skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 41

 


Cliquez ici pour lire la partie 2
Cliquez ici pour lire la partie 3

Chapitre 41 : Ne pas renoncer, ne pas abandonner

Partie 1

Grand maître lui jeta un regard indifférent :
« N’essaieras-tu de tuer tes ennemis que lorsque ton pouvoir spirituel sera à son maximum ? »

Dai Mubai sursauta, cette simple phrase de Grand maître l’avait laissé bouche bée.

Grand maître continua :
« Tu sais très bien qu’Oscar peut lui fournir des Saucisses Champignons, pourquoi laisserais-tu l’occasion à Ma Hongjun de les manger ? Si tu l’en avais empêché dès le début, ou que tu avais économisé ton pouvoir spirituel, la victoire t’aurait appartenu. »

Ma Hongjun posa sa main sur l’épaule d’Oscar,
« Quelle joie, vraiment quelle joie ! Je ne m’attendais pas à gagner un jour contre Dai Mubai. Une victoire surprenamment plaisante. Petit Ao, ta saucisse est vraiment utile. »

Oscar sourit malicieusement,
« Ce n’est que naturel. Nous devrions aussi nous faire appeler Ancien Spirituel. »

Grand maître jeta un regard froid aux deux compères :
« Et vous êtes fiers de vous ? Ma Hongjun, je te le demande, quand l’effet de la Saucisse Champignon a pris fin chez Oscar, pourquoi l’as-tu laissé tomber au sol ? Si à ce moment, Dai Mubai avait encore eu assez de force pour une attaque et l’avait tué, qu’aurais-tu fait ? »

« Je… »
Ma Hongjun regarda Grand maître stupéfait.

Grand maître se tourna vers Oscar,
« Et toi. Pour un Maître Spirituel de nourriture, le plus important dans n’importe quelle situation est de rester en vie. Il n’a pas pris l’initiative de t’aider, pourquoi ne l’as-tu pas attraper afin de pouvoir continuer à flotter dans les airs ? Encore une fois, si Dai Mubai avait eu assez de pouvoir spirituel, il t’aurait mis K.O. au moment où tu touchais le sol. Face à un ennemi, tu serais déjà mort. Ancien Spirituel ? Même un Douluo Unique de nourriture, face à un Maître Spirituel Guerrier sera toujours aussi fragile. »

Dai Mubai, Oscar et Ma Hongjun se regardèrent les uns les autres, incapables de rétorquer.

La voix de Grand maître était plate et tranquille, mais elle faisait couler du sang avec chaque réplique, en pointant les erreurs.

« Petit San. »
Grand maître se tourna vers Tang San.

Tang San fit rapidement un pas en avant,
« Professeur, je suis là. »

« Dis moi ce que tu as pensé de ton combat contre Xiao Wu. »

Le visage de Tang San rougit,
« Professeur, j’ai fait des erreurs. Je n’aurai pas dû être négligent et me faire avoir par la seconde compétence spirituelle de Xiao Wu, Charme, au point d’être forcé à rester passif. Puis après j’ai utilisé ma toile d’araignée sans connaître sa troisième compétence spirituelle, me forçant encore plus à être passif. »

Grand maître hocha la tête,
« Connaître tes fautes est une bonne chose. Tes erreurs furent les plus graves. Un lion chassant un lapin doit tout même utiliser toute sa force. Le fait que tu n’ais pas respecté cette règle dès le début est un péché impardonnable. Si l’attaque de ton adversaire avait été plus sévère, tu serais mort. Souviens-toi, un Maître Spirituel de contrôle ne doit pas juste contrôler son adversaire, il doit aussi se contrôler lui-même. »

Finalement, Grand maître se tourna vers Xiao Wu,
« Ta troisième compétence spirituelle devrait être Téléportation1, mais avec une certaine portée. Si ma supposition est exact, elle doit provenir d’un Lapin Éclair. Ton troisième Anneau Spirituel provient d’un Lapin Éclair millénaire. Ce genre de compétence spirituelle de téléportation est, parmi les compétence spirituelles, une des plus rares, tu m’as fait une belle surprise. En même temps, la téléportation convient parfaitement à ta Technique Souple, ta force de frappe a augmenté considérablement. Mais, pourquoi as-tu crié victoire au moment où tes jambes se sont enroulées autour de la nuque de Tang San ? Si à cet instant, tu avait été un peu plus attentive, tu aurais pu, au moment où Tang San utilisait son Immobilisation de Toile d’Araignée, te téléporter plus loin, puis à nouveau au corps à corps afin de gagner et de ne pas te faire ligoter. »

Xiao Wu tira la langue en silence, mais n’osa pas dire le moindre mot.

