skip to Main Content
Menu

Douluo Dalu – Chapitre 39

 


Chapitre 39 : La « Forge Fer »

Partie 1

Avant, quand Tang San était dans la Secte Tang, il était chargé de fabriquer des armes secrètes et avant de sauter du haut de la falaise, il avait déjà atteint le rang d’intendant de la secte externe. Il connaissait très bien les processus de fabrication d’armes secrètes. Les revenus de la Secte Tang provenaient presque exclusivement des armes secrètes de la secte externe et après réflexion, Tang San avait décidé de reproduire cette méthode dans ce monde. Bien que certaines parties de ce commerce soient complexes, il était possible d’essayer.

Ainsi, Tang San avait décidé de profiter de ce jour de vacances pour trouver une forge avec qui il pourrait coopérer.

Ayant atteint le rang d’Ancien Spirituel, tant qu’il allait repasser le test de niveau le mois prochain avant de récupérer son salaire au Hall Spirituel, Tang San obtiendrait cent pièces d’or tous les mois. Comme forgeron était une occupation humble, les engager ne lui reviendrait pas cher et il pensait avoir assez d’argent pour cela. De plus, les coûts de fabrication des armes secrètes étaient partagés entre tous ses amis, l’argent n’était donc pas un problème.

La raison pour laquelle il avait décidé d’aller coopérer avec une forge était parce qu’il avait décidé de créer de nouveaux types d’armes secrètes encore plus puissantes. Ce monde était après tout différent de son ancien monde, il devait rassembler tous les matériaux seul. Créer des armes secrètes encore plus puissantes demandait naturellement plus de temps et d’efforts.

Bien sûr, Tang San n’allait pas donner la méthode de fabrication des armes secrètes à d’autres personnes, il n’avait besoin de la forge que pour fabriquer les composants des armes secrètes, tandis qu’il réaliserait l’assemblage lui-même, ce qui était suffisant pour que le secret des armes secrètes ne soit pas révélé. De plus il était sûr que les forgerons seraient incapables de s’approprier ces secrets et il était même possible qu’ils n’arrivent pas à fabriquer les composants en question.

Après avoir demandé à plusieurs passants, Tang San trouva finalement sa destination : la plus grande forge de Suotuo. Le nom de cette forge était très simple, elle s’appelait simplement « La Forge Fer », rien de plus.

Avant même d’être entré dans la forge, il pouvait déjà entendre le bruit intense de martellement, ce son clair et mélodieux. Il y avait clairement beaucoup de forgerons en train de travailler.

D’après la façade, cette forge était beaucoup plus grande que celle où Tang San avait travaillé à Nuoding. Elle était facilement cinq à six fois plus grande que la forge de Shi San. Dans le large vestibule se trouvaient plusieurs types de produits forgés, qui étaient divisés en trois grandes catégories : objets de tous les jours, armes, armures.

Parmi celles-ci, les objets de tous les jours occupaient environ la moitié de la salle, tandis que les armes et les armures occupaient le reste de la salle de manière égale. Le vestibule était séparé de l’atelier de travail par de long rideaux noirs, qui faisaient trois mètres de larges et avaient un large symbole « Fer » au milieu, qui avait l’air très imposant.

Six ou sept assistants se trouvaient dans la pièce et étaient chargé de recevoir les clients, accueillir ceux qui arrivaient et saluer ceux qui partaient. Le partage des tâches était très clair. Certains étaient chargés de recevoir les clients et de gérer les achats, d’autres s’occupaient de la remise des commandes. De plus, un homme d’âge moyen grand et fort se tenait derrière un comptoir afin de récupérer l’argent.

Tang San rentra dans le magasin et se dirigea tout de suite vers le comptoir.

Un assistant se dépêcha d’aller se mettre devant lui, l’empêchant d’avancer,
« Jeune monsieur, vous désirez ? »

Tang San sourit intérieurement. Un monsieur est un monsieur, mais il avait tout de même ajouté jeune. Bien que sa taille approchait celle d’un adulte, son visage enfantin montrait qu’il était toujours un jeune.

« Je voudrais discuter d’un marché avec votre forge » dit Tang San avec un sourire.

L’assistant examina Tang San plusieurs fois. Les habits de Tang San étaient banals, fait de toile sans rien de spécial. Une apparence banale elle aussi. Une silhouette costaude. Il semblait être une personne ordinaire.

« Si vous voulez réserver quelque chose, vous pouvez vous adresser à moi. »

Tang San dit :
« Vous serez peut-être incapable de gérer ce contrat, il s’agit d’un contrat sur le long terme, et si possible une collaboration permanente. »

Tout en parlant, Tang San sortit quelque chose de sa poche intérieure.

