skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 55

 


Cliquez ici pour lire la partie 2
Cliquez ici pour lire la partie 3

Chapitre 55 : La Griffe Divine Volante

Partie 1

Tang San y réfléchit puis acquiesça:
« Ça me va. Ce n’est pas quelque chose qui doit être gardé secret, certaines choses ne peuvent être maîtrisées juste en les apprenant. »
Avec la renommée des armes secrètes de la Secte Tang, il y avait forcément eu des contrefaçons, mais dans le monde de Tang San, la secte avait perduré pendant des siècles et pourtant, jamais aucune arme secrète n’avait surpassé celles de la Secte Tang. Un technicien ordinaire de la Secte Tang nécessitait dix ans de formation. Tang San était extrêmement doué dans ce domaine mais avait tout de même passé vingt ans de sa vie en recherches continues et en expériences pour atteindre le niveau de grand maître dans la fabrication d’armes secrètes mécaniques. Tenter d’en faire des contrefaçons était quasiment impossible.

Ning Rongrong dit :
« Alors c’est encore mieux. Pas besoin de rentrer plus tôt. Pour être franche, j’ai encore très peur de rentrer parce que papa ne voulait pas me laisser partir. Il n’y a pas besoin de s’entraîner cette fois, on va pouvoir jouer jusqu’à tomber. Xiao Wu, où penses-tu que nous devions aller jouer ? Tang San, tu viens avec nous ? »

Tang San fronça les sourcils,
« Professeur a dit à tout le monde de cultiver leur pouvoir spirituel. Rongrong, as-tu oublié ? »

Ning Rongrong tira la langue en souriant,
« C’est pas important. Je n’irai pas très loin. Pour l’instant, de tous les Démons de Shrek, je suis celle avec le pouvoir spirituel le plus faible, je sais que je dois travailler dur. Mais il faut aussi se détendre de temps en temps, pour équilibrer détente et le travail. »

Xiao Wu acquiesça,
«Ce que dit Ning Rongrong est juste. Petit San, il faut que tu viennes avec nous te promener. »

Tang San secoua la tête,
« Aller va, j’ai encore beaucoup de choses à faire. Allez-y. Faites attention à vous. »
Après avoir parlé, il partit précipitamment, ne se sentant jamais à l’aise dans le dortoir des filles.

Tang San avait déjà planifié longtemps à l’avance son activité de ces deux mois.

À travers les dangers rencontrés dans la Grande Forêt du Dou Étoilé, Tang San sentait de plus en plus que sa force était insuffisante. Bien qu’en obtenant les Huit Lances Arachnides, il avait gagné un encore plus gros avantage sur les Maîtres Spirituels de son niveau, lorsque la différence de pouvoir spirituel augmentait, cet avantage disparaissait.

Contre des adversaires en-dessous du niveau quarante, il était confiant en sa capacité à gagner. Au-delà, la victoire dépendrait de la catégorie et des attributs du Maître Spirituel.

Si les attributs du Maître Spirituel adverse était quelque chose qu’il pouvait maîtriser, il ne se croyait pas impuissant s’il utilisait ses armes secrètes. Mais si l’adversaire contrait son Esprit, il serait pratiquement impossible d’obtenir l’avantage.

La fournaise que Tang San avait acheté à la forge la dernière fois était arrivée il y a longtemps et avant de rentrer, il était passé à la forge pour commander du métal. Les combats spirituels lui avaient rapporté plus de cinq mille pièces d’or et acheter du métal de première qualité n’était pas un problème1.

Ajouté au métal qu’il avait acheté la dernière fois, il était préparé à augmenter la force de son armement durant ces deux mois, en plus d’améliorer ses techniques avec les armes secrètes mécaniques.

Sans une force interne suffisante, les armes secrètes de la secte intérieure les plus raffinées n’étaient pas utilisables et Tang San devait donc compter sur les armes secrètes mécaniques avec lesquelles il était le plus expert.

Bien que l’Académie Shrek soit grossière, elle n’était pas petite. En ajoutant en plus que les professeurs et étudiants étaient peu nombreux, lorsque son matériel était arrivé, il avait demandé la permission à Flender d’utiliser une maison vide. Bien sûr, cela n’était pas gratuit.

Quittant le dortoir de Xiao Wu et Ning Rongrong, Tang San se rendit à cette maison. Elle était construite très simplement de briques en pierre. Bien que sa construction ne soit pas très orthodoxe, elle était tout de même stable et résistante, c’était la manière de construire la plus répandue parmi les gens du peuple.

