skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 70

 


Cliquez ici pour lire la partie 2
Cliquez ici pour lire la partie 3

Chapitre 70 : Des trésors immortels exceptionnels pour les Sept Démons

Partie 1

Le corps de Tang San trembla,
« Évite, va plutôt la manger, vite. Il n’y a pas de façon spéciale pour la manger, mâcher et avaler suffira. Le goût sera sucré et parfumé. Comme Dai Mubai, tu dois cultiver pour assimiler les effets médicinaux, et les absorber lentement après. »

Tang San avait réfléchi longuement aux plantes les plus convenables pour tout le monde avant même de rentrer.

Bien qu’il y ait un nombre limité de trésors immortels, il y en avait assez pour que chacun des Sept Démons de Shrek en ait un. Ce n’était pas qu’il ne voulait pas donner de trésors immortels à ses professeurs, mais la vitesse d’absorption était meilleure quand la personne était jeune. L’opposé drainerait l’effet médicinal.

Oscar courut joyeusement jusqu’à l’autre côté de la pièce et avala l’Orchidée Immortelle aux Huit Pétales en une bouchée avant de commencer tout de suite à cultiver.

Ma Hongjun était le suivant par ordre d’âge et il s’approcha impatiemment,
« Troisième frère, à moi, à moi. »

Observant ce Bouboule tout excité, Tang San dit avec un sourire :
« Ne t’inquiètes pas, je ne t’ai pas oublié. Bouboule, j’ai tout particulièrement pensé à ton Feu Malfaisant. Cette variation de Feu Malfaisant est en effet très puissante, mais en même temps, elle érode constamment ton corps. Cela est principalement dû au fait que tes flammes de Phénix ne sont pas assez pures. Cette fois, je t’ai trouvé une herbe médicinale yang qui nourrit et purifie. »

Ning Rongrong laissa échapper un gloussement,
« Il a encore besoin d’être nourri ? Dernièrement, Bouboule est beaucoup sorti pour faire des mauvaises choses. Mais il a dit que la Cité du Dou Céleste coûtait très cher et a quand même dépensé beaucoup d’argent. Si on le nourrit encore plus, ne va-t-il pas avoir à sortir encore plus souvent ? »

Tang San sourit :
« Non, comme je l’ai dit, c’est l’impureté de son Feu Malfaisant qui cause ces effets secondaires. Si ça continue comme ça, peut-être qu’un jour son Feu Malfaisant va le détruire. En purifiant les impuretés de ses flammes de Phénix, il pourra peut-être vraiment être considéré comme un Maître Spirituel Phénix. Bouboule, c’est pour toi. »

L’herbe était d’un rouge profond, douce comme la soie et tremblante. Son apparence était très simple, composée seulement de feuilles d’herbe rouge. Le bout des feuilles d’herbe avait la forme de crêtes de Phénix, mais en les observant de près, on pouvait distinguer leur caractère unique : leurs veines étaient dorées. Une fois sortie, la température de la pièce augmenta immédiatement fortement.

« Celle-ci s’appelle le Tournesol à Crête de Phénix, avale-la sans mâcher. Rassemble ton pouvoir spirituel et conduit ses effets. Peu importe la douleur, tu dois être patient, sinon tu ruineras ses effets. L’effet de cette chose est plutôt évident et devrait augmenter grandement ton pouvoir spirituel et tes flammes. Si tu abandonnes en plein milieu, l’effet médicinal sera grandement réduit. »
Tang San plaça l’herbe dans les mains de Ma Hongjun et Bouboule partit immédiatement.

Tang San avait déjà sorti trois herbes immortelles et les avait données à trois personnes, l’une après l’autre, même Grand maître ne put s’empêcher d’être ému. Sans parler de voir ces herbes, il n’en avait même jamais entendues parler.

La quatrième ne fut pas donnée selon l’âge à Xiao Wu, mais plutôt à Ning Rongrong.

« Troisième frère, que me donnes-tu ? »

Sans attendre que Tang San commence à parler, Ning Rongrong avait déjà couru et saisi son bras. Xiao Wu fronça un peu les sourcils dans le fond, mais ne dit rien. Tang San sourit et plaça sa main sur la Bourse Miraculeuse aux Cent Trésors et dans un éclat de lumière dorée, une herbe immortelle fantastique était déjà apparue.

Il s’agissait d’une herbe immortelle vraiment fantastique, sous la tige et les feuilles se trouvaient des rideaux de glycines, finement peignés. Mais au sommet se trouvait une tulipe dorée éblouissante et une puissante odeur de tulipe remplaça tout de suite celle de l’Orchidée Immortelle aux Huit Pétales, l’odeur riche lui donnant un air grandiose et majestueux.