« Pouvez-vous comprendre ceci ? »

Il s’agissait d’un modèle d’un composant d’une arme secrète. Quand Tang San fabriquait ses armes secrètes, il avait lui aussi besoin de modèles détaillés, où tout était précisément calculé et dessiné. Ce n’était pas quelque chose de mémorisable.

L’assistant prit le dessin et fut dérouté en un regard. Sur le papier se trouvaient plusieurs schémas très complexes, sans même parler de le lire, il n’arrivait pas à comprendre ce qu’était cette chose.

« C’est… »

L’assistant releva le regard vers Tang San et dit :
« Je vais devoir vous demander de patienter un instant. Je vais aller demander conseil au propriétaire tout de suite, afin de voir s’il s’agit de quelque chose que nous pouvons forger. »

Ayant fini de parler, il se retourna et courut vers le comptoir.

L’homme derrière celui-ci regarda rapidement le dessin qu’on lui tendait. Très vite, son regard révéla une expression ébahie. Chuchotant à l’assistant, il sortit de derrière le comptoir et l’assistant l’amena jusqu’à Tang San.

« Jeune homme, tu es celui qui a amené ces schémas ? Je ne vois pas pourquoi tu voudrais forger ce genre de choses. Pourrais-tu me l’expliquer ? »

Tang San lui répondit :
« Vous n’avez pas besoin de savoir à quoi elles vont servir, je veux juste savoir si vous pouvez les forger. Elles doivent être créées à partir du meilleur fer, idéalement en fer originel. »

L’homme fronça les sourcils,
« Je suis le propriétaire de cette forge. Je m’appelle Tie Xin1. Jeune homme, connais-tu le prix du fer originel ? Ajoutant à cela le prix de fabrication, cela revient à gros. Tu ferais mieux de demander aux adultes de ta famille de venir. »

Le cœur de Tang San se resserra soudainement. Il sentait du pouvoir spirituel en provenance de cet homme. Ce propriétaire était de manière inattendue un Maître Spirituel ?

« Bien sûr que je connais le prix du fer originel, je ne vais pas vous mentir, je suis moi aussi un forgeron. Seulement je suis seul et je ne peux pas faire autant de ces choses seul, c’est pourquoi je suis venu vous voir. Le prix du fer originel est, au kilo, dix pièces d’or spirituel. Vu la taille de votre échoppe, je pense que vous êtes capable de manipuler du fer originel. »

L’homme hocha la tête,
« C’est le bon prix. Mais tu dois aussi savoir que le fer originel est beaucoup plus résistant que du fer commun, son utilisation est donc beaucoup plus compliquée. Lors de son utilisation, le prix de fabrication est équivalent au prix du fer originel. En d’autres termes, si nous utilisons un kilo de fer originel, nous demandons dix pièces d’or spirituel en frais de main d’œuvre. Et les objets qui sont dessinés sur ton schéma sont tous complexes, nous aurons donc à te faire payer encore cinquante pour-cent supplémentaires. »

Si une personne ordinaire avait été présente, elle aurait été grandement choquée d’entendre le forgeron parler d’un prix en pièces d’or. Mais Tang San savait que le prix proposé était déjà largement en sa faveur. En son for intérieur, son impression du forgeron remonta d’un cran.

« Oncle, votre prix n’est pas un problème. Si la quantité dont j’ai besoin est assez importante, serait-il possible d’obtenir une réduction ? »

Bien que Tang San ne veuille pas trop négocier, il essaierait tout de même d’obtenir une petite réduction.

Tie Xin marmonna :
« Bien sûr. Si tu veux utiliser du fer originel pour fabriquer ces choses, même si tu étais notre plus gros client, le coût en matériaux ne peut pas baisser, je ne peux pas perdre de l’argent. Mais je peux t’offrir dix pour-cent sur le coût en main d’œuvre. Si ta commande dépasse les dix kilogrammes, je peux monter à vingt pour-cent. Le plus haut que je puisse te proposer est aussi vingt pour-cent. »

Tang San hocha la tête directement,
« Marché conclu. Je vais vous demander d’en faire dix selon le schéma que je vous ai donné. J’ai déjà fait les calculs. Chaque pièce nécessitera environ deux kilogrammes de fer originel. Soit au total vingt kilogrammes. »

Tie Xin regarde Tang San surpris,
« Tu en veux autant ? Ça fait effectivement vingt kilogrammes en tout. Soit, avec les frais de main d’œuvre, quatre cent quarante pièces d’or spirituel. »

Voyant l’expression de Tie Xin, Tang San comprit qu’il avait peur qu’il n’ait pas assez d’argent.

