skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 71

 


Cliquez ici pour lire la partie 2
Cliquez ici pour lire la partie 3

Chapitre 71 : Le jeune maître Tang San pur comme la glace et propre comme la jade

Partie 1

Ning Rongrong embrassa Tang San sur la bouche, puis s’adressa à lui sous les regards monstrueux de Xiao Wu et Oscar,
« Troisième frère, merci, mille fois merci. Même si je sais que les mots ‘merci beaucoup’ sont loin de pouvoir repayer cette faveur, je ne sais vraiment pas quoi dire d’autre. Si tu n’avais pas déjà Xiao Wu, j’essaierais sans aucun doute de t’avoir pour moi. Troisième frère, tu vois, ma Pagode Cristalline aux Sept Trésors a déjà évolué en Pagode Cristalline aux Neuf Trésors, en d’autres termes, je n’ai plus besoin de suivre les restrictions du clan. »

Tang San leva la main pour toucher la tête de Ning Rongrong,
« Nous sommes camarades, qu’est-ce qu’il te prend de parler comme ça. »
En parlant, Tang San ouvrit lentement les yeux.

Instantanément, la pièce toute entière sembla s’illuminer. Ning Rongrong, qui était la plus proche de Tang San, vit clairement ses yeux devenir totalement violet-doré et lorsque cette lumière entra dans ses yeux, elle vit son champ de vision devenir totalement blanc, la laissant parfaitement aveugle.

Le regard de Tang San passa sur la Pagode Cristalline aux Neuf Trésors dans la main de Ning Rongrong. Lorsque la lumière violet-doré de ses yeux tomba sur Xiao Wu, tout son corps trembla violemment, son visage devenant étrange.

Bien que Tang San ait déjà un peu restreint la lumière de ses yeux, lorsque son regard se tourna vers Xiao Wu, cette dernière eut l’impression d’être à nue. Son pouls s’accéléra soudain,
‘Ne me dites pas qu’il à vu quelque chose ?’

Tandis que le cœur de Xiao Wu faisait des bonds, la lumière dans les yeux de Tang San diminua avant de finalement laisser ses yeux revenir à la normale. Avec son expression habituelle, il regarda Ning Rongrong et dit :
« Rongrong, tout va bien. J’ai juste perdu le contrôle de ma vision. »

Le voile blanc devant les yeux de Ning Rongrong se dissipa petit à petit et elle retrouva la vue,
« Troisième frère, quelle était cette compétence ? Pourquoi ne pouvais-je rien voir ? »
Bien qu’elle ait déjà presque récupéré, elle n’osait pas encore tout à fait regarder Tang San dans les yeux.

Tang San sourit,
« C’est mon Œil du Démon Violet. Si je ne me trompe pas, il a encore évolué d’un niveau. »

La Pleine Lune Portant la Rosée d’Automne était digne d’être appelée un bijou parmi les trésors immortels. Même si elle n’avait pas permis au pouvoir spirituel de Tang San d’augmenter, elle avait tout de même fait passer le niveau détaillé à son Œil du Démon Violet, le faisant directement entrer dans la troisième des quatre strates – graines de moutarde.

De plus, son Œil du Démon Violet avait également un peu changé grâce aux effets de la Rosée.

Il n’avait plus seulement un effet de soutien.

« Petit San, félicitations. »
Xiao Wu se rapprocha de Tang San avec un sourire. En même temps, elle scrutait ses yeux, comme si elle cherchait quelque chose dans son expression. Malheureusement, peu importe comment elle regardait, il était toujours le même, sans signe que quoi que ce soit soit anormal.

Frottant la tête de Xiao Wu, Tang San dit :
« Si tu acceptais de manger le Désir Rouge d’un Coeur Brisé, les bénéfices que tu en retirerais devraient être les plus important de nous tous. C’est un trésor immortel parmi les trésors immortels. Dans la vie comme dans la mort, sur les os ou la chair, elle a les effets du Ciel, de la Terre et de la Nature. Et tu es la seule qui puisse la manger. »

Xiao Wu tint le Désir Rouge d’un Coeur Brisé contre sa poitrine,
« Non, jamais je ne la mangerai. Je la garderai toujours avec moi. »

« Meow— »
Un léger miaulement attira leur attention. En se retournant pour voir, ils découvrirent que Zhu Zhuqing avait ouvert les yeux à un moment inconnu et regardait autour d’elle avec ses beaux yeux, l’air absent comme si elle venait de se réveiller d’un rêve.

« Zhuqing, combien de niveaux ton pouvoir spirituel a-t-il gagné ? »
Xiao Wu sembla retrouver sa vivacité habituelle et bondit vers elle.