« Ton Esprit de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors est très spécial. J’y ai beaucoup réfléchi et finalement j’ai choisi cette herbe pour toi. Cette chose est connue sous le nom de la Magnifique Tulipe de Soie, elle est gracieuse et luxueuse. En l’absorbant, tu respiras la quintessence des Cieux et de la Terre, la radiance du soleil et de la lune. Ta Pagode Cristalline aux Sept Trésors est en elle-même considérée comme un trésor. Ton Esprit devrait être complémentaire avec la Magnifique Tulipe de Soie. Cette fleur ne peut pas être mangée. Tu dois inspirer l’étamine, afin d’absorber lentement ses meilleures caractéristiques, et ensuite cultiver ton pouvoir spirituel et le faire circuler lentement, laissant ainsi les effets médicinaux trouver leur chemin vers les cent os de tes quatre membres. »

Ning Rongrong prit la Magnifique Tulipe de Soie et dit en gloussant :
« Troisième frère, j’ai vraiment envie de t’embrasser, mais pour éviter que Xiao Wu retourne la jarre de vinaigre1, je vais éviter. Mais je ne peux vraiment pas accepter cette fleur gratuitement, ta petite sœur te rendra définitivement la pareille plus tard. »

Quatre des Sept Démons de Shrek avaient déjà obtenu une herbe immortelle et il ne restait finalement que Xiao Wu et Zhu Zhuqing.

Xiao Wu se tenait là calme et posée, sans le moindre signe d’anxiété. Tang San avait donné de si bonne herbes aux autres, comme pourrait-il la traiter moins bien ?

La personnalité de Zhu Zhuqing était naturellement solitaire et extrêmement timide. Bien qu’elle déborde aussi intérieurement d’anticipation, elle trouvait gênant d’être aussi directe que Ning Rongrong.

Tang San se rapprocha de Zhu Zhuqing,
« Zhuqing, l’herbe que j’ai choisie pour toi est la plus facile à absorber et à transformer. De plus son efficacité est encore meilleure que celle des autres et peut être considéré comme un effet global. Cependant, pour manger cette herbe immortelle, tu dois payer un certain prix. J’espère que tu es préparée mentalement. »

Si quelqu’un d’autre avait dit ça, Zhu Zhuqing aurait certainement pensé que cette personne avait des objectifs secrets, mais venant de Tang San, elle n’avait pas le moindre sentiment de malaise. Tout le monde avait été ensemble pendant si longtemps, bien que Zhu Zhuqing ne parle pas beaucoup, comme pourrait-elle ne pas connaître le caractère de Tang San ?

Hochant tout de suite la tête, elle dit doucement :
« Merci troisième frère. »

C’était la première fois que Zhu Zhuqing appelait Tang San troisième frère et Tang San ne put s’empêcher de sourire légèrement, avant de sortir à nouveau une herbe de la Bourse Miraculeuse aux Cent Trésors.

Il s’agissait d’une fleur blanche aillant l’air normal, faisant la taille de la paume, ressemblant un peu à un pivoine sans feuilles. La tige étant connectée à un gros caillou. La pierre était complètement noire comme la nuit et à la façon dont Tang San la portait, il était facile de voir que son poids était stupéfiant.

Sur cette fleur blanche se trouvaient quelques mouchetures de rouge, un rouge écarlate comme le sang donnant aux gens un sentiment horrifiant.

Tang San dit d’un air grave :
« Cette herbe s’appelle Désir Rouge d’un Cœur Brisé. Parmi les herbes immortelles, il s’agit d’un trésor divin. Il s’agit aussi d’une légende. Il y a très longtemps, un jeune, silencieux et satisfait, qui aimait plus que tout arroser et planter des arbres, remplir son jardin de lotus et de fenouils bleus et vert, de milliers de violettes et de roses. D’ordinaire, il chantait aux fleurs et buvait avec la lune, quand une fleur fanait, il était terriblement triste. Il la ramassait, l’enterrait et pleurait encore et encore. On raconte que ses sentiments ont ému les Cieux et que son amour pour les fleurs a ému l’Immortelle Céleste des Fleurs, qui descendit personnellement sur Terre pour se marier avec lui. Leur bonheur, comme un poisson dans l’eau, se passait de mots. Mais contre toute attente, ces temps de bonheur ne durèrent pas. Dieu eut vent de cette histoire et entra dans une colère noire, disant que les Immortels et les mortels n’allaient pas ensemble, ordonnant à l’Immortelle Céleste des Fleurs de retourner au Royaume Céleste. Ce jeune, ayant perdu son amante, pleura et gémit de douleur jour après jour. Dans sa dépression, il abandonna les fleurs causant la chute les murs et l’effondrement des barrières, les fleurs et les arbres flétrirent, la terre devint désolée. Un jour, un vieil homme aux cheveux blancs arriva et lui dit que le pivoine blanc dans son jardin était la réincarnation de sa femme. Il lui suffisait de détruire cette fleur et l’Immortelle Céleste des Fleurs perdrait son immortalité, la bannissant du Royaume Céleste vers le monde des mortels, où elle pourrait être à nouveau sa femme, mais le jeune homme ne pouvait pas se résoudre à détruire une fleur. Les mots de l’homme se transformèrent en un vent pure et disparurent, mais le jeune sortit de sa torpeur : il se mit à regretter d’avoir négligé ses fleurs et il recommença donc à s’occuper avec tendresse de ses fleurs et de ses plantes. Bien qu’il aimait passionnément sa femme, il ne pouvait supporter l’idée de brûler la pivoine, qu’il aimait encore plus que sa propre vie. Jour et nuit, il arrosait ses fleurs de ses larmes, des larmes venant de sa peine immense. Et il finit par mourir, plein d’un désir inaccomplis et le cœur brisé. Dans ses derniers instants, il fit couler un peu de son sang sur les pétales. Vous voyez ces taches rouges sombres, c’est le sang du cœur de ce jeune homme. »