La pièce n’était pas grande, ne faisant pas plus de trente mètres carrés. Forge, four de calcination jusqu’à l’enclume et au marteau, tout était inclus. Seulement, comme il n’avait pas eu le temps de les utiliser, tout était légèrement rouillé.

Dans un coin se trouvait un gros tas de charbon et de bout de toutes sortes de métaux, dont la majorité n’avait subi aucune altération.

Tang San remit la pièce en ordre. Lorsqu’il attrapa le marteau de forgeron, un sentiment familier naquit involontairement en lui. Il ne put s’empêcher de se rappeler l’époque où son père lui avait appris la forge.

Même si ce temps n’avait pas duré longtemps, c’était néanmoins la période où il avait été le plus proche de son père depuis sa naissance. Tang San se souvint de toutes les phrases prononcées par son père durant cette période.

« Un artisan divin n’est absolument pas un forgeron qui utilise des matériaux divins pour créer des outils divins mais plutôt un forgeron qui utilise des matériaux ordinaires pour créer des outils divins. »
Tang San murmura les mots de son père. Le marteau virevolta au rythme de ses mollets générant de la force.

Sans cible, le marteau dansa et siffla dans les airs sous le contrôle de Tang San, chaque coup imprégné de force interne. Son corps tournant à moitié, les coups s’enchaînèrent les uns après les autres, sans aucune faille.

Le changement de la force interne dans son corps permettait à Tang San d’utiliser la Technique de Marteau du Vent Fendant le Chaos à un tout autre niveau. Même sans cible, ce sentiment de se défouler joyeusement sans entrave apportait un sentiment d’être détaché des problèmes du monde.

Tang San s’arrêta après neuf-mille-neuf-cent-quatre-vingt-un coups consécutifs2. Ses vêtements étaient trempés de sueur. Fou de joie, vraiment fou de joie. Tang San leva le marteau de forgeron devant lui, revoyant dans son esprit les scènes de son apprentissage de l’art de la forge à la Secte Tang et sous Tang Hao et l’espace d’un instant, toutes sortes d’émotions montèrent dans son cœur.

Treize ans, cela voulait dire qu’il était déjà dans ce monde depuis treize ans. Dans ce tout nouveau monde, il avait obtenu de nombreuses choses qu’il n’avait jamais eu auparavant, une famille, des amis, un Esprit, des compétences spirituelles, tout cela était déjà totalement mêlé à son âme.

La silhouette de Tang San vacilla. Arrivant déjà devant la pile de métal, il abattit son marteau sur un morceau de fer raffiné de cinquante centimètres de diamètre. Le morceau de fer bougea légèrement sous l’impact. Tang San étendit ses orteils puis les leva, soulevant ce bloc de fer de près de cent jins.

Utilisant sa main gauche, il attrapa de le morceau de fer. ‘Secte Tang, tu as laissé une marque inoubliable en moi et je te ferai fleurir brillamment dans ce nouveau monde.’

Lâchant le fer dans la forge, Tang San entassa du charbon avec des gestes rodés par l’habitude, puis l’alluma et activa les soufflets.

De manière rythmique, un puissant son de soufflets commença à se réverbérer dans la petite maison de pierre. En seulement quelques instants de labeur, des flammes d’un rouge profond jaillirent, la forge commençait à être utilisable.

Tang San n’avait jamais oublié les mots de son père. Il comprenait également pourquoi celui-ci avait dit qu’utiliser du fer ordinaire pour fabriquer des outils divins était la marque d’un forgeron divin, il ne s’agissait pas seulement de la compétence mais encore plus d’une persévérance presque fanatique.

Même un fer moyen, une fois battu dix-mille fois, deviendrait le fer le plus dur qui soit.

Les prérequis des armes secrètes de la Secte Tang étaient extrêmement stricts et en tant que figure auparavant reconnue de la fabrication d’armes mécaniques, Tang San était encore plus exigeant envers son propre travail. Il ne laisserait jamais ses armes secrètes avoir une qualité défectueuse pouvant le mettre en danger.

Le fer était chauffé au rouge, comme un énorme rubis. C’était précisément dans cet état que toutes les impuretés apparaissaient.

Le marteau bondit dans la main de Tang San, et sa danse commença.

Dang. Dang. Dang. Dang.… Un martèlement enjoué se réverbéra à l’intérieur de la maison de pierre. Tang San avait commencé son œuvre.