Zhu Zhuqing hésita un moment,
« Apparemment, apparemment sept niveaux ? »

« Comment ça apparemment, sept niveaux seront toujours sept niveaux. »
Xiao Wu gloussa. Cachant la vue aux autres avec son corps, elle leva les mains et pelota la poitrine de Zhu Zhuqing,
« Ne t’inquiète pas, tu n’es pas en train d’halluciner. »

« Ah— »
Zhu Zhuqing poussa un cri lorsque Xiao Wu la tripota, son visage charmant virant immédiatement au rouge foncé,
« Qu’est-ce que… »

Xiao Wu dit résolument,
« Je t’aide à réaliser que c’est réel. Je ne m’attendais pas à ce que ta Jonquille de Jadification Corporelle soit encore plus efficace que leur herbe. Sept niveaux. Alors ton pouvoir spirituel n’est-il pas au niveau trente-huit maintenant ? »

Le regard de Zhu Zhuqing flotta vers Tang San derrière Xiao Wu. Alors que Xiao Wu bloquait avec vigilance sa route de peur qu’elle ne se jette sur lui comme Ning Rongrong, Zhu Zhuqing s’inclina légèrement vers Tang San,
« Troisième frère, merci. »

Tang San fit un petit sourire,
« Nous sommes tous camarades, inutile de dire merci. En fait, ce n’est pas que la Jonquille de Jadification Corporelle de Zhu Zhuqing soit plus efficace que l’herbe des autres, c’est juste que ces herbes immortelles prennent toutes effet de manière différente. Par exemple, toutes ces herbes immortelles ont un effet autour de dix niveaux de pouvoir spirituel environ, mais avec l’effet principal se manifestant par une transformation du corps, l’augmentation du pouvoir spirituel sera moindre. Comme l’Orchidée Immortelle aux Huit Pétales de petit Ao, qui a un processus d’absorption comparativement lent et requiert une influence imperceptible sur la durée. Ce qui explique qu’elle ne donne que cinq niveaux. »

Zhu Zhuqing, un peu inquiète, dit :
« Mais alors, notre force ne va-t-elle pas augmenter trop vite ? Grand maître nous a déjà appris que la cultivation doit se faire petit à petit, que les fondations sont les plus importantes. »

Tang San répondit :
« Ne t’inquiète pas, ce n’est pas un problème. Ces herbes immortelles renforcent les fondations. Non seulement elles ne seront pas affaiblies, elles vont même s’approfondir. Je pense que tu pourras le comprendre par toi-même au cours de ta cultivation future. »

Grand maître ouvrit lentement les yeux peu après. Une lueur vigoureuse étincelait dans ses yeux, son corps entier semblait beaucoup plus jeune. Mais à ce moment, il était couvert de saleté et n’avait pas le temps de dire quoi que ce soit aux autres avant de quitter la maisonnette pour trouver un endroit où se baigner et changer d’habits.

Tandis que tout le monde ressentait les effets des herbes immortelles, un cri de phénix résonant et un puissant rugissement de tigre s’élevèrent pratiquement en même temps.

Des flammes dorées explosèrent en une décharge du corps de Ma Hongjun, s’élevant et créant un trou béant dans le toit sans défense de la maisonnette, ne laissant même pas de cendres.

Le corps de Ma Hongjun s’était affiné dans les flammes et bien qu’il soit encore dodu, il avait clairement perdu une quantité considérable de graisse.

Sa coiffure mohican était plusieurs fois plus longue, retombant même jusque dans son dos. Ses petits yeux irradiaient, des flammes parcouraient son corps à chaque mouvement et dans son dos se découpait un motif de Phénix, comme s’il était né à nouveau.

Bouboule n’avait plus l’air aussi misérable qu’avant. Poussant un long cri empli de majesté vers le ciel, la pression du Phénix en tant que roi parmi les oiseaux alourdit clairement l’atmosphère.

Le rugissement de tigre venait naturellement de Dai Mubai, qui bondit du sol, son pouvoir spirituel explosant dans toutes les directions dans un rayon de un mètre. Les poils de tout son corps étaient devenus scintillants et d’un blanc de neige translucide. D’intenses bruits d’explosions provenaient de chacun de ses quatre membres et au milieu de cette lumière blanche, la lueur des yeux de Dai Mubai faisait se dresser les cheveux sur la tête.

« Tellement chaud. »
Ma Hongjun s’exclama, baillant et inspirant profondément. Les flammes dorées autour de lui disparurent immédiatement tels des fils de soie dans sa bouche. Ses cheveux revirent petit à petit à la normale et seuls ses petits yeux étincelaient encore.