L’expression de Grand maître sur son visage rigide n’était pas belle à voir,
« C’est ce que vous appelez des génies monstrueux ? Ce que vous m’avez montré aujourd’hui m’a beaucoup déçu. Chacune de vos erreurs est impardonnable. Maintenant, vous allez être punis en conséquence. Votre punition sera une course où vous vous surveillerez les uns les autres, interdiction d’utiliser votre pouvoir spirituel. Depuis l’académie jusqu’à Suotuo et vous revenez. J’aimerais que vous fassiez l’aller-retour dix fois avant midi. Vous mangerez quand vous aurez terminé. Tang San, ton erreur était la plus grave, tu devras faire douze aller-retours. C’est parti, commencez ! »

Tang San fut le premier à partir. Les mots de Grand maître avaient force de loi pour lui.

Xiao Wu, Dai Mubai, Oscar et Ma Hongjun le suivirent. Grand maître avait même puni son disciple et il avait même reçu la plus grosse sentence, que pouvaient-ils dire ? Sans même parler du fait que les erreurs que Grand maître avait pointé étaient toutes des erreurs très graves.

« Des rocs ont été préparé à l’entrée de l’académie. Chacun d’entre vous va en porter un sur son dos. Souvenez-vous, vous êtes une équipe, si une seule personne ne finit pas sa punition, personne ne mange. »
Grand maître répéta les consignes.

Bien qu’ils ne puissent pas utiliser leur pouvoir spirituel, ils étaient tous des Maîtres Spirituels. Le pouvoir spirituel transformait leur corps au cours des années, les rendant bien plus fort que des gens normaux. Une simple course n’était clairement pas suffisant aux yeux de Grand maître.

La distance entre l’académie et Suotuo ne pouvait pas être décrite comme grande, mais trois ou quatre kilomètres, au bout de dix aller-retours faisait tout de même entre soixante et soixante-dix kilomètres. Ajoutant à cela le poids des rocs, la tâche n’était pas simple.

Voyant les cinq silhouettes partirent en courant, Ning Rongrong ne put retenir un gloussement, mais son rire ne dura pas longtemps.

« Pourquoi ne courrez-vous pas ? »
La voix froide de Grand maître se fit entendre.

« Eh… Nous devons aussi courir ? »
Choquée, Ning Rongrong tourna son regard vers Grand maître.

Grand maître lui dit :
« Comme je l’ai dit, vous êtes tous punis. »

Ning Rongrong fut tout de suite inquiète,
« Mais, ce n’est pas juste, Zhu Zhuqing et moi n’avons pas fait d’erreurs ! »

Grand maître lui rétorqua :
« Je te le demande, qui sont-ils pour toi ? »

Ning Rongrong eut le regard vide,
« Des camarades de classe, des compagnons. »

Grand maître lui dit :
« Il existe une expression, qui dit « joies partagées et souffrances communes», tu ne l’as jamais entendue ? Vous êtes compagnons, des compagnons à qui tu veux pouvoir confier ton dos, tu penses vraiment pouvoir les regarder être punis tout en te reposant ? »

« Je… »
Ning Rongrong fut incapable de répondre, mais Zhu Zhuqing avait déjà commencé à courir.

Quand les sept atteignirent l’entrée de l’académie, ils découvrirent que Grand maître faisait même preuve de discrimination dans sa punition, ou en d’autres mots, que tout avait été préparé à l’avance.

Sept paniers tressés en bambou étaient remplis de rocs de tailles différentes. Sur chaque panier en bambou se trouvaient des anses ainsi qu’un nom écrit.

Parmi les paniers, les rocs de Tang San, Dai Mubai ainsi que Ma Hongjun étaient les pus gros, suivis par ceux de Xiao Wu, Zhu Zhuqing et Oscar, et enfin par ceux dans le panier de Ning Rongrong.

Quand Ning Rongrong vit les pierres dans les paniers, l’injustice dans son cœur se réduisit un peu et elle pensa, ’ Ce Grand maître n’est pas si excessif au final’.

Voyant les sept commençant à courir avec un panier en bambou sur le dos, Grand maître ne put retenir un léger sourire sur son visage rigide.