Écoutant en silence l’histoire de Tang San, que ce soit Zhu Zhuqing ou Xiao Wu à côté, les deux furent émues. Même Grand maître se sentit quelque peu touché, incapable de s’en empêcher.

Tang San dit solennellement :
« Cette fleur est un trésor exceptionnel qui choisit son maître. Pour la cueillir, tu dois avoir l’image de ton amant dans ton cœur et avec une sincérité absolue, cracher du sang sur les pétales. Si tu n’es pas absolument sérieuse, même en crachant du sang jusqu’à que tu en meures, tu ne pourras pas la cueillir. Une fois cueillie, tant qu’elle sera à tes côtés, elle ne fanera jamais. Le caillou sur lequel elle pousse est appelé la brisure du corbeau. S’il est brisé de force, le Désir Rouge d’un Cœur Brisé perdra aussi tous ses effets médicinaux. Utiliser cette herbe possède les effets du ciel et de la terre et même avec une estimation prudente, elle peut te faire gagner au moins dix niveaux et remodèlera la majorité de ton corps. Zhuqing, même si je ne connais pas l’histoire entre Mubai et toi, de nous sept, vous êtes les seuls qui êtes certainement un couple, je t’ai donc amené cette herbe, en espérant que tu puisses devenir la personne à qui elle est destinée. »

Zhu Zhuqing regarda d’un air vide cette touchante pivoine sanglante qu’était le Désir Rouge d’un Cœur Brisé devant elle, puis son regard flotta vers Dai Mubai, qui cultivait non loin,
« Je vais essayer. »

Stimulant son pouvoir spirituel et faisant bouger son qi et son sang, les lèvres rouges comme une cerise de Zhu Zhuqing se séparèrent, laissant tomber une goutte de sang sur les pétales.

Au moment où elle cracha son sang, son esprit était concentré sur la silhouette de Dai Mubai. Mais pour une raison quelconque, elle se rappela le passé de débauche de Dai Mubai et sa concentration fut perturbée. Elle fut incapable de rester parfaitement concentrée.

Quand le sang tomba sur les pétales, le Désir Rouge d’un Cœur Brisé trembla légèrement. Les regards de Tang San, Xiao Wu, Zhu Zhuqing et Grand maître étaient tous fixés sur cette fleur tandis qu’ils attendaient en silence.

Cependant, Tang San perdit rapidement espoir. Le vacillement du Désir Rouge d’un Cœur Brisé s’arrêta rapidement et il ne tomba pas.

Zhu Zhuqing dit avec tristesse :
« Je suis désolée troisième frère, mon cœur est trop cupide, je ne peux pas accepter cette fleur. »

Tang San soupira en secoua la tête avec impuissance :
« Zhuqing, ne dis pas ça. En revenant, je t’ai préparé une autre herbe au cas où. Attends un instant. »

Tout en parlant, Tang San tendit le Désir Rouge d’un Cœur Brisé vers Grand maître,
« Professeur, vos sentiments et ceux de tant Erlong sont lourds et profonds, il serait peut-être mieux que vous soyez celui qui essaie. Peut-être que ce Désir Rouge d’un Cœur Brisé sera capable de changer votre Variation d’Esprit. »

Grand maître soupira :
« Un tel trésor divin, comment pourrais-je le manger ? J’ai depuis longtemps dépassé l’âge de cultiver. Si elle m’est destinée, je la garderai à mes côtés pour toujours. »

Regardant les taches de sang sur le Désir Rouge d’un Cœur Brisé, Grand maître ne put s’empêcher de repenser à tout ce qu’il s’était passé entre Liu Erlong et lui, lui causant une douleur à la poitrine. Grand maître n’utilisa pas son pouvoir spirituel, mais frappa plutôt directement sa poitrine avec son poing. Alors que Tang San criait de surprise, du sang fut forcé hors du corps de Grand maître par sa bouche, avant de tomber directement sur la fleur.


Partie 2

Au moment où il cracha son sang, l’esprit de Grand maître fut lui aussi perturbé et les deux mots les plus douloureux de sa vie apparurent dans sa conscience : petite sœur.