Le Tournesol à Crête de Phénix qu’avait mangé Ma Hongjun était, comme l’Abricot Délicat du Brasier, un trésor immortel de pur yang. La différence était que le Tournesol à Crête de Phénix était un trésor immortel nourrissant alors que l’Abricot Délicat du Brasier était hautement toxique. Ils se manifestaient de manière différente.

Premièrement, l’énergie intrinsèque de l’herbe immortelle de Ma Hongjun n’était pas intense et pouvait être absorbée directement. Mais si Tang San avait essayé de faire la même chose avec l’Abricot Délicat du Brasier, sans parler de le manger, il aurait brûlé à mort. Il avait besoin de l’Herbe Octogonale de Glace Mystérieuse pour rendre l’absorption possible.

Une des deux herbes immortelles de yang pur générait une sorte de force enflammée sans fin tandis que l’autre explosait d’une chaleur ardente, chacune avec ses propres caractéristiques. En terme de facilité d’absorption, le Tournesol à Crête de Phénix de Bouboule gagnait.

« Impressionnant. »
Bouboule rit à gorge déployée,
« Mon feu a changé, il semble être plus doux. N’avez-vous pas senti la vaste énergie dans mes flammes ? »

Ning Rongrong laissa échapper un gloussement,
« Sacré Bouboule, toujours en train de frimer. De combien de niveaux ton pouvoir spirituel a-t-il progressé ? »

Ning Rongrong, Zhu Zhuqing et Ma Hongjun avaient tous obtenu leur troisième Anneau Spirituel récemment et partaient donc tous du même point. Le pouvoir spirituel de Zhu Zhuqing avait augmenté de sept niveaux et celui de Ning Rongrong de six niveaux.

Bouboule s’empressa de sentir son pouvoir spirituel et s’exclama :
« La vache, mon pouvoir spirituel a atteint le niveau trente-six. Il a gagné cinq niveaux. »

Ning Rongrong gloussa,
« Alors tu n’es pas égal à nous. Moi et Zhu Zhuqing avons respectivement gagné six et sept niveaux. »

Bouboule eut le regard vide un instant,
« Impossible. Vraiment ? Troisième frère, t’es pas juste ! »

Tang San répondit avec impuissance,
« Quoi pas juste, va te laver d’abord. L’effet médicinal du Tournesol à Crête de Phénix que tu as mangé était encore plus puissant que celui de leur herbe. N’as-tu pas remarqué comment ton corps a changé ? Si je ne me trompe pas, tu ne devrais plus subir les complications de ton feu malfaisant à l’avenir. Même si je ne suis pas sûr qu’on puisse dire que ton Esprit est un véritable Phénix maintenant, il ne devrait pas en être loin. »

Bouboule découvrit alors qu’il était couvert de crasse, collant au-delà du supportable et se précipita dehors pour se laver.

Dai Mubai se tenait là tranquillement. Après son rugissement de tigre, il s’était tenu au même endroit, les yeux fermés, la fourrure disparaissant peu à peu, son corps surdimensionné revenant peu à peu à la normale.

Bien que Zhu Zhuqing ne s’avance pas, son regard empli d’une profonde inquiétude ne quittait jamais Dai Mubai. Voyant qu’il ne parlait pas, elle ne put s’empêcher de se sentir anxieuse, voulant s‘approcher mais étant trop timide.

 

Partie 2

Après tout, elle avait toujours été très froide envers Dai Mubai.

Mais son inquiétude finit par surpasser sa timidité et fixant Dai Mubai qui n’avait pas bougé depuis longtemps, elle commença à avancer, arrivant prudemment devant lui. Elle voulait lui parler, mais avait peur de le déranger et ne sut momentanément pas quoi faire.

Alors qu’elle le regardait, ses yeux débordant d’inquiétude, les yeux de Dai Mubai s’ouvrirent brusquement, surprenant Zhu Zhuqing, qui cria de surprise et recula, tombant presque à la renverse.

Dai Mubai réagit instantanément, tendant la main vers elle et la ramenant près de lui d’un geste fluide.

« Tu… Lâche-moi. »
Zhu Zhuqing rougit, mais laissa également échapper un soupir maintenant qu’elle avait vu que Dai Mubai s’était réveillé.

Dai Mubai sourit :
« Tu viens de toi-même, mais me demandes quand même de te lâcher ? Tu viens quand tu en as envie et tu pars de même ? »

« Tu, tu es éhonté… Lâche-moi vite. Qui est venu de soi-même ? »
Zhu Zhuqing, dans les bras de Dai Mubai, baissa la tête et se débattit de toutes ses forces, mais elle était toujours incapable de se dégager de l’étreinte de fer des bras de Dai Mubai. Même si son pouvoir spirituel avait augmenté énormément, comment pouvait-elle faire le poids face à un Maître Spirituel d’attaque de puissance comme Dai Mubai ?

