skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 69

 


Cliquez ici pour lire la partie 2
Cliquez ici pour lire la partie 3

Chapitre 69 : Xiao Wu : Promets de ne jamais me quitter

Partie 1

Dugu Bo compta sur ses doigts,
« Quand j’y pense, en fait, ma petite-fille n’a que sept ans de plus que toi. Ce n’est pas trop. Lorsque tu auras dix-huit ans, elle n’en aura que vingt-cinq. C’est pratique pour vous. »

Tang San s’exclama, alarmé,
« Pratique ? Oui, bien sûr ! Je la veux pas ta petite-fille. »

Dugu Bo fit un grand sourire, attrapant l’épaule de Tang San,
« Tu penses que ça dépend de toi ? Même si tu t’y connais en poison, peux-tu neutraliser des aphrodisiaques ? Plus tard, ce vieil homme te fera goûter des thés d’amour et d’autres choses dans ce genre, une fois que le riz sera cuit, je verrai bien ce que tu pourras faire. »

« Tu… »
Tang San vit l’air parfaitement sérieux de Dugu Bo. Lui, qui n’avait pas peur même devant un danger mortel, ne put s’empêcher de pâlir de frayeur,
« Vieux…euh non, senior Dugu. Je sais que je suis en tort, s’il vous plaît, ne plaisantez pas avec moi de la sorte d’accord ? »

Dugu Bo dit de manière théâtrale,
« Qui plaisante avec toi ? Je parle de faits, rien de plus. Ne me dit pas que ma petite-fille ne convient pas à un petit démon comme toi ? Même si tu es un petit monstre rusé, ton talent n’est absolument pas un problème et tes développements futurs sont sans limite. Si ma petite-fille pouvait te suivre, je serais rassuré. »

« N’est-ce pas la même chose si elle suit Yu Tian-Heng ? Ce Yu Tian-Heng a encore le soutien de toute l’École du Dragon Tyran de l’Éclair Bleu. Selon Professeur, Yu Tian-Heng sera très probablement le prochain dirigeant du clan du Dragon Tyran de l’Éclair Bleu. Comment pourrais-je être comparé avec ce genre de puissance. En plus, qui peut dire si ta petite-fille n’a pas déjà cuit son riz avec Yu Tian-Heng, un riz déjà cuit ne peut être cuit à nouveau. »

Dugu Bo eut l’air distrait un instant avant que son expression ne redevienne laide,
« C’est en effet possible. Ça suffit, nous en reparlerons plus tard. »

Voyant que Dugu Bo avait apparemment lâché l’affaire, Tang San soupira de soulagement. À ce moment, ils avaient déjà atteint les portes de l’Académie.

Le panneau de l’Académie du Tyran Bleu avait déjà disparu, remplacé par un énorme panneau horizontal gravé de lettre d’or formant les mots ‘Académie Shrek’. Le tout était signé par Flender.

Sans attendre que Dugu Bo n’avance, Tang San se précipita en avant. Il ne pouvait pas se permettre de laisser Dugu Bo entrer en premier, si par hasard il entrait en conflit avec le professeurs à l’entrée, il serait difficile de gérer la situation.

Avec le tempérament de Dugu Bo, comment savoir quand il s’enflammerait ?

Tang San couru devant, échangeant quelques mots avec le garde de l’entrée. Celui-ci s’empressa de rentrer dans l’Académie en courant.

« Vieux monstre, attendons ici un moment. N’oublie pas ce que tu m’as promis, tu ne peux faire de mal à qui que ce soit de l’Académie Shrek. »

Dugu Bo était un Douluo Unique. Tang San avait été le seul dans le Puits Yin Yang de Glace et de Feu et au pire il était alors le seul en danger. Mais ici, c’était différent. Si Dugu Bo n’avait pas promis de ne blesser personne, Tang San n’aurait jamais osé l’amener ici.

Dugu Bo leva la tête, regardant Tang San par-dessus son nez sans dire un mot.

Après quelques instant, de l’activité se fit entendre à l’intérieur de l’Académie, attirant l’attention de Tang San.

Flender, Grand maître, Lui Erlong ainsi que Zhao Wuji, Lu Ji-Bin, Shao Xin et Li Yu-Song, en tout sept personnes sortirent rapidement par les portes de l’Académie dans leur direction.

L’assemblée de ces sept personnes pouvait être considérée comme l’alignement le plus puissant de l’Académie Shrek, clairement, ils n’étaient pas ici pour recevoir Tang San. Leur cible était naturellement celui avec le titre le plus haut du Monde des Maîtres Spirituels, le Douluo du Poison ayant déjà vaincu le Triangle de Fer Doré.