« Oncle, vous êtes aussi un Maître Spirituel. » Dit soudainement Tang San.

Le cœur de Tie Xin trembla et il regarda Tang San en fronçant les sourcils.

Tang San continua :
« J’aimerai vous parler seul, est-ce possible ? »

Un marché de plus de quatre cent quarante pièces d’or spirituel, même pour la plus grande forge de Suotuo, était un contrat énorme. Il fallait savoir, que la forge ne faisait que trois mille pièces d’or spirituel par an environ.

Tie Xin hocha la tête :
« Dans ce cas, suis moi dans l’arrière boutique. »

Et il se dirigea tout de suite avec Tang San vers le fond du magasin.

Passant au travers des rideaux, Tang San vit tout de suite une scène stupéfiante. Le vestibule de la forge était déjà très large, mais l’atelier à l’arrière était encore plus grand. Aussi loin que l’on pouvait voir, il était rempli d’une lumière rouge par les fourneaux. Au moins cinquante forgerons travaillaient simultanément.

L’Œil du Démon Violet de Tang San était très sensible, d’un regard il observa tous ces forgerons et fut satisfait intérieurement. Bien que ces forgerons ne soient pas tous baraqués, que ce soit leur expression ou leurs mains, elles étaient très calmes. Ils étaient tous clairement des seniors dans l’art de la forge. Faire marcher une telle forge nécessitait bien sûr l’existence de nombreux forgerons talentueux.

Soudainement, Tang San fut surpris et pensa à voix haute :
« Vous êtes là aussi ? »

Tie Xin arrêta d’avancer et regarda Tang San l’air perplexe,
« Jeune homme, tu as un problème ? »

Intérieurement, Tie Xin n’avait pas confiance en Tang San, après tout il avait l’air trop jeune. Mais les schémas qu’il lui avait donné ne ressemblait pas à une blague. De plus, Tie Xin ne pouvait pas laisser passer un contrat d’une valeur de plus de quatre cents pièces d’or spirituel à cause de ses doutes. Car, bien qu’ils soient la plus grande forge de Suotuo, ils n’étaient pas la seule forge.

En suivant le regard de Tang San, on trouvait au bout deux jeunes forgerons en plein travail. Ils semblaient avoir dix-huit ou dix-neuf ans, des yeux vifs, une apparence similaire : une silhouette robuste, des muscles bronzés s’élevant tels de petites collines. Les marteaux de forgeron dans leurs mains étaient aussi beaucoup plus gros que ceux des autres forgerons. Ils forgeaient de manière très régulière, au point qu’ils étaient même plus efficace que certains hommes plus vieux autour d’eux.
Partie 2

Tie Xin vit que Tang San les avait remarqué et ne put s’empêcher de rire fièrement en disant :
« C’est deux gamins deviennent de plus en plus fort maintenant. Que dis-tu de ça, les forgerons ici sont plutôt bon n’est-ce pas. Ces deux là sont mes deux fils jumeaux, l’un est Tie Long et l’autre est Tie Hu. Bien qu’ils soient jeunes, ils marchent dans mes pas et sont les meilleurs forgerons du magasin. »

Effectivement, Tang San regardait ces deux là, il s’agissait des frères Tie que lui et Xiao Wu avaient battu lors de leur dernier passage à l’Arène Spirituelle, la Combinaison Sang de Fer. Cette fois-là, leur Lancer Tout-en-Un avait même blessé Tang San.

Entendant Tie Xin dire cela, Tang San compris immédiatement pourquoi Tie Xin avait des fluctuations spirituelles. Au regard de ces fluctuations spirituelles, la force de Tie Xin n’était pas très grande, inférieure à celle de ses deux fils. Clairement, les Esprits de Tie Long et Tie Hu avaient un certain degré de variation. À leur âge, avoir déjà un pouvoir spirituel de niveau supérieur à vingt, même dans une Académie de Maîtres Spirituels avancée, ils seraient de bons étudiants.

« Si nous parvenons à un accord, j’aimerais alors que ce soit eux qui forgent ces choses. »
Tang San était un forgeron et un Maître Spirituel lui-même et il comprenait donc clairement que de forger à l’aide de pouvoir spirituel était beaucoup mieux qu’une forge faite par un forgeron classique. Mesurer le degré de force ainsi que contrôler la force étaient deux choses que les gens ordinaires ne pouvaient espérer maîtriser.

Tie Xin observa attentivement Tang San et sourit légèrement :
« Si nous parvenons vraiment à un accord, alors ce n’est pas un problème. »
Il amena directement Tang San derrière l’atelier dans une pièce avec un bureau et sept ou huit chaises, ainsi qu’un simple lit en bois, clairement, il s’agissait du bureau de ce patron. D’ordinaire, il était également utilisé pour se reposer. De la fenêtre, la situation dans l’atelier était en pleine vue.