À partir de ce jour, à part manger, Tang San ne retourna même pas à son dortoir pour dormir. Il forgeait sans interruption chaque jour. Lorsqu’il était fatigué, il s’asseyait au sol et cultivait son pouvoir spirituel. Une fois qu’il avait récupéré son énergie, il se remettait immédiatement au travail.

Personne ne savait ce que faisait Tang San, pas même Grand maître, mais ce dernier n’alla jamais le voir à la forge. Avec une confiance absolue, Grand maître était sûr que Tang San n’abandonnerait pas sa cultivation pour la forge.

Une seule personne entrait dans la forge : Xiao Wu. Elle allait à la forge tous les jours et, sans déranger Tang San, elle y déposait des vêtements propres, de l’eau et des fruits avant de partir en silence.

Ce n’était pas qu’elle ne voulait pas parler à Tang San mais depuis qu’elle connaissait Tang San, elle ne l’avait jamais vu aussi immergé dans son travail pour quoi que ce soit d’autre.

Le corps de Tang San dégageait une odeur de métal et était couvert de poussière de fer et de suie.

Xiao Wu était un peu inquiétée par l’état de Tang San. Elle ne se sentait mieux que lorsqu’en entrant à nouveau dans la forge, elle voyait que Tang San avait changé de vêtements, bu l’eau et mangé les fruits.

Les jours passèrent et le martèlement venant de la forge se fit de plus en plus intense. Chaque jour, avant même que le soleil ne se lève, le bruit commençait et ne s’arrêtait que lorsque les ténèbres enveloppaient complètement l’Académie.

Durant ce temps, même lorsqu’il venait manger au réfectoire, Tang San semblait renfermé, constamment perdu dans ses réflexions.

Devant cette situation, Dai Mubai en parla à Grand maître et Flender, mais Grand maître lui répondit de ne pas déranger Tang San.

Le bleu foncé fut remplacé par du noir avant que n’apparaisse à l’horizon un rayon doré dans sa splendeur brumeuse, l’aube arrivait à son tour.

La porte de la forge s’ouvrit et une personne en sortit, échevelée, le visage couvert de poussière de fer et les muscles solides de son torse exposé recouvert de suie et de poussière de fer.

Il semblait encore plus fort qu’avant et sa taille semblait avoir encore augmentée. Une faible lueur violette scintillait dans son regard perçant, donnant la sensation d’absorber l’âme et le cœur des gens.

Il regardait loin à l’horizon, vers ce rayon d’or s’étendant progressivement à l’Est, les yeux emplis de violet.


Partie 2

Levant en silence ses deux mains, il serra les poings. Tout son corps semblait fait d’acier, comme un guépard prêt à bondir, emplis de la beauté de la force sauvage.

« Quarante-neuf jours, cela m’a pris quarante-neuf jours mais je l’ai enfin achevé. »
Il ouvrit lentement ses mains. Une paire de balles en fer parfaitement rondes apparut dans ses mains.

Celles-ci étaient noires. Même sous le soleil, il n’y avait pas reflet à leur surface. Cependant, un air froid s’échappait silencieusement de ces balles.

Il y avait seize balles identiques dans la pièce derrière lui. Si les Sept Démons de Shrek découvraient qu’il avait dépensé la majorité de son énergie durant ces deux mois dans le développement de ces dix-huit balles de fer, quelle serait leur réaction ?

Tang San commença à jouer avec les deux balles dans sa main et murmura,
« La seule chose qu’il manque maintenant est du poison. Je veux vraiment créer un autre Lotus de Tang Furie du Bouddha ainsi que cette Pluie Torrentielle d’Aiguilles du Poirier en Fleur. C’est vraiment dommage que les matériaux soient si rares en ce monde. »

Sa main trembla légèrement et les deux balles de fer partirent, une à droite et une à gauche, dans un silence de mort. Elles effectuèrent bizarrement chacune un arc et revinrent dans sa main. Elle n’arrêtèrent pas de tourner dans sa main, sans jamais se toucher cependant.

Après avoir entraîné son Œil du Démon Violet comme à son habitude, Tang San rentra dans la forge. Le métal avait déjà complètement disparu, y compris le stock acheté par Tang San à la forge de Suotuo plus tard.

Sa main droite essuya la table et en plus des deux déjà dans sa main, les seize autres balles de fer disparurent dans Vingt-Quatre Ponts Éclairés par la Lune.