Ces sept étaient tous au moins des Maîtres Spirituels de niveau soixante, ajoutant une formation de Maîtres Spirituels complète au Triangle de Fer Doré, même s’ils ne pouvaient pas vraiment être sur un pied d’égalité avec Dugu Bo, ils pouvaient tout de même le bloquer.

Lorsque le garde de la porte de l’Académie avait rapporté que Tang San et un vieil homme qui semblait être Dugu Bo étaient de retour à l’Académie, Flender, Grand maître et les autres avaient compris qu’avec Dugu Bo ici, jusqu’à ce qu’ils découvrent ses objectifs, ce dispositif était nécessaire.

« Professeur. »
Tang San regarda Grand maître, saluant avec empressement tout le monde de la main.

Une lueur émue trembla dans les yeux de Grand maître mais lorsqu’il fit un pas en avant, il fut retenu par Flender. Simplement cette petite action montrait à quel point tout le monde était prudent à ce moment.

Grand maître était sans aucun doute le plus faible ici, mais il était absolument indispensable à la compétence de fusion spirituelle du Triangle de Fer Doré. S’il était attaqué par Dugu Bo seul, il n’aurait aucune chance de s’en sortir et les six autres ne seraient naturellement pas capable d’arrêter Dugu Bo.

Devant les actions de Flender, les coins de la bouche de Dugu Bo tremblèrent, se retenant difficilement de montrer une expression de mépris, ’qui croyez-vous que vous sept êtes ? Si ce vieil homme voulait faire quelque chose, même massacrer toute la capitale impériale du Dou Céleste ne serait pas impossible’.

Bien que Dugu Bo ne soit pas considéré comme le plus puissant des Douluos Uniques, il n’y avait absolument personne qui puisse se comparer à son poison en matière de meurtre de masse.

Tang San n’avait naturellement aucune appréhension et s’avança rapidement à la rencontre de tout le monde,
« Professeurs, je suis de retour. »

Grand maître lança un regard interrogatif à Tang San.

Celui-ci hocha la tête, indiquant que tout allait bien.

« Doyen Flender, je voudrais vous parler à propos de quelque chose. »

Flender ne quittait pas Dugu Bo des yeux et il ne détourna le regard qu’en entendant Tang San lui parler,
« Petit San, qu’y a-t-il ? Il ne t’a pas rendu la vie compliquée j’espère ? »

Tang San secoua la tête,
« Non, senior Dugu a été très bon avec moi. Il m’a beaucoup appris en matière de poison. Doyen Flender, senior Dugu souhaite devenir un conseiller à notre Académie, qu’en pensez-vous ? »

« Quoi ? »
Non seulement Flender, mais Grand maître et tout le reste s’écrièrent de surprise pratiquement simultanément, leur regards devenant étranges. Tous s’entre-regardèrent, bouche-bées pendant un moment.

Qui était Dugu Bo ? Un Douluo Unique. Sans parler de l’Académie Shrek, même la première académie du Dou Céleste, l’Académie Impériale, n’avait pas de Douluo Unique.

Tang San observa les expression ébahies des personnes présentes et demanda prudemment,
« N’est-ce pas une bonne chose ? »

Flender déglutit,
« Ce que tu as dit, est-ce vrai ? »

Tang San acquiesça,
« Senior Dugu a promis, seulement, il a dit qu’il ne resterait pas à l’Académie. Et seulement en tant que conseiller. »

Flender et Liu Erlong se tournèrent simultanément vers Grand maître. Dans le trio, Grand maître avait toujours été le coin de la sagesse avec un plan.

Le visage rigide de Grand maître fut agité d’un spasme,
« C’est excellent. Bien que Dugu Bo ait toujours fait comme bon lui semblait, sa réputation est excellente, s’il a promis quelque chose, il se tiendra sans aucun doute à sa parole. Flender. »
Tout en parlant, il fit un signe du regard à Flender.

Ils avaient été frères durant de si nombreuses années, comment Flender aurait-il pu ne pas comprendre l’intention de Grand maître. Agitant avec hâte sa main, il amena tout le monde en avant pour accueillir Dugu Bo.

« Senior Dugu, salutations. »
Flender, extrêmement enthousiaste, fut le premier à s’avancer vers Dugu Bo avec un sourire. Bien que ce sourire sembla un peu sinistre sur son visage, la lueur dans ses yeux était sincère.

Dugu Bo hocha la tête vers Flender, quelque chose d’équivalent à retourner la politesse.

« J’ai promis au petit monstre d’être votre conseiller ici, je ne sais pas si vous êtes d’accord ? »
Dugu Bo n’avait jamais apprécié les faux-semblants et avec sa position, c’était également totalement inutile. Il en vint directement au fait et au but de sa visite.

Sa promesse à Tang San de venir ici était officiellement due à la requête de Tang San mais en même temps, leur étrange amitié était également un facteur important.