« Interdiction d’utiliser son pouvoir spirituel tout en portant des poids et courir sur une longue distance, c’est un peu dure comme punition, non ? C’est l’équivalent de plusieurs centaines de kilomètres normaux. Sans même parler de finir à midi, ils risquent de ne pas avoir fini au coucher du soleil. Je ne m’attendais pas à ce que tu sois encore plus cruel que moi. »

Flender était arrivé à côté de Grand maître Dieu sait quand et il pris la parole, soucieux.

Grand maître lui répondit calmement,
« Tu ne peux pas devenir riche et célèbre sans subir des épreuves. J’ai calculé avec précision leur condition physique. Cette course ne les tuera pas. De plus, tu penses que leur petit-déjeuner de ce matin était gratuit ? Sans partager joies et souffrances ensembles, comment pourraient-ils se faire confiance aveuglement ? »

Levant les mains au ciel, montrant sa reddition, Flender dit :
« Très bien, je te l’ai dit de toutes façons. Fais comme tu veux. Je sais que ces enfants te tiennent plus à cœur qu’à moi. Cependant, je me dois de te rappeler à nouveau que les fonds de l’académie sont limités. »

Grand maître grogna froidement,
« Est-ce qu’un être vivant peut retenir son urine jusqu’à sa mort2 ? Penses-tu que je suis toi, le magnifique Sage Spirituel, incapable de gérer les fonds d’une académie ? »

Légèrement fâché, Flender dit :
« En effet, je n’aime pas m’incliner et servir les autres, sinon, avec ma force, être riche ne serait pas un problème. Je veux voir comment tu vas résoudre ce problème. Toi, dont les joues sont plus fines que les miennes. »

Grand maître lança un regard de travers à Flender,
« Alors tiens-toi prêt à observer. »

Des paniers en bambou sur le dos, Tang San et Dai Mubai prirent la tête de cette course folle3. Une fois partit, ils se rendirent compte que, comme ils s’y attendaient, cette punition était très dure.

S’ils avaient pu utiliser leur pouvoir spirituel, une distance de soixante ou soixante-dix kilomètres en une demi-journée ne leur auraient pas posé de problème et aurait même pu être facilement terminée.Mais, sans pouvoir spirituel et avec des poids, ce n’était plus une tâche facile.

« Mubai, arrêtons-nous un instant. »
Au milieu de sa course, Tang San s’arrêta soudainement. Ils n’avaient couru longtemps, mais son front était déjà un peu suant.

Bien qu’ils aient tous deux consommés du pouvoir spirituel auparavant, ils n’en utilisaient pas maintenant et niveau force physique, ils étaient clairement les meilleurs des Sept Démons de Shrek. À ce moment, Xiao Wu, Ma Hongjun et Oscar étaient déjà quelques centaines de mètres derrière et juste après eux, se trouvait Zhu Zhuqing puis Ning Rongrong encore plus loin, en dernière place.

« Petit San, pourquoi ? »
Dai Mubai s’arrêta aussi, quelque peu perplexe tandis qu’il regardait Tang San,
« Dix aller-retours seront longs, nous devrions courir au plus vite. »

Tang San lui dit :
« Mubai, tu te souviens encore ? Juste avant que nous partions, Professeur a dit que nous étions une équipe et il nous a demandé de finir cette punition ensemble. Tu vois bien que Zhuqing et Rongrong ont été punis avec nous. Mis à part mes douze aller-retours, vous finirez tous en même temps. De ce que je sais de professeur, il ne fait pas que nous punir, il nous entraîne aussi. Hier, professeur m’a dit que la fondation d’un Maître Spirituel est son corps et que le fait que j’ai été capable d’absorber l’Anneau Spirituel du Démon Arachnéen à Face Humaine vient de la qualité de mon corps. Ce qui est encore plus important est que cette punition est le premier test que nous donne professeur, il veut tester notre esprit de camaraderie. Nous sommes une équipe, si on parle de force physique, peut-être que toi et moi pouvons réussir ce test, mais eux non. De ce que je vois, nous devons trouver un moyen de permettre à tout le monde de réussir cette punition. »

En tant que seul disciple de Grand maître, Tang San était celui qui comprenait le mieux Grand maître. Entendant ses mots, Dai Mubai hocha la tête :
« Peut-être que tu as raison, attendons qu’ils arrivent, nous en discuterons. »

Très rapidement, les cinq personnes derrière les rattrapèrent et Tang San expliqua son point de vue à tout le monde.