Son regard tomba dans un coin de la pièce. Sur la seule chaise propre se trouvaient des habits propres. Il s’agissait de ceux apportés par Xiao Wu la veille. Les regardant, les yeux de Tang San s’emplirent de tendresse.

Ce que Tang San admirait le plus chez Xiao Wu était qu’elle savait quoi faire à tout instant. D’ordinaire, elle était vive et exubérante. Mais lorsqu’il avait besoin de calme, elle ne le dérangeait jamais ne serait-ce qu’un peu. Tout ce qu’elle faisait était ces choses apparemment insignifiantes, mais qui étaient celles que les gens n’oubliaient jamais.

À ce moment, le jour était encore jeune. D’ordinaire, personne ne se réveillait à cette heure dans l’Académie.

Tang San alla chercher de l’eau froide et pris un bain, se lavant des pieds à la tête avant de finalement mettre les vêtements propres apportés par Xiao Wu, le faisant se sentir frais et dispos.

Rangeant ses affaires, un sentiment de relaxation l’imprégna. Tang San leva la main droite devant lui et une faible lueur bleue sortit de sa paume. L’Herbe Bleu-argentée poussa silencieusement, oscillant dans le creux de sa main.

« Il semblerait que je me sois encore amélioré. » Un sourire joyeux naquit sur le visage de Tang San.

Pour Tang San, ces quarante-neuf jours de forge avaient tout autant testé sa force physique et sa résistance mentale que l’entraînement démoniaque de Grand maître.

Chaque jour, il forgeait sans interruption et il pensait. La pression subit par son corps était aussi importante que celle des courses lestées. S’il n’avait pas eu un corps aussi résistant et l’aide de sa force interne, il aurait peut-être déjà abandonné.

Mais c’était également grâce à cet entraînement quotidien que tous ses muscles étaient maintenant plus fermes. Le changement le plus remarquable était ses bras. Ils étaient plus épais d’une taille sans la moindre trace de graisse en trop. Chaque courbe de ses muscles était parfaitement définie. Ses épaules étaient plus larges et avec chaque mouvement, ses muscles se contractaient et se décontractaient visiblement.

Cependant, les mains de Tang San étaient toujours aussi fines et parfaites qu’avant, ne présentant aucune cale. Non seulement son endurance et son pouvoir spirituel avaient augmenté, ses Mystérieuses Mains de Jades avaient également progressé.

D’après les estimations de Tang San, ces quarante-neuf jours de forge presque fanatique avaient permis à son pouvoir spirituel d’être à nouveau promu, montant au niveau trente-trois. Bien sûr, ce n’était pas le seul résultat de ces deux mois d’entraînement, le mois précédent avait également joué un rôle crucial.

En presque quatre mois, son pouvoir spirituel avait encore progressé. Cette vitesse ne pouvait être décrite que comme terrifiante. Bien qu’il ait passé le niveau trente, chaque niveau nécessitait de l’accumulation. Pour des personnes normales, cela prendrait au moins six mois. Ceux ayant moins de talent auraient même besoin de un an pour passer un niveau.

Lorsque Tang San entra dans le réfectoire, ce qui le surpris était que tout le monde était là et entrain de manger. Ce n’était en fait pas le premier jour où ils se levaient tôt mais Tang San était trop absorbé par la forge pour le remarquer.

« Voilà notre homme de fer. Eh, pourquoi notre homme de fer est-il si propre aujourd’hui ? » Dai Mubai parla avec un sourire sur le visage.

Dai Mubai était toujours très arrogant et possédait également la capacité pour le justifier. Mais devant Tang San, il ne pouvait agir de manière arrogante quelque soit la situation.

Bien que le pouvoir spirituel de Tang San soit inférieur au sien, Dai Mubai savait que s’ils se battaient pour leur survie, il ne pouvait pas battre Tang San. De tous les Sept Démons de Shrek, Tang San était sans nul doute devenu le plus important. Mais Dai Mubai savait également que les accomplissements de Tang San ne venaient pas uniquement de son talent inné. Au cours de ces quarante-neuf jours, bien que personne ne sache ce que Tang San faisait, tout le monde pouvait entendre le martèlement presque ininterrompu de son marteau. Quel genre de volonté était nécessaire pour accomplir cela ?

Stimulés par Tang San, non seulement Dai Mubai, mais jusqu’au plus paresseux Oscar, tout le monde travaillait dur pour cultiver leur pouvoir spirituel.