Flender dit sans la moindre hésitation,
« Bien sûr que nous le sommes. Votre venue à notre humble Académie Shrek l’illumine. Sans parler d’être conseiller, même si vous vouliez devenir doyen, il n’y aurait pas de problème. »

Dugu Bo n’était clairement pas intéressé par la cordialité de Flender. Agitant la main, il dit :
« Être doyen ne me correspond pas, je n’ai pas le temps d’enseigner. De plus, ma méthode de cultivation n’est pas adaptée pour la majorité des Maîtres Spirituels. Puisque vous avez accepté, trouvez moi un endroit calme où habiter. Je suis revenu avec ce petit monstre de Tang San. Je suis fatigué, je vais me reposer d’abord. »

Flender accepta immédiatement. Même si rien n’avait été préparé à l’avance, s’occuper d’un détail si trivial n’était pas difficile,
« Alors suivez moi, senior. »
En parlant, il prit les devants et amena Dugu Bo dans l’Académie.

En passant à côté de Tang San, les lèvres de Dugu Bo bougèrent, disant quelque chose à Tang San. Puis il suivit Flender.

Bien sûr, il n’était pas vraiment fatigué, il n’avait simplement jamais aimé être dérangé et ne voulait pas rester discuter ici avec tout le monde.

Regardant Flender emmener Dugu Bo au loin, Liu Erlong ne put s’empêcher de demander à Tang San,
« Petit San, comment as-tu fait ? Ce vieux monstre acceptant de venir à notre Académie, c’est vraiment inconcevable. »

Tang San sourit légèrement,
« Peut-être est-ce parce que nous sommes des genres d’alter ego. Je l’ai aidé dans une affaire par accident. Il a dit que c’était à cause de notre amitié qu’il acceptait de venir. »

Grand maître prit la parole :
« Quelque soit la raison, c’est excellent. »

« Professeur, est-ce que tout le monde va bien ? »
Il parlait naturellement des six autres Démons de Shrek. Étant parti pendant six mois, ses compagnons et professeurs avaient grandement manqué à Tang San. Xiao Wu en particulier.

Grand maître acquiesça avec un sourire et dit :
« Ils vont tous très bien. Je ne leur ai pas dit ce que tu étais en train de faire, juste que tu cultivait en isolement . Si tu étais revenu quelques jours plus tard, peut-être ne serions nous plus là en ce moment. »

« Pourquoi ? »

Grand maître répondit :
« Durant les six derniers mois, ils ont tous fait des progrès considérables. Ma Hongjun, Ning Rongrong et Zhu Zhuqing ont tous dépassé le niveau trente et possèdent déjà leur troisième Anneau Spirituel. Le pouvoir spirituel d’Oscar a également progressé de deux niveaux et Xiao Wu a même gagné trois niveaux. Dai Mubai est en isolement, il attaque le barrage du niveau quarante. Ce barrage est un peu difficile mais il devrait réussir d’ici peu. Lorsqu’il aura brisé ce barrage, nous partirons à la chasse à la Bête Spirituelle ensemble afin de lui trouver un quatrième Anneau. »

 

Partie 2

Écoutant Grand maître, Tang San ne put s’empêcher de soupirer d’admiration. Lui qui pensait avoir beaucoup progressé, il découvrait que ses compagnons n’avaient pas chômé non plus. Chacun était devenu beaucoup plus fort et ils avaient enfin tous atteint le niveau trente. La force de combat des Sept Démons de Shrek allait sans aucun doute augmenter de manière significative.

« Professeur, je vais aller les voir. »
Tang San était déjà quelque peu impatient d’aller voir ses camarades.

Grand maître sourit et frotta la tête de Tang San,
« Tu viens seulement de rentrer, ne veux-tu pas te reposer un peu ? »

Tang San secoua la tête,
« Je ne suis pas fatigué. Et j’ai des cadeaux à donner à tout le monde. »

Grand maître dit :
« Alors viens, je vais t’accompagner. Erlong, vous êtes tous occupés. »

Tang San jeta un regard en coin à Grand maître, puis à Erlong. Leur expression était la même que d’habitude et aucun changement n’était visible en surface. Mais bien qu’ils ne soient pas intimes, il pouvait sentir que Grand maître semblait capable d’accepter la présence de Liu Erlong.

Liu Erlong hocha la tête. Son regard ne resta pas longtemps sur Grand maître et elle emmena les professeurs vers le bâtiment principal de l’académie.

Les regardant disparaître peu à peu au loin, Tang San ne put s’empêcher de demander :
« Professeur, vous et tante Erlong… »

Grand maître dit avec indifférence :
« Les enfants ne devraient pas s’enquérir des problèmes des adultes. Allons-y. Tes camarades sont tous en train de cultiver dans des micro-environnements de cultivation. »

Grand maître n’amena pas Tang San vers le quartier d’enseignement, mais plutôt vers la forêt à l’arrière.