Tie Xin marcha jusque derrière le bureau et s’assit sans dire un mot, invitant Tang San à faire de même d’un geste. De sa première impression de ce jeune, Tie Xin était plutôt favorable au style direct de Tang San, mais en matière d’affaires, cela lui semblait d’autant plus ridicule. S’il n’y avait pas cette unique chance sur dix mille qu’il envisageait, il n’aurait pas laissé Tang San le suivre à l’intérieur.

Quel genre d’affaires est-ce qu’un jeune d’à peine quinze ans pouvait lui apporter ? De plus il avait même parlé de fer originel.

« Jeune homme, tu as dis que tu étais aussi un forgeron. »
Tie Xin demanda.

Tang San sourit ironiquement en son for intérieur. Il comprenait l’attitude de Tie Xin, après tout, il était trop jeune et ainsi, au lieu de parler affaires, il l’interrogeait.

« Oui. J’étais forgeron. Mon père était aussi forgeron, j’ai appris le métier de lui. »

Entendant que Tang San était un forgeron héréditaire, Tie Xin rehaussa son opinion de lui,
« Alors c’est ainsi. Par ton accent, tu ne dois pas être du coin. Es-tu venu à Suotuo avec ta famille ? »

Tang San secoua la tête,
« Non. Je suis venu pour mes études. »

« Tes études ? Pourrais-tu être un Maître Spirituel ? »
Tie Xin lança un regard d’anticipation à Tang San. Bien qu’il y ait tous types d’écoles sur le Continent, les Académies de Maître Spirituels étaient sans aucun doute les plus notables. En général, étudier demandait rarement de déménager, seules les Académies de Maîtres Spirituels étaient différentes. Seules les cités majeures avaient des Académies de Maîtres Spirituels avancées.

De plus, Tie Xin voyait que bien que les vêtements et l’apparence de Tang San soient ordinaires, sa conversation surpassait celle de ceux de son âge. À l’évidence, il avait déjà eu affaire au milieu des Maîtres Spirituels, ce qui était la raison de sa question. Il espérait naturellement que Tang San soit étudiant d’une Académie de Maître Spirituel. Bien qu’en jugeant par son âge, il semblait au mieux avoir tout juste rejoint une Académie intermédiaire de Maîtres Spirituels, le statut d’un Maître Spirituel était après tout différent, tous étaient enregistrés au Hall Spirituel. S’il faisait des affaires avec un Maître Spirituel, il n’avait qu’à demander le niveau du Maître Spirituel en face puis le vérifier avec le Hall Spirituel, et il n’aurait alors plus à s’inquiéter d’une quelconque arnaque.

Tang San acquiesça,
« Oui, je viens juste de rejoindre une Académie. Avez-vous d’autres questions ? »

Tie Xin étala les plans sur le bureau, les observant avec attention à nouveau avant de dire :
« En regardant ces plans, les choses que tu souhaites voir fabriquées sont toutes très élaborées. Les forger n’est absolument pas simple. De plus, le coût n’est pas des moindres. Bien que notre forge soit d’une certaine taille, quatre-cent-quarante pièces d’or reste une grosse somme pour nous. Comment comptes-tu collaborer avec nous ? »

Tang San avait déjà amplement réfléchi à leur méthode de collaboration sur le chemin,
« Oncle Tie, cette manière devrait convenir. Je verserai d’abord un paiement initial et vous vous chargerez de réaliser un lot de ces choses. S’il n’y a pas de problèmes avec la qualité, nous commencerons la production sur le champ. Je peux payer d’avance environ cent pièces d’or. »

Tie Xin fronça les sourcils et dit :
« Jeune homme, puisque tu es déjà un forgeron, tu dois savoir que la fabrication méticuleuse de nombreuses choses nécessite des moules. Ce sont eux qui représentent la majeur partie du coût de manufacture. Si je ne dois en faire qu’un, sans parler de te faire une ristourne, je perdrai même de l’argent. Bien que cent pièces d’or soient suffisantes pour un paiement initial, j’espère que tu puisses ajouter une garantie. Puisque tu es un Maître Spirituel, serait-il possible que tu me laisse jeter un œil à ta lettre de Maître Spirituel ? Tant que je confirme qu’il n’y a pas de problèmes, notre collaboration pourra commencer. »

Entendant que Tang San allait d’abord payer cent pièces d’or, Tie Xin commença à croire ce jeune. Cependant, il avait dirigé cette forge pendant des années et ne reconnaissait tout de même pas ces choses que voulait Tang San. En conséquence, il voulait d’abord tester un peu Tang San. Tant que le statut de Maître Spirituel de Tang San ne posait pas de problème, il n’aurait pas de problème à continuer ce gros marché.