Grand maître conseillait un mode de vie de cultivation sans sommeil, permettant de remplacer le sommeil par la cultivation du pouvoir spirituel. À part les nécessaires entraînements de compétence spirituelle et les exercices physiques, le reste du temps était consacré à la cultivation. Bien que le processus soit morne, il se révélait bénéfique pour leur force.

Durant ce temps, le pouvoir spirituel de Xiao Wu atteint le niveau trente-deux et le pouvoir spirituel des autres eut également une augmentation non négligeable.

À présent, le pouvoir spirituel des Sept Démons de Shrek était ainsi :

Tigre Blanc aux Yeux Maléfiques, Dai Mubai, Ancien Spirituel Guerrier de niveau trente-huit.

Monopole de la Saucisse, Oscar, Ancien Spirituel Artisan de niveau trente-et-un.

Asura aux Mille Mains, Tang San, Ancien Spirituel Guerrier de niveau trente-trois.

Phénix au Feu Malfaisant, Ma Hongjun, Grand Maître Spirituel Guerrier de niveau vingt-huit.

Lapine Charmante aux Os Souples, Xiao Wu, Ancienne Spirituelle Guerrière de niveau trente-deux.

Cristal au Sept Trésors, Ning Rongrong, Grand Maître Spirituelle Artisane de niveau vingt-sept.

Civette de l’Enfer, Zhu Zhuqing, Grand Maître Spirituelle Guerrière de niveau vingt-huit.

Tang San sourit légèrement,
« J’ai fini de forger, donc bien sûr je suis sorti. Il ne devrait pas rester longtemps avant de devoir partir pour l’Académie Impériale du Dou Céleste. »

Ning Rongrong dit avec curiosité,
« Troisième frère, quelles bonnes choses as-tu fais cette fois ? Montre nous. »

Tang San répondit :
« Vraiment, je n’ai pas fait tant de choses que ça, parce que leur construction était très compliquée. À part quelques armes secrètes, j’ai fait quelque chose de pratique pour tout le monde. »

« Nous avons aussi quelque chose ? » Ning Rongrong fut immédiatement excitée. Les Sept Démons de Shrek révélèrent tous un sourire. Les standards de Tang San en matière d’armes secrètes étaient très stricts. Ils possédaient déjà un set complet d’armes secrète d’excellente qualité. Si Tang San avait eu besoin d’autant de temps pour la fabrication, ça ne pouvait pas être mauvais.

Ma Hongjun gloussa,
« Troisième frère est le meilleur, il partage même la rosée équitablement3, vite, laisse nous voir. »

Xiao Wu fusilla Ma Hongjun du regard,
« Qu’est-ce que tu veux dire partager la rosée, c’est tellement grossier. Petit San n’a pas encore mangé, laisse lui le temps. »

Ning Rongrong sourit,
« Xiao Wu est en effet la plus attentionnée pour Tang San ! »

Xiao Wu tira la langue et donna à Tang San la nourriture mise de côté pour lui.

Depuis que Grand maître était arrivé à l’Académie, la nourriture avait changé grandement. Bien sûr, le petit déjeuner n’était plus payé par l’Académie mais par les Sept Démons de Shrek eux-même. Les choses n’avaient pas changé et Grand maître ne cachait pas la situation économique de l’Académie. Après un mois de combat spirituel, tous avaient un porte-monnaie plein et ne se souciaient pas de petites dépenses de nourriture.

« Très bien, je vais manger d’abord. Nous sortirons pour que je puisse faire une démonstration, le réfectoire est trop petit. » Tang San sourit à Xiao Wu avant de se jeter sur son petit déjeuner. La récente charge de travail était beaucoup trop et l’appétit de Tang San avait augmenté d’autant plus. Des Sept Démons de Shrek, il mangeait maintenant le plus.


Partie 3

Les autres avaient plus ou moins mangé et en regardant Tang San se gorger de nourriture, ils devinrent impatient de voir le cadeau de Tang San.

Être scruté par tout le monde n’était pas spécialement agréable, en particulier pendant un repas. Tang San se dépêcha donc de finir de manger avant de se lever,
« Vous allez me donner une indigestion à me regarder comme ça. Allons-y, je vous donnerai quelque chose de bien dehors. »

Xiao Wu attrapa tout naturellement le bol et les baguettes utilisés par Tang San pour les laver mais fut arrêtée par la mains de Tang San,
« Nous aurons le temps de nettoyer plus tard. Allons d’abord dehors. »

Le groupe de sept atteint finalement le terrain de l’Académie. Celui-ci était désert, baignant dans le soleil. C’était déjà le début de l’été et l’Académie Shrek était au centre du continent. Ainsi, bien qu’il soit encore tôt le matin, il faisait déjà chaud.