Tout en marchant, Grand maître demanda :
« Petit San, que t’as enseigné Dugu Bo ? Que se passe-t-il réellement entre toi et lui ? »
Cette question se trouvait dans le cœur de Grand maître depuis que Tang San était apparu après le combat du Triangle de Fer Doré contre Dugu Bo. Grand maître savait que Dugu Bo ne s’attacherait pas aussi facilement au caractère de Tang San. Durant ces six derniers mois, il s’était constamment inquiété pour Tang San, après tout, il était son seul disciple et même plus un fils pour lui.

Tang San dit :
« Dugu Bo m’avait au départ enlevé à cause de Dugu Yan. Dugu Yan a dû raconter à son grand-père comment je l’avais battue, rendant Dugu Bo curieux à propos de mes Huit Lances Arachnides. Il m’a donc enlevé pour étudier leur poison . »

« Alors que s’est-il passé après ? D’après ce qu’a dit Dugu Bo, il semblerait que tu l’ais aidé ? »

Tang San hocha la tête,
« Quelque chose comme ça. Les compétences de poison de Dugu Bo avaient quelques défauts et j’ai par hasard découvert un moyen de les palier. Par gratitude, il m’a enseigné beaucoup de choses en rapport avec le poison. Sans ça, je n’aurais peut-être pas réussi à revenir vous voir en vie. »

Tang San ne donna pas trop de détails, il ne pourrait jamais dire à Grand maître qu’il venait de la Secte Tang. Le temps qu’il avait passé avec Dugu Bo n’avait pas seulement augmenté son affinité avec le poison, il lui avait aussi donné la meilleure excuse possible pour les techniques de poison de la Secte Tang. Dugu Bo n’allait jamais admettre devant des gens que le poison de Tang San ne venait que de Tang San et non de lui. Avec le Douluo du Poison comme couverture, personne n’oserait douter de l’origine des techniques de poison de Tang San.

« Alors c’est ainsi. »
Grand maître savait aussi que, ayant révélé à Dugu Bo les origines de Tang San, la raison pour laquelle Dugu Bo n’avait pas osé tuer Tang San et lui avait à la place enseigné le poison était grandement dû au passé de Tang San. Se souvenant de cela, il fut encore plus rassuré.

« Petit San, dernièrement tu as passé beaucoup de temps avec Dugu Bo pour étudier les poisons, mais tu ne dois pas négliger la cultivation de ton pouvoir spirituel. Tes compagnons ont tous un talent divin, si tu es trop en retard, tu ne les rattraperas peut-être jamais. Quel niveau a atteint ton pouvoir spirituel ? »

Tang San dit :
« Trente-sept. »

« En. »
Grand maître automatiquement répondit, mais il réagit rapidement, ses pas s’arrêtant immédiatement et son expression se raidissant encore plus,
« Qu’as-tu dit ? Ton pouvoir spirituel a déjà atteint le niveau trente-sept ? »

Tang San dit honnêtement,
« Oui ! La fois où nous étions à l’Académie Impériale du Dou Céleste, sous la pression des membres du comité, mon pouvoir spirituel avait atteint le niveau trente-quatre. Puis plus tard en cultivant chez senior Dugu, j’ai gagné trois niveaux. Senior Dugu a beaucoup de plantes précieuses chez lui et peut-être est-ce parce que ce genre d’endroit convient à ma cultivation que mon pouvoir spirituel a avancé aussi vite, atteignant le niveau trente-sept. »

Grand maître révéla un sourire,
« Il semblerait que je me sois inquiété pour rien. Même lorsque tu étudiais le poison chez Dugu Bo, la croissance de ton pouvoir spirituel a été la plus rapide du groupe. Je suis soulagé. Dans moins de six mois, la Grande Compétition Continentale des Académies de Maîtres Spirituels d’Élite commencera. Si vous continuez comme cela, peut-être que vous aurez une chance d’atteindre le niveau quarante d’ici là. Si vous y arrivez, il sera peut-être impossible que les Sept Démons de Shrek ne laissent pas leur trace. »

Juste après avoir dit ça, Grand maître s’arrêta de marcher. Devant lui se trouvait un buisson, presque aussi grand qu’une personne et qui semblait très dense. Grand maître sourit légèrement et cria vers buisson,
« Xiao Wu, fait une pause et viens voir qui est là. »

Entendant les mots « Xiao Wu », le sourire de Tang San se figea et ses yeux révélèrent une lueur de profonde reconnaissance. Il savait que Grand maître l’avait emmené en premier voir Xiao Wu, car Xiao Wu et lui étaient les plus proches. Xiao Wu était justement la personne qu’il voulait le plus voir.