Dai Mubai inclina sa tête à côté de l’oreille de Zhu Zhuqing et murmura :
« Tu t’inquiètes tant pour moi. Ne t’en fais pas, ton époux va très bien. Tout va bien. »

« Tu… »
Zhu Zhuqing releva la tête brusquement et voulut demander à Dai Mubai, ’De qui penses-tu être l’époux ?’

Mais elle rencontra les yeux maléfiques de Dai Mubai. Ses yeux débordaient d’une lumière sincère et la fixaient, emplis de tendres sentiments.

Il devait être dit que les yeux maléfiques de Dai Mubai possédaient une puissance de tombeur remarquable. Zhu Zhuqing ne sentit qu’un instant de distraction et ne dit finalement rien, se détendant même un peu contre lui.

Dai Mubai fut exceptionnellement satisfait en son for intérieur. Être capable d’étreindre cette Zhu Zhuqing froide et rationnelle le rendit encore plus heureux que d’avoir atteint le niveau quarante.

Cependant Dai Mubai ne resta pas satisfait très longtemps. Au moment où il baissa sa garde, Zhu Zhuqing se glissa soudainement hors de son étreinte et en un éclair s’était déjà éloignée, le fixant résolument,
« Tu devrais utiliser tes mots doux sur tes amoureuses. Ne me regarde pas avec cette expression. »

« Eh.. »
Dai Mubai sourit amèrement en la regardant,
« Zhuqing, tu ne devrais pas gâcher ton énergie sur des problèmes aussi triviaux. N’as-tu pas vu comme j’étais pur récemment ? Pur comme Tang San. »

Zhu Zhuqing renifla,
« Lorsque tu pourras être aussi pur que la glace et propre que la jade, sans le moindre grain de poussière1 comme troisième frère, nous pourrons parler. »

Tang San retint son envie de sourire et changea rapidement de sujet,
« Mubai, as-tu réussi à percer ton blocage ? »

Dai Mubai regarda Tang San l’air impuissant et dit :
« J’ai déjà percé le barrage et mon pouvoir spirituel est tout particulièrement abondant. Peut-être qu’après avoir obtenu un Anneau Spirituel, je serai encore capable d’avancer un peu. Petit San, quand tu auras le temps, apprends-moi comment être aussi pur que la glace et propre que la jade, sans le moindre grain de poussière… »

Peut-être à cause du temps qu’il avait passé avec le vieux monstre, Dugu Bo, Tang San n’était plus aussi naïf qu’avant. Avec un léger sourire, il dit :
« J’ai peur que tu n’en aies plus la chance. À moins d’être vierge, comment pourrais-tu être décrit comme aussi pur que la glace et propre que la jade ? »

Xiao Wu gloussa et dit :
« Oui, seul mon Ge peut être décrit de la sorte. Le jeune maître Tang San aussi clair que la glace et propre que la jade. Jeune maître Dai, vous n’avez pas cette chance. »
Les mots « jeune maître » étaient précisément ceux qu’avait utilisé le patron de l’hôtel pour s’adresser à Dai Mubai la première fois qu’elle et Tang San l’avait rencontré avec les deux jumelles.

« Eh… »
Dai Mubai fut tout de suite sans voix. Tournant son regard vers Zhu Zhuqing, il remarqua enfin l’ombre d’un sourire sur son visage et son cœur renaquit instantanément.

« Xiao Wu, ne te moque pas de moi comme ça. Laisse-moi te dire qu’un vierge rencontrant une vierge se résume en une histoire douloureuse. Pourquoi ne transmettrais-je pas un peu de mon expérience à Tang San plus tard ? »

Xiao Wu arrêta tout de suite de sourire. Même si elle manquait encore plus de pudeur, elle ne ferait pas le poids face à Dai Mubai. Son charmant visage devint tout de suite rouge et elle se cacha derrière le dos de Tang San, n’osant pas ressortir. Ses petites mains serrèrent le dos de Tang San.

Xiao Wu ne vit pas que le regard de Tang San semblait vacant à cet instant, comme s’il pensait à quelque chose et l’expression de ses yeux était difficile à lire.

Les incroyables trésors immortels que Tang San leur avait offert pouvaient être décrits comme le dénouement parfait. Mis à part Xiao Wu, qui refusait de manger le Désir Rouge d’un Cœur Brisé, tout le monde avait obtenu des bénéfices considérables. La force des Sept Démons de Shrek avait augmenté d’un pas de géant.

Celui qui avait reçu les plus grands bénéfices n’était pas Dai Mubai qui avait passé le barrage du niveau quarante, ni Zhu Zhuqing qui avait gagné sept niveaux de pouvoir spirituel, mais plutôt Ma Hongjun, dont le Feu Malfaisant avait été purifié de ses impuretés.