« Petit San, sors la vite. Quelle est cette chose ? »
Ning Rongrong parla d’un ton impatient.

Tang San sourit légèrement et passant sa main droite sur Vingt-Quatre Ponts Éclairés par la Lune, il en sortit un objet d’apparence inhabituelle.

Cette chose était cylindrique et entièrement faite de métal, sa surface semblant faite d’argent. Elle ressemblait au dard caché, mais en plus gros et épais.

Afin que tout le monde puisse voir et comprendre clairement, Tang San remonta sa manche gauche et tira avec ses deux mains, ouvrant l’objet cylindrique sur un côté. Tout le monde put voir que l’intérieur de ces deux demi cylindres était recouvert de tissu doux.

Tang San l’attacha autour de son avant-bras droit, la longueur de l’objet étant juste assez pour couvrir tout l’avant-bras. Il l’ajusta un moment puis agita son bras. Le cylindre resta fermement accroché dessus, sans bouger le moins du monde.

À ce moment, même Xiao Wu ne put s’empêcher d’être curieuse,
« Petit San, quelle est cette chose? Est-ce que c’est plus puissant que le dard caché ? »

Tang San secoua la tête et dit :
« Pour être exacte, c’est un genre d’outil très pratique. Je l’appelle la Griffe Divine Volante. Regardez attentivement lorsque je l’utilise. »

Il tira cinq anneaux de l’avant de la Griffe Divine Volante et les attacha à ses doigt de la main gauche. Juste après, il serra le poing. Avec un bruit clair et sonore, un cône de métal sortit, juste assez grand pour dépasser de sa main. La partie avant du cône s’ouvrit violemment, se transformant en une griffe de métal. La griffe avait cinq doigts, scintillant d’une lumière froid dans le soleil et les pointes en particulier donnaient l’impression d’être cinq étoiles froides.

Tang San ramassa une pierre au sol,
« J’ai utilisé un alliage de plusieurs métaux pour la Griffe Divine Volante, qui a vu le jour après plusieurs révisions et un travail acharné. Il est extrêmement dur en lui-même, suffisamment pour percer du métal et traverser de la pierre. Cette griffe métallique est la clé du dispositif, une fois la griffe ouverte, les ressorts et les engrenages placés à l’intérieur bougent au moindre contact, refermant la griffe immédiatement. »

En parlant, il plaça la pierre dans la griffe de métal. Avec un whoosh, sous les regards ébahis du groupe, la griffe de métal pénétra la pierre comme du tofu, rentrant à moitié dedans.

Tang San expliqua en détail :
« Une fois que la griffe a été refermée, elle peut effectuer cinq actions. La première en ne tendant que l’index et en gardant le poing fermé. La griffe s’ouvre alors à nouveau. Deuxièmement, en étendant le majeur, la griffe utilise toute sa puissance pour trancher tout obstacle. Sa force est énorme, capable de percer une épaisse plaque d’acier. Pour ce qui est des trois autres fonctions, elles ont chacune un effet différent. »

En parlant, il tendit son majeur. Avec un craquement, un nuage de poussière s’éleva, la pierre avait été complètement réduite en poussière.

Devant cette scène les autres Démons de Shrek ne purent s’empêcher de déglutir difficilement. Ils ne pouvaient imaginer comment une griffe aussi puissante avait été réalisée. En vérité, ce que Tang San appelait un travail intense et de nombreuses révisions n’était pas exagéré. Une fois que le métal avait été créé avec succès, même le marteau de forgeron était incapable d’altérer sa forme. Tang San avait utilisé de large quantité de pouvoir spirituel en utilisant son autre Esprit, le petit marteau, pour réussir.

Dans le processus de forge, Tang San avait également découvert des subtilités particulière de ce petit marteau. Peu importe quel métal, au contact du petit marteau, il devenait plus mou. L’utiliser pour créer des armes secrètes était la même chose qu’un tigre qui développerait des ailes. Malheureusement, cela demandait vraiment trop de pouvoir spirituel et de force physique et cette consommation obligeait Tang San à méditer constamment pour récupérer, c’était aussi pour ça que son pouvoir spirituel avait été promu au niveau trente-trois.