D’un bond, une silhouette blanche sortit du buisson. Un visage rose et tendre débordant de candeur, une paire de longues jambes fines et galbées avec en plus ces petites hanches extrêmement agiles et incomparablement élancées, ainsi que cette tresse en forme de queue de scorpion, qui cela pourrait-il être à part Xiao Wu ?

« Grand maître, vous voilà… »
Xiao Wu ne finit pas sa phrase, car dans son champ de vision était déjà apparue la personne qu’elle voulait le plus voir.

Ses pupilles se contractèrent presque simultanément,
« Ge— »
Ne se préoccupant pas de la présence de Grand maître, Xiao Wu se jeta dans les bras de Tang San, ses cuisses minces s’enroulant autour de la taille de Tang San, le rapprochant d’elle. Elle nicha son tendre visage profondément dans l’épaule de Tang San, alors que les siennes tremblaient violemment.

Tang San pouvait clairement sentir les battements fous de son cœur. Voyant à nouveau Xiao Wu, comment pouvait-il ne pas être ému ?

Plaçant ses bras autour de Xiao Wu, les coins de ses yeux devinrent tout de suite un peu rouge.

Xiao Wu était encore un peu plus grande que Tang San et le fait qu’elle soit portée par Tang San était un peu étrange.

Grand maître, avec tact, ne regarda dans leur direction, son regard fixé au loin.

« Gentille Xiao Wu, ne pleure pas. Ne suis-je pas revenu ? »
Tang San caressa doucement le dos de Xiao Wu, la consolant tout en retenant ses propres sanglots.

« Wuuu—, Ge, ne veux-tu pas de Xiao Wu ? Pourquoi es-tu parti si longtemps ? »

Il était normal que Xiao Wu soit émue. Durant les six ou sept ans depuis qu’elle avait rencontré Tang San, ils n’avaient jamais été séparés plus d’un mois. Et cette fois, Tang San était parti pendant six mois et elle ne savait même pas où. Xiao Wu ne pouvait pas décrire à quel point il lui avait manqué. Elle avait demandé de nombreuses fois à Grand maître où il était parti, mais celui-ci ne pouvait naturellement pas lui dire que son Tang San était avec Dugu Bo, sinon, qu’aurait-il fait si Xiao Wu avait décidé de courir jusqu’à la Forêt du Soleil Couchant ?

« Comment pourrais-je ? Comment pourrais-je supporter de te quitter ? Tout est de ma faute, si tu t’es autant inquiétée. »
Le devant de l’épaule de Tang San était déjà trempé par les larmes de Xiao Wu. Ses longues et fines jambes serraient fortement sa taille, comme si elle avait peur qu’il s’en aille à nouveau.

Xiao Wu leva la tête et on pouvait maintenant voir que ses yeux étaient totalement rouges. Elle fit la moue avec sa bouche :
« Alors à l’avenir tu ne pourras plus me quitter. Même si tu dois aller cultiver, tu dois m’amener avec toi. »

« D’accord, d’accord, je te le promets. »
Pendant qu’il essuyait les larmes de Xiao Wu, Tang San continuait à la consoler.

Les grands yeux de Xiao Wu clignèrent et plus de larmes coulèrent ; ses deux mains saisirent la nuque de Tang San et elle hoqueta :
« Ge, tu sais à quel point tu m’as manqué, promets-moi, promets-moi de ne jamais plus me quitter. »

Tang San, sans la moindre hésitation, dit :
« Je promets de ne jamais te quitter tant que je serai en vie. »

Les pleurs de Xiao Wu se transformèrent en joie et se reposant à nouveau sur l’épaule de Tang San, elle dit :
« Xiao Wu le promet aussi. Elle ne quittera jamais petit San Ge, même si elle meurt, elle ne partira pas. »

Sur le côté, Grand maître secoua la tête, impuissant, tout en pensant : ’La jeunesse d’aujourd’hui, huh, vraiment incontrôlable. Ces deux petits n’ont même pas encore quatorze ans. Vraiment précoces.’. Mais il ne voulait pas détruire l’atmosphère et se contenta donc d’attendre en silence.

Tang San était après tout plus mature que Xiao Wu. Tapotant les fesses de Xiao Wu, il dit :
« Gentille fille, descend, Professeur est toujours là. »

Entendant cela, Xiao Wu se rappela l’existence de Grand maître et son visage charmant rougit immédiatement, avant de lâcher Tang San et de retomber sur le sol. Mais elle continua à tenir le bras de Tang San et peu importe ce qu’il fut dit, elle refusa de le lâcher.

« Professeur, allons voir les autres. »

Grand maître se tourna pour regarder les deux. Bien qu’ils soient encore jeunes, ils pouvaient déjà être considérés comme prêt à être un couple. Ses yeux révélèrent une lueur souriante et il hocha la tête, avant de continuer à marcher vers les profondeurs de la forêt.