Les sourcils d’Oscar se froncèrent légèrement et il dit :
« Je pense que Tang San a raison, Grand maître devrait être en train de nous tester. Les poids que nous portons ne sont pas tous identiques, cela doit venir du fait que Grand maître a calculé l’extrême limite de ce dont notre force physique est capable. Il semblerait que Tang San et boss Dai soient sensés avoir encore un peu de force avec leur poids, Bouboule devrait être pile sur sa limite. Bien sûr, il y a aussi ceux qui portent plus que leur limite. Ainsi, seul notre coopération pourrait permettre à tout le monde de réussir. Ceux qui ont des poids dépassant leur limite sont probablement moi et Rongrong. »

Ayant fini de parler, il sourit ironiquement. Ayant déjà couru deux kilomètres, il sentait déjà que le panier en bambou sur son dos devenait de plus en plus lourd et son front était couvert de sueur. Avec la distance qu’il lui restait à parcourir, il savait qu’il n’arriverait pas au bout.

Bouboule Ma Hongjun dit nonchalamment :
« Il faudrait presque que l’on triche. Si nous mangions secrètement une Saucisse de Récupération de petit Ao, nous n’aurions rien à craindre. »

« Tricher ? »
Oscar fusilla Bouboule du regard, mécontent. Oscar était une personne intelligente, qui ne ferait rien de stupide,
« Bouboule, je ne vais te poser qu’une question, peux-tu être sûr que Grand maître n’a pas demandé aux autres professeurs de nous surveiller ? Si par malheur, notre tricherie était découverte, j’ai bien peur que la punition ne soit pas aussi légère que celle-ci. De plus, si Grand maître nous donne ce genre de punition, c’est qu’elle va nous être bénéfique. Maintenant, nous devons trouver un moyen de conserver le plus possible notre force. »


Partie 2

Tang San dit soudainement :
« Bien que professeur ait dit que nous devions courir avec des poids et que nous ne pouvions pas utiliser notre pouvoir spirituel, le poids total des rocs que nous portons est fixé, nous avons juste à faire en sorte que ce poids total soit porté tout au long de la punition. Oscar, donne-moi tes rocs. »

Oscar eut un moment d’absence avant de sourire malicieusement :
« Un vrai frère. Cependant, ce n’est pas encore nécessaire. On va me croire inférieur de cette manière. Nous sept allons, à partir de maintenant, courir à la vitesse du plus lent, comme ça tout le monde pourra rester ensemble et nous préserverons nos forces. Une fois que l’un de nous n’arrivera plus à continuer, nous ajusterons les poids, afin de nous aider mutuellement. De cette manière, nous pourrons conserver nos forces, non ? »

Ning Rongrong, sur le côté, sourit :
« Petit Ao, je n’avais pas remarqué, mais tu es incroyablement malin. »

L’expression semblait dire que ce n’était que naturel,
« Ne savais-tu pas qu’étant enfant, j’étais appelé le brillant petit prince ? Ce genre de choses n’est rien à mes yeux. »

Dai Mubai était le plus vieux de groupe et aussi le plus fort et, en tant que boss, il prit les devants comme il se doit, afin de montrer l’exemple,
« Ne raconte pas n’importe quoi. Jaser ne fait que gâcher de la force. Nous allons repartir et nous répartir comme l’a dit petit Ao. »

Tout de suite après, les sept se remirent à courir.

Sans aucun doute, parmi les sept, il était normal que la force des Maîtres Spirituels de soutien, Oscar et Ning Rongrong, soit la plus faible. Ainsi, tout le monde courut à leur vitesse. Et ils avancèrent de cette manière, tous à la même vitesse vers Suotuo.

Le premier aller-retour fut terminé à cette vitesse.

En courant, tout le monde commença progressivement à ressentir le poids qu’ils portaient. Si cela n’avait été qu’une simple course, même sans utiliser de pouvoir spirituel, ces six kilomètres de course n’auraient même pas pu être considérés comme un échauffement. Le pouvoir spirituel ayant transformé leur corps, ils avaient une endurance qui dépassait celle des gens normaux, même des Maîtres Spirituels auxiliaires tels que Oscar ou Ning Rongrong n’étaient pas des exceptions.

Mais avec les poids, leur corps était déséquilibré. Après un aller-retour, Ning Rongrong et Oscar étaient déjà recouverts de sueur et les autres révélaient un léger essoufflement.

Sans aucun doute, Ning Rongrong possédait le moins de force physique, car bien qu’Oscar soit aussi un Maître Spirituel de soutien, il avait après tout dépassé le niveau trente et tous les aspects de son corps avaient été améliorés par l’absorption de son troisième Anneau Spirituel, ainsi sa condition était meilleure que celle de Ning Rongrong.