Revenant de sa toilette, Ma Hongjun semblait être quelqu’un d’autre. Bien que ses yeux soient aussi petits qu’avant et qu’il soit toujours le plus gros des sept, il n’était pas aussi bouffi qu’auparavant. Un esprit héroïque sur son visage, son regard brillait d’un éclat rouge dorée qui poussait les autres à l’admiration.

Même quand il ne relâchait pas son Esprit, juste en étant proche de lui, on pouvait sentir un courant d’air chaud de son corps.

La raison à cela était clairement qu’il ne maîtrisait pas totalement sa force après avoir augmenté son pouvoir spirituel.

Grand maître était revenu avec Ma Hongjun et bien que de l’extérieur, il ne semble pas différent d’avant, ce n’était quand l’observant attentivement qu’on pouvait découvrir qu’il semblait plus jeune de quelques années, sa peau était plus brillante et l’atmosphère autour de lui semblait encore plus réservée tandis qu’il tenait Luo San Pao contre sa poitrine, qui semblait avoir grandi d’une taille.

« Grand maître, comment vous sentez-vous ? »
Quand Tang San vit que Grand maître était revenu, il s’empressa de la saluer et de demander.

L’expression de Grand maître était légèrement excentrique,
« Après plus de trente ans, je ne m’attendais réellement pas à atteindre ce que j’espérais aujourd’hui. Il semblerait que j’ai sous-estimé les aides extérieures. J’ai contre toute attente réussi à briser le barrage qui m’a bloqué pendant des décennies. Mon pouvoir spirituel a enfin atteint le niveau trente. »

Le niveau trente n’était pas quelque chose d’exceptionnel pour ces petits monstres, juste une autre étape dans leur cultivation.

Mais pour Grand maître, le niveau trente l’avait déjà bloqué pendant plusieurs décennies. Afin de surmonter l’obstruction du niveau trente, il avait fait des efforts mentaux et physiques incalculables. Et maintenant, le percer à l’aide de la Zoysia Violette aux Neuf Trésors l’avait fait se sentir à la fois triste et heureux, une sensation qui perturbait quelque peu Grand maître. Mais percer un barrage était toujours une bonne chose, il pouvait maintenant obtenir son troisième Anneau Spirituel.

« Grand maître, félicitations. Peut-être allez vous être capable de cultiver rapidement maintenant que vous avez atteint le niveau trente. »

Grand maître soupira,
« J’ai un peu plus de cinquante ans cette année. La cultivation d’un Maître Spirituel devient de plus en plus dur au fil du temps. De manière générale, il devient très difficile de progresser passé soixante ans. Ai-je encore quelques années ? J’ai depuis longtemps abandonné l’idée de devenir un Maître Spirituel puissant. Vous êtes tous mon espoir. Bien, pour le moment restez ici vous sept. Bien que l’efficacité de ces herbes soit bonne, vous ne pouvez pas vous relâcher. Les tonifiants que vous venez de prendre étaient tellement efficaces, restez ici quelque temps pour cultiver et consolider la force que vous avez obtenue, afin de la stabiliser. Dans sept jours, Mubai et moi irons chasser des Bêtes Spirituelles pour leur Anneau Spirituel. »

Grand maître était admiré pour tout le monde pour ses recherches dans le domaine des Esprits et l’augmentation de leur force les avait rendus encore plus confiant dans leur cultivation. Personne ne doutait de Grand maître et ils hochèrent tous la tête.

Bien que Dai Mubai ait déjà atteint le niveau quarante, selon les théories de Grand maître, les Dix Grands Piliers Centraux du Monde des Maîtres Spirituels, le barrage d’un Anneau Spirituel n’empêchait pas le Maître Spirituel d’augmenter son pouvoir spirituel, le manque d’Anneau n’empêchait que l’entrée dans le prochain rang. Cultiver comme d’habitude, sans être capable de gagner de niveau, permettait quand même de cultiver le pouvoir spirituel et révélerait ses effets après avoir obtenu un Anneau Spirituel.

Par exemple, un Maître Spirituel atteignant le niveau trente aurait besoin d’un Anneau Spirituel pour atteindre le niveau trente-et-un et devenir un Ancien Spirituel.

Mais s’il n’obtenait jamais d’Anneau Spirituel et continuait à cultiver, même si son pouvoir spirituel n’attendrait jamais le prochain rang, il serait tout de même stocké quelque part. Une fois l’Anneau Spirituel obtenu, ce stock serait absorbé, lui faisant gagner les niveaux y correspondant, comme quand Tang San avait obtenu son premier Anneau Spirituel.