Les micro-environnements de cultivation étaient localisés différemment en fonction de l’Esprit de chaque Maître Spirituel.

De la même manière que l’Esprit Lapin de Xiao Wu cultivait le mieux dans des buissons, Dai Mubai cultivait dans un enclos d’animaux, le plus simple étant pour Oscar ; en tant que Maître Spirituel de nourriture, la cuisine était l’endroit où il pouvait le mieux cultiver. Pour Ma Hongjun, il s’agissait d’une salle remplie de fours.

Bien sûr, tout cela étaient des micro-environnements de cultivation relativement simple. Avec d’encore meilleures conditions, l’aide à la cultivation pouvait encore être améliorée.

Par exemple, si Ma Hongjun allait cultiver dans le cratère d’un volcan, il cultiverait encore plus vite. Bien sûr, le danger encouru augmenterait lui aussi énormément.

 

Partie 3

En peu de temps, Grand maître avait déjà amené Tang San retrouver tout le monde sauf Dai Mubai et les six Démons de Shrek se rassemblèrent dans le hall. Tous étaient heureux de revoir Tang San et celui-ci leur répéta ce qu’il avait dit à Grand maître.

« Petit San, qu’as-tu dit ? Ce Dugu Bo est venu avec toi à l’Académie ? »
Xiao Wu regarda Tang San avec choc, son visage déjà pâle.

Tang San pensa que Xiao Wu était effrayée par la force et le poison de Dugu Bo et s’empressa de la réconforter :
« Ne t’inquiètes pas, senior Dugu n’est pas une mauvaise personne. Il m’a également promis qu’il ne blesserait personne de l’Académie Shrek. Il n’arrivera rien. En plus, il est à présent aussi un conseiller de notre Académie. »

Oscar sourit jusqu’au oreilles et dit :
« C’est vraiment excellent, avec un Douluo Unique comme conseiller, le nom de notre Académie Shrek va forcément se répandre à travers le monde. »

Grand maître fronça les sourcils,
« Une Académie ne repose pas sur ses professeurs mais plutôt sur ses élèves. »

Oscar tira la langue, mais il était terrifié par Grand maître et n’osa naturellement pas répondre.

L’expression de Xiao Wu ne s’améliora pas suite à ce que venait de dire Tang San et devint au contraire plus pâle encore. Seulement, parce qu’elle gardait la tête baissée, les autres ne remarquèrent rien.

« Professeur, où se trouve Dai Mubai ? J’aimerais le voir. »
Tang San s’adressa à Grand maître.

Celui-ci répondit :
« Il est à un point critique de sa cultivation, il ne faut pas le déranger. »

Tang San réfléchit puis reprit :
« Professeur, je pense avoir un moyen pour permettre à Dai Mubai de briser l’obstruction du niveau quarante. J’ai ramené des cadeaux pour chacun d’entre nous. Le mieux serait que nous cultivions tous ensemble, cela serait d’une grande aide pour nos cultivations. »

« Eh ? »
Grand maître, ébahi, regarda Tang San. Briser les barrages dans le pouvoir spirituel avait toujours nécessité de n’utiliser que la force du Maître Spirituel et des efforts sans interruption. Même quelqu’un d’aussi familier avec les Esprits que Grand maître n’avait jamais trouvé de raccourcis, il ne pouvait qu’être excité par les mots de Tang San.

Grand maître était quelqu’un d’astucieux. Très vite, il comprend le sens derrière les mots de Tang San,
« Ce que tu veux leur donner, ce sont des drogues ramenées de chez Dugu Bo ? »

Tang San acquiesça.

Après que Grand maître y ait réfléchi un moment, il dit :
« Utiliser des drogues pour promouvoir la force aura inévitablement des effets secondaires. Dans le passé, il y a eu des Maîtres Spirituels qui ont cultivé ainsi, mais aucun n’a bien fini. Vos talents sont déjà capables d’ébranler les Cieux. Il n’y a pas besoin de ce genre de raccourcis. Si par malheur vous vous gâchiez par trop d’enthousiasme, le résultat ne serait pas beau. »

Tang San s’était déjà préparé à ce genre de réponse et répondit :
« Professeurs, ne vous inquiétez pas. Les choses que je veux vous donner ont des propriétés et des utilisations différentes selon chaque personne. Il n’y aura pas d’effets secondaires. »

Oscar, Ma Hongjun, Ning Rongrong, même Zhu Zhuqing, avaient tous une lueur inquisitrice dans les yeux. Ils voulaient tous savoir quelles étaient les choses que Tang San leur avait rapportés.