Cette fois, le Désir Rouge d’un Cœur Brisé oscilla encore plus, étant même sur le point de tomber du caillou noir à un moment, mais au final il manqua un tout petit peu de force. Le tremblement s’arrêta et que ce soit le sang de Grand maître ou celui de Zhu Zhuqing, les deux disparurent peu à peu.

Grand maître dit d’une voix râpeuse :
« Je suis toujours incapable de me débarrasser du poids dans mon cœur. Je ne suis pas qualifié pour recevoir cette herbe. »
Avec une expression découragée, il se tourna pour regarder à travers la fenêtre, semblant se remémorer des événements tristes et oubliés.

Alors que Tang San se préparait à ranger le Désir Rouge d’un Cœur Brisé, avant de sortir l’herbe de secours qu’il avait préparée pour Zhu Zhuqing, un faible pu se fit entendre et avant qu’il puisse réagir, le Désir Rouge d’un Cœur Brisé, cette fois sans le moindre tremblement, tombant silencieusement du caillou dans des mains minces blanches comme la jade.

Xiao Wu essuya une trace de sang du coin de sa bouche, son visage charmant révélant une expression souriante alors qu’elle regardait cette fleur émouvante dans ses mains, les yeux embués de larmes,
« Je ne m’attendais pas à être la personne à qui elle était destinée. »

Le cœur de Tang San trembla et Zhu Zhuqing sur le côté fut elle aussi choquée. Aucun d’eux ne s’attendait à ce que la propriétaire finale de ce Désir Rouge d’un Cœur Brisé soit Xiao Wu.

L’instant d’avant, le regard de Tang San était fixé sur Grand maître et il ne l’avait pas vu, mais Zhu Zhuqing l’avait clairement vu. Quand Xiao Wu avait craché du sang, son regard n’avait pas quitté Tang San pendant un instant. Cette expression de dévotion absolue était quelque chose que Zhu Zhuqing ne pourrait jamais oublier.

Jusqu’à maintenant, elle avait toujours vu à quel point Tang San était bon envers Xiao Wu, mais maintenant, elle avait finalement compris quelle place tenait Tang San dans le cœur de Xiao Wu.

Zhu Zhuqing avait clairement vu combien le regard de Xiao Wu était pur, peut-être ne savaient-ils même pas encore que les sentiments entre eux étaient ceux d’un homme et d’une femme. Mais ces sentiments étaient d’une sincérité pure, sans faille.

Et le Désir Rouge d’un Cœur Brisé en était la meilleure preuve.

Tang San fixa bêtement Xiao Wu, bouche bée pendant un long moment. Xiao Wu baissa la tête et le bout de ses doigts caressa les pétales de fleurs,
« Petit San, cette histoire est absolument vraie, n’est-ce pas ? »

Tang San dit :
« Je ne sais pas. Mange-la, elle te donnera la meilleure des aides. »

Xiao Wu secoua la tête,
« Non, Grand maître avait raison. Une telle herbe immortelle, qui pourrait supporter le fait de la manger ? N’as-tu pas dit qu’une fois qu’elle avait reconnu un propriétaire, elle ne fanerait jamais ? Je veux la garder avec moi. Afin de l’aimer et de la chérir. »

« Mais… »
Tang San réfléchit de manière hésitante à une réponse, mais fut interrompu par Xiao Wu.

« Ne t’inquiètes pas, Ge. Je ne vais pas prendre de retard. Je ferais encore plus d’efforts dans ma cultivation. »
Xiao Wu comprit naturellement ce qui inquiétait Tang San.

Bien que sa force n’ait pas progressé car elle n’avait pas mangé ce Désir Rouge d’un Cœur Brisé, à cet instant son cœur était déjà satisfait. Comme l’avait pensé Zhu Zhuqing, elle ne savait pas ce qu’étaient ses sentiments envers Tang San, mais maintenant, ce Désir Rouge d’un Cœur Brisé le lui avait dit.

Pour elle, il n’y avait rien de plus important.

Tang San ne forçait jamais Xiao Wu à faire quelque chose. Levant sa main pour caresser gentiment sa tête, il dit avec un sourire :
« Alors protège-la avec soin et elle te protégera à jamais. »

Plaçant sa main sur la Bourse Miraculeuse aux Cent Trésors, Tang San en sortit la sixième herbe immortelle.