Les poids portés par Tang San et Dai Mubai étaient des rocs de quinze kilogrammes. Ceux de Xiao Wu, Zhu Zhuqing et Ma Hongjun faisaient dix kilogrammes. Et bien que Ning Rongrong et Oscar ne portent que cinq kilogrammes, ils avaient l’impression de porter des montagnes. Leur corps se faisait de plus en plus lourd et ils ne pouvaient que serrer les dents pour conserver leur allure.

Arrivés à la porte de l’académie, ils furent choqués de voir Grand maître les regarder revenir de leur premier aller-retour.

« Tout le monde vient boire un peu d’eau et puis vous repartez. »
Les mots de Grand maître étaient toujours concis tout en exprimant l’idée voulue.

Dans le seau se trouvait de l’eau chaude avec un léger goût salé. Sous la surveillance de Grand maître, tout le monde fut autorisé à boire une tasse d’eau chaude, puis fut poussé à continuer leur punition.

Au fur et à mesure que le temps passait, la grande boule de feu au dessus d’eux s’approchait de son zénith et la température ne faisait qu’augmenter. Après avoir bu l’eau salée, le groupe avait un peu récupéré sa force, ce qui pour Tang San ou Dai Mubai n’était rien, mais pour Oscar et Ning Rongrong semblait leur avoir redonné beaucoup de force.

Observant les étudiants disparaître à l’horizon, Grand maître se tenait debout et indifférent, mais, lors de leur arrivée tous ensemble à sept, il y avait clairement une lueur de satisfaction dans ses yeux.

Portant le seau, il retourna dans l’académie. En ce moment, il n’était pas qu’un professeur enseignant à ses élèves, il était aussi un senior se préoccupant d’eux. Ce qu’il leur avait demandé de faire n’était pas un mauvais traitement, mais une occasion leur permettant de faire de l’exercice.

Le deuxième aller-retour, le troisième, le quatrième…

À chaque fois qu’ils retournaient tous à l’académie, ils recevaient une tasse d’eau salée et chauffée parfaitement par Grand maître. L’eau chaude était facilement absorbée, le sel leur rendait un peu des minéraux qu’ils avaient dépensés. Même Oscar et Ning Rongrong se sentirent miraculeusement capable de persévérer durant le quatrième aller-retour, faisant qu’ils ne prirent pas de pause sauf pour boire de l’eau.

Mais, après le début du cinquième aller-retour, la vitesse de Ning Rongrong et Oscar avait clairement chutée et leur vision commençait à devenir floue. Leurs jambes semblaient être remplies de plomb et les poids dans leur dos ressemblaient de plus en plus à des montagnes.

Avec leur vitesse commune, le reste du groupe avait réussi à préserver ses forces, et bien qu’ils soient tous en train de suer énormément, mentalement, ils n’étaient pas encore fatigués.

« Petit Ao, donne-moi ton roc. »
Dit Tang San à Oscar.

Dai Mubai tendit de même sa main à Ning Rongrong.

Cette fois, Oscar et Ning Rongrong ne refusèrent pas. Ils comprenaient très bien qu’ils étaient déjà épuisés et que s’ils continuaient comme ça, ils n’arriveraient peut-être pas à finir ce tour.

Les poids de Tang San et Dai Mubai passèrent de quinze à vingt kilogrammes et dans leur panier en bambou se trouvaient maintenant deux rocs. Cinq kilogrammes ne semblaient pas lourd, mais avec leur force physique déjà largement épuisée, ces simples cinq kilogrammes étaient clairement un fardeau pour eux. Bien qu’ils réussirent à conserver leur allure, leur respiration était beaucoup moins régulières.

De l’autre côté, perdant cinq kilogrammes de pression, Oscar et Ning Rongrong avaient un sentiment magnifique, comme si leur corps pouvait voler. Même s’ils respiraient fortement, leur course devint tout de suite plus facile et ils regagnèrent immédiatement leur vitesse d’origine, se sentant capable de courir ainsi avec agilité et aise.

Le cinquième, le sixième, le septième. Trois aller-retours consécutifs se terminèrent ainsi. Alors que le huitième commençait, déjà deux double heures s’étaient écoulées. Maintenant, le soleil avait déjà passé son zénith, midi était déjà passé.