Pour ce qui était de la lettre de Maître Spirituel, elle était délivrée la première fois qu’une personne recevait son salaire du Hall Spirituel. Elle pouvait être considérée comme la preuve du statut d’un Maître Spirituel, puisqu’elle contenait des informations sur le Maître Spirituel, ainsi que le numéro de série attribué par le Hall Spirituel. Juste grâce à ce numéro de série, pour un certain prix, il était possible de contacter le Hall Spirituel et de confirmer si le Maître Spirituel était la bonne personne.

Tang San n’hésita pas, passant sa main au-dessus de Vingt-Quatre Pont Éclairés par la Lune, il sortit sa lettre de Maître Spirituel. Ce n’était rien d’humiliant pour lui et il espérait aussi pouvoir officialiser cet arrangement et devait donc naturellement d’abord gagner la confiance de l’autre partie.

La lettre de Maître Spirituel n’était pas faite de papier ou de soie, mais était un disque métallique de la largeur d’une paume. On racontait que seul le Hall Spirituel disposait du métal nécessaire à leur fabrication et qu’il était très difficile de les contrefaire. Le métal utilisé servait également à éviter tout dommage puisqu’après tout, sauf dans des circonstances particulière, cette lettre suivait le Maître Spirituel tout au long de sa vie.

Sur ce disque de métal étaient gravées dix lignes, une à chaque fois que le Maître Spirituel avançait d’un rang. Sur la première ligne se trouvaient la date et le lieu d’enregistrement ainsi que l’Esprit du Maître Spirituel. À partir de la seconde ligne, on ne trouvait plus que la date de promotion ainsi que le niveau au moment de l’avancement. De l’autre côté de la lettre se trouvait la première insigne du Hall Spirituel, une épée longue. Ce côté de la lettre était le même pour tous les Maîtres Spirituels, seules les personnes appartenant au Hall Spirituel avaient quelques modifications.

Voyant Tang San sortir sa lettre de Maître Spirituel et lui tendre, Tie Xin s’empressa de se lever et contourna le bureau, la recevant solennellement avec ses deux mains. La lettre de Maître Spirituel était le symbole du statut d’un Maître Spirituel ainsi que l’archive de sa progression et ne serait d’ordinaire pas aisément révélée. Elle était aussi importante que la dignité du Maître Spirituel. Bien que Tang San semble jeune, Tie Xin n’osait pas lui manquer de respect.

Tenant le disque de métal froid comme la glace, Tie Xin en examina la surface. La première chose tombant sous ses yeux était la première ligne de caractères. Ces caractères gravés étaient spécialement créés par le Hall Spirituel et peu importe le Hall Spirituel, la police était toujours la même. On pouvait lire :
‘Nom : Tang San, Genre : Mâle, An 2637 du Calendrier de Douluo, enregistré au Sous-Hall Spirituel de Nuoding, Esprit : Herbe Bleu-argentée.’

En lisant cette ligne, Tie Xin ne put s’empêcher d’être déçu. Même si son propre talent n’était haut, son niveau spirituel n’étant que dans la vingtaine ce qui le classait parmi les Grand Maîtres Spirituels pour toujours incapable d’atteindre le niveau trente, il avait toujours une certaine vision et connaissait naturellement la réputation de l’Herbe Bleu-argentée, d’être un standard en matière d’Esprit inutile. Cela voulait-il dire que même avec l’Herbe Bleu-argentée, il était possible de devenir Maître Spirituel ?

Le cœur en proie au doute, Tie Xin tourna son regard vers la seconde ligne de la lettre de Maître Spirituel.

‘Maître Spirituel de niveau dix, date d’enregistrement l’an 2637 du Calendrier de Douluo. Enregistré au Sous-Hall Spirituel de Nuoding.’

Tie Xin se frotta les yeux, ce ne serait pas une erreur n’est-ce pas ? Pourquoi encore l’année 2637, l’Herbe Bleu-argentée était-elle aussi capable de cultiver jusqu’au rang de Maître Spirituel ? Cette archive n’était-elle pas fausse ?