Il s’agissait d’une fleur blanche d’un lustre égal à celui d’une gemme, qui semblait être un lotus bleu avec une racine blanche. Tang San la tendit à Zhu Zhuqing et dit avec un sourire :
« Elle s’appelle la Jonquille de Jadification Corporelle. Elle a pour effet d’attendrir les muscles, de perfectionner les os et de nettoyer les huit méridiens extraordinaires. Au départ, j’aurais dû la donner à Xiao Wu, mais elle a déjà obtenu le Désir Rouge de Cœur Brisé. En plus, cette herbe immortelle te convient aussi, absorbe-la tout de suite. »

Peut-être parce qu’elle n’avait pas pu obtenir l’approbation du Désir Rouge de Cœur Brisé, Zhu Zhuqing était quelque peu déprimée et elle secoua la tête tristement,
« Puisque tu allais la donner à Xiao Wu, tu devrais quand même lui donner. »

Tang San secoua la tête :
« Non, une personne morale ne peut pas être cupide. Chacune de ces herbes immortelles est un trésor précieux que les Cieux désirent. En prendre plusieurs est mauvais et sera même dangereux. Même si Xiao Wu ne mange pas le Désir Rouge de Cœur Brisé, son énergie existe tout de même. Si elle prend une autre herbe immortelle, elle sera incapable de l’absorber totalement, cette Jonquille de Jadification Corporelle te revient donc. Ses effets apportent les mêmes résultats que la Chrysanthème Céleste de Velours Singulier de Dai Mubai. Ton Esprit est similaire à celui de Dai Mubai et l’absorber ne sera donc pas un problème. Pour la manger, ne mange que les pétales avant de sucer l’étamine, cela te permettra d’absorber son efficacité. En même temps, fait circuler ton pouvoir spirituel. Zhuqing, souviens-toi, tu dois rester calme pour absorber ses meilleurs caractéristiques. »

« Merci troisième frère. »
Zhu Zhuqing saisit fermement la Jonquille de Jadification Corporelle et alla s’installer seule dans un coin.

Xiao Wu était toujours en train de jouer avec le Désir Rouge de Cœur Brisé et Tang San ne put s’empêcher de demander à nouveau :
« Xiao Wu, tu es vraiment prête à ne pas la manger ? Avec elle, ta force pourrait augmenter énormément. »

Xiao Wu secoua légèrement la tête,
« Ge, je ne la mangerai pas, à moins qu’un jour… »
Elle ne termina pas sa phrase, mais son regard flotta sur le visage de Tang San.

À l’intérieur des grands yeux de Xiao Wu, Tang San vit une sorte de sensation différente. Il ne savait pas pourquoi, mais il n’osait pas confronter ce regard.

Tang San chercha un peu dans la Bourse Miraculeuse aux Cent Trésors et après une légère hésitation, sortit une herbe médicinale d’un violet léger. Le sommet de l’herbe était comme un champignon, précisément comme un ganoderme luisant. Le chapeau du ganoderme luisant était violet avec une tige verte en-dessous, où poussaient neuf feuilles.

Tang San marcha jusqu’à Grand maître,
« Professeur, bien que cette Zoysia Violette aux Neuf Trésors ne soit pas une herbe immortelle, elle peut tout de même renforcer les fondations et a pour effet d’aider à briser les barrages. Elle aura un effet bénéfique considérable sur votre corps. S’il vous plaît, prenez-la. »

Sans laisser le temps à Grand maître de refuser, Tang San retira le ganoderme luisant de sa tige, avant de le lui présenter.

Voyant la lueur honnête dans les yeux de Tang San, Grand maître soupira secrètement, mais l’accepta quand même et le mit dans sa bouche, puis mâcha un peu et avala.

« La nature de des ganodermes luisants est douce, mais la Zoysia Violette aux Neuf Trésors est un ganoderme de première qualité. Professeur, puisque Xiao Wu ne veut pas manger le Désir Rouge au Cœur Brisé, laissez-la nous surveiller et cultivez un moment afin de dissoudre les effets médicinaux. »

Grand maître hocha la tête et restreint son esprit afin de penser le moins possible à Liu Erlong. S’asseyant dans la lumière de la fenêtre, il commença à cultiver en silence.

« Ge, tu n’as rien pour toi ? »
Demanda Xiao Wu.

Tang San répondit :
« Si. »
Tout en parlant, il sortit une herbe banale de la Bourse Miraculeuse aux Cent Trésors. Son corps était d’un vert de jade, mais bizarrement au centre de la plante se trouvaient trois feuilles blanches comme la neige et au centre de ces feuilles se trouvaient quelques gouttes d’eau, comme si de la rosée s’y trouvait.

« Cette herbe s’appelle la Pleine Lune Portant la Rosée d’Automne, la manger donnera une vue perçante, capable de voir au travers de dix mille choses étranges. Bien que la description soit un peu exagérée, elle aura un effet bénéfique remarquable sur la cultivation de mon Œil du Démon Violet. Elle peut aussi être considéré comme une herbe immortelle. »

Xiao Wu fronça les sourcils et dit :
« Ge, pourquoi as-tu donné à tout le monde des herbes capables d’augmenter leur force, mais seulement ça pour toi ? Même si je ne comprends pas ces histoires d’herbes immortelles, la tienne ne devrait-elle pas être la meilleure ? »

Tang San sourit légèrement et dit :
« Bien que cette Pleine Lune Portant la Rosée d’Automne ne soit pas considéré comme la meilleure des herbes immortelles, son effet est meilleur que ce que tu imagines. De plus, j’ai déjà absorbé deux types d’herbes immortelles auparavant, je ne peux pas être avare. Ces deux herbes me bénéficieront déjà toute ma vie. J’ai même hésité à propos de cette Pleine Lune Portant la Rosée d’Automne encore et encore avant de me décider à la prendre. Ses effets médicinaux sont très doux et n’entrent pas en conflit avec les deux herbes immortelles que j’ai déjà absorbées. »

Même si Tang San n’avait pas encore complètement absorbé l’Herbe de Glace Octogonale Mystérieuse et l’Abricot Délicat du Brasier qu’il avait utilisé il y a six mois, sa Technique Céleste Mystérieuse à la base douce avait déjà grandement changé.