Durant les jours suivants, les Sept Démons de Shrek restèrent tous dans la petit cabane de bois de Liu Erlong pour cultiver leur pouvoir spirituel et consolider les grands bénéfices que les effets médicinaux leur avait apporté. Grand maître faisait de même. Chaque jour, Flender envoyait des gens avec de la nourriture et afin de laisser tout le monde cultiver en paix, il déploya les deux professeurs tyranniquement fort, Zhao Wuji et Lu Ji-Bin, près de la cabane pour les protéger.

Dans la cabane, les Sept Démons de Shrek et Grand maître étaient assis en cercle, des lumières de couleurs différentes apparaissant autour de leur corps.

Ces énergies différentes se complétaient.

Dai Mubai était assis au milieu, une lumière blanche et noire brillait autour de lui et dégageait une énergie dominatrice.

Sur la gauche de Dai Mubai se trouvait Zhu Zhuqing, irradiant d’une lumière noire et agile. Sur la droite de Dai Mubai se trouvait l’Oncle à la Grand Saucisse, Oscar et la lumière qu’il émettait était la plus étrange. Après avoir mangé l’Orchidée Immortelle aux Huit Pétales, son pouvoir spirituel était devenu rose et une telle lumière apparaissant autour d’un Maître Spirituel mâle donnait aux gens une sensation étrange.

Sur la droite d’Oscar se trouvait Tang San, brillant d’une lumière principalement blanche, dans laquelle se trouvait un peu de rouge et de bleu. Mais ces couleurs étaient très légères et ne pouvaient pas être vues à moins de regarder avec attention.

À côté de Tang San se trouvait Xiao Wu avec une lumière d’un rouge profond, le Désir Rouge de Cœur Brisé dans ses mains, sa fragrance délicate se répandant devant elle, tandis qu’elle cultivait en silence.

 

Partie 3

Ma Hongjun était rouge doré, Ning Rongrong était d’un or resplendissant et même Grand maître rayonnait d’une lumière violette. Toute la maisonnette était remplie de lumières étincelantes, lui donnant un aspect extrêmement fantastique.

Après la croissance induite par les herbes immortelles, les Sept Démons de Shrek avaient tous gagné en force.

Tigre Blanc aux Yeux Maléfiques, Dai Mubai, niveau quarante.

Monopole de la Saucisse, Oscar, niveau trente-huit.

Asura aux Mille Mains, Tang San, niveau trente-sept.

Phénix au Feu Malfaisant, Ma Hongjun, niveau trente-six.

Lapine Charmante aux Os Souples, Xiao Wu, niveau trente-cinq.

Cristal aux Sept Trésors, Ning Rongrong, niveau trente-sept.

Civette Infernale, Zhu Zhuqing, niveau trente-huit.

Passer d’ayant juste atteint le niveau trente à attaquer le niveau quarante, aucun des Sept Démons de Shrek n’avait imaginé cela aussi rapide.

« Petit San. »
Alors que tout le monde cultivait, la voix de Flender se fit entendre à l’extérieur de la maison.

Ouvrit lentement les yeux et quitta silencieusement la pièce.

« Doyen Flender, vous me cherchiez ? »
Tang San demanda.

Flender acquiesça et dit :
« Le senior Dugu a amené Dugu Yan et m’a demandé de te faire venir pour quelque chose. Petit San, sois un peu prudent, Dugu Bo est encore trop dangereux.

Tang San comprit naturellement pourquoi Dugu Bo le cherchait et il sourit légèrement :
« Doyen, pas d’inquiétude, il n’arrivera rien. »

Flender amena Tang San en-dehors de la forêt jusqu’à la zone principale de l’école.

Tang San n’avait pas vraiment observé l’endroit depuis qu’il était venu ici.

Bien que cet espace ne soit pas aussi magnifique que l’Académie Impériale du Dou Céleste, il était tout de même très pratique. À ce moment, plusieurs étudiants vaquaient à leurs occupations sur le terrain.

Flender et Tang San entrèrent dans le bâtiment principal, se dirigeant directement vers le dernier étage de la partie des enseignants pour rencontrer Dugu Bo.

Cet endroit avait été réclamé par Dugu Bo en personne. Il avait toujours aimé la paix et le calme et cet endroit convenait à ces deux besoins. En ouvrant la fenêtre, il pouvait regarder la forêt derrière le bâtiment et inspirer l’air frais du jour, une sensation qu’aimait particulièrement Dugu Bo.

Afin de permettre au vieux monstre de s‘installer confortablement, Flender avait, avec réticence, dépensé de l’argent pour doubler les décorations depuis que Dugu Bo était venu. L’endroit en était presque splendide.

Dans la pièce, Dugu Bo était assis dans un grand fauteuil, se balançant doucement. Il ouvrit les yeux lorsque Tang San entra, le regardant avec une expression souriante. Dugu Yan était assise sur le grand lit à côté, appuyée contre la tête de lit avec un air ennuyée.