Tie Xin jeta un regard emplit de doute à Tang San,
« Jeune homme, n’y a-t-il pas une erreur sur cette lettre de Maître Spirituel, pourquoi est-ce que l’enregistrement en tant qu’Apprenti Spirituel et en tant que Maître Spirituel sont la même année ? »

Tang San sourit légèrement,
« Non, ce n’est pas une erreur puisque j’avais un pouvoir spirituel inné maximum. »

Un pouvoir spirituel inné maximum ? Tie Xin était estomaqué, le regard qu’il portait sur Tang San changea immédiatement : peu importe son Esprit, les mots ‘pouvoir spirituel inné maximum’ étaient suffisant pour le choquer. Au moins parmi les Maîtres Spirituels qu’il connaissait, il n’y en avait pas un seul avec un pouvoir spirituel inné maximum. ’Pas étonnant, pas étonnant qu’il soit devenu un Maître Spirituel dans la même année, comment aurais-je pu anticiper qu’il ait ce genre de circonstances comme un pouvoir spirituel inné maximum. Un Maître Spirituel avec une Herbe Bleu-argentée et un pouvoir spirituel inné maximum, c’est vraiment trop surprenant.’

Avec anticipation, il dirigea son regard sur la troisième ligne de la lettre de Maître Spirituel, puisqu’il avait précédemment vu qu’elle avait trois lignes.

‘Grand maître de niveau vingt, date d’enregistrement l’an 2639 du Calendrier de Douluo. Enregistré au Sous-Hall Spirituel de Nuoding.’

Les compétences spirituelles et le niveau des Anneaux Spirituels obtenus à différents niveaux n’étaient pas enregistrés sur la lettre de Maître Spirituel, car ils étaient les secrets d’un Maître Spirituel. Même les archives du Hall Spirituel comporteraient au plus le niveau des Anneaux Spirituels. Quant aux compétences spirituelles, elles ne seraient pas révélées à la légère par les Maîtres Spirituels.
Partie 3

2637, 2638, 2639. En seulement trois ans, il était devenu un Grand Maître Spirituel ? Un Grand Maître Spirituel au dessus du niveau vingt ? Il ne semblait même pas avoir quinze ans, mais pourtant on était en l’an 2643, ce qui signifiait qu’il avait atteint ce niveau il y a entre deux et quatre ans.

Cette fois, Tie Xin fut totalement surpris. Si on ignorait son Herbe Bleu-argentée et qu’on regardait juste son niveau, il était définitivement un génie bien plus prodigieux que ses fils.

« Oncle Tie, avez-vous fini de regarder ? » Demanda Tang San.

Tie Xin redonna silencieusement la lettre de Maître Spirituel à Tang San. Il avait déjà mémorisé son numéro de série et pouvait vérifier son authenticité à tout moment.

« Grand Maître Spirituel Tang San, je m’excuse pour mon offense. » dit Tie Xin solennellement.

Tang San sourit tout en secouant la tête.

« Ce n’est pas grave, les affaires sont les affaires. S’il s’agissait de moi, j’aurais été encore plus suspicieux. Après tout, je suis encore jeune. »

Tie Xin ne put s’empêcher de demander,

« Pouvez-vous me dire quel âge vous avez ? »

Tang San ne garda pas le secret.

« J’aurai treize ans dans quelques mois. »

Tie Xin inspira fortement. Pas encore treize ans, ce qui signifiait qu’il avait encore douze ans et que si ce qu’il avait lu s’était passé il y a quatre ans, Tang San était devenu un Grand Maître Spirituel a huit ans. Était-ce la réalité ? Était-ce au moins possible ?

« Grand Maître Spirituel Tang San, j’ai une dernière requête. Pourrais-je voir vos Anneaux Spirituels ? »

Un Grand Maître Spirituel de douze ans était quelque chose d’impossible pour Tie Xin. Après tout, il n’existait que sept Monstres de Shrek et ils n’étaient pas une chose que les gens pouvaient comprendre.

Quand Tie Xin dit cela, il pensa qu’il avait dépassé les limites et qu’il était devenu paranoïaque. Son visage était appréhensif.

Tang San, cependant, n’était pas perturbé. Il avait besoin d’une relation sur le long terme avec ce forgeron. Obtenir sa confiance était évidemment très important. Les actions de Tie Xin était prudentes et combinées à la taille de la forge, tout était satisfaisant.

« Bien sûr. »

Tang San leva doucement sa main gauche et une lueur bleue apparut silencieusement autour de lui.

Tie Xin fixait avec attention Tang San alors qu’il attendait l’apparition des Anneaux Spirituels, qui suivrait celle de l’Esprit.

Une lettre de Maître Spirituel pouvait être falsifié, mais des Anneaux Spirituels ne pouvaient pas l’être. C’était la véritable preuve du rang d’un Maître Spirituel.

Son Herbe Bleu-argentée bleu-violette apparut dans sa paume avant de se répandre instantanément, puis de pendre vers le sol et enfin de recouvrir rapidement tout le sol de la pièce. Au même moment, trois Anneaux Spirituels magnifiques apparurent et flottèrent de ses pieds à sa tête, deux jaunes et un violet. Trois Anneaux Spirituels très distincts flottaient autour de son corps à un rythme tranquille.