Et puisqu’il avait absorbé ces deux types d’herbe extrême, les deux se neutralisaient dans son corps, lui permettant d’absorber tout ce qu’il voulait plus tard.

Il ne devrait pas y avoir d’effets destructeurs sur le corps de Tang San, mais l’efficacité des deux herbes pouvait changer de manière arbitraire sous le contrôle de Tang San. En d’autres termes, avec son pouvoir spirituel, les énergies d’un chaud extrême et d’un froid extrême s’étaient déjà mixées.

Ces deux énergies n’appartenaient pas à l’Esprit de l’Herbe Bleu-argentée, mais plutôt à la force interne de Tang San. Il n’y aurait d’effet sur son Esprit que lorsque son pouvoir spirituel serait infusé dans l’Herbe Bleu-argentée.

« Alors dépêche-toi de la manger. »
Le pressa Xiao Wu.

Tang San hocha la tête, leva la Pleine Lune Portant la Rosée d’Automne devant lui et l’inclina légèrement, laissant les gouttes de liquide transparent tomber dans sa bouche. Au moment où ces gouttes de liquide quittèrent les feuilles de la plante, toute la Pleine Lune Portant la Rosée d’Automne flétrit dans sa main, se transformant en poussière flottant dans les airs en un clin d’œil.

Tang San ne dit rien de plus et sans s’arrêter alla s’asseoir à côté de Grand maître, adoptant la position du lotus et commença à cultiver en silence.

À ce moment, seule Xiao Wu était encore éveillée dans cette petite cabane. Se tenant là, son regard ne quitta jamais Tang San, alors que ses yeux révélaient une lueur trahissant sa lutte intérieure. Dans son cœur, une voix que seule elle pouvait entendre se réverbéra.

’Ne dois-je pas le quitter finalement ? Si je m’en vais, pourrons-nous jamais nous revoir ? Mais, si je ne pars pas, peut-être que tôt ou tard, ce Douluo Unique qui est revenu avec lui me fera du mal. Petit San, merci pour ce Désir Rouge de Cœur Brisé. Il m’a permis de comprendre tant de choses. Non je ne peux pas le quitter. Je viens de jurer de ne jamais le quitter. C’est uniquement à ses côtés que je ressens la joie dont maman m’a parlée.’


Partie 3

Il y avait une lueur déterminée dans les yeux de Xiao Wu. Personne ne savait à quel point elle était courageuse de prendre cette décision, à quel point elle était déterminée.

Les minutes et les secondes passèrent lentement. En un éclair, six heures s’étaient déjà écoulées et les effets des herbes immortelles commencèrent à ses faire sentir. À part Xiao Wu, les autres Démons de Shrek et Grand maître avaient tous subi des changements à plus ou moins grande échelle.

Dai Mubai, qui avait pris la Chrysanthème Céleste de Velours Singulier, était à présent recouvert d’une fourrure blanche, exactement comme quand il invoquait son Tigre Blanc pour l’Amélioration Corporelle. Au départ assis en tailleur, il était à présent étalé au sol comme le caractère 大, ses quatre membres ayant clairement doublé de volume et des sons de craquement montant sans arrêt de son corps.

Ses trois Anneaux Spirituels clignotaient à une vitesse hallucinante, de sa gorge s’élevait parfois un rugissement profond semblable au tonnerre. Tout son corps tremblait avec une sorte de rythme étrange.

Oscar était le plus tranquille de tous, étant seulement assis en silence. Mais son corps émettait une fragrance comme l’Orchidée Immortelle aux Huit Pétales et une faible brume blanche s’échappait de sa peau, ondulant autour de lui.

Il était le plus beau parmi les Sept Démons de Shrek et être ainsi entouré de brume blanche augmentait encore plus son caractère noble.

L’apparence de Ma Hongjun était la plus flamboyante. À ce moment, les vêtements sur le torse de Bouboule avaient été complètement réduits en cendres, exposant sa graisse rouge vif. Les effets médicinaux du Tournesol à Crête de Phénix étaient très puissants et sa peau exsudait constamment une fine couche de jus. Le corps de Bouboule ressemblait à une écrevisse cuite et même ses cheveux étaient devenus rouge flamboyant.