« Petit monstre, te voilà. »
Dugu Bo fut le premier à parler. Il agita la main en direction de Flender en même temps, lui indiquant qu’il pouvait partir.

Flender était en effet quelque peu craintif de Dugu Bo. Il laissa tomber sa main sur l’épaule de Tang San, lui indiquant de faire attention, puis salua Dugu Bo et partit.

Flender n’étant plus là, Tang San n’allait naturellement pas être poli avec Dugu Bo et il marcha jusqu’à un canapé sur le côté où il s’assit.

Le regard féroce de Dugu Yan était posé sur Tang San depuis le moment où il était entré, mais Tang San l’avait ignorée, faisant comme si elle n’existait pas.

« Papy, pourquoi t’as fait venir ce petit bâtard ? Tu ne m’as toujours pas dit pourquoi tu es venu dans ce déchet d’académie pour y être conseiller. Même s’il s’agit de quelque chose d’important, tu aurais dû venir à notre Académie Impériale du Dou Céleste ! »
Dugu Yan s’adressait à Dugu Bo comme une enfant gâtée.

Celui-ci répondit :
« Bien. Yan-yan, à l’avenir, tu ne dois pas dire à tort et à travers ‘petit bâtard, petit bâtard’. Même si ce petit monstre est troublant, il y a encore de nombreux domaines dans lesquels tu pourrais apprendre de lui. Regarde toi, tu as déjà vingt-et-un ans et tu agis encore comme une petite fille. Il n’a même pas quatorze ans mais son attitude est plus mûre que la tienne. »

Tang San se dit à lui-même, ’Comment quatorze ans, j’ai vécu deux vies, j’en ai déjà quarante. Comment pourrais-je être aussi puéril que ta petite-fille ? »

Dugu Yan ne s’était pas attendu à ce que Dugu Bo tienne Tang San en si haute estime et elle renifla,
« Ce n’est rien du tout. La dernière fois je n’ai pas fait attention. Si on s’y remettait, je le frapperais jusqu’à ce que ses dents recouvrent le sol. »

Tang San sourit légèrement,
« Je pense que tu auras la chance que tu espères. Dans six mois se déroulera la Grande Compétition pour Académies de Maîtres Spirituels d’Élites. Nous participerons tous deux dans le district de la Cité du Dou Céleste et je pense que nous nous rencontrerons très rapidement. »

Dugu Yan renifla avec dédain,
« Si nous n’avions pas été imprudent la dernière fois, vous auriez été les perdants à coup sûr. Votre attaque de lâches sur Yu Tian-Heng ne marchera pas deux fois. »

Dugu Yan ne connaissait pas la profondeur de la force de Tang San, mais Dugu Bo n’en était que trop conscient. En se rappelant les Nuées Chasseuses d’Âme, Dugu Bo ne put retenir un frisson. Il ne croyait pas Tang San quand celui disait n’en avoir que quatre et jetant un regard furieux à Tang San, il dit :
« Petit monstre, je me fiche des autres, mais le moment venu, tu ne peux pas blesser ma petite-fille. Sinon tu auras affaire à moi. »

Dugu Yan s’écria avec ressentiment,
« Papy, qu’est-ce que tu dis. Comment pourrait-il me blesser à nouveau. Encouragerais-tu l’ambition d’un autre en méprisant ta propre force ? »

Dugu Bo répondit :
« Je ne sais pas pour les autres, mais si tu sous-estimes ce petit monstre, je peux te garantir que tu va morfler dans un combat contre lui. Sais-tu quel est son niveau de pouvoir spirituel actuel ? Ça ne devrait pas être loin du tien, il est niveau trente-sept. S’il a encore six mois, ce petit monstre pourrait peut-être même passer le niveau quarante. Toi et lui êtes pareils, des Maîtres Spirituels de contrôle, mais je peux te dire avec certitude que tu ne fais pas le poids. »

Voyant Dugu Bo prendre la défense de Tang San encore et encore, l’humeur de Dugu Yan changea immédiatement. Bondissant du lit, elle fusilla Tang San du regard avec une expression de jalousie hargneuse,
« Petit bâtard, quel genre de potion as-tu donné à mon grand-père ? Il est tellement entiché de toi. Papy, tu n’aurais pas pris ce petit bâtard comme apprenti n’est-ce pas ? »

Le visage âgé de Dugu Bo rougit. Les deux avaient mutuellement étudié le poison. Tang San avait en effet beaucoup appris de Dugu Bo, mais Dugu Bo lui-même sentait qu’il en avait également retiré quelques bénéfices. Pendant un moment, il ne sut pas comment répondre à sa petite-fille.