La respiration de tout le monde était devenue difficile, leurs poumons brûlaient comme s’ils avaient été incendiés. Chacun de leurs pas laissait une marque humide au sol, qui provenait de la sueur qui coulait de leur corps. Depuis le début du dernier aller-retour, ils recevaient deux tasses d’eau salée et même une petite pause. Grand maître ne les pressait plus et continuait à leur préparer de l’eau chaude à la fin de chacun de leur tour.

« Mort… Je meurs. »
C’était Ma Hongjun qui venait de parler, tout en trébuchant, tombant presque au sol. Bouboule s’arrêta, les deux mains reposant sur ses genoux, alors qu’il essayait de récupérer son souffle. Son visage grassouillet était déjà devenu pâle et chacune de ses respirations semblait extrêmement difficile.

Tout le monde s’arrêta les uns après les autres, mais à cet instant, tout le monde fut incapable de parler. Se regardant les uns les autres, ils découvrirent que les vêtements de chacun de leur camarade étaient complètement trempés par leur sueur. Le plus impressionnant étant Zhu Zhuqing, car bien qu’elle soit la plus jeune d’entre eux, elle était la plus développée des trois filles et ses vêtements trempés collaient à sa peau, révélant les contours de ses formes généreuses.

Malheureusement, personne n’avait l’énergie de faire attention à cette scène, car tous essayaient de rester debout tout en récupérant leur souffle.

Normalement, Tang San et Dai Mubai n’auraient pas dû être aussi fatigués, mais ils portaient les poids d’Oscar et Ning Rongrong, ainsi comparé aux autres, leur fardeau était beaucoup plus lourd. Parmi les sept, la seule semblant encore quelque peu relaxée était Xiao Wu, elle avait après tout atteint le niveau trente, mais elle portait le même poids que Ma Hongjun et Zhu Zhuqing. En plus, son corps était de base léger, faisant qu’elle était toujours capable de courir avec légèreté et aise.

Tout le monde se calma après avoir haleté pendant cinq minutes.

Ma Hongjun ne put s’empêcher de dire,
« Dans tous les cas, nous avons raté le repas de midi, on ferait mieux de ralentir un peu. Je suis en train de mourir, continuer à courir comme ça va m’épuiser à mort. »

Dai Mubai le fusilla du regard :
« Ralentir ? N’as-tu pas remarqué que l’eau salé que Grand maître nous donne est à la même température à chaque fois. Mais notre vitesse n’a fait que chuter. Grand maître a très clairement calculé nos conditions physiques. Courir trop lentement va peut-être nous coûter une nouvelle punition. Bien que Grand maître soit très strict avec notre entraînement, il nous traite aussi très bien. Nous devons persévérer. Bouboule, donne-moi tes rocs. »

Ma Hongjun leva un regard quelque peu choqué vers Dai Mubai,
« Boss Dai, tu vas toujours bien ? »

Dai Mubai frappa sa poitrine,
« Bouboule, souviens-toi, un homme ne peut pas dire qu’il ne va pas bien. Donne-le moi. »


Partie 3

Quand Dai Mubai prit les rocs de Ma Hongjun pour les mettre dans son panier, Tang San alla vers Zhu Zhuqing. Bien qu’il ne sache pas pourquoi Dai Mubai n’avait pas aidé Zhu Zhuqing à alléger son panier, il restait autant de force à Tang San qu’à Dai Mubai, contrairement à Zhu Zhuqing qui supportait en silence.

« Je vais t’aider Zhuqing. »
Dit Tang San en tendant la main vers le panier derrière Zhu Zhuqing.

Zhu Zhuqing se pencha en arrière, évitant la main de Tang San,
« Pas la peine, je peux continuer. Tu vas devoir courir deux aller-retours de plus que nous, si tu gâches ton énergie maintenant, comment pourras-tu continuer plus tard ? »

Tang San fixa Zhu Zhuqing le regard vide. Il venait de découvrir qu’elle n’était pas si froide que ça finalement.

La course recommença. Cette fois, tout le monde ralentit encore plus. Bien que Dai Mubai ne dit rien, il était évident que ses pas étaient devenus plus lourd et qu’ils laissaient le plus de sueur à chaque fois. Les rocs de Ma Hongjun pesaient dix kilogrammes. Sa charge atteignant les trente kilogrammes, Dai Mubai, déjà épuisé, se fatiguait alors beaucoup plus vite.

Après le huitième aller-retour, tout en leur donnant de l’eau salée, Grand maître jeta un regard plein de sens à leur panier, mais ne dit rien.