Après que Grand maître y ait réfléchi profondément, il finit par acquiescer avec réticence et dit :
« Très bien. Cependant, tu dois faire attention. Tu ne peux te permettre de faire la moindre erreur. Ma Hongjun. Va à l’enclos à animaux chercher Dai Mubai. Fais attention à ne pas te faire blesser par les bêtes. »
L’Esprit de Ma Hongjun était le Phénix au Feu Malfaisant, qui avait un puissant effet d’intimidation sur tout type d’animal sauvage. De plus, sa force dépassait déjà celle de Grand maître, l’envoyer chercher Dai Mubai était naturellement la meilleure solution.

Grand maître savait que Tang San n’était pas une personne impétueuse, sinon, il n’aurait pas accepté si facilement.

Tang San réfléchit puis reprit :
« Professeur, nous avons besoin d’un endroit où nous ne serons pas dérangés. Autrement, si le monde extérieur interfère avec nous durant l’absorption des propriétés médicinales, cela risquerait de l’affecter négativement. »

Grand maître sembla y réfléchir quelques instant avant de prendre la parole,
« Alors nous irons à l’ancienne maison de Erlong. C’est sans aucun doute très calme là-bas et personne n’y viendrait sans une bonne raison. »

Depuis que Flender avait repris la direction de l’Académie, Liu Erlong était venue vivre dans les bâtiments de l’école. Bien sûr, ce n’était pas qu’elle les trouvaient plus adaptés pour elle, mais plutôt que Grand maître y vivait. La petite maison de bois où elle vivait auparavant était naturellement vide.

Peu de temps après, Ma Hongjun revint avec Dai Mubai. Avant même que ce dernier arrive, sa voix résonnait déjà dans le lointain.

« Petit San, tu es revenu. Heureusement, sinon, Xiao Wu serait morte d’inquiétude. »

Dai Mubai n’avait pas beaucoup changé, semblant seulement un peu plus calme qu’avant. Le fait d’avoir passé son seizième anniversaire avait quelque peu renforcé son agressivité, mais son attitude imposante était en général un peu plus maîtrisée. Sa paire d’yeux maléfiques irradiait la vitalité et la vigueur et même ses gestes les plus simples portaient cette sorte d’élégance du roi parmi les bêtes.

Entendant les mots de Dai Mubai, Xiao Wu rougit et ne put s’empêcher d’émettre un puu gêné, mais elle n’essaya pas de se défendre.

À part Xiao Wu, Dai Mubai avait été le premier à rencontrer Tang San des Sept Démons de Shrek et le rencontrer à nouveau était particulièrement familier. Tendant le bras pour attraper les épaules de Tang San, il dit :
« Bouboule dit que tu as ramené des cadeaux pour nous qui peuvent même m’aider à passer mon blocage, sors-les vite ! »

Tang San rit, levant le poing pour frapper le torse de Dai Mubai,
« Ne t’inquiètes pas, allons quelque part de calme d’abord. »

Guidés par Grand maître, tous pénétrèrent dans cette petite maisonnette silencieuse. La lumière du soleil étirait les ombres des arbres jusqu’à l’intérieur par les fenêtres, l’air pur et frais pénétrant par les fentes entre les planches. Écoutant le mélodieux chant des oiseaux et du vent, il était difficile d’imaginer que cet endroit se trouvait en plein cœur de la capitale impériale du Dou Céleste. Même Grand maître, pourtant naturellement disposé à vivre une vie simple, ne put que soupirer d’admiration devant l’excellent choix de Liu Erlong.

Grand maître s’adressa à Tang San :
« Commencez. Je vais monter la garde. »

Tang San acquiesça et sous les regards attentifs de tous, il tendit sa main droite dans la Bourse Miraculeuse aux Cent Trésors pour en sortir un genre de plante.

Il s’agissait d’une chrysanthème surmontée d’une énorme fleur d’un violet exceptionnellement magnifique. Bizarrement, l’extérieur de chaque pétale de la chrysanthème semblait adorablement duveteux, les faisant se confondre les uns dans les autres. Elle ne diffusait aucune senteur et l’étamine s’élevant au centre des pétales mesurait plus d’un demi chi, l’extrémité scintillant d’une faible radiance dorée.

« Qu’est-ce que c’est ? »
Dai Mubai fut le premier à demander et les autres étaient également attirés par cette plante que Tang San avait sorti.