Tang San se leva également de son canapé,
« Je dois encore cultiver, je n’ai pas le temps de vous tenir compagnie pour des discussions insensées. Pour ce qui est de la force, nous verrons bien une fois sur scène. Vieux monstre, c’est mon remède, il est déjà préparé. Fais-la en prendre une fois par jour pendant sept jours et il transmettra le poison. Cependant, tu dois lui trouver un Os Spirituel d’abord. Avec tes compétences, ça ne devrait pas être compliqué. »

Dugu Bo prit les sept bouteilles en cristal que lui tendait Tang San et hocha la tête,
« Petit monstre, sous les cieux se trouvent nombre de festins. J’ai mes propres desseins, il m’est impossible de toujours rester ici. »

« Tu pars ? »
Tang San le regarda, choqué.

Dugu Bo acquiesça,
« Je dois m’occuper de certaines affaires. Si je me dépêche, je serai peut-être là à temps pour la Grande Compétition pour Académies de Maîtres Spirituels d’Élites. N’oublie pas, je ne te laisserai pas blesser Yan-yan. »

Tang San jeta un regard à Dugu Yan qui se tenait sur le côté avec une expression belliqueuse et il dit avec indifférence,
« Pour ne pas te faire perdre la face, je ne lui ferai rien. Mais tu ferais mieux de lui rappeler de ne pas me provoquer. Je m’en vais. »
Ayant dit cela, il se retourna et marcha jusqu’à la porte. Dugu Yan voulait encore dire quelque chose, mais fut arrêtée par un regard sévère de Dugu Bo.

Tang San s’arrêta soudainement devant la porte, tournant la tête pour regarder Dugu Bo. Un jeune et un vieux, deux regards se croisèrent dans les airs et malgré les efforts de Tang San pour le dissimuler, Dugu Bo discerna tout de même une réticence à se séparer.

« Vieux monstre, prends soin de toi. N’oublie pas ces deux balles en fer. »

« Fais aussi attention à toi. »
Dugu Bo baissa la tête, agitant la main vers Tang San. Il ne savait pas pourquoi, mais il sentit à ce moment un petit grain de sable dans ses yeux. Le sentiment que lui évoquait Tang San était quelque chose que même Dugu Yan n’avait jamais éveillé.

Tout en sortant du bâtiment de l’école, l’humeur de Tang San n’était toujours pas revenu à la normale. Bien qu’il soit tout le temps en train de cultiver ces derniers temps, il lui était très difficile de se concentrer et même maintenant, il n’arrivait pas à se défaire de ce qui le préoccupait.

Ce trouble était apparu extrêmement soudainement et il ne pouvait pas le partager avec qui que ce soit. Il regrettait vraiment ce regard. Au point qu’il n’était même pas d’humeur à réfléchir à pourquoi le vieux monstre devait partir maintenant.

Dugu Bo partit en silence. Il ne dit rien à personne et le lendemain, il était parti sans laisser de trace.

Flender ne trouva pas le départ de Dugu Bo étrange, après tout, il était un Douluo Unique, qui oserait restreindre les mouvements d’une telle personne? Le départ de Dugu Bo l’avait au contraire soulagé, cela réduisait au moins le nombre de bombes à retardement dans l’Académie.

Plusieurs jours plus tard, les Sept Démons de Shrek achevèrent leur retraite. Liu Erlong et Flender accompagnèrent personnellement Dai Mubai et Grand maître à la Forêt du Soleil Couchant, celle où Dugu Bo avait son repaire, pour chasser des Bêtes Spirituelles. Ning Rongrong demanda une autorisation de sortie et repartit chez elle. Les cinq Démons de Shrek restant suivirent en attendant les cours avancés de l’Académie.

Ning Rongrong avait déjà prévu de rentrer chez elle il y a un petit moment, mais parce que Tang San n’était pas là, il ne pouvait naturellement pas lui fabriquer d’armes secrètes. Maintenant que Tang San était de retour et que sa force s’était substantiellement accrue, elle s’en retournait à l’École de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors avec sa propre fierté et ces armes secrètes mécaniques faites par Tang San.

Regardant l’uniforme d’école qu’il portait, Tang San se sentit impuissant. Il ne savait pas s’il s’agissait d’une blague de Flender, mais après qu’il ait pris la direction de l’Académie, il avait changé l’uniforme, qui était maintenant totalement vert, avec un soupçon de jaune, le légendaire vert morve.

Sans parler des airs renfrognés de Xiao Wu et Zhu Zhuqing, même Tang San se sentait un peu ridicule.


 

  1. La première expression veut dire : « Sans défaut, irréprochable » et la deuxième : « altruiste et incorruptible »
Cet article comporte 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top