Le cœur de Dai Mubai se serra et il dit :
« Quelle est l’utilité de cette griffe de métal ? Si ce n’est que ça, il me semble que j’ai largement assez avec mes propres griffes. »
Sans parler de percer de la roche, avec sa force, même percer de l’or et briser de la jade n’était pas un problème pour ses griffes.

Tang San sourit calmement,
« Bien sûr que ce n’est pas limité à ça, sinon elle ne serait pas appelée la Griffe Divine Volante. Son utilité principale est de nous aider à ‘voler’. Bien que ce ne soit pas un vrai vol, en tant qu’outils, elle est très pratique. Regardez, c’est sa troisième fonctionnalité. »

En parlant, Tang San commença par d’abord ouvrir la griffe de métal, puis leva le bras vers un gros arbre environ vingt mètres plus loin. Il tendit son pouce abruptement et avec un whoosh, la griffe d’acier attachée sur le cylindre fut propulsé à la vitesse de l’éclair. En un instant, elle avait déjà parcouru la distance et agrippa le tronc d’arbre avec un craquement.

Tout le monde vit clairement une ligne métallique fine comme du lin accroché à l’arrière de la griffe.

Juste après, Tang San étendit son annulaire et poussant légèrement le sol avec ses orteils, son corps partit comme une flèche en suivant la ligne métallique. Sous la force de cette corde d’acier, il avait parcouru les vingt mètres en un battement de paupière et se trouvait déjà sur l’arbre. Ses orteils touchèrent légèrement le tronc et en utilisant la force d’attraction de la Griffe Divine Volante, il se déplaça à l’horizontale autour du tronc.

Tendant son index pour libérer la griffe, Tang San s’envola et retomba devant le reste du groupe.

« Sur certain terrains, la Griffe Divine Volante peut avoir d’excellents effets. Elle peut également être utilisée pour attraper des gens. Le fil d’acier à une longueur de trente mètres, sa force de traction est d’environ trois-cent jins, nous pouvons l’utiliser pour grimper en hauteur. »

La composition interne de chaque Griffe Divine Volante était extraordinairement complexe, car formée de nombreux ressorts et rouages. Bien sûr, pour Tang San, il ne s’agissait pas d’un travail spécialement méticuleux. Ce qui lui avait vraiment demandé d’être méticuleux était ces dix-huit balles de fer reposant dans Vingt-Quatre Ponts Éclairés par la Lune.

Tendant son petit doigt, la griffe se rétracta dans le protège-bras. Tang San fit un mouvement rapide du poignet et ses doigt se séparèrent des anneaux, qui retournèrent automatiquement à l’abri dans le protège bras. Celui-ci semblait maintenant tout à fait ordinaire.

Ma Hongjun murmura :
« C’est tout bonnement un outil indispensable pour bondir sur les toits, passer des murs, se glisser discrètement et crocheter des serrures ! »

Tang San répliqua avec un certaine hargne :
« Qu’est-ce que t’appelles ‘se glisser discrètement et crocheter des serrures’. Bouboule fait gaffe à ton poids. Si un jour tu dépasses les trois-cent jins, elle sera pratiquement inutile pour toi. Au fait, lorsque vous les équiperez, n’oubliez pas de retirer les dards cachés d’abord. Mubai, lorsque tu utilises ton pouvoir spirituel, tes muscles changent, j’ai donc rajouté des cordes élastiques à ta Griffe Divine Volante. Ainsi elle ne sera pas abîmée par le gonflement de tes muscles. »

À part Tang San, les autres Démons de Shrek firent montre de leur compréhension mutuelle. Avec le même mouvement, ils tendirent leur main droite vers Tang San.

Bien que cette Griffe Divine Volante ne semble pas avoir une puissance d’attaque astronomique, tous étaient astucieux et pouvaient déjà voir une myriade d’utilisation rien qu’en la regardant. Pour ce qui était d’un usage concret, cela nécessitait encore d’apprendre à la connaître.

Tang San sortit six Griffe Divine Volante et en donna une à chacun. Chacune était faite sur mesure. Les ouvertures étaient reliées par des cordes élastiques pour pouvoir s’adapter à leur croissance. Ils étaient en effet encore tous assez jeunes.