Bizarrement, à chaque fois qu’une couche de jus noir sortait de son corps, son gras se contractait un peu. Xiao Wu se tenant sur le côté ne pouvait s’empêcher de penser que ce que Tang San lui avait donné était une drogue pour lui faire perdre du poids.

Le changement de Ning Rongrong était le plus magnifique, la Pagode Cristalline aux Sept Trésors flottait devant elle dans un halo de sept couleurs différentes, trois Anneaux de lumière scintillant à l’intérieur, renforcés par une intense lueur dorée.

Cette lumière dorée venait de Ning Rongrong elle-même, apportant une forte odeur de tulipe et accompagnée d’une lumière semblable à une gemme volant à l’intérieur, comme si une fée était descendue dans le monde des mortels. À chaque fois que la lumière dorée se renforçait, il semblait que la Pagode Cristalline aux Sept Trésors de Ning Rongrong devenait de plus en plus étincelante et magnifique.

La lumière dorée de Ning Rongrong et la brume blanche de Oscar semblaient s’attirer mutuellement. Elles flottaient ensemble dans les airs, les deux fragrances s’entremêlant, créant une senteur incomparablement confortable.

Même Tang San ne savait pas que la Tulipe de Soie Magnifique qu’avait mangée Ning Rongrong et l’Orchidée Immortelle aux Huit Pétales de Oscar étaient une paire de canards mandarin2, avec un effet complémentaire comme l’Herbe Octogonale de Glace Mystérieuse et l’Abricot Délicat du Brasier.

De pareilles circonstances apparurent entre Zhu Zhuqing et Dai Mubai, mais pas en raison d’une quelconque relation entre leur herbe mais plutôt à cause de leur compétence de fusion spirituelle.

Après que Zhu Zhuqing ait mangé la Jonquille de Jadification Corporelle, une couche de lumière de jade s’étendit sur tout son corps. Contrairement à Dai Mubai qui avait les bras écartés au sol, elle avait évolué de assise en tailleur à debout lorsque les effets médicinaux s’étaient diffusés, se tenant là avec les bras croisés sur son ample poitrine, absorbant en silence la substance.

Lorsque la radiance du Tigre Blanc de Dai Mubai était apparue, la Civette Noire de Zhu Zhuqing lui avait fait écho, leurs respirations complètement en phase, chaque inspiration et exhalation se faisant exactement au même moment.

Grand maître était assis très sereinement, tout son corps couvert d’une légère lumière violette. Bien que son apparence ne soit pas aussi flamboyante que Ma Hongjun, son corps éjectait de la même manière un fluide noir.

Le Tournesol à Crête de Phénix et le Zoysia Violet aux Neuf Trésors avaient tous deux l’effet de renaissance. C’était une chose que Tang San n’avait pas mentionné.

À cet instant, la réaction de Tang San n’était pas très flagrante, seule sa tête était enveloppée d’une couche de lumière dorée pure, qui se condensait constamment vers ses yeux tel des fils de soie ou des mèches de cheveux.

Xiao Wu se tenait là, tenant le Désir Rouge au Cœur Brisé, inspirant en silence sa riche fragrance. Son regard ne passait que rarement sur les autres et restait sinon fixé sur Tang San.

Le soleil grimpant à l’est commença sa lente descente à l’ouest. Le premier à se réveiller de sa cultivation fut celui ayant pris l’herbe la plus douce, l’Orchidée Immortelle aux Huit Pétales, Oscar.

S’étirant sans retenue, Oscar ouvrit les yeux comme s’il venait juste de se réveiller d’un long sommeil,
« Tellement confortable ! »

Xiao Wu le fusilla du regard et dit à voix basse,
« Tout le monde est encore en train de cultiver, baisse la voix. »
Oscar cligna des yeux, découvrant seulement les autres assis autour de lui et s’empressa de se couvrir la bouche en se levant.

Xiao Wu le jaugea du regard quelques fois. Elle découvrit que cette air noble apparut sur son corps durant son absorption de l’Orchidée Immortelle aux Huit Pétales n’avait pas disparu à la fin de sa cultivation et que tout son corps semblait couvert d’un lustre brillant.

« Te sens-tu différent ? »
Xiao Wu demanda doucement.

Oscar eut l’air distrait un instant, se souvenant qu’il fallait qu’il sente les changement dans son corps.

Très vite, son expression se fit étrange, un mélange d’agréable surprise et d’incrédulité. Un sourire s’étala petit à petit sur son visage et si les autres n’avaient pas été entrain de cultiver autour de lui, il aurait probablement éclaté de rire.

« Quoi ? Arrête de te couvrir la bouche. »
Xiao Wu frappa la main de Oscar.