À cet instant, l’air semblait s’être solidifié, tout dans la pièce devint impalpable.

La bouche de Tie Xin s’ouvrit en grand et ses yeux fixèrent sans bouger les Anneaux Spirituels de Tang San. Ses mains se mirent même à trembler.

« Vous. Vous… »

Tang San dit :
« Je viens d’obtenir mon troisième Anneau Spirituel. Je n’ai pas eu le temps de passer au Hall Spirituel, donc ma lettre de Maître Spirituel ne dit pas que je suis devenu un Ancien Spirituel. »

Trois, y en avait-il vraiment trois ? Le cœur de Tie Xin tremblait. Douze ans, Ancien Spirituel, plus de niveau trente, l’Herbe Bleu-argentée. Ces mots tournaient en boucle dans l’esprit de Tie Xin. Puis son esprit devint vide et il ressentit un sentiment indescriptible dans sa poitrine.

De Tang San, Tie Xin ressentait une pression, la pression d’un Maître Spirituel de haut niveau.

« N’avez-vous vraiment que douze ans ? » Demanda Tie Xin avec difficulté.

À cet instant, la porte s’ouvrit soudainement. Une grande silhouette rentra dans la pièce.

« Papa, j’ai entendu les gens du vestibule dire que tu recevais un gros client ? Ah ! C’est… »

La grande silhouette se gela sur place. Sous la pression de l’Herbe Bleu-argentée, il relâcha immédiatement son Esprit, deux anneaux centenaires s’élevèrent de sous ses pieds.

« C’est toi. »

C’était Tie Long qui était rentré dans la pièce. Quand il vit Tang San, il cria de surprise. En particulier après avoir vu le troisième Anneau Spirituel violet de Tang San, son expression changea abruptement.

Tie Xin avait après tout vu beaucoup de choses et il avait déjà récupéré de son choc,
« A Long, tu reconnais Ancien Spirituel Tang San ? »

Tie Long ouvrit ses yeux en grand tandis qu’il fixait l’Anneau Spirituel de Tang San. Légèrement déçu, il dit :
« Papa, tu te souviens de la fois où mon frère et moi avons perdu contre deux enfants à l’Arène Spirituelle ? Il s’agissait de Tang San et d’une autre fille, qui avait alors créé un groupe appelé la combinaison Trois-Cinq. Ce jour, Tang San avait empêché Xiao Wu de nous blesser grièvement. Tang San, tu as réussi à passer le niveau trente ? »

Tang San rétracta son Esprit, l’Herbe Bleu-argentée et les Anneaux Spirituels disparurent en même temps. Souriant et hochant la tête vers Tie Long, il dit :
« Grand frère Tie, bonjour. La dernière fois, lors de notre combat à l’Arène Spirituelle, j’étais déjà niveau vingt-neuf. Il y a quelques jours, j’ai eu un peu de chance et j’ai réussi à atteindre le niveau trente. »

Tie Long laissa échapper un rire amère,
« Comparé à toi, mon frère et moi sommes tout simplement inutiles. Les employés de devant ont dit qu’on avait reçu un gros client. C’est toi ? »

Tang San gloussa et dit :
« Comment cela pourrait-il ne pas être moi ? Aujourd’hui je suis venu vous déranger, mais je n’avais pas réalisé qu’il s’agissait de la forge de ta famille. »

Tie Xin soupira en son for intérieur. Son regard envers Tang San avait totalement changé. Peut-être n’était-il pas sûr de ce que représentait vraiment un Ancien Spirituel de douze ans, mais même s’il avait été aveugle, il aurait pu voir que le futur de Tang San était sans limites.

« Ancien Spirituel Tang San, je m’excuse pour mes doutes d’auparavant. Je n’ai aucune objection à travailler avec vous. Nous allons travailler selon la manière que vous avez conseillé. »

Tang San laissa échapper un soupir secret. Tie Xin avait finalement accepté cet coopération. De cette manière, Tang San aurait plus de temps pour cultiver et créer des armes secrètes plus puissantes.

« Oncle Tie, je veux aussi vous acheter un set d’outils de forgeron de la meilleure qualité. J’aimerais que vous les livriez à l’académie. Je vous en donnerai l’adresse plus tard. »

Tie Xin dit avec résolution :
« Pas de problèmes, peu importe ce dont vous avez besoin à l’avenir, vous avez juste à venir chez nous pour l’avoir. Si cela nous est possible nous vous le donnerons. Ne vous inquiétez pas, je vais laisser Tie Long et Tie Hu s’en charger, il n’y aura aucun problème de qualité. C’est moi qui ait appris à ces enfants à forger. Ils sont les meilleurs forgerons de la forge. »

Tang San dit :
« Dans ce cas, je suis désolé de vous déranger, frères Tie. »

Après avoir laissé l’adresse de l’Académie Shrek et avoir payé cent pièces d’or spirituel, Tang San, accompagné par la famille Tie, quitta la forge.