Tout en examinant la Griffe Divine Volante dans ses mains, Dai Mubai ne put s’empêcher de faire remarquer :
« Petit San, je ne sais vraiment pas comment ton cerveau est monté. Tu es même capable de concevoir ce genre de chose. »

Tang San révéla un sourire ironique et se dit en son for intérieur, ‘ comment pourrais-je avoir imaginé des choses comme ça en partant de rien, c’est la cristallisation du savoir de la Secte Tang.’. Il s’était contenté d’apprendre à les fabriquer.

Le temps passa rapidement et en un clin d’œil, les deux mois de repos et de préparations étaient terminés. Le terrain de l’Académie Shrek avait au départ été acheté par Flender et ne valait pas très cher. Les professeurs ne s’opposèrent pas à la proposition de Grand maître. Le moment convenu arriva enfin. Au commandement de Flender, tout le monde fit ses valises, s’apprêtant à partir pour aller à l’Académie Impériale du Dou Céleste.

Ce jour était orné de vents modérés et d’un magnifique soleil, sans nuage à perte de vue.

Se tenant à la porte de l’Académie, Flender regarda avec l’air défait le panneau ‘Académie Shrek’ et l’espace d’un instant, toutes sortes de sentiment firent surface en son cœur. Vingt ans. Ayant vécu ici pendant vingt ans, cette endroit avait petit à petit imprégné son cœur. Un goût âcre arriva à son nez.

Zhao Wuji passa son bras autour des épaules de Flender,
« Ne regarde pas. Allons-y. Ce n’est pas comme si nous n’allions jamais revenir. Si le pire venait à se produire, tes frères t’accompagnerons pour prendre notre retraite. »

Flender le fusilla du regard,
« T’es entrain de dire que je suis vieux ? »

Zhao Wuji sourit ironiquement,
« Pas vieux. Nous n’avons tous les deux que cinquante ans, ce n’est pas si vieux. Cependant, nous sommes tous considérés comme sortant de l’ordinaire. Contre toute attente aucun de nous n’est marié4. »

Flender renifla,
« C’est parce que tes attentes sont trop hautes. Comment une femme Maître Spirituel pourrait-elle être si facile à trouver ? Ne sais-tu pas qu’elle ne représentent qu’un dixième des Maîtres Spirituels ? »

« Et toi alors ? Tes attentes ne sont pas trop hautes peut-être ? Comment ça se fait que tu ne sois pas marié non plus ? »
Zhao Wuji répondit avec verve.

« Moi ? Je… »
Flender sembla distrait un instant, sans voix. En regardant Grand maître, il découvrit que celui-ci le regardait aussi5. Leur yeux révélèrent quelque chose de douloureux et ils secouèrent leur tête pratiquement simultanément.

« Allons-y. »
Flender organisa ses pensées, donnant l’ordre de partir. Le groupe de dix s’avança, quittant Shrek.

La capitale de l’Empire du Dou Céleste, la Cité du Dou Céleste, au cœur du nord-est de l’Empire, était le cœur du pouvoir politique impérial et également une des deux plus grandes villes du continent. Seule la capitale du Luo Étoilé rivalisait en taille.

Bien que les Duchés et Royaumes subordonnés aux deux Empires aient du mal à accepter l’autorité, ils faisaient tout de même partie des Empires. Avec la Cité du Dou Céleste en leur centre, l’Empire du Dou Céleste contrôlait directement les trois grands districts militaires environnant, avec une force de plus d’un million, une puissance profonde.

Dans un certain sens, l’Empire du Dou Céleste n’avait pas besoin de forcer les royaumes à lui obéir, puisque pour les deux Empires, leurs duchés et royaumes étaient majoritairement à la frontière. Tout désordre interne ferait planer une menace de conflit avec l’autre Empire, dont les duchés et royaumes seraient les premières victimes.

Bien sûr, c’était une situation causée par un manque d’alternative. Quel monarque ne souhaiterait pas utiliser son pouvoir impérial pour totalement assujettir ses subordonnés ?

Mais le Continent ne permettait pas l’apparition de circonstances favorables à une unification.


 

  1. Le mec achète Metallica, Iron Maiden, Judas Priest et Black Sabbath, tout en même temps, zéro pression.
  2. Bonjour les tendinites…
  3. Tout le monde a un bout, même si c’est pas grand-chose.
  4. Je sens la maison du plaisir yaoi arriver…
  5. La bromance est réelle…MissX et Sik Girl vous avez tout ce qu’il faut pour le prochain 1er avril
Cet article comporte 4 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

error: Contenu protégé
Back To Top