Durant le neuvième aller-retour, bien qu’ils n’aient plus de poids, les forces d’Oscar et Ning Rongrong atteignaient leurs limites. Ma Hongjun récupérait en silence, Xiao Wu pouvait toujours continuer, mais Zhu Zhuqing devenait de plus en plus lente. Étrangement, Tang San semblait dépasser ses limites, mais n’avait pas l’air épuisé.

Voyant enfin Suotuo, ils avaient fait la moitié du neuvième tour, mais Dai Mubai trébucha et tomba en avant.

Si cela s’était produit plus tôt, Dai Mubai n’aurait eu qu’à utiliser sa force pour se rééquilibrer, mais maintenant, il avait consommé trop d’énergie.

Tang San se trouvait toujours à côté de lui. Le voyant sur le point de tomber, il se jeta presque en avant afin d’attraper son épaule.

Les iris de Dai Mubai s’étaient déjà combinées. Tang San avait déjà vu cela se produire lorsqu’ils avaient été en danger, il devrait s’agir d’un signe fatigue ou de crise intense.

Dai Mubai ne se releva pas de lui-même. Il se reposa contre l’épaule de Tang San, sa poitrine ressemblait à un soufflet, montant et descendant violemment. Il semblait presque totalement déshydraté.

« Boss Dai, tu vas bien ? »
Tout le monde se rassembla rapidement autour de lui et demanda sincèrement.

Tang San ne dit mot, mais il sortit le roc de quinze kilogrammes du panier de Dai Mubai et le plaça dans le sien.

« Petit San, tu n’as pas de besoin de faire ça. Je peux encore continuer. »
Dai Mubai se releva avec difficulté, ses yeux révélant se détermination sans faille. Regardant Tang San, il dit :
« Tu as réussi à résister à la douleur de l’Anneau Spirituel du Démon Arachnéen à Face Humaine, pourquoi ne pourrais-je pas supporter cela ? Je peux y arriver. Frères et sœurs, continuons, personne ne tombe à la traîne. »

Alors qu’il parlait, Dai Mubai prit de force le roc de quinze kilogrammes dans le panier de Tang San et le remit dans le sien.

« Boss Dai, redonne-moi le mien. » Dit soudainement Ma Hongjun.
Il ne restait plus qu’un retour avant de finir la punition, mais tout le monde savait que Dai Mubai n’arriverait pas à le finir.

Ning Rongrong fit soudainement un pas en avant,
« Moi aussi, je me sens beaucoup mieux, je peux porter mes poids. »

Tang San répondit :
« Rongrong, ce n’est pas la peine, Bouboule, accroche-toi. »

Le roc de Ma Hongjun retomba dans son panier, réduisant le poids porté par Dai Mubai de dix kilogrammes. Sous l’incessante requête de Tang San, le roc de Ning Rongrong fut transféré de Dai Mubai à Tang San, portant son poids à vingt-cinq kilogrammes.

La course reprit. Chaque pas était un défi. Dai Mubai, avec quinze kilogrammes de moins, réussit à continuer grâce à sa détermination.

Le neuvième tour fut terminé grâce à l’aide du groupe entier. Bien qu’ils soient toujours en train de courir, leur vitesse n’était pas plus rapide que de la marche. Depuis le début de la punition, trois double heures s’étaient écoulées.

Avalant l’eau salée, les sept jeunes semblaient tous sortir d’un bain. Grand maître se tenait toujours sur le côté, sans dire un mot.

Dai Mubai se força à réfléchir :
« Frères et sœurs, il nous reste un dernier aller-retour, tout le monde doit persévérer. »

Oscar dit soudainement :
« Petit San, redonne-moi mon roc. Il ne reste qu’un tour, je peux y arriver. »

Tang San le fixa le regard vide. Il découvrit avec surprise que les yeux d’Oscar semblait porter quelque chose, mais voyant ses jambes tremblantes, Tang San secoua la tête :
« Non, je peux encore tenir. »

Oscar marcha jusqu’à Tang San, de la sueur dégoulinant de son visage, mais son regard ne devint que plus résolu.

« Si tu me vois comme un frère, alors redonne-le moi. Je peux y arriver. »

Ning Rongrong était en train d’essayer de récupérer son souffle, mais voyant Oscar reprendre ses cinq kilogrammes, elle ne put s’empêcher de dire :
« Petit, Petit… Ao… Aujourd’hui… Tu… es vraiment… un homme. »

Oscar était déjà trop fatigué pour pouvoir rire, mais il se frappa la poitrine, faisant comme si cela n’était que naturel.