Une excitation enflammée apparut dans les yeux d’Oscar,
« Incroyable, vraiment incroyable. »

« Incroyable ta tête. »
Xiao Wu lui lança un regard furieux,
« Parle, vite, qu’y a-t-il ? »

Oscar avait un sourire jusqu’aux oreilles et tendant une main, il l’agita devant Xiao Wu,
« Cinq niveaux, mon pouvoir spirituel a grimpé de cinq niveaux, c’est juste vraiment trop incroyable. J’ai déjà atteint le niveau trente-huit. Ciel, j’aurai bientôt dépassé Dai Mubai. »

Bien qu’il ait deviné que l’herbe immortelle donnée par Tang San aurait de très bons effets, le voir de ses propres yeux était tout de même différent. Une seule Orchidée Immortelle aux Huit Pétales avait permis au pouvoir spirituel d’Oscar de grimper de cinq niveau d’un coup.

En d’autres termes, leur pouvoir spirituel moyen était à présent plus ou moins équivalent à celui de l’Équipe Empereur qui avait cinq ans de plus qu’eux.

« Qu’est-ce que t’as à brailler, n’est-ce pas juste cinq niveaux ? Je m’en sors mieux que toi. »
La voix de Ning Rongrong s’éleva sur le côté. La lumière dorée sur son corps avait totalement disparu et sa main droite soutenait la Pagode Cristalline aux Sept Trésors, sous laquelle se trouvait un motif doré en forme de pétale de tulipe.

Ning Rongrong et Xiao Wu se regardèrent en souriant,
« J’ai progressé de six niveaux, niveau trente-sept. »

Oscar ne put s’empêcher de dire :
« Ça doit être un rêve. Si la cultivation est aussi facile à l’avenir, pourquoi aurions nous encore besoin de travailler dur ? Nous ne mangerions que des fleurs toute la journée. »

Xiao Wu retroussa ses lèvres,
« Arrête de rêver. Petit San a dit qu’on ne peux manger plusieurs herbes immortelles, en manger plus d’une serait nocif. Tu n’es pas satisfait d’avoir gagné cinq niveaux ? Grand maître a dit que plus on est jeune plus il est facile de cultiver. Tu n’as que quinze ans. »

Ning Rongrong dit avec excitation :
« Je ne m’attendais vraiment pas à autant progresser juste après avoir passé le niveau trente. Peut-être même que d’ici peu, nous pourrons atteindre le niveau quarante. En plus, je sens que ma Pagode Cristalline aux Sept Trésors a légèrement changé, même si je n’arrive pas à dire en quoi, elle me semble anormale. »

Oscar baissa la tête pour regarder la Pagode dans la main de Ning Rongrong et s’écria soudainement,
« Je sais ! »

Ning Rongrong lui couvrit la bouche,
« Tais-toi donc. »

Oscar retira la main de Ning Rongrong de sa bouche, baissant délibérément sa voix excitée,
« Rongrong, Rongrong vite, compte, combien y a-t-il d’étages à ta Pagode Cristalline aux Sept Trésors ? »

Ning Rongrong eut l’air distrait avant de se concentrer sur sa pagode,
« Un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept, huit, neuf. Neuf ? Comment, pourquoi y en a-t-il neuf ? »

Ning Rongrong sentit le sang lui monter à la tête. Même sa voix tremblait. Qu’est-ce que ce gain de deux étages signifiait ?

Cela voulait dire qu’elle n’avait plus la Pagode Cristalline aux Sept Trésors mais la légendaire Pagode Cristalline aux Neuf Trésors, l’objectif de toute un vie poursuivi par son père, le Maître de l’école de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors, Ning Fengzhi. Et à présent, elle l’avait atteint.

Ning Rongrong ne put empêcher son regard de se tourner vers Tang San. S’il n’y avait pas eu Xiao Wu, elle aurait eu l’impulsion de lui dévouer sa vie.

Seuls les membres directement liés à l’école de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors comprenaient l’importance de la Pagode Cristalline aux Neuf Trésors. Tout cela était beaucoup trop important pour l’ensemble de l’école.

Après cette brève poussée d’adrénaline, Ning Rongrong se calma petit à petit, mais la main soutenant la Pagode Cristalline aux Neuf Trésors tremblait toujours. Elle savait que la gentillesse de Tang San ne l’affectait plus seulement elle, mais aussi l’entièreté de l’école de la Pagode Cristalline aux Sept Trésors. Il semblait qu’elle allait devoir rentrer annoncer la nouvelle.

« Les avez-vous bien absorbées ? »
Ce fut le moment où la voix de Tang San s’éleva alors qu’il se levait, les yeux fermés.

« Troisième frère. »
Ning Rongrong se jeta soudainement sur lui, l’étreignant, ses deux mains passées autour de sa nuque en embrassant son visage avec force.

Ses actions confondirent Tang San et même Oscar et Xiao Wu étaient abasourdis, leur visage changeant d’expression. Heureusement, ce que dit Ning Rongrong juste après les soulagea tous deux.


 

  1. Une belle expression pour décrire une personne jalouse apparemment
  2. Vous avez bien lu…une paire de canards mandarins représente l’amour ou un couple paraît-il.
Cet article comporte 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top