Tang San fit un léger sourire et répondit à Dai Mubai :
« Boss Dai, je l’ai préparée spécialement pour toi. On l’appelle la Chrysanthème Céleste de Velours Singulier, une herbe immortelle neutre qui une fois mangée répand son énergie dans les quatre membres, le sang nettoyant les huit méridiens, te permettant de cultiver le Corps à la Force Vajra. »

Dai Mubai fut choqué,
« Si incroyable ? La force Vajra ? »

Tang San reprit avec un sourire :
« Bien que ‘le Corps à la Force Vajra’ soit un peu exagéré, cette herbe est des plus compatible avec ton Esprit. Ton pouvoir spirituel est neutre, d’une immensité écrasante et tout simplement brutalement puissant. L’efficacité est concentrée dans les membres, ceci rendra donc ta cultivation deux fois plus rapide pour la moitié des efforts. Puisque tu as déjà atteint le quatrième blocage, je pense que ça va t’aider à le briser. Une fois que tu auras obtenu ton Anneau Spirituel, l’herbe continuera de faire effet et devrait même avoir d’encore meilleurs effets d’augmentation. »

« Les cadeaux que j’ai choisi pour vous tous se concentrent sur le renforcement de vos fondations, ils ne gâcheront pas tout pour des profits immédiats. »

Dai Mubai accepta solennellement la Chrysanthème Céleste de Velours Singulier que lui tendait Tang San, lui lançant un profond regard,
« Nous sommes frères, donc je ne dirai pas merci1 . Comment mange-t-on cette plante ? »

Tang San dit avec un sourire :
« Mange d’abord l’étamine, puis tous les pétales, ne mange pas la tige. Après l’avoir mangé, reprends immédiatement ta cultivation pour que les propriétés médicinales puissent se dissoudre et attaquer ton blocage. »

Dai Mubai n’ajouta rien et se dirigea immédiatement vers un coin pour consommer l’herbe comme l’avait indiqué Tang San.

Pendant tout ce temps, le quatrième blocage lui avait posé problème. Ayant à présent l’opportunité de le briser, son cœur était déjà brûlant d’impatience. Oscar demanda à voix basse,
« Petit San, qu’est-ce qu’une herbe immortelle ? »

L’intéressé répondit en souriant,
« C’est quelque chose qui vient des Cieux, que l’on ne trouve que très rarement dans le monde des humains. »

Tous se regardèrent et, y compris Xiao Wu, leur regards s’embrasèrent. Ning Rongrong gloussa et dit délicatement :
« Troisième frère, ne soit pas partial. »

Tang San la rassura,
« Ne t’inquiètes pas, tout le monde aura une part. Petit Ao, ceci est à toi. »
Étendant à nouveau sa main dans la Bourse Miraculeuse aux Cent Trésors, il en tira cette fois une boîte de jade et la passa à Oscar.

Ce dernier soupira d’admiration,
« Pas besoin de regarder, rien que la valeur de cette boîte est considérable. »

Tang San le regarda, déconcerté,
« Petit Ao, c’est juste de la jade blanche ordinaire. Deux pièces d’or spirituel t’en achèteront une. »

« Eh… »
Oscar était mi surpris, mi embarrassé.

Tang San éclata de rire et reprit :
« Cependant, ce qu’il y a à l’intérieur est d’une valeur considérable. Ouvre-la et regarde. »

Oscar s’exécuta et, à l’inverse de la Chrysanthème Céleste de Velours Singulier de Dai Mubai, au moment où il ouvrit la boîte de jade, une fragrance particulière emplit toute la pièce. Une forte odeur d’orchidée éclaircit le cœur de tous et illumina leur âme, pénétrant profondément dans leur cœur et éveillant leur esprit, les faisant inhaler involontairement.

Dans la boîte de jade reposait tranquillement une orchidée à huit pétales, pétales qui tremblaient légèrement. Elle était entièrement lustrée d’un blanc de neige, donnant une sensation de noblesse et de vertus.

Tang San continua :
« On l’appelle l’Orchidée Immortelle aux Huit Pétales, c’est également une herbe immortelle. Elle doit être cueillie avec de l’or et stockée dans de la jade et tant qu’elle y reste, elle ne fanera pas pendant mille ans ou cent vies. Parmi les herbes immortelles que j’ai ramenées avec moi cette fois-ci, c’est celle avec la nature la plus douce. L’absorber est simple mais requiert beaucoup de temps. Son effet est de renforcer les fondations et d’éliminer les impuretés, ce qui devrait complémenter ta vitesse de cultivation lente de Maître Spirituel de nourriture. L’effet médicinal devrait même perdurer jusqu’à ce que tu atteignes le niveau soixante-dix. »

Oscar ouvrit grand les yeux,
« À ce point ? Petit San, je t’aime. »


 

  1. Ça peut paraître barbare mais c’est juste qu’entre frères, prendre soins l’un de l’autre est normal et dire merci serait au contraire une insulte aux bons sentiments de Tang San, ce serait comme dire que Tang San lui offre ça en attendant quelque chose en retour. En ne disant pas merci, Dai Mubai confirme que leur relation est désintéressée et qu’ils ne font ça que pour le bien de l’autre.
Cet article comporte 5 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top