« Oncle Tie, frères Tie, vous n’avez pas à me raccompagner à chaque fois. Je vous confie mes achats. Après les avoir terminé, dites à quelqu’un de me prévenir et je viendrai les chercher. Encore désolé du dérangement, mais essayez de m’envoyer les outils de forgerons ainsi que les minerais que je vous ai demandé le plus vite possible. »

« Ne vous inquiétez pas, je vais demander à quelqu’un de vous les apporter demain. Au fait, Ancien Spirituel Tang San, est-ce que votre académie accepte toujours des étudiants ? Si mes deux fils inutiles pouvaient rejoindre votre académie, je pense qu’ils progresseraient très rapidement. »

Tie Xin avait de ses yeux vu la force de Tang San. Une académie capable de créer des étudiants comme Tang San était très attirante.

Tang San lui répondit :
« J’ai peur que non. Mon académie a des règles très sévères et n’accepte que les étudiants qui ont moins de douze ans. Les frères Tie sont trop vieux. »

Tie Long dit :
« Ce n’est pas grave papa. Être à l’académie de Maître Spirituel avancée de Suotuo marche aussi. Nous allons essayer d’atteindre le niveau trente le plus vite possible. »

Quand ils étaient arrivés en ville, Tang San avait dit à Ma Hongjun de ne pas l’attendre. Après avoir quitté la forge, il ne resta pas à Suotuo et retourna immédiatement à l’académie. Pour lui, le reste de la journée serait passé à cultiver. Tang San n’avait jamais pensé être un génie. Il avait seulement amené les Précieux Écrits Célestes Mystérieux avec lui dans ce monde. Son pouvoir spirituel inné maximum et sa cultivation si rapide venaient tous deux des Précieux Écrits Célestes Mystérieux. Il ne devait donc pas se relâcher.

Le lendemain matin, Tang San monta sur le toit par habitude afin de cultiver l’Œil du Démon Violet, en respirant l’air violet de l’est en provenance du soleil levant.

Le ciel était dégagé. Regardant la sphère orange s’élevant et le ciel doré au loin, Tang San expira lentement du qi impur, tandis que ses yeux brillaient d’une lueur violette. Les trois essences de son esprit atteignirent lentement le pics. Il savait qu’il avait à nouveau progressé. Après être revenu de la Grande Forêt du Dou Étoilé, il avait enfin récupéré toutes ses forces.

Bien qu’il soit obligé de se réveiller tôt tous les jours pour cultiver, il ne cultivait pas longtemps. L’air violet de l’est n’existait qu’un court instant.

C’était maintenant l’heure de manger. Tang San descendit du toit et alla directement au réfectoire.

Avant même d’être rentré, Tang San sentit déjà une odeur irrésistible, une fragrance lourde de viande et quelques autres se répandant jusqu’à lui, attirant Tang San.

Rentrant dans le réfectoire, Tang San fut tout de suite choqué par ce qu’il vit. Il était définitivement le premier étudiant à arriver, mais pourtant il y avait déjà quelqu’un dans le réfectoire.

Cette personne surveillait constamment la marmite, contrôlant le feu et manipulant tout type de nourriture, tout en portant un toque blanche de chef. De la sueur coulait de son visage rigide. Cette personne était Grand maître. De manière inattendue, il était en train de préparer le petit-déjeuner de tout le monde.

« Professeur. » Salua Tang San une fois rentré.

Grand maître leva le regard et quand il vit Tang San, il sourit.

« Tu n’es jamais en retard. »

Tang San se dirigea rapidement vers un côté du réfectoire, se lava les mains avant d’aller aux côtés de Grand maître.

« Je vais vous aider. »

Il savait que quand Grand maître faisait quelque chose, il la faisait jusqu’au bout. Il n’existait pas de chose telle qu’abandonner à mi-chemin, ainsi il ne demanda pas à Grand maître pourquoi il voulait faire le petit-déjeuner pour tout le monde, ni ne tenta-t-il de l’arrêter.

Grand maître secoua la tête,
« Ce n’est pas la peine, j’ai déjà tout fini. Viens, goûte mon travail. »


 

  1. Fer Cœur, en chinois son nom est l’équivalent de votre boulanger s’appelant Boulanger.
Cet article comporte 8 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Do NOT follow this link or you will be banned from the site! Back To Top