit la décision de recruter ce jeune dans son clan coûte que coûte. S’il s’agissait vraiment d’un Os Spirituel externe, il n’était pas étonnant que même son fils, au niveau cinquante-huit, n’ait pas réussi à le battre. Le futur de ce jeune était sans limites.

Tang San lui-même n’était pas au courant qu’avec ses dons innés et ses talents dans les compétences de la Secte Tang, il attirait petit à petit l’attention de toutes les grandes puissances.

Afin de terminer rapidement le combat, Tai Tan décida de ne plus restreindre sa puissance. Malgré la présence de l’Os Spirituel externe de Tang San, il savait qu’il était impossible pour ce jeune de résister à la pression qu’il pouvait dégager. L’écart de pouvoir spirituel était vraiment trop grand et de plus, sa force était au niveau des Douluos Uniques. Même s’il le blessait un peu, il le battrait d’abord et considérerait les problèmes après.

Avec cette idée en tête, Tai Tan augmenta la pression exercée sur Tang San de soixante-dix à quatre-vingt-dix pour-cents. Les distorsions de l’air au départ rythmiques s’accélérèrent, les ondulations devenant des vagues menaçant de broyer Tang San.

Pu—, Tang San cracha à nouveau du sang. La pression ayant augmenté soudainement de presque un tiers, Tang San fut incapable de continuer à résister. Bien qu’il ait déjà une très haute estime de la force de son adversaire, il ne l’avait toujours pas vue en entier.

Allait-il perdre ? Allait-il vraiment perdre ? Non.

Tang San fixa Tai Tan devant lui. Ce vieil homme avait encore une expression sereine, ses vêtements ne bougeant même pas. Il débordait d’un dignité arrogante insupportable. À cet instant, Tai Tan vit soudainement les yeux de Tang San s’illuminer sans avertissement et deux rayons de lumière violette dorée sortirent des yeux de Tang San.

  1. (泰坦) Ce nom est aussi la traduction littérale du mot Titan utilisé dans le nom du Singe Géant Titanesque
  2. Son titre est (大力神) qui peut se lire comme « Grand Dieu de force », ce qui peut également se traduire par « titan ». Donc son nom et son titre sont Titan Titan…c’est rigolo parce qu’il est fort.
Cet article comporte 2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top