Les Sept Démons de Shrek étaient tous épuisés, mais leur esprit n’étaient pas pourtant relâchés. Parfois, la différence entre les génies et les gens normaux était leur volonté. Survivre à un épreuve terrible signifie que tout peut changer.

Le dixième tour de la punition commença finalement. Cette fois, personne ne pouvait encore courir et ils levaient tous à peine leurs pieds, pas après pas. ‘Sommes-nous incapable de la finir ? Non, nous le sommes, nous sommes capables de la finir.’. Portant les rocs sur leur dos, marchant à pas lourds, ils avançaient lentement vers leur objectif final.

Après un kilomètre, Oscar tomba presque dans les pommes. Le roc dans son panier fut mis dans celui de Tang San.

Après deux kilomètres, le roc de Zhu Zhuqing alla dans le panier de Xiao Wu.

Après trois kilomètres, Ning Rongrong s’évanouit. Tang San donna ses rocs à Dai Mubai afin de porter Ning Rongrong sur son dos.

Sur le chemin du retour, après un kilomètre, Oscar s’évanouit aussi. Zhu Zhuqing reprit son roc. Celui de Xiao Wu fut donné à Ma Hongjun tandis que Ning Rongrong fut porté par Xiao Wu et que Tang San ramassa Oscar.

Un kilomètre plus tard, Zhu Zhuqing s’évanouit. Dai Mubai la ramassa avec difficulté.

Cinq cents mètres avant l’arrivée, le panier de Tang San se trouvait devant et il contenait les rocs de Zhu Zhuqing et Dai Mubai, tout en portant Oscar sur son dos.

Dai Mubai portait Zhu Zhuqing.

Xiao Wu portait Ning Rongrong.

Ma Hongjun portait vingt kilogrammes de rocs.

Ils étaient presque en train d’avancer pas à pas vers l’arrivée.

« Pose, pose-moi… »
La voix faible de Ning Rongrong se fit entendre derrière Xiao Wu. Xiao Wu trébucha et tomba presque au sol en laissant glisser Ning Rongrong de son dos. Les deux s’aidèrent à avancer pas à pas.

Oscar se réveilla lui aussi et se débattit afin de tomber du dos de Tang San et Tang San lui prêtant son bras, ils avancèrent aussi pas à pas.

Zhu Zhuqing était toujours dans les pommes. Bien qu’elle n’ait pas dit grand-chose, elle avait largement dépassé sa limite, bien plus qu’Oscar et Ning Rongrong. Bien que Ma Hongjun soit gros, son endurance était meilleure que celle de Zhu Zhuqing. Dai Mubai l’avait également aidé à porter son roc un moment, faisant que état était meilleur que celui de Zhu Zhuqing.

Bien sûr, Ma Hongjun n’était pas non plus débordant d’énergie. Se regroupant avec Tang San et Oscar, les trois s’aidèrent à avancer.

Si seulement une seule personne du groupe avait été punie, surtout avec la force que possédait Oscar ou Ning Rongrong, elle serait sûrement déjà tombée.

Cependant, ils étaient tous les sept punis. S’aidant les uns les autres, leur volonté avait été embrasée.

Leur vision était floue et ils ne pouvaient voir que vaguement l’arrivée. Leur corps avançaient uniquement grâce à leur détermination.

Tang San portait de lourds rocs, ses deux bras aidant Ma Hongjun et Oscar à avancer, partageant le poids de leur corps. Bien qu’il ne puisse pas utiliser de pouvoir spirituel, sous l’effet de cette situation extrême, la résistance de la Technique Céleste Mystérieuse faisait ses preuves, sinon il aurait été lui aussi incapable de tenir jusque là.

Le dos de Dai Mubai était plié sous la fatigue, ses yeux maléfiques teintés de rouges. Chaque pas faisant croire qu’il portait des millions de tonnes sur lui.

Quatre cents mètres… Trois cents mètres… deux cents mètres… cent mètre.

Le visage rigide de Grand maître apparut devant tout le monde. Les voyant se débattre afin de continuer à avancer, même Grand maître fut ému.

Ils avaient mis une heure pour finir le dernier aller-retour, mais ils avaient au final réussi.
Putong, putong…

Les sept tombèrent au sol en même temps. Oscar, Ning Rongrong et Ma Hongjun retombèrent dans les pommes presque en même temps.


 

  1. 瞬移 en chinois ; Déplacement en un clin d’œil
  2. En gros : tant que tu es vivant, il existe un autre moyen
  3. Pourquoi j’ai ça en tête en tapant cette phrase ?
Cet article comporte